banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Siren's Beach [Lyli]  (Lu 158 fois)
Pink Widow
Humain(e)
-

Messages: 19



Voir le profil
Fiche
« le: Décembre 25, 2017, 05:26:47 »

Le Cheetah s’arrêta lentement au large, et Amélie, dans sa fine tenue d’été, se rapprocha du bastingage. Elle releva ses lunettes de soleil, et attrapa ses jumelles, observant au loin le superbe lagon. Un endroit paradisiaque, situé au large de Tekhos, en pleine mer. Un endroit très difficile d’accès pour les Nexusiens, même si on voyait parfois quelques voiliers. L’ensemble formait un étonnant contraste avec le bateau de plaisance de luxe qu’Amélie avait loué à une station balnéaire tekhane, Costa Del Sol. Elle continua à observer le lagon abandonné. Une première couche de terre entourait l’île, qui se décomposait ensuite en une série de criques et de baies s’articulant autour d’une grande montagne verte. Aucun signe de civilisation. Elle-même avait bien failli se noyer en arrivant ici, l’écosystème étant étrangement perturbé à proximité, avec des tempêtes, des maelströms, des tornades aquatiques...

Amélie n’était pas fâchée d’avoir réussi à traverser la tempête, suivant ainsi sa balise. Si elle était ici, ce n’était pas tant pour jouer la touriste tekhane en quête de sensations fortes que parce que Talon l’avait envoyé sur une mission très importante. Et Pink Widow comptait bien obéir. Sa mission, en l’occurrence, était de récupérer une sirène. Elle ignorait ce que Talon voulait en faire, mais elle soupçonnait fortement des expériences amphibies liées aux écailles de sirènes. Amélie avait réussi à retrouver une sirène, et lui avait mis un traceur sur le corps, traceur qui lui avait permis de remonter jusqu’à ce lagon reculé.

*Avec un peu de chance, c’est ici que les sirènes se réfugient...*

Que ce soit ou non, Amélie marquerait au moins des points. Elle se prépara donc, et enfila son maillot de bains, avec son casque de visée, puis bondit sur la terre ferme, et nagea ensuite, s’immergeant dans l’eau. L’inconvénient, c’est qu’elle avait dû se séparer de son fusil de combat, mais il lui restait encore la plus redoutable de ses armes pour retrouver la petite sirène...

...Son corps !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lyli
Créature
-

Messages: 955


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #1 le: Décembre 26, 2017, 08:11:31 »

( Cette histoire se passe 2 ans avant le bannissement et la malédiction de Lyli )

Il existe sur la surface de Terra bon nombre de légendes, l'une d'entre-elle traite d'un lagon de rêve s'étendant autours d'une ile paradisiaque, ou personne n'y est admis. En réalité, les rares autorisés de passages vous diront qu'il ne s'agit là que de comte, de sornettes d'enfants pour conserver le patrimoine naturel du cadre. Pas tout à fait vrai, le lagon infesté de sirène s'est monté à de nombreuses reprises bien cruel envers les embarcations, dont il ne reste que les vieilles carcasses hantées par les dépouilles d'anciens occupants, noyés, et dévorés par les maitresses de ces lieux. Les rares survivant, aujourd'hui autorisé à y voguer ne le sont que par intérêts, une sorte de compromis entre certains groupes de sirène et les navires de pêches. En échange d'un point de pêche hautement rentable, ces marins étaient chargé de démentir la légende du lagon, ce qui inspiraient parfois d'autres équipages à s'y aventurer et ainsi servir de proies aux redoutables sirènes.

Il restait encore cependant quelques cas particuliers, motivés par la capture de sirène pour les revendre en tant qu'esclave.

Syriane ! Syriane ! On a un problème ! un énorme problème !
Cette superbe créature aux cheveux bleu marines, dont les dernières mèches ne caressent même pas les épaules s'appelle Nanami. Il s'agit d'une des nombreuses sirènes peuplant le lagon et aussi l'une des plus douces. Du moins envers les autres membres de son espèce... Car ses grands yeux bleus respirant la tendresse et la naïvetés ont déjà envoyés par les fonds plus d'un homme, qui n'ont même pas pu avoir comme dernière faveur le parfum de ses lèvres rosés, ni même sa poitrine rebondit.

Du calme Nanami, je suis sure que tu en fait encore des tonnes. Dis moi calmement ce qui se passe.
La sirène qui lui réponds, du nom de Syriane, est l'une des plus respectée du lagon et aussi l'une des plus belle. Sa beauté lui a surement dut sa notoriété jusqu'à la hissé en tant que seconde de l'un des clan de sirène, celui même dont fait partie Lyli et Nanami. Ses grands yeux oranges et envoutant sont plus dangereux que ceux d'un serpent hypnotisant sa proie, et ses lèvres pulpeuses dévouées à tous rêves, jusqu'aux plus érotiques. Ceux qui en ont le temps s'apercevront peut-être aussi de sa longue chevelure noire, contrastant parfaitement avec sa peau caramélisée... Mais avant d'en arriver là, il est déjà souvent bien trop tard...

Une ... une huhu... Une humaine est rentrée sans autorisation ! Elle nage dans le lagon ! On fait quoi ! On fait quoi !
Quel sang froid exemplaire Nanami, comme d'habitude. A ton avis on fait quoi ? On la coule. En plus la nourriture vient à manquer !
Non ! On a pas besoin de faire ça on peut très bien se nourrir autrement, je suis sure qu'ont peut avoir une autre approche...
et Bla et bla, et re rebla Lyli... T'en as pas fini avec ces conneries ? Un jours tu te rendra compte de ce que sont réellement les humains. Pas vrai Nanami ? Nanami ? Bordel !
Nanami s'était fait la malle pendant la discussion, juste sous leurs nez. Si elle paniquait toujours stupidement, elle était toujours la première assoiffée à se jeter sur sa proie une fois l'autorisation donné. Les deux sirènes savaient donc parfaitement ou la trouver et fendirent le lagon en un instant vers sa direction. Sur place, elles y trouvèrent Nanami effectivement déjà bien en oeuvre pour tenter de couler l'intrus, l'obligeant à faire des aller et retours vers la surface, en abattant férocement la longue queue écaillée au sommet de son crâne.

Lyli persuadé que les humaines ne sont pas de vulgaires jouets et encore moins une source de repas, se jette sauvagement sur son amie pour défaire cette emprise, avec une grande détermination.

On peut tenter une autre approche, je suis sure qu'elle ne nous veut pas de mal ! Si elle voulait nous capturer vous pensez vraiment qu'elle serait assez stupide pour nager sans arme, au milieu du lagon des sirènes ?

Syriane, outrée par le comportement de Lyli, est sur le point de faire tomber le couperet qui scellera le destin de l'humaine, une fois encore. Une sentence à laquelle Lyli a assisté impuissante un nombre incalculable de fois. Ce jours-ci pourtant, le visage de la magnifique créature s'éclaircit.

Ca suffit Nanami, arrêtez de vous battre. Venait de dire la sirène avant de plonger gracieusement, afin de se rapprocher de la proie et de lui tourner autours.
Etre coulée par mes soins n'aurait rien de honteux, je ne compte même plus le nombre de ces hommes, si stupide, qui m'ont eux supplier des les noyer, tant je suis belle... Mais pour une raison inconnue, cette sirène pense que ce n'est pas la solution à adopter. Elle me l'as rabâchée tant de fois que je commence à éprouver de la curiosité, maintenant...

Nanami d'une humeur boudeuse, gonfle les joues en croisant les bras tandis que Lyli remercie la cheffe improvisée du clan, d'un grand sourire sur les lèvres.

Pour commencer, qu'est-ce que tu fiche ici ? Ta tête ne me revient pas trop et quelque chose me dit que t'es pas là pour du tourisme. Ensuite... Que devrions-nous faire de toi, à ton avis ? Difficile de garder tout ses moyens devant un charme si conséquent, d'autant que Syriane prit un malin plaisir à saisir son menton, avant de fermement fouetter sa queue de sirène contre son popotin.
Journalisée

Pink Widow
Humain(e)
-

Messages: 19



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Décembre 27, 2017, 08:52:27 »

À la réflexion, le plan d’Amélie n’était pas le plus sûr. Se jeter nue dans la gueule du loup... Elle savait la réputation des sirènes, qu’on disait anthropophages. Cependant, l’autre plan aurait été encore plus vain. Ce lagon était bien trop isolé pour que les sirènes ne la remarquent pas, et, si elle avait sorti son fusil à lunettes sur la jetée, nul doute que les sirènes auraient compris d’emblée qu’elle n’était pas animée de bonnes intentions. Amélie avait donc dû opter pour une autre stratégie, et nageait en ce sens. Consciente qu’elle prenait des risques, elle se risquait quand même vers le lagon.

Alors qu’elle se rapprochait du rivage, l’attaque vint de manière presque totalement inattendue. Amélie sentit un déplacement d’eau, et, le temps de tourner la tête, sentit quelque chose la heurter sur le flanc. Elle se retrouva la tête dans l’eau, et la secoua, désorientée, avant de sentir une queue la frapper au visage, la plongeant davantage dans l’eau. Fort heureusement, lors de ses années de formation au sein de la Red Room, elle avait fait de nombreuses leçons d’apnée, apprenant ainsi à maintenir sa respiration sous l’eau pendant plusieurs minutes. Mais là, la différence, c’est qu’elle devait se battre dans l’eau, zone où elle n’avait aucun contrôle sur son corps, ou presque.

Rouvrant les yeux, elle vit une sirène se rapprocher, avec une longue queue bleue, et une lueur déterminée sur le regard. Le pied d’Amélie la frappa au visage, et la femme se retourna, cherchant à s’éloigner. Rapide, la sirène la poursuivit encore, et frappa son ventre avec sa queue. Amélie posa ses mains devant elle, retenant ainsi très légèrement cette queue caudale, mais les écailles glissèrent entre ses doigts, de sorte que la sirène put la frapper à nouveau, cette fois au visage. Amélie lâcha des bulles d’air en sentant la douleur se répandre dans son corps.

*Merde, je dois rejoindre le rivage, c’est la seule solution !*

La sirène continuait à l’affronter, à la harceler, lorsqu’Amélie sentit une autre sirène, à la peau bronzée, se rapprocher... Et sa présence sembla calmer l’autre, qui relâcha la pression sur le corps d’Amélie. Pink Widow remonta alors à la surface, et aspira de l’air, en voyant la sirène remonter à son tour. Elle avait ordonné à Nanami, l’autre sirène, de se calmer, tout en se tenant devant Amélie, et en lui expliquant qu’elle était prête à la noyer, mais qu’une autre sirène avait su l’en dissuader. Amélie tourna sa tête vers la sirène en question, une belle femme aux formes langoureuses, et avec des cheveux coupés courts.

Amélie frémit alors en sentant la sirène à la peau bronzée se rapprocher, sa queue caudale s’enroulant autour d’elle.

« Je... Je m’appelle Amélie, répondit alors l’intéressée. Je viens de Tekhos, où j’ai appris qu’il existerait un lagon magique, peuplé de sirènes... »

Elle soupira alors, et rajouta, en posant ses mains sur les épaules de la sirène qui s’était rapprochée d’elle.

« J’ai toujours eu envie de rencontrer des sirènes, c’est tout... Et on dit aussi que ce lagon abrite un trésor, que les sirènes protègent. Je voulais voir ce qu’il en était... Mais, à la réflexion, j’aurais peut-être dû m’abstenir. Je... Je ne vous veux pas de mal, et suis prête à retourner chez moi si vous le souhaitez. »

N’étant pas en position de force, Amélie préférait louvoyer, et ainsi pouvoir mieux se sortir de cette situation délicate...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lyli
Créature
-

Messages: 955


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #3 le: Décembre 29, 2017, 01:55:05 »

Syriane ne peut réprimer un rire, une main contre la bouche pour estomper les éclats trop bruyant. Un geste banale en toute apparence mais essentiel aux yeux de la sirène qui connaissait parfaitement le lagon. Un nombre important d'autres sirènes vivait sur ces terres, et un rire raisonnant trop bruyamment aurait pu attirer l'attention d'autres curieuses.

Un trésor dans le lagon ? Celui que tu as devant tes yeux ne te suffit pas ?

Jouant de son regard si charmeur et de ses lèvres divinement pulpeuse, la belle sirène saisit son menton, les bribes de son rire encore affichées en coin de lèvres. Sa bouche entrouverte était si proche de celle de l'humaine qu'ont aurait pu pensé à une succube sur le point d'aspirer sa vie, dans l'ultime baiser avant que le corps ne perdre toute énergie. Pas dupe pour un sous, la respectable sirène sonde encore le vrai du faux dans un long silence. Les histoires de trésors dans le lagon ? Aucune de la sorte ne circulait, mais pourquoi pas, bien des fantasmes émergés des pensées humaines, il ne leur suffisait parfois que d'un lieu paradisiaque et difficile d'accès... Par contre, connaitre l'existence même des sirènes et sauter tête la première à l'eau, voila qui était franchement bizarre. Elle ne sentait pas du tout en confiance face à l'intrus.

Oui tu aurais du t'abstenir, au revoir Amelie.

D'un geste de la tête, Syriane offre son approbation à Nanami, qui en semble toute ravit et plonge dans demander son reste. En une fraction de seconde, le corps de l'humaine disparait nettement sous l'eau, et s'y enfonce à une vitesse fulgurante.

T'avais promis que ...
J'ai dis que je l'écouterais, elle a fini de parler d'elle non ?

Le corps ne remonte bien sure pas et Nanami prends un malin plaisir à enrouler sa longue queue autour de ses jambes, en se laissant couler de tout son poids. Le regards de la douce sirène aux cheveux bleu devient même très vite flippant, comme si la lueur que ses pupilles renvoyaient n'avaient fait qu'attendre ce moment tragique... Jusqu'à ce que la pression ne lâche violemment du moins. Lyli pas vraiment d'accord avec les projets en cours fonce une nouvelle fois sur sa la créature, l'envoyant valser et délivrant Amélie. Dans toute cette mésaventure, l'humaine gagne tout de même la chance de sentir les lèvres douces te sincères de Lyli contre les siennes, dans un baiser salvateur qui refait ses réserves d'air. Elle ne les lâches pas, pas un seul instant et éternise ce baiser tant qu'elle le peut, jusqu'à ce que Syriane la tire doucement par les cheveux pour l'interrompre.

Oh il fallait le dire plus tôt, tu voulais juste jouer un peu avec elle. Si tu aurais commencé par me le dire, je n'aurais pas refusé tu sais...

Le regards de Nanami s'apaise progressivement, et la cadette du groupe s'avance vers sa victime, lui saisissant avec fermeté son fessier bien galbé.

Bon alors si on la noie pas, je m'occupe de son cul !
S'en suivit une fessée appuyée sur le divin popotin

De l'autre côté, c'est la sirène qui semble donner les ordre qui s'active, en enroulant progressivement sa queue écaillée et scintillante autours du torse d'Amélie. Tout comme l'as fait Lyli, c'est un baiser qui lui est offert. Un simple baiser ? Pas vraiment, Syriane ne cherche pas à subvenir à son besoin d'air et y va de toue sa fougue, engloutissant de ses lèvres pulpeuses celle de l'humaine. Le baiser s'intensifie au fil des secondes, autant que l'étreinte de son attribut de sirène, et des deux mains posées sur son visage. Un baiser inoubliable et si gourmand qu'il semble gravé dans le but d'aspirer toute volonté.

Tu vois, c'est comme ça qu'ont embrasse Lyli. Ne t'avise plus à gaspiller autant de ton souffle pour une humaine. Dit-elle après avoir rejeté sa tête en arrière pour mettre fin à ce baiser.
Oui et Nanami est sure que l'humaine peut retenir longtemps sa respiration ! Elle en a pas besoin Simplement un besoin sadique de la voir déraisonnablement pousser son apnée du côté de Nanami, qui accentue le rythme des fessées.

La douce Lyli quant-à elle garde toujours le même projet : sortir d'affaire l'humaine. Elle décide donc de jouer le jeu et se glisser sensuellement entre Amélie et Syriane, écartant cette dernière pour prendre sa place. La cheffe improvisée laisse faire et s'écarte, admirant le duo s'occuper de l'humaine.

Garde espoir, je te délivrerais de ce piège dès que possible. Alors joue le jeu Ce chuchotement encourageant se loge dans les tympans de la proie, au moment ou Lyli mordille son lobe. Un geste qui devait paraitre anodin de l'extérieur, une simple étable pour ensuite loger les lèvres contre son cou, et son corps galbé de magnifique forme contre le torse de l'humaine. Eprouverait-elle vraiment l'envie d'être libérée de ce tourment ?
Journalisée

Pink Widow
Humain(e)
-

Messages: 19



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Janvier 03, 2018, 03:47:37 »

Amélie n’était pas en position très avantageuse. Elle n’était pas dans un élément naturel pour elle, face à des sirènes qui semblaient aussi voluptueuses que cruelles. Nanami, par exemple, qui semblait être la sirène la plus douce, était sûrement la plus cruelle. Dans sa tête, Amélie se rappelait encore les légendes circulant sur les sirènes. S’il en existait qui étaient pacifiques et agréables, d’autres, en revanche, étaient dignes des légendes grecques. Elles chantaient et usaient de leurs charmes pour attirer les marins, et les noyer ensuite. Et, visiblement, Amélie était plutôt tombée sur cette partie-ci. Leur chef lui dit tout simplement « au revoir », la condamnant à une mort certaine sans aucune hésitation. Les yeux de la femme s’écarquillèrent, puis elle sentit la queue de Nanami s’enrouler autour d’elle, et la faire couler par le fond. Des bulles d’air s’échappèrent de ses lèvres, mais Pink Widow se refusa à laisser la panique s’instaurer en elle. En réalité, elle faisait preuve d’un impressionnant sang-froid, qui n’était rendu possible que par son entraînement intensif au sein de la Red Room.

La femme plongeait donc par le fond, voyant le regard malicieux et pervers de Nanami devant elle. En réalité, Amélie en venait à songer à sa contre-attaque. Ses bras étaient encore libres de ses mouvements, et elle n’avait qu’à les tendre pour saisir la gorge de la femme, et lui briser le cou. Si ces femmes voulaient la guerre, elles allaient être servies ! La tueuse y songeait déjà lorsqu’une autre sirène s’approcha, et la perturba, en repoussant Nanami. Le reste fut ensuite un peu confus, car les deux sirènes qu’elle avait perçus arrivèrent, et se disputèrent entre eux. Visiblement, la brunette n’avait pas envie qu’on tue Amélie, ce qui sembla amuser la sirène à la peau basanée, qui comprit alors que la sirène voulait une amante.

*Essayons de la jouer finement, je ne pourrais pas combattre trois sirènes en même temps…*

La brunette avait été la première à l’embrasser, un baiser un peu particulier, puisqu’elle diffusa de l’oxygène dans ses poumons. Les sirènes pouvaient donc stocker de l’oxygène en elles ?! C’était une information de premier ordre, qui montrait bien qu’elles pouvaient se montrer dangereuses. Voyant cela, la basanée réagit, et opta pour un véritable baiser, plus sensuel, langoureux, et qui ne manqua pas de stimuler un peu Amélie. Dire que, il y a encore quelques minutes, cette sirène l’avait condamné à mort… Et, maintenant, elle lui roulait une pelle !

*Des folles furieuses… Ou, plutôt, totalement amorales. Je ne dois pas oublier ça.*

Amélie naviguait en eaux troubles. Elle, elle était plutôt habituée à avoir un fusil à lunette, à faire feu à distance, à espionner… Mais, somme toute, malgré les apparences, cette mission consistait à s’infiltrer, et à récolter des informations. Elle était en territoire particulièrement hostile, avec un arsenal très réduit, et neuf chances sur dix de mourir noyée…

La routine, quoi.

Sa vie était désormais tenue entre les doigts de Lyli. La petite sirène s’approcha d’elle, et lui mordilla le creux du cou, tout en lui chuchotant qu’elle allait l’aider à sortir d’ici. Il fallait encore croire à son honnêteté, mais, du peu qu’Amélie avait vu de ces sirènes, elle ne doutait nullement de leur honnêteté. Après tout, la sirène à la peau basanée avait annoncé sans aucune hésitation qu’elle allait la tuer. Amélie réfléchit donc rapidement, et croisa le regard de Lyli. Elle ne pouvait pas parler du fait de sa position, mais réagit autrement.

La main de la femme se posa sur les cheveux de la femme, et elle alla alors l’embrasser, pressant son corps contre le sien. Un message clair, des intentions avouées et sans équivoque. Sa langue fila dans la bouche de la femme, et, avec son autre main, elle caressa le bas du dos de la femme, descendant encore un peu plus, jusqu’à pouvoir caresser le rebord de ses fesses. Lyli était étrangement la seule sirène dénuée de queue caudale, ce qui ne la rendait pas moins agréable. Peut-être était-ce là la raison de sa gentillesse ?

Amélie serait en tout cas rapidement fixée…
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox