Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Mettre son museau ou il ne faut pas ! - ft Aya & Yor [Nyoras Club]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Red King

Dieu

Être un dragon du chaos, c'est plutôt fort sympathique, on va et viens où l'on veut et je peux détruire, brûler ce qu'il me plaît. Seul bémole, cette liberté à un coup... Celle de la solitude ! Et oui, à faire ce qu'il nous plaît sans se soucier d'autrui et bien, on devient un problème pour autrui justement.

Bon ok, je m'en plains juste comme ça. Je vais bien voir des dragons quand cela me plait et que terroriser de pauvre villageois ne m'amuse plus. Simplement, les dragons sont déjà assez solitaire ou plutôt très territoriale ! Faut pas trop survoler chez eux et cela apporte vite des problèmes. Etant chaotique, je n'ai pas spécialement de chez moi, je vais où le vent me guide. Un vrai trouble-fête comme on les aimes !
J'apporte mon lot de problème et n'hésite pas à remettre en cause la souveraineté d'un territoire.

Mais après un violent affrontement, j'ai décidé de me poser dans un territoire qu'aucun dragon ne garde. Le pourquoi ? Il est assez proche de ville terranide et d'une grotte remplis de gobelin. En soi, rien de problématique pour un dragon, mais niveau ressource, il n'y a plus grand chose, de minerais dans ce coin, donc il a été abandonné pour un temps (plus d'un siècle quoi) alors...
Je suis venu brûler ces peaux-verts, je l'ai presque immédiatement regretter, sa fait pas un super barbecue et leur hurlement m'on casser les oreilles, j'ai faillis en croquer mais z'ont franchement mauvais goûts même cramer.

Heureusement que je peux me nourrir de l'énergie du chaos ! Sinon j'aurais fait un tour chez leur voisin !
Bon, en tout cas leur campement dans la grotte, devenu dongeon fut entièrement rasé et je prenais ma douche solaire matinale, quand une odeur vint me titiler, celui de terranide. J'imagine qu'après les cris d'effrois d'hier, ayant résonner, il s'en pose des questions ! Alors j'ai pris une forme humaine et je m'en suis éloigner. Laisser le mystère planer est bien plus amusant !

Un lac pas si loin me permit de me prélasser et retirer l'odeur infecte du gobelin brûler vif. Alors je repris ma pause syndicale au soleil, les pieds dans l'eau, regardant au loin. Qu'allais-je bien pouvoir faire aujourd'hui ? Quelle proie finirai entre mes crocs ?
« Modifié: mercredi 19 avril 2023, 21:58:30 par Red King »

Nyoras Club

Légion

  • -
  • Messages: 259
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Un club qui tient plus de la maison close où travaillent 8 extra-terrestres à la sexualité débridée.
(PoV : Aya, accompagnée de Yor)

Je suis Yor dans la forêt avec une certaine difficulté. Pourquoi ? Même moi je commence à me le demander.
Ce matin, elle est venue me trouvée toute enjouée. « J’ai trop envie d’aller me promener sur Terra ! » m’a-t-elle alors dit en m’attrapant par le bras… et puisque je n’avais pas mieux à faire, je me suis laissée embarquer.

Et maintenant, je suis là à la suivre dans la forêt. Je me disais que nous allions peut-être visiter une ville, ou… un endroit au moins habité. Mais là…

« Où allons-nous au juste… ? »
« C’est une surprise ! »

Donc elle n’en sait rien. Je soupire, accrochant mon kimono bleu à un buisson. Si j’avais su, je me serais habillée comme elle : nous avons pris l’apparence de terranide renarde, mais là où j’ai choisi une tenue un minimum raffinée ma chère Yor se promène presque en sous-vêtements. J’en suis à me demander si elle ne fait pas sa Jun et cherche des problèmes…

Je tends l’oreille mais n’entend rien du tout. Enfin, rien en dehors des bruissements de feuilles provoqués par le vent, quelques oiseaux qui piaillent, et… un cours d’eau ? Je suppose que c’est ça. De son côté ça ne doit pas être mieux, car elle s’arrête et soupire avant de reprendre un semblant de confiance et se diriger vers le bruit de l’eau. Au pire si tout ça ne mène à rien j’ai bien une idée de comment la punir…

Quelques longues minutes de marche plus tard, nous voilà au niveau d’une rivière. Rien d’incroyable, on a pied, l’eau est claire… mais à priori elle se jette dans un lac. Difficile de le rater, d’autant que Yor le pointe du doigt en me tirant le bras. Il n’y a pas qu’un lac là-bas, on dirait que quelqu’un profite du soleil pour s’y reposer. Un humain ? Peut-être, peut-être pas. On a parfois des surprises dans le coin !

C’est finalement Yor qui s’en approche la première, visiblement plus pressée que moi de déranger cet inconnu.

« Salut ! On peut se joindre à vous ? »

Vu sa tenue, la proposition ne doit pas sembler innocente du tout. De mon côté je le salue de la tête avant de prendre la parole, un peu plus posée que ma sœur.

« Bonjour… permettez que nous profitions du lac également ? C’est que ça fait un moment que nous marchons… »

Je regarde Yor avec un air un minimum accusateur, celle-ci étant responsable de nos déambulations… qui se sont enfin terminées. Il était temps !

Red King

Dieu

Tranquille poser sur une énorme pierre, je me prélasse, elle chauffe, me réchauffant ainsi le dos, c'est bien agréable. Je suis habillé d'une tenue de ville, ouverte sur mon torse, si la nudité ne me pose pas de problème, j'aime bien les tenues des humains.
Ma présence à éloigner les prédateurs et les petits animaux qui se sentent en sécurité, gambadent joyeusement dans les environs, quelques faons boivent de l'autre côté du lac, un cerf me surveillant au cas où.

Soudain, mon odorat me prévient de l'entrée de deux femelles renardes ? Était sur mon "territoire". Le sons des branchages cassé à leur passage, me donne leur direction plus précise et... Elles finissent par arriver, venant intelligemment se présenter à moi. Les yeux fermés, je me redresse avant de les ouvrir sur elles. Mes pupilles draconienne les prévient aussitôt de ma race, que je ne cherche pas spécialement à cacher, mais un dragon prendrait trop de place au lac ici.

L'une se montre plus directe, quand l'autre est plus respectueuse. Assit, je les surplombais quelques peu avec le rocher, les détaillants, elles avaient une odeur légèrement différente des terranides, cela m'intriguait.

- Bonjour jeunes terranides. Je vous en prie, profiter de mon territoire, tant que vous le respecterez. La chasse n'y est autorisé que pour se subvenir. Les prévins-je au cas où.

Même si en vue de... la tenue de l'une, plus que de l'autre, ce n'était pas des chasseuses. Mais que faisait elle aussi loin ? Ce lac n'était pas très connus.

- Je me nomme Caïus et vous ? Que m'apportez vous en présent pour apprécier ce lac ? Leur souriais-je calme, mais un brin malicieux. Curieux de voir leur réaction.

Vont-elles pensées à de l'or ? Un autre bien ? M'offrir leur corps ? Les deux ou juste une pour les deux ? Autre chose ? Contrairement à ce qu'on pourrait croire, je ne m'attends, ni ne demande un somptueux présent. Par contre, il ne faut pas me prendre pour un con et me donner une breloque en feintant que cela à une grande valeur. Autant avouer qu'on a rien et s'excuser, puis s'en allez. Par contre venir en sachant que je suis plutôt correcte et s'excuser de ne rien avoir... Votre village finira bien vite brûler pour votre arrogance.

Nyoras Club

Légion

  • -
  • Messages: 259
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Un club qui tient plus de la maison close où travaillent 8 extra-terrestres à la sexualité débridée.
L’homme se redresse, pas plus grognon que ça malgré l’approche beaucoup trop directe de Yor. Elle ne rate pas une occasion de manquer de tact et de politesse, et encore aujourd’hui elle l’illustre à la perfection… je rattrape le coup en saluant l’inconnu d’une façon bien plus polie, mais me rend compte qu’il n’est pas humain lorsqu’il ouvre les yeux. J’ai bien eu raison de ne pas me fier aux apparences, celui-ci a des yeux… de… je ne sais pas vraiment. Ça me fait penser à une sorte de lézard, mais je ne m’y connais pas assez pour être sûre de l’espèce. Autant ne pas supposer pour ne pas le froisser.

Il nous salue en retour, parlant au passage de ‘son territoire’. Nous sommes sur une propriété privée ? Je lève un sourcil en fixant Yor, celle-ci affichant un air innocent. Pour une fois, elle n’a vraiment pas l’air de savoir de quoi il retourne non plus ! Je prends la parole, me disant que Yor risque de laisser échapper une bêtise à tout moment.

« Merci, c’est très aimable à vous. J’espère que vous pardonnerez notre intrusion, je dois bien admettre que nous ne savons pas exactement où nous sommes… mais nous ne chasserons pas sur vos terres. »

Du moins, pas du gibier. Et Yor doit sans doute se dire qu’elle s’est trouvée une proie, sans doute curieuse de savoir si il n’y a que ses yeux qui sont… différents d’un humain. Il se présente d’ailleurs sous le nom de Caïus, mais cette fois-ci c’est ma sœur qui prend la parole.

« Elle c’est Aya, et moi Yor ! »

J’hoche légèrement la tête, mais suis intriguée par le reste de ses paroles. Il souhaite une offrande ? J’échange un autre regard avec Yor, qui semble attendre que je réponde. Ça ne m’étonne pas d’elle ça tiens…

« J’ai bien peur que nous n’ayons rien de valeur sur nous, comme vous pouvez le voir nous voyageons… léger. »

Pas de sac ni de bourse d’or, juste nos tenues. Mais connaissant Yor, elle va surement vouloir tourner ça à son avantage… sa tenue est déjà particulièrement légère, alors je ne serais même pas surprise qu’elle enlève le peu qu’elle porte. D’ailleurs…

« On peut vous filer nos vêtements ? »

Elle se rapproche de moi, et présente mon kimono à l’étranger. C’est sûr que ça pourrait plus l’intéresser que ses sous-vêtements…

« Le tissu est de qualité, les broderies fines, et ça s’enfile ou s’enlève facilement… »

Pour illustrer ses propos, ses mais glissent sur mes épaules et font glisser le kimono. Se faisant, elle lui révèle ma poitrine et vient d’ailleurs saisir l’un de mes seins avant même que je ne puisse contester !

« Et pas besoin de porter quoique ce soit dessous tant c’est doux… »

Elle caresse lentement ma poitrine en regardant l’homme, venant même me pincer le téton. Son sourire se fait joueur lorsqu’elle voit le regard que je lui jette, et elle ajoute à l’attention de Caiüs.

« On pourrait peut-être apprécier plus que le lac tous les trois non ? Ça vous tente ? »

Au moins, si celui-ci ne l’avait pas encore compris avec son petite spectacle, les choses sont maintenant claires : il n’y a pas que le lac qui l’intéresse. Je dirais même qu’elle l’a oublié à l’instant où elle l’a repéré !

Red King

Dieu

Je me présente et leur donne mes règles. Me surprenant en disant ne pas connaître... les lieux ou le fait que je viens de m'autoproclamer maitre des lieux ? J'en ai un petit sourire amuser. Aya et Yor.. le nom ne me semble pas familier des terranides proches... bon après ce n'est pas comme si je connaissais tous les noms du monde !

Viens le moment de l'offrande, ou de quoi laisser leur tête sur leurs épaules ! Elles sont surpris et reste silencieuse... évidemment, si elles ne connaissaient pas les lieux, pourquoi s'attendraient elles à payer un tribu ?
Les renardes se regarde et celle qui se nomme Aya explique qu'elle n'a rien de valeur. Elles sembles sorti de nulle part ou bien d'un village fuit sans réfléchir... Même si la tenue de Yor serait très étrange. J'hausse un sourcil, avant de presque rigoler à la renarde audacieuse, me proposant leur vêtement, féminin, dont je n'ai cure.

Cependant... je comprend vite le manège de celle-ci. Elle ne me propose pas vraiment leur tenue mais... de m'amuser avec ellles. D'ailleurs, la voici caressant sa camarade, dont je ne sais si celle-ci est intéresser ou non. J'ai un sourire tout aussi malicieux et observe, jusqu'à ce qu'elle me demande clairement les choses. Ma queue draconique, que l'on aurait pu dire cacher jusqu'à la claque le rocher et se redresse dans mon dos tel un serpent.

- Je me demande si vous vous croyez vraiment capable de me satisfaire ? Leur lancais-je moqueur et les défiants. Alors... ? Yor serra-t-elle la seule à s'offrir à moi ? Devant me subir pour sa camarade. Où comptes tu agir aussi Aya ? Ricanais-je.

Yor était entreprenante, mais son amie plus calme ne comptait pas nécessairement en arriver là. Et je préférais régler ce genre de chose hors viol, avoir des chouineuses est ennuyeux. Sauf s'il s'agit de briser l'esprit d'une guerrière qui se donne pour protéger les siens, résistant à mes assauts autant que possible.

Mes vêtements s'embrasèrent et disparurent, me laissant nue à leur yeux. Elles pouvaient découvrir des écailles rouges cramoisi sur mon corps, mains et pieds griffus, ainsi qu'un sexe de bonne taille, encore au repos. Mais avec des veines d'un rouge intense. Mes ailes formaient deux excroissances dans mon dos comme deux pics, laissant penser qu'elles avaient étés coupés, alors qu'il s'agissait d'un sort pour camoufler et les rendre intangibles. Histoire de ne pas être déranger avec ce petit corps frêle d'humain. J'exultais un odeur de mâle puissant et de souffre, une douce chaleur. Alors... Comment allait elles réagir ?

Je descendis du rocher, m'approcher d'elles.

Nyoras Club

Légion

  • -
  • Messages: 259
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Un club qui tient plus de la maison close où travaillent 8 extra-terrestres à la sexualité débridée.
Le manège de Yor a le résultat escompté. Des tenues féminines ne l’intéressent pas – ça alors ! – mais ce qui est dessous… disons que dans l’immédiat, c’est tout ce que nous avons à lui proposer. Bon, nous pourrions aussi nous en moquer et partir, mais je sens bien que Yor a envie de s’amuser. Je suis bien placée pour le savoir, il suffit de voir comment elle me touche pour ça…

Caiüs se redresse en la voyant faire, rajoutant à ses yeux non humains une queue draconique. Pas celle qui intéresserait Yor, du moins pour le moment, mais ça a le mérite de l’intriguer : elle me pince le téton en observant l’homme avant de murmurer quelques mots à mon oreille. Enfin murmurer… assez fort pour qu’il l’entende quand même.

« Tu crois que son autre queue est aussi celle d’une sorte de dragon… ? »

Le désir s’entend dans ses mots. De mon côté, je suis tout aussi intéressée par la question mais l’affiche moins : Yor est assez nymphomane pour nous deux, mais j’ai tout de même l’intention de m’amuser moi aussi. Pour le montrer à l’homme, je détache la ceinture qui maintient le kimono et le laisser tomber au sol… ça devrait avoir le mérite d’être clair.

« Je pense que nous sommes parfaitement capables de satisfaire n’importe qui… et vous, vous sentez vous capable de vous occuper de deux femmes à la fois ? »

Je dis ça, mais je ne serais même pas surprise que Yor profite de la situation pour se doter d’un pénis et s’enfoncer à moi par surprise en plein acte… il faudra que je me méfie !

« J’ai bien l’intention de vous vider moi ! »

L’assurance de Yor provoque un léger rire chez moi. Elle finit par arrêter de me tripoter, se libérant les mains pour enlever ses sous-vêtements : il ne lui faut que quelques secondes pour que sa culotte et son semblant de soutien-gorge finissent au sol, se mettant à niveau avec moi.
De son côté, le draconien fait disparaitre ses vêtements dans des flammes. Au moins sa nature est maintenant on ne peut plus claire, d’autant que des écailles recouvrent son corps et que son sexe diffère des sexes humains habituels de par sa taille et une partie de sa couleur. D’autres éléments trahissent sa nature, encore qu’il ne semble pas vraiment chercher à la cacher.
Alors que j’étudie ce spécimen avec intérêt, et pas que sexuel, Yor vient me claquer les fesses avant de s’avancer vers l’homme. Ses queues de renarde s’agitent d’excitation, et elle ne peut s’empêcher de lancer des regards vers le pénis de l’homme avant de sourire.

« Hmm… j’en déduis que notre cadeau vous va ? Je peux prendre les choses en main ? »

Et par ‘chose’, Yor parle bien sûr de la queue de Caiüs. Elle ne laisse aucun doute à ce sujet, continuant de jeter des petits coups d’œil vers celle-ci pour voir si l’excitation monte chez lui alors que je m’en approche à mon tour.

Red King

Dieu

Lorsque ma queue de dragon est visible, un commentaire amusant pointe le bout de son nez; La curiosité envers mon sexe, elles ne tarderont pas à le découvrir. En tout cas, l'une est bien plus excitée que l'autre, son regard serait presque celui d'une prédatrice en face de sa proie. Cela me fait sourire.
Aya se déshabille en me lançant un défi ? Je ricane.

- Oh crois moi, j'ai beaucoup d'énergie et une langue bien pendue. Sifflais-je en tirant un peu la langue, celle-ci était naturellement fendue au bout, comme les serpents.

Yor est plus directe dans son approche, elle va devoir y mettre du sien, car j'ai les couilles bien pleine. Les deux terminent nues et je décide alors de faire pareil, faisant disparaître ma tenue dans un manteau de feu. De par mon apparence plus humaine, mon sexe a une physiologie plus humanoïde là ou en dragon il diffère plus que là. Mais mon physique trahi (sans que je ne cherche à le cacher) ma partie dragon.
Les deux renardes m'observent avec envie pour l'une et curiosité pour l'autre.

La plus zélée reprends la parole en s'approchant, demandant si on peut commencer. Sera-t-elle déçue ou frustré, mais contrairement à ce qu'elle pourrait imaginer, mon sexe s'érige très lentement. Non que deux belles renardes ne me font pas effet, mais je suis en complète maîtrise de mon corps et donc m'amuse à les faire languir au lieu de bander aussitôt comme un taureau.

- Tu auras le temps de la prendre en main, en bouche, entre tes cuisses et par derrière Yor. Ricanais-je m'approchant vers les deux femmes.

Aussitôt que je suis assez proche de Yor et Aya, je pose mes mains sur leur poitrine, les caressant et m'imprégnant de leur forme, de leur douceur et de leur odeur. La journée risque d'être longue et éprouvante... Mais elle n'en sera que meilleure !
Je n'hésite pas à venir embrasser Aya, tandis que je peux sentir une main toucher mon sexe, découvrant un pénis bien plus chaud que la normal et aussi brûlant qu'un feux une fois en pleine érection. Elles n'en seront pas brûlé, mais si elles sont trop sensibles, cela pourra être désagréable.

Nyoras Club

Légion

  • -
  • Messages: 259
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Un club qui tient plus de la maison close où travaillent 8 extra-terrestres à la sexualité débridée.
Bien que Caius me réponde, je vois bien que Yor bien plus intéressée et excitée par les sous-entendus qu’il fait que moi… non pas que je ne le sois pas ! Après tout, je suis preneuse de toute nouvelle expérience sexuelle moi aussi… mais lorsque nous voyons sa langue, nous imaginons toutes les deux aisément à quoi elle va bien pouvoir servir…

Maintenant qu’il est nu, Yor s’en approche et je la suis rapidement. Elle ne cache pas sa libido, pour ne pas dire son impatience, et la nouvelle réponse de notre hôte semble la ravir au plus haut point ! Et ce n’est pas la seule, j’ai moi-même bien envie de tester cette queue d’autant de manières que possible…

« Tu sais me parler toi ! »

Yor lui répond du tac au tac, ricanant alors que sa main vient jouer avec ses bourses. Lui n’est pas en reste, venant saisir nos poitrines généreuses avec lesquelles il pourra s’amuser si l’envie lui vient… de mon côté je le laisse faire, m’approchant encore de quelques centimètres, avant qu’il ne vienne m’embrasser. Je suis surprise, mais ce n’est pas déplaisant… surtout avec sa langue fourchue ! Je viens la trouver avec ma propre langue, me demandant à quel point elle peut être souple.
De son côté, Yor en profite pour s’amuser elle aussi. Nous voyant occupés, elle se met à genoux et commence à masturber le pénis mi-humain mi-draconique.

« Moi aussi je veux m’amuser… »

Elle commente avant de glisser son visage sous la queue, venant sucer les testicules de Caïus en continuant de le branler. J’entends facilement les bruits de sucions qu’elle fait, preuve qu’elle y met du sien !

« Hmm… c’est bien chaud… ça va être génial… ! »

Bien chaud ? L’entendre dire ça m’intrigue, alors ma main vient rejoindre la sienne et caresse le membre de l’étrange homme. Il est bien plus chaud qu’un pénis humain, ce qui est à la fois surprenant et logique… mais maintenant, j’ai encore plus envie de savoir ce que je vais ressentir lorsqu’il le glissera en moi… ! Entre cette idée et la main qui caresse ma poitrine, mes tétons commencent à durcir… et pendant ce temps, Yor délaisse un instant les testicules pour ouvrir grand la bouche et y accueillir la queue, qu’elle se met à sucer avec avidité.

Red King

Dieu

Yor semble être une vrai nymphomane, elle aime ça et ne s'en cache pas. Du moins, telle est le masque qu'elle me montre. D'ailleurs, elle commence déjà en prenant mes bourse en main d'emblée, beaucoup de femme oublie qu'elles sont aussi sensible, ce concentrant plus facilement sur la hampe de chair. Ce qui me fait dire qu'elle s'y connait plutôt bien.

Je rigole à sa répartie et "attrape" leur douces poitrines, elles sont douces et moelleuses à souhait. Aya s'approchant, je décide de l'embrasser, la surprenant, mais elle réagit aussi rapidement et nos langues viennes s'emmêler l'une à l'autre. La mienne se tordant facilement pour lécher la sienne. La seconde renard ne se satisfaisant pas de juste un massage de mes boules s'agenouilles et s'occupe de mon service trois pièces, le faisant se gorger de sang et ainsi s'ériger.

Si mon érection n'est pas aussi imposante qu'un minotaure pour les hardcores, elle n'en reste pas moins d'une taille de choix. Ma main libérer de la poitrine de Yor tombe naturellement sur ses oreilles que je gratouille en "récompense" de ce préliminaire excitant. Le baiser se romps et deux mains sur ma verge me donne la taille optimum et... une couleur bien plus rouge que précédemment et aucune peau ne protège le gland luisant, droit et fier, n'attendant qu'une chose... Faire glapir ses renardes !

D'ailleurs, l'hybride à mes pieds commence à me sucer avec... délectation, me faisant grogner de plaisir et enfoncer plus profondément mon sexe dans sa bouche.

- Han... oui, en effet... vous allez bien me vider. Offris-je un sourire presque carnassier à Aya avant de lui tirer un téton et mordiller son cou si sensuel et désirable.

Et bientôt, ce serait Yor qui serait surpris... Ma vrai queue, glissant tel un serpent, fut rejointe par une seconde, je venais de diviser celle-ci, les rendant moins épaisse, mais pas moins longue... Arrivèrent sous elle et titillèrent ses deux orifices, restant en pointe pour les moments, je ne faisais que la stimulé, si j'étais venus la prendre à sec comme ça, bien que je l'aurais fait glapir, ce serait plus de douleur que de plaisir et je n'avais pas trop envie de jouer à les pourchasser après les avoir ainsi refroidit. Alors je les découvre lentement...


Répondre
Tags :