Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Tout n'est qu'Héritage [PV Grayle]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS
Inscrivez-vous

Ariel

Créature

Tout n'est qu'Héritage [PV Grayle]

samedi 24 février 2018, 17:26:25

Hoshido ... Apres la guerre ...

https://www.youtube.com/watch?v=8nfP7aU1hHI

Cher journal.

Voila maintenant cinq ans que nous sommes en paix.
Aujourd'hui et pour la première fois depuis les sombres evenements passés, nous allons feter le Carnaval de la Lune.
J'aurais aimé que Corrin puisse le voir. Ca lui aurait plu. Elle aimait bien la vie Corrin. C'est triste. Elle est tombée malade et puis ...
Grand frère Ryoma a longtemps refusé de prendre sa place. C'est Xander qui l'a convaincu de saisir son héritage. Je crois que ca lui plait pas.
Bref. Le Carnaval, et tout, c'est aussi pour feter le couronnement de Grand frère. Comme il aime pas etre le centre de l'attention, il la partage.
Mais Elise lui fait les gros yeux pour ca. Elle l'aime beaucoup, ca se voit. Je me demande combien de temps encore ils vont se le cacher l'un a l'autre.
Je serais heureuse que Grand Frère se trouve une gentille épouse comme elle ...

Bon il faut que je me prépare ... Je n'aime pas ca, les fetes. C'est la première a laquelle je me rends.


****

Elle reposa son pinceau en soupirant. La pierre d'encre luisait doucement dans les rayons du matin, réclamant d’être encore caressée par les poils doux de sanglier. Mais Sakura n'a plus le temps d'ecrire. Dehors les tambours battent deja, et on entends quelques explosions de ci et de la. Des pétards tout simplement, même si la jeune Princesse a beaucoup de mal avec ces bruits la. Il faut dire que plus rien n'est pareil pour elle. Le souvenir des combats, les cris des mourants. Tout cela est encore bien trop frais dans sa tete. L'année précédente sa sœur aînée Corrin était morte d'une forte fièvre. Cette perte supplémentaire, additionnée a celle de leur Mère, et de tant d'amis avait mis le cœur de la petite rouquine a mal.
Alors Sakura s'etait retirée de la vie publique. Elle etait partie durant de longs mois dans un petit Temple au Nord pour méditer. Pendant ce temps la, les Royaumes s’étaient tant bien que mal rétablis et leurs liens devenaient de jour en jour plus forts. Il faut dire que les deux Seigneurs étaient sages et avisés. En plus d'etre de bons amis. La prospérité ne pouvait perdurer qu'avec une union entre Norh et Hoshido. Alors Hinoka a épousé Léo et Elise vint vivre a la cour d'Hoshido. Tout le monde en fut plus qu'heureux.
L'heure était donc venue pour Sakura de revenir parmi les siens et de soutenir ses frères et soeur.

Elle était donc rentrée un mois plus tôt.
Juste a temps pour commencer son costume de Renard. Elle avait toujours adoré ces animaux. De plus leur fourrure rousse se pretait a merveille avec ses cheveux de feu. Un sourire tendre etirèrent les lèvres de Sakura alors qu'elle se souvenait de Selkie sa meilleure amie. Un Esprit Libre. Elle se demandait où l'autre jeune femme se trouvait actuellement. Probablement quelque part a jouer. Avec son père Kaden. Les deux etaient de toutes facons inséparables et terriblement espiègles. Peut etre qu'ils viendront pour le Carnaval. Oh ce serait merveilleux.


Vers midi, la Princesse Guérisseuse parut enfin. Vétue d'un leger kimono blanc decoré de fleurs roses, noué sur le ventre d'une ceinture d'argent, elle semblait personnifier la fleur de son nom. Sakura arborait de longues manches qui dansaient dans son sillage, comme une traine. Une paire de bas montait a mi-cuisse, ornée de fourrure. Sur ses cheveux roux et placé au creux de ses reins, une queue et des oreilles figuraient son deguisement de renard. D'ailleurs elle arborait encore un peu de fourrure ici et la. Ca lui donnait un air douillet et chaleureux. Dans ses mains, la jeune femme avait remplacé son septre de soin par un eventail de ceremonie. Elle l'agitait doucement pour se rafaichir dans la touffeur de la fete. Il faut dire qu'il y avait beaucoup de monde, mais tous restaient dignes et polis.

Le visage serein et doux Sakura s'avanca parmis les invités, s'inclinant poliment, souriant. Elle cherchait a rejoindre ses frères et sa belle soeur sur l'estrade du trone. 

Grayle le pérégrin

Humain(e)

Re : Tout n'est qu'Héritage [PV Grayle]

Réponse 1 lundi 19 mars 2018, 20:09:34

Le Carnaval. Pour la quasi-totalité des spectateurs, il ne s’agissait que d’une occasion de se retrouver en famille, entre amis ou en amoureux, échangeant ses dernières nouvelles, et profitant de la nourriture, des boissons, des feux d’artifices, et d’endroits secrets pour échanger un baiser.

Pour la Noblesse des pays environnants, comme Nohr, Izumo, Koga ou Mokushu, c’était l’occasion de faire bonne figure auprès de l’homme le plus puissant du continent, et de continuer à nouer des liens et lancer de nouvelles intrigues…

Mais pour Shuizai, premier et seul fils de la lignée de Ikkyo, une province séparatiste de Mokushu et un des derniers héritages du royaume de Koga, avant qu’il ne se fasse envahir. La province entretenait des relations extrêmement tendues avec le puissant royaume ninja, mais avait pu garantir sa survie par la présence d’Hoshido, qui « tenait en laisse » pour ainsi dire, Mokushu. La petite province indépendante était paradoxalement dépendante de la bonne volonté d’Hoshido. Aussi, son dirigeant, Fukaneshi, était venu pour le couronnement du prince-maintenant-toi Ryoma, en vue d’obtenir ses faveurs.

Naturellement, il avait emmené son fils unique, le prince Shuizai, avec lui. A l’intérieur des frontières de Ikkyo et Mokushu, il était un archer renommé et un guerrier estimé, fierté de son peuple même si beaucoup auraient aimés que l’aventureux et ombrageux prince prenne exemple sur Ryoma et comprenne l’importance de son statut régalien.

Car Shuizai n’était pas venu l’esprit plein de négociations et d’apparats. Pour lui, le carnaval était l’occasion de boire et de rencontrer quelques jolies paysannes à séduire, rien de plus. Dès qu’il en eu l’occasion, il glissa hors de la surveillance de son père et, déguisé en dragon, avec un grand masque cachant son visage, et des vêtements typiques du simple citoyen assistant au carnaval, se glissa dans la foule…
« Modifié: lundi 26 mars 2018, 00:06:54 par Grayle le pérégrin »

Ariel

Créature

Re : Tout n'est qu'Héritage [PV Grayle]

Réponse 2 lundi 26 mars 2018, 14:45:07

La princesse avait la tete qui tournait. La fete battait son plein depuis plusieurs heures. Un vrais festival de couleurs, de sons, d'odeurs. Tres vite on lui ficha un petit verre de saké entre les mains. Des serviteurs dansaient carafon a la main et remplissait toutes les coupes vides. Chacun se saluaient en trinquant et en souhaitant longue vie a la paix NohrHisdonniene -comme la rousse l'entendit plusieurs fois durant cet apres midi. Sakura avançait entre les chiens, les chats, quelques oiseaux. Ici et la un épouvantail. Tous s’étaient donné le mots et peu arboraient un animal d'une grande maison. Non pas que ce fusse gênant en soit. Juste que chacun respectait les traditions de l'autre.

Aussi elle fut un peu surprise en croisant un homme vêtu simplement d'une chemise croisée sur le torse bariolée comme pour figurer le corps d'un dragon. Les écailles bleues et vertes dansaient sur les manches et le torse de l'homme. Les yeux de Sakura descendirent sur le Hakama noir qu'il portait, large. La posture de l'homme laissait a penser qu'il s'agissait d'un guerrier. Elle pouvait deviner sous la chemise, les pectoraux puissants et les bras forts. Elle ne put réprimer un frisson et laissa son regard descendre sur les Getas, légèrement surélevées. Elles claquaient au sol a chacun des pas de l'homme, et malgré ses propres Okobo rouges, la jeune femme restait bien plus petite que l'archer. Elle s'approcha, éventail dans une main, verre de saké dans l'autre. Elle leva son verre face a la figure de dragon. La vue de cet animal aussi mystique que familier lui fit l'effet d'un coup de poignard. Elle avait encore mal. Corrin lui manquait. "Oneesan ..." Gémit la petite rousse, des larmes dans les yeux. Avant de faire la moue et de s'avancer d'un pas énergique en direction de Shuizai. Elle lui tapota l'épaule et quand il se tourna; Sakura lui mit un petit coup d'éventail sur le crane. "C'est très impolis d'arborer de Dragon ici!" Avant de lui tirer la langue et de tourner les talons. L'attitude de la rousse n'est pas princier en cet instant. Mais sa sœur lui manque énormément et Sakura prit comme une insulte le fait de se grimer en dragon dans sa maison. S'il la suivit elle s'en contrefichait et alla se perdre dans les jardins. Sakrua avait besoin d'un peu de solitude, en cette heure où tous se réjouissaient. Le Carnaval devait encore durer plusieurs jours, une éternité a ses yeux roses.

La jeune fille se promena donc dans le labyrinthe végétal, humant avec délices les senteurs de magnolia, de lys et d'autres fleurs cultivées avec amour. Le blanc, le rose et le violet se mélangeaient joliment. Sakura aimait ce lieux, il lui permettait de se relaxer. Elle trouva un petit recoin tranquille et s'y installa a genoux. Les yeux de la Prêtresse se fermèrent. Elle posa ses mains a plat sur ses cuisses et par un jeu de respiration entra progressivement en méditation. Doucement elle se mit a émettre un son de gorge, une douce vibration, quelque chose d’apaisant. Elle médita ainsi pendant de longues minutes jusqu’à ce qu'une main se pose sur son épaule. Alors elle sursauta et en se tournant découvrit son frère aîné. "Oniisan!" S'exclama Sakura. "tu m'a fais peur!!" Le futur Roi a un sourire avenant, et Sakura se laisse entraîné par son frère au beau milieu de la foule. A son bras elle retrouve sa famille et quelques amis. Elle est ravie de tous les revoir, toutes ces personnes avec qui elle a passé quelques mois. Les visages semblent vieillis, ils passent chacun beaucoup de temps dans les petites bulles que Lilith a crée pour eux. Dans les mondes Dragons, le temps passe différemment, quelques mois en une minute.

Les heures passent, le saké coule. Bientôt tout le monde a le nez et les joues rouges, un rire idiot sur les lèvres. Ryoma s'est retiré en portant une Elise endormie dans ses bras. Sakura les a regardé s'en aller avec une pointe de jalousie dans le cœur. Quand est ce qu'elle trouvera pareil homme? A son tour son frère se retira, l'air maussade. Il n'était pas un grand séducteur et a vrais dire, il semblait a Sakura que les jeunes filles, ce n’était pas sa tasse de thé. Décidant de retourner dans les jardins, la jeune rousse croisa sur son chemin nombre de couple, tous ivres en train de se découvrir. Ses prunelles roses s'attardaient sur chacun d'eux, étudiaient leurs gestes tendres, enviant leurs proximités.

Voir tout ca mettait le feu dans son ventre. Elle avait envie d'essayer, là, tout de suite. Elle voulait trouver un coin tranquille où elle pourrait essayer de se faire du bien, de découvrir le plaisir. Le jardin était paisible. Si on mettait de coté les gémissements étouffés qui résonnaient ici et la. Sakura, bien imbibée par le saké tanguait pour retrouver son petit havre de paix. Quand elle le rejoignit ce fut pour découvrir qu'un couple l'avait investi. L'homme besognait férocement sa compagne dans un méli-mélo de tissus colorés. Alors elle fit deux pas en arrière et tourna dans une autre allée. Au bout de quelques minutes elle trouva enfin un coin calme. Alors elle s'adossa contre une haie, les fesses a meme le sol. Elle regarda tout autour d'elle pour etre bien sure de ne pas se faire surprendre. Le saké lui montait bien a la tete et Sakura avait de plus en plus de mal a se concentrer. Soulevant les fesses, elle retira sa culotte de soie, et la fit glisser jusqu'a ses genoux. Puis elle fit glisser une main sous son kimono court. Son souffle était tres rapide, ses doigts froids comme la glace. La rouquine caressa son nombril puis descendit un peu, jusqu'au mont Vénus. Elle rougit, a l'idée de ce qu'elle allait faire. Ca lui paraissait idiot. Alors elle essaya d'évoquer un visage qui lui retournait le ventre. Tout naturellement ce fut son amie Selkie qui lui apparut. La jeune Kitsune a la fourure dorée. Sakura s'imagina seule avec elle, en train d'echanger des baisers et des caresses. La rouquine se mordit les lèvres, en retenant un premier soupir. Alors ce fut plus facile et doucement elle commenca a se caresser.
« Modifié: lundi 26 mars 2018, 17:34:56 par Ariel »

Grayle le pérégrin

Humain(e)

Re : Tout n'est qu'Héritage [PV Grayle]

Réponse 3 mardi 17 avril 2018, 00:09:00

Ah, l'alcool. Quoi qu'on en dise, toute bonne fête reposait sur ça. Et Shuizai, comme beaucoup de fêtards, en avait bien abusé. En premier lieu pour râler auprès de quelques paysans compréhensifs. Qu'une petite impertinente aux cheveux roux lui reproche son déguisement l'avait blessé, plus par ego et arrogance que par réelle peine. Il comprit après coup la raison de son geste, mais cela ne le calma guère. C'était dommage. Elle était plutot mignonne... une petite jeunette comme il l'aimait. Pile en train de mûrir, un peu naïves, les yeux plein d'étoiles, et avides de découvertes. Il espérait la retrouver, mais n'y parvint pas pendant toute la soirée, malgré ses efforts et le physique très distinct de la jeune fille.

Il noya sa frustration dans l'alcool et la nourriture, séduisant quelques jeunes filles, sans guère aller plus loin, tant le processus était facile et répétitif. Il lui fallait quelque chose de plus... intéressant. Un challenge, un vrai !

* A la hauteur du guerrier que je suis ! * pensa t-il. L'alcool du carnaval était relativement faible pour quelqu'un comme lui. Si beaucoup de gens sombraient dans l'ivresse, lui était encore dans un état de quasi-sobriété. Aussi, voir les gens sombrer dans la luxure l'amusait plus qu'autre chose.

Puis, il la vit. La jeune rousse aux oreilles de chat. Il la vit entrer dans les jardins, et vérifiant que personne ne le suivait, s'engagea à sa suite. Il la dévorait du regard. Son doux visage, une poitrine qu'il devinait modeste compressée par son costume, ses épaules nues, ses longues jambes, son petit cul. Oh oui, elle était parfaite... et, semble t-il, assez émêchée.

* Quelqu'un risque d'en profiter et d'abuser d'elle... autant que ce soit moi ! *

Et puis, elle semblait si innocente... étrange qu'elle soit seule d'ailleurs. Elle était si jeune ! pas de frère ou de père l'accompagnant ?

Comme un ninja, il la suivit, ne prêtant guère attention à tous ceux s'amusant dans les fourrés. Lorsqu'elle s'assit, il s'était caché, et, avec surprise, il la vit enlever sa culotte... et commencer à se toucher ! Une puissante vague de chaleur se mit à l'envahir, alors que son sexe gonflait.

* Oh... petite coquine... *

Il la regarda se caresser quelques minutes, alors qu'elle soupirait doucement un prénom. Selkie ? C'était féminin... était-elle homosexuelle ?

* Hum... quel gâchis. A moi de lui faire aimer les hommes... *

Et surtout, il avait remarqué à quel point le rythme de la jeune fille était irrégulier, comment son plaisir semblait monter et descendre. Oh, il avait tant à lui apprendre... avancant silencieusement, il prit la parole, et elle sursauta. Il semblait être apparu comme un fantôme, juste devant elle, la regardant de haut, l'air goguenard derrière son masque de dragon, même si la bosse au niveau de son bassin trahissait sa nature humaine.

" Oh, on dirait que la petite chatte de tout à l'heure est très mouillée... * il se mit à genoux et avanca vers elle, comme un prédateur acculant sa proie.

" Je vais te montrer comment faire, petite... "

Ariel

Créature

Re : Tout n'est qu'Héritage [PV Grayle]

Réponse 4 mercredi 02 mai 2018, 22:45:00

Sakura s'etait crue seule. Innocente, elle aurait pensé, que si on l'avait trouvée ... bah ... dans son état il semblait logique que la Princesse souhaitait la paix!! N'y avait il pas assez d'invités, tout sexes confondus, pour que chacun y trouve son compte?
Alors pourquoi, pourquoi, au nom des Divinités sacrées creatices d'Hosido, et homme était la? Sakura avait sursauté si fort qu'elle s'était fait mal. Ses genoux avaient violement tapé l'un contre l'autre. Demain la Princesse verrait ses délicates articulations s'orner d'un hématome. Dès lors, elle regretterais, mais pas trop souvent non plus, de ne pas s'estre enfermée dans sa chambre pour ces expériences. Elle ignorait, mais préssentait que sa vie était sur le point de basculer.

Levant ses yeux de roses, la Princesse reconnu l'homme Dragon. Celui qu'elle avait grondé plus tot. Rougissant elle ota ses doigts de son entrejambe. Sakura avait honte de se laisser voir dans cette situation. D'autant plus que la position adoptée -cuisses blanches écartées, et kimono legerement retroussé- avait, a elle seule, de quoi la faire rougir pour une quinzaine de jour encore. Le Dragon se moquait d'elle. Il la regardait de tout son haut, campé sur ses pieds, tout sourire. Elle pouvait voir sa bouche se tordre, spastique. Il lui demanda si elle était très mouillé. Enfin ..; plutot si sa petite chatte était trempée ... ou quelque chose comme ca ... La rouquine ne savait pas trop en fait. Son coeur battait si fort qu'il l'empechait de comprendre tout a fait les sons. "N ... Non!" Gémit Sakura en se reculant un peu. "Je ne suis pas mouillée ... !!" Pourtant sa voix, son attitude, son regard n'étaient pas sans rappeller l'aspect misérable que le chaton peut prendre au sortir d'une mésaventure humide. La jeune fille rapprocha ses talons de ses fesses nues. Cela la rassurait, sans pour autant cacher vraiment les lèvres de son intimité. Shuizai se mit a genoux devant elle. Il y avait une certaine grace dangereuse dans les mouvements de l'homme. Quelques chose qui ne laissait pas la Princesse indifférente.

Lentement, tel un prédateur, l'archer s'approchat de la rousse. Sakura rougit encore plus car il la forcat a ecarter les genoux pour se frayer un passage jusqu'a elle. Et pendait qu'il remontait le long de son joli corps, Sakura sentit les doigts Shuizai s'infiltrer brièvement et rapidement entre les pétales délicieux de sa fleur sèche et imberbe. Le petit cri que poussa la Princesse Anonyme et le sursaut qu'elle ne put retenir, furent comme deux preuves absolument irréfutable : Sakura était vierge, pure et non homosexuelle. Si Shuizai avait enfoncé son doigt plus profondément entre les chairs de la jeune fille, il aurait put sentir un fin hymen. Il tenait donc entre ses mains une perle rare. Mais est ce qu'il s'en rendait compte? Elle n'aurait su le dire. Les yeux de rose restaient figés sur le visage de cet homme a demi masqué qui la touchait. Qui d'une facon, lui faisait découvrir que son corps était tout a fait désirable, là où la rousse doutait depuis des années.
De la main, Sakura tenta de repousser la paume brûlante de l'homme Dragon. Mais avant de pouvoir le faire, il s’était retiré, laissant la jeune femme secouée, essoufflée et tremblante. Maintenant, Shuizai retroussait la jupe courte de sa proie. Tout en posant ses lèvres chaudes sur la peau de porcelaine de la Princesse, à la base de son cou. "Je vais te montrer comment on fait petite ..." Sakura gémit doucement. Elle avait détourné la tête, fermé ses beaux yeux. Les mains de la jeune fille reposaient de part et d'autre de sa silhouette juvénile, immobiles et passives. Ce qui permit a Shuizai de baisser son bustier, dévoiler ses petits seins sans aucune difficulté.

Aussitôt l'air froid de la nuit fronça les aréoles, dressa les tétons roses de la Princesse. A demi nue, elle savait pourtant qu'elle aurait dut lutter. Se battre contre ces mains qui detruisaient petit a petit sa dignité et qui faisaient fondre le givre de son coeur solitaire. Au detour d'une caresse, elle vit nettement l'homme lui retirer sa petite culotte. L'objet de soie blanche, enfin legerement humide, brilla une seconde aux reflets de la lune, avant d'etre empochée comme un trophé. Rien que ca, donna des papillons dans le ventre de la rousse. Elle sentait contre sa cuisse, le mat tendu du male en rut. Demandeur, exigeant, il semblait vouloir sa part de caresses, voir meme se ficher là ou nul autre ne s'etait aventuré. Le cœur de Sakura battait a un rythme fou. Son souffle saccadé, etait totalement irrégulier. Elle avait des vertiges, elle perdait peu a peu le nord entre ses larges mains qui pourtant ne l'avaient même pas encore effleurée.

Grayle le pérégrin

Humain(e)

Re : Tout n'est qu'Héritage [PV Grayle]

Réponse 5 jeudi 10 mai 2018, 16:59:00

" Oh... "

il l'avait sentie se contracter lorsque ses doigts épais s'étaient infiltrés en elle. Elle était sérrée, brulante et dégoulinante, se contractant tellement qu'elle lui faisait presque mal. Il retira ses doigts, doucement, laissant un mince filet de fluides. Il caressa son épaule découverte, avant de glisser ses doigts sous son haut, le faisant glisser le long de ses épaules. La poitrine de l'enfant était petite, bien que plus ronde que ce qu'il aurait cru. Il aodrait ca, cette fermeté et douceur juvénile. ses mains reglissèrent doucement sur le tissu du déguisement, caressant les cuisses de ce qu'il pensait être une jeune paysanne.

Il lui vola sa culotte.

" tu ne devrais pas t’embarrasser de ce genre de choses avec moi... "

Elle était rouge et le regardait avec un mélange de résignation, d'excitation, et de peur. Ses deux mains épaisses de posèrent d'un seul coup sur ses seins, qu'il malaxait avec sa paume et le bout de ses doigts, caressant ses petits mamelons. Elle poussa un petit cri de souris. Etait-ce la première fois qu'on touchait sa poitrine ? Il ricana. Lui aussi avait chaud toutefois, sous son kimono, et son pénis, gonflé sous son ses vêtements, cognait contre la jeune fille.

Elle ne pouvait pas s'échapper. Prisonnière entre l'homme et le mur végétal, son costume était défait, un fouilli de vêtements au niveau de son ventre, seules ses manches étant restées en place. L'homme se frottait contre elle, et léchait son cou. Son bras gauche était passé derrière elle, la main se refermant sur un sein, qui recevait des attentions un peu plus énergiques, alors que l'autre main libre caressait son intimité, la caressant de ses cinq doigts, tous synchronisés mais indépendants. Rapidement, la température du corps féminin grimpait en flèche, ainsi que la sonorité de ses gémissements, et il se délectait de ca, de voir cette jeune fille qui lui faisait auparavant la tête céder totalement sous ses caresses. Il adorait ca, la voir soumise, dominée par quelques doigts et une langue. Elle remuait son bassin, gourmande, mais aujourd'hui, il n'allait lui offrir que ses doigts...

Pourtant, ce n'est pas l'envie qui manquait. Il se voyait déjà en train de lui écarter les jambes et de la pénétrer brutalement, ici. Mais il avait du temps... il comptait bien la chauffer jusqu'à ce qu'elle le réclame, que ce soit ce soir, ou demain. Entre deux coups de langue, il l'embrassait, sur la joue, le front, la gorge, au coin des lèvres, sans jamais lui offrir un vrai baiser.

" Allez... caresse toi... c'est bien. Profite. Ton corps est fait pour ca... "

Elle hocha la tête. Un peu de bave coulait de la bouche de la jeune fille, qui se mit d'un coup à s'agiter. Elle le supplia d'arrêter, souffrante, disant qu'il avait mal et qu'elle se sentait étrange. Mais il n'arrêta pas, et, malgré ses mouvements, elle resta prisonnière de son étreinte, jusqu'à se contracter. Elle se mit à pleurer, poussant une plainte douloureuse avant de jouir entre ses doigts. Il en profita pour la doigter, plus ardemment cette fois, décidé à prolonger au maximum cet orgasme puissant, qu'elle répéta, avant de se calmer, fatiguée, sa poitrine gonflant et dégonflant à chaque aspiration. Il chuchota chaudement dans le creux de son oreille.

" Avoue... c'est mieux à deux, non ? "

Ariel

Créature

Re : Tout n'est qu'Héritage [PV Grayle]

Réponse 6 mercredi 27 juin 2018, 10:30:03

https://www.youtube.com/watch?v=6K3lcXB1Av0

Elle n'en pouvait plus. Il y avait trop de nouvelles découvertes dans cette rencontre. Sakura aurait aimé pouvoir prendre son temps. Analyser ce qu'elle ressentait, profiter de la chaleur et de la discrétion d'une chambre douillette. Le cul dans l'herbe humide de rosée et de plaisir, la rouquine grelottait entre les bras de l'archer. Elle lui avait cédé. Quand? Difficile a dire. Dans un premier temps, la jeune fille avait tenté de se convaincre que c'était un rêve induit par le saké. Cependant, un fantasme ne pouvait pas être aussi précis et aussi réel.

La Princesse se cambra dès les premiers frissons de plaisir. Elle ne contrôlait plus son corps. Ses instincts et ses envies prenaient le dessus sur son éducation et ses manières au rythme de la langue masculine dans son cou et des doigts dans sa fleur. "Pitié ... arrêtez ..." gémissait la rouquine sans pour autant esquisser le moindre geste pour repousser l'homme. Pendant quelques minutes elle supplia encore. Quand la main se referma sur son sein, pour lui arracher pitoyables gémissements, Sakura rendit les armes pour de bon. Ses genoux se relâchèrent ce qui permit à Shuizai de les ouvrir a sa guise et sans effort. Les mains de la Princesse se refermèrent en poings inefficaces qu'elle musa entre elle et l'homme quand elle se tourna vers lui.

Au final, l’expérience n'était pas désagréable. Bien au contraire. Et bientôt la petite rousse laissa sa tête partir légèrement en arrière, dévoilant ainsi son cou d'une pâleur lunaire. Les yeux clos et la bouche entrouverte, Sakura savourait la lente montée du plaisir. Parfois, une crampe plus forte que les précédentes la faisait crier avec un peu plus de passion. D'autant plus que pour le moment les mouvements de l'homme étaient doux et lents. Avec patience, il guida la Princesse au bord de la jouissance. Et il l'y poussa joyeusement. Sakura expérimenta l'orgasme comme une douleur. A nouveau elle se débâtit, pour lui échapper. Tout ce qu'elle obtint c'est que l’étreinte autour de son joli corps se resserra et que les caresses devinrent plus appuyées. Il avait découvert en quelques minutes ses points faibles ... Elle en pleurait de rage, de plaisir et d'émotion mélangées.

Avant de réellement comprendre que l'explosion de sensations et de chaleur était un délice, une récompense, un bien etre immense. La vague monta rapidement. Et les gestes de l'archer se firent plus durs. Un second doigt entra dans l'intimité deja trempée de la rousse et leur va et vient fut plus profond, plus rapide. Parfois ils tapaient avec plus de violence, arrachant a la jeune fille de petits cris douloureux. Pourtant les vagues chaudes continuaient a monter. Comment était-ce possible? Surprise, la jeune fille se laissa emporter par un second orgasme sous l’œil et le sourire conquérant de Shuizai. Est ce les petites ondulations du bassin que la petite amorçait inconsciemment qui le ravissaient? La faim qu'il avait éveillé en elle? Son regard troublé quand elle leva ses yeux roses vers lui? L'homme remuait toujours ses doigts mais beaucoup plus doucement. Sakura se sentait désirable et belle blottie de la sorte. Lui, avait un air victorieux sur la face. Épuisée, la Princesse reposait contre le torse musculeux. Elle avait terriblement conscience de la verge immense lovée contre elle, qui ne demandait qu'a venir se loger profondément entre ses cuisses. que devait elle faire? Et lui qu'allait-il encore faire?

La voix a son oreille la fit sursauter. Meilleur a deux? Elle fixa un instant le visage de l'homme. Il bougea ses doigts et elle gémit en s'étirant comme un chat, avant de se rendre compte que Shuizai venait de se retirer, la laissant avec une horrible sensation de vide entre ses cuisses mouillées. Elle le fixait, trop épuisée pour lui répondre. Puis Sakura fini par hocher doucement la tête, lui concédant ce point. Oui a deux c'est bien meilleur. Cela parut ravir l'homme au masque de Dragon. Il relâcha la Princesse et lui lança : "A demain pour la deuxième leçon ..." et disparut dans le jardin. Il fallut a Sakura de longues minutes pour reprendre ses esprits. Rouge de honte elle se rhabilla en hâte. Elle ne devait surtout pas être vue dans cette tenue et encore moins dans cet état, au risque de s'attirer les foudres de son frère aîné. Ryoma comptait sur elle pour nouer une autre alliance bénéfique a la famille impériale.
Perdue et confuse, la jeune fille mit pret d'une heure pour retrouver le chemin de ses quartiers. Elle avait l'impression d'avoir commis un crime odieux. Pire encore, avec sa demarche hésitante, Sakura avait l'impression que tous savaient ce qu'elle avait fait. Que tout le monde pouvait aisement lire sur son visage  que sa petite chatte était en feu parce qu'un homme y avait mis les doigts.

De plus le jeune fille était terriblement angoissée a l'idee de recevoir une autre "lecon". Qu'avait donc cet homme en tête? Est ce qu'il se rendait compte sur qui il s'était acharné? Sakura comprit a cet instant, alors que la lourde porte de sa chambre se fermait dans son dos, et qu'elle retrouvait l'obscurité réconfortante de ses appartements, que non, l'homme au masque ignorait tout de l'identité de sa victime. Il devait surement la confondre avec une servante, ou une paysane. C'etait si injuste au fond, car la Princesse avait mené elle aussi une bataille acharnée contre le Tyran. Mais la seule coupable a blamer au final restait elle même. Sakura etait une jeune fille si discrete que beaucoup l'avaient oubliée. Et recluse comme elle aimait vivre, il semblait normal que cette situation ne change pas ...

Alors, Sakura prit une decision. Terrible en sois car elle mettait la jeune rousse en danger. Mais elle decida d'y ceder tout de meme. Ce soir elle avait ete une "rien du tout". Si son professeur devait refaire surface comme il l'avait dit, Sakura resterait une "rien du tout". Elle obéirait, et ne porterait pas de culotte sous sa roble rose pale. Elle apprendrait tout ce qu'elle pourrait. Et personne ne devrait rien en savoir ...


Robe portée par Sakura le 2e jour du carnaval :
Spoiler (cliquer pour montrer/cacher)
« Modifié: jeudi 05 juillet 2018, 20:42:52 par Ariel »

Grayle le pérégrin

Humain(e)

Re : Tout n'est qu'Héritage [PV Grayle]

Réponse 7 dimanche 05 août 2018, 12:15:16

Il avait gagné. La pauvre enfant avait finie ainsi, en larme, le visage rouge, les jambes ouvertes et dégoulinante, un sein à l'air, vaincue et heureuse, incapable de résister à ses assauts. Le frisson de domination traversa tout son corps. Oh, qu'il adorait ca ! C'était bien plus plaisante qu'une simple partie de jambes en l'ait d'égal à égal... mais il ne voulait pas tout lui faire. Pas encore. Alors, pour asseoir sa main-mise sur elle, il lui vola sa culotte... et lui donna rendez-vous pour le lendemain. Histoire de réfléchir à ce qui il allait lui faire subir...

La nuit fut longue pour le prince, qui avait pu rejoindre la tente " royale ". Il fut un des premiers à se lever. Cette fois, il avait changé de masque, prenant celui d'un loup. Il avait gardé son kimono, qui exposait la moitié de son torse. Ainsi, elle n'aurait aucun mal à le reconnaître. Seul, encore une fois, il sorti.

Aujourd'hui, le carnaval durait toute la journée, à partir de midi. A travers les festivités et la mer de gens, Shuizai avancait avec lenteur, un plan se formant dans son esprit.

Il la vit pour la première fois en début d'après-midi. Elle avait toujours ses courts cheveux de feu. Elle regardait d'un air inquiet autour d'elle, le cherchant surement, pas aussi discrète qu'elle n'aurait aimée le croire. Elle portait aussi une très belle robe rose, presque luxueuse. Etait-elle une noble finalement ? Ou la fille d'un riche marchand ? Ou peut-être que sa famille investissait beaucoup pour le carnaval... tout était possible. Il s'avanca vers elle. Lorsqu'elle le vit et le reconnu, de par sa taille et son kimono, elle devint rouge et essaya de se cacher. Il fit un bref salut de tête et disparut au milieu de la foule.

Il réapparu une demi-heure plus tard, derrière elle. Sans aucune gêne, mais conscient que personne ne faisait attention au milieu des célébrations, il posa une main épaisse contre la croupe de la jeune fille, et se mit à malaxer ses fesses pendant de longues secondes, s'assurant en plus qu'elle n'avait pas de culotte. Il fit ensuite glisser sa main sur son flanc, et s'écarta avant qu'elle n'ait eu le temps de protester. Il continua ainsi pendant une heure, apparaissant comme sorti de nulle part à chaque fois et se livrant à de brefs attouchements avant de disparaître comme un fantôme toutes les quelques minutes. Puis, alors qu'elle avancait dans une rue, il la saisit par le bras, et l'emmena à sa suite dans une ruelle. Avec une violence mesurée et calculée, il la plaqua contre un mur de bois. Ils se trouvaient dans une petite ruelle étroite, laissant à peine deux personnes entrer de front. La ruelle était entre une bruyante taverne et une autre maison vide. Coincée contre le mur et entre les bras de l'homme, elle le regardait ave l'air d'un animal acculé.

- Je vois que tu a su tenir ta promesse... c'est bien...

Une main épaisse se saisit de celle de la "paysanne", qu'il posa sur son propre torse exposé, la laissant le toucher. Lui, faisait de même avec sa petite poitrine.

- Cette fois, nous avons plus de temps devant nous...

Ariel

Créature

Re : Tout n'est qu'Héritage [PV Grayle]

Réponse 8 mercredi 17 octobre 2018, 16:47:55

Deuxième jour des festivités.

Sakura avait eu beaucoup de mal a s'endormir. Son esprit était tout tourneboulé et remplis de questions et d'images. Elle pressentait que la rencontre avec l'homme au masque de dragon allait bouleverser sa vie. D'abords sur le versant charnel. Car il avait éveillé en elle un besoin de chaleur qui semblait ne pas vouloir s’apaiser. Ensuite sur tout ce qui a trait a la société. Sakura prenait doucement conscience que son exil lui avait vraiment porté préjudice. Car en se cloîtrant ainsi, la jeune femme s’était laissée oublier. Et pire encore d'un point de vue politique et stratégique, elle s’était ainsi privée de quelques parties de choix. Désormais il lui serait difficile de corriger cela. Si on lui proposait une alliance, la rouquine ne serait pas en mesure de faire la fine bouche.

Voila ce que la Princesse ressassait en peignant ses courts cheveux. Aujourd'hui, elle ferait son apparition aux cotés de son frère. Loyale, Sakura resterait avec lui jusqu'au repas, puis irait distribuer la soupe aux plus démunis. Elle avait maintenant fini et s'en retournait aux festivités quand IL surgit. Là bas! Avec un masque différent, une tenue différente. Mais Sakura sentit son corps se glacer. Cette stature, cette démarche, impossible de se tromper. Il s'agissait bien de l'homme qui l'avait touché la veille. Le cœur de la rouquine se mit a battre la chamade, et déjà l'inconnu disparut dans la foule. Peut être qu'il ne l'avait pas vue? Sans s'en rendre compte Sakura se tendit, hissée sur la pointe de ses pieds, pour tenter d’apercevoir l'archer. Est ce que lui, il l'observait? Sakura ne saurait pas le dire, mais probablement car quand la Princesse relâcha la tension et s'autorisa a profiter de la fête Shuizai attaqua. La jeune fille était en train de regarder des artistes de rue faire leur numéro quand une main se referma durement sur la courbe charnue de son postérieur. La jeune fille sursauta si fort qu'elle bouscula son voisin. Ce dernier, un homme d'une cinquantaine d'années, lui jeta un regard noir avant de la détailler de haut en bas puis de s’écarter d'un pas. Il n'avait pas vu le visage rouge de la jeune fille, ni même la paume qui lui malaxait les fesses. Paralysée par la gène, la honte et la peur d’être surprise, Sakura n'osait plus bouger, facilitant ainsi la tache de l'archer.

Aussi vite qu'il avait surgit, Shuizai relâcha la Princesse et disparut, laissant Sakura essoufflée et perdue. retors l'homme revint plusieurs fois a la charge, comme autant de promesses silencieuses. A chaque fois la rousse frémissait et finissait un peu plus brûlante et tremblante. Puis arriva le moment où elle sut qu'elle ne pourrait en supporter d'avantage. Sakura avait besoin de souffler, de s'asseoir et d'etre un peu seule. La tête lui tournait. Elle s'approchait d'une taverne. Située dans les quartiers chics, l’établissement brassait beaucoup de monde en cette soirée de fête. De plus, le Prince Ryoma venait d'annoncer son mariage avec la Princesse Elise. Cette nouvelle donnait a tous une raison supplémentaire de s'enivrer, d’allégresse ou de dépit. Les noces devaient avoir lieu le dernier jour du Carnaval. Alors chacun y allait de son petit mot, bénédiction ou commentaire acerbe. Les rires et les ovations fusaient de partout. Personne ne remarqua le kidnapping de la Princesse rousse. Et puis si quelqu'un y avait assisté, il n'aurait pas réagit, confondant l'action de Shuizai pour de la joie et non de la lubricité.

Pourtant Sakura savait qui était son "ravisseur" à l'instant où sa large paume se referma sur son bras délicat. Cela ne l’empêcha pas de trembler comme une feuille, ses yeux roses a demi baissés vers le sol. La jeune fille avait honte. D'avoir espéré et désiré cette rencontre. Maintenant elle ne désirait qu'une chose, c’était se cacher a mille pieds sous terre. D'ailleurs la ruelle où Shuizai la tirait sentait la boue et l'humidité. Sakura avait envie de se pincer le nez. Mais elle n'en fit rien, car il y avait quelque chose dans la raideur du mâle qui l'en dissuadait. Alors elle ne bougea pas quand il descendit son col d'un coup sec. Les doigts épais jouèrent sur sa peau blanche pendant quelques minutes, avant que l'homme ne réclame sa part d'attention. Mais Sakura ne savait pas comment s'y prendre. Impuissante, elle regarda la paume large se refermer sur sa main frêle et la guider sur les muscles nus de l'homme.

Lui, de son coté ne resta pas inactif . Ses mains caressèrent les seins de la presque enfant, jouant avec les aréoles, les mamelons. Parfois il se penchait pour y mettre un baiser ou un coup de langue. Puis la voix rauque résonna a son oreille : "Leçon deux : faire plaisir a un homme ..." Les deux mains de Shuizai montèrent sur les épaules de la rousse. Tout en la poussant a genoux, il continua "Hier tu as eu tout le plaisir pour toi ... C'est pas juste ..." Elle tremblait plus fort, alors qu'il la tenait d'une main et que de l'autre il dénouait son pantalon. Bientôt apparut le mat. Sakura resta interdite devant, même quand l'homme vint en frotter la bouche de sa partenaire en l'encourageant d'un grondement sourd ...
« Modifié: mercredi 17 octobre 2018, 18:43:51 par Ariel »


Répondre
Tags :