Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

[TOURNOI] Les îles flottantes - Konata VS Abigahëlle / Lucy VS Fiore

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS
Inscrivez-vous

Fiore de Mesnival

Terranide

Une forme arriva. Ce n’était pas un livreur de pizza japonais dans un immeuble remplit de filles à poil, mais ce qui semblait être… Une gladiatrice ? D’après les renseignements qu’elle avait glanés ici et là après son affrontement, il n’y avait pas de personnes ayant combattu en tant que tel dans sa liste. Donc, soit elles étaient erronées, soit il se trouvait que la demoiselle d’en face était dans un autre style de combat. Un casque, un bouclier et une épée courte. Vu comment Fiore avait vue à sa manière sur son corps, elle jugeait qu’il n’y avait aucune protection supplémentaire sur le reste du corps vu comme la forme était proche d’un corps normal, si ce mot à sa place dans cet univers dépourvu de toute cohérence.

A travers les sifflements du vent,… Et bon sang pourquoi est-ce qu’elle devait à nouveau combattre en plein ciel limite à se cailler les miches alors qu’il y avait tellement d’arène plus agréable question température, sans rire ? Non pas que le milieu aérien la dérange, bien au contraire vu que sa partie aigle en plus de son affinité naturelle à manipuler l’air environnant lui permettait d’être bien plus à l’aise avec ce genre terrain, mais quitte à être en partie dénudée, ça serais vachement sympa de se retrouver dans un milieu plus tempéré à ce niveau-là, hein ? Bref, donc à travers ces foutus sifflements, elle avait perçu avec son ouïe une espèce de chanson. Le genre magnifique qui aurait pu la faire pleurer si vous voyez le genre… Si cette fille n’avait pas manqué de s’étaler sur le sol du coté confiture. Manquant de rire, son estomac ne lui permettant pas d’être de bonne humeur de toute façon, elle bougea de façon habille pour se placer presque debout sur son épée, passer en position courbée et ensuite descendre de cette dernière pour la retirer du sol et la prendre en main :


- Bon. C’est quand tu veux.

Le temps de faire sa pirouette, son adversaire avait retiré quelque chose. Elle avait aperçu vaguement le geste couplé avec un machin laissé au sol. Mais peu importe, cela n’avait pas l’air dangereux vu la souplesse de la chose. Dans le pire des cas, il suffirait de passer à côté pour tester de quoi il pourrait s’agir, mais c’était à peu près autant une priorité que de de refaire les dix commandements version Michael Jackson. Même si elle n’avait aucune idée de qui ça pouvait être.

En attendant que son adversaire engage le combat qu’elle préférait finir rapidement, mais sans le montrer, elle continua à essayer de se souvenir d’une description plus correcte de cet adversaire, en position de garde, son épée tenue de la même main que le combat précédent. Dans sa tête, elle essaya de visualiser la forme de cette femme…  Mais la seule qui lui vint à l’esprit, c’était une pizza Avec beaucoup de jambon, de la mozzarella placé au milieu, des tomates subrepticement dissimulées sous le fromage râpé et la viande, une pâte croustillante et légèrement dorée… :


« Mon adversaire n’est pas une pizza bon sang ! Si ça aurait été le cas, je l’aurais déjà dévorée »

Lucy

Créature

Bon. C’est quand tu veux.
Merci, marmonna Lucy à son adversaire, pas certaine qu'elle ne l'entende.

Grinçant des dents, Lucy posa un genoux par terre, s'assurant ainsi une prise sur le truc qu'elle avait dans le cul. Elle avait posé ses armes et semblait désarmée alors qu'elle était encore au summum théorique de sa puissance. Mais ça, son adversaire ne le savait pas et pourrait profiter de ce moment de pseudo-faiblesse. Elle resta donc très prudente, gardant un œil constamment sur l'aveugle, pendant que sa main gauche s'appuyait sur sa jambe et que l'autre tâtait le problème. Il s'agissait certainement d'un de ces jouets sexuels avec lesquels Amélie se satisfait quotidiennement. Sauf que la diclonius ignorait presque tout du sexe, et n'avait aucune pratique, étant vierge et ne s'étant masturbée qu'une seule fois sans rien ressentir de particulier. A peine toucha-t-elle le plug qu'elle ressentit une violente douleur et elle lâcha un râle.

Putain c'est quoi ce truc ?

Elle entreprit de commencer à le retirer mais à peine le bougea-t-elle d'un centimètre qu'elle fut forcée de s'arrêter, hurlant de douleur.

Raaaah ! Pu... Gnnnnn ! C'est quoi ce bordel !!?

Cela commença à légèrement énerver la diclonius, très légèrement. Puis elle se souvint qu'elle allait recevoir un malus pour le prochain combat, et le rapprochement se fit.

Non... Ils n'ont pas osé...

Comment ce truc est arrivé là ? Un véritable mystère pour Lucy. Certainement ajouté lors de la téléportation. Insultant mentalement les organisateurs du tournoi, elle essaya une nouvelle fois de retirer le jouet sexuel, un peu plus longuement, mais elle ne réussit qu'à hurler sa douleur une seconde fois.

Je vais les tuer. Les massacrer. AAAAAAAhh putAIIIIIN !!! Je vais les transformer en putain de cubes de viandes saignants. RAAAAAAAAAAAAAAAAH !! Je vais leur faire bouffer de la mort aux rats, LES UNS APRES LES AUUUUUUUUUUUUUU-tres. Quand j'en aurai fini avec eux, ils ressembleront à de la bouillie ! DE LA BOUILLIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE !! PUTAAAAAAAAAAAIIIIIIIIIIIN MON CUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUULLL !!!

Elle haleta, un peu étourdie par la douleur. Clairement, elle ne pourrait pas enlever ce truc seule. Elle aurait besoin d'un des mages ou alors d'Amélie. Mais pour les rencontrer, elle allait d'abord devoir combattre. Elle reprit son épée afin de couper la plus grosse partie de ce qui dépassait de son anus, avant de se relever difficilement en maugréant. Durant cette tentative, elle avait toujours gardé la rousse dans son champ de vision. L'épée et le bouclier en main, vecteur rengainé dans son épine dorsale, elle fit face à son adversaire, encore déculottée. Sa voix était rauque et transpirait de la douleur qu'elle venait de s'infliger.

Je suis prête.

En vérité, elle attendait que son adversaire se rapproche. Deux de ses vecteurs se fondirent avec ses bras de manière totalement invisible. Elle voulait garder un avantage sur ses prochains combats en ne dévoilant pas toute l'étendue de ses pouvoirs, les utilisant uniquement en cas de nécessité absolue.

Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :

Fiore de Mesnival

Terranide

Le temps que Fiore eut essayé de se souvenir, son adversaire se mit à rager plusieurs fois, semblant être gênée par quelque chose de matériel. Et vu là où cela semblait se situer, soit c’était une tarée/débutante qui n’avait absolument rien compris à ce qu’impliquait un combat sérieux, bien qu’elle avait passé le premier tour, soit c’était son handicap. Rapidement, la confirmation sur la seconde option se révéla être vraie. Cette femme parlait à voix haute en insultant les organisateurs du tournoi, grand bien lui fasse, donc c’était au final très facile de comprendre ce qui lui arrivait. Cette situation la faisait quand même pas mal sourire car voir ce spectacle montrait clairement que la situation sexuelle de cette fille était à peu près aussi qu’un encéphalogramme de grenouille. Ou alors pas légèrement plus haut, car on peut pratiquer cela de nombreuse manières plus soft quand même, non ?

Le handicap de Fiore, en revanche, était bien plus facilement dissimulable. Déjà parce qu’il n’est pas plus concret que le vent de la zone, mais également car étant une ancienne militaire ayant gravé presque tous les échelons à Ashnard, elle sait comment gérer un minimum la faim qui lui bousillait à la fois son ventre et sa bonne humeur, avec un peu de concentration et force physique. Quand vous êtes pendant plusieurs jours coincée dans la ligne de front en train d’essayer de survivre aux différents types de tir adverses, autant dire que l’appétit passe après la survie. Bien que la rousse avait déjà vu quelqu’un se faire découvrir à cause du boucan que faisait son estomac. La mort de merde par excellence en somme.

Son adversaire finit par signaler qu’elle était prête, chose que doutait réellement Fiore dans le sens où il y aurait toujours quelque chose la gênant. Sans se presser, elle avança en prenant une pose légèrement détendue, son épée pointant presque le sol vers l’extérieur dans une  position de garde avancée, bien que défaillante sur certains point à cause de son manque de force dut à son handicap. Elle se la jouait tranquille, mais en vérité elle était excessivement pressée de terminer tout ça. Ce qui pourrait désigner cela comme étant véridique était le fait qu’elle avançait vers cet ennemi pour le moins étrange alors que d’habitude, jamais elle n’engerait le combat la première pour des raisons très simple et connue d’elle seule. Ou presque. Elle tente alors une approche un peu virulente, non pas physique, mais verbale :


- A tout hasard, tu ne serais pas une vierge esseulée sans personne pour elle ? C’est triste.

Cette boutade n’avait pas pour intention de connaître la réponse future, s’il y en avait une, et même si ça serait le cas elle était déjà connue de Fiore, mais plus à tester la résistance mentale à garder son sang-froid de l’inconnue qui semblait déjà être une vraie boule de nerf suite à cette… Découverte.

Arrivée à portée de lance, elle s’arrête, prête à parer ou esquiver.


Lucy

Créature

Son adversaire s'avança vers Lucy lentement, se tenant prête à attaquer. Mais elle s'arrêta un peu trop tôt. Elle n'était pas encore à portée. Même si la diclonius voulait garder un certain avantage pour les prochains combats, la voix de la raison lui soufflait de la décapiter dès qu'elle le pourrait, soit dans encore un petit mètre. Contrairement à l'aveugle, Lucy ne bougea pas d'un pouce afin de ne pas titiller ses parois annales extrêmement fragiles. Elle se contenta donc de l'observer. Son bandeau voulait bien dire qu'elle est aveugle, mais d'autres questions se posaient à la diclonius. Pourquoi possède-t-elle des bijoux en combat ? Serait-elle une mage ? Plausible, mais elle n'attaquerait pas avec une épée dans ce cas. Et surtout, elle serait restée à longue distance. Sur le coup, elle se maudissait de ne pas avoir demandé à Amélie de quelles capacités magiques ses concurrentes pouvaient utiliser.

A tout hasard, tu ne serais pas une vierge esseulée sans personne pour elle ? C’est triste.

Lucy resta interdite devant cette réplique, ne sachant pas du tout pourquoi elle pouvait dire cela.

Hein ? Pou...

Puis elle comprit qu'elle cherchait à la provoquer, ce qui déclencha en elle un rictus amusé, bien qu'invisible à cause de son casque. Se considérant comme libérée depuis moins d'un an, l'amour n'était pas du tout dans ses priorités. A vrai dire, elle s'en fichait totalement, et donc son amour-propre de ce coté-là frôlait le zéro absolu. Pas de chance pour son adversaire sur ce plan-là.

Pitié, j'ai trop mal au cul pour rire. Si tu veux que j'm'énerve, dis-le et j'peux te crever dans la seconde si tu veux.

Elle soupira de dépit avant d'ajouter un peu moins fort, mais persuadée qu'elle pourrait l'entendre :

Si tu crois que j'suis assez conne pour croire qu'une simple aveugle peut passer le premier tour, tu t'fout le doigt dans l’œil. Alors attaque toi, tu vois bien que j'peux pas bouger.

En laissant ainsi l'avantage de l'attaque à son adversaire, elle sentait qu'elle pourrait la surprendre grâce à ses capacités sans que sa concurrente ne puisse réagir. En outre, elle se préparait à briser l'épée de Fiore dès la première rencontre des deux lames en lui faisant croire que la sienne avait brisé l'autre.

Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :

Fiore de Mesnival

Terranide

Son adversaire n’était pas à proprement parler du genre à garder son calme en toute circonstance. Fiore l’avait deviné avant même qu’elle n’eut pensé à quelle réplique sortir pour tâter ça, et il semblerait que ça soit encore pire que ce qu’elle avait imaginé. Lancer une telle réplique bourrée  de menaces, qui plus est avec une menace de mort dans le tas, ne faisait que clamer haut et fort cette réalité, bien que la casquée n’en avait certainement rien à faire vu son comportement. De plus, il n’y avait qu’elles dans la zone. Mais tout cela n’importait que trop peu de résultats dans l’immédiat extrême. En tout cas, cela avait eu le mérite de faire sourire la rousse.

Par la suite, cette femme aussi vulgaire qu’agressive avoua clairement qu’il y avait anguille sous roche concernant la cécité de son adversaire. N’importe qui ayant un minimum de cervelle l’aurait compris, mais elle avait totalement réussit à dissimuler son moyen de percevoir le monde. En même temps, c’est quelque chose de très facile car au final, il y a peu de moyen pour révéler cela au premier venu. Ce qui perturba le plus la bretteuse en revanche, c’est que son ennemie du jour n’avait clairement pas envie d’engager le combat, physiquement du moins. Ce genre d’attitude pouvait facilement se résumer pour elle comme si elle avait un énorme tableau clignotant avec des lumières vives, mégaphone avec le son monté à fond et pom-pom girl grave sexy en plein sur sa tête, avec marqué dessus quelque chose comme « J’attends que ça que tu vienne te rapprocher ». Fiore soupira :


- Tu ne peux pas bouger ? Dans ce cas, explique-moi comment tu es venue ici. Par la force du vent peut-être ?

Elle avait désigné cette fille avec son épée, sans vraiment vouloir la provoquer ou quoi que ce soit. La faim était déjà assez lourde à supporter comme ça, donc une stratégie d’aussi bas étage était plutôt insultante pour quelqu’un ayant autant d’expérience qu’elle dans le domaine du combat. Gardant son épée devant, elle activa le pouvoir du collier de manière parfaitement invisible et envoya une rafale de poignard sur un cercle aussi gros qu’un ventre boudiné, en direction de son adversaire, partant légèrement vers le bas pour maximiser la zone sans non plus générer un angle trop petit. Si son opposante ne comptait pas bouger, Fiore avait plusieurs cartes en main pour la forcer à le faire. Et elle commençait par la seule que son adversaire pouvait éventuellement déjà connaître si elle aurait entrepris de se renseigner, chose qui ne la surprendrait pas vu les données qu’elle avait déjà sur elle

Lucy

Créature

Pourquoi son adversaire souriait ? Lucy n'en avait aucune idée, et n'en avait strictement rien à faire de toute façon. Par contre, lorsqu'elle lui demanda comment elle était venue, Lucy lui répondit immédiatement :

Nan, j'me suis cassé le c...

Elle s'arrêta lorsqu'elle vit du coin de l’œil une batterie de couteaux lui foncer dessus en cercle. Elle utilisa donc ses vecteurs afin de créer un mur impénétrable où les armes vinrent s'écraser, flottant dans les airs avant de retomber toutes en même temps (Exemple avec des balles). Son regard se tourna vers les armes tombées à terre pendant une seconde, avant de revenir sur son adversaire.

Des couteaux hein ? J'ai une amie qui adorerait certainement te rencontrer. Juste pour le plaisir de balancer des couteaux aussi. Bon allez, à moi.

Une par une, les armes non-endommagées par la chute se relevèrent grâce à un vecteur et furent lancées sur la rousse, la forçant à danser. Ceci n'étant qu'une distraction, car à l'avant-dernier couteau lancé, deux autres de ses vecteurs frappèrent le sol d'une force telle que la diclonius s'éleva dans les airs afin d'attraper le visage de son ennemie avec le dernier vecteurs lorsqu'elle passerait au-dessus d'elle et de lui fracasser le crâne, lui signant ainsi la même fin qu'à sa premier adversaire, Angurvadell. Mais rien ne se passa comme prévu, car dès qu'elle fut dans les airs, un vent violent se mit à souffler, tellement fort qu'elle repartit en arrière.

C'est quoi ce...

Lucy retomba à une quinzaine de mètres de son assaillante, se réceptionnant correctement grâce à ses vecteurs bien que son anus ne soit pas d'accord. Il fallait absolument qu'elle limite au maximum ses déplacements, sinon elle allait souffrir encore plus inutilement. Cependant, sauter dans les airs semblait hors de question maintenant. Il fallait qu'elle garde en permanence au moins un vecteur au sol pour ne pas se faire éjecter du terrain, car elle était tombée à moins de trois mètres du vide s'étendant derrière elle. Elle se remit à chanter sa litanie, immobile cette fois-ci, en attendant une réaction de son adversaire, prête à lui sauter dessus. Adieu la discrétion, place au véritable combat. Elle en avait eu sa claque.

Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :

Fiore de Mesnival

Terranide

Fiore eut droit à une petite surprise une fois que ces poignards eurent atteint leur destination. Sa capacité à repérer toute forme qui l’entoure vit que son adversaire avait une autre paire de bras qui apparemment partait d’un point précis de son anatomie à y bien observer. Cependant, elle aurait pu les détecter bien plus tôt si son estomac cessait de lui rappeler qu’elle mangerait bien un bon steak bien saignant avec une sauce au poivre terriblement juteuse et forte, le tout accompagné de petites pommes de terre frites et d’un verre d’eau pétillante sucrée comme il faut. Apparemment, cette fille espérait cacher ce pouvoir, ou extension corporelle un peu bizarre vu que ça avait tout de même une certaine consistance physique, vu que ces mains-là étaient sur les premières, à la base. Jusqu’à présent, cette femme n’avait rien tenté d’offensif, se contentant d’attendre et de parer la première attaque du combat. Pour faire simple, la rousse avait lancé la bonne attaque au bon moment.

Son adversaire riposta tandis que l’hybride écouta vite fait la tirade de ce dernier, tirade qui n’avait aucun intérêt pour elle. Des lanceurs de couteau, ce n’est pas rare chez les assassins des deux mondes. Fiore avait remarqué que sur Terre, il existait des assassins jouant sur le même principe, mais différemment. Les poignards avaient une forme optimisée pour le lancer, mais pas pour sa maniabilité une fois en main. Des Kunai que ça se nommait. Bref, pour l’instant, elle esquiva sans aucun problème ses propres armes à distance, le lancer de cette femme casquée étant terriblement moins précis que ce qu’elle a pu être confrontée dans sa carrière, même sans réflexes. Alors qu’il ne restait presque plus aucun poignard à lancer, deux autres de ses bras surprises apparurent et elle s’en servit comme appui.

Alors que Fiore allait analyser tout ça, l’arène se mit à violemment remuer sous pied et le vent à souffler d’une force incroyable. Bien que la bretteuse avait anticipé ce genre d’évènement, elle était très loin de se douter que ça serait aussi soudain et violent à la fois. Elle fut emportée de façon assez violente vers le vide sans presque aucun moyen de se réceptionner. Heureusement, elle avait toujours son épée en main et entreprit de la planter dans le sol du plus profond que sa force et l’élan le pouvait, réussissant juste à ralentir sa chute vers les quelques kilomètres de vide qui la séparait de la terre ferme. Finalement, tout s’arrêta alors qu’elle était à portée de vide. Se dépêchant de se relever, elle se déplaça également le plus loin possible du bord pour ne pas se retrouver complètement en train de tomber dans le ciel, remarquant que le la limite de l’arène était plutôt friable. Rien d’étonnant en soi vu que le vent est omniprésent par ici :


- Saleté…

Fiore ne pouvait se voir. Mais elle sentait quelques écorchures bénignes un peu partout sur les parties non-protégées de son corps. Pas du genre à saigner abondamment, mais faisant suffisamment mal pour faire comprendre qu’elles existent. Choses sans importance pour l’instant, puisque l’aveugle chercha son adversaire, sans bouger la tête, et la trouva située à une bonne distance de sa personne. Reprenant sa marche, elle se dirigeait en spirale d’escargot vers Lucy, c’est-à-dire qu’elle s’éloignait du vide en faisant un arc de cercle vers l’intérieur tout en rejoignant son ennemie du jour qui n’était toujours pas destinée à bouger. Arrivée à peu près à trois ou quatre mètres de la casquée, elle s’arrêta :

- J’ignore comment tu as fait pour renvoyer mes armes tout à l’heure, mais ça ne marchera pas deux fois

Ceci était bien évidemment un mensonge. Double même dans le sens où certes, elle avait très bien compris ce qui faisait la dangerosité actuelle tant qu’aucun autre paramètre encore inconnu ne se montre, après tout si Fiore cachait la plupart de ses atouts, d’autres pouvait le faire, mais elle avait également mentit sur le fait qu’elle ne comptait pas réellement utiliser sa pluie de poignard. Elle tendit son arme un peu endommagée en avant, comme précédemment, sauf qu’elle ne fit rien.

Elle avait autre chose en tête. Et vu que malgré son ventre qui pouvait faire un boucan d'enfer si le vent n'étoufferait pas les bruits, elle était du genre très patiente et que son adversaire moins, elle avait pour ainsi dire tout son temps.

Lucy

Créature

Son adversaire semblait avoir été repoussée tout au bout de l'île. En tout cas, c'est l'endroit d'où la diclonius la vit revenir vers elle prudemment en s'éloignant du bord le plus possible. Elle la suivit du regard, immobile et analysant ses déplacements. Comment voulait-elle l'attaquer ? Avec ses poignards sortis de nulle part ? Avec son épée que, contrairement à Lucy, elle avait gardé ? Ou alors avec une autre technique ? La mutante devait rester alerte sans que son adversaire ne s'en rende vraiment compte pour gagner ce combat. C'est pourquoi elle chantait, énième insulte envers ses anciens bourreaux, tout en restant extrêmement attentive à tous les mouvements de son adversaire, la suivant attentivement du regard. Lorsqu'elle s'arrêta, elle se dit que c'était sa chance. Elle la laissa parler et décida que ce sera les derniers mots qu'elle prononcera sur ce champ de bataille. En tout cas, les derniers avant la fin du combat. Elle ne chercha pas vraiment à les analyser, comprenant seulement qu'elle comptait lui exécuter une technique qu'elle ne pourrait pas empêcher, soit la même différemment soit une autre. Mais la diclonius ne comptait plus vraiment lui laisser l'avantage. Le combat commençait.

Elle marcha gauchement vers son adversaire, sa voix laissant échapper quelques couacs au fil de ses pas dans sa litanie à cause de la douleur irradiant son derrière. Ses bras pendaient le long du corps et ses quatre vecteurs étaient prêts, encore immatériels. Une fois à portée de l'épée de son adversaire, elle les solidifia tous, le premier fusant dans le but de découper l'arme en deux, deux autres se plantant bruyemment dans le sol à mi-parcours entre l'aveugle et elle, un vers la gauche et l'autre vers la droite pour lui donner un appui solide. Grâce à ces deux vecteurs, elle se catapulta tout simplement vers son adversaire, repliant ses jambes afin qu'elle ne touche plus le sol. Elle fut ainsi très rapidement proche de son adversaire et utilisa son quatrième vecteur, telle une faux, dans le but de la couper en deux au niveau des hanches. Prise par son élan, elle continua sa route en passant à quelques centimètres à gauche de l'emplacement ou se trouvait la rousse et s'arrêta quatre mètres plus loin en utilisant à nouveau deux de ses vecteurs. La diclonius ne touchait désormais même plus le sol, restant les jambes repliées sur elles-mêmes, comme flottant à trente centimètres au dessus du sol mais en réalité retenue par deux vecteurs qui lui permirent de se retourner sans difficulté. Elle avait appris de son erreur, restant désormais fermement accrochée à l'île volante en fissurant le sol afin de se créer une prise. Elle était prête à s'élancer à nouveau si jamais la rousse avait survécu à cette première attaque qui jouait sur l'effet de surprise.

Durant tout le mouvement, elle ne s'était arrêtée de chanter à aucun moment.

Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :

Fiore de Mesnival

Terranide

Fiore savait parfaitement de quoi il fallait se méfier, de même qu’elle savait de façon assez précise comment éviter les dangers à ce niveau-là. Elle savait également que ces choses avaient beau être dangereuse, comme toute chose en ce monde, cela avait forcément ses limites. Jusque-là, elle n’avait cessé depuis le début de l’affrontement à appréhender de mieux en mieux celle qui se trouvait sur la même arène qu’elle et avait déjà conclu que ces espèces de bras étaient sur ce quoi reposait la force de la casquée. A y voir sa façon d’attaquer et de se mouvoir, bien que déséquilibrée pour cette dernière option, nul doute qu’il s’agissait de son seul et véritable atout. Du moins c’est ce qu’en avait déduit Fiore vu que cette femme ne semblait pas spécialement réfléchie, méthodique et encore moins stratège. Au niveau de l’intelligence, la rousse surpassait logiquement celle aux cheveux roses même si cette dernière était sûrement la première en termes de force brute.

L’ennemi avançait vers elle, le pas lent et pas très assuré. L’hybride trouva étrange ce choix qui ne semblait pourtant pas le meilleur. Avait-elle un plan ? Comptait-elle utiliser des capacités encore inconnue jusque-là ? Une progression exponentielle allait-elle se faire sentir d’un seul coup comme dans les mangas de baston ? La bretteuse restait méfiante car quelqu’un d’énervé n’est pas réputé pour être quelqu’un de calme. Bien que cela soit une lapalissade, c’était pourtant vrai dans le sens où cette femme comptait broyer Fiore en dépit des organisateurs du tournoi à se mettre sous la dent. Quand leurs corps furent assez proches, une attaque se fit ressentir dans le champ de vision de la rousse. Les bras de cette femme tentèrent se briser son épée et ensuite de comme qui dirait la frapper violement au niveau du ventre. Pendant toutes les esquives que ses réflexes anormaux durent faire, elle avait bien vu que toute cette série d’attaque était plutôt habile et bien orchestrée. Du moins elles le seraient si ça n’aurait pas été aussi bestial.

Ce n’est qu’après l’assaut que la bretteuse pris la parole, avec un faible air impressionné sur le visage, sans aucune once de moquerie apparente :


- C’était une belle attaque, et je dis ça en toute franchise. Mais sache que j’ai déjà trouvé le point faible de ces choses avec lesquelles tu m’attaques

Pendant l’assaut, Fiore avait remarqué plusieurs choses. La première était que ses bras supplémentaire devaient être aussi dangereux qu’une claymore en termes de puissance brute vu là où se trouvaient les objectifs de cette femme, c’est-à-dire l’épée tenue par l’hybride ainsi que son propre corps. Et il y avait quelques contraintes similaires également. Ensuite, Elle avait compris qu’ils étaient certes extensibles, mais dans un périmètre assez limité. Elle en avait la certitude dans le sens où si elle avait autant de portée que ça, elle ne prendrait pas de risques inutile en s’approchant d’aussi près. Et pour conclure avec l’adversaire, cette dernière les manipulait exactement comme s’il s’agissait de bras normaux, c’est-à-dire avec temps de latence, angles morts et pertes de puissance lié à la distance. Autrement dit, plus Fiore serait proche et plus ses espèces de bras lui seraient dangereux, du moins sur le papier vu qu’il n’y a rien que cette dernière maitrise mieux que le combat au corps-à-corps couplé avec de puissantes esquives.

La rousse n’avait pas forcément fait des réelles attaques depuis le début, mais le peu qu’elle avait fait semblait faire son effet d’un point de vue technique. Et vu la réaction de son adversaire, autant dire qu’à part son déluge de poignards, l’intégralité de ses attaques furent assez furtives pour que la casquée ne se rende compte de rien, du moins de son point de vue. Après tout, il est possible que cette dernière fasse exprès de ne rien remarquer, chose tout à fait faisable en envisageable dans le sens où ce casque en métal l’empêchait de voir certaines choses. Enfin, voir est un bien grand mot pour une aveugle…


- Malgré l’épée de Damoclès que tu as sur ta tête, tu comptes toujours poursuivre ce combat ? Après tout, ce n’est pas comme si tu avais l’avantage.

Depuis que les îles ont bougés et davantage lorsque son ennemie eut commencé à lancer des grosses attaques, Fiore avait perçu un bruit, assez bien caché, mais qu’une ouïe affinée comme celle d’une hybride aigle couplée à celle d’une aveugle pouvait percevoir au milieu de ce vent sifflant. Un bruit que celle qui ressemblait maintenant à une femme araignée devait avoir de trop réduit à cause de son casque ne devait peut-être pas avoir perçu.

L’arène tombait en morceau.

Lucy

Créature

[Deux "Pile ou face" ont été lancés sur la CB, le premier répondant est le coté choisi, ainsi qu'un roll D20]

Lucy marqua un temps d'arrêt en voyant que, non seulement son adversaire était encore debout, mais aussi qu'elle n'avait pas réussi à atteindre son arme. Rien ne se passait comme prévu pour la diclonius, ce qui la força à revoir sa stratégie. Ou plutôt, à établir une stratégie pour la vaincre. Elle allait devoir faire quelque chose pour la surprendre. En tout cas, elle ne devait plus la quitter du regard.

Voulant prendre un peu de recul sur la situation, elle s'écarta de son adversaire pendant que celui-ci lui parlait, la forçant à hausser la voix pour que Lucy puisse l'entendre, et elle étudia la configuration de l'île. Celle-ci faisait au moins cinq cent mètres de diamètre, avec un pic rocheux en plein milieu faisant bien une trentaine de mètres de hauteur. Peut-être qu'elle arriverait à en faire une arme que son adversaire ne pourra pas esquiver, ou du moins cela lui donnerait un peu de percutant à ses arguments. Arriverait-elle à manier correctement ce pic ? Rien n'est moins sûr, mais elle se devait d'essayer. Cependant, son adversaire se trouvait entre Lucy et sa nouvelle arme improvisée. C'est pourquoi, avec ses deux vecteurs lui ayant permis de se déplacer, elle frappa violemment le sol pour...

Dans un effroyable craquement, l'île, déjà fragilisée par l'assaut de la diclonius sur son adversaire et par le fait qu'elle se trouvait à moins d'une dizaine de mètres du rebord de l'île, se fissura.

La diclonius, intriguée par le craquement, baissa le regard juste avant que le sol sous ses pieds se sépare en deux et qu'elle ne disparaisse du champ de vision de son adversaire, engloutie dans cette fissure. En réalité, elle était en train de se séparer en deux, avec une des deux moitiés ne représentant en réalité que moins de 5% de l'île originelle.

[Résultat du premier : Face]

Par un formidable réflexe, elle utilisa ses vecteurs pour les planter dans la roche en face d'elle, se maintenant ainsi à trois mètres en dessous du rebord de l'île principale tandis que l'autre se faisait la malle. Elle mit bien quelques secondes ainsi, seulement retenue par ses vecteurs en position horizontale plantés dans l'île, résistant aux ballotements du vent tant bien que mal.

Putain, putain, putain... Réfléchis Lucy, réfléchis...

Elle devait absolument trouver un moyen de remonter sans donner la possibilité à son adversaire de la planter par surprise dès qu'elle montrerait sa tête. En dessous d'elle, il n'y avait que le vide, peu souhaitable. Tournant le regard, elle vit le second morceau d'île à une vingtaine de mètres s'éloignant doucement. Elle allait devoir sauter jusqu'à lui. Heureusement, la paroi sur laquelle elle se trouvait était relativement plate. Si elle s'était retenue deux mètres plus bas, elle aurait eu beaucoup plus de difficultés car il s'agit d'une pointe vers le bas, peu pratique pour le saut. Mais son saut n'allait pas être aisé, car elle devait sauter sur ce morceau de roche flottant au loin, en prenant en compte le facteur vent.

[Roll D20 : 14]

Par chance, son saut la mena en plein sur le nouvel ilot. Certes un peu à droite, mais elle réussit à se rattraper avec ses vecteurs.

[Second pile ou face : Pile]

Elle tomba sur les fesses, et son handicap se réveilla une nouvelle fois, étourdissant presque la pauvre diclonius de douleur. Elle resta une bonne dizaine de secondes ainsi, aphone, avant de tomber sur le coté en gémissant de douleur. Se remettant progressivement de cette déconvenue anale, elle se mit à genoux et chercha des yeux l'endroit où se trouvait l'île de son adversaire. Le petit ilot où Lucy se trouvait désormais, alourdi par son poids, avait commencé à chuter et se trouvait maintenant une vingtaine de mètres en dessous de l'autre.

[HRP2 : Désolé du retard, j'étais persuadé que j'avais déjà répondu ^^]

Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :

Fiore de Mesnival

Terranide

Fiore avait bien remarqué que son adversaire ne semblait pas l’écouter et n’avais apparemment pas remarqué certaines choses essentielles à sa victoire. Tant pis pour cette idiote, cela ne faisait qu’augmenter le pourcentage de chance que la défaite vienne embrasser sa chute. Dans un combat à arène naturelle, il est nécessaire d’analyser suffisamment le terrain pour pouvoir tirer parti au maximum ce qui peut nous servir et nous condamner, mais pas trop non plus car ne miser que sur le terrain néglige l’adversaire qui se démerde sûrement suffisamment bien pour contrer. Ou pas, mais dans ce cas, il n’a rien faire sur un champ de bataille.

Conformément aux prédictions stratégiques de la rousse, le sol fut suffisamment endommagé pour faire s’écrouler la zone où se trouvait son ennemie qui n’avait apparemment pas eu le temps de réagir assez vite pour se mettre en sécurité. Ce n’est pas comme si elle n’avait pas été prévenue, bien que cette prévention fût assez floue tout de même, la chose pouvant venir de plein de paramètres différents. Se mettant autant en retrait que possible pour éviter de tomber, elle sonda la zone, histoire de vérifier si on adversaire était toujours là, et il s’avérait que oui. La bougre avait réussis d’une façon sûrement improbable à user de ces mains supplémentaires pour s’accrocher à la paroi juste en dessous. Pour éviter de trop révéler sa présence, l’hybride se plaça hors de vue qu’un quelconque point d’observation, c’est-à-dire là où elle se trouvait juste avant que la casquée fasse son apparition, et se contenta de suivre les mouvements de cette dernière.

Lorsque que son ennemie eut décidé de bouger, Fiore sortit de sa zone de non vue tandis que son estomac commençait à suffisamment lui faire mal pour avoir du mal à le cacher, même si là elle pouvait se permettre un break de ce côté-là. Perdant un peu en capacité de détection à cause de la distance, la faim et les obstacles, elle parvenait tout de même à distinguer le mouvement de son adversaire et un autre amas rocheux pouvant servir de plateforme, certainement sa destination. Profitant de ce moment où l’autre serait trop concentrée sur sa survie, la rousse pris un élan un peu trop conséquent après une courte course et sauta littéralement dans le vide, allant un peu plus loin que ses estimations.

C’est là que tout allait se corser. Utilisant sa capacité naturelle à manipuler le vent, et dieu sait que cette ressource est abondante par ici et encore plus avec l’effet de chute, elle accéléra de façon à rejoindre l’île non pas pour tomber plus vite, mais pour se diriger plus facilement. Les courants environnants rendait instable cette manœuvre, preuve en est qu’elle avait sauté jusqu’à arriver derrière l’îlot où se trouvait son adversaire encore étourdit pour X raison, et donc elle ajusta sa chute rapide à l’aide d’une barrière de vent pour repousser au maximum les courants jusqu’à tomber derrière son adversaire le plus silencieusement possible, faisant attention à ses espèces de bras supplémentaires, et bougea son bras avant l’atterrissage pour récupérer un couteau caché dans sa tenue et le placer sous la gorge non protégée de de la casquée :


- Admet ta défaite, ou meurt

Les réflexes de Fiore pouvaient lui permettre d’éviter la seule réelle arme qu’avait son ennemie suffisamment vite pour l’égorger et sa capacité à sentir de qu’il se passait autour d’elle la ferait réagir suffisamment à temps pour qu’au moindre mouvement cela amène au même résultat. De plus, son couteau pouvant à la fois trancher et percer efficacement, cela pourrait lui rajouter d’autre possibilité au cas où.

Dans sa tête, elle avait clairement l’avantage


Lucy

Créature

Re : [TOURNOI] Les îles flottantes - Konata VS Abigahëlle / Lucy VS Fiore

Réponse 26 mercredi 03 décembre 2014, 21:32:11

Elle la tenait. Un poignard contre la gorge, prête à la tuer au moindre mouvement, que ça soit de son corps ou de ses vecteurs. Deux d'entre eux la maintenaient sur l'espèce d'îlot improvisé et les deux autres étaient encore dans son corps.

Admet ta défaite, ou meurs.

Sous son casque, la diclonius fit un petit sourire, arrachant de son visage cette expression de douleur qui la suivait depuis un moment déjà. Il semblerait que son adversaire ait l'avantage sur cette situation. Et, pire, elle pouvait ressentir ses vecteurs. Forcément, sinon comment aurait-elle pu esquiver ses attaques ? Surtout celle à l'encontre du sabre de la rousse... Quoi qu'il en soit, cette situation sentait très mauvais pour Lucy. Elle réfléchissait à toute vitesse à un moyen pour se sortir de cette situation.

Une question lui vint alors : comment pouvait-elle être au courant pour ses vecteurs ? Et surtout, comment pouvait-elle connaitre leur localisation ? Elle se mit à penser que son adversaire devait, par un moyen ou par un autre, pouvoir localiser tous les obstacles autour d'elle. Et les vecteurs en faisaient certainement partie. C'est pourquoi elle déploya tout doucement ses deux autres vecteurs mais immatériels, de sorte à ce que cela ne soit pas considéré comme un obstacle. Sauf si elle possédait des pouvoirs ne fonctionnant pas comme ça, elle ne pourrait pas savoir qu'elle était en train de se débattre très lentement. Un de ses vecteurs immatériels faisait route vers l'arme de la rousse tandis que l'autre se dirigeait vers son cou. Au bout d'une trentaine de secondes, ce qui lui parut interminable, ils atteignirent enfin leur but. Lucy parla alors. Tout doucement, car ce qu'elle disait n'était qu'adressé à son adversaire, et pas au public.

Pendant dix ans, on m'a enfermée. On m'a étudiée. On avait peur de moi. Je portais un casque comme celui-là pour pas que j'agisse. Mais je me suis libérée.

Immédiatement après ce mot, son vecteur au niveau de son poignard se matérialisa, brisant la lame de l'arme sans que sa propriétaire ne puisse réagir. En même temps, son autre vecteur prit la nuque de la rousse, la pressurisant et l'envoyant au sol, face contre terre. Ses deux derniers vecteurs lâchèrent l'île et vinrent immobiliser les membres de son adversaire pour qu'elle ne puisse plus bouger. Elle se retrouvait désormais à sa merci.

Et aujourd'hui, je vais reprendre tout ce qu'ils m'ont pris. Abandonne avant de t'écraser.

Et elle lança son adversaire dans le vide. Durant tout ce temps, son corps n'avait pas bougé d'un pouce, et elle se retrouvait toujours en position agenouillée. Elle put donc admirer la gigantesque île, juste devant elle, avec une forme allongée à peu près au milieu.

...
...

Putain...

Elle mit un moment avant de réagir et de comprendre qu'il s'agissait de Fiore, qu'elle avait balancé par-dessus son îlot et qui s'était retrouvée là. D'un saut avec ses vecteurs, elle se retrouva sur cette île, au même moment où la rousse se relevait. Elle ne semblait pas vraiment avoir souffert lors de cette chute, ce qui fit grincer des dents Lucy.

Elle s'accroche la salope...

Le combat ne faisait que commencer.

Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :

Fiore de Mesnival

Terranide

Inutile de le cacher, ce combat plutôt ridicule tapait sur le système nerveux de la rousse depuis un sacré moment déjà. Cette femme aux traits pourtant assez féminins, bien que cela ne fût pas du tout visible pour elle, se montrait aussi peu agréable en combat qu’à la parlote. De plus, avec son handicap à la con, et dieu sait qu’elle préfèrerait encore avoir sa capacité à manipuler le vent de scellée vu que c’est largement moins ridicule que d’avoir une faim à bouffer un curé avec sa soutane, cela ne l’aidait pas à trouver ce combat ne serait-ce qu’un tantinet agréable. Si elle le pourrait, elle aurait tout simplement abandonné à l’avance si elle aurait su que c’est ce qui l’aurait attendu. Mais ça n’est pas le cas vu les forces plus puissantes qu’elles qui se trouvent dans un endroit où la bretteuse ne pourra jamais aller et qui refusent tout simplement de la voir lâchement s’infliger une propre défaite, bien que ces même forces aurait préférés autre choses elles aussi.

Pour ne pas arranger la situation, Fiore découvrit contre son gré que les choses qu’utilisait son adversaire au combat pouvaient passer outre sa capacité à percevoir l’environnement qui l’entoure. Retenant un soupir de rage contre cette erreur qu’elle n’avait pas pu prévoir, son estomac commençant à lui siphonner le cerveau, elle ne montrait pourtant pas plus que ça ce qui semblait être une défaite pour elle. Elle aurait pu savoir que ses foutu bras bizarres pouvaient passer matériel que des tentacules dans un hentaï sans scénario, oui parce que dans ces trucs là tout ce qui sert au sexe ne se fait jamais voir alors que ces souvent d’énormes trucs moches qui puent en faisant des bruit dégueulasses que même un sourds pourrait entendre, ses sens auraient été suffisamment en alerte pour pouvoir esquiver. Même si le corps à corps aurait rendu la chose extrêmement délicate faut l’avouer :


- L’abandon c’est pour les lâches.

Réponse aux derniers mots de celle qui la tenait par le coup, suivit aussitôt d’un lancer dans le vide. Cette défaite rendait amère l’hybride qui aurait limite eut envie de laisser une folie berserk s’emparer d’elle pour péter ouvertement un câble, chose impossible avec son tempérament calme habituel, tandis qu’elle sentait le vide dans son dos.

Ou pas. En effet Fiore atterrit très rapidement sur le sol, utilisant une manœuvre habile pour atterrir en minimisant les dégâts subit, son épée toujours en main. Elle avait senti une autre île s’approcher et le hasard a fait que le combat ne serait toujours pas finit. La chance était du côté de la rousse cette fois-ci, mais cela pouvait très vite se retourner contre elle. Ayant mené de nombreuses batailles, elle savait que la chance est un paramètre variable et absolument pas fiable. Par conséquent, se reposer dessus ne prouverait que l’on est encore un débutant qui ne tient pas à la vie. Se remettant rapidement en position de garde, elle vit son adversaire arriver sur cette île qui semblait être la plus basse accessible. En clair, il n’y avait plus aucun échappatoire pour l’une comme pour l’autre. Un vent mauvais se leva, et Fiore déclara quelque chose pouvant plaire à tout le monde :


- Vu que cette bataille semble toute les deux nous insupporter, je te propose de finir ça en un ultime assaut.

Elle n’avait pas l’intention de perdre, d’autant plus qu’elle avait vaincu des ennemis bien plus dangereux que cette femme, et par conséquent elle n’avait peur de rien. En revanche, plus tôt ça serait, mieux ça serait.

Lucy

Créature

Vu que cette bataille semble toute les deux nous insupporter, je te propose de finir ça en un ultime assaut.

Un seul assaut... L'idée ne vint même pas lui effleurer l'esprit. Elle avait essayé d'en finir dès les premières secondes du combat, pour le bien de son derrière qui commençait à hurler, mais aucune des tentatives n'avait abouti. Sauf que maintenant, elle savait pourquoi. Parce que la rousse, en plus d'avoir une agilité hors du commun, pouvait sentir ses vecteurs. D'une manière totalement inconnue. Seulement lorsque les vecteurs sont solides. Ce qui fait que Lucy a encore un avantage, c'est que si ses vecteurs sont immatériels, elle ne pourra rien faire. Son plan était simple : lui passer un vecteur autour du cou et la jeter par-dessus cette fichue île, car il semblait qu'il n'y avait strictement rien en dessous, contrairement à juste avant. Une chute signifierait la mort, à moins d'abandonner pendant cette fameuse chute, chose dont son adversaire serait contrainte dans ce cas. Ou alors, lui mettre un coup de poing tel qu'elle en serait assommée. Ou alors... Ou alors... Non, ce serait trop cruel... mais cela lui assurerait la victoire sans avoir à la tuer. Elle ne lui ferait cela qu'en cas d'urgence, car ce serait maudire toute sa descendance, et elle serait tuée par ses propres enfants. Un sort peu enviable pour qui que ce soit.

Mais pour l'instant, elle devait se battre. Puisque ses précédents assauts n'ont rien donné, la diclonius allait devoir s'y prendre autrement. Son regard glissa vers l'épée de la rousse. Une épée... Si elle avait quelque chose comme cela elle aussi, cela lui assurerait une allonge supplémentaire ainsi qu'une pression supplémentaire pour son adversaire. Deux de ses vecteurs se mirent à creuser la roche juste derrière elle afin d'en détacher un bloc de roche rectangulaire de deux mètres de long et d'une dizaine de centimètres de largeur et d'épaisseur, s'improvisant ainsi une arme gigantesque qu'elle tint avec ces deux vecteurs. Les autres, immatériels, flottaient autour d'elle, prêts à toute éventualité, tandis qu'elle claudiquait lentement vers son adversaire, son arme à un mètre cinquante devant elle dans une position menaçante, bien qu'il ne s'agissait pas d'une garde. Dès que son ennemie fut à portée du gigantesque morceau de roche, celui-ci se mit en mouvement à une vitesse hallucinante pour un tel bloc, essayant tantôt de faucher la rousse, tantôt de l'écraser. Elle se doutait que cela ne mènerait à aucun résultat probant, elle voulait juste l'épuiser et l'enfermer dans une espèce de routine où elle était obligée d'esquiver, tout en guettant le moment où elle s'approcherait trop d'elle, soit à une portée de deux mètres, pour lui prendre la tête avec ses deux vecteurs immatériels.

Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :

Stephen Connor

Administrateur

  • -
  • Messages: 2887


  • FicheChalant

    Description
    Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 
    
    Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.
    
    Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.
    
    PS : Préfère les gros culs D:
[Ce match est en pause jusqu'à ce que je règle un détail avec Enora, désolé pour la gêne occasionnée]


Répondre
Tags :