Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Cahir

Humain(e)

Soirée mouvementée [Thalia]

octobre 08, 2013, 02:46:13 am

Le viol à Tekhos était l’une des plus graves infractions que les hommes puissent commettre, si ce n’est la plus grave. Ce crime faisait souvent l’objet d’une condamnation pour une longue durée à la Prison Eternum, une peine particulièrement lourde, que certains jugeaient même plus dure encore que la peine de mort, compte tenu des conditions de vie carcérales particulièrement désastreuses d’Eternum. Aux yeux des Tekhanes, le viol était une aberration qui représentait tout ce qu’il y avait de pire chez les mâles, incarnant cette pulsion de bestialité que les scientifiques tekhanes décrivaient avec hargne, et qui servaient de fondement à la justification d’une politique discriminatoire particulièrement forte. On pouvait, en somme, considérer que le viol renforçait les croyances populaires des Tekhanes sur l’infériorité du sexe masculin.

Darxey avait été condamné par contumace à la peine à perpétuité à Eternum. Cet homme, non content d’être beau comme un diable, était aussi un violeur en série qui avait commis une quinzaine de viols dans la région de Tekhos Metropolis. On imaginait sans peine les Tekhanes être séduites par les beaux yeux bleus de Darxey. Toutes ses victimes avaient affirmé qu’il avait été violent avec elles, qu’il les avait forcés. Cahir pensait que Darxey était tout simplement une victime de sa beauté et du système. L’apatride savait que le système pouvait parfois cruellement se retourner contre vous, comme il l’avait vu à Ashnard, où, pour les bienfaits d’une alliance avec un puissant royaume, il avait été déclaré traître à la Nation, et dépossédé de tous ses biens, y compris de son nom de famille. Il pensait que Darxey était avant tout un petit voleur qui profitait de sa beauté pour séduire rapidement les belles filles des riches Tekhanes de la ville, en les dépouillant ensuite. Une sorte de prostitué de luxe, mais, au sein des bonnes familles tekhanes, que les jeunes héritières se fassent dépouiller par un homme, et doivent même, pour certaines, avorter en douce, ne passait pas bien. Dans tous les cas de figure, la police avait retrouvé la trace de Darxey, originaire de Nexus. Ce dernier avait réussi à leur échapper, et était introuvable. Partant de là, sa tête avait été mise à prix. Une prime qui intéressait Cahir, car elle représentait une certaine somme.

Il était encore à Nexus, consultant régulièrement les différentes primes qui étaient affichées sur les panonceaux publics. Il s’était rendu au bureau du bailli, et avait ainsi obtenu différentes informations sur Darxey. Le client était le diplomate tekhan, et la somme généreuse, susceptible d’attirer d’autres chasseurs de primes, notamment les guildes qui s’enrichissaient en traquant les criminels. Cahir aurait de la concurrence, et n’aimait pas ça. Il s’était déjà retrouvé en conflit avec une guilde nexusienne il y a quelques temps*, et il n’avait pas spécialement envie de recommencer.

*Néanmoins, un homme ne peut pas résister contre l’appel de l’argent...*

Il fallait qu’il répare les fers de son cheval, ce qui était toujours excessivement onéreux à Nexus, mais aussi qu’il répare son armure. L’homme avait donc besoin d’argent. Mettre la main sur Darxey représentait le meilleur moyen de s’enrichir rapidement.

Il ignorait où le trouvait, mais savait où on pouvait avoir des informations sur à peu près n’importe qui : l’auberge du Coucher de Lune. C’était la plus grande auberge de la ville, vaste, comprenant de nombreuses parties. Elle se subdivisait en plusieurs auberges au sein d’un immense bâtiment, brassant chaque soir des centaines et des centaines de clients. Une sorte de vaste entreprise nexusienne, extrêmement lucrative, qui faisait tourner le commerce. On avait coutume de dire que, le jour où cette auberge ferait faillite, Nexus entrerait dans une profonde crise économique. Toute la faune de Nexus s’y retrouvait, des puissants aux plus pauvres, les premiers baignant dans de belles zones aérées et propres, les secondes aux niveaux inférieurs, dans des bouges infâmes et remplis de monde. C’était dans l’un de ces endroits que Cahir se rendait.

L’apatride descendit les marches le conduisant à une partie de l’auberge assez animée. Dans un coin, des pugilistes s’affrontaient. Beaucoup jouaient aux cartes ou aux dés. Dans cette ville, on n’apprenait rien si on n’était pas joueur. Cahir se confondait assez aisément dans la masse, et se rendit vers la table de Greedy, un demi-démon qui était un grand joueur, connu pour savoir à peu près tout sur cette ville... Et qui avait un sévère penchant pour les femmes.

Il était en train de jouer au tarot avec deux autres adversaires. Une feuille de score établie permettait de voir qu’il les dominait aisément. Il termina cette nouvelle partie en volant un Roi et une Dame, et se mit à compter les cartes, tandis que les autres joueurs ruminaient.

« Cette chance insolente est suspecte !
 -  M’accuserais-tu de tricher, Vex ?
 -  Je dis ce qu’il en est, Greedy. Je ne compte pas rester à ta table plus longtemps !
 -  Pourtant, tu es une bonne poule, j’aime bien prendre tes plumes. »

L’insolent sourire de Greedy fit serrer les petits poings de Vex, mais il eut un regard pour les différents gardes dans les coins. Ils étaient là pour éviter qu’une nouvelle rixe n’ensanglante encore l’auberge. Ce n’était pas très bon pour les affaires. En jurant, Vex se releva, manquant renverser la chaise, et poussa à moitié Cahir. Ce dernier le regarda partir, et son regard croisa ensuite les yeux jaunes de Greedy.

« Pas de touristes ici, mon gars, tu joues, ou tu te casses, mais je veux pas voir ta sale gueule par-dessus mon épaule. »

Cahir attendit un peu, puis un léger sourire amusé vint éclairer ses lèvres. Il s’assit sur l’ancienne place de Vex.

« Je suis votre homme. »

Greedy afficha un sourire carnassier. Le jeu allait pouvoir reprendre.



* : Cf. Rp « Ça t’ennuie si je t’emprunte ça ? ».
DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Inil Brim

Créature

Re : Soirée mouvementée [Thalia]

Réponse 1 octobre 16, 2013, 06:45:01 am

Sa journée de vacances a été ... comment dire un peu agitée. Elle aimerait oubliée ce qui c'est produit, mais, elle revoyait constamment les images de cette journée et particulièrement de cette nuit là. Elle se trouvait dans la salle de bain commune de l'auberge, elle était sous une douche pour se détendre et se calmer. Elle devait le faire, car, elle devait travailler dans pas longtemps. L'eau chaude coulait le long de son corps et cela aidait un peu à ôter la crasse de la nuit dernière. La crasse n'est pas seulement physique, mais, elle est aussi psychologique.

Elle termina après une dizaine de minutes l'eau qui coulait et tendit sa main gauche vers la serviette qui était sur la barre se trouvant à l'extérieur de la douche. Elle essuya un peu ses cheveux avant de mettre la serviette autour de la taille. Elle était sur le point d'aller vers sa chambre se trouvant à la même étage, l'un des employés de la place lui parler.

- L'assistant de la patronne voudrait te parler
<< Je vais le rejoindre dès que je le pourrai >>
- je ferrai cela le plus vite possible si j'étais toi

Elle se dirigea à sa chambre le plus vite possible, choisit la première robe qu'elle trouva dans son garde robe et l'enfila. Elle avait une robe moulante de cuir de couleur rouge et elle mit les souliers à talon hauts qui allaient avec. Une fois habillée, elle se rendit tout de suite au comptoir pour parler avec son supérieur.

<< Tu voulais me parler ? >>
- Oui, aujourd'hui sera un test pour toi, si tu arrives à faire cette journée, tu pourras garder ton travail pendant un long moment.
<< Je ne fais pas le travaille correctement ?>>
- Bien, disons que la patronne désire que tu investie plus quand tu travailles, elle veut que tu sois plus souriante et accueillante avec les client (es) et elle désire aussi que tu combles le plaisir de ceux-ci
<< Elle veut dire quoi par plaisir ?>>
- Tu verras en temps et lieux. Pour l'heure, tu devras passer la journée dans la salle des jeux de tarots et autres. Greedy est sa gang y es donc, assure-toi de faire leur bonheur. Sur ce, je vais te laisser, j'ai du travaille à faire.

* Super *

Elle soupira et se rendit par la suite à la salle des jeux. Les hommes semblaient occupés à leurs parties alors, elle a pu mettre un sourire sur son visage avant que ceux-ci se rendent compte qu'elle était présente dans la pièce.

<< Bonjour, bienvenu à l'auberge du coucher de lune, désirez-vous quelque chose à boire ou à manger ? >>

Cahir

Humain(e)

Re : Soirée mouvementée [Thalia]

Réponse 2 octobre 17, 2013, 02:36:38 am

Revenir à Nexus, côtoyer la population locale, une bande de chacals et de vauriens opportunistes, ne l’enchantait qu’à moitié... Et même encore moins que ça. L’apatride n’aimait pas cette ville. C’était peut-être une déformation professionnelle résultant de sa formation en tant qu’Ashnardien, mais le fait était qu’il n’arrivait pas à lui trouver le moindre charme. Peut-être était-il de mauvaise volonté, après tout, mais ce Greedy ne lui donnait pas envie de retourner dans cette ville.

*Si je connaissais un peu mieux la ville, j’aurais été voir Vincente...*

Il ignorait si la Dette de Sang de la voleuse s’appliquait encore toujours, mais ça aurait été un meilleur début que l’Auberge du Coucher de Lune. Il se doutait bien, tout en jouant, que ce Greedy devait être un fieffé gredin. Les démons qui atterrissaient à Nexus étaient, soit des démons ratés, soit des individus qui avaient fui Ashnard en s’embrouillant avec les puissants de l’Empire. Dans tous les cas, de la racaille... Cahir n’aimait pas traiter avec eux, car ils lui rappelaient constamment son propre statut. Lui-même était devenu comme eux, avait déchu de sa position. Le reconnaître était une souffrance perpétuelle.

Il jouait pour l’heure au tarot, et ne se débrouillait pas trop mal. Il avait mené quelques parties quand il était militaire, le jeu étant une manière comme une autre de s’occuper dans un camp, avant un siège ou une bataille difficile. Cahir s’était toujours efforcé d’être proche des hommes qu’il commandait, et ils jouaient donc aux cartes, aux dés, pendant les soirées, sur de grosses caisses de munitions, quand la tente de l’auberge était fermée. Il savait que le jeu rapprochait les gens, et que Greedy s’intéresserait à lui au bout de quelques parties. Tout ce que Cahir avait à faire était d’attendre.

Les cartes filaient dans tous les sens. Contrairement au poker, qui fonctionnait énormément sur la chance et le bluff, le tarot était un jeu de cartes beaucoup plus stratégique, ce qui faisait qu’on le préférait souvent au poker. Il fallait jouer avec l’instinct, deviner quelles cartes les autres participants avaient, afin de deviner les coupes de l’adversaire, et essayer de préserver ses têtes. C’était un jeu assez prisé par l’armée ashnardienne, car il permettait d’entretenir l’esprit, les réflexes stratégiques et tactiques. Cahir fit ainsi une partie où Greedy avait pris, et réussit, tant bien que mal, à préserver son Roi de Pique.

« Alors, mon gars, finit par dire Greedy, quel bon vent t’amène à ma tablée ? »

Cahir devait peser soigneusement ses mots.

« J’avais besoin de me refaire une santé, lâcha-t-il évasivement. Les aléas du voyage ne permettent pas de rester tout le temps à flot... »

Un sourire amusé traversa les lèvres de Greedy.

« Ça, mon gars, c’est foutrement bien vrai. Je dois admettre que tu as l’air d’avoir un joli coup de mains...
 -  Je l’entraîne depuis longtemps » rétorqua ce dernier avec un léger sourire.

Les cartes continuaient à être distribuées, lorsque la partie sembla comme s’interrompre quand une serveuse s’approcha. Une belle blonde, avec une chevelure soyeuse, des formes intéressantes, et un regard enchanteur... Et, surtout, il se dégageait de cette femme une espèce d’aura qui électrisa le cœur de Cahir. Ses longues ailes transparentes filant derrière son dos ne laissaient aucun doute sur ce qu’elle était : une fée ! Cahir n’arrivait pas à y croire. Une fée ! Honnêtement, ce n’était pas tous les genres qu’on tombait sur une fée, et encore moins quand elle était serveuse à l’Auberge du Coucher de Lune !

« Bonjour, bienvenu à l'auberge du coucher de lune, désirez-vous quelque chose à boire ou à manger ? »

Sa voix était fluette, mélodieuse, comme on imaginait celle des fées. Cahir lui sourit délicatement, et commanda un peu de vin. Son regard n’avait cependant rien à voir avec celui de Greedy, qui pétillait en observant les formes de la femme.

*S’il a été banni d’Ashnard, je pense savoir pourquoi... Il est peut-être moins intelligent que je le pensais...*

Greedy finit par revenir à lui, et s’adressa directement à la serveuse :

« Woow, je n’avais pas vu une fée aussi sexy depuis... Fort longtemps. Comment diable est-ce qu’une fée a fait pour se retrouver dans ce bouge innommable ? Je vous invite à faire une partie, tiens ! Votre beauté vous ouvre les portes du Paradis ! »

Charmeur, avec ça... Tout un programme. Mais Cahir devait bien admettre qu’il était lui aussi intrigué. Comment une fée avait-elle bien pu faire pour se retrouver ici ?
DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Inil Brim

Créature

Re : Soirée mouvementée [Thalia]

Réponse 3 octobre 17, 2013, 06:36:03 am

Comme à l'habitude, l'un des hommes se trouvant à la table commanda un peu de vin. Cet homme en particulier, la regardait de façon bien normale, mais ce Greedy lui, il avait un regard qu'elle aurait aimée ne pas avoir aujourd'hui. Le genre de regard qui voit chaque détail du corps féminin, le genre qui veut sûrement dire qu'elle est très séduisante au point d'en devenir peut-être dangereux plus tard et sa phrase confirma légèrement ce que Thalia pensait de lui.

« Woow, je n’avais pas vu une fée aussi sexy depuis... Fort longtemps. Comment diable est-ce qu’une fée a fait pour se retrouver dans ce bouge innommable ? Je vous invite à faire une partie, tiens ! Votre beauté vous ouvre les portes du Paradis ! »

La panique se voyait dans ses yeux. Ses ailes ne devaient pas être visible à l'œil nu, est-ce qu'elle avait perdue son pouvoir, est-ce qu'elle avait perdue toute son énergie ? Elle toucha ses ailes, elle croyait avoir dormie suffisamment cette nuit pour pouvoir les cacher jusqu'à la fin de son travaille. Elle espérait qu'ils ne diraient rien de tout cela, car, la patronne de l'auberge la croit comme une humaine comme tout le monde et avec ce qu'elle a vécue, disons qu'elle n'a pas trop envie que le monde le sache. Elle se calma ne voulant pas créer de panique envers ses clients de la soirée.

<< Je vais aller chercher le vin pour monsieur et je reviens de suite >> affichant toujours un sourire. 

Elle avança de quelques pas vers le comptoir quand elle réalisa, qu'elle ne pouvait pas aller là-bas dans cet état, elle devait garder son apparence de fée secrète alors, elle regarda à la première table par trop loin de la salle de jeux, la table semblait vide, mais, il y avait encore des assiettes et comme par hasard une bouteille de vin sur la table. Elle resta collée contre le mur et prit la bouteille. Elle en prit une gorgée, le vin n'était pas mauvais . Alors, elle se rendit rapidement dans la salle de jeux tout en prenant soin de fermer la bouteille pour faire accroire qu'elle est neuve.

Elle se rapprocha des joueurs, le score était pas mal égal, Greedy menait seulement de quelques points. Elle fit un sourire et se rapprocha du client qui voulait du vin, elle tapota tranquillement sur l'épaule de celui-ci et lui montre la bouteille de vin. Mon dieu ce qu'elle est bête, elle a oubliée d'amener une coupe ... vite trouvons un prétexte et tout ira bien.

<< Voici le vin que vous aviez demander, désolé pour la coupe, nous avons plus de coupe propre. J'espère que cela ne vous dérange pas de boire à même la bouteille >> terminant sa voix sur un ton d'inquiétude.

Elle déposa la bouteille proche de l'homme et regarda attentivement le jeu, elle ne comprenait rien de ce qu'il fallait faire. il y avait une place de libre pour elle, mais, elle était sérieusement hésitante à embarquer dans ce jeu de cartes, mais, si elle se fie au mot de son supérieur, elle devait faire tout ce que la gang à Greedy lui dirait donc, elle prit la place de libre sans dire un mot de plus se sentant regarder par tout le monde.

* Cela ne serait pas ainsi, si mes ailes ne seraient pas apparues pour rien *



Cahir

Humain(e)

Re : Soirée mouvementée [Thalia]

Réponse 4 octobre 18, 2013, 02:11:18 am

Lorsque la mystérieuse serveuse s’écarta, Cahir eut la surprise de voir ses ailes disparaître, s’évanouissant mystérieusement. Il cligna des yeux, surpris, avant de surprendre le regard amusé de Greedy.

« Chaque démon a ses propres petits tours, l’ami... Ne prends pas cette tête d’ahuri... Je suis un joueur, et je te garantis que je ne triche pas... »

C’était lui... Il devait annuler les effets magiques autour de lui. Mais par quelle tour de magie ? Était-ce un sort ? Ou est-ce que, comme lui, Greedy portait une amulette en dymérite, ou un cristal d’obsidienne ? Sur Terra, l’obsidienne, très utilisée par les esclavagistes et les prisons, permettait de court-circuiter les pouvoirs magiques. La dymérite était une sorte d’obsidienne encore plus pure et plus efficace. De mémoire, Cahir savait qu’il existait quelques mutants qui avaient le pouvoir d’annuler toute forme de magie autour d’eux, mais il doutait que ce soit le cas de Greedy. L’homme devait avoir un quelconque artefact. Cahir restait assez surpris, et son manque de concentration lui fit perdre une partie contre Greedy.

« Et bien, mon gars ? Je croyais que tu avais voyagé... Tu n’as jamais rencontré de fées ? »

Cahir s’humecta brièvement les lèvres.

« Pas vraiment, non... »

En réalité, les fées étaient plutôt du genre à fuir le contact des autres. Elles étaient très timides, très peureuses, et, comme les nymphes et les dryades, préféraient vivre au sein de la Nature, loin de tout. En voyageant, Cahir avait quantité de villages essayant de séduire les gens de passage en leur promettant de voir des fées. Les esclavagistes les cherchaient avec envie, car les fées, justement, pouvaient rapporter une grosse somme. Elles étaient rares, et on leur attribuait certains pouvoirs magiques. Cahir était donc surpris d’en voir une faire la serveuse à Nexus.

« Elles ont plutôt l’habitude de fuir le contact des autres, pour être honnête...
 -  ’Parle pour toi, l’humain, aucune fille ne peut me résister, à moi ! » rétorqua Greedy avec prétention.

Cahir se fendit d’un léger sourire. Il ne devait pas oublier son objectif initial : trouver des informations sur Darxey. Greedy pouvait l’aider, et il allait falloir la jouer serrée pour l’inciter à parler, sans éveiller ses soupçons. Ce n’était pas un domaine dans lequel Cahir excellait, et il recommença à jouer... Jusqu’à ce que la belle fée revienne, ses ailes réapparaissant alors qu’elle se rapprochait de la table. Surpris, ce dernier la vit lui tendre une bouteille sans verre, avant de lui expliquer qu’il n’y avait plus aucun verre disponible.

*Hein ? Qu’est-ce que c’est cette histoire ?*

Il pensait plutôt qu’elle avait oublié de prendre une coupe, mais il lui fit un gentil sourire, comme pour la rassurer.

« Ne vous inquiétez pas, ça ira très bien. »

Cahir avala donc à même la bouteille, prenant quelques gorgées, sous le regard amusé de Greedy et des autres joueurs.

« Ça, c’est un vrai buveur, hein ! »

Les autres ricanèrent doucement, et Cahir se contenta d’hausser les épaules, recommençant à jouer. Il s’écoula un certain temps, mais Cahir comprit qu’il n’obtiendrait rien de Greedy ce soir. De plus, il avait l’esprit encore occupé par la fée.

*De toute façon, je ne suis pas à un jour près...*

L’apatride était en train de se dire qu’il allait probablement devoir se rapprocher de Greedy, ce qui n’était pas spécialement pour lui faire plaisir. Greedy était un très bon joueur, et Cahir sentait peu à peu son argent partir.

« Tu t’obstines, petit... Je vois bien que tu connais le jeu, mais moi, je suis l’un des joueurs les plus doués des tripots nexusiens... C’est le jeu qui m’a permis de venir ici, mon gars... Quand on a la chance de quitter les Enfers pour débarquer ici, crois-moi, on la saisit sans se poser de questions. L’Enfer, c’est pas rempli que de succubes sexy, oh ça non, tu peux me croire ! »

Cahir hocha la tête.

« Tu viens d’Ashnard, donc ? »

Greddy le regarda silencieusement, tout en jouant avec ses cartes.

« On vient tous d’un endroit comme d’un autre, qu’est-ce que ça peut foutre, tant qu’on sait où on est, hein ? rétorqua Greedy, éludant la question avec un soupçon d’agressivité.
 -  Oh non, je disais ça comme ça, relax..., répliqua rapidement Cahir, en levant les bras en signe de paix. J’ai hésité à vrai dire... J’hésitais entre cette ville et les Ashnardiens, mais je me suis dit que je pouvais me renflouer plus facilement en venant dans cette ville.
 -  Nexus, c’est la terre des opportunités, mon gars...
 -  Pourtant, je ne me suis pas vraiment enrichi ce soir...
 -  Disons qu’il y a les cons qui se contentent de croire aux premières opportunités qu’ils voient, et qui finissent déplumées comme des poules à l’abattoir... Et ceux qui savent comment se faire du fric.
 -  Et... J’imagine que tu rentres dans la seconde catégorie, non ? »

Greedy ne dit rien, se contentant de fixer silencieusement Cahir. Les autres individus attablés autour de lui ne riaient plus, et Greedy se pencha lentement.

« Le plus important, dans cette foutue ville, est de se faire des relations, des amis... C’est comme ça qu’on progresse, le jeunot.
 -  J’aime l’idée de me faire des amis utiles. »

Leurs regards se croisèrent lentement.

« Et qu’est-ce qui te ferait croire que t’es utile ?
 -  Tu sais ce qu’on dit... Malheureux au jeu... »

Le regard de Cahir dériva lentement vers la fée, et le regard de Greedy sembla s’éclairer.

« Elle ? Non, elle rapporterait rien, personne dan cette ville n’a envie de s’attaquer aux employés de cette auberge...
 -  Je croyais que tu connaissais des gens..., répliqua lentement Cahir, son cerveau carburant à toute allure. Et je sais qu’il existe quantité de passeurs sous cette ville, dans les égouts, tout comme je sais que les marchés ashnardiens vendent à des prix très attractifs les belles fées vierges... »

Cahir savait que ce mot ferait mouche chez Greedy... Et il ne se trompa pas. L’appât du gain marchait très bien chez les démons, et une stratégie commençait à se former dans l’esprit de Cahir.

« Et comment que tu saurais qu’elle est vierge ? Navré de te le dire, mon pote, mais t’as pas vraiment la tête d’un tombeur.
 -  J’ai mes petits trucs, moi aussi. »

Cahir se rapprocha alors, adoptant un ton plus sérieux.

« Écoutez, j’ai contracté de grosses dettes... Le genre de trucs qui vous poursuit d’un bout à l’autre de Terra, vous voyez le genre ? Alors, j’ai besoin de fric pour me renflouer, vous voyez ?
 -  C’est pas parce qu’ils causent autant que des moines que c’est des plantes vertes, mon gars...
 -  Voilà ce que je propose... Cette fée m’a dans l’œil, je l’ai senti... Je la conduirais dans ma chambre, et vous n’aurez qu’à nous suivre pour l’assommer. »

Greedy planta son regard dans les yeux de Cahir, qui le soutint. C’était un démon joueur, quelqu’un d’arrogant et de suffisant, qui pensait qu’il suffisait de soutenir le regard de quelqu’un pour savoir s’il mentait ou non. L’apatride ne disait rien, et attendit pendant plusieurs secondes, jusqu’à ce que Greedy hoche la tête.

« T’es du genre ambitieux, toi... Mais je sais même pas comment tu t’appelles, le jeunot... »

Cahir sourit faiblement, et donna son nom.

« Cahir. »

Greedy hocha la tête :

« T’as pas intérêt à me mentir, j’aime pas les menteurs. »

Cahir prit cela pour un assentiment, et se leva, allant rejoindre la fée. Il n’avait pas trop bu, fort heureusement, car il préférait garder les idées claires... Si cette fée le troublait, ce n’était nullement parce qu’il comptait la vendre comme esclave, mais tout simplement parce que ses yeux l’obnubilaient. Il la trouvait très belle, et il fallait ajouter à cela qu’elle était une fée... Ce qui n’était pas banal.

« Excusez-moi, lâcha-t-il en la voyant se rapprocher d’elle. Je... Je suis assez surpris de savoir qu’une fée se trouve dans une aussi grande ville. Vous... Vous n’êtes pas agoraphobe ? »
DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Répondre
Tags :