Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Cathari

Humain(e)

J’avançais et je continuais à me dire qu’il me manquait un élément pour comprendre ce qui était entrain de se passer.
Tout se qui se dessinait devant moi était nouveau. Pire encore j’avais l’impression d’avoir atterri dans un monde aux antipodes du mien.
Il y avait peu de foret, peu de longues landes de terres. A Ashviria, mon village décimé nous étions au courant que le monde était en pleine mutation et que certaines civilisations étaient beaucoup plus avancées que d’autre.

Mais je n’aurais jamais cru un jour avoir en face de moi ce que je considère à la fois comme une merveille et une déchéance.
Je n’étais pas novice envers ses nouvelles technologies, j’avais appris leurs existences dans les grimoires que je transporte dans ma besace.
Mais jamais ô combien jamais j’imaginais un jour que je puisse être face à ce que certain appelle la déchéance de ce monde.

Je continuais mon périple et je rencontrais au fur et à mesure de ma marche des humains beaucoup trop vêtus par rapport à ce que je connaissais.

Il portait des chemises et des pantalons, des robes longues, des tenues luxueuses et fastueuses. Ils semblaient se diriger vers le cœur de cette ville technologique qui apparaissait au fur et a mesure de mes pas.

*Madame, vous savez que ce n’est pas l’heure pour vous balader en pleine rue. Vous avez des maisons de passes pour cela. Vous devriez les connaitre, elles sont ornées sur le haut de leur soupente d’une lanterne rouge. Ha ha ha ha. Encore une exotique qui à été lâchée par leurs passeurs pour les punir. Si elle fini la journée sans être une victime des chiens affamées de chair, ce sera vraiment une miraculée. Ha ha ha ha. Au plaisir catin*

Je me retournais offusquée par ce langage. Mais l’homme était déjà hors de ma vue. Je fulminais en mon for intérieur. C’était insultant et dégradant.

*Mais bon sang, où est ce que j’ai encore atterri. Vous ne croyez pas que j’en ai déjà assez subi avec la perte de mon mari ?*

Cela allait faire deux ans que ce drame c'était passé. Et en deux ans elle n'avait pas eu de mauvaise rencontre. Elle avait juste tenté de survivre.
La jeune femme s’adressait au ciel, jurant tout ce qu’elle pouvait sur son mauvais sort. Tous les manants qui passaient près d’elle la reluquaient de la tête au pied. Comme le premier homme qu’elle avait rencontré quelques minutes plutôt.

Certains riaient, d’autres prononçaient des insanités sur ma tenue et qu’il y avait une certaines bienséance à avoir si on ne voulait par être affichée comme une femme de petite vertu.

Ces regards étaient obsédants et humiliant. Je me surpris à crier
* C’est la tenue de mon village pas un déguisement de carnaval*

Mais les rires et les moqueries redoublèrent à mon passage.

Mon sang commençait à ne faire qu’un tour. Mes mains tremblaient, ma magie s’exprimait malgré moi.

Le feu de la colère.

Et puis cette vision, ce flashback de l’attaque de mon village et ma peur d’affronter les gens. Prise de peur je pris la fuite en courant vers un massif d’arbre qui pourrait surement me protéger.

De longues minutes de courses effrénées pour arriver dans ce que j’appelle un lieu de quiétude. Un parc avec des fleurs, des bancs, des fontaines. Un lieu paradisiaque pour moi.

Sauf que … ce parc n’était pas vide. De nombreuses personnes s’y trouvaient et les mêmes regards incessants fusaient dans ma direction.

Afin de me protéger et de gérer ma colère, je fis un halo de feu autour du banc sur lequel j’avais élu domicile. J’allais être tranquille pour quelques minutes seulement. Espérant que mon tour de passe-passe marcherait suffisamment pour dissuader les hommes de continuer ce discours humiliant.

*Bon sang… On a voulu me sauver la vie et voila que je débute le chemin vers une nouvelle mort certaine*

Cathari tremblait de tout son long. Elle commença a méditer afin de garder sa paix intérieur. Pour éviter un malheur.
« Modifié: février 24, 2019, 02:21:10 pm par Cathari »
*Sorcièrement vôtre*

Nathan Joyce

E.S.P.er

Ce matin, Nathan était de surveillance au parc central de Seikusu. Ce vaste parc avait été conçu sur le modèle new-yorkais de Central Park, visant à doter la ville d’un grand ensemble végétal. Il y avait donc plusieurs activités connexes : un lac pour la pêche, des promenades, des aires de jeux, des terrains de sport... Grand, le parc donnait aussi accès à un sous-bois menant en-dehors de la ville. C’était un parc très apprécié, mais aussi très mal famé sur certains points. Le long du sous-bois, la nuit, les prostituées étaient multiples, bénéficiant à ce titre d’une sorte de complicité policière. De quoi faire bondir Nathan, mais il n’était pas en odeur de sainteté. Honnêtement, c’était encore un miracle qu’il n’ait pas été viré des forces de l’ordre. Le simple fait qu’il soit un gaijin suffisait à hérisser ses supérieurs, outrés qu’un Long-Nez puisse être policier au Japon. Et, pour ne rien arranger, Nathan avait des problèmes avec l’alcool. Des problèmes qui étaient en grande partie liés au fait qu’il portait en lui « la Bête », le nom qu’il avait attribué à un symbiote extraterrestre anthropophage, violent et brutal, une créature qu’il peinait à contrôler... Si ce n’est quand il était bourré, où la Bête semblait être également anesthésiée.

Mais, au-delà de ça, Nathan était plutôt un bon flic, de sorte que les quelques affaires qu’il avait réussi à résoudre lui avaient permis d’éviter d’être radiés des forces de l’ordre. Il était au lieu de ça souvent mis à pied, ou rétrogradé... Comme ce matin, où il avait été affecté à la surveillance. Une tâche qui consistait, en gros, à trouver les poivrots et les drogués de la nuit, à leur demander de partir, ou à les emmener en cellule de dégrisement. Il s’avançait donc dans les allées, croisant quelques lycéens se rendant en cours, des hommes d’affaires partant travailler, de simples coureurs. Portant son uniforme avec une casquette vissée sur le crâne, Nathan était assez aisément reconnaissable, même s’il n’avait pas de collègue avec lui. C’était là sans doute une entorse au règlement, mais il ne risquait rien.

« ...Cette nana, putain, on aurait dit un cosplay...
 -  À poil, ou quasi... On pouvait voir son cul ! »

Nathan entendit à plusieurs reprises des gens parler d’une femme peu vêtue, et en arrêta un à un moment.

« Ce qui parlez-vous, Monsieur ? »

L’individu, en question, un étudiant, sursauta brièvement, avant de lui parler d’une « nana » qu’il avait croisé plus loin, vers le sentier menant au sous-bois.

*Une pute qui fait du tapin ?*

Toutefois, il faisait jour. Soit les Yakuzas qui l’embauchaient avaient décidé de les provoquer, soit il s’agissait d’une indépendante. Nathan hésita un peu, puis s’y dirigea, sentant la Bête gronder doucement en lui.

*Tu veux te la taper, Nattie-boy ?
La ferme, c’est peut-être une droguée...*

Nathan remonta le sentier, mais ne vit aucune trace de la jeune femme. Il regarda à droite et à gauche, en se demandant si elle n’avait pas filé entre les arbres.

« Madame ? Madame ? Vous allez bien ?! »

Après quelques secondes, il se massa l’arrière de la nuque, se demandant juste si la prostituée n’avait pas foutu le camp.

*Il y a quelqu’un qui se cache ici... Je le sens !* siffla la Bête.

Nathan avait déjà pu constater que la Bête était plus sensible que d’autres aux émanations magiques, et, sur ce point, il décida de lui faire confiance, et s’approcha d’un banc... Nathan fronça alors les sourcils, et porta nerveusement sa main à sa ceinture, là où il y avait son taser. Puis l’illusion magique se rompit, et il écarquilla les yeux sous la surprise, en voyant une superbe femme dont les yeux n’avaient pas l’air vitreux, mais dont la tenue était clairement indécente.

« Je... Qui êtes-vous, Madame ?! »
DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Cathari

Humain(e)

J’étais toujours entrain de tenter de me contrôler mais je sentais que mon subterfuge magique n’était plus.

*Partez. PARTEZ avant que je vous crame. PARTEZ… Avant que je vous fasse du mal . PARTEZ !!*

Toujours enfermée dans ma bulle de colère j’entendais une voix interrogative. J’ouvris un oeil puis le deuxième et je découvris un homme vêtu avec un uniforme bizarre. Il était aussi vêtu que tous les hommes qui m’avaient reluqués il y a peu.
Sauf que celui portait une espèce d’insigne.

« Je... Qui êtes-vous, Madame ?! »

Trente secondes à réfléchir dans ma tête puis je plantais mon regard dans le sien. Il semblait surpris. Encore quelqu’un qui est choqué par ma tenue. Mais bon sang c’est la tenue traditionnelle de mon village. Je vais devoir le dire en quelle langue

Après mure réflexion je continuais de scruter l’homme pour savoir ce qu’il me voulait. Pourquoi cette question si franche et directe. Je devais avoir à faire à la milice de cette ville. Ils doivent avoir un autre nom, mais pour moi ce sont des justiciers qui sont là pour faire régner l’ordre. Non mais sérieusement il pense réellement que je suis à l’origine de tout cela. Je n’ai fait que me protéger des insanités profanées à mon sujet.

Par réflexe je filai au bout du banc pour me protéger au cas où ce dernier cherchait aussi à essayer de me toucher de force.

*Mon prénom vous intéresse t’il pour être poli et avoir le droit de me toucher ensuite où vous vous inquiétez réellement de ma personne.*

Je montrais un visage assez doux mais emprunt d’une once de colère afin de lui montrer que je ne me laisserais pas faire aussi facilement.
Puis je soupirais et je me recroquevillai sur moi-même. Enfin je décidai de lui répondre franchement.

*Je me nomme Cathari. Je suis une sorcière de feu du village d’Ashviria. Enfin ce qu’il reste de mon village. Après deux années de déambulation j’ai du passer une autre dimension car je me trouve dans un lieu donc je ne connais que le mot « JAPON » et dont j’ignore tout. Les us et les coutumes.*

Je triturais le collier avec ma main gauche afin de dompter ma colère. Mais ma main droite s’enflammait à mesure que je parlais. Ma colère devenait palpable. Bon sang, je dois me canaliser sinon je risque de faire un carnage.

Il faut que je trouve un truc pour me calmer. Bon je n’aime pas m’épancher sur ma vie mais parler éviter que les flammes grossissent dans mes mains

*Je ne sais pas où je suis, ni comment j’ai pu atterrir ici. Mais tout ce que je sais c’est a part me faire targuer de putain où de femme de petite vertu, alors que ce n’est pas le cas, je n’ai rencontré personne qui puisse m’indiquer ce que je fais ici et comment j’ai pu atterrir dans un lieu aux antipodes de ma vie d’avant*

Mes flammes continuant d’être vive malgré mes paroles. Ma colère n’arrivait pas à être domptée. Seigneur…

*Reculez… RECULEZ… Sinon je risque de vous brûler …. RECULEZ*

Ne contrôlant plus mon for intérieur je commençais à paniquer. Cette homme semble vouloir m’aider et je vais le faire fuir avec mon plus grand défaut. La colère.
« Modifié: février 25, 2019, 01:20:21 pm par Cathari »
*Sorcièrement vôtre*

Nathan Joyce

E.S.P.er

Nathan comprit rapidement que cette femme... N’était pas d’ici. Elle aurait pu être une ganguro, sauf qu’elle n’en avait pas le look... Et que sa peau ne sembla pas avoir bronzé suite à un bombardement massifs de rayons ultraviolets. Face à elle, Nathan la vit paniquer, tandis que, dans son corps, la Bête gronda, salivant sur place devant cette beauté fatale. Nathan loucha d’ailleurs brièvement sur sa poitrine, exagérément mise en avant, tandis que la jeune femme précisa être originaire d’Ashviria, où elle était une sorcière de feu s’appelant Cathari. Tout cela ressemblait à un délire de poivrots, mais, fort heureusement, Nathan avait beau être un Long-Nez, il savait que Seikusu était une ville particulière... Particulière, car située près d’un autre monde, un monde dimensionnel que Nathan connaissait.

Il resta face à la jeune femme, croisant quelques rares promeneurs, puis se racla la gorge :

« Calmez-vous, Madame, je sais ce qui vous arrive. Je m’appelle Nathan Joyce, je suis officier de police. »

Adoptant une voix douce, il se rapprocha encore elle, et sentit la femme se recroqueviller. Elle était visiblement en panique, et il lui semblait que ses mains s’illuminaient. Nathan laissa passer quelques secondes, prenant conscience qu’il risquait sans doute de recevoir une attaque magique. Il était fréquent que la police arrête des énergumènes avec des oreilles pointues sur la tête et une longue queue caudale dans la tête. Ils étaient transférés à un service spécialisé de la police, et donnaient lieu à l’émission d’un procès-verbal décrivant l’individu comme un forcené. Mais Nathan avait déjà arrêté des personnes de ce genre, et avait pu constater de lui-même qu’ils n’étaient pas des forcenés, que les queues n’étaient pas factices... Mais, à Seikusu, personne ne parlait de ce genre de choses. Le gouvernement y veillait, et notamment le SHIELD, qui centralisait tous les éléments concernant cet autre monde.

Autant dire que, si Nathan conduisait cette femme au poste, elle risquait vite de finir dans une salle d’interrogatoire du SHIELD. Et il n’avait guère confiance dans les organismes de contre-espionnage. Nathan se racla encore la gorge, et fléchit le genou, retirant sa casquette, découvrant ainsi sa tête.

« Je ne partirai pas, Madame, et vous n’allez rien faire de répréhensible. Je suis là pour vous aider, okay ? »

Sa main s’approcha lentement de son poignet, tandis qu’il la fixait du regard, comme pour qu’elle se calme en voyant l’assurance et la détermination dans ses yeux.

« Vous êtes au Japon, à Seikusu, loin de chez vous. Votre village se trouve loin d’ici, mais on va vous y reconduire, d’accord ? Faites-moi confiance. »

Il ne pouvait pas savoir que la femme avait vécu un drame avec son village, mais elle semblait être sur le point de craquer. Sa main se saisit alors de son poignet, et il attendit quelques secondes, sachant que, si la femme comptait l’attaquer, elle risquait de le faire maintenant...

...Ce qui présenterait le risque de réveiller la Bête.
DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Cathari

Humain(e)

Me calmer. C’est ce que j’essayais de faire. Mais la panique me gagnait.

Lorsque l’homme me saisit le poignet sa tentative me surpris que cela me fit avoir un sursaut. Il était courageux de me chopper la main alors qu’il pouvait s’t bruler. Son air ne mentait pas. Il voulait vraiment m’aider.

*Na…than .. Joyce … Policier… Japon…*

Mon discours semblait incompréhensible, mais c’était pour trouver la paix intérieure. Cet homme semblait haut gradé et déjà paumé si je me retrouvais enfermée c’était la fin pour moi.

*Japon.. ce n’est même pas un nom que je connais. Je l’ai vu sur une carte avant d’arriver dans ce parc. Mais que ce passe t’il à la fin. Que me veulent les divins… J’ai déjà assez souffert non ?*

Je serrais les dents pour éviter que les larmes de détresse coulent. Chaque pas que je faisais c’était toujours un peu plus vers un monde que je ne connaissais pas un enfer.

Puis je tournais le regard vers l’homme. En posant ma deuxième main sur la sienne. Pour lui montrer que je n’attaquerai pas.

*Vous savez comment repartir dans mon monde ? Loin de cette technologie et de ses mœurs qui ne sont pas les miennes*

Je me plongeais dans le regard de l’homme. Un regard à l’opposé du mien. Rempli de doutes, de peurs, et d’angoisse. Le sien avait de la l’assurance et un soupçon de douceur. Sans doute de la compassion pour une pauvre femme comme moi. A la merci de n’importe qui. Je me raccrochais à sa main. C’était un peu l’ancre tendue pour pas que je me noie. Au final qu’importe mon sort où si c’était un guet apens. J’étais trop perturbée pour réfléchir sereinement. Mes paroles, troublés par la bataille que mon cerveau menait rendait mes propos à l’opposé de mes pensées.

* Comment pouvez-vous m’aider ? Sachant qu’a peine je passe partout on me catalogue de catin. Il faut déjà que je me trouve une veste pour me protéger du regard des autres. Et après.. Emmenez moi où vous voulez surtout si vous pouvez m’aider. Je ne crois pas que ce parc puisse être la solution à mes problèmes. Vous avez gagné… mettez moi en isolement, en cage … où bien achevez moi. C’est peut être le meilleur moyen de m’aider au final.*

J’étais fatiguée et abattue. Je ne voulais même plus me défendre. J’offrais le choix de ma vie à Nathan.

L’homme avait mon destin entre ses mains.

De toute façon autant le laisser faire, vu que les divins qui étaient tous vicieux depuis plus de deux ans.
*Sorcièrement vôtre*


Répondre
Tags :