banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Flirt & Masturbation [Lise Peterson]  (Lu 3053 fois)
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #15 le: Décembre 11, 2016, 09:06:04 »

Mon dieu, un corps entier pour accueillir sa bite. Lise manqua de défaillir de plaisir lorsqu'elle força la gorge de Mélinda et que son chibre pénétra cet étroit corridor non conçu à cet effet. Mais quel effet ! Serrée de toutes part par des chairs moelleuses qui se resserraient autour de son énorme mandrin, prisonnière de ce tunnel inexploré qu'elle violait sans égard pour celle qui s'offrait ainsi, la bimbo plaça ses deux mains sur la tête de la jeune rousse, poussant pour l'aider à progresser. Son bélier progressait, centimètre par centimètre. Nul doute qu'en dépit de l'anesthésiant, Mélinda prenait sur elle pour encaisser, d'autant que la blonde ne lui ferait pas l'affront de la ménager. Si elle désirait lui offrir ce cadeau inestimable, nul doute qu'elle désirait que la futanari en profite un maximum, plutôt que d'offenser son sacrifice par une timidité qui de toute façon ne lui ressemblait pas.

Alors elle lui baisa la bouche, la gorge, l’œsophage. La bave aux lèvres, devenue à demie folle de plaisir, elle usa du corps de la sacrifiée comme du plus inerte des sextoy, lui défonçant les entrailles de coups de reins qui faisaient racler son chibre contre les entrailles de chair. Elle fixait Mélinda qui encaissait ses assauts, les yeux mi clos, les larmes aux yeux, regrettant peut être son idée. La jouissance ne tarda pas à venir, accompagnée des premiers mots depuis qu'elle avait enfourné ce monstre presque plus gros que la jeune femme dans sa bouche.

Je... vais te remplir toute entière. Salope. Espèce de folle. Je vais te noyer dans mon foutre, AAAAAAAAAHHHH

Et la cascade blanche d'exploser aux tréfonds des entrailles de Mélinda. Des hectolitres de foutre emplirent son estomac en quelques secondes tandis que la bimbo, la tête rejetée en arrière, hurlait sa jouissance, agitée de spasmes. Avivée par son plaisir, la fontaine de sperme ne tarit guère et bientôt pleine, Mélinda sentir le liquide remonter le long du mandrin qui obstruait toujours ses conduits, explosant hors de sa bouche et de ses narines. Dans un sursaut de lucidité, Lise lui tint la tête pour s'extirper d'elle, aussi doucement que possible pour ne pas aggraver la situation, mais suffisamment rapidement pour ne pas la laisser s'étouffer. Elle ne put s'empêcher de forcer pour se dégager de la gorge, bien consciente des conséquences potentiellement néfastes de sa production séminale. Et alors que son chibre achevait de couler au sol, agenouillée près de sa maitresse foutrement (haha) sale, elle lui passa une main dans ses cheveux agglomérés par sa jouissance, lui léchant la joue dans une affection digne du plus fidèle des animaux de compagnie.

C'était tellement bon. C'était un vrai don de toi... Je suis à toi. Tu peux me faire subir dix fois pire. Je veux souffrir pour toi. Utilise moi. Dis moi ce que tu veux de moi.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #16 le: Décembre 12, 2016, 03:44:39 »

Même en tant que vampire, et dotée de capacités surnaturelles, Mélinda n’aurait jamais pu accomplir une telle chose sans sa grande expérience sexuelle. Elle faisait l’amour depuis plusieurs siècles, et avait, au bas mot, eu des milliers d’amants, sans parler d’une formation spéciale initiée par les prêtresses de Lust, qui avaient encore amélioré ses performances sexuelles. Et puis, il fallait rajouter à ça que, tout en étant effectivement une vampire, Mélinda avait entraîné ses talents magiques vampiriques, à savoir la maîtrise de son sang, et de la fameuse magie rouge. Et, ici, c’était bien cette magie redoutable qui était à l’œuvre, afin de lui permettre d’encaisser ce qu’elle faisait. Lise n’avait probablement jamais eu droit à une fellation pareille, et, au point où elle en était, Mélinda ignorait si elle avait mal, ou si elle prenait son pied... Excitée, elle l’était follement. Tout son corps remuait, car, quand Lise filait en arrière, sa queue « tirait » un peu sur son ventre. La magnifique blonde plantureuse avait crispé ses mains sur ses cheveux, et la baisait sèchement, faisant vibrer toute sa queue.

Dans un premier temps, Mélinda avait posé ses mains sur les fesses de Lise, les pressant, les pinçant, puis en déplaça machinalement une, caressant son ventre, frémissant en sentant la déformation provoquée par ce membre épais. Au comble de l’excitation, Lise ressentait un plaisir sans bornes, car, en ce moment, c’était bien toute sa queue qui était ainsi prise, toute la trompe qui s’enfonçait profondément en elle.

« Mmmhhhmmmmmmmmmmmmhhmmmmm... !! »

Mélinda relevait les yeux pour regarder Lise à l’œuvre, voyant son visage comblé, ses belles joues rougissant, ses pulpeuses lèvres s’ouvrant sous le signe évident du plaisir intense qu’elle ressentait. Mélinda se laissait faire, et sentit la queue de la femme grossir, son sang se mettant à palpiter furieusement le long de sa verge interminable. Lise allait avoir un orgasme phénoménal, et... Quand elle éjacula, ce fut comme une implosion de foutre. Mélinda écarquilla les yeux en sentant son estomac s’épaissir, gonflant sous cette masse phénoménale de sperme.

Le foutre remonta le long de son organisme, et fila par sa bouche et par ses narines, la faisant éternuer, pendant que Lise, calmement, se retirait. La vampire se sentait toute drôle, papillonnant des yeux, le corps parcouru de frissons et de multiples vibrations. La belle Lise s’était calmée, et se mit à genoux, devant celle qui, désormais, allait être sa nouvelle Maîtresse. Lise lui avouait combien elle avait aimé ça, que Mélinda avait un « don », et s’offrit à elle.

Mélinda se mit à sourire, et redressa la tête, en avançant sa main. Elle lui caressa alors tendrement la joue.

« Hmmm... Ce que je veux de toi, c’est... Que tu sois mon esclave... Pffff... Que tu me considères comme... Hmmm... Ta Maîtresse... Kof ! Kof ! »

La vampire éternua, tout en respirant bruyamment. Il fallait quand même se remettre de ce qu’elle avait vécu !  Surtout, elle passa sa main devant sa bouche, étouffant des rots discrets, forts peu esthétiques, mais qui venaient du fait que l’air venait brusquement de s’immiscer dans son estomac, filant dans ses poumons. La vampire se redressa alors, se tenant debout face à Lise, et posa sa main sur son entrejambes, tirant sur la discrète fermeture Éclair s’y trouvant.

Mélinda soupira lentement, et se concentra... Puis un phallus émergea alors, et tapa contre le visage de la jeune Lise.

« Tu vois ? Moi aussi... Moi aussi, je suis Futa’... Maintenant, Lise, viens honorer la queue de ta Maîtresse... Lèche et suce ma queue ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #17 le: Décembre 12, 2016, 09:16:47 »

Lise aurait pu s'étonner de voir la jeune femme brusquement pourvue d'un pénis, mais elle était trop excitée pour s'interroger longtemps. Après tout, dans les tréfonds du Sanctuaire, de nombreuses créatures aux particularités tout aussi uniques que les siennes étaient retenues prisonnières... Accroupie dans cette mare de foutre, elle n'hésita pourtant pas longtemps. Mélinda lui offrait la possibilité de lui faire plaisir, de s'employer à la faire jouir, et c'était une situation dans laquelle Lise se retrouvait autrement plus facilement que lorsqu'on lui demandait de prendre des initiatives. Des chibres, elle en avait sucé de toutes les tailles et de toutes les sortes, puisque les pénis parvenaient toujours à entrouvrir ses lèvres charnues, même lorsqu'elle était prisonnière dans les caves les plus profondes d'un couvent isolé. L'Evêque qui avait finit par ordonner sa libération ne manquait jamais une occasion d'abuser de sa soumission, et il l'avait initiée aux plaisirs de la fellation. Puis, après sa libération, c'était devenue une addiction que d'observer les visages crispés de ces mâles en train d'exploser dans sa bouche.

Aussi joignit elle ses lèvres dans un baiser sensuel qu'elle déposa sur le bout du sexe de Mélinda, redressant les yeux vers elle en enfonçant lentement cette bite dans sa bouche ruisselante de salive, avide de goûter cette virilité. En vraie professionnelle, elle engloutit le membre d'une seule traite, butant contre l'entrejambe de la jeune femme en lui malaxant les fesses pour loger ce mandrin de bonne taille au fond de sa gorge. Elle se mit alors à saliver, son corps luttant pour s’accommoder de la bite qui l'étouffait. Sans se décontenancer, sans lâcher Mélinda du regard, elle la retira doucement, laissant sa main courir le long du sexe qui ressortait, trempé de salive pour le masturber lentement, puis de revenir pour l'avaler entièrement, aspirant et léchant le gland dès qu'elle le pouvait, branlant de plus en plus rapidement en usant de son lubrifiant naturel. Mais elle en voulait davantage. Elle voulait sentir le plaisir de Mélinda, comme elle même l'avait sentie lorsqu'elle lui défonçait les entrailles. Sans lâcher les fesses de la jeune femme, elle recula contre la cloison, l'entrainant avec elle. Lorsque sa tête fut bloquée par la paroi, elle expulsa la bite de la rousse en s'adossant confortablement, de façon à ne plus pouvoir reculer. Alors elle se passa une langue gourmande devant ses lèvres d'un rouge carnassier et les ouvrit dans une grimace obscène, offrant la totalité de sa bouche à sa compagne.

Baisez moi la bouche, utilisez ma gorge comme bon vous semble. Je veux que vous preniez votre pied, maitresse...

Et par la même occasion, toute blonde qu'elle était, la bimbo entendait bien lui faire subtilement comprendre qu'elle n'avait pas froid aux yeux, mais également qu'il s'agissait d'une véritable nécessité pour elle. Elle avait déjà jouit deux fois sans souffrir. C'était deux fois de trop.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #18 le: Décembre 13, 2016, 12:08:45 »

Il était temps d’inverser les rôles, de reprendre l’ascendant... Car, tout de même, si Mélinda voulait être la Maîtresse, il fallait quand même qu’elle agisse de cette façon ! Et, pour ça, la fellation était, avec le fétichisme, l’un des signes universels de soumission et de domination. La vampire avait offert à Lise un plaisir rire et exquis, et, maintenant, Lise allait lui rendre la pareille, et, ainsi, signer, dans le sexe et le stupre, sa vie d’esclave. Une vie qui, visiblement, allait la remplir de joie. Quant à Mélinda, la belle s’était fait ramoner la gorge et les intestins, de telle sorte qu’elle ressentait maintenant une fébrile excitation. Son sexe se dressait devant Lise, qui l’embrassa tendrement, l’honorant comme une sorte de relique, d’objet sacré, et posa ses mains sur ses fesses, en appui, tout en venant la sucer.

« Haaaa... ! »

Mélinda gémissait de plaisir, yeux clos, et remua lentement d’avant en arrière, posant ses mains sur la tête de Lise, caressant doucement ses cheveux. Elle enfonçait ses doigts dans ses mèches, tout en laissant Lise jouer avec sa queue. Ensuite, la magnifique blonde se déplaça un peu, et se mit contre le mur, calant sa tête contre la cloison de la cabine, et déploya ses jambes. Au lieu de s’asseoir sur les genoux, elle s’assit sur les fesses, jambes à droite et à gauche de Mélinda, son corps étant davantage coincé contre le mur. La vampire se mordilla les lèvres, avant de sentir un délicieux frisson de plaisir la traverser, une vibration qui remontait le long de son corps.

Elle soupira donc, en ressentant l’appel, le frisson du sexe, le désir remontant le long de ses échines. Cette pulsion, ce picotement, Mélinda adorait le sentir. Ce picotement, c’était l’annonce d’un vertige, le désir névralgique de l’amour, qui vous faisait perdre le contrôle. La jeune vampire gémit donc, et Lise lui indiqua alors de la baiser. En retour, elle sourit.

« Mais, ma chérie, c’est bien là ce que je comptais faire. Toi, de ton côté... Masse mes fesses... Palpe mon cul, et... N’hésite pas à farfouiller dans mon fondement, mon amour... Maintenant, je vais te baiser comme la magnifique pute que tu es ! »

Mélinda s’enfonça alors dans la bouche de la femme, et crispa ses mains sur ses cheveux, puis partit en arrière... Et donna ensuite un coup sévère en avant. Sa queue remonta, et la tête de Lise tapa contre la cloison, provoquant un choc sourd. Elle repartit ensuite, puis s’enfonça encore, crispant ses doigts, gémissant, son propre front allant heurter le mur. Et, juste après, elle enchaîna encore, en visant, à chaque fois, le fond de la gorge de la belle femme, continuant ainsi à la prendre, encore et encore...

« Haaaa... Haaaaan, ma salope... Hmmmm... Ce que... Haaaa... Ce que tu es bonne, pu-putain, haaaa... !! »

En ce moment, Mélinda ne la ménageait nullement. Au contraire, le rythme avait tendance à s’accélérer, à s’intensifier, et elle continuait, filant dans sa gorge, sa queue durcissant et enflant encore. Il allait falloir soutenir ce rythme pendant plusieurs minutes avant que la vampire ne daigne enfin s’abandonner au plaisir suprême...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #19 le: Décembre 13, 2016, 01:02:50 »

Enfin ! Mélinda se mit à lui défoncer la bouche avec une vigueur insoupçonnée, envoyant son crâne cogner contre la cloison. La douleur qui explosa à l'arrière de son crâne lui arracha un cri de jouissance qui se transforma en un gargouillis inintelligible lorsque la bite de sa maitresse lui emplit la gorge sans aucune douceur. En quelques secondes, les seuls son qu'elle puisse émettre furent des râles qui n'avaient plus rien d'humain, alors qu'elle contrôlait à grand peine un réflexe vomitif. Les larmes aux yeux, martyrisée par sa dominatrice qui l'insultait en permanence, Lise était au paradis.

Sur un ordre de sa maitresse, car elle n'osait désormais plus bouger de peur de diminuer son plaisir, elle s'empara une nouvelle fois de ses fesses, glissa ses doigts dans la raie et caressa rapidement son petit trou serré avant d'y plonger franchement, alternant ses doigts dans le fion de sa violeuse, les enfonçant toujours plus loin alors que Mélinda elle même plongeait peu à peu au fond de sa gorge. Lise n'avait pas de potion magique pour supporter une gorge profonde de cette intensité, mais elle avait pour elle son désir maladif de souffrir pour satisfaire autrui, alors que sa propre jouissance n'en était que décuplée.

Il fallait la voir, avachie dans des chiottes puantes de foutre, percuter la paroi à intervalles régulier, avec une violence à lui assurer une commotion cérébrale, le mandrin grotesque qui lui servait de sexe dressé comme un piquet. Ses énormes seins jaillissaient à chaque secousse de son uniforme débraillé, souillé par des dégueulis de semence et de salive. Mais elle s'appliquait. Resserrant sa gorge, calant sa langue avant chaque assaut, elle assurait à Mélinda un étroit corridor de plaisir, une grotte de jouissance où chaque centimètre de chair humide enserrait la bite de sa maitresse, caressant chaque particule de peau pour une sensation parfaite. Elle en était réduite à exceller dans ce rôle de punching ball, ne se préoccupant guère plus d'elle même. Ses derniers instants de lucidités, elle les réservait à l'anus de Mélinda qui s'élargissait lui aussi petit à petit, alors qu'elle le baisait frénétiquement avec sa main, l'autre servant alternativement à caresser les bourses de sa tortionnaire ou à lui saisir un sein, avant qu'un nouvel assaut ne l'envoie aux limites de l’inconscience, à la frontière du plaisir et de la souffrance où elle se complaisait. Elle en voulait plus. Tellement plus. Qu'elle s'adonne à ses envies les plus déviantes avec elle, qu'elle la torture sans égard pour ses scrupules.

Uuuurgg. En... glrub. Encogggggre. Encooore...
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #20 le: Décembre 13, 2016, 11:08:27 »

On aurait presque pu avoir une pensée pour les élèves qui, après la fin des cours, dans le cadre du sōji, cette pratique d’après-cours visant à ce que ce soient les élèves eux-mêmes qui nettoient le lycée, viendraient nettoyer les toilettes... Mais, en réalité, quand on faisait le nettoyage à Mishima, on avait souvent l’habitude de tomber sur des pièces dévastées par des orgies furieuses. Ici, la cabine aurait cette image après, avec du foutre sur le sol, dégoulinant le long des murs, des traces de rouges à lèvres, et peut-être même quelques griffures le long des parois. Maintenant, il était impossible d’entrer, ou même d’approcher, des toilettes, sans entendre les claquements de ces deux femmes. Mélinda et Lise s’en donnaient à cœur joie, et les rebondissements du corps de Lise contre la paroi se répercutaient dans toute la pièce, y compris dans le couloir.

*BLONG ! BLONG ! BLONG !*

Mélinda soupirait profondément, continuant à donner des coups de reins. Sodomiser la vampire ne faisait que l’exciter davantage, que la motiver pour une pénétration plus forte. Lise alterna rapidement : une main pour le fessier de sa Maîtresse, l’autre pour ses bourses, flattant ses testicules, les soupesant. Et Mélinda, elle, soupirait, fermant parfois les yeux avant de poursuivre ses coups de reins, ses mouvements de balancier.

« Haaaa... Haaaaaa... Haaaa.. !! »

De la bave venait parfois couler de ses lèvres, qu’elle ne pensait pas à ramener, car elle se démenait essentiellement sur le fait de baiser cette femme. Rien n’épargnait Lise, qui continuait à se faire fourrer, et, dans un gémissement, elle ne demanda davantage, ce qui fit sourire Mélinda.

*Gourmande...*

Entre les claquements de sa queue contre sa bouche et les frottements du latex, qui émettait de délicieux couinements, la vampire était très largement comblée. Rien n’était épargné à Lise, qui ne pouvait guère que gémir en s’accrochant. Mélinda amplifia encore le rythme, et, au bout de nombreuses minutes, serra les dents, puis crispa ses mains, enfonçant ses ongles contre la masse chevelue de la jeune femme... Son corps se relâcha brusquement, et elle émit un long soupir. Sa queue tressauta, et balança des monceaux de sperme, Mélinda venant s’enfoncer d’un coup sec en Lise, le plus loin possible, afin de jouir contre elle.

Si Lise jouissait très généreusement, c’était tout aussi vrai pour sa Maîtresse, qui, pendant presque une minute, ne fit que jouir, continuant à conférer à cette séance de baise sauvage son aspect surréaliste. Elle se vida joyeusement, ses bourses se vidant dans la gorge de Lise, puis dans sa bouche... Mélinda se retira progressivement, et retira sa queue, et se masturba frénétiquement, balançant d’ultimes filaments de sperme sur le visage de Lise. *SPLATCH ! SPLATCH !* firent les vagues de sperme en éclaboussant ses joues, ses lèvres, son nez, son front, puis son cou, ses épaules, et le sommet de ses seins... Ainsi qu’une partie de sa queue, et, évidemment, le mur autour de Lise.

« Haaaaa.... !! »

Un profond soupir de joie s’échappait de ses lèvres, et elle sourit ensuite, en observant sa proie, dégoulinante de sperme, les joues gonflées. Et, soudain, Mélinda fléchit les genoux, et posa un doigt sur ses lèvres.

« Attends... N’avale pas, ma catin... Partageons ça. »

Mélinda lui sourit alors, puis l’embrassa, la couchant sur le sol en faisant ça. Sa langue s’enfonça dans la bouche de Lise, et elle attrapa un peu de ce sperme, qui avait totalement rempli la bouche de la femme, partageant un baiser très humide, tout en frottant son corps contre le sien, sa verge venant glisser sur celle de Lise... Et, tandis que Mélinda faisait ça, le comble s’annonça quand la queue de Mélinda se mit à s’allonger, elle aussi, atteignant une taille démesurée...

En réalité, la verge de Mélinda atteignit, en longueur, celle de Lise, leurs deux queues se frottant ensemble pendant qu’elles s’embrassaient fiévreusement...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #21 le: Décembre 23, 2016, 08:53:46 »

A demie consciente, étouffée par des hectolitres de foutre qui n'avaient pas échoué son visage, Lise avait vaillamment encaissé un orgasme aussi colossal que les siens. Ses larmes mêlées aux gouttes de sperme qui ruisselaient sur son visage, tentant désespérément de conserver un maximum de semence dans ses joues gonflées, la bimbo suivit les directives de sa maitresse, s'allongeant sur le sol pour partager le baiser le plus sale possible, partageant une portion généreuse sans pouvoir, hélas, éviter de nouvelles pertes qui allèrent souiller encore davantage le sol qui n'était guère plus visible sous leurs semences respectives. Melinda n'était cependant pas au bout de ses ressources puisque son pénis manifestement toujours vigoureux doubla de volume, se frottant contre la queue de Lise tandis qu'elles se roulaient des pelles passionnées, que la blonde agrémentait d'une branlette énergique, toute vouée au plaisir de sa domina.

Elle n'allait cependant pas bien résister longtemps à l'appel d'un membre aussi viril, qui laissait présager autant de plaisir pour celle qui la chevauchait que de souffrances pour elle. Toute obsédée qu'elle était, Lise restait humaine en dépit de ses proportions parfaites et elle n'était certainement pas dotée de capacités extraordinaires à même d’accueillir une queue de cette ampleur. Mais pour celle qui accueillait la douleur comme le plus puissant des plaisirs, rien n'était impossible. Avec souplesse, elle redressa les jambes jusqu'à les avoir contre sa tête, elle passa les mains sur ses fesses, exposant sans pudeur (comme s'il pouvait encore en rester...) son anus resté la partie la plus correcte de son anatomie jusque là. S'aidant de ces longs doigts, elle l'écarta doucement, pointant son fion vers le pénis de Mélinda, bavant du foutre en la regardant dans les yeux.

Défonce moi. Encule moi. Prends moi. Ravage moi. Je veux te sentir me faire mal.

Son œillet dilaté, l’œil vitreux de la bimbo à demie assommée mettait au défi sa maitresse de lui exploser littéralement le cul, prête à hurler sa souffrance et sa jouissance sous ses coups de bélier. Son trou paraissait si petit par rapport à l'énorme mandrin de Mélinda qu'elle imaginerait sans peine l'effort physique nécessaire à l'intrusion dans cet orifice pourtant loin d'être vierge. Mais il y avait une différence de taille entre un quadruple fisting et cette bite hors du commun, soeur jumelle parfaite de la sienne...

Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #22 le: Décembre 24, 2016, 11:05:21 »

Pour Mélinda, il n’y avait aucune raison d’être fière de la taille de sa verge, car elle pouvait la moduler comme elle voulait. En la matière, la seule chose qui importait, c’était l’endurance. Il fallait tenir sur la durée, et, ça, c’était bien plus difficile. De fait, Mélinda avait grossi la taille de sa queue pour montrer à Lise qu’elle pouvait aussi rivaliser en matière de taille, ce qui ne manqua pas d’assoiffer Lise... Mais, quand sa jeune bimbo lui tourna le dos, et lui offrit sa croupe, Mélinda se concentra, et diminua l’afflux sanguin à hauteur de son sexe, ce qui eut pour effet de dégrossir sa queue, son phallus atteignant des proportions plus naturelles. Elle soupira donc, et sourit quand Lise demanda à se faire prendre...

Et, pour première réponse, il y eut un claquement. La main de Mélinda gifla sèchement la croupe de son esclave, une première fois, puis une seconde fois. Avec son autre main, elle crispait ses doigts sur la seconde fesse de Lise. La jeune femme avait un corps très dodu, très agréable, et elle bouillonnait de plaisir, haletant et couinant à chaque fois que la vampire la giflait, ce qui ne manquait pas de l’exciter. Mélinda avait beau avoir joui, sa queue retrouva rapidement sa solide raideur, se nichant dans la raie de la jeune femme, appuyant sur sa peau, insistant solidement dessus.

« Hmmm... Bien sûr que je compte te défoncer, petite pute... Mais n’espère pas juste te contenter d’hurler comme une sale truie. »

Qu’est-ce que la vampire avait en tête ? Elle laissa planer le suspens, frottant sa queue contre le cul de la femme, en s’avançant vers elle, mais sans encore la pénétrer. Mélinda prenait tout simplement son temps, faisant monter le désir et la frustration de la jeune Lise. Sa queue commença alors à taper contre l’anneau étroit de son fondement, rentrant lentement, mais avec une brutalité mesurée... Et Mélinda, avec un calme incroyable, posa ses deux mains sur les fesses de Lise, l’une des deux portant la marque de ses doigts, à force d’avoir été giflée.

« Je veux que tu t’insultes copieusement pendant que je te défoncerai ton cul... Plus tu t’insulteras, et plus je te baiserai bien fort. Car c’est bien ça que tu veux, n’est-ce pas, ma beauté ? Pas que je te fasse l’amour comme à une Princesse précieuse, mais comme à une incroyable traînée de bordel de basse-cour, qui ne mérite que de se faire prendre et défoncer le cul toute la journée... Haaaaa... Hmmmm... Ma beauté, ma salope... »

Et Mélinda s’enfonça en elle... Puis la gifla à nouveau, plus sèchement, et commença ensuite à donner des coups de reins, en entreprenant de se reculer, puis de repartir en avant, faisant crisser son latex, tout en accélérant progressivement le rythme.

« A-Allez, sale pute... Motive-moi, haaaa... »

Une nouvelle claque frappa encore le fessier endolori de Lise.

« ...MOTIVE-MOI À TE BAISER !! » clama alors Mélinda.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #23 le: Janvier 05, 2017, 01:19:31 »

Lorsqu'elle sentit ses fesses s'écarter, son anus céder peu à peu sous la pression du sexe, Lise se mordit les lèvres. Son cul vibrait encore de la dernière gifle qu'une autre s'abattit, puis une suivante. La peau rougie, brûlante de la morsure des baffes, lentement empalée par la bite de Mélinda, Lise commençait à vraiment prendre son pied, et il ne lui fallait guère plus d'encouragement pour lui délier la langue. Il n'y avait pas plus bavarde qu'une bimbo masochiste qui voyait sa récompense à portée de ... langue.

Oui... Aaaah oui. Je ne ... suis qu'une salope. J'adore me faire baiser sans douceur, être maltraitée par n'importe qui. Je veux me faire ravager le cul en permanence. Je suis la dernière des putes, une pute masochiste qui vit pour la douleur. Utilise moi, lâche toi en moi ! Je peux encaisser, je veux souffrir, lâche tes instincts les plus horribles, aaaaaaah... . Défonce moi ! Défonce moi encore, fais moi mal, je veux chialer sous ta bite, je veux me faire défoncer le cul dans ces chiottes dégueulasses, écroulée dans des litres de foutre. ENCORE ! JE VEUX ME FAIRE OUVRIR LE CUL ! FRAPPE MOI ! Je veux jouir de tes coups !


A quatre patte dans une mare de sperme, enculée par celle qu'elle ne connaissait pas encore voilà une demie heure, Lise abandonnait ses dernières bribes de retenue, hurlant son plaisir et sa douleur alors qu'elle avait la tête contre le carrelage glacé, à demie étouffée par l'épaisse couche de sperme qui le recouvrait. Chacun de ses beuglements produisait d'ailleurs une jolie petite bulle blanchâtre qui éclatait bientôt en l'arrosant à nouveau, comme si sa situation pouvait être encore plus lamentablement vulgaire. Sous les coups de boutoir, son flot de parole se faisait plus haché, plus haletant alors qu'elle sentait son fondement s'ouvrir un peu plus à chaque assaut.

GGNnnnnnn je suis ta pute. Aaaaah. Cogne moi comme tu l.... 'aime ! Baise moi !

Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #24 le: Janvier 09, 2017, 02:04:49 »

Cul relevé, la tête de Lise s’était abaissée considérablement, heurtant le sol. De cette manière, Mélinda avait une amplitude importante, et pouvait la baiser avec une force incroyable, et une énergie exceptionnelle. Elle ignorait encore il y a une demi-heure beaucoup de choses sur Lise, mais, maintenant, elle avait acquis l’intime conviction que cette bimbo blonde ferait une magnifique amante, soumise… Esclave. Mélinda la voulait pour elle, à coucher toute la journée avec les autres esclaves de la vampire, puis avec les clients. Lise avait une voie toute tracée, car, quand on avait une telle trique, une telle libido, on ne pouvait pas vouloir faire un emploi normal et sans intérêt. Lise était destinée à travailler dans le sexe, et Mélinda, tout en lui bourrant le cul, envisageait déjà, dans un recoin de son esprit, le futur magnifique de cette jeune femme. Mais, de cela, il ne fallait pas en tirer la conclusion qu’elle ne profitait pas du moment présent. C’était même tout le contraire !

Là, enserrée dans la cabine étroite de ces toilettes, Mélinda avait le corps en sueur, haletant profondément, régalée par les coulissements de sa queue dans l’étroit cul de Lise, par les hurlements de cette dernière, et, surtout, par tout ce contexte sonore qui était, tout simplement, jouissif. Elle entendait la chair claquer, la peau se heurter à la peau, son latex crisser contre le corps de Lise. Dans sa magnifique tenue de dominatrice sadomasochiste, Mélinda donnait d’épais coups de reins dans le corps de la Futa. Inutile de vouloir la ménager, quand on voyait ce que Lise faisait avec ses amantes. Cette femme aimait le sexe brutal, ardent, sauvage, et, tandis que Mélinda la prenait, elle étirait sa queue, comme elle l’avait fait préalablement.

« Hmmmm… Haaaaa… Hnnnnn… !! »

Mélinda gémissait, hurlait, sa salive glissant parfois le long de ses lèvres, tant le plaisir qu’elle ressentait était fort, tant cette vague était intense. Oh, que c’était bon ! Mélinda soupirait encore, longuement, et gifla encore une fois le cul de Lise, faisant claquer sa main dessus.

« Oui, ma pute, tu… Hmmmm… Tu… Es… Ma… Puuuteuuuhhh !! »

Elle hurlait, grognait, mais sans encore jouir. Le corps de Lise finissait par se rapprocher de la porte, surtout sa tête, qui la frôlait de plus en plus, car, du fait de cette mare de sperme et de mouille, son corps glissait lentement vers l’avant. Mélinda enfonça ses mains contre ses fesses, la griffant, et fila encore en arrière, puis en avant. Le cul de Lise s’était plutôt bien dilaté, de telle sorte qu’il était maintenant très facile de pouvoir la sodomiser, sa queue se mouvant avec aisance, frottant bien entendu contre les parois, mais en pouvant aller vite.

Le temps défila encore, au fur et à mesure que Mélinda venait la pénétrer, jusqu’à approcher le point de jouissance. Elle sentit la vague la traverser, et se redressa alors, en hurlant encore, puis soupira longuement. Le sperme remonta dans sa queue, puis, au terme d’ultimes secousses, s’expulsa dans le corps de Lise.

« Hmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm… !! »

Ce fut un magnifique orgasme, en réalité. Le corps de Mélinda se relâcha, et, pendant une bonne minute, elle éjacula, balançant des filaments de foutre. Sa queue semblait ne jamais devoir s’arrêter, expulsant du foutre, la vitesse de Mélinda ralentissant progressivement. Lors de l’orgasme, son corps était dans une sorte d’incontrôlable transe, et elle se laissait pleinement aller, sans tenir compte du reste, ne pensant qu’à jouir. Le sexe avait cette capacité d’aliénation incroyable, qui atteignait sa quintessence ultime au moment de la jouissance.

Mélinda se relâcha donc dans le corps de la jeune femme, et reprit peu à peu son calme, en retrouvant sa respiration. Son sexe lui donnait l’impression de pulser chaudement, et elle resta là, dans le dos de la belle blonde, le mandrin encore planté en elle, caressant maintenant tendrement ses fesses.

« Tu es magnifique, Lise… Vraiment, je suis sûre que tu feras une incroyable esclave. Mon manoir est rempli de beautés qui ne demanderont qu’à s’empaler sur ta queue, mais… Rassure-toi, nous ferons plein de choses. Le sexe va devenir le pilier central de ta vie en ma compagnie, ma chérie, ma délicieuse petite pute… »

Le ton de Mélinda s’était radouci, signe qu’elle était rassasiée… Et heureuse.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #25 le: Février 13, 2017, 11:45:31 »

C'était ce qu'on appelait une défonce totale. Affalée dans une mare de foutre, Lise n'existait qu'au travers de son petit trou limé par l'énorme mandrin de Mélinda qui se lâchait complètement dans une débauche d'énergie et de dépravation. Écartelée par la bite hors du commun, la blonde ravagée hurlait sa jouissance mêlée de souffrance à chaque coup de boutoir, perdue à cette frontière entre douleur et plaisir où elle savourait l'un comme l'autre. Brutalement, elle sentit une marée chaude l'envahir complètement, déborder en quelques secondes de son rectum devenu une sorte de puit sans fond d'où jaillissait le liquide séminal, comme s'il naissait dans cette rose étroite au cœur noir. Elles s'immobilisèrent ainsi, Lise reprenant son souffle avant de parler, trop épuisée pour bouger, à demie écroulée sur son propre mandrin à la vigueur faiblissante dans cette posture grotesque, vulgaire, le fion à l'air encore transpercé du dard de Mélinda, clapotant de quelques hectolitre de sperme. Haletante, le réceptacle se mit à parler.

Je suis... à toi. Je vis pour ton plaisir. Je veux que tu me fasse souffrir, je suis ton objet.


~~~~~~~~~~

Quelques heures plus tard, aussi incroyable que cela puisse paraitre, Lise était prête à remettre ça. Les deux femmes s'étaient séparés sur quelques consignes de la part de Mélinda, laissant derrière elles un carnage de foutre dans des toilettes qui avaient accueilli leurs accouplements effrénés, un spectacle qui laissait supposer qu'une véritable armée de lycéens en rut s'étaient branlés à tour de rôle dans ce petit espace, alors qu'il ne s'agissait guère que de deux futanaris hors du commun qui s'étaient amusés quelques instants.

En bonne soumise, Lise veilla à être scrupuleusement à l'heure du rendez vous que Mélinda lui avait fixé. Arrivant au manoir -car oui, Mélinda possédait visiblement un manoir, mais la bimbo ne s'émerveillait plus de rien, après des mois à s'extasier sur le moindre papillon, elle en était venue à ne plus être capable de prendre la pleine mesure de ce qu'elle rencontrait-, la blonde ne put s'empêcher de sourire à la seule pensée des supplices qu'on lui réservait. Malgré la sauvagerie de leurs étreintes à peine terminée, elle en voulait encore, des choses bien plus viles notamment... Elle s'était habillée en conséquence et n'avait pas fait dans la dentelle. Lise n'était ni pudique ni réservée et elle se moquait bien du regard des gens. Elle avait enfilé un haut qui contenait péniblement son énorme poitrine, ses tétons massifs, et moulé sa bite dans un mini short qui soulignait la courbure parfaite de ses fesses. Une paire de bas et de talons vertigineux complétaient le tableau. Elle puait le sexe. C'était d'ailleurs le but recherché. Elle ne voulait pas être subtile, elle ne voulait pas qu'on ignore ce qu'elle allait devenir. Elle voulait que les gens sachent qu'elle allait se faire défoncer, abuser de toutes les façons imaginables, qu'elle était une de ces bimbos que les passants observaient, désiraient, méprisaient. Qu'on la juge comme le trou qu'elle était, qu'on dédaigne cet aspect vulgaire, cette vocation qu'on devinait sous ces vêtements scandaleux. L'humiliation ajoutait à son excitation, elle sentait son chibre pousser sous le latex de son short, impatiente d'être traite, déjà palpitante de désir.

D'un index finement manucuré, elle toqua la lourde porte en bois du manoir Warren.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #26 le: Février 20, 2017, 01:36:37 »

Le lycée Mishima se trouvait près du centre-ville de Seikusu, jouxtant également le quartier historique de la Toussaint. Pour rejoindre le manoir de Mélinda, il fallait donc traverser la ville, car le manoir se trouvait dans les hauteurs de Seikusu, soit hors du centre-ville. C’était un élégant quartier résidentiel composé de grandes maisons et de manoirs derrière des murs et de hautes haies. Autant dire que l’apparence de Lise, ses bruits de pas, les crispations de sa courte tenue en latex, ou sa verge dressée, déforemant son short, n’échappèrent à personne. Elle s’avançait le long des trottoirs menant au manoir, et croisa plusieurs mères de famille qui détournèrent pudiquement les yeux en rougissant, des hommes qui se raclèrent la gorge, jusqu’à ce que Lise n’atteigne le portail en fer forgé délimitant l’entrée du domaine de Mélinda.

Aussi belle que riche, la vampire avait une vaste propriété, s’étalant sur plusieurs hectares, et un manoir victorien en forme de U. On ne voyait néanmoins que le bâtiment principal en entrant, les deux ailes filant à l’arrière. Les bruits de pas de Lise résonnèrent sur le gravier, et une série de lampadaires s’illuminèrent le long du sentier, puis autour du manoir, permettant ainsi d’éclairer le chemin. Quand Lise rejoignit le perron, la porte émit un cliquetis, et se déverrouilla toute seule. Lise put alors pousser le battant, et entra dans le vestibule. Il n’y avait personne, et, au bout du vestibule, on arrivait au hall d’entrée, avec un double escalier intérieur menant à une mezzanine, avec un grand lustre au plafond.

« Approche, Lise... Entre dans le hall, et prends la porte à gauche. »

La voix de Mélinda venait de loin, comme pour guider la jeune femme. Des caméras de sécurité discrètes la filmaient le long de son passage. Dans le hall avec le double escalier intérieur, il y avait donc, sur la gauche, une double porte qui menait à un grand salon, abritant généralement la salle à manger... Et, comme Lise allait le voir en entrant, Mélinda avait prévu les choses en grand.

Car, lorsque Lise ouvrit la porte, elle fut accueillie par une vision de luxure absolue...

« BIENVENUE AU MANOIR, LISE !! »

Plusieurs femmes l’accueillirent, avec cette particularité qu’elles étaient toutes hermaphrodites. Elles lui souriaient joyeusement, toutes autant perverses les unes que les autres... Et, sur la droite de Lise, Mélinda se redressa, dans une nouvelle et séduisante tenue en cuir.

« Ma réception te plaît, ma chérie ? Tout ça... Est en ton honneur. »

Quel sacré honneur !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #27 le: Février 20, 2017, 01:51:39 »

Seule dans ce manoir silencieux, sa curiosité piquée au vif, Lise avait déambulé, guidée par la seule voix de Mélinda, jusqu'à pénétrer dans cette pièce où l'attendait, effectivement, une belle surprise. Une demie douzaine de jeunes femmes aux attributs des deux sexes l'attendaient sans la moindre pudeur, et leur sourire trahissait une envie au moins égale à celle de Lise. Elles étaient loin d'être aussi membrées qu'elle, mais leur nombre et leurs physiques parfaits laissaient présager des heures de dépravation et de plaisir, et cette seule pensée suffit à déformer encore davantage l'étroit short de la blonde futanari. Elle reporta son attention sur Mélinda, toujours aussi sublime et corsetée dans une tenue de cuir qui lui donnait un air de dominatrice loin de déplaire à Lise.

La bimbo fit quelques pas dans la pièce, se régalant de la beauté de ces dames, de l'ambiance déjà très chaude qui irradiait littéralement dans ce salon aux allures de lupanar. Déjà mise à mal par son trajet jusqu'ici, auscultée sous toutes les coutures par des passants désapprobateurs, Lise était désormais sur des charbons ardent et ne pouvait guère contenir son envie de se faire assaillir par toutes ces déesses du sexe. Son érection désormais douloureusement comprimée dans son short, ses tétons saillants et la bouche humide d'envie, elle saisit à pleine main les deux premiers sexe qui passaient et leur imprimant de longs va-et-vient, branlant lentement les jeunes femmes sans leur accorder, pour l'instant, la moindre attention, fixant Mélinda droit dans les yeux, une lueur perverse dans le regard.

C'est parfait, absolument parfait. Je suis... flattée Mélinda.

Et puisque leurs rencontres n'étaient décidément pas placée sous le signe de la retenue et des longs préliminaires, elle enchaina sans davantage tergiverser, les paumes toujours refermées autour des bites qu'elle masturbait lentement, les sentant se poser contre ses cuisses dans un contact brûlant.

C'est toi la maitresse de cérémonie. Que désire tu qu'elles me fasse ? Veux tu qu'elles me baisent à trois dans mon cul ? Qu'elles me prennent la gorge ? Désire tu me prendre en première ? Ordonne, maitresse.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #28 le: Février 27, 2017, 01:58:02 »

Pour Lise, c’était Noël avant l’heure. Devant elle, une bande de belles femmes hermaphrodites se dressaient. Elles portaient des tenues diverses, allant de l’uniforme de lycéenne à la tenue moulante en latex, et avaient toutes leurs verges à l’air. Le spectacle était aussi surprenant que pervers, et, en d’autres circonstances, on aurait presque pu croire à un canular, mais Mélinda était on ne peut plus sérieuse. Après cette séance de baise intense avec Lise dans les toilettes, la belle hermaphrodite méritait quelque chose à la hauteur de sa perversion. Mélinda sourit donc en la voyant masturber quelques queues, provoquant soupirs et gloussements.

« Sa tenue est très serrée...
 -  Elle montre plus qu’elle ne cache, même...
 -  Et ça moule très bien tes formes, Lise... »

Joueuses et aventureuses, elles n’hésitaient pas à caresser le corps de Lise, à palper ses fesses, jusqu’à ce que Mélinda ne les rappelle à l’ordre. Elle se redressa alors, et sourit. La vampire avait troqué sa robe pour une tenue plus dominatrice, avec un beau corset, des gants, et des collants seyants qui brillaient le long de ses jambes. Magnifique et sensuelle, elle observait Lise avec appétit. Très naturellement, Lise lui laissait l’embarras du choix, l’affublant instinctivement du mot magique, celui qui faisait toujours mouche chez Mélinda : « Maîtresse ».

Elle sourit donc, de toutes ses dents, avec une lueur malicieuse dans les yeux, et se glissa dans le dos de Lise, et posa fermement sa main sur sa croupe, crispant ses doigts contre sa minijupe :

« Eh bien, eh bien... Tu es une vraie petite coquine, toi, Lise... Habillée comme ça, on dirait que tu as vraiment envie de te faire sauter. Je suis surprise qu’aucun homme ne t’ait baisé contre un mur sur le trajet menant à mon antre. »

Sa voix était sensuelle, sa poigne assurée, et elle glissa ses lèvres dans le creux du cou de la femme, la mordillant tendrement.

« Mais tu es à moi... Je vais donc ouvrir le bal, et, ensuite, je les laisserai décider ce qu’elles feront de toi, petite salope... »

Elle sourit, et donna une nouvelle tape sur les fesses de la femme.

« Allez... À quatre pattes, petite traînée ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #29 le: Février 28, 2017, 09:58:57 »

C'est qu'il fallait les voir la dévorer du regard, l'affublant de compliments qui auraient manqué de la faire rougir si ils ne l'avaient pas fait bander encore davantage. Des mains s'emparaient de son corps, mais Mélinda entendait faire valoir ses droits sur sa propriété et elles s’égayèrent sans aller bien loin, observant la belle dominatrice se rapprocher de la bimbo offert au milieu de ce salon. Lorsqu'elle la prit en main, Lise frissonna et ne put retenir un gémissement lorsqu'elle la mordilla. Sans aller jusqu'à dire que la blonde avait une hypersensibilité, il lui en fallait peu pour se sentir brûler de désir. Dans son état actuel, cernée de créatures avides de sexe, elle était particulièrement réceptive. Aussi sourit elle lorsque sa maitresse reprit la parole.

Si tu m'en avais donné l'ordre, j'aurais ouvert mon cul à toutes les bites que j'ai croisées... Mais tu n'as rien dis alors ils n'ont pu que me dévorer du regard.
Et elle jeta un coup d'oeil coquin à toutes les demoiselles qui l'entouraient et ne pouvait la toucher, fixant ostensiblement leurs sexes qui n'attendaient visiblement plus que le bon vouloir de leur maitresse pour rentrer en action. Comme elles en ce moment. Elles ne peuvent que regarder et sentir leur frustration monter....

Son cul parfait résonna alors d'une fessée bien ajustée et il ne lui en fallait guère plus pour tomber à genoux, arquée vers l'arrière, ses fesses déjà prêtes à servir à sa maitresse, dénotant une longue expérience de sodomies sans préambules. A ceci près qu'un plug anal aussi gros qu'un poignet ornait son cul, orné d'un diamant qui mettait en valeur le cercle rosé de son anus déjà outrageusement dilaté. Elle était ouverte et soumise, brûlante de désir avant même de pénétrer dans le manoir et la présence du jouet, suppléant aux regards salaces des passants, n'y était sans doute pas étrangère. A quatre pattes, croupe arquée et bouche entrouverte, elle ne put se contenir plus longtemps alors qu'elle sentait Mélinda s'approcher d'elle.

S'il te plait... Fais moi mal. Lâche toi. Utilise moi.
Journalisée

Tags:
Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox