Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

⸢SexTube⸥ Anouki, 16 ans, vierge timide

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Asmodeus

Avatar

⸢SexTube⸥ Anouki, 16 ans, vierge timide

vendredi 11 février 2022, 23:31:10

Shiro était un gars avec de sérieux problèmes.
En tout cas, ça, c'était ce qu'il se disait, et ce qu'il racontait à l'envie en ligne.
Personne ne pouvait comprendre ses difficultés et ses malheurs.
D'accord, tous les gars de 20 ans sortaient ça. Mais lui, il avait des pouvoirs. Genre, de vrais pouvoirs. Un truc sauvage qu'il avait commencé à découvrir quand il était petit, qui se manifestait sans qu'il le contrôle.
Il l'avait caché toute sa vie, même à ses parents, de peur d'être le vilain petit canard qui aura gâché la vie de ses géniteurs, ou de découvrir qu'il avait adopté, trouvé dans une poubelle un soir d'automne.
Il n'avait jamais appris à les contrôler.
Bientôt, il apprendrait.

En attendant, il vivait on the edge. Enfin, c'était ce qu'il croyait. Il jouait les edgelords dans le monde virtuel. C'était le genre de gars qui partageait les vidéos les plus dégueulasses pour choquer les autres et se sentir cool. Parfois, il s'écœurait lui-même, mais il n'aurait jamais supporté de passer pour le guignol qui avait découvert le dernier truc crade et immoral en dernier.
S'il avait un véritable problème, c'était bien ce besoin d'être validé dans son rôle par le reste d'une communauté anonyme. Il lui fallait être le premier en tout, prouver qu'il avait ce qu'il fallait pour être un edgelord master lvl 100.

Son dernier truc, c'était SexTube.
On trouvait ce site sur le d4rkn3t. L'IP changeait régulièrement et était transmis seulement à ceux qui s'étaient déjà inscrits sur la dernière version du site, et seulement s'ils avaient une adresse sécurisée, du genre Hushmail.
C'était un site vraiment chaud, un repaire de gros dégueulasses. En y arrivant pour la première fois, par l'intermédiaire d'un confrère généreux, il avait eu un de ces épisodes dubitatifs, un de ces moments où il remettait vraiment en question son engagement. A l'époque, la fille s'appelait Sun-Byeok, une Nord-Coréenne installée au Japon. Le réalisateur lui avait fait vivre un enfer sans nom. Quand, à la fin du mois, il l'avait droguée pour la ramener à la frontière et la livrer aux gardes-frontière... Il n'avait pas osé regarder une fois que les uniformes nord-coréens étaient apparus.
Le lendemain, l'IP avait changé et une nouvelle victime recevait sa première visite.
Et au lieu d'oublier tout ça et de reprendre le cours de sa vie, il était resté.
Voilà quelques mois qu'il y était. A court de blagues dégueulasses, il avait fini par poster des clips choquants, mais pas non plus horribles, pour attiser la curiosité des autres. SexTube avait rapidement gagné en popularité et on en parlait comme de cette légende urbaine complètement improbable.
Et Shiro était devenu le Sensei, le maître du savoir occulte de SexTube.

Bien sûr, sa position était bancale. On lui reprochait de filer de vieux snuffs remontés et rognés, de mentir sur toute la ligne. Tous des jaloux qui auraient bien voulu avoir trouvé ce site en premiers !
Mais voilà, jaloux ou pas, Shiro ne pouvait pas supporter d'être remis en question par les autres.

SexTube appelait toujours des réalisateurs volontaires à se manifester.
Quelle meilleure idée pour démontrer qu'il n'avait pas menti ?
Il avait postulé et, à sa grande surprise, il avait reçu un mail à quelques jours de la fin du mois.
Et il avait découvert Anouki pour la première fois.

Shiro avait parrainé un comité d'élus pour être les vérificateurs de son aventure parmi les réalisateurs de SexTube. L'annonce avait fait l'événement et même les plus hostiles s'étaient tus, attendant sans doute le premier dérapage ou le premier signe de deepfake pour le crucifier.
Il se sentait stressé, l'angoisse montait à l'approche du premier jour, mais Shiro avait une certitude : les autres arrêteraient de regarder bien avant qu'il atteigne ses limites. Il allait devoir faire des trucs un peu moches à cette fille, mais avant que ça tourne au crime on le supplierait de s'arrêter.
De toute façon, il n'allait pas devenir un criminel dégénéré juste pour rester le Sensei.
Sa limite, elle était là.
C'était certain.

Dernier jour du mois.
L'épopée tragique de Mio finit dans une mare de sang et de pisse.
Personne ne saurait si elle allait se réveiller.
Fermeture du site.
Nouvelle IP.

...

C'était l'angoisse !
Shiro allait passer à l'action, ça y est.
Premier jour.
Il n'en revenait pas de faire ça.
Il ne devrait pas faire ça.

Il l'avait suivie, à la fin des cours. Elle se promenait avec quelques amies.
Il avait acheté une petite caméra qu'il avait monté sur un petit bras souple. Il la gardait planquée dans ses fringues et prenait des plans brefs et clandestins de la bande de gamines qui riaient aux éclats en faisant un arrêt au manga café.
Pour les spectateurs, Anouki était encore une inconnue. Elle aurait pu être n'importe laquelle des filles. Il y avait pensé. Ca ferait bien de garder le mystère, d'abord, puis de révéler de laquelle il s'agissait. Et le café serait une bonne occasion.
Il avait suivi à l'intérieur. Il respirait fort, tremblait doucement. Il devait avoir l'air franchement suspect mais personne ne sembla s'en soucier, ou même le remarquer. Avec son look de rebelle, on évitait couramment de trop le regarder, de peur qu'un regard trop insistant ne provoque un incident. Shiro n'aurait agressé personne, mais il aimait bien qu'on craigne ce qu'il pourrait faire.
Anouki s'était séparée du groupe. Les filles s'étaient dispersées pour consulter les livres qui les intéressaient et la victime du mois se retrouvait à part.
Tremblant, terrifié, Shiro avait basculé la caméra tête en bas et réglé le bras avant de passer derrière elle, l'objectif captant la face cachée de sa petite jupe d'écolière.

Kõya Breathless

Terranide

  • -
  • Messages: 2218
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Jeune terranide, très rebelle envers les autres. Meow !
    Bon courage ♥

Re : ⸢SexTube⸥ Anouki, 16 ans, vierge timide

Réponse 1 dimanche 13 février 2022, 14:02:47

Anouki est une jeune fille qui pourrait presque se fondre dans la masse, elle ne fait jamais de vague trop timide pour ça. Au lycée, elle n’est pas au premier rang pour passer pour une intello, elle est plus vers le fond à côté d’une fenêtre et d’un radiateur pour avoir l’air frais en été et le chauffage en hiver. Elle a une bande de copines avec qui elle mange le midi, sort après les cours, discute le soir sur snapchat et autres réseaux sociaux.

Anouki a eu une fois un petit copain, elle lui a tenu la main, échangé quelques smacks sans aller plus loin… La relation a duré un mois avant de s’arrêter sans qu’aucun des deux ne souffre réellement. Une amourette sans sentiment. Bien sûr, elle a envie de trouver un petit copain, elle a des vues sur des garçons dans les classes supérieures, mais… Elle est trop timide pour leur adresser la parole. La peur de se prendre un râteau dans les dents et de savoir ensuite qu’on se moque d’elle… Anouki n’a pas envie. Alors c’est juste des fantasmes, secrètement elle prend le temps de les regarder, elle suit les rumeurs à leurs sujets dans l’espoir qu’un jour elle va se faire remarquer. La bonne blague.

Sinon, la jeune fille aime les accessoires mignons, les vidéos de mode, les tutos maquillage… Quand elle a du temps libre, elle en profite pour naviguer sur internet et regarder ce genre de choses. Elle n’est pas une experte sur la toile et avec tout ce qu’on voit maintenant, les arnaques et tout le reste… Anouki ne se sent pas toujours en sécurité devant l’écran de son ordinateur portable. Elle avait collé un morceau de scotch sur sa caméra et ses copines en avaient profité pour lui rire au nez en voyant ça. Pour éviter de passer pour une cruche, elle l’avait enlevé, mais il lui arrivait parfois de fixer le petit objectif en pensant que s’il y avait quelqu’un derrière il comprendrait qu’il faut arrêter de l’espionner.

Bon, il faut bien avouer que parfois elle n’y pense pas… Surtout, quand elle regarde les vidéos de ses chanteurs K-pop préférés et qu’elle se met à fantasmer sur eux… Et que naturellement, une main vient glisser dans sa petite culotte pour commencer à se caresser. Elle n’a jamais tenté la pénétration, la sensation est trop douloureuse. Même avec seulement un doigt, alors pour le moment, elle ne fait que stimuler ses lèvres, son clitoris. Soit à la main, soit contre un oreiller de son lit et parfois avec le jet de la douche. Elle avait trouvé quelques moyens pour se faire du bien sans aller trop loin.

Ce jour-là, Anouki était avec ses camarades de classe, les cours venaient de finir et une de ses amies lança la bonne idée d’aller à un manga café pour lire le dernier tome d’une histoire d’amour populaire tout en buvant un chocolat chaud, avec de la chantilly et des smarties sur le dessus.

------

“Oui ! Allons-y !!”

Je saute directement sur l’occasion d’aller me détendre un peu avec mes amies ce soir-là, c’était bientôt le week-end, nous n’avons pas d’examens pendant un mois, pourquoi nous priver de ce moment ! Encore dans la salle de classe, on range nos affaires de notre sac, un petit coup de ménage vers notre bureau et on s’en va en gloussant.

Tout le long du chemin on parle de tout et de rien, du nouveau film à l’eau de rose qui va sortir au cinéma avec cet acteur trop beau ! Ou encore cette conne de Makina qui vient de sortir avec le plus beau garçon du lycée, alors qu’elle n’a rien pour elle… Ce n’est pas vrai bien sûr, cette fille à un charisme de fou, alors que nous… Nous… Merde ! Pourquoi, je ne suis pas comme elle, pourquoi je passe mon temps à bouffer le soir devant des vidéos, je devrais penser à arrêter et me mettre au sport un peu, ça me ferait du bien. Peut-être avec des cuisses plus fermes, des fesses bien galbées les garçons seraient à mes pieds. Je me fais encore des films.

“La première qui arrive commence à le lire !”

Je n’avais même pas remarqué qu’on était déjà arrivé, toutes les filles passaient devant sans que je puisse faire quelque chose.

“Non, j’étais pas prête on recommence !”

Trop tard bien sûr… Une amie lève déjà le bras avec le tome dans ses mains, alors que je viens juste de franchir la porte. Je vais devoir attendre avant de le lire… Je vais devoir trouver un autre manga pour faire passer le temps. Je me déplace dans les allées du manga café pour voir un peu les nouveautés, j’attrape les tranches du bout des doigts pour les faire basculer et voir un peu les dessins… À un moment, je viens pencher un manga d’horreur, sur la couverture il y a une fille couverte de sang, je le bascule direct en arrière en grimaçant.

“Qui est assez fou pour lire ce genre d’histoire…” Un simple murmure, alors que j’écarquille toujours les yeux en secouant la tête d’horreur.

Je poursuis ma recherche, m’arrêtant sur une couverture rose pâle avec des fleurs, je dépose mon cartable à mes pieds l’ouvrant pour chercher mon téléphone, je le prends pour lire le résumé, une histoire avec une fille qui va être hébergée chez une famille avec des garçons qui disposent de pouvoirs. Plus qu’un triangle amoureux, elle va devoir faire des choix, un sourire s’affiche sur mes lèvres. Sur mon téléphone je cherche rapidement des avis qui s'avèrent tous positifs, c’est parfait ! Je me retourne brusquement contente de ma trouvaille percutant quelqu’un de plein fouet.

Un petit couinement de surprise sort de ma bouche, alors que je relève la tête en voyant un garçon avec des cheveux colorés, un look assez rebelle, un homme qu’on pourrait qualifier de bad boy.

“Excusez-moi… Je n’ai pas fait attention…”

Le manga dans mes mains contre mes cuisses, je me penche légèrement en avant pour m’excuser de l’avoir percuté alors qu’il voulait sûrement juste regarder ce qu’il y avait sur cette étagère. Je me redresse attendant une réaction de sa part avant de partir, c'est la moindre des choses, je n’ose pas le regarder dans les yeux, essayant de chercher du regard mes amies pour vite disparaître à la première occasion.

Il doit avoir mon âge, mais il ne porte pas d’uniforme scolaire… Peut-être qu’il est déscolarisé à cause de son attitude… Quelqu’un avec des mauvaises fréquentations… Il est possible que je juge un peu trop sur son look, mais quand même c’est un peu bizarre. Dans mon petit chemisier blanc, ma jupe plissée bleu marine qui m’arrive au-dessus des genoux, mes longues chaussettes blanches qui remontent le long de mes jambes, je me fléchis un peu pour chercher mon cartable. J’ai vraiment l’air d’une fille coincé qui ne sait pas comme réagir face à un mec… Surtout, que lui, est vraiment impressionnant. Je sens la poignée de mon sac que je viens attraper pour le lever rapidement… Sauf qu'il était ouvert… Je ne l’avais pas fermé quand j’avais cherché mon téléphone juste avant… La gravité agissant simplement, toutes mes affaires viennent à basculer aux pieds de l’inconnu. Une cruche, je suis une cruche…
 
Je me mets rapidement à genoux pour ramasser ce que je peux, mes cahiers, mes livres entrent rapidement dedans mais il reste encore mes stylos qui ont roulé partout, des notes, mes clés, des goodies mignons, du maquillage, des photos-souvenirs prisent avec mes amies… Franchement, il y a de tout et moi je suis à genoux devant ce mec pour tout ramasser alors que je vois mes affaires entre ses jambes, hésitant à aller les chercher. La honte sérieux.

Asmodeus

Avatar

Re : ⸢SexTube⸥ Anouki, 16 ans, vierge timide

Réponse 2 samedi 19 février 2022, 03:49:03

Le mouvement d'Anouki l'avait pris au dépourvu, et Shiro avait bien cru que son cœur allait lâcher. Il avait au moins raté un battement. Putain ! La terreur !
Est-ce qu'elle avait calculé quelque chose ? Figé, il attendit nerveusement qu'elle lui tombe dessus en remontant la petite caméra au plus vite, la faisant remonter du bout des doigts le long de son bras, dans sa manche. Il était sûr d'avoir trop tardé ou d'avoir été trop voyant, mais non, l'écolière osait à peine faire une courbette. Elle ne le regardait pas vraiment. Shiro s'efforça de se calmer et de réfléchir. Elle avait vu son look et, comme tout le monde, elle avait commencé à avoir des préjugés, puis elle avait eu peur de trop le dévisager et de faire connaître ses pensées. Au Japon, le conflit était proscrit. L'abnégation était la source de tous les maux psychiques.
Et autour d'eux ? Il tourna la tête, pivota légèrement, en silence. Il n'y avait qu'une autre personne dans cette partie des rayonnages, et elle était tellement bien plongée dans la lecture d'un manga à la couverture yaoi romantique qu'il renonça à songer qu'elle s'était donnée la peine de sortir de son monde pour constater la situation.
Non, personne n'avait rien vu.
C'était surréaliste ! Il ne pensait pas pouvoir s'en tirer comme ça.
Il y avait de quoi réfléchir.

" Ou-ouais... C-c-c'est rien... "

Il était encore paniqué. Son cœur battait la chamade. Il tremblait de peur. La crainte était passée, mais le corps se remettait encore.
Quand elle fit tomber ses affaires, Shiro sursauta encore. Quoi, encore ?! Est-ce qu'elle pouvait être encore plus maladroite et bruyante que ça ?! Des gens allaient finir par se pointer et par se demander ce qu'ils fichaient !
Mais non, en fait, personne ne venait. Et alors que le pervers anonyme constatait son impunité, il baissa le regard sur la lycéenne qui se traînait à quatre pattes à la recherche de ses cahiers et stylos, le regard rivé par terre, sans doute honteuse comme tout.
Et merde !
Doucement, il laissa la caméra descendre, plia le bras, la ramena contre son torse et l'orienta vers le sol. Ca enregistrait encore. Sur le petit écran, il pouvait voir le cadrage, la petite Anouki, avec ses cheveux interminables et ses courbes de Kardashian, qui se faufilait entre ses pieds en geignant, en tentant de se dépêcher. Il osa déplacer l'objectif au bout de la canne, descendre derrière elle, prendre une vue de sa croupe, et descendre encore jusqu'à passer le volant de sa jupe et voir enfin très nettement la petite culotte blanche qu'il avait voulu capturer en vidéo, sans être sûr d'avoir réussi.
Il osa y rester quelques secondes, puis il ramena la caméra contre lui et la plaqua sous son manteau, juste à temps. Anouki se relevait après avoir refermé son sac.

Elle tenta de se redresser pour s'excuser encore, mais Shiro avait déjà pris la fuite à pas rapide.
Il était en nage. Il tremblait encore. Putain ! Il n'aurait pas cru qu'il irait si loin. C'était n'importe quoi ! C'était super dangereux, le voyeurisme !
Calme-toi, Shiro ! Pense à un truc cool. Pense à la réaction de xX_Dr4gon5lay3r_Xx quand il verra arriver la première vidéo. Oh ouais ! Cette langue de vipère allait devoir se confondre en excuses !
Il fallait qu'il rentre. Pour une raison qu'il ignorait, peut-être simplement pour en finir, il avait hâte de régler tout ça.

...

Il était tard. Il lui avait fallu du temps pour se rappeler exactement comment tout fonctionnait. Il avait un peu expérimenté et dû annuler et reprendre à zéro à deux reprises. Il avait hésité sur ce qu'il devait présenter dans la vidéo, avant de se rappeler que les premières vidéos étaient rarement de grande qualité. En plus, il n'avait besoin que d'une chose : mettre en ligne, prouver qu'il disait vrai, récolter quelques fruits, et en rester là. Personne n'avait jamais dit qu'il devait faire plus d'une vidéo sur le mois, non ?
Alors, il avait lancé le téléchargement. Il avait coupé seulement les moments embarrassants. La sortie de l'école, la filature dans la rue, le café-manga... Il avait même réussi une coupure dont il était plutôt fier pour masquer sa panique autant que possible au moment de la collision. Il lui suffisait de trouver un bon titre pour sa vidéo. Et il se dit que le plus simple serait le plus efficace.
Anouki, 16 ans, vierge timide
Il était parti se coucher, épuisé par ces émotions et ce travail. Pour se calmer, il utilisa un petit tour qu'il avait presque toujours su réaliser, produisant quelques globes de lumière aux couleurs fluctuantes qui flottèrent quelques minutes au-dessus de son lit, et le bercèrent jusqu'à ce qu'il s'endorme enfin.

...

La réception avait été globalement positive quand les élus avaient réagi et partagé leurs clips.
Parmi ses défenseurs, évidemment, les bravades allaient bon train. Ils leur avaient bien dit, à tous, que leur héros ne mentait pas ! Ils allaient la fermer, maintenant, ces trolls nauséabonds qui trouvaient toujours matière à trikiter et à remettre en question ! La plupart des membres indécis de la communauté avaient suivi en reconnaissant la bonne foi de Shiro. Même certains détracteurs avaient décidé de reconnaître qu'ils étaient probablement allés trop loin.
Et puis, xX_Dr4gon5lay3r_Xx était sorti de son mutisme après plus de 48 heures. En voyant son pseudo apparaître sur le forum, Shiro avait exulté. Il allait enfin lui arracher des excuses, à cet espèce de connard !
Mais non.
Citation de: xX_Dr4gon5lay3r_Xx
Salut à tous,
En tant que témoin, je dois vous partager ma surprise. J'ai été choqué de voir que notre grand gourou avait apparemment dit la vérité depuis le début, et j'avais initialement rédigé de longues excuses en gage de paix.
Mais je suis ensuite revenu plusieurs fois à la vidéo, et des détails m'ont interpellé. Je vais vous démontrer que non seulement tout ceci est une farce, preuves à l'appui.

" Keuha ?! Mais qu'est-ce qu'il raconte ce fils DE PUTE !! "

L'enfoiré était allé creuser loin. Il avait fouillé les comptes sociaux des copines d'Anouki et découvert que l'une d'elle avait été une actrice pour plusieurs projets indépendants au lycée. Elle voulait être une star. C'était la populaire de la bande. Mais ça ne voulait rien dire ! Mais attendez, ce n'était pas tout. Faisant le parallèle avec d'autres vidéos du même genre que celle qu'il avait produite et en retrouvant les endroits parcourus, il était allé s'imaginer tout une série de preuves complètement alambiquées prouvant que tout ceci avait été chorégraphié et préparé à l'avance. Le café-manga proposait même d'héberger des tournages contre rémunération, ce que Shiro ignorait. Ce qui avait prouvé la fraude, pour l'enquêteur en carton, était l'absence de réaction tant d'Anouki que du personnel à la présence de la caméra. Il disait que c'était trop flagrant.
Mais ce mec ne savait rien !
Ca suffit pourtant à beaucoup de monde.
En quelques heures, la communauté était revenue au point de départ et était même un peu plus frileuse qu'au départ. xX_Dr4gon5lay3r_xX avait bien réussi son coup.

Putain ! Shiro était dans la merde !
Il passa une journée entière à s'en remettre. Ce n'était pas possible, un coup de théâtre pareil ! Ca n'arrivait que dans les mauvaises séries d'avocats, ça !
Et puis, il avait dû se rendre à l'évidence : il aurait probablement fait pareil. Il n'avait pas été assez prudent dans son projet. Parce qu'il voulait aller vite, il avait négligé certains détails et avait été bien pris. Il ne pouvait s'en vouloir qu'à lui-même.
Il ne lui restait qu'une seule solution : trouver un moyen de filmer une autre vidéo dans un endroit public, fermé aux équipes de tournage, et de façon assez calme et professionnelle pour que personne ne songe à dire qu'il aurait forcément été pris. Tout ça avait été un coup d'essai, une mise en bouche. Il se sentait prêt à faire quelque chose de bien avec l'expérience qu'il avait tiré de ce premier film.

Et puis, les vues, elles, étaient bonnes. Le compteur grimpait sur son portefeuille. Doubler la mise n'allait pas lui faire de mal, non ?
Et puis, les commentaires étaient plutôt encourageants.

Regardez-la rouler du cul. Elle attend que ça en vrai.

Au début j'espérais que ce soit la pipelette, j'aime bien quand les pipelettes prennent cher. Mais la petite Anouki... Miam.

Hâte de la voir se traîner entre ces jambes pour autre chose...


La liste était longue.

Il fallait qu'il remette la main sur Anouki. N'y avait-il pas un moyen de savoir où elle était ?
Après avoir un peu creusé, Shiro avait acheté un traqueur GPS pour bicyclette haut de gamme dans une boutique de loisirs sportifs. Il le glisserait dans ce sac qu'elle ne quittait jamais, s'il en avait l'occasion.
Ne restait plus qu'à lui mettre la main dessus. Batteries en poches et caméras sous le manteau, il se remit en marche, au début du week-end, pour immortaliser l'intimité d'Anouki.


Spoiler (cliquer pour montrer/cacher)

Kõya Breathless

Terranide

  • -
  • Messages: 2218
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Jeune terranide, très rebelle envers les autres. Meow !
    Bon courage ♥

Re : ⸢SexTube⸥ Anouki, 16 ans, vierge timide

Réponse 3 dimanche 20 février 2022, 16:06:22

Je cherche toutes mes affaires sur le sol, tendant le bras pour récupérer tout ce qui avait roulé jusqu'aux pieds de cet inconnu... Mes joues ont sûrement dû passer aux rouges pivoines, mes cheveux qui tombent devant mon visage dans cette position, doivent cacher mon malaise face à cette situation. Le dernier objet, un baume à lèvres à la cerise, j'aurais clairement pu le laisser là mais il m'avait coûté quand même pas mal d'argent. Je le glisse dans une pochette intérieure de mon sac, avant de le refermer. Je me redresse pour m'excuser encore une fois, je n'ai même pas le temps de dire un mot ou de me pencher en avant que l'homme est déjà parti. Je vois juste le haut de son crâne passer entre les rayons plus bas que les autres...

"Ouf..."

Ce n'est pas grave si je ne m'excuse pas, je suis juste rassurée qu'il ne soit plus là, je pose ma main sur ma poitrine qui palpite à une vitesse folle. Je déteste les quiproquos dans ce genre, je suis si mal à l'aise et il faut bien avouer qu'avec son style de bad boy il était vraiment impressionnant. Je passe la manche de mon haut sur mon front, je transpire même un peu ce n'est pas croyable... Une copine qui arrive me fait sursauter, elle s'inquiétait que je prenne autant de temps pour choisir un bouquin.

Je lui explique toute l'histoire, quand j'étais une empotée de première et que le mec faisait trop peur ! Un homme qui ne voulait pas rentrer dans le moule de la société, directement mon amie me dit que je dois trop en faire. Qu'est-ce qu'un mec comme ça ferait dans un manga café dans le rayon des histoires à l'eau de rose… Ouais, c'est vrai c'est bizarre, peut-être qu'il avait un passe temps caché et que j'avais découvert, mort de honte, il avait pris la fuite, car je venais de le percer à jour. Bon, je me fais sûrement des films…

La fin de journée se calme en émotion, je vais réussir à passer à autre chose en lisant des mangas, buvant des chocolats chauds et en rigolant avec mes amies. Je vais ensuite rentrer tranquillement chez mes parents pour me reposer, je vais à mon habitude avant de dormir regarder quelques tuto maquillage, les stories sur Instagram et bientôt Morphée vient me border jusqu'au lendemain matin.

Et une bonne nouvelle tombe à mon réveil, mon professeur que je devais avoir ce matin quatre heures est absent, trop bien pour le dernier jour de la semaine je vais avoir cours que l'après-midi pour du sport. Je vais pouvoir aller traîner un peu en ville, j'avais vu des fringues en solde dans un magasin du centre. Je prépare mon sac de sport pour cet après-midi et je m'habille. La mode est à l'oversize, je prends donc un long et large pull blanc qui m'arrive à mi-cuisses, je prends des chaussettes noires qui m'arrivent aux genoux et des baskets blanche Adidas. En dessous j'ai juste mes sous-vêtements, une culotte avec des fraises et pas de soutien-gorge car de toute façon ce soir je vais mettre une brassière pour le sport et que je vais essayer des robes alors avec soutif c'est pas chouette.

Prête, je prends toutes mes affaires pour partir en ville, j'aurais dû attendre un peu car il y a le rush des employés au même moment. Par miracle, je trouve une place dans le bus au premier rang, par contre quand je dois changer de transport ce n'est pas la même… Le métro est encore plus blindé de monde, j'arrive à me faufiler au fond de la rame coincé contre la fenêtre et une barre. Je vais pouvoir respirer un coup quand le monde descend à la prochaine station, par contre ça ne va durer que quelques secondes puisque les gens allaient se faire remplacer… Un pauvre répit de rien du tout…


Asmodeus

Avatar

Re : ⸢SexTube⸥ Anouki, 16 ans, vierge timide

Réponse 4 jeudi 24 février 2022, 00:35:53

Mais où est Anouki ?
C'était la question que se posait Shiro en se préparant.
Où pouvait bien être Anouki ce matin ?
Au lycée ! Evidemment ! C'était jour de classe et elle n'allait pas manquer de ramener sa tignasse bleue en cours dans sa tunique à ruban.
Sûr de son coup, il s'était préparé, enfilant cette fois une grosse veste à capuche d'allure militaire sur un jean décousu et un t-shirt de rock pris au hasard. Pas de temps pour faire dans les chichis : il devait arriver devant le lycée pour l'ouverture. Et ça faisait des plombes qu'il avait été à l'heure quelque part.

Mais, une fois là-bas, il avait bien dû finir par se rendre à l'évidence. Après avoir attendu, scruté, rongé son frein, il n'avait pas vu passer Anouki. Ni elle, ni ses camarades, d'ailleurs.
Mais où pouvait bien être Anouki ?
Et si la rencontre de l'autre jour avait eu des conséquences qu'il n'avait pas anticipé ?
On avait peut-être donné l'alerte et dit aux filles de rester chez elles. Peut-être que la police était là, à l'observer.
Shiro n'osait pas regarder par-dessus son épaule. Les derniers élèves entrés, il se leva, capuche sur la tête, la tête rentrée dans les épaules, son attirail bien planqué contre lui, et il se mit à marcher. A marcher vite. A s'en faire mal aux tibias. A s'en faire brûler les jambes. Il n'osait pas regarder derrière lui.
Le métro !
S'engouffrant dans la station, il se sentit pousser des ailes. Il y avait des miroirs, des vitrines, et un accès réglementé. On ne pouvait pas le suivre, ici, pas vrai ?
Pas le temps de vérifier. Une rame arrivait, direction le centre. Il plongea dedans. Les portes se fermèrent. Il respira enfin.

" Pfffff... Putain ! "

On le regarda du coin de l'œil, mais sans plus. Une fois de plus, la panique l'avait guetté. Mais, cette fois, il l'avait combattue avec fermeté. Hello darkness my old friend, comme disait la vieille chanson de Simon & Garfunkel, non ?
Et il était sans doute parano. Personne n'avait réagi. Personne n'avait rien calculé. Il s'en était tiré si bien sorti qu'il en était presque scandalisé, pour tout dire. Jusqu'où fallait-il aller, en fait, pour être remarqué ? Dans ce pays, on mettait des gens en cellule pendant 2 semaines sans avocat ni appel pour conduite en état d'ivresse, mais un jeune au look atypique rôdait autour d'une bande de filles avec une caméra sous le manteau et là... rien, personne ne voit, personne n'entend, personne ne sait.
Il retournerait au lycée. Elles commençaient sans doute plus tard aujourd'hui.
Ca lui laissait le temps de passer en ville pour squatter les bacs des bonnes affaires des boutiques de multimédia.

Les portes s'ouvrent une fois de plus.
Une mer de cheveux bleus se glisse devant lui et attrape une barre.
Shiro reste stupéfait un instant. Il ne pouvait pas partir du principe que c'était Anouki, et, en même temps, combien de personnes avait-il vu avec des cheveux pareils, ici ? Bon, d'accord, il ne sortait pas beaucoup, mais c'était pas un hikikomori non plus.
Il devait en avoir le cœur net, quand même. Il abusait peut-être, mais tout le monde regardait ailleurs, les yeux dans le vide, alors... Peut-être que ça pouvait marcher ?
Sortant la caméra au bout de sa cane, il l'alluma et la fit pivoter pour pouvoir examiner le profil de la jolie demoiselle.
Et c'était bien Anouki.
Son sang reflua de son visage un instant. Il ne s'y était absolument pas attendu ! Il avait cherché à la trouver, et c'est à la seconde où il s'était décidé à arrêter qu'elle lui tombait dans la gueule, comme ça ?!
La rame se remplissant, son travail devenait paradoxalement plus facile. Stressé mais rassuré par l'expérience du manga-café, Shiro improvisa et fit descendre l'objectif le long de la silhouette d'Anouki. Il découvrit sa tenue toute simple et ample et devinait les seins lourds libérés sous le grand pull à l'absence de l'arrondi net que le soutien-gorge leur donnait. Les chaussettes, les baskets... Il continuait de descendre, atteignait le sol, pivota. Cette fois encore, l'expérience joua, et l'absence totale de réaction autour d'eux le mettait à l'aise. La culotte à fraises était là, visible dans le creux de ses cuisses. Shiro ne pouvait voir ce que voyait l'objectif, mais il savait qu'il cadrait bien et le découvrirait plus tard. Il baissa le bras tout en faisant monter l'appareil ; aussi haut qu'il le pourrait sans déranger la crinière d'Anouki ou effleurer la peau nue de ses cuisses. Et l'appareil captura nettement les galbes de ses fesses et le relief discret de sa vulve juvénile.

Le métro s'arrêtait encore.
Anouki bougea.
Pris de court, Shiro ramena la caméra à lui en un éclair, le regard affolé comme celui d'un chat fixant les phares d'une voiture.
Mais personne ne réagissait. Toujours pas.
Toujours plus stupéfait, il faillit rater le coche quand la sonnerie du départ sonna. Il passa les portes de justesse, repérant la chevelure d'Anouki dans la foule pour la suivre jusqu'à sa destination.
Il était content de son coup. Qui allait dire qu'il avait engagé tous ces figurants pour faire genre, hein ?! Mais il devait aller encore plus loin, accumuler les preuves d'authenticité cette fois.
Dans sa tête, les commentaires lui revenaient. Il aurait pu lui choper la fesse. Il aurait pu se toucher à côté d'elle. Ca aurait sûrement plu. Mais non, il n'était pas là pour faire des trucs dégueulasses. Il était au-dessus de ça.
En tout cas, il le croyait encore.
Il était là pour jouer les voyeurs, rien de plus.
Rien de plus.

Kõya Breathless

Terranide

  • -
  • Messages: 2218
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Jeune terranide, très rebelle envers les autres. Meow !
    Bon courage ♥

Re : ⸢SexTube⸥ Anouki, 16 ans, vierge timide

Réponse 5 dimanche 01 mai 2022, 22:20:09

Je déteste prendre le métro quand il y a trop de monde, on est tous collé les uns contre les autres, il faut avouer que certains ne sentent pas très bon. Et c’est courant que des hommes en profitent pour tripoter les jeunes filles… J’ai de la chance, ça ne m'est jamais arrivé encore, même pendant les heures de pointe. Je profite de l’arrêt pour sortir mes écouteurs que je viens enfoncer dans mes oreilles pour ne plus entendre les autres passants, sur mon portable, je mets ma musique chantonnant dans ma tête. Pendant que les nouveaux passants entrent, je me fais bourrer contre la personne derrière moi…

"Excusez-moi…”

Je ne me retourne pas, mais je prends quand même le temps de m’excuser pour la personne derrière que je viens écraser de tout mon corps et surtout de mon poids. Heureusement, je n'ai pas marché sur ses pieds, c'est toujours délicat dans les transports. Je soupire, ne pouvant même pas me retourner, je fixe un point dans la rame me laissant emporter par la musique. Je ne vais pas rester longtemps ici, encore heureux, j'ai hâte de sortir d'ici. Et encore plus si je savais ce qu'il se passait entre mes cuisses, je suis bien loin de me douter qu'un pervers soit en train de filmer ma culotte, mes fesses, les traits de ma vulve… C'est bien trop abstrait et vicieux pour mon esprit encore insouciant.

Une lumière en hauteur clignote signalant que le prochain arrêt arrive dans quelques secondes, je me prépare à partir suivant le mouvement quand les portes s'ouvrent. Je me mets dans la file lente voulant prendre mon temps et laisser les salariés passer pour ne pas les déranger. Dans ma main mon téléphone, j'envoie des messages à mes copines qui sont encore au lit, elles ne veulent pas me rejoindre préférant profiter de leur matinée à la maison.

“Pfff… Elles abusent…”

Je range mon téléphone dans mon sac, mes écouteurs toujours dans mes oreilles, je sors du métro pour arriver dans la rue. Les salariés vont dans leurs entreprises et il n’y a pas grand monde dans la rue, c’est agréable, sans me retourner, je vais en direction de mon magasin et quelle surprise quand j’arrive…

“QUOI ? C’est une blague…”

La pancarte fermée était sur la porte, un petit mot en dessous expliquait que le magasin allait ouvrir dans une trentaine de minutes suite à un imprévu de dernière minute. Je regarde tristement les vêtements en vitrine… Ma belle robe… Je vais devoir attendre avant de pouvoir l’essayer. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ? Je tourne ma tête à droite, voyant un Starbucks, pourquoi pas boire un petit thé glacé sur la terrasse avec le soleil du matin. Allez ! Je marche en direction de la marque, je m’installe à une table dehors passant ma commande sur une tablette posée sur la table.

“Parfait…”

J’ai juste à attendre maintenant, je me suis pris une petite douceur avec un gâteau au chocolat ! Miam. Je croise les jambes sur ma chaise, mon pull remontant sur mes cuisses à la limite de dévoiler ma culotte avec mes jolies fraises. La jeunesse, l'innocence, je ne fais pas encore attention à mon corps qui peut être attirant. 

Asmodeus

Avatar

Re : ⸢SexTube⸥ Anouki, 16 ans, vierge timide

Réponse 6 samedi 07 mai 2022, 03:54:23

Trouver Anouki sur un tel coup de chance était impossible. D'accord, c'était presque impossible. Mais les chances étaient si faibles que les probabilités étaient juste proches de zéro. Tout en la suivant, Shiro, lui, songeait à la situation. Il avait l'habitude de retrouver les choses et les gens pratiquement par accident quand il les voulait assez. Il se sentait poussé dans une direction et finissait par tomber dessus. Et il s'était toujours demandé si ça faisait partie de ses drôles de pouvoirs. Comment pouvait-il le savoir ? Il n'était pas sûr d'y croire. Il préférait ne pas y croire, ne pas avoir à devoir faire avec dans sa vie. Mais cette capacité venait pourtant de lui sauver la mise.
Que penser de tout ça ? Il était d'abord reconnaissant : hasard, providence ou superpouvoir, il en avait bien bénéficié.

Comme il réfléchissait, les hanches de la petite vierge qu'il suivait faisaient comme office de métronome, le happant dans leur danse innocente mais délicieuse. Revenant à la réalité, il se fit remarquer mentalement comme elle était bien roulée et comme il devait bien reconnaître une attirance réelle envers elle. Anouki était franchement dans le top tier des meufs baisables de la ville, et le pire c'était qu'elle n'avait pas l'air de s'en rendre compte. Ou bien, elle jouait un numéro sacrément convaincant dans sa large robe de coton, dont les dimensions n'arrivaient pas à cacher la beauté de ses lignes.
Il allait avoir la gaule s'il continuait comme ça...
Elle semblait s'énerver devant le magasin de vêtements. Quel était le problème ? Ah, oui, c'était fermé. Mince ! Qu'est-ce qu'ils allaient faire, maintenant ? Attends, où allait-elle maintenant ? Ses yeux et l'objectif suivirent Anouki jusqu'à la terrasse du Starbuck's tout proche. Voilà bien une enseigne de merde ! Mais ils avaient ruiné tous les cafés à trois pâtés à la ronde, alors on ne pouvait pas l'en vouloir de s'y installer.

Shiro alla s'asseoir sur un banc, de l'autre côté de la rue. Il avait un bon champ de vision, à cette heure creuse, sur la belle aux jambes bien dénudées, qui attendait sa commande en rêvant. S'il avait pu avoir un peu de son, suivre ce qui se passait...

* * *

Koshiro était un raté, mais un raté heureux. Beau garçon, sportif et en parfaite santé, il était l'imbécile heureux parfait, et un excellent esclave des temps modernes dévoué à son patron et à son salaire. Il n'attendait rien plus que le chèque de fin du mois, avec lequel il payait les traites de sa voiture sportive, de son appartement et de ses abonnements à divers sites de rencontres et de... loisirs adultes. C'était un peu un obsédé, Koshiro, mais on le lui pardonnait : il était serviable, et il était beau.

"Un thé glacé, une part de gâteau au chocolat..."

Il préparait la commande avec application. Il se donnait à fond, se voyant déjà manager. Bien sûr, il était un peu trop bête pour devenir manager, même dans un business aussi servile que Starbuck's, mais il était aussi assez bête pour y croire. Alors il se donnait ! Et on l'attendait en terrasse, où il accourut avec un sourire radieux. Il servit la commande en la répétant et en dévisageant la cliente. Après une brève hésitation, il s'exclama :

"Anouki ? Hey ! C'est moi, Koshiro ! Tu te souviens ? Amano Koshiro !"

Il n'en revenait pas ! Plus jeunes, ils avaient été voisins et leurs parents s'entendaient très bien. Ils s'étaient beaucoup vus, avaient beaucoup joué ensemble. Koshiro avait eu envie qu'elle devienne sa copine, mais elle était encore un peu bébé, Anouki. Ca lui faisait quel âge ? Oh, quel intérêt ? Elle était bien assez bonne pour faire l'affaire, si seulement il pouvait la charmer.

* * *

De l'autre côté de la rue, Shiro retrouva ses esprits. Où était-il passé ?! Oui, c'est vrai : il avait voulu savoir ce qui se passait et il avait tout vu, comme s'il y était. C'était dingue ! Pourquoi est-ce qu'il se mettait à mager comme ça, tout d'un coup ? Est-ce que c'était la pression, le stress, qui lui faisaient sortir la panoplie malgré lui pour faciliter son quotidien ? Parce qu'il ne les contrôlait pas, Shiro avait toujours refusé de laisser ses pouvoirs se manifester. Mais, aujourd'hui, il semblait incapable de les retenir. Et, pour être honnête, ça l'arrangeait bien.
Et il lui fallait régler ce problème de Koshiro. Il n'avait pas fait tout ce chemin pour voir Anouki rougir à une espèce de mannequin simplet qu'elle a connu quand elle faisait encore dans ses couches ! Il lui fallait une solution. Il devait y réfléchir, et y penser fort.

"Concentre-toi. Tu vas passer pour un con sinon."

* * *

"Je travaille ici, du coup. Ouais ouais ! C'est pas mal, hein ? Cap sur le poste de manager en plus ! Ils ne peuvent pas se passer de moi, je suis un véritable employé modèle."

Comme il parlait, Koshiro s'était penché sur la table afin d'être au niveau d'Anouki, ou presque. Il n'assumait pas trop qu'une fille puisse avoir les yeux à moins de dix centimètres de sa hauteur. Comment scruter les alentours d'un air protecteur en affichant sa taille de beau gosse, sinon ?
Il pensait tant à se balader en serrant possessivement la hanche d'Anouki qu'il ignora totalement la main qui prenait l'assiette du gâteau au chocolat.

* * *

Quand Shiro rouvrit les yeux, Anouki avait été entartée, et un Koshiro confus était en train d'étaler le chocolat partout en essayant de nettoyer. On les regardait avec stupéfaction ; le manager du café, surtout, mais aussi d'une manière qui en disait long sur son opinion du garçon.

"Le coup de grâce..."

Shiro se concentra. Koshiro se mit à plonger les mains sous le col du long pull de la belle en s'excusant toujours à grands cris, au bord des larmes maintenant. Ses mains dégueulassées de crème au chocolat en mettaient partout tout en palpant sa poitrine. Instinctivement, Shiro sentit ses doigts tressauter. C'était un peu comme s'il la touchait, lui aussi. Il pouvait presque le sentir.
Est-ce que la caméra filmait bien ? Oui. Il ne participait pas vraiment, mais on s'amuserait bien de la voir se faire peloter comme ça, c'était sûr. Shiro, lui, restait dans son rôle de voyeur.

Mais même alors que l'incident se terminait, il pensait à sa main libre qui continuait de se rappeler de la sensation du gros sein lourd dans sa paume, autant qu'à l'érection qu'il réfrénait autant que possible.
Et il se trouvait l'envie de vouloir participer.
Il ne voulait plus être que voyeur.

Kõya Breathless

Terranide

  • -
  • Messages: 2218
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Jeune terranide, très rebelle envers les autres. Meow !
    Bon courage ♥

Re : ⸢SexTube⸥ Anouki, 16 ans, vierge timide

Réponse 7 jeudi 14 juillet 2022, 15:34:33

J’attends tranquillement ma commande à ma place, j’en profite pour prendre un selfie à ma place, levant les doigts vers mon visage pour former un petit coeur, je mets quelques filtres et une petite phrase qui résume mon impatience d’avoir ma commande puis je poste tout ça sur mes réseaux sociaux. Je scrolle ensuite sur les différentes photos qui s’affichent attendant d’avoir des réactions à ma photo, quand le serveur arrive enfin avec ma commande.

“Bonjour !”

Je lève à peine la tête vers le serveur préférant regarder qui venait de liker ma photo sur instagram et imaginant déjà prendre une nouvelle photo de cette magnifique part de gâteau avec mon thé glacé au citron en arrière-plan. Ou en premier plan pendant que je le tiens, mes ongles sont beaux je devrais en profiter pour les mettre en évidence et juste avant de finir je reprendrais un selfie avec la paille du thé dans ma bouche, je mettrais rapidement un coup de gloss sur les lèvres pour qu’elles soient impeccables.

“Merci !”

Je venais d'enclencher la caméra de mon téléphone quand j’entends le serveur m’interpeller par mon prénom, c’est à ce moment que je redresse enfin la tête dans sa direction.

“Oh Koshiro !! C’est vraiment toi !! Je pensais pas te rencontrer ici !”

J’adresse un grand sourire à mon ancien voisin, il avait bien grandi et il faut bien l’avouer, il est plutôt beau gosse, on dirait un de ces personnages de Yaoi que je lis le soir avant de me coucher. Sauf que lui n’a pas l’air d’être attiré par les garçons et les quelques compliments qu’il me fait me font instantanément rougir. Nous commençons à échanger quelques banalités assez rapidement… Comme je le connais déjà je donne l'impression d'être moins timide et j'arrive à parler sans trop chercher mes mots.

“Tu vas devenir manager !! C’est dingue, c’est toi qui va être à la tête de cette place. Je n’en reviens pas. T’as vraiment de la chance, j’espère que je vais en avoir autant que je vais finir mes études, pouvoir trouver un travail rapidement. Je me disais que c’est dommage qu’on n'ait pas gardé contact plus jeune, si t’es d’accord, on pourrait échanger nos numéros et…”

Je m’arrête d’un coup. Je ne faisais pas attention à ce qu’il faisait, trop concentrée à le regarder droit dans les yeux, comme envoûtée. Et c’est à ce moment que je sens sa grosse main se poser sur mon visage, étalant mon gâteau au chocolat en plein dans ma face.

“Mais… Qu’ehhhhnn… Fais ? Ehnnnn”

Sa main passe devant ma bouche m’empêchant de finir ma phrase, alors qu’il continue d’appuyer sur ma tête pour bien tout étaler, je me mets à reculer mais son autre main vient me plaquer l’arrière de la tête pour m’empêcher de bouger.

“AHHHHHHHH ARRÊTEEEEEEEEEEE !”

Je commence à crier, essayant d’appuyer sur la table pour me reculer avec ma chaise, je ne vois plus rien, le gâteau au chocolat forme un énorme paquet devant mes yeux que je peine à ouvrir. Je frappe sur la table, je crie aussi fort que je peux pour alerter les autres employés.

“KOSHIROOOOOOO !!!”

Je le sens descendre sa main sur ma poitrine pour la malaxer, continuant à étaler mon petit-déjeuner, je me mets à hurler encore plus fort jusqu’à que le manager arrive pour le faire reculer me laissant enfin me relever passant mes doigts sur mes yeux pour déjà retrouver la vue.

Je ne sais même pas quoi dire… Je pourrais continuer de crier, lui demander ce qu’il lui prenait de faire ça d’un coup, sauf que je suis sur le cul ! Choquée ! Je regarde mon pull, je peux clairement voir les traces de ses doigts sur ma poitrine, des longues traînées de chocolat autour de mes obus.

“Sale…” Le manager arrive enfin vers moi avec des serviettes pour me les mettre sur le visage pendant qu’une employée arrive avec un torchon humide. “Pervers !” Faire tout ce cinéma pour pouvoir me sauter dessus, il se passait quoi dans sa tête à ce moment. Je le dévisage, alors qu’il se met à genoux pour me présenter des excuses… Il croit que j’ai envie de continuer à parler avec lui après ce qu’il vient de me faire… Je suis en rage.

L’employée m’invite à venir dans le restaurant pour enlever le chocolat sur mon visage et surtout cacher ce qu’il se passe dans la rue… Je refuse, je ne veux pas mettre les pieds dans cet établissement, pas tant que Koshiro est là. Je prends la serviette pour m’essuyer moi-même, je me regarde dans mon téléphone pour être sûr d’en enlever le plus possible… Le manager en attendant en profite pour prendre mes informations pour m’offrir des années de consommations gratuites. Il n’a pas envie que cette histoire vienne à passer dans la presse… Il viendrait à perdre son poste et bien pire encore. Sur le champ, il demande à Koshiro de déguerpir et de ne jamais remettre les pieds ici.

Il faut une bonne heure pour régler toute la situation, je suis à bout ! On m’a proposé d’attendre pendant qu’on lave mes vêtements, mais je n’ai pas envie de me retrouver en petite culotte dans une réserve ou autre… J’avais prévu d’aller acheter des vêtements, ça tombe bien ! Une fois la situation calme, je prends mes affaires pour quitter la terrasse et je trottine directement jusqu’au magasin, poussant la porte avec détermination. La personne à l’accueil me regarde avec des yeux de merlan devant autant de détresse chez moi… Je lui explique rapidement mon histoire, sans trop rentrer dans les détails, juste un fou furieux chez Starbuck qui venait de me sauter dessus pour ruiner mon moment… Qu’il me faut des nouveaux vêtements, un nouveau maquillage et surtout du temps pour moi !

Elle me comprend très bien et m’invite à regarder les vêtements de la nouvelle collection, cette boutique est très populaire chez les jeunes filles et garçons comme ils font des vêtements mixtes. En-dehors des heures pleines, la boutique est étonnamment vide et la patronne va même m’envoyer quelqu’un pour assurer mes essayages personnellement. Et je pense qu’elle n’a pas envie que je touche les vêtements alors qu’il doit encore y avoir du chocolat sur moi…

“Je veux essayer cette robe, ce haut, cette petite jupe en bleu et en blanche…”

Je profite de ce moment pour faire une liste longue comme mon bras, qu’elle va transmettre à son employé et elle m’invite à me rendre dans une cabine assez spacieuse, elle me laisse une serviette chaude pour que je puisse encore me nettoyer, en face d’un si grand miroir rien ne va m’échapper cette fois. J’enlève mon haut pour me retrouver en culotte, j’en pouvais plus de voir les traces de ce pervers sur ma poitrine et je passe la serviette sur mon visage attendant que la personne qui va s’occuper de moi arrive.

Asmodeus

Avatar

Re : ⸢SexTube⸥ Anouki, 16 ans, vierge timide

Réponse 8 lundi 29 août 2022, 13:03:29

Shiro s'était bien amusé, mais les conséquences de ses frasques traînaient en longueur. Il resta sur le trottoir d'en face pendant ce qui lui sembla être une éternité, jouant à ouvrir et fermer ses applications tel un zombie jusqu'à ce qu'un signal de batterie faible le tire de son errance mentale. Il soupira, sortit une batterie externe, la brancha à l'appareil, vérifia aussi le niveau de la caméra, plutôt bon lui.

Anouki sortait enfin du Starbuck's, et, encore barbouillée, elle se dirigea d'un pas furibond vers la boutique jusqu'à laquelle Shiro la fila, encore, à bonne distance. Il jeta un œil à l'enseigne : populaire, à la mode ; pas du tout son style. Il soupira encore, se sentant arriver face à un mur, encore. Il allait clairement attirer l'attention s'il entrait là. Déjà dans la rue, on se retournait assez souvent sur son passage, alors là-dedans...

Et puis, il se regarda dans une grande vitre sans tain de la devanture d'une banque, derrière laquelle un employé de bureau hagard devait sûrement l'observer en se demandant à quel numéro il assisterait aujourd'hui. Il considéra ses options et finit par avoir une idée.

L'instant d'après, il entra dans le grand magasin de vêtements. Une employée le salua d'une courbette polie après un bref sursaut de surprise, et il n'eut pas à simuler la timidité lorsqu'il décida de se présenter à elle pour lui présenter son cas particulier ; ou en tout cas celui qu'il s'était inventé.

"Voilà, j'en ai assez de ce look. On me dévisage, on me met à l'écart. J'ai envie de me conformer. Est-ce que je peux faire le tour ? Voir ce que vous avez ?"

L'employée le dévisagea avec un sourire poli et confirma, sans se soucier du jugement péremptoire dans sa voix, que sa décision était la bonne, et qu'il n'aurait pas d'avenir dans cette tenue. Shiro dut se retenir très, très fort pour ne pas faire brûler ses yeux jusqu'aux orbites, et parvint à garder son sourire en la remerciant de lui permettre de passer le temps qu'il faudrait ici. Elle voulut l'accompagner, mais il prétexta la pudeur pour être seul, et, avec un sourire mielleux, elle retourna à sa porte, attendant le client suivant.

Enfin seul à l'intérieur, Shiro put se diriger vers le côté hommes, juste à temps pour voir les longs cheveux épais et colorés d'Anouki disparaissant dans une cabine à l'invitation d'une autre employée. Vite ! Il zigzagua dans les rayonnages et ramassa un mélange d'articles au hasard, avant de se diriger à son tour vers les cabines, et de prendre la voisine. Il rabattit le rideau et souffla, avant de tendre l'oreille, entendant la belle qui se frottait juste derrière le panneau de bois. Il attendit un moment, se mettant en sous-vêtements et commençant à regarder ce qu'il avait pioché. Il fallait bien qu'il fasse semblant.

Et puis, une fois assez de temps passé et après que l'employée soit passée voir Anouki et soit repartie, il tenta de créer un contact.

"Sale journée, hein ?"

Il laissa flotter un silence. Anouki devait se demander à qui il parlait et être surprise.

"C'est à toi que je parle, oui. Je me mêle de ce qui me regarde pas, mais j'ai vu tes habits et t'as l'air d'avoir passé un sale quart d'heure."


Répondre
Tags :