Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS
Inscrivez-vous

Tetyhs Inoru

Créature

Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

dimanche 28 février 2021, 20:18:18

Alors que je me retrouve dans un quartier de la ville de Seikuzu que je commence un peu à connaitre, il se passe quelque chose d'étrange... Sortit précédemment du lycée, je me suis amusé à bifurquer dans un parc que je ne connaissais pas vraiment, histoire d'en découvrir toujours un peu plus. Comme j'étais curieux et parce que j'imaginais pouvoir peut-être gagner un peu de temps en cours de route, pour venir aider ma mère à sa boutique, je fais alors face à un gigantesque manoir, arrivé au bout du parc. Lorsque je vois l'immense terrain avec ses forêt qui sont situées aux alentours, je me sens comme étrangement perdu... Sans comprendre exactement pourquoi, rien ne semblait coller à partir d'où j'étais venu...
Très intrigué je décide malgré tout de débouler devant l'entrée. De surprises en surprises, je vois que la porte principale du manoir est entrouverte et que l'intérieur donne sur un endroit qui semble être bizarrement abandonné.

- Euh... Il y a quelqu'un?...

Alors que j'appelle en passant la tête dans l'entre-bâillement de la grande porte, je n'entends en réponse seulement que le simple écho raisonnant de ma propre voix. D'abord pris par toutes sortes de questions, je décide d'entrer. A l'intérieur, je découvre un grand du hall fortement abimé et poussiéreux. Dans les pièces suivantes constituées principalement de sortes de chambres ou bien de salons, je m'annonce plusieurs fois, jusqu'à ce que je finisse par entendre des bruits de pas... Je tends mes oreilles kitsune et je regarde dans la direction d'où semble rapidement apparaitre une personne de grande stature. Et à peine je pose les yeux dessus, que je découvre un grand chevalier à le chevelure blanche des plus ravissant!

- Euh... C'est vous le propriétaire des lieux? J'ai atterris ici un peu par hasard...

Malgré ma prudence, je me rapproche de lui pour pouvoir mieux le dévisager. Je cligne des yeux et je bouge mes oreilles duvetés, ainsi que ma queue qui commence à remuer d'elle-même toute seule, lorsque j'observe ce bel homme...
« Modifié: samedi 08 mai 2021, 22:15:04 par Tetyhs Inoru »

Niqa Masir

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 1 lundi 26 avril 2021, 00:38:06

Niqa et l’aventure, voilà une grande histoire d’amour qui venait de naître il y a peu. L’être de mana était sorti du Donjon l’ayant vu naître depuis peu, ayant déjà prit le temps de découvrir la surface et tous ce qui composait les civilisations et les paysages se dessinant sous ses yeux. Il ne restait pas longtemps au même endroit, faisant simplement ses recherches et venant nourrir sa curiosité dans les lieux qu’il visite. Il est comme un électron libre profitant de la vie comme elle venait, peut-être que ce tempérament viendrait se calmer quand il aurait enfin fait le tour du monde et découvert ce qui lui semblait essentielle.
 
Durant ses voyages, il en avait découvert des choses surprenantes et intéressantes, il devait bien l’avouer. Il en avait beaucoup appris sur la culture en général, sur le rapport aux autres, sur le principe de sous-entendues et messages corporels, du mensonge, de la manipulation, autant que la bonté humaine et la franchise. Il avait emmagasiné un sacré paquet d’informations social. Il découvrait aussi d’autres races, mêle s’il lui restait énormément d’espèces à découvrir. Lui qui n’avait connu que des humains et les créatures du Donjon. Il avait aussi découvert les villes, les villages, les cités et les royaume, pourtant, il éprouvait bien plus d’intérêt pour les ruines et les endroits remplis de mystères. Ses pas l’emmenaient souvent dans ce genre de lieu.
 
Et c’est dans ce genre de lieu qu’il se retrouve, un endroit à l’apparence pesante et effrayante, les ruines d’un ancien village qui aurait appartenue à une ancienne civilisation, ayant décidé de vivre reclus du monde. Niqa marchait entre les maisons, regardant les ruines avec curiosité et une certaine appréhension. Il ne sait pas ce qui pouvait traîner dans le coin et il sentait en ses lieux de la magie, un sort diffue dont il n’arrivait pas à préciser l’origine et l’épicentre. Il marchait donc à pas lent jusqu’à arriver vers un bâtiment qui semblait central dans le village et surtout bien plus imposant. Cela devait être l’équivalent d’une mairie ou du bureau du chef de cet endroit. C’était la conclusion première de Niqa, mais peut-être qu’il s’agissait d’autre chose.
 
Le magicien n’en savait rien, mais il commencerait son exploration par ici. Il fallait dire que le lieu était le plus imposant, mais aussi le mieux conserver. Il y avait encore la charpente, la toiture et presque dans leur intégralité les quatre murs de la demeure. Ce qui intriguait l’homme à la chevelure opale, car les autres maisons étaient dans un sale état et il ne restait vraiment plus que des ruines de ces dernières. Sa main se posa contre la porte de la demeure, faisant pression dessus pour la faire s’ouvrir. Il franchit alors presque instantanément le pas de porte. Et une fois ses deux pieds dans la demeure, le décor changea en une fraction de seconde, lui donnant le tournis et une envie de vomir ce qu’il avait consommé au midi.
 
Quand tout redevint calme pour lui, il posa une main contre le premier mur qui lui tombait sous la main pour essayer de retrouver ses esprits. Il se demandait ce qui venait de lui arriver, il regardait donc autour de lui pour découvrir que les choses avaient changer autour de sa personne. Le sol était en bois et non plus de pierre, la pièce était petite alors que la bâtisse semblait spacieuse et surtout, il semblait être dans une chambre, la seule sortie étant une porte derrière lui et une fenêtre à côté du lit. Même si en apparence il gardait son sang-froid, une légère panique s’emparait de son être. Il approchait donc de la fenêtre pour ouvrir cette dernière et essayer de comprendre ce qui l’entourait.
 
Il fut surpris, il n’était plus dans un village en pleine, mais au centre d’une forêt commençant à se faire légèrement noyer dans une brume fine. Les arbres étaient imposants, donnant un effet dense à l’environnement. L’être de mana comprenait donc vite une chose, soit il était prisonnier d’une illusion, soit victime d’une téléportation. Il penchait pour la seconde option bien rapidement, essayant d’annuler le sort autour de lui, mais sans succès. Il se trouvait donc à un endroit inconnu du monde pour lui. Il ne fallait pas paniquer, il devait sortir de la pièce et voir précisément où il était. Puis, il devait s’avouer quelque chose, sa curiosité était plus que titillé pour le coup. Il avait envie d’en savoir plus pour comprendre les choses et découvrir encore et encore.
 
Il ouvrit donc la pièce de la chambre, fortement poussiéreuse au passage pour tomber sur un couloir qui semblait être la fin d’une aile. La nuit n’étant pas encore tombé, Niqa pouvait voir clairement dans le lieu, malgré son côté sombre. Il voyait que le couloir allait loin, avant de tourner subitement formant un tournant sec. L’homme marchait donc en direction de cet endroit, pour continuer son exploration, ouvrant chaque porte sur son passage pour ne découvrir que des chambres, des salles d’eau ou encore des endroits vides qui semblaient inutilisés. Cela calmait bien vite ses envies, l’endroit ne semblant regorger aucun secret pour le moment. Du moins, jusqu’à ce qu’une voix lui parvienne. Il avançait donc lentement dans sa direction, essayant de comprendre ce que disait les mots et s’assurer de ne pas tomber dans un piège quelconque.
 
Finalement, la voix ne disait plus rien, ce fut une courte phrase. Il resta immobile quelques instants pour savoir quoi faire. Il céda à ses pulsions décidant de se diriger approximativement vers l’endroit d’où semblait venir les sons. Il marchait donc lentement, regardant toujours autour de lui, étant bien heureux de visiter l’endroit de jour. Si cela était de nuit, la bâtisse aurait été bien plus sordide à explorer. Ses sens s’alertent un peu, il entend des bruits de pas venant de la zone vers laquelle il se dirige en ce moment même. La voix viendrait donc bien d’un être vivant. Il continue d’avancer droit de vent, un peu sur ses gardes pour savoir ce qui va lui arriver dessus.
 
Une ombre se montre, pour se dévoiler un peu plus, un être bien petit par rapport à l’être qu’est Niqa, touchant les deux mètres de hauteurs sans problème. Un homme ? Une Femme ? Il n’arrivait pas à le dire. La personne avec des traits élancés et féminin, même son corps svelte et ses vêtements féminin ne permettait pas de poser un avis sur la question, les deux venant se contredire d’une certaine façon. Puis, il se ficha bien rapidement du sexe en voyant les attributs particuliers de l’être. Des oreilles de renards ? Et une queue ? Une race qu’il n’avait encore jamais vue.
 
Ses yeux commençaient lentement à s’emplir d’étoiles et un sourire de satisfaction se dessinait sur son visage neutre jusqu’à présent. Son attention était entièrement tournée vers la créature lui faisant face, il écoutait ses paroles, penchant légèrement la tête sur le côté. Il comprenait rapidement les choses, cet être semblait être dans la même situation que lui. Niqa réfléchissait alors tendis que ses mains allaient inconsciemment attraper les oreilles de la personne en face de lui pour en découvrir l’aspect et les sensations. Son visage démontrait un aspect transit, tandis qu’il prenait la parole.
 
« Je ne suis pas le maître des lieux… Je suis comme toi, j’ai atterri ici par hasard en franchissant une porte dans un village en ruine, alors que je faisais de l’exploration… Et tes oreilles sont trop douces. »
 
L’être de mana changeait bien vite de sujet, il ne prenait même pas en considération l’état ou l’avis de la personne qu’il tripotait. Il lâchait ses oreilles pour le retourner et voir sa queue. Niqa finissait à genoux pour caresser cet appendice si intriguant, appréciant la sensation duveteuse. Il se fichait bien d’où il était, un sujet d’intérêt bien plus important était devant lui à présent.
 
« Qu’est-ce que tu es exactement ? Je n’ai jamais rencontré de personnes de ton espèce. Tu es véritablement trop doux, j’ai envie de te câliner. »    
 
 


Tetyhs Inoru

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 2 samedi 08 mai 2021, 23:14:25

Pendant que je regarde ce grand homme dans l'attente d'une réponse, il me sourit et il m'attrape les oreilles avant même de m'avoir répondu. Très surpris, surtout parce que je viens de comprendre que j'ai manqué de vigilance et que l'endroit pouvait peut-être être dangereux, il me répond quand même. Enfin il me dit surtout quelque chose d'assez original et de bizarrement contradictoire. Comme j'étais très intrigué, j'allais donc lui en demander un peu plus, lorsque l'homme me retourne et regarde ma queue sans prévenir non plus. Nouvelle surprise de plus en tout cas, lorsqu'il me dit ne jamais avoir rencontré quelqu'un de mon espèce. Même si j'ai aussi relevé quelques petit mots plutôt bien mignons à mon égard...

- Hein? Comment ça qu'est-ce que je suis? Tu... ne sais-tu pas que c'est très mal élevé de tripoter les inconnus petits et mignons comme moi justement? Pervers!

Tout en plaisantant, je viens par la même occasion de réaliser que cet homme avait relevé mes attributs, malgré que Set était censée les avoir rendues invisibles. C'est donc un peu confus entre cette curieuse révélation et l'apparition de ce chevalier aussi beau que bien étrange, que je réfléchis en le regardant. En tout cas, monsieur me dépassait de vraiment très haut.

- Ca fait beaucoup de questions et de sujets à aborder, avec un homme aussi grand que toi mon chou! En tout cas je ne sais pas qui tu es, mais je vais quand même te répondre, mon beau chevalier. Je m'appelle Tetyhs et si tu ne sais pas ce que je suis, ce qui peut-être normal vu d'où je viens, je suis un kitsune. Traduction je ressemble à un humain comme toi, mais avec des oreilles et une queue de renard derrière moi, en plus de celle qu'il y a quelque part ailleurs...

Je mets ensuite mes mains derrière le dos et tout en commençant à me déhancher très charnellement devant ses beaux yeux, pendant que je le regarde coquinement. Je le trouvais très beau et très élégant!

- Ton histoire a l'air drôlement intéressante dis-donc. Mais à moins que mes oreilles me joue de vilains tours, j'ai cru comprendre que tu voulais me câliner? Eh bien ce serait peut-être possible si tu me disais d'abord ton joli petit ton nom et surtout ce que tu ferais avec moi si tu me câlinais?

Déjà pris par une envie de jouer, je laisse tomber momentanément son intrigante histoire de village en ruine, pour m'occuper de quelque chose qui m'était encore plus intéressant pour l'instant. Sans arrêter de remuer sensuellement, je place un pied devant moi et je lui offre une pose qui a pour but d'éveiller chez lui, toutes sortes de désirs bien vilains et bien pervers. Et comme à ce genre de petits jeux, je suis déjà facilement ouvert...
« Modifié: vendredi 21 mai 2021, 17:26:20 par Tetyhs Inoru »

Niqa Masir

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 3 lundi 17 mai 2021, 18:45:24

La peur de l’inconnue, de la surprise ? Ce n’était pas quelque chose qui faisait partie du vocabulaire de Niqa. Bien entendu, cette dernière devait être terré au fond de son âme et conscience, mais malheureusement pour cette dernière, le magicien était bien trop curieux. Il lui était donc impossible de se faire dominer par ce genre de sentiment. Il suffisait de prendre l’exemple qui se présentait à ses yeux, il était en train de caresser la queue touffue d’un inconnu, dans un endroit tout aussi inconnu pour lui, sans éprouver aucune méfiance envers l’individu. Il faut dire que l’être de mana possédait une puissance qui lui permettait de pouvoir sortir de la plupart des pétrins, sans avoir à émettre de grande inquiétude concernant ses chances de survie. Il allait donc continuer de tripoter l’être énigmatique devant lui, tout en l’écoutant parler bien entendu.

En parlant d’écouter, Niqa captait les paroles de ce dernier. Il s’arrêtait alors nette dans ses actions en comprenant le sens de ses paroles. Il analysait cela. Le mage était donc bizarre et possiblement qualifiable de pervers ? Pourtant, il ne faisait rien de sexuel ou pouvant porter à ce sens-là. Certes, la créature bipède était totalement mignonne à croquer et Niqa ne pensait pas qu’il était possible de ressentir une forme de désir pour un être de ce genre, mais devant ce charme mignon, il devait reconnaître qu’il ne connaissait pas encore tous ces goûts en matière de sexualité.

Bien rapidement, Niqa comprit que la réflexion faite à son égard n’avait rien de sérieux. Il avait encore du mal à comprendre la façon d’agir des autres, mais là, il captait qu’il s’agissait d’une plaisanterie. Il reprit donc du poil de la bête, caressant de nouveau l’espèce de renard humanoïde qui se présentait à sa personne. Tandis qu’il reprenait avec plaisir l’étude tactile de la créature, le mage écoutait encore les paroles de la voix angélique de ce petit être. Il penchait la tête sur le côté, le renard avait usé d’un qualificatif qui faisait plaisir à Niqa. Il était sensible au compliment, pas au point de s'enorgueillir, mais assez pour lui faire du bien au moral. Il nota aussi quelque chose d’important, il n’avait pas décliné son identité envers la personne. Sa curiosité pouvait vraiment être un vilain défaut de temps en temps.

Un Kitsune, voilà ce qu’était cet être, c’était la première fois que Niqa entendait ce nom. Donc tous les êtres avec une queue de renard et des oreilles de renard étaient des Kitsune ? Il avait envie de lui poser la question, mais pour le moment, il préférait écouter son interlocuteur. Grâce aux dernières paroles du renard, Niqa pouvait donc confirmer qu’il s’agissait d’un homme, le doute était donc levé pour le mage. Même en sachant cela, son désir d’une belle petite boule de poil comme lui ne changeait pas. Il en était même plutôt curieux, de rencontrer en prime un être androgyne et qui s’habillait dans un style vestimentaire qui semblait différent de la norme.

La situation prenait une nouvelle tournure sous les yeux de Niqa, il pouvait admirer le déhanché de Tethys. Et ce dernier n’était pas naturel, mais plutôt charmeur et sensuel, comme si ce dernier faisait un début de parade nuptiale. Lorsqu’il croise le regard de son compagnon d’infortune, il confirme rapidement quelque chose, ce dernier lui fait une sorte de rentre-dedans. Niqa n’est pas insensible à ce genre de charme, vu sa curiosité sur les divers plaisirs, ainsi que son envie d’en savoir toujours plus, ainsi que le fait qu’il n’avait rien fait depuis longtemps. Il se demandait quand même si cela était une bonne idée de se laisser aussi facilement tenter par un inconnu ? Il faut dire que le mage écoutait plutôt ses pulsions que sa raison de base, donc il serait tenté de dire oui, surtout si les deux prennent du plaisir et que cela n’implique rien d’autre.

Il fait en sorte de fournir un dernier effort de concentration envers la personne, surtout quand la personne lui offrait son consentement pour un câlin intégral. Cependant, il avait l’impression que sa façon, de concevoir les câlins était assez différente de la sienne. Peut-être qu’il s’agissait d’un sous-entendu sexuel ? Il confirma bien rapidement cette pensée, en voyant l’être se dévoiler encore plus dans une position qui invitait clairement à plus qu’un câlin. Niqa prenait alors la parole.

“Je me présente, je suis Niqa Masir, je suis un mage. Et concernant ta proposition, je pense que je viendrais faire quelque chose du genre, si je te câlinais maintenant et vu ton comportement.”

Sans plus attendre, la main du mage se leva pour venir claquer le fessier du Kitsune et frapper à nouveau pour le faire trembloter légèrement.

“Je ferais cela afin de calmer ce côté aguicheur. Ce n’est pas très sympa d’aguicher ainsi ma curiosité et mes envies, vu que je n’ai pas fait cela depuis longtemps. C’est toi le pervers de nous deux.”

Niqa posa à nouveau sa main sur le fessier de l’être à la chevelure aussi blanche que la sienne. Il caressa cette dernière, comme un signe de tendresse et de réponse légère à son invitation.

“Cependant, je pense que je ferais en sorte que ce câlin dérape un petit peu, vu les invitations que tu me tends. Je n’ai jamais fait avec un homme et encore moins un être aussi mignon. Je suis donc bien curieux. Donc, il est clair que je viendrais te câliner, mordre ton cou, t’embrasser, faire encore claquer ton fessier et bien plus encore. C’est le genre de réponse que tu voulais entendre ? Petit renard pervers.”



Tetyhs Inoru

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 4 vendredi 21 mai 2021, 20:19:17

Voilà que le beau chevalier que j'essaie déjà de chauffer avec amour, me révèle son identité secrète. D'ailleurs ce n'était pas un vrai chevalier, mais plutôt un magicien. Son histoire avait vraiment l'air d'être bien intéressante, mais peut importe. Il restera d'ailleurs mon preux chevalier, si jamais il lui prenait l'envie de faire un peu plus connaissance avec moi d'ici peu. Sa réponse encore une fois imprécise, s'accompagne directement par une grosse fessée inattendue sur mon petit fessier sensible, avant qu'il ne m'en recolle une deuxième comme on en donne aux vilains garçons.

- Ouh! Aie!

Pendant que je cris de surprise, je comprenais surtout avoir réussit à l'intéresser. Monsieur avait bien envie et il faisait passer sa frustration sur mon derrière, pour lui avoir vilainement éveillé ses désirs. Mais bien qu'il me traitait à mon tour de pervers, il n'était pas bien difficile de savoir qu'il en avait déjà très envie. En plus, notre beau chevalier me disait n'avoir rien fait depuis si longtemps? Quelle horreur! Voilà qui m'encourage a essayer de remédier le plus rapidement possible à ce terrible problème. Et ça tombe bien puisqu'il vient me caresser les fesses légèrement douloureuses, avant que monsieur tactile ne s'en prenne à ma chevelure. Les sous-entendus adorables continuent de pleuvoir, toujours accompagnés par une information bonne à entendre. Mon chevalier me traite ensuite encore une fois de petit pervers, tout en partant dans des élans bien passionnés. Je crois qu'il était donc temps que je l'attaque frontalement, après tout ce que je venais d'entendre!

- Oh c'est vrai que je suis vraiment très vilain. Mais comment puis-je résister, en voyant un si bel inconnu tout droit sortit des ombres de ce manoir obscur et abandonné? Et puis si tu étais quelqu'un de vraiment méchant, tu m'aurais certainement sauté dessus sans me laisser le choix. Et moi quand j'ai par exemple affaire à des beaux hommes qui pourraient peut-être te ressembler, je peux très facilement devenir encore plus vulnérable, si on cherche à jouer avec moi...

Je continue de me dandiner doucement devant lui, mais toujours sensuellement. Niqa et moi avions maintenant envie d'en apprendre déjà beaucoup plus l'un sur l'autre. Et ce n'était pas mon genre de laisser trainer ce genre d'histoire. Il avait peut-être besoin de se soulager un peu et j'aurai mauvaise conscience de repartir d'ici, sans avoir réalisé ses fantasmes.

- Toutes les expériences sont bonnes à prendre, mon beau chevalier. Et moi les hommes, je peux te dire que j'en connais beaucoup. Ils ont déjà étés bien nombreux à m'avoir dévoré tout cru. Peut-être que le suivant est déjà à côté de moi? Quelque part devant mes yeux?

Pendant que j'essaie de l'exciter, je lui tends mes fesses, tout en abaissant légèrement ma jupe. C'est alors qu'une idée formidable me vient en regardant ce manoir, mais aussi en rependant à la foret qui l'entourait.

- Tu as envie de savoir à quoi pourrait ressembler un mignon petit kitsune comme moi, sans aucun vêtements? Tu as envie de tout découvrir sur moi et peut-être encore plus? Dans ce cas, pourquoi ne pas jouer à un petit jeu de cache-cache? Tu comptes et je me cache. Si tu arrives à me trouver, je ferais tout ce que tu voudras. On peut commencer dans le manoir ou même aller en plein coeur de la foret si tu veux?

Bien excité par cette idée de jeu, je regarde le beau grand Niqa avec un air aguicheur. J'imaginais déjà tout ce qu'il pourrait faire sexuellement avec moi, si jamais il me trouvait de ma cachette qui ne serait pas difficile à trouver.

- Bien sûr tu as le droit d'avoir des règles mon chéri. Des choses que tu veux que l'on fasse en particulier ou pas? Dans tous les cas, j'ai très envie de m'amuser avec toi. Je suis une créature coquine. Mais attention car si tu veux me goûter, tu risques de ne plus jamais pouvoir te passer de moi.
« Modifié: lundi 24 mai 2021, 18:56:53 par Tetyhs Inoru »

Niqa Masir

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 5 samedi 22 mai 2021, 15:44:13

Niqa se laissait aller dans le petit jeu qui était entrain de naître petit à petit. L’être de mana laissait simplement ses envies du moment le guider, comme beaucoup d'actions dans sa vie. Un être impulsif qui réfléchissait sur le moment, une émotion finalement guidée par la raison. Un drôle de concept à comprendre, mais qui résumait assez bien la personne qu’était réellement le magicien. L’homme ayant toujours la main sur la croupe du Kitsune finissait pas rompre le lien pour voir la réponse et la réaction de l’être qu’il venait de rencontrer. Il espérait quand même pouvoir trouver un moyen de satisfaire sa curiosité sur l’étude de la personne se trouvant dos à sa carrure. Lui qui n’avait connu que des humains, il était bien heureux et comprenait que son étude porterait sans doute sur bien des choses.

Surtout au vu du côté joueurs de Tethys. Niqa notait dans son esprit que malgré le fait que cette personne s’était retrouvée ici sans rien savoir, il était en train d’aguicher le mage. Sa libido devait être conséquente et sa confiance en l’autre aussi. Et en y réfléchissant un peu plus, Niqa n’était pas mieux, il se laissait entraîner dans ce petit jeu. Cependant, l’être de mana pouvant lire l’énergie ambiante, sentait qu’il ne craignait pas grand-chose en la compagnie de cette créature, voyant que son mana ne fluctuait pas. Il ne donnait pas l’impression de s’inquiéter pour quelque chose ou même de se comporter différemment de sa véritable intention.

Et voilà que des flatteries parvenaient à son égard. Niqa était assez sensible à ce genre de compliment, ne comprenant pas forcément que cela pouvait être dit exprès ou simplement pour tromper autrui. Il prenait simplement cela comme un compliment naturel. Et heureusement pour sa personne, la façon de parler de Tethys sonnait comme véridique, comme s’il cherchait simplement la meilleure tournure de phrase pour expliquer ses désirs et intentions auprès du mage. L’opale personnage penchait la tête sur le côté, comprenant alors le raisonnement ayant mené le kitsune à faire ainsi confiance à notre cher magicien. Mais cela entraînait encore plus de sous entendus, que Niqa arrivait à capter, ces derniers n’ayant pas l’objectif d’être trop compliqué à comprendre.

Le déhanché de la créature permettait aussi de confirmer les envies de ce dernier, affirmant auprès de Niqa que les fessées de l’être de mana avait eu leur effet et qu’il avait bien compris l’intention de base. Finalement, en terme de relation social, il arrivait à comprendre certains messages un peu cachés ou sous-entendus. Cela flattait son ego de façon indirecte, mais il quitta bien vite ses réflexions pour se concentrer de nouveau sur le petit renard devant ses yeux ou plus exactement son fessier. Ce dernier bougeant comme s’il désirait hypnotiser Niqa.

Encore une fois, des propos faisant sous-entendre certaines choses, l’opale se concentrait pour comprendre, arrivant à saisir le but, le contenu dans ses mots. Il en déduisait donc que les hommes semblaient faire partie du credo du renard et que s’il y revenait, cela devait être plaisant. Il saisissait aussi que ce compagnon de fortune désirait de Niqa qu’il soit ce prochain partenaire. Il essayait simplement de saisir si le fait d’user du terme “dévorer cru”, si ce dernier devait se montrer sauvage dans sa façon d’exercer un rapport charnel en sa compagnie.

Mais encore une fois, aucunement le temps de réfléchir, le message devient directe, en voyant le cul tendu et nu de la créature. Son regard se pose rapidement sur ce fessier offert aussi gracieusement. Niqa hésite quelques secondes à le claquer à nouveau, mais sa main se retient quand la voix de l’être blanc lui parvient de nouveau à ses oreilles. Un jeu, un amusement, quelque chose de ludique, avec en plus une possible récompense à la clé. Une forme de jeu sexuel ? Pouvait-il ainsi qualifier la chose ? Cela lui permettrait d’en savoir plus, d’explorer l’endroit et de s’amuser. Il n’avait aucune raison de refuser ce genre d’évènements, surtout qu’il ne craignait véritablement rien du tout. Un sourire se dessinait alors sur ses lèvres pour le moment.

“D’accord, j’accepte ton petit jeu, mais voici mes règles avant de te laisser partir te cacher. Déjà, nous allons commencer dans le manoir et nous irons dans la forêt plus tard. Ensuite, première règle, tu enverras un vêtement à chaque fois que je te trouverai et tu auras perdu quand tu ne pourras plus rien enlever. Deuxième règle, je n’ai que cinq minutes pour te chercher à chaque fois que je t’ai trouvé et toi tu as quatre-vingt-dix secondes pour trouver une cachette. Et dernière règle, à chaque fois que je te trouve, j’aurais le droit de te donner un petit gage d’ordre sexuel, tout en te posant une question sur toi. Cela te convient ?”

Niqa discutait donc avec le petit renard, avant de se trouver un coin ou s’adosser pour fermer les yeux et commencer le décompte. Il énumérait chaque nombre à voix haute, afin de bien faire entendre dans toute la bâtisse le temps qui s’écoulait. Quand vint enfin la fin, il se décolla du mur pour annoncer son départ, à la recherche de la petite créature. Pendant qu’il marchait, il usait d’une petite technique de sa part, la détection du mana. Tout être vivant en dégage, en plus ou moins grande quantité. Il allait suivre le flux de Tethys, il voulait jouer, Niqa allait faire de même et utiliser toutes les choses qu’il possédait pour s’assurer sa victoire. Oui Niqa est un peu mauvais perdant sur les bords.

C’est ainsi que la traque commence, l’être de mana marchant lentement pour bien suivre la course du flux et finalement trouver la cachette de son ami à pelage. Un nouveau grand sourire s’affiche sur ses traits.

“Je t’ai trouvé, ce qui fait donc ma première victoire. Tu vas donc devoir laisser ta jupe comme vêtement. Pour ce qui est de ma question… Indique moi ton âge, d’où tu viens et s’il existe d’autres kitsune comme toi. Et pour ce qui est de ton gage, tends-moi ton fessier, je vais le rendre un peu plus rouge à présent.”

Niqa attendait que le renard s'exécute pour laisser sa main s’abattre sur la croupe de ce dernier. Le jeu allait être très amusant à vivre.

Tetyhs Inoru

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 6 lundi 24 mai 2021, 20:10:11

Bien que le beau Niqa m'écoute, j'ai bien souvent du mal à saisir le fond de ses pensées. Mais qu'importe, du moment qu'il était chaud et prêt à jouer avec moi! J'avais une opportunité en or de m'amuser, il était donc hors de question que je la laisse filer! Le beau mage avec sa chevelure encore plus blanche et beaucoup plus longue que la mienne, accepte très vite le petit jeu que je lui propose, tout en me faisant part de ses règles. Notre première partie de cache-cache de déroulera d'abord au manoir, avant de terminer plus tard dans la foret. Mon grand pervers fixe une à une les conditions de notre jeu coquin, que je trouvais très amusantes. Comme je n'y voyais rien à redire, j'accepte sans problèmes.

- C'est parfait mon chou! Et puis comme je suis toujours très bon joueur, je poserais à tes pieds mes deux belles petites paires de chaussures et de chaussettes en même temps. Sinon le jeu risque d'être un peu long, si tu es pressé de "m'explorer" en profondeur! Hihihi!

Je ris en mettant la main devant la bouche, pendant que mon adorable chevalier, ce bel inconnu sortis des ombres, commence déjà à compter. Bien sûr j'avais des moyens pour tricher si je le voulais, mais ce n'était pas qu'une simple partie de cache-cache que l'on entreprenait. Alors j'allais bien volontiers rendre ce jeu assez simple pour lui. Après tout, ma proposition restait surtout un prétexte pour accélérer les choses. Des fois je peux quand même dire être plutôt malin.

Le décompte se poursuit vite, pendant que je réfléchis à ma première cachette. Je quitte rapidement la pièce d'où nous sommes, pour finalement trouver un peu plus loin, une sorte de salon, avec une grande cheminée. Je me mets à l'intérieur de celle-ci, en attendant qu'il termine de compter. Ce n'était pas une cachette très compliquée et il fallait vraiment qu'il ne pense pas à regarder dans cette direction, pour ne pas réussir à me trouver. Lorsque Niqa arrive, il ne met même pas dix secondes pour me voir. Tout bien fait, ma cachette était peut-être un peu trop facile... Le grand blanc très coquin ne perd pas temps et me demande d'enlever ma jupe. Puis il veut connaitre mon âge, d'où je venais et savoir s'il existait d'autres kitsunes comme moi. Ses deux dernières questions allaient me poser un dilemme, car elles me demandaient de lui révéler la vérité sur mes origines et ma présence sur Terre. Mais heureusement, il y avait ce gage amusant à la fin.

- Et bien quel homme doué tu es! Bravo! Alors pour répondre à monsieur curieux dans l'ordre des choses, j'ai quinze ans et... je viens... d'une planète lointaine. C'est une planète où il y a beaucoup de kitsunes comme moi. Mais puisque je pense que je peux te faire confiance, alors je peux te dire que j'ai quitté cet endroit, pour venir vivre sur Terre, avec ma soeur et ma jolie mère. Mais c'est une bien longue histoire et une seule partie de cache-cache ne te permettra pas de tout savoir sur moi, mon chou.

Tout en répondant à ses questions, je fais glisser ma robe qui tombe jusqu'à mes chevilles. Je la retire ensuite, pour la donner à mon très cher Niqa. Maintenant que je suis en mignonne petite culotte blanche, je n'hésite pas pour tendre sensuellement mes fesses à mon preux chevalier, pour qu'il vienne me les claquer sans attendre.

- Aie! Mais c'est que monsieur aime ça on dirait! Hihihi!...

Bien que j'avais sentit le douloureux claquement sur mon petit fessier fragile, je me laissais aller à rire.

- En principe on avait dis une seule question, mon chéri. La prochaine fois, il te faudra choisir celle-ci minutieusement. Sinon c'est moi vais devoir te fesser, mon grand vilain.

Tout en riant encore, je me dandine devant lui de façon provocante, pour continuer encore à l'exciter. J'étais aussi assez amusé de voir la différence de taille qu'il y avait entre nous, quand j'étais collé à lui.
« Modifié: mardi 08 juin 2021, 17:20:18 par Tetyhs Inoru »

Niqa Masir

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 7 samedi 05 juin 2021, 19:36:39

Le jeu avait débuté, Niqa avait directement usé de son pouvoir durant sa recherche. Il s’était aussi remémoré les quelques bribes de conversations que les deux avaient eux avant le début de son décompte. Le renard semblait véritablement joueur au vu de son comportement et surtout de l’avantage qu’il donnait au mage. Retirer déjà deux éléments, cela donnait un grand avantage à Niqa. Le mage avait pensé sur le coup que le renard avait l’envie de rapidement passer aux choses sérieuses et cela se confirma bien rapidement au vu des paroles de ce dernier. Cela avait amusé Niqa qui n’attendait que ça à présent. Les choses pouvaient aller bien vite avec lui, au vu de sa confiance en autrui, ainsi que le fait qu’il écoutait toujours ses pulsions.

Ses pensées venaient se stopper à présent, l’être de mana ayant retrouvé son petit compagnon de jeu pour le moment. La cachette avait été assez facile, même sans son pouvoir, l’investigation n’aurait pas duré longtemps. Alors deux idées vinrent à naître dans l’esprit de Niqa, soit le kitsune était nul pour se cacher, soit il rendait la tâche facile, car pressé de subir de nombreux vices. Cela faisait donc de lui un pervers de première catégorie, mais cela n’était-il pas aussi le destin de Niqa, qui se laissait entraîner là-dedans ? Cela était-il pervers au final ? De simplement écouter ses pulsions, les laisser nous guider un peu et profiter avec des personnes consentantes ? Un débat que pourrait avoir plus tard Niqa, il avait bien mieux à faire que simplement réfléchir sur ce genre de choses.

Le magicien avait donc sorti ses questions et attendait des réponses. Il donnait encore plus d’attention à la personne qui lui parlait. Notant encore une fois les compliments à son égard. Il était jeune, sans doute le plus jeune être-vivant qu’il rencontrait de sa vie. Puis ses yeux s’écarquillent en entendant parler d’une autre planète. Inconsciemment, il levait les yeux au ciel pour observer des astres qui n’étaient pas apparents, à cause du plafond de ce lieu. Il était donc possible de vivre sur un des astres que l’être de mana s’était amusé à observer depuis sa sortie du Donjon. Cela le rendait curieux, mais encore une interrogation qu’il allait devoir se garder de côté au vu de la situation.

Que c’était frustrant de ne pas pouvoir tout savoir, surtout quand il apprenait qu’il vivait avec sa petite famille. Il avait grandement envie de les rencontrer pour découvrir toutes les différences possibles dans leur espèce. Il grognait en son esprit et décidait de se concentrer de nouveau sur la situation pour ne pas se laisser trop distraire. Surtout qu’il avait mieux à faire, comme venir claquer le fessier qui se tendait à ses yeux. Il n’avait donc pas attendu, laissant sa main s’abattre pour frapper et marquer correctement cette peau claire. Encore une remarque du renard, Niqa aimer donner ce genre de traitement ? Oui en effet, il avait toujours vécu sa sexualité ainsi, il aimait les choses brutales, sauvages et même ce genre de petit jeu. Les choses plus lentes, sans sensualité, passion, excitation n’avaient rien de plaisant.

Encore une fois, il se reconnecte à la réalité en écoutant les paroles du renard à son égard. Il avait posé une question de trop. Il retenait donc que ses interrogations devait bel et bien être une seule et unique question et non pas certains qui pouvaient se suivre et être cohérente entre elles. Le fait d’avoir une fausse menace de claque sur son derrière le fit sourire un peu, avant qu’il ne revienne claquer le fessier à plusieurs reprises, continuant l’exécution du gage. Il n’avait jamais dit qu’il se contenterait d’une fessée. Il allait rendre rouge sa croupe, voilà ce qu’il avait dit.

Niqa se mettait donc en position pour continuer son gage, attrapant la chevelure du renard pour le tenir correctement, voulant pouvoir le frapper sans faire de douleur, n'ayant rien de plaisant. Sans un mot, mais avec fermeté dans les gestes, il le maintenant dos plié et fessier tendu. Son corps commençait alors un cycle, levant son bras et abattant la main sur la croupe du renard. Sa poigne se faisait plus présente entre ses mèches pour le maintenir, tandis que sa main était plus rude sur sa croupe, prenant son temps, mais laissant le bruit des frappes emplir la pièce de ce manoir en ruine.

Un léger sourire sadique commençait à naître sur les lèvres de l’être de mana. Il continuait encore un léger moment, la main de l’homme picotait légèrement. Il pouvait donc en déduire que le fessier de Tethys devait être dans un bel état, il ne pourrait pas le confirmer avant de lui faire retirer son bas, mais cela n’allait pas arriver de si tôt. Niqa finit donc par relâcher l’homme et lui laisser l’occasion de se préparer à repartir.

“Voilà pour mon gage et je retiens pour la question. Je te laisse donc retourner te cacher à présent.”

L’opale s’adosse alors contre le mur, fermant les yeux et laissant le temps nécessaire à son partenaire de jeu. Il décidait aussi pendant ce décompte des questions qu’il allait poser et aussi du gage qu’il pourrait lui demander. Quand vint finalement l’aboutissement du décompte, Niqa reprenait sa recherche, usant encore de sa détection du mana pour retomber sur l’être aux oreilles dressées. Encore une cachette facile, mais cela ne dérangeait clairement pas le magicien. Un nouveau sourire se dessinait sur le faciès de l’homme imposant.

“Encore une fois et  je n’ai qu’une question pour le coup. Tu dis venir de la Terre, tu peux donc passer de la Terre à Terra facilement ? Voilà mon interrogation. Et tu vas retirer ton haut pour le coup, je vais garder le meilleurs pour la fin. Et concernant ton gage, tu dois me faire une chose perverse. Tu as donc le choix, tant que c’est pervers.”

Tetyhs Inoru

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 8 mardi 08 juin 2021, 18:39:36

Pendant que je reste collé à ce bel homme que je regarde avec désir, il me sourit après l'avoir menacé, avant de m'attraper par les cheveux. Un peu surpris par ses méthodes que je pourrais croire hostiles, je le laisse faire et je me retrouve penché en l'avant. C'est alors que le très vilain garçon que je dois vraiment être, tellement je m'amuse à le provoquer, reçoit encore des fessées.

- Aie! Aie!...

Tout en me tenant bien fermement ma belle chevelure blanche, Niqa enchaine une série de claques sur mon postérieur. Bien sûr plus j'en recevais, plus j'avais mal. Et plus j'avais mal, plus je tressautais. Ce n'était pas ce que je préférais comme punition, mais comme il s'agissait de mon gage et qu'il venait de mon Niqa, je l'acceptais sans discuter. Lorsqu'il finit de frapper mes pauvres petites fesses qui devaient être bien rouges, il sourit avec satisfaction. Il me libère ensuite, pour que je retourne me cacher.

- Vilain! Puisque c'est comme ça, la prochaine sera un tout petit peu plus difficile pour toi. Oui tu as bien entendu. Juste un tout petit peu, pour tes beaux yeux!

Je ne perds donc pas de temps pour finalement trouver quelques pièces plus loin, un grand canapé usé. Je me cache derrière, mais il ne fallait que très peu de temps à Niqa, pour qu'il me trouve encore un fois. C'est qu'il avait l'air d'être sacrément doué à ce petit jeu. Ou alors, c'était ma proposition qui devait vraiment l'émoustiller comme ça.

- Encore trouvé. Je vais finir par croire que tu es équipé d'un détecteur de kitsune, mon chou.

Beaucoup plus amusé que consterné, Niqa ne perd pas de temps et me pose rapidement sa prochaine question, que je ne comprenais pas bien.

- Terra? C'est quoi? Non pas du tout, j'habite ici depuis peu de temps. Enfin je ne sais pas ce qui est long ou non par ici, car on dirait que le temps sur cette planète défile beaucoup plus vite, que chez nous. C'est pour ça que même si j'aime bien cet endroit, il nous met par moment un peu mal à l'aise à cause de ça, ma soeur et moi. Mais nous respectons le choix de notre mère, qui a eu ses propres raisons. Mais peut-être que nous reviendrons un jour sur notre planète natale?

Lorsque je retire le haut que je porte, je le donne à mon grand pervers. Avec encore un vêtement de moins, je ne me retrouvais déjà plus qu'en culotte, avec encore les chaussettes et les chaussures, alors que le jeu avait à peine démarré. Quant au gage qu'il me demande de faire, je n'hésite pas une seule seconde, pour aller lui mettre la main au paquet. Comme d'habitude avec moi, ces choses là venaient toujours naturellement.

- Il y aurait tellement de choix pour ça. Mais autant commencer par directement chauffer l'instrument à sa source, mon beau prince. Le pauvre doit commencer à se sentir bien à l'étroit, avec ce que je suis en train de te faire.

Ma main passe dans son pantalon pour toucher sa queue, que j'empoigne. En un instant, elle devient toute dure. Et pendant que je commence à la caresser, je le regarde en me léchant les lèvres.

- Je serai ravi de venir jouer avec ce que tu caches ici, mais tu dois d'abord remporter le trésor. Et celui-ci commence déjà à ne plus avoir beaucoup de vêtements sur lui...

Je gigote encore un peu la main sur le sexe fougueux de mon bel étalon, avant de la retirer, pour ensuite la lécher. Puis sans le prévenir, je m'en vais tout en gloussant. Je faisais un petit rire à la fois très excitant et très pervers, pour continuer de le mettre en condition. Il était certain qu'il allait se déchainer sur moi, une fois notre petite partie de cache-cache terminée. Donc encore quelques pièces plus loin, pendant que je l'entends encore compter, je trouve une armoire. Ce n'était pas encore une cachette des plus originale, mais la pièce où j'étais et qui devait être la chambre d'une grande dame oubliée, en avait plusieurs.
« Modifié: dimanche 11 juillet 2021, 17:52:43 par Tetyhs Inoru »

Niqa Masir

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 9 vendredi 25 juin 2021, 17:47:38

Niqa avait encore réussi à trouver le petit Kitsune. Il faut dire que cela n’avait rien de difficile. Il avait simplement besoin d’user d’un peu de son pouvoir pour y arriver. Et encore, cela n’était qu’un bonus pour le moment, car son compagnon de jeu semblait faire le nécessaire pour se faire débusquer avec une grande facilité. Il avait donc compris bien rapidement que le jeu n’était qu’un prétexte pour mettre les deux protagonistes de cette histoire dans de bonne condition à l’amusement. Cela ne venait pas déplaire au mage qui aimait tous sorte de plaisir dans la vie et il se fichait bien du moment et de l’heure, il écoutait simplement ses envies sur l’instant présent.

Et en parlant d’écouter, il donnait toute son attention pour les paroles de l’être venu d’ailleurs. Il pouvait confirmer par cette question que le fait de parler de planète signifiait bien un astre éloigné et non pas une autre façon de parler des divers mondes. Il y avait donc de la vie sur d’autres planètes ? Et surtout, cette dernière semblait grandement ressembler à la façon dont la vie s’était développé sur Terra et sans doute sur la Terre aussi. Il fallait donc des conditions de vie identiques que sur Terra pour voir la vie naître ? Et surtout l’évolution des espèces intelligentes devaient elles passer par une forme bipède ? Voir le Kitsune lui donnait un peu plus cette conviction, mais il ne pouvait rien assurer.

Puis bon, le temps n’était pas vraiment à la réflexion, il devait se concentrer sur autre chose et son camarade de jeu vint à faire de même. Il lui apporta beaucoup d’aide dans cette action. Il entrait même d’une certaine façon dans le vif du sujet. Il faisait comprendre à Niqa que les choses sérieuses allaient bientôt commencer, d’une façon assez délicieuse pour le mage. Il faut dire que ce dernier n’avait rien fait depuis un long moment et aussi que ce genre de chose simple avait son petit effet sur lui. Un simple moment sauvage, bestial, sans trop d’artifice, voilà ce qu’il appréciait généralement le plus.

Un contact, une proximité, le voir dans cette simple tenue, érotique et amusante par le décalage du genre. Ce genre de stimulation physique et visuel suffisait à gorger le membre du sang et du mana de Niqa. Son regard se faisait un peu plus lubrique. Il avait déjà envie de lui sauter dessus et de mettre fin à ce petit jeu entre les deux. Il voulait lui retirer le peu de vêtement lui donnant accès aux parcelles les plus érogènes de ce petit être blanc. Cependant, il devait faire face au retour à la réalité dans sa situation, cela n’était qu’un gage, une prémices de ce qui allait bientôt réellement arriver entre les deux. Et encore une fois, Tethys l’aida beaucoup à revenir à lui, quand il coupa tout contact avec sa personne. L’être de mana se retint alors d’émettre un grognement pour le coup. Il ne devait pas céder aussi facilement à ses pulsions, il avait dit oui pour le jeu, il devait assumer jusqu’où bout.

Il respirait donc doucement, lançant simplement un petit regard carnassier, le sourire allant parfaitement avec. Puis, il reprit alors sa place contre le mur pour compter à nouveau et laisser l’être aux oreilles de renard filer dans le manoir pour continuer de s’amuser. Il se montrait un peu impatient, voulant que le temps défile plus vite, surtout lorsqu’il était obligé de décompter celui-là. Il continuait de respirer lentement pour se contrôler, mais impossible de faire partir ce début d’érection. Au moins, cela avait l’heureuse faculté de faire travailler son esprit et le laisser imaginer ce qu’il allait faire au Kitsune et il comptait bien en profiter pleinement.

Finalement, le temps arrivait à son terme et il partait un sourire sur les lèvres, la nature perverse de Niqa ressortait à présent et surtout celle de la domination. Personne ne disait à l’être de mana ce qu’il devait faire et ne pas faire. Et le frustrer faisait parti de ce genre de chose, il allait donc retourner la lettre à l’envoyeur et voir l’état du Kitsune après son petit jeu.

Directement, Niqa laissa son mana se répandre pour repérer sans aucune difficulté la présence du Kitsune dans un des meubles d’une chambre. Il se présenta devant l’assemblage de bois, respirant lentement, avant de l’ouvrir d’un coup et faire un grand sourire.

« Je t’ai trouvé ! Il est temps de passer à la prochaine question et surtout au prochain gage ! »

L’envie et l’impatience était encore plus lisible à présent sur le visage, le renard n’était pas loin de passer à la casserole. Il laissait le petit être sortir de sa cachette, ayant déjà réfléchit à sa question et ce qui allait en découler.

« Allez ! Tu dois enlever ta culotte pour ce gage-là. Et comme question, j’aimerais savoir quelles sont tes zones les plus sensibles et érogènes. »

Voilà de quoi donner à jouer pour Niqa lorsque le Renard serait enfin à quatre pattes à servir de jouet et de défouloir pour l’être de mana. Oui, il allait l’utiliser et le taquiner de façon beaucoup plus exponentielle. À peine venait-il de terminer sa phrase et vu Tethys retirer son bas qu’il attrapa ce dernier par la nuque et le plaqua contre le mur. Il colla les doigts de son autre main sur les lèvres du Kitsune et lui donna un ordre simple et efficace.

« Suce ! Et tu vas te caresser en même temps ! »

Il le laissa faire pendant une bonne minute pour avoir assez de salive du Kitsune sur ses doigts. Il lui retira ensuite ses comparses pour venir les glisser un peu plus bas, entre ses deux queues, plus précisément contre son anus. Il commença à caresser cette zone, afin de faire pression d’un doigt et le faire glisser lentement en lui. Il allait jouer avec cet orifice pendant quelques minutes, cinq pour être précis. Pendant ses va-et-vients, il accéléra un peu plus, ajoutant même un deuxième pour continuer de le préparer et le stimuler pour son plaisir. Il courbait ses doigts, allant de plus en plus loin et de façon plus intense jusqu’à arriver à la fin de ce minuteur qu’il avait placé dans son esprit. Il retira subitement ses doigts pour laisser le renard dans ce même état de frustration.

« Maintenant, continuons le jeu. Tu peux aller te cacher, à moins que tu ne veuilles autre chose ? »

Tetyhs Inoru

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 10 dimanche 11 juillet 2021, 19:19:04

- Quoi? Déjà trouvé? Je vais vraiment finir par croire que tu me caches vraiment beaucoup de vilaines choses, mon grand coquin!

Le décompte du prince charmant à peine terminé, le voilà déjà devant moi en train de me regarder, avec la porte de l'armoire grande ouverte. J'étais donc d'avis qu'il devait tricher d'une manière ou d'une autre, mais ce petit jeu n'était de toutes façon qu'une simple petite mise en bouche, pour une suite exquise, que nous attendons tous les deux de plus en plus avec impatience. Et son regard de gros pervers qu'il porte sur moi, en dit vraiment beaucoup!

Avec attention, les yeux aussi malicieux que les siens, je l'écoute me demander de lui exposer mes zones le plus sensibles et érogènes, tout en enlevant ma petite culotte blanche aussi rapidement, que sensuellement. Elle glisse rapidement le long de mes cuisses, avant de dévoiler mon autre queue, déjà en partie bien excitée avec tout ça. Sans m'arrêter, je finis de la faire tomber jusqu'à mes chevilles, dans des manières volontairement précieuses et purement féminines, avant qu'elle ne termine ensuite dans les mains de mon grand coquin, au regard très explicite. Au point que le grand être toujours aussi imprévisible, m'attrape subitement par la nuque, pour me plaquer contre le mur de l'intérieur de cette armoire vide. Mettant en valeur mes douces petites fesses qu'il allait sûrement prendre d'ici peu, si pas peut-être maintenant, je me retrouve subitement acculé dans une position de parfaite soumission, qui me va vraiment très bien.

- On... on dirait bien que notre petit jeu arrive déjà doucement vers la fin...

Presque entièrement à poil, avec seulement les chaussures et les chaussettes pour seuls habits restants, je le laisse me reluquer. Les mains et l'avant du corps, plaqué contre l'armoire. Niqa vient ensuite me coller ses doigts sur mes lèvres, en m'ordonnant de les sucer, tout en me branlant en même temps. Pendant que j'exécute les ordres de mon prochain maitre sexuel, qui va me prendre le cul avec beaucoup d'amour, je me caresse les oreilles et la queue duveteuse, juste avant de me toucher la tige.

- J'ai plusieurs zones sensibles, mon chou. Et c'est même l'avantage de n'être pas tout à fait humain. Tu as plusieurs autres points, hormis le sexe, la raie des fesses ou l'entrée de mon petit cul, qui doit déjà te donner envie. Touchées ou mêmes pincées par une autre personne comme tu l'as fais tout à l'heure, mes oreilles et ma queue me renvoient d'agréables vibrations qui me font frissonner, au moins jusqu'à la base de celles-ci. Et je deviens encore plus sensible, si je suis excité comme... peut-être maintenant?

Après lui avoir révélé mes petits points d'amour, je me mets à lui sucer bruyamment les doigts comme une vraie petite salope et coquine que je sais être, tout en me touchant la bite, qui finit de se raidir entièrement. Une bonne minute après où je ne fais plus que ça, mon chevalier retire ses doigts mouillés par ma bouche, pour aller délicieusement caresser l'entrée de mon petit trou sensible, en attente de recevoir son gros joujou bien dur et viril.

- Mmmpf! Oh! Oh oui! Vas-y! Continue mon beau Niqa!

Le jeu. L'endroit. Nos envies communes. Me retrouver dans un lieu tout aussi inconnu que ce bel étalon, m'excitait énormément. Et sans arrêter de me branler, je me laisse aller à gémir lorsqu'il caresse mon anus, avant de faire entrer un de ses doigts coquins en moi. Mes gémissements se multiplient encore, pendant que je n'arrête plus de me tripoter la queue. A chaque minute, l'entrée de mon petit cul que mon gros pervers prépare déjà pour ce qui m'attend après, me chauffe de plus en plus. Ma bite qui me tire violemment jusqu'au bout du gland, m'oblige plusieurs fois à devoir ralentir, pour ne pas exploser trop rapidement. Et tout ça, pendant plusieurs longues minutes, durant lesquelles mon Niqa vient me fourrer un second et délicieux doigt dans le rectum, tout en les maniant avec vigueur et adresse. Je gémis une dernière fois dans une expiration plus puissante que les autres, lorsqu'il finit par les retirer d'un seul coup, peu de temps après. Le corps tremblant. Prêt à succomber à tous ses désirs et aux miens sur un simple petit claquement de doigt, il me propose de façon très perverse de continuer le jeu, tout en me laissant le choix d'une autre possibilité qui est devenue évidente. D'abord silencieux, je m'aperçois que je suis de plus en plus en train de trembler d'excitation. Trop pressé qu'il vienne m'enfiler sa bite, je décide sans aucun regret de mettre fin à notre jeu, histoire de lui faire comprendre en même temps qui j'étais vraiment.

- C'est bon! J'abandonne! Viens m'enfiler tout de suite, mon beau Niqa! Viens me mettre ta grosse trique virile dans mes fesses, qui n'en peuvent plus d'attendre!

Tout en écartant les cuisses, je révèle d'avantage mon petit rectum en tirant sur l'une de mes fesses. Je voulais que cet accouplement soit direct et brutal. Qu'il fasse honneur à la petite coquine et surtout la salope que je sais être, pour plaire ses beaux mâles comme lui! Il m'avait beaucoup trop tripoté, pour que je puisse encore continuer. Dans ce cas, place à l'amusement!
« Modifié: dimanche 12 septembre 2021, 16:45:38 par Tetyhs Inoru »

Niqa Masir

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 11 samedi 17 juillet 2021, 21:44:56

Niqa s’était drôlement amusé à taquiner le petit Kitsune, tout en l’écoutant gémir et déblatérer sur ses sensibilités. Il retenait chaque détail dans un coin de sa tête, se disant que cela pourrait lui servir une fois que le jeu arriverait à son terme. Un sourire sadique se dessinait de plus en plus sur ses lèvres, il appréciait un peu trop ce moment à présent. Peut-être que le Donjon l’avait forgé en tant que prédateur, aimant savourer les moments de puissance et de victoire de sa part. Et ce qui le faisait jubiler encore plus que nécessaire, c’était de voir sa proie essoufflée, quémandant plus, faire cracher la vérité à cette personne. Avoir le dernier mot, voilà son plaisir le plus intense, un contrôle presque malsain sur certains points.

Le silence s’installe lentement, pourtant l’être de mana trouve cette symphonie des plus plaisantes. Il peut admirer le corps du renard être traversé par d’intenses tremblements d’excitation. Son regard transpirait de désir, chaque parcelle de son être semblait demander une apothéose à cet instant, que les cinq minutes subissent des prolongations. Satisfait, il se sentait puissant sur le moment, il avait hâte de voir le comportement de Tetyhs, voir comment il allait avouer sa défaite. Aurait-il de la dignité ou assumerait-il totalement ses pulsions ? Il misait sur la deuxième possibilité, il s’attendait même à le voir agir comme une petite traînée, quelque chose qu’aimait encore une fois Niqa.

Il jubila presque en voyant son partenaire de jeu s’offrir intensément, déjà plus que prêt à recevoir l’être de mana qui était dressé. Il aurait pu lui offrir ce plaisir instantanément, mais cela serait encore trop facile. Il devait le faire se languir, le traîner à se soumettre  jusqu’au bout. Il sentait une pulsion gonfler en lui, vouloir laisser parler des envies qui pourraient paraître plutôt malsaines, pour certains. Il avait envie de le faire languir, le frustrer, le discipliner, le dominer, l’éduquer, le soumettre, en faire un objet de plaisir pour sa personne et la sienne. Voilà ce qui tourbillonnait dans l’opale personne et il allait mettre tout ce qui était nécessaire en œuvre.

Il s’avançait lentement du renard, l’attrapant par les cheveux, lui donnant presque l’impression qu’il allait répondre à sa demande, enfin céder à ses pulsions, mais cela n’était pas le cas, loin de là. Il le sortit du placard, le forçant à faire face à Niqa, dont le sourire sadique était toujours plus visible sur ses traits.

“Tu pensais que tu allais t’en tirer après m’avoir chauffé et que moi je t’ai gâté ? Non, les choses ne marchent pas comme ça. Tu vas agir comme la petite salope que tu es.”

Il le forçait à se mettre à genoux, tombant pile à la bonne hauteur entre ses jambes. Sur le coup, il dévoilait à nouveau son membre turgescent. Sa main attrapait le nez du renard pour le pincer, le forçant à ouvrir la bouche pour respirer. D’un autre mouvement de main, il appuyait sur les côtés de sa mâchoire pour se forcer à l’ouvrir en grand. Sans plus attendre, sa queue s’enfilait entre les lèvres fines de l’androgyne. Il allait faire travailler chaque orifice possible chez lui. Il ne disait rien, tenant simplement sa chevelure pour le faire bouger selon son rythme et le forcer à prendre profondément le plus de centimètre.

Sa bouche n’était qu’un jouet, un sex-toy, l’équivalent d’une fente chez lui. Il en faisait ce qu’il désirait pour son simple plaisir et le mettre toujours plus dans la condition qu’il désirait tirer de lui. Il bougeait frénétiquement, passant enfin par sa gorge et le maltraitant encore plus sauvagement. Il grognait petit à petit de plaisir, sentant son membre palpiter, non de désir, mais de son sang de mana, comme si sa verge voulait grossir, reflétant son excitation. Après plusieurs minutes, il faisait relâcher sa hampe à son nouveau partenaire de jeu. Il était enfin temps de passer aux choses sérieuses.

Tenant toujours fermement sa chevelure, il tirait dessus pour le relever et l’obliger à se tenir debout. Il le retournait pour le plaquer contre le mur, du moins sa tête et son torse. Il faisait en sorte que le jeune homme tende parfaitement sa croupe pour se faire prendre avec allégresse. Sans attendre une seconde de plus, il guidait sa hampe pour glisser le bout dans son fessier. Il ne sentait aucune résistance, comprenant que l’opale n’était pas le premier partenaire de ce pervers. Il finit alors par donner un puissant coup de bassin pour rendre le plus profondément en lui, râlant de plaisir à ce moment-là.

“J’espère que tu es endurant et résistant.”

Un simple avertissement, car la bête sauvage en Niqa venait de briser ses chaînes. Il courbait donc l’échine et baissait le bassin pour prendre pleinement le petit être. Il bougeait furieusement, se donnant à coeur joie dans cette entreprise. Pourtant, quelque chose n’allait pas, il ne pouvait donner toute sa fureur, sa sauvagerie dans cette position. Il lâchait donc les cheveux du blanc, tenant fermement ses hanches. Il le portait tout en relevant son bassin. Il relevait les pieds de Tetyhs, ne lui laissant que ses mains et sa tête contre le mur comme appuie. Maintenant qu’il était debout, il pouvait se permettre de donner le maximum.

Son bassin se déchaînait encore plus rapidement, prenant de l’angle, ondulant, ravageant son être comme s’il n’était qu’un bout de chair là pour lui permettre de se défouler. Il grognait de plus en plus pendant ce moment, allant toujours à un rythme aussi soutenu. Ses mains faisaient souvent avancer et reculer le kitsune pour le marteler toujours plus profondément. Le temps passait sans qu’il ne s’en rende compte pour le moment. Finalement, il sentit le plaisir arriver à son terme. Dans un long râle de plaisir, il s’enfonçait le plus loin possible pour déverser son nectar dans la rose de Tetyhs.

Il s’immobilisait alors, récupérant son souffle et laissant l'euphorie s’emparer de sa chair. Toute personne normale serait satisfaite après un tel moment, mais ce n’était pas le cas de Niqa. Il n’était pas humain, il avait encore envie de profiter du renard. Il se retirait alors de sa personne, le laissant presque retomber vulgairement au sol. Lentement, il se reculait sur le lit, venant s’asseoir sur le bord de celui-ci. Son membre, toujours, droit et dressé vers le ciel. Il pouvait encore faire plusieurs rounds.

“Eh ! Petite salope, ramène-toi ! Tu vas déhancher ton corps pour moi et me montrer que tes belles paroles peuvent être des actions. Assume le fait d’avoir voulu jouer en ma compagnie.”  

Tetyhs Inoru

Créature

Re : Cache-cache érotique dans les bois [Niqa Masir]

Réponse 12 dimanche 12 septembre 2021, 18:28:39

Niqa qui avait déjà toujours cette expression de bon gros pervers, avec lequel on se demande un peu ce qu'il peut bien cacher derrière, affiche un air presque sadique, lorsque je décide de m'offrir à lui pour de bon. Mon petit cul bien tendu et dressé en arrière. Avec une main pour lui dévoiler mon trou de plaisir, il s'amuse à me regarder me languir un instant, avant de s'avancer vers moi. Lorsqu'il empoigne mes cheveux comme un vrai mâle dominateur, je suis soudainement envahis par une nouvelle pulsion d'excitation. Je le laisse alors me tirer la chevelure comme sa chose, la tête et le haut du corps bien penchée en avant et de façon parfaitement soumise. Mon grand chevalier avec sa magnifique longue chevelure blanche tressée, change légèrement de ton avec moi. J'avais réussis à tellement l'exciter, qu'il ne demandait plus qu'une chose, celle que je fasse mon travail, tout en agissant avec la digne réputation que je cherchais à démontrer. Et là-dessus, mon grand coquin n'allait pas être déçu.

- Oui! Oui! Vas-y mon Niqa! Je suis tout à toi! Je suis ta chose!

Devenant servile envers ce beau mâle en chaleur pour moi, il m'oblige à me mettre à genoux, juste devant lui. Pile au bon endroit, je regarde alors son entre-jambe et mes oreilles se dressent un peu plus fort, dès qu'il dévoile sa magnifique grosse bite, juste sous mes yeux. Au moment où je la regarde avec envie, il me pince le nez, me forçant à ouvrir la bouche. Lorsqu'il utilise son autre main, pour me faire avoir la mâchoire ouverte le plus possible, il me fourre alors sa grosse queue d'amour à l'intérieur. Une fois son beau gros dard odorant bien calé dans mon second trou à bites, il se sert violemment de ma chevelure qu'il tient fermement, pour faire aller et venir ma tête.

- Mmmh! Mmh! Mmmh!

Forcé de devoir respirer en même temps par la même voie occupée par son engin, je me retrouve à faire des bruits très coquins. Traitée comme sa nouvelle pute, mains posées au sol et face au gros sexe viril de monsieur, il s'amuse à maintenant faire bouger son bassin en même temps. La prise qu'il avait sur moi était très dominante. Elle me reléguait dignement au rang de sa petite chose bonne à servir et à lustrer sa bite. Son gourdin cogne régulièrement jusqu''au fond de ma gorge. Parfois, ma respiration était difficile. Mais j'acceptais bien évidemment mon sort. Et en toute bonne esclave sexuelle qui se respecte, je finis par reprendre ma propre queue en main, pour continuer de me branler, tellement j'aimais ça. Au bout de plusieurs minutes, à se servir de moi comme d'une vulgaire poupée sexuelle conçue en même temps pour ça, il s'arrête. Je prends alors une grande bouffé d'air, tandis que je ressens des effluves, tout à l'intérieur de ma bouche.

Mais pas le temps de commenter pour autant. Mon prince charmant et très pervers était si excité par la belle petite princesse que j'étais, qu'il me force à me relever, tout en tirant encore sur ma chevelure argentée. Il me retourne ensuite, pour que je fasse face au mur, avant de me plaquer la tête et le torse, contre celui-ci! Ca y est! Cette fois le beau Niqa allait me prendre les fesses. Il allait enfin m'enculer comme une pauvre chose toute soumise. Tout fébrile, alors que ma queue kistune et mes oreilles durcissent au maximum, il me fait enfin entrer son gros engin dans le derrière. Sa grosse bite pénètre mes chairs sans difficulté, pendant qu'elle glisse rapidement et de plus en plus profondément en moi. Mon petit cul me renvoie une douleur inévitable, à cause de la brutalité avec laquelle il s'y met. Et mon prince charmant devenu maintenant mon nouveau maitre dominateur, donne un somptueux coup de bassin, pour finir d'entrer entièrement son gros jouet en moi.

- Ah! Anh! Oh c'est bon! Putain!

Je gémis de bonheur, lorsqu'il termine de m'enfiler sa bite. Je ressens alors une forte au même instant, une forte compression dans mon bas-ventre. C'était très agréable, malgré la douleur encore persistante. C'est alors que commence enfin la pleine exploration de l'intérieur de mes fesses coquines, avec sa trique qui se déchaine furieusement moi. J'ai tout juste le temps de respirer, que je me fais marteler le rectum avec ardeur. Tout en prenant mon pied à gémir comme la salope qu'il attend et à me faire joyeusement enculer, mon mâle fougueux grogne, pendant qu'il essaie de prendre de l'amplitude comme il peut, en abaissant son bassin.

- Oh! Oh mon dieu! Oh c'est bon!

Et c'est alors que pendant qu'il me prend comme sa chienne, qu'il s'arrête soudainement. Ses mains passent sur mes deux petites hanches, avant de me relever du sol. Surpris quelques instants, mon beau Niqa reprend sa fougue percutante et excitante en moi. Avec mes hanches bien enserrées par ses deux grandes mains, le voilà en train de me pilonner avec encore plus de puissance qu'avant. Sa grosse bite était en train de tout simplement me défoncer l'orifice anal. Mon bas-ventre continue de se comprimer fortement, mais la douleur commençait enfin à s'amenuiser. Mon petit cul qui se retrouve à bien enserrer cette belle verge palpitante, ne semblait plus s'arrêter d'en vouloir encore et de répondre à ses assauts virils qui me dilatent en même temps le fion. A chaque coup de bite qu'il m'envoie, je lui réponds par un intense couinement. Et pendant que je gémis comme la reine des salopes, Niqa finit par se contracter.

- Oh! Oh viens Niqa! Vas-y! Envoie-moi tout ton foutre!

Lorsqu'il est en train de jouir et que son foutre commence à se répandre à l'intérieur de mon cul bien enfilé par sa belle bite, je l'encourage. Son jus chaud et bien épais se précipite en moi. Toute sa fougue d'étalon virile sort de sa queue, pour venir pulser à l'intérieur de mes fesses durement ramonées. Et lorsque la chaleur bien chaude et bien humide s'est bien déversée en moi, je l'entends récupérer son souffle. Mon gros beau mâle venait de terminer de m'envoyer le résultat de ses premières ardeurs intenses. Pendant que je récupère avec lui, il retire sa grosse queue de mon petit cul tout remplis. Je tombe alors presque au sol, comme une pauvre chose. Mais mon derrière devenu tout enflammé, à cause d'avoir reçus de tels assauts avec son jus d'amour, semble déjà laisser échapper une partie de ses fluides.

- Woua! Ca c'est ce que j'appelle se faire enculer! Hihihi!

Passant ma main sur mon front et regardant sa semence qui s'écoule lentement de mon trou à bites qu'il vient tout juste de défoncer, je vois mon Niqa reculer lentement vers un grand lit de la pièce. Il s'assoit alors sur le rebord de celui-ci, avec sa grosse trique bien droite, rougie et engluée. Il me regarde alors comme son éternel objet sexuel, tout en m'appelant affectueusement par mon petit nom favori. Niqa n'en a pas finit avec moi et il attend que je continue de donner le meilleur de moi-même.

- Oui! Je suis à tes ordres mon chou!

Je pince alors mes tétons et mime de palper une poitrine que je n'ai pas, tout en me rapprochant de lui comme une chienne. Je m'avance vers lui en me déhanchant, la bite encore bien excitée par tout ça. Pendant que son foutre continue de ressortir de mon petit cul qui s'est fait drôlement défoncer, je lui montre mon derrière, avec un petit geste coquin. Je montre alors à mon Niqa chéri pendant quelques instants, le résultat de sa virilité et de sa fougue ravageuse à l'intérieur de mes chaires, conçues pour recevoir des grosses triques comme la sienne. Tout en continuant de le regarder avec désir, avec l'envie de continuer de me prendre si bien comme sa trainée, je viens ensuite me mettre docilement à ses genoux.

- Miam! heureux de te revoir, ma jolie!

Je regarde encore sa belle grosse bite, qui se trouve maintenant à quelques centimètres à peine de mon visage, comme un mort de faim. Je la touche avec un doigt, avant de la prendre en main. A genoux devant ce seigneur du sexe, je commence à cajoler sa virilité. Ma langue passe et traine sur tout le long de ce membre tellement alléchant et si dur pour moi. Et lorsque je l'agite en même temps, je suce ses belles couilles. Ma langue passe plusieurs fois avec délices sur ce gourdin imposant, tout en récoltant le reste de ses fluides et ceux de mon petit cul en même temps. Pendant que Niqa attend bien sagement ma démonstration coquine, pour récupérer en même temps, j'enfile son gros manche bien lustré par mes soins, dans ma bouche. Le gland bien décalotté, je fais des vas et viens avec ma tête. Des bruits se font entendre, lorsque je le branle dans mon palais de plaisir et que je creuse les joues. Et alors qu'elle se trouve en agréable compagnie avec moi. Que l'intérieur de mon cul convulse et continue de recracher sa semence de mâle viril, suite au résultat musclé de son assaut, je m'occupe de masser sa jolie paire de couilles en même temps.


Répondre
Tags :