banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Cherche aide à domicile [pv Darthestar]  (Lu 1035 fois)
Lucie Moreau
Humain(e)
-

Messages: 201


Lumière de vie


Voir le profil
FicheChalant
« le: Août 25, 2012, 10:37:37 »

Le solstice de juin était passé. Nous étions enfin en été et Lucie attendait cela avec impatience. Le mois de juin n’est pas un des plus joyeux mois de l’année au Japon. Une goutte, deux gouttes, et la pluie tombe et tombe, sans arrêt. D’un côté, cela désorientait la rondouillette. En PACA, juin est déjà bien chaud, et même sec ! Enfin, juillet allait bientôt pointer son nez sur l’archipel nippone et amener le beau temps également. Et qui dit chaleur et soleil, dit vacances ! TU PARLES OUI ! Ce n’était en aucun cas le temps des congés payés pour la rouquine. Elle devait encore travailler à la crèche de Seikusu, qui s’était improvisée nouveau centre aéré pour la saison. Ce qui signifiait deux fois plus de travail pour la pauvre Lucie. Et encore ! Il fallait aussi s’occuper de la maison, du potager et des animaux en rentrant du boulot. Même pour la jeune femme travailleuse, tout ceci était impossible à réaliser. Durant une semaine, elle avait tout de même essayé d’allier tout ceci : partir tôt à la crèche, faire les courses le midi au centre commercial, les ramener à la maison en même temps que donner à manger et boire aux bêtes, retourner à la crèche l’après-midi, rentrer tard, faire le potager au crépuscule bouffée par des moustiques, redonner à manger/boire aux animaux, douche, manger et dodo. Et rebelote durant 5 jours d’affilée, mais arrivée le week-end, elle était sur les genoux, épuisée comme jamais. Elle pouvait avoir toute la bonne volonté du monde, elle n’arriverait pas à faire tout cela toute seule…

C’est durant le week-end, essoufflée de sa semaine de dingue, que Lucie prit une décision. Une idée avait émergée de sa petite tête. Et si, justement, elle demandait de l’aide, tout en offrant la sienne. Je m’explique. Pourquoi ne pas proposer gîte et couvert à quelqu’un qui en a besoin, peut-être même un petit salaire qui sait, en échange de s’occuper de ce qu’il y a à faire chez elle, pendant que Lucie était à la crèche ? C’était la merveilleuse idée qu’eût la jeune femme. Ni une ni deux, elle attrapa quelques feuilles de papier blanc et commença à écrire cette annonce, qu’elle ferait diffuser sur le journal local. Une feuille, du gros brouillon, elle passa une bonne demi-heure à rédiger correctement ce petit message qui, elle en était certaine, allait lui ramener une bonne âme pour l’aider durant l’été.

Satisfaite enfin, elle attrapa son sac et y déposa son papier dedans. Direction le centre de Seikusu, au siège de journal ! Agrippant son vélo, elle fila doucement, profitant de la fine pluie qui tombait, rafraîchissant son corps de la chaleur ambiante et malsaine. Il ne lui fallut pas longtemps avant d’arriver au journal, légèrement trempée. À l’accueil, elle demanda à ce qu’on écrive dès maintenant sa petite annonce. Ainsi fait, comme victorieuse d’un combat qu’elle aurait pu mener, elle s’en retourna chez elle, le sourire aux lèvres. Quelqu’un répondrait à l’annonce, c’est sûr !


Citation
Pour la période de juillet-août, jeune femme recherche aide à domicile pour les tâches suivantes : aide à l’entretien d’une maison, d’un potager, et aide pour animaux. Offre gîte et couvert durant toute cette période, et possibilité de récompense si bon travail accompli.

Adresse du domicile :
Akabata, avant les sous-bois de Seikusu.

Pour plus d’informations, vous pouvez appeler au 06.56.44.30.11.
Journalisée

Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #1 le: Août 28, 2012, 11:45:14 »

Il ne faisait pas grand chose de ses journées. Il vaquait, se baladait, ou se reposait dans la cave qui lui servait actuellement de toit. Il était dégoûtant, il sentait plus mauvais qu'un chien laissé sous la pluie durant trois jours au milieu d'un tas d'ordures, et ses vêtements étaient tâchés de nombreux fluides plus ragoûtant les uns que les autres: Du sang, de l'urine, de l'eau croûpie, enfin tout ce dans quoi le vampiroïde avait du mettre les pieds pour fuir telles ou telles saloperies, ou bien afin de dféguster un repas fin sous la lune. Comme quoi la vie d'un prédateur se constitue de deux choses : Ne pas tomber sur un plus gros prédateur, ou se pétrir dans la poussière afin que les proies ne doutent pas de l'arrivée du prédateur.

Sauf que là il faisait jour, et de prédateur, il n'en avait donc absolument pas l'allure. Il ressemblait plus à un clodo qui portait un cosplay raté d'un anime quelconque diffusé au horaires plus de 16 ans ! Le genre de personnage qui normalement te met trois balles dans le crâne et te tue sans soucis, mais qui ici aussi dépouillé de toute once d'apparence apeurante donnait plus envie de le fuir le plus rapidement possible afin d'éviter le regard surement mort et l'air déplorable qui allait avec la pestilence qui tournait autour de l'homme d'un autre monde. Les gens du coin l'appelait donc le "faux-clochard", celui qui vient sans demander des pièces, celui qui se balade dans des vêtements certes souillés mais de bien haute qualité, celui qui passe dans le marché sans jamais essayer de chaparder quoi que ce soit, pas une seule denrée.

... En apparence...

Darthestar se baladait donc en pleine ville actuellement, son air rieur caché sous son chapeau à larges bords, ses mains pour l'instant calées dans les poches de son immense manteau noir en compagnie de ce qu'il avait réussi à récupérer dans la journée. Le faux-clodo ? Tu parles ! Dartestar était devenu assez vite un très bon voleur pour une bonne raison, ses mouvements étant devenus trop rapides pour le commun des mortels. Après si un jour il tombait sur un guerrier ou un mage il savait que ses actions seront remarquées sans aucuns soucis, mais apparemment ce monde très avancé technologiquement avait apporté chez ses habitants un laxisme assez impressionnant pour ce qui était d'entrainer son corps et ses perceptions, permettant généralement au vampiroïde d'obtenir ses repas sans trop de soucis. En tout cas quand il s'agissait des repas dont la nourriture se contentait à ce qui poussait de la terre...

Pour ce qui était de "l'autre" nourriture ... Il sortait tout les soirs ... Le repos était impossible, ou en tout cas très compromis. Mais il n'avait pas le choix. Et puis surtout il faisait actuellement l'objet de jolis rubriques dans le journal, généralement en pages divers ou criminalités : *Le Psychopathe vampire frappe à nouveau*; *Nouvelles morsures pour le dérangé*; *Seikusu a son dracula*. Il laissait ses victimes partir et ne possédait aucuns moyens de faire oublier son passage ou de charmer ses victimes, donc les quelques-unes qu'il avait mordu avait vite portées plaintes. Et voilà pourquoi chaque soir il devait éviter la police, même si celle-ci restait très fainéante et généralement facile à leurrer.

Enfin bon. Il se décida à s'assoir sur un banc et choisit de lire le journal qu'il avait piqué dans le cadis d'une vieille dame. C'est pas très moral mais bon, au moins il pouvait lire les abominations et les aberrations dites sur son compte, ce qui lui permettait de rire un bon coup généralement, puis de lire le reste des infos de la ville et des environs, lui permettant par là de découvrir un peu le monde dans lequel il était tombé. Parce qu'entre la télévision, l'énergie éléctrique ainsi que l'automobile ou l'avion, le voyageur avait eut son don de découvertes incroyables et particulières pour un être de son monde ! D'ailleurs après avoir regarder les deux trois annonces publicitaires d'une page, il passa aux petites annonces et prit un malin plaisir à imaginer les gens qui répondait à cela. Des gens comme lui, qui sait peut-être même des êtres qui étaient passés par la même faille que la sienne ?

L'envie lui prit de s'essayer à quelque chose du genre ... Une petite annonce pour un travail ... Qui sait celui lui permettrait peut-être même de s'en sortir un peu mieux dans ce monde et d'ainsi calmer un peu la fliquaille qui se baladait dans Seikusu la nuit ? Oui c'était une bonne idée . Épluchant alors la rubrique des petites annonces, il se prit à flasher particulièrement sur l'une :


Citation

Pour la période de juillet-août, jeune femme recherche aide à domicile pour les tâches suivantes : aide à l’entretien d’une maison, d’un potager, et aide pour animaux. Offre gîte et couvert durant toute cette période, et possibilité de récompense si bon travail accompli.

Adresse du domicile :
Akabata, avant les sous-bois de Seikusu.

Pour plus d’informations, vous pouvez appeler au 06.56.44.30.11.
[/i]

Loin du centre, repas plus logis pour quelques menus travaux ? C'était parfait pour le vampiroïde. Après il ne savait pas ce que cela pouvait donner, mais dans le fond rien ne lui permettait de douter qu'il serait apte à faire ce travail. Aussi prit-il le chemin vers les alentours de la grande ville, près à rejoindre l'adresse indiquée. Akabata ... Pas de numéro, donc surement un lieu-dit un peu en retrait, rien de grave en somme, il faudra juste qu'il demande son chemin une fois sortit de Seikusu ... Facile.

---

Faire le chemin à pied prit plus de temps que prévu, mais c'était avec une certaine joie que le vampiroïde vit enfin la maisonnée de la femme ayant postée la petite annonce. Il avait dû passer sa journée à chercher, et ce n'est qu'en fin d'après-midi qu'un riverain lui avait indiqué le chemin de la maison dont Darthestar allait futurement devoir s'occuper. Si il était engagé, cela était évident, mais le vampiroïde partait confiant. S'approchant rapidement de la petite construction, bien différente des tours longues et imposantes de la ville, le voyageur révisa les quelques mots qu'il pourrait lui adresser, et sa manière de se présenter. Préparation qui vola en éclat devant la porte. Et si dans le fond il tombait sur quelqu'un qui découvrirait vite sa nature ? Ou si il allait finalement en plein dans un traquenard ? Plonger dans ses questions il n'entendit pas la poignée de la porte tourner...

...Et ne réagit qu'une fois la porte ouverte.
« Dernière édition: Septembre 03, 2012, 09:05:09 par Darthestar » Journalisée


Lucie Moreau
Humain(e)
-

Messages: 201


Lumière de vie


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Septembre 01, 2012, 11:07:40 »

Contrairement à son habitude, Lucie était terriblement impatiente que quelqu’un l’appelle ou vienne directement à sa porte aujourd’hui. Le journal venait de publier son annonce au petit matin. Midi sonnait et toujours rien. Mince ! Dire que la rondouillette avait pris une journée de congés exprès pour pouvoir répondre à qui souhaiterait vivre avec elle durant deux mois et l’aider dans ses tâches. L’appétit ne lui vint même pas, déçue que personne ne soit encore là. Et dans le désespoir que quelqu’un n’arrive, elle attrapa une feuille blanche, et s’occupa à préparer un emploi du temps digne d’un dirigeant d’une multinationale…Soupirante, ne voulant même pas s’y mettre, elle s’affala comme une crêpe dans son canapé, accompagnée de deux de ses chats, et s’assoupit…

Toc, toc, toc ! Et c’est en sursaut, les cheveux ébouriffés et dégageant les chats, que la française se réveilla. Se levant rapidement, elle passa une main dans les cheveux, une autre sur son tee-shirt, histoire d’être correcte devant la personne qui était devant la porte et qui l’attendait. Ah ? AAAH ! Depuis quand cette personne était-elle là ? Si ça se trouve, ce n’était pas la première qu’elle toquait à la porte ! Non, non, non ! Courant à la porte, Lucie finit par l’ouvrir, découvrant un homme, plutôt grand et…bizarre. Est-ce que par hasard il était sans abri ? Il en donnait l’impression et…


- Bonjour ! Je peux faire quelque chose pour vous ? Vous êtes là po…POUH !

Cette exclamation s’était accompagnée d’un geste de la main, plus précisément un pincement du nez entre deux de ses doigts et d’une bien belle grimace, l’autre main battant l’air devant elle. Pourquoi ? Mais parce que cet homme avait une odeur épouvantable. Il sentait le vieux rat mort ! Même les chats n’osaient pas l’approcher et lui cracher dessus. Tiens, ce n’est pourtant pas dans leurs habitudes…Quoiqu’il en soit, Lucie vint quand même à s’excuser pour sa réaction.

- Pardonnez-moi mais…Je crois que vous avez besoin d’une bonne douche !

Sans lui demander son avis, ni même se présenter, elle attrapa son bras délicatement pour le tirer à l’intérieur de la maison. Refermant doucement la porte derrière elle, Lucie accompagna le jeune homme sans abri vers la salle de bain. Lui montrant du doigt (pas biiiien !) les produits d’hygiène ainsi que les serviettes, elle l’invita à utiliser la pièce à souhait. C’est assez maladroit comme façon d’aborder quelqu’un, dites donc !

- Quand vous aurez enlevé vos vêtements, laissez-les devant la porte. J’vais vous les laver, et je vous en passerais des propres en attendant les vôtres. Allez-y, ne vous gênez pas.

Un grand sourire s’afficha sur le visage rosi de la rouquine. Elle aimait bien venir en aide à ceux qui en avaient besoin. Mais peut-être qu’elle s’était emballée là, non ? Rooo, puis zut. Soyons un peu plus correcte. Repassant juste sa tête au niveau de l’ouverture de la porte, Lucie s’adressa à l’inconnu poisseux.

- Au fait, moi, c’est Lucie !

Il suffisait d’attendre qu’il lui laisse ses vêtements au bas de la porte, pour qu’elle les ramasse et fasse la lessive. Enfin, s’il souhaitait bien prendre une douche…Ah oui, là, d’un coup, Lucie se sentit bien conne d’avoir réagi si vite sans laisser le jeune homme s’exprimer ou dire quoique ce soit…Il allait la prendre pour une folle, pour sûr !
Journalisée

Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #3 le: Septembre 04, 2012, 09:31:23 »

La porte s'ouvrit à la volée, subitement, désarçonnant le vampire sans-abris qui attendait sagement devant la bois de l'ouverture, s'attendant à entrée en matière plus traditionnelle. La personne qui lui ouvrit était une femme ronde, au visage souriant, mais aux vêtements froissés et les cheveux en bataille. Sois il était arriver alors que la fin de journée avait laisser la dame et son compagnon à un petit plaisir, soit elle avait piquée un sacré somme et il venait de la réveillée sans trop le vouloir. Il entendit derrière un peu plus loin le feulement des chats. Mince ce sont les bêtes les plus sensibles à sa non-humanité, soit il les rejette, soit ils se jettent sur lui ... Le boulot risquera d'être dure !

Le femme le regarda un bon moment de bas en haut, l'air surprise et éberluée, comme si on la réveillait d'un mauvais rêve. Y'avais t'il tellement de boulot dans cette ville pour qu'elle soit à ce point étonnée de trouver un clodo devant sa porte prêt à agir à son service contre un peu de pain et un toit ? Il n'en croyait mot, alors pourquoi était-elle ... Ah si peut-être était-elle justement très étonnée de l'apparence de l'homme qui se présentait à son annonce, car avouons le même en clochard Darthestar restait d'un style particulier, et peu de gens pouvait ne pas confirmer une évidence, c'est que le vampiroïde restait extrêmement surprenant à la première rencontre. En tout cas elle prit vite de la constance et engagea la conversation :

- Bonjour ! Je peux faire quelque chose pour vous ? Vous êtes là po…POUH !

La tête qu'elle venait de tirer en coupant la fin de sa phrase suffisait de résumé tout ce que l'on pouvait imaginer passer par la tête de la femme. Elle trouvait tout simplement que l'homme en face d'elle devait sentir le rat crevé au milieux d'une benne à ordure abandonnée en plein soleil un jour d'été ... Ce qui se résume à une pestilence particulièrement ignoble au nez, d'où son second geste de se le boucher vite fait ! Pour ce qui est des félins qu'il avait pressenti, ils eurent apparemment la réaction immédiate de lui cracher dessus. Mince repéré !

- Pardonnez-moi mais…Je crois que vous avez besoin d’une bonne douche !

Euh ça il pensait l'avoir compris dés le moment qu'elle avait fait son geste de dégoût, mais voilà que sans prévenir elle l'attrape par le bras, et avec une petite force bien insignifiante pour le vampiroïde, l'entraine à sa suite à l'intérieur de la maison. Les chats aimant peu cette intrusion soudaine se mirent à feuler méchamment envers le vampiroïde, mais celui-ci n'allait surement pas les en blâmer. Par contre il ne compris qu'assez tard le désir de la femme quand elle le poussa doucement dans la salle de bain blanche et rutilante, puis en lui faisant le listing des éléments présents pour pouvoir se récurer sans soucis. Elle avait donc eut la gentillesse de lui proposer sa salle de bain pour se laver, eh bien elle était particulière cette personne, mais en tout cas le vampire n'allait pas s'en priver si elle lui proposait aussi gentiment. Enfin cette femme avait quand même une façon bien singulière d'accueillir ses invités, mais Darthestar trouvait cela bien attrayant.

- Quand vous aurez enlevé vos vêtements, laissez-les devant la porte. J’vais vous les laver, et je vous en passerais des propres en attendant les vôtres. Allez-y, ne vous gênez pas.

Il comptait bien le faire et enleva d'abord l'énorme manteau puis s'arrêta soudainement. Attendez il n'était pas là pour prendre une douche et se récurer aux frais de la maison, ni obtenir une lessive. Normalement il était venu pour proposer son aide pour la lessive et les affaires du foyer de la dame au dehors de la pièce. Suspendu dans son mouvement, interdit, il se décida malgré tout de poser le manteau et de se retourner pour avancer vers la porte. A ce moment dans un geste lent, la rousse refit apparition par l'entrebâillement de la porte et lui sourit avant d'enfin se présentée de manière un peu moins hâtive, et de façon très officielle :

- Au fait, moi, c’est Lucie !

Lucie, il ne s'était donc pas tromper d'adresse et n'avait pas affaire à une agoraphobe qui ne savait pas très bien s'y prendre avec autrui. Il la regarda un petit moment, le haut en dessous du manteau semblant en un état un poil moins pire que la couche supérieure, et commença à sourire doucement. La femme semblait aussi particulière que lui, et ses soupçons devant la porte s'étaient complètement envolés. Alors bien sur les chats seraient un problème autrement plus insoluble mais il allait surement trouver une solution adéquate à ce problème. Prenant son chapeau et le plaçant sur son torse en une petite révérence, il lui répond :

- Darthestar, enchanté, dit-il en commençant à pouffer. Excusez moi mais …

Il se laissa rire un moment, la main sur la bouche pour que son éclat d'amusement ne sois pas trop gênant ou insolent pour l'hôte et prit une grande inspiration une fois ce passage de laisser aller partit. Oui elle était vraiment particulière et il lui plaisait beaucoup ce petit bout de femme ! Reprenant un peu de contenance il se redressa la joie imprimée sur son visage et posant son chapeau sur son manteau il reprit ce qu'il avait commencé :

- Excusez moi, c'est bien la première que l'on m'accueille d'une telle manière, aussi ai-je été vraiment surpris par votre comportement Lucie. Mais c'est singulier, j'aime bien, si on était aussi souvent accueillit ainsi on aurait moins de problème dans la vie je crois.

Il prit un air simple, courtois, elle l'avait mis en confiance et ça peu de personne en avait été capable depuis longtemps. Il entendait encore les chats ronchonner derrière mais il semblaient s'être en bonne partie calmés, du coup le vampiroïde se cru bon de parler directement à la femme de la raison de sa venue en ce lieu. Certes la présentation de cette demande était vraiment orthodoxe, étant donner qu'il la faisait dans une salle de bain, en commençant à se déshabiller, et avec en face de lui une très agréable furie qui avait eu l'autorité suffisante pour faire plier un vampire et l'obliger à aller se récurer sans qu'un seul autre mot ai pu être prononcer. C'était vraiment bien d'en parler maintenant ! Quitte à ce que cette histoire soit spéciale, autant ne pas mollir non ?

- Enfin si je suis venu ici ce n'est pas vraiment pour faire aumône de votre charité. J'ai vu votre annonce dans le journal et j'avais donc eu l'idée de proposer mes services à votre cause. Je suis plutôt connaisseur des plantes et des animaux. Je suis un peu moins bon en ménage mais je suis sur qu'avec un peu de temps je m'y habituerais … Donc voilà, j'étais venu pour ça. Je … Si ça ne vous gêne pas, je vous propose de me laver pendant que vous étudiez mon cas, puis que vous me répondiez. Est-ce que cela vous convient ?
Journalisée


Lucie Moreau
Humain(e)
-

Messages: 201


Lumière de vie


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Septembre 06, 2012, 02:27:47 »

Le jeune homme fit une petite révérence, un peu à l’ancienne, avec son chapeau, et se présenta sous le nom de Darthestar. Pas très commun dîtes donc. Et bien voilà ! Lucie, you’re a winner ! Il est pouffé de rire face à ton attitude ! Folle, tu es folle ! Mais cela n’empêche pas la demoiselle de rire de sa propre attitude, si abrupte et si inattendue. Il est vraiment que ce n’est pas dans ses habitudes d’être si…directe avec les gens qu’elle ne connaît pas. Mais à vrai dire, elle voyait bien qu’il était dans le besoin, surtout d’une douche, et n’avait pas vraiment réfléchi. Passant sa main derrière la tête, comme pour se gratter, elle ne savait plus trop où se mettre. La situation était cocasse, mais c’était bien drôle aussi.

- Cela devait faire un peu « brute » quand même aussi ! Ha ha !

Oui, bon, Lucie n’était pas de ce genre là, mais plus à aider autrui. D’ailleurs, lorsque le jeune homme vint dire qu’il appréciait l’accueil, la peau des joues de la demoiselle prit une couleur rosée, faisant ressortir les quelques taches de rousseur qui ornaient son visage. Et quand Darthestar vint se rapprocher, se déshabillant lentement, Lucie s’était mise à sourire bêtement. Allez savoir pourquoi, mais de toute façon, la française avait le sourire facile. Le jeune homme vint expliquer sa venue, même si la rouquine s’en doutait bien. Se réengageant vers la porte pour sortir de la pièce, elle tint quelques mots.

- Je n’attendais que vous, en fait. Votre aide me sera précieuse, vous savez. Pour ce qui est du ménage, je vous montrerai et vous verrez, c’est assez simple à faire. Pour l’instant, profitez de la salle de bain et que je nettoie vos habits. Ce sera plus agréable pour vous, quand nous discuterons des tâches à faire.

Sa tête et son corps commençaient à disparaître derrière la porte, avant que soudainement, elle ne revienne, un pas en arrière.

- Et tout compte fait, je préfère le tutoiement. Après tout, tu vas rester ici durant un bon moment…Autant commencer maintenant !

Un fin sourire sur ses lèvres et enfin, elle ferma la porte, laissant le jeune homme finir son affaire. Devant la salle de bain, elle attendit juste un peu, histoire que le jeune homme dépose ses habits à la puanteur inhumaine et les passer à la machine à laver, au moins deux fois ! Traversant quelques pièces, se retrouvant derrière la cuisine, hop fringues à laver. Revenant à la cuisine, Lucie prépara des verres et sortit quelques boissons, et installa quelques petites biscuits dans une assiette. Elle s’était mal comportée tout à l’heure, elle devait se rattraper.

La maison de Lucie n’était pas d’un grand luxe. Lucie était loin d’être une précieuse ridicule, à dépenser ses sous dans des choses inutiles et vivre dans la société de consommation. Darthestar le remarquera bien quand il fera le tour de la maison en temps voulu. La rouquine, une fois tout installé, alla chercher de vieux vêtements dans son armoire. Ils appartenaient à son ancien compagnon qui l’avait quitté quelques temps avant son déménagement au Japon. Elle s’était dit que cela pourrait toujours servir. En effet, et elle avait bien fait. Tapant à la porte, elle précisa au jeune homme qu’elle déposait le nécessaire au sol devant la porte, et qu’il pourrait les prendre quand il aurait fini. Lucie se rendit une nouvelle fois dans sa chambre, sortant de l’armoire cette fois-ci, des draps propres et une couverture, qu’elle installerait sur le sofa (clic-clac) pour Darthestar…

Journalisée

Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #5 le: Septembre 07, 2012, 06:50:52 »

Prit dans l'incongruité du moment, ils avaient tout les deux ris ensemble, l'une parce qu'elle avait été tellement subite dans ses actions qu'elle passait désormais pour une joyeuse folle un peu décalée, et l'autre car étant celui qui avait été mené d'urgence dans une salle de bain, il ne se sentait pas offusqué, mais vraiment surpris par les manière d'une femme étonnante et qui avait eu la gentillesse de ne pas penser à son état mais plus à celui dans lequel il devrait être. Une fois la folie du moment passée, il put voir la gêne de la jeune femme, ce qui était peu étonnant vu sa réaction qui, d'un point de vue désormais un peu plus éloignée, donnait vraiment l'impression d'une dingue qui attrapait les gens à la va-vite sans explications.

- Cela devait faire un peu « brute » quand même aussi ! Ha ha !

- Oh ne vous en faites pas, pour ce qui est des brutes, j'en ai connues, et je peux vous assurer que peu d'entre elles acceptent de vous proposer gentiment une douche quand vous arrivez aussi simplement taper à leurs portes. Ha ah …!

Les quelques éclats de rires restent encore un court moment apparemment. C'est une belle rencontre pour le vampiroïde, même si il reste encore sous le choc de cette réaction soudaine et anormale. Par contre elle a le don de se mettre les nouveaux dans la poche, il ne pouvait pas espérer plus aimable et attentionnée comme directrice des opérations et comme colocataire. Il estimait déjà que si elle acceptait sa place pour le travail il n'y aurait pas trop de souci entre eux, et que les choses se passeront vraiment bien, sauf si les chats s'en mêlaient pour lui pourrir la vie, auquel cas il essaierait de se contenir et de faire plaisir à dame Moreau. Même il allait jusqu'à penser qu'elle ne devrait pas être trop réticente à sa présence, si elle avait commencée par le chopper par le bras pour l'envoyer vite fait sous l'eau chaude afin qu'il sente un peu meilleur ! En ce sens il avait donc commencer à se dessaper, même si il restait correct devant la femme pour ne pas montrer son corps, et en particulier les quelques blessures sur son corps comme son étrange physionomie qui commençait à fusionner avec les formes qu'il possédait avec ses pouvoirs.

- Je n’attendais que vous, en fait. Votre aide me sera précieuse, vous savez. Pour ce qui est du ménage, je vous montrerai et vous verrez, c’est assez simple à faire. Pour l’instant, profitez de la salle de bain et que je nettoie vos habits. Ce sera plus agréable pour vous, quand nous discuterons des tâches à faire.

Il sourit franchement quand elle lui dit cela. Il avait donc bien un travail et un logement, après trois mois de vagabondage. Cette nouvelle le mit dans une joie certaine et Lucie dut n'avoir absolument aucuns mal à le remarquer. Elle dut considérer que tout était dit car elle allait partir, passant l'entrebâillement de la porte. S'apprêtant donc à se changer, il commençait à se retourner en enlevant son marcel lorsque la femme refit surface, obligeant le vampire à vite remettre son haut pour éviter qu'elle puisse voir son corps légèrement vaporeux et sombre, bien trop normalement vu la luminosité de la salle de bain.

- Et tout compte fait, je préfère le tutoiement. Après tout, tu vas rester ici durant un bon moment…Autant commencer maintenant !

-Très bien je comprends. Donc je vous … Euh excusez … euh …. Excuse moi, je te tutoierais donc Lucie pas de soucis  ! Il va juste ma falloir un peu de temps et je vous … Je te préviens qu'il y aura surement quelques loupées au début. Ne t'en fais pas je réussirais au bout d'un moment. Je vous dis … Je te dis à tout à l'heure donc.

Après un léger échange de sourire, elle partit en fermant la porte. Darthestar attendant un peu après, il ôta enfin ses affaires, se retrouvant nu dans la coquette salle de bain, et rangea ses affaires, les pliant bien, malgré l'état de saleté dans lesquels ils sont, puis vas les déposer à l'entrée de la salle de bain en entrouvrant la porte et les plaçant à même le sol. Son dessous, son pantalon, ses ceintures, son marcel, son manteau, ses chaussettes, ainsi que ses bottes et même son chapeau, il déposa tout à l'entrée avant de s'avancer dans la salle de bain et de regarder comment elle marchait pour ne pas faire de sottises. Il en avait bien vu une ou deux et en avait compris le fonctionnement avec les spots publicitaires ou les films qu'on voyaient sur les télévisions en vitrines, mais cela ne l'empêchait pas d'être prudent étant donner qu'il avait tendance à enchainer les maladresses autrefois.

Il était tard et il avait pris soin d'allumer la lumière au cas où le soleil se couchait alors qu'il prenait soin de se laver. Allumant le jet d'eau et se le passant sur tout son corps, une odeur absolument insupportable de chien mouillé emplit la pièce, prouvant à Darthestar qu'il était en effet essentielle pour lui et tout ceux avec qui il allait vivre maintenant qu'il se lave minutieusement pour faire disparaître de sa peau la moindre trace de crasse provenant des ruelles mal famées du quartier de la Toussaint. C'était un défi vu ce qu'il avait pu amassé comme saleté en trois mois, mais il prit soin de ne pas laisser un endroit qui ne sois pas frotter avec du savon, se récurant encore mieux qu'un enfant  à qui l'on aurait pu promettre un magasin de bonbon en échange de sa parfaite propreté. Il en profitait pour réfléchir à la femme avec qui il allait vivre. Elle était vraiment amusante et plaisante, passer du temps avec elle sera surement un passage reposant et heureux de son histoire.

En sortant il vit les vêtements déposés au sol à son intention. Laissant un sourire éclairé son visage parsemés de boucles très blonde et mouillées, il récupéra les affaires et après s'être essuyé les enfila. Malheureusement pour lui elles étaient un peu petite pour sa carrure monstrueuse et sa taille de géant, mais il ne pouvait malheureusement pas faire autrement. À vrai dire le seul élément gênant restait le haut, très étroit au niveau des épaules et un peu court pour les manches, mais le pantalon lui arrivait au cheville en ne lui moulant que les cuisses par chance, ne le ridiculisant donc pas trop. De là il sortit et chercha donc la femme qui l'avait accueillit: Lucie Moreau. En marchant dans les courts couloirs et dans les quelques pièces, il remarqua qu'il était dans une petite maison très personnelle, mais loin d'être expansive, la chaleur humaine semblant être préférée par Lucie dans la décoration, au détriment de la fraicheur de l'or et du luxe. Sur cela le vampiroïde rejoignait les goûts de la demoiselle t n'allait même surement pas la contre-dire sur ses choix, n'étant vraiment pas en droit de lui dire que faire dans son habitat.

Enfin il la retrouvé dans ce qui semblait la salle à manger, après être passée dans le salon et d'avoir vu la transformation du canapé, remarquée un peu plus tôt, en un lit qui avait surement pour vocation de l'accueillir les prochaines semaines. Il l'apostropha en ricanant légèrement:

- Re-bonjour Lucie, j'espère que ce coup-ci votre nez ne … ton nez ne frissonera pas à mon approche.
Journalisée


Lucie Moreau
Humain(e)
-

Messages: 201


Lumière de vie


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Septembre 08, 2012, 01:10:55 »

Un nouveau sourire. Lucie se doutait bien qu’il allait être difficile pour Darthestar de la tutoyer. Pour elle, c’était plus facile. C’est comme cela que l’on casse les premières carapaces. C’est comme cela qu’on apprenait à faire confiance aux gens, c’est ainsi que la française parvenait à attirer les gens. Simple sans être simplette, gentille sans être niaise, ronde sans être complexée, voilà tout ce qu’était Lucie. Et le jeune homme le comprendra par la suite, quand il apprendra à mieux la connaître.

La demoiselle avait laissé des affaires de son ancien compagnon au devant de la porte de la salle de bain, mais elle se doutait bien que, peut-être, les vêtements allaient tailler un peu petit pour le jeune homme, bien plus grand et mieux bâti que l’ex de Lucie. Ce n’est pas grave, Lucie emmènerait le jeune homme faire des courses et il choisirait d’autres habits. Elle pouvait bien faire cela pour lui, il allait aider la jeune femme pendant deux longs mois après tout.

Ayant préparé le linge de lit sur le sofa et quelques victuailles sur la table à manger, la rondouillette attendait patiemment que son hôte sorte de la salle de bain. Enfin sorti, tout propre, tout fringuant, Lucie ne put que sourire et rire un peu en voyant le tee-shirt bien trop petit pour Darthestar. Elle s’en était doutée. On aurait dit un adulte qui cherche à remettre un haut qu’il portait étant enfant. Se levant de table pour s’approcher de lui, elle tira un peu sur le fameux tissu, et joua de son nez, reniflant comme un petit toutou le jeune homme.


- Tu es tout propre. Ne t’inquiètes plus pour mon nez !

Tirant légèrement la langue, elle se retourna, étonnée une nouvelle fois, par ses chats qui soufflaient toujours aussi fort sur le jeune homme. Se grattant l’arrière de la tête, comme pour chercher à expliquer cette réaction, elle décida de les mettre dehors.

- Je suis désolée. C’est bizarre, d’habitude, ils ne sont pas farouches et sont câlins avec les inconnus. C’est la première fois que je les vois ainsi…

Les chats passés par la porte, ils n’allaient plus embêtés le jeune homme. Mais enfin, si c’était comme cela tous les jours, cela risquait d’être bien gênant pour lui de s’occuper des bêtes. Tiens, en parlant de bêtes, il faudrait peut-être aller leur donner à manger avant qu’il fasse vraiment très noir dehors. Quittant le salon deux secondes, cherchant quelque chose dans sa chambre et revenant ensuite dans le salon, elle offrit des chaussons, peut-être trop petits aussi, à Darthestar. Elle enfila ses bottes en caoutchouc, et se dirigea vers la porte d’entrée. Faisant signe au jeune homme, elle l’invita à le suivre.

- Viens. Je vais te montrer la grange. Tu pourras voir mes bêtes, et te familiariser avec les lieux en même temps !

Encore une fois, elle ne le lui laissait pas vraiment le choix, attrapant sa main pour le tirer derrière elle. Il ne faisait pas totalement nuit dehors, mais la chaleur était encore présente. Pour atteindre la grange, il fallait longer un chemin de terre d’où on pouvait voir le grand potager. La grange ? Une vieille bâtisse un peu à l’américaine. Vous savez, un peu comme dans celle de Superman, le Clark Kent campagnard ? Sauf que celle de Lucie manquait cruellement d’entretien. La peinture qui s’écaille, la porte à moitié défoncée, quelques vitres cassées. Mais maintenant qu’il y avait le jeune homme, peut-être que tout ça pourrait avancer…

Arrivée devant le bâtiment, Lucie lâcha la main de Darthestar pour ouvrir la grosse porte en bois et y découvrir ses bêtes. Certaines dormaient déjà. Allumant la grosse loupiote qui servait d’unique éclairage, Lucie s’avança, cherchant sa fourche et se dirigea vers le coin des herbivores. Il y avait là deux chèvres naines, un bouc aux magnifiques cornes, deux vieilles génisses, un cheval de la race Shire, une brebis angora, deux bouviers bernois, et six chats des rues. Une bien belle ménagerie que le jeune homme apprendrait à apprivoiser. Fourche à la main, Lucie décida de ramener un ballot de paille pour les génisses, le sourire aux lèvres. Comme toujours…

Journalisée

Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #7 le: Septembre 11, 2012, 08:17:22 »

Arrivé devant la salle à manger, y voyant la femme s'y affairer, Darthestar se demanda depuis quand il n'avait pas eut un endroit chaud et douillet où dormir. De ce dont il se souvenait, cela faisait au moins trois bon mois qu'il vivait sous l'éclairage malsain et souvent absent des rues du quartier de la toussaint, aussi ce petit gîte simple et lumineux, à l'image de la maitresse de maison, était sans que cette dernière ne le sache un véritable bonheur pour le vampiroïde habitué aux situations douteuses et aux poursuites peu appréciable avec les forces de l'ordre Terrien. Aussi, discuter si simplement avec elle et trouver en ces quelques bouts de bois qui les entouraient une demeure plaisante et réconfortante était des éléments suffisants pour que l'être non-humain s'en trouve calmé et rassuré, comme un enfant qui retrouverait des années plus tard l'un maison d'un proche parent.

Une fois apparu face à elle, il fut claire que comme il le pensait, les vêtements qui lui avaient été donné étaient bien trop petit pour son impressionnante carrure qui n'avait de cesse d'évoluer depuis qu'il avait entamé ses voyages en tant que Darthestar. Ce ne fut donc pas avec surprise que ce dernier vit son hôte sourire la première seconde et pouffé à celle qui suivit en raison de son haut vraiment très serré, qui certes ne montrait pas le bas de son corps, ou pas énormément, mais qui par contre s'arrêtait au ras de ses bras et qui offrait donc une vue un poil ridicule de ses bras forgés par l'effort. Il est vrai qu'il pouvait sembler à un œil attentif que les contours du corps de Darth semblait parfois être un peu indistincte, mais celui-ci conservant au plus que possible ses pouvoirs au fond de lui, il espérait, et faisait à ce que cette nuance sois la moins visible possible.

Rigolant franchement, la douce femme se leva de la table sur laquelle trônait quelques denrées, surement adressé à Darthestar qui ne devait pas avoir la plus fraiche des mines, surtout un peu plus tôt alors qu'il ressemblait encore au sans-abri qu'il était. S'approchant de lui sans trop de soucis, elle tira en des endroits précis sur le vêtement pour tenter de rattraper un peu la casse, mais il était difficile de le détendre plus que le vampire ne l'avait déjà fait en l'enfilant. Aussi, Lucie n'eut pas vraiment les capacités de faire quoi que ce soit concernant le vêtement de son ancien compagnon, et elle dut se rendre à l'évidence que le vampiroïde resterait ridicule encore un temps. Par contre quand elle le renifla, on ne pouvait pas dire qu'il avait garder son ancienne odeur, vu qu'il sentait enfin le propre et le savon … Rien que le propre et le savon, pas vraiment d'odeur personnelle étrangement. Enfin bon elle avait du être voilée par la crasse avant puis s'était atténuée, ça reviendra surement.

- Tu es tout propre. Ne t’inquiètes plus pour mon nez !

- Merci ça me rassure vraiment, un moment j'ai cru qu'il allait tomber vu comme vous le froissiez à mon arrivée ! Mais vous l'avez bien tenu donc bon, je suppose qu'il est resté en place.

Elle eut pour toutes réactions de me tirer la langue de manière très impolie en me faisait comprendre que la taquinerie ne la gênait pas. Tant mieux, tant que la situation n'était pas tendue entre eux, il n'y aura surement pas un seul soucis. Et il fallait l'avouer, le démarrage en trombe de leur rencontre avait surement facilitée ce genre de phénomène, faisant que cette étrange proximité qui était apparue entre eux alors restait constante et saine. Une bonne manière de démarrer une relation de colocataire et d'aide au travail selon l'avis du vampiroïde en tout cas. S'approchant un peu de la table, deux chats en train de boire un peu de lait lui soufflèrent dessus et se hérissèrent à son approche, semblant vraiment incapable de supporter la présence inhumaine de l'étranger sur leurs territoires. La femme un peu potelée ne sembla pas comprendre un tel changement chez ses félins et les fit sortir gentiment, avec tout le tact et la délicatesse qu'il faut avoir pour sortir un matou en colère.

- Je suis désolée. C’est bizarre, d’habitude, ils ne sont pas farouches et sont câlins avec les inconnus. C’est la première fois que je les vois ainsi…

- Ne vous en faites pas ça peux arriver. Après tout je suis rentré en trombe sur leurs territoires, je suis un étranger pour eux et en plus je porte des éléments qu'ils reconnaissent et qu'ils savent ne pas être les miens. Et puis bon ils pensent peut-être que je leur pique leur maitresse ?

L'idée étant caustique, il se prêta à un petit rire pour lui prouver qu'il n'était absolument pas touché par le comportement des félins. Bien sur il ne pouvait surement pas leur en vouloir, ces bêtes ne faisaient que se défendre contre une chose qui de par sa nature leur était très agressif et dangereux, et même si certain félin l'acceptait naturellement pour son comportement, comme son tendre ami qui devait actuellement se balader dans les rues de Nexus en quête d'un dîner, d'autres préféraient le fuir loin avant qu'il puisse leur arriver un souci.

Profitant de sa réflexion, Lucie semblait en avoir eu une autre et ayant quittée la cuisine sans que le vampiroïde ne s'en sois rendu compte, perdu dans ses dernières pensées, elle revint avec de quoi se chausser rapidement pour le nouvel employé, puis elle même se chaussa avec de grosses bottes en caoutchouc, de celle que les paysans portent toujours pour aller dans les enclos souvent peu salubres de leurs bêtes. Se relevant, moi peu loin d'elle, elle approcha de la sortie arrière en me regardant doucement, et me montra la sortie avec un large sourire :

- Viens. Je vais te montrer la grange. Tu pourras voir mes bêtes, et te familiariser avec les lieux en même temps !

Pas le temps d'acquiescer qu'il est derrière elle, tiré par la main sans ne pouvoir faire quoi que ce soit. Alors il n'était pas contre se faire trimballer de droite à gauche par la joyeuse femme, mais parfois il ne savait pas vraiment comment suivre l'enjouement permanent de la femme, et trouvait cela dommage d'avoir l'air toujours bien plus stoïque qu'elle, malgré son réel plaisir de passer du temps en ce lieu et en sa compagnie. Marchant avec les chaussons, un peu petits eux aussi, qu'elle lui avait donnée tout à l'heure, ne les salissant pas trop par chance grâce à la propreté et l'entretien du chemin vers la grange dont parlait la douce femme, Darthestar put vite découvrir la fameuse bâtisse qui devait abrité les animaux. Elle était en piteuse état d'ailleurs, malgré sa sure beauté si elle était réparée, et le vampire comprenait alors pourquoi elle avait surement besoin d'une autre paire de main.

Une fois rentré, elle lâcha la main du vampiroïde pour aller s'occuper de ses bêtes, tandis que Darthestar commença à faire connaissance avec la sacrée ménagerie que contenait l'édifice. Apparemment avec la majeure partie des bêtes il n'avait pas de souci, pouvait s'approcher, les caresser, interagir avec eux sans trop de problèmes, malgré quelques réticences aux démarrages. Il avait apprit à s'occuper de ce genre de bête lorsqu'il avait soigner Kazuha, étant obliger de rester dans la grange un certain moment le temps que la dragonne guérisse. Du coup il n'était pas du tout démuni à côté de ces bêtes et prenait même un certain plaisir à renouer avec ces énorme pièces de chairs pour certaine. Par contre les chats qui comme à chaque fois avait un instinct des plus poussé, montèrent vite les poutres de la grange et s'installèrent sur la charpente supérieur, en soufflait de temps à autres sur le vampiroïde … Quel dommage.

Se reprenant, il prit une fourche et entama son travail en aidant la femme, fournissant nourriture et eau aux bêtes présentent dans l'enclos, même si certaine semblaient déjà être profondément endormie et heureuse des songes qu'elles faisaient. Ainsi Darthestar ne fit pas trop cas des animaux un peu anesthésié par l'arrivée de la nuit et ne fit qu'aider Lucie avant de retourner avec elle vers la maison le travail une fois terminé. Il espérait qu'elle ai pu voir que le vampiroïde avait les connaissance nécessaire pour s'occuper de tout son petit monde, de plus, il s'intéressait déjà à la rénovation de la grange. Quitte à travailler pour Lucie sur les deux mois à venir, autant faire le           maximum possible pour elle, non ?

- J'espère que je vous serais utile, je commence à comprendre pourquoi vous aviez besoin d'une autre père de main, ça a l'air de demander du travail toutes ces bêtes là ! Vous n'aviez personnes avant pour vous aider ?


Rentrant enfin à la maison, il ôta les chaussons à l'entrée pour ne pas salir le sol et entra tranquillement dans la pièce, laissant ainsi la place pour que la maitresse de maison puisse aussi se déchaussée et s'installer confortablement. Pris d'une certaine fatigue, après avoir fais tout le chemin à pied depuis Seikusu centre et ce sans avoir fait un trajet parfait, Darthestar alla simplement s'assoir sur une des chaises autour de la petite table de la salle à manger et attendit que Lucie vienne elle-même s'installée.

-Donc je serais là pour les deux prochains mois c'est ça ? Dit-il en souriant. Eh bien je suis tout à votre disposition Lucie ! Demain vous me montrerez où je dois commencer mon travail et promis, je serais de la plus grande des efficacités. Je vous dois bien tout ça vu comment je suis admirablement traité ici !

Il garda un frais sourire adressée à la bonne femme et s'étira avant de sursauter et se reprendre en entendant un petit crac au niveau des coutures de son haut. Mince il avait oublié ce détail …!
Journalisée


Lucie Moreau
Humain(e)
-

Messages: 201


Lumière de vie


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Septembre 25, 2012, 01:49:00 »

Bottes en caoutchouc, grande fourche à foin à la main, la française s’était mise à réalimenter les mangeoires en foin pour les herbivores. Prenant une fourche également, Darthestar suivit la rouquine dans son élan. Lucie remarqua que le jeune homme l’aidait admirablement bien. Il devait avoir déjà travaillé avec des bêtes. C’est un bon point. Il y avait encore le souci des chats qui ne cessaient de souffler sur cet homme qu’ils ne connaissaient pas, mais ce n’est pas grave. Les autres animaux semblaient l’apprécier, et c’était le principal.

La tâche finie, la rondouillette déposa la fourche là où elle l’avait prise, caressant la tête de son cheval au passage, seule bête qui n’avait pas encore trouvé les bras de Morphée. Suivie de Darth, elle éteignit finalement la lumière, souhaitant la bonne nuit à sa petite famille, et ferma la lourde porte assez difficilement. Le ciel se faisant de plus en plus sombre, Lucie accéléra le pas pour rentrer à la maison. De plus, l’heure du dîner n’allait pas tarder.

Arrivée à l’entrée de sa maison, la rousse retira ses bottes dans un bruit de succion, ses jambes devenues légèrement collantes. D’un pas lent et légèrement fatigué, elle se dirigea vers la cuisine. Alors qu’elle fouille dans le frigo, Darth lui demanda si elle était vraiment seule pour s’occuper de toute sa ménagerie. Un petit rire étouffé se fit entendre avant qu’elle ne prenne la parole, toujours les mains dans le frigidaire.


- Oui, j’ai toujours été seule pour m’en occuper. J’arrivais jusque là à le faire sans aucune aide, mais depuis qu’à mon travail, on m’a rajouté des heures, je n’ai pas une seconde à moi, et pour mes animaux, c’est compliqué. Ce sont mes bébés. Ils ont tous été abandonnés ou été destinés à aller à l’abattoir. Mais je les ai recueillis. C’est ma seule famille ici. Ca m’embêtait de les laisser comme cela, trop occupée par mon travail…

Le jeune homme prit place sur une chaise tandis que Lucie s’affaira à prendre quelques victuailles et préparer le repas. Un truc simple : nouilles et pour chacun, une entrecôte. Elle prit soin de bien remplir une grande casserole d’eau déjà chaude de son robinet, avant de la poser sur la plaque allumée. Et quand l’eau se mit à bouillir doucement, elle balança un cube de bouillon de cube. Les nouilles ont meilleur goût ainsi selon elle. Ensuite, elle fit plonger une bonne portion de nouilles dans son eau chaude. Sur une autre plaque, elle posa une poêle assez conséquente pour supporter la place de deux entrecôtes. Une bonne noisette de margarine fondit rapidement, avant que la rondouillette n’y dépose les deux morceaux de viande. Et même si elle ne pouvait regarder directement le jeune homme, préférant surveiller ce qu’elle était en train de faire, elle répondait gentiment aux questions de Darthestar.

- Et oui, pour deux longs mois. Deux mois à me supporter aussi ! Et ne t’inquiètes pas. J’ai pris ma journée de demain pour pouvoir te montrer le principal à faire.

Ce n’est qu’un gros Criiiiiisssh qui réussit à détourner le regard de Lucie de ses ustensiles de cuisine. Elle se retourna, chercha sur elle d’où ça pouvait venir, croyant s’être accrochée à une poignée de tiroir et craquée son short. Mais rien. C’est alors que son regard se posa sur le jeune homme, aux joues légèrement rougies. Puis elle sourit, fortement, un petit rire illuminant son visage.

- Et tu viendras avec moi aussi, lorsque je ferai des courses, pour t’acheter des vêtements !

En plus de cela, la jeune femme avait pu remarquer quelques petites manières chez le jeune homme. Alors, remuant un peu les nouilles et retournant les entrecôtes, elle laissa sa cuisine un instant et s’approcha de lui, s’abaissa légèrement. Peut-être qu’il aurait une vue plongeante sur les seins de Lucie, mais elle n’avait guère fait attention à ça. Ses petites mains dodues se posèrent sur les joues de Darth, étirant la peau légèrement, mais assez pour qu’il comprenne.

- À une condition : que tu ne me vouvoies plus ! J’ai l’impression d’être vieille du coup…

Un sourire franc et sincère ornait le doux visage de nacre de la demoiselle. Elle espérait au moins ne pas lui avoir fait de mal, ce n’était pas son intention. S’éloignant de lui, elle reprit les fourneaux, prenant soin de ne rien trop cuire ou cramer. Rapidement, elle mit la table, deux couverts, assiettes et verres, laissant la bouteille d’eau fraîche près du jeune homme. Le tout était prêt et elle servit Darth, ainsi que sa propre assiette. Un « Bon appétit » dans son français parlé, et elle commença à déguster son plat. Tiens d’ailleurs, une question brûlait les lèvres de Lucie.

- Darthestar, ce n’est pas japonais, n’est-ce pas ? Ca vient d’où ?
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox