Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Kyle Macross

Valinichonneur

  • -
  • Messages: 7750


  • FicheChalant

    Description
    ◄ Sentinel Prime ►
    (En plus d'avoir des plus grosses couilles que ton père, il porte mieux les collants que ta mère.)

Boob War eps 1

octobre 29, 2013, 12:35:52 pm


Version 1, le tout par Tyzox, dont voici la galerie. Cet homme est un vendu à l'Empire, et c'est bien.


|--------------------|

La galaxie du Grand Jeu est en guerre.

Après des années de domination sidérale incontestée, les Seigneurs-Seins du Bigside de la Force Mammaire voient leur domination totale menacée.

En effet, les rebelles prônant un retour à des tailles de bonnet plus acceptables se sont alliés aux derniers Chevaliers-Plats du Realside de la Force et ont ainsi acquis assez de puissance pour défier l'Empire du Nichon sur son propre terrain, lançant ainsi une grande campagne de résistance à travers la Galaxie. Et ils peuvent compter sur le soutien du Culrtel, ce conglomérat marchand tentant de prouver que la fesse mérite aussi sa place dans le Grand Jeu.

Mais l'Empereur nichonné connu sous le nom de Darth Prime ne compte pas laisser passer ces insultes à son incommensurable pouvoir. Accompagné de son fidèle Nichonawan, de son sabre-tampon et de ses terribles Boobtroopers, il propose aux chefs de la Résistance une rencontre pacifique sur la station spatiale neutre de One-Shot. Cette conférence censée pouvoir trouver un terrain d'entente entre les deux parties n'est qu'un piège : l'Empire a passé One Shot sous sa coupe et compte bien exterminer une bonne fois pour toute ses adversaires.....



  VS


One-Shot avait longtemps été une station spatiale clandestine appartenant à la guilde de la Censure dont les actions contre-nature faisaient en sorte de camoufler les parties intimes dans une scène de porno. Chose inutile et hypocrite si il en était, mais qui nuisait aux affaires de l'Empire et même du reste de la galaxie. Parce que bon merde, mater du hentaï en semi-crypté, c'était tout de même bien relou. Darth Prime avait fondu sur la guilde avec la rage d'un branleur solitaire dérangé juste avant l'éjac' et l'avait démantelée, ne pensant pas à détruire la station. Les années passant, la structure avait été rachetée par des colons spatiaux qui avaient reçu le droit de se considérer en territoire neutre quand une de leur filles les plus fortes dans le Bigside de la Force Mammaire, Boobina Maxima, avait été envoyée auprès de l'Empereur en qualité d'ambassadrice. One-Shot avait ainsi acquis un statut particulier dans cette partie de l'univers, acceuillant même ces enfoirés de rebelles aux nichons plats sans qu'aucun piège ne les attende à la sortie.

Lorsque l'Empire avait proposé l'établissement d'un accord de paix entre les deux parties, One-Shot avait donc été naturellement désignée pour la tenue de la conférence. MAIS L'EMPEREUR ETAIT FOURBE ! Depuis des mois déjà, ses redoutables Boobtroopers avait infiltré la vie courant de la station l'air de rien, pour surgir quand ces salauds de rebelles seraient concentrés ailleurs. Oh non, ils ne seraient pas tués... Darth Prime leur réservait un sort bien pire que la mort, en vérité. Ils seraient tous siliconés au 100 G minimum et traînés à travers la galaxie avec leur poitrine tamponnée. L'heure était à l'éradication totale de la Résistance, mais Prime avait un dessein plus machiavélique en tête, que les gens ne connaîtraient que si la Boob War allait jusqu'à un épisode 2.
En attendant, selon l'heure prévue, le vaisseau de son Altesse Intersidérale était en approche de One-Shot, transportant à son bord l'Empereur, son Nichonawan, son harem, ses Boobtroopers d'élite, 25 grille-pains et 95 micro-ondes. Autant dire que l'Empire était préparé.

- Préviens les Troopers infiltrés, mon apprenti. Que la salle de la conférence soit prête à devenir une souricière.... Et lâche ce putain de magasine porno, tu vas encore foutre des tâches partout sur ta cape neuve ! MON NUMERO SPECIAL DE WATERMELON CHESTS, EN PLUS, SAGOUIN ! L'Empereur, qui n'aimait pas qu'on lui colle des pages, balança un petit éclair de force à ce jeune faquin. Crac. Tu seras branlette-espagnolé par une de ces mijaurées aux petits seins à notre retour, tiens. Je vais t'apprendre à faire le con, moi. Et elle part, ma foutue transmission ?

Tandis que le Nichonawan avait plutôt intérêt à faire ce qu'on lui demandait, le vaisseau impérial entamait les manœuvres d'approche de la station. A distance raisonnable, Dath-Prime monterait avec son apprenti et quelques Chevaliers-Seins à bord d'une navette qui accosterait au quai 3, comme prévu dans les emails envoyé à travers la galaxie. En attendant, il laissait les autres protagonistes débarquer aussi dans le sujet, que le rp puisse avancer. Pour occuper le temps en attendant ces branleurs, l'Empereur prit des mesures d'envergure et entreprit d'aller s'occuper de sa page Fuckbook. Il avait des photos de ses derniers congés à partager avec ses contacts, et il était hors de question que la galaxie et sa proche banlieue passe à côté de ce Swag du tonnerre.

--------

[Ce OS doit être un concentré de WTF. Ne postez pas forcément long, postez con. C'est un ordre.  8)]
« Modifié: octobre 30, 2013, 04:49:07 pm par Sentinel Prime »

Belphy Mueller

Humain(e)

Re : Boob War eps 1

Réponse 1 octobre 29, 2013, 12:40:30 pm

La station One-shot, y'avait un truc qui collait pas dans cette demande de la part de l'Empire des Boobs. En tant que Chevalière-plate du Realside de la Force, elle sentait que quelque chose allait mal se passer. La main sur son sabre téton, seul élément marchant avec les deux côté de la Force, elle descendit les marches du pont principal et avança dans le vaisseau-mamelle volé à la flotte de l'Empire quelque jours plus tôt. Ses pas la firent aller jusqu'au pont principal, où ses troupes rebelles des "petits pains" devaient surement attendre son discours d'encouragement contre cette Empire misérable qui hier encore avait prit soin de siliconer 57 bonnets F et 32 bonnets G. C'en était trop, certaines de ses soldates n'en dormaient plus à l'idée d'être attaquée dans leur sommeil. C'en était trop !

Elle arriva à la porte et les problèmes commençaient. Bah oui le seigneur Darth Prime avait prit soin d'installer dans tout les vaisseaux de sa flotte des portes qui ne s'ouvraient que si elles détectaient un volume mammaire supérieur à un bonnet H, ce qui est déjà monstrueusement discriminatoire, mais qui faisait que depuis que les rebelles se baladaient dans le vaisseau volés, ils avaient été obligés d'installer auprès de caque porte des faux bustes renforcés pour pouvoir faire illusion devant les capteurs et les scans. C'est avec un soupire que la Chevalière-plate plaça la prothèse pour enfin ouvrir la porte du hangar, puis qu'elle passa avant de jeter l'immonde coquille en regardant ses troupes. Tant de petits seins, tant de courbes élégantes et attirant le regard. Une telle beauté de la part de chacun des membres féminins en présence grâce aux plus petites tailles de seins possible ! Oh comment ce monstre de Darth Prime pouvait aimer les grosses poitrines, elle se le demandait encore !

- Mes consoeurs, mes confrères. Nous sommes là aujourd'hui pour discuter avec l'Empire d'un moyen de régler nos différents à l'amiable ! Mais je ne les crois pas capable de se repentir, et vous non plus ! Au moindres agissements suspects, je vous demandes à toutes et à tous de prendre d'assaut la station One-Shot, et de capturer avant tout Boobina Maxima pour prendre le contrôle de toutes les salles. Et réduisez lui vite sa poitrine !... Et après... après ... Nous nous attaquerons à Darth Prime directement ! Nous réduirons en un mouvement les poitrines de ses Boobtroopers, les rendant aussi plates que des planches à pains, et feront de même avec les rouleaux de ce dictateur et de son non moins terrible... NICHONAWAN !

Tirant de sa poche une télécommande, elle entreprit de faire descendre l'écran géant qui lui servirait à afficher le plan. En effet ça prend des erreurs, mais ça évite de coller ses seins contre un putain de scanner pour faire marcher les hologrammes. Allumant l'ordinateur en appuyant sur le bouton téton elle envoie enfin les diapositives d'explication... Et tombe sur le fuckbook du type ... Oh pitié ... Mais il n'y avait pas d'autres choix, cliquant vivement pour éviter que ses troupes se focalisent sur le visage ... casque ennemi, elle ouvre la conversation de plus tôt et regarde ses troupes, preuves à l'appui, pour leur montrer toute l'ignominie de son caractère. Oui ce type se moquait ouvertement d'eux, et il était temps que cela cesse ! Passant enfin aux vrais diapositives elle montre enfin les éléments d'attaques.

-Grâce aux informations obtenues par la capture de Boobsa Fête, nous savons que l'ennemi Darth Prime tire sa force des gros nichons qui l'entoure. Rien qu'en le combattant nous ferons baisser ses pouvoirs. Ce qu'il faut maintenant c'est baisser les poitrines de ses soldates pour encore plus l'affaiblir, et pour ça je vous invite toutes à allez vous équiper des armes qui se trouvent dans les caisses du fonds. Il s'agit de réducteur de bonnet instantané, et je vous jure que ça aura l'effet escompté sur le tyran siliconneur ! Maintenant que tout le monde est prêt, je vous que vous vous installiez aux commandes du vaisseau le plus proche de vous et que vous vous teniez prête ! Nous atterrissons dans 20 minutes ! Seule moi et et quelques personnes en particuliers iront discuter dans la station One-Shot, les autres vous attendrez ici et au moindre signal vous me bombardez le bâtiment pour en prendre le contrôle ! Flatroops, Rompez !
« Modifié: octobre 30, 2013, 07:16:32 pm par Belphy Mueller »

Silence

Légion

  • -
  • Messages: 2706


  • FicheChalant

    Description
    Silence, mercenaire, capitaine de la guilde des Griffes d'Ammoth.

Re : Boob War eps 1

Réponse 2 octobre 31, 2013, 10:26:48 am

Le Nichonawan. Parfois nommé Darth Agnan. Un être abject, sans peur, sans aucune pitié, qui n'hésitait pas à se servir de son énorme pénis pour actionner certains leviers, lorsque la flemme le prenait. Ses ambitions restaient bien mystérieuses, mais étant donné sa position dans le conflit, il était plutôt évident que cela concernait les grosses poitrines. Et pourtant... En réalité, il voulait uniquement prendre le pouvoir et éliminer l'Empereur pour venger son défunt père, feu Darth Ifice, assassiné par Prime, de la pire manière qui soit : non pas étouffé sous les gros seins, mais bien étranglé par des dizaines de planches à pains, et avec des sales gueules en plus... Il ne perdait rien pour attendre. Mais pour l'instant, il fallait obéir à cet homme et faire mine de l'idolâtrer, comme il l'avait toujours fait.

- Préviens les Troopers infiltrés, mon apprenti. Que la salle de la conférence soit prête à devenir une souricière.... Et lâche ce putain de magasine porno, tu vas encore foutre des tâches partout sur ta cape neuve !

Le Nichonawan grommela, mécontent qu'on lui dérobe ainsi son petit moment de plaisir. Notez que voler un magazine appartenant à l'Empereur, alors qu'ils étaient entourés de femmes aux nichons surdimensionnés n'était pas très malin. C'est parce que, malgré son objectif très noble dans la vie, il n'était pas réputé pour sa vivacité d'esprit. Il relâcha donc son gourdin et encaissa sans broncher l'éclair de force de son Maître, même si ça faisait quand même un peu mal, surtout le manche à air. Le manche à l'air, pardon. Il se leva donc pour exécuter les ordres de son seigneur, époussetant sa cape, cherchant le sens du mot "encore" dans la phrase de l'Empereur. Il ne trouva aucune tache suspecte, et sourit d'un air triomphal au Seigneur Rose du Bigside, qui portait plutôt mal son nom il faut bien l'avouer. Il déchanta immédiatement. L'Empereur le fusillait du regard et n'en avait pas fini avec lui. Enfin, c'est ce qu'il imaginait à travers le casque noir du Seigneur Rose.

- MON NUMERO SPÉCIAL DE WATERMELON CHESTS, EN PLUS, SAGOUIN ! Tu seras branlette-espagnolé par une de ces mijaurées aux petits seins à notre retour, tiens. Je vais t'apprendre à faire le con, moi. Et elle part, ma foutue transmission ?

Il eut la mauvaise idée de rétorquer avec un sourire bête :

- Si je puis me permettre, Ô Votre Grandeur Sérénissime à l'Infinie Clémence, ce n'est que le numéro 212 314 de l'hebdromadaire – euh, hebdomadaire – Big Beautiful Breasts, celui que vous avez prétendu avoir détesté parce qu'il n'y avait pas de photos de votre modèle favori.

Avant de se prendre une nifle (c'est comme ça que l'Empereur appelait cette punition qu'il infligeait aux insolents, soit se faire violemment gifler par une paire de gros nichons), il fit demi-tour et alla se réinstaller à son siège, sortant son ordinateur pour quand même obéir à son maître. Il transmit donc les ordres aux officiers subalternes, trop fatigué pour le faire lui même. Pensant avoir fait ce qu'il fallait, il sourit, satisfait, et ouvrit une nouvelle page pour aller faire un tour sur ChatRoupettes.
« Modifié: novembre 01, 2013, 10:11:07 am par Silence »



SSiegfried

Humain(e)

Re : Boob War eps 1

Réponse 3 novembre 03, 2013, 01:16:13 am

Comme un putain de cliché, le chevalier Siegfried était dans un fauteuil style Louis XV (dit « Siège Proutprout » sur le catalogue Ikéa), devant une grande cheminée en marbre noir, avec tentures rouge écarlate et statuettes de bronze figurant les stars les plus pimps du Reich. Un verre de Dead Nazi dans la main, il patientait en matant l'âtre, croyant que le fixer intensément pendant des heures ouvrirait ses chakras, son troisième œil, ou autre connerie new age, mais au final, il ne faisait que détourner le regard toutes les cinq minutes pour essuyer ses larmes.
Et en plus, il avait chaud à la gueule, et suait du cul. Oui, il était à poil sur son trône, parce qu'il trouvait que ça lui donnait un genre de classe rustre et primitive assez élégante au vu du cadre somptueux dans lequel il se plaçait.

La large porte derrière lui s'ouvrait dans un léger grincement. Aux claquements réguliers des talons, il savait qui c'était.

Scarlett. Scarlett Johansson.

SCARLETT. FUCKING. JOHANSSON.

Quand on s'appelle Siegfried, on ne s'entoure pas de laideron, aussi, il était évident qu'il ne pouvait avoir dans son entourage que le tip top du top. Dommage qu'elle ne soit pas une si bonne aryenne que ça : Un quart de sang hébreu. Purée... Comme quoi, même elle ne peut pas être parfaite.
Ca ne rassure pas sur le reste de l'humanité les mecs.

« Maître ? »

Il prenait son temps avant de la regarder. Il faut se donner un style, v'voyez. Il constatait qu'elle était fringué dans son bel uniforme SS, le tailleur militaire qui donnait envie à Siegfried de la démonter direc' contre le mur, entouré du choeur des Jeunesses qui entonne avec entrain un chant des Panzertruppen.

« Oui, beauté ? »

Elle roule des yeux, comme si elle trouvait le compliment pathétique de sa part. D'ailleurs, son ton se fait exaspéré.

« Pourquoi êtes-vous encore nu ? »
« Pour te plaire, ma grande. »


Elle pousse un long soupir, avant de le regarder de nouveau, les lèvres pincées, retenant visiblement une quelconque remarque désagréable.

« Le Seigneur Prime a proposé une paix aux rebelles. »

Le SS se redressait sur son siège, saisissant le dossier qu'elle lui tendait avec diligence et raideur. Comme il aimait cette attitude pleine de rigueur et de discipline. Il feuilletait les pages une à une avec rapidité, perplexe.

« Ça ne lui ressemble pas. Pas du tout. Soit c'est une manœuvre politique... Soit c'est une manœuvre guerrière. Au mieux, il leur présente des conditions impossibles à accepter pour les Chevaliers-Plats, comme un SMIC (Stature Minimum Imposée aux Courbures), au pire, c'est un piège pour les exterminer. Dans tous les cas, ça pue sévère. »
« Je suis arrivé aux mêmes suppositions. »


Il la regarde, et sourit. En plus d'être bandante, elle en avait dans le crâne. Pas comme l'autre gourdasse avec la bave qui lui coulait des lèvres qui lui servait de secrétaire. Mais au moins, c'était une pure allemande. Mouai... Là encore, c'était pas rassurant.

« Julia ! »
« Ouiiii ? »


De sa petite voix aigüe, elle se rameutait, les deux bras à l'horizontal s'agitant au rythme de ses pas, cruche qu'elle était. Elle rit comme une pétasse en voyant Scarlett, puis se penche vers le Chevalier du Reich.

« Hihi ! Vous voulez que je vous s... »
« Non !
Interrompit-il bien vite, devant le regard réprobateur de Scarlett. Tu vas faire préparer mon uniforme, et tout mon attirail. Ca va chier. »
« Hihi ! Vous voulez de nouveau utiliser votre robot de combat pour m'enc... »
« Non plus ! Je vais me battre. »
« Hooon ! Contre qui ? »


Siegfried, l'air grave, se tourne aussitôt vers Scarlett, qui le regarde par-dessus ses lunettes, affichant un air des plus compatissants.

« Il va falloir faire un choix, Maître. Opter pour un camp... ou pour l'autre »
« Tu sais vers quoi mon cœur penche. »


Elle fait une moue, puis baisse les yeux, contrite. Julia, cruchasse qu'elle est, fait voguer ses iris vers l'un, puis l'autre, sans rien piger.

« T'es encore là, salope ? »
« Oui Maître ! Hihi ! Ca vous dit que je vous br... »


Tarte dans la gueule de la part de Scarlett, qui la prend par les cheveux pour la faire voler avec brutalité vers la porte. Couinant comme un canari qu'on égorge, la secrétaire fonce préparer l'attirail du Boss.

« Scarlett. Je ne peux pas te demander de risquer ta vie pour moi, mais... »
« Si, vous le pouvez, et vous vous apprêtez à le faire. »
« Tu le ferais ? »
« Tant que vous me donnez ce que je demande. »
« Ah. J'espérais un truc à base d'amour, d'attachement patron/employée, de grandeur d'âme, etc... »
« Vous rêvez, Maître. »
« Ca t'émoustille de m'appeler maître, hein ? »
« Non. Je suis payée pour ça, je vous le rappelle. »


Claquement de talon, remise de casquette, et elle file.



Une escouade de Ritter arrivaient sur le One Shot, transporté par un croiseur stellaire avec croix gammées peintes en gros sur les ailes. Ils transportaient une caisse de combustible nucléaire destinée à la revente, comme c'était de coutume dans le coin : Faire quelques affaires de contrebande, vite fait. Les autorités ne disaient rien, puisqu'ils croquaient dans le fruit aussi, les administrateurs locaux recevant quelques discrètes subsides mensuelles et autre largesses de Siegfried en échange de leur silence. Ah, la liberté de commerce, quel bonheur, n'est-ce pas ?

Du coup, la venue du nazi et de sa troupe armée passait inaperçu. Son lieutenant allait rencontrer quelques administrateurs, pendant que Scarlett, grimée en vagabonde, large pèlerine masquant son corps de déesse, capuche et foulard pour occulter son beau petit minois. Siegfried la regarde s'éloigner, puis se dirige vers ce que ses renseignements lui ont indiqué être la salle de réunion entre les deux ennemis jurés. Ils ne sont apparemment pas encore là. Tant mieux. Cape rouge volant derrière lui, armure assistée marquant par des bruits sourds ses pas métalliques dans la station, il attendra discrètement devant, lui, le non-rallié, celui qui, pense-t-il dans un délire d'orgueil, fera pencher la balance en faveur de celui en qui il se ralliera.

Désolé, Scarlett. Il a choisi les flats.

Allons, ne sois pas triste, tu n'as pas de si gros seins. Forcément, avec le bon soutif, la perspective change, hein. Non, au naturel, tu as la taille juste bien. Pas trop. Oui. En revanche, ses autres amazones SS sont des plates, sans courbes exagérées, et c'est ce qui lui plaît.

Le Chevalier du Reich pose sa main sur son épée lourde. Il compte assister à la réunion et ne rien dire, jusqu'au moindre mouvement de l'une des parties, le moindre geste brusque, pour aussitôt afficher son obédience, et défourailler des culs impériaux et découper des nichons par paquet de dix.

Ca va chier, putain.
SS-Hauptsturmführer Anton, baron von Königsberg.

Cette image mène à mon RP que je l'aime bien.


Avatar par :


Le joueur et son perso sont à dissocier.

Stephen Connor

Administrateur

  • -
  • Messages: 2771


  • FicheChalant

    Description
    Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 
    
    Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.
    
    Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.
    
    PS : Préfère les gros culs D:

Re : Boob War eps 1

Réponse 4 novembre 03, 2013, 03:46:32 am

Mohammed frappa le poste de télévision. Décidemment, les Samsung 1080g HD Ultra Ready Son Mega Surround, c’était vraiment dépassé. Il n’arrivait même pas à écouter le speech du grand gourou de la fesse, le fabuleux Connor.

Sur scène, le maître incontesté des culs galbés s’exprimait !

« Car en vérité je vous le dis mes frères ! » Criait la voix du leader. « Les poitrines trop fortes nous obscurcissent le ciel, tels des obus monstrueux. Mais qu’elles assombrissent notre avenir n’est pas la seule source de ma tristesse ! » Disait-il, parlant à gorge déployés. « Car les postérieurs souffrent aussi du règne tyrannique ! OUI ! LA DEMOCRATIE, souffre du règne tyrannique ! » Une petite larme perla à son œil droit.

D’un geste de la main, il invita une jeune femme à monter sur scène.

« Toi, avec le cul tout plat, rejoins moi, et contemple le pouvoir de la démocratie ! » Somma le gourou.

Haussant un sourcil, une jeune femme dans l’audience soupira, avant de monter sur l’estrade, sous un tonnerre d’applaudissements.

« Toi, avec le cul fin comme un mikado, tu penses sans doute que tes fesses resteront dégueulasses à tout jamais ! Que tu n’as même pas de poitrine pour rattraper la platitude méditerranéenne de ton popotin ! QUE NENNI ! » Cria Connor en levant les bras au ciel. La foule gronda d’approbation. « AVEC DE L’ENTRAINEMENT ! Ton cul deviendra aussi fier que l’Himalaya ! Car tel est le don du postérieur, mes frères ! La discipline ne donnera jamais de gros seins à une femme, aussi dévouée soit-elle au Bigside ! » Il versa une franche larme. « MAIS LE CUL EST REDEMPTEUR, MES FRERES ET SŒURS ! Il accepte tous horizons, que vous commenciez avec un cul colossal ou misérable, vous pourrez atteindre le NirvanASS ! ASSMEN mes frères, ASSMEN ! »

La foule était en délire, et l’orchestre se mit à jouer du tamtam sur les fesses dodues des jeunes femmes présentes.

« ASSMEN ! »
S’écrièrent les fidèles.

N’en ayant plus rien à foutre de la sans-cul, Stephen la poussa négligemment dans la foule, like a rockstar. Il quitta la scène sous un grondement de la foule, qui scandait son nom. Rejoignant les vestiaires, le gourou vêtu d’un élégant costume blanc fut accueilli par son chargé de presse.

« Vous avez été génial, vous les avez épatés ! » Déclara le jeune nigaud en suivant d’un pas rapide son colossal employeur.

« Exact, et cela m’a convainCUL, je vais lancer ma propre religion ! » Dit-il en portant un regard fier vers l’horizon, ou la porte de sortie. « Une branche néo-radicale du CULte. Le salafessisme! »

Le jeune attaché de presse haussa un sourcil, pas certain de comprendre ce dont parlait le type qui le payait pour lécher ses bottes à longueur de temps. Mais il fit tout de même parfaitement semblant de s’y intéresser.

« Le Salafist-fucking ? »
Demanda-t-il.

Stephen ne retint même pas ce jeu de mot exASSpérant, et continua son chemin jusqu’à la navette spASSiale, qui devait le conduire jusqu’à la base de One-Shot. Une base pour les précoces ? Une base pour les Cumshot uniques ? Que nenni ! C’était une terre neutre, sacrée dans tout l’univers LGJ, l’endroit où se dérouleraient les négociations. Connor se mit à parler à sa montre, se prenant un peu trop pour James Bondage.

« Salut, mes ASSdorateurs. Ici le commandant chef du CULte. Bientôt se tiendront les négociations sur la base de One Shit… One Shot. Nous devons nous y rendre avec la flotte du Flat side. Mais ne vous y méprenez pas, nous sommes à notre compte ! Les Flat Side ne sont pas suffisamment obnubilés par les reliefs frontaux pour nous causer du tort, et bientôt, le CUL regnera ! ASSMEN ! » Cria-t-il dans le micro-transmetteur de sa montre.

Le message avait été transmis à tous les résistants de la galaxie. Il était temps de faire admettre à tous que seuls les culs méritaient d’avoir une place sur le podium des choses les plus désirables chez une femme. Enfin, ça et qu’elles sachent repasser, faire l’aspirateur et la bouffe, tout ça. (Ne me caillassez pas, les féministes du forum, j’vous en supplie)

Il n’y avait pas une minute à perdre, direction la base intersidérale, pour régler leur compte à ces obsédés des gros nibards. A la fin de la journée, le Flatside et les gros culs triompheraient !
(´・ω・`)

Kyle Macross

Valinichonneur

  • -
  • Messages: 7750


  • FicheChalant

    Description
    ◄ Sentinel Prime ►
    (En plus d'avoir des plus grosses couilles que ton père, il porte mieux les collants que ta mère.)

Re : Boob War eps 1

Réponse 5 novembre 06, 2013, 01:51:16 pm

- Putain, Monseigneur, c'est chaud.
- Quoi, on a enfin reçu la nouvelle vidéo d'Hitomi Tanaka ? Comment je vais me bran-
- Nan.
- Ces connards de l'entretien ont encore oublié de régler la clim' ?
- Nan.
- On a vu que personne n'était vraiment de notre côté avec les posts précédents ?
- Nan. Enfin si, mais vous n'êtes pas sensé le savoir, Monseigneur.
- Ah merde, c'est vrai. Mais qu'est ce qui est chaud, du coup ?
- Y'a un type qui se trimballe dans la galaxie avec des croix gammées sur les ailes de son croiseur interstellaire. C'est démodé, quand même. HAAAAAAAN LE MEC TROP LOL QUOI, GENRE LE NAZISME C'EST TROP FRAIS !

La navigatrice de la navette impériale au décolleté plus gonflé que le CV d'un portugais sur un chantier illégal désignait le vaisseau en se moquant, ce qui faisait bien marrer sa co-pilote et toute la suite impériale embarquée dans la navette qui avait quitté le vaisseau-mère. L'Empereur avait récupéré son nichonawan après lui avoir calotté allègrement l'arrière de la tête en guise de punition pour sa réponse, ce qui avait fait que Darth Agnan s'était éborgné avec son propre gland. Le bougre avait la queue à l'air et la nuque élastique, ce qui avait mené à ce désastre quand son maître avait rétabli l'ordre et la loi parce que bon, on était pas là que pour rigoler non plus. Le glorieux équipage avait donc intégré la navette de transport pour rejoindre One-Shot, klaxonnant au passage le bateau de clandestin le vaisseau du CULte qui avait grillé la priorité à droite à la sortie du périphérique lunaire, ce qui prouvait bien que ce ramassis d'enfoirés méritait la mort.

En fanfare, voilà comment fût accueillie l'arrivée du Seigneur Rose du Bigside. Le tapis rouge déroulé, les deux escouades de Boobtroopers "officiels" sortirent en premier dans un ordre militaire qui filerait certainement une demie-molle au SS du coin tellement c'était réglé comme du papier toilettes. Les rangées s'alignèrent, les tétons se dressèrent et la Marche Impériale retentit dans toute la station alors que l'Empereur daigna descendre la rampe d'accès dans son armure d'apparat au paquet bien garni, ce qui allait certainement faire mouiller une ou deux pisseuses dans l'assemblée massée là. Darth Agnan sur ses talons, Prime s'enfonça dans la station jusqu'à la salle de conférence dans laquelle il pénétra pour s'asseoir sur le fauteuil en cuir réservé aux boss qui en ont. Et il en avait.

La conférence commencerait quand cette toute plate de chef de la résistance se pointerait et poserait son cul en forme de planche sur le fauteuil d'en face, ainsi le piège machiavélique se refermerait.

Hin hin hin.
Ceci était un rire démoniaque, ramassis de crottins décérébrés.

Belphy Mueller

Humain(e)

Re : Boob War eps 1

Réponse 6 novembre 06, 2013, 07:44:54 pm

Les bras croisés devant l'entrée du croiseur interstellaire, entrée qui allait servir de sortie pour son entrée dans la station One-shot, Belphy imaginait d'ici quelle entrée lui réservait ces monstres aux proéminentes mamelles, et prévoyait déjà son plan de sortie par l'entrée qu'elle allait emprunter dans peu de temps par cette entrée de vaisseau qui était en faite une sortie. Soyons clair, ses idées étaient aussi mal placée qu'une paire de sein arrivant au nombril, et elle avait déjà dans l'idée de raccourcir le bonnet de la première truffe qui aurait le don de faire une remarque sur ses attributs de femme lors de son arrivée. Tendant les mains derrière elle, elle appela la force du flatside pour amener à elle les deux magnifiques tronçonneuses juste assez larges pour être assimilées à la largeur de ses seins. Les récupérant alors dans ses paumes, elle regarde la porte et se met à entonner le compte à rebours avant qu'ils atteignent la plate-forme de réception spatiale... C'est à 276 qu'elle se fait interrompre par un aide de bord :

-Madame, on a un souci
-Non sans façon je n'ai pas fin ...
-Euh ... Pas un sushi, un souci ...
-Je n'aime pas les fleurs, mais merci  !
-Non non je veux dire ... un souci d'ordre ... diplomatique ...
-Répète un peu pour voir !
-Hein ? Oh non ne vous en faites pas je suis très bien payé je n'en ai pas besoin !

La face bien-heureuse de l'aide du camp mangea un coup de fesse magistrale de la jeune fille qui dans un déhanché puissant avait sauté pour frapper l'abruti, sans prévoir que le vaisseau allait se poser à cet instant. L'écrasant contre le mur à cause de cela, voilà que le pauvre homme servait de siège à la chef du groupe Rebelle, chef qui se releva sans poser le moindre regard à l'homme qu'elle venait d'écraser et appuya sur le moniteur de la salle d'entrée qui était aussi une sortie pour contacter le cockpit. La communication obtenue, elle apparaît folle de rage à l'écran et se colle presque à l'écran du moniteur en regardant la capitaine idiote qui avait choisit un atterrissage bien trop sec à son goût, sans parler qu'elle n'avait pas prévenue personne de cette arrivée soudaine.

-La prochaine fois que tu fais un truc pareil je te file aux hordes impériales pour te constituer un monstrueux bonnet K, est-ce que c'est bien clair ?
-Ouich capitaaaiiiiiiiiine ! On s'est juste posé magistralement pour précédé ceux du Culrtel et le vaisseau dont l'aide de camp vous a parlé !
-Je croyais qu'il voulait me filer une de ses merdes j'ai rien écoutée à son blabla !
-Euh bah en sortant vous devriez voir l'ampleur diplomatique du problème...
-Non mais ça on le connait ce souci d'ampleur mammaire ! Bien pour ça que cette rencontre diplomatique entre nos camps a lieu ! Arrêtez de faire vos membres du bigside et ayez un peu de sang-froid franchement !
-Euh bah sortez capitaine vous comprendrez !

Tous des incompétents et des incompétentes ! Se redressant bien comme il faut, elle éteint le moniteur et fonce vers la porte d'entrée qui ... Oh puis merde elle donne un grand coup de pied dedans, la défonçant elle et le blindage pour sortir, envoyant bien malgré elle la porte sur les quelques grosses poitrines qui se trouvaient devant le vaisseau pour "accueillir" la chef rebelle, ou la railler, ce qui semblait déjà plus probable sur la papier. Elle prit dans sa poche un sifflet et poussa un grand souffle dedans pour faire sortir les 5 soldates qui l'accompagnaient dans ce dangereux périple au milieu de la citadelle neutre déjà occupée par l'ennemi apparemment. Ils avaient du arriver avant elle, quelle déception. Elle range son sifflet dans son soutien-gorge pour pouvoir le réutiliser quand elle le désire, mais voilà que l'objet tombe au sol. Ah oui c'est vrai, elle n'a pas de soutien-gorge, et de toutes manières pas assez de seins pour avoir à utiliser de soutien-gorges. Grognant, elle récupère le sifflet et le range dans sa poche comme d'habitude, observant alors la chose qui arrive dans la zone amarrage... Elle est tellement surprise en voyant ça qu'elle n'entends pas la capitaine du vaisseau arriver derrière elle :

-Les Boschs sont de la partie ?
-Ouip et c'est pas pour faire la vaisselle !
-Ils vont surtout nous mettre aux frais avec leurs conneries ! Quel camp ont-il choisis ?
-On en sait rien ils ont juste l'air d'être venus réchauffer l'atmosphère.
-Mouef jusqu'à ce qu'ils happent les personnes en présence comme des petits fours. Oh mon dieu, je sens déjà qu'ils vont me pomper l'air ! Et pis vu leur réputation ça doit aimer les gros nibards c'te connerie ... Encore un adversaire sur les bras ...
-Apparemment le chef ressemble à ... ça !
-... Tout à fait mon type.
-Hein ?
-T'as rien entendue
-Mais...
-Boobs...
-Mais...
-Tu n'as rien entendue.
-Je n'ai rien entendue ...
-Tu vas remonter dans le vaisseau.
-Je vais remonter dans le vaisseau.

-Merci
-De rien...

Les pouvoirs du côté flatside de la force venaient de la sauver. En tout cas elle laissa le vaisseau se poser et attendit un peu en observant tout ce petit monde. Elle fut ravie de voir arriver peu après les membres du Culrtel, dans ce vaisseau des plus ... chatoyant... Mon dieu où est-ce qu'ils avaient appris à customiser leurs navires ? En tout cas elle s'avança assez dans la pièce pour être sur le chemin des deux autres prestataires quand il s'avanceront, se préparant bien à avoir une légère discussion quand ils marcheront vers la salle de conférence ... Oh euh en y pensant ! Elle avait peut-être écrasée celle qui devait la dirigée vers la salle en ouvrant la porte plus tôt. Zut la boulette.

SSiegfried

Humain(e)

Re : Boob War eps 1

Réponse 7 août 19, 2014, 07:37:50 pm

-Oh ! Désolée !

Scarlett décoche son plus beau sourire pour s'excuser d'avoir bousculé le convoi de Belphy. Cette collision était tellement naturelle que personne ne se doute qu'elle l'a fait exprès. Mais point de temps à perdre : Elle redevient aussitôt sérieuse, et murmure :

-Mon comman... enfin... pardon... Mon Maître, ainsi qu'il m'oblige à l'appeler, vous fait savoir qu'il se battra à vos côtés contre le Big Side.

Et c'était étonnant, au vu de la messagère. Sous sa pèlerine, on devinait un 95C facile, et cela pouvait aisément être considéré comme une insulte, voire provoquer un véritable incident diplomatique, que de la faire venir elle pour lui dire ça. Mais c'était la seule personne en qui Siegfried pouvait avoir confiance.

-Si vous acceptez, il me charge de vous intimer de lui faire un signe discret. Un gros pet suivi d'un « Oups, le chili de c'midi » ferait l'affaire.

Aussi vite qu'elle était arrivé aux yeux de la haute dignitaire, elle s'en éloigne d'un pas pressé, disparaissant dans la foule. Quelle nana.


Un peu plus loin, Sieg s'apprêtait à son tour à rentrer dans la salle de conférence, et ce en toute discrétion. Pour ne pas trop paraître agressif, il avait mis sur la croix gammée de son brassard un smiley gentil.

-Hey... Hey mais c'est vous !

Siegfried ne répondait pas à l'interpellation, baissant sa casquette en pressant le pas.

-Monsieur ! Monsieur !

Un employé de la station le rattrape, et se met face à lui.

-C'est vous !
-Non, vous devez confondre.
-Mais si ! Le gazage d'Irtkoursk ! Les cadavres de Mykolaiv ! Oh, euh, mon préféré, l'incendie de Kobryn, avec les enfants et les vieux sur les toits !


Siegfried ne pouvait s'empêcher de sourire, puis concède avec gêne.

-Bon, d'accord, c'est moi.
-Ooooh j'le savais ! Oh mon Dieu ! J'suis votre plus grand fan vous savez ! Vous m'signez un autographe ?
-Oui oui, donne moi ça... À quel nom ?
-Moïshe ben Salomon.


Le SS fronçait les sourcils, apposait sa paraphe sur l'urne funéraire avec un « With all my love » qui le précédait, accordait un selfie avec un big sourire qui même Ellen deGeneres elle est jalouse, puis lui prend l'épaule.

-Dis-moi, mon garçon, tu aurais une entrée secondaire pour que je rentre là-dedans ?
-Oh bah y a bien celle-là, ou là-bas sinon, 'fin, vous faites comme vous voulez puisque de toute façon l'hôte de ce topic est une lopette en bas de satin,vous n'avez pas de compte à lui rendre au niveau de l'architecture du bled...
-Hmmm... Merci.
-Et puis ses muscles c'est que du stéroïde ! Et puis il a une tite petite bite ! Même qu'il la trempe parfois dans la confiture et nous dit « ça te dit du rouge à lèvres ? » et si vous saviez ce qu'il se carrait dans le f...



Quelques minutes plus tard, Siegfried sera à son tour dans la salle de conférence, seul, Walther à la ceinture, attendant que les négoc' commencent.
SS-Hauptsturmführer Anton, baron von Königsberg.

Cette image mène à mon RP que je l'aime bien.


Avatar par :


Le joueur et son perso sont à dissocier.


Répondre
Tags :