banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Voyage d'affaires [Jenny Moriarty]  (Lu 2074 fois)
Milwën Novac
Humain(e)
-

Messages: 146



Voir le profil
FicheChalant
« le: Février 27, 2016, 02:00:39 »

« HAAAAAAAAAAAAA... !! »

Assise à califourchon au-dessus d’elle, dans le lit de sa chambre, au sommet du Bâtiment MERCATEL de Novac City, la charmante Kasuga était en train d’avoir un fulgurant orgasme, orgasme provoqué par la verge tendue de la Baronne de Novac, plantée en elle, et remuant joyeusement dans ses entrailles pour la faire vibrer de plaisir. Le lit ployait doucement et agréablement sous leurs ébats, mais les oreilles de Milwën résonnaient surtout des gémissements et soupirs de Kasuga, qui se tortillait sur elle, encore et encore. La belle Novaquienne, dans sa combinaison moulante orange et noire, et avec sa longue chevelure dorée,, était une pure beauté.

Kasuga était une ancienne ninja, qui avait sévi à Edoras il y a de cela des années, avant de rejoindre, par la suite, Novac. Elle faisait partie des corps militaires d’Edoras, une armée numériquement très petite, mais comprenant des corps d’élite. Kasuga, elle, appartenait à une section d’espions-assassins, menant, à ce titre, de nombreuses missions dans le reste du globe. Là, elle venait de faire son rapport, et, comme souvent, Milwën en avait profité pour un petit extra’.

Depuis que la Baronne avait été guérie, grâce aux nanomachines, de son cancer, elle avait retrouvé une seconde jeunesse, une nouvelle vie, vie dont elle entendait bien profiter au mieux. Et quoi de mieux, pour ça, que le sexe ? Le sexe la réveillait, lui rappelant une jeunesse dont elle avait été cruellement privée par des années de chimiothérapie, d’un traitement lourd, et qui était maintenant dépassé. Novac avait guéri le cancer, et, suite à cela, l’Archipel était réellement devenu « Dreamland ». Novac avait conservé secret son traitement, et des millions de clients étaient venus pour se guérir contre cette maladie.

Du moins, les nanomachines avaient guéri le cancer en apparence. Le principe du cancer, en effet, était de contaminer un corps, en transformant des cellules eucaryotes normales en cellules cancéreuses, développant une tumeur qui était progressivement mortelle. Ce que les nanomachines faisaient, c’était retenir la contamination en guérissant les cellules, mais le cancer, lui, était toujours là. Est-ce que Novac avait choisi ce système pour garantir auprès de ses patients un traitement à vie, ou parce que les scientifiques n’avaient pas su détruire la source du mal ? Personne ne le savait, mais les spéculations allaient bon train. Pour Novac, il était économiquement plus rentable de développer un remède nécessitant une thérapie sans fin, plutôt qu’un remède instantané. De cette manière, les gens devaient régulièrement revenir pour s’injecter à nouveau les Gen-7, car, sans les nanomachines, la tumeur recommençait à enfler.

Tout cela pour dire que Milwën avait coiffé Miranda Forge au poteau sur ce coup-là, et avait fait de Novac le cœur des activités de MERCATEL, et d’elle la « main girl » de la mégacorporation, ce qui expliquait pourquoi, même si le conseil d’administration n’aimait pas certaines de ses positions, éloigner Milwën était exclu. La femme était très intelligente, et avait pris les devants. La formule des Gen-7 était à elle, et, si MERCATEL venait un jour à la virer, elle n’aurait aucun problème, soit à rejoindre GeoWeapon Corp., soit à fonder sa propre boîte. Milwën était donc une sorte « d’intouchable », même si elle savait que, si jamais elle venait à dépasser les bornes, elle risquerait de sauter.

En attendant, ça ne l’empêchait pas de profiter de son pouvoir pour baiser avec Kasuga, et ce alors que, d’ici une demi-heure, elle accueillerait une délégation très importante.

Il y a quelques mois, Novac avait concurrencé GeoWeapon Corp., en répondant à une appel d’offre de la part de l’armée sur le développement d’un nouveau modèle hybride de combinaison policière, dont l’objectif serait de répondre aux défauts des actuelles combinaisons, de les améliorer, et de les perfectionner. Plusieurs pistes avaient été explorées, et Novac avait fait une proposition mélangeant nanomachines et soie d’araignée. Pour l’heure, le modèle de base de la plupart des combinaisons utilisées par les forces de l’ordre reposaient sur le Kevlar, ou sur des variantes. Or, la soie d’araignée, par ses propriétés exceptionnelles, permettait de fournir une combinaison qui serait jusqu’à six fois plus résistante que le Kevlar.

L’idée avait séduit l’armée, qui avait retenu deux projets : celui de MERCATEL, et celui de GeoWeapon Corp. L’armée leur avait laissé plusieurs mois pour mettre en place leur projet, et, ensuite, une inspection aurait lieu, aux termes de laquelle l’armée confirmerait à qui le contrat irait. Dans la mesure où le principe était de fournir de nouvelles armures et combinaisons à l’ensemble des forces policières, le contrat était particulièrement juteux, et, dans la mesure aussi où il impliquait des forces civiles, le Sénat avait son mot à dire.

Milwën avait été surprise d’apprendre que la Grande Sénatrice en personne viendrait. Agréablement surprise, ceci dit, car, du temps où Jenny avait travaillé au sein de l’armée, elle avait choisi d’augmenter les fonds attribués au développement de Novac. Milwën lui en devait beaucoup, mais, pour autant, et même si ce contrat était important, au demeurant, elle s’était plutôt attendue à ce qu’une simple Sénatrice vienne. Que la Grande Sénatrice en personne vienne ne signifiait que deux choses : soit il y avait anguille sous roche, soit Miss Moriarty avait envie de renouveler des relations qui, et il fallait bien le dire, avaient un peu stagné depuis qu’elle avait décidé de se lancer dans la politique. Novac était un archipel éloigné de Tekhos Metropolis, et la Baronne se mêlait fort peu d’intrigues politiques. Même si elle était devenue extrêmement perverse, la science restait sa grande passion.

Une demi-heure plus tard, la navette approcha de l’un des héliports du Bâtiment MERCATEL. Milwën était là, dans son armure ashnardienne, en compagnie d’officiels. Une tenue qui dérogeait clairement aux combinaisons moulantes de Tekhos, mais qu’elle avait pris l’habitude de porter, comme pour marquer sa différence avec les autres.

Elle attendait donc, en sachant qu’un cocktail avait naturellement été prévu pour l’arrivée de tout ce beau monde.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Février 28, 2016, 06:41:47 »

Novac – Bâtiment MERCATEL

L’arrivée de la Grande Sénatrice était imminente. Encore une petite dizaine de minute, et son hélicoptère personnel allait enfin se poser là où il le fallait. Miss Moriarty était à bord, sagement posée. Le voyage depuis Tekhos Metropolis avait été un peu long, mais il allait bientôt se conclure, au grand bonheur de tout ce beau monde. Car oui, la Grande Sénatrice était venue accompagnée. D’une part, Jenny avait requis la présence de la Générale des armées, afin d’évaluer elle-même l’ampleur du projet. Tam Ramwï était une femme stricte et compétente, mais aussi une proche amie de Jenny. En réalité elles se connaissaient depuis tout jeune, et elles avaient été chacune la première fois de l’autre. À les voir à présent, c’était presque touchant. Une amitié forte qui avait perduré jusqu’à nos jours. C’était déjà rare à Tekhos de se faire de vrais amis, donc avoir une telle relation, était un véritable luxe.

D’autre part, il y avait aussi une Sénatrice, garante de la recherche et du progrès technologiques de la nation. Une femme possédant certaines valeurs, et étant une véritable scientifique dans l’âme. Mais son destin a fait qu’elle a fait dans la politique et que son talent, ou ses relations, ont fait qu’elle est devenue Sénatrice. Un très beau parcours, devait l’avouer Jenny. Il y avait aussi, et en dernier, sa garde du corps personnelle, Trish, qui ne la quittait sous aucun prétexte. Jenny et elle entretenaient une bonne relation, et s’étaient, tout naturellement, fait l’amour de nombreuses fois. Sa particularité était qu’hormis le fait qu’elle travaille pour Jenny, elle était une fervente partisante de sa politique et de son personnage sur la scène. Une partisante donc, qui la soutenait politiquement.

C’était donc avec ce petit monde que la Grande Sénatrice se rendait sur les lieux. Le rendez-vous avait été fixé sur le toit du siège social de MERCATEL, à Novac. L’hélicoptère allait bientôt se poser, et bientôt, elle allait revoir Milwen. Une femme qu’elle tenait énormément en respect, peut-être à même niveau que Miranda Forge. À ses yeux, ces femmes étaient la fierté de la nation, et méritaient d’être décorées pour leurs travaux, leur dévotion et leur réussite au sein de Tekhos. Mais, ce n’était pas la tradition Tekhane de décorer les notables. Bien que Jenny songeait de plus en plus à instaurer un système semblable … Mais c’était encore en pourparlers. Pour le moment, elle sentait l’excitation croitre à mesure qu’elle se rapprochait de la destination. Milwen et elle s’étaient connues à l’époque où Jenny était encore dans l’armée, et officiait en tant que Générale. Elle était la prédécesseur de Tam. À cette époque donc, elle avait réussi à faire augmenter de manière conséquente les fonds attribués à la recherche nano technologique, menée à Novac sous la direction de MERCATEL, et donc de la Baronne.

De ce fait, on pouvait penser que Milwen lui était quelque part redevable. Mais il était dans les mœurs de Jenny d’être un tantinet modeste, comparée à ses congénères du gouvernement. Elle aimait et respectait Milwen en sa qualité de scientifique et femme d’affaire. Elle l’appréciait grandement en tant qu’amie aussi, bien que depuis son introduction en politique, les liens se sont un peu coupés. C’était aussi pour cette raison qu’elle avait tenu à se rendre personnellement dans l’entreprise, afin de non seulement constater l’état d’avancement, mais aussi de renouer un peu les liens. Finalement, l’hélicoptère se posa sur le toit de cet immense bâtiment, et la petite assemblée de notables put enfin sortir. Jenny la première, bien entendu, qui posa son haut-talon au sol en un petit claquement d’air. De sa ligne droite et stricte, elle se tint alors debout et esquissa un léger sourire en voyant que Milwen avait prévu un petit comité d’accueil.

Mais aussi, un petit cocktail. Après tout, elles étaient à Novac ! C’était la marque de fabrique, ici. Se prêtant au jeu, la Sénatrice suprême accepta poliment le cocktail, suivit de sa petite troupe. Elles s’avancèrent donc vers le comité d’accueil, qui était présidée par Milwen. La gracieuse et belle Milwen, qui se tenait là, dans son inimitable armure Ashnardienne. Jenny s’avança et, comme à son accoutumé, se pencha légèrement et vint saisir en toute délicatesse la main de la femme, venant l’embrasser respectueusement.
« C’est un honneur de vous rencontrer à nouveau, Milwen. » Lui déclara-t-elle en relâchant consciencieusement sa main, se redressant pour retrouver sa ligne droite comme une règle.
« Nous apprécions fortement l’accueil ; ce cocktail est tout simplement … Paradisiaque. Mais, je vais vous présenter notre petite assemblée. La générale Tam Ramwï a tenu à venir en personne, étant à l’origine de cet appel d’offre. Elle sera votre interlocuteur pour toute la question technique et logistique. » Dit-elle dans un premier temps, élançant gracieusement sa main vers Tam, qui s’avança à ses côtés.

« Je pense que je n’ai pas à vous la présenter, mais voici la Sénatrice Kaorin, que j’ai tenu personnellement à ce qu’elle vienne, étant la garante de la recherche Tekhane. Et, enfin, voici Trish … Ma garde du corps, qui ne me quitte jamais. » Déclara-t-elle donc, de son ton cordial et suave, mais quelque peu monocorde. Elle espérait que l’équipe s’entende bien, et que la visite se déroulerait donc en toute tranquillité. Il ne restait plus qu’à Milwen de présenter à son tour son petit comité, et la visite pourrait dès lors démarrer.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Milwën Novac
Humain(e)
-

Messages: 146



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Février 29, 2016, 07:21:14 »

Le cocktail avait lieu dans l’un des salons du Bâtiment MERCATEL. C’était une superstructure, qui dominait tout le reste de la ville, une ville à part entière. Le Bâtiment MERCATEL regroupait au moins un tiers des emplois de Novac City, et la moitié des cadres et chercheurs y travaillaient, la quasi-totalité de l’autre moitié officiant dans les laboratoires de recherches de Novac. Autrement dit, Dreamland était un archipel très puissant. Le Bâtiment MERCATEL en était l’illustration, et le cocktail avait lieu dans l’un des salons, accessible directement depuis l’héliport.

C’était le Salon Louisiana, en hommage à Louisiana Dorrell, une ancienne Grande Sénatrice tekhane, qui avait eu un parcours relativement similaire à celui de Jenny Moriarty, puisqu’elle avait eu une importante carrière militaire avant de se reconvertir dans la politique, et de devenir, finalement, la Grande Sénatrice. Louisiana Dorrell était une figure historique, une femme qui avait aidé à instaurer des relations économiques pacifiées avec Nexus après la guerre, et qui avait également cherché, au plan intérieur, à tempérer l’influence religieuse, et avait mené les premiers programmes économiques sociaux, la guerre ayant créé un important paupérisme dans certaines parties de Tekhos. Ce salon semblait donc être une belle occasion d’honorer cette femme.

Le Salon Louisina était un grand duplex avec un toit en forme de pente, en verre sur la partie descendante. Le groupe entra dans la partie inférieure du salon, avec, au fond, un couloir menant à un salon d’intérieur, et, à gauche et à droite de ce couloir, un double escalier qui montait pour aller à la partie supérieur du salon, une mezzanine avec un bar, et avec des rambardes partant en hauteur, sans compter plusieurs terrasses sur un côté donnant dehors. De fait, depuis cette mezzanine, on pouvait accéder à un restaurant situé dans un vaste coin, le restaurant formant également une partie basse.

C’était indéniablement un très beau salon :


Le restaurant avait évidemment été formé pour l’occasion, et quantité de servantes étaient là, dans de très belles robes, des tenues très sensuelles, en conformité avec les critères esthétiques tekhans, qui étaient de donner au sexe toute son importance dans les relations sociales.

« L’honneur est entièrement partagé, Grande Sénatrice. »

Milwën fut surprise de voir la Générale Rämwi. Son projet concernait, en effet, uniquement les forces de police, et non, à proprement parler, les forces militaires. Pourquoi diable l’armée venait-elle ? Est-ce que le contrat allait évoluer ? De même, elle fut aussi surprise de voir la Sénatrice Kaorin. Padmé Kaorin était une Tekhane d’une beauté incroyable, surnaturelle. Il y avait en elle, dans son corps, dans sa beauté, une sorte de douceur immaculée, de candeur magnifique, qui ne pouvait que faire craquer le cœur de Milwën. Kaorin était surtout proche de GeoWeapon Corp., mais Jenny lui asusra que sa présence ici se faisait, tout simplement, au nom de la « recherche tekhane ».

« Je suis enchantée de vous accueillir, mesdames. Permettez-moi de vous souhaiter, au nom de tout Novac, la bienvenue. »

Jenny présenta ensuite Trish, une solide garde du corps avec des cuisses très épaisses, mais qui, malgré tout, ne manquait pas d’une certaine beauté. Milwën la salua donc, puis leur rendit ensuite la pareille, en présentant une bonne partie du personnel encadrant, se trouvant sur la partie supérieure du salon.

Il y avait les scientifiques, les ingénieures, celles qui avaient travaillé sur le projet, que Milwën présenta assez longuement. Son équipe comprenait majoritairement des Tekhanes, mais aussi des érudites elfiques, qui avaient choisi de se lancer dans la science et dans la technologie, et avaient, en conséquence, rejoint Novac.

« Nous sommes toutes très ravies de ce partenariat, et j’espère que la visite de nos installations saura vous en convaincre.
 -  De cela, je ne doute pas, répliqua Kaorin d’une voix douce et chaude. Aucune des conventions signées avec Novac n’a été infructueuse. Votre nation représente tout ce à quoi nous aspirons, et c’est, en tout cas pour moi, toujours un bonheur d’être ici. »

Milwën sourit légèrement. Elle avait beau avoir passé l’âge des flatteries, c’était toujours agréable à entendre.

« Je vous propose de trinquer, lâcha finalement Milwën en se rapprochant du bar Nous avons un excellent cru nexusien, parfait pour cette occasion. »

Autant commencer les choses calmement.
« Dernière édition: Mars 05, 2016, 09:05:01 par Milwën Novac » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mars 05, 2016, 08:30:03 »

La Grande Sénatrice pouvait peut-être se douter que la présence de la Sénatrice Kaorin et de la générale Ramwï pouvait en étonner plus d’une. Pourtant leur présence en était que plus logique, surtout pour la générale. D’une part, Tam Ramwï avait personnellement fait la demande d’accompagner Jenny durant cette visite, car les projets de MERCATEL sur les travaux nanotechnologiques l’intéressait grandement. En vérité, c’était Jenny qui était à la base de cet engouement ; Tam ne faisait que reprendre ce qu’elle avait commencé durant le temps où elle était la générale. Bien que la Grande Sénatrice pouvait se passer de la générale pour mener à bien ses projets, l’avis et la présence de l’officière était important. Ce n’était donc pas dans le but de modifier le contrat initiale qu’elle était là, mais dans le but de constater et de voir par ses yeux l’étendu des recherches de MERCATEL sur les nanotechnologies, et ainsi, avoir une idée sur leur potentiel militaire.

Quant à Padmé Kaorin, elle représentait tout simplement … La recherche. Certes était-elle plus orientée vers la GWC, mais encore une fois, ce fut Jenny qui parvint à la convaincre. Elle savait néanmoins que ce mouvement était risqué puisque la Sénatrice Kaorin avait des affinités avec le concurrent de MERCATEL. Mais, elle avait confiance, et savait que son plan fonctionnerait. Le but étant de mettre dans la tête de Kaorin que MERCATEL était un acteur aussi fructueux et intéressant que la GWC. D’ailleurs, elle allait avoir l’occasion de faire une comparaison à valeurs réelles, puisqu’il était prévu qu’elle accompagne à nouveau Jenny durant la future visite de la GWC. Néanmoins, en attendant, elles pouvaient profiter du soleil luxuriant de Novac et de l’accueil charmant qui leur avait été réservé. Jenny esquissa un léger sourire satisfait, et hocha respectueusement la tête quand Milwen lui présenta toute son équipe, en retour.

D’ailleurs, la Baronne de Novac affirma après que elle et son équipe étaient ravies de ce partenariat, et qu’elle espérait donc que la visite saurait convaincre la petite assemblée. Jenny, toujours aussi droite et suave, ne put s’empêcher de remarquer la confiance qu’avait Milwen envers la réussite du partenariat. Rien n’était joué, pour l’heure, et pourtant … Elle avait du cran de parler comme si l’affaire était presque conclue. Milwen Novac, tout crachée … Une femme qui avait toujours su attiré le respect de la part de Jenny, depuis qu’elle était générale de l’armée. Elle était, à ses yeux, l’une des plus grandes femmes de Tekhos et Novac réuni. Une femme influente, forte et charismatique. Pas comme l’illustre Miranda Forge, mais … Similaire, dans un autre registre. Jenny jeta un œil vers Kaorin qui prit la parole, affirmant ainsi qu’elle n’avait aucun doute sur la nature fructueuse de cette collaboration. « Vous semblez avoir d’ores et déjà séduite la Sénatrice Kaorin … C’est bien joué. » Déclara Jenny sur le ton de l’humour.

Passé donc les présentations, il était temps pour toute la troupe d’entamer la visite. Mais cela allait commencer par une halte dans l’un des salons de ce gros bâtiment ; le salon portant le nom d’une légende au sein de l’histoire Tekhane. Louisiana Dorrell, la célèbre Sénatrice suprême qui avait tant inspiré Jenny dans sa politique. Une femme dont elle avait énormément lu d’ouvrages à son sujet, depuis son intérêt pour la politique Tekhane. Jenny la voyait comme une mentor spirituelle, et voir que ce salon portait donc le nom d’une femme aussi respectable, ne put que lui plaire. Ainsi donc, toute la petite troupe pénétra dans ce somptueux salon, dont le toit était à lui seul un petit bijoux d’architecture. Jenny se laissa le loisir de contempler les lieux, regardant un peu partout autour d’elle, en toute discrétion.

Il n’y avait aucun doute ; MERCATEL savait y faire. Mais, tout ceci était en parti fait pour impressionner, même si l’on ne pouvait pas cracher sur le détail et la majesté des lieux. Jenny était enchantée en tout cas, ce qui était un très bon point. La générale en revanche n’exprimait rien, comme à son habitude … Mais il ne fallait pas le prendre mal. La Grande Sénatrice et son assemblée suivirent donc Milwen, qui les guida vers le bar où elle proposa alors de trinquer. Un sourire cordial vint s’imprimer sur les lèvres de Jenny, qui ne pouvait refuser un grand cru Nexusien. Elle connaissait la valeur des belles, et des bonnes choses ! Et le vin provenant de cet Etat n’avait plus à faire ses preuves. « Vous ne pouviez pas mieux proposer, Milwen. » Lui dit-elle d’un ton certes monocorde, mais clairement amical.

Quand tout le monde fut servi, Jenny observa la robe de ce délicat breuvage et trinqua donc avec les membres de l’équipe. Coté accueil, c’était plutôt gagné. Jenny, et sans doute son assemblée, étaient séduits. Néanmoins, le but de la visite portait tout de même sur un projet de longue date, et il fallait rester donc dans ce sujet. Mais, afin de ne pas jeter un froid, la Grande Sénatrice y alla progressivement. « Si vos résultats sur ce projet sont aussi excellents que ce vin, je mettrai fort à parier que la GWC aurait dû soucis à se faire … Vous pensez pouvoir nous faire un condensé de vos travaux, afin que l’on puisse avoir une idée claire avant toute chose ? » Demanda Jenny de manière courtoise et suave. Son regard se posa sur Milwen, et quel regard … Un regard certes officiel, mais qui transportait une étincelle de malice, faisant appel à sa complicité d’antan avec cette femme. Milwen et Jenny étaient en excellents termes, sans qu’elles soient les meilleures amies du monde.

Une relation d’affaire, plus exactement. Mais, à vrai dire, il y avait toujours eu un courant qui passaient entre elles … Ces deux femmes étaient plus ou moins sur la même longueur d’onde, cela créait donc forcément des liens.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Milwën Novac
Humain(e)
-

Messages: 146



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Mars 09, 2016, 11:39:06 »

« Je me contentais juste de souligner l’excellence des relations commerciales que nous entretenons avec Novac, Grande Sénatrice » répliqua doucement Padmé après la remarque de la Sénatrice.

Milwën n’avait jamais été très attirée par les intrigues politiques, et par les querelles d’égo. Or, ce genre de conflits était inévitable quand on était au centre du pouvoir. La Baronne n’avait jamais été intéressée par ça, et n’avait jamais exprimé l’envie de se retrouver dans ce genre de controverses stériles. Elle était heureuse à Novac, car elle était éloignée des sièges sociaux et des centres décisionnels. Pour autant, la remarque de Padmé ressemblait plus à une petite pique amusée qu’à une querelle entre Sénatrices. Du moins, la Baronne l’espérait… En attendant, elles trinquèrent, puis, assez rapidement, Jenny alla au cœur des choses, en demandant à la Baronne un résumé synthétique du projet.

Cette dernière s’humecta les lèvres, et répondit donc :

« Je vous remercie pour le vin. Pour le reste… Et bien, vous aurez bien entendu un rapport complet à disposition, ainsi qu’une visite des installations. Pour simplifier, nous avons commencé par des études sur la soie d’araignée, et nous disposons d’ailleurs, à ce sujet, d’une étude très complète, qui explique la composition scientifique de la soie, ou qui envisage encore ses applications chez les autochtones. Nous nous sommes beaucoup inspirés d’un spécimen s’appelant, scientifiquement, Nephila inaurata… La Néphile dorée. C’est une araignée tropicale, qui fait de très grandes toiles, et cette toile est utilisée par des pêcheurs pour se confectionner des filets de pêche. »

La Néphile dorée était aussi un fort symbole tekhan, car, dans cette espèce d’arachnide, c’était clairement la femme qui dominait. Ainsi, le corps d’une Néphile pouvait mesurer de 6 à 13 centimètres, là où celui du mâle ne dépassait jamais les quelques millimètres. L’observation comportementale de ces araignées avait ainsi montré que, sur la grande toile que la Néphile tissait, le mâle était situé sur un bout, isolé, et recevait les miettes que la femelle lui donnait.

« La soie d’araignée était pendant très longtemps le matériel naturel le plus résistant possible, après les dents de patelle. Mais il n’existe aucune fibre, comparable à la soie d’araignée, aussi résistante que l’acier, et aussi flexible que du caoutchouc.  Une armure parfaite, qui renverrait le Kevlar aux oubliettes. Nous avons réussi à synthétiser la soie d'araignée, et les premiers résultats de nos gilets pare-balles sont bluffants. Ce ne sont pour l’heure que des simulations informatiques, mais ils absorbent les impacts de manière très efficace, tout en n’ayant pas les inconvénients d’armure lourde au niveau de la mobilité. »

Milwën parlait comme toujours avec passion.

« Il y a énormément de potentialités civiles et militaires possibles. La soie peut être utilisée comme fil de suture en chirurgie, pour aider à régénérer les os… On s’en sert aussi pour les ordinateurs, les shampooings, les cosmétiques…
 -  De mémoire, GeoWeapon Corp. n’a jamais réussi à avoir une soie synthétique qui corresponde exactement à de la soie d’araignée. Comment avez-vous fait ? »

Comme toujours, Padmé Kaorin connaissait son sujet à la perfection.

« La principale difficulté de la soie est qu’elle est extrêmement fine, et insoluble dans l’eau. Pour réussir à la synthétiser, nous avons copié des gènes arachnéens dans des organismes intéressants, comme Eschechiria coli, une bactérie capable de produire de la protéine. C’est ce système qu’utilise GWC. Nous, nous avons inventé un autre système, consistant à assembler différentes protéines pour reconstituer de la soie, avec l’aide des Gen-7. »

Les nanomachines de Novac avaient, encore une fois, prouvé leur potentialité infinie. Un assemblage très difficile, sur lequel Milwën jugea utile de ne pas rentrer dans les détails, au vu de leur complexité.

« Vous aurez tout ça dans vos logements personnels, ne vous inquiétez pas. Nous avons conçu un dossier très complet, que vous pourrez charger sur votre tablette, ou y avoir accès de manière classique, format papier. Il y a toutes nos études préliminaires, les rapports de recherche scientifique et de développement, des vidéos, ainsi qu’un rapport de synthèse final.
 -  Vous avez tout préparé…
 -  Je suis une professionnelle, je ne fais pas les choses à moitié, Sénatrice. MERCATEL tient beaucoup à ce projet, qui pourrait relancer la firme dans une concurrence saine face à GeoWeapon Corp. »

Il y eut quelques hochements de tête. GWVC exerçait une position très forte au sein des mégacorporations, et se rapprochait de plus en plus d’un monopole. Ce n’était jamais bon pour les affaires, car, si GWC devenait trop influent, c’est l’armée qui dépendrait de la firme… Et ça, personne ne le souhaitait. MERCATEL misait donc sur ce projet.

« Tout cela a l’air… Très enrichissant. J’ai toujours considéré que nous avions énormément de leçons à apprendre de la Nature, et il semblerait que ces petites créatures arachnéennes en soient l’illustration. »

Milwën se fendit d’un léger sourire.

« Exactement. Maintenant, je ne veux pas vous retenir plus longtemps… Si vous désirez vous entretenir avec les responsables d’équipes et de secteurs, elles seront ravies de répondre à vos interrogations. »

La Baronne, elle, attendit d’être seule avec Jenny pour prendre un ton moins formel :

« Comment vas-tu, Jenny ? Tu as emmené tout un défilé avec toi, mais je n’ai pas vu ta femme… J’espère qu’elle se porte bien. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 11, 2016, 05:20:05 »

Les petites querelles politiques, ça Jenny en connaissant un rayon. Pourtant, elle savait qu’elle n’avait pas vraiment de rivale à l’heure actuelle, sa politique semblant satisfaire le conseil des Sénatrices. Toutefois, ces femmes-là n’étaient pas des tendres, malgré leurs apparences. Padmé en était l’exemple le plus parlant puisqu’elle n’hésitait jamais à user de son acide langue pour lancer des petits piques, bien que pour le coup, celui-ci fut assez édulcoré. Il fit même légèrement sourire la Sénatrice suprême, qui se contenta de la regarder un court instant, avant de revenir sur Milwen. Car celle-ci, avait visiblement beaucoup de choses à dire face à la demande de Jenny. Demande qui avait pour but de synthétiser la situation, et l’état d’avancement du projet.

Jenny se concentra donc sur les dires de la Baronne, qui expliqua à toute l’assemblée qu’en plus de ses explications, elles allaient toute recevoir un rapport complet et détaillé sur l’opération en cours. S’en suivit ainsi d’un long discours sur une certaine variété d’araignée, qui était assez populaire à Tekhos ; la Nephila Inaurata. Une majestueuse petite araignée dont visiblement les scientifiques de chez MERCATEL s’étaient inspirés pour concevoir leur technologie prodigieuse. Quand Milwen aborda d’ailleurs ce point, les oreilles de la Générale Ramwï semblèrent se tendre particulièrement. Une technologie capable de renvoyer le Kevlar à l’âge de pierre ? Bien sûr que ça l’intéressait. Aussi résistante que l’acier et flexible que le caoutchouc, cette fibre était d’ores et déjà très prometteuse.

En équiper toute la police et la milice urbaine était donc une excellente idée, mais restait à voir les tests et ce que cela valait en condition réel. Si tous ces exercices s’avéraient concluant, Ramwï serait bien tenté de faire agrandir le contrat jusqu’à certaine branche de l’armée, sous la bénédiction de Jenny qui lui faisait assez confiance pour la laisser décider de cela. Mais en attendant, Milwen terminait ses explications et su convaincre davantage la Grande Sénatrice qui n’avait, quelque part, jamais douté des capacités des scientifiques de Novac. Elle se souvenait parfaitement de l’époque où elle était encore la Générale des armées, et de son engouement pour les recherches nanotechnologiques, faites ici-même.

Ainsi donc, les explications se poursuivirent et Jenny reste silencieuse, laissant la douce mais pertinente Padmé parler pour elle. Cette femme avait beau avoir un air tout tendre, presque innocent, n’en demeurait pas moins qu’elle était une femme sachant bien parler et représenter ce pourquoi elle était là, officiellement du moins. Néanmoins, après une petite conclusion à mère Nature, ce fut Milwen qui clôtura les explications et indiqua alors à toutes les femmes présentes qu’elles pouvaient s’entretenir avec toute l’équipe, qui allait répondre à leurs questions. Padmé et Tam disposèrent, et cette dernière glissa d’ailleurs un petit regard à Jenny. Regard qu’elle comprit instantanément, mais elle se tut, se contentant de lui offrir un léger mais malicieux sourire. Ainsi donc, Jenny finit par être seule avec Milwen. Elle avait demandé à Trish, sa garde du corps, de la laisser seule pour un moment, car elle devait discuter de certaines choses avec la Baronne.

Enfin seules donc, Milwen prit un ton plus amical et moins formel, en demandant de ses nouvelles à Jenny. Celle-ci soupira puis sourit, tachant néanmoins de garder sa ligne droite et fière. « Je vais toujours bien, Milwen. Je dois, toujours aller bien … C’est pour ça que je suis là. Mais entre ça et la réalité … Bref. » Dit-elle dans un premier temps, avant de regarder sa main, et plus particulièrement son alliance trônant fièrement autour de son doigt. « Hegeria va bien aussi, et c’est le plus important. Elle n’est pas là car elle n’est pas rattachée aux fonctions concernées par ce projet … Elle n’est pas une Sénatrice ni une militaire. Même si, j’aurai bien aimé l’emmener à Novac, cet endroit est si paradisiaque. Enfin … Et toi, comment tu te portes ? J’imagine que la pression face à cet appel d’offre a dû te creuser un peu, ces derniers mois, je me trompe ? » Lui demanda-t-elle en retour, en se permettant pour une fois de sourire un peu plus chaudement.

Milwen n’était pas simplement une partenaire commerciale ; elle était un excellent contact qui avait plu à Jenny du temps où elle était générale. Leur relation était cordiale et sympathique, bien qu’elle n’avait jamais réellement évolué. Mais, il n’était jamais trop tard …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Milwën Novac
Humain(e)
-

Messages: 146



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Mars 13, 2016, 10:08:32 »

Originellement, Novac n’était pas l’État libre qu’il était actuellement. À la base, MERCATEL avait prospecté cet archipel isolé pour y installer des laboratoires de recherche et des mines, car des relevés avaient démontré la richesse des fonds marins. Cependant, d’emblée, MERCATEL avait voulu que Dreamland, le nom officieux de ce centre de recherches, soit tourné vers les nanomachines. Novac City avait été conçu pour être une simple village recueillant le personnel de Dreamland, et, peu à peu, le projet avait enflé. Néanmoins, Novac n’était réellement devenu Novac que le jour où Milwën Novac avait réussi à percer les secrets des nanomachines. Elle était devenue l’incontestable Baronne de Novac, elle, une scientifique pure et dure, atteinte d’un cancer, et qui avait réussi à renvoyer la chimiothérapie à l’âge de pierre. Elle avait alors eu une certaine aide de la part de Jenny Moriarty. Une aide qu’il ne fallait pas glorifier ni magnifier pour autant. Ce que Jenny avait fait, c’était juste autoriser des crédits d’impôts et des subventions pour faciliter le développement de Novac. La somme en était conséquente, et avait très certainement encouragé MERCATEL à développer à fond Dreamland pour fonder Novac, mais, même sans ça, Milwën était sûre qu’elle aurait réussi. La tâche aurait été plus ardue, mais elle aurait marché. Novac était la poule aux œufs d’or de MERCATEL, tout simplement.

Seule avec Jenny, Milwën sourit quand cette dernière lui demanda comment elle allait.

« Oh, la pression… Je dirige un pays, je suis habituée à gérer ce genre de choses, ne t’en fais pas pour moi. »

Surtout, elle n’était pas dupe. Qu’elle soit Novaquienne, et donc éloignée de Tekhos Metropolis, ne signifiait certainement pas qu’elle était idiote, ou naïve. On ne pourrait pas piéger Milwën là-dessus, et elle reprit assez rapidement, tout en déambulant un peu :

« Je suis honorée de voir tout ce monde ici, mais également surprise. Je veux dire, c’est un contrat important, qui rapportera de l’emploi et des bénéfices substantiels, mais… Enfin, ça ne va pas révolutionner la société pour autant. Or, il y a la Grande Sénatrice, une autre sénatrice, et la Commandante en chef de l’armée tekhane… Alors que ce projet, à la base, ne concerne que la police et les forces civiles. »

Milwën était suffisamment intelligente et sûre d’elle pour savoir que tout ça cachait quelque chose.

« J’imagine mal la Grande Sénatrice venir honorer chaque contrat de marché public qui est passé, surtout au stade de la négociation contractuelle. Alors, vu que ta femme n’est pas là, et que tu n’en profites donc pas pour prendre des vacances, permets-moi cette question… Que viens-tu réellement faire à Novac ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mars 16, 2016, 03:25:04 »

Ce qu’avait toujours apprécié Jenny chez cette femme exceptionnelle qu’était Milwen Novac, c’était sa lucidité. En même temps, elle était à la fois chef d’un Etat et une scientifique éminente. On ne pouvait pas la lui faire, donc. Assez rapidement, elle s’interrogea sur les réelles motivations qu’avait Jenny pour être présente ici. Pourtant, la raison avancée aurait dû être suffisante, mais Milwen se doutait qu’il y avait autre chose. La Grande Sénatrice ne put que sourire doucement en baissant les yeux, remarquant à nouveau que l’esprit pertinent de sa comparse avait frappé. Elle marqua d’abord un petit silence puis fit quelques pas, faisant claquer les hauts talons de ses bottes sur le sol toujours en gardant sa posture droite et stricte. Pour autant son visage était un peu plus détendu. « Remarque très pertinente que voilà. J’ai toujours été impressionnée par ta perspicacité Milwen. » Lui déclara-t-elle en premier lieu.

« La générale est présente ici car l’évolution du contrat a été envisagé par elle-même, après qu’elle a pu avoir jeté un œil dans ce dossier. Je n’étais pas censé te le dire Milwen, mais après tout, ce n’est pas vraiment un secret d’état entre nous. » Lui confia-t-elle d’abord, exposant les raisons la présence de Tam qui avait certainement dut la surprendre. C’était d’ailleurs la présence qui avait dut surprendre tout le monde. On ne s’attendait à voir la représentante de l’armée venir ici, alors que ce contrat ne concernait que les forces polices. Mais, Jenny venait d’exposer les raisons de sa visite et espérait que cela allait suffire pour Milwen. Car c’était la stricte et humble vérité. Il restait à lui expliquer la présence de Padmé, et ça … C’était plus simple. « Quant à Padmé, c’était elle qui était censée venir à ma place. Mais, comme je tenais à venir en personne constater l’avancement du projet, et que je ne voulais pas écarter la Sénatrice Kaorin … Nous sommes venus toutes les deux. » Dit-elle, d’une voix simple.

Elle marqua à nouveau un silence, sentant que Milwen n’avait pas encore toute sa curiosité satisfaite. Et elle avait raison ; Jenny n’avait pas exposé ses raisons. Elle se déplaça encore un peu, ses talons claquant contre le sol, pour se placer devant Milwen, en lui souriant doucement. « Et moi … Je suppose que te dire que je désirais constater tout ceci par mes yeux ne te suffira guère. Donc, je vais être honnête … J’avais envie d’entretenir mes relations. Cette visite à Novac était une belle occasion pour venir te voir Milwen. Tout simplement … Car je tiens à mes relations et je tiens à ce qu’elles perdurent. » Lui confia-t-elle, en portant son regard sur le sien. Jenny lui avait dit tout ce qu’il y avait de plus vrai. Si elle était venue ici, c’était en grande partie car elle désirait revoir Milwen et … Prendre de ses nouvelles. Lui montrer qu’elle ne l’avait pas oublié, et qu’elle était toujours son alliée. Car quand elle était la grande générale des armées, Jenny n’avait pas hésité à croire en la Baronne et en ses projets pour lui permettre un financement supplémentaire de la part de Tekhos.

« Ça me fais donc très plaisir de te revoir, Milwen. » Lui dit-elle, d’une voix plus chaleureuse qu’auparavant. Elle joignit le geste aux paroles, et lui fit son inimitable baisemain, si typique d’elle. Elle prit avec soin la main de la Baronne et y déposa un révérencieux baiser dessus en la portant à ses lèvres. Ses traits se détendirent, et aussi incroyable que ça l’était, son corps aussi. Jenny cessa d’être aussi rigide qu’un piquet, preuve qu’elle profitait de cet instant en toute intimité pour se montrer un peu plus amicale et sincère envers Milwen.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Milwën Novac
Humain(e)
-

Messages: 146



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Mars 22, 2016, 08:41:38 »

Milwën avait beau être une femme politique, elle n’était pas issue du milieu politique. Elle venait d’un environnement très scientifique, un endroit où la vérité et la raison faisaient foi. Partant de ce principe, Milwën avait avec elle une sorte de franc-parler et de franchise qui n’était pas forcément très adapté au monde politique. Elle avait donc directement abordé la Grande Sénatrice, qui lui expliqua qu’il n’y avait aucun conflit d’intérêt, ou aucune tentative d’espionnage industriel de la part de GWC. La Générale Ramwï était là pour discuter d’une modification des clauses du contrat, ou, plutôt, d’une extension de la convention aux fins civiles à des fins militaires.

Padmé, elle, était là, car elle était en charge de ce dossier. Milwën resta silencieuse. Elle connaissait les liens de la Sénatrice avec GeoWeapon Corp., et espérait bien que la femme soit objective et neutre, et assume réellement son rôle de Sénatrice et d’arbitre entre les mégacorporations. La présence de Jenny, elle, restait donc la seule énigme au tableau. Elle lui confia donc qu’elle était là pour se rapprocher de sa vieille amie, ce qui ne manqua pas de faire sourire Milwën, qui sentit ensuite la femme lui baiser très respectueusement la main.

« Je vois... »

La Baronne se mit alors à sourire, et se déplaça un peu.

« Et bien, je suis également très ravie de te revoir, Jenny. Sache que je n’ai jamais oublié l’aide que tu m’as apporté. Comme tu le vois, tu as eu raison de croire en Novac. »

Car Novac n’avait pas déçu tous les investisseurs. Toutes les femmes ayant investi dans Novac étaient maintenant particulièrement riches, et la Baronne se déplaça un peu, foulant le sol de ses pas, buvant un peu d’alcool.

« Comme tu le vois également, je me porte très bien. Mon cancer continue à être en rémission, et les nanomachines me protègent. »

Le traitement contre le cancer était clairement ce qui avait fait de Novac la riche puissance économique qu’elles étaient actuellement, une mirobolante poule aux œufs d’or pour Tekhos. Mais, au-delà de ça, Jenny lui avait clairement fait comprendre qu’elle était là pour elle. Un geste flatteur, qui amena Milwën à sourire, tout en rejoignant une terrasse. De là, les deux femmes surplombaient la ville, voyant un magnifique coucher de soleil. Sans égaler la superficie de Tekhos Metropolis, Novac City restait une puissante métropole.

« Je suis aussi flattée de voir que tu ne m’as pas oublié. »

Jenny avait été la voir, jadis, quand elle était encore clouée dans son fauteuil roulant, luttant contre un cancer qui la ravageait. Elle était alors âgée de plus de cinquante ans, et était une vieille momie fripée, ridée, ravagée par un cancer meurtrier qui étalait ses tentacules nocifs dans son corps.

« J’ai bien meilleure mine, non ? Les nanomachines m’ont rendu ma vitalité, ma jeunesse, et ma beauté... Pour moi, c’est comme une seconde naissance. »

Elle était même encore plus belle que la jeune femme qu’elle avait été à ses vingt ans. Un vrai miracle, un prodige miraculeux, où Milwën s’était exposée, car elle avait volontairement choisi de faire partie des cobayes. La Baronne avait joué contre la montre en affrontant le cancer...

Et elle avait gagné !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mars 29, 2016, 09:06:50 »

Il n’était pas dans la nature de Jenny de jouer les hypocrites face à des femmes intelligentes, comme Milwen. Ce genre de personne méritait qu’on soit sincère, pour le meilleur comme le pire. C’était à dire que dans un cas où elle aurait à lui dire des choses qu’elle n’aimerait pas forcément entendre … Elle n’irait pas par quatre chemins. Jenny était ainsi. Bien heureusement ce fut une chose agréable qu’elle avait à lui dire, et cela ne manqua pas de faire sourire Milwen. Un sourire que la Grande sénatrice aimait, et redécouvrait avec plaisir après autant de temps. Le sourire de cette femme était beau, et elle ne savait pas si c’était sous le coup de la sincérité ou non, mais il avait quelque chose de très touchant. Jenny libéra respectueusement la main de son amie, qui se déplaça un peu. Elle lui confia qu’elle était aussi ravie de la revoir, et qu’elle n’avait pas oublié ce qu’avait fait la femme il y a quelques années.

Croire en un projet et y faire confiance, c’était quelque chose qui se perdait à Tekhos. C’était la notion même de confiance qui s’effaçait peu à peu, laissant place à une autre forme de confiance. Uniquement basée sur des intérêts financiers ou sexuels. Cela ne voulait pas dire que Jenny était parfaite ; loin de là. Mais, à l’époque, elle avait suffisamment cru en Milwen, en son intelligence et ses capacités pour être convaincu que ses desseins pouvaient être atteint. Et s’ils l’étaient, cela représenterait un grand pas en avant. Souriant délicatement, Jenny suivit la maitresse des lieux qui la guida vers la terrasse, tout en lui déclarant que son cancer continuait à s’effacer, et que les nanomachines – cœur du projet de Novac – faisaient leurs effets. Tout cela avait de quoi conforter Jenny dans ses prises de positions. Il lui suffisait de voir à quel point Milwen rayonnait de par sa grâce et sa vitalité, pour s’en apercevoir.

Car autrefois, c’était tout l’inverse. Jenny l’avait connu dans ses plus mauvais jours. Quand elle ressemblait à une vieille momie desséchée. Même à ce moment-là, la Grande sénatrice avait cru en elle, et avait quelque part su dépasser la barrière de son physique. Un cancer sévère, qui avait terriblement rongé la femme de l’intérieur. À la regarder aujourd’hui, on avait l’impression de voir une autre femme. Pourtant, c’était bien elle ; c’était bien Milwen. Dans toute sa beauté, sa grâce et sa forme. Cela avait fait extrêmement plaisir à Jenny d’apprendre, à l’époque, qu’elle avait guérit de sa maladie. Elle se souvenait que cette nouvelle lui avait grandement donné le sourire, et qu’elle s’en était même senti soulagée. En repensant à tout cela, les yeux de la Sénatrice finirent par se poser sur l’immensité du décor qui s’offrait à elle. Milwen et elle s’étaient rendues sur la terrasse et regardaient la ville. Il était vrai qu’elle avait connu un magnifique essor depuis le temps … Dans l’esprit de Jenny, même si elle n’avait pas le droit de le dire ainsi, c’était bien grâce au cerveau de Milwen.

Elle en fut d’ailleurs flattée, que Jenny ne l’avait pas oublié après toutes ces années. Le regard de la Grande sénatrice se baissa un peu, alors qu’un petit sourire vint éclairer son visage. Elle finit par se tourner vers elle, prenant appui sur la rambarde de la terrasse. « Tu n’as jamais été aussi rayonnante, mon amie. Je ne suis pas le genre de personne qui oublie ses plus précieux contacts … Crois-le ou non, mais tu as toujours été une femme que je tiens hautement en estime, Milwen. De ce fait, ton état m’est extrêmement important … Tu n'imagines à quel point j’étais très heureuse quand j’ai appris ta guérison. » Lui déclara-t-elle avec un brin de chaleur dans sa voix. Jenny se montrait sous un jour plus doux, plus personnel, plus intime. On avait l’habitude de voir Jenny, la femme forte et sévère, se refusant à montrer la moindre émotion ou sentiment face au monde. Pourtant là, en compagnie de Milwen, elle s’autorisait à des petits sourires, à des compliments et à une relative ouverture de son cœur.

Elle joignit à nouveau le geste à la parole, en venant comme si de rien n’était caresser doucement la main de Milwen, posée sur la rambarde. Elle s’amusa tout doucement avec ses doigts, caressant le dos de sa douce main du bout de son index. Son regard quant à lui, ne décrochait pour rien de celui de la Baronne, admirant à chaque seconde la beauté surprenante de ses joyaux lui servant d’yeux. « Une femme aussi influente que toi doit avoir systématiquement un emploi du temps chargé … Ca ne doit pas te laisser beaucoup de temps pour profiter de cette seconde jeunesse, non ? » Lui demanda Jenny, savant pertinemment comment les Tekhanes faisaient pour concilier travail et plaisir propre. En vérité, c’était une façon de titiller un peu …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Milwën Novac
Humain(e)
-

Messages: 146



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Mars 31, 2016, 12:54:25 »

Milwën, outre être la Baronne de Novac, était aussi, parfois, surnommée « Le Phénix de Novac ». Elle était à l’image de cet oiseau légendaire, qui renaissait de ses cendres pour flamboyer de ses propres ailes. Une métaphore mythologique qui lui correspondait pleinement. Pour la Baronne, il y avait eu, dans sa vie, deux grandes périodes : celle d’avant l’incorporation des nanomachines dans son corps, et celle d’après. La bataille contre le cancer était une guerre terrible, et Milwën avait remporté un coup fatidique, mais non décisif. Le cancer était une maladie terrible, qui évoluait et s’adaptait, et, n’étant guère aveugle, elle redoutait, comme d’autres scientifiques, que le cancer finisse par contourner les nanomachines. C’était pour ça que la recherche scientifique continuait. Milwën n’arrêterait jamais son combat, pas après ce qu’elle avait vécu. Même maintenant, elle se rappelait encore de la torture infligée par la chimiothérapie, ce traitement qui remuait en elle, et desséchait ses cellules. Elle se rappelait de la perte de ses cheveux, des lésions sur ses lèvres, de tout son corps qui se flétrissait et s’affaiblissait. De quoi vous faire des cauchemars à répétition.

Et maintenant ? Maintenant, Milwën revivait. La Baronne était maintenant une nouvelle personne, forte, fière, pleine d’énergie, qui ne craignait rien, qui ne reculait devant rien. Elle profitait maintenant pleinement de sa vie, de sa santé retrouvée, de son corps reformé, et elle ne put donc que sourire quand Jenny lui avoua avoir été heureuse d’apprendre sa guérison. L’implacable Grande Sénatrice la surprenait à lui sourire, à avoir une intonation de voix plus chaude, plus sensuelle.

« Hmm… Oui et non. »

Milwën marcha un peu, et observa la ville, ses longs cheveux virevoltant légèrement à cause du vent.

« Avant ça, je ne vivais que pour lutter contre le cancer. Je n’avais aucune vie privée. Qui aurait voulu d’une handicapée vomissant ses boyaux trois fois par jour à une soirée ? Je m’étais dédiée à fond, je vivais dans mon laboratoire, je n’en sortais plus. Il m’arrivait de ne pas voir la lumière du jour pendant plus d’une semaine. Alors, en comparaison, je mène maintenant une vie assez diversifiée et épanouie, mais j’ai de nombreuses collaboratrices. Même si ma fonction est politique, je reste avant tout une scientifique. »

Autrement dit, la plupart des décisions concernant Novac n’étaient pas prises par elle, mais par le Conseil d’Administration de Novac. Même si le régime avait quelques pans de démocratie, notamment à travers la reconnaissance de la pétition, le vote participatif local sur certains aspects de vie en communauté, ou encore l’organisation de référendums consultatifs, Novac, fondamentalement, restait une oligarchie. Elle était dirigée par une firme, MERCATEL, qui assurait à la fois le rôle d’investisseur privé et d’administrateur public. Une double-casquette étonnante, mais qui était symptomatique des réalités tekhanes, où les mégacorporations avaient une place prépondérante.

Milwën sourit alors doucement à l’attention de Jenny.

« Alors, si cela peut te rassurer, je profite très largement de retrouver un corps. Comme tu peux le voir, j’aime maintenant me sentir désirable. »

L’esthétique, à Tekhos, c’était une notion fondamentale. Comme pour s’amuser, la Baronne pivota lentement sur elle-même.

« Avoue quand même que mon corps est plus agréable à regarder ainsi qu’il y a quelques années… »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Avril 10, 2016, 08:33:22 »

La Grande sénatrice ne pouvait qu’être admirative envers la philosophie de cette femme. Il était bien naturel de vouloir profiter d’un second souffle, surtout après tout ce qu’elle avait traversé. À vrai dire, Jenny en aurait fait de même à sa place. Croquer la vie à pleine dent. Milwen avait retrouvé une seconde jeunesse, et Jenny ne pouvait que constater que son corps en était que mieux. Ça valait toujours mieux que l’ancien … C’était effroyable. Bien que, la sénatrice se vantait d’être l’une des personnes qui n’avait pas vraiment jugé Milwen sur cet élément, à ce moment-là. Au contraire, elle avait été là. Mais, ceci était du passé … Et il fallait se concentrer sur le présent, et l’avenir. Souriant doucement, Jenny écouta attentivement la réponse de la femme puis hocha doucement de la tête. Au moins, Milwen arrivait donc à profiter de son corps tout en ne manquant pas à ses devoirs. C’était donc formidable !

Milwen se tourna ensuite vers Jenny et pivota doucement, pour lui montrer son si joli corps. Inutile de dire qu’elle regarda bien, et que la vue lui plaisait. « J’avoue Milwen … J’avoue. » Lui répondit-elle en se pinçant doucement la lèvre, tout en s’avançant un peu plus. Son talon claqua au sol, alors qu’elle fit un pas fort bien félin vers Milwen, la rapprochant de très près. Sa première main alla lentement se poser sur sa hanche, la caressant d’un geste lent et attentionnée. L’autre main alla s’apposer sur la sienne, avant qu’elle ne la saisisse avec révérence et délicatesse, pour la porter à ses lèvres et l’embrasser. « Je ne peux rester de marbre face à une telle beauté … Je suis une femme qui aime les belles choses, Milwen. » Lui déclara-t-elle, en donnant un deuxième baiser sur sa main, avant de la libérer. Elle ramena donc sa main sur son autre hanche, qu’elle se mit aussi à caresser doucement.

Jenny était presque collée à Milwen, ce qui créa un petit cercle d’intimité. Sa poitrine frôlait la sienne, et leur souffle respectif se chevauchait de temps à autre. Un sourire doux s’imprima sur les lèvres de la Sénatrice qui, d’ordinaire, n’était pourtant pas très souriante. Elle avança son visage, lentement, délicatement, humant avec délice le doucereux parfum de son amie. Elle fit mine de venir l’embrasser mais, au dernier moment, dévia son visage pour venir approcher ses lèvres de son oreille. Collée contre elle, l’espace d’intimité en était réduit au minimum … « M’accorderai-tu l’honneur de découvrir ce nouveau corps, Milwen ? » Lui susurra-t-elle à l’oreille, d’une voix suave, envoûtante. Une voix qu’elle ne prenait qu’avec des personnes bien précises, et dans certain cas. Comme avec son épouse, par exemple. C’était en réalité sa vraie voix, même s’il était plus juste de parler d’intonation.

Elle recula son visage de peu et le tourna, afin de déposer un savoureux et très respectueux baiser sur la joue de Milwen, puis un second, toujours sur sa joue mais à l’extrême limite de ses lèvres. Elle finit par définitivement reculer son visage et planta alors son regard de braise dans celui de son amie. Ses mains se serrèrent un peu plus sur ses généreuses et douces hanches, alors que sa poitrine collait totalement la sienne. Inutile de dire que Milwen faisait beaucoup effet sur Jenny, et que cette dernière avait tout simplement envie … De lui faire l’amour. De lui témoigner de son affection de la manière la plus Tekhane que possible ! Mais aussi, pour voir ce que cette seconde jeunesse avait dans le ventre. Alors qu’elle ne dit plus rien, se contenant de la fixer et de lui sourire légèrement, l’une de ses mains glissa le long de son langoureux corps, pour venir se perdre sur l’étendu généreuse et moelleuse de ses fesses.

Jenny n’hésita pas un seul instant à lui peloter l’arrière-train, mais toujours avec cette manière si douce et attentionnée dont elle seule en avait le secret.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Milwën Novac
Humain(e)
-

Messages: 146



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Avril 11, 2016, 01:53:25 »

Quand on comparait l’apparence actuelle de Milwën avec les photographies et les vidéos d’elle datant d’avant son opération, on avait du mal à croire qu’il s’agissait de la même personne. Le cancer était une maladie terrible, qui engendrait des conséquences terribles sur le corps humain. La Novaquienne en avait été la victime, et, maintenant, elle revivait. Sans surprise, donc, mais non sans plaisir non plus, la Grande Sénatrice s’approcha d’elle, et titilla doucement Milwën, multipliant les avances et les propositions de plus en plus explicites, baisant sa joue, se rapprochant de la commissure de ses lèvres.

Ensuite, sa main commença à caresser ses fesses, et la Baronne, collée contre le corps de la femme, se mit à lui sourire, caressant également ses hanches.

« Hmmm... Comment pourrais-je refuser quoi que ce soit à la Grande Sénatrice de Tekhos ? »

Milwën abordait le même ton chaud et sensuel que la femme, et frotta son nez contre le sien, la caressant doucement. Il fallait bien admettre que Jenny avait un corps magnifique, très doux, et qu’elle était très douée. Autant dire que cette proposition sexuelle n’était pas tombée dans l’oreille d’une sourde. À Tekhos, ou, plus généralement, dans l’aire tekhane, le sexe était une chose accessible, un moyen de se flatter entre amies. Là, sur la terrasse, les deux femmes se titillaient donc, s’échauffant mutuellement.

La Baronne alla embrasser les lèvres de Jenny, optant pour un baiser franc, manifestant, sans équivoque, ce qu’elle souhaitait faire. Oui, elle avait envie de lui faire l’amour. Joyeusement. Longuement. Durement. Elle en avait eu envie dès qu’elle avait appris que la Grande Sénatrice vivait.

« J’aime ça... Le goût de tes lèvres, la senteur de ta bouche. »

Elle se mordilla les lèvres, en souriant à nouveau.

« Il y a une suite à proximité du restaurant. Je crois que nous y serons nettement plus tranquilles pour... Célébrer nos retrouvailles. »

La suite était une magnifique chambre, avec un grand lit, et Milwën y avait tout naturellement accès, étant la propriétaire des lieux.

Un endroit parfait pour les deux femmes, non ?
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Avril 24, 2016, 02:41:21 »

La réponse de Milwen vint alors aux oreilles de Jenny, qui fut ravi de l’entendre. Milwen disait ne pas pouvoir refuser quelque chose à la Grande Sénatrice mais, dans les faits, elle se trompait. Elle le pouvait, d’une certaine manière. Mais l’intéressée avait compris ce qu’elle voulait dire et c’est ce qui fit qu’elle esquissa un petit sourire. Cette femme, la Baronne de Novac, était une femme très douce et sensuelle, tel qu’on le voyait assez rarement à Tekhos d’ailleurs. Avec elle, Jenny avait l’impression d’avoir affaire avec une vraie personne, pas seulement … Une bombe sexuelle à retardement. Milwen était intelligente et plus sincère que nombre de personne que Jenny côtoyait chaque jour. C’était donc en partie de là que le plaisir de la revoir prenait racine. Elle était une petite singularité dans le paysage social de la Grande Sénatrice. C’était un honneur, et un plaisir de compter Milwen dans son cercle. Et dans quelques instants, elles allaient se rapprocher et consolider leur relation de la plus belle des manières. Du moins, comme on le considérait dans le territoire Tekhan.

Le nez de Milwen se frotta doucement au sien. Les deux femmes se titillaient, s’échauffaient mutuellement, avant que la Baronne ne vienne lui voler un franc baiser, bien langoureux, bien savoureux. Aucunes incompréhensions ; ce baiser était fruité et délicieux. Un baiser charnel, qui avait aussi pour but de confirmer à Jenny les intentions de sa comparse. C’était à présent décidé ; elles allaient se faire longuement et passionnément l’amour. La langue de Milwen fusa entre ses lèvres, et fut chaudement accueillie par la sienne. L’instant était très sensuel et chaud, jusqu’à ce que la Baronne ne retire ses lèvres et avoue qu’elle aimait le gout, et la senteur des lèvres de Jenny. Cette dernière lui sourit, comme pour lui faire comprendre que c’était bien entendu réciproque. Les lèvres de Milwen avaient un goût, une saveur unique, sans équivalent. Une saveur dont Jenny était friande, et dont elle était sûre qu’elle allait s’en resservir de nombreuses fois.

Elle l’informa ensuite qu’il y avait une suite toute proche du restaurant. Elles pourraient y aller afin d’être plus à l’aise pour leur tendre câlin qui allait venir … Et c’était donc sans refus. Jenny, en grande romantique quand elle le voulait, approcha sa main de celle de Milwen et la saisit, croisant ses doigts avec. « Je te suis Milwen … Conduis-nous là où tu désires. » Lui dit-elle alors, levant doucement sa main pour y déposer un chaste et respectueux baiser dessus. Un dernier regard, puis elle abaissa à nouveau sa main, qui était toujours en train de tenir la sienne. Hors de question de lui lâcher la main … Elle comptait bien la suivre en la tenant ainsi ! Les deux femmes se déplacèrent donc, leurs talons claquant au sol. Elles finirent par arriver à la suite désirée, et quand Milwen l’ouvrit, Jenny ne put s’empêcher de contempler.

Elle ne pouvait nier ni ignorer le fait que cette suite était de toute beauté. L’agencement, la décoration, tout semblait avoir été mesuré avec une précision inouïe. Un chef d’œuvre, dont Milwen accordait l’honneur à Jenny d’en profiter.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Milwën Novac
Humain(e)
-

Messages: 146



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Avril 25, 2016, 08:07:36 »

Le sexe, c’était important à Tekhos. Enfin, c’était important dans n’importe quelle société, mais, dans Tekhos, il était socialement reconnu que le sexe était une bonne chose Contrairement à d’autres Nations, c’était une pratique sociétale librement admise, source de promotions et de bien-être moral. Milwën était donc particulièrement ravie de pouvoir y goûter de nouveau, et, depuis que son corps était bien formé, elle était effectivement devenue une amante régulière. La preuve en était que, juste avant que la délégation n’arrive, elle était en train de coucher avec une Novaquienne. Il fallait bien admettre qu’on prenait rapidement goût au sexe, et la Baronne était tout particulièrement ravie de pouvoir coucher avec la Grande Sénatrice en personne. Jenny était aussi belle qu’elle était une amante précieuse, et suscitait en Milwën quantité de sentiments différents. Elle était ravie de coucher avec la Grande Sénatrice, mais, au-delà de ça, ravie de coucher avec une amie.

Les deux femmes étaient donc dans ce salon, une grande pièce avec une terrasse, et, surtout, un grand lit. C’était l’une des suites de luxe du Bâtiment MERCATEL, et la porte se referma rapidement derrière elles. Jenny observa alors la pièce, visiblement impressionnée par tout ce luxe, et Milwën lui sourit alors.

« Tu préfères cette pièce... Ou moi ? »

Elle la taquinait doucement, comme pour la rappeler à elle, et, ce faisant, Milwën retourna l’embrasser, s’aplatissant contre elle, plaquant la femme contre le mur. La Baronne avait déjà embrassé Jenny en contrebas, et elle reprit donc ses élans, plaquant ses lèvres contre les siennes, mordillant sa lèvre inférieure, savourant ce goût. Oui, Milwën aimait ça, cette douceur, cette joie de vivre... Son corps se pressait tout contre le sien, et l’une de ses mains, appuyées sur les épaules de Jenny, se déplaça pour caresser ses cheveux. Leurs nez se pressaient mutuellement, et la bouche de la Baronne continuait à se plaquer sur ses lèvres, sa langue s’enfonçant dans sa bouche, son corps crispé et serré contre le sien.

Ce sensuel baiser était comme une invitation, une promesse pour des plaisirs à venir, et Milwën finit par le rompre, en se mordillant les lèvres, une lueur de plaisir pétillant dans ses yeux.

« Oui... Tu es vraiment une superbe amante, ma chérie... J’adore le goût de tes lèvres, c’est une excellente introduction à nos retrouvailles. »

La Baronne lui sourit de nouveau, et s’écarta alors lentement d’elle, laissant ses mains glisser le long des épaules, jusqu’à en saisir une. Elle tira un peu sur Jenny, comme pour l’extirper du mur, puis Milwën s’écarta pour de bon. Elle tourna alors le dos à son amante, et rejoignit le lit, tranquillement, lui offrant la délicieuse vue de son dos et de ses fesses. Milwën portait très souvent des tenues sensuelles et provocatrices, ce qui lui valait, à Novac, une réputation sulfureuse, réputation qui était loin d’être infondée. Certes, elle était loin d’égaler le niveau de perversion de Miranda Forge, mais... Disons qu’elle avait plutôt bien rattrapé le temps perdu.

Milwën rejoignit ainsi le rebord du lit, et s’installa dessus, à quatre pattes, avant de tourner la tête vers la femme.

« Allez, Jenny, viens... » lui souffla-t-elle sensuellement.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox