banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Flirt & Masturbation [Lise Peterson]  (Lu 2173 fois)
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3189



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« le: Octobre 19, 2016, 01:39:43 »

« ...L’ère Edo est un moment central dans la construction de l’État japonais tel qu’on le conçoit maintenant. C’est plus qu’une ère de transition. Nous avons vu dans les précédents cours que le Japon avait été profondément déchiré par les multiples conflits féodaux. C’est une ère marquée par l’avènement des Takugawa, qui cherchèrent à pacifier le Japon en développant un fort pouvoir étatique. L’ère Edo a forgé le Japon moderne... »

C’était une journée assez classique au lycée Mishima. Il faisait beau, dehors, et les élèves étaient affublés derrière leurs pupitres, portant leur uniforme scolaire, prenant des notes... Du moins, pour une partie. Car il existait toute une partie d’élèves qui étaient ici pour honorer le visage secret de Mishima, ses véritables aspirations derrière celles de donner des cours et de dispenser un savoir académique. Cette autre façade du lycée, ce visage caché, tous les élèves, tôt ou tard, le découvraient, généralement en étant initiés par quelqu’un d’autre. C’était l’une de ces aventures qui allaient arriver pendant un cours d’Histoire, où, au beau milieu d’une présentation du Japon sous l’ère Edo, Lise Peterson, magnifique élève blonde récemment arrivée, reçut plusieurs SMS très particuliers.

Lire des SMS en cours était une grande spécialité de la jeunesse, surtout à Mishima, lycée très occidentalisé sur bon nombre d’aspects. Les téléphones étaient nichés dans les trousses, de telle sorte que les enseignants ne les voyaient pas. Et, aujourd’hui, pendant le cours, l’une des esclaves de Mélinda, une élève répondant au nom de Tatsuo, et dont le passe-temps favori était de provoquer les hommes du lycée, envoya plusieurs images particulièrement salaces, depuis le téléphone portable de sa Maîtresse, Mélinda Warren. Rien d’exceptionnel en soi, car Mélinda, étant après tout une vampire centenaire, avait une sainte horreur des technologies modernes, et avait confié à Tatsuo le soin d’effectuer une petite mission consistant à se rapprocher de Lise, qui intriguait Mélinda. La vampire, grâce à son sixième sens vampirique, avait rapidement compris que la femme avait, entre les cuisses, un afflux sanguin trop massif pour avoir un organe génital normal, et qu’elle devait être hermaphrodite.

Un premier SMS fila donc sur le portable de Lise, simple mise-en-bouche :

Coucou, beauté. On ne s’est pas encore beaucoup parlés depuis que tu es arrivée ici, mais... Je t’aime beaucoup.

Le plan de Tatsuo était simple. Lise, néanmoins, pouvait toujours réaliser qu’il y avait un problème, car, si elle regardait dans la classe, elle ne verrait pas Mélinda. Tatsuo devait donc juste amener Lise à sortir, pour rejoindre les plus proches toilettes, et avait, pour ce faire, différentes méthodes et techniques qu’elle comptait utiliser.

Après quelques secondes, elle en envoya donc un second :

Je ne sais pas si tu as entendu parler de moi, mais... J’ai vraiment envie qu’on se côtoie davantage.

Tatsuo se pinça les lèvres. Elle avait des images à envoyer, mais, avant ça, elle voulait déjà voir si son hameçon avait su appâter la belle Lise.

En réalité, ses doigts tremblaient légèrement sous l’excitation. Ce genre de trucs, elle adorait faire ça, et ses cibles privilégiées étaient les garçons, très souvent son voisin de table. Chaque fois qu’elle avait un voisin, elle se débrouillait pour le stimuler, et pour le masturber en cours. En fait, Tatsuo considérait qu’un cours était bien rempli quand elle amenait au moins un garçon à se masturber. Mais Lise était mieux... Elle était Futa’ !

*La perfection incarnée, pour ainsi dire !*

Oh oui, son cœur bondissait dans sa poitrine. Une réponse, une simple petite réponse, et elle pourrait commencer les festivités !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
FicheChalant
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #1 le: Octobre 21, 2016, 12:53:06 »

Si Lise n'avait jamais suivi un cursus ordinaire, elle s'était vite accoutumée au quotidien barbant des heures interminables de cours, en compagnie d'une classe bien disciplinée à l'intérêt somme toute limité. Bien évidemment, du haut de son mètre quatre vingt, la bimbo délurée avait été le centre de l'attention de tous pendant quelques jours, avant que l'intérêt de la foule ne se dissipe rapidement. C'était à croire que ces jeunes dont les hormones devaient pourtant bouillonner trouvaient un exutoire dans leur train train quotidien, leur apprentissage aussi monotone que leur vie future à laquelle ils se préparaient avec tant d'ardeur.

Lise n'était pourtant pas stupide, loin de là, mais elle s'ennuyait prodigieusement dans ces cours bien moins intenses que ceux qu'elle avait subi dans son environnement particulier. Pis encore, elle ne pouvait s'adonner à ses multiples fantaisies, à commencer par ses envies vestimentaires brimées par le règlement du lycée. Alors que sa chambre regorgeait de tenues toutes plus sublimes les une que les autres, elle était forcée de se conformer à l'uniforme réglementaire, cette jupe hors du temps et ce haut qui lui donnait des envies de meurtres. Tout au plus pouvait elle savourer les regards des individus mâles qui ne pouvaient se détacher du tissu tendu par son arrogante poitrine, bien plus attrayante que celles de ses plates camarades. Si elle continuait (évidemment) à s'éclater en dehors des cours, le supplice interminable de la salle de classe la rendait folle à lier.

Aussi la discrète vibration de son portable (rose à oreille de lapins) fut elle une lueur d'espoir dans la nuit. Bien caché au fond de sa trousse, l'appareil émergea en une fraction de seconde et disparut contre sa cuisse alors qu'elle lisait le message, pour y répondre tout aussi vite, avec une dextérité fort appréciable.

Coucou. C'est qui ?

Ce n'était pas très engageant, se morigéna elle, et elle doubla donc la mise. Si elle commençait à connaître quelques élèves et à se constituer un gang de copines assez appréciable, elle n'avait pas eut l'impression de taper véritablement dans l’œil de quelqu'un, en tout cas pas à qui elle aurait passé son numéro.

Si tu veux, quand ? Où ? Jm'ennuie là...

Tout, plutôt que de continuer à subir les évolutions du Japon au cours de l'ère Edo. De ce qu'elle avait pu comprendre entre deux bâillements, on était loin d'en avoir fini avec cette histoire, en plus.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3189



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #2 le: Octobre 21, 2016, 09:50:22 »

Le premier contact avec Lise sembla se passer... Plutôt bien. Après un premier SMS, Tatsuo en ressentit immédiatement un second, et se mordilla brièvement les lèvres. Il fallait bien admettre qu’un cours d’Histoire n’était guère passionnant. Fort heureusement, à Mishima, il existait quantité d’activités alternatives, pour éviter ce genre de leçons barbantes. L’inconvénient, ici, était que le professeur d’Histoire n’était même pas sexy à regarder, bien moins qu’Ichtora-senseï, ou Isley-senseï, par exemple, des femmes qui utilisaient leur plastique pour stimuler la concentration de leurs élèves. Ici, c’était... Juste un cours classique.

« ...Parmi l’une des caractéristiques déterminantes de cette période, il y a ce que nous avons appelé, par la suite, le sakoku C’est un terme important, car il désigne la politique isolationniste du pays, ordonnée par Iemitsu Tokugawa. Le sakoku, néanmoins, ne fut pas aussi radical qu’on put le penser, car nos ancêtres continuaient à se renseigner sur les autres pays, notamment sur les avancées scientifiques, mais se couper du monde était, à cette époque, un moyen de se protéger de l’influence occidentale, des missionnaires chrétiens, des colonisateurs, tout en permettant d’instaurer la grandeur du Japon dans la zone sud-asiatique... »

Le cours se poursuivait, mais Tatsuo ne le notait même pas. Pour l’heure, il n’y avait plus que Lise qui comptait. Elle avait attiré son appât, et, maintenant, il fallait juste la « stimuler » un peu. D’après sa Maîtresse, cette seconde partie ne serait pas trop difficile, car elle disposait de plusieurs images. Néanmoins, avant de les montrer, elle préféra enchaîner, en envoyant une réponse écrite, ses doigts pianotant très rapidement sur le clavier, comme pour trahir l’état d’excitation dans lequel elle était progressivement en train de s’enliser :

Dans l’heure, mais... Je veux m’assurer que ce qu’on m’a dit sur toi était vrai.

C’était un plan assez audacieux, et qui, dans un autre lycée, auprès de personnes saines, aurait assurément échoué... Mais Mélinda avait dit que Lise était très perverse. De fait, il fallait bien admettre qu’elle n’était pas très discrète. Très grande, elle était une véritable perche dans le lycée, avec une poitrine opulente. Pour une nouvelle, elle s’était rapidement fait remarquer, non seulement parmi les garçons, mais aussi parmi les filles du lycée.

Après ce SMS, Tatsuo attendit un peu, et embraya avec un second :

On m’a dit que tu as un membre entre les cuisses qu’il faut stimuler... Et je ne voudrais pas te décevoir, alors, avant qu’on se rencontre, je vais t’envoyer quelques images.

Elle avait, en tout, quatre images, à envoyer, toutes très perverses, et dont aucune, ou presque, ne serait à montrer à des enfants de chœur. Tatsuo prépara donc des MMS, et alla chercher les images dans son répertoire, avant de les envoyer, l’une après l’autre, sur celui de Lise. Ce genre de trucs, c’était ça qu’elle adorait. Au lycée, Tatsuo faisait partie de ces esclaves qui, pendant les salles de cours, faisaient office de rabatteuse pour leur Maîtresse. Cette dernière était bien trop impatiente pour supporter des cours pareils, et bien trop technophobe pour pouvoir profiter au mieux des atouts considérables que les nouvelles technologies offraient.

Les images se chargèrent donc sur le portable de Lise :

  • La première, et la plus innocente, montrait Mélinda dans l’une de ses tenues préférées en latex, en train d’enfiler les gants ;
  • La deuxième portait sur une esclave, qui avait été photographiée de très près. Elle portait un bandeau autour des yeux, et un plug anal était niché en elle, avec une queue de chien, tandis qu’une femme la tirait avec une laisse qui était fixée à un collier autour de son cou ;
  • La troisième image, comme une lente gradation dans ce porno intense et lesbien, la montrait en train de se faire hisser par un treuil, ouvrant les lèvres en gémissant. Le treuil était soulevé par Mélinda, qui observait sa proie avec appétit, tandis que la photographie avait été prise de dessous ;
  • La quatrième image, enfin, montrait le destin réservé à cette esclave : prise entre deux femmes, dont l’une était Mélinda, et l’autre était (ce que Tatsuo hésita à préciser dans l’écrit accompagnant cette image, avant de finalement le faire) la mère de cet esclave. Un joyeux « sandwich », en quelque sorte.



Après avoir envoyé ces images, Tatsuo, qui se sentait doucereusement excitée (c’était elle qui avait pris les photos, et voir son amie se faire ainsi baiser l’avait, sur le moment, très lourdement enflammé), se mordillait les lèvres, et termina par un énième SMS :

Maintenant, si tu veux me rencontrer, va aux toilettes les plus proches... Mais en étant bien excitée ♥

Dans les toilettes en question, toutes les cabines avaient été fermées, sauf une... Où Mélinda se trouvait à l’intérieur, attendant sagement sa nouvelle « proie », portant d’ailleurs la tenue qu’elle avait mise quand on l’avait photographié, ce long corset noir avec des collants.

Autrement dit, les dés étaient maintenant lancés, et il ne restait plus qu’à espérer que voir ce spectacle visuel ait suffisamment stimulé l’imagination de Lise pour la doter d’une belle érection...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
FicheChalant
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #3 le: Octobre 29, 2016, 02:15:08 »

Le cours qui sombrait de plus en plus dans les abimes de la monotonie n'était plus qu'un bruit de fond désagréable, bien loin de l'assommante sonorité qu'il était encore quelques secondes auparavant. Lise était désormais tout à fait concentrée sur son échange téléphonique, qui n'avait fait que piquer sa curiosité. C'était à présent tout juste si elle ne secouait pas son téléphone dans une vaine tentative d'obtenir les messages plus rapidement. C'était à croire qu'elle était vouée au sexe, puisque ce dernier parvenait à la trouver, même perdue dans les limbes de l'ennui.

La bimbo à la chevelure d'or ne fut pas déçue de sa courte attente puisque son interlocutrice ne s’embarrassa pas d’assommantes présentations, voire même d'une quelconque subtilité. En quelques instants, la blonde sentit sa respiration s'accélérer tandis que le sang battait à ses temps et qu'elle sentait son chibre lui aussi assoupi se réveiller en sursaut, alors que les images de plus en plus hard défilaient sur son écran HD. Elle glissa discrètement une main fine entre ses cuisses et pressa sans douceur son sexe entre ses ongles manucurés, espérant retarder l'inévitable réveil. Lise avait désormais une vague idée de ce qui l'attendait dans ces toilettes, et à en croire que le degré de perversité que les messages liant l'inceste au bdsm laissait supposer, elle n'en ressortirait pas indemne. En d'autres termes, c'était à se demander ce qu'elle fichait encore à se frire les neurones au gré des évolutions diverses du Japon.

Sans plus attendre, mais en prenant soin de laisser son bras et son sac devant la bosse qui menaçait sérieusement de soulever sa jupe, Lise se catapulta sur ses jambes de sauterelle, lançant une excuse toute faite et probablement partiellement crédible au professeur qui n'insista pas. Pour une raison probablement liée à son tour de poitrine ou à sa manière faussement innocente de minauder en ouvrant ses grands yeux de biche, Lise était de ces élèves qui bénéficiaient d'une indulgence particulière de la part du corps enseignant, lequel pouvait s'appuyer sur ses résultats exemplaires pour prouver sa bonne foi et sa résistance face au charme indéniable de l'élève. C'était donc un échange de bon procédés qui convenait aux deux partis en présence, et Lise Peterson fut dans le couloir en trois secondes très exactement. De là, elle allongea le pas en priant pour ne croiser personne dans les couloirs car elle ne pouvait que remédier temporairement à la marque désormais très visible de son érection. Fort heureusement pour elle, les toilettes étaient toute proche.

Ce fut donc une blonde fébrile qui ouvrit la porte des commodités, toute notion de pudeur oubliée. Son énorme mandrin avait achevé de soulever sa jupe et pointait fièrement devant elle, vibrant d'excitation. Pour supporter la décence insupportable de son sage uniforme, Lise avait omis d'enfiler une culotte ce matin, après avoir longuement hésité entre divers dentelles et résilles au design minimaliste. Elle ne tarda pas à trouver la seule cabine ouverte et l'enfonça plus qu'elle ne l'ouvrit, presque courbée en deux par son érection inhumaine aux proportions hors du commun. Ce fut le choc de deux mondes et la bimbo au physique irréel et au charme vulgaire fut confrontée à une jeune femme aux attraits autrement plus subtils, laquelle se rattrapait tout de même par une tenue de cuir du plus bel effet. Hors d'haleine après son sprint dans les couloirs, une main contenant à peine son gland aux chairs violacées d'une excitation douloureuse, Lise se lécha les lèvres avant de redresser sa bite entre ses deux mains et de la coincer entre ses seins dans une moue provocatrice, bloquant le chibre de ses bras croisés. A ce stade, qu'importait son interlocutrice, même si elle ne l'avait jamais croisée auparavant. Une rencontre préparée dans cet endroit particulier, avec une convocation pareille n'appelait guère de subtilité, ce qui n'était de toute façon pas son fort.

Voilà. Cela te convient ?
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3189



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #4 le: Octobre 31, 2016, 10:02:27 »

Tatsuo avait mis le paquet. C’était un très bon moyen de voir comment leur mystérieuse proie allait réagir, et elle ne fut pas déçue. Observatrice, elle s’était totalement désintéressée de ce cours, et fixa Lise, voyant rapidement une belle bosse se former entre ses cuisses... Pour remonter ensuite sous sa chemise et sous son pull. Ses yeux s’écarquillèrent légèrement en devinant la taille massive de ce sexe.

*Oh la vache ! Ça, c’était pas prévu...*

Que Lise soit une Futanari, oui, mais qu’elle ait un sexe de la taille d’un bâton, ça... Tatsuo s’en mordilla les lèvres, rougissant légèrement. Elle ignorait comment Lise était devenue une hermaphrodite aussi développée, mais elle pouvait échafauder différentes théories. Mutation génétique, expérience scientifique, sortilège magique... Beaucoup de théories en « -iques » qui s’appliquaient au cas présent. Tatsuo avait appuyé sur un bouton, et voyait maintenant le Vésuve entrer en éruption.

Lise se dépêcha de filer aux toilettes, le professeur autorisant cela d’une voix silencieuse, tout en continuant à évoquer les interactions entre le Japon de l’ère Edo et le monde extérieur, notamment les multiples éléments que les Japonais avaient pris aux autres États, évoquant par exemple le rangaku, une technique consistant, pour les contemporains de l’époque, à se tenir au courant des dernières avancées néerlandaises en matière de médecine, en récupérant leurs traités médicaux. Tatsuo n’envoya aucun SMS à sa Maîtresse, car elle savait que cette dernière la sentirait venir, et se contenta de rêvasser, en sentant une pointe d’excitation se maintenir en elle... Ce qui l’amena à attraper l’un de ses crayons, et à le glisser sous sa jupe, se frottant et se caressant sur place.

Un geste qui, par ailleurs, n’échappa pas à la vigilance d’un de ses camarades, et qui en rougit brièvement. Autant dire qu’une camarade se caressant intimement avec un stylo, c’était infiniment plus excitant que le rangaku.



Mélinda, elle, attendait donc que son plan se déroule bien. Dans cette cabine exiguë, elle se sentait un peu à l’étroit, mais était aussi très excitée à l’idée de faire encore quelques folies avec une fille qu’elle ne connaissait quasiment pas. Comme quoi, on pouvait être âgée de plusieurs siècles, et avoir encore une mentalité très jeune. Mélinda avait inventé ce petit stratagème, et en était particulièrement fière. Elle était assisse sur le trône, se pinçant les lèvres, en attendant que sa « proie » arrive.

Ce qui se fit assez rapidement, en réalité. Mélinda sentit un groupe sanguin très vif s’approcher, et qui manqua de défoncer la porte. Elle était là, assise sur le trône, et sourit en voyant Lise, son érection... Puis son surprise se mua en surprise quand elle vit la taille de cette bosse, qui remontait sous les vêtements de la magnifique blonde, pour atteindre ses seins.

*La vache ! Elle fait partie du Futabu Club, ou quoi ?!*

Le Futabu était l’un des nombreux clubs officieux de Mishima, regroupant des femmes hermaphrodites ayant la particularité d’avoir de sacrés mandrins. La dirigeante du club était, sans trop de surprise, l’une des amantes de l’insatiable vampire, Oohashi Sumika, qui avait fait de Mélinda la trésorière du club. Elle avait néanmoins aussi, parmi les membres du Futabu, une amie dont elle était proche, puisqu’elle était aussi l’une de ses esclaves, Ai Aihara. Pour autant, elle n’avait pas entendu dire que Lise faisait partie du Futabu Club... Mais elle avait visiblement les arguments suffisants pour en faire partie.

Devant la taille de cette verge, un sifflement admiratif s’échappa des lèvres de Mélinda, qui se redressa.

« Eh ben... Tu es vraiment bien dotée, ma chérie ! »

Mélinda ne pouvait que sourire, ses yeux brillant d’admiration et d’envie.

« Je suppose que tu ne peux pas attendre plus longtemps, avec une telle trique, alors... »

Elle se retourna, s’appuyant contre la cuvette des toilettes, bombant son bassin vers le sien. Même malgré ses vêtements, Lise ne pouvait guère dissimuler son érection.

Alors, autant commencer leur relation par une belle baise à l’ancienne, entre quatre murs...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
FicheChalant
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #5 le: Novembre 02, 2016, 03:01:20 »

Dans bien des circonstances, les gens normaux se seraient interrogés sur la tournure des évènements, peut être auraient il marqué un temps d'arrêt devant la scène surréaliste d'une femme des plus charmantes toute offerte à leur désir après avoir été envoyés dans cette petite cabine. Mais Lise n'était pas normale. Outre son physique des plus attrayants et son chibre hors du commun, elle avait un appétit sexuel gargantuesque, à la limite de la pathologie sévère. En d'autres termes, elle n'allait guère se poser davantage de questions.

Cependant, et bien que l'on s'attende à ce que la bimbo ait généreusement ramoné tous les trous qu'elle avait pu croiser au cours de sa courte existence libre, Lise n'avait jamais réellement pénétré quelqu'un. Il y avait bien eut quelques expériences malheureuses de demoiselles qui se vantaient de pouvoir l’accueillir avant de partir en courant aux premiers essais, ou plus récemment Leona qu'elle avait souillé contre sa volonté, folle de désir, mais son énorme membre n'avait jamais trouvé chaussure à son pied. Personne ne supportait longtemps le véritable écartèlement qu'imposait cette bite hors du commun. Cependant, au même titre qu'elle n'exigeait aucun traitement de faveur à son égard, loin de là, Lise n'avait que faire de la santé d'autrui lorsqu'ils s'offraient si promptement à son désir. Melinda qui se penchait en avant sans plus de commentaires après avoir entraperçu la taille de son engin suffisait à renforcer son érection, si la chose était possible, et c'était avec une trique hors du commun qu'elle s'approchait sans guère plus de commentaires. Peut être aurait elle préféré être maltraitée comme on lui avait promis, mais Lise n'avait plus les pensées très claires, conséquence directe de sa sortie récente de la léthargie des cours. Plus proche de l'animal en chaleur que de la jeune lycéenne correcte, elle dégagea son chibre et le prit en main, saisissant sans douceur la chevelure de celle dont elle venait de faire la connaissance. Inexpérimentée et avide, Lise ne concevait le sexe qu'avec une certaine dose de brutalité nécessaire à sa propre excitation. Elle darda son gland violacé devant l'intimité trempée de sa partenaire, notant qu'elle paraissait encore plus étroite qu'elle ne l'avait cru. Alors elle s'arc bouta et la pénétra d'un violent coup de rein, sans contenir son sempiternel filet de bave qui naissait à la commissure de ses lèvres.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3189



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #6 le: Novembre 03, 2016, 03:39:31 »

Chaque fois que Mélinda avait couché avec un membre du Futabu, elle l’avait senti passer. Leurs mâts, aussi épais que longs, étaient particulièrement intenses, lui offrant des séances sauvages. C’était ce à quoi elle allait avoir droit avec Lise, qui ne s’embarrassa même pas de mots inutiles. Elle avait envie de baiser. Visiblement, il fallait croire que Tatsuo avait réussi au-delà de tout ce que Mélinda aurait pu espérer. Lise s’approcha de la vampire, se déshabilla pour exhiber fièrement son membre, qui pulsait sous son nez, comme une queue assoiffée... Ce qu’elle était.

« Haaaa... »

Le sang de Lise tournait à plein régime, et elle s’enfonça en elle d’un coup sec. Le corps de Mélinda s’écrasa contre la cuvette des toilettes, avant de taper contre le mur, et elle s’appuya sur le rebord du réservoir d’eau, serrant les dents, avant de pousser un long cri en sentant cette grosse queue remuer en elle. Il était physiquement impossible que Lise s’enfonce entièrement en elle. Sa queue se heurtait à son utérus, et Mélinda la sentit rapidement pointer, tapant contre elle, la faisant longuement gémir.

« Hnnnnnn... !! »

C’était un sacré phallus, qui témoignait de la vigueur exceptionnelle de cette Futa’. Mélinda allait se faire sacrément baiser, et elle se laissait faire, ne pouvant, de toute manière, rien faire d’autre. Elle sentait Lise tirer sur ses cheveux, la maintenant ainsi, pour pouvoir mieux la besogner, et, tandis qu’elle la prenait, le corps de Mélinda la suivait un peu, la jeune femme brune soupirant profondément.

« Haaaaaaannnn... HMMMMMMMMMMMMMM... !! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
FicheChalant
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #7 le: Novembre 08, 2016, 02:55:28 »

Si Lise était indubitablement inexpérimentée en matière de pénétration (du moins du point de vue actif...) elle ne se laissait guère aller à des états d'âmes. Arrivée avec une trique monstrueuse et s'étant vue aussitôt offrir une intimité sans l'étape obligatoire des bégaiements et des hésitations à la vue de sa bite, elle avait aussitôt pénétré Mélinda avec une avidité hors du commun. Qu'importait qu'elle ne soit qu'à peine à la moitié de son engin, elle sentait les vagues de plaisir monter en elle, perforant de coups de reins brutaux celle qu'elle ne connaissait pas quelques secondes auparavant. C'était autrement meilleur que de se masturber, fusse avec tous les artifices du mondes accroupie dans les postures les plus scabreuses et les plus humiliantes. Cela ne valait pas la caresse du cuir et la morsure de la douleur qu'elle adulait tant, mais la nouveauté de la sensation suffisait à la raidir. Quelle jouissance de sentir ces chairs trempées embrasser son gland mué en bélier dans cette intimité si étroite.

De l'extérieur, c'était à se demander qui était la masochiste. Mélinda était sévèrement limée par une bimbo aux seins qui bondissaient en cadence au rythme de sa pénétration, tenue par les cheveux et secouée, alors que Lise s'acharnait en se cramponnant à sa crinière, redoublant d'ardeur pour l'empaler de son chibre taille géante en ignorant le filet de bave qui lui maculait la joue, comme à chaque fois qu'elle perdait le contrôle et que ses yeux se perdaient dans le vague. Bientôt ses gémissements se mêlèrent à ceux de son jouet sexuel vivant. Ils rythmèrent le bruit mat des corps qui se heurtaient et le discret impact des premières gouttes de foutre qui suintaient.

Haaa.... Hummm Humpf humpf.

Elle en voulait plus. Cette vague brûlante ne lui suffisait pas, il lui fallait l'éclat glacé de la souffrance, le summun du plaisir. Alors elle lâcha d'une main les cheveux de sa compagne et saisit un de ses tétons entre deux doigts. Le bourgeon de chair, lui aussi durci d'envie, fut aussitôt martyrisé entre deux ongles, tiré et torturé par sa propriétaire toujours plus avide.

Haaaa. Insulte moi !!
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3189



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #8 le: Novembre 10, 2016, 01:03:44 »

Lise était une femme puissante, qui ne s’encombrait pas de faux-semblants. Mélinda et elle avaient à peine eu le temps de se voir avant que Lise ne la bourre, et, entre ses cuisses, Mélinda pouvait sentir son épaisse verge, la ramonant de l’intérieur, la faisant gémir et couiner. Ses seins rebondissaient contre la cuve des toilettes, et sa combinaison crissait à chaque fois, accompagnant ainsi les claquements de la chair entre les deux beautés. La pulpeuse blonde était une sacrée amante, et, tout en la pénétrant, elle tirait sur ses cheveux, relevant ainsi un peu le corps de la vampire, tout en multipliant les coups de reins.

« Haaaaa... Haaaaannn... !! »

Serrant les lèvres, la vampire soupirait profondément, crispant ses mains sur les toilettes, gémissant et hurlant. Son ventre lui donnait l’impression de se soulever à chaque fois que Lise s’enfouissait en elle, la faisant gémir dans tous les sens. La femme blonde était aussi pulpeuse qu’énergique, avec une poigne de fer.

« Mmmhmm... Baise-moi, haaaaa... Ouuuiii, baise-moi, hnnnn... !! »

Petit à petit, l’organisme de Mélinda arrivait à s’accommoder à la queue de Lise, à ce braquemart immense, de telle sorte qu’elle pouvait commencer à parler. Ce contrôle sur elle-même n’échappa guère à Lise, qui finit par agripper le sein de Mélinda, relâchant sa soyeuse chevelure. Elle pinça alors le téton, tout en ayant une vue magnifique. Depuis sa position, elle voyait le dos de Mélinda, qui filait d’avant en arrière, cette dernière se crispant sur la cuve des toilettes, manquant retirer la partie supérieure à force de remuer dans tous les sens, se transformant en un véritable prunier.

Mélinda entendit alors Lise lui demander de la motiver, et elle esquissa un léger sourire, puis banda ses muscles... Et se redressa soudain. L’une de ses mains partit en arrière, et se saisit de la nuque de la femme, s’appuyant sur elle, et elle se maintint ainsi, suspendue dans le vide, avant de se hisser davantage, de manière à pouvoir, progressivement, coller son dos contre le torse de Lise, et s’empaler dessus.

« Hmmm... Tu... Haaaa... Tu as une de ces queues, Lise... Hnnnn... Vas-y, ma salope, palpe-moi, baise-moi fort, bien fort, hmmm... »

Depuis sa position, la mouille de la vampire dégoulinait le long de ce sexe, ruisselant dessus, tandis que les jurons, comme demandés, se mélangeaient à ses soupirs et à ses gémissements, avec, toujours, ce latex, ce délicieux latex qui crissait contre le corps de Lise.

« Encore, ma petite pute... Haaaaa... Baise-moi, baise-moi fort, ma salope... !! Hmmm... !! »

Ah, on pouvait le dire, Mélinda était en train de passer un magnifique moment !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
FicheChalant
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #9 le: Novembre 18, 2016, 05:08:17 »

Alors que Melinda changeait de position pour s'empaler littéralement sur l'énorme chibre que certaines auraient considéré avec un brin d’appréhension, Lise se sentit littéralement décoller. Sa bite enserrée par ces chairs humides et chaudes, enfoncée dans un écrin de mouille et d'un filet de foutre la rendait totalement folle alors qu'elle abandonnait toute dignité pour défoncer Mélinda de deniers coups de rein, autant excitée par les cris de cette dernière que par la vulgarité de sa position.

A ce rythme, elle ne tarda pas à jouir dans une explosion blanchâtre alors qu'un hurlement de jouissance s'échappait de ses lèvres, la bite aussitôt redécorée d'une marée de sperme alors que le sexe de Mélinda débordait en quelques secondes. Arquée en arrière dans un hurlement sauvage, Lise s'enfonça au plus profond de son sex toy vivant en s'abandonnant à son orgasme, alors que de puissantes giclées secouaient son mandrin hors du commun. Il fallait voir le tableau d'ensemble, une jeune femme en latex empalée dans les airs par une bimbo et ses atouts indécents à tous les points de vue, secouée par une jouissance hors du commun alors que des litres d'un mélange de foutre et de mouille ruisselait le long de ses jambes, maculant le sol et aspergeant ses chaussures. Une odeur puissante vint parachever la scène en emplissant les toilettes, marquant la fin du premier acte d'un après midi de cours à l'origine tout ce qu'il y avait de plus ordinaire.

Presque délicatement, contrastant avec la baise débridée qu'elle venait d'avoir, Lise reposa Mélinda sur les cabinets, l'ôtant de son membre avec un bruit de succion qui libéra encore quelques larmes de sperme. Son sexe revenait légèrement à la normale mais restait tout de même érigé dans une fière érection, conséquence directe de l'excitation de sa propriétaire et de sa nature de futa, qui lui conférait une virilité (haha) hors du commun. Bien décidée à ne pas décevoir son interlocutrice, Lise passa une main sur son chibre et en lécha le mélange qu'elle récolta, dardant un regard inquisiteur sur sa compagne en prenant bien soin de se maculer de foutre pour le récolter d'une langue experte. 

Hhhhhhmmm...
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3189



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #10 le: Novembre 22, 2016, 12:05:37 »

Mélinda s’était attendue à ce que cette Lise soit une perverse. À Mishima, c’était normal, surtout de la part d’une Futa’. Pour autant, Lise avait réussi à la surprendre, en lui sautant directement dessus. Une agréable surprise, qui valait toutes les déclarations du monde, une séance de baisa sauvage et instantanée. Elle savaient à peine eu l’occasion de se croiser du regard avant que Lise ne s’enfonce rudement en elle, pilonnant sa chatte de ses puissants coups de reins. Le corps de Mélinda rebondissait d’avant en arrière, et le latex crissait à chacun de ses mouvements. En sueur, Mélinda haletait et gémissait, en sentant ce bracquemart la torturer de l’intérieur, déformant son ventre à chacun des passages de la femme. C’était du sexe sauvage, de la baise violente, soit exactement le genre de choses que la petite vampire adorait.

« Haaaaa... Haaaaannnn... »

Peu à peu, Lise semblait gagner en force et en assurance. C’était une chose que Mélinda avait pu remarquer. Généralement, les hermaphrodites étaient plus musclées que les femmes normales, et, même pour elle, quand elle sortait sa verge, elle sentait une force supplémentaire s’accumuler en elle. Une conséquence morphologique du fait de changer son anatomie, ou une illusion créée par une hausse de l’adrénaline ? Dans tous les cas, le résultat était que le rapport sexuel devenait toujours plus sportif, et, ici, ce fut le cas. Lise l’agrippa par les seins, et la maintint en suspension au-dessus des toilettes.

La salive de Mélinda dégoulinait de ses lèvres, tandis que la sueur plaquait ses mèches de cheveux sur son front. Sa langue pendouillait hors de ses lèvres, et ses yeux se révulsaient quand Lise tapait en elle... Puis la jeune femme finit par atteindre son orgasme, un puissant orgasme, foudroyant. Mélinda le sentit à travers les oscillations sanguines de la femme, mais, surtout, à travers cette explosion de foutre qui gonfla son ventre, tout en la faisant hurler.

« Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa... !! »

Un cri de plaisir qui la transperça, Mélinda elle-même atteignant soin orgasme, puis se retrouva ensuite assise sur la cabine des toilettes, à voir Lise caresser sa queue, et avalant son propre sperme, qui dégoulinait le long de son chibre. Mélinda, elle, avait les joues rouges, et haletait profondément, reprenant son souffle. Son regard croisait celui de la magnifique blonde, mais, si elle pensait avoir épuisé la vampire, elle la sous-estimait...

La main de Lise retourna masturber son sexe, mais la main gantée de la vampire s’interposa soudain, tandis qu’elle glissait le long des toilettes, pour finir agenouillée devant la femme.

« Tût-tût ! Tu es égoïste, Lise... Ma bouche aussi a le droit de se désaltérer... »

La taille du vit de Lise avait sensiblement diminué, dans des proportions plus humaines, mais elle avait toujours une bite bien dure, trahissant le fait que, comme Mélinda, elle n’en avait pas encore fini, et avait toujours soif. La vampire approcha donc ses lèvres, et commença par poser sa main sur l’arrière de la queue, la tirant doucement vers elle, puis déposa une série de baisers dessus, venant lécher ce chibre.

« Hmmm... Vas-y, Lise, motive-moi... »

Mine de rien, Mélinda l’avait peu entendu parler, et précisa rapidement ce qu’elle entendait en lui demandant de la motiver :

« Insulte-moi pour que je te suce, ma chérie... »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
FicheChalant
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #11 le: Décembre 08, 2016, 12:01:00 »

Les lèvres encore maculées de son propre sperme, Lise fut interrompue par son amante tout aussi excitée qu'elle. A l'évidence, bien que dépourvue de la virilité légendaire des futas, Mélinda était loin d'être rassasiée après ce premier round plus que sportif. Sans guère s'attarder sur la propreté de son environnement, la jeune femme s'agenouilla devant elle, maculant ses genoux de l'onctueux mélange de leur ébat précédent. Elle était très belle ainsi, à demie masquée par l'énorme chibre de la bimbo, corsetée dans un latex luisant de sueur. Bien sûr, Lise aurait préféré qu'elle s'occupe d'elle de façon autrement plus sévère, mais la punir réclamait une endurance et une perversité hors du commun pour répondre à ses envies lubriques, ce masochisme insatiable. Elle n'obtiendrait pas ce dont elle rêvait sans une bonne séance de motivation auparavant, à plus forte raison si cette dernière consistait à se faire sucer dans les toilettes, chose qu'elle n'avait guère eut l'occasion d'expérimenter, les coincés des deux sexes prenant leurs jambes à leurs cou lorsqu'ils voyaient à quoi ils avaient affaire. C'était donc diablement excitée que Lise observait Mélinda couvrir de baiser cette hampe dégoulinante de jus chaud.

Suce moi, salope. Suce moi à genoux dans les chiottes, comme la dernière des putes.


Et puisque le son de ses propres parole ne faisait qu'ajouter à son excitation, elle s'agenouilla à côté de sa compagne pour lui écraser ses lèvres charnues sur les siennes dans un baiser vorace, introduisant sa langue de force dans sa bouche pour partager un avant goût de ce qui l'attendait avant de se redresser et de lui présenter son chibre de nouveau, haletante.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3189



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #12 le: Décembre 08, 2016, 03:01:40 »

A priori, on aurait pu croire que Mélinda jouait le rôle de la soumise dans ces étroites cabines... Mais ce serait mal connaître la vampire, qui aimait bien brouiller les pistes. Après tout, Lise ne l’insultait que parce que Mélinda lui avait ordonné de le faire. Dès lors, qui commandait à qui ? On pouvait également appliquer ce raisonnement inversé avec l’érection impressionnante de Lise, qui venait, initialement, des tentations de la vampire. Mélinda avait joué avec elle, mais reconnaissait qu’elle ne s’était pas attendue à un tel mât. Une énorme queue s’était formée sous son nez, lui rappelant les nanas du Futabu Club, avec leurs queues gargantuesques. Elle gardait pour elle le ridicule de la chose, pour se concentrer sur l’excitation. Pour l’heure, le sexe de Lise avait dégrossi, mais, sous le traitement de la sensuelle vampire, la queue de Lise ne tarda pas à retrouver de sa superbe.

Mélinda vint la lécher goulûment, agenouillé, son long corset de latex tacheté, ici et là, de foutre. Elle entendit Lise l’insulter, et gémit en retour. Juste avant de la sucer, elle avait pu partager un superbe baiser avec Lise, qui s’était ensuite relevée, lui présentant sa verge, que la vampire, après avoir léché, enfouit en elle. Elle ouvrit bien la bouche, et referma ses lèvres sur ce bâton de chair, puis fila en avant. Le sexe s’enfonça contre sa bouche, tapa contre la glotte, puis contre sa gorge, et amorça sa descente. Il se heurta néanmoins rapidement à son corps, et Mélinda resta là pendant plusieurs secondes, optant pour une longue gorge profonde, avant de se mettre à remuer.

« Hmmm-Hmmmm... »

Elle suçait ce membre, qui enflait et se durcissait. Elle le sentait ainsi s’épaissir, s’allonger, retrouvant, petit à petit, la taille qu’il avait eu quand Lise avait déboulé dans les toilettes, sexuellement affamée, et l’avait baisé sans attendre. La vampire, tout en la suçant, relevait fréquemment ses yeux, fixant le visage de Lise, et souriait malicieusement. La magnifique blonde aux lèvres pulpeuses semblait se régaler.

*Et, crois-moi, tu n’as encore rien vu, Lise...*

Mélinda continuait à jouer avec elle, et la suça pendant plusieurs minutes, avant de finir par retirer ses lèvres, dans un long soupir. La queue de Lise se redressa immédiatement, une longue verge bien veineuse, qui témoignait de son incroyable soif. Mélinda se releva alors, et se hissa sur la pointe des pieds, venant embrasser la belle blonde du bout des lèvres, puis, sans vraiment demander son avis, posa l’une de ses mains sur sa nuque, et s’en servit comme soutien pour se hisser, venant enrouler ses jambes autour de sa taille.

Ce faisant, la vampire put lui offrir un vrai baiser, tout en frottant son bassin contre le sien.

« Palpe mes fesses, ma chérie... Pendant que je profite de ta bouche... »

Mélinda l’embrassait encore, et remuait d’avant en arrière, serrant son corps contre le mât de Lise, et roula sa langue dans sa bouche.

« Tu... Tu en veux plus, ma chérie... ? Parce que... Ce que nous venons de faire, toi et moi, ce... Ce n’est que le début ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lise Peterson
Humain(e)
-

Messages: 52



Voir le profil
FicheChalant
Description
Lise a une poitrine voluptueuse qui attire les regards. Elle est grande et élancée, une silhouette de rêve pour un visage divin. Elle possède également un énorme pénis. 

Elle est également soumise et masochiste, sans aucune limite.
« Répondre #13 le: Décembre 08, 2016, 05:46:17 »

Lise ne tarda pas à laisser échapper quelques gémissements à son tour alors que Mélinda lui gobait le sexe avec une avidité qui ne dissimulait mal une expérience certaine puisqu'elle parvint à engloutir la totalité de son membre -certes légèrement apaisé- dans l'antre chaud et humide de sa gorge. Yeux mi-clos, Lise se laissa aller, savourant son chibre coulissant dans cet étui qui lui semblait plus étroit à chaque instant. Lorsqu'elle en eut fini avec elle, ou plutôt lorsqu'elle ne pouvait décemment plus l'engloutir sans des capacités buccales dépassant l'entendement, la bimbo soutint sans effort sa compagne venue s'enrouler autour d'elle pour partager un long baiser qui mêla une fois de plus sa propre semence à leurs salives. Elle ne se fit pas prier pour lui saisir les fesses, caressant d'un doigt finement manucuré plus aventureux que les autres, occupés à savourer la perfection de ce cul, l'étroit œillet qu'elle ne connaissait pas encore en détail.

Lorsque Mélinda reprit la parole, puisqu'elle avait manifestement compris qu'en dépit de son aplomb, Lise n'était pas de celles qui prenaient des décisions, la blonde laissa échapper un léger sourire. En dépit de leur premier ébat indubitablement bestial, elle était loin d'être rassasiée. Si son chibre irréductible ne suffisait pas à en témoigner, la blonde sculpturale avait désormais l’œil vicieux, illuminé d'un éclat réveillé par l'intensité de leurs premiers échanges. Et comment qu'il lui en fallait plus. Il lui était impossible de se satisfaire d'une baise classique, dépourvue du piment qu'elle affectionnait tant, des pratiques extrêmes qui la laissaient au bord de l'inconscience. Vorace, elle dévora la bouche de Mélinda avant de répondre d'une voix chaude.

J'en veux... Tellement plus ma belle. C'était une belle entrée en matière. Mais rien de comparable aux images que tu m'as envoyées, qui elles même n'étaient rien par rapport à mes besoins.


Alors elle s'agenouilla et lui lécha le pied, cette semelle pleine de foutre et de dieu sait quelle autre liquide. Gênée par son énorme pénis, elle le bloqua entre ses énormes seins, prouvant une fois de plus que la nature ne l'avait dotée de ces attributs que dans un seul but, celui d'en faire une créature vouée au sexe. Elle plongea ses yeux dans ceux de la femme en latex, levant la tête vers celle qui la dominait désormais.

Fais de moi ce que tu veux. Je suis tienne. Je n'ai aucune limite. Que des besoins.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3189



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #14 le: Décembre 09, 2016, 03:37:52 »

Lise avait tout à fait l’apparence d’une dominatrice. Blonde, élancée, belle, avec cette assurance dans les yeux et son énorme mât, elle aurait été parfaite dans le rôle de la dominatrice... Mais c’était bien dans celui de soumise qu’elle se vautrait le mieux. La Nature aimait bien les paradoxes, et Mélinda en était également un. Petite, avec un beau visage angélique qui donnait envie de lui offrir des poupées, on ne l’imaginait pas dans ce rôle de vampire forte et autoritaire, cette Maîtresse qui disposait d’un clan vampirique, et de centaines d’esclaves tous à son service, et qui lui étaient entièrement dévoués. La Nature aimait donc les paradoxes, et c’est sur cette idée que Lise repose Mélinda, la posant sur le « trône », à la cabine des W.-C., et en profita pour s’agenouiller. Elle coinça son sexe entre ses seins, et se pencha vers Mélinda, embrassant son talon, ainsi qu’une partie de son pied, faisant sourire la vampire.

*Le langage universel de la soumission... Et je n’ai même pas eu besoin de lui dire, comme si, instinctivement, elle avait senti ce que j’attendais d’elle... Ou que, fondamentalement, elle recherche une Maîtresse...*

Si proche d’elle, Mélinda sentait son sang, et l’identifiait. C’était bien le sang d’une humaine... Avec quelques étranges irrégularités en elle, comme si de la magie circulait dans ses veines. En soi, c’était logique, car, pour se doter d’un tel chibre, Lise devait bien avoir des pouvoirs magiques en elle. La pulpeuse hermaphrodite termina en disant de faire de son corps ce que bon lui semblait, et Mélinda ne put que sourire.

« Voilà qui a le mérite d’être clair, Lise... Très bien. Redresse-toi, ma chérie, je vais te faire découvrir que, moi aussi, je suis une créature magique. »

Qu’avait-elle en tête ? Une chose qu’elle ne tentait que rarement, une chose dangereuse, assurément, mais qu’elle avait déjà expérimenté. Mélinda se pencha, et récupéra son sac à dos, abritant son uniforme de lycéenne, mais aussi plusieurs fioles, dont une fiole rouge, contenant une mixture très particulière.

« Tu sais, j’ai déjà rencontré des femmes comme toi... Des nanas dotées de sexes longs comme des épées. Alors, j’ai fait des recherches, car, tu vois, Lise, je suis, moi aussi, très spéciale. Et j’ai découvert que, grâce à mon sang, je pouvais réaliser une sorte... Je ne sais pas trop comment l’appeler... Une sorte d’anesthésie de la gorge qui me permet d’enfoncer un membre dans mon larynx, et tout le long de la trachée, jusqu’à... L’estomac. »

Elle mima le geste en posant ses doigts sur a gorge, et descendit le long de son corset, jusqu’à caresser son nombril. Impensable ? Pas vraiment. Quand on approchait quelque chose du fond de la gorge, il y avait un blocage naturel et instinctif. Plus on insistait, et plus le sentiment de régurgitation se faisait sentir, jusqu’à ce que l’estomac ne provoque une remontée, entraînant un vomissement. Néanmoins, il existait des opérations médicales consistant à enfoncer une sonde dans un corps, jusqu’à atteindre l’estomac. Un long tuyau filait dans le larynx, et, pour réaliser ça, le patient avalait une mixture, une sorte de gelée froide, qui anesthésiait la gorge, ce qui lui permettait « d’avaler » la sonde. L’examen restait très désagréable, mais c’était bien sur la base de ce gel que la fiole que Mélinda avait été faite.

Après avoir parlé, elle l’ouvrit donc, et l’avala, puis la maintint dans sa bouche pendant de longues secondes, laissant lentement le liquide s’imbiber dans sa gorge, et descendre le long de son corps.

« Ta Maîtresse va t’offrir une fellation que tu n’as probablement eu que dans tes rêves les plus fous, Lise... Je vais sucer ta queue, et je vais... L’avaler. Ta trompe va finir jusque dans mon estomac, et c’est là que tu jouiras, directement dans mes entrailles. Après, tu te retireras... Lentement. »

Elle lui sourit ensuite, puis se mit à genoux, et attrapa la verge de Lise, et recommença à la sucer. Et, alors que la queue atteignit le fond de sa gorge. Normalement, le sexe de Lise aurait dû se bloquer ici. Mélinda respira lentement, ferma les yeux... Et  avala. Quelque chose aspira alors le mandrin de Lise, qui fila dans la gorge de Mélinda, et commença à s’enfoncer. Maintenant, Lise pouvait s’enfoncer en elle, encore et encore, jusqu’à ce que, finalement, tout son sexe ne soit dans le corps de sa Maîtresse.

Et, plus sa verge s’enfonçait, et plus le corps de Mélinda se déformait, une sorte de ligne bosselée remontant entre ses seins, témoignant de la progression de sa queue.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox