banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Business is business ... [PV : Sharlie]  (Lu 3898 fois)
Sharlie
Créature
-

Messages: 132



Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #15 le: Mars 06, 2016, 05:04:41 »

Péter des culs, c'était clairement l'un des gros kiffs de Sharlie. Une cul était certes plus étroit et plus dur à pénétrer (surtout pour Shasha) mais le plaisir une fois à l’intérieur n'en était que plus grand !
Et… Le fait de sentir sa partenaire aimer ça en hurlant de plaisir ne fit qu'encourager plus encore notre colosse qui, bien évidement, était sur le point de cracher son jus et… Assez vite, la futa vint à honorer le cul de son amante, donnant alors deux à trois puissants coup de bassin finaux, avant d'enfouir l'entièreté de sa bite veineuse dans le cul de Jenny en poussant un puissant râle, râle qui fut immédiatement suivie d'une longue et copieuse éjaculation. « HAAAAAAAA… Hmmmm putain OUI ! » Ponctuât elle alors d'une violente claque apposée sur le cul de la Sénatrice, Sénatrice qui, à son tour ce mit à jouir sur les doigts de la colosse. Sharlie juta par la suite son foutre merveilleux dans les entrailles de sa compagne puis, après s'être bien vidée en elle, la futa s'arracha enfin du cul de la femme, laissant alors un long fil de sperme dégueuler sur le canapé de la belle tekhanne. Les deux femmes avait bien baisées… Diantre que cette sodomie avait était puissante ! Sharlie, bien que très endurante n'en était pas moins légèrement essoufflée, sa poitrine s'abaissant et se soulevant au rythme de sa lourde respiration. Elle était en sueur notre Shasha, sueur qui rendit alors ses beau abdos luisant et son débardeur blancs légèrement humide, montrant alors par transparence ses beaux mamelons.

« Haaa… On peut dire que t'es une belle gourmande toi… Hmmm... » Et hop, sur ces belles paroles, Sharlie ce mit à sucer ses doigts couverts de mouille, avant de voir venir à elle son amante qui, délicatement, ce remit à lui palper ses abdos luisant et saillants. Sharlie en profita pour voler un petit baiser à Jenny avant de la suivre vers une luxueuse salle de bain. En voyant la pièce, Sharlie émit un petit « wow... » puis, très vite, son regard revint à ce poser sur les formes de son amantes qui, lascivement ce mit à nue devant elle lui jetant par la suite un regard chaud et sulfureux.
 « Retires-moi tous ces vêtements crasseux et viens un peu par ici … Toi et moi, on a besoin d’une bonne douche … »
Sharlie fronçât légèrement les sourcils avant de ce sentir… Puis, constatant qu'elle commençait à sentir un peu fort, La futa acquiesçât d'un hochement de tête, enlevant alors sa cote de travail et sa brassière assez rapidement, exhibant alors son corps finement taillé, un beau corps qui visiblement plaisait beaucoup à son amante.
« Allez… Je vais faire un petit effort pour toi darling... »

Sur ce, la futa rejoignit alors la Sénatrice dans la cabine, coinçant cette dernière dans la douche qui, fort heureusement pour Shasha, était assez spacieuse pour elle. Une fois face à Jenny, notre grande futa vint à s'approcher encore plus prêt d'elle, coinçant sa belle « patronne » contre le mur, leur deux corps ce retrouvant alors très prêt l'un de l'autre. Là, Sharlie regarda longuement son amante dans les yeux avant de l'embrasser langoureusement en posant ses deux avant bras contre le mur en céramique. Ainsi positionnée, Sharlie dominait de tout son corps Jenny et, cette proximité eu pour effet de lentement relancer la trique de notre futa, une trique qui lentement ce mit à croitre, caressant alors la peau douce de la Sénatrice.
« Aller ma belle… Nettoie donc ta grande futa-de-main… éhéh… » 

Sur ces ultimes paroles, Sharlie revint à embrasser Jenny sur la bouche, volant à cette dernière plusieurs petit baiser tout en ce collant bien à elle, son corps finement musculeux et chaud frottant ainsi contre la peau douce de son amante. D'un main et en ne quittant pas la sénatrice du regard, Sharlie vint à enclencher l'eau chaude, avant de faire glisser ladite main vers l'anus de la femme, récupérant alors un peu de sperme, sperme qu'elle porta ensuite à la bouche de son amante en ne la quittant pas du regard un seul instant.
Journalisée


<=== For the best, only <3
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 79



Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Mars 06, 2016, 07:03:29 »

Sharlie avait décidément tout pour plaire à Jenny. Forte et belle, entreprenante et terriblement efficace … Il ne lui restait plus qu’à voir ses compétences sur le terrain, et elle serait définitivement conquise par la belle Futa’. GWC avait fait de l’excellent boulot, avec cette femme. Jenny ignorait certes tout de son histoire, et de comment elle était parvenue à s’extirper des griffes de la mégacorporation, mais en tout cas, cette femme était exceptionnelle. La Grande Sénatrice fut donc réjouie de la voir se déshabiller à son tour, et se mordilla furieusement la lèvre en voyant son beau corps bien musclé, et féminin, se révéler à elle. Non seulement Sharlie était une femme bien bâtie, mais elle parvenait à conserver une belle part de féminité, notamment dans des courbes suaves et solides, dont elle avait furieusement envie de venir gouter.

Ainsi donc, Sharlie se déshabilla puis rejoignit Jenny dans la cabine, celle-ci étant assez large pour contenir les deux femmes avec aise. La porte se referma puis … La fougueuse Futa’ plaqua la Grande Sénatrice contre le mur, la faisant donc faire face à elle. Jenny ne pouvait que difficilement lui résister, tant son charme et son corps étaient si parfaits. La propriétaire des lieux se laissa embrasser avec désir, autant qu’elle se laissa dominer par la carrure impressionnante de son amante. Elle la surplombait, la dominait de partout, la coinçant contre le mur pour venir furieusement l’embrasser. Jenny savoura autant ce délicieux contact que le contact de son corps face au sien. « Hmmm … » Gémit Jenny face à ce délicieux et hargneux baiser que lui offrait sa terrible amante.

La Sénatrice porta une main sur ses merveilleux abdominaux, qu’elle caressa avec envie. L’eau chaude se mit à couler sur toutes les deux, les trempant de la tête aux pieds. Ses beaux muscles reluisaient sous cet effet, donnant encore plus envie à Jenny de les toucher, de les palper et peut-être même, d’y gouter. Seulement voilà, l’appétit de Sharlie remontait vite. Alors que les deux femmes s’embrassaient voracement sous l’eau, leurs langues jouant furieusement entre elle, la colosse glissa sa main un peu plus en bas et parvint à arracher un petit hoquet à Jenny, quand celle-ci sentit les doigts de sa belle amante venir dans son fondement. Elle y récupéra un peu de sa semence, puis vint déplacer ses doigts à niveau de sa bouche, venant lui faire gouter. Et, face à cela, Jenny succombait. Le gout de son foutre était certes un peu fort, mais elle ne savait pour quelle raison, elle en raffolait d’ores et déjà.

« Hmmm oui, ma Futa’ … » Répliqua Jenny en suçant allègrement les doigts de son amante, jusqu’à racler la dernier goutte de sperme. Puis, son regard se leva, croisant le sien, trahissant de ses envies perverses. L’eau chaude continuait à les rincer, mais … Ce ne pouvait pas être une vraie douche sans savon ! Sinon cela ne rimait à rien. Ainsi, Jenny s’en mit un peu dans la paume de sa main, puis avec un petit sourire vicieux, vint en étaler sur le beau corps musclé de son amante. Avec des gestes très sensuels, parfois même provocateurs, elle tartina sa poitrine saillante, puis ses abdominaux, en passant par ses bras pour enfin finir … Sur sa trique. « Surtout, laisses-toi faire ma belle … Je vais bien m’occuper de toi … » Lui confia-t-elle, reprenant un peu de savon entre ses mains. D’abord, Jenny se pencha puis ne put résister à l’envie de venir déposer férocement ses lèvres contre les muscles abdominaux de son amante.

Elle les embrassa tendrement, donnant de furieux coups de langues dessus pour ressentir le beau et dur relief. Ça, c’était de la femme bien bâtie ! Elle était taillée pour le travail demandé. À coup sûr qu’elle allait bien défoncer cette petite journaliste insolente. Rien que l’idée de la voir dans un piètre état réjouissait Jenny, qui ne doutait pas des capacités de Sharlie. Cependant, après avoir honoré comme il se devait ses belles tablettes, la Grande Sénatrice descendit un cran plus en bas. Cependant, ce fut ses mains qui descendirent par sa tête, se releva, à niveau de sa poitrine. Elle regarda une dernière fois Sharlie, puis se laissa porter par ses instincts, sûre d’elle, et du fait que son amante allait apprécier. D’une part, Jenny déposa une belle quantité de savon sur la juteuse trique de Sharlie. Puis, elle se mit à doucement la nettoyer, astiquant ce beau manche luisant et savonneux, désormais. Mais, à vrai dire, cela se transforma rapidement en une belle séance masturbation, puisque Jenny accéléra un peu le rythme, et profita de la merveilleuse sensation de glisse pour offrir à Sharlie de magnifiques sensations.

D’autre part, elle avança son visage, puis planta ses lèvres sur l’un de ses généreux sein. Jenny captura entre ses lèvres l’un de ses tétons pointant et durcit, et elle se mit à le taquiner dans tous les sens, avec sa petite langue. Elle suçait avec appétit et douceur ce beau sein, n’ayant aucune gêne et aucune retenue. Après tout, elle était la Sénatrice Suprême … Tout était censé lui appartenir. Mais ce n’était que la théorie, bien entendu. Jenny y alla si bien que ses mouvements donnaient l’image d’elle en train de la téter avec appétit et force, tandis que sa main libre, celle qui n’était pas en train d’astiquer le manche de la colosse, se mit à masser férocement ses belles fesses bien fermes et arrogantes. Ce cul lui plaisait si bien que Jenny, au milieu de son massage forcé, ne résista à l'envie de le claquer de toute ses forces, lui assénant une gifle qui claquer fortement l'air. Il n’y avait rien à dire ; Tout le corps de Sharlie était une œuvre d’art, et rien, strictement rien, n’était à jeter !

Jenny avait trouvé le moyen d’allier douche laborieuse, et plaisir !
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Sharlie
Créature
-

Messages: 132



Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #17 le: Mars 10, 2016, 02:03:02 »

Sharlie voyait bien que son corps tout entier plaisait à Jenny et, au fond, c'était bien normal voir, plutot banal pour notre Futa'. Elle était bien bâtie, belle, parfaitement sculptée et, bien des fois, les amantes de notre chère Sharlie aime prendre le temps, après l'amour, de caresser les beaux abdos de notre Futa, Cette dernière devenant un peu leur grosse oursonne et ça, forcement, c'est pas Shasha qui allait s'en plaindre. Jenny ce mit donc ensuite à tendrement nettoyer le corps de notre belle Futa, en prenant un malin plaisir à bien lui palper ses muscles, les enduisant ainsi de savon. Et, pendant que Jenny lavait « sa futa' », cette dernière prit le temps de sentir le bon parfums de son amante… Hmmm… En la reniflant, Sharlie avait l’impression de sentir une ange… Ouai, elle portait sur elle l'odeur des ange cette Sénatrice et ça plaisait beaucoup à Sharlie.
« Hmmm... » Et hop… Voilà qu'une fois encore la belle verge de Sharlie allait être gatée car, après avoir délicatement lavée le corps de notre souillonne de 2m37 de haut, la belle Jenny vint à lui astiquer le mandrin d'un habile glissement de poignet, faisant bien sur soupirer Sharlie d'aise et de plaisir, son gros sexe pulsant alors joyeusement entre la main de son amante qui, comme pour enfoncer le clou, vint à prendre en bouche l'un des mamelons de la colosse, mamelons qu'elle suçât et avala goulûment en continuant de branler sa verge colossale.

Sharlie ce cambrât alors légèrement sous cette intense masturbation, frissonnant à chaque vas et viens de son amante sur son gland joufflu, amante qui vint même lui gifler le cul d'une petite claque bien sonore. Sharlie émit alors un petit rire amusé en ce laissant gentiment masturber par son amante puis, sentant l'excitation et le désir monter de plus en plus, notre Futa colla plus encore jenny, ses abdos touchant alors le corps de cette belle femme que Sharlie ne quittait pas du regard.
C'est qu'elle lui donnait une sacrée trique celle-là et, tout en l'observant, la colosse ce mordit les lèvres, avant que son souffle fort ne vienne percuter le visage de Jenny.
« Hmmm… J'ai envie de te baiser ma belle... » Lâcha t-elle alors en regardant toujours aussi intensément Jenny dans les yeux, approchant lentement son front de celui de son amante avant de finalement l'embrasser langoureusement en déplaçant lentement ses mains sur les hanches de la Sénatrice.

Et hop, d'un geste à la fois rapide et fort, la Futa attrapa Jenny par les cuisses, plaquant le dos de la femme bine contre le mur puis, ainsi positionnée, la colosse ce remit à embrasser son amante en faisant frotter la hampe de sa grosse verge sur les lèvres intimes de Jenny qui, à présent, ne touchant plus terre, uniquement maintenant en l'air par la force de son amante et par le maintiens que le mur lui offrait.

"Accroche toi mien au mur ma poule... Je voudrais pas te faire de bobos... éhéh."
Journalisée


<=== For the best, only <3
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 79



Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Mars 11, 2016, 08:43:19 »

Ce qu’aimait beaucoup Jenny chez cette femme, c’était tout simplement qu’elle ne prenait pas de gants malgré son statut. Elle était, du moins le pensait-elle, elle-même. Sharlie était une femme certes abrupte et cru, mais qu’est-ce que cela plaisait à Jenny ! Voilà une femme qui en avait dans le ventre ! Une femme comme la Grande Sénatrice les aimait. Le genre de personne qui se faisait de plus en plus rare à Tekhos. Il n’était donc guère étonnant de voir Jenny prendre un certain soin avec elle, faisant attention à la satisfaire là où elle le désirait. Et encore, tout ceci n’était qu’un avant-gout ! Car le principal viendrait après sa mission. La maitresse des lieux ne faisait qu’offrir une petite avance sur son dû. Mais d’ores et déjà, elle prenait un plaisir fou à se faire prendre par cette femme. Et elle prenait encore plus de plaisir à lui rendre la pareille ; ce qu’elle matérialisa en venant suçant tendrement son beau et ferme mamelon, tout en continuant d’astiquer son vigoureux manche.

Elle voyait que son traitement faisait effet, et cela ne put que la faire sourire. Mais alors que sa langoureuse langue venait tendrement se repaitre de sa pointe rosée toute érigée, parcourant avec appétit son sein, Sharlie vint à se cambrer, se collant encore plus ainsi à son amante. Elle semblait avoir compris que Jenny avait un très nette faible pour son corps et sa belle musculature, et elle n’hésitait donc pas à le frotter contre elle. Toutefois, cela prit une autre dimension quand elle s’abaissa encore un peu, et offrit ses lèvres à la Sénatrice. Ça aussi, c’était quelque chose qu’elle adorait chez elle ; ses baisers. Elle, elle n’y allait pas par quatre chemin ! Elle fourrait délicieusement sa langue entre ses lèvres, venant complètement se régaler de celles de Jenny. Jenny qui au passage se régalait tout autant en embrassant voracement son amante, raclant ses belles lèvres et sa langue dans son entièreté.

« Hmmm … » Ronronna-t-elle face à cette étreinte vigoureuse que lui offrait sa terrible amante. Tout cela monta d’un cran quand elle lui déclara qu’elle avait encore envie de la baiser. Là, Jenny lui lança un regard des plus sulfureux et aguicheur, finissant par se laisser complètement faire quand la colosse la souleva et la plaqua bien fortement contre le mur. Jenny n’avait plus pied à terre, et reposait uniquement grâce à la force de sa terrible partenaire. Instinctivement, la femme vint enrouler sa paire de jambe autour de sa belle. Elle soupira de plaisir quand Sharlie vint voler de nouveau ses lèvres, et passa tout naturellement ses bras autour de sa nuque, afin d’avoir un appui solide. En plus de cela, elle sentait son énorme, sa gargantuesque trique taper contre sa féminité toute avide et qui n’attendait qu’une chose ; accueillir ce mandrin en elle.

« Haaa, grande fougueuse va … Tu vas me baiser, je veux sentir ta belle trique me défoncer le coquillage … Mais, tu vas continuer à m’embrasser, surtout. Je veux que nos lèvres se séparent le moins que possible … Est-ce comprit, chérie ? » Lui susurra-t-elle de sa voix solennelle et très, très sulfureuse. Elle se crispa contre elle, raffermissant ses prises pour venir encore plus frotter son intimité contre sa trique, l’écrasant contre elle. Puis, elle resta là, à dévorer Sharlie du regard en attendant qu’elle s’immisce en elle, et qu’elle vienne lui voler son souffle avec un baiser. Le moins que l’on pouvait dire, était que Jenny était rarement si enjouée de faire l’amour avec quelqu’un qu’elle connaissait à peine. Sharlie lui faisait un puissant effet, et la seule chose dont elle avait envie, c’est le lui faire encore et encore l’amour, pendant des heures, des jours si elles le pouvaient !

Elle désirait jouir et la faire jouir, et elle désirait aussi étancher sa soif en pompant encore et encore son délicieux nectar d’hermaphrodite. D’ailleurs, cela n’allait surtout pas manquer ; il ne fallait pas croire que Jenny en avait terminé avec cette verge. Verge qui finit par délicieusement lui rentrer dedans, écartant tendrement ses chairs internes, et lui arrachant un langoureux gémissement de pur plaisir et volupté. « Haaawww oui … Hmmm … » Gémit-elle, sentant sa belle partenaire enfoncer sa trique en elle …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Sharlie
Créature
-

Messages: 132



Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #19 le: Avril 16, 2016, 02:49:32 »

 Haaa, grande fougueuse va … Tu vas me baiser, je veux sentir ta belle trique me défoncer le coquillage … Mais, tu vas continuer à m’embrasser, surtout. Je veux que nos lèvres se séparent le moins que possible … Est-ce comprit, chérie ? »

à ces mots, Sharlie ce mit à légèrement sourire, son regard de quittant pas celui de son amante d'une seule seconde. Notre Futa était littéralement en fusion ! Son souffle ce faisait fort, puissant et virile ! Sharlie était vraiment une femme extraordinaire dans les mœurs tekhanne, encore une fois, elle incarnait ce qui, sur terre, était l'idéale de « l'homme parfait » Une futa endurante, musculeuse et forte et il suffisait de voir l'effet qu'elle faisait à Jenny pour le comprendre.

« Hmmpffrr ! Ouai, je vais bien te baiser ! » Et hop, sur ce, Sharlie revint embrasser son amante sur la bouche tout en enfouissant lentement son énorme barreaux de chair en elle et ce jusqu'à mis-longueur. Ainsi, les deux femmes revinrent à à s'embrasser longuement, leurs langues jouant alors entre elles de la plus délicieuse des manière avant que Sharlie ne ce décide enfin à commencer sa valse rénal. Au début, le mouvement ce voulait long, langoureux et pas trop trop fort, afin de ne pas brusquer l'intimité de Jenny qui, malgré le fait que notre futa ne soit pas entièrement dedans, était déjà pleine, le gland de Sharlie venait alors à caresser le col utérin de la belle sénatrice.

«Hmmm… Aaaah oui ! Hmmm qu-que j'aime baiser de jolie demoiselle comme toi, haaaa »

ça c'était bien vrai ! Sharlie et le sexe c'était toute une histoire ! Ooooh, c'est vrai, la futa était un peu perverse mais… Qui à tekhos ne l'était pas ? Et puis, c'était aussi le but de sa création à la base, créer une futanari capable d'endurer de longues heures de sexe intense alors au fond, n'était-ce pas normal pour elle d'aimer à ce point ce vider les couille dans des petits lots comme jenny ?
Enfin, pour l'heure, la grande demoiselle s'affairait à besogner la sénatrice tekhan en prenant soin de lui offrir un coït des plus sulfureux, contractant chacun de ses beau muscle, tout en câlinant de bout de ses lèvres la bouche et le visage de Jenny, frottant ses joues contre les sienne, avant de revenir happer ces belles lèvres pulpeuses tout en continuant de la baiser de plus en plus vite.

« HmmMMgmmm Jenny.. Haaa… Dit moi que, quand viendra le moment, je pourrait remplir ton intimité de ma bonne semence… Haaa... »

AaaaH oui ! Car c'était important de demander ! Sharlie étant une futanari très fertile, il valait mieux pour elle de savoir si oui ou non elle pouvait le faire… Quoi que… Des fois (avec les putes surtout) Sharlie demande pas toujours et… Peut être qu'a leur qu'il est, des mini-Sharlie ce promène dans tekhos, qui sais.
Journalisée


<=== For the best, only <3
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 79



Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Avril 23, 2016, 04:16:14 »

Ce n’était pas une simple supposition ; Sharlie était pour beaucoup de Tekhane. Quelle femme ne pourrait succomber à son charme. Sharlie était belle, musclée, forte, endurante, et très sensuelle. Extrêmement, sensuelle. Aux yeux de Jenny elle était une petite perle rare et comme toute les choses rares, ça devait se préserver. En d’autre terme ; Jenny lui avait mis le grappin dessus. Et telle une succube insatiable, elle se faisait à nouveau prendre méchamment contre le mur de sa douche, alors que l’eau chaude tombait toujours. Sa belle agente la souleva et la laboura avec toute la force qu’elle avait. Ses coups de triques faisaient perdre la tête à Jenny, qui se crispa complètement contre elle, gémissant encore et encore. Comme promit, Sharlie ne quitta guère ses lèvres et l’embrassa longuement, très longuement. « Hmm ! » Ronronna la Sénatrice, qui adorait le gout et le vanillé de ses lèvres.

Elle serra des dents ensuite, sentant le rythme s’accélérait. La lourde verge de Sharlie martelait sa féminité, poussant des puissantes vagues de plaisir partout dans le corps de la Grande sénatrice. « Ohh oui ! OUIII ! AHHH SH-SHARLIE !!! » Gémit-elle, renfonçant son emprise avec ses cuisses et ses bras. Qu’est-ce qu’elle s’y prenait bien ! Cette force, cette hargne, cette poigne … Sharlie était une virtuose du sexe. Une maestro qui menait la danse avec brio et talent, avec force et sueur. Son sexe était si gros et si juteux qu’il parvint à taper contre le fond de son intimité, lui arrachant alors de grands râles de plaisir. Elle voulait encore. Elle en voulait plus, toujours plus ! Jenny voulait se faire baiser encore et encore, jusqu’à ce qu’elle claque ou s’effondre. Et comme si son coït n’était pas suffisant, Sharlie acheva Jenny en venant chercher de la tendresse.

En effet, elle câlina son visage du bout de ses lèvres. Tantôt ses lèvres, tantôt par ses joues … Elle sentait la douce peau de Sharlie se frotter contre ses joues, les faisant encore plus rougir. Elle frottait ses joues contre les siennes, mordillaient son oreille, avant de revenir capturer ses lèvres. Cependant, ce que demanda alors Sharlie surprit un peu la Sénatrice. Mais, se faisait généreusement besogner, elle n’avait pas toute sa tête et … Donna alors une réponse un peu inconsidérée à Sharlie. « Tu rempliras tout mon corps de ta semence ... Haaa, mon intimité, mon c-ul, m-ma gorge … Tu me foutras enceinte de PARTOUT, ok ? » Lui répliqua alors Jenny, lui avouant à demi-mot que l’idée de faire des mini-Sharlie avec elle … N’était pas si mauvaise. Enfin, si jamais cela venait à arriver. Certes, Jenny était mariée et la logique voulait que si elle devait avoir un enfant, ça serait avec Hegeria mais … On était à Tekhos ! Combien de femmes puissantes et importantes faisaient des rejetons qu’elle lâchait ensuite dans la nature.

L’idée d’avoir un enfant issu de deux des meilleures femmes de la nation, plaisait quelque part à Jenny. Et aussi, la simple idée de se voir remplir à ras-bord par la délicieuse semence de Sharlie la faisait fondre de plaisir. Alors c’était un grand oui ! Sharlie pouvait y aller, à fond. Elle pouvait juter aussi généreusement qu’elle voulait, peu importe les conséquences. « Hnnn ! » Couina à nouveau Jenny, crispant ses doigts dans la nuque de sa terrible amante qui continuait inlassablement de la pilonner. L’orgasme n’allait pas tarder à pointer son nez, à ce rythme-là …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Sharlie
Créature
-

Messages: 132



Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #21 le: Juin 05, 2016, 11:36:34 »

« Hmmmpffrr ! Bordel ! Haaaa ! »
Sharlie tenait toujours aussi fermement Jenny par les hanches, bien décidée à lui bourrer la chatte comme il se devait ! La belle Sénatrice semblait vouloir se faire remplir et… Cela ne fit que accentuer la grosse trique veineuse de notre futa qui, front contre front se mit alors à baiser plus intensément encore l'intimité baveuse de Jenny, entrant son  gros vit le plus loin possible en elle et ce, toute en poussant de grand rale entrecoupée de soupir. HMMMM ! Qu'est ce que c'était bon ! Notre Futa était vraiment tombée sur une sacrée demoiselle en venant ici ! « Haaaa…. RaaaaAaH OUI ! » S’exclamât alors Sharlie en levant légèrement la tête au plafond en fermant les yeux, profitant ainsi un maximum de l'étroitesse et de la doucereuse chaleur de l'intimité de Jenny. Le bassin de notre futa allait et venait de plus en plus rapidement en elle tendis que sa lourde paires de couille venaient claquer contre la peau de son amante tant la pénétration ce faisait intense.

Hmmmgmm ! Je… J-je crois que ça vient Jenny.. hmmmpffr !

Et hop ! Sur ce, Sharlie s'empressa de revenir prêt de son amante, son torse dégoulinant d'eau et de sueur dominante une fois encore la frêle carrure de Jenny, Jenny dont le regard croisa une fois encore les beaux yeux rouges de notre grande futa au muscle saillants et luisants sous la lumière et l'humidité ambiante. La colosse put alors embrasser sa nouvelle conquête avec passions et fougue, avant de faire descendre ses belles lèvres noires vers le cou et la gorge de Jenny, gorge sur laquelle elle posa par la suite un long suçon torride. « Hmmrrrrgrrrr ! Je… Raaah !!! » Et sur ce petit rale, Sharlie se mit à grogner de plus belle, en contractant son visage avant de donner trois à quatre coup de reins plus profond et lent que les autre, avant de finalement s'enfoncer une dernière fois dans l'intimité de Jenny en poussant un ultime râle de satisfaction et ce tout en levant la tête au ciel à nouveau, son vit palpitant alors en expulsant dans la cavité intime de la Sénatrice de longues razades de foutre épais et brûlant, foutre qui fini par déborder et exploser à l’extérieur de Jenny, s'écrasant alors sur le sol, avant que Sharlie ne vienne embrasser une ultime fois Jenny sur la bouche, pour ensuite retirer sa verge qui crachat un a deux dernière fois son foutre avant de lentement se remettre au repos.

« Hmmm.. Jenny... » Ronronna alors Sharlie d'une voix légèrement éreintée en collant son front contre celui de son amante, amante qu'elle embrassa par la suite sur le front en guise de petit geste tendre après cet acte fougueux !
Journalisée


<=== For the best, only <3
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 79



Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Juin 29, 2016, 03:02:02 »

En toute honnêteté, jamais Jenny n’avait connu une pareille amante. Le fait qu’elle soit si puissante, si forte physiquement s’expliquait par son parcours et son histoire. Elle était une expérience de GWC, à la base, donc il était normal de voir le résultat. Une Sharlie des plus endurantes au lit. Elle était si forte, si belle, si … Jenny n’en avait plus les mots. Elle se contentait alors de se laisser baiser dans tous les sens par cette femme unique, qui ne la ménageait guère. Chaque coup de trique qu’elle lui mettait provoquait en elle un mini-orgasme, c’était dire ! A ce rythme-là, Jenny n’allait plus tenir très longtemps et elle sentait l’orgasme pointer son nez. Et qu’est-ce qu’il allait être intense, celui-là ! D’ores et déjà elle se crispa toute contre sa solide amante, dont elle griffa généreusement le dos à mesure qu’elle s’enfonçait en elle, encore et encore.

Ses couilles claquaient contre telle, donnant un petit plus savoureux. Jenny couinait et gémissait dans tous les sens, sentant que Sharlie était elle aussi sur le point de jouir. Elle le lui confirma juste après, laissant alors Jenny rêveuse mais aussi … Appréhendant. Bien qu’elle ne le montra pas, son esprit eut le temps de redevenir rationnel le temps d’un instant, et l’alerta qu’il y avait un risque … Un très gros risque, si Sharlie jouissait normalement en elle. Allait-elle tomber enceinte ? Jenny savait que la semence des hermaphrodites n’était pas très fertile, voire stérile. Mais il existait des exceptions, et sachant que Sharlie était le fruit d’une expérience scientifique, il se pouvait que ceux-ci aient tout fait pour la rendre fertile. Jenny ne savait pas, et à vrai dire son esprit se brisa en mille morceaux quand Sharlie la fourra de toutes ses forces, au sens propre, avant de venir voracement l’embrasser. Oh oui, ses lèvres ! Ses lèvres bon sang ! De belles et généreuses lèvres noires, que Jenny captura avec tant de passion et hargne, partageant ce baiser avec entrain.

Jenny roula une belle pelle à son amante, allant même jusqu’à faire couler sa salive. Puis, toute mièvre par ce traitement unique, elle se laissa embrasser encore, jusqu’à ce que Sharlie ne descende sur son cou et s’acharne dessus, le couvrant de baisers et de terribles succions. Qu’est-ce qu’elle était endurante et vorace ! Jenny adorait ça. Cette femme venait de se catapulter dans le top 5 de ses amantes favorites, aux côtés de son épouse bien entendu, mais aussi de Miranda et Milwen, suivit de Tam. Sharlie finit par grogner une derrière fois puis donna trois ou quatre derniers coups de bassin, finissant par balancer des puissantes giclées de foutre en Jenny, qui fut toute aussi frappée par l’orgasme. Sa voix se déchira, elle hurla de plaisir et d’extase, tout en se faisant remplir généreusement. C’était que Sharlie n’y allait pas avec le dos de la cuillère en la matière ; elle jutait au moins un bon litre !

Toute crispée contre elle, Jenny et Sharlie furent donc toutes les deux frappées par la terrible tempête orgasmique, et jouirent à l’unisson. Quand elle passa, quand la tension retomba, elle laissa une Jenny essoufflée, qui reprenait respiration lourdement. Du sperme coulait encore de sa féminité, alors que Sharlie, en retirant sa queue, juta encore dessus. Elle l’embrassa à nouveau, et Jenny accepta avec grand plaisir. Sa langue se mêla avec la sienne avec plus de sensualité et de lenteur cette fois-ci, profitant du délice de ses lèvres et de sa langue. Sharlie avait bon gout, et Jenny voulait tout naturellement en profiter. C’était que sous ses airs de grandes brutes, elle était toute belle en fait. C’est vrai ; elle avait de magnifiques lèvres, un visage harmonieux, des cheveux sublimes … Sharlie était indéniablement une femme très belle. Non content d’être belle, elle était douée et très forte, sachant autant foutre des coups de burins à en briser les os, que savoir embrasser avec tendresse et délicatesse, comme elle le faisait là.

Jenny la regarda presque avec amour dans les yeux, surtout quand elle se mit à embrasser doucement son front. Ses joues rougirent face à ce geste délicat, puis Jenny répliqua avec un doux baiser sur sa joue. « Hmmm Sharlie … Jamais une femme ne m’avait prise comme ça. Merci beaucoup … » Lui dit alors la Sénatrice, l’embrassant à nouveau mais sur les lèvres. Un petit bisou, rien de plus, avant de lui offrir un beau sourire. Elle se redressa, se remettant debout sur ses pieds puis … Prit Sharlie dans ses bras, venant caler sa tête entre ses seins. Oui, Jenny, la Grande Sénatrice de Tekhos, était en train de faire un câlin à cette femme. L’eau continuait à couler, venant doucement détendre les muscles éprouvés des deux femmes. Toujours blottie contre elle, Jenny finit par lui déclarer quelque chose d’assez surprenant. « Tekhos est une société faisant très attention au bassin génétique de ses habitants. Toi Sharlie, tu es une femme comme on aimerait en voir plus souvent. Tu as d’excellentes caractéristiques … Et moi, il en va de soi que je suis toute aussi parfaite. » Lui dit-elle en premier lieu, avant de lever sa tête puis de sourire malicieusement. « Si jamais je tombe enceinte, je garderai l’enfant. Car il sera le fruit de deux des meilleures femmes de toute la nation … Un produit parfait, unique. » Lui déclara-t-elle alors, lui faisant comprendre purement et simplement que dans l’éventualité où elle a été fécondé, Sharlie deviendra maman au même titre que Jenny …

Elle lui sourit puis se hissa sur la pointe de ses pieds pour lui déposer un petit baiser sur la joue, à nouveau.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Sharlie
Créature
-

Messages: 132



Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #23 le: Juillet 06, 2016, 07:56:33 »

« Hm ? Un… Bébé ? »

Oui… Sharlie avait bien entendue, Jenny venait de parler de bébé. Sur le coup, notre colossale demoiselle vint à légèrement froncer les sourcils… Avant de finalement ce mettre à sourire, visiblement amusée par cette phrase. Au fond, ça ne serait sûrement pas la première fois qu'elle mettrait une femme enceinte notre futa, bien au contraire. Et puis, tant qu'elle n'a pas à s'en occuper… Oui, Sharlie n'avait pas vraiment la fibre maternelle mais ce n'était pas un manque d'amour, hein, c'est juste que… Voilà, les gosses est Sharlie… C'est pas super compatible, ou du moins, la belle colosse n'est pas vraiment encline à s'occuper d'eux et… Au fond, c'est peut être mieux ainsi.
Toujours est il, amusée par cette remarque, Sharlie alla plaquer sa main contre le ventre de Jenny puis, lentement, elle alla une fois encore l'embrasser avec passion durant plusieurs longues secondes, entremêlant alors sa langue à celle de Jenny en poussant de profond soupirs. Puis… Le baiser vint une fois encore à se rompre, laissant Sharlie reculer légèrement sa tête en regardant son amante avec un regard fiévreux et séducteur.

« Bon aller… C'est pas que je m'ennuie avec toi boss… Mais j'aurais pas une journaliste à estropier, hm ? »

Là encore, la main de Sharlie vint à sèchement claquer le cul de la Sénatrice, avant que la colosse ne finisse par sortir de la douche, attrapant au passage une serviette pour se ressuyer le corps de partout, ébouriffant sa belle crinière argenté avant de faire glisser le morceau de tissu sur ses atouts et ses muscles saillant. Cet alors que notre futa vit son amante la regarder et, cette scène la fit alors sourire, la stoppant dans son geste.

« Hmpff… T'as encore envie d' « elle » hein… Vilaine pécheresse au gros cul <3 » Dit elle en regardant brièvement son mat pour le désigner.
« Mais vas falloir attendre mon retour… Le retour de l’héroïne qui casse des cul avec sa bite ! » Fini t-elle alors par dire avant de se mettre dos a Jenny en frotouillant la serviette de gauche à droite dans son dos, serviette qu'elle roula ensuite en boule et qu'elle envoya dans la corbeille à linge.

Sharlie… Elle avait beau être en présence d'une femme influente et raffinée… Elle n'en restait pas moins Sharlie, une belle Vagabonde un poil bourrue qui n'a pas sa langue dans sa poche mais qui au fond est une gentille bonne-vivante et qui plus que tout aime jouer les spéléo-logistes tekhannes, une femme aux joies simples et au résonnement tout aussi simple qui, bien qu'étant pas adaptée au hautes sphères de ce monde, arrivait quand même à s'y faire accepter.
Une fois toute sèche, la futa enfila ses précédent vêtements et, voyant jenny l'approcher, l'embrassa à nouveau sur la bouche, passant par la même occasion ses mains derrière ses hanches pour la faire venir plus prêt d'elle encore.

« Aller… Je vais faire vite… Trois châtaignes, deux coups de barre-à-mine pour les genoux, un petit coup de quéquette à la rigueur et un supplément patate dans la bouche pour les gardes et je reviens ! »

Tout un programme donc ! On peut dire que là Sharlie était remontée, elle avait pas foncièrement envie de casser la gueule à cette nana, d'ailleurs, elle ne la torturerais pas, elle se contenterais seulement de lui péter les jambes et… à la rigueur de glisser sa teub dans son cul, par acquis de conscience, mais c'était tout. Sharlie n'était pas une cruelle tortionnaire, on lui avait proposée ce boulot, de l'argent et cette jolie Sénatrice avait déjà grassement payée de sa personne pour que la futa soit bien motivée, il était donc normale pour la colosse d'aller faire cette basse besogne.

Le temps donc de taper une fois encore le cul de son amante en la regardant avec hardeur et hop, elle allait y allez.

« Hmmrrr… Je sent déjà mon mandrin se gorger de sang à l'idée de me taper cette pute et… De me farcir ma jolie patronne juste après.»
Journalisée


<=== For the best, only <3
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 79



Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Septembre 02, 2016, 08:55:35 »

Sharlie fut réellement une agréable surprise aux yeux de Jenny. Là où elle s’attendait à faire affaire à une brute épaisse où seul l’argent et le sexe régule sa vie et ses paroles, elle avait fait connaissance avec une femme très particulière. Bourrue certes, peu maniérée et adaptée pour le mode de vie de Jenny, mais terriblement attachante. Sharlie était le genre de femme irrésistible car elle était, au fond, gentille. Une femme sympathique qui lui avait fait l’amour de façon si forte et si intense, qu’elle en était encore toute émoustillée. S’embrassant donc une dernière fois toutes les deux, Jenny et Sharlie succombèrent à leurs lèvres et langues une ultime fois, avant que la délicieuse colosse ne sorte de la douche, toute propre et toute luisante. Ses merveilleux muscles tout luisants faisaient encore plus envies à notre Grande Sénatrice, qui la reluqua dans son dos, pendant qu’elle se séchait.

Jenny finit par sortir à son tour, et son regard finit par se poser sur le gros morceau de viande entre les cuisses de Sharlie. Oui, elle en avait encore envie … Si ça ne tenait qu’à elle, elle lui ferait encore et encore l’amour. Cela pouvait bien durer des heures ! Mais Sharlie avait dit quelque chose raisonnable ; elle avait une journaliste à s’occuper. Ainsi, la sénatrice approcha de sa colosse et passa sa main sur ses tablettes, caressant sa peau et ses muscles. La Futa’ attrapa Jenny par les hanches afin de la ramener vers elle, et lui offrit un énième baiser, qui fit rêver Jenny. Gouter à la langue de Sharlie était fantastique, et elle adorait d’ores et déjà chaque baiser partagé avec elle. Se délectant de ses lèvres, de sa langue et de sa salive, la femme finit par séparer les lèvres, et regarda ainsi Sharlie d’un regard fort bien désireux. Après que la colosse expliqua son programme, Jenny lui sourit.

« Je te réserve plein de choses, ma grande … Tu peux déjà être sûre que tu te serviras bien de ce cul que tu te plais tant à gifler. » Lui dit-elle avec un air coquin. « Je serai ton petit paquet cadeau à déballer … Mais, cette fois-ci, je déballerai aussi le miens. » Ajouta-t-elle, se pinçant les lèvres en passant sa main sur les abdominaux de Sharlie, jusqu’à ce qu’elle glisse ses mains vers les fesses fermes et tendres de sa comparse, les malaxant. « Ce petit cul me fait envie … » Dit-elle, donnant une petite tape dessus. Jenny lui sourit, puis finit par se hisser sur la pointe de ses pieds, venant déposer un grand et long baiser sur la joue de Sharlie, à la limite de ses lèvres. Jenny faisait exprès, car elle aimait de temps à autre faire ce genre de baiser, ailleurs que sur la bouche. « Aller, file ma grande ! » Dit-elle, lui faisant rapidement un dernier bisou sur les lèvres. Sharlie était donc libre de partir accomplir sa mission ! Pendant tout ce temps, Jenny allait sagement attendre, tout en vaquant à ses occupations, l’esprit plein de rêveries au sujet de cette femme …

- - -

« Argh, P-PUTAIN !!! Arr … Arrêtez espèce de folle ! AU SECOURS !!! » Hurla alors Melany, la journaliste tant méprisée de la sénatrice Moriarty. En sortant des bureaux de son journal, la jeune femme avait décidé de faire un petit détour pour passer chez une amie. Pour cela, allait avait dut emprunter un passage peu fréquenté, mais qui normalement n’en était pas moins sûr. Sauf ce jour-là, où la malchance lui tomba dessus de plein fouet. En effet, quelqu’un l’attendait là. Quelqu’un qui l’avait suivi, et qui avait décidé de passer à l’attaque. La jeune femme s’était faite agressée dans la règle de l’art, par une colosse qui était armée d’une cogneuse … Une barre-à-mine plus exactement.

La femme lui avait décoché des pruneaux pour la mettre à terre, puis l’avait achevé en s’attaquant à ses jambes, afin de l’immobiliser. Melany souffrait énormément, et sentant ses jambes fortes bien endoloris. A terre, complètement démunie, il ne lui restait plus que l’injure et l’intimidation. « Allez vous faire foutre sale pute ! J-JE VOUS PROMET QUE VOUS A-ALLEZ LE REGRETTER !!! » S’exclama-t-elle, avant de se recevoir une autre châtaigne dans les dents, l’envoyant au tapis, sur le ventre. Cela aurait pu s’en arrêter là … Si elle n’avait pas entendu un bruit de fermeture éclair juste après. Dans son esprit, la chose apparut évidente … « Non, non pitié ! Pas ça, je … J-Je vous en s-supplie ! » Dit-elle de manière saccadée, puisqu’elle saignait de la bouche.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Sharlie
Créature
-

Messages: 132



Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #25 le: Septembre 04, 2016, 01:35:39 »



Il avait pas fallut beaucoup de temps à Sharlie pour tomber sur la petite journaliste, un charmant petit lot qui… Malheureusement aller passer un sale quart-d'heure. La jeune femme avait par ailleurs eu la mauvaise idée de passer par un coin sombre, offrant alors a notre futanari l'endroit parfait pour opérer. S'en suivit alors une série de coup de poing qui firent tomber la jeune femme au sol, jeune femme qui ne tarda pas à hurler de douleur quand notre futa vint à lui ruiner les genoux à coup de barre-à-mine. La journaliste était une sécrée peste et, même en ayant les genoux casser, elle continuait d'insulter notre colosse qui, elle, se contentait siplement de sourire d'un air pervers et carnassier.

« ouai ouai… cause toujours, vide-couille. »

Sur ce, la Futa, d'un air calme et tout à fait détendue, vint à s'approcher de la femme, l'achant alors sa barre-à-mine surle sol, avant de déboucler sa ceinture et de défaire sa braguette. Là… Sharlie aller devenir un poil moins gentille… Voir beaucoup car, quand on fait du tort à une personne qu'elle aime bien, il faut savoir que notre futa peut vite devenir sadique et salasse en matière de viole… Enfin, pas trop quand même. C'est donc une fois sa grosse poutre molle et ses couillle de sortit, que sharlie vint à attraper les cheveux de la femme d'un main, tout en tenant fermement sa queue monstrueuse par la base avec son autre main.

« Aller… pleure pas bichette… Regarde, Jenny à même prit soin de me la nettoyer avant que je vienne te faire comprendre à quel point titiller la Sénatrice est mal. Perso, ça n'aurait tenue qu'a moi, je l'aurais laissée bien crasseuse et puante ma bite, éhéh.. Mais rassure toi… J'ai un autre moyen de t'humilier avant la « correction »

Sur ce, Sharlie vint à frotter son gland et sa queue sur le visage humide de la journaliste, recouvrant son visage ici et là de pré-sperme avant d'enfouir le nez de la femme au niveau de ses grosse couilles chaudes et pleine de sueur. De son autre main, Sharlie déchira alors le haut de la femme pour laisser sortir ses seins à l'air puis…  Elle revint à prendre sa bite en main pour la pointer sur la journaliste.

« Avec toute les cochonerie que ma petite Jenny en sucre m'a fait… Je doit bien t'avouer que je n'ais même pas eu le temps de me soulager… Du coup, j'imagine que ça te dérange pas d'être mon urinoir avant que je te baise, hm ? »

Et hop, sans préter attention aux complaintes de la femme, Sharlie vint à commencer son affaire, pissant un long jet d'urine sur le visage et le corps de la femme, éclaboussant les vétement de cette dernière en lachant un grand soupir de satisfaction.

« Aaaaaaaaah… ça soulage putain… Hmmm ! »

La colosse pencha alors sa tête ne arrière en se mettant légèrement sur la pointe des pieds, sa queue continuant de cracher un long jet d'urine sur la journaliste. Une fois cela fait, la futa revint alors a faire frotter sa queue veineuse sur la joue de la femme, avant d'enfouir son gland humide dans sa bouche.

« allez zouh… Nettoie moi ça qu'on puisse commencer les chose sérieuse, sale pute de journaliste. »
Journalisée


<=== For the best, only <3
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 79



Voir le profil
Fiche
« Répondre #26 le: Octobre 19, 2016, 05:04:18 »

Melany était une journaliste assez controversée. Elle était une femme qui typiquement gagnait son pain en se plaçant systématiquement dans l’opposition politique. Toujours critiquer le pouvoir en place, contre vent et marée pour canalise les détracteurs, surtout en temps de crise. Même si actuellement Tekhos n’était pas en situation de crise, voire même le gouvernement de Jenny Moriarty s’en sortait pas mal, il y avait toujours un problème. Actuellement, c’étaient les Formiens et la menace qu’ils pesaient. Melany étant une journaliste de l’opposition, prenait toujours un grand plaisir à écrire ses longs articles pour décrédibiliser la politique de la Grande Sénatrice en la matière, et comme toujours, il y avait un public.

Jenny en avait eu marre, et n’étant pas une enfant de chœur elle avait décidé d’agir. Envoyer quelqu’un pour tabasser cette journaliste semblait stupide car cela donnerait une arme à braquer contre soi aux yeux de la presse impliquée. Mais Jenny savait ce qu’elle faisait et avait un plan derrière tout ça. C’était pour cela qu’elle avait commis Sharlie de faire la partie cassage de gueule. Elle avait carte blanche. Melany en fit les frais, et quand elle fut en face de la colosse, elle n’avait alors que sa langue pour se défendre. Malgré les insultes et les injures, cela ne changea rien au fait que Sharlie avait envie de lui casser des choses, notamment son cul. A terre, les jambes endoloris, elle était à la merci de cette femme qui semblait avoir été envoyé par la Grande Sénatrice. (J’en étais sûre … Quelle pute cette sénatrice !) Pensa alors Melany, qui se jura de faire ressortir cela.

Mais en attendant, elle avait un mauvais quart d’heure à passer. La colosse embraya et Melany la sentit attraper son visage pour le frotter contre son énorme sexe. Melany savait qu’elle allait se faire violer et violenter, mais elle ne s’attendait pas à voir un tel monstre en matière d’engin. Etait-ce seulement humain ? Elle en écarquilla les yeux alors avant que Sharlie frotta son gland sur son visage en y déposant du pré-sperme. Elle grommela et grimaça, tentant de se défaire de l’emprise mais elle ne pouvait rien faire. Elle déchira son haut, laissant ainsi la journaliste buste nue, puis l’écarta de son sexe. La suite fut fortement déplaisante, puisque toujours impuissante face à ce monstre, elle se fit uriner dessus. « NON MAIS !!! » S’exclama alors la journaliste qui tenta de placer ses mains pour éviter la crasse, mais qui fut fatalement arrosée. Elle se fit une raison ; cette femme était bien trop forte pour elle, et si elle tentait de trop se débattre, elle allait sans doute ne jamais retrouver usage de ses jambes.

Non pas que Melany était défaitiste et acceptait son sort ; si elle avait l’usage de ses jambes, elle aurait profité de l’instant pour bastonner les burnes de la colosse afin de la mettre au tapis. Mais, faire ça sans avoir la possibilité de courir après, ça ne servait à rien. Elle décida alors de mettre en suspens sa raison et son esprit, afin de ne pas subir le choc émotionnel de ce viol. Ou tout du moins, de le subir le moins. En faisant cela, elle s’abandonna à un état primal, sauvage et dénué de toute dignité. Cela se remarqua quand la colosse, finissant de l’arroser, vint alors à fourrer sauvagement sa trique dans la bouche de la dame. Un regard extrêmement vicieux s’empara de ses yeux, et soudainement, elle agrippa fermement le mandrin de Sharlie de ses deux mains. « C’est la reine de toute les putes qui ose me traiter de pute ! Attends un peu, sale trainée … » Dit alors Melany, se mettant à pomper hargneusement le dard de Sharlie.

Contrairement ce que la femme aurait pu s’imaginer, la journaliste préféra s’abandonner complètement à son sort, mettant en suspens sa personne et sa dignité afin de subir le moins de pression. De ce fait, elle devint ce que Sharlie l’insulta ; une pute. La journaliste nettoya avec avidité le gland chaud de la grande dame, sa langue parcourant généreusement la belle cerise. Puis, elle se mit à la masturber de toute ses forces, en la prenant à deux mains par la base. Voyant la taille du monstre, son appétit explosa en elle et, férocement, elle goba le gros morceau de viande. « Hmmm ! » Grogna-t-elle vicieusement, alors qu’elle pompa avec énergie, allant et venant sur le sexe de Sharlie. Elle libéra ses mains en finissant par les plaquer sur son fessier solide, qu’elle pressa de toutes ses forces pour le malaxer et se défouler dessus avec ses doigts, tout en continuant de pomper … Bientôt, son menton finit par taper contre les lourdes et imposantes couilles de la colosse. Bourses que Melany, au cours d’une pause souffle, fourra son visage contre pour les lécher et les aspirer, toujours avec cette alarmante soif …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Sharlie
Créature
-

Messages: 132



Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #27 le: Juin 03, 2017, 04:33:49 »

Sharlie savais pertinement qu’elle aller ce vider les couilles en abusant de cette femme et ce, tout en lui ayant en plus peter les jzmbes. Mais… alors que la futa soupirait en sentant la chaude bouche de la journaliste lui ensserer la teub, voilà que la petite peste vint à choper la grosse saucisse de notre futa avant de titiller son gros gland joufflue et pulsant. Dans un premier temps, la colosse laissa faire la journaliste, journaliste qu’elle ne quitta pas  des yeux, l’observant avec délice entrain de lui pomper son gros dard.

Mais voilà… quand la blondinette vint à venir renifler les grosse couilles de sa tortionaire, cette dernière refermit alors son emprise autour de la queue de cheval de la femme, forçant la pauvre demoiselle a rester ainsi tendis que sharlie, sourire au lèvres attrapa sa queue avec son autre mains afin de se branler au dessus du visage de la journaliste.


Hmmmpff… alors vide-quéquette… on montre sa vrai nature ?

Sharlie extirpa ensuite la tête de la journaliste de sa paire de couilles, afin de lui mettre dans la gueule deux ou trois grosse bifle bien sonore et dégoulinante de pré-sperme.

“ Ahahahah tient ! Coup’d’bite dans ta gueule ! Et hop ! Hmmmgff… ma bite dans ta bouche !”


Et hop… oui, ce fut sur cette assertions que Sharlie remit sa teub odorante dans la bouche de la blondinette et ce tout en lui tenant la tête à deux mains, faisant alors coullisser sa grosse bite dans tout les sens, son gland tapant contre une joue, pyis l’autre, puis elle fit plusieurs vas et viens dans sa gorge, gorge que la futa enserra lègérement avec sa main pour augmenter le plaisir.

“Raaaaaaaah ! même pas besoin de te demander de me sucer enfaite, contente toi juste d’ouvrir ta gueule de pute !”

Et cet ainsi que Sharlie ce fit du bien pendant de longue minutes, baisant violemment la gorge et la bouche de la femme dans un concert de gargarisme et de bruit de succions humide et salasse.
Puis… finallement, alors qu’elle sentait l’orgasme poindre, la futa vint à accélerer le mouvement en poussant de grand rale de plaisir qui allèrent crescendo avec les mouvement de la tête de la journaliste et du bassin de la colosse, colosse qyi, finallement, dans un rale virile et sonore, empala la tête de la blonde sur son pieux de chair veneux et épais, avant de pisser son foutre en elle en soupirant longuement, yeux clos et la tête légèrement en arrière.

Hmmmmllm…. Tu entend la bonne cascade de jus d’bite qui te remplie ?”

Pendant plusieurs longues seconde, sharlie laissa la tête de la demoiselle contre son pubis, afain de bien ce vider les couille, avant d’enfin retirer sa grosse demi-molle gluante et baveuse de là, ne laissant comme seul lien entre la femme et sa bite un long filet de  foutre qui fut rompie suite a une petite série de bifles humiliante.

bon allez...  je m’allume une clope… toi, nettoie moi la bite pui zouh… j’y vais. Mais avant…” dit elle en laissant sa grosse bite sur le visage de la femme qui, difficilement tentait de reprendre son souffle, son visage légèrement entourée par de vapeur due à l’effort et a la chaleur libérée.
Cet alors que Sharlie, qui avait prit le temps de recuperer le téléphone de la journaliste, téléphone qu’elle prit en main, avant de ce mettre a photographier la demoiselle avec sa bite sur la tronche… puis dans la bouche… puis entrain de ce faire bifler.


Finallement, Shasha vint à se rabiller puis, en rangeant le portables dans son froc, elle vint a dire.

“tu sais qui appeler si un jour tu tiens a regoutter a ma bonne grosse bite, ahah !”

Une fois cela dit, la futa s’en alla mains dans les poches, bien heureuse d’avoir fait son boulot.
Journalisée


<=== For the best, only <3
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 79



Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Juillet 02, 2017, 03:40:24 »

Le temps était passé, et normalement, Sharlie ne devrait pas tarder à revenir de sa petite mission. La femme avait passé un coup de fil rapide à la Grande Sénatrice pour lui faire état des choses, et le moins que l’on pouvait dire, était qu’elle était satisfaite. Il ne restait maintenant plus qu’à faire un debrief, et passer à sa récompense largement méritée. Pour l’occasion, elle avait décidé de frapper fort ... Pour on ne sait quelle raison. Disons que Sharlie avait assez bien marquer la Sénatrice – ce qui était un très bon signe quand on voyait sa froideur normale – et Jenny avait donc décidé de la récompenser à la hauteur de ses moyens. Elle allait y aller en douceur, progressivement, afin de laisser tout le temps à la colosse d’apprécier sa récompense. Elle avait senti que sa nature de vagabonde était très puissante et présente en elle, faisant qu’elle pouvait toujours refuser ce traitement.

Jenny regrettait ne pas pouvoir l’enrôler officiellement à son service, mais si à sa liberté elle tenait, alors soit. En attendant, la politicienne l’attendait, et fut très heureuse quand finalement, on lui annonça la venue de Sharlie. Cette fois-ci, le rendez-vous n’était pas donné dans son penthouse en ville, mais dans sa résidence à l’extérieure de la ville, celle où le calme régnait, celle qui était infiniment plus grande et luxueuse ... Ce qui était très prometteur en voyant le niveau déjà prodigieux du penthouse. Néanmoins, Sharlie était arrivée, et ce fut Jenny en personne qui décida de l’accueillir, quand on la conduisit dans l’immense salon. La Sénatrice annonçait les couleurs rien qu’à sa tenue, qui consistait en une très séduisante guêpière, suivit d’une paire de bas avec porte-jarretelles et talons-hauts. Tournée vers la grande baie vitrée menant à la véranda, Jenny se retourna, et fit un signe de la main pour qu’on la laisse seule avec Sharlie.

« Tu as fait du très bon boulot, Sharlie. Cette journaliste ne devrait plus trop faire parler d’elle pendant un bon moment ... Et ça, ça mérite récompense. » Dit-elle, avec un léger sourire. Elle s’avança vers la grande dame, ses hauts talons claquants au sol, avant qu’elle ne finisse par poser doucement une main sur ses beaux abdos. « Nous avons la soirée et la nuit rien qu’à nous. » Déclara-t-elle, caressant pendant un petit moment ses muscles si solides, avant de s’écarter. Elle soupira un peu, puis lança, de manière taquine, une petite phrase. « Quel dommage malgré tout que tu ne veuilles pas réellement travailler pour moi ... Ce genre de petit rendez-vous seraient bien plus fréquents. » Déclara-t-elle, d’une voix taquine. À présent, que faire ? Il était évident que Jenny et Sharlie allaient copieusement s’envoyer en l’air mais, la Sénatrice avait envie de jouer un peu.

« Tu as carte blanche ce soir ... Par quoi désires-tu commencer ? Si tu ne sais pas, je te proposerai bien de passer chez Kath, vu ton état. Bien que je t’apprécie même couverte de poussière et de suie, je pense qu’il serait préférable de t’avoir un minimum propre avant nos petites affaires. Kath prendra bien soin de toi, je te le promets. » Dit-elle, avec un sourire malicieux aux lèvres, comme si cela cachait quelque chose. La vérité était que, oui, il y avait quelque chose, que Sharlie ne découvrirait que si elle acceptait les soins de Kath, une spécialiste en matière de bien-être, au service exclusif de la Grande Sénatrice ...
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags: futanari  sodomie  fellation  badasserie  yuri  vaginal  
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox