banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: C'est payé comme job ? [Hadès]  (Lu 3920 fois)
Blanche S. Kitade
Avatar
-

Messages: 38


Angel


Voir le profil
FicheChalant
« le: Février 01, 2013, 12:13:38 »

Blanche venait de trouver le coin parfait pour se détendre. Une cascade d'eau claire sur Terra par un bel après-midi ensoleillé, y a pas mieux pour se revigorer. Elle se baignait pratiquement nue en chantant doucement, persuadée de pouvoir passer sa journée à lambiner tranquillement. Elle venait tout juste de revenir à la surface lorsqu'elle entendit l'appel d'Apollon. Sur le coup, elle pensait avoir rêvé. C'était rare que son créateur la recommande près de lui. la dernière fois n'avait pas été un bon moment. Il s'était mis en colère car elle lui avait désobéit en se servant de ses pouvoirs pour tuer quelqu'un. Hors, elle avait autrefois promis de ne jamais se servir de ses pouvoirs à des fins mauvaises. Soupirant, elle grimpa sur la berge et enfila ses vêtements avant de disparaître pour les cieux dans une explosion de lumière. Qu'est-ce qu'il lui voulait ?
Arrivée à destinations, l'ange réajusta ses cheveux devenus secs en moins de deux. Elle trouva Apollon allongé sur un sofa en train de déguster de délicieux fruits sucrés. En la voyant, il se redressa et afficha un grand sourire. Blanche se détendit. Apparemment il ne s'agissait de rien de grave et il avait plutôt l'air heureux de la voir.

- Blanche ! Quel plaisir de te revoir. Approche.

Elle obéit, encore bien curieuse de comprendre ce qu'il lui voulait. Il lui fit signe de s’asseoir près d'elle, ce qu'elle fit. Il lui proposa des fruits, elle refusa.

- Pourquoi m'as-tu fait venir ?
- Tu es curieuse n'est-ce pas ? J'avais simplement envie de te revoir et de profiter un peu de ta compagnie ma petite chérie.
- Quoi ? Tes petites petites pouf ne te suffisent plus ?


Le Dieu explosa d'un rire joyeux, amusé par la réplique de l'ange qui se contenta d'esquisser un sourire amusé.

- Ma parole ! Serais-tu jalouse, ma beauté ?
- Pas le moins du monde. Ou seulement un petit peu alors. C'est pour ça que tu m'a fait venir ? Ca fait longtemps que toi et moi on a pas...


Elle s'approchait avec un sourire amusé et un regard provocateur mais Apollon posa un doigt sur ses lèvres en riant. Manifestement, ce n'était pas pour s'envoyer en l'air avec lui qu'il l'avait fait venir. Dommage. Elle fit la moue et se redressa avec un air bougon.

- Allons, ne sois pas si déçue mon soleil. Tu sais à quel point je t'aime et à quel point j'adorerai passer un agréable moment avec toi mais j'ai besoin de tes services. Vois-tu, j'ai remarqué que ce bon vieil Hades avait le moral dans les chaussettes ces temps-ci. Il m'est alors venu l'idée que tu pourrais... eh bien... lui tenir compagnie, l'amuser, lui redonner un peu le sourire ! Même si nous savons toi et moi qu'il n'a pas le sourire facile.
- Hein ?! Tu veux que MOI je tienne compagnie au Dieu des Enfers ? T'es pas un peu tombé sur la tête ?
- Sois gentilles ! Ça le changera de ses orgueilleuses démones dont il a l'habitude ! Une belle et pure créature comme toi sera un bonne chose. Accepte je t'en prie ! Tu sera amplement récompensée.


Blanche fronça les sourcils et réfléchit. Une récompense ? Celles d'Apollon étaient toujours très agréable. Elle soupira et se leva, prenant finalement une pomme dans la corbeille à fruits qu'elle croqua à pleines dents. Une fois sa bouchée avalée, elle se tourna de nouveau vers le Dieu.

- C'est d'accord. Mais la récompense a intérêt d'être à la hauteur ! C'est pas une partie de plaisir de dérider le Dieu de l'enfer. Et si jamais il me renvoie à coup de pied aux fesses j'exigerai des réparations !
- Ah ah ! Je t'adore tu sais ? Ne t'en fait pas ça se passera très bien. Allez, oust !

Il fit un geste de la main et tout à coup, Blanche se retrouva dans un endroit inconnu mais qu'elle n'eut aucun mal à identifier. Les Enfers. La petite maison d'Hadès, Dieu des Enfers. Apollon avait prit soin de modifier son apparence ainsi que ses vêtements.
http://img15.hostingpics.net/pics/411568hentaianime25300952700930.jpg
Délicate attention. Elle inspira une grande goulée d'air et se dirigea droit devant elle. Elle mit peu de temps avant de tomber sur le type en question. Y a pas à dire... il était impressionnant. Sans trop se démonter, elle toussota pour s'annoncer.

- Salut, Hadès. Désolée de te déranger, je suis Blanche. C'est Apollon qui m'envoie. Il prétend que tu t'ennuies comme un rat mort alors... me voici.

Elle s'inclina respectueusement. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir raconter ou faire à ce type pour lui changer les idées ? Pas certain qu'il l'accueil à bras ouvert si elle lui proposait une partie de jambes en l'air. Fallait pas pousser... elle était un ange et lui un Dieu tout puissant avec un sale caractère. Mieux valait ne pas prendre de risques, hein ?
« Dernière édition: Février 03, 2013, 09:52:00 par Sandji » Journalisée

Hades
Dieu
-

Messages: 626


maître des âmes défuntes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Février 01, 2013, 03:31:09 »

Hades était sur son trône en train de vaquer à ses occupations, principalement s'ennuyer et veiller au bon transit des âmes dans son royaume lorsqu'il sentit soudain une intrusion. Et pas n'importe quelle intrusion, il semblait bien qu'Apollon avait décidé de lui faire une visite. Ou bien lui avait laissé un cadeau, c'était son énergie, il en était sûr à cent pour cent. Aussitôt, il projeta son esprit vers les gardes de son palais afin d'observer l'intrus et haussa les sourcils. Il s'agissait d'une jeune femme, d'apparence tout à fait exquise il devait bien l'admettre, et habillée de manière provocatrice sans pour autant être vulgaire. Voila qui était bien singulier, même de la part d'Apollon. Il savait bien que son neveu était un peu étrange sur les bords, mais de là à lui envoyer directement de la compagnie...

Enfin, pourquoi pas, il écouterait ce qu'elle avait à dire et espérait qu'elle était aussi intéressante que jolie. Sinon, il la renverrait à Apollon et répondrait en conséquence. Peut être envoyer une des âmes les plus casse pied pour hanter Apollon pendant quelques semaines. Il haussa des épaules, autant ne pas tirer de plans sur la comète, même s'il notait l'idée dans un recoin de son esprit. Il notifia télépathiquement ses gardes de laisser passer la jeune femme afin qu'il puisse la rencontrer et décida de changer de tenue, histoire d'impressionner la nouvelle venue. En un instant ses habits habituels furent remplacés par une armure d'un noir de jais, arborant quelques pièces d'un rouge orangé, proche de la couleur rouille. Plusieurs chaines issues de l'armure flottaient apparemment sans but quelconque, donnant à l'ensemble un air un peu plus sinistre qu'habituellement. Pour compléter le tout, une longue cape noire ornée de détail argentés pouvait être légèrement visible derrière lui, tombant autour de son trône. (Voici son apparence)

Et puis elle entra, et Hades fut encore plus surpris. Il sentait l'Essence de sa visiteuse, une ange, une des créations de son neveu. Et bien, il sortait le grand jeu, il n'avais pas vraiment l'habitude de traîner autour d'anges, pas plus que de démons d'ailleurs. Tsk, le nombre de fois qu'il avait été invoqué par un démon de bas étage qui voulait plus de pouvoir... Il était en charge DES enfers, non de l'Enfer. Pas la même chose, pas les mêmes habitants. Même si être en charge de l'Enfer pourrait être amusant, en tout cas un peu plus gratifiant que de simplement voir des âmes passer. Tristement, il n'avait pas le choix, et n'allait pas laisser la charge de son royaume au premier venu afin de vadrouiller dans la nature.

- Salut, Hadès. Désolée de te déranger, je suis Blanche. C'est Apollon qui m'envoie. Il prétend que tu t'ennuies comme un rat mort alors... me voici.

Il avait laissé ses pensées traînasser et en avait de ce fait presque raté l'introduction de l'ange. Et bien, avec une subordonnée comme ça il devait pas s'amuser tous les jours Apollon. Cette pensée fit apparaître un léger sourire sur son visage et il répondit rapidement.

- Et bien, je ne savais pas que mon cher neveu faisait dans le... prêt de ses créations. Ou est-ce proxénétisme maintenant? tu es vêtue de manière bien aguicheuse pour simplement me divertir.

Il laissa échapper un léger rire alors qu'il fixait ses yeux directement dans le regard de son interlocutrice.

"- Mais je fais un bien mauvais hôte, je te prie de m'excuser. Comme tu le sais sans doute, je suis Hades, dieu du... royaume des morts et des richesses souterraines. Un plaisir de te rencontrer Blanche. Et oui, malheureusement il semble que l'ennui est devenu un compagnon plutôt intime ces derniers temps, et cela me déplaît. Mais passons nous de toutes ces formalités, courbettes et masques..."

Hades avait maintenant un sourire plutôt amusé sur son visage maintenant.

"- Que penses-tu de la mission qu'Apollon t'a confié? Tu as l'air assez directe, surtout ne te gène pas."

Il ne voulait pas une poupée en face de lui, et si elle comptait le divertir il lui faudrait tout d'abord être elle même. Il était curieux de savoir si elle allait oser ou non.
Journalisée
Blanche S. Kitade
Avatar
-

Messages: 38


Angel


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Février 02, 2013, 12:24:48 »

Y a pas à dire, cet endroit était typiquement ce qu'on pouvait attendre des enfers. Blanche était désormais à même de comprendre pourquoi Hadès s'ennuyait autant. S'occuper des âmes mortes, ça craint comme boulot. Et peu de créatures, autrement que mortes, devaient défiler par-ici. N'empêche... de là à lui envoyer un ange pour lui jouer de la trompette. Oui, c'était bizarre comme métaphore, je vous l'accorde, mais bon. Le positif, c'est qu'elle voyait enfin à quoi ressemblait ce fameux Dieu des enfers. Et pour tout dire, il était encore plus impressionnant qu'elle ne l'imaginait. Pourtant, lorsqu'elle servait Apollon sous une forme de petite fillette adorable et pure, elle s'en était fait des tableaux de lui ! Et elle s'était imaginé des tas de représentations toutes aussi horribles les unes que les autres. Mais en fin de compte, ce Dieu n'était pas horrible à proprement parlé. Simplement... intimidant. Mouais. Intimidant.
Blanche était en face de lui, à quelques mètres alors qu'il était audacieusement assis sur son trône. Elle pensait déceler de l'étonnement dans son regard et c'était un peu normal. Un ange ici... on aurait tout vu, hein ? Y avait que son créateur pour pour avoir des idées aussi farfelues ! Le positif, c'est qu'une fois qu'elle se soit présentée et exposer la raison de sa venue, il sourit. Ah bah voilà ! Qui avait dit que ce Dieu des enfers souriait jamais ? Ça semblait plus facile que prévu en fin de compte.
Comment ça du proxénétisme ?! Ah bah v'là autre chose ! C'est sûr, Apollon aimait les belles créatures, hommes comme femmes, et ça ne le gênait pas de partager de temps en temps. Mais de là à parler de proxénétisme tout de même. Blanche fit la moue mais se garda bien de répliquer quoi que ce soit. Aguicheuse, elle ? Bah il avait encore rien vu le vieux singe ! Comme toute réponse, l'ange croisa les bras et soutint son regard sans broncher.
Bien que cela ne fut pas nécessaire, le Dieu prit tout de même la peine de se présenter et avoua qu'en effet, l'ennuie était son passe-temps. Son quotidien. C'était bien triste ça. C'est alors que, apparemment amusé de la situation, il lui demande ce qu'elle pensait de l'idée de son créateur, celle de l'envoyer ici le divertir.
Directe ? Ah ! Un peu qu'elle allait pas se gêner !

Pour commencer, Blanche décroisa ses bras et modifia son apparence pour celle-ci : http://img15.hostingpics.net/pics/259278309881872919B4zNGaah.jpg
Il fallait avouer qu'elle était beaucoup plus à l'aise. Elle approcha d'un pas sûr vers le Dieu et se posta à environ trois mètres de lui, poings sur les hanches avec un air pas commode.

- Vous voulez savoir ce que j'en pense ? Je pense que c'est une idée stupide et qu'Apollon ferait mieux de venir te divertir lui-même. Seulement voilà, j'ai une dette envers lui et j'ai pas le choix. Et puis je doute vraiment de pouvoir illuminer ta journée !

Voilà. Autant dire qu'elle aurait aimé passer sa journée à faire autre chose, mais bon. Comment on diverti un Dieu au juste ? Allez savoir ! Il allait peut-être lui donner un indice, qui sait ? Elle soupira et passa une main dans ses cheveux pour les remettre en ordre. Hein ? Elle le tutoyais ? Et alors ?

*Allez, cherches un peu Blanche. Si Hadès te renvoie t'aura pas ta récompense.*

Elle s'humecta les lèvres, s’éclairci la voix et reprit la parole :

- Mais... je compte quand même remplir ma mission. Il m'a promis une récompense et de ce coté il est plutôt généreux alors... sois sympa, me renvoyez pas le voir avec un message du genre "va te faire foutre proxénète de mes deux !" parce que... moi ça m'embêterai.

Elle joignit ses mains derrière son dos à la manière des petites fille et l'observa en penchant légèrement sa tête sur le coté. Quel âge il avait lui ? Un nombre incalculable d'années sans doute. Elle n'était qu'un petit bébé à coté de lui avec ses 99 ans. Tiens... ça lui faisait penser qu'elle allait avoir 100 ans dans quelques jours. Elle devrait peut-être organiser une grande fête ? Elle reprit un peu ses esprit et sourit :

- Alors ? Qu'est-ce que vous voulez que je fasse ? J'ai de multiples qualités, vous savez.

Ça pour sûr ! Suffisait maintenant de savoir ce que ce Dieu des enfers avait envie de voir ou d'entendre.
« Dernière édition: Février 02, 2013, 12:38:35 par Blanche S. Kitade » Journalisée

Hades
Dieu
-

Messages: 626


maître des âmes défuntes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Février 02, 2013, 11:38:24 »

Hades resta silencieux après l'avoir vu changer de forme et s'approcher de son trône, les mains sur les hanches. Qu'est ce qu'elle pensait faire, l'insulter ou montrer son déplaisir? La deuxième il pouvait comprendre, il serait légèrement ennuyé lui aussi si son abruti de neveu pouvait lui donner des ordres il serait vraiment de mauvaise humeur. Apollon était bien gentil de temps en temps, mais qu'est ce qu'il pouvait être lourd...

- Vous voulez savoir ce que j'en pense ? Je pense que c'est une idée stupide et qu'Apollon ferait mieux de venir te divertir lui-même. Seulement voilà, j'ai une dette envers lui et j'ai pas le choix. Et puis je doute vraiment de pouvoir illuminer ta journée !


Elle était vraiment directe, et apparemment n'avait pas vraiment envie d'être là. Ça il pouvait le comprendre, il y avait des jours il n'aimait pas vraiment être là non plus. Par contre elle avait un petit problème de respect et était à la limite de l'insulte, et ça l'ennuyait. Il n'avait rien contre le tutoiement ou même une conversation informelle de temps en temps, mais il ne fallait pas abuser. Un léger rictus de déplaisir creusa son visage pendant un couple de secondes avant qu'il ne reprenne son expression précédente, un léger sourire. Mais ce sourire était un peu plus sinistre que le précédent, et il laissait présager de ce qui allait se passer si elle continuait à le titiller ainsi. Et puis elle l'entendit soupirer et reprendre la parole.

- Mais... je compte quand même remplir ma mission. Il m'a promis une récompense et de ce coté il est plutôt généreux alors... sois sympa, me renvoyez pas le voir avec un message du genre "va te faire foutre proxénète de mes deux !" parce que... moi ça m'embêterai.

Le passage du tutoiement au vouvoiement me surprit autant qu'il me calma. Il semblait bien qu'elle avait décidé de se montrer un peu plus respectueuse avec lui, donc il lui laisserait le bénéfice du doute cette fois ci. Elle était directe, et à ses yeux c'était une qualité, il n'importait que très peu de tournicoter autour du pot. Enfin, il le faisait souvent, mais il aimait manipuler son monde, donc on pouvait bien comprendre qu'il n'aimait pas trop quand ses interlocuteurs le faisaient face à lui. Elle plaça les mains derrière son dos et pencha la tête sur le côté, et Hades ne put s'empêcher de penser qu'elle semblait avoir perdu au moins quelques années en apparence. C'était terriblement enfantin, et pourtant cela semblait bien lui convenir.

- Alors ? Qu'est-ce que vous voulez que je fasse ? J'ai de multiples qualités, vous savez.

Il resta silencieux pendant quelques secondes, avant de se lever et d'approcher la jeune femme... en apparence, il sentait qu'elle avait autour d'un centenaire dans ses bottes. Pas de chiffre précis, mais une simple impression. Il s'arrêta face à elle et la scruta, avant qu'un léger sourire ne s'afficha sur son visage.

- Tu es bien particulière... mais après tout, Apollon a beau être un abruti quand il veut, on ne peut dénier qu'il sait choisir ses subordonnés.

Il s'avança légèrement pour se tenir à côté d'elle et lui offrit son bras, comme les gentlemen d'autrefois.

- Te donner une consigne quant à comment me divertir serait improductif. Je saurais à quoi m'attendre... Non, marche simplement avec moi, et discutons. Tu n'as jamais mis les pieds en mon royaume auparavant, donc il m'est de mon devoir d'hôte attentionné que de te faire la visite. Je t'offrirais bien de quoi te rassasier aussi mais...

Il haussa les épaules, elle devait très bien savoir ce qu'il se passait pour ceux qui goûtaient les mets de son royaume.
Journalisée
Blanche S. Kitade
Avatar
-

Messages: 38


Angel


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Février 02, 2013, 04:08:12 »

Blanche avait toujours eut un sacré caractère et c'est vrai que ça ne lui avait pas toujours facilité les choses. Ça lui avait sacrément entraîné quelques ennuis aussi mais enfin... elle était ainsi faite et n'était pas prête de changer ! Cependant, elle se dit qu'il valait mieux faire un effort face au Dieu des enfers. Il souriait peut-être pour l'instant mais si elle continuait d’exprimer aussi franchement ses convictions ça pouvait mal tourner. Y avait qu'à voir l'espèce de grimace qu'il avait arboré à la suite de sa prise de parole. Bien, pour calmer le jeu elle fit légèrement avancer les choses en tentant d'y glisser une pointe d'humour et lui demanda carrément s'il avait une idée de ce qu'elle devait faire. Et bien quoi ? Il avait peut-être déjà une idée on sait jamais. Est-ce que les Dieux avaient des passe-temps au moins à part baiser et jeter un oeil de temps en temps sur les humains pour les asticoter ? Elle n'avait jamais trop questionné Apollon là-dessus. Remarquez, Hadès n'avait certainement pas les mêmes activités que le Dieu de l'amour et de la lumière.

*Dieu des cochonneries plutôt, oui !*

S'il savait ce qu'elle disait ! Oh bah il se marrait comme d'habitude. Tant qu'elle ne dépassait pas les bornes, Apollon se mettait rarement en colère contre elle lorsqu'elle lui envoyait des piques de ce genre.
Finalement, le Dieu se leva de son trône et s'approcha d'elle. Elle ne put s'empêcher d'être tendu et méfiante. Elle n'était pas conçue pour le combat à la base. Pas du tout ! Elle était un ange protectrice autrefois mais plus maintenant. D'accord, elle avait le droit à un arc ou un bâton de lumière mais elle s'en était quasiment jamais servie ! Contre Hadès elle ne durerait pas plus de 10 secondes ! Mais elle stressait pour rien car il se contenta de lui parler. Apollon un abrutit ? Ah ah ! Blanche ne savait pas si elle avait envie de rire ou de se mettre en colère. D'un coté c'était pas toujours faux mais la demoiselle, au fond, aimait énormément Apollon. C'était son père et son amant après tout, non ? Elle se renfrogna et se contenta d'esquisser un sourire.
Hadès se posta à coté d'elle et lui offrit son bras. Ah. Ils allaient quelque part ? Peut-être qu'il allait lui faire faire le tour du propriétaire. Bien entendu, il ne lui donnerait aucune consigne. Fallait se mettre à sa place... y avait rien de vraiment divertissant si on organisait soi-même le programme, hein ? Pour le moment il prévoyait simplement de marcher et de discuter. Bon... c'était plutôt orignal, ça, est-ce qu'elle saurait faire au moins ? Bah ! Y avait pas de raison.
Elle accepta son bras, alors, et écouta la fin de sa phrase., qu'elle se permit de terminer avec humour :

- Mais vous avez pas de cuistot c'est ça ? Ou alors ils sont très mauvais.

Allez savoir ce qu'on pouvait manger dans les enfers ! Bon en réalité elle savait parfaitement pourquoi elle n'avalerait rien de ce qui se trouvait ici ! C'était un coup à claquer. Ou pire. Elle reprit un peu de sérieux en observant ce qu'il y avait autour d'eux. C'était la première fois qu'elle mettait les pieds dans cet endroit si redouté alors forcément, ça piquait sa curiosité. Mouais... c'était morbide et ça faisait froid dans le dos. En plus, elle avait sans cesse l’impression d'être observée. Vide, froid, sombre... tout le contraire de l'Olympe en fait. De quoi allait-elle parler maintenant ? Elle aurait aimé l’assommer de questions mais elle gardait ça pour plus tard, après la visite s'il y en avait une. C'était plus logique et plu poli sans doute. Ah oui, et... elle avait décidé de le vouvoyer. Autant éviter de lui manquer de respect. Elle fit une petite moue puis se tourna vers luis sans lâcher son bras.

- Vous disiez tout à l'heure que j'étais particulière. Et bien vous aviez raison. Je sais que c'est mal vu de parler de soi-même mais je me sentirais un peu mieux si vous savez qui je suis réellement.

Elle ferma les yeux et, le temps de les rouvrir, elle venait de nouveau de changer d'apparence. Celle d'une petite fille de neuf ans environ, très angélique et surtout extrêmement pure, puisque vierge : http://img15.hostingpics.net/pics/573418KootenBerghNoYouhei600829055.jpg

- Voilà comment j'étais avant. Apollon m'a créée pour que je protège les jeunes vierges sur les deux mondes jusqu'à leur majorité. Un travail plutôt fatiguant, vous le comprendrez. Mais vous savez, votre neveu a du mal à réfréner ses ardeurs et il a eu tôt fait de me déflorer. Et pour un ange, perdre sa virginité, c'est perdre une grande partie de soi-même. J'ai perdu mes pouvoirs et mon immortalité, j'était presque devenue une simple mortelle alors je me suis enfuis sur Terre, en haut de la plus haute montagne pendant des années. Jusqu'à ce qu'Apollon me retrouve et me rendre ce que j'avais perdu à la seule condition de ne jamais utiliser mes pouvoirs à des fins malveillantes. J'ai donc perdu mon "emploi" et je me contente de vagabonder entre les cieux et les deux mondes. Et j'ai découvert des choses vraiment... vraiment extra !

Elle arbora son plus beau sourire, riant d'un air amusé. Elle parlait de sexe bien évidemment mais ça, elle se garderait de le préciser. Voilà, elle s'était présentée. N'étais-ce pas la moindre des choses ? Il se poserait ainsi moins de question et en plus de ça, ça meublait le silence. Que demander de mieux ?
Journalisée

Hades
Dieu
-

Messages: 626


maître des âmes défuntes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Février 02, 2013, 05:04:23 »

Hades vit Blanche se renfrogner lorsqu'il déclara qu'Apollon était un abruti. Cela ne l'étonnait guère au final, puisqu'elle était une de ses créatures. Elle sourit cependant et accepta son bras peu après, et il en était ravi. Au moins elle allait jouer le jeu, et déjà cette journée était bien plus divertissante que la plupart des précédentes.

- Mais vous avez pas de cuistot c'est ça ? Ou alors ils sont très mauvais.

Il l'a regarda quelques secondes, haussant un sourcil, avant de se rendre compte qu'elle savait parfaitement ce qu'il risquait de se passer et était juste en train de l'asticoter. Il laissa échapper un léger rire, secouant la tête d'amusement.

- Peut être si un jour tu te lasses de ton maître je te laisserai goûter la cuisine des enfers. Après tout, je dois bien me nourrir, et étant un dieu, je suis plus qu'exigeant. Et puis... tous les grands maîtres de la cuisine sont passés par ici après leur mort, ne crois tu pas que j'aurais mis cette occasion à profit?

Le ton était explicite, et sa voix légèrement moqueuse. Lui aussi pouvait jouer à ça et elle ne pouvait se méprendre sur ce fait. Ce n'était pas une proposition sérieuse, il était sûr qu'Apollon allait couiner et râler s'il lui piquait une de ses anges. Ça serait amusant au début, mais connaissant le dieu, il serait capable de le pousser au bout du rouleau très rapidement. Et il commença le tour du propriétaire par le premier lieu, le plus horrible selon lui... La plaine des Asphodèles. Le monde sembla se distordre autour d'eux et à la seconde d'après, ils se trouvèrent dans une plaine semblant infinie, au milieu de laquelle les âmes voyageaient, une file interminable, afin d'atteindre le lieu de leur jugement. Auparavant c'était la plaine dans laquelle se retrouvaient toutes les âmes n'étant ni particulièrement vertueuses, ni particulièrement mauvaises.  La très grande majorité en fait, et à chaque fois qu'il venait ici il était content d'être une divinité plutôt qu'un mortel il y a de ça quelques milliers d'années. Passer l'éternité à s'ennuyer dans une plaine? Non merci sans façon. Il ne savait plus dans quelle humeur il était quand il avait concocté ce plan d'existence, mais il devait être sacrément en rogne. Ou ennuyé et vindicatif. Il allait présenter les lieux à sa visiteuse lorsqu'elle prit la parole.

- Vous disiez tout à l'heure que j'étais particulière. Et bien vous aviez raison. Je sais que c'est mal vu de parler de soi-même mais je me sentirais un peu mieux si vous savez qui je suis réellement.

Il la regarda, un peu surpris mais aussi apparaissant assez content qu'elle veuille se dévoiler. Et puis elle changea de forme pour prendre celle d'une ange, innocente, ayant l'apparence d'une adorable enfant. Et il ne comprenait pas, si telle était sa véritable apparence, pourquoi...

- Voilà comment j'étais avant. Apollon m'a créée pour que je protège les jeunes vierges sur les deux mondes jusqu'à leur majorité. Un travail plutôt fatiguant, vous le comprendrez. Mais vous savez, votre neveu a du mal à réfréner ses ardeurs et il a eu tôt fait de me déflorer. Et pour un ange, perdre sa virginité, c'est perdre une grande partie de soi-même. J'ai perdu mes pouvoirs et mon immortalité, j'était presque devenue une simple mortelle alors je me suis enfuis sur Terre, en haut de la plus haute montagne pendant des années. Jusqu'à ce qu'Apollon me retrouve et me rendre ce que j'avais perdu à la seule condition de ne jamais utiliser mes pouvoirs à des fins malveillantes. J'ai donc perdu mon "emploi" et je me contente de vagabonder entre les cieux et les deux mondes. Et j'ai découvert des choses vraiment... vraiment extra !

Et au fur et à mesure que son récit progressait les traits du dieu se distordaient de dégoût et de rage. Et on le traitait de dieu sombre, on disait qu'il était mauvais. Ce qu'Apollon avait fait à une ange innocente, censée protéger les vierges des deux mondes!, était tout simplement monstrueux. Elle avait l'air d'une gamine de neuf ans, même si elle était sans doute plus vieille que ça quand Apollon l'a utilisée. Si c'était devenu acceptable au mont Olympe, il était content de ne plus jamais y mettre les pieds. Et puis sérieusement, déflorer l'ange responsable de protéger les vierges, un anges qu'il a lui même créé. Il remarqua que les chaines qui flottaient auparavant paisiblement autour de lui étaient désormais en train de battre furieusement l'air, évitant à chaque fois les âmes alentour et l'ange à son bras mais possiblement leur causant une grande inquiétude. Aussitôt il se força à se calmer et se tourna vers Blanche, sans expression autre qu'un très léger, et faux, sourire sur son visage.

- Je suis désolé si je t'ai inquiété, disons simplement qu'Apollon et moi avons des sets de morale assez différents et qu'à ce moment précis je n'aimerais rien de plus que d'aller faire un tour au mont Olympe pour lui expliquer ce que je pense de lui.

Il posa une main sur l'épaule de Blanche et elle put sentir son pouvoir l'envahir, changeant une fois de plus sa forme pour qu'elle redevienne comme auparavant, avec ses cheveux blancs et sa tenue conventionnelle... enfin, sans compter la robe s'arrêtant à peine en dessous de ses hanches.

- Sérieusement, je t'ai bien vu te renfrogner quand je l'ai traité d'abruti tout à l'heure, mais tu dois même admettre que pour profiter sexuellement d'une ange chargée de protéger la vertu des jeunes filles, alors même que cette ange a le corps d'une enfant, il faut pas avoir la lumière à tous les étages...

Il leva la main après quelques secondes, et changea sa tenue pour qu'elle redevienne un peu plus conventionnelle et... joyeuse? Plus joyeux qu'une armure noir de jais, c'était pas vraiment dur. http://fc09.deviantart.net/fs7/f/2006/344/9/1/Anima_____no_2_by_Wen_M.jpg

- Mais cessons d'aborder des sujets qui fâchent, je voulais te faire le tour de mon royaume, et j'ai commencé par la Plaine des Asphodèles. Confidence pour confidence, je pense que je m'étais levé d'un mauvais pied quand j'ai créé cette plaine. Elle abritait, avant toutes ces nouvelles religions, les âmes ni bonnes ni mauvaises, le commun des âmes mortelles. Comme tu vois, c'est pas vraiment laid, mais au bout de quelques millénaires à simplement devoir attendre ici sans rien faire, ça doit rapidement devenir un enfer. Maintenant, c'est simplement un lieu de passage pour toutes les âmes du monde alors qu'elles se dirigent vers le Paradis ou Enfer appartenant à leur religion. D'ou l'absence d'effort de ma part pour changer le design.

Il attendait sa réponse, et puis la prochaine étape serait le Tartare, enfin, son entrée. Avec son triple rempart d'airain, son fleuve de feu coulant autour de l'entrée et la porte elle même, en fer forgé par Poséidon, bloquant l'accès à quiconque autre que les trois frères réunis, Zeus Poséidon et Hades. Eux seuls, ensembles, pouvaient y accéder. Le Tartare n'était donc pas vraiment dans le domaine d'Hades. Il gardait simplement son entrée.
Journalisée
Blanche S. Kitade
Avatar
-

Messages: 38


Angel


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Février 02, 2013, 06:11:07 »

Se lasser d'Apollon ? Elle n'y avait jamais réfléchit au fond. Tout ce qu'elle avait, c'est qu'elle l'aimait. Pas au sens d'aimer comme heu... être amoureuse, non. Mais elle était bien forcée de l'aimer tout de même. Pourtant Dieu sait qu'il lui en avait fait des crasses ! Mais c'était comme ça, elle ne pouvait pas s'empêcher d'avoir de bons sentiments pour lui parce qu'elle étai liée à lui, qu'elle le veuille ou non.
Goûter la nourriture des enfers ? Si ses souvenirs étaient bon ça signifiait devoir rester aux enfers pour toujours. Ah...non ça, merci, mais très peu pour elle. Elle était faîte de lumière et avait donc besoin de lumière ! Et surtout d'espace et d'air pur. Alors les enfers, non merci.
Ah oui, concernant les cuisiniers c'est vrai qu'elle n'avait pas pensé à cette option. Mais quand même... des chefs morts qui cuisinent... beurk ! Vu comme ça, ça donnait pas envie.
Elle lui raconta donc son histoire. Elle était pas bien rose et c'est vrai que dans ce récit, Apollon avait le rôle du vrai salopard. Elle l'avait presque haït durant son exile. Presque. Mais il s'était racheté depuis et lui avait rendu ses pouvoirs et son immortalité. C'était suffisant ? Aux yeux de Blanche, ça l'était apparemment.

Par contre, Hadès n'était pas du même avis. Il paraissait vraiment furieux d'apprendre ce qu'avait fait son neveu. Blanche se crispa un peu lorsqu'elle vit les chaînes bouger dans tous les sens. Aïe ! Elle aurait du se la boucler, non ? Le Dieu des enfers était pas sensé aimer les actes de méchanceté ? Pas forcément puisque Hadès était à deux doigts d'aller étrangler Apollon.Pourvu qu'il n'en fasse rien ! Il finit par se calmer et s'excusa, expliquant qu'il ne comprenait pas le comportement de son neveu. Il posa une main sur son épaule et l'ange eut un frisson, avant de se rendre compte qu'il lui redonnait simplement son apparence précédente. Elle le remercia d'un sourire timide. Il avait bien vu tout à l'heure qu'elle avait moyennement apprécié la critique sur son créateur mais après ce qu'elle venait de lui raconter, il voulait lui faire comprendre l’immoralité de son acte. Blanche pinça ses lèvres et fit une moue. Il avait raison c'est sûr mais égoïstement, la jeune femme se disait que d'un coté, elle avait connu le sexe ! Et ça... c'était juste le truc le plus énorme qu'elle ait jamais découvert ! Plus sérieusement, faut dire que y en avait pas mal des Dieux zarbi. Elle se permit de le souligner :

- Apollon a bien des défauts, c'est vrai. Mais c'est pas le seul à qui il manque des lumières chez les Dieux ! Y a qu'à voir ceux qui baisent des animaux ou qui enfantent des monstre dégueulasses ! Je vise personne mais bon.

De toute manière elle connaissait pas leur nom, elle en avait juste entendu parler. Et puis elle pouvait comprendre qu'Hadès ne porte pas Apollon dans son coeur. Si elle se souvenait bien... Apollon avait un peu fait l'amour à Perséphone qui, à la base, était la déesse des enfers, celle qu'Hadès avait choisit et kidnappé pour en faire sa reine. Ou alors c'était un des nombreux racontars et tout était faux. Impossible de savoir. Hadès aussi faisait des trucs pas très conventionnels. Bon, elle allait garder cette réplique pour elle. Elle toussota et finit par se concentre sur l'endroit que lui présentait le Dieu des enfers.
Y avait de quoi s'évanouir. Des âmes errantes pour l'éternité dans ce genre d'endroit  avait de quoi devenir barge ! Même quand on était mort. C'est vrai qu'il devait être de mauvaise humeur ce jour-là. Bon le principal c'est que maintenant ils n'étaient que de passage. A la bonne heure !

- C'est dans ces moments là que je bénis Apollon de m'avoir donné l'immortalité.

Oui, elle lui devait au moins ça ! Rien qu'à l'idée de se retrouver ici un jour à attendre un temps indéfinis pour se retrouver dans un paradis ou un enfer quelconque... quel angoisse ! Pauvres humains. Y avait de quoi les plaindre, moi je vous le dit ! Elle continua d'avancer avec Hadès sans lui lâcher le bras et l'observa un petit moment avant de glisser au bout d'un instant, alors qu'il avait de changé d'apparence.

- Vous êtes plus beau que je ne l'imaginais. Mais j'imagine que tout doit dépendre de l'allure que vous voulez vous donner. Un peu comme moi.

Elle lui sourit. Tous deux pouvaient en effet changer d'apparence mais quasiment tous les Dieux étaient doté de ce genre de pouvoir en vérité.
Journalisée

Hades
Dieu
-

Messages: 626


maître des âmes défuntes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Février 02, 2013, 07:04:35 »

- Apollon a bien des défauts, c'est vrai. Mais c'est pas le seul à qui il manque des lumières chez les Dieux ! Y a qu'à voir ceux qui baisent des animaux ou qui enfantent des monstre dégueulasses ! Je vise personne mais bon.

Hades éclata de rire lorsqu'elle dit ça. Elle n'avait pas vraiment tort au final, mais il ne se sentait pas spécialement concerné. Il regrettait avoir perdu son calme et violé Perséphone avant de la kidnapper, c'est quelque chose qu'il a toujours dégoutté, et la raison pour laquelle il tenait tant à garder son calme désormais. Cependant, une fois aux enfers il n'avait jamais levé sa main sur elle et contrairement à tous les autres dieux il ne l'avait jamais trompée jusqu'au jour où elle avait disparu. Il faillit y avoir un couple de dérapage, mais Perséphone était extrêmement possessive et y mit fin. Au final, malgré un début chaotique, Hades aimait Perséphone et l'inverse était aussi vrai. Malheureusement, Hades n'a jamais eu d'enfant.

Il n'expliqua pas de suite la cause de son hilarité, et mit simplement quelques secondes à se calmer avant de regarder à nouveau les réactions de Blanche. Sa réplique suivante ne l'étonna pas plus que ça. Quasiment tous ceux qui avaient vu la plaine des Asphodèles pensait de même. L'immortalité n'était pas un cadeau, mais ça elle le verrait plus tard.

- Vous êtes plus beau que je ne l'imaginais. Mais j'imagine que tout doit dépendre de l'allure que vous voulez vous donner. Un peu comme moi.

Il sourit et hocha de la tête, avant de répondre.

- Merci, et tu as raison, je peux changer de forme comme il me plait. Mâle, femelle, personne âgée comme enfant... Cette forme... nous l'apprécions bien Perséphone et moi... avant qu'elle ne disparaisse bien sûr. Depuis je la garde, jusqu'au jour ou je déciderai qu'il sera temps de changer...

Il resta silencieux quelques instants avant de poser une question qui lui traversait la tête.

- Comment tu m'imaginais, pour mon physique, mon caractère? Je sais qu'il y a quelques rumeurs exagérées dues à mon poste, mais rien de vraiment concret. Je ne quitte pas bien souvent mon royaume.
Journalisée
Blanche S. Kitade
Avatar
-

Messages: 38


Angel


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Février 03, 2013, 06:58:12 »

Blanche fut aussi surprise que charmée d'entendre Hadès rire à sa critique concernant les Dieux et leurs étranges comportements sexuels. Elle sourit à son tour, amusée. Finalement, Apollon avait tort. Hadès était plutôt un bon vivant contrairement à ce qu'on pouvait penser. Il était même d'une compagnie extrêmement agréable. La mission que son créateur lui avait confiée était en très bonne voix et elle s'en félicitait. Quoi de plus grisant que de faire rire et sourire le grand et terrifiant Hadès, hum ?
Il mit un petit temps pour reprendre un peu de sérieux et elle en profita pour lui glisser un compliment. Ce n'était pas pour être hypocrite et lui graisser la patte, loin de là. Elle avait été très sincère pour le coup. Soyons honnête, personne n'imagine Hadès comme un Dieu agréable, qui répugne le viol, et qui rit de bon coeur à quelques plaisanteries. Pourtant, c'était un peu le cas. C'était caricaturé, certes, mais on se rapprochait beaucoup de ce qui tait en réalité.
La Dieu des Enfers hocha la tête et répondit qu'en effet, tout comme elle, il pouvait changer son apparence et son sexe comme bon lui semblait. Blanche avait toujours adoré son pouvoir, il permettait beaucoup de chose. Et non, je vous vois venir ! Ça ne permettait pas seulement de baiser aux quatre vents avec n'importe qui ou n'importe quoi ! Même si ça aide...
c'est alors qu'Hadès qui coupa le sifflet en lui parlant de Perséphone et la jolie ange qu'elle était ne put s'empêcher de rougir un peu. Oh mince... est-ce qu'il savait lire dans les pensées ? Mais ce qu'il dit était d'autant plus poignant. Blanche le fixait avec un regard brillant et ému. Mince alors... est ce que le grand Hadès avait aussi des sentiments et des émotions aussi profondes ? A l'entendre parler, ça semblait être le cas. Waow... ça non plus personne ne se serait risqué à le penser de la part de cet individu. Avalant difficilement sa salive, Blanche glissa avec timidité :

- Hum... et bien... en tous cas je suis très honoré de vous rencontrer et de vous voir sous cette forme qui vous tient tant à coeur. Moi... j'ai un peu de mal à prendre celle que je vous ai montré tout à l'heure, ma véritable forme. Ça me rappelle pas toujours de bons souvenirs.

Elle esquissa un sourire qui ressemblait plutôt à une grimace, puis Hadès repris la parole pour lui poser une nouvelle question. il voulait savoir comment elle l'imaginait, elle et les autres en général, autant physiquement qu'au niveau de caractère. Il avait pas tort, les rumeurs allaient bon train !
Blanche réfléchit un peu puis répondit :

- Et bien moi je vous imaginais un peu à l'image du Diable je dois dire. On m'a raconté tellement de choses sur vous. Que vous étiez cruel, assoiffé de sang, impitoyable et mesquin... ce genre de chose. Mais j'avoue que je ne vois rien de tout ça en vous. En tous cas... je vous préfère comme ça. Quand je boudait un peu et que j'étais réticente à faire mon travail de protectrice au début de ma création, Apollon me menaçait de m'envoyer chez vous pour me punir. En gros, pour moi, vous étiez le grand méchant loup.

Elle rit de bon coeur en se rappelant de tout ça.

- Quand à votre physique, je n'ai jamais eu d'image précise de vous. Parfois vous étiez un vieil homme barbu avec des cornes, ou bien un immense monstre noir et même un grand dragon rouge avec des yeux de braises qui crachait de la lave en fusion ! Ca aussi c'était faux mais on ne sait jamais, puisque vous pouvez changer de forme je crois que personne, pas même les Dieus, ne savent vraiment à quoi vous ressemblez. A part vos frères bien sûr. Que je n'ai jamais rencontrée d'ailleurs.

Elle sourit encore tout en continuant de regarder ce qui les entourait. Les Enfers non plus elle ne les imaginait pas ainsi. Elle se pinça un peu les lèvres et finit par dire :

- Je peux vous faire une confidence ? J'ai toujours eu un faible pour Arès, le Dieu de la guerre.

Elle rougit légèrement, un peu comme une écolière.
Journalisée

Hades
Dieu
-

Messages: 626


maître des âmes défuntes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Février 03, 2013, 08:28:55 »

Hades resta silencieux alors que Blanche réfléchissait. Il se doutait bien qu'il n'allait pas trop aimer ce qu'elle allait dire, mais il ne savait pas exactement à quel point les choses s'étaient dégradées. Et puis elle prit la parole, expliquant comment elle le voyait un peu comme le Diable, qu'on se servait de son nom pour terroriser des enfants, qu'on traînait son nom dans la boue. Il sentait la rage l'envahir mais se forçait à rester calme. Ça ne servait à rien de s'énerver contre elle, elle n'était que ce qu'on avait fait d'elle, et maintenant elle lui donnait au moins une chance. Et de plus, elle avait accepté cette mission alors même qu'elle pensait qu'il était un monstre, ça en disait long sur son caractère. Alors il resta silencieux et l'écouta, la manière dont elle le pensait physiquement, un vieil homme cornu ou bien un dragon monstrueux. Elle avait raison dans le sens où il avait des cornes, pouvait prendre l'apparence d'un vieil homme ou d'un dragon. Mais bon... Par contre, lorsqu'elle évoqua son petit faible pour Ares, il ne put se contenir et laissa échapper un rire froid, sans aucun amusement.

- Plus de six millénaires, depuis que l'on m'a donné ce poste de gardien des enfers, depuis que je dois passer la plupart de l'année ici, ne pouvant pas voir les étoiles ni le soleil... simplement une lumière artificielle. Six millénaires, à faire mon devoir, sans relâche, sans fléchir. Sans Perséphone je ne sais même pas si j'aurais conservé ma santé mentale. Parlons en d'ailleurs de Perséphone. Pendant que tous ces HYPOCRITES! me dépeignaient comme le mal absolu, et courraient le jupon sur Terre, enfantant nombre demi-dieux, moi même n'ai jamais eu de descendance, ne voulant pas qu'ils naissent et vivent dans ce royaume qu'est le mien. Je n'ai JAMAIS! trompé Perséphone, JAMAIS! Nous avons vécu ensemble des millénaires. Et on me considère comme... Et Ares, parlons en d'Ares, bien sûr il est plutôt beau, seul Héphaïstos est moche comme un pou, mais tu te rends compte le nombre de guerres qu'il a déclenché parce que ça l'amusait? Bien sur, c'est sa fonction, mais... Et le nombre d'amantes et de marmots qu'il a eu? Enfin, il se tapait Aphrodite alors qu'elle était mariée bon sang. Si Olympe glorifie des... dieux comme lui tout en m'avilissant au passage, je serai bien content de ne plus jamais y mettre les pieds!

Il laissa échapper un cri de frustration, avant de soupirer et de se tourner, affichant une expression fatiguée en direction de Blanche.

- Désolé, je n'aurais pas dû m'énerver et dire ça en ta compagnie, tu n'es en rien coupable de quoi que ce soit, juste un produit de leur ignorance et de leur injustice.

Il invoqua une grenade, soupirant de plaisir alors qu'il commença à la décortiquer et à en manger les grains.

- Normalement je n'aurais pas mangé devant toi, mais quand je perds mon calme, ça me détend plutôt vite...

Il sourit à nouveau vers la petite ange à son bras.

- Passons à la suite de la visite, le Tartare!

Et en un instant ils avaient quitté la morne Plaine des Asphodèles pour se trouver devant un fleuve de feu, entourant un triple rempart d'airain et une gigantesque porte cadenassée en fer forgé par Poséidon.
Journalisée
Blanche S. Kitade
Avatar
-

Messages: 38


Angel


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Février 04, 2013, 12:59:23 »

Blanche s'attendait un peu à ce que la réaction du Dieu soit un peu... négative. Après tout, lorsque vous apprenez qu'on vous considère comme un monstre dans l'Olympe comme dans les deux mondes après  tant de siècles de bons et loyaux services... y a de quoi vous rendre fou de rage. C'était quelque chose que la jeune femme pouvait parfaitement comprendre en fin de compte. Alors, lorsqu'il commença sa colérique tirade, l'ange ne put s'empêcher de grimacer et de grincer des dents. Aïe... elle aurait peut-être mieux fait de se taire. Tout ce qu'il disait était vrai malheureusement. Quoiqu'on en dise, le seul Dieu qu'on ne pouvait critiquer concernant ses agissements et son comportement, c'était bien Hadès. Sa seule faute fut sans doute de kidnapper la femme dont il était amoureux. Et il était le seul à n'avoir enfanté aucun demi-dieu ni autre créature pour la simple sagesse de ne pas leur faire connaître et les laisser vivre dans cet endroit lugubre. Rien n'était plus louable. Blanche se sentait extrêmement peinée et pouvait ressentir la souffrance d'Hadès. Il critiqua Arès comme il critiqua tous les Dieux en général mais la jeune femme n'en fut pas choquée ni agacée. Il avait raison après tout.
Durant tout le temps où Hadès déversa sa colère, Blanche se fit toute petite, tête baissée. En réalité, elle avait honte. Honte de faire partie de ces Dieux injustes et de ce monde rempli de vices et de bêtises. Finalement... les enfers étaient peut-être là-haut.
Hadès finit par pousser un cri, puis un soupire, avant de tourner vers lui une expression presque épuisée et de s'excuser de s'être énervé devant elle. Certes, elle n'était pas coupable, mais elle avait aussi porté des jugements injustifiés... même si on lui avait déjà donné ces idées en tête. Elle hocha la tête et répondit d'une petite voix :

- Je comprends très bien, ne vous en faites pas.

Le Dieu fit apparaître un fruit et commença à le manger. Apparemment il en avait besoin pour se détendre et le calmer. Elle pouvait comprendre ça, chacun son truc pour passer ses nerfs. Il finit par retrouver son sourire et reprendre le bras de Blanche pour la guider ver un nouvel endroit : le Tartare. Le nom sonnait bien. Peut-être avait-elle déjà entendu parler de cet endroit mais sur le moment, elle ignorait de quoi il s'agissait et était extrêmement curieuse. Elle le suivit donc docilement, se surprenant même à serrer le bras du Dieu un peu plus fort. Étrangement, elle se sentait en sécurité et très à l'aise en sa compagnie, même si le décor était plutôt inquiétant.
Lorsqu'ils arrivèrent à destination, elle resta muette, observant minutieusement cet endroit si particulier. Impressionnant !

- C'est incroyable ! Je crois que j'ai déjà rêvé de cet endroit mais sans l'avoir jamais vu. J'ai peut-être un don de prémonition.

Elle sourit, amusée de cette idée. Peu probable d'ailleurs. Elle lâcha un instant le bras du Dieu pour faire quelques pas en avant, observant avec émotion l'immense porte forgée par Poséidon lui-même. Désormais, la légende lui revenait en tête et elle se mit à parler, comme si elle récitait une leçon bien apprise :

- Le Tartare. La prison des Titans. Ils y sont envoyés pour leurs mauvaises actions, abus de pouvoir ou meurtres.Y sont notamment enfermés Tantale, Sisyphe, Ixion, Tityos, les Danaïdes, les Titans, les Hécatonchires, qui en sont devenus les Gardiens et les Aloades. Maintenant c'est Campé qui en est la gardienne, non ? Je ne la vois pas.

Dans ses souvenir, Campé a été tuée par Dionysos et celui-ci la décrivait comme un monstre hybride, avec un corps de femme recouvert d'écailles sur le bas, une chevelure hérissée de serpents venimeux et un scorpion se déplaçant sur ses épaules. De quoi vous glacer le sang.

- Les enfers. Vous avez bien de la chance de ne pas vivre à l'Olympe finalement. Cet endroit, même s'il doit vous apparaître un peu comme une prison, est cent fois plus passionnant ! Je ne regrette vraiment pas d'être venue !

Elle se tourna vers lui pour lui offrir un son plus beau sourire.
Journalisée

Hades
Dieu
-

Messages: 626


maître des âmes défuntes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Février 04, 2013, 02:37:04 »

Hades sourit à la réaction de Blanche. Elle avait rêvé de cet endroit? Possible, la plupart des créatures et êtres enfermés était en constant état de projection télépathique, afin d'attirer des servants pour essayer de les libérer. Qu'une de ces projections ait atteint une ange ne l'étonnait pas plus que ça. Son sourire s’agrandit quand elle énonça les divers prisonniers et hocha de la tête, avant de lui répondre, amusé.

- Tu n'as pas tort, cependant ce ne sont pas les seuls prisonniers, juste les plus célèbres. Avant l'arrivée des nouvelles religions, le Tartare faisaient office d'Enfer pour les âmes les plus corrompues. Je ne me rappelle plus exactement du nombre d'âmes, mais il y en a un sacret paquet.

Il resta silencieux sur le sort de Campé par contre. Il n'avait jamais vraiment apprécié cette créature et pas pleuré une seule larme lorsqu'elle fut abattue par Dyonisos. Il secoua la tête, presque amusé par sa naïveté et allait répondre lorsqu'il sentit quelque chose de puissant changer les règles. Aussitôt, il tomba à genoux ressentant chacune des déchirures dimensionnelles que subissait son royaume. Une expression de confusion s'afficha sur son visage, et il attrapa la main de Blanche avant de les téléporter tous deux au beau milieu des Champs Elysées là où devrait se trouver son palais. C'était pour lui un endroit paisible, recouvert d'herbe, le soleil brillait au firmament et inondait l'endroit de sa lumière. Ce n'était pas le vrai soleil, bien sûr, juste une pâle imitation, mais telle était la beauté de cet endroit, qu'il avait passé tant de temps à façonner. Ce paradis était changeant, se pliant aux désirs de chacun de ses occupants. Par exemple Blanche à ses côtés devait être dans un endroit où elle n'aurait aucun souci à passer le reste de son existence. Le seul souci c'était que l'endroit avait beau être splendide, ça n’empêchait pas le dieu de s'ennuyer. Mais il avait un problème plus important : son palais avait tout bonnement disparu, sans qu'il ait quoi que ce soit à faire là dedans. Il avait une expression incrédule sur le visage et laissa échapper sa surprise.

-M... mon palais?

Un rictus d'agacement s'afficha sur son visage, et il utilisa son immense pouvoir afin de scruter les différentes dimensions des Enfers. Il semblait bien que tous les palais individuels avaient été regroupés en un seul complexe, un palais gigantesque, mais tout de même splendide, il devait l'admettre. Il se téléporta lui même et sa visiteuse devant le palais et l'agacement se changea en ennui profond. Cela posait un problème pour Blanche, il semblait que le palais regroupait désormais des ailes pour chacune des divinités des Enfers, que ce soit lui même, le Diable ou les autres divinités ou pseudo-divinités correspondantes. Et bien que les ailes étaient privées, il était évident que l'entrée était commune, et déjà il pouvait sentir les énergies d'innombrables démons grouiller dans les environs. Il se tourna vers Blanche, une expression des plus sérieuses sur son visage.

- Tu restes à mes côtés, tu as l'air soumise et tu ne dis pas un mot. Si tu pouvais avoir l'air d'être mon esclave, ça serait encore mieux. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais on dirait bien que mon palais a été... aggloméré avec celui des différentes divinités et pseudo-divinités démoniaques. L'endroit va grouiller d'ici quelques secondes d'une flopée de démons majeurs et mineurs qui n'aimerait rien de mieux que de t'arracher les plumes des ailes une à une pendant qu'ils te violent.

Il se tourna et fit face à Blanche, la regardant droit dans les yeux.

- Ils seront ici d'une seconde à l'autre, je te promet que je n'abuserai pas de cette... occasion.

Déjà les premiers démons étaient en train d'arriver, sans doute pour la même raison que pour laquelle il était là lui même. Et avec une ange dans le coin, s'il ne faisait pas en sorte qu'ils croient qu'elle était sa chose qu'il utilisait pour se détendre, ça allait très mal se finir.
« Dernière édition: Février 04, 2013, 11:08:16 par Hades » Journalisée
Blanche S. Kitade
Avatar
-

Messages: 38


Angel


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Février 04, 2013, 03:13:33 »

Blanche souriait de toute ses dents. Voilà bien longtemps qu'elle ne s'était pas autant... comment dire... amusé ? Découvrir de nouvelle chose alors qu'on a 99 ans, c'est plutôt difficile. Aujourd'hui elle se sentait vraiment bien et pourtant, manifestement, elle n'était pas du tout à sa place. Pas vu de l'extérieur en tous cas. Intérieurement au contraire, elle se sentait beaucoup mieux ici qu'auprès des Dieu sur le mont Olympe. Allez savoir pourquoi. Peut-être qu'elle aussi était ennuyée et agacée des autres Dieux. Oui sans doute. Hadès lui fit remarquer que les noms qu'elle avait cité n'étaient pas les seuls à se trouver enfermés là-dedans. Beaucoup d'autres âmes corrompues et mauvaise avaient été jetés là-dedans. Elle était bien heureuse de ne pas s'y retrouver. Imaginez un peu un ange au milieu de tous ça. Brr !
Blanche aurait bien aimé poser d'autres questions mais tout à coup, ce fut un peu comme le chaos. Blanche aussi ressentit quelque chose de très fort à ce moment là qui l'ébranla toute entière. Oula... ça présageait rien de bon. Elle se tourna vers Hadès qui, visiblement, ne comprenait pas plus qu'elle ce qui se passait.

- Heu... Hadès. C'est normal ça ?

Apparemment... non. La sensation devint plus forte encore et Blanche ne put réprimer un cri et plaqua ses mains sur ses oreilles, comme si le fait de ne rien entendre pouvait la protéger. Bah voyons...
Ce fut pire encore lorsqu'elle vit le Dieu des enfers tomber à genoux. Elle faillit céder à la panique. Mince alors c'était quoi ce bordel ?!
Hadès lui prit la main et tout un coup, ils se retrouvèrent dans un autre endroit. Beaucoup plus beau et apaisant que le Tartare et pourtant, cette mauvaise sensation perdurait. Quelque chose n'allait pas. Le Palais d'Hadès n'était visiblement plus ce qu'il était et le Maître en question en était tout retourné. Le coeur de l'ange battait follement contre sa poitrine. Elle ne parvenait même pas à s'émerveiller des paysages aux alentours. De nouveau, ils changèrent d'endroit. Blanche avait la tête qui tournait et elle ne quittait pas Hadès d'une semelle.
Et puis soudain... le choc. Un choc tel que la demoiselle en eut le souffle coupé. Des démons ! Une tas de démons ! Des centaines et des milliers de démons étaient là, tout prêt, et elle n'avait aucun mal à les sentir. Mon Dieu ! Là, elle paniquait. Elle posa sur Hadès un regard effrayé au bord des larmes. Si le Dieu ne restait pas prêt d'elle, elle était plus que dans le pétrin. Elle n'avait aucune envie de se faire dépecer !
Hadès la rassura. Se faire passer pour son esclave ? Oui c'était sans doute le mieux à faire. Cependant, elle ne put s'empêcher de fermer les yeux, comme pour voir si elle était capable de se téléporter sur l'Olympe pour échapper à tout ça. une fois de plus, ce fut la panique. En rouvrant les yeux, elle se rendit compte qu'elle en était incapable. Le chemin vers l'Olympe n'était plus le même et elle était incapable de le retrouver !
Il fallait qu'elle se calme... qu'elle se détende et qu'elle se concentre. Les mots d'Hadès concernant son sort si elle tombait entre les mains des démons la fit blêmir. Quelle horreur !

Il se posta face à elle pour la regarder dans les yeux et lui promit de ne pas abuser de la situation. Se calmant un peu, la jeune femme hocha la tête et se concentra plus encore. Avoir l'air d'un esclave... il fallait qu'elle se transforme. Là, elle n'avait rien l'air d'autre que d'un ange en train de faire du tourisme. Bon... avoir l'air innocente et soumise surtout. A quoi pouvait ressemblance une esclave d'Hadès ? Bon, peu importe il fallait trouver vite. En une seconde, elle fut transformée : http://img15.hostingpics.net/pics/214907Vyrhelle600732465.jpg
Juste à temps avant qu'une foule de démon ne les entoure. Blanche eut du mal à ne pas hurler. Elle se rapprocha plus encore du Dieu, peinant à ne pas le prendre dans ses bras.

*Garde ton calme Blanche...*

Elle avala difficilement sa salive, observant avec horreur les monstres qui les entourait. D'une toute petite vois elle souffla, comme pour demander de l'aide ou un dernier conseil :

- Hadès... fais quelque chose je t'en supplie. Je crois que je vais tomber dans les pommes...

Toute cette puissance malfaisante la rendait malade et en effet, elle ne se sentait pas très bien. Elle incarnait la pureté et la lumière. Face à toute cette malveillance et cette ombre qui émanait d'eux, elle perdait beaucoup d'assurance et d'énergie, comme si leur seule présence pompait une partie d'elle. Elle frissonna et baissa les yeux pour éviter leurs regards.
Pour la première fois de sa vie, Blanche était terrorisée.
Journalisée

Hades
Dieu
-

Messages: 626


maître des âmes défuntes


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Février 04, 2013, 11:34:42 »

Hades grinça des dents alors qu'il vit et entendit Blanche défaillir. Déjà si peu de temps avec des démons autour d'elle et elle avait ignoré ses consignes, elle avait parlé et même pas comme une esclave ou une servante en plus. Cela l'ennuyait d'autant plus que pour pacifier les démons autour d'eux, il allait devoir montrer bien clairement qu'elle n'est que sa chose, un simple objet dont il allait user et abuser, une ange qu'il allait corrompre. En un instant il se retrouva dans son armure noire et rouge et regarda vers la petite ange, un air de dégoût profond et de mépris sur son visage, ainsi qu'une petite étincelle lubrique au fond de ses yeux.

- Ferme là l'emplumée, tu ferais mieux de t'habituer, on va passer un long moment ici toi et moi, et je te promet que quand j'en aurai fini avec toi ressentir autant d'énergie démoniaque te rendra comme une chienne en chaleur.

Il l'attrapa par les cheveux et la leva, faisant bien attention à prendre le plus de cheveux possibles pour ne pas les arracher et à ne pas faire d'à coups pour ne pas lui faire plus mal qu'il n'était nécessaire. Autour de lui, il entendait des ricanements et grognements. Il savait pertinemment que la plupart des démons n'attendait qu'un moment d'inattention de sa part pour lui voler sa proie. Oh, et même pas apparemment, un téméraire venait de lui foncer dessus, griffes dehors, sans doute un démon mineur n'ayant pas pris conscience de son pouvoir. Une fraction de seconde avait suffi à Hades pour contrôler ses chaines et réduire le démon en un tas de chairs sanguinolentes. Au moins ça avait le mérite d'être clair. Il se tourna vers la horde, sa masse apparaissant entre ses mains, une arme qui semblait faite de ténèbres, absorbant la lumière aux alentours.

- Je ne sais pas ce que vous faites ici, mais cette petite beauté est à moi. JE vais l'emmener dans mes quartiers et JE vais en faire ma chose. JE vais la corrompre jusqu'à ce qu'elle ne soit plus qu'une masse gémissant de plaisir et suppliant pour que je lui en donne plus sous mon corps. Vous voulez votre propre ange, allez l'attraper vous même, sinon...

Il laissa sa phrase en suspens, condensant son pouvoir afin d'invoquer une garde rapprochée composée des plus brillants guerriers se trouvant aux Champs Elysées. Ils étaient sous forme d'ombres, mais Hades savait qu'ils seraient aussi redoutables que n'importe quel démon ici présent mis à part les plus puissants démons majeurs. Plusieurs millénaires à s'entraîner au combat avait fait de certains d'entre eux de véritables machines de guerre. Il se tourna vers Blanche qui avait du mal à tenir sur ses pieds et l'attrapa par sa nuque, avant d'écraser ses lèvres contre les siennes en un baiser dominateur. C'était du moins ce qu'il pouvait apparaître pour les autres. Blanche elle pouvait sans doute sentir la langue d'Hades s'infiltrer tendrement dans sa bouche en même temps qu'une partie de son énergie, calmant immédiatement le malaise causé par la horde. Il ne savait pas comment elle réagirait, mais elle devait déjà aller bien mieux.
« Dernière édition: Février 04, 2013, 02:57:11 par Hades » Journalisée
Blanche S. Kitade
Avatar
-

Messages: 38


Angel


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Février 05, 2013, 12:43:13 »

Blanche n'avait pu s'empêcher d'ouvrir la bouche. Et pour cause, elle ne s'était encore jamais retrouvée face à un démon. Alors forcément, lorsqu'ils se présentaient par centaine, elle se sentait à la limite de défaillir. Elle n'avait pas été créée pour se battre, bien au contraire. En plus ça ne lui était encore jamais arrivé ! Désormais, elle ne devait son salut qu'à Hadès, Dieu des enfers. Et croyez-moi, lorsqu'on réalise ça... on ne se sent pas tranquille du tout.
Alors qu'elle se rendait compte de son  erreur et qu'elle lui jetais un regard timide, elle croisa son air dédaigneux voir dégoûté. Elle n'en blêmit que davantage. Comédie ou pas, c'était sacrément bien imité. L'emplumée ?! Blanche ouvrit de grands yeux ronds. Et bien si Hadès n'était pas un Dieu surpuissant et qu'elle n'était pas piégée entre une foule de démons assoiffés de chair fraîche elle aurait piqué une crise de nerf. Non mais sans rire ? Une chienne en chaleur ? Au final, elle rougit et lorsqu'il fit un geste vers elle, l'ange eut un mouvement de recule. Bien sûr ça ne servit à rien puisqu'il l'atrappa sans problème par les cheveux.
Blanche laissa échapper un petit cri de douleur et porta ses mains à l'endroit où il tenait fermement sa chevelure. Il était vraiment obligé de faire ça ? Tout en grimaçant, elle fit mine de se débattre. C'est que ça faisait mal tout de même !
C'est alors que, soudain, un démon se jeta dans leur direction. Muette de terreur, la jeune femme se voyait déjà dévorer par ce monstre. Heureusement pour elle, les chaînes d'Hadès eurent rapidement raison de lui. D'une expression de frayeur, celle de la jeune angélique fit place au dégoût. Elle en viendrait presque à avoir pitié de ce pauvre bougre. Presque. Fallait pas pousser.
Mais bon sang faîtes qu'ils s'en aillent ! Elle ne tiendrait pas très longtemps comme ça. Hadès fit apparaître une arme impressionnante dans sa main, puis une sorte d'armée de guerriers d'ombre, sans doute pour dissuader davantage la horde d'attaquer. Bonne idée !

Le Dieu continua dans ses précisions. Blanche ne put s'empêcher de rougir de nouveau. Mince alors ! Elle était sensée être énervée ou dégoûtée parce qu'elle entendait, mais non ! Ça l'excitait. Bravo ! C'était pourtant vraiment pas le moment pour ça ! Soudain, alors qu'elle ne s'y attendait absolument pas, le Dieu l'attira violemment contre lui pour l'embrasser vigoureusement. Sur le coup, durant les trois premières secondes, elle tenta de le repousser. Mais très vite elle laissa tomber cette idée et ferma les yeux, comme si elle profitait de ce baiser étrangement apaisant. Apaisant et... terriblement agréable qui lui faisait monter d'autant plus le feu au joue... et au niveau de son bas ventre. Quelle gourde ! Dans un moment pareil c'était pas sérieux ! Elle devait avoir un problème !
Elle se détendit donc rapidement puis se détacha de ses lèvres et fit d'une voix timide :

- Pardon de vous avoir manqué de respect, Maître. Je promet de vous obéir désormais... je ferais tout ce que vous désirez.

Bien joué non ? Oui sauf que le petit coup d'oeil qu'elle lui lança et les joues rouges qu'elle avait en disait certainement long sur ce qu'elle ressentait intérieurement. Elle avait comme une petite déesse perverse en elle qui commençait à se frotter les mains.
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox