banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un repos obligatoire [PV : Lorenzo Di Puccini]  (Lu 393 fois)
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 72

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« le: Septembre 17, 2017, 11:21:00 »

Il était tard le soir, je venais d'arriver d'une mission qu'on m'avait confié. Cela faisait un mois que j'étais dans cet endroit sordide en quelque sorte où je ne pouvais que voir la mort et la souffrance des civils. J'avais décidée donc de retourner vers la salle d'entraînements pour être encore meilleur qu'avant. J'étais tellement contente de me battre et d'entrainer les nouvelles recrues mais il commençait vraiment à faire tard et j'étais la dernière encore une fois à la salle d'entrainement. Quand tout à coup, un militaire s'approche de moi venant me demander donc gentiment de le suivre quand je serais prête car mon supérieur voulait me voir. Je lui demandais juste le temps de prendre ma douche et après cela, je le suivais en la direction du bureau bien que je savais où s'était. Un salut militaire quand je vis mon supérieur et voilà que ce dernier râlait légèrement sur moi car je n'avais toujours pas pris de congé et cela fait quelques années que j'étais à l'armée et cela fait depuis le début que je n'avais pris mes vacances. En effet, je trouvais que c'était une légère perte de temps..

Je lui demandais donc si je pouvais offrir mes vacances à quelqu'un mais ce dernier refusa m'obligeant presque de prendre mes vacances maintenant, je voulais refuser mais ce dernier ne me laissa pas le choix et voilà qu'il me parle qu'en tant de légalité, ils n'étaient pas en règles et donc, il me mettait sur le côté le temps de mes vacances, qui duraient donc trois mois et que dans l'année, je devrais reprendre trois mois pour me mettre à jour. Je refusais d'une grande période de congé mais il m'exclua donc de la base. Je rejoind mon domicile en râlant énormément avant de réfléchir ce que je devrais faire. Je soupire donc un long moment avant de venir prendre la décision de partir en voyage pendant trois mois. Et je savais parfaitement où je vais aller, dans ma maison de vacance.

il y a peu de mois, un petit village avait été créer dans les terres sauvages, proche de la mer avec une technologie supérieur à Nexus. Bien entendu, cela n'égalait pas Tekhos mais au moins, je ne serais pas vraiment perdue. J'avais acheté donc une maison sur pilotis au plus près de la mer et j'avais décidé de prendre mon MEKA avec, toute façon, j'étais dans le droit parfait de garder mon MEKA. Ce dernier se transforma pour que j'ai le plus de place possible et me voilà donc prendre quelques vivres pour mes vacances et partir finalement vers ma deuxième maison. Le domicile que j'avais pris était tout de même protégé contre les intrus et j'avais décidé de prendre le plus de temps possible donc le voyage avait duré trois ou quatre jour. J'étais enfin arrivé à ma maison et je décidais de prendre mon temps et de s'occuper de moi.

On était au début de la semaine, que je décidais de parcourir les rues et surtout mettre mon maillot de bain avec un juste corps. J'avais mit un bikini, pied nu me voilà en train de me promener dans les échoppes aux alentours...
Journalisée

Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 11, 2018, 03:16:20 »

Aux abords des Terres Sauvages, il y avait la frontière Tekhane. Lorenzo avait beaucoup fréquenté les alentours du pays, à l’époque où il parcourait le monde en compagnie de son professeur. La métropole n’était pas clémente envers les hommes, aussi avaient-ils évité le cœur de cette étrange capitale. Mais depuis les dernières années, il y avait eu une expansion constante vers l’extérieur.

Simnea était une ville absolument époustouflante pour un homme comme Lorenzo. A Castelquisianni, on développait à peine les premiers véhicules, qui fonctionnaient à l’aide de combustibles peu raffinés et d’engrenages. Ici, les formes en courbes des carrosseries cachaient une mécanique électronique, de circuits que le jeune ingénieur n’avait que brièvement étudié. Lorenzo appréciait ces incroyables découvertes, mais tout cela manquait de magie à son goût.

Alors, pourquoi s’était-il rendu en ces lieux ? Simplement pour découvrir où en était la technologie locale, pour ce qui était des automates et autres simulacres de golems. Le blondinet était bien à part dans cette étrange ville. La population restait majoritairement féminine, mais c’étaient surtout son accoutrement et l’automate de fer qui le suivait, qui attisaient la curiosité. Il avait l’habitude, cependant.

« Rico, arrête de bousculer les gens. S’il te plaît. » Soupira l’Incantatoro, visiblement exténué. Rico était un Spotanacci, un golem de fer et d’enchantements, taillé à partir d’une obsidienne infusée de magie. D’abord ouvragé par le maître de Lorenzo, ce dernier l’avait récupéré à sa mort, et l’avait travaillé avec soin. Rico avait une grande capacité intellectuelle, mais les compétences sociales d’un enfant, son incapacité à parler n’aidant nullement.

La fabrication de ce genre de golems était l’art traditionnel du village d’où venait Lorenzo. Il savait que les Tekhanes avaient développé des choses incroyables, des automates complexes, d’autres où les humains pouvaient transférer leur conscience. Peut-être même avaient-elles réussi à créer une véritable intelligence artificielle semblable à celle d’un humain.

Pour l’ingénieur, c’était un rêve. Et s’il ne pensait pas trouver les artefacts magiques qui lui permettraient de créer un Spotanacci doté de raison, il trouvait toujours intéressant de s’informer. Mais, contrairement à ce qu’il imaginait d’une société aussi développée, il n’y avait que bien peu d’échoppes et magasins portant sur la technologie. Beaucoup de boutiques de bijoux, vêtements, parfums. C’était plus un lieu touristique qu’un avant-poste de Tekhos.

Il avait fait un long voyage, dormant à la belle étoile, lavant son corps dès qu’un ruisseau ou une rivière calme se présentaient à lui. Sur son dos, et sur celui de son Spotanacci, il y avait tout ce qu’un vagabond comme lui pouvait bien vouloir emporter. Un nécessaire de tente, quelques vêtements et outils ainsi que de la nourriture séchée pour faciliter sa conservation. La première chose à faire serait de trouver un hôtel. Chose assez difficile lorsqu’il fallait également accommoder la machine, de presque deux mètres cinquante, qui accompagnait Lorenzo.

Ce dernier marchait sans soucis, prêt à dormir en bordure de la ville, à la belle étoile. Il y était habitué depuis toutes ces années. Il profitait de l’air marin, alors que les rues l’avaient mené jusqu’aux échoppes qui s’alignait en face des quais. Même les bateaux avaient une apparence invraisemblable en ces lieux. Ils n’étaient même pas faits de bois. Mais un grand bruit de fracas tira Lorenzo de sa rêverie. Pas besoin d’être devin ou scientifique pour savoir ce qui en était la cause.

« Rico ! Bordel de… » Soupira le jeune homme. En cherchant à éviter une fille, le titan s’était étalé sur le sol dans un puissant vacarme. Alors que le Spotanacci se relevait péniblement, Lorenzo s’approcha de la jeune femme. Il lui tendit sa main, affichant un air qui se voulait chaleureux et amical, mais qui passait plutôt pour une sacrée gêne. « Lorenzo. Désolé pour mon ami, j’espère qu’il ne vous a pas fait mal ? » Il n’avait pas vu si l’automate avait percuté cette jolie petite Tekhane, il espérait ne pas se faire jeter hors de la ville pour si peu.
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 72

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #2 le: Janvier 13, 2018, 09:06:22 »

Je marchais dans le vide bien que mes nanos arrivèrent à me donner quelques alertes afin d'éviter que je fonce dans n'importe quoi, j'étais dans mes pensées et surtout dans mes souvenirs. Certains me reconnurent encore comme l'idole des jeux vidéos, j'ai du même signer quelques autographes pour être tranquille. Avant de reprendre, je vais aller chercher à manger, m'acheter de quoi manger, et mêmes quelques éléments que j'aimerais.. J'avais décidé d'aller au petit marché non loin pour acheter ma nourriture venant de l'océan il y a peu. Je fis rapidement la liste et je me demandais si j'aurais dû prendre mon MEKA en tant que voiture, car il me manquait plein de choses, cela faisait tellement longtemps que je n'étais pas venue ici et comme j'ai souvent la flemme de faire mes courses pour la prochaine fois... JE devais chaque fois racheter ce qu'il fallait.

J'avais décidé de commencer par la nourriture allant vers les ports afin de me trouver quelques poissons pour des éventuelles recettes que je pourrais faire. J'avais trouvé plusieurs petits commerçants et me voilà avec les mains remplies entre les crustacés et les poissons que j'avais acheté quand tout à coup, j'entendis des bruits. Plutôt même des gros bruits quand tout à coup, une grosse créature était devant moi. J'aurais aimé l'éviter, mais il m'avait touché quand il était tombé et moi de même. Je grognais sur place, merde mes achats... Je me frotte la tête en regardant le géant, c'était une sorte de titan ou golem quand tout à coup, un jeune garçon s'approcha de moi, c'était un rouquin et je dois me l'avouer qu'il était vraiment trop mignon...

« Rico ! Bordel de… »

Hein ? Ha il était en train d'engueuler le golem donc c'était lui le propriétaire. Il finit par me voir et s'approchea même rapidement de moi qui me laissa un petit sourire s'échapper de mon visage, charmant en effet...

« Lorenzo. Désolé pour mon ami, j’espère qu’il ne vous a pas fait mal ? »

Je souris venant lui prendre la main pour m'aider à me redresser et regarder ma nourriture, foutue, il semblerait bon, bah, il faudra que j'aille en racheter. Je tourne mon regard vers Lorenzo avant de voir quelques policières arrivées sur le marché, merde si je n'interviens pas, c'est sûr qu'il va être rejeté de la ville. Je lui fais une petite tape amicale tout en lui faisant comprendre de rester là avant de m'éloigner et m'approcher des policières. Je m'approche, tendant rapidement mes papiers et faisant le signe militaire.

- Amiral Song Hana, section MEKA... JE m'occupe de la situation.


Elles ne voulurent pas, mais je précisais une nouvelle fois, ma section et ces dernières s'éloignèrent, je soufflais un coup venant me rapprocher de Lorenzo. Heureusement que la section MEKA et surtout l'amiral ou général cela dépend où on allait, était un peu les supérieurs du commissariat, mais je savais très bien que j'avais plus intérêt à éloigner le golem et son maître. Je lui souris avant de venir le prendre par la main et le tirer avant de crier.

- Allez golem ! Suis nous et ne fais pas de conneries !! Vite, faut s'éloigner !


Je regardais Lorenzo espérant qu'il comprenne et qu'il me fasse confiance...
Journalisée

Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Janvier 27, 2018, 03:15:37 »

Une ville étrange, des gens étranges. Lorsque l’on voyage, on ouvre ses yeux sur tellement de choses. Tant de questions trouvent leurs réponses, et tant de réponses que l’on croyait avoir se trouvaient alors fausses, et pourtant… Lorenzo n’aimait pas Tekhos. Il trouvait les gens aigris et trop pressés, il y trouvait les relations superficielles et intéressées. Lui qui se faisait une fierté d’être ouvert d’esprit, était pourtant un homme plein de jugements.

Les femmes se prenaient pour des hommes, et plus encore. Oh, il n’était pas admirateur des nobles dames de sa ville natale non plus. Il aimait les gens simples aux plaisirs simples, il les trouvait plus complexes que ceux qui se maquillaient derrière les prétentions.

En somme, il était sur ses gardes. Il ne faisait confiance à personne ici, conscient que n’importe qui serait prêt à lui attirer des ennuis. En l’occurrence, ce n’importe qui fut la seule entité en laquelle Lorenzo faisait une confiance absolue.

« Toujours au bon moment… » Grommela le beau blond vénitien en aidant l’inconnue à se relever. Il évitait de la regarder droit dans les yeux. Il passait déjà pour un imbécile, et n’appréciait pas trop l’idée de bégayer et marmonner davantage devant une jolie jeune Tekhane. « Dios… » Souffla le jeune homme en rencontrant finalement le regard d’Hana.

Elle était petite. Bien plus petite que lui. Lorsqu’il avait pris sa main, il avait eu l’impression de faire trois fois sa taille. Il les aimait comme ça. Elle n’avait pas l’air hostile, mais la cavalerie qui déboulait sur les lieux du drame, ne semblait pas de cet avis. Lorenzo avait l’habitude de se démarquer en public, après tout, mais il n’appréciait que moyennement d’être le sujet de chuchotements pleins de dédain.

« Me regarde pas comme ça. » Rico se frotta l’arrière du crâne, ou tout du moins ce qui faisait office d’arrière du crâne. « Basta. » Souffla le jeune blond en faisant la moue, observant la scène avec curiosité.

Cette ravissante inconnue n’avait pas eu besoin de bien des paroles pour faire fuir les policières, à la très grande surprise du Terran. Elle devait être haut gradée, à n’en pas douter. Castelquisianni n’était pas un endroit sexiste. Au contraire, les femmes tenaient un important rôle dans l’armée régulière, et Lorenzo avait eu sa dose de « femmes fortes et indépendantes » pour des réincarnations à venir. Cependant, il n’aurait jamais pensé qu’une précieuse petite chose puisse-t’être Amirale dans une des trois grandes armées de Terra.

Alors qu’il se réprimandait lui-même pour avoir une nouvelle fois jugé sur les apparences, le rouquin (selon l’éclairage, allons-bon !) sentit une nouvelle fois une petite main délicate lui attraper la paume. Comme si c’était naturel, et probablement l’était-ce pour tout homme, il suivit la jouvencelle jusqu’où elle désirerait le mener. Il serra les dents et croisa les doigts, espérant que Rico ne casse pas quelque chose en les suivant, et pressa le pas.

« Et donc… » Lorenzo reprit légèrement son souffle, pas évident de courir avec autant de bordel dans son sac à dos. « Tu es une militaire ? » Oui, il avait été quelque peu indiscret en écoutant ce que cette jeune femme avait dit aux policières, mais il ne pouvait cacher sa curiosité. Il repensa également à la nourriture d’Hana, qui avait fini sur le sol à cause de lui.

Comme s’il lisait dans les pensées de son maître, Rico tendit quelques pièces à Lorenzo. C’était là de quoi rembourser Hana. Il ne fallait pas se fier aux vêtements purement fonctionnels du jeune homme, légèrement tachés par quelques jours dans la forêt proche. Non, il avait de l’argent, beaucoup. Peut-être pas une fortune, mais son art payait énormément, assez pour financer ses expéditions. Il aimait simplement vivre comme un vagabond, c’était là toute la différence.

« Et si nous allions racheter de quoi manger ? » Proposa le jeune homme, affichant un sourire franc quoique légèrement gêné. 
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 72

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #4 le: Janvier 28, 2018, 07:12:33 »

Il fallait toujours courir et je me dirigeais en direction de ma résidence sachant que peu de personnes viendraient fouiller cet endroit puis comment cacher un golem de fer ? Et bien, ma seule idée était de le cacher dans un garage qui était aussi grand pour un meka. Je lachais sa main avant de le regarder en repernant mon souffle, j'étais bien consciente qu'il avait des affaires et que cela devait être lourd... Et la question se fit entendre me faisant comprendre qu'il avait entendu quand j'ai parlé aux policières, je ne disais rien sur le moment avant de regarder  en direction de Loreenzo me posant certaines questions...

- Oui, je suis militaire mais je suis en congé. Il faudrait mieux que ton golem se cache un peu ici, le temps que cela se calme... Oui, je vais aller chercher à manger, rentre..

J'ouvrais la porte pour laisser Lorenzo rentrer tout en faisant comprendre au golem de rentrer par le garage en ouvrant l'immense garage avant de regarder aux alentours. Quelques policières faisaient quelques tours du quartier cherchant surement l'inconnu avec son golem. Je le sentais car je savais comment réagissait les policières, elles étaient incapable de comprendre le mot accident et cherchait toujours par n'importe quel moyen d'augmenter de grade et c'était triste pour cette raison...

Quand j'entendis les sirènes non loin, je vins pousser doucement Lorenzo afin qu'il puisse rentrer dans ma maison avant de fermer la porte et pousser un peu le golem dans le garage et le fermer une nouvelle fois avant de me rediriger vers les policières qui m'avaient interpellé avant de finalement leur expliquer que Lorenzo et son golem était partit de la ville cherchant à ne pas se faire emprisonner.

Les policières comprirent avant de s'éloigner tout doucement de la maison, j'attendis qu'elle parte totalement du quartier avant de revenir sur mes pas et rouvrir à Lorenzo avec un petit sourire et m'approcher d'une porte coulissante où j'ouvris la porte laissant voir le garage et donc le golem de fer. Je sais que la maison était assez grande car mon meka pouvait rentrer comme il voulait également, tout était surdimensionnée.. Mais de base, c'était une belle maison moderne, assez grande avec la possibilité de cacher le teint de mes vitres, un petit bout de Tekhos était présent dans ma maison et surtout... Beaucoup plus développés que la plupart de la ville.

- Je suis désolée mais est-ce que tu veux bien rester un peu dans la maison, le temps que tout sa puisse un peu se calmer.. J'irais faire les courses demain, je commanderais à manger pour ce soir... J'ai une chambre en plus donc tu pourras dormir ne t'inquiète pas... C'est juste que pour l'instant, il faut rester discret le temps que les policières trouvent un autre bouc émissaire...
Journalisée

Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Janvier 30, 2018, 02:17:34 »

Tant d’hospitalité. C’était surprenant, venant d’une Tekhane. Lorenzo aurait été tenté de flairer une anguille sous la roche, s’il n’avait été franchement hypnotisé par Hana. Il se contentait de hocher la tête à chacune de ses paroles, plus fixé sur ses lèvres moelleuses et glossy que sur les sons qui en sortaient. D’ailleurs, cette fascination ne manquait pas d’être remarquable, car il ne relevait que rarement les yeux pour observer le regard de l’amirale. Bon sang, après sa petite bouche, voilà qu’il se perdait dans son regard.

« Ah, euh… Oui. » Dit-il, ouvrant grand les yeux pour signifier qu’il avait bien compris. Elle l’invitait chez lui ? A en juger par la taille de la porte, Rico aurait sa place dans le garage. C’était tant mieux, et Lorenzo était étonné de sa chance. Il avait toujours été chanceux, mais aujourd’hui, il avait l’impression d’avoir gagné à la loterie. « Rico, tu as entendu la dame. »

Le géant partit pour s’incliner comme le faisaient beaucoup pour témoigner de leur gratitude, mais son maître l’arrêta, de crainte qu’il ne file un coup de tête à la porte du garage, dans sa grande maladresse. Ce golem était comme un petit frère pour Lorenzo, un petit frère qui venait avec son lot de bons moments, et autant d’instants qui mêlaient l’embarras à l’exaspération. Aujourd’hui, pourtant, la maladresse de Rico était bienvenue.

Lorenzo attendit qu’Hana règle quelques affaires avec ses consœurs de la police, confiant son sac à Rico avant de le programmer à dormir. S’il restait éveillé, il finirait par s’ennuyer dans ce garage, aussi grand soit-il. Le regard du jeune homme se porta bien vite sur l’autre gigantesque création qui trônait dans ce garage surdimensionné. Le MEKA de la jeune militaire. Le mecha dépassait l’entendement, et le jeune homme en put s’empêcher de l’inspecter quelque peu.

Pour lui, la technologie électronique était une chose étrange, qu’il comprenait sans vraiment pouvoir en assimiler le langage codé. Lui officiait dans la magie, quoique sa rigueur et sa documentation n’aient rien à envier aux chercheuses Tekhanes. Deux revers d’une même médaille. Quoique Rico était une ode à la vie, et cette chose une machine à tuer. Ce qui était loin d’empêcher une certaine fascination de naître dans l’esprit de Lorenzo.

Ce dernier récupéra son calepin et un crayon, dans ses affaires, se mettant alors à dessiner ce qu’il avait sous les yeux, d’une précision chirurgicale. Faire des croquis représentatif, c’était une chose qu’il était important de savoir faire. La forme était étrange, était-elle plus efficace pour se déplacer ? Il dessinait avec intérêt, et parfois son esprit se perdait à imaginer comment Hana pouvait utiliser cet engin. Puis il repensait à elle, dessinant d’un trait distrait sa jolie bouche, dont il se rappelait sans trop savoir pourquoi, et ses yeux en amande.

« Dios... » Souffla-t-il, évitant de sursauter lorsque la jeune femme fut revenue. Il enfonça son calepin dans la poche de son blouson, avant de s’en séparer. Il ne portait plus que son jean, sali de terre et de traces vertes, trahissant sa demi-journée passée assis dans l’herbe. Son marcel blanc, lequel dévoilait des épaules immenses, des bras musculeux et des trapèzes gonflés, était immaculé, quant à lui. « Merci, c’est apprécié. Je dois dire que tu es différente des Tekhanes que j’ai rencontré jusqu’à présent. » Il soupira, enfin soulagé.

Il demanda à Hana de lui faire visiter son appartement. Oh, bien sûr, il n’avait aucune arrière-pensée. Non, il voulait simplement apprendre à connaître l’endroit, quitte à y passer une journée, voire plus. Lorenzo ignorait à quel point les policières pouvaient faire du zèle, dans ce lieu si alien à tout ce qu’il connaissait. Pour commencer, il voulait savoir où se trouvait la salle de bain. Il avait une sacrée douche à prendre. Il sentait la verdure et le mâle.

« Je pense qu’il serait mieux pour moi d’aller me laver. » Il ne connaissait pas les douches modernes, et nul doute que sa surprise relèverait du choc. Il avait encore l’habitude de se laver à l’eau froide dans le cours des petites rivières. « Je ne voudrais pas empester ta maison. »
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 72

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #6 le: Janvier 30, 2018, 04:38:54 »

Je soupirais un petit moment en sentant la pression monté avant de regarder le golem et Lorenzo, soufflant un petit moment pour évacuer la pression au moins je peux dire que mes vacances n'étaient pas basique. Je finis par m'approcher du golem tout en constatant qu'il était en train de faire une sieste où ce qui y ressemblait. Je finis par regarder Lorenzo et ce dernier souhaitait que je lui montre l'appartement, j'acceptais avec un hochement de tête. Venant lui montrer mon appartement, c'était une pièce d'environ soixante mètre carré sans compter le garage. C'était un séjour avec une cuisine ouverte. Il y avait plusieurs fenêtres avec une teinte qui pouvait changer par rapport à ce qu'on cherchait, là sur le coup, j'avais laissé la teinte assez élevée afin qu'on épie pas avec des teintures par dessus pour être sûre.

- Et bien, voici le séjour avec la cuisine et le salon. C'est une maison moderne doté de la technologie de mon MEKA, c'est lui qui gère tout. Appelle le juste MEKA et il te dira ce que tu souhaites enfin tout ce que tu peux savoir en quelque sorte. La maison est complètement organisée afin que même si l'électricité de la ville ou que sais-je arriverait, la maison sera toujours opérationnelle.

Je vins lui montrer le garage donc qui prenait une grande place, c'était un double garage normale avec une très grande hauteur ressemblant plus à un hangar qu'un garage avec donc moyen de fermer le garage avec des portes coulissantes afin que je puisse travailler sur mon meka comme j'ai envie ressemblant plus à une mini base de contrôle avec plein de tuyaux et de fils électriques, plusieurs ordinateurs présents. Mon meka était en veille et bien sur il était rose mais des inscriptions militaires dessus pour qu'il soit en règle tout de même. Je m'approchais vers une porte vers le salon l'ouvrant, laissant place à une chambre avec quelques peluches, des écrans d'ordinateurs tout pour une gameuse.

- Voici ma chambre et heu où je passe de base le trois quart de mon temps...

Je me sentais gênée de dire cela avant de montrer une autre pièce qui était une grande salle de bain avec une douche présente tout de même si ce dernier ne voulait pas prendre le bain. Bien entendu, elle était surdimensionnée optant plus pour une salle de bain ressemblant à celle d'une salle de bain japonais avec le grand bassin. Je vins lui montrer une salle dans le sous-sol qui était une grande piscine très profonde au vu de la noirceur qu'on pouvait voir au fond.

- Voilà un lieu où on peut s'échapper s'il le faudrait mais surtout, parfait pour m'entrainer. Tu peux prendre la salle de bain et te laver comme tu le voulais. Je vais passer vite au commissariat pour régler quelques petites affaires par rapport aux policières, je ne devrais pas être longue.. Et heu, j'ai des livres, je te donne accès à un ordinateur, enfin amuse toi un peu... Ha oui, attend...

Je vins lui montrer le garage où j'appuyais sur un bouton laissant le sol s'effondrer comme pour un ascenseur faisant descendre dans une grande salle comme un bunker souterrain avec une taille surdimensionnée.

- Je sais pas si ton ami, Rico c'est bien cela ? Et bien si tu veux un peu le dépenser, tu peux utiliser cela. J'utilise cet endroit comme salle d'entrainement avec mon meka donc je sais que Rico pourra faire ce qu'il souhaite et heu, c'est insonorisé donc bah, il peut crier gueuler, on l'entendra pas.

Je remonte avec Lorenzo lui passant donc un accès à internet sur un petit ordinateur portable, les quelques livres présents bien entendu avant de venir me changer rapidement devant son nez, dos à lui tout de même venant retirer le haut de mon maillot, laissant mon dos nu se voir avant de filer un soutien gorge avec une petite chemise et un short tout cela accompagné avec des chaussures. Je lui souris avant de refermer la porte de la maison et m'engouffrer dans les rues... Il faudrait environ trois heures pour que je reviennes à la maison...

« Dernière édition: Janvier 31, 2018, 07:28:54 par Hana D.Va Song » Journalisée

Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Janvier 30, 2018, 03:11:19 »

Qu’avait-il à envier à quiconque ? Lorenzo était intelligent, beau et bien bâti. Il ne se sentait que rarement impressionné par quelqu’un ou quelque chose. Mais cette fois, il était tombé sur son équivalente Tekhane, et il devait bien admettre qu’elle vivait dans un autre monde que lui. L’élite de Castelquisianni vivait dans des demeures à l’esthétique bien différente, mais dans un confort similaire, procuré par de lourdes doses de magie concentrée.

A l’opposé, il y avait cet appartement, et sa utilisation massive de la technologie. Ainsi, tout était contrôlé par ce géant d’acier qu’Hana appelait « Meka » ? La fascination du jeune homme grandissait en même temps que sa curiosité, mais ce qui était prioritaire maintenant, c’était de prendre une bonne douche. Il retint un rire en voyant les peluches qui parsemaient la chambre de l’amirale. Elle était une jeune femme, à n’en pas douter, malgré son grade.

La militaire acheva de surprendre Lorenzo en lui dévoilant divers appareillages électroniques. Il y en avait qui menaient simplement à d’autres pièces, ou servaient à communiquer instantanément avec d’autres personnes à l’autre bout du monde. C’était de la folie, quelque chose que la magie ne pouvait accomplir. Elle était l’apanage des riches et des nobles, et même si le rouquin ne doutait pas qu’Hana profite du meilleur de la technologie, il était choqué de voir comme la puissance de l’électronique était accessible à tous.

« Ça fait tout un programme »
Souffla le beau blond. « J’aimerais voir ton Meka en action, quand tu auras le temps. » Avoua-t-il alors.

Cette chose était similaire et à la fois complètement différente de Rico. Il voulait en savoir plus, apprendre la façon dont fonctionnait cette chose. Peut-être pourrait-il intégrer un semblant de cette technologie dans les Spotanacci qu’il construisait ? Il était venu ici en quête d’une pierre magique pour forger un nouveau golem, mais il avait trouvé quelque chose de plus intéressant encore.

Perdu dans ses rêveries, il se tourna pendant qu’Hana se changeait. Puis, la face rougie par la honte, il se tourna de nouveau, évitant soigneusement de regarder dans la direction de ce fessier rebondi, de ce dos légèrement cambré. « Pense à autre chose » lui disait sa voix intérieure, répétant ce mantra pour lui éviter de s’embarrasser davantage.

Il la salua d’un geste de la main lorsqu’elle quitta les lieux, poussant un soupir quand la porte fut claquée. Que faire pendant tout ce temps ? Avec toutes ces histoires, il en avait oublié de prendre une douche. Le pas lent, il se dirigea dans le garage, s’asseyant auprès de Rico et du MEKA. Il se mit alors à dessiner les deux, observant leurs différences structurelles, spéculant sur la façon dont fonctionnait l’engin de guerre. Au bout d’une petite heure, il se mit à tenter d’utiliser l’outil que lui avait prêté Hana.

Lorenzo savait comment fonctionnaient les ordinateurs, en théorie. La pratique fut quelque chose de tout aussi intéressant que frustrant. Pendant si longtemps qu’il en perdit le fil, le jeune homme se renseigna sur « Internet » quant à la façon dont fonctionnait la technologie Tekhane. C’était fascinant, et terriblement fastidieux, aussi retourna-t-il bien vite dans le salon, déposant l’ordinateur fermé sur la table. Assis sur le sol dans le garage, il s’était encore plus encrassé, et se souvint de sa douche.

« Heh, autant prendre un bain, à ce stade. » Souffla-t-il en ôtant ses vêtements, arrivé dans la salle de bains. Il avait perdu le fil du temps, et espérait que son hôte ne rentrerait pas à un moment inopportun. Il prit place dans le bassin, qui n’était pas aussi moderne que le reste de l’endroit, par ailleurs, et se laissa aller. Il se demandait ce qu’il ferait du reste de sa journée.
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 72

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #8 le: Janvier 31, 2018, 08:21:27 »

Je m'étais dirigée tout doucement vers le commissariat à pied, courant un peu avant de demander de voir la commissaire de la ville sachant que sinon j'allais me faire reprimander. Je connaissais assez bien la commissaire et j'ai toujours voulu être droite avec cette dernière. Je n'hésitais pas à lui parler du zèle de certains policières et ensuite que j'avais gardé Lorenzo avec son golem chez moi et bien entendu, je prenais toutes les responsabilités si il causait les soucis. Il m'a fallut déblatérer pendant quelques minutes devant une tasse de café avant que je m'éloigne de cet endroit regardant ma montre, cela faisait une heure que j'étais déjà partie mais au moins je savais que Lorenzo serait tranquille bien qu'elle me conseilla de le garder un peu chez moi tout de même.

- Je vais allez faire quelques courses quand même. Au moins qu'il se sente bien car je n'ai pas vraiment.....

Je me posais dans un petit endroit avant d'activer les nanos en moi pour faire appel mon meka... Depuis la maison, le gros robot rose se transforma en petit animal rose avant de partir par la porte du garage avant de la fermer et courir jusqu'à moi. Il ne fallut que quelques minutes pour qu'il arrive avant de me diriger vers le marché en espérant qu'il y avait quelques commerçants. Je fais mes quelques petites courses au marché cherchant des fruits et des légumes frais avec quelques charcuteries, poissons et viandes. Quand j'ai eu, finis, je déposais mes affaires dans mon meka qui s'était transformé en voiture ressemblant à une voiture de course. Je me dirigeais vers le supermarché du coin pour venir chercher quelques boissons, friandises voir même un jeu vidéo que je n'avais pas encore acheté.

Tout cela fait, je rentrais chez moi tout doucement avec mon meka en soupirant laissant le meka conduire tout seul. Je n'avais pris pas loin de trois heures pour terminer ce qu'il me fallait et je rentrais chez moi dans le garage venant m'étirer un petit moment et prendre les affaires voyant la porte de la salle de bain, mais aussi l'odeur de savon, et comme Lorenzo n'était pas arrivé, je me doutais bien qu'il était soit dans la douche, soit dans le bain.

- Je suis rentrée ! Désolée du temps.


Je me dirigeais dans la cuisine venant complémenter mes placards avec ce qu'il fallait, rangeant mon jeu dans mon lit en le lançant avant de venir me rechanger remettant une longue chemise et un petit shorty venant regarder l'heure et m'approcher du golem tout doucement. Je connaissais la magie en ayant côtoyer quelques êtres magiques, mais c'était toujours quelques choses impressionnantes. J'avais demandé que mon meka reprenne sa forme normale venant, le temps qu'il termine, remettre de l'huile et travailler un peu dedans... Ouvrant le cockpit tout au-dessus, m'asseyant dessus venant passer ma tête dans le cockpit pour nettoyer et vérifier le câblage dans ma petite salle. Je vins à crier.

- Comment cela a été ? Tu t'es occupé et tu ne t'es pas trop ennuyer ?

« Dernière édition: Février 05, 2018, 09:10:53 par Hana D.Va Song » Journalisée

Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Février 01, 2018, 01:03:31 »

Lorsqu’il était élève à l’académie de magie, Lorenzo avait toujours dû composer avec les douches communes, alors ce petit bain était un doux rêve, pour lui. Il aurait pu passer des heures baigné dans l’eau chaude, s’y endormir, probablement. Mais la voix de l’amirale le rappela à la raison, manquant de le faire sursauter, lui qui était sur le point de clore les yeux.

Rapidement, il sortir du bain, se lavant avec une serviette accrochée. Il avait pris un pantalon ample de coton comme rechange, et un simple marcel blanc. Non pas qu’il ne soit pas coquet, simplement qu’il ne s’embarrassait jamais de vêtement très élaborés. Entre ses nuits à la belle étoile et le cambouis lorsqu’il travaillait, Lorenzo n’avait guère l’occasion de conserver une tenue en bon état, au long d’une journée.

Hana, par contre, menait la grande vie. Elle avait dû changer de tenue au moins trois fois en une journée. Lorenzo était surpris de voir que cette pratique était commune en dehors de la société pompeuse qu’était Castelquisianni. Il n’avait, après tout, que rarement côtoyé de femmes. Jetant un regard en bas, il inspecta discrètement sa propre tenue. Même ses plus beaux habits faisaient pâle figure.

« J’ai des plaisirs simples. » Dit-il, passant la porte, un sourire aux coins des lèvres. « Je ne m’ennuie jamais seul, Rico n’est pas des plus bavards et c’est souvent mon unique compagnon. » Il soupira légèrement. Même les plus solitaires apprécient le contact des autres. Pendant des années, Lorenzo avait voyagé en compagnie d’un homme qui était son mentor, et qui était comme un père pour lui. Aujourd’hui, ses voyages étaient silencieux, dénués de sel. « Si tu ramenais cette chose d’où je viens, tu attirerais les curieux à des kilomètres à la ronde. »

Il désigna le MEKA. Etait-ce l’heure du bricolage ? Si oui, tant mieux, il avait lui-même des choses à retoucher chez Rico. Le jeune homme tendit la main vers le sac qu’il avait déposé à côté de son golem. Dans un bruit de clinquements métalliques, le sac se mit à trembloter, vibrer, jusqu’à ce qu’un tournevis en sorte. Il flotta alors dans les airs, jusqu’aux doigts de l’Incantatoro, qui s’en saisit fermement.

« Est-ce que… Est-ce que cette chose est dotée d’une conscience ? » Dit-il en pointant le MEKA. Il expliqua à Hana, que Rico l’était, ou tout du moins capable d’un ensemble de réactions dictées par la magie, lesquelles donnaient l’impression qu’il pouvait réfléchir par lui-même. A entendre, ce n’était pas bien différent d’une IA programmée par de la magie, mais Lorenzo ignorait ce qu’était une IA. « Comment est-ce que cela fonctionne ? »

Il n’avait commencé à travailler sur Rico que depuis quelques minutes, et voilà déjà qu’il se retrouvait les mains couvertes d’huile noirâtre et de suif. Il soupira, s’essuyant brièvement les mains d’une serviette déjà entachée qu’il gardait à l’écart dans son sac. Sa tenue était déjà dégueulasse, pour rester poli, à côté Hana était toujours aussi propre et raffinée. Hallucinant, quel paysan il devait faire en comparaison.

« Tu ne voudrais pas te salir un peu ? Je suis le seul à passer pour un dégueulasse. » Il se mit à rire, les yeux dans les engrenages de son spotanacci. A se pencher sur le géant de métal, à s’essuyer le front, il en avait des dessins sur le visage. Par moment, la pierre qui seyait au bout de son tournevis s’allumait de mille feux, vibrant et changeant rapidement de couleurs. Lorenzo infusait sa magie dans ce catalyseur, l’utilisant pour réparer Rico. Mais il butait depuis longtemps, incapable de donner une intelligence plus développée à son golem. Il essaya de l’expliquer brièvement à Hana, ponctuant son explication en expliquant les raisons de sa présence ici. « Impossible pour un homme de rejoindre Tekhos, et j’ai entendu parler de programmes et automates d’une grande intelligence, en ces lieux. Cette réserve me paraissait parfaite pour en apprendre davantage, mais ce n’est qu’un coin touristique. Il n’y a rien ici qui m’a aidé à mieux comprendre votre technologie. » Il soupira légèrement, posant son outil pour secouer légèrement son poignet. Il commençait à fatiguer de travailler là-dessus. 
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 72

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #10 le: Février 05, 2018, 10:25:47 »

Je rigolais quand il parlait de mon MEKA avec un petit sourire, amusée toujours la tête dans ce dernier, nettoyant un peu mon cokpit correctement avant de le regarder, lui et ses facultées. Je vins à me coucher dedans venant regarder les alentours avec un petit sourire puis retourner en direction de son MEKA avant de commencer nettoyer le verres et jeter les quelques déchets que j'avais faits quand je suis en expédition. Il me posait la question sur la conscience de mon MEKA venant me faire comprendre ce qu'il voulait dire avant de venir hocher la tête gardant mon sourire, contente et je me sentais bien ici, je me sentais juste bien.

- Oui, mon MEKA possède une conscience mais peut être que...

Je vins fouiller sur mon MEKA activant totalement sa consciente et les lumières de l'appartement se changèrent laissant une couleur plus clair mais plus chaleureux.

- Hana, je détectes deux présences inconnues, c'est assez rare d'en voir...
- Ce sont des amis.

Une jeune femme s'approcha, une sorte de moi mais un peu différente venant sourire faiblement s'approchant de moi. Elle était très belle, me ressemblait bien et surtout, semblait vraiment être une humaine, rien ne pouvait dire que c'était une extension de mon robot.. Je vins à sauter sur le sol venant lui faire un calin tout simplement et celle-ci y répondit par le même geste. Je vins ensuite lui montrer Lorenzo et Rico.

- Enchantée de faire votre connaissance, je suis MEKA et je me présente sous ma forme androïde. Pour répondre à ta question. Oui, je possède une conscience mais bien différent de ton golem. Je suis dotée d'une technologie qui me permet de réfléchir moi même sans que mes codes soient dicter. C'est très différent et assez étrange quand on y pense mais je ne suis pas vraiment dicter par des lignes de codes magiques ou technologiques. Hana, j'ai fais tourné une machine pour tes vêtements et j'ai ranger les courses.

Je la remercie avant de la laisser faire ce qui bon lui semble bien que je sais qu'elle aimait jouer aux jeux vidéos comme moi, elle s'était créer même quelques comptes et elle jouait comme une humaine, je vins fermer la porte de la chambre la laissant faire avant de revenir vers Lorenzo.

- Alors, une IA ou encore intelligence artificielle fonctionne sur des théories et techniques mise en œuvre pour simuler une intelligence. Elle fait appel à la neurobiologie computationnelle, à la logique mathématique et également à l'informatique. Une I.A recherche des méthodes de résolution de problèmes a forte complexité logique ou algorithmique. Il y a déjà quelques tests qui permettent de détecter si un programme pourrait susceptible d'être une I.A ou non. MEKA est différente, je l'ai créer en I.A mais cette dernière a évoluer au point que, comment expliquer.

Je cherche quelque chose de simple pour ne pas le perdre, je savais que certaines personnes avaient du mal avec la technologie donc.

- Imagine qu'on programme une I.A pour qu'elle réponde toujours la couleur bleu, que si pour une autre situation une couleur verte, et cetera (etc) Et bien MEKA va te répondre autrement à sa propre façon alors que son code lui dicte qu'elle devra répondre la couleur bleu, non MEKA a choisit de prendre une autre couleur car elle en avait envie. Je ne sais pas si tu me suis vraiment...

Je le regarde avec un petit sourire quand je me retournais vers ma chambre en écoutant plus attentivement.

- Non ! Pas par là ! Arrête de sauter quand je t'ai dis de t’accroupir !! Le monstre va te voir si tu continue !!
- Elle aime les jeux d'horreur... Tu as faim ?

MEKA  


[/font]
Journalisée

Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Février 12, 2018, 11:02:20 »

Lorenzo ne savait pas vraiment par où commencer. Tout était simplement hallucinant, et la technologie avançait bien trop vite pour lui. Pourtant, il était fasciné. Lorsque la machine s’alluma, questionnant sa propriétaire, le jeune homme ouvrit les yeux si grands qu’ils auraient pu en sortir de leurs orbites. Il avait des années, non, des décennies de retard.

« WOW ! » Lorenzo était doué pour cacher sa surprise. Habituellement. Cette fois ci, il se contenta de sursauter légèrement, tournant vite son visage vers la nouvelle venue. D’où était-elle arrivée ? Il ne l’avait même pas vue sortir de l’ombre, et en avait frôlé la crise cardiaque. « Je… Ok. » Oh, il avait tellement de questions, mais la surprise était trop grande pour qu’il pense à autre chose qu’au côté surréaliste de la scène.

Le plus impressionnant, pour Lorenzo, n’était pas tant le fait que cette création soit capable d’un mode de pensée très proche de celui d’un humain. Non, ce qui l’impressionnait vraiment, c’était qu’Hana en soit la conceptrice. Il était un jeune génie dans son village, mais ici ? Il n’était qu’un petit poisson dans un vaste océan de Léviathans. Fort heureusement, celui-ci ne comptait pas l’engloutir tout rond.

Entendre la MEKA râler avait quelque chose d’amusant, arrachant un sourire à l’Incantatoro au milieu de toutes ses expression confuses. Il comprenait néanmoins ce qu’essayait de lui expliquer son hôte, même si certains concepts restaient abstraits. Finalement, c’était à Rico qu’il devait cette découverte. Essuyant ses mains noircies par l’huile et la graisse, Lorenzo étouffa un rire à une nouvelle complainte de la MEKA.

« Oui, je suis mort de faim. » Il soupira. Il n’aimait pas vraiment vivre sur le dos des autres, il espérait pouvoir faire quelque chose pour Hana, afin de lui rendre la pareille. « Est-ce que ton amie va cuisiner ? Ah, et si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas. Quoique... » Il passa sa main dans ses cheveux, les doigts à peu près propres après quelques coups de chiffons.

Une idée lui vint alors. Pourquoi ne ferait-il pas goûter un de ses plats à son hôtesse ? S’il y avait bien un domaine dans lequel Castelquisianni n’était pas à la traine, comparé à Tekhos, ce devait être les arts culinaires. Mieux encore, les recettes à base de poisson étaient la spécialité de Lorenzo. A devoir faire la nourriture pour son mentor, toutes ces années, il en avait développé une patte de vrai chef.

« Laisse-moi te faire goûter quelque chose de chez moi. » Il sourit, mutin, l’air décidemment espiègle alors qu’il prenait la direction de la cuisine. Sur place, il se lava les mains jusqu’à les sentir complètement propres, avant de s’approcher avec hésitation du frigidaire. Encore une invention aberrante. Chez lui, on mangeait le poisson quelques heures tout au plus après l’achat, en l’ayant conservé dans la glace. « Tu as du riz ? Des oignons ? » Il chercha quelques instants, réunissant tous les ingrédients sur le plan de travail.

Le voir cuisiner était une expérience étrange pour quiconque ne maitrisait pas la magie. De chacun de ses doigts, il contrôlait un outil, un aliment. Il bougeait gracieusement les doigts de sa main droite pour hacher un oignon si finement qu’il en fondrait presque dans l’huile d’olive. De la gauche, ses mouvements étaient plus secs, alors qu’il coupait des champignons et les jetait dans la poêle, la secouant avec vigueur. 

Du Risotto et du poisson, un grand classique Castelquisian. Oh, il ne savait pas ce que consommaient typiquement les Tekhanes, mais il était sûr de son coup. Si son vieux mentor avait chanté les louanges de la cuisine de Lorenzo, alors Hana en ferait de même. Il devait passer un certain temps à remuer le riz dans l’énorme casserole prévue à cet effet, usant encore de télékinésie pour l’occasion. Il avait invité l’amirale à s’asseoir en face de lui, qu’elle lui tienne compagnie pendant que ses bras musclés s’agitaient à cuisiner.

« Je… Euh… J’imagine qu’il ne faut pas inviter ton amie à manger ? » Il était prêt à tout, en ce moment. Sa journée était suffisamment surréaliste pour qu’il soit paré à toute surprise.
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 72

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #12 le: Février 18, 2018, 02:59:32 »

Le soir venait tout doucement et le couché de soleil pouvait se voir par les fenêtres vers la mer. Je me redressais avant de me diriger tout doucement vers la console de commande et de fermer les volets en touchant le panneau afin d’éviter d’ennuyer MEKA qui était en train de s’amuser. Je vins fermer les volets donnant sur la rue laissant pour l’instant libre les fenêtres afin de pouvoir observer le couché du soleil. Tout doucement, les lumières de l’appartement s’illuminaient afin d’éclairer toutes les pièces où les trois personnes se trouvaient.

- Je dois avouer que j’adore cette maison pour son couché du soleil et surtout qu’il y a sans vis-à-vis. Chaque maison est espacée, très espacée puis la maison est sur une petite colline seule avec sa plage privée.

Je restais là pendant quelques minutes à regarder le couché de soleil avant de me retourner vers Lorenzo qui se proposait de faire à manger. Sans doute pour me remercier de mon hospitalité ou quelque chose ainsi en tout cas, j’acceptais par un grand signe de tête avec en prime, un sourire. Tandis qu’il se dirigeait vers la cuisine, je vins lui demander quelques minutes où je vins m’approcher tout doucement de ma chambre avant de l’entrouvrir. Je ne voulais pas déranger MEKA voilà pourquoi j’étais assez discrète venant la regarder quelques minutes.

Comme MEKA n’était pas un simple robot avec un logiciel que j’ai créé, elle pouvait être imprévisible comme une humaine. Bien qu’elle ne risquât pas grand-chose, mon instinct me disait de veiller sur elle comme si c’était une enfant, mon enfant. Elle était en train de jouer à un jeu d’horreur assez connu du nom d’Outlast, chapitre deux. Il me semble que cela ne faisait que quelques jours qu’il était sorti et comme MEKA adorait les jeux d’horreur… Elle jouait sur sa propre plateforme avec son propre compte et même un petit salaire afin qu’elle puisse s’offrir quelques petits jeux, choses ou faire des cadeaux. Je me dirigea tout doucement vers Lorenzo après avoir fermer la porte.

- Navrée mais je regarde souvent MEKA, elle peut être imprévisible… Et donc, j’aime bien veiller sur elle comme tu veilles sur Rico, je dirais, non ?

Je restais stoïque avant de rigoler en voyant mes ustensiles et ma nourriture s’envoler dans les airs avec la télékinésie. Je me posais contre la poutre en regardant la nourriture et faire son tour Lorenzo qui semblait préparer les mets comme un grand chef. Il me proposait de m’asseoir proche de lui, que je fis aussitôt. Lorenzo était très mignon ainsi mais je ne devais pas le montrer, je détournais quelques minutes mon regard.

- Que vas-tu faire à manger ? Une spécialité de chez toi, je dirais ? Et non, MEKA ne mange pas bien qu'elle pourrait...

Je rigolais venant expliquer rapidement qu'elle a un système nerveux ainsi que quelques organes mécaniques mais opérationnels. Des organes mécaniques ressemblent beaucoup à ceux qu'on utilisait dans les cliniques pour remplacer ces derniers défectueux.

Journalisée

Lorenzo Di Puccini
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Février 24, 2018, 12:26:27 »

Lorenzo observait, ne parlant pas vraiment. La beauté du spectacle se passait de mots. Un coucher de soleil qui s’offrait progressivement à leurs yeux, alors que l’astre embrassait les vagues, dans le lointain. Il arrêta de cuisiner un instant, bien que les ustensiles continuent, habités par une volonté propre. Simplement, le souffle un peu plus lourd qu’à la normale, il contempla.

Hana, le soleil qui mourrait contre l’océan, l’appartement. C’était beau. Il aimait voyager, découvrir des choses, et cela en faisait partie. Mais il aurait pu apprécier cette routine. Le jeune homme adressa un léger sourire à sa généreuse hôtesse. S’il comprenait ? Bien évidemment.

« Rico a une volonté propre, une personnalité comme aucun autre Spotanacci que j’aie créé. » Expliqua-t-il calmement, reprenant alors la découpe de son oignon rouge. « Mais il a l’intelligence d’un enfant en bas-âge, et encore. » Aurait-il osé expliquer que ce golem était le dernier cadeau de son vieux maître, décédé depuis des années déjà ? Il ne voulait pas ruiner le moment, et se contenta d’en rester là.

Du riz cuit dans un bouillon et constamment mélangé, agrémenté de champignons et d’un peu de poisson blanc, au citron. C’était peut-être trop simple pour les nobles pompeux de Castelquisianni, mais c’était un grand classique des auberges et tavernes du coin. Combien de fois Lorenzo avait-il goûté ce plat ? Il lança un regard amusé à Hana, sourire au coin des lèvres.

« Du riz, des champignons, du poisson, et beaucoup de patience. » Il lui fallait presque une demi-heure à tourner et tourner, jusqu’à ce que l’arborio devienne fondant, jusqu’à ce que le bouillon imprègne complètement le tout. A côté, ses instruments de maestro s’occupaient de couper et assaisonner un poisson blanc, qui accompagnerait à merveille les autres saveurs. « C’est bien le minimum que je puisse faire pour ma ravissante hôtesse. » Il lui lança un sourire, attrapant une cuillère en bois pour la partie la plus fatigante : remuer.

Pour passer le temps, il parlait. De tout et de rien. Il posait des questions à Hana sur la société dans laquelle elle vivait, et comparait son mode de vie au mode de vie du citoyen moyen, dans les autres territoires. Tekhos avait visiblement une longueur d’avance. Enfin, pour ce qui était du point de vue technologique. Lorenzo en vint alors à poser une autre question, plus personnelle cette fois.

« D’ailleurs, je suis surpris que tu m’aies aidé. Je pensais que les Tekhanes détestaient les hommes ? » Cela ne lui sautait aux yeux que maintenant. Il avait connu quelques femmes de Tekhos, qui avaient toutes brillé par leur mépris pour les hommes, et leur attirance uniquement réservée aux autres femmes. Hana était un étrange cas, dans l’océan d’exemples que connaissait Lorenzo. « Toutes celles que j’ai connu n’aimaient que les femmes. En amitié comme en amour, d’ailleurs. » Il lui raconta une fois où il avait failli se faire tirer dessus par une garde-frontière, et ne s’en était sorti que d’un cheveu. Mais ces souvenirs n’avaient rien de traumatiques. Au contraire, il en riait.

Puis, le temps passa, et il eut fini. Le tout sentait bon, très bon. Pas de quoi mettre au chômage un grand chef culinaire, mais de quoi contenter deux jeunes adultes, qui avaient sacrément faim. Lorenzo arrangea joliment le tout sur des assiettes, tant qu’à faire, et présenta le met fumant à Hana. Ce n’était pas trop chaud. Ce genre de plat ne se mangeait pas sans un accompagnement tout particulier, cependant.

« Excuse-moi une seconde ! » Dit Lorenzo, allant chercher une fiole en métal, remplie d’un vin blanc venu droit de chez lui, dans son sac resté au garage. Il la posa sur la table, proposant à Hana de se servir, tout en ignorant parfaitement si elle buvait ou pas. « C’est une tradition, d’accompagner ce plat d’un vin blanc. Mais je ne te regarderai pas de travers si tu n’en prends pas. Enfin, il faudrait que j’arrête de te regarder, déjà… » Perdu dans ses pensées, il se perdit ensuite dans la contemplation de son hôtesse. Qu’elle était mignonne. « Ahem. Buon appetito ! » Dit-il, commençant son repas comme si de rien était.
Journalisée
Hana D.Va Song
Levep Up, +2 en force !
Humain(e)
-

Messages: 72

avatar

Général de l'armée de Tekhos speciality MEKA


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tekhane voulant aider son pays après un âge d'or dans le monde des jeux vidéos possédant une double vie...
« Répondre #14 le: Février 27, 2018, 11:15:03 »

Les minutes passèrent tout doucement, nous nous entendions merveilleusement bien. Nous commençons à parler de tout et de rien, de nos vies respectives, de ce qu'on faisait avant tout cela. Bien entendu, j'évitais de lui parler de mes techniques peu recommandables et surtout, peu légales qu'était le hacking. Je regardais une nouvelle fois la nourriture cuire tout doucement avant de me redresser et me rediriger en direction de ce dernier avec un petit sourire malicieux. Mes deux petits doigts se montrèrent sur le plat préparés, volant ainsi ce mets. Avec lenteur, je vins délicatement les poser sur mes lèvres avant de goûter au plat de Lorenzo.

- J'approuve ce plat, c'est délicieux.

Avant qu'il me gronde comme on le ferait à un enfant, je vins reprendre un peu de nourriture et le poser sur le nez du rouquin avec un petit rire. Lorenzo avait mentionné que son golem possédait surtout un âge mental d'un enfant et sur le coup, je pense qu'il cherchait à régler ce souci, mais je ne dis rien pour l'instant. Il vint me charmer en me parlant que j'étais ravissante venant rougir faiblement avant de lui faire entendre un petit rire nerveux. Ce dernier me confia ce qui lui trottait derrière la tête.

« D’ailleurs, je suis surpris que tu m’aies aidé. Je pensais que les Tekhanes détestaient les hommes ? Toutes celles que j’ai connu n’aimaient que les femmes. En amitié comme en amour, d’ailleurs. »

Et bim dans les dents, la réputation des Tekhanes étaient très mal vues des autres villes. Nous étions très étrange, parlant que l'homme était une sous-race de la femme. Une chose un peu remis à l'ordre parmi les différents univers où la femme était considérée comme un objet, une gamine à grand âge. Il fallut quand même quelques siècles avant que la femme possède des droits au même titre qu'un homme et encore, l'égalité n'était pas parfaite. Tekhos voulait remédier à cela ou faire comprendre aux hommes ce que les femmes ont ressentis, je ne sais pas, mais en tout cas, je comprenais sa question.

- En effet, j'aurais pu laisser les policières t'embarquer et te jeter dans la ville après avoir vider tes bourses remplit d'argent... Je vins rire avant de reprendre mon sérieux. Une très grande majorité de femmes sont ainsi mais pas toutes. Je n'ai rien contre les hommes tant que ces derniers ne me dérangent pas. Je trouvais cela injuste ce qui aurait pu se passer si je n'étais pas intervenue, tu ne m'as rien fait et pour moi, l'Homme est égale aux autres Hommes... Qu'il soit un être masculin ou féminin, les policières ont tendance de faire de l'excès de zèle et j'aurais trouvé cela injustifié...

Je vins poser mes coudes sur la table venant remettre une mèche de mes cheveux avant de le regarder.

- Et en parlant amour, en effet. La plupart sont lesbiennes mais quelques uns sont bisexuelles, d'autres c'est encore différent. On peut un peu trouver de tout à Tekhos comme dans les autres villes... Et toi, tu es quoi ? Pansexuel, gay, hétéro ?

Je vins m'approcher de ce dernier quand il fit la table avant de me proposer du vin blanc avant de commencer un peu à bafouiller, à se parler lui même à voix haute. Je lui souris venant me  diriger vers ce dernier et comme pour argumenter ce qu'il était pour son orientation, je vins poser un baiser au coin des lèvres avant de reprendre ma place et commencer à manger.

- Tu es plutôt mignon, tu sais..

Sans arrière pensée bien entendu, j'avais lâcher ce petit compliment ainsi, avec un petit sourire venant déguster mon plat.
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox