banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: ++ Attaque surprise ++ [PV]  (Lu 808 fois)
Seffer Aelias
Créature
-

Messages: 258


Duc et leader du clan vampire Aundae


Voir le profil
Fiche
« le: Novembre 05, 2011, 06:05:26 »

    Le clan vampire des Aelias disposaient d'un certain nombre de demeures, manoirs, caches et autres tanières. Sur Terra, non loin de la cité – état du Nexus, le duc et dirigeant de clan, Seffer Aelias avait fait main basse sur un antique château fort, une ruine, relique d'un temps passé et oublié. Depuis maintenant plusieurs siècles, cette forteresse, qui fièrement dressé sur un éperon rocheux dominait la cité, était devenue un véritable quartier général. Un endroit qui servait non seulement de lieu de résidence pour le duc et ses sbires mais aussi d’entrepôt de stockage de proies fraîches pour consommation ultérieure, de garde manger et prison pour esclaves. En effet, le château abritait bien des vampires et il fallait donc pouvoir nourrir ces derniers mais aussi s'occuper de toutes les basses besognes. Les vampires avaient alors recours à des esclaves terranides. Dans les prisons et autres oubliettes de cette grande demeure du clan vampire des Aelias, plus d'une centaine de terranides étaient prisonnières et servaient docilement les suceurs de sang. Seffer avait recours certes au marché d'esclaves de la cité. Mais il avait recours aussi à des solutions bien plus extrêmes et moins coûteuses, comme l’enlèvement et la capture de terranides sauvages. Certains esclaves du château provenait même des contrées éloignées de Terra, d'Ashnard par exemple. Mais le duc usait aussi d'un autre moyen. En effet, les autorités de la cité – état de Nexus usait aussi d'esclaves, notamment dans les carrières et dans les mines. C'était des endroits assez peu gardés où s'entassaient une main d’œuvre servile conséquente...Pourquoi acheter des esclaves quand on peut se servir chez autrui ? Il arrivait donc que des expéditions vampires soient menées par le duc, Seffer Aelias. Il arrivait donc souvent, une fois la nuit tombée sur ces carrières et mines, qu'une horde de vampire se glissent dans les dortoirs des esclaves et les enlèvent pour les ramener ensuite dans leurs tanières...

Seffer Aelias avait décidé d'organiser, dans plusieurs jours, une grande soirée où des représentants d'autres clans vampiriques seraient présents. Ce seraient une réception mondaine. Hélas, le duc avait bien besoin d'autres esclaves pour préparer cette réception. Aussi l'aristocrate décida de mener une expédition dans une carrière locale située non loin de sa vaste tanière. C'était un projet assez simple...se rendre de nuit dans une carrière, attendre que la nuit soit bien tombée, qu'il fasse bien sombre et se glisser dans les bâtiments où dorment les esclaves, enlever un ou deux groupes de terranides captives et retourner rapidement au quartier général. Rien de compliquer...sur le papier. Donc dès que l'astre lunaire avait remplacé l'astre solaire dans le ciel, le vampire avait quitté sa tanière, accompagné d'une petite escorte de vampire. La carrière ne serait sûrement pas bien gardé. Et surtout, les quelques gardes ne pourront rien faire contre des vampires....Après tout, cela serait dès plus surprenant que les quelques gardes présents disposeraient de pieux et autres lames en argent trempées dans de l'eau bénite...Les attaques de vampires, ils ne devaient pas connaître...et en plus, qui enlèverait des terranides, ces espèces inférieures ?

Avec leurs pouvoirs, les vampires ne prirent pas longtemps avant d'arriver à la carrière. Selon les renseignements que Seffer avait obtenu, c'était une carrière de marbre, on se servait de cette matière dans les constructions officielles. Les esclaves achetés par les autorités travaillaient toute la journée sous la garde de quelques surveillants armés, ayant pour ordre d'abattre tout esclave essayant de s'échapper. La nuit tombée, les esclaves regagnaient leurs dortoirs, des vulgaires casemates en métal, non loin de la carrière. Le périmètre était joint d'une enceinte avec un corridor et quelques barrières, quelques tours où des gardes armés veillaient. En fait, il fallait l'avouer ce n'était pas une simple carrière mais un véritable site pénitentiaire...Mais ce n'était rien du tout pour un vampire. Dissimulé dans l'ombre, Seffer donnait ses directives à ses sbires.


- Une dizaine d'esclaves suffira pour l'instant. Les esclaves doivent être parqués dans ces sortes de casemates en métal...On rentre et on prend les femelles et on retourne au château...Et on fait tout cela rapidement car Ocatto m'a ramené une humaine ravissante pour le repas...et pour la nuit bien sur. Et je ne voudrais pas la faire attendre, la pauvre...

Dit il, un sourire carnassier aux lèvres. Cependant, quand le duc observa la carrière, ses enceintes, ses gardes aussi...puis jeta un œil à ses sbires, il comprit vite que ces derniers désiraient peut être un peu plus. Heathfield, un des vampires de la meute regardait son duc avec une certaine avidité, une lueur de combat dans les yeux, nul doute qu'il désirait plus que quelques esclaves...le duc poussa un soupir, le sourire carnassier devint encore plus grand sur les lèvres de Seffer. Ce dernier dit alors :

- Bon d'accord, oublions la furtivité et amusons nous un peu...On a encore beaucoup de temps avant que l'astre solaire pointe le bout de son nez...Envahissez la carrière ! pas de quartier ! aucun survivant...sauf les esclaves bien sur !! Amusez vous bien ! Conclua t'il.

Le noble avait à peine fini de parler que, comme des enfants enragés et assoiffés de friandises, sa meute avait filé en direction de la carrière. Le duc regardait le spectacle...Un petit groupe des siens attaquaient la porte principale, un vampire avait même escaladé une des tours et s'était déjà occupé du gardien...bien sur, sans aucune discrétion et bien sur, les armes des gardiens ne provoquaient quasiment aucune blessure à ces vampires déjà mort depuis longtemps. Les vampires avaient forcé la porte et mettaient le bazars dans la carrière, s'attaquant à tout ce qui bougeait...L'alarme de la carrière hurlait et des gardes sortaient de leurs casemates...Tiens, Heathfield venait de mettre le feu à une casemate...Ah ! Sacré Heathfiel ! Bon, il était temps que Seffer se joigne à ses sbires. Avec une rapidité fulgurante, il se dirigea vers la carrière, passa la porte maintenant ouverte et se dirigea vers le premier dortoirs d'esclaves...Il en fracassa la porte et entra. Un groupe d'esclaves terranides femelles se tenaient devant lui, recroquevillés dans un coin de la casemate, sans défense, sans arme...faut dire en même temps qu'elle ne s'attendait sûrement pas a être attaqué. Seffer en saisit une par le collier et sans attendre, arracha ses fripes devant les autres, histoire de voir un peu la qualité de la marchandise...

- Hmm...Pas terrible.

Cracha t'il tandis qu'il tenait fermement une terranide par la gorge et qu'il la reluquait. Dehors, c'était une véritable guerre maintenant...et tandis que Seffer faisait ses courses...les autres vampires s'amusaient comme des gosses...se nourrissant du sang des gardiens par la même occasion. Ces derniers devaient surement maintenant comprendre la nature de leurs assaillants...même si les pauvres n'avaient pas put prévoir un tel attaque. En attendant, le duc sentait maintenant une présence, une femelle était surement derrière lui, était surement venu le déranger ou protéger les esclaves...
Journalisée
Victoire Silvae
Terranide
-

Messages: 10


AKA "Le Terrier"


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 05, 2011, 07:41:53 »

- Elles ne sont pas multi-fonctions. Pas à cette heure-ci, du moins.

Une voix sombre, mixte, autant féminine que masculine, prit le pas sur le ton déçu du vampire et les couinements effrayés des esclaves. Les murs du bunker de métal renvoyèrent aussi le son classique de quelqu'un qui recharge son arme. Un claquement significatif, prudent. Seffer avait beau avoir de l'âge, il connaissait forcément moins ce son que les terranides qui frissonnèrent d'horreur en visualisant les rafales de balles qui accouraient après cet acte et les corps qui tombaient comme des pierres à chaque fois qu'un de leur espèce courait un peu trop vite. Silver le considérait pour sa part comme une musique rassurante, comme une main que l'on pourrait poser sur son épaule. Paradoxe de la loi du plus fort.

Si le duc se retournait, il n'apercevrait d'abord rien du tout. Non pas que son assaillant se soit caché avec habilité, comme à son habitude. Le baraquement ne possédait aucune faille, pas même des ombres pour cacher un doigt de pied. Ce n'était que matière froide et électricité blafarde.
Il lui faudrait juste baisser le menton : l'ennemi mesurait quatre têtes de moins que lui... en comptant les longues oreilles.
Silhouette trapue, aux yeux rubis et à l'arme posée sur l'épaule et qui semblait trois fois trop lourde pour une taille pareille. Un petit gars à l'expression faciale réduite par sa casquette. Seul un très léger renflement au niveau du tee-shirt noir pouvait mettre des doutes pour un observateur averti. Mais se soucier de ce genre de choses était l'affaire de ceux qui s'y intéressait.
Le pantalon beige avait des traces noires, de poussière, mais aussi de brûlures. Un trou laissait apercevoir la peau de la jambe gauche. La moitié des places pour les recharges dans la ceinture étaient vides. L'habituel keffieh autour de son cou avait disparu et laissait la gorge à l'air libre. Il ne fallait pas être bien intelligent pour deviner qui le lui avait arraché.

Silver ne venait pas d'à côté. Le tapage avait commencé à l'autre bout de la carrière, quand son propre baraquement avait pris feu. Les seules choses qu'elle avait sauvé des flammes étaient son arme et ses recharges. L'adolescente, fidèle à elle-même, n'avait tendu la main à personne, et sa paranoïa qui l'empêchait de dormir nue avait sauvé sa tenue de combat. Elle était sorti deux minutes avant que le bâtiment ne s'effondre, et avait été pris à la gorge dés qu'elle avait fait sortir un bout de ses oreilles.
On l'avait d'ailleurs saisi par celle-ci pour le jeter à terre, et son premier réflexe, en voyant Heathfield s'approcher de son cou, avait été d'envoyer une balle entre les deux yeux de celui-ci. Il n'était pas mort, et elle n'était pas bête : d'ailleurs, cacher leurs natures aurait été difficile.
Victoire s'était dégagé de cette situation parce qu'elle connaissait bien le périmètre : elle avait ainsi pu s'avancer vers une sortie condamnée de la carrière, trois ou quatre assaillants à ses trousses, avec une idée bien précise de ce qu'il fallait faire. La croix de bois pourri qui retenait les pierres qui bouchaient la sortie fut détruite d'un coup de pied bien placé à sa base, et les créatures de la nuit eurent la malchance, en voulant tomber sur leur proie, de tomber à la place sur une avalanche qui les enterra "vivant" et d'où ils devraient mettre un bon moment pour sortir.
Bien sûr, il restait de la vermine. Mais la priorité était de mettre la main d’œuvre à l'abri, avant de développer un plan plus solide. La terranide lièvre en fit part à ses collègues qui l'avaient rejointe et qui lui indiquèrent d'où provenait la première attaque contre les esclaves. Ses longues jambes puissantes étaient celles qui avaient le plus de chances de parvenir aux dortoirs concernés en peu de temps.

Le viseur se braqua non pas sur Seffer, mais sur sa main qui retenait la femelle. Deux balles délogèrent les doigts livides du collier de fer. L'esclave hurla et tomba en se brisant une épaule. Tout ça sans quitter le visage du duc des yeux.


- Sortez de ce bunker et rappelez vos troupes à l'ordre.

Elle n'était pas stupide. Sa requête et le vocabulaire militaire qui la composait n’effraieraient pas le chasseur. C'était la première fois qu'elle se frottait à une troupe de vampires préparés, mais selon son avis, pas plus intelligents qu'une bande d'orques ou de loups-garous sauvages quand ils avaient faim et qu'ils venaient mettre le nez ou le museau dans leurs affaires.
En parlant de loups-garous, la réserve dressé par l'armée d'Ashnard commençait à peine à être lâché dans les carrières pour attaquer les ennemis. Le problème étant qu'on ne s'en servait pas souvent et qu'ils attaquaient n'importe qui sous l'effet des drogues et de la faim. L'autre problème ? Elle ne les aimait pas particulièrement (bien que son avis au sein de la communauté militaire d'Ashnard sur le sujet avait autant d'importance qu'une goutte de sang dans la mer).

Mais soit.
« Dernière édition: Novembre 05, 2011, 08:39:38 par Victoire Silvae » Journalisée

Seffer Aelias
Créature
-

Messages: 258


Duc et leader du clan vampire Aundae


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 06, 2011, 04:00:19 »

    L'odeur du sang se répandait dans l'atmosphère, la peur remplissait progressivement le corps tremblants des esclaves de la casemate et de toute la carrière sûrement, le bruit des tintements des lames, les cris des blessés, l'odeur de la charogne, les coups de feu et maintenant une odeur pestilentielle qui remplissait également l'air...Avec son odorat sur-développé, le vampire pouvait sentir tout cela...et il aimait toutes ces odeurs. Son sourire était encore plus grand qu'auparavant. Nul doute, il appréciait la bataille. Il ne regrettait plus maintenant d'avoir céder à ses sbires et d'avoir attaqué directement la carrière au lieu de mener une opération plus furtive...Cette odeur nauséabonde qui venait maintenant titiller les narines de Seffer Aelias, le noble la connaissait bien...Une odeur désagréable bien connue en fait de tous les suceurs de sang. Oui, il ne pouvait s'agir que de l'odeur des loups garous...ennemis sûrement héréditaires des vampires. Une créature considérée comme encore plus inférieure que les terranides pour le chef du clan vampire des Aelias. Mais bon, le noble avait déjà entendu parler de rumeurs sur l'emploi de lycans dans l'armée...des esclaves en quelques sortes eux aussi...maintenu en captivité et dressé pour un usage militaire. En fait, le vampire s'en foutait un peu. Ce n'était pas quelques animaux qui allaient l'empêcher de s'amuser et de ramener des esclaves dans sa tanière, dont celle qui le mettait en joue. Car oui, avec son odorat developpé et même de dos, Seffer se doutait que sa nouvelle rencontre n'était pas humaine...Oui, il devait s'agir d'une terranide. Le vampire fit la moue. Il aurait préféré une humaine. Mais bon, il fallait avouer qu'elle avait du culot la bougresse ! Cela faisait quand même un sacré bout de temps que le suceur de sang n'avait pas été mis en joue...et par une terranide en plus ! En tout  cas, Seffer se disait déjà qu'il allait prendre un malin plaisir à remettre cet animal inférieur, cette femelle, à sa place...C'est à dire à ses genoux avec un pieu particulier dans la bouche....

Le vampire ne se retourna pas encore. La voix métallique, sombre, ponctuée de termes militaires, les claquements des balles, sa main touchée par une balle, l'idée même que la terranide devait même porter un uniforme (qu'est ce qu'il voulait le déchirer d'ailleurs), tout cela l'excitait encore plus et faisait monter l'adrénaline dans son corps. Seffer aurait put se retourner de suite et se jetait sur cette femelle...Après tout, ce n'était pas une balle qui allait le tuer. A moins que cette dernière ne soit rempli d'eau bénite...mais bon, l'armée régulière ne disposait pas de ce genre d'équipement. Mais même si une arme à feu ne pouvait pas le tuer...Une balle pouvait le ralentir et il ne voulait surtout pas que sa géolière s'échappe...Les autres esclaves n'avaient maintenant plus d'importance. Elles étaient devenus des objectifs secondaires, il désiraient cette terranide, celle qui portaient une arme et qui se comportait comme un mâle.


- Et vous pensez pouvoir me donner des ordres ? Qui êtes vous pour cela ? La chef de cette carrière ? Je doute qu'une terranide ait acquis une telle responsabilité ? Commença t'il avec un certain ton moqueur dans la voix.

Seffer aimait un peu titiller ses proies, parler avec elles avant de passer à l'attaque. Il aimait les tourmenter...Bon, il savait qu'il ne parviendrait pas à grand chose avec ses discours, surtout avec cette terranides...mais pour lui, les préliminaires, les présentations, tout cela faisait parti d'un processus, une étape importante. et surtout, on ne lui donnait pas d'ordres...

- D'ailleurs, nous n'avons pas été présentés...Seffer Aelias. Et vous ? Pensez vous pouvoir m’arrêter avec une balle ? Ou deux ? Ou trois ? Ou même une rafale ? Vous devez vous doutez que cela ne m’arrêtera pas...Vous devriez l'abaisser...

Bien entendu, le vampire n'était pas bête et il savait que la femelle ne baisserait pas son arme et ne se renderait pas. Il s'amusait un peu en fait, voulait voir le tempérament de sa proie, voulait voir jusqu’où il pouvait aller avec elle, voulait voir aussi si il allait devoir la poursuivre dans toute la carrière...avant de pouvoir abuser d'elle...Petit à petit, sans aucun geste brusque, le vampire se retourna, histoire qu'elle puisse voir son assaillant. Sourire aux lèvres, dévoilant ses canines vampiriques. Même si il ne montrait rien, il était prêt à bondir. Il détailla la terranide...Il dut d'ailleurs abaisser la tête pour voir une demi – portion dotée d'oreille de lapine...Décevant...le duc poussa un soupir. Il se serait attendue à une grande et musclée terranide, type femme guépard ou autre...Mais bon, il se contenterait de cela. En fait, sans l'odeur et les deux bosses se formant au niveau de sa poitrine, on aurait même dit un homme...Seffer ne voulait plus qu'une chose maintenant, arraccher ces fripes masculines de sa nouvelle amie et dévoiler ces deux amas de chair. En tout cas, l'avantage c'est qu'elle n'était pas bien grande...le duc n'aurait sûrement pas besoin de la mettre à genoux pour lui enfourner sa verge dans la bouche...Le duc émit un petit rire.
Journalisée
Victoire Silvae
Terranide
-

Messages: 10


AKA "Le Terrier"


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Novembre 06, 2011, 11:04:34 »

La hase fronça les sourcils sous sa casquette. Pas que l’appellation terranide (le fait de l’étiqueter ainsi lui avait toujours donné l'impression d'être un morceau de viande, impression pas si éloignée de la vérité quand on était une femme à Ashnard) ne l'ai touché. Elle en avait vécu, des situations où être humaine aurait été plus avantageux, mais jamais elle n'avait renié sa race puisqu'elle ne pouvait de toutes façons pas la choisir. Sans en être fière, elle ne se cachait pas, masquer le tout lui aurait causé plus de problèmes qu'en se révélant, en plus de lui donner l'impression de croiser le visage d'une répugnante lâche tous les matins dans le miroir.
Non, la raison de cette soudaine contrariété, c'était que au final, ses connaissances en matières de vampires et d'extermination du sujet étaient bien minces. Elle connaissait leurs points forts, leurs points faibles. Et après ? Avaient-ils des techniques, des habitudes pour que leurs proies se retrouvent les mains dans le dos, sans même s'en rendre compte peut-être ?

Le froncement de sourcil fut remplacé par un petit souffle qui s'apparentait vaguement à un rire discret, amer et rauque.
Celui-là, en tout cas, avait de la suite dans les idées. C'était si évident que même une pucelle comme elle pouvait le remarquer.
Simple question de regards, et de bon sens. On ne venait pas dans un bunker entièrement constitué de femelles avec l'intention de jouer aux cartes avec.


- Sincèrement désolée de vous avoir une fois de plus déçu, messire, mais mon véritable potentiel ne se situe pas sous ma ceinture. Contrairement à vous, je suppose.

Ce n'était pas un compliment. Silver insinuait par là que ce cher monsieur n'avait sûrement pas d'autres talents que celui de tremper le biscuit avec de pauvres femmes toute la journée. Ou toute la nuit.
L'idée qu'elle ait pu attirer son attention... non, vraiment. Silver n'était pas une fille normale, c'est vrai, mais les affres de l'adolescence l'avait touché, comme tout le monde, et un miroir était devenu quelque chose à ne surtout pas croiser dans la journée. Sans aucune vanité, elle se considérait laide... quand elle avait le temps de penser à la question, c'est-à-dire presque jamais. D'un point de vue esthétique, elle n'appréciait ni son androgynéité (parce que niveau pratique ça se révélait bien utile l'air de rien) ni les quelques formes qui lui avaient poussé il y a vraiment très peu et qui étaient loin d'avoir fini de grandir. Pour dire, ses premières règles, elle les avait eu il y a quelques mois. En pleine nuit, sans aucune femme autour pour lui expliquer d'où provenait les traces sombres entre ses cuisses. Pour une fois, elle avait perdu son calme. Depuis, elle avait appris, et c'était une bonne chose.
...
Elle n'était vraiment pas là pour penser à ça, franchement... son sourire disparut en même temps qu'elle se mettait une baffe mentale pour avoir dévié du véritable sujet.


- Tout le monde sort de ce bunker, immédiatement. En rang.

Personne ne bougea, au début, partagés entre l'idée de mourir vidé de son sang ou de se prendre une décharge dans la tête. La seconde option sembla faire l'unanimité, et les filles sortirent. Quelques loups-garous arrivèrent peu après et sous l'ordre de la hase, se placèrent comme d'énormes chiens de bergers autour des moutons que représentaient les esclaves. Les vampires n'aimaient pas spécialement les loups-garous, parait-il. Elle ignorait si c'était vrai, mais c'était le seul moyen qui avait germé dans sa tête avec le terme "protection".

Ils se retrouvaient donc seul à seul, entre les murs froids du compartiment. Silver réflechit quelques secondes. Il semblerait que le secours de ses collègues devenait primordial, à présent... elle qui détestait devoir dépendre de quelque chose. Faire sortir ce vampire sans toucher à la gâchette, voilà qui allait être difficile. Après tout, elle le tenait en joue, mais il avait plus de raisons de rire que d'avoir peur : immortel, insensible aux balles, à peine gêné par des loups-garous.
Si ça devenait déjà difficile, l'opération risquait d'être longue...
Journalisée

Seffer Aelias
Créature
-

Messages: 258


Duc et leader du clan vampire Aundae


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Novembre 07, 2011, 09:45:11 »

      Eh bien ! Cette gardienne d'esclave avait non seulement un certain tempérament mais aussi un caractère en acier trempé, une certaine détermination, un sens de la répartie et un charisme indéniable. Malgré la présence du vampire, la présence terrifiante et paralysante du suceur de sang, les esclaves avaient obéit à leur gardienne sans broncher et avaient quitté la casemate, accompagnées d'une bande de lycan. Elles avaient préféré la gardienne et son arme à Seffer Aelias et ses canines...et son membre aussi...Car nul doute qu'il aurait abusé d'une ou deux esclaves au passage avant de directement les amener à son antre. Son assaillante, qui le maintenait toujours en joue, savait aussi manier habilement sa langue pour lui lancer des répliques cinglantes...une idée ô combien perverse était en train de germer dans l'esprit dérangé du vampire...Si cette lapine était capable d'user de sa langue pour les joutes oratoires, elle devait savoir tout aussi bien la manier pour astiquer une belle et robuste verge...Seigneur ! Le désir augmentait encore plus dans le corps du mort vivant...En effet, bien que mort, l'envie et le désir semblaient être les reliquats, les vestiges de l'humanité passée de Seffer Aelias. Son désir de prendre cette femelle augmentait encore plus avec son caractère, avec son opposition...C'était une proie difficile et vigoureuse, une jument farouche qu'il serait difficile de capturer, dresser et saillir...

Car oui, malgré l'apparence masculine de la terranide, malgré le fait qu'elle même ne semblait sûrement pas se considérer comme une femme à part entière, l'aristocrate avait bien l'intention de la réduire en esclavage, d'arracher ces vêtements immondes, de la rabaisser à l'état de femelle docile et surtout, de la labourer dans tous les sens du terme...En attendant de pouvoir satisfaire ses pulsions perverses, Seffer Aelias détaillait, analysait la situation. La meute de lycans et les esclaves n'étant plus là, ils étaient maintenant tous les deux seuls dans la casemate...le vampire aurait put lui sauter dessus directement et la violer à même le sol...mais il se doutait que les choses ne seraient pas aussi aisées. Ce n'était pas la bonne solution...


- Messire ? Appelez moi par mon prénom, Seffer...Après tout, nous allons être bientôt très proche. Vous ne m'avez d'ailleurs toujours pas donné votre nom, miss ?

Se moqua t'il. Le duc n'était pas totalement dupe. Il n'était peut être pas un militaire mais il était immortel...Il avait traversé les époques, rencontrer des grands généraux, vu bien des batailles...Il gérait un clan et une telle occupation nécessitait un minimum de talent stratégique, de tactique et de jugeote. La porte de la casemate était grande ouverte et il se doutait que sa proie attendait sûrement les renforts...sinon, elle aurait déjà tirer une première salve depuis longtemps...Ou soit...Oui, très malin...elle voulait peut être l'attirer dehors. A l'extérieur de la casemate, c'était la guerre...Dans la confusion des combats, elle pouvait tenter de fuir, d'échapper aux griffes de Seffer...qui aurait des adversaires sur le dos, gardes et loups garous...Il était hors de question que le duc quitte la casemate, que la terranide s'enfuit et qu'elle échappe à sa punition... Il émit un grognement. Le temps des paroles et des beaux discours touchaient à sa fin. Il fallait agir maintenant.

Néanmoins, il ne fallait pas oublier la nature vampirique du duc. Ce n'était pas un homme d'honneur, un gentleman ou un chevalier doté d'un certain sens de l'honneur ni un samouraï avec un code martial...Non, le vampire ne connaissait pas le combat singulier...Il préférait la lâcheté et la traîtrise, la manipulation et la fourberie...et il aimait jouer, jouer de mauvais tours...Et un mauvais tour lui venait en tête...Un test pour la lapine en quelque sorte...

Le duc recula un peu...Il écarta les bras...Et commença alors à parler rapidement et à voix basse...une invocation...de la magie noire ! Le vampire ne l'utilisait qu'en cas de grave danger...Car en tant que seigneur vampire, le duc possédait quelques pouvoirs maléfiques, il avait aussi quelques rudiments en matières de nécromancie et invocation des morts. Les clans vampires usaient certes de main d'oeuvre mais aussi de morts vivants, squelettes et autres zombies. Au fur et a mesure que le suceur de sang prononçait des paroles et des formules mystérieuses et incompréhensibles, un vent glacial, mortifiant, semblant venir de l'outre monde, commença à se répandre dans la casemate. La porte de métal de la casemate claqua sans se verrouiller pour autant. Autour du duc, des bras squelettique ou en décomposition commencèrent  à apparaître puis des corps et enfin des têtes effrayantes...petit à petit, des morts vivants émergèrent du sol de la casemate. Il se contenta de cinq morts vivants, trois squelettes assez grands et deux zombies. A la différence de Seffer, ces créatures n'étaient pas immortels mais dès plus robustes...assez résistants pour supporter plusieurs vagues de balles avant de s'écrouler...et bien sur le vampire était capable d'en invoquer d'autres. Tout aussi n'était encore, pour l'instant, qu'un jeu pour Seffer Aelias. Sans attendre, les morts vivants, squelettes et zombies, se lancèrent vers la jeune terranide, rapidement, pour tenter de la mettre en morceau...le duc lui restait un peu à l'arrière.


Journalisée
Victoire Silvae
Terranide
-

Messages: 10


AKA "Le Terrier"


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Novembre 11, 2011, 05:18:53 »

Proche, proche ? La soldate sentit une de ses oreilles frissonner. Pas de plaisir, mais de dégout, et peut-être aussi un peu de colère. On lui avait dit que les vampires n'étaient pas modestes, mais là, ça devenait insensé. Quelque chose de techniquement mort n'avait pas à se croire aussi brillant qu'un vivant.

"Silver ! Hé ! SILVER !"

La hase ne se retourna pas, elle se contenta juste de soupirer, de soulagement ou de fatigue, elle ne savait pas trop. La voix d'un des soldats résonnait dehors, et elle espérait qu'il ne soit pas seul à se tenir devant la casemate.
Malheureusement, un cri de surprise et les aboiements des loups-garous, ainsi que le sol d'un corps qui tombait à terre et de la chair qui se déchiquetait lui laissa un goût amer dans la bouche.
Maintenant qu'ils avaient senti l'odeur du sang et le désordre, on n'avait plus trop de chance de faire obéir ces bestioles. La porte aurait tout aussi bien pu être fermée : la tireuse n'avait aucune chance face à une meute de bêtes sauvages qui hurlaient dans la nuit.

C'est alors que, pour faciliter les choses sûrement, Seffer fit part à son attaquante de ses pouvoirs d'invocations. L'habituel groupe de créatures dangereuses arrivèrent comme toujours dans ce genre de situation. Un rapide calcul de la part de la terranide lui fit vite comprendre qu'elle n'aurait jamais assez de balles pour réduire à néant les nouveaux venus.
D'un geste rapide, elle se retourna et ouvrit à moitié la porte de métal. Elle cherche de ses yeux rouges le corps qui devait être présent près du sol. il y avait effectivement un cadavre tellement déchiqueté qu'elle aurait bien été incapable de reconnaître le porteur... d'un Desert Eagle.
Toujours mieux que rien. Et le loups-garous avaient l'air de cet avis. Elle eut le temps d'embarquer le flingue qui contenait encore pas mal de balles.
Un peu de chance, ça ne faisait pas de mal.


(Un Desert Eagle, c'est ça ^^)

Elle ne prit pas la peine de viser le duc, pour se concentrer sur ses cibles proches. Curieusement, elle était beaucoup plus à l'aise dans cette situation-là que la précédente. La conversation, ça n'avait jamais été son fort, contrairement à ce que pensait Seffer.
Silver tira dans le bras, les jambes, mais peu dans la tête. Erreur de sa part. Car si il était judicieux de viser les membres qui permettaient à un humain de bouger, les morts-vivants fonctionnaient toujours si l'on ne se débarrassait pas de la tête. Elle finit par le comprendre et acheva les zombies en explosant leurs cervelles.
Avec les squelettes, ça devint beaucoup plus compliqué. Il n'y avait pas de chair où tirer, juste des os avec trop d’interstices. Elle reprit son ancienne arme, plus longue et plus grande, et s'en servit pour frapper les sacs d'os et les détruire. Les os volèrent dans tous les sens, mais la solution n'était pas des plus efficaces.
Un de ses attaquants lui donna un coup sur la tête qui fit vaciller la tireuse. Elle eut un violent vertige, mais resta debout. Cela dit, elle y voyait trouble et espérait (elle se serait maudite) vivement du renfort, ou le lever du soleil qui devait bien approcher à force. Par colère, elle tira un coup sur le vampire, au niveau de la jambe, atteignant sa cible mais sans grandes conséquences.

Journalisée

Seffer Aelias
Créature
-

Messages: 258


Duc et leader du clan vampire Aundae


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Novembre 12, 2011, 12:08:23 »

     La bougresse ! Saleté de lapine ! Femelle inférieure ! Même après avoir reçu un coup sur la tête, elle restait encore debout comme un rempart, le dernier rempart de la carrière mais en plus, elle parvenait encore à viser juste et à toucher le duc ! Une balle avait atteint une des jambes du puissant seigneur vampire ! Seffer Aelias poussa alors un cri strident, non pas un hurlement de douleur mais de colère...Un cri strident qui fendit l'air. Il y avait bien longtemps qu'on avait pas tiré sur le duc. Et pour être totalement franc, même si le duc savait que son assaillante était coriace, il ne se doutait pas une seconde qu'elle parviendrait à le toucher. A force de se croire meilleur que tous le monde, on finissait par tomber de haut un jour...mais bon, ce n'était pas pour autant une balle qui allait le tuer et mettre fin à son existence...mais c'était quand même assez gênant et humiliant. Seffer allait se venger, se venger en s'amusant bien avec cette femelle terranide ! Il allait en profiter, en profiter toute la nuit et l'amener avec lui dans son antre pour continuer de la tourmenter ! Un cour instant, le duc essaya de sentir ses congénères, histoire de voir si il était encore en vie...mais les odeurs combinés du sang et des loups garous couvraient l'odeur des siens, des suceurs de sang et membres de la garde personnelle du duc. Le vampire soupira. Tant pis ! Après tout, ce n'était que des sbires, ils étaient une main d’œuvre aisément remplaçable. Il ne fallait pas qu'il se laisse déconcentrer. La fin du combat n'était pas loin. Et il allait pouvoir en profiter ! Non pas que le duc n'aimait pas l'action mais comme un enfant impatient de tester son nouveau jouet, il voulait s'amuser sans tarder ! Le duc hurla. Les quelques morts vivants restants se lancèrent, de nouveau, à l'assaut.

L'aristocrate regarda sa jambe blessée, il ne toucha pas à la balle, il l’enlèverait plus tard. Une telle blessure ne lui faisait pas mal mais le gênait un peu quand même...Puis, impatient, conscient que sa cible était maintenant affaibli, il décida de passer à l'attaque. Le vampire et chef du puissant clan vampire des Aelias, le puissant seigneur vampire et nécromancien allait se jeter, en personne, dans l'affrontement et dans la bataille. Un dicton disait : «Si on veut que quelque chose soit fait correctement, il faut le faire soit même ». Seffer en avait un peu marre de ses morts vivants, incapables de blesser et d'anéantir cette vulgaire terranide ! Bon, en même temps, il s'y attendait un peu. Il s'attendait à ce que son assaillante résiste. Surtout, avec un tel caractère. Cette fois, le duc émit un rire narquois puis se jetta rapidement sur sa proie, usant de ses pouvoirs, de ses dons et ses capacités supérieures à celles des humains. La bouche ouverte, dévoilant ses canines, il se lanca sur sa proie. Lui fonçant dessus rapidement, il la percuta de plein fouet, sans aucune douceur, attrapa la casquette de la lapine, l'arracha de sa tête et la jeta loin, dévoilant ainsi totalement les oreilles de la lapine. Le noble vampire considérant ce couvre chef comme un attribut masculin.

Usant de sa rapidité et de sa force, Seffer attrapa les grandes oreilles de la lapine, tira dessus violemment et la jeta au sol au fond de la casemate en métal, le tout avec une grande violence. Ainsi loin de la porte, elle ne pouvait plus attirer le duc dehors. Les serviteurs morts vivants se placèrent devant leur seigneur tandis que ce dernier refermait la porte en métal de la casemate et la verrouillait. Toute échappatoire devenait maintenant impossible pour la terranide. Il était temps de commencer à s'amuser pour Seffer Aelias.


- Eh bien ! Eh bien ! Vous ne croyiez quand même pas m’arrêter avec une seule balle ? Mes serviteurs semblent avoir eut raison de votre vivacité et de votre fouge.

Dans le choc, en la percutant, le duc avait fait tomber les armes de la gardienne. Elles étaient maintenant sur sol, la terranide était au fond de la casemate, les quelques et les deux morts vivants restants étaient postés devant le seigneur vampire. Seffer s'approcha des armes, fusil et désert eagle et d'un coup de pied les envoya dans un coin de la casemate, loin de leur propriétaire. Maintenant si la terranide voulait continuer le combat et récupérer ses armes, elle devrait passer sur le corps du suceur de sang et les morts vivants survivants.

- Il faut vous rendre à l'évidence, lapine...Vous êtes de la même nature que les esclaves que vous gardez et possèdez le même destin, la même vocation. Celle de servir un maître...

Le duc s'approcha de la lapine encore à terre. Et soudain, d'un geste rapide, il saisit le t-shirt noir et informe de la femelle et arracha ces frippes masculines, découvrant les formes naissantes, ces deux amas de chair, ces deux nichons attrayants et juvéniles...Enfin, le duc voyait la véritable féminité de son assaillante. En découvrant ses formes, il la rabaissait à son état de femelle impuissante.

- Moi. Conclua t'il.

Sans perdre un instant, le duc attrapa encore une fois la lapine par les oreilles, histoire de la rabaisser encore plus et la jeta encore plus loin dans la casemate, une lapine à la poitrine découverte...Deux seins qu'aucun homme n'avaient surement jamais vus auparavant.







Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox