Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Itami no Kyô

Dieu

  • -
  • Messages: 2820
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Entité chaotique mi-Dieu, mi-chieur, mi-playboy. Ça fait beaucoup de moitiés, c'est parce qu'il est très grand.

Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

mercredi 14 septembre 2011, 22:39:18

Un homme arpentait les couloirs en sifflotant. Il était en retard, mais ne se pressait pas. Une serviette de cuir rejetée par-dessus l'épaule, un pull léger noir surmontant son t-shirt blanc, il portait également un jean de couleur claire. Ses chaussures de sport raisonnaient dans le couloir déjà désert. Il jeta un coup d’œil rapide à sa nouvelle montre. Trois minutes de retard, c'était pas la mort.

Aujourd'hui, le professeur Tanaka Kyoshiro remplaçait monsieur Moury pour son cours, en début d'après-midi. Il ne savait pas encore ce qu'il allait enseigner, mais peu importait. Jouer aux profs le temps d'une demie-journée, c'était amusant. Il regardait les portes des salles devant lesquelles il passait: 202,203,204, toilettes... 205. C'était là. Il s'arrêta, sortit un paquet de cigarettes de sa poche gauche, puis un briquet, en alluma une, et remisa le reste tranquillement. Il tira une bouffée, souffla la fumée vers le bas, et inspira un grand coup.

Il avait fallu pas moins de deux semaines à Kyô pour préparer son coup. Arrivé sur Terre sans le sou, il avait dû cumuler magouilles, manipulations et paiements en nature pour arriver à ses fins. Sa nouvelle coiffure lui donnait un air branché, sans trop attirer l'attention. Tout était au point. Vêtements de terrien, look plus humain (il employait le mana de son bras droit pour masquer le tatouage du gauche, utile car on ne voyait plus ni l'un ni l'autre), et surtout, poste de professeur remplaçant.
Pour ce dernier point, ça avait été un peu plus délicat. En fin de matinée, il avait fallu suivre un professeur qui s'en retournait chez lui pour déjeuner, puis l'attraper sur le pas de sa porte, et le forcer à prendre une demie-journée de repos. Le fonctionnaire de l'éducation, un peu tire-au-flanc sur les bords, avait prétexté une gastro et avait recommandé "par soucis du bien être et de la culture de ses chers élèves" un ami qui justement était professeur remplaçant, un certain Kyoshiro Tanaka.

Ledit Kyoshiro ouvrit la porte de sa salle avec vacarme, clope en bouche, se dirigeant vers son bureau en ces termes:

"Salut les mioches! Le vieux Moury est absent, c'est Moi qui vais le remplacer!"

Il posa la serviette sur le bureau et l'ouvrit, survolant du regard les élèves qui le fixaient avec un air ébahi. Il continua son petit discours, il était là pour ça.

"Et donc pendant les deux prochaines heures, ce sera mon boulot de vous enseigner la..."

Il baissa les yeux vers l'intérieur de son bagage, afin de voir de quoi il était question. La serviette était celle de monsieur Moury, il y avait donc les livres qu'il fallait. Kant, Montaigne, Platon, Freud et Dolto. Le visage du Dieu-prof se crispa soudain, il grimaça en terminant sa phrase:

"La philo? Ah non, ça, ça craint!"

Il perdait de plus en plus sa crédibilité, et les choses ne s'arrangèrent pas. Il tapota sa cigarette pour faire tomber la cendre au sol, puis referma la serviette, avant de la jeter par la fenêtre d'un geste négligé. Il contourna le bureau, et s'assit sur le bord, face à ses élèves.

"Bon, vous savez quoi, je vais vous enseigner MA philosophie, et comme c'est la meilleure, vous saurez penser. On pourra ensuite passer aux trucs plus drôles."


Il se pencha en avant pour prendre le crayon d'un pantouflard du premier rang, le fit jouer entre ses doigts en le regardant un petit moment, et continua:

"Ce crayon. Quand je tiens ce crayon, je tiens à la fois son image, son être et même l'ombre qu'il projette. Je suis maître de l'objet, de ce que j'en fais, et de ce qui sera fait avec. Je peux même choisir de le conserver ou de le casser."


Sur ce, il prit le crayon de ses deux mains, le cassa en deux et le jeta derrière lui. L'objet claqua contre le tableau et tomba au sol. Il n'était plus rien.

"Retenez-donc ceci: Quand on a une emprise, on a le pouvoir. Et le pouvoir, c'est le pied!"

Il tira encore sur sa cigarette, rejeta la tête en arrière pour expulser quelques ronds de fumée, puis la jeta par terre et l'écrasa.

"Des questions?"

Ça c'est sûr, ils devaient en avoir plein.
« Modifié: jeudi 15 septembre 2011, 20:24:44 par Kyô-sama »
Œil pour œil, dent pour dent.
Deuil pour deuil, sang pour sang.
Je purifie les maux par le feu,
je purifie le feu par les mots.

Your sorrow, your past, your path, your wrath. No justice, no prophets, no master, no regrets.


Neena

Humain(e)

Re : Great Teacher Kyoshiro! [à réserver]

Réponse 1 jeudi 15 septembre 2011, 19:57:58

Ce jour là, Neena ne voulait pas aller en cours ... Pour changer. La philosophie était, certes, son cours préféré, mais elle avait passé sa nuit à ne pas dormir, ce qui était peu motivant. Une soirée comme une autre s'était déroulée chez une de ses amies, et elle s'était permise de décompresser au maximum. C'est à dire qu'elle était ressortie de là en ignorant jusque son prénom, vers 6h du matin. Elle avait comaté toute la matinée en imaginait que des insectes rose se baladaient sur ses murs, refusant de se coucher parce que son matelas respirait et envisageait de la manger, et ne mangeant pas grand-chose. Elle oublia même la notion des couleurs, enfilant une tenue pour le moins atypique ... Ses cheveux, teints en bleu canard, (ne) s'accordaient parfaitement (pas) avec sa mini-jupe rayée aux couleurs du drapeau LGBT, ses collants en résille orange, son pull noir fin qui dévoilaient ses épaules, son perfecto en cuir jaune et ses escarpins roses fluos. Ainsi, nourrie aux clopes, elle avait trouvée la force de ne pas louper son cours de philosophie.

C'est donc pas mal entamée qu'elle poussa les portes de son lycée. Trouver la salle fut simple - on la guida, dieu merci ... - et attendre, pas trop long. Elle avait pris l'habitude d'arriver une demi-heure en avance, pour fumer une clope et s'envoyer une boisson énergisante, avant que le prof n'arrive et qu'elle ne jette cela par la fenêtre. Elle s'affala avec la grâce d'un lamantin sur sa table, s'enfila une canette de Dark Dog cul-sec et en ouvrit une deuxième ... pile au moment où un homme entra. Poussée par une force inouïe, Neena, se redressa, mis ses coudes sur la table, remit ses lunettes en place et soutint sa tête à l'aide de ses deux mains qui sentaient à la fois la clope, le malibu coco, la clope, le chocolat, la clope et la menthe. Normal, elle se shootait aux Lucky Strike Menthol. Bref, elle fixa avec un regard bovin le professeur, qu'elle ne reconnut pas. Après avoir vérifiée s'il était réellement nouveau ou si elle en venait même oublier le visage de ses professeurs un lendemain de cuite, elle se prit d'attention pour lui. Et l'écouta, intriguée. Il débarque, ou quoi ? Il avait une attitude qui inquiétait et amusait la jeune fille. L'adolescente fronça les sourcils quand il fit sa démonstration avec le crayon d'un élève, ce qui déclencha des gloussements du côté de son amie, assise à côté d'elle. Amie qui semblait en pincer pour ce professeur. Amie qui, dés qu'il demanda s'il y avait des questions, s'empressa de lever la main.

- Et vous aimez ... Avoir le pouvoir sur quelqu'un ?

Demanda ladite amie avec un ton langoureux ... qui déclencha un fou rire incontrôlable chez Neena. Quand cette fille - nommée Edith, au passage - essayait de draguer un professeur avec aussi peu de discrétion, il fallait s'attendre à ce que Neena en vienne à exploser de rire sans pouvoir s'arrêter. Ajoutez à cela l'alcool à peine digéré et la nuit sans sommeil, et vous devinerez aisément que cela mis mal à l'aise tout le monde ... Sauf elle. Qui s'en rendait à peine compte, pour dire vrai.

Quand ce fou-rire cessa, c'est le sourire aux lèvres - un sourire nerveux - et les yeux mouillés par les larmes causées par ce fou rire qu'elle murmura un " Excusez-moi ... " aussi gêné qu'inaudible.
« Modifié: vendredi 16 septembre 2011, 11:48:06 par Neena »





"Si vous croyez en Dieu, vous êtes croyant. S'il vous répond, c'est que vous êtes schizo." - Dr House.

" Allume-moi, allume-moi, fais moi venir entre les lèvres et puis brûler à planer jusqu'à mourir dans la bouche." (Saez)

Itami no Kyô

Dieu

  • -
  • Messages: 2820
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Entité chaotique mi-Dieu, mi-chieur, mi-playboy. Ça fait beaucoup de moitiés, c'est parce qu'il est très grand.

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 2 samedi 17 septembre 2011, 23:00:27

Le professeur Tanaka était totalement ébahi par ce qu'il entendait. Non pas la question pertinente de la jeune fille, qui semblait manifester un certain attrait pour le jeune professeur, mais par le fou rire de sa camarade bariolée. Il ne comprenait pas ce qui était drôle, alors il la regardait, avec la moue qu'il avait l'habitude d'afficher quand il ne comprenait pas grand chose. Puis il réalisa enfin, les mœurs sur Terre faisaient du sexe un grand tabou, les Mortels avaient beaucoup changé niveau mentalité, depuis l'empire grec. Il attendit donc que la jeune fille se calme, et répondit passivement à la question:

"Je viens quand même de te démontrer que oui, si je te dis que le pouvoir c'est le pied, c'est que j'aime en avoir, sur tout et tout le monde. Tu devrais écouter ce que je dis plutôt que de fantasmer béatement pendant mon cours."


Un "ooooh" s'éleva dans la classe, un mélange d'approbation et d'une façon pour la jeune foule de dire "il a de la répartie, le remplaçant". Kyô sourit en coin, contourna le bureau encore une fois et se saisit d'une craie:

"Bien, pendant ces deux heures, je vais vous apprendre comment manipuler les gens à vos fins. Il y a donc trois catégories."

Il se mit à écrire au tableau un premier mot, mais l'effaça en réalisant qu'il l'avait écrit en grec. Il nota ensuite en japonais ces termes: "séduction, chantage, arnaque" et souligna le tout. Puis il ouvrit l'unique tiroir du bureau, fouilla quelques secondes et en tira une feuille en faisant "Nyahahaaa!"; c'était la liste d'appel. Mais il se fichait de faire l'appel, en fait. Tant pis pour ceux qui allaient rater (ou sécher) le cours du siècle. Il survolait ladite liste:

"Bon, pour illustrer le premier des trois termes, j'aurais besoin d'un garçon et d'une fille. Monsieur... Shinichi et miss... Neena?"

Le garçon, légèrement empourpré, se leva et rejoint précipitamment au tableau, facile d'imaginer qu'il avait un petit faible pour Neena, car il n'avait visiblement pas l'intention d'attendre ni même de reculer. Le cobaye idéal! Une fois arrivé à sa hauteur, Kyoshiro lui susurra ces mots à l'oreille:

"Ton objectif est de la séduire, assez pour qu'elle te roule une pelle devant toute la classe. T'en es capable?"

Le gamin était si rouge qu'on aurait dit que de la fumée allait lui sortir des oreilles. Avant même qu'il puisse répondre, le prof' lui tapa le dos pour lui indiquer de prendre place face à la trentaine d'élèves qui ricanait. Ils ne savaient pas qu'ils allaient tous en prendre un coup, dans l'histoire. Alors Kyô croisa les bras, et tapa du pied en soupirant:

"Bon, Neena, c'est qui? J'aimerais bien qu'elle se magne un peu!"


Il remarqua que la demoiselle à la question pertinente était en train d'embêter son amie colorée avec des "vas-y, qu'est ce que t'attends?". Le Dieu braqua sur elle ses yeux de feu, et la classe fit de même. Sauf Shinichi, qui contemplait vainement ses lacets pour se préparer à sa future épreuve.
Œil pour œil, dent pour dent.
Deuil pour deuil, sang pour sang.
Je purifie les maux par le feu,
je purifie le feu par les mots.

Your sorrow, your past, your path, your wrath. No justice, no prophets, no master, no regrets.


Neena

Humain(e)

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 3 dimanche 18 septembre 2011, 10:12:57


Quand l'adolescente entendit le professeur prononcer son nom, elle crut à une hallucination ... Ce qui était plausible, vu son état. Mais quand elle vit que sa camarade avait le regard rivé sur elle, elle fronça les sourcils, et l'interrogea du regard.

- Ils veulent me faire quoi ? demanda Neena d'un air peu concerné.

- Quoi, t'as pas entendu ? Tu dois aller au tableau. Le prof a murmuré un truc à Shinichi, mais c'est tout ce que je sais ... chuchota son amie.

Elle ouvrit de grands yeux, prenant un air outré. Ce genre "d'ateliers" face à toute une classe ne l'avait jamais mise très à l'aise. Sa timidité n'était pas un atout. Enfin, pour une vois, arriver dans cet état en classe lui sauverait la mise. L'alcool avait le don de faire disparaitre sa timidité maladive ... Elle pensa qu'elle hallucinait, qu'elle rêvait, mais quand le professeur l'appela une seconde fois et que toute la classe se mit à la regarder, elle paniqua. C'était la réalité. Eh merde. La seule pensée qui lui vint à l'esprit fut un "Mais j'suis incapable de marcher correctement !". De se retrouver face à 30 élèves avec type qui la regardait en douce pendant les cours ne la gênait pas tant que ça ... Elle en venait à ne même plus craindre de se ridiculiser devant toute la classe. Elle était tellement imbibée qu'elle n'eut même pas peur de se lever, et de s'avancer vers le tableau, tout en prenant appui sur les rebords des tables pour se maintenir en équilibre. Elle se posa chancelante, une main appuyée contre le bureau du prof, devant toute la classe, saluant tout le monde d'un sourire, et regarda son professeur, prenant un air sérieux au possible.

- Neena, c'est moi. Enchantée.

Elle se retourna vers son camarade de classe, les yeux grands brillants d'une flamme allumée par une sorte de folie générée par toutes sortes de substances, et posa une main sur sa taille, souriante, tandis que l'autre restait greffée au bureau. Autant essayer de se donner une prestance ...

- Alors, Shin' ... ?


Elle entendit quelques rires étouffés venant de sa bande d'amies. Le pauvre garçon était rouge pivoine, pour une raison que Neena ignorait totalement. D'ailleurs, elle ne savait pas du tout ce qu'elle faisait ici ... Elle eut la sensation d'être prise au piège, un moment, sensation qui s'estompa bien vite. "On va se marrer" fut la seule chose qui lui vint ensuite à l'esprit. Elle regarda le tableau, les trois mots qui y étaient inscrits, et à nouveau son professeur, un sourcil haussé pour manifester son incompréhension.





"Si vous croyez en Dieu, vous êtes croyant. S'il vous répond, c'est que vous êtes schizo." - Dr House.

" Allume-moi, allume-moi, fais moi venir entre les lèvres et puis brûler à planer jusqu'à mourir dans la bouche." (Saez)

Itami no Kyô

Dieu

  • -
  • Messages: 2820
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Entité chaotique mi-Dieu, mi-chieur, mi-playboy. Ça fait beaucoup de moitiés, c'est parce qu'il est très grand.

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 4 dimanche 18 septembre 2011, 13:28:01

Face aux deux élèves qui se faisaient face, Kyô posa son menton dans le creux de sa main entre son pouce et son index, et observa le sourire en coin. Shinichi était nerveux, il avait du mal à tenir en place, et déglutissait de temps à autre. Tout le monde attendait qu'il prenne la parole, et le professeur l'y poussa:

"C'est quand tu veux, hein! Sers-toi de ta langue!"

Tout le monde ignorait le double-sens que venait de faire Kyoshiro, sauf l'élève concerné, dont les mains commençaient à trembler. Il prit une grande inspiration, raffermit son visage, et prononça ce mot :

"Neena!"

Ah, ça commençait bien, il avait enfin pris son courage à deux mains. Sauf que ça ne dura qu'un instant, ensuite de quoi, intimidé, il se mit à bredouiller des bouts de phrases sans aucun sens, et des mots mélangés qui s’évanouissaient avec son souffle comme "jtuont'eeees...". Alors, le professeur du Chaos se pinça l'arête du nez devant cette scène pitoyable, en haussant les sourcils et en soupirant, une gestuelle qui signifiait souvent "ben on n'est pas sortis...".

On toqua à la porte. Kyoshiro croisa les bras, et indiqua d'entrer. Une surveillante pénétra dans la pièce, indiquant qu'elle venait relever les absences. Kyô la fixa, l'air grave, et s'approcha d'elle sans quitter son regard un seul instant. Les rumeurs étaient vraies, ce lycée était peuplé de jolies filles, même le personnel. On disait même que la directrice était pas mal.
Sans dire un seul mot, Il enroula sa main gauche autour de son bassin. A peine avait-elle le temps de prononcer un "Qu'est ce que vous..." qu'il lui coupa la parole en l'embrassant sans préavis. D'abord surprise, elle tentait de le repousser, les mains sur ses épaules, en grognant. Le professeur Tanaka tenait bon, et peu à peu les grognements de la pionne devenaient des petits gémissements d'approbation, et ses mains, toujours posées sur ses épaules, vinrent contourner sa nuque. Elle appréciait les caresses sur ses hanches et dans ses cheveux, de la part de ce professeur qu'elle n'avait jamais vu avant.
Au terme de leur baiser, il lui murmura doucement à l'oreille cette phrase:

"Aucun absent."

La demoiselle remit les pieds sur Terre, se rappela de pourquoi elle était ici, et fit le lien avec ce que Kyô venait de dire. Elle acquiesça et sortit de la pièce, quittant la chaleureuse étreinte du professeur Tanaka. Il referma la porte derrière elle, et se tourna vers Shinichi.

"Tu vois, c'est pas bien compliqué!"

Cela fit rire la classe. Le prof' venait de faire son exemple, il fallait maintenant pour le jeune homme passer à l'exercice pratique.

(HS: J'ai jamais mis autant de liens dans un RP --". C'est marrant de jouer sur les PNJ!^^)
Œil pour œil, dent pour dent.
Deuil pour deuil, sang pour sang.
Je purifie les maux par le feu,
je purifie le feu par les mots.

Your sorrow, your past, your path, your wrath. No justice, no prophets, no master, no regrets.


Neena

Humain(e)

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 5 dimanche 18 septembre 2011, 16:12:35


Quelle expérience ... trépidante. La jeune fille, les bras désormais croisés sous sa poitrine, récupérant ce qu'elle appelait son équilibre, regardant Shinichi avec un air aussi blasé que cynique. Ce type avait prononcé son nom, ce qui lui avait valut un sourire de surprise venant de l'adolescente, puis il avait marmonné quelques phrases inaudibles qu'elle essayait encore de traduire à l'heure qu'il est. Il avait l'air de perdre une à une chaque capacités de son cerveau ... Charmant, songea t'elle, ironique. L'arrivée de la surveillante brisa cette atmosphère pesante. Et ce que fit leur professeur estomaqua toute la pièce ... On entendit, ici et là, des " Oh ! ", " Ah ! ", " Salope ! " - elle n'eut aucune peine à devenir que ce juron venait de son amie - " Il est troooooooooooooop ! " sans aucun adjectif qui suivait. Elle resta immobile, avant de revenir s'appuyer à la table, se massant les yeux d'une main. Ses deux seules pensées furent " Il aurait fait la même chose s'il était tombé sur un surveillant ? " et " ... Je rêve, c'pas possible. ".

C'est sûr, elle délirait totalement. Ce ne pouvait pas être réel. Son seul geste de survie fut se coller une gifle, qui lui arracha un cri de douleur, avant de regarder à nouveau autour d'elle. Ha, non, elle ne rêvait pas. Et toute la classe la prenait désormais pour une cinglée qui s'autogiflait. Congratulation ! La dernière phrase du professeur la ramena à la réalité ... Son regard fit ce trajet : professeur - Shinichi - professeur - Shinichi - tableau - Shinichi - plafond. Elle comprenait enfin ... Elle ne put s'empêcher d'être secouée d'un rire nerveux pendant quelques secondes, regardant son camarade de classe.

- C'est ça, alors ... ?
murmura t'elle.

Par mesure de précaution, elle s'installa sur le bureau sans aucune gêne, se sentant à nouveau chancelante ... Les vapeur de l'alcool. Elle se mit à balancer des jambes, trouvant cela d'un amusement hors du commun pendant une petite minute. Équilibre rétabli ... Elle se serait presque applaudie. Elle quitta le bureau qui lui servait d'assise, pour se retrouver à nouveau en équilibre sur ses jambes, sans douter du fait qu'elle puisse encore tenir debout. Et elle s'adressa de nouveau à son camarade, les bras croisés.

- ... Tu voulais me dire quelque chose, Shinichi ?

Un sourire qui était mi-moqueur, mi-charmeur suivit cette réplique. Comme ce cours était amusant ... Apprendre à avoir le pouvoir, c'était grisant. Elle pourrait toujours utiliser cette technique pour piquer des cigarettes ou entrer en boîte sans avoir pour autant la majorité. " Tous les moyens sont bons, tant qu'ils sont efficaces ... " se murmura t'elle, pour se rappeler cette réplique que chérissait tant un de ses ex petits-amis. Chose qu'elle approuvait grandement.

( C'est vrai ! (: )





"Si vous croyez en Dieu, vous êtes croyant. S'il vous répond, c'est que vous êtes schizo." - Dr House.

" Allume-moi, allume-moi, fais moi venir entre les lèvres et puis brûler à planer jusqu'à mourir dans la bouche." (Saez)

Itami no Kyô

Dieu

  • -
  • Messages: 2820
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Entité chaotique mi-Dieu, mi-chieur, mi-playboy. Ça fait beaucoup de moitiés, c'est parce qu'il est très grand.

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 6 mercredi 21 septembre 2011, 21:20:42

Kyô s'adossait à la porte et croisait une nouvelle fois les bras. Le silence était pesant. Et on attendait toujours après le même. Celui-là manquait un peu de tchatche aussi. Mieux valait le faire se rasseoir, et le remplacer par un autre. Un type plus charismatique, plus enclin à illustrer le terme comme il se doit. Shinichi se ferait humilier, mais le professeur Tanaka n'en avait rien à faire.
Et c'est là qu'il aperçut le sourire assuré de Neena. Il se ravisa net, voyant que la demoiselle dans le coltard semblait soudain beaucoup plus maître d'elle-même. Elle avait des yeux rieurs et une attitude amicale, et le Dieu connaissait ça. Il ressentait dans l'aura de l'élève la fourberie, pas de doute, la situation avait changé. Son air calculateur maquillé sous un charme plus qu'enjôleur fit frissonner légèrement Kyoshiro. Alors il ferma les yeux, l'air impassible, et fouilla dans sa poche, sortant son paquet de clopes. Il en fit dépasser une du paquet, la pinça entre ses lèvres pour l'extirper avec style parce qu'il était pas foutu de piocher comme les gens normaux. Cigarette en bouche, il marmonna au garçon:

"Magne-toi un peu, je vous ai deux heures, pas quatre!"

Dépêche-toi, donne lui une opportunité, qu'elle retourne la situation! Mon exemple sera mieux illustré si c'est elle qui finit par t'avoir! C'est ce que son for intérieur criait, mais le professeur du Chaos demeurait impassible. Il voulait faire croire qu'il était du côté de Shinichi, alors qu'en réalité il ne voulait pas prendre parti. Cette joute n'était pas la sienne, il voulait voir qui aurait l'autre premier, si le garçon qui décrocherait un baiser ou ramperait à ses pieds devant tout le monde. Le cours n'en était que plus drôle que prévu.

Alors le jeune homme déglutit, et fit un pas en avant. Tout le monde s'était tût, tout le monde le regardait. C'est comme si en franchissant cette petite distance, il était passé à travers un mur de glace. Kyoshiro avait allumé sa seconde cigarette, et se faisait spectateur comme les autres.
Shinichi prit la main droite de Neena entre les siennes, plongea son regard bleu turquoise dans celui de la jeune fille, et se lança enfin:

"Neena, ça faisait un moment. J'ai jamais osé te le dire. Et je ne te le dirai pas parce que l'autre crâneur m'a dit de le faire. Je fais ça parce que je dois le faire."

Kyô fronça les sourcils en lâchant un "hein?" plutôt hostile, n'ayant pas apprécié la remarque de son élève. Son regard rouge survola la classe d'un air mauvais, pour que ceux qui avaient relevé sa réaction n'en profitent pas pour glisser un commentaire. Mais bien qu'il se fit intimidant, la classe l'avait totalement snobé, tous focalisés sur Shinichi qui regrettait déjà ses prochaines paroles. Il n'y avait qu'Edith qui n'en avait rien à cirer de leur petit manège, et qui n'avait de cesse de reluquer le prof' de haut en bas. Elle s'était mise à se mordiller la lèvre inférieure dès le moment où son regard avait croisé celui de Kyô.

"Voilà, Neena, je... Je t'aime!"

Kyoshiro s'était retourné d'un coup sec vers les deux élèves. Ça y est, il l'avait dit. Alors que la classe exultait bêtement en faisant des gestes plutôt obscènes avec la bouche et les doigts, le professeur se contentait de passer entre les rangs, tournant le dos au tableau et aux deux autres, le sourire en coin. Trois élèves se révélèrent un talent inné dans l'imitation de cris d'animaux sauvages, et ne manquèrent pas de se féliciter avec des rires gras et des tapes aussi amicales que bruyantes. Tous ignoraient que cela ne faisait que commencer, que le meilleur était à venir. Il prit une chaise libre et s'assit. Cette chaise, et il le savait, c'était la place de Neena. Il venait de s'asseoir juste à côté d'Edith, et faisait mine de rien, regardant les deux élèves près du bureau. Il tira une bouffée sur sa clope, et la tendit vers sa voisine sans même la regarder. Il fit à nouveau mine d'encourager son élève.

"C'est bien Shin', enchaîne!"
Œil pour œil, dent pour dent.
Deuil pour deuil, sang pour sang.
Je purifie les maux par le feu,
je purifie le feu par les mots.

Your sorrow, your past, your path, your wrath. No justice, no prophets, no master, no regrets.


Neena

Humain(e)

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 7 jeudi 22 septembre 2011, 10:58:33

En sentant l'odeur du tabac, Neena sentit à nouveau une profonde envie l'étreindre : celle de fumer. Mais elle ne voulait pas gâcher la partie qui se jouait, là, devant toute cette classe ... Elle se sentait aussi vivante que lors d'une partie de poker où elle avait, enfin, les bonnes cartes. Elle le regarda s'approcher, sans décrocher de son sourire, les yeux brillants au possible. Jamais son cœur n'avait battu aussi vite. Ce n'était pas le côté mélodramatique qui la revigorait, mais l'idée de jouer à séduire, à manipuler, à ... avoir le pouvoir. Quand il prit sa main et fit sa déclaration, elle ne cilla pas, restant immobile, sans apporter aucune réaction. Enfin, si, elle jeta un regard vers la foule d’élèves abrutis. Surtout vers Edith, qui était aux anges ... Son amie lui fit tout de même un sourire d'encouragement, mais un de ces sourires malsains qu'échangent entre elles les petites garces manipulatrices, de celles qui séduisent afin qu'on leur paye un verre, qu'on les raccompagne en voiture, qu'on leur offre quelque chose de matériel. Pas une vulgaire affection, ni même une promesse d'amour, non ... De l'argent, du sexe, de la drogue, ce genre de délices réservés à ceux qui se créent leur paradis. Quand il lui fit sa déclaration, elle ouvrit de grands yeux, mimant celle qui ne s'y attend pas. Le jeu commence ...

Neena dévisagea à nouveau le jeune homme. Le silence avait duré ... une bonne minute. Il tremblait, le pauvre. Elle retira sa main, plongeant son regard dans le sien.

- Shinichi ...

Elle devina sans peine qu'Edith souriait. Elle connaissait très bien le ton que la jeune fille venait d'employer ...

- Je ne peux pas ...

Le silence retomba lourdement, dans la classe. Seul subsista, trois secondes, le rire étouffée de son amie, que Neena perçut à peine. Ce ton de victime, de fille blessée était imparable par un homme amoureux, ou en tout cas séduit. Sans jouer la tragédienne, l'adolescente maitrisait ce sujet ; le regard fuyant, la main dans les cheveux, le sourire qui peine à naître...  Elle attrapa la main de Shinichi dans la sienne, pour la relâcher ensuite, et elle commença à triturer ses propres doigts. Ne pas prolonger la phrase, non, surtout pas .. Qu'il s'imagine, un moment, les multiples raisons pour lesquelles elle lui disait non, qu'il ait peur, qu'il se sente à la fois blessé et prêt à tout ... Le regard perdu du jeune homme trahissait ses pensées, qu'elle analysait facilement. Dans la classe, personne ne parlait. A trois reprises, l'adolescente ouvrit la bouche, débutant un mot, pour la refermer ensuite, mimant les gestes de celle qui ne sait pas quoi dire. Tout le monde la regardait. Ah, j'adore ! Elle se contenta de murmurer, suffisamment fort pour que le premier rang l'entende et fasse passer aux autres :

- Je ne peux plus ... J'ai trop souffert.

Un regard triste, mais sans plus. Juste histoire qu'il s'imagine ce qu'il serait capable de faire afin qu'elle ne souffre plus. Et là, elle aurait gagnée. Il suffisait ensuite de lui donner le coup de grâce, le si connu et redouté, et ce avec le ton attristé qui convient :

- Je suis désolée ...
« Modifié: jeudi 22 septembre 2011, 11:22:41 par Neena »





"Si vous croyez en Dieu, vous êtes croyant. S'il vous répond, c'est que vous êtes schizo." - Dr House.

" Allume-moi, allume-moi, fais moi venir entre les lèvres et puis brûler à planer jusqu'à mourir dans la bouche." (Saez)

Itami no Kyô

Dieu

  • -
  • Messages: 2820
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Entité chaotique mi-Dieu, mi-chieur, mi-playboy. Ça fait beaucoup de moitiés, c'est parce qu'il est très grand.

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 8 jeudi 22 septembre 2011, 23:07:46

Edith gloussait à côté de lui. Il se contentait d'observer calmement, le sourire en coin, fumant tranquillement sa clope, expédiant la fumée sur le côté. Neena était bonne comédienne, Shinichi avait l'air de se laisser prendre au jeu facilement. Un véritable pantin, il faisait même un peu pitié. Le Dieu était si amusé qu'il s'aperçut que de petites flammes noires apparaissaient sur le bout des doigts de sa main gauche, malgré son subterfuge. Il s'efforça de retrouver son calme et d'observer la scène. Un très beau spectacle.

"Neena, je... Désolé, je ne savais pas..."

Il n'avait que son nom à la bouche. Il lui mangeait déjà dans la main, mais elle continuait de jouer avec. Le gamin serrait son poing tremblotant devant lui en serrant les dents, comme s'il voulait se venger de... de quoi, d'ailleurs? Il se laissait vite emporter par ses émotions. De l'assemblée coite qu'il avait totalement oubliée s'échappait des ronds de fumée que le professeur faisait pour passer le temps. Il était juste foutu, la manipulation était déjà faite, mais Kyoshiro voulait voir ce que la jeune fille ferait de son nouveau jouet.

"Jamais! Je ne laisserai jamais personne te faire du mal, même si c'est moi!"

Juste risible. Ce n'étaient que les propos puérils d'un gamin qui fantasme sa relation sans jamais en avoir. Cette réplique pouvait marcher, à condition d'une accolade, de murmures et non de cris, et surtout, surtout, en montrant clairement qu'on était fort et maître de la situation. Shinichi était juste sot, c'était vraiment un enfant. Le Dieu lâcha cette première pique:

"C'est clair qu'avec des mots aussi intenses et une telle confiance en toi, tu vas l'emballer sec..."

Des rires discrets se firent entendre. Son "aide" était plutôt une fine suggestion. Dire à Shinichi de se ressaisir était une chose, montrer à Neena qu'elle pouvait profiter de la situation pour lui faire mal, voir l'humilier publiquement, en faire un gentil toutou en était une autre. Oui, avec un peu de charme, on peut faire ce qu'on veut. Il avait dit que le pouvoir c'était le pied. Shin' était juste son crayon, elle pouvait en faire ce qu'elle voulait, même le casser. Lui s'en foutait, les parents d'élèves beaucoup moins. Mais c'était la dernière de ses préoccupations. Ce n'en était même pas une, au fond.
Kyô se pencha légèrement sur le côté, et glissa quelque chose à l'oreille d'Edith. Même pour elle, il en était presque inaudible. Alors il articulait clairement, pour qu'elle puisse comprendre:

"Je voulais savoir... Tu es encore vierge?"

Puis il se remit droit sur sa chaise, posant ses genoux contre le bord de la table, et basculant pour se caler sur les deux pieds arrières de sa chaise, elle-même retenue par la table de derrière. Il avait posé sa question sans détour mais faisait mine de rien, recommençant à faire des ronds de fumée. L'avait-elle rêvé?

"Je te protègerai!"

Tiens, le professeur Tanaka venait de louper quelque chose. Shinichi avait pris les épaules de Neena au creux de ses mains, avec une détermination mal placée. Kyoshiro se leva soudain, posant sa cigarette sur la table, et revint au tableau en applaudissant de façon hypocrite.

"Ok le mioche, protège-la!"

Il attrapa le gosse par le col et le souleva d'une main, le transperçant de ses yeux écarlates.

"Alors quoi? Défends-toi! Tu me connais à peine, si tu réagis pas, je vais la violer!"

Il lançait quelques coups d’œil fuyants vers Neena, dirigés vers ses jambes, son buste, ses jambes, ses jambes, son buste, son visage. Ça ne le rendait que plus crédible. On ne pouvait savoir quels inconnus se révélaient être des grands malades, mais en tout cas, son jeu d'acteur était convaincant. Les autres élèves commençaient à douter, les jeux allaient débuter.
Œil pour œil, dent pour dent.
Deuil pour deuil, sang pour sang.
Je purifie les maux par le feu,
je purifie le feu par les mots.

Your sorrow, your past, your path, your wrath. No justice, no prophets, no master, no regrets.


Neena

Humain(e)

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 9 jeudi 22 septembre 2011, 23:45:44

De deux choses l'une : tandis qu'Edith répondait un " Évidemment, non ... " d'un ton blasé au professeur, tout en conservant ce sourire amusé qui était censé sous-entendre qu'elle avait l'expérience d'une hardeuse trentenaire, Neena savourait sa victoire sur le jeune garçon. Mais elle n'était pas une garce, et Shin' n'avait ni un compte en banque qu'elle comptait piller, ni une vie sexuelle capable de la faire décoller ... Ainsi, elle se mit à envisager de l'envoyer paître, d'une manière plus ou moins délicate. Elle ne l'aimait pas, elle n'aimait pas grand chose d'autre que ses portions de cannabis qu'elle dissimulait dans son sac de cours. Et puis cette déclaration était franchement ridicule ... Cependant, elle ne souhaitait pas briser ainsi les gens ... Non, c'était pas vraiment son délire. Et puis, il serait inutile de le ridiculiser. Il pourrait, un jour, être un allié dans une quelconque guéguerre entre élèves. Ou alors elle pourrait l'envoyer au casse-pipe à sa place ... Eeh, pas con !

Mais avant qu'elle ne puisse réagir, le professeur revint vers eux, légèrement moqueur. L'adolescente fronça les sourcils, aussi interloquée qu'ennuyée par son comportement. Elle n'était pas une grande âme - non, je vous assure ...  - mais ne souhaitait pas chercher de soucis à son camarade de classe. Alors, quand il l'empoigna, et qu'il provoqua Shinichi, Neena resta interloquée. Elle jeta un regard perdu vers Edith, qui semblait occupée à des pensées plus ou moins catholiques, et regarda à nouveau le prof, interdite. Elle se sentit préoccupée, quand son regard parcourut son corps, mais ne voulut rien laisser paraitre, lui adressant une mine qui signifiait " Je ne suis pas conne au point de croire que tu feras ça ... ", ce genre d'air qui sert à prouver qu'on ne peut nous déstabiliser.
Shin', lui, semblait totalement paumé. Il n'osait même pas taper le professeur, se contentant de bégayer quelques paroles qu'elle ne comprenait aucunement, cherchant à se défaire de l'emprise de Kyô en s'agitant comme un poisson agonisant. Pour tout dire, l'adolescente en venait presque à flipper elle-même. Shinichi semblait incapable de se défendre par lui-même ... Désespérant.

Tant pis. Elle prit le choix de rentrer dans le jeu de ce prof, bien qu'elle doutait qu'il puisse la violer aussi facilement ...

- " A l'aide ", grinça t'elle, cynique au possible, face aux balbutiements de Shin'.

Sentant qu'elle en venait à douter de lui, l'adolescent se permit un geste tout aussi brusque qu'impressionnant ; il leva son poing, et visa le visage du professeur, lui décochant une droite assez violente. Une preuve qu'elle pouvait tout avoir de lui ...

- Ne la touchez pas ! cria t'il.

Il semblait sincère ... 'fin, il était sincère. Même si, blême quand il réalisa son geste, il reprit l'attitude du pauvre petit con incapable de se défendre, balbutiant à nouveau et remuant comme une larve malade. Tout la classe, médusée, n'osait même pas réagir. Edith grogna, et balbutia un " N'abîme pas mon jouet ! " qui fit grimacer Neena. Cette fille était cinglée.

- Tu vois, Shin' ... Tu es incapable de me protéger ... lâcha t'elle, mimant un ton désolé.

Par pure précaution, elle tâta une des poches de son perfecto, devinant le cutter qui s'y trouvait, sa seule arme. On ne sait jamais ... Ce prof avait l'air d'un fou. Un élève, derrière, chercha à se lever sans bruits, pour atteindre la sortie et alerter quelqu'un, tandis que le reste de la classe était soit immobile, soit en train de chercher des armes éventuelles. Et Edith, elle, fantasmait sur "l'agresseur" comme une adolescente devant un épisode de Vampire Diaries.

Shin' conservait son regard planté dans celui du professeur, aussi crédible que possible, tandis que Neena grimaçait, nettement flippée. Elle s'en sortirait mieux par elle-même, finalement ... Sa main se glissa dans sa poche, et elle actionna le cutter, pour ensuite le sortir et le garder dans la main, prête à se défendre, fixant l'inconnu qui leur servait de prof de philo avec un regard soupçonneux. D'un geste vif, elle fit un angle avec son bras, plaçant la lame face à son visage, juste au niveau du cou de Kyô, sous-entendant qu'en un geste, elle pouvait frapper, sans défaire son regard.

- Il faut tout faire soi-même, c'est pénible ... soupira t'elle.
« Modifié: vendredi 23 septembre 2011, 17:29:54 par Neena »





"Si vous croyez en Dieu, vous êtes croyant. S'il vous répond, c'est que vous êtes schizo." - Dr House.

" Allume-moi, allume-moi, fais moi venir entre les lèvres et puis brûler à planer jusqu'à mourir dans la bouche." (Saez)

Itami no Kyô

Dieu

  • -
  • Messages: 2820
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Entité chaotique mi-Dieu, mi-chieur, mi-playboy. Ça fait beaucoup de moitiés, c'est parce qu'il est très grand.

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 10 samedi 24 septembre 2011, 13:50:37

Tout le monde commençait à s'agiter autour de lui. Quoi, les profs ne pouvaient plus battre les élèves qui connaissent mal la leçon? Ah, dommage... Il lâcha Shinichi et regarda autour de lui. Les mioches étaient tendus, il y en avait même un qui s'était faufilé près de la porte. Stupéfait, Kyoshiro regardait partout autour de lui, et finit par faire un geste de la main pour contenir l'hystérie collective. Cette main s'était soudain mise à flamboyer légèrement, alors il se contenta de la cacher dans sa poche.

"On se calme, les débiles sous ecstasy! Aucun d'entre nous ne se retrouvera à la une des journaux du coin, alors à vos place, personne ici n'est un criminel!"

En fait, si. Lui, c'était un criminel. Mais comme il était au-dessus des lois humaines, il estimait que non, et qu'il pouvait faire tout ce qu'il voulait. Mais il fallait toujours faire attention aux mœurs. Les élèves méfiants retournaient à leur place, sans quitter le professeur des yeux. Celui-ci soupira, reprit son calme et ressorti la main de sa poche une fois qu'elle n'émanait plus de mana. C'était difficile pour le Dieu de cacher sa "malformation" sans se concentrer.
Il planta son regard ardent dans celui de Neena. Il y avait un fort contraste entre ses yeux rouges et froids et les yeux turquoise mais chaleureux de Shinichi. Il tendit la main vers elle:

"Le fait que tu balades un cutter dans ta poche est prudent, mais t'es gentille, pas de ça dans mon cours. Donne-le Moi, je te le rendrai plus tard."

Il interpella Shinichi sans lâcher la gamine des yeux. Il avait l'air furieux que sa démonstration soit foutue en l'air parce que ce paquet d'adolescents regardait trop la télé, mais il s'exprimait sur un ton enjoué.

"Quand quelqu'un te soulève d'une seule main, t'attends pas à ce que tu puisses t'en débarrasser en ne frappant qu'une seule fois."

Il daigna tourner son visage vers l'élève, un grand sourire carnassier qui dévoilait ses dents blanches.

"En plus, t'es nul, j'ai rien senti!"

Comme le cutter n'arrivait pas, il le lui prit des mains et le jeta par la fenêtre à la suite de sa serviette, s'entaillant légèrement à la base de l'index et du majeur. Puis il retourna à sa place, jetant un œil à sa clope qui s'était consumée d'elle-même. Il regarda sa petite coupure sanglante sans rien dire, puis releva la tête et s'adressa aux autres.

"Reprenez la démonstration, j'interviendrai plus."
Œil pour œil, dent pour dent.
Deuil pour deuil, sang pour sang.
Je purifie les maux par le feu,
je purifie le feu par les mots.

Your sorrow, your past, your path, your wrath. No justice, no prophets, no master, no regrets.


Neena

Humain(e)

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 11 dimanche 25 septembre 2011, 11:59:31




Le mot "ecstasy" avait fait bondir l'adolescente, et quand elle réalisa que ce soit-disant prof' s'était joué d'eux, elle poussa un soupir énervé. Les gens devenaient de plus en plus parano, ces temps-ci ... Même elle avait réagis au quart de tour. Il cachait bien son jeu, ce type ... Neena grogna quand il lui retira son cutter des mains, protestant à l'aide d'un " Eeeeh ! " excédé, mais fut bien obligée d'admettre que, dans l'histoire, ce professeur avait le pouvoir. Une réalité qui l'agaça plus qu'autre chose ... En grimaçant, elle refit face à son camarade, plus gêné que jamais. En effet, il s'était montré incapable de la protéger .. Avec lui, elle aurait le temps se faire violer une bonne dizaine de fois avant qu'il ne se décide à agir. Cette idée l'amusa, puis l'effraya, et elle le toisa avec un air peu convaincu. Par malice, elle se prit d'envie de mimer la déception, avec une moue à la fois affligée et en colère. Et lui n'osait même pas réagir ... Il restait planté sur place, regardant à droite et à gauche.

Elle poussa un long soupir, exaspérée, et se décida à démarrer la "conversation". Sinon, ils étaient partis pour stagner pendant un long moment ... Haa, elle détestait les gens incapables de faire preuves d'initiatives !

- Tu m'aimes ... ?

Un ton placé entre la surprise et la déception. La seule réponse de Shinichi fut d'hocher la tête. " Booooon ... " Neena fronça les sourcils, et prit un de ces tons qu'elle maitrisait mal ... Quelque chose de dur, froid, cinglant, blessant.

- Mais tu es incapable de me préserver, Shin. Tu viens de me le prouver, non ?

Ouf. Elle s'en était bien sortie, et n'avait pas flanchée. Sa voix était restée aussi tranchante qu'une lame de cutter, et son intonation de voix froide. Jouer la fille déçue n'était jamais compliqué ... Elle s'était suffisamment entraînée à cet effet. En entendant cela, la seule réaction de Shin fut de bégayer, tout en jetant des regards perdus autour de lui. Il avait perdu toute sa confiance ... Hop, écrasé, comme une vilaine mouche. Elle s'en serait presque félicitée ... Elle choisit de l'achever avec un :

- Quoique je te demande de faire, tu n'y parviendrais pas ...


L'adolescente secoua la tête, tandis qu'il restait là, incapable de répliquer. Elle poussa un long soupir, et croisa les bras sous sa poitrine. Elle se sentait comme une jeune comédienne ... Alors, elle tourna son visage vers le professeur, afin de donner le coup de grâce à son camarade, espérant au moins une réaction en retour.

- Je peux retourner à ma place ?


Même ton excédé, même voix déçue. Edith se retint d'applaudir, mais lui adressa un sourire qui en disait long ... Neena jouait, et le faisait à merveille. D'ici peu, elle pourrait obtenir beaucoup de choses de ce garçon ... En espérant qu'il ne baisse pas les bras, là.





"Si vous croyez en Dieu, vous êtes croyant. S'il vous répond, c'est que vous êtes schizo." - Dr House.

" Allume-moi, allume-moi, fais moi venir entre les lèvres et puis brûler à planer jusqu'à mourir dans la bouche." (Saez)

Itami no Kyô

Dieu

  • -
  • Messages: 2820
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Entité chaotique mi-Dieu, mi-chieur, mi-playboy. Ça fait beaucoup de moitiés, c'est parce qu'il est très grand.

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 12 mardi 27 septembre 2011, 19:04:14

Shinichi était assis contre le mur, sous le tableau. Complètement démoli, il cachait son visage derrière ses jambes repliées, en sanglotant comme un faible qu'il était. Des élèves ricanaient et le raillaient, mais il n'en tenait pas compte. Il avait touché le fond, il n'était vraiment plus rien. C'était de toute façon naturel que les grands mangent les petits...

Plus loin, Kyô rendait un regard froid à la lassitude de Neena. Il laissait passer quelques secondes, des bavardages commençaient à s'élever. Shin' chiale, quelle pédale! Regarde, le prof il bug! Putain, c'est quand que ça sonne? L'anarchie commençait à s'installer, alors que Kyoshiro Tanaka continuait d'observer son élève, taciturne.
Et puis il donna ce qui s'apparentait à une grosse claque sur la table, pour rappeler à l'ordre tout le monde. C'était fait pour être bruyant, mais il avait fissuré la table. Mieux valait ne pas s'asseoir dessus. Il se leva, pivota la chaise et se remit en place, jambes écartées et dossier devant lui pour y poser les avant-bras.

"Ben ça dépend, t'as quelque chose à m'offrir? Ça me dérange pas que tu restes plantée là tout le cours..."

Il tapota le dossier de sa chaise, afficha un sourire moqueur et continua:

"Apprends ta leçon. Le pouvoir ne sert strictement à rien si n'importe qui peut te prendre ta place quand il le veut."

Hé non, l'emprise que Neena avait sur Shinichi ne la rendait pas toute-puissante. Il fallait maintenant qu'elle se mesure à la fine fleur des manipulateurs. Pour le professeur du Chaos, l'utilité était multiple: calmer son élève, se mesurer à elle et enfin, rappeler à tous et à toutes qui avait autorité ici.

"Alors quoi? De l'argent? Des secrets sur tel ou telle camarade? Chacun reprendra sa place si tes présents m'intéressent. Si tu n'as pas d'idées, Moi j'en ai une, et ça va pas te plaire du tout!"


Il cacha un petit rire sadique et calculateur derrière sa main, puis interpella Shin', toujours en train de pleurer et de déprimer, pour qu'il souligne le second terme au tableau, le chantage. Mais le gamin complètement miné ne voulait plus bouger, n'écoutait plus rien, et continuait de pleurer. L'avantage, c'était qu'amoindri comme il l'était, il obéirait à tous ceux feraient preuve d'un tant soit peu d'autorité:

"Tu te lèves, tu prends la craie et tu soulignes ce putain de mot. C'est pas dur, même pour un raté comme toi. Dépêche-toi, on n'a pas la journée!"

Oui, le gentil Kyoshiro qui lui avait donné la chance de séduire sa dulcinée l'avait abandonné. De toute façon, ça faisait un moment que c'était le cas... Alors le gosse releva son nez dégoulinant, adressant un regard assassin à Kyô. Mais ses yeux rouges et larmoyants faisaient plus pitié qu'autre chose. Il se remit debout, secoué par ses sanglots, et souligna le mot en tremblant comme une feuille. Il reposa la craie, se tournant vers le fils d'Artémis:

"Je peux sortir? J'me sens pas bien..."

Est-il utile de préciser que la réponse du Dieu fut un "non" immédiat et ferme?
Œil pour œil, dent pour dent.
Deuil pour deuil, sang pour sang.
Je purifie les maux par le feu,
je purifie le feu par les mots.

Your sorrow, your past, your path, your wrath. No justice, no prophets, no master, no regrets.


Neena

Humain(e)

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 13 samedi 01 octobre 2011, 15:18:33




Du ... chantage ? L'adolescente n'en croyait pas ses yeux. Ce professeur, là, face à elle, était en train de lui faire du chantage. Une technique qu'elle n'utilisait que trop peu, et pour cause : elle ne la contrôlait pas. Le chantage était quelque chose de très dur à contrôler à ses yeux ... Elle poussa un épais soupir, roulant des yeux, avant de les poser sur Shin'. Il était abattu, et ses yeux ne regardaient qu'une chose : le sol. Elle n'avait aucunement l'envie de se montrer aimable ou compatissante, et se contenta de détourner le regard. Elle ne l'aimait pas, de toute façon. Cette histoire là, au moins était réglée ... Neena regarda ensuite à nouveau son professeur, le défiant du regard.

Elle ne se laisserait pas abattre, surtout par un professeur. A 18 ans, on est immortels ... Du moins, on pense l'être. Elle se savait, ou se pensait, capable de tout. Elle passa sa main dans ses cheveux, impassible, ne laissant aucune émotion passer sur son visage. Chantage ... Putain, il est intimidant. Cette pensée fut vite extraite de son esprit, tandis qu'elle croisait les bras sous sa poitrine.

- Dans ce cas ...

Il fallut trois secondes à ce sourire malin pour éclore sur son visage. C'était un jeu, rien qu'un jeu. L'adolescente pouvait tout se permettre ... Une fois qu'elle serait sortie de cette classe, tout retournerait dans l'ordre. Enfin, j'espère ... En attendant, elle ne savait que faire. Elle devait se montrer forte, imaginative.

Un petit " Ting ! " se fit entendre dans son esprit, tandis qu'une idée germait.

- En échange, je peux vous avoir ... bon nombre de choses
.

Un sourire qui s'accentue, pour retomber ensuite, et la jeune fille partit s'installer sur le bureau du prof, comme si cela était normal ... Sa proposition était simple : tous ce qu'elle avait, elle pouvait le miser ... Comme au poker. Mais la stratégie ne devait pas être négligée.

- Cannabis, shit, cocaïne, amphétamine, héroïne, armes, ou même une personne ...

Énonça t'elle en levant ses doigts un à un. Elle planta son regard dans le sien, à nouveau, ne cillant pas. Ne pas abattre ses cartes tout de suite, non ...





"Si vous croyez en Dieu, vous êtes croyant. S'il vous répond, c'est que vous êtes schizo." - Dr House.

" Allume-moi, allume-moi, fais moi venir entre les lèvres et puis brûler à planer jusqu'à mourir dans la bouche." (Saez)

Itami no Kyô

Dieu

  • -
  • Messages: 2820
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Entité chaotique mi-Dieu, mi-chieur, mi-playboy. Ça fait beaucoup de moitiés, c'est parce qu'il est très grand.

Re : Great Teacher Kyoshiro! [Neena]

Réponse 14 samedi 01 octobre 2011, 17:14:53

Un sourire étincelant naquit sur les lèvres de Kyoshiro Tanaka. L'idée de base, c'était juste de la faire chanter sur sa place, juste échanger quelques broutilles pour pouvoir poser son cul sur sa chaise. Mais là, elle venait de lui tendre en souriant le couteau pour la frapper en plein cœur. Elle avait dû oublier où elle était, et face à qui elle était. Le reste de la classe se demandait si elle avait perdu ses moyens, ou tout simplement pété un plomb en se croyant immortelle. Le professeur quant à lui, levait l'index bien en évidence au-dessus de sa tête, comme s'il voulait toucher le plafond.

"Premièrement, tu trimballes un cutter et menaces un professeur. Et ça, ça vaut l'exclusion directe du bahut."

On pouvait voir l'étincelle de la victoire dans ses yeux rouges, le visage déformé par un sourire sadique et triomphant, il allait illustrer le terme de chantage... Et ça, de meilleure façon qu'il ne l'espérait. Son majeur se dressa à côté de son index.

"Deuxièmement, lors de négociations sérieuses, tu avoues à ton professeur, devant la classe entière que... Que quoi? Tu deales. De la drogue, dure, douce, des armes, et aussi des personnes? C'est un jackpot ça tu sais, si je prends la classe à témoin, on passera dans les journaux... C'est qu'on tient un beau filon, là! "

Il se leva, et s'avança, lentement. De l'autre côté de la porte, des chaînes noires s'enroulaient autour de la clenche et la maintenaient. Il n'y avait aucune issue pour la jeune fille à présent. Kyô Yamiusagi franchissait d'un pas pesant la distance qui le séparait de sa proie, la tension était palpable dans toute la salle. Et son rictus carnassier ne s'effaçait pas. Il arrivait à sa hauteur, approchait son visage moqueur du sien, et plaça ses deux doigts levés entre eux. Il leva ensuite son annulaire.

"On en vient donc au troisièmement. Tu sais, tu aurais pu te contenter de prendre la place de Shinichi, il a pas l'air d'humeur à bouger de toute façon."

Il s'interrompit pour bousculer le gosse en état de choc de la pointe du pied, aucune réaction. Il reprit ensuite, comme s'il n'avait rien fait.

"Mais non, il a fallu que tu te compliques la vie. Alors, je vais formuler mon troisièmement sous forme d'une question. Comment vas-tu faire, maintenant, pour obtenir notre silence à tous, petite Neena?"
Œil pour œil, dent pour dent.
Deuil pour deuil, sang pour sang.
Je purifie les maux par le feu,
je purifie le feu par les mots.

Your sorrow, your past, your path, your wrath. No justice, no prophets, no master, no regrets.



Répondre
Tags :