banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 13
  Imprimer  
Auteur Sujet: La Morsure du Roi [Shad Hoshisora]  (Lu 7263 fois)
Élise
Créature
-

Messages: 215



Voir le profil
FicheChalant
« le: Janvier 26, 2016, 11:08:49 »

« Au feu ! Au feu !
 -  Tuez ces monstres, empêchez-les de passer ! »

Un filament de toile s’empara du corps d’un arbalétrier, et ce dernier poussa un hurlement en s’envolant par-dessus la rambarde, disparaissant dans la mêlée grouillante et sinistre qui déferlait vers la ville de Gavony. Essentiellement connue pour sa cathédrale, un souvenir de l’époque où Gavony avait été fondée par l’Ordre Immaculé, cette dernière était un chef-lieu important, et une étape indispensable pour rejoindre la lointaine Forêt des Toiles... Mais la Forêt des Toiles avait bien grandi, puisqu’elle s’étalait maintenant sur des centaines et des centaines de kilomètres, et Gavony était l’ultime ligne de défense contre l’expansion de la forêt, regroupant dans ses hospices et dans sa cathédrale d’innombrables réfugiés, qui avaient fui les zones sinistrées par la montée en puissance des araignées.

En voyant l’arbalétrier s’envoler, la jeune Aoife déglutit sur place. Que se passait-il donc ? Quel enfer ! Elle osa à peine jeter un regard par-dessus les rambardes dur mur extérieur de Gavony, et crut défaillir en voyant toute cette armée. Il y avait d’innombrables araignées qui s’approchaient, les claquements de leurs pattes produisant d’atroces bruits. Inlassablement, elles attaquaient les défenseurs de la ville avec leurs toiles, leurs tirs envoyant voler au loin archers et arbalétriers, ou les amenant vers elles.

« Lancez les rondins enflammés !! »

Gavony avait reçu, récemment, plusieurs contingents militaires de soutien, incluant la jeune Aoife. Elle était un jeune chevalier nexusien, qui venait de prêter serment et d’être adoubée. Une jeune femme pétrie de romantisme et de courage, qui avait décidé de partir en pèlerinage, de mener une quête... Et c’est ainsi qu’Aoife avait entendu parler de l’abominable Élise, de la Reine des Toiles. La sinistre Élise, qui avait attaqué ces régions reculées des Contrées du Chaos, capturant et massacrant tous ceux se dressant contre elle. Elle avait rejoint Gavony par le biais d’une garnison militaire venant en renforts pour protéger les terres du duc de Gavony. Le duché de Gavony était l’un des plus importants de ce royaume pontifical, et le Saint-Roi avait convoqué le ban royal, contraignant chacun des seigneurs locaux, à envoyer des troupes pour repousser ce que le Saint-Roi avait décrété comme une invasion ennemie.

La ville de Gavony était solidement fortifiée, et Aoife se mit à courir le long du rempart. Devant elle, elle vit un archer décocher une flèche, avec qu’une araignée de taille « moyenne » (faisant la taille d’un enfant) ne lui saute dessus, bondissant par-dessus ses remparts. L’homme hurla en tombant au sol, l’araignée l’encerclant de toutes ses pattes, avant de planter un venin toxique dans ses veines, mordant dans sa gorge.

Aoife entendit en vain son hurlement d’agonie. Elle se dirigeait vers la corde retenant les rondins, quand une araignée bondit devant elle. Elle releva ses deux pattes avant, et cracha sur elle un filament de toile. Aoife tendit sa main gauche, et la toile atterrit dessus, puis l’araignée bondit vers elle. Fort heureusement, la femme avait des réflexes, et elle bondit sur le côté, évitant l’attaque, avant de planter son épée dans la chair du monstre, faisant couiner l’odieuse bête. Aoife repoussa ensuite son cadavre.

*Allez, vite !*

Le chevalier courut vers le rondin, et découpa la corde. Ce faisant, le rondin lâcha, et s’enflamma, venant suivre le même chemin que les autres rondins, aplatissant de multiples araignées...

Mais beaucoup d’araignées bondissaient au-delà des remparts, venant déferler dans la ville.

*Si Gavony tombe, le duché sera perdu, et tout le royaume sera menacé. Il faut absolument empêcher ça !*

Maudit soit Élise, cette Reine folle...

Ah, quelle fierté ce serait, pour Aoife, de l’occire !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Modérateur
-
*****
Messages: 3965



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #1 le: Janvier 27, 2016, 10:13:20 »


La Forêt des Toiles…Elle y  était presque, la Louve le sentait ! Après tout ce temps depuis son départ de l’Enfer, elle allait enfin attendre son objectif de voir Elise. Lui raconter ce qu’elle avait vu et appris et surtout, tenter de la convaincre d’accepter une rencontre avec la Reine du Nexus. Ce qui, Shad le savait d’avance, ne serait pas facile. Mais qui ne tentait rien à rien ! Marchant d’un pas calme et serein, la Louve fut subitement arrêtée par des cris, le tumulte d’une bataille. Plissant son regard pour voir au loin, elle put voir d’importants panaches de fumées de couleurs cendrées s’élevaient vers le ciel où s’accumulaient déjà plusieurs nuages annonciateurs d’un futur orage. En humant l’air, ce fut l’odeur âpre de cadavres brûlés qui lui vint aux narines. Mais que se passait-il dans cette ville située au loin ? Ne perdant pas son temps, la Lycane accéléra le rythme de sa marche, courant à toute jambe, voyant petit à petit les rempart de la ville se dressait devant elle. Etrangement, elle n’avait pas réellement de souvenir de cette cité, à moins qu’elle y soit passée sans vraiment y faire attention, mais une chose dont elle était sûre et certaine, c’était que la Forêt des Toiles lors de sa dernière visite n’était pas aussi proche d’une telle cité. Ce fut en s’approchant de l’un des remparts qu’elle put constatée avec un certain effarement et une surprise certaine l’expansion du domaine d’Elise.

« C’est quoi ce bordel ? »

Des centaines et des centaines d’araignées de toutes tailles filaient droit vers la cité, l’assaillant sans relâche. L’Okami put voir des soldats se faire happer par des filet de soie et tirer vers cette masse grouillante pour y passer de vie à trépas, certains même se faisait tout simplement expulsé en l’air. La seule grosse défense que semblait avoir la cité était l’utilisation de rondin enflammé permettant d’écraser plusieurs araignées sur son passage mais, la défense n’en aurait pas éternellement. Que se passait-il à la fin ? Pourquoi Elise venait-elle à attaquer cette ville ? La connaissant, l’Okami pensa en premier lieu qu’elle répondait à une attaque qu’on avait porté à sa forêt, car de mémoire, il lui semblait que la Reine des Araignées souhaitait sa paix, qu’elle voulait qu’on la laisse tranquille dans la Forêt des Toiles. Elle ne pouvait donc pas l’attaquer sans raison ! Mais quand bien même….Son domaine ne serait pas aussi étendu à présent.

« ATTENTION ! »

Sous le coup de l’étonnement de ce qu’elle pouvait voir et étant plongé dans ses pensées pour tenter de comprendre ce qui se tramait, la Louve ne vit pas l’araignée de taille moyenne foncer vers elle et bondir en sa direction. Ce ne fut que le cri d’alerte du soldat qui lui permit de revenir sur terre. Dans un mouvement rapide, elle dégaina son épée et frappa la bête, transperçant sa chaire, se retrouvant recouvert de sang arachnéen, voyant à quelques centimètres de son visage les crochets de l’ignoble bête d’où s’écoulait un poison mortel.  Reculant vivement, l’Okami laissa tomber l’araignée au sol mais dû faire rapidement volte-face pour esquiver une nouvelle attaque. Les araignées l’attaquaient….Alors qu’elle était censée pouvoir renter dans le domaine d’Elise à sa guise, voilà que ses « enfants » l’attaquaient !  Shad savait parfaitement que son talisman n’avait plus ses pouvoirs d’antan, et elle pensait justement redemander une petite bénédiction à la prêtresse d’Elise. Mais même sans ce dernier, ne devrait-elle pas être protéger de tout cela ? N’était-elle pas une invitée de la Forêt des Toiles ?   Bondissant sur le côté, elle trancha l’abdomen d’une araignée avant d’en brûler une seconde qui bondissait pattes en avant droit vers elle.

« Bordel Elise qu’est-ce qui t’arrive ? »

Des explications. L’Okami avait besoin de savoir ce qui se tramait ici. Elle était complétement prise au dépourvue et entraîner à présent dans une bataille en partie contre son gré. SI au moins elle pouvait comprendre ce qui avait poussé Elise à agir ainsi ou même voir sa prêtresse….Mais cela semblait être compromis pour l’instant.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Élise
Créature
-

Messages: 215



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Janvier 29, 2016, 01:46:17 »

Au stade où Gavony en était, un miracle, selon Aoife, ne serait pas de trop pour sauver la ville. Terra avait beau être un monde magique rempli de choses fabuleuses, c’était aussi un monde extrêmement dangereux. Outre la guerre entre Nexus et Ashnard, il fallait aussi, régulièrement, se battre contre les monstres, les malédictions, les émanations terribles venant des tréfonds de Terra… La jeune femme savait tout cela, car, avant de devenir chevalier, elle avait été écuyer, et le chevalier qu’elle avait servi avait participé, une fois, à une croisade sainte dans un royaume allié de Nexus, où il avait défendu des cités contre des invasions de zombies émanant d’une nécropole. Aoife, au cours de sa formation, avait affronté son lot d’adversaires, aussi bien des humains que des monstres, et s’était toujours révélée être une guerrière accomplie et talentueuse, soucieuse de protéger les civils, manipulant magie et talents physiques avec zèle et efficacité.

Mais là, elle se sentait dépassée par les évènements. De nombreuses araignées étaient rentrées dans la ville, et Aoife se rua vers eux. Elle descendit ainsi du rempart pour rejoindre les rues, et trancha plusieurs pattes d’une araignée, entaillant aussi son volumineux abdomen. Entendant des hurlements émanant d’une maison, la femme courut vers une porte, et l’ouvrit d’un coup de pied. Une araignée était passée par le plafond, et avait entortillé dans sa toile une femme, faisant hurler les enfants, recroquevillé dans un coin. Aoife serra les lèvres, et attaqua le monstre, qui bondit en arrière, ses pattes se posant sur la table à manger, mandibules dressées en avant. L’araignée cracha alors des filaments de toile depuis sa gueule, et Aoife les évita en pivotant sur le côté, puis frappa avec sa lame.

« Au secours, à l’aide !! hurlait les enfants.
 -  Tout va bien, les enfants ! »

Sortant une dague, la femme s’empressa de libérer leur mère, qui aspira de l’air à pleines gorgées, avant de retirer les restes de la toile. La femme se redressa, tétanisée, et Aoife posa ses mains sur son épaule, intimant ainsi à la femme de la regarder :

« Partez vous réfugier vers le manoir fortifié du seigneur ! »

N’ayant, hélas, pas le temps de rester, Aoife sortit, et tourna sa tête vers la droite, où elle vit un hallebardier relever son arme d’hast vers une araignée, mais la grosse araignée lui tomba malgré tout dessus, et ses pattes se plantèrent en lui, déchirant et défonçant son armure. L’imposante créature tourna ensuite ses multiples yeux rouges vers le chevalier nexusien. Sans perdre son calme, Aoife tendit la main, et concentra une boule de feu, qui alla exploser contre le corps du monstre, faisant hurler l’araignée de douleur. Courant ensuite, Aoife rejoignit une place, où un régiment de soldats combattait de multiples araignées.

« C’est impossible ! soupira un garde. Elles sont trop nombreuses, on ne peut rien faire ! »

Comme pour confirmer cet état de fait, des cloches se mirent à retentir, annonçant le repli vers le manoir fortifié, au centre de Gavony. Aoife entendit alors des hurlements venant d’une autre maison, et choisit de s’y rendre. Elle passa par un escalier se trouvant dans le jardin de la propriété, quand un filament de toile la saisit dans le dos.

*Oh non !*

Aoife se sentit alors partir en arrière, et s’affala au milieu du jardin, près d’un puits. Jaillissant de fourrés, une araignée bondit alors vers elle, et la jeune femme roula sur le côté, évitant les crocs du monstre ainsi que ses multiples pattes velues. Concentrant une boule de feu dans la paume de sa main, elle s’apprêta à attaquer, mais une patte la frappa sur le torse, déviant la boule de feu, qui alla exploser contre un buisson.

Privée de son épée, Aoife ne voyait pas non plus, depuis le toit de la maison qu’elle avait tenté de rejoindre, une autre grosse araignée qui se rapprochait…
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Modérateur
-
*****
Messages: 3965



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #3 le: Janvier 29, 2016, 05:51:28 »

Des araignées. Des araignées partout. Le rythme de leur attaque ne diminuait pas et la Lycane devait faire particulièrement attention à ne pas se faire tuer.  Certaines de ces bêtes immondes avaient réussis à passer les remparts et s’attaquer à présents aux habitations et aux personnes cachés en leur sein n’ayant pas eu le temps de se réfugier dans l’immense bâtisse de la ville. Des cris de peur, des larmes, des râles d’agonies arrivaient aux oreilles de la Terranide. C’était un vrai massacre. Et malgré toutes les araignées qui étaient décimés, d’autres arrivaient en masse, donnant l’impression d’un flot constant qui ne s’arrêterait jamais. Tranchant les pattes de l’une d’entre elle, la Louve se déplaça rapidement sur le côté et envoya un couteau de lancer juste derrière la tête d’une seconde, la faisant s’affaler sur le sol. Récupérant son arme, elle planta son épée dans l’abdomen d’une troisième. Esquiver, frapper, trancher. Cela devenait presque un geste monotone.  Concentrée à combattre et à ne pas se faire tuer par l’une de ses bestioles infâmes, la Lycane sursauta en voyant une boule de feu passait tout proche d’elle et enflammer un buisson à ses côtés.  Un sursaut qui lui valut cher car elle sentir la pointe des crochets d’une araignée transpercer son armure et se planter dans son épaule.

« Rha fait chier ! »

S’immolant intégralement, la Lycane brûla vive l’araignée avant de porter sa main à sa blessure. Avec un peu de chance, et vue le peu de quantité qui lui avait été injecté, elle pourrait encore se battre  quelques temps. Profitant du fait que pour le moment, elle était encore en parfaite condition, même si elle savait que son temps était à présent compter, la Louve pris la décision de se diriger vers le lieu où avait pu être envoyé cette sphère enflammée.  Il ne lui fallut pas longtemps pour l’atteindre et contempler la scène avec un certain effroi. Certes, elle ne connaissait nullement  le chevalier au sol, mais cela ne l’empêchait pas de lui venir en aide. Surtout s’il avait sur lui un antidote.  Et tandis qu’elle s’apprêtait à envoyer une boule de feu sur l’araignée au sol en prise avec l’inconnue, l’attention de la Terranide fut portée sur le toit voisin. Une grosse araignée se rapprochait de sa consœur et de leur future victime au sol. Victime qui a bien y réfléchir était bien trop proche de ces bêtes pour tenter une quelconque attaque pyrotechnique.

« Et merde à la fin ! »

Sortir cette femme de là. C’était ce que ce se disait actuellement la Lycane. Invoquant  une sphère enflammée, elle la lança à quelques mètres aux côtés des araignées, de sorte à espérer faire une petite diversion tandis qu’elle s’élançait en avant.  Son corps changeant rapidement de forme, la Terranide, devenue à présent louve se jeta sur l’araignée la plus proche du chevalier, plantant ses crocs à l’arrière de sa tête, griffant son abdomen à l’aide ses  puissantes pattes.  Cependant, elle ne parvint à garder cette forme et retrouva bien vite  l’initiale,  ne perdant pas de temps pour dégainer son épée et transpercer la bête de part en part.   Elle aurait pu sauter de sa carcasse, s’en extirper rapidement mais…ses membres commençaient à être engourdis. Et c’était en pensant que sa dernière heure était venue que la Louve voyait la deuxième araignée charger en sa direction.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Élise
Créature
-

Messages: 215



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Janvier 31, 2016, 11:58:31 »

Avait-elle surestimé ses capacités en allant, seule, prêter main-forte aux défenseurs de Gavony ? Aoife avait toujours été une femme valeureuse, dont le rêve était de rejoindre la Garde Royale. Elle était une grande admiratrice de la Reine actuelle de Nexus, une femme qui, tout en ayant perdu ses parents, et en étant conspuée par la majorité de la population, continuait à agir pour le bien de son peuple. Aoife avait aussi perdu ses parents quand elle était jeune, d’une disette, et elle s’était retrouvée dans la famille de son oncle et de sa femme, une dame acariâtre qui n’avait jamais pu l’aimer, son oncle lui étant soumis. Aoife avait grandi en opposition face à elle, devenant une sorte de garçon manqué, mais qui avait le cœur sur la main, et qui, dès qu’elle avait pu devenir écuyer, avait choisi de le faire. Elle voulait maintenant réaliser des hauts-faits d’armes pour susciter l’attention de Messire Ronald Langley, Commandeur et Chambellan du Palais d’Ivoire, en charge des nominations de soldats au sein de la Garde Royale, et qui pouvait recruter n’importe qui, pour peu que le soldat soit loyal à la Couronne. Or, Sire Langley voulait justement embaucher de jeunes soldats, afin de changer les choses, et de s’assurer de n’avoir que des gardes loyaux au service de la Reine. Quoi de mieux, dans ce cas, que d’affronter une menace d’araignées géantes, et de leur ramener la tête tranchante d’Élise, cette maudite créature maléfique ?

*Rien, je suppose... Sauf que là, je risque de finir dans l’estomac d’une araignée, ou, pire, dans son cocon...*

Aoife était à même le sol, évitant une nouvelle patte, et leva le pied, frappa la tête de l’araignée quand elle chercha à la mordre, puis se retourna, en cherchant à se redresser. L’araignée la dominait de toute sa hauteur, et la frappa à nouveau avec une patte, cette fois aux jambes. Aoife s’affala sur le sol, et vit l’araignée se rapprocher, quand une sorte de louve bondit sur elle, mordant dans sa chair. Médusée, Aoife vit la louve prendre l’apparence d’une espèce de Terranide, qui utilisa une épée pour planter le monstre, dotée d’une armure légèrement fêlée à l’épaule. L’araignée grogna, et Aoife vit alors une autre araignée bondir vers la vive Terranide, qui semblait, alors, être à court de jus.

« ATTENTION ! »

Le chevalier se redressa, et envoya, avec ses deux mains, un sort d’Air. Compte tenu du fait que l’araignée était déjà en l’air, le sort n’en fut que plus efficace, et l’araignée s’affala lourdement sur le sol. Sans attendre plus longtemps, et en n’écoutant que son courage, Aoife s’empara d’une épée, et bondit depuis la tête de l’araignée morte. Elle s’appuya ensuite sur son ventre, et bondit en hauteur, tenant l’épée à deux mains, au-dessus de sa tête, fonçant sur l’araignée adverse.

*SCHLAAAACCC !!*

L’épée transperça la tête de l’araignée, Aoife ayant les dents serrés en grognant. L’araignée remua nerveusement des pattes, avant de s’affaler sur le sol.

Un feu dévorait l’incendie, car la Terranide avait aussi lancé une boule de feu. La jeune femme essuya son visage du sang de l’araignée qu’elle avait planté, et rejoignit la femme.

« Je te remercie, jeune Terranide... » glissa-t-il d’une voix essoufflée.

Voyant que la Terranide peinait à réagir, Aoife se pencha vers elle, et ne tarda pas à voir, là où l’armure était endommagée, des traces de morsure.

« Le venin de ces araignées est toxique... Fort heureusement pour toi, Louver, je dispose d’un antidote. »

Aoife sortit une petite fiole de sa besace, et la glissa de force dans la bouche de la femme.

« Bois, brave femme, nous avons besoin de tous les talents possibles pour libérer cette région de l’oppression d’Élise. »

Elle la fit donc boire.

Normalement, le vaccin fonctionnait assez rapidement, mais, par mesure de précaution, et compte tenu de l’incendie qui faisait rage, Aoife souleva la frêle créature, et s’écarta, allant dans une ruelle à proximité, afin de lui laisser le temps de récupérer.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Modérateur
-
*****
Messages: 3965



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #5 le: Février 01, 2016, 03:14:16 »

Ce fut à peine si Shad entendit le message d’alerte du chevalier. Tout ce qu’elle ressentait c’était une profonde douleur lui parcourant le corps, ses membres qui ne répondaient plus et sa respiration qui était fortement difficile depuis maintenant une dizaine de seconde.  Petit à petit, la Lycane sentait qu’elle arrivait à inspirer et expirer moins d’air au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient, ce qui lui rendait la possibilité de rester consciente complétement impossible. Et manquant d’oxygène, elle s’affala sur le sol de la ville assiégée, ne voyant que dans une vision plus trouble que nette,  voler la tête de la deuxième araignée. Le noir. Un sentiment de ne plus avoir accès à une quelconque partie de son corps, le cœur qui peinait à envoyer le sang dans les vaisseaux sanguin pour alimenter les muscles, la respiration difficile, tout portait à croire que la Terranide était arrivée à sa dernière heure. Un liquide, au goût âpre et amer s’écoula entre ses lèvres, contre sa langue et glissant dans sa gorge. Un goût particulièrement dégueulasse, mais rudement efficace. A peine ingérer, la Lycane ouvrit les yeux, toussant et crachant une petite glaire de sang avant de s’essuyer la bouche du revers de la main et de regarder le chevalier.

« Merci. »

Que pouvait-elle dire d’autre ? En ce moment, aller dans de grandes discussions serait une perte de temps.  Tournant son visage, la Lycane nota la présence du début d’incendie qu’elle avait provoqué. Emettant un léger grognement elle se releva, , envoyant en même temps une sphère ciblée sur une araignée qui bondissait en leur direction.

« Je..vais éteindre le feu….Couvrez-moi s’il vous plait… »

La Louve pouvait générer des flammes, qu’est ce qui pouvait l’empêcher  de les étouffer également par magie ?  Se concentrant quelques secondes, la Terranide usa de sa magie pyrotechnique pour réduire l’intensité des flammes et petit à petit  n’en laisser que quelques flammèches innocentes. La procédure dura une vingtaine de secondes. Vingt secondes durant lesquelles il aurait été possible pour la Louve d’être attaquée mais sur le coup, elle avait confiance en cette femme qui lui avait évité de passer devant les Juges.  Certes, à présent la mort ne l’effrayait plus, car elle savait qu’il y’avait un après, mais cela ne l’empêchait pas de vouloir vivre encore une ou deux années de plus.  Soudain, une araignée plus grosse fit son apparition, portant sur elle d’autres beaucoup plus petite. La pupille de la Lycane se rétracta en comprenant aisément de quel type d’arachnide il s’agissait. Les petites étaient véloces, presque impossible à tuer de par leur taille et leur faculté à se mouvoir rapidement et surtout leur poison était beaucoup plus virulent que celle des autres araignées.

« Et merde ! Ecartez-vous de cette bête ! Vous n’arriverez pas à tous les tuer d’un coup ! »

Au même moment, les petites araignées se dispersèrent, quittant la plus grande pour se diriger dans diverses directions, faisant rapidement des victimes sur leur sillage.  Usant de ses capacités, la Louve fit en sorte de brûler le sol autour d’elle, ainsi que celui autour du chevalier, leur garantissant une certaine sécurité.  Il y’avait trop d’araignées, beaucoup trop et cette ville, dernier rempart de la région n’allait guère réussir à tenir.  Tenant un instant son talisman, la Louve émis un autre grognement, jurant :

« Bon sang Elise…Qu’est ce que tu fous bordel ?! »

Oh, Aoife l’avait sans doute entendu mais cela s’était le cadet de ses soucis pour le moment.

« Les habitants ne sont plus en sécurités ici, vous devriez les faire évacuer, ce n’est qu’une question de temps avant que la ville ne soit submergée et…Je sais que ce n’est pas trop le moment mais…aviez-vous fait un prisonnier provenant de  la Forêt des Toiles dernièrement ? »

Si au moins elle pouvait tenter d’interroger l’un de ses habitants, ou même la prêtresse d’Elise….Entre temps, des araignées vinrent encercler le duo, les obligeant à se défendre. Au moins les plus petites ne pouvaient pas les atteindre mais les plus grandes, ça c’était pour l’heure une autre histoire. La Louve trancha la tête d’une araignée,  jurant intérieurement,  ne pouvant s’empêcher de se demander «  pourquoi ? ».
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Élise
Créature
-

Messages: 215



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Février 01, 2016, 08:25:13 »

Les murs et les remparts de Gavony étaient emboutis. Les araignées avaient craché des filaments de toile, et tiraient désormais dessus, les amenant à s’abattre lourdement, libérant ainsi des flopées d’araignées. Une terrible armée se mit à déferler dans la ville, remontant vers l’ultime bastion des humains, là où les réfugiés s’entassaient, et où les soldats et magiciens se retranchaient : le manoir seigneurial. Il était juché sur une petite colline en hauteur, et de multiples archers et arbalétriers tiraient depuis cette position, transperçant et plantant des araignées, soutenus par les sorts magiques des mages, qui balançaient des boules de feu. Désespérée, la situation était cauchemardesque, et Aoife sentait le cœur battre violemment dans sa chamade.

Avec l’affaissement des remparts, des araignées plus grosses déferlèrent, et elle vit une énorme araignée-mère se rapprocher, libérant depuis son ventre de multiples petites araignées grisâtres ou noirâtres. Aoife déglutit, en sachant très bien de quoi ces petites bêtes étaient capables. La mystérieuse et magicienne Louve forma alors des cercles enflammés autour des deux femmes, avant de s’adresser à son talisman, faisant tiquer le chevalier.

*Élise ? Qu’est-ce que ça signifie ?*

Ce talisman… Aoife vit un motif arachnéen dessus, mais, avant même qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit, ou en conclure quoi que ce soit, la Louve vint à la haranguer. Aoife cligna des yeux, et hocha al tête.

« O-Oui, oui, je sais ! Il faut se rendre au manoir, nous avons un tunnel souterrain qui mène en-dehors de la ville. Les civils y sont sûrement escortés… Mais, pour le reste, à part des araignées, il n’y a rien qui vient de la Forêt des Toiles. Comment est-ce que vous… ?! »

La question d’Aoife mourut dans sa gorge, et elle écarquilla les yeux, muette de stupeur, en voyant une chose indescriptible dans le dos de Shad. Et, lorsque la Louve se retourna, celle-ci put constater que quelque chose n’allait décidément pas dans la Forêt des Toiles… Car l’Élise qu’elle connaissait n’avait jamais pu se doter d’une araignée aussi grande. La patte de cette araignée s’enfonça dans un toit, et le défonça joyeusement. Elle était réellement géante, au sens titanesque du terme. Une araignée aussi grande qu’une église, avec huit pattes, et une série d’impressionnants yeux rouges, une sorte de vision cauchemardesque qui remontait le long de la rue principale, et crachait depuis sa gueule des filaments de toile massifs, suffisants pour arracher des pans de murs ou des toits.

« Mon Dieu ! »

La patte massive de l’araignée passa au-dessus de leurs têtes, pour aller se poser plus loin, broyant une clôture, tout en faisant trembler le sol. Aoife avait-elle déjà vu tel monstre ?! Le plus effrayant venait de son dos, car de nombreux œufs y étaient placés, et s’ouvraient, libérant de multiples araignées qui descendaient le long de son corps, en tissant leurs toiles, pour se poser ensuite, et attaquer, puis les œufs poussaient de nouveau.

« On… On ne peut pas rester là… Il… Il faut rejoindre le manoir, vite ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Modérateur
-
*****
Messages: 3965



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #7 le: Février 01, 2016, 11:36:04 »

« « O-Oui, oui, je sais ! Il faut se rendre au manoir, nous avons un tunnel souterrain qui mène en-dehors de la ville. Les civils y sont sûrement escortés… Mais, pour le reste, à part des araignées, il n’y a rien qui vient de la Forêt des Toiles. Comment est-ce que vous… ?! »
« Là n’est pas la question ! Et… »

Pourquoi s’était-elle arrêtée subitement de parler ? Ou pourquoi ce ton laiteux d’effroi  et ce regard remplit de stupeur ?  la Louve le sentait très mal et ne tarda pas à se retourner, voyant une araignée particulièrement grande. Non, ce terme était encore bien trop petit pour décrire la taille gargantuesque de la bête.  C’était belle et bien la première fois qu’elle en voyait une aussi grande, même la forme d’araignée d’Elise n’était pas aussi imposante et lors de son passage à la Forêt des Toiles, la Lycane n’avait aucun souvenir d’une telle araignée.

« Oh bordel de….. »

Prendre son apparence de même taille et la combattre ? Trop risqués au vue du nombre d’araignées présentes et des victimes potentielles. L’infâme bête marchait en détruisant des pans entiers de murs et de toit sur son passage, transportant des œufs d’où naissaient d’autres araignées à la taille plus réduite qui descendaient en ville pour y apporter le carnage. Si encore il n’y avait que les œufs présents sur son abdomen mais ces derniers réapparaissaient à vitesse grand V ! Cette créature était loin d’être naturelle, c’était comme si c’était une bête provenant de l’Enfer.

« On… On ne peut pas rester là… Il… Il faut rejoindre le manoir, vite ! »
« Alors grimpe et guide moi ! »

Au diable les bonnes manières ! Il était plus rapide de tutoyer une personne dans un tel moment plutôt que d’utiliser les formules de politesse et le vouvoiement. La Terranide changea également de forme et laissa Aoife prendre place sur son dos avant de s’élancer rapidement, slalomant entre les débris, sautant au-dessus des obstacles et tentant au mieux d’éviter la confrontation avec les araignées. L’objectif principal était d’atteindre le manoir qui constituait à présent la dernière ligne de défense contre cette invasion arachnéenne.  SI proche et pourtant si loin. Plusieurs chemins étaient encombrés et forcés le duo à faire de grands détours. Dans tous les cas, la Louve faisait confiance au chevalier pour la mener jusqu’à bon port et s’était entourée de quelques sphères de feu pour repousser une quelconque attaque en cas de besoin.

Et malgré la distance qu’elles avaient déjà parcourue, l’araignée géante était encore largement visible, semblant même être relativement proche même si ce n’était pas réellement le cas.  Et enfin, la vue du manoir, accélérant le rythme, la Terranide était presque sur le point de s’y engouffre r avant d’être stoppée par un jet de toile qui manqua de la toucher de peu.  Reprenant rapidement son équilibre elle se dirigea en toute hâte vers les portes massive du manoir avant de noter avec agacement qu’elles étaient closes. Dernières ces dernières, elle pouvait ouïr une certaine forme d’agitation et un crissement d’un mécanisme qu’on activait. Juste un peu, il fallait juste que les portes s’ouvrent un tout petit peu. Faisant volte-face, la Lycane se figea un instant de stupeur. L’araignée gargantuesque était presque sur eux et des masses d’araignées de toutes tailles grouillaient dans leur direction.

« Merde, allez ouvres toi bon sang ! »

A en juger leur vitesse, cette vague de monstre seraient sur elles dans moins de deux minutes. Une petite ouverture, il ne lui fallait qu’une petite ouverture, juste de quoi passer et qui pouvait être refermée rapidement. Mais qu’ils se dépêchent !
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Élise
Créature
-

Messages: 215



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Février 02, 2016, 01:40:50 »

Le château était bien évidemment la cible de cette immense et géante araignée. Ses pattes fendillaient le sol, arrachant des pavés, tandis qu’elle approchait, lentement et lourdement, de sa proie. Le sol vibrait, et de multiples flèches vinrent décorer ses flancs et ses pattes, sans sembler la blesser outre mesure… Et elle contre-attaqua, balançant d’impressionnants filaments de toile qui soufflèrent les gardes sur les remparts, explosant les fenêtres à l’arrière. Aoife, sur le dos de cette improbable créature métamorphe, tournait régulièrement la tête en voyant la silhouette massive se rapprocher. Immense et colossale, l’araignée géante était une vision de cauchemar, et, ensuite les deux femmes avancèrent le long de la route menant droit vers le manoir, sous une pluie de flèches et de boules de feu.

Aoife descendit du dos de la Louve, qui reprit son apparence normale, et elles tapèrent contre la porte. Les araignées se rapprochaient cependant à grande allure, et le chevalier, en se retournant, tendit les mains, et usa de sa magie blanche pour former un dôme magique de protection, contre lequel plusieurs araignées velues se heurtèrent. De la sueur coula le long de son front, et son dos heurta le mur, la femme peinant à retenir, contre son bouclier, une telle masse. Les crocs des araignées mordaient dans le bouclier, leurs pattes frénétiques le martelant sauvagement, et Aoife gémit lentement, peinant à maintenir le bouclier en état.

Et, dans un déclic, la porte s’ouvrit enfin, et une main la saisit à l’épaule, la glissant à l’intérieur.

« Fermez la porte !
 -  Vite, fermez-là !! »

Aoife tomba sur le sol, et vit une patte apparaître dans l’embrasure de la porte, avant qu’un magicien n’envoie une boule de feu, qui fila par l’ouverture, et explosa au contact des araignées situées de l’autre côté, permettant ensuite de fermer la porte. Aoife vit autour d’elle de multiples gardes, notamment des hallebardiers, et on entreprit de consolider la porte, en lui mettant de lourdes poutres en bois. Depuis le corps de garde, de l’huile bouillante se déversa. Aoife vit ainsi, à gauche et à droite, d’énormes chaudrons bouillants d’où des ingénieurs remplissaient des chaudrons plus petits afin de les confier à des servantes, qui grimpaient ensuite sur le corps de garde pour en déverser le contenu sur les hideuses créatures situées dessous.

« C’est un cauchemar…
 -  Presque… C’est pas la mort, mais ça y ressemble ! »

Aoife se retourna pour voir un Pyromancien : Kowalsky. Âgé et musclé, l’homme portait une épaisse armure.

« Gavony est perdue, mais, avant de fuir vers La Redonnière, nous allons essayer de buter cette grosse bête… »

La Redonnière… C’était le nom d’un fort, situé à quelques lieues de la fin du tunnel, et qui était la démarcation du prochain duché.

« Et puis, il faut laisser le temps aux réfugiés de fuir… J’ignore qui vous êtes, m’petite Louve, mais vous en avez l’air d’avoir dans le calbut’, foi de Kowalsky. Alors, pré’p’rez-vous à défendre chèrement vôt’ cul ! »

Une araignée bondit alors en hauteur, et Kowalsky tendit la main, et un trait de feu jaillit de son doigt, et explosa contre l’araignée, faisant tomber sa carcasse molle sur le sol.

C’était l’heure du baroud d’honneur.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Modérateur
-
*****
Messages: 3965



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #9 le: Février 03, 2016, 03:00:21 »

Une chance que ce chevalier puisse créer un tel bouclier de protection ! Mais combien de temps pouvait-il tenir sous toute cette masse ? La Louve utilisait ses capacités pour brûler les premières lignes et tentait d’amoindrir le nombre d’araignées mais tout ce qu’elle pouvait constater c’était que pour une araignée tuée, cinq prenaient sa place. Une vague grouillante sans fin qui allait bientôt mettre à mal leur ultime protection. Et enfin, un déclic provenant de la porte. Tout comme Aoife, Shad fut tirée à l’intérieur de l’enceinte.   Son cœur manqua un battement quand la patte velue de l’araignée se glissa dans la petite ouverture, la surprenant. Mais la bête et ses  congénères furent repoussés à l’aide d’une boule de feu et le duo put reprendre son souffle quelques secondes. Bien qu’elle reprenne ses forces, la Louve écoutait avec attention les discussions entre les protagonistes : La ville était perdue et tenter d’évacuer la population restante serait impossible pour le moment tant que cette énorme araignée serait encore en vie. Entendant que le pyromancien lui adressait la parole, la Terranide hocha simplement la tête en guise d’affirmation. Ha ça pour se défendre elle allait se défendre !

Une araignée sauta au-dessus des remparts. Une araignée qui passa de vie à trépas en l’espace d’une seconde.  Aussi puissant que pouvait être Kowalsky ainsi que les autres combattants présents dans ce manoir, ils ne pourraient tenir éternellement face à une telle armée d’arachnides.  Brûlant à son tour une araignée qui venait de sauter par-dessus les remparts, la Louve balayait du regard le sol avant de se figer en notant la présence d’une plaque d’égout.

« Bouchez cette plaque ou nous risquons d’avoir une mauvaise surprise ! »

Passez par le sous-sol, qu’est ce qui empêcherait les araignées de faire cela ? Et s’ils devaient se défendre contre des ennemis provenant à la fois des remparts et des égouts….La Défense risquait de ne plus savoir où donner de la tête.  Se tournant vers Kowasky, la Louve déclara :

« La grosse araignée….Je pense qu’une de nos priorités est de nous assurer que les œufs sur son abdomen cesse d’éclore et de proliférer…Quant à la mettre à mal…Peut être en arrivant à lui exploser ses articulations en créant une boule de feu assez puissante qui exploserait à l’impact en lui faisant pas mal de dégâts ? J’ai cru voir de nombreuses mages ici et en combinant nos forces nous pou… »

« Je ne lui fais pas confiance ! -Hurla un soldat en s’approchant de la Terranide et empoignant son collier ressemblant fortement à une araignée – Regardez ! Elle doit servir cette maudite Reine des Araignées ! »

Donnant une claque sur la main de l’homme pour qu’il lâche sa prise et se reculant, la Louve battit furieusement de la queue en signe de colère :

« Imbécile ce n’est pas le temps de se préoccuper de cela ! –Elle se retourna et envoyant une autre boule de feu vers une araignée qui bondissait au-dessus des remparts- Nous avons plus urgent pour l’heure ! »

Il y’avait des priorités bien plus importantes aux yeux de la Terranide pour le moment.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Élise
Créature
-

Messages: 215



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Février 05, 2016, 01:12:06 »

« Vous nous prenez pour qui, la Loupiote ? Nous avons fait sauter els égouts en nous retranchant ici. »

Autrement, les araignées seraient déjà là, et auraient massacré tout le monde. Kowalsky ordonna de concentrer le tir sur la grande araignée, tandis que Shad leur expliqua qu’il faudrait trouver un moyen d’empêcher cette grosse bête de donner naissance à ses oeufs. L’idée n’était pas mauvaise, mais ce n’était pas comme si Kowalsky n’y avait pas déjà pensé. Aoife, de son côté, était encore sous le choc, et reprenait peu à peu ses esprits. Dieu, elle avait bien failli mourir ! La jeune femme repensa alors au mystérieux talisman arachnéen que la Louve battait, et ce port n’échappa nullement à un autre garde, qui attira l’attention des autres dessus... Dont Kowalsky.

Surpris, l’homme s’empressa de la regarder, et se rapprocha.

« Voyez ! C’est le talisman des Arachnistes !
 -  C’est Élise qui vous envoie ?! »

Les bras de Kowalsky se mirent à s’enflammer, et Aoife intervint alors, tendant une main vers eux.

« Hey ! Calmez-vous ! Si cette femme avait voulu nous tuer, elle ne m’aurait pas sauvé la vie !
 -  À moins que ce ne soit une ruse de cette perfide Élise... »

Les filaments de toile de l’énorme araignée s’abattirent alors sur le plafond du manoir, et elle tira dessus, provoquant de terribles craquements. Sa force herculéenne lui permit ainsi d’arracher  plusieurs poutres, et des débris leur tombèrent dessus. Aoife bondit sur le côté, écartant Shad avec elle, et des tuiles et des morceaux de brique s’affalèrent sur le sol.

« Pauvres fous... »

À terre, Aoife vit alors que l’immense araignée s’était arrêtée, mais qu’une étrange silhouette venait d’apparaître, se posant au milieu de la cour, accompagnée par de multiples araignées.

« Monstre ! »

En hurlant, un soldat se rua vers la femme, mais sa main se mit à bleuir en se tournant vers lui, et, avec horreur, Aoife put voir sa peau se craqueler, se fissurer, puis se décomposer, jusqu’à ne laisser plus qu’un squelette qui s’effondra mollement sur le sol.

« À genoux ! À genoux devant votre Reine, misérables créatures ! À genoux devant... »

Élise !!
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Modérateur
-
*****
Messages: 3965



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #11 le: Février 06, 2016, 04:07:25 »

« Je ne suis pas votre ennemie ! »

Vociféra l’Okami en enflammant également ses mains en réponse à la menace portée par Kovalsky. Oh, être attaqué par lui ne lui faisait pas réellement peur, elle ne craignait pas le feu et elle supposa  également qu’il devait en être de même pour lui. Mais  sa réaction avait été des plus naturelle, elle répondait à une menace, se préparant à se défendre en cas de besoin. Sa queue s’ébouriffa de colères et se mis à donner des coups nerveux dans l’air, signe d’un agacement très prononcé chez la Terranide :

« Oui je connais Elise et oui j’étais venue la voir en venant ici. Mais ce que je découvre là me laisse sans voix. Ce n’est pas elle. Elle ne ferait jamais cela et j’aimerais savoir ce qui a pu arri…ver ? »

Plus de temps aux paroles.  Un important craquement se fit entendre et en levant le visage vers le plafond, l’Okami tout comme les autres personnes présentes dans le manoir purent voir ce dernier être arraché par la force herculéenne de l’araignée géante. La Louve fut écartée d’un point d’impact par Aoife et sur le coup elle se disait que les habitants étaient condamnés, que l’énorme bête allait déverser sur eux un flot continue d’araignée et utiliser son impressionnante force pour détruire cette bâtisse.  Pourtant ce ne fut pas le cas. L’imposante bestiole se figea sur place et au centre de la cour une silhouette féminine apparue. Un garde couru à sa perte et ce fut devant des regards horrifiés qu’il fût transformé en un simple squelette décharnée.  Son bourreau ne tarda pas à hurler :

«« À genoux ! À genoux devant votre Reine, misérables créatures ! À genoux devant... Elise !»

Ca n’avait aucun sens !  La Terranide n’y comprenait plus rien. Cette femme semblait tout comme l’Elise qu’elle connaissait capable de contrôler les araignées. Et même à un niveau bien plus supérieur que l’autre Reine que la Louve connaissait. Masi était-ce une personne différente ou l’Elise qu’elle avait rencontrée par le passé ? Observant la salle, la Lycane nota qu’aucune retraite était  possible, tous les accès étaient bloqués et surveillés et elle supposait que tenter une action conduirait à être réduit dans le même état que l’impertinent garde. Certaines personnes commençaient déjà  à se mettre à genou, tremblant de peur face à la menace de mort imminente qui planait au-dessus de leur tête. Tenter de combattre cette femme serait que pure folie. Et pourtant des courageux, ou plutôt des fous s’élancèrent de nouveau vers elle. A peine eurent-ils commencés à courir en sa direction que des araignées se jetèrent sur eux et plantèrent leurs crocs dans leur chair y déversant leur poison mortel. D’autres morts pour rien.

« Bordel….Ca ne peut pas être l’Elise que j’ai connu…je sais qu’elle en voulait à un homme, un noble mais de là à aller jusqu’à de telles extrémités… » ne put s'empêcher de penser la Louve.

Et maintenant ? Qu’allait-il se passer ? Suivant le mouvement, Shad posa néanmoins un genou à terre, observant toujours pour voir si une autre attaque suicide serait tentée mais au vue de la situation actuelle, c’était un fait fort peu probable. Et à proximité de cette Reine des Araignées, le talisman qu’elle portait autour du cou réagit  semblant recouvrer un peu de son énergie perdu lors de la bataille aux Enfers face à Hastur. Oh ce n’était pas grand-chose, juste un léger mouvement au niveau des pattes qui se stoppa aussi rapidement qu’il avait commencé.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Élise
Créature
-

Messages: 215



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Février 09, 2016, 07:14:51 »

Effrayante et glaçante, Élise ne daigna même pas accorder un regard vers les quelques gardes qui, en hurlant, tentèrent de l’attaquer. Les araignées les encerclaient, les piégeant dans la cour du manoir. Elles grimpaient le long des murs, et le corps de garde du manoir avait explosé, en libérant toute une nuée. Aoife ferma les yeux, sentant la panique s’emparer d’elle, étreindre son cœur. Allait-elle périr ici ? Cette situation, en réalité, était fort peu enviable. Oublierait-elle seulement un jour le bruit incessant et effrayant des multiples cliquètements des pattes des araignées ? Elles formaient une épaisse nuée qui venait de s’immiscer dans le manoir, mais toutes étaient suspendues aux lèvres d’Élise. Et Aoife, prenant conscience qu’il était suicidaire de résister, s’inclina aussi, en baissant la tête. Kowalsky fut le seul à rester debout, tandis que de petites araignées couraient sur le corps de la femme.

« Tiens donc, un rebelle…, rigola doucement Élise.
 -  Je ne m’agenouillerai jamais devant toi, engeance infernale ! »

Les mains de l’homme se mirent à rougeoyer, et il balança un chapelet de flammes vers la femme, une véritable langue de feu qui vint la recouvrir intégralement… Mais qui ne laissa sur elle que quelques volutes de fumée et de poussière. Un rire sarcastique traversa ensuite les lèvres de la femme-araignée, sous le regard, surpris, du Pyromancien.

« Mais… Comment ?
 -  Bien… À mon tour, donc… »

Élise tendit alors la main, et onde de choc concentrée en jaillit, déformant l’air pour frapper le torse de l’homme. Soufflé par l’attaque, Kowalsky s’envola, et passa à travers une fenêtre, disparaissant dans le manoir, où une série d’araignées bondirent à sa suite. Serrant les lèvres, Aoife l’entendit se battre, hurler, tapant dans le vif, criant de rage… Puis de douleur, avant que plusieurs craquements ne résonnent, et que ses cris ne se tarissent.

« Bien, bien… D’autres suicidaires en perspective, ou… ? »

La femme se tut soudain en passant devant Shad, et fronça les sourcils… Puis tendit sa main, et le talisman de Shad se mit alors à briller, puis s’éleva alors, redressant de force le visage de la Terranide.

« Oh… Shad Hoshisora. Je t’attendais. »

Un sourire mauvais traversa les lèvres de la femme, qui écarta ensuite les bras.

« Comment trouves-tu la nouvelle Forêt des Toiles ? Elle est belle, non ? Je l’ai amélioré selon la volonté de Père ! Et elle en avait bien besoin, la pauvre, quand on voit ce que ma sœur en a fait… Avoir un tel potentiel, et le gâcher avec tant de forces, c’est tout simplement sidérant. »

Aoife ne comprenait pas grand-chose à ce que la femme disait, mais elle finit par se redresser.

« Vous tous ! Vous allez emprunter votre tunnel, vous allez aller à la Redonnière, et vous allez prévenir le seigneur local que j’arrive, et que je viens réclamer son fort comme étant le sien. Encouragez-le à résister, et portez les armes. Faites-vous plaisir, défendez-vous, vous massacrer n’en sera que plus jouissif. Et profitez-en pour être mes messagers, et dites-leur que ces terres, désormais, sont celles de mon Père… »

Se déplaçant tout en parlant, Élise finit par les regarder, un air victorieux sur le visage :

« …Les terres du Roi Cramoisi ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Modérateur
-
*****
Messages: 3965



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #13 le: Février 10, 2016, 09:18:38 »

Le fou. Kowalsky venait de signer son arrêt de mort en défiant cette Elise, mais son attaque suicidaire permis également aux autres mages présents ainsi qu’à la Terranide que les attaques magiques ne semblaient pas atteindre cette ignoble femme araignée. Ou du moins déjà les attaques liés au feu, et pour ce qui était des autres éléments, nulle personne n’irait tenter un acte suicidaire après la démonstration qu’ils venaient tous d’avoir. A quoi bon risquer sa vie pour rien ? La perte de Kovalsky était certes tragique mais son sacrifice avait pourtant permis de donner quelques minimes informations sur cette reine des araignées usurpatrice. Mais pour l’heure, tous étaient à terre, le visage vers le sol, se demandant s’ils n’étaient pas entrain de vivre leur dernière heure. L’Okami était également dans cette même position, sachant très parfaitement qu’actuellement tenter d’attaquer Elise ne serait que pure folie et ne la conduirait qu’à sa perte. La Lycane était loin d’être folle au point de risquer sa vie pour rien quand aucun pourcentage de chance n’était envisageable. Elle ne pouvait donc attendre la suite des évènements.

« Oh… Shad Hoshisora. Je t’attendais. »

Au même moment, la concernée fut obligée de relever le visage vers cette deuxième Elise et son regard croisa le sien. Un léger grognement s’extirpa de sa gorge. Cette situation ne lui plaisait guère, loin, de là même ! Et au vue de ses paroles,  l’idée qu’elle allait mourir ici et maintenant traversa l’esprit de la Terranide. Mais finalement, ce ne fut pas le cas.  Alors que Shad s’attendait à recevoir un coup fatal, ce ne fut que des paroles qui furent portées à son intention. Observant Elise et ce qu’elle démontrait,  la Louve répondit spontanément :

« Ce que j’en pense ? C’est loin d’être la forêt sanctuaire qu’Elise avait créé….qu’as-tu fais de ses habitants ?  Et qu’as-tu fais d’elle ? »

Oh, la Louve savait pertinemment qu’elle ne recevrait aucune réponse  à ses questions mais qui ne tentaient rien à rien. Et tout comme Aoife, Shad se redressa, suivit par les autres personnes encore présentes dans l’enceinte du manoir. Et comme pour annihiler toute tentative d’attaques insensées, les araignées patrouillaient entre les habitants, les soldats et les mages, menaces visibles pouvant les mettre à terre à tout moment.  Puis vint la déclaration de guerre de la part d’Elise. Au vue de la bataille qu’elle venait de remporter et de ses aptitudes hors normes, il était tout à fait normal qu’elle se voit déjà vainqueur de leur prochaine bataille. Leur prochain étape risquait de devoir se préparer ardemment au futur combat qui allait suivre sous peu.

« Monstre ! Nous te vaincrons et nous planterons ta tête ignoble sur une pique en haut des remparts ! » Vociféra un soldat à l’armure de plates.

Face à cette menace, une araignée bondit sur l’homme et planta ses crocs dans sa chaire, laissant son venin parcourir ses veines et le tuant sur le coup. Nul ne pouvait insulter impunément leur reine bien aimée. Un silence de mort flotta dans la salle et tous attendirent que cette Elise s’en aille pour prendre les souterrains car nul n’osait bouger pour tenter de l’atteindre en cet instant. Finalement, Elise et ses nombreuses araignées levèrent le camp, quittant la ville dévastée dans un rire démentiel, laissant là les quelques survivants.  Et à peine la Louve eut-elle le temps de souffler qu’elle  se fit attraper et plaquer violemment contre un mur, un soldat mettant le tranchant de son épée contre sa gorge.

« Voyez ! Je vous l’avais bien dit ! Cette saloperie de Terranide est avec cette damnée Reine des Araignées ! »
« Ce n’est pas l’ Elise que je connais ! -cria t’elle en guise de réponse avant de tourner son visage vers Aoife  - Si vous voulez m’interrogez libre à vous mais je choisi alors que ce soit elle – elle reporta son regard azuré sur l’homme qui la menaçait – et nous n’avons pas de temps à perdre, qui sait si elle ne reviendra pas pour tuer ceux trop lent pour prendre le souterrain ? «
« Garce » cracha simplement le soldat à son intention attendant la réponse d’Aoife. Les autres regroupaient entre temps leurs affaires et se dirigeaient vers les fameux souterrains tous anxieux de ce qui allait se dérouler prochainement.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Élise
Créature
-

Messages: 215



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Février 12, 2016, 01:50:39 »

L’apparition d’Élise avait été terrible et humiliante. Non seulement elle les avait maîtrisés, mais elle avait été jusqu’à les épargner, pour mieux les massacrer ensuite, en leur disant clairement que sa cible était La Redonnière, ce fort situé plus en amont. Un fort historique, qui avait jadis servi, et servait encore, comme ligne de démarcation entre les deux duchés, celui de Gavony, et celui de Jollyer. C’était un fort frontalier, solide, qui avait été dressé à l’époque d’une guerre entre les deux duchés, mais tiendrait-il face à Élise ? Aoife l’avait traversé en rejoignant Gavony, et, si elle avait vu que le seigneur local renforçait les défenses du fort, vraisemblablement en prévision de l’attaque de la Reine des Toiles, elle doutait qu’il puisse tenir contre une telle armée.

Élise se retira donc, grimpant sur son araignée géante, et le groupe marcha vers les souterrains, non sans une quelconque altercation avec Shad, qui fut accusée de collaborer avec l’ennemi. Les hommes venaient de perdre leur ville, leur famille, et leur Commandant. La colère était palpable, comme un exutoire face à la peur qui étreignait leur cœur. Mais Aoife, pour autant, sut se montrer digne.

« Assez, idiots ! Nous ne pouvons pas rester ici trop longtemps, ou ces araignées nous tueront !
 -  Et tu es qui, toi, hein, pour oser nous parler ainsi ?!
 -  Je suis le Chevalier Aoife, au service de Sa Majesté la Reine Elena Ivory. »

Un rictus moqueur déforma les lèvres du soldat.

« Nexus… C’est tout ce que Sa Grandeur peut nous envoyer ? Une gamine qui vient de perdre ses dents-de-lait ?! »

Aoife serra les dents.

« Modère tes propos.
 -  Sinon quoi, hein ?! »

La réponse fusa rapidement. Une violente gifle s’abattit sur la joue du malotru, et l’envoya heurter le mur, puis Aoife le frappe avec le pommeau de son épée, à hauteur du genou, avant de le frapper à nouveau au visage, à l’aide d’un coup de poing bien senti, son gantelet de fer s’abattant joyeusement sur sa tête. Et, alors que l’homme gisait sur le sol, le tranchant froid de l’épée d’Aoife caressa son cou.

« Nul ne saurait insulter impunément Nexus en ma présence. Présente tes excuses, vaurien. »

Ce petit accès de virilité eut pour effet de calmer le scepticisme des soldats, et Aoife leva la main.

« Allez ! Marchons ! Et soyez-en assurés, nous reviendrons ici, et Élise payera ! »

Malgré son ton déterminé, Aoife n’en était pas assurée. Les choses étaient encore plus catastrophiques que ce qu’elle avait pu craindre.

Et elle devrait entendre l’histoire de Shad, plus tard…

Une fois qu’ils seraient tous sortis de ces tunnels.

Derrière eux, l’entrée des tunnels fut rapidement bouchée par une série de toiles d’araignées, comme un funeste présage…
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Tags:
Pages: [1] 2 3 ... 13
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox