Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

À l'aide, je suis une fouteuse de merde (Pv ~ Skyler)

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

Flint Eklepios Adaenika

Créature

Il y a de ces moments où la vie vous mets un grand coup de latte en plein visage. Ce moment là, pour Flint, elle n’a sut ni le prévoir, ni y réagir. Elle vaquait gaiement à ses occupations, traversait le paysage Terran, quand une soif soudaine l’amena à chercher quelques points d’eau pour se désaltérer au milieu de son voyage. Elle n’avait pas croisée de fleuves depuis un moment, mais elle eut par quelques bonheur l’occasion de remarquer un vieux puits, au beau milieu d’un champ, en contrebas de sa position. N’eut-elle doutée de l’étrangeté d’un tel ouvrage humain au beau milieu de nulle part, et sans la moindre présence de construction civilisée aux alentours ? Nullement. Elle n’était que soif, et avait besoin de rafraîchir son gosier avant tout chose.

Elle s’y était dirigée, inconsciente, au milieu des hautes herbes balayées par le vent, ne doutant pas un seul instant que ce puits pouvait être sec, et fut surtout déçue par ce qu’elle observa en premier lieu une fois assez proche : Si les rondes de pierres étaient encore intactes, ce n’était guère le cas du mécanisme permettant de remonter de l’eau. Le seau, la corde, et tout ce qui l’accompagnait devait déjà avoir coulé depuis le temps, sans même parler du fait qu’il y ait put ne jamais en avoir. Flint aurait put faire marche arrière, aller chercher outre-part la gorgée salvatrice qui lui faisait tant envie… Mais elle était tellement obnubilée par sa divine boisson qu’elle ne voulait pas rebrousser chemin. Elle jeta un caillou dans le puits, l’entendit descendre un temps par quelque rebonds … puis produire un bruit sourd en atteignant une surface liquide. Il y avait de l’eau ! Et ainsi, elle ne pouvait plus reculer.

Rien autour pour l’aider. Son esprit savait pertinemment qu’elle s’embarquait dans une action pénible et sûrement complètement sotte mais… elle n’avait pas le choix. Ôtant ses chaussures, qui ne feraient que la gêner, elle enjamba les pierres instables, puis se mit à descendre, lentement, à l’intérieur de cette entrée sombre et humide. Tout glissant affreusement, elle fit tout pour faire le plus attention possible, ne bougeant qu’un membre après l’autre pour s’assurer une bonne prise. Mais ce en fut pas suffisant. Un de se pied ripa au pire moment, et la pauvre Imp partit en arrière sans réussir à se rattraper.

Un instant plus tard, elle rencontra l’eau.

Et après l’eau, elle senti quelque chose l’enrober. Le monde se mit à tourner, sa conscience à voyager … Et quand enfin cette sensation si perturbante s’arrêta brusquement, elle reprit sa chute. De manière très courte toutefois, la pauvre demoiselle rencontrant une large plaque de métal froid avant de rouler un peu plus et de finir… Sur une surface rocheuse, mais lisse, relativement sombre.

« Gaaaaaaaah putain… ça fait mal ! »

Il lui fallut un peu de temps pour se remettre, se redresser… et observer le monde autour d’elle avec de grands yeux pleins d’incompréhensions. Où se trouvait-elle ? Une rue ? Les maisons étaient gigantesques ici, et toutes ces lumières qui brillaient de partout alors que la nuit était soudainement tombée… Mais dans quel univers se trouvait-elle ? Elle savait bien sûr qu’il n’y avait pas que le monde démoniaque et Terra, mais des lieux comme celui-ci, elle n’en avait jamais entendu parler ! Et puis qu’est-ce que c’était que ce sol dur qui sentait atrocement mauvais ? Autant de questions dont elle n’avait pas du tout la réponse, et encore moins quand elle se demanda comment elle avait put atterrir ici. En revanche, elle se redressa, pieds nus, et détrempés. Elle était dans un sale état, elle avait froid en plus du coup, et toujours aussi soif… La misère.

Au moins, quand elle se mit à marcher, elle put apprécier le fait que le sol soit aussi lisse et égal, cela lui évitait de se blesser, mais elle ne se sentait malgré tout pas à l’aise. Et surtout petite. Elle détestait se sentir petite, pas pour rien qu’elle se grandissait avec de hauts talons et d’épaisses semelles ! Elle quitta la ruelle, observant autour d’elle, et ne put s’empêcher de remarquer que sa tenue n’allait pas du tout avec les mœurs des lieux. Ça n’allait clairement pas l’aider ! Tant pis, elle devait trouver avant tout un moyen de palier à sa soif, elle n’en pouvait plus. Elle cherchait, scrutait, et finalement… trouva son bonheur au détour d’une rue. Ils étaient trois. L’air peu commode, quelques sacs de denrées en main dans une matière qu’elle ne reconnaissait pas, mais dans lesquels elle voyait la forme distinctive de bouteilles. L’un rangeait tout-juste un porte-monnaie dans sa poche, elle l’entendit distinctement au fin tintement qui se produisit à ce moment. L’attaque parfaite pour elle. Et l’impatience l’aida finalement à s’élancer alors que le trio passait au coin de la rue !

« A-Attention ! »

Faisant mine de débouler comme une furie, elle percute le type du milieu, qui entraîne ses deux autres collègues dans sa chute, sur la chaussée étroite. Elle même fait mine de tomber en même temps, mais ses mains, elles, opèrent un autre ballet : L’une, vive, récupère le porte-monnaie de sa cible dans la poche de sa veste, et le jette en avant pour qu’elle le ramasse juste après en repartant, tandis que l’autre vient attraper deux bouteilles entre ses doigts, et les tirer du sac de course, pour qu’elle les tiennent comme si elles lui appartenaient.

« Pardon messieurs je suis désolé. Toutes mes excuses je suis pressées !
 -  Attends la miss qu’est-ce que tu crois que… Hey ! »

Sans les écouter, Flint se redressa, les deux bouteilles en main, fit mine de claudiquer pour récupérer le porte monnaie, puis reprit sa foulée tranquillement, fière de son coup. Du moins jusqu’à ce qu’elle entende le trio derrière elle pester et l’invectiver :

« Putain, j’ai plus mon lard-feuille !
 -  Attends… MERDE LA TISE !
 -  Hé salope reviens là !
 »

Heu… Généralement les jeunes hommes sont moins vigilants que ça putain ! Merde merde merde ! Elle se met à courir comme une dératée, mais vu qu’elle est fatiguée, ces trois zigotos parviennent à maintenir le rythme, la talonnant de bien trop pour qu’elle se sente à l’aise. Elle tente de leur échapper pourtant, une rue à droite, puis à gauche, puis à droite encore, elle se faufile au milieu des recoins les plus exiguës pour tenter de les perdre, de les obliger à confondre un chemin. Mais elle les entends encore qui vocifèrent derrière elle ! Bon dieu c’était pas une bonne idée, elle est claquée, les bouteilles l’encombre, sa tenue détrempée aussi, c’est l’horreur ! Mais qu’est-ce qu’elle fout là bon sang, elle voulait juste boire un coup à la base. Pourquoi elle s’est attaquée à ces couillons, aussi ? Ils avaient pas l’air fins pourtant, elle était sûre qu’ils ne feraient pas gaffe à son pick-pocket !

Et voilà, elle court, encore et encore, à s’en épuiser, un peu paniquée, et ne fait même plus attention quand les rugissements de colère s’estompent derrière elle. Elle continue juste, encore et encore, et fini par déboucher dans une large avenue éclairée, où elle n’a pas le temps de réagir… Qu’elle rencontre une autre personne, de plein fouet, et ce coup-ci part en arrière sans jouer la comédie, tombant au sol. Elle est épuisée, n’a plus un brin de souffle, les larmes aux yeux.

« P-pardon… Je … ils me poursuivent et … Et je … J’ai pas fais gaffe. Aaaah … Aaaah j’en peux plus. »

Dégoulinante de sueur après cette course éperdue, elle a même un peu de mal à focaliser sa vision sur un point. Pourtant elle regarde par-dessus son épaule, la rue derrière elle, et ne voit personne débarquer.

« Pardon encore mais ..aaaah… pitié aidez moi. Y’a trois types qui… pfuuuuh… qui me poursuivent.. »

Skyler

Humain(e)

Re : À l'aide, je suis une fouteuse de merde (Pv ~ Skyler)

Réponse 1 jeudi 11 juin 2020, 10:59:20

"Voilà une bonne chose de faite !"

Skyler venait de finir une bonne séance de sport, de la cardio, car pour la boxe c'est important ! Il faut savoir frappé, mais il faut aussi savoir tenir sur la durée, si au bout d'une minute on crache déjà ses poumons ça ne sert à rien ! Une fois finit, elle avait pris une bonne douche dans les vestiaires, enfiler des vêtements confortables ! Un bas de jogging noir d'une célèbre marque avec plusieurs bandes blanches, un débardeur un peu large bleu ciel, pour être un peu libre en dessous on voyait légèrement qu'elle ne portait pas de soutien-gorge, c'était tellement appréciable après une bonne séance avec des seins compressés dans une brassière, qu'ils soient un peu libre ! De toute façon, Sky n'allait pas traîner ses fesses dehors, elle avait juste envie de rentrer se poser dans son canapé, elle allait juste faire un arrêt rapide dans une petite supérette se prendre un jus de fruit frais, un vrai délice !

La boxeuse rangea ses affaires dans son sac, passa la lanière sur son épaule, salua ses équipiers et prit le chemin de la supérette. Pendant le trajet, elle se mit sur son téléphone portable pour regarder les actualités, les images drôles qui se trouvent sur le net, écouter un peu de musique en même temps. Bref, une adolescente normale qui sort de son cours de sport ! Arrivée à la supérette, Skyler opte pour un smoothie aux fruits rouges ! Bien frais, avec quelques petits morceaux qui croquent sous la dent ! Et elle reprit la direction de l'appartement de son paternel.

Les deux habitaient dans un quartier assez chic de Tokyo, il n'était pas souvent présent à cause de son travail et Skyler avait vite prit son indépendance. Se débrouillant le plus souvent toute seule, jusqu'à présent, elle s'en sortait très bien ! Autant niveau scolaire, que pour sa carrière sportive, un très bon mélange des deux.

Enfin, alors que Sky tenait son smoothie dans une main et son téléphone dans l'autre main, elle ne vit pas ce qui arrivait ! Ou enfin trop tard...

"Putain... C'est pas possible..." Souffla la jeune fille, les dents serrées, les lèvres se retroussant légèrement.

Son téléphone était tombé par terre, alors que le smoothie s'était éclaté contre son débardeur. Machinalement, elle laissa tomber son sac de sport sur le sol, n'écoutant que d'une oreille ce que cette inconnue était en train de lui dire, alors qu'elle passait sa main sur son haut pour limiter les dégâts.

"Qu'est-ce que tu me racontes toi..." Skyler voyait le smoothie bien rouge couler sur ses baskets blanches... Ce n'est pas possible ! Elle se pencha enfin pour attraper son téléphone alors qu'elle était un peu plus concentré sur les supplications de la jeune fille...

"Trois types qui te poursuivent... Vraiment ?" C'était une question, mais cela pouvait plutôt se transformer en affirmation ! Skyler se redressa tout en regardant si l'écran de son smartphone était intact.

Trois pauvres types qui osaient s'en prendre à une jeune fille, ce n'était pas ce que Skyler préférait ! Et elle avait envie de leur montrer qu'une femme pouvait faire autre chose que fuir, jouer des poings pour les mettre au sol. Sauf que cette inconnue avait l'air au plus mal... Et dans une bagarre de rue, elle ne serait qu'un poids lourd à protégée. Il fallait faire un choix rapidement, car les trois bonhommes n'allaient pas tarder à arriver.

"Tu vas attendre dans une ruelle sur le côté... Le temps que tu te reprennes un peu ton souffle, je vais attendre qu'ils passent et les envoyer dans une autre direction. Après ça on parlera un peu de la situation !" Car bon... Il devait bien y avoir une raison pour qu'elle se retrouve dans cet état...

"Et une fois le truc un peu plus clair et que tu auras repris ton souffle, on verra ce qu'on ferra ! Mon appartement n'est pas trop loin, tu pourras passer un peu de temps avec moi s'il faut, juste le temps que la situation se calme..." C'était un plan plutôt pas trop mal en vrai. Skyler lui fit signe d'aller dans la ruelle juste à gauche et de se cacher derrière ce qu'elle trouvait. De son côté elle restait dans la ruelle attendant la venue des hommes tout en essayant de nettoyer son débardeur...

Et qu'elle surprise quand elle vit les gorilles arriver... Des mecs d'un clan de Tokyo qu'il fallait éviter de faire chier...

"Toi là t'aurais pas v..."

"Une petite conne, c'est ça ?" Skyler lui coupa directement la parole, faisant genre qu'elle était en colère. "Elle est passée en courant ici, me rentrant dedans !" Skyler tira sur son débardeur montrant l'étendu des dégâts. "Elle à même pas prit la peine de s'arrêter, continuant tout droit en direction du métro au fond !" Elle se tourna et montra du doigt le fond de la ruelle.

Sans un mot, les gorilles se mirent à courir pour rattraper la petite garce qui normalement devait reprendre son souffle dans la ruelle à côté. Une fois que tout était tranquille, Skyler se dirigea vers celle-ci !

"C'est bon ! Tu es encore là ?" Il était temps de mettre la situation au clair... Pourquoi, les gens de ce clan de malfrat lui en voulait au point de la poursuivre comme ça.

Flint Eklepios Adaenika

Créature

Re : À l'aide, je suis une fouteuse de merde (Pv ~ Skyler)

Réponse 2 jeudi 11 juin 2020, 19:15:53

Honnêtement, l’imp était agile, mais elle ne connaissait pas du tout ce genre de lieux. Alors considérant qu’elle était pieds nus en plus, la course n’avait pas été de tout repos, encore plus au milieu des ruelles et des coups-gorges dont était constituée cette sacrée ville. À moitié avachie au sol, reprenant son souffle comme elle le pouvait, elle tentait au milieux de ses inspirations de parler, d’expliquer, de défendre son cas face à la jeune femme qui semblait… Eh bien, passablement mécontente de s’être faite bousculer. Un liquide rouge avait envahie son haut, et quand Flint le remarqua, elle crût un instant l’avoir gravement blessée, mais quelque chose était vachement bizarre entre la quantité de fluide et l’état de la demoiselle. Ah, ça devait être le truc qui se trouvait dans l’espèce de verre qu’elle tenait encore dans une de ses mains !

« Je … Pardon… Je voulais pas …
 -  Trois types qui te poursuivent... Vraiment ?
 -  Oui...Oui trois, ils… Je savais pas… Aaaah… Je sais pas ce qu’ils… me veulent. »

Putain, les poumons c’est franchement l’une des pires conneries du corps humanoïde. Elle n’arrivait pas à enchaîner trois mots sans avoir besoin de respirer au milieu, elle ne pouvait même pas s’exprimer clairement envers cette providentielle rencontre. Elle la vit prendre en main une espèce de rectangle bizarre, lumineux sur une face, puis se retourner vers elle avec un air qui lui faisait penser à la colère. Mince, elle aussi elle allait s’en prendre à elle ? Pour le coup elle ne lui avait rien fait ! Enfin si, elle l’avait bousculée, mais bon, si bousculer quelqu’un dans ce monde justifiait de se faire poursuivre dans toute une ville, par pitié qu’elle soit tirée hors de cet enfer ! Pourtant, alors qu’elle voyait la jeune femme reprendre une contenance malgré son habit détrempée, elle crû pressentir une forme de … détente ? Et qui par bonheur se matérialisa sous la forme d’un conseil avisé :

« Tu vas attendre dans une ruelle sur le côté... Le temps que tu te reprennes un peu ton souffle, je vais attendre qu'ils passent et les envoyer dans une autre direction. Après ça on parlera un peu de la situation !
 -  Je… oui, oh oui… Mille merci »

C’est à peine si elle lui laissa finir ses explications, même si elle entendit bien cette proposition divine de l’abriter d’ici peu. Ville de merde, elle détestait ce lieu. Enfin, suivant les conseils de la femme, et faisant fi de la prudence qui lui indiquerait normalement de ne pas accorder sa confiance à une personne qu’elle avait manquée foutre en colère quelques secondes plus tôt, elle se faufila dans la ruelle qu’elle lui avait indiquée et s’écroula au sol à nouveau, reprenant son souffle bien indocile.

Elle arrivait à peine à se calmer quand elle entendit les vociférations du trio de poursuivant. Un petit coup de stress qui l’amena à se replier sur elle-même, comme pour se faire la plus petite possible, et de plaquer sa main sur sa bouche pour étouffer un minimum ses halètements. Sa providentielle alliée semblait encore bien en colère, parlant d’elle, et Flint crû un instant qu’elle comptait la trahir dès maintenant. Le doute … fit place à la quiétude quand elle entendit les trois lourdauds reprendre leur pas de course en s’éloignant. Elle était hors de danger. Le stress retombant d’un coup, elle se détendit d’un trait, laissant passer un long soupir de soulagement entre ses lèvres. Elle resta toutefois immobile, sursautant malgré tout quand elle vit son alliée passer la tête depuis le coin de la ruelle.

« C'est bon ! Tu es encore là ?
 -  O-Oui. Merci encore. Un peu plus et je crois qu’ils m’auraient fait la peau... »

Elle se releva faiblement, et ne put s’empêcher d’avoir un court moment d’émotion, prenant la jeune femme qui l’avait aidée dans ses bras. Ce n’est qu’en s’écartant d’elle que l’imp remarqua à la fois leur différence de tenue, mais aussi le fait que le jus qu’elle avait renversée en lui rentrant dedans devait être ô combien désagréable. Aussi, elle préféra l’inviter à ce qu’elles se mettent en marche pour quitter rapidement les lieux, ne voulant pas que sa sauveuse ne prenne froid. Elle en profita pour la regarder distraitement du coin de l’oeil, observant ses traits. C’était une jolie femme, plus ou moins de son âge ? Elle avait fière allure en tout cas, et semblait avoir sur le visage cette mine fière et confiante que Flint ne possédait pas le moins du monde. Si elle lui ressemblait, sûrement aurait-elle moins d’ennui… Ou peut-être aurait-elle moins l’occasion de s’y fourrer. Mais au-delà de tout ça, elle remarqua qu’aucun artifice, aucun atour, aucune particularité n’était visible sur son être. Une humaine ? En tout cas elle semblait l’être, un peu comme tout le monde ici. Cela rappela à la démone qu’elle avait un serre-tête avec deux énormes cornes sur le haut de la tête, peut-être serait-il judicieux qu’elle l’enlève en ces lieux.

Elle voulut d’ailleurs le faire, tandis que les deux jeunes femmes traversaient une rue éclairée, mais l’humaine se mit à lui poser quelques questions, la première étant la plus évidente, aussi Flint prit la peine de se présenter :

« Je… Eh bien je m’appelle Flint. Je suis arrivée il n’y a pas longtemps en ville et suis encore complètement perdue, je n’y connais rien à cette grande cité. »

Elle essayait de voiler sa méconnaissance du sujet par quelques banalités. À en juger par ces grandes maisons, si haute, aux lumières partout dans les rues, à l’activité relativement permanente dans les rues, elle était quasiment sûre d’être dans la capitale d’un grand et puissant pays, mais de là à avoir la moindre indication supplémentaire… Eh bien ce n’était guère facile ! En revanche, quand la jeune femme se tourna vers Flint avec les sourcils froncés, et une mine douteuse, la démone mineure ne sut vraiment à quoi s’attendre, jusqu’à ce qu’elle s’exprime : Si elle avait les trois autres mecs au cul, ce devait être pour une sacrément bonne raison. Aïe, difficile d’être parfaitement honnête au risque de perdre l’abri qui lui était proposé. Flint regarda autre part malgré elle, puis prit une attitude gênée :

« Eh bien je ... »

Allez une idée, un mensonge, un acte n’importe quoi pour… Oh, une idée, elle l’avait :

« Je dois t’avouer que je ne comprends pas trop non plus. Je courrais en direction du métro, et ils prenaient toute la place dans la rue. Alors quand je suis tombée nez-à-nez avec eux à l’angle de la rue, je n’ai pas put les éviter et leur suis rentrer dedans. J’en ai fais tomber ma bourse. »

Heureusement qu’elle avait entendue parler de ce métro de la bouche même de son interlocutrice. Et pour parfaire son acte de gentille demoiselle qui « n’avait rien fais de mal », elle alla chopper dans sa poche le porte-monnaie qu’elle avait volé plus tôt pour le montrer de manière assez fière, avant de faire l’étonnée :

« Je l’ai rattrapé rapidement avant de me remettre à… Attends mais c’est pas ma bourse ça ! »

Mine contrite, air bête, et petit rire gêné, elle se gratta la tête avant de faire semblant de baisser la tête de honte.

« Mince, ce doit être pour ça… Oh merde si j’avais sue... »

Ouvrant nonchalamment l’objet, elle ne fut d’ailleurs que dépit supplémentaire en n’y voyant que quelques petites pièces. Le reste était constitué de larges feuilles grises ou vertes rassemblées en rouleaux, et de deux petites poches plastiques contenant une poudre blanchâtre un brin cristalline. Rien d’intéressant à ses yeux.

Skyler

Humain(e)

Re : À l'aide, je suis une fouteuse de merde (Pv ~ Skyler)

Réponse 3 mercredi 17 juin 2020, 17:53:00

Skyler regarda la jeune fille sortir de sa cachette pas encore tout à faire remise de ses émotions, mais directement elle l'a prit dans ses bras pour la remercier... Se collant au passage dans les restes de smoothie... Eurk ! La boxeuse ne put s'empêcher de faire une petite grimace posant ses mains sur les épaules de l'inconnu pour mettre une petite distance, enfin elle avait comprit toute seule son erreur se reculant rapidement.

Et rapidement, les deux se mirent en route en direction de l'appartement de Skyler qui montrait le chemin. Pendant qu'elle marchait, la jeune fille jeta des légers regards discrets à cette inconnue... C'était quoi ce style ? Une cosplayeuse... C'est bizarre qu'elle soit toute seule comme ça normalement, les gens qui se déguisent dans le genre son en groupe. Et sinon... Ca pouvait être une tenue traditionnelle... Enfin, de qu'elle région ? Skyler n'était pas native de ce pays, plein de chose lui était encore inconnue, elle préféra ne rien dire pour le moment, ne voulant pas se montrer trop oppressante. Commençons déjà par les choses de base.

"Sinon c'est quoi ton nom ? Et tu viens d'où ?" Pour passer le temps, Skyler commença à lui poser quelques questions plus générale dans un premier temps.

Alors cette jeune fille n'était pas d'ici non plus et elle ne connaissait rien aux grandes cités comme elle venait de lui expliquer... Finalement, la deuxième solution était beaucoup plus plausible, elle venait d'une petite bourgade avec un style vestimentaire particulier.

"Ouais c'est vraiment que c'est super grand il faut un peu de temps à s'y habituer, j'étais pareil que toi quand je suis arrivée ici ! Je suis une étrangère aussi, je viens des Etats-Unis ! Je m'appelle Skyler !" Skyler se montra amicale dans un premier temps, posant des bonnes bases pour éviter de lui faire trop peur... Quand elle allait passer au sujet important !

"Et sinon... Pourquoi ces mecs te courraient après comme ça ! Car ils étaient vraiment énervés... Et connaissant un peu la réputation qu'ils ont, je peux te dire qu'il ne faisait pas ça pour le plaisir..." La petite Flint avait l'air de ne pas trop savoir quoi répondre sur le coup... Ou elle n'avait pas envie. Dans tous les cas, elle commença à raconter son histoire...

Une simple bousculade, elle avait ramassé le mauvais portefeuille et voilà qu'ils avaient remarqué l'erreur lui courant après ensuite...

"Mais pourquoi tu ne t'es pas arrêté pour savoir ce qu'ils voulaient ? Ca aurait été beaucoup plus simple non ? Bon, c'est vrai ils font peur et que..."

C'est à ce moment que Skyler remarqua ce qu'il se trouvait dans le portefeuille... Beaucoup d'argent et surtout les pochons plastiques remplit de poudre blanche... De la drogue !

"OH MY GOD !!! WHAT !!" Skyler continua de parler en anglais... Le choc ! Voilà, pourquoi ils voulaient absolument récupérer leur bien.

"Je te le dis, on n'est pas dans la merde... Je ne sais même pas quoi faire..." La boxeuse avait bien envie de jeter ça dans une poubelle pour ne plus en parler, mais si les jeunes filles devaient les croiser de nouveau elles allaient être dans la merde...

"Bon... Bon... Restons calme ! On va le garder jusqu'à chez moi déjà... Et on va avisera après !" Skyler tourna son regard vers Flint, elle n'avait pas l'air de bien comprendre ce qu'il se passait. Tu vas dire qu'elle ne connaissait pas la drogue dans sa campagne ? Pis devant tout cet argent, elle devrait avoir les yeux écarquillés quand même ! Cette fille était vraiment bizarre... Elle s'attendait à voir quoi ?

"Tu comprends qu'on est dans la merde-là ? Toi de sûr... Moi ça dépend s'ils comprennent que je t'ai aidé ou non..." Juste de penser à ça, Skyler venait d'avoir des sueurs froides... Vivement, qu'elle arrive à l'appartement au moins, elles seraient en sécurité.
« Modifié: lundi 29 juin 2020, 15:12:00 par Skyler »

Flint Eklepios Adaenika

Créature

Re : À l'aide, je suis une fouteuse de merde (Pv ~ Skyler)

Réponse 4 jeudi 18 juin 2020, 01:41:20

« Mais pourquoi tu ne t'es pas arrêté pour savoir ce qu'ils voulaient ? Ca aurait été beaucoup plus simple non ? Bon, c'est vrai ils font peur et que... »

C’était pratique, elle répondait presque toute seule à ses questions, si bien que la petite Imp pouvait simplement se glisser dans ces ouvertures pour y trouver les meilleurs moyens de défendre sa cause. Puis bon oui, il fallait être honnête, avoir trois types baraqués aux mines patibulaires qui te poursuivaient, ça avait de toutes manières tendance à dissuader de cesser sa propre course. Au moins elle avait put tenir sur le long, les distancer assez pour que la belle jeune femme à ses côtés l’aide à s’en sortir… Mais décidément, les humains en ce monde sont vachement coriaces, elle avait rarement croisé des types assez endurant pour tenir le coup lors de ce genre de concours d’agilité !

Enfin, tandis qu’elle observait son butin tout en jouant la comédie, elle fut interrompue par la soudaine expression de surprise de sa sauveuse. Et oui, ô combien soudaine, à tel point qu’elle fit sursauter la petite démone qui faillit perdre son butin des mains ! Elle ne comprit ni la raison de cette soudaine interjection, ni même le langage que venait d’utiliser la demoiselle. D’ailleurs, elle crû un instant qu’il s’agissait d’une sorte d’incantation, même se calma immédiatement en remarquant que nul geste ou concentration magique ne suivait ces quelques étranges syllabes. Et sûrement que son air surpris et interrogateur l’aida beaucoup à faire passer son incompréhension, puisque juste après, Skyler s’exprima à nouveau dans la même langue qu’elle, non sans une pointe grave dans la voix qui n’était guère pour plaire à l’imp :

« Je te le dis, on n'est pas dans la merde... Je ne sais même pas quoi faire…
 -  Je… dois t’avouer que je suis un peu perdu, qu’est-ce qu’il y a d’aussiii… »

Elle laissa sa phrase en suspens. Visiblement sa camarade de marche était en pleine réflexion, et elle se voyait mal la couper dans celles-ci. Après tout, d’elles, Skyler était clairement la seule qui était en capacité de faire un bon choix en ce moment. Après, c’est vrai qu’elle aussi était une étrangère. Les États-Unis hein ? Elle ne connaissait pas le moins du monde, belle preuve qu’elle n’avait pas seulement changer de lieux, elle avait vraiment complètement glisser d’une dimension à une autre. Dieu que cela promettait des complexitude, elle espérait vraiment ne pas s’être montrée trop bête sur ses connaissances de ce monde… Et vu le regard dubitatif que lui adressait cette amie providentielle, elle se doutait bien que quelque chose clochait dans ses justifications. Elle allait devoir la jouer fine… peut-être commencer par enlever les grosses cornes au-dessus de sa tête pour se faire passer pour une humaine ? Ce serait un détail non-négligeable, mais qui allait attendre, Skyler lui parlant à nouveau, avec un ton qui était… protecteur, très agréable.

« Bon... Bon... Restons calme ! On va le garder jusqu'à chez moi déjà... Et on va aviser après !
 -  La garder… La bourse ? J’sais pas, y’a clairement rien de valeur là-dedans, mais si tu le dis. »

Deuxième regard surpris. Quoi, ça valait quelque-chose ces bouts de papiers ? Merde. Bon, après peut-être que c’était un peu comme ces titres de rentes que l’on trouvait dans certaines sociétés Terranes, qui permettaient d’assurer que l’on possédait un domaine, une terre, ou trois vaches ? Sauf qu’avec les rouleaux épais du porte-monnaie, c’était à se demander si ces vauriens ne possédaient pas tout un quartier de la ville le cas échéant. Skyler parlait de leur réputation plus tôt, c’est de ça dont elle parlait ? Que ces gars étaient de puissants propriétaires ? Mince, peut-être avait-elle visée la mauvaise bourse alors, d’autres auraient été bien plus remplies. La voix de Skyler la sortit de sa balade pleine de suppositions :

« Tu comprends qu'on est dans la merde-là ? Toi de sûr... Moi ça dépend s'ils comprennent que je t'ai aidé ou non…
 -  Je… »

Non, elle n’en savait rien, et si ça continuait comme ça cela ne progresserait pas du tout. Elle observa la jeune femme, elle avait un côté dur, mais elle voyait briller dans ses yeux une vraie bonté. De certains diraient bonne poire, mais pour la petite démone, ça lui donnait… Envie d’avoir confiance en elle. Pas assez pour révéler sa nature ou ses origines, mais bien assez pour en revanche accepter de paraître sotte. D’un geste lent, elle rangea le porte monnaie dans un repli de son lourd manteau, puis elle apporta ses mains à son serre-tête, qu’elle ôta dans un mouvement délicat et mesuré.

« Je t’avoue que je comprends pas trop. Je n’y vois rien de précieux dans cette bourse. A moins que ces drôle de feuilles ne soient des titres de possessions ? Si ce sont des propriétaires terriens est-ce que… Oh non, ne me dis pas qu’ils possèdent ta maison ? Pardon je… Oh non je ne voulais pas faire prendre tant de risques à quelqu’un. »

Elle bondissait de conclusion en conclusion, et mentait. Dans le fond elle avait été bien heureuse de se voir aider, et n’avais jamais pensée aux conséquences de ses actes. Mais elle ne comprenait que trop peu de choses et avait besoin d’un brin d’aide, alors autant être une ingénue et se laisser aller aux explications de la jeune femme. L’étrangère semblaient d’autant plus troubler par ses aveux en revanche, et Flint se sentait… Ridicule. Punaise, tout ça parce que ces nigauds l’avaient poursuivi. Enfin, maintenant qu’elle était partit pour paraître idiote, autant y aller à fond, déjà qu’avec sa dégaine, ses pieds nus, son serre-tête entre les mains, et ses joues encore rougies par l’effort, elle devait avoir la pire des apparences possible. Rajoutons la stupidité au tout, au moins comme ça elle allait avoir des réponses ! Elle se pencha donc en avant, assez pour bien pouvoir voir le visage de Skyler en tournant le sien, et repris avec un brin d’hésitation et une voix un peu plus basse et discrète.

« D’ailleurs… Je crois t’avoir vu loucher dessus, mais pourquoi ils ont mit de la farine dans leur bourse ? C’est pour éviter que les titres s’assèchent ? »

Ok, au vu de sa réaction, ça allait être la dernière question stupide qu’elle posait, parce que la prochaine elle allait peut-être finir par vouloir l’abandonner sur le bord de la route. Ce qui était franchement dommage étant donné qu’elles semblaient enfin quitter les rues plus actives pour approcher d’un quartier résidentiel. Flint était toujours aussi surprise et perturbée par la présence de ces hautes tours, et même les maisons qu’elles croisaient lui paraissaient bien grande, même de l’extérieur. Dieu que ce pays devait être florissant et riche. Cela la rendait… monstrueusement curieuse, il fallait l’avouer. En revanche, elle allait cesser ses questions là, se contentant de suivre Skyler en l’écoutant attentivement. Allez, bientôt en sécurité… Et peut-être assez de confiance pour qu’elle se confie ? Tout pouvait bien arriver.

Car malgré tout, la droiture de Skyler la laissait admirative.

Skyler

Humain(e)

Re : À l'aide, je suis une fouteuse de merde (Pv ~ Skyler)

Réponse 5 lundi 29 juin 2020, 15:10:52

Mais vraiment d'où pouvait venir cette fille ? Rien de valeur dans cette bourse elle se foutait clairement de la gueule de Skyler... Où c'était simplement une simplette ? Ces gens un peu à la ramasse qui sont placés sous la tutelle de quelqu'un car ils ne peuvent pas se débrouiller tout seul dans la vie... Hmmm... C'était possible ça ! Cette fille avait dû échapper à la surveillance de son tuteur et maintenant elle déambulait sans vraiment savoir ou aller et comment se débrouiller toute seule quand la pression montait trop. C'est pour ça qu'elle avait préférer prendre la fuite devant les gorilles au lieu de savoir ce qu'ils voulaient. Et ça expliquait également cette tenue qui sortait d'un autre monde... Enfin, d'une autre région. Skyler allait explorer cette nouvelle piste ! Il fallait peu être ramené cette jeune fille à la police ? Quelqu'un pouvait la chercher... Avant de faire des bêtises, allons déjà à l'appartement pour se poser réfléchir tranquillement en sécurité. Oui.

**Mais elle est vraiment étrange cette fille... Des titres de possessions... Propriétaire TERRIENS ? Ils possèdent ma maison ?**

Sur le coup la boxeuse ne savait pas si elle devait rire ou faire comme-ci de rien n'était ! Car bon, cette réflexion était vraiment des plus étranges. Cette fille était un mystère à elle toute seule et Skyler se demandait dans quel drap elle venait de se mettre en se proposant de l'aider comme ça... La jeune fille se frotta les sourcils tout en marchant, essayant de réfléchir à tout ça...

"C'est de l'argent ! Beaucoup d'argent et surtout de l'argent sale !" Skyler s'arrêta un instant... Est ce qu'elle allait comprendre le terme argent sale... "De l'argent obtenu illégalement si tu préfères en faisant des choses pas bien !" La jeune femme ne savait vraiment pas comment parler à cette fille... La prendre comme une gamine ? Une adulte ? Elle avait l'air de tout mélanger...

Elle n'eut pas le temps d'enchaîner quand la fille se mit à lui parler de farine et éviter que les titres s'assèchent ! Machinalement, Skyler se claque une des joues.

**Je rêve là ! Ce n'est pas possible !**

"Non ce n'est pas de la farine, mais un produit interdit dans ce pays et eux en ont ! C'est pour ça qu'ils te courraient après... Cette poudre blanche se vend très cher ici, mais tu n'as pas le droit d'en avoir ! Alors nous allons rapidement nous mettre à l'abri et on verra ce que l'on fait de tout ça..."

Skyler espérait avoir été assez clairs sur les termes qu'elle avait utilisé, heureusement, elle était bientôt arrivé chez elle. La jeune fille s'arrêta devant une grande tour blanche, elle sortie de son sac un badge qu'elle passa devant un boîtier avant de taper un code prenant soin de le cacher aux yeux de Flint. La porte s'ouvrit alors.

"Allez vient, on est bientôt arrivé !" Signala Skyler, en commençant à avancer vers l'ascenseur qui s'ouvrit directement, direction le 3ième étage.

Dans l'ascenseur une petite musique passait de quoi, ne pas laisser un long silence, arrivé à l'étage de Skyler, un petit couloir menait à une porte... L'étage entier était à son Père, elle passa les clefs dans la serrure et la porte s'ouvrit sur un énorme salon.

L’ambiance est très moderne et la pièce est très claire grâce aux nombreuses fenêtres. Car le salon est complètement entouré de vitres. À l’intérieur du salon nous trouvons un large canapé d’angle noir, devant une table base en verre et encore devant un meuble de télévision avec la TV qui va avec. Skyler ne sait pas combien, elle mesure mais elle est très grande. Autour, différentes consoles dernières générations. Dans sa pièce se trouve des autres canapés en cuir, des placards noirs contenant de la vaisselle, des bouteilles d’alcool, divers bouquins. Et pour finir au fond de ce salon une grande table avec des chaises autour pour les repas.

Dans ce salon sur le côté droit, une porte donne sur la cuisine, celle-ci est dans les tons gris, bleue. Elle est assez petite, elle ne comporte pas de table mais un bar avec des chaises hautes pour pouvoir manger rapidement et en petit comité. Il y a tous le matériel nécessaire qu’on trouve normalement dans une cuisine. Un frigo, un four, des plaques électriques pour faire la cuisine etc.

Nous retournons dans le salon, toujours sur le côté droit. Une porte reste le plus souvent verrouillée, c’est la chambre au père de Skyler. Elle-même n’a pas les clefs. Elle a interdiction de rentrer à l’intérieur. Son père à chaque déplacement la ferme pour que personne ne puisse rentrer à l’intérieur, il se doute que sa fille va inviter de temps en temps des amis à la maison, donc par précaution il ferme à clef.

Et enfin la dernière pièce à droite, la salle de sport de Skyler. Nous retrouvons un tapis de course, des haltères, un rameur, des tapis pour pouvoir faire des exercices au sol, des barres pour faire des tractions… Bref, plein de matos de sport en veux-tu en voilà. Forcément, tu trouveras ton bonheur. Une table de massage est également disponible dans cette pièce, celle-ci est pliée dans un coin de la pièce, elle est principalement utilisée par Sky quand le masseur vient lui remettre le dos en place.

Maintenant sur le côté gauche du salon, la première porte est la chambre de Skyler. Une chambre de fille avec des posters, des peluches partout. Des petites conneries sur toutes les étagères, des bouquins. Au centre de sa chambre, un énorme lit recouvert de coussin et de peluches. Dans un coin, se trouve son bureau pour les cours, avec son ordinateur, des bouquins, des stylos plein de chose pour travailler. Il ne sert à rien de donner la couleur des murs, car les posters les recouvrent presque entièrement.

Depuis le salon et depuis sa chambre, nous avons un accès à la salle de bain. Une très grande pièce de couleur blanche et bleue. Nous retrouvons une douche moderne avec des jets massant. Deux éviers avec un énorme miroir devant. Dans un coin de la pièce se trouve une très grande baignoire on rentre facilement à deux dedans, celle-ci est carré, comme la douche on y retrouver des jets pour avoir des massages, elle fait des remous également, il y a même des petites lampes de couleur à l’intérieur. Skyler apprécie beaucoup de prendre des bains après son entraînement pour bien se détendre. On y trouve aussi des armoires avec tous le nécessaire pour le corps à l’intérieur. Seulement depuis la salle de bain nous arrivons dans une petite salle, qui est naturellement les toilettes. Voilà. Dans celle salle se trouve le trône ! Moderne également car des petits jets viennent vous nettoyer quand vous avez fini. Mais, bon Skyler trouve cela assez dérangeant donc elle l’utilise jamais… A côté des toilettes on peut trouver plein de bouquin pour se passer le temps quand c’est un peu long.

Et pour finir, la dernière salle. Le papa de Skyler a insisté pour l’avoir c’est la dernière porte à gauche du salon. C’est une salle de jeu, au centre de la pièce se trouve un magnifique billard, au fond un mini bar avec encore des boissons alcoolisées à l’intérieur. Nous retrouvons pour cette pièce une décoration plutôt américain pour rappeler un peu les origines.

Globalement, les pièces de l’appartement sont très spacieuses, les appartements sont très bien insonorisés les uns des autres. Dans chaque pièce, se trouve une ou deux fenêtres sauf le salon qui est composé uniquement de fenêtre, enfin le haut et le bas du salon (car sur les côtés se trouvent toutes les autres pièces), mais cela permet qu’il soit très bien illuminé. La décoration est très moderne partout, nous retrouvons des tableaux d’artistes célèbres, des bibelots chics qui doivent coûter un bras. La seule pièce un peu plus excentrique que les autres est la chambre de Skyler.

"Bienvenue chez mon Père !" Lâcha Skyler tout en jetant son sac sur le côté de la porte et enlevant ses chaussures.

"Bon avant toute chose... Flint c'est bien ça ? Est-ce que dehors il y a quelqu'un qui t'attend ? Ton papa, ta maman ? Un tuteur quelqu'un qui prend soin de toi ?" La boxeuse n'y allait pas par quatre-chemins, essayant de mettre rapidement les choses au clair dans cette situation.

Machinalement, Skyler regarda si la porte était bien fermée en appuyant sur la poignée, avant de se diriger dans la cuisine sortant deux verres qu'elle remplit d'eau du robinet. Après cette course Flint devait sûrement mourir de soif ! Tout en buvant son verre, elle attendit les réponses de la jeune fille... Sortant son téléphone en même temps, allant sur les réseaux sociaux de la police du coin, voir si Flint n'était pas portée disparue dans les environs.

Flint Eklepios Adaenika

Créature

Re : À l'aide, je suis une fouteuse de merde (Pv ~ Skyler)

Réponse 6 mercredi 01 juillet 2020, 00:18:49

Allez savoir pourquoi, mais plus elle tentait de rattraper ses innommables bourdes, et plus elle avait l'impression d'appuyer encore un peu plus le fait qu'elle ne connaissait proprement rien à ce monde sortit des pires cauchemars. Et normalement elle n'en aurait sûrement rien eut à faire, mais quand elle écouta sa sauveuse, qu'elle l'entendit prendre un autre ton pour lui expliquer le terme argent sale, elle eut un petit pincement au coeur, sa fierté en prenant un coup. C'était pas tant le fait qu'elle ait cherchée à lui expliquer les choses, non ça c'était plutôt louable de la part de l'humaine, mais plutôt le fait qu'elle avait presque eut l'impression que cette jeune femme avait choisie de l'expliquer de manière à ce que même un enfant de 6 ans pourrait le comprendre. Alors que bon, soyons parfaitement honnête, vu comment Flint gagnait son revenu hebdomadaire, il était assez évident qu'elle pouvait comprendre le sens des termes "argent sale".

En revanche, elle fut plus que redevable à Skyler lorsque celle-ci lui expliqua la fonction du petit pochon et de son contenu. D'aaaaccoooord ! Donc il s'agissait là d'une drogue de ce monde. Comme quoi, toutes les sociétés avaient leur vices, sous bien des formes. Oh ce n'était pas comme ci la démone s'y connaissait en drogue, elle n'avait jamais vraiment eut d'intérêt pour la consommation des produits pouvant altérer la perception des choses alentours. Croyez le ou pas, elle avait toujours évitée de consommer le fameux doucras, la boisson alcoolisée produite par les imps depuis des millénaires, et à peu près la seule création aux enfers pour laquelle ils étaient reconnus. Un corps sain pour un esprit qui ne l'était guère, mais passons. En tout cas, non sans ressortir le porte-monnaie et donc le fameux produit, elle ne manqua pas de repenser à la petite pochette avec une curiosité qu'il ne valait mieux pas qu'elle exprime. Tout au plus repensa-t-elle à ces tribus indigènes qu'elle avait rencontrée lors de ses périples, et du terrible Nar'Gon'da, cette poudre chamanique qu'ils se collaient suffisamment dans le pif pour croire que des esprits ancestraux mi-lézard mi-félins veillaient sur eux. La décadence de l’humanité, et après ce sont les démons et les mauvais esprits les coupables...

En tout cas, tirée de ses conclusions par la sensation gênante qu'un silence s'installait entre elles, elle décida plus ou moins de reprendre la parole, alors qu'elles parvenaient aux abords d'une de ces hautes et impressionnantes habitations. Bon sang, elle ne voudrait pas finir de se rendre ridicule, elle demanderait bien à tout savoir sur ces tours et la raison de leur si nombreuse présence en ces lieux ! Pourtant, et parce que même si elle avait jouée le jeu, elle ne voulait plus passer pour une simplette, elle prit un ton plutôt confiant en elle et enchaîna avec une mine un peu moins sombre et affligée que plus tôt :

"Je... Tu sais je me dis que sans toi je serais vraiment dans un merdier sans fond alors ... Merci en tout cas, de veiller sur moi alors que tu avais sûrement bien mieux à faire de ta soirée."

Une manière de la remercier, un peu, notamment parce qu'elle avait vraiment l'impression de ne pas l'avoir assez fait au vu de la situation dont elle l'avait tirée. Arrivant près d'une large porte à la fin de ces quelques mots, elle laissa faire la jeune fille qui l'accompagnait, attendant sagement qu'elle vienne passer sa drôle de petites cartes, appuies sur elle-ne-savait-quoi, puis qu'elle lui ouvre soudainement la porte après qu'un simple petit cliquetis métallique se soit fait entendre.Bon sang, elle n'y comprenait rien, ça commençait à lourdement la souler, elle voulait savoir ce qu'il se passait dans ce monde de merde et comment tout cela fonctionnait, parce que ... Eh bien à moins d'une magie ou d'un sort, elle voyait mal comment une porte se déverrouillait toute seule, et clairement, Skyler, aussi mignonne qu'elle pouvait être, n'avait visiblement pas plus de magie qu'un galet récupéré au bord d'un étang boueux. Alors tout en suivant cette demoiselle à qui elle devait beaucoup, comme le ferait un adorable poussin derrière sa poule de mère, elle cherchait encore et encore le moyen de lui poser des questions sans sembler comme étant complètement stupide. Le pire ? Elle commençait sérieusement à se dire que la meilleure des idées serait d'avouer qu'elle vient d'un autre monde. Ou comment dire à un humain que l'on est complètement cinglé...

Enfin. Elles entrèrent toutes les deux dans une petite pièce, nouvelle étrangetés qui, aux yeux de la démone, ne faisait que s'ajouter à une longue liste d'improbabilités dont la présence croissante l'agaçait fortement. Étrangement toutefois, ce fut alors pour la démone fort inférieure de pouvoir enfin contempler son providentielle amie dans une lumière constante et presque aveuglante après ces heures de marches dans la nuit. Elle avait... Enfin, Flint n'aurait sûrement que bien mal les mots pour le décrire, mais elle voyait sur le doux visage de Skyler un charme délicat, un fin sourire qui était réconfortant, l'oeil vif et clair propre à ceux qui font attention aux détails, et puis... Rah elle ne trouvait pas, c'était d'un frustrant. Quelques chose entre l'adolescente et l'adulte, cet étape si étrange de la vie où l'on peut lire encore un brin d'innocence sur le visage de quelqu'un, mais sans que cela ne soit gâché par quelques idioties infantiles. Très honnêtement l'étrangère à ce monde aurait put perdre des heures à cette contemplation aussi inutile que fascinante, mais le démarrage de l’ascenseur, avec sa petite musique, la surprit tant qu'elle eut malgré elle un petit cri de stupeur, avant qu'elle ne se mette en boule au sol de peur de tomber. C'était quoi cette machine du Diable !?

Mais en quelques secondes ça s'arrêta. Elle n'eut qu'à sortir (et d'ailleurs plutôt deux fois qu'une) en suivant au pas Skyler, se laissant guider jusqu'à la porte la plus proche, et en passer le seuil sitôt celle-ci ouverte. Elle n'aurait sût dire ce qui l'impressionna le plus : La large baie vitrée du salon ? Ces meubles tous plus confortables et élégants les uns que les autres, signe d'une importante richesse ? Peut-être le nombre incroyable de 6 portes communicantes pour une seule pièce ? L'espace énormissime laissant entendre que l'étage entier de cette tour leur était acquis ? Elle en avait presque la tête qui tourne, et heureusement, sa compagne la tira de cette sensation vertigineuse avec un ton presque .... commun, tranchant particulièrement avec l'aspect majestueux de l'habitation aux yeux de l'imp.

"Bienvenue chez mon Père !
 -  Quelle magnifique demeure ! Je ne savais pas que de tels logements existaient, dans de pareilles tours.
 -  Bon avant toute chose... Flint c'est bien ça ? Est-ce que dehors il y a quelqu'un qui t'attend ? Ton papa, ta maman ? Un tuteur quelqu'un qui prend soin de toi ?"

Cette question là, elle ne l'avait pas vue venir. En revanche, elle remarqua que la jeune fille ôta ses chaussures lorsqu'elle était rentrée, aussi fit-elle de même, même si ces socques étaient bien plus simples à retirer.Se glissant un peu à la suite de Skyler, l'étrangère se garda un brin de silence, pour réfléchir une dernière fois à la manière de lui répondre à ce propos. Elle vit son dos, hésita à jouer sur la corde sensible, finit même par trouver cela bien plus intéressant que toutes les tentatives de justifications du monde. Et puis, elle n'avait qu'à déformer la réalité non ? Alors elle accéléra le pas pour rattraper son retard. Alors qu'elles étaient dans la cuisine, elle finit par atteindre le dos de la boxeuse, et la prit dans ses bras en forçant légèrement le tremblement de ses membres, comme si elle était sur le coup de l'émotion. Elle avait un drôle de rectangle lumineux entre les mains mais n'en fit cure. Elle se mit à parler, lentement, d'un ton un peu saccadé.

"Je... Non, il n'y a personnes dehors à ... m'attendre. J'ai fuis. Mes parents... mes parents font partie d'un culte obscur, dans les montagnes. Ils ont voulut m'offrir au chef des lieux, que je sois sa... sa chose. Jamais.... Jamais je n'aurais pû. Alors j'ai fuis... Mais je comprends pas cette grande ville, et ses habitants. Des jours que je .... que je déambule sans pouvoir faire autre chose que chiper de la nourriture pour manger et prier les dieux de ne pas m'en punir.*

Un vrai talent d'actrice, une révélation criante de vérité... Parce que finalement c'était bien son histoire, juste remaniée. Plus qu'à espérer que les cultes existaient aussi en ce monde sinon elle allait définitivement perdre toute crédibilité. Ce qui était en revanche plus honnête, et ce même si l'imp avait vue les verres d'eaux que son hôte avait servie, c'est que le contacte de la jeune femme contre elle lui offrait un véritable réconfort. Assez pour qu'elle insiste par une légère pression de ses bras quand Skyler voulut quitter la sûrement bien gênante étreinte.

"Désolé, j'ai dû... avoir l'air stupide plutôt. Je m'en veux de t'en demander tant mais.... saurais-tu m'expliquer ces choses que je ne comprends pas ? Que je.... Que je puisse me débrouiller par moi-même une fois que ... que j'aurais assez abusé de ta bonté ?"

*
*   *

"Bah alors les blaireaux, on arrive pas à chopper une fuyarde ?"

De l'autre côté de la ville, les événements se gâtaient un peu. Après une course poursuite de longue haleine, le trio de yakuza avaient finit bredouilles, même après avoir traversé le présupposé tram avec lequel la jeune voleuse s'était enfuit. Ils avaient provoqués un joyeux raffut d'ailleurs, et en voyant bien que le conducteur du tram avait signalé leur présence aux autorités, avaient finit par sortir pour aller se terrer un peu plus loin, là où les emmerdes ne viendraient pas les trouver. A peine cachés sous un pont, l'un fumant compulsivement une cigarette et un autre se défoulant en jetant quelques coups de pieds rageurs dans un poteau, le troisième des comparses reçu un appel qui ne manqua pas de lui faire grincer des dents. Homura l'informateur, un sale type, ne téléphonait à personne sans une bonne raison... et un marché à conclure. Tokuro décrocha toutefois et la première phrase de son interlocuteur lui permit aisément de comprendre la situation.

"Ta gueule ! Qu'est-ce que tu veux ? Tu vas pas me dire que tu sais où est cette pute, quand même ?
 -  Oh mais si bien sûr. Je sais même avec qui elle se trouve.
 -  Putain dis le moi, de suite !
 -  Du calme allons du caaaaaalme. Je ne donne pas mes infos gratuitement, mais je peux te faire un prix tu sais ? Je n'ai qu'une condition : Lâche les deux blaireaux qui sont avec toi, retrouve moi d'ici ... Hmmm on va dire une demi-heure à la cache D, et je t'offres tout cela sur un plateau, ça te dis ?
 -  Tu te fous de ma gueule, je sais qu'il y a autre chose !
 -  Mais ça attendra que l'on soit face à face. A tout de suite alors.
"

L'informateur raccrocha sans attendre de réponse, manquant de donner envie à Tokuro de jeter son téléphone portable. Il ne le fit bien sûr pas, mais en revanche, il vint frapper d'un grand coup de pied le réverbère le plus proche en hurlant, puis se tourna vers ses deux comparses.

"J'me casse, Homura semble savoir où se trouve la pute qui nous a tirer la coke, mais... Mais ouais vous connaissez ce salopard. Si j'ai du nouveau j'vous biperais. A plus tard !"


Répondre
Tags :