banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Fin des postulats aujourd'hui, si vous êtes intéressés n'hésitez pas !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Journée emmerdante, soirée enivrante [Darthestar]  (Lu 1167 fois)
Kelly Douglas
Humain(e)
-

Messages: 27


Justicière corrompue


Voir le profil
FicheChalant
« le: Octobre 02, 2015, 05:54:05 »

La nuit tomba sur Seikusu, la recouvrant d'un sombre voile naturel qui appelait les oiseaux de nuit à sortir de chez eux, des gens voulant faire la fête ou simplement voulant se relaxer après une dure journée de travail, ce public hétéroclite animait à présent les rues de la ville un peu plus vide qu'en journée. Se mêlant aux fêtards et travailleurs de nuit, impossible de savoir lorsqu'un de ces oiseaux de nuit plus malintentionné que les autres pouvait frapper. Le quartier de la Toussaint était sans doutes le quartier le plus malfamé de la ville, ce n'était pas non plus une zone de guerre, mais il est plutôt déconseillé de se balader seul, de jour comme de nuit, que l'on soit une femme ou un homme. Malgré sa mauvaise réputation de coin dangereux, le quartier de la Toussaint était tout de même un lieu très animé le soir, des clubs, bars et autres discothèques brillait de mille feux lorsque le jour venait à tomber, attirant un large publique tel des moustiques attirés vers une source de lumière.

Kelly venait de finir sa journée, une journée des plus ennuyante pour elle, pas une seule intervention, juste quelques histoires de vol à l'étalage et une disparition, mais surtout beaucoup de paperasse, ce qu'elle détestait le plus. La jeune femme avait décidée qu'elle ne passera pas une journée totalement ennuyeuse et pour rattraper le coup, elle décida d'aller boire un coup ce soir pour se détendre, dans un bar du quartier de la Toussaint "L'Afterlife", un bar assez miteux, mais le gérant a de bonnes connaissances pour ce qui est de se fournir en bons alcools, qui plus est, il devait une faveur à la policière, une petite remise sur l'alcool, rien de mieux pour qu'elle ferme les yeux. Elle prit une douche en coup de vent avant d'enfiler ses vêtements, une chemise blanche, un pantalon et une veste en toile sombre, presque noir, une tenue décontractée et légère, mais professionnelle et discrète, cette fois-ci elle garda son holster et son arme de service par dessous sa veste, elle commence à connaître le coin.

Le bar était plutôt éloigné de chez elle, n'ayant pas de véhicule, elle avait prit un bus, mais là où elle allait, il n'y avait pas d'arrêt, la jeune femme devait donc faire le reste du chemin à pied, dans le quartier de la Toussaint, seule. La réputation du quartier n'était plus à faire, il suffisait de jeter un œil dans ses ruelles pour apercevoir des gens louches cachés dans l'obscurité de la nuit, Kelly savait qu'en les fouillant elle pourrait découvrir à coup sûr de la drogue sur eux ou même des armes volées, mais c'était inutile, beaucoup de risques pour pas grand-chose, suivi d'une longue paperasse.. horreur !
Sur le chemin elle rencontra plusieurs types de personnes, des prostituées, des employés de bureau venu se détendre discrètement, des jeunes venus faire la fête en se saoulant ou se droguant, quelques drogués justement, dont un qui essaya de racoler une petite pièce à la jeune femme, il reçut comme seule réponse une menace d'être emmené au poste, elle n'avait aucune pitié pour ces gens qu'elle considérait comme des déchets humain, pour une femme comme elle, étant née avec une forte volonté, elle ne pouvait comprendre que des gens pouvaient à ce point être dépendant, sa mère lui avait fait justement ce même reproche de dépendance au sujet de l'alcool, mais pour Kelly, ce n'était pas la même chose, elle pouvait arrêter quand elle voulait, il n'y avait juste aucune raison qu'elle le fasse, elle aimait l'alcool et ce dernier ne nuisait pas encore à sa santé, aucune raison. En route vers le bar, la jeune policière fut arrêtée dans son élan lorsqu'elle entendit des cris et des bruits métalliques, sons qui sonnaient à ses oreilles comme le bruit d'une bagarre, sur le moment Kelly ne savait pas pourquoi, mais elle avait envie d'aller jeter un œil, elle n'était pas en service, mais la raison de sa présence ici était parce qu'elle n'avait pas eu d'action dans la journée, qui sait ce que cette bagarre allait lui apporter. La jeune femme emprunta une ruelle étroite et sordide qui l'amena dans un terrain vague entourer d'immeubles, lieu dit de la bagarre dont elle avait entendu l'écho moins d'une minute plus tôt. L'endroit devait être en travaux au vu des tranchées dans le sol et des grandes bobines de câbles à porter, mais ce n'était pas ça qui attira directement l’œil de la policière, c'était l'homme caché sous un long manteau en tissu, lacéré et usé et à ses pieds cinq hommes qui semblaient être sur le carreau, que c'était il passer, était-ce cet homme qui avait mot KO ces cinq autres types ou était-il là par hasard, mais déjà.. est-ce que ces types sont encore en vie ? Kelly se posait trop de questions, mais avant qu'elle ne décide quoi faire, l'homme sous son manteau l'avait vu et semblait paniquer, regardant de droit à gauche, cherchant une échappatoire, mais la seule sortie de ce terrain vague était par la ruelle qu'avait emprunté la jeune policière quelques instants avant, un chemin dont elle gardait l'entrée.


Hé ! Toi le type sous son manteau ! - Cria-elle d'un ton autoritaire.

Tout en se dirigeant vers l'homme d'un pas décidé et rapide, elle garda une main proche de son arme, juste au cas où elle devrait s'en servir. L'homme au manteau ne semblait pas vouloir s'enfuir, il resta sur place, s'écartant tout de même lentement de quelques pas, des hommes qui étaient à ses pieds. Il faisait nuit, mais la lueur de la lune de ce soir permettait à Kelly de se dirigeait vers l'homme sans risquer de tomber dans une des tranchées au sol, mais ne lui permettait pas de voir le visage de l'homme d'aussi loin, même à quelques mètres, elle avait du mal à discerner les traits de son visage, caché sous la capuche de son manteau. Sur place, elle remarqua que les hommes au sol étaient encore en vie, du moins pour deux d'entre-eux qui bougeaient encore un peu, inconsciemment, c'était suffisant.

Capitaine Douglas du département de police de Seikusu. Que faite vous ici à une heure aussi tardive et qu'en est-il de ces gens ? - Demanda la jeune femme d'un ton on ne peut plus autoritaire, avec le regard sévère et menaçant.

Ce type n'avait pas l'air d'un homme de main, donc l'idée du recouvrement de dette ou ce genre de chose étaient à oubliées, il ne devait pas être un tueur en série, sinon.. pourquoi étaient-ils encore en vie, il fallait que la jeune policière se méfie quand même. Gardant sa main droite à proximité de son revolver, elle fit quelques pas en arrière avant de lui demander de retirer sa capuche, pour mieux le voir.
« Dernière édition: Octobre 02, 2015, 11:35:29 par Kelly Douglas » Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #1 le: Octobre 03, 2015, 02:04:30 »

Les nuits dans Seïkusu sont paradoxales. Il s'agit des moments de la journée où le taux de criminalité explose, devenant rapidement la raison des peurs et terreurs de toute une jeunesse, mais c'est aussi l'instant où, dans les quartiers animés, les restaurants, les cabarets, se trouvent le plus d'étudiants prêt à boire un coup, sortent le plus d'adultes pour contempler le fessier frémissant de quelques pin-ups, accompagnés d'un porte-monnaie plein à craquer, ou encore les jeunes femmes, qui sont partie danser en boite en compagnie d'un beau cavalier. Les soirs sont dangereux, et pourtant c'est l'instant où le plus de monde choisit ainsi inconsciemment de sortir, devenant les cibles favorites de tout ces hères, de tout ces hargneux qui ont un besoin avide de se remplir les fouilles, et de vider ce qui leur sert d'organe reproducteur, au grand damne des pontes politiques qui malgré nombre de promesses, n'arrivent toujours pas à réduire la triste vérité : Chaque soir, à Seïkusu, malgré tout les efforts des forces de l'ordre, la criminalité continuait son petit bonhomme de chemin, augmentant de plus en plus pour devenir peu à peu insupportable, autant du point de vue de la justice, que du point de vue de la population. C'est dans ce cadre là que le vampire était apparu, autrefois mauvais, autrefois faible, il avait laissé ses envies de sang et de chair prendre le dessus sur sa moral, devenant rapidement un bête qui avait chassé dans les rues, s'attaquant au pauvres humaines qui ne pouvaient même pas se défendre face à ses dons. Puis il avait changé, il s'était calmé, avait vu l'erreur de son comportement, et depuis, cherchait à se purger de ses nombreux péchés en faisant tout le contraire de ce qu'il avait autrefois accompli, devenant un défenseurs des pauvres démunis face aux assauts immoraux des différents gangs et autre groupes improvisés.

Son lieu de préférence : le quartier de la Toussaint. D'ailleurs tout le circuit policier le poursuivait, pour des motifs d'agressions, de coups et blessures avec préméditation, et autre passages à tabacs, sans parler des blessures aggravées que certains récalcitrants avaient subit lors de sa juste purge, et pourtant il n'avaient jamais mis la main sur lui, il était trop vif, trop précis, trop rapide pour que de simples humains puissent le capturer malgré sa conception très "physique" du redressage de tort. Et ce soir encore allait être la même, l'homme vagabondant dans les rues étroites et sombres à la recherche de ce qui pourrait être une possible exaction, ses poings déjà serrés dans ses poches, et l'oeil vif, prêt à remarquer le moindre problème qui pourrait s'être déclencher dans un coin trop peu lumineux, se doutant bien qu'aucun abruti n'aurait l'idiotie d'agir en pleine lumière d'un lampadaire. Mais les ennuis vinrent plutôt à lui, l'homme passant par une haute barrière, puis suivant un cours chemin avant de déboucher sur un terrain vague des plus sinistres, le genre de lui où il ne fait pas bon se trouver seul généralement quand d'autres groupes sont dans le coin. C'était le cas ce coup-ci, cinq loubards étant en train de discuter entre eux lors de son arrivée, et s'étant retourner d'un seul trait quand il s'était fait visible, éclairé par la légère lueur du feu qu'ils avaient produit avec trois planches moisies. Apparemment sa compagnie ne plaisait pas, et déjà ils s'approchaient avec un air ravi sur le visage, comme si ils venaient de tomber sur la plus cruche des proies. Du point de vue des jeunots, ils ne s'approchaient juste que d'un pauvre grand père un peu neuneu, quelques mèches blanches tombant des bords de la capuche, qui avec l'ombre produite par le feu semblait couvrir un visage buriné, creusé par les âges... Ils ne pourraient pas être plus dans le tord.

 -  Salut papy ! Dis donc tu traînes un peu trop dans le coin.
 -  Je ne faisais que passer, et ai perdu mon chemin, répondit-il calmement.
 -  C'est bien dommage, s'tu veux on vas t'aider ! Par contre c'pas gratuit, aboule ta monnaie.
 -  Je n'ai rien à vous donner jeune gens.
 -  Tant pis en ce cas on vas récupérer ça sans te dire comment rentrer. Allez les gars choppez le !

Ils le chargèrent, ce fut leur erreur. L'homme attrape le premier par la manche, le tirant vers lui pour lui faire perdre l'équilibre, avant de le jeter dans la glaise qui tapissait le sol, puis c'est avec une précision méthodique qu'il évita le coup d'un deuxième, lui répondait d'une simple prise qui envoya l'homme dans les airs, avant qu'il n’atterrisse lourdement sur le cadavre immonde d'un canapé, éventré. Si ce geste n'eut apparemment pas l'air d'ébranlé les camarade, surement parce qu'ils étaient déjà en train de le charger avec violence, mais aussi parce qu'ils étaient focalisés sur l'homme et non sur leurs amis, il était toutefois trop tard pour eux s'ils voulaient s'enfuir. L'homme avait décidé que s'ils comptaient l'agresser, il ne serait pas le seul ce soir, et ainsi ils s'étaient rendus coupables d'un assaut sans raisons valable, qui était par contre la raison suffisante au vampiroïde pour les mettre au sol avec la rapidité, et l'efficacité qui lui faisait honneur dans ce genre de situation un peu envenimée. Le troisième fut projeté sur le quatrième, et quand la batte de celui qui se faisait passer pour le chef fila droit vers sa tête, il la para d'un simple mouvement de bras, l'équipement se brisant légèrement sou le choc. Là le vampire vit la peur dans leur regard, mais il n'allait pas pour autant calmer cette juste vendetta. Attrapant l'homme de boue qui s'était relevé pour le prendre par derrière, il le tacla d'un mouvement de jambes avant de l'envoyer sur son camarade d'une puissante impulsion donnée par tout son corps, envoyant les deux hommes aux tapis, puis restait les deux qu'il avait entrechoqué un peu plus tôt, et qui se retournait vers lui avec rage... L'un pris un coup en plein estomac, le pliant au sol alors qu'il vomissait tout ce qu'il avait, tandis que l'autre pris un coup de pied retourné en pleine mâchoire. Au final, ses deux derniers adversaires tombèrent, inconscient, et il était presque prêt à partir quand une voix des plus autoritaire résonna dans tout le cul-de-sac :

 -  Hé ! Toi le type sous son manteau !

MERDE ! Il se retourna d'un coup pour observer, à l'entrée du lieu, la forme pas bien haute, mais bien droite et fière d'une policière, qui d'ailleurs était des plus connue par le grand public : La capitaine de police, celle que l'on voyait à chaque fois à la télé dés qu'il s'agissait d'une interview officielle sur les différents crimes récurrents que connaissait la grande Seïkusu. Mince mais que faisait-elle là, et surtout depuis combien de temps observait-elle ce qu'il s'était déroulé ? Après tout il avait été tellement concentré sur son affrontement qu'il n'avait pas fait grand attention à ce qu'il s'était passé autour de lui, et du coup ne l'avait pas remarquée dés son arrivée, si bien qu'elle pouvait très bien être là depuis deux secondes comme depuis le début de son intervention. Et selon les cas, cela pouvait changer du tout au tout sa réaction vis-à-vis de ce qu'elle avait sous les yeux ! Instinctivement, il se recula un peu, cherchant une porte de sortie rapidement, mais oubliant très vite cette possibilité, le lieu étant parfaitement clos hormis l'endroit par lequel venait d'arriver la capitaine, si bien qu'il finit par ne plus se déplacer, attendant tranquillement de voir les réactions de la femme, afin de voir si il y avait possibilités qu'il s'en sorte aisément... Le fait qu'elle approche, main sur son arme du coup ne fut pas vraiment pour le rassurer, l'homme soupirant doucement en constatant qu'elle n'avait clairement pas confiance envers la personne qu'elle semblait vouloir arrêter. Pire elle était en train de s'en méfier, ce qui laissait entendre qu'elle suspectait au moins Darthestar d'être celui qui les avait tous mit à terre, ce qui était en soi une vérité. Une fois à portée, elle sembla observer les quelques personnes au sol rapidement, remarquant bien que l'homme ne les avait pas tués, il se retenait quand même. Toutefois cela ne changea pas grandement son attitude.

 -  Capitaine Douglas du département de police de Seikusu. Que faite vous ici à une heure aussi tardive et qu'en est-il de ces gens ?
 -  B-bonsoir capitaine Douglas... Je ne faisais que passer, comme vous le voyez je ne suis pas bien jeune, et je n'ai plus toute ma mémoire, je suis tombé sur ces jeunes gens en tournant dans ce cul-de-sac, sans bien savoir pourquoi ...

Evidemment cela n'allait pas bien marcher, surtout qu'elle lui demanda immédiatement d'ôté sa capuche. Tant pis, il allait obtempérer, et c'est sans attendre qu'il ôta ce qui couvrait son visage, révélant un visage bien plus émaciés et élégant que ne le laissait entendre sa voix grave et profonde, cette voix d'un être ancien qui en a vu et connu plus d'une. Il était d'une certaine beauté, et, libérés, ses cheveux tombèrent rapidement en longue cascades fines sur ses épaules, tous d'une blancheur éclatante. Là, elle avait une preuve claire qu'il avait tenté de la trompée en se faisant passer pour un vieil homme, et sans faire trop de manières, il lui répondit à nouveau sans se cacher ce coup-ci, agissant de manière parfaitement honnête.

 -  Très bien... Darthestar, je suis un des clochards de Seïkusu. En cherchant un coin où dormir, je suis tombé sur ces gens qui ont souhaiter me détrousser par la force, si bien que je les ai mis au tapis. Ils sont justes assomés, mais quitte à faire, leur ayant déjà mis une raclée je ne voulais pas leur causer d'autres ennuis.
Journalisée


Kelly Douglas
Humain(e)
-

Messages: 27


Justicière corrompue


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Octobre 03, 2015, 10:44:49 »

L'homme au manteau obtempéra et lentement, enleva sa capuche pour que le léger feu de bois, source de la lumière à proximité, permettent à la jeune policière de voir son visage. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque la jeune femme découvrit que le vieil homme n'était en réalité pas si vieux qu'il ne le laissait entendre, il lui avait menti, pas une bonne chose pour gagner la confiance de quelqu'un encore moins celle d'un officier de police. Ces traits fins, sa peau éclatante, autant ses longs cheveux blanc, certes, il n'était pas aussi jeune que la capitaine, mais pas aussi vieux qu'il le prétendait, au vu de son physique, Kelly en déduisait qu'il ne devait pas être japonais, un occidental qui serait venu en quête d'une vie meilleure et aurait tout perdu, elle n'avait jamais entendu cela au Japon, mais, si cela arrive en Amérique, pourquoi pas ici. Gardant sa main sur son arme, elle se pencha l'air suspicieux pour observer l'homme, il n'était pas trop mal, assez mignon même.

 -  Très bien... Darthestar, je suis un des clochards de Seïkusu. En cherchant un coin où dormir, je suis tombé sur ces gens qui ont souhaiter me détrousser par la force, si bien que je les ai mis au tapis. Ils sont justes assomés, mais quitte à faire, leur ayant déjà mis une raclée je ne voulais pas leur causer d'autres ennuis.

Darthestar.. ce n'est pas un nom très courant, sans doutes un prénom Européen. Bien que l'homme essaya d'être sincère envers la policière, tentant de prétendre qu'il n'était qu'un simple SDF, la jeune femme n'avait pas confiance en cet homme et se remettant droite, elle avait garder son air dubitatif. Ancienne agent du FBI, elle connaissait pas mal qu'en aux couvertures et ce genre de choses, cet homme qui se prétendait « clochard » venait à lui seul de mettre au sol, cinq loubards des plus costauds, mais ce sont surtout les cheveux de l'homme qui ont mit la puce à l'oreille de la détective, quel clochard a les cheveux aussi propres et soyeux que les siens, bon il vrai qu'il pouvait n'être clochard que depuis un ou deux jours, mais c'était trop louche pour que cette conclusion d'innocence soit une véritable piste. En attendant, ce clochard, s'était bien amusé, il suffisait de regarder l'état des types au sol, Kelly en était presque jalouse, d'ailleurs l'un d'eux qui était un peu moins sonné que les autres agrippa la jambe de la policière sans qu'elle ne le voit arriver, attirant un regard inquiet de cette dernière.

H-Helppp....

Ce type était presque KO, mais il semblait avoir encore la force d’appeler à l'aide, comme si cela intéressait Kelly, cette dernière dégagea sa jambe d'un geste vif, avant de lui mettre un coup violent du talon de ses chaussures de ville en pleine tête, remettant KO l'homme au sol, la jeune policière n'avait aucune pitié et il ne fallait pas la prendre par surprise, elle avait horreur de ça. Faisant mine comme si tout cela n'était jamais arrivé, elle reprit sa conversation avec son suspect.

En somme si j'ai bien compris, vous êtes le mexicain du Japon.. - Dit-elle sur un ton arrogant et ennuyer - ..prendre le boulot des autres, ce genre de choses.. - N'ayant plus sa main sur son arme, elle croisa les bras, fixant Darthestar.

Elle avait horreur des justiciers et cette phrase presque raciste vint faire comprendre à l'homme son agacement. C'est vrai, si tout le monde commençait à savoir se défendre sans l'aide de la police, que feraient-ils alors, mis à part s'occuper de la circulation. Elle continua dans son élan sans laisser le temps à l'homme de parler, de toute façon, il n'avait pas à parler.

Je vais être très claire : Je pense que vous n'êtes pas un SDF, ceci n'est pas un crime en soi, j'en conviens, mais vous avez passer à tabac ces pauvres types au sol, là.. – Remettant un léger coup de pied à l'homme dans les vapes à ses pieds - ..donc, je pense que tu vas venir avec moi au poste, de toute façon si tu es bien un clochard comme tu dis et que ces types sont des voyous, tu n'auras pas d'ennuis et puis tu sera au chaud.

Bien sûr la jeune femme savait que ces types étaient des voyous, elle avait reconnu l'un d'entre-eux qui était passé plusieurs fois au poste pour des faits de violences, mais elle avait envie d'ennuyer quelqu'un ce soir, ce Darthestar allait être ce quelqu'un. Pointant du doigt la sortie du terrain vague elle fit un pas sur le côté pour laisser place au sois disant clochard.

Tu passe devant, mais un conseil, si tu tente de t'enfuir ou de m'attaquer, je te colle une balle direct dans le cœur, je suis bonne tireuse et ici dans ce terrain vague, sans témoin, c'est la légitime défense, sans contestation... maintenant avance.

Elle avait sortie son arme de son holster, plus pour faire peur que dans l'idée de s'en servir, cette histoire commençait à l'amuser, même si elle aurait bien voulu aller boire un coup, mais bon, dans son bureau au commissariat, la jeune femme gardait une bouteille de whisky, elle ne savait pas ce qu'elle allait faire de cet homme, mais dans tous les cas, elle boirait à ça.
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #3 le: Octobre 04, 2015, 01:53:37 »

Elle ne semblait pas vraiment avoir appréciée le fait qu'il ai, de manière tout à fait normal vu sa situation, tenté de lui mentir afin d'obtenir le droit instantané de s'en aller loin de ce possible danger pour lui qu'était les forces de police, son manque de compréhension se remarquant de manière assez évidente sur la moue de désapprobation qui était apparue sur son visage en réaction à la découverte de son visage. Pourtant il ne comprit pas pour autant les raisons qui obligeait la belle femme, car il fallait l'avouer que malgré son air retord, elle possédait une certaine élégance, soulignés par en plus l'apparence étrangement fragile mais pleine de détermination qu'elle arborait, de le dévisager aussi longtemps, un peu comme si elle était proprement incapable de croire à ce qu'elle était en train de voir. Il pouvait certes considéré que la femme avait quelques difficultés à le voir comme un adulte dans la milieu de sa trentaine étant donné la voix relativement grave qu'il possédait, caverneuse même, ainsi que la couleur de sa chevelure, mais pour autant il trouvait cela relativement surprenant qu'elle s'attarde aussi longtemps sur son apparence, là où grand nombre de flicards auraient bien vite sortis leurs armes pour le pointer de leurs canons. Enfin bon, cela ne changeait dans le fond pas grand chose à la situation bien compliquée dans laquelle il se trouvait, et en s'ayant attiré l'inimitié de la capitaine des forces de l'Ordre, il se doutait bien qu'il n'était pas vraiment partit pour passer la meilleure soirée de sa vie, ce qui était bien dommage au vue de la balade qu'il s'était préparé à faire pour jouer les redresseurs de torts improvisé. Espérant une possible diversion du coup, il fut presque ravi quand il vit l'homme encore au sol en train de ramper pour venir chercher d'une main tremblante la jambe de la femme, mais la réaction presque instantanée de celle-ci l'empêcha de considérer une tentative de fuite en cet instant.

 -  H-Helppp...

Le coup qu'il prit immédiatement en pleine mâchoire fut ce qui permit au vampire de se dire que fuir n'était peut-être pas la meilleure des options actuellement, non pas pour lui, mais bien pour les quelques pourritures qu'il avait mis au sol, car même si il pouvait clairement le mériter, l'homme n'était pas vraiment pour le passage à tabac au sol, ce que la capitaine semblait prête à accomplir au moindre signe de frustration, alors imaginer donc si il en profitait pour s'évanouir dans les ombres ! Non il préféra rester, contemplant le comportement de la femme, presque "noble" dans le fond, de la mauvaise manière de ce terme d'ailleurs, du point de vue de Darthestar, car elle se retourna presque immédiatement vers lui après la mise en pratique de sa "sainte sanction" comme si il ne venait littéralement de rien se passer, ne faisant d'ailleurs même plus attention à l'homme qu'elle venait tout bonnement d'assommer volontairement pour ne plus qu'il la gêne. L'avait-elle reconnu pour être à ce point obnubilé par lui ? Cela lui paraissait honnêtement particulièrement incongru pour le coup, son style ayant effectivement été remarqué par quelques témoins, mais jamais de manière assez précise pour confirmer avec certitudes les caractéristiques de ses traits, encore plus qu'il ne se baladait que dans les ombres, évitant tout contact, alors comment, dans le cas où elle aurait effectivement la croyance d'avoir ferré le gros poisson, avait-elle eut les possibilités de le remarquer ? Non ça ne tenait pas debout, mais en ce cas il ne la comprenait tout simplement pas, si bien que plus il essaya d'y réfléchir, plus un petit mal de tête commença à pointer le bout de son nez, obligeant l'homme de laisser tomber les tentatives de compréhensions pour finalement se contenter d'une simple observation : elle était soit colérique, soit très impulsive !

 -  En somme si j'ai bien compris, vous êtes le mexicain du Japon... Prendre le boulot des autres, ce genre de choses...
 -  Vous... exagérez un peu madame l'agente... Dans le fond je n'ai fais que me défendre face à ces voyous, choisissant d'agir plutôt que de les laisser me taquiner.
 -  Je vais être très claire : Je pense que vous n'êtes pas un SDF, ceci n'est pas un crime en soi, j'en conviens, mais vous avez passer à tabac ces pauvres types au sol, là... donc, je pense que tu vas venir avec moi au poste, de toute façon si tu es bien un clochard comme tu dis et que ces types sont des voyous, tu n'auras pas d'ennuis et puis tu sera au chaud.

Hummm bon si malgré tout elle venait de remettre gratuitement dans le voyou au sol, le faisant clairement plus passé désormais pour un pauvre punching ball sans aucune capacité de défense plutôt qu'un réel humain aux yeux de Darthestar, qui n'arrivait du coup même pas à lui offrir la plus petite once de compassion pour cela, elle avait au moins eut la décence de lui proposer une possibilité qui pour le coup ne manqua pas d'attirer l'attention du vampiroïde. Une nuit au chaud, tout frais compris, et du coup l'assurance qu'il n'allait pas encourir de poursuites de la part de la justice, parce que de toutes évidences, il était clair que même si la policière remettait en cause la possibilité que les cinq hommes au sol soient des voyous, Darthestar en avait lui bien conscience, et se doutait que la moindre petite fouille permettrait au force de l'ordre de comprendre la façon dont ces jeunes gens remplissait leurs poches d'oseilles, et ainsi la nature de ce petit groupe. Ainsi, la proposition, même si cela le faisait un peu passer moralement pour un trouble-fête sur la voie publique, encore plus depuis que la femme lui avait exprimée de manière si honnête qu'elle le considérait comme un voleur de travail qui faisait le boulot à sa place, rendait à ses yeux les choses peut-être un peu plus douces et calmes, choses qui pour le coup ne manquèrent pas de singulièrement lui plaire rien qu'à l'idée. Oui vraiment il ne voyait pas vraiment de raison de refuser cela à la femme, que ce soit de manière logique, morale, ou encore respectueuse, car oui, l'homme n'oubliait pas pour autant ses bonnes manières. Finalement pour lui témoigner qu'il acceptait simplement, il hocha la tête lentement de manière à témoigner sa bonne volonté, puis s'exprima de son habituelle voix grave, montrant qu'il n'était pas dans le fond inquiété par les propos de l'agent :

 -  Très bien je vous suis.
 -  Tu passe devant, - dit-elle de manière quasiment instantanée, comme pour le corriger sur une énorme bévue - mais un conseil, si tu tente de t'enfuir ou de m'attaquer, je te colle une balle direct dans le cœur, je suis bonne tireuse et ici dans ce terrain vague, sans témoin, c'est la légitime défense, sans contestation... maintenant avance.
 -  N'ayez donc crainte, je vous l'ai dis, je n'ai réagie que face à leur agression.

Là pour le coup elle avait sortie l'arme, mais l'homme avait clairement choisis de ne pas s'en offusquer, se doutant que pour une simple policière humaine, le meilleur moyen de se défendre ne devait être que de sortir son arme, et ce dans n'importe quelle situation, même pour se faire obéir. C'est donc ce qu'il fit d'ailleurs, acceptant très clairement son autorité pour l'instant, jouant de son calme exceptionnel pour garder exactement la même distance qu'elle avait mis avec lui, pour être certain de ne pas la faire se sentir agresser, puis prenant rapidement la tête de la marche, l'entendant du coup le suivre distraitement, ses petits pas étant clairement plus fréquents que les siens. Ils avancèrent ainsi dans le plus grand des silence, l'homme se dirigeant tout naturellement vers le bâtiments des forces de l'Ordre tandis que la femme manquait plus d'une fois de se rapprocher assez près pour qu'il puisse entendre les battements de son coeur, distincts à son oreille de prédateur naturel. Elle était calme, méthodique, c'était rare de sentir chez un humain une telle capacité de retenue quand celui-ci avait une arme à feu dans les mains, la grande majorité ayant généralement le coeur qui s'accélérait à cause de l'adrénaline causé par le sentiment de puissance, et rien que pour ça l'homme pouvait très bien respecter cette demoiselle au comportement hautain... Ou tout du moins cette dame, car il doutait, au point de vue de ses traits, qu'elle soit encore assez jeune pour qu'il ne la considère comme une "demoiselle". En tout cas ils arrivèrent rapidement en vue de leur destination, si bien que le vampire prit le partie de lentement ralentir ses pas, avant de s'arrêter juste devant l'entrée des bureaux dont Kelly était la capitaine, et qu'il se permit de lui poser quelques simples questions, principalement quelques rhétoriques purement logiques :

 -  Eh bien nous sommes arrivés, je suppose donc que désormais vous ne craignez plus de me voir fuir, pouvez vous alors baisser cette arme ? Et sinon je me permet désormais de vous suivre, étant donné que je ne connais aucunement vos locaux, à moins que vous teniez encore que j'ouvre le chemin, sous vos directives désormais ?
Journalisée


Kelly Douglas
Humain(e)
-

Messages: 27


Justicière corrompue


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Octobre 04, 2015, 11:08:29 »

Ce Darthestar était plutôt coopératif, il avançait tranquillement en direction du commissariat de police, suivant les indications de la jeune capitaine. Cette dernière continuait de le menacer de son arme de service tout en la dissimulant à la vue des passants, pour ne pas effrayer le public, malgré tout l'homme restait calme et serein, Kelly était un peu déçue, elle qui espérait lui faire peur ou du moins le faire un peu stresser, c'était raté. Ils marchèrent à travers quelques ruelles pour prendre des raccourcis, la policière faisant fuir quelques bougres sur le chemin en les menaçant de son arme, après une bonne quinzaine de minutes sans réellement s'adresser la parole si ce ne sont que les indications données par la jeune femme, ils étaient presque à destination. La population était un peu moins présente dans les rues alentour du commissariat, à cette heure, soit ils étaient dans des bars à faire la fête, soit ils étaient chez eux dans la tranquillité la plus sereine. Éclairé par la lumière des lampadaires, la policière pouvait voir avec plus précision la silhouette de son suspect, de dos bien sûr, mais c'était assez pour voir à quel point il était grand, pas immense, mais bien plus grand qu'elle, même si elle connaissait quelques techniques de combat au corps à corps, il fallait mieux éviter un pareil affrontement avec quelqu'un de cette stature qui a précédemment mit KO cinq baraqués, sans une égratignure, observant un peu plus, elle analysa les pas de l'homme et sa position, certes, elle avait dormi lors de ses cours d'observation psychologique à l'académie, mais elle pouvait voir sans difficulté que l'homme était on ne peut plus confiant dans ses mouvements et sa droiture laissait une impression d'une personne, élégante ou hautaine, peut-être les deux à la fois, elle ne s'en soucias pas vraiment.

Arriver au poste de police, Darthestar commença à ralentir le pas pour s’arrêter devant les marches qui menaient à l'entrée, il se retourna lentement pour ne pas la brusquer, vers la policière qui continuait de le menacer de son arme, bien que ce soit sans réelles intentions de l'utiliser.


Eh bien nous sommes arrivés, je suppose donc que désormais vous ne craignez plus de me voir fuir, pouvez vous alors baisser cette arme ? Et sinon je me permet désormais de vous suivre, étant donné que je ne connais aucunement vos locaux, à moins que vous teniez encore que j'ouvre le chemin, sous vos directives désormais ? - Dit-il d'un ton respectueux et calme.

La jeune femme ne s'empêcha de faire une moue ennuyée, à sa demande de "baisser cette arme" qui avait rappelé à quel point le plan de Kelly de faire peur à l'homme avait complètement échoué. Elle rangea son arme dans son holster poussant un soupir exprimant mécontentement et regret. Avant de répondre à la dernière question de son prisonnier, elle sortit un paquet de cigarettes de sa poche, des "Lucky Strike", encore un de ses petits péchés que celui de fumer. Maintenant qu'elle avait les mains libres, elle utilisa les deux pour allumer sa cigarette, cachant ainsi la flamme de son petit briquet, du léger vent qui soufflait en sa direction.

Passe devant, à l’intérieur tu rentre dans le couloir à droite et tu attend à l'entrée de celui-ci.. - Soupira-elle après avoir soufflé la première bouffée de sa cigarette.

L'homme obtempéra et se mit à grimper les marches suivit de près par la capitaine. En rentrant, l'homme avait tenu la porte du commissariat pour la jeune femme, un geste assez galant que cette dernière ne remarqua pas ou n'y prêta pas attention. Le commissariat de nuit est bien plus calme qu'en journée, moins de téléphones qui sonnent dans tous les coins, moins de gens qui se bousculent pour enregistrer des plaintes, moins de policier tout court, d'ailleurs à l'entrée du bâtiment il n'y avait qu'une seule personne, le policier à l’accueil. Glissant un œil sur le côté pour surveiller à ce que son suspect suive bien ses indications, Kelly se rapprocha de l'accueil dont le policier en place semblait faire de beaux rêves. Elle se racla la gorge, se préparant à hurler, se qu'elle fit une secondre après.

ON SE RÉVEILLE !!!!! - Hurla-elle tout en tapant du poing sur le guichet.

Le policier se réveilla en sursaut, tombant littéralement de son siège dans lequel il semblait se prélasser confortablement.

J-Je... que QUOI ?! - Se questionna le policer tout en essayant de se remettre debout.

Hé bien quoi mon gros ? On s'endort à son poste maintenant ? - Demanda la capitaine d'une voix autoritaire et accusatrice.

Oh... OH ! Mon capitaine ! J-Je... Non, ce n'est pas... enfin... - Bafouilla l'homme qui ne semblait plus quoi dire, prit sur le fait.

J'ai un suspect avec moi que je dois interroger, je le ferais dans mon bureau, que personne ne me dérange sous aucun prétexte, OKAY !? - Accentua-elle sur ce dernier mot d'une façon à rendre sa demande presque rhétorique.

B-Bien sûr mon capitaine !

La policière se retourna vers son suspect, qui avait bien suivi ses indications et attendait patiemment, elle continua d'avancer tout en lançant une petite pique au policier à l'accueil qui devait l'avoir rendu encore plus gêné et stresser qu'il ne l'était déjà, de quoi bien amusée la jeune femme. Elle fit signe à Darthestar de la suivre, montant les escaliers au bout du couloir, ils se dirigèrent vers son bureau, quelques portes plus loin. Kelly se savait en sécurité ici, agent secret, tueur à gage, simple lambda, personne n'oserait s'en prendre au capitaine de police dans son propre bureau, au commissariat de police. Agrippant sa veste au porte-manteau à l'entrée et déposant son arme sur le bord de son énorme bureau en acajou, elle se posa lourdement, se mettant à l'aise dans son siège, tirant vers elle le cendrier pour y poser sa cigarette, histoire d'avoir plus facile pour sortir sa bouteille d'alcool, cachée dans un des tiroirs de son bureau.

Mmmmh, un verre ? - Proposa-elle d'une façon décontractée et peu soucieuse.

La jeune femme appréciait de boire, mais elle considérait que c'était bien plus amusant de boire avec d'autres gens, pour cette raison qu'elle proposa à l'homme un verre de sa bouteille, presque vide. Après la réponse de l'homme, elle vida la bouteille, soupirant lorsque la dernière goutte vint à glisser du goulot de la bouteille dans son verre. Saisissant son verre d'un geste qui en disait long, presque comme si elle attendait ça depuis des heures, la policière se pencha dans son siège, mettant ses pieds sur le bureau, de la façon la plus décontractée et la moins professionnelle qui soit. Sirotant son verre, elle se mit à poser quelques questions à son suspect, parfois rhétoriques, parfois non, parfois un peu plus personnelles, son âge, son adresse, ses origines, ce genre de choses.

Bon, alors.. Mmmmh, ton nom c'est Darthestar ou c'est ton prénom ?

Suite à cette question, et à la réponse, la policière se remit droite et posa son verre sur le bureau avant de se lever et de commencer à tourner autour de son suspect, toute souriante, l'air presque malicieux. Elle l'observa un moment lors de sa rotation, avant d'aller de nouveau s'asseoir alors qu'il continuait de répondre à sa vague de questions précédente. Elle l'interrompit dans son monologue pour lui demander une nouvelle chose. Le fixant du regard, un sourire espiègle, elle se pencha sur son bureau pour mieux le dévisager, tout en posant sa demande.

Et... si vous enleviez votre manteau, pas besoin de ça ici, il fait bien assez chaud.. j'aimerai vois quel genre de corps a un homme capable de mettre KO cinq loubards et s'en sortir sans une blessure...
« Dernière édition: Octobre 04, 2015, 11:24:27 par Kelly Douglas » Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #5 le: Octobre 06, 2015, 11:31:34 »

 -  Passe devant, à l’intérieur tu rentre dans le couloir à droite et tu attend à l'entrée de celui-ci...
 -  Bon d'accord, d'accord.

Il retint par tout les efforts du monde un soupir. Ce n'était pas récent que les gens le traite comme un hors-là-loi une fois la nuit tombée, ou pour un homme de peu de foi, qui risquait de créer plus de soucis qu'il n'en faut, mais malgré tout, cette considération avait de plus en plus souvent le loisir de le mettre dans une colère noire, colère que, bien sur, il s'efforçait de maîtriser avec le plus de calme au monde. Malheureusement pour le coup, la femme semblait si sur d'elle et si autoritaire qu'il ne prit même pas le temps de penser à une manière de faire preuve de mauvaise volonté dans son comportement, et se contenta de détourner les talons quand la femme se mit à fumer, se dirigeant distraitement vers l'entrée du bâtiment en montant les quelques marches qui menaient aux doubles portes coulissantes. Ne semblant pas vouloir le laisser d'ailleurs, la femme n'attendit pas un instant pour le suivre, continuant de fumer alors qu'elle lui emboîtait le pas, comme un bon chien de garde veillant sur sa proie un poil dangereuse, et le vampire fit tout pour ne pas s'en offusquer, rejetant cette lourde et pesante filature sur le compte du professionnalisme de la femme plutôt que sa propre culpabilité, impossible à prouver dans le fond. Enfin arrivée à l'entrée, il laissa la première volée de porte s'ouvrir d'elle-même pour découvrir juste derrière une antichambre constituée elle de porte en bois tout à fait banale... Si la raison de ceci lui parut complètement absente, il ne fit pas non plus de zèle et passa cette deuxième entrée, prenant la peine pour le coup de tenir la porte pour celle qui le suivait, plus par réflexe que par envie, attendant avec diligence qu'elle passe pour ensuite fermer celle-ci avec délicatesse, sans le moindre bruit. A partir de là, suivant ses ordres, il partit vers la droite, écoutant distraitement ce qui se déroulait derrière lui :

 -  ON SE RÉVEILLE !!!!!
 -  J-Je... que QUOI ?!
 -  Hé bien quoi mon gros ? On s'endort à son poste maintenant ?
...

Le bruit de la discussion s'éventa avec la distance, bien entendu il aurait très bien put laisser son oreille traîner un peu plus, usé de ses pouvoirs vampiriques pour entendre distinctement le moindre des souffles des deux membres de la Police, mais ce n'était pas vraiment comme si la discussion qu'ils entretenaient semblait d'un quelconque intérêts, si bien qu'il laissa tout simplement ses pas le faire quitter le champ d'audibilité de leurs voix. C'est bien dommage pour lui, il est possible que sinon il ait entendu quelques propos digne de réflexion, mais bon il n'en avait dans le fond pas la moindre idée, et ne l'aurait même jamais imaginé, aussi se laissa-t'il guidé par les ordres de la femme, prononcés un peu plus tôt, et s'enfonça dans le couloir de droite jusqu'à tomber sur sa finalité, avec notamment le grand escaliers qui montait vers les étages supérieurs, et une porte qui ne menait sur il ne savait quoi, mais dont il se doutait de l'utilité. Après tout il était un criminel non ? Et les criminels présumés finissent toujours derrière les verrous pour attendre d'être interrogés, si bien que par simple logique, le vampiroïde estima qu'ils allaient bientôt passer la porte pour descendre ensuite tranquillement la pente de lie de Seïkusu, jusqu'à atteindre une cage solitaire pour l'homme qui s'était fait si sottement appréhendés ce soir. Quand il la vit arriver de loin, il attendait tranquillement, adossé au mur, toujours couverts de son lourd manteau en mauvais état, et arborant toujours son air à la fois sombre et ennuyé par la situation, chose qu'il ne pouvait honnêtement pas caché tant tout cela le fatiguait dans le fond. Mais ce coup-ci, elle eut le don de le surprendre en choisissant de monter plutôt que de prendre la porte adjacente, tout en lui faisant signe de la suivre ! S'était-il trompé ? Il voyait mal comment les cellules pouvaient se trouver à l'étage pourtant.

Mais il monta distraitement avec elle, avançant marche par marche tout en remarquant l'apparence déjà un peu plus relaxé de la femme, même si elle en gardait pourtant cette expression surprenante de férocité mêlée de rigueur, et se prit même à se dire que pour le coup toute cette étrange apparence lui donnait un petit air qui donnait vraiment envie de la connaître. Comment dire, il y avait chez elle ce petit quelque chose de particulier que le vampiroïde appréciait chez l'être humain, et dans le fond il n'y avait pas meilleur moyen de gagner son attention que de le surprendre, quelle qu'en soit la manière d'ailleurs. Aussi, sans même s'en rendre compte, il ne put s'empêcher de la détailler de haut en bas alors qu'elle le guidait dans les couloirs, qu'elle faisait son petit bonhomme de chemin, et le vampire remarqua deux trois autres détails dans son apparence directe qui vint lui confirmer une certaine appréciation de la capitaine de police : Sa petite taille par exemple était un élément qui touchait les goûts esthétiques du vampire, cela il le savait déjà, mais sa coupe de cheveux mi-courte, comme ses yeux relativement grand avait aussi le don de correspondre avec ce qui pouvait lui plaire chez une femme... Et perdu dans sa contemplation, dans ses pensées, il ne remarqua que mal le reste du chemin qu'ils avaient accomplis, avant que la femme ne s'arrête et ouvre la porte de ce qui semblait être un bureau, et apparemment son bureau, au vu du nom inscrit sur la plaque qui se trouvait bien poliment posée en coin de table. Rentrant avec respect, il remarqua ensuite très vite le laisser-aller de la jeune femme, celle-ci se laissant tomber dans le canapé qui lui sert de siège après avoir presque jeter son manteau sur le mobilier prévu à cet effet, et sortant déjà une bouteille peu remplie tout en tirant le cendrier à sa portée ... Surprenant.

 -  Mmmmh, un verre ?
 -  Hein ? Oh non, merci, mais je ne bois pas, cela me met dans un état que je n'apprécie guère.

Il s'approcha distraitement d'elle, puis se rapprocha du siège faisant face à son bureau avant de s'y asseoir lentement, ne comprenant que peu cette étrange camaraderie qu'elle semblait vouloir installer alors qu'il n'y a que quelques instants, elle était prête à lui tirer un balle en pleine tête au moindre faux-pas. Soit elle était lunatique, soit elle avait vraiment du mal à gérer ses désirs, mais en tout les cas un comportement aussi changeant avait tendance à surprendre l'homme, si bien qu'il se retrouvait dans cette singulière position où il ne faisait qu'accepter machinalement ce qui lui était dit, et où il répondait positivement à la moindre des demandes de son ou ses interlocuteurs, au grand damne de son habituel calme et de son sang-froid sans égal. Enfin, une fois qu'il ait refusé son invitation bien poliment, il l'a vit vider la bouteille dans son verre, puis commencer à siroter sa boisson tout en prenant une position des plus nonchalantes, montrant à quel point elle ne s'inquiétait même plus de celui qui l'accompagnait, comme si il n'était devenu désormais qu'un simple invité qu'elle avait juste un peu forcé à venir ! Puis vint les questions, nombreuses et insidieuses, à tel point que l'homme commença à se demander si elle n'essayait pas de jouer les nonchalante justement pour faire baisser sa garde, afin qu'ensuite elle puisse se permettre d'obtenir toutes les informations qu'elle souhaitait. Malheureusement pour elle, si c'était le cas, le vampire faisait surement partit des gens les plus secret qui soit, et il n'allait pas révéler l'intégralité de sa personne à une simple inconnue, humaine de par ailleurs, des force de l'Ordre de l'autre. Mais il pouvait surement se permettre à quelques explications, du moins pour prouver son manque d'animosité à l'égard de la femme, voir même d'une certaine ... acceptation de la femme comme d'une potentielle amie :

 -  Eh bien je me nomme Darthestar, et ne suis pas originaire du Japon pour être tout à fait honnête. Je viens d'un pays lointain, que j'ai quitter très jeune, et dont le nom est tombé dans mon oubli, désolé. Si je ne me trompes pas, je dois avoir entre 33 et 37 ans, je ne fais pas bien gaffe désormais, quand à mon adresse... Je vis sans le sou, si je dois vous donner un lieu de vie, il s'agit des caves d'un immeuble en ruine, que j'ai aménagé, au 23 rue Hiroshi Nagata.
 -  ...Bon, alors.. Mmmmh, ton nom c'est Darthestar ou c'est ton prénom ?
 -  Il s'agit d'un pseudonyme, celui que j'use pour ne pas entaché mon prénom originel. Si vous le désirez tant, je m'appelais autrefois Balthazar Fuyne. Mais autrement ...

Il lui sourit doucement, et continue sa courte explication, même si il ne se doutait pas un instant de celle qu'elle fit, à savoir de se lever de son bureau, la fumée de sa cigarette s'échappant toujours du cendrier, et le verre à peine à moitié entamé, pour finalement s'approcher de lui et faire le tour de sa personne, observant ses traits, son allure... Connaissez vous cette sensation ? Celle d'être une friandise que l'on mettrait sous les yeux d'une enfant un peu trop gâtée, et dont le goût pour le sucre n'est qu'à l'aune de son désir de posséder immédiatement la moindre forme de confiserie qui se trouverait à sa portée ? Eh bien c'était à peu près le sentiment de Darthestar dans l'instant, car il ne ressentit ni animosité, ni jugement dans le regard de la femme, simplement une sorte de curiosité et "d'envie" qu'il ne comprenait pas, mais alors là pas du tout après ce qu'il s'était passé ce soir. Essayant de continuer à conserver son calme, il prit lentement le temps de parler, de s'exprimer, essayant d'aller un peu plus loin dans le détail de son propos, façon de se protéger de cette sensation désagréable qu'il ressentait, quand finalement elle le coupa d'un geste, se mettant immédiatement après à lui poser une question. Si cela pouvait d'ailleurs être considéré comme une question, et non une demande à laquelle il n'avait pas trop de possibilités d'y répondre négativement, au vu du comportement de la capitaine ...

 -  Et... si vous enleviez votre manteau, pas besoin de ça ici, il fait bien assez chaud.. j'aimerai vois quel genre de corps a un homme capable de mettre KO cinq loubards et s'en sortir sans une blessure...
 -  Hum je ... -Sa tentative de protestation disparut bien vite dans le néant- ... Très bien, excusez moi ...

Il se redressa lentement pour se diriger vers le porte-manteau, puis ôta le vêtement d'un geste rapide avant de le suspendre à celui-ci, libérant la vision de son corps à la capitaine. L'homme possédait une musculature fine, mais dense, le moindre de ses muscles ressortant étrangement bien sans pour autant devenir exubérant, et la forme générale de son corps se faisant relativement harmonieuse. Le lourd manteau enlevé d'ailleurs, elle put remarque que ce qui passait pour un gilet à première vue, sous la lourde protection de l'homme, était en fait un vêtement sans manche, laissant pleine liberté au bras et aux épaules du puissants "clochards". Si il était clair que l'homme était si bien bâti que normalement un humain normal mettrait des années d'entraînement pour acquérir une telle forme physique, la capitaine pouvait désormais se poser certaines questions bien particulière : Comment l'homme avait-il acquis un tel corps, digne d'un soldat sur-entraîné ? Comment pouvait-il l'entretenir alors qu'il se trouvait en pleine rue ? Ou encore, quel homme d'une telle capacité corporelle resterait simplement dans la rue, alors que nombres de groupes engagent des gardes du corps dont la qualité est surement bien moindre au vampiroïde ? Enfin, si les questions valaient encore quelques chose, ce qui était moins sur. Sans un mot, l'homme revint s'asseoir sur sa chaise et observa la capitaine, essayant de jauger comment elle voyait les choses, cherchant à lire sur son visage les expressions et sentiments qui y passaient. Dans le fond il obéissait machinalement, si bien qu'elle ne devait pas être trop angoissée ou contrainte par le comportement de son "invité", mais il en restait qu'il préférait être sur de la vision des choses de cette jeune femme si étrange dans son fonctionnement.

 -  Voilà, comme vous voyez rien de bien particulier, juste la forme physique des rues. Je vous le redis, je ne suis pas si exceptionnel que vous le pensez, j'ai juste été au mauvais endroit au mauvais moment.
Journalisée


Kelly Douglas
Humain(e)
-

Messages: 27


Justicière corrompue


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Octobre 09, 2015, 10:45:55 »

Ce soir, Kelly avait une envie folle de s'amuser, se détendre, mais pas en sortant picoler dans un bar ou en effrayant les petites frappes du coin, non, cette fois elle avait envie de se détendre avec quelqu'un, une femme, un homme, cela importait peu pour la jeune femme, bien qu'elle soit plus regardante quand à la personnalité de l'homme que pour la femme où juste un joli minois et un beau corps lui suffisent. Et quant à la personnalité de ce  Darthestar justement, elle plaisait énormément à la policière, fort et modeste, avec une certaine classe, oh bien sûr peut-être l'homme cachait-il sa véritable personnalité, c'est possible face à un officier de police, mais beaucoup de choses ne pouvaient mentir.

À la demande de Kelly, l'homme ayant vainement tenté, ce qu'il semblait être des protestations, se leva lentement de sa chaise pour se rendre au porte-manteau sur pied et y accrocher sa veste, dos à la policière, cette dernière le dévorait du regard, mais elle fut on ne peut plus impressionner lorsque l'homme ôta son manteau, laissant apparaître une musculature déconcertante pour la jeune femme. Qui aurait cru que ce "clochard" avait un corps aussi bien dessiné, des muscles seyant, pas trop voyant, mais très impressionnant quand même, un corps qui a dû être entraîner au fil des années, sans doutes nombreuses d'ailleurs. Comment cet homme de la rue pouvait avoir un corps pareil, celui d'un soldat vétéran ou d'un grand sportif, il est plutôt rare de voir des salles de sport acceptant des clochards chez eux et encore plus rare de voir des appareils de musculation dans la rue, qui plus est, avec ses compétences en combat et une apparence comme la sienne, il n'aurait pas eu difficile à se trouver une place quelque part, même s'il ne trouvait pas dans un domaine légal, il n'aurait eu aucune difficulté pour trouver un boulot à faire dans les quartiers criminels de la ville. Beaucoup de questions, beaucoup de suppositions, mais aucune réponse, au final Kelly n'était pas vraiment intéressée par ça, elle avait juste envie de s'amuser, pas de penser et lorsqu'elle découvrit le corps de Darthestar qui était caché sous son large manteau élimer, elle s'en mordit la lèvre d'envie.


Voilà, comme vous voyez rien de bien particulier, juste la forme physique des rues. Je vous le redis, je ne suis pas si exceptionnel que vous le pensez, j'ai juste été au mauvais endroit au mauvais moment.

La jeune policière prit un air encore plus enjoué et malicieux qu'avant, continuant de fixer l'homme, le dévorant de haut en bas, sans se soucier à ce qu'il la remarque, d'ailleurs, elle espérait qu'il la remarque. Il était rare que quelqu'un refuse les avances de Kelly, en général ils étaient aussi prit dans la tentation, même parfois certaines femmes et hommes mariés, et dans le pire des cas, ils auraient trop peur de refuser ou de se plaindre, après tout elle est capitaine des forces de l'ordre de Seikusu. D'une voix douce et sensuelle, la jeune femme ordonna à l'homme de retourner s'asseoir sur sa chaise avant de s'inviter plus près de lui. Assise sur le coin de son bureau, à même pas un mètre de Darthestar, elle reprit la conversation, mais juste avant cela..

C'est vrai qu'il fait chaud ici...

Et d'un geste anodin, la policière déboutonna quelques boutons du haut de son chemisier blanc, donnant un excellent point de vue à l'homme sur la poitrine harmonieuse toute serrée dans ce chemisier. Faisant mine de se ventiler avec un document qu'elle avait à portée de main, elle jeta un coup d’œil discret vers l'homme afin de voir sa réaction, sa technique était on ne peut plus classique, mais généralement très efficace avec les hommes, pourquoi faire difficile quand on peut avoir ce qu'on veut avec des gestes aussi simples, la policière n'était pas peu fière de son corps et elle savait qu'elle était le sujet de fantasme de nombres de ses collègues masculins et certainement de la plupart des criminels qu'elle avait arrêtés ou avec lesquelles elle "travaillait". Après cela, alors qu'elle devait avoir toute l'attention de l'homme, elle reprit la conversation sur un ton peu moins joyeux pour l'homme, mais qui allait rapidement changer. Tout en gardant sa voix sensuelle et son air mutin, la jeune femme se remit debout et recommença à tourner autour de l'homme, continuant à parler.

Et... vous savez que je pourrais vous faire inculper pour coups et blessures avec ce que vous avez fait, qui plus est, s'ils portent plainte, sachant que je suis témoin des faits, vous pourriez risquer gros, très gros, finir vos jours en prison par exemple, j'espère que vous n'avez pas peur de vous faire transpercer l’abdomen dans les douches avec une brosse à dent taillée..

Une phrase générique, elle répétait celle-ci, à peu de choses près, à tout le monde, en général ça fonctionnait et la personne avait peur qu'il lui arrive quoi que ce soit. Kelly dans son monologue, s'arrêta juste derrière l'homme assis dans sa chaise et au même moment qu'elle terminait sa phrase elle se pencha lestement sur l'homme, sa poitrine frôlant, caressant presque Darthestar, elle vint lui souffler le reste de sa phrase dans l'oreille d'un ton séducteur, tout en caressant la joue de l'homme du dos de sa main d'un geste lent et lascif.

..Mais, je pourrais me montrée clémente en fonction de votre coopération, je doute que vous ayez le choix ou même l'envie de refuser, pas vrai...
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #7 le: Octobre 09, 2015, 04:50:45 »

Comment dire, plus le temps passait, et plus la soirée changeait du tout au tout, le vampire qui s'attendait à un interrogatoire et une nuit en cellule découvrant avec une certaine surprise que la personne qui l'avait ainsi menées jusqu'au commissariat semblait avoir des idées on ne pouvait plus différente sur le déroulement de la soirée, et ainsi commençait lentement à dévoiler son jeu à son "invité du soir", qui de son coté n'était pas dupe. Si encore l'on pouvait considérer que le fait qu'on lui demande d'ôter son manteau n'était pas encore particulièrement érotique, la manière dont elle le regardait, dont elle se focalisait sur son corps avec cette lueur de désir intense dans le regard, sans parler de son mordillement de lèvre clairement révélateur permettait par contre de comprendre que l'officier de police était actuellement en train de connaître une sévère crise de désir, avec tout ce que cela pouvait entendre comme comportement décalé ou provocateur. Comme pour jouer les innocents, l'homme ne prit guerre le temps de réagir à ce qu'elle lui laissait voir de son actuelle croissant besoin, et comme il le faisait souvent, se prit dans l'idée de tout faire pour ne pas laisser apercevoir qu'il avait percé à jour le petit jeu de la femme, celle-ci appréciant surement de prendre le dessus sur quelques petits criminels quand l'envie lui prend, et Darthestar jugeant qu'il n'était pas encore temps que lui-même s'amuse à jouer avec les pulsions plus qu'invitantes de la capitaine. Alors il n'en fit rien, prit le partie d'obéir quand la femme lui demanda d'une chaud voix de venir se rasseoir sur le siège, et alors même qu'il se reposait confortablement sur celui-ci, il la vit s'installer sur le coin du bureau avec un large sourire sur les lèvres, bien proche, bien belle, et clairement en plein désir...

 -  C'est vrai qu'il fait chaud ici...

Classique mais efficace, il la vit déboutonner son chemisier pour finalement exhiber une bonne partie de sa belle poitrine au yeux du vampire, à la fois sure de ses charmes et certaine de pouvoir déjà gagner contre l'homme en face d'elle, comme si elle ne risquait pas la moindre petite parole de sa part à un de ses supérieurs qui auraient vite l'horreur de découvrir le fonctionnement de la capitaine avec ceux qu'elle appréhendait. Elle était sur qu'il allait tomber dans le piège, et honnêtement c'était vrai, le vampire en voyant cela n'allait surement pas refuser les avances de la femme, par contre il pouvait très bien mal prendre le fait que la femme pensait qu'elle avait déjà gagnée sa manche, si bien qu'il était déjà en train d'imaginer quelques moyens par lesquels il saurait la mettre mal à l'aise, la faire frémir, la faire craindre de se laisser aller dans ce bureau avec lui. Ce n'était pas à proprement parler une revanche, mais plutôt une manière de lui faire comprendre qu'elle pouvait elle aussi risquer un peu, même si sa position et son rang la protégeait de beaucoup de chose. A un moment, il hésita un peu à user de ses crocs, à la faire frémir et gémir de plaisir comme une petite chienne sous l'effet de la morsure vampirique, mais il fallait quelque chose de plus fin, de plus distingué, peut-être la mettre en danger, lui montrer sa toute faiblesse physique maintenant qu'elle n'avait plus son arme à sa portée... Oui ça paraissait intéressant mais il allait encore attendre, pour l'instant il se devait de jouer son rôle de clochard à peine sorti de la rue qui n'avait fait que se défendre plus tôt, et qui craignait surement encore le courroux de la policière. Alors quand elle se remit à tourner autour de lui, il se permit un léger sourire nerveux, l'écoutant alors même qu'elle lui offrait exactement ce dont il avait besoin pour s'amuser : des menaces, des provocations, tout ce qu'il faut pour qu'il choisisse encore plus de lui rendre la monnaie de sa pièce.

 -  Et... vous savez que je pourrais vous faire inculper pour coups et blessures avec ce que vous avez fait, qui plus est, s'ils portent plainte, sachant que je suis témoin des faits, vous pourriez risquer gros, très gros, finir vos jours en prison par exemple, j'espère que vous n'avez pas peur de vous faire transpercer l’abdomen dans les douches avec une brosse à dent taillée...

Il avait presque envie de rire là, mais il préféra ne pas le faire pour ne pas perdre tout le jeu qu'ils avaient mis en place de manière un peu fortuite, même si, honnêtement, le provoquer et tenter de lui faire peur en parlant d'une simple brosse à dent taillée était aussi efficace que de dire à une divinité qu'un lapin allait essayer de le tuer en usant d'une pioche en plastique. Enfin, sur de lui, le vampire ne frémit même pas quand elle se plaça contre lui, dans son dos, ses seins ronds et doux venant frôler le haut de son corps alors que ses lèvres vinrent à proximité de son oreille, pour lui susurrer quelques mots simples et évocateurs. Il avait le contrôle de la situation, et désormais elle était assez proche pour qu'il lui fasse le petit coup de flippe qu'il voulait lui rendre, car il jugeait que même si elle possédait du charme, de l'attirance, une certaine dose d'audace et une assurance claire de ses passions, elle avait la malheureuse tendance de le prendre un peu de haut, et que si elle désirait tant l'avoir, elle allait devoir y mettre de meilleur formes.  Bon peut-être était-ce aussi un petit sursaut d'orgueil de sa part, cela s'entendait, mais pour autant l'homme ne comptait y changer quoi que ce soit, la femme allait recevoir sa punition, et si elle la comprenait, alors il allait être ravie de communiquer avec elle d'une manière aussi agréable et douce que l'était la passion charnelle.

 -  ..Mais, je pourrais me montrer clémente en fonction de votre coopération, je doute que vous ayez le choix ou même l'envie de refuser, pas vrai...
 -  Ma coopération n'est-ce pas ? Vous êtes mignonne Kelly, même charmante, et je vois bien que vous avez quelques idées qui me plaisent ... Quel dommage que vous soyez si imprudente.

Son mouvement fut vif, si rapide qu'elle n'a surement pas compris ce qu'il venait de se passer, mais à peine avait-elle clignée des yeux que Darthestar avait déjà accompli un mouvement normalement improbable pour n'importe quel être humain. S'écartant du contact avec la jeune femme, il avait pivoté vers la droite, attraper l'arme à feu qu'elle avait laissée sur la table, et continue son mouvement avec rapidité pour se retrouver juste à sa droite, tenant précisément l'arme vers le visage de la jeune femme, droit, la regardant de ses vingt centimètres de plus qu'elle avec le visage le plus sérieux du monde, comme si il ne restait plus qu'une infime seconde avant que le coup ne parte et arrive en plein visage de la jeune femme. Mais à la place, il ramena l'arme en arrière et finit par la rejeter négligemment sur la place qu'il occupait juste avant, observant la femme avec ce qui était désormais un sourire taquin, un sourire joueur, prouvant que ce mouvement n'était qu'une farce, de très mauvais goût certes, mais qui exprimait à quel point l'homme avait relativement peu apprécié le fait d'avoir été traité comme un criminel durant tout leur déplacement. S'approchant d'elle avec une certaine lenteur ce coup-ci, il se plaça à moins d'une dizaine de centimètres d'elle, s'obligeant ainsi à baisser son visage pour l'observer avec le même air rieur sur le visage, puis comme pour accentuer le fait qu'il avait gagné cette manche ci, il vint passer son doigt sous le menton de la femme, lui faisant légèrement relever la tête pour qu'elle ai le regard dans le sien. Le vampire appréciait cette femme, son énergie, son impassibilité, son sérieux, et paradoxalement c'est aussi ce qui l'avait énervé, alors dés maintenant, alors qu'il lui avait à peu près renvoyé l’ascenseur, il lui sourit doucement, et se remit à parler, d'une voix bien plus conviviale désormais.

 -  Vous n'avez pas besoin de me menacer, ou je vous rend la pareille. Vous semblez vouloir quelque chose, alors mettez-y les formes, faites le moi comprendre clairement, directement, ne m'obligez pas à vous montrer que je n'accepterais rien si l'on me prend de haut. Je suis un clochard, certes, mais je n'en suis pas pour autant un jouet. Alors soit vous agissez envers moi, et par là envers vous même, clairement, soit je doutes que nous trouvions un accord. Franchement, vous vous pensez si peu attirante que vous avez besoin de me menacer pour que j'acquiesce ?

Il s'approcha encore un peu d'elle, se penchant pour toujours capter son regard, soupirant les derniers mots :

 -  Maintenant, je m'excuse pour le coup du flingue et vous écoutes, belle petite policière, que voulez vous de ce clochard, qui semble avoir commis un crime, pour l'avoir mener ici, dans votre bureau ? Mettez-y les termes, je suis tout ouïe.
Journalisée


Kelly Douglas
Humain(e)
-

Messages: 27


Justicière corrompue


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Octobre 12, 2015, 12:18:18 »

La jeune femme était généralement confiante de ses atouts physiques et quand elle commençait à se jouer des hommes avec des gestes plus que provocateurs et charmeurs, ils se laissaient généralement allez, devenant de véritables petits toutous pour la policière. Et ici, Kelly se disait que ce Darthestar n'allait pas déroger à la règle et finir lui aussi à vouloir les bonnes grâces de la jeune capitaine de police, mais même si elle s'amusait à tenter l'homme de la façon la plus provocatrice qu'il soit, celui ne semblait nullement intéresser, gardant un sang-froid et rigueur digne d'un moine bouddhiste, allant même feindre l'ignorance de ces actions des plus suggestives.

Ma coopération n'est-ce pas ? Vous êtes mignonne Kelly, même charmante, et je vois bien que vous avez quelques idées qui me plaisent ... Quel dommage que vous soyez si imprudente.

À peine avait-il prononcer la dernière voyelle de sa phrase que l'homme disparut en un clin d'œil du regard de Kelly, dans un geste effroyablement rapide et précis, dépassant le commun des mortels, Darthestar s'était retrouvé debout, juste à côté de la policière, l'arme de service de cette dernière en sa possession et pointée sur elle, quelle mort des plus ironiques cela aurait été, mais l'homme n'en fit rien et d'un mouvement du poignet, retourna l'arme dans sa main pour la saisir du canon avant de le jeter en arrière sans se soucier d'où il atterrirait. Il fixa la jeune femme qui était restée figée sur cette action et prit un air beaucoup moins sérieux, un air plutôt narquois, espiègle, tout cela était donc une mise en scène pour la jeune femme, une démonstration de ses compétences, s'il avait voulu faire passer un message, c'était un très beau numéro pour faire comprendre à quel point il était redoutable. Tel un vainqueur, l'homme s'avança de quelques pas pour se coller à la policière qui était quelques centimètres plus basse que lui et d'un geste franc il releva le menton de la jeune femme du bout des doigts cette dernière se laissant entraîner dans son incompréhension de ce qu'il venait d'arriver.

Vous n'avez pas besoin de me menacer, ou je vous rend la pareille. Vous semblez vouloir quelque chose, alors mettez-y les formes, faites le moi comprendre clairement, directement, ne m'obligez pas à vous montrer que je n'accepterais rien si l'on me prend de haut. Je suis un clochard, certes, mais je n'en suis pas pour autant un jouet. Alors soit vous agissez envers moi, et par là envers vous même, clairement, soit je doutes que nous trouvions un accord. Franchement, vous vous pensez si peu attirante que vous avez besoin de me menacer pour que j'acquiesce ? - Exprima Darthestar, le regard plongé dans celui de la jeune femme.

Malgré son action précédente, il n'était pas hostile, il avait juste voulu montrer son potentiel, prouver de quoi il était capable, une mise en garde pour la policière. Étrangement, Kelly appréciait ça et commençait à reprendre son sang-froid après ce petit moment de stress intense, parce que pendant un instant, elle a bien cru frôler la mort. Comme s'il n'était pas encore assez près d'elle, l'homme se rapprocha un peu plus, accentuant l'impression de grandeur qu'il avait par rapport à la policière, toujours un large sourire mêlant complaisance et espièglerie, il murmura ces mots à la jeune femme, son souffle venant caresser le visage de cette dernière.

Maintenant, je m'excuse pour le coup du flingue et vous écoutes, belle petite policière, que voulez vous de ce clochard, qui semble avoir commis un crime, pour l'avoir mener ici, dans votre bureau ? Mettez-y les termes, je suis tout ouïe.

Toute cette petite mascarade avait amusée la policière, on pourrait même dire que cela l'avait excitée, ce petit moment où elle s'est sentie en danger, ce moment de grande faiblesse et puis ce revirement de situation et ce petit air de Darthestar, un peu moqueur, sûr de lui et très provocateur, tout ça plaisait à Kelly, elle ne s'attendait pas du tout à cela, ce fut une très belle, voir... une incroyable surprise pour elle. Ce "Clochard" était en réalité une vraie perle, beau, sensuel, fort, élégant, provocateur et avec une estime de lui qui plaisait à la policière. La jeune femme avait rarement l'occasion de voir des personnes dans le style de Darthestar et il était le premier avoir agi de cette façon, ne se soumettant pas à son autorité et étrangement, elle adorait ça. Elle ne se recula de l'homme, au contraire, elle colla presque à lui et du bout de son index vint dessiner les pectoraux et abdominaux de l'homme tout en lui répondant sur un ton des plus évocateurs.

Allons allons, pour quelqu'un qui semble aussi susceptible que vous quand on le prend de haut, vous vous rabaissez beaucoup avec ce mot vulgaire... pour moi vous êtes bien plus qu'un clochard à mon avis – Laissant en suspend quelques instants sa phrase, elle avait le regard fixé bien autre part que des les yeux de Darthestar. - Mais.. savoir qui vous êtes vraiment n'est pas vraiment ce que je veux de vous..

Du bout de sa langue, la jeune femme vint caresser ses lèvres de façon érotique, plongeant un regard malicieux dans celui de Darthestar et dans le même temps, caressant par-dessus le gilet qui dessinait chacun des muscles de l'homme, sa main vint se placer au niveau de l'entre-jambe de ce dernier, commençant à masser lentement et sensuellement par-dessus le pantalon, Kelly ne put s'empêcher de pousser un petit son séduisant en allant souffler ces mots près du visage de l'homme sa joue collée contre la sienne.

J'aime avoir la situation en main, mais parfois... avoir quelqu'un de plus fort que soi en face est très... excitant..

Penchée sur la pointe de ses chaussures, la policière vint mordiller érotiquement le lobe d'oreille de Darthestar, continuant de caresser sensuellement le corps de l'homme, passant parfois en dessous des vêtements, venant chatouiller la peau, la chair de l'homme et d'ailleurs, la jeune femme sentait que ses actions commençaient à porter leurs fruits, puis elle se recula, abandonnant subitement ce qu'elle faisait, comme une voleuse prit sur le fait, se reculant de quelques pas, accolée à son bureau, la policière continuait de fixer du regard l'homme qui a n'en plus douté l’excitait au plus au point, se noyant dans ces yeux, elle se mit à déboutonner complètement sa chemise, la jetant par-dessus son épaule, un sourire pervers au coin des lèvres.

Maintenant, montre-moi que tu es capable d'avoir la situation bien en main, comme tout à l'heure... - Murmura sensuellement la jeune femme, le haut du corps à nu, un soutien à gorge en dentelles blanc comme seule obstacle entre Darthestar et la poitrine généreuse de Kelly.

La jeune policière avait bien l'intention de passer une nuit de folie avec cet homme, une partie de jambe en l'air dans son bureau, voir 'sur' son bureau, c'était quelque chose qui excitait beaucoup la demoiselle.
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #9 le: Octobre 14, 2015, 04:37:08 »

Clairement il l'avait mise dos au mur pendant un instant, et cela c'était vue dans ses réactions: Elle s'était raidie, se sentant surement comme incapable de faire le moindre mouvement au risque de voir sa vie se finir de manière un peu prématurée, et le regard qu'elle lui offrit pendant un instant lui rappela clairement celui de ces jeunes gens qu'il avait put attaqué alors qu'il était encore un homme vivant de pulsion, étrange mélange de crainte et d'un respect immédiat, mêlé à la conscience de se sentir soudainement incroyablement faible. Pour le coup, il devenait difficile pour Darthestar de considérer qu'il avait loupé son coup, c'était même l'inverse, cela avait plus que bien marché pour le coup, et alors qu'il tenait encore l'arme dans la main il voyait les peurs de la jeune femme se concrétiser au travers de son expression, lui laissant comprendre par la que sa rapide supercherie avait atteint son point final, et qu'il ne valait mieux pas la mettre encore plus mal pour la soirée. Rejetant ainsi l'arme en arrière, il prit le temps de contempler le doux visage de Kelly figé dans cette expression de crainte avant de légèrement lui sourire, de la rassurer sur ses réelles intentions, tout en lui exprimant que si elle agissait de manière régulière avec lui, il n'aurait bien sur pas la moindre raison de lui faire connaître à nouveau une telle surprise. Car dans le fond il fallait bien être honnête, vu la jeune femme qui se tenait face à lui, il était difficile pour le vampiroïde de résister à ses charmes, l'homme appréciant lui aussi les personnes capable de le considérer non pas comme un sujet d'horreur, mais comme un être humain, ce qu'elle avait fait dans le fond de manière naturelle, sans parler du charme certain que possédait la capitaine de police. C'est dans cette vision ds choses qu'il s'approcha d'elle avec un délicat sourire, et attendit sa réponse avec une certaine impatience, ayant hâte de voir comment celle-ci allait lui répondre après cette évidente provocation.

 -  Allons allons, pour quelqu'un qui semble aussi susceptible que vous quand on le prend de haut, vous vous rabaissez beaucoup avec ce mot vulgaire... pour moi vous êtes bien plus qu'un clochard à mon avis.
 -  Ici j'en suis un, mais peut-être qu'avec un peu de chance vous pourrez apprendre mes véritables origines.
 -  Mais.. savoir qui vous êtes vraiment n'est pas vraiment ce que je veux de vous...

Au moins cela avait le don d'être claire, elle ne pensait ni au crime, ni à ce qu'elle avait vu ce soir désormais, comme si elle n'en avait dans le fond plus besoin, et c'était vrai : Après la réaction de Darthestar, reprendre sur la thèse du crime et qu'il lui était redevable aurait surement été la pire des choses à faire, et elle avait eut le bonne conscience de ne pas le faire, y préférant un comportement bien plus direct, et honnêtement bien plus appréciable, du moins du point de vu du vampire. Quand elle se colla à lui, l'homme sourit doucement et se permit d'ailleurs de venir légèrement enserrer ses hanches d'un bras, l'une de ses mains finissant en bas de son flanc droit alors que son bras passait dans le creux de son dos, l'amenant tout contre lui avec un mouvement plein d'une certaine douceur dans le fond, tandis qu'elle même lui prouvait un certain attachement en passant son doigt sur son torse pour délimiter le passage de sa musculature, celle-ci semblant, d'une manière que le vampiroïde ne comprenait pas beaucoup, fasciner la policière, et exciter un peu ses instincts de désirs improbables. Pour le coup l'homme se demanda même si ses craintes précédentes n'était pas complètement infondées, car là où il avait vraiment cru que son action allait potentiellement la refroidir et peut-être même l'envoyer rapidement en cellule pour obstruction au pouvoir de la capitaine, le contraire semblait se dérouler sans grandes logiques, la femme étant d'autant plus câline et libérée depuis que Darthestar avait choisit de prendre les choses en mains à sa place, de lui devenir "supérieur". C'était bien la première fois pour l'homme qu'il voyait une gradée qui prenait du plaisir à ressentir une certaine forme de domination dans le fond, mais si c'était ce qui lui plaisait, il n'allait pas manquer de le lui faire connaître, encore plus quand la femme qu'il tenait contre lui était réellement à son goûts, une vraie petite perle.

 -  J'aime avoir la situation en main, mais parfois... avoir quelqu'un de plus fort que soi en face est très... excitant...
 -  Ah oui ? Je crois en ce cas que je ne vais pas me gêner n'est-ce pas ?

Mais le temps n'était pas encore venu, pour l'instant il restait la friandise de la jeune femme, et il était difficile de dire le contraire pour une raison évidente : caressant son torse, touchant de son autre main l'entre-jambe du vampire, et mordillant désormais son oreille en se mettant sur la pointe des pieds, il était clair que la personne qui se laissait faire pour l'instant était le vampire, mais pourquoi pas après tous ? Dans le fond toutes ces attentions, sans parler du fait qu'elle rendait la jeune femme vraiment adorable à ses yeux, était extrêmement plaisante, et le vampire aurait été bien mauvais de les refuser, si bien qu'il sentait clairement l'excitation monté avec force en lui, lui donnant de plus en plus envie de prendre le contrôle de cette belle jeune femme, d'en faire sa demoiselle, son amante, et de lui faire connaître des frissons encore inespérés de sa part. D'ailleurs, c'est dans ce moment, comme si elle avait eut le temps durant ses sensuelles caresses de lire dans les pensées les plus échauffées de son compagnon, qu'elle choisit de s'écarter de lui lentement, comme une jeune demoiselle fautive et prise sur le fait, et qu'elle vint s'asseoir en partie sur son bureau, s'en servant de support pour regarder le vampire avec un air qui laissait comprendre à quel point elle avait envie de lui. Sans parler du fait que cela frustra un peu le vampire, l'obligeant presque à chercher à la posséder quasiment instantanément quand elle s'éloigna, il se retint un instant quand il vit l'expression de la demoiselle, ses joues rougies, son air pervers, et devina que le seul but d'une telle manoeuvre n'était qu'une provocation supplémentaire dans le simple but de le rendre fou d'elle. Et cela marchait clairement, l'homme observant avec une envie croissante la capitaine ôté son haut et le jeter n'importe comment dans la pièce, s'exposant ainsi encore bien plus aux yeux de l'homme déjà dans un sévère état d'excitation :

 -  Maintenant, montre-moi que tu es capable d'avoir la situation bien en main, comme tout à l'heure...
 -  Eh bien madame la policière on s'offre à des repris de justice ? Vous n'avez pas idée de la férocité des gens de la rue, si ? A moins que cette férocité ne vous rendent que plus sensible à ces charmes ?

A mesure qu'il prononçait ses mots, il s'approchait doucement d'elle avant de la surplomber à nouveau de sa haute taille, pour finalement plaquer ses mains sur le bureau, de chaque coté de son beau corps d'officière des forces de l'Ordre, et c'est sans lui demander son avis qu'il vint l'embrasser avec force, avec envie, l'empêchant de s'en échapper alors qu'il la tient prisonnière de sa présence. Elle voulait qu'il prenne les devant ? Qu'il fasse d'elle une faible jeune femme entre les mains d'un homme décidé et fière qui n'acceptait son autorité de policière ? Très bien, elle allait en avoir pour ses envies, cela faisait longtemps que le vampires n'avait pas lâcher un peu la pression vis-à-vis de son instinct de domination, et ce soir semblait être le moment parfait pour se le permettre, si bien que rompant le baiser, il s'écarte un tout petit peu pour la prendre dans ses bras et la soulever du sol, la faisant s'asseoir sur le bureau avant de l'observer, et de se placer à nouveau proche, l'obligeant à entre-ouvrir ses jambes pour se placer entre celle-ci, au plus près. Le but étant de la déstabiliser, il ne s'arrêta pas là et prit le partit de venir dévorer son cou de baiser, tandis qu'une de ses mains vint, avec envie, attraper l'un de ses seins avec une certaine férocité, l'empoignant et le massant d'une main ferme malgré la présence encore un peu gênante de son soutien-gorge. Ne tiendrait qu'à lui il aurait surement prit le temps d'arracher ce vêtements gênant, mais quitte à faire, continuer d'éveiller les sens de la demoiselle sans pour autant s'offrir vraiment à elle était aussi un moyen de la frustrer, de la rendre de plus en plus envieuses de se faire possédée, et si elle s'impatientait il lui ferait vite comprendre qu'il est celui qui dirige leurs ébats. Après tout elle voulait qu'il commande, il allait commander.

 -  Eh bien je te propose une chose Kelly, soit tu m'ôte ce soutien-gorge tout de suite, soit je te l'arrache, et si j'arrache un vêtement, je ne manquerais pas d'arracher le reste tu t'en doutes... à quoi ressemblerait la capitaine de police si elle n'a rien à se mettre pour sortir de son bureau ? Tu es belle, charmante, alors j'ai de plus en plus de mal à me retenir... Si tu ne m'aide pas, je crois que je vais vraiment devenir fou tu sais ?

Il ricane et viens soupirer à son oreille, sa main se posant exactement entre ses jambes, l'un de ses doigts frôlant même son intimité à travers le tissu.

 -  A moins que tu ne souhaites que je sois si sauvage que tu n'oseras plus faire quoi que ce soit ? A moins que tu ne souhaites ne plus avoir de choix ? Que le vil homme s'occupe de toi sans te demander ton avis ? Veux-tu juste un homme fort, ou un homme qui n'acceptes plus le moindre de tes doutes ? C'est la dernière question que je pose avant de parfaitement te... posséder.
Journalisée


Kelly Douglas
Humain(e)
-

Messages: 27


Justicière corrompue


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Octobre 18, 2015, 12:04:57 »

Étrangement, cette situation excitait au plus haut point la jeune femme, elle qui avait l'habitude d'être la joueuse était, ce soir, devenu le jouet. Habituellement, Kelly a toujours eu le dessus sur ses compagnons et compagnes d'un soir, parfois ils faisaient l'amour d'égal à égal, mais la policière préférait toujours avoir le dessus sur la situation, tout le contraire d'ici. C'était une première pour elle que de laisser un homme la guider, qu'il ait le dessus sur elle, qu'il soit celui qui décide, qu'elle soit celle qui obéit. Oh, bien sûr, elle ne voulait pas que tout ça parte dans un trip sado-maso, mais parfois, se faire un peu bousculer sexuellement peut être très.. plaisant et ce soir était l'occasion de s'essayer à tout ça. La jeune femme espérait au fond d'elle que Darthestar n'était pas aussi galant, gentlemen qu'il ne le laissait paraître ou même penser, auquel cas, la policière aurait été bien déçue.

Mais la réponse de l'homme était sans détour, enserrant de ses bras la jeune femme, presque pour être certain qu'elle ne puisse s'enfuir de là où elle était et avec l'envie de goûter aux douces et légères lèvres roses de la jeune femme, sans prévenir, Darthestar vint dérober ces lèvres à la jeune policière, l'embrassant avec une passion dévorante. Leurs corps étaient unis par leurs bouches, leurs langes s’entremêlant, se caressant avec une certaine sauvagerie et envie, chacun pouvait sentir le souffle de l'autre venant caresser leur visage. Kelly était prise au piège dans les bras de son amant du soir, ce dernier la caressant de ses grandes mains, allant jusqu'à dans le bas du dos de la jeune femme, lui donnant un léger sursaut, la policière était très sensible dans le bas du dos et.. plus bas encore. Mais, après quelques instants, ce baiser fut interrompu par la même personne qui l'avait commencé, se reculant lentement, la jeune femme le fixa d'un regard lubrique, tout en passant sa langue devant ses lèvres, comme pour exprimer sa satisfaction dans ce baiser un peu sauvage. Tout de suite après s'être écarté de la jeune policière, Darthestar la prit dans ses bras, la soutenant au niveau des fesses pour la poser sur le bureau, avant de nouveau s'accoler à elle, au plus près, lui faisant écarter ses jambes. Il avait beau avoir des allures et des airs de gentlemen, le genre de personne à être doux avec les femmes, ici, il montrait toute la sauvagerie et l'affection passionnante que souhaitait voir Kelly. Couvrant le cou de la jeune femme de baiser sensuel, l'homme agrippa l'un des seins de sa partenaire, l’empoignant brutalement, le massant avec vélocité et fermeté, laissant la policière exprimer un petit son érotique presque adorable. L'homme était sauvage et passionné dans ses actes, mais en même temps très volage, presque comme s'il voulait créer une envie folle chez la jeune femme, la rendre impatiente et désireuse, il voulait qu'elle devienne envieuse, qu'elle sente qu'elle n'aura rien si elle n'obéit pas à ses caprices et ça, elle l'avait bien compris.


Eh bien je te propose une chose Kelly, soit tu m'ôte ce soutien-gorge tout de suite, soit je te l'arrache, et si j'arrache un vêtement, je ne manquerais pas d'arracher le reste tu t'en doutes... à quoi ressemblerait la capitaine de police si elle n'a rien à se mettre pour sortir de son bureau ? Tu es belle, charmante, alors j'ai de plus en plus de mal à me retenir... Si tu ne m'aide pas, je crois que je vais vraiment devenir fou tu sais ?

L'idée de se faire arracher tous ses vêtements sauvagement, violemment et de se retrouver totalement nue, sans un vêtement à se mettre dessus, c'était une idée plutôt excitante, mais elle tenait beaucoup trop à sa lingerie et l'idée de se faire arrêter dans la rue par ses collèges parce qu'elle était nue pour rentrer elle.. cette réflexion lui désenchanta de cette idée. Discrètement, Darthestar avait déboutonné et baissé la tirette du jean de Kelly, passant un doigt indiscret, venant caresser délicatement l'intimité de la jeune femme à travers sa culotte et tout en ricanant avec un ton de voix sévère et pervers, vint souffler ces mots dans l'oreille de la jeune femme.

A moins que tu ne souhaites que je sois si sauvage que tu n'oseras plus faire quoi que ce soit ? A moins que tu ne souhaites ne plus avoir de choix ? Que le vil homme s'occupe de toi sans te demander ton avis ? Veux-tu juste un homme fort, ou un homme qui n'acceptes plus le moindre de tes doutes ? C'est la dernière question que je pose avant de parfaitement te... posséder.

Comme réponse à la demande de son partenaire d'un soir, d'un geste anodin et discret, Kelly vint décrocher son soutien-gorge, laissant sa plantureuse poitrine exposée aux yeux de Darthestar et d'après ce large sourire en coin, cela semblait lui ravir. Suite à cela, la jeune policière passa une de ses mains langoureusement dans les cheveux de l'homme accolé à elle et l'autre caressant le bras et la main se trouvant sur son intimité, l'encourageant presque à continuer. Se fixant dans les yeux, un regard exprimant l'envie et la passion, l'envie d'aller plus loin, un regard que les deux amants se jetaient l'un à l'autre, la jeune femme vint glisser ces mots au plus près du visage de l'homme, ses lèvres venant presque rencontrer les siennes.

J-je suis une femme d'action... le danger fait partie de mon quotidien, je pense que je peux me laisser tenter cette fois, mais attention... au fond de moi il doit rester un petit peu de dignité et j'y tiens encore un peu, alors... on évite les trucs un peu trop.. extrême.

Le visage rouge d'excitation, elle se faisait sentir aussi plus bas, cette situation et ces caresses au niveau de son intimité avaient fait effet et Darthestar pouvait sentir que son doigt commençait à être mouillé, sans lui déplaire. Continuant son regard lubrique et cette proximité presque provocante, comme voulant donner un baiser sur les lèvres qui ne vient jamais, elle se mit à lui sourire tendrement avant de lui demander.

Ce soir, je suis toute à toi.. dis-moi comment allons-nous nous amuser, peut-être veux-tu que je te montre ma générosité ou peut-être préfère-tu me montrer la tienne, ou alors peut-être es-tu un impatient.. dis-moi ce que tu veux, ce que je dois faire et.. je le ferais tout de suite..
« Dernière édition: Octobre 18, 2015, 12:13:16 par Kelly Douglas » Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #11 le: Octobre 20, 2015, 02:31:21 »

Comment sait-on qu'une personne peut être intéressé par un contact physique, par une approche plus sensuelle moins banale de la relation qui étreint grands nombres d'être humains de notre époque dans le feu passionnant des passions déchaînées et des besoins charnels, comment peut-on même l'apercevoir de manière si instinctive alors que généralement les gens ont une telle peur de se révéler à autrui, n'osant même pas agir de manière naturelle en société ? Beaucoup de personnes répondront qu'il s'agit de signe évoquant, de moyen de persuasions, de diverses techniques de brigands et de voleurs de coeurs prêt à tout pour avoir à nouveau le droit de connaître à nouveau le si proche et si délicieux contact qui enivre le monde entier au delà des cultures et des origines, mais pour ce qui était du vampire, il avait d'autres idées bien plus simples, bien plus clairs, des éléments concrets qu'il pourrait lui même appeler les signe précurseur du charme et du désir : Avant tout il y a la perte de conscience, le manque de contrôle, les actions les plus sottes paraissent soudainement les plus attirantes dans l'esprit de tels ou tels enfiévrés, et cela provoque les comportement les plus évocateurs. Puis vient le détail qu'il sentait, qu'il apercevait au travers des veines et des artères, le sang, qui s'accélérait, se pressait, laissait au corps le soin d'exprimer son avis sur la question, d'exprimer son besoin impérieux de perdre définitivement le contrôle de la situation, au point que même si la personne osait résister par le mental, elle ne pourrait bientôt plus rien faire à cause de la faiblesse vive que le pourpre liquide créait par sa sur-utilisation. Accepter ses besoins, c'était accepter de perdre le contrôle, rien qu'à l'instant, et l'espèce humaine étant faible, cela ne créait que des paradoxes, les personnes les plus désireuses finissant même par résister à leurs plus bas instincts...

Mais ce n'était pas son cas, et c'est pour cela qu'il s'était si rapidement départi de son contrôle de lui même, de son fonctionnement de gentleman des plus aiguisés, et qu'il avait ainsi laisser son corps prendre possession de celui de la charmante jeune femme, en dépit de leur différence d'âge, en dépit de leur différence de rang, en dépit de leur différence de pouvoir. Elle le voulait, le désirait, elle le lui avait fait comprendre, et il aurait surement été le plus sot des hommes de se voir refuser pareil cadeau, si bien qu'il n'avait pas attendu un instant alors même que le plus simple des criminels aurait put y voir là quelques coups fourrés de  l'agent de police afin de le prendre réellement sur le fait de quelques tragiques actions afin de prendre le contrôle de la situation, et de le faire coffrer pour quelques raisons illusoires et parfaitement improvisées pour l'occasion, faute de preuve tangible pour ses actions de plus tôt. Non il n'y avait même pas réfléchit pour le coup, il avait juste choisit de répondre aux signaux intangible qu'elle lui avait offert, prenant même le partie de lui offrir une chose à laquelle elle ne semblait pas être vouée, à savoir l'obligatoire soumission de sa personne face à plus fort, plus fougueux qu'elle, dangereux pari qui aurait très bien put lui coûter bien plus que ce qu'il s'imaginait, mais qui semblait marcher bien au delà de tout ce qu'il aurait put espéré, provoquant le plaisir de la demoiselle, ainsi que sa frustration quand il préféra taquiner ses envies plutôt que de les réaliser, quand il choisit de lui même de lui poser les questions, de rester en suspend là où tout homme aurait oublier toute forme de considération pour se repaître avec folie de sa chair délicate. Il lui montrait qu'il avait la situation sous son parfait contrôle, qu'elle ne sera pas libre de ses devoirs ce soir, que sa position allait lui valoir plus d'une taquinerie... et qu'elle allait adorer cela.

 -  J-je suis une femme d'action... le danger fait partie de mon quotidien, je pense que je peux me laisser tenter cette fois, mais attention... au fond de moi il doit rester un petit peu de dignité et j'y tiens encore un peu, alors... on évite les trucs un peu trop.. extrême.
 -  Je n'oserais faire de mal à une si belle demoiselle, mais il serait honnête de ma part de ne pas prétendre au fait que ma langue ne pourrait pas riper pour vous offrir quelques termes peu élogieux. Ce ne sera que preuve de mon envie de vous Kelly toutefois, soyez donc sans crainte.

Elle lui avait offert la vue sur sa poitrine déjà, préférant ne pas voir sa tenue réduite en lambeau au beau milieu de son travail, ce qui offrit à Darthestar un sentiment contraire de déception et de contentement, la femme prouvant à la fois son choix de le servir sans résister, mais en même temps lui ôtant le plaisir d'aller jusqu'au summum de son envie de domination en l'empêchant de trouver en elle une résistance toute candide face à ses perverses pensées. Cela toutefois ne changea quasiment rien à sa joie, l'homme manquant de sauter sur cette poitrine dénudée pour lui offrir un coup de croc gentillet, du genre qu'offre les amants à leurs charmantes compagnes adultères, mais il se retint pour ne pas rendre cet instant de pur désir aussi plat qu'une crêpe bretonnes, et y préférant le regard chaleureux et empli de désir que chacun d'eux deux se renvoyait l'un l'autre entre quelques souffles chaleureux. Elle comme lui étaient dans des états frôlant l'extase, et pour le coup, si Kelly n'en avait pas l'information, le vampire lui l'avait clairement, ses doigts entre ses jambes commençant lentement à recueillir bien malgré eux le nectar de la capitaine sur leur peau, prouvant encore une fois que la femme semblait adoré le fait d'être prise de haut, d'être maîtrisée, dominée, contre son accord, contre sa nature. L'homme lui aussi était dans un état qui ne manquerait pas d'offrir quelques surprises à la policière et ne tiendrais qu'à lui, cela ferait surement longtemps qu'il l'aurait mordue, non pas pour la sensation de plaisir qu'il connaissait en sa morsure, mais bien par le plus simple désir de pouvoir goûter au sang d'une amante enfiévrée, forme de passion que seul un seigneur de la nuit pouvait concevoir. Oui il était dans tout ses états, et les choses n'allaient surement pas s'améliorée avec le temps, surtout après ce qu'elle allait dire.

 -  Ce soir, je suis toute à toi.. dis-moi comment allons-nous nous amuser, peut-être veux-tu que je te montre ma générosité ou peut-être préfère-tu me montrer la tienne, ou alors peut-être es-tu un impatient.. dis-moi ce que tu veux, ce que je dois faire et.. je le ferais tout de suite..
 -  Hé hé eh bien, est-ce que de chien de la loi, tu deviendrais chienne belle capitaine ? Je me demande qu'elle goût peut avoir une femme habituellement aussi droite et impartiale que toi, je crois que je vais commencer par te montrer...

Il l'envoie en arrière, la poussant pour qu'elle finisse allongée sur le dos, sur son bureau, les jambes en l'air.

 -  ... Que je restes bon prince, même si tu m'appartiens pour la soirée !

Et à ces mots, relevant bien haut les jambes de la demoiselle qui l'attire tant et tant en cette soirée, il ne manqua pas de lui enlever son bas, le faisant glisser le long de ses jambes pour finalement la laisser seulement en petite tenue, seulement un simple string cachant encore l'intimité de la jeune femme qui devait maintenant surement trépigner d'envie à l'idée de ressentir enfin en elle le plaisir qu'elle devait attendre depuis maintenant attendre depuis de longues minutes. Mais encore une fois l'homme se sentit plutôt d'humeur joueuse, et préférant ne pas arriver trop vite au coeur même de l'amusement, à savoir cette douce intimité à laquelle il allait pouvoir goûter dans quelques instants, il préféra se rapprocher lentement de celle-ci en passant ses lèvres le long de l'une de ses jambes, y déposant baiser après baiser, passant tout du long de l'intérieur de cette douce et chaude chaire de l'officière tout en lui faisant clairement honneur du bout de ses lèvres. Il voulait la posséder toute entière, mais avant tout il voulait une chose, qu'elle soit bien, qu'elle soit heureuse, qu'elle se rappelle de cette soirée comme étant celle mémorable où elle aura put complètement se laisser aller sans risquer de se dire qu'elle mettait en jeu sa notoriété en tant que capitaine des forces de l'Ordre, encore plus que le vampire avait là tout les pouvoirs de l'humilier de A à Z. En fait, il voulait qu'elle comprenne que même si il était dur, même si il allait peut-être l'insulter, la prendre comme elle n'aurait jamais été prise par n'importe quel homme, il ne manquerait en rien le fait qu'il lui est respectueux, et qu'il prendrait soin d'elle... et pendant ce temps là, il arrivait près de son intimité avec une lenteur exaltante et insupportable surement pour la femme qui était dans tout ses états, mais c'était aussi le but de jeu, n'est ce pas ? Qu'elle découvre les affres de ne plus avoir les commandes.

 -  Comme tu me sembles excitée ma toute belle, comme tu me sembles fragile. Dis moi ce que tu ressens, dis moi ce que tu veux, avec un peu de chance je répondrais positivement... si tu es sage et docile lors de tes demandes bien entendu !

Il était à deux doigt de son intimité, un seul mot de sa part, les bons mots bien entendu, et commencerais surement la séance de plaisir la plus vive qui soit.
Journalisée



Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox