banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Compétition aquatique [Lyli]  (Lu 4534 fois)
Lyli
Créature
-

Messages: 922


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #15 le: Septembre 20, 2013, 02:42:59 »

Les secondes s'écoulaient pour en devenir des minutes, la pauvre secrétaire essayant de tenir le plus longtemps possible pour remporter la victoire dont la récompense était prometteuse. Malheureusement pour elle ses chances de remporter la partie étaient depuis le début totalement nulle. Alors je riais intérieurement en la voyant gigoter, s'agiter de plus belle pour résister à l'envie de remonter, je savais de toute façon comment cela allait se terminer. Les 2 minutes approchaient et elle ne tardait pas d'ailleurs à rejeter son air dans un soupir avant de remonter dans son ultime effort.

Je crois qu'il est inutile de garder le secret plus longtemps, elle doit comprendre que je ne suis pas comme elle.


Avant de recevoir une telle nouvelle je lui laissais reprendre correctement son souffle, cette performance avait dut être assommante pour elle après tout. De mon côté, je restait encore un moment sous l'eau à me détendre, profiter de ce liquide qui pour moi était vitale contrairement à elle, bien que ça ne valait pas la douceur de l'océan et que l'eau laissait un drôle de gout chloré en bouche. Mais la laisser plus longtemps sans compagnie serait impoli et je crevais la surface par derrière, passant mes mains autours de ses épaules et embrassant sa nuque de mes lèvres mouillés.

Ben alors, déjà essoufflée ma belle ? Je pensais que tu voulais gagner

Je la taquinait tout en collant ma poitrine contre son dos nue, l'écrasant à petit feu contre sa peau fraiche tandis que je l'enlaçais complètement en approchant mon de ses oreilles.

Je vais te chuchoter un secret mais ne le dis à personne... je ne fais pas parti de ce que l'ont peut appeler une humaine... même si j'en ait toute l'apparence je suis une créature marine, une créature que vous autres appelez sirène.

J'allais peut être passer pour une folle, mais si elle voulait avoir des preuves elle en aurait ! Pour ça, on avait tout le temps qu'il fallait devant nous, avec la piscine désertée, en pleine heure de fermeture.

D'ailleurs tu es une sorte de privilégier ce soir entre mes bras, tu sais ce qu'ont dit sur les sirènes, elles ont la fâcheuse habitudes à noyer leurs conquête après s'être bien amusé... Mais tu n'as rien à craindre, si c'était mon intention tu serais déjà en bien mauvaise posture à l'heure qu'il est... je t'aurais prise par surprise avant même de te dévoiler ma nature.

Etrangement, pour une fois, je n'en avais pas particulièrement envie. Si j'étais bel et bien une créature peu recommandable, dangereuse et sadique à souhait, je ne me sentirais pas à l'aise en la voyant trop souffrir entre mes mains, comment expliquer cela... je crois que j'avais développer une sorte de sympathie envers cette femme. Je tacherais de faire attention à ce que mes instinct primaires ne prennent pas le dessus.

Tu comprends donc maintenant pourquoi je voulais à tout pris aller dans cette piscine plutôt que ton appartement, l'eau est un besoin vitale pour moi, je me serais senti très mal si j'étais resté plus longtemps au sec...

Le temps de lui expliquer ça, la piscine entamait déjà sa fermeture et le gardien laissait entendre ses bruits de pas dans le couloirs en carrelage, il venait sans aucun doute pour s'assurer que la piscine était vide, qu'aucun retardataire profité encore du bassin. Je fis alors signe à Shani de plonger pour se cacher le temps de sa ronde.

Une nouvelle fois sous l'eau, mais pas pour une histoire de compétition, il ne restait plus qu'à attendre maintenant que le gardien du bassin ne finisse sa ronde et ne clôture la piscine une fois pour toute... nous laissant seules maitresse à bord de ces lieux pour la nuit !

Pour me faire pardonner d'avoir menti.. je peux tout de même t'offrir ta récompense...si tu le désire.

En chuchotant ces mots à ses oreilles je confirmais en même temps que je n'étais pas qu'une jeune femme ordinaire, au cas ou elle en doutait encore. De plus je laissais porte ouverte au moment que nous attendions toute les deux depuis le début, depuis ce moment ou nous nous somme croisés après la fin de la compétition...

Je n'ai pas envie de te faire du mal, mais je préfère te prévenir que je peux avoir le dessus très facilement dans l'eau, comme tu te l'imagine, je ferais au mieux mais il n'est pas exclu que je cède à mes impulsions primaires... je suis à la base une créature peu commode après tout... A toi seule de voir si tu veux prendre ce risque, je te laisse encore le choix de partir si tu préfère la prudence.

Répondre de vive voix lui était impossible mais elle pouvait remonter à tout moment,si tel état le cas je ne la retiendrais pas, à contre coeur bien entendu... Mais quelque chose me disait qu'elle n'avait de toute façon pas envie de se faire la mâle au moment ou les choses sérieuses allaient enfin commencés.

Tu va voir, on a une sensation de liberté incroyable sous l'eau...on a l'impression d'être en quelque sorte, en apesanteur.

Je trempait timidement bouche contres la sienne et finit très vite à me perdre dans un long baisé passionné, lui faisant par la même occasion une démonstration de mes talents en soufflant de l'air entre ses lèvres, un air salvateur permettant à la belle secrétaire de tenir bon dans cet environnement.
Journalisée

Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 294



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Septembre 21, 2013, 02:29:07 »

Comment est-ce qu’elle faisait ? Non, mais sérieusement, comment est-ce qu’elle y arrivait ?! Shani s’était surpassée sous l’eau, elle avait tenu au moins deux minutes ! Deux minutes ! Elle respirait comme une espèce de bœuf, et Lyli était toujours sou l’eau. Elle y resta encore plusieurs minutes, le temps que Shani reprenne lentement son souffle. Sa poitrine se soulevait et s’abaissait fortement, et elle respirait de plus en plus lentement, essayant de retrouver un rythme calme... Tout en étant désormais convaincue que cette femme n’était pas normale. Elle papillonnait des yeux, continuant à s’accrocher, quand elle sentit quelque chose la frôler. Lyli se retrouva alors dans son dos, se pressant contre elle... Et elle ne respirait pas comme un bœuf. Elle semblait au contraire être tout à fait normale, pleinement tranquille. Shani n’y comprenait plus rien, et allait lui poser la question...Quand Lyli lui expliqua être une sirène.

*Une... Quoi ?! Une sirène ?!*

Non... Impensable ! Mais, d’un autre côté... Shani l’avait refoulé de sa mémoire, mais elle avait bien assisté à une soirée WTF avec Sheogorath, qui lui avait offert une fleur qui parlait, une espèce d’horreur avec des bouches écrasées qu’elle avait laissé au lycée Mishima, à cette prof’ de biologie fan de botanique. On disait bien que Seikusu était une ville très étrange, et il semblait que ça se confirmait. Mais une sirène... Et ce qu’elle disait en se blottissant contre elle n’était pas pour la rassurer non plus... Elle tuait ses partenaires ? Shani se mit à déglutir... Mourir ne la tentait pas, et, même si Lyli lui assurait qu’elle allait être sage, et ne pas lui faire du mal... Sérieusement, à sa place, est-ce qu’une personne censée croirait ça une telle seconde ? N’importe qui de censé, de rationnel, de prudent, aurait foutu le camp à toute allure, en s’enfermant chez lui à triple tour, et en regardant n’importe quel clip japonais stupide avec des couleurs flashy et des voix nasillardes vous hurlant dans les oreilles comme un supporter marseillais, plutôt que de rester avec une... Une sirène ! Car, visiblement, ce n’était pas la sirène moderne, celle des dessins animés de Walt Disney, la mignonne petite cloche qui collectionnait les coquillages, dormait dans des coquilles Saint-Jacques, et se nourrissait de crustacés. Non, Lyli ressemblait plus à la sirène de l’Illiade, dont les voix enchanteresses attiraient les marins, et les engloutissaient dans l’eau. Malheureusement, Shani était comme ces marins, happée par Lyli, par son charme, par sa beauté surnaturelle, par sa voix sensuelle qui glissait tendrement dans ses oreilles. Elle ne s’était pas accrochée à un mât, et elle savait qu’elle ne fuirait pas...

« Tu comprends donc maintenant pourquoi je voulais à tout pris aller dans cette piscine plutôt que ton appartement, l'eau est un besoin vitale pour moi, je me serais senti très mal si j'étais resté plus longtemps au sec...
 -  O-Oui... réussit-elle finalement à dire, déglutissant lentement. Je... Je comprends... »

Les lumières de la piscine s’éteignirent alors, l’éclairage ne venant plus que des poteaux externes. Sur leur gauche, il y avait des baies vitrées donnant sur un petit jardin longeant la piscine, et le vigile qui s’approchait allait fermer les volets, afin que personne ne puisse entrer. Ensuite, il rentrerait chez lui. L’éclairage ne viendrait dès lors plus que de l’eau, de lumières phosphorescentes sous cette dernière. On changerait l’eau au petit matin, ce qui allait laisser Shani et Lyli seules ici... Car Shani n’avait pas les clefs pour sortir, alors elles allaient être coincées ici toute la nuit...Avec une sirène belle comme une Déesse... Shani pensait à toute allure, sentant son rythme s’emballer. Elle n’eut pas le temps d’y réfléchir davantage, car Lyli plongea dans l’eau, avec elle. Elle leva la tête, et ne tarda pas à voir le vigile se rapprocher. Ce dernier n’allait pas trop traîner, et ne s’attarda donc pas à regarder.

Sous l’eau, Shani cligna des yeux en entendant Lyli lui parler... Elle en fut tellement surprise que ses lèvres s’entrouvrirent, laissant échapper des bulles d’air, avant qu’elle ne les referme immédiatement, de peur d’aspirer de l’eau. Elle pouvait donc PARLER ?!

*Oh mon Dieu, bordel de Sainte salope de Vierge, elle parle ! Je vais tomber dans les pommes !!*

Oui, elle parlait ! Pour de vrai ! Là, sous ses yeux ! Shani n’arrivait pas à y croire ! Lyli lui laissait encore le choix de partir, et Shani fronça les sourcils. Le vigile était encore là, et elle pouvait tout à fait trouver une excuse cohérente pour sortir d’ici... Elle rentrerait chez elle, et imaginait déjà sa soirée. Ses pensées reviendraient vers cette belle femme, elle se sermonnerait, regarderait un film où trois lesbiennes se faisaient l’amour avec du cuir et du latex. Elle n’arriverait pas à s’y faire, et irait au McDo du coin s’enfiler un double burger. Un vendeur gras, boutonneux, avec de l’acné plein la gueule, et en train de fumer du cannabis dans la réserve, la verrait, lui proposerait un joint en voyant qu’elle avait l’air seule et que c’était dommage qu’une fille comme elle, jolie et tout, bien habillée, soit seule... Et elle serait tellement désespérée, tellement en manque, qu’elle le laisserait le sauter dans les toilettes, à moins qu’il n’ait une éjaculation précoce rien qu’à l’idée de coucher avec une aussi belle femme...

Alors, le choix ne se posait pas. Aussi, quand Lyli se mit à l’embrasser, Shani se pressa contre elle, glissant ses mains contre ses hanches, avant de sentir, entre ses lèvres, de l’oxygène. Elle cligna les yeux sous l’effet de la surprise, comprenant que la belle sirène était en train de l’aider à respirer, soufflant dans sa bouche pour l’aider à respirer. Voilà ce qu’on appelait un baiser magique. Elle continua à l’embrasser, aventurant une main pour filer sous la culotte de Lyli, pressant l’une de ses fesses, ouvrant bien sa bouche, veillant à continuer à l’embrasser, et ce même quand Lyli s’écartait. Elle la poursuivait alors, pour l’embrasser, venant peu à peu à s’étaler sur elle. Ce faisant, sous son poids, Lyli finit par glisser, et heurta le rebord. L’eau ballottait leurs corps dans tous les sens, et Shani continuait à l’embrasser voracement, écartant sa main du fessier de la sirène pour caresser ses hanches, avant de finir par remonter.

Le vigile était parti, et avait fermé les portes. Shani avait un grand sourire sur les lèvres, et attendit que Lyli remonte pour enrouler ses bras autour de son cou, et l’embrassa à nouveau, se collant contre elle, leurs jambes se frottant ensemble.

« Hum... Je vais finir par croire que tu es aussi une magicienne, Lyli, car je ressens un tel désir envers toi... »

Elle frottait son nez contre le sien, et poursuivit :

« Je veux passer toute ma nuit avec toi, Lyli... Te faire l’amour sans relâche, être ta chose, ta servante...Que tu me montres de quoi les plaisirs sous-marins sont capables... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lyli
Créature
-

Messages: 922


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #17 le: Septembre 30, 2013, 03:46:11 »

J'avais déjà ma petite idée concernant sa réponse, car même si le danger lui avait été présenté je voyais plutôt mal la secrétaire s'en aller maintenant, avec la frustration de laisser passer une telle occasion. Après tout faire l'amour à une sirène n'était pas donner à tout le monde, et encore moins dans des conditions ou je ne traitais pas ma partenaire comme ma proie ou mon esclave. Mes pensées se confirmaient d'ailleurs très vite lorsqu'elle annonça vouloir rester avec moi toute la nuit, et vouloir gouter aux plaisir sous-marins. Normalement le faire sous l'eau en présence d'une créature qui ne laisserait aucune chance de s'échapper était effrayant, du moins beaucoup se seraient échappés s'ils en avaient eu l'occasion, mais elle... elle ne semblait pas s'en soucier, pas le moins du monde et demander même à y gouter sans tabou.

Souriant de cette réponse satisfaisante je m'empressais de déposer un baiser sur le bout de son nez puis descendit doucement pour venir glisser sur ses lèvres un instant. Un petit baiser tendre et léger tout en pensant aux évènements des dernières heures... Ca allait surement finir en nuit blanche à s'envoyer en l'air jusqu'au petit matin !

Laisse toi aller tu n'as pas à avoir peur...laisse toi faire et fait moi confiance.

Je collais de nouveau mes lèvres sur les siennes sans m'y attarder puisque j'avais d'autres projets bien plus entreprenant, je fis donc glisser ces douces lèvres pulpeuse le long de son menton, de son cou puis de son ventre... avant de me retrouver enfoncer sous l'eau à embrasser ses cuisses, m'approchant de son petit jardin secret petit à petit. De nouveau un sourire par delà la surface, adressé à la belle secrétaire pour lui indiquer que la suite serait plaisante. En effet je ne continuais pas plus longtemps à tourner autour du pot et lui fit subir un coup de langue appuyé mais brève le long de son intimité, tout en agrippant instinctivement ses fesses superbement sculptés tout comme le reste de son corps de déesse, dur à croire qu'il ne s'agissait que d'une simple humaine avec un tel charme.

Je continuais de prendre mon temps en pensant aux longues heures encore présentes devant nous, à chaque coups de langue que je faisais subir à son intimité douce, bientôt rejoints par de simple bisous orchestrés par mes lèvres de braise. Mais s'arrêter à ça n'aurait pas été drôle et ma langue ne tardait plus à s'introduire dans cette fente à plaisir, s'agitant à l'intérieur pour y caresser ses parois de manières totalement chaotique et hasardeuse, j'avais mon temps tout mon temps et j'en profitais pleinement. Je rajoutais d'ailleurs d'autres sensation en caressant l'extérieur de son intimité de façon peu conventionnelle, en la chatouillant de petite bulles que j'expulsais d'entre mes lèvres grâce à l'eau. Ca aurait pu s'arrêter là et continué de cette manière encore quelque temps, mais je ressentais de mon côté un plaisir qui grandissait en moi, un plaisir insatisfait qui s'amplifier de seconde en seconde et qui me fit gémir et tortiller des jambes. L'une de mes mains vint alors se détacher de son fessier pour s'y loger entre mes cuisses et commencer à me soulager. Idée que j'abandonnais très vite en levant le regard vers la surface, me rappelant qu'elle était encore là haut, simple spectatrice pour le moment.

Tu voulais gouter aux plaisirs sous-marins disais-tu ? Prends une profonde respiration et laisse toi aller entre mes bras...

Ma deuxième main se reposas sur ses fesses pour guider le reste de son corps sous l'eau, ou je l'allongeais très vite au fond de la piscine. Je la regardais un instant, lèvre soigneusement fermés pour tenir au plus longtemps qu'elle le pouvait, et ses longs cheveux flottant autour de son jolie visage, puis agrippa sa paire de seins en courbant le bas de mon corps pour y coller mon intimité contre la sienne, déjà bien travaillée par ma langue... je ne pouvais dès lors m'empêcher de la frotter contre la sienne, mon intimité étant vraiment en feu. Mon regard lui continuait de se plonger dans le sien en attendant de voir quel serait sa réaction, se laisserait-elle simplement faire ? ou mettrait-elle elle aussi la main à la pâte ? Quoi qu'elle décide de toute façon nous avions une fois de plus tout notre temps, et ce même si son temps sous l'eau était limité, car je n'aurais cas l'aider à respirer d'une façon fort alléchante dont elle avait déjà été le cobaye tout à l'heure. Inutile alors de perdre du temps à remonter toute les 2 minutes ! Je sentais déjà que cette nuit allait être délicieuse !
Journalisée

Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 294



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Octobre 01, 2013, 01:55:58 »

Les deux femmes étaient nues, trempant joyeusement dans l’eau. Shani sentait des frissons de plaisir la traverser, à cause de la proximité de Lyli. Cette femme était vraiment surhumaine, une beauté incroyable. La secrétaire était totalement sous le charme, et la perspective de savoir qu’elle allait faire l’amour avec une femme qui n’était pas humaine, loin de l’effrayer, réveillait en elle une sorte de désir profond et intense, qui l’amenait à se sentir instinctivement soumise face à cette femme. Elle était dans son domaine, l’eau, et elle savait que Lyli aurait pu la noyer sans difficulté. En y repensant, elle comprenait mieux pourquoi elle n’avait jamais eu la moindre chance contre elle, que ce soit au concours, ou dans leurs jeux aquatiques. Shani était comme un inoffensif petit poisson entre les mains d’un grand dauphin, qui se mit à l’embrasser à nouveau. Ses lèvres étaient électriques, son corps magique... Sirène, ou succube ? Shani ne le savait pas, et la vit disparaître sous l’eau, déposant une série de baisers sur son corps. Elle soupirait et gémissait, et, quand les mains de la femme se cramponnèrent sur ses fesses, Shani se mit à soupirer. Yeux clos, elle se força à les rouvrir, tendant une main pour s’appuyer au rebord, et baissa la tête.

À travers les mouvements de l’eau, les ondulations des vagues fluctuantes, elle pouvait voir le corps de Lyli, qui semblait insensible au mouvement de l’eau, et qui alla presser sa tête entre ses cuisses, se mettant très rapidement à lui faire un cunnilingus. Sous l’eau, les sensations étaient amoindries, comme si un voile recouvrait votre corps, et vous empêchait de pleinement profiter des sensations externes. Cependant, quand la langue de Lyli glissa entre ses cuisses, pour se glisser dans son sexe, sa fente, le plaisir que ressentit Shani était tout, sauf fictif. Il explosa en elle, remontant dans son cerveau. Sa tête se redressa, elle soupira à nouveau, et tendit une main pour s’appuyer contre le rebord.

« Ha... » soupira-t-elle langoureusement.

Oh oui, c’était agréable ! Shani remuait d’avant en arrière, ondulant légèrement son corps, alors que Lyli continuait à lécher son corps, enfonçant sa langue profondément dans son intimité, la remuant joyeusement, avec un plaisir certain. Elle avait un indéniable talent, la secrétaire ne pouvait que l’admettre. Quelle chance c’était de passer la nuit avec elle ! Oh oui, toute la nuit ! Rien qu’à cette idée, le corps de Shani était en feu, en pleine ébullition ! Ce serait magique, divin ! Elle allait faire l’amour dans l’eau, avec une femme qui avait un corps de Déesse. Ce devait être le signe qu’une force supérieure devait veiller sur elle... Elle n’était assurément pas la première femme avec qui Lyli faisait l’amour. Sa langue s’approchait de son clitoris, titillant le bouton de plaisir, provoquant des frissons de plaisir qui continuaient à la faire gémir.

Son autre main alla caresser les cheveux de la femme, de cette terrible femme qui continuait à pétrir ses fesses, son beau petit cul. Lyli retira alors l’une de ses mains, ce que Shani nota, et, comme elle ne sentit pas cette main ailleurs, elle comprit que la sirène devait se faire plaisir... Cette idée excita davantage Shani, qui se mordilla les lèvres. Elle mouillait, sa cyprine filant dans l’eau ou dans la bouche de la sirène. Lyli cessa ensuite de faire plaisir à l’humaine. S’il s’agissait de la conquérir, alors Lyli avait tout gagné. Tout. Shani était à elle pour ce soir. Elle ne se voyait pas partir maintenant. C’était... C’était trop fort. Ce qu’elle ressentait était une pulsion irrésistible.

« Tu voulais gouter aux plaisirs sous-marins disais-tu ? Prends une profonde respiration et laisse toi aller entre mes bras... » souffla-t-elle.

Lyli l’amena tendrement dans les profondeurs de l’eau. Shani se laissa faire, plongeant lentement dans l’eau, se collant contre le corps de la sirène, jusqu’à se retrouver allongée sur le bas du bassin. Elles étaient au fond du bassin, là où l’eau était la plus profonde. Il y avait bien trois bons mètres de hauteur, et Shani se retrouva confortablement écrasée sous le corps chaud de Lyli, qui se mettait à remuer sur le sien. Leurs intimités vinrent se frôler l’un à l’autre, Lyli s’allongeant sur elle, et Shani se mit à gémir sous l’eau.

« Hmmmm... !! »

Des bulles d’eau s’envolèrent, et elle vint embrasser passionnément Lyli. L’une de ses mains se posa sur les cheveux de la femme, tandis que l’autre alla se glisser dans le bas du dos de la femme, ondulant sur ses fesses, en pressant une. Elle voulait lui rendre la pareille, lui montrer qu’elle n’était pas une petite humaine farouche et timide. Ainsi, tout en l’embrassant, et en fourrant sa langue dans sa bouche, Shani remua sa main sur la fesse de Lyli, rapprochant ses doigts de sa croupe, en glissant un dans sa raie, remontant le long de sa peau, jusqu’à se rapprocher de son petit trou... Elle posa l’extrémité de son doigt dessus, mais sans l’enfoncer. Elle écarta alors sa main, et la posa sur le bas de son dos, et rompit ensuite son baiser.

Elle rouvrit les yeux, et sourit devant la femme.

*Tu es si belle, Lyli, aurait-elle voulu lui dire, je veux rester avec toi, et te faire l’amour, encore et encore, sans relâche...*

Au lieu de ça, elle se contenta de remonter sa main, et caressa l’une des joues de Lyli. Elle frotta alors son nez contre le sien, puis remua sa tête, mordillant le cou de la femme, en lui caressant désormais le dos, ses doigts remuant le long de sa colonne vertébrale.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lyli
Créature
-

Messages: 922


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #19 le: Octobre 04, 2013, 04:10:08 »

sous l'eau, totalement imperméable aux sons en dehors de la piscine et semblant en apesanteur dans chacun de nos mouvements, nous étions comme dans un monde différent, un monde ou il y avait seulement nous deux, deux superbes femmes s'apprêtant à faire l'amour sans retenu. Mon impatience prit d'ailleurs fin une fois nos deux corps dénudés proches l'un de l'autre, nos intimités étaient collés et s'appuyaient l'une contre l'autre avec des mouvements de vas et viens tandis que mes mains pressés instinctivement sa poitrine entre mes doigts à chaque gémissement échappés d'entre mes lèvres. C'est alors que je sentis sa main, cette si douce main qui parcourais mes fesses en s'approchant minutieusement de mon trou, je mouillais de plaisir rien que de penser au doigt de la secrétaire rentrant en moi, se glissant lentement à l'intérieur pour y sortir et rentrer de nouveaux durant de longue minute, je le voyais déjà à l'intérieur, ce n'était pour moi qu'une question de temps... et pourtant il n'en était rien.

Elle remontait à la place cruellement sa main jusque sur mon visage et je laissais échapper un soupir de mécontentement, je ne pouvais vraiment plus attendre, encore quelques seconde comme ça et je me jetterais sauvagement sur elle sans me contrôler.

Tu as vraiment le don de me rendre folle...

La suite fut un petit cri de surprise lorsqu'elle me mordilla le cou... cette fois s'en était beaucoup trop et j'abandonnais mon corps contre le sien, laissant ma lourde poitrine tomber contre son torse tandis qu'une main enlaçait ses fesses et l'autre sa taille pour remonter sans plus attendre à l'intérieur de sa chevelure. Chevelure dans laquelle mes doigts glissait et reglissait de nouveau alors que je m'étais déjà jeter sur elle pour embrasser son nez, avant de glisser le long de son menton pour couvrir sauvagement son cou d'assaut de la part de mes lèvres.

Elle venait de faire de moi qu'une simple sauvage, ayant pour seule envie et seule penser de prendre du plaisir, toute autre idées futile ou non s'était envolés entre ses bras. Tout mes mouvements étaient purement et simplement instinctifs et non conduit à l'avance, tout comme cette main qui venait de s'introduire entre nos deux intimités pour caresser son clitoris à l'aide de petit mouvement circulaire de l'index.

Hummmm... je ne peux plus attendre un instant !!

Mes gémissements résonnaient de plus en plus dans ces eaux pour s'y perdre au fur et à mesure que ses caresses parcouraient mon corps, et à en juger par son toucher j'étais loin d'être la première à y passer, il était facile de voir que la jeune femme avait l'habitude. Et le moins que l'ont puisse dire c'est qu'elle s'exécutait en plus de cela divinement bien à la tache, chacune de ses caresses me faisaient gémir ou mordillé son cou entre divers baisés et m'obligea même malgré moi à rentrer un doigt en elle en bougeant simplement ma main frénétiquement. Et puisque j'y étais désormais je ne comptais pas en sortir, je continuais à enfoncer mon doigt lentement pour qu'elle ait le temps de le ressentir pleinement s'initier entre ses parois, puis je le sortais et le fit rentrer de nouveau ainsi à plusieurs reprise avec tout autant de délicatesse.

J'ai du mal à croire qu'elle n'est qu'une simple humaine.... avec un tel charme et un tel toucher... je perd totalement la notion du temps et de ce qui m'entoure...

La sirène que j'étais était totalement subjugué par cette femme, et il y aurait pu avoir en cet instant une foule de touriste bruyant se baignant à la surface que ça n'aurait rien changé. Elle surpassait de loin n'importe laquelle de ses conquête, succube y compris. Ca c'est pas mon corps qui allait dire le contraire au vu de mes seins aux tétons pointant et se frottant avec engouement contre les siens comme si nos vies en dépendaient, ni même mon le nectar qui en découlait de mon intimité pour s'y étaler sur ma main, dont le doigt s'amusait toujours à l'intérieur d'elle en accélérant doucement le mouvement.
Journalisée

Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 294



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #20 le: Octobre 06, 2013, 03:45:53 »

Cette femme était merveilleuse, et Shani ne pouvait s’empêcher de jouer avec elle, de la titiller... Son doigt ayant glissé sur son fondement en témoignait. On pouvait interpréter ce geste comme une volonté de la narguer, tout comme la volonté de ne pas la décevoir. Shani avait bien compris que Lyli, la sirène, serait le partenaire dominant de leurs ébats, ce qui était tout à fait logique. Elle était une femme surnaturelle, et dans son élément. Quand bien même Shani aurait voulu imposer la danse, rythmer le jeu, elle n’aurait rien pu faire, car elle était littéralement dépendante des lèvres de Lyli. Elle l’était d’autant plus que, dans son état d’excitation, elle ne se concentrait pas pour économiser l’air, et revenait donc fréquemment se pendre à la bouche magnifique de la sirène, se pressant contre ses lèvres pour quémander un peu d’air.

Elle frissonnait quand cette dernière lui avouait son état d’excitation. Cette femme était tellement belle... Shani avait déjà couché avec des partenaires dont le corps semblait hérité des Dieux grecs, mais elle devait bien reconnaître qu’il y avait chez Lyli quelque chose de particulier, d’unique, d’exceptionnel... Et ce n’était pas lié qu’au fait d’être dans l’eau, ou avec une sirène. Shani se sentait étrangement fascinée par cette femme, cette redoutable créature qui la dominait par sa beauté, sa perversion, et ses multiples talents. La secrétaire se sentait toute chose face à elle, d’une grande fébrilité. La femme se blottissait contre elle, caressait son corps, se pressait.

« Hummmm... Je ne peux plus attendre un instant !! » lâcha-t-elle.

Ses gémissements étaient délicieux aux oreilles de Shani, qui y répondait par des soupirs plus diffus. Ses yeux clignaient rapidement, et constituaient sans doute le meilleur indicateur du désir qui pulsait en elle. L’eau noyait les sons qu’elle poussait, transformant ainsi ses gémissements en soupirs et en petits couinements silencieux. Elle ne pouvait rien y faire, et se cramponnait à Lyli... Lorsque cette dernière alla enfoncer un doigt en elle.

« Mhhhhhh-hhhhhmmm ! »

Shani se mit à soupirer, et sa tête bascula en arrière, heurtant le fond de la piscine, ses cheveux tournoyant autour d’elle. Lyli ressemblait presque à une espèce d’ange, au milieu de toute cette eau. Elle en avait la beauté, en tout cas. Des bulles d’air s’expulsèrent des lèvres de Shani, qui sentit ses muscles se tendre. Ses jambes se mirent à pointer, et elle se tortilla sur le fond de la piscine, redressant la tête en gémissant encore, savourant ce doigt qui s’enfonçait lentement et profondément. Elle soupira encore, ses lèvres s’écarquillant, l’eau l’enveloppant, et embrassa d’un seul coup, avec passion, Lyli, gémissant et soupirant.

Mine de rien, aspirer de l’air par sa bouche n’était pas un exercice facile. L’air venait difficilement, et l’eau avait tendance à s’engouffrer. Elle envoya donc l’une de ses mains s’agripper aux cheveux de Lyli, afin de se plaquer contre elle, sa langue s’aventurant dans sa bouche pour écarter les dents de Lyli, ainsi que la langue de la sirène, afin de lui permettre de mieux respirer. Son autre main avait trouvé un appui sur les généreux seins de la femme, qu’elle pressait entre ses doigts, titillant ensuite le téton avec son pouce, glissant dessus. Ils étaient bien tendus, trahissant de manière claire la soif de sexe de la femme. Or, ce n’était pas dans l’habitude de Shani de faire souffrir ses partenaires. Les faire patienter, les faire trépigner d’impatience, oui, mais elle n’était pas assez cruelle pour ne pas les soulager.

Le baiser dura assez longtemps, Shani essayant de parfaire sa technique pour avaler de l’air frais sans s’étouffer. C’était plus difficile que ce qu’elle pensait, mais elle commençait à avoir le coup de langue. Ce faisant, elle décala progressivement sa main qui s’agrippait à la nuque de Lyli pour la faire glisser sur ses fesses, revenant à l’assaut. Shani avait bien noté que cet endroit était une partie très sensible de l’anatomie de la sirène. Elle avait presque une sorte de sixième sens pour ça, et elle alla, cette fois-ci, la sodomiser, lui offrant ce petit plaisir. Elle le lui rendait bien, puisque Lyli, après tout, enfonçait un doigt en elle. Shani glissa également le sien.

*Hum... Quelque chose me dit que je ne dois pas être la première à explorer ainsi ton fondement... Pour autant, j’aime me dire que je suis un petit peu unique...*

Elle ne connaissait que peu Lyli, mais elle avait le sentiment que, d’une certaine manière, elle était proche de cette dernière, qu’elles se ressemblaient. C’était absurde, bien sûr, car Lyli n’était même pas humaine... Mais Shani, après tout, ignorait qu’elle n’était pas non plus humaine.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lyli
Créature
-

Messages: 922


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #21 le: Décembre 05, 2013, 09:52:00 »

Ce doux échange continuait sous les eaux sombre de la piscine là ou personne ne pourrais les voir ni les entendre, et ce pendant le restant de la nuit, ce qui tombait bien car comme c'était partie je ne comptais pas la laisser filer avant au minimum le lever du jours. D'ailleurs je commençais à me demander comment nous allions nous échapper une fois le matin arrivé, nous ne pourrions pas simplement sortir la tête de l'eau et marcher vers la sortie en disant au-revoir au gérant lorsqu'il aurait ouvert la piscine... Peut être pourrions nous nous mêler parmi d'autres baigneurs plus tard, et donc en profiter encore un peu le matin avant que les premières personnes n'arrivent... Oui cette idée semblait viable, en effet... mais ce n'était pas le moment de penser à ça et le doigt que je me pris derrière ne se fit pas prier pour me le rappeler.

Hmmmmmmm  Hannn

Je ne m'y attendais pas du tout et sous la surprise le cri fut intense et incontrôlable, tout comme mes réactions. Le doigts qui était déjà insérer à l'intérieur de son intimité se mit à se crisper, à bouger frénétiquement dans tout les sens comme pour chercher un endroit ou se poser. Ce point était une partie de mon corps assez sensible et très peu de femmes avaient eu la permission de pénétrer cette partie-ci, d'habitude c'était même plutôt moi qui le faisait, avec ou sans consentement, mais là notre relation semblait presque égale pour l'une des rares fois dans ma vie, car j'avais pour habitude d'être la totale dominante lors de mes ébats. Ce pendant nous avions beau être assez égale je conservais tout de même une certaines domination sur elle, ne serait-ce déjà que par le fait que je sois en plein dans mon élément, mais aussi car j'étais sa source d'oxygène et donc de survis. Je décidais d'ailleurs d'augmenter mon emprise et ma domination sur elle en espaçant de plus en plus les baises lui permettant de s'oxygéner, si elle ne l'avait peut être pas encore remarquer elle finirait bien vite par le ressentir, bien que mon but n'était pas de la faire souffrir, et encore moins qu'elle ne se noie, c'était comme qui dirait un petit jeu de domination.

Tu ne peux pas parler et je ne suis pas télépathe... mais j'imagine facilement qu'elles doivent être tes pensés en ce moment même...

Je la regardais droit dans les yeux et si elle était terriblement sexy avec ses lunettes qui lui donnait un air très coquin, ses yeux une fois totalement libre n'en était pas pour autant moins jolie. Ses émotions, et toute ses envie passaient à travers ce regard, que je continuais de soutenir à chaque coups en avant avec mon doigts, bientôt rejoint par un deuxième qui s'y glissait sans avoir besoin de réellement trop forcer. Les réactions sur son visages montraient parfaitement ce qu'elle ressentaient en ce moment et étaient en harmonie avec son désir, tandis que je regardais ses cheveux flottés autours de son visages dans ce qui semblait être une danse majestueuse. Je ne pu résister alors à l'envie de déposer un baiser sur le bout de son nez et de me coller à elle pour que mon corps épouse parfaitement ses formes, mes cuisses s'étalaient sur les siennes, mes orteils caressaient ses pieds et ma seule main libre agrippa ses fesses fermement. Mes autres doigts continuaient de pénétrer l'intérieur de son jardin secret et mes tétons endurcies autant que les siens se déposèrent peu à peu contre sa poitrine, elle aussi légèrement dominée par la mienne au niveau de la taille. Nos deux corps semblait maintenant ne former qu'un, un seul corps guidé par le plaisir et le désir.

J'introduisais à la suite mes doigts à un rythme plus rapide, plus fou, dans le but de la faire jouir. Elle n'avait toujours pas eu le droit à un peu d'air et le temps commençait à devenir un peu plus long que par rapport aux précédent baisés, mais je ne voulais pas me déconcentrer ni couper ce moment maintenant et voulait attendre de la voir jouir une première fois avant de soulager ses lèvres qui devaient vouloir se coller à moi à cet instant même. Pour de l'air mais aussi pour un baiser ! Dans tout les cas elle devait en avoir besoin et j'espérais juste qu'elle pourrait tenir assez longtemps à mon petit jeu pour recevoir cette vague de plaisir dans cette jouissance qu'elle attendait depuis si longtemps. Pour l'aider un peu plus et augmenter le plaisir ma bouche embrassait son coups à plusieurs reprise avant de finir par s'y coller totalement pour l'en couvrir de baiser fougueux. Dans le feu de l'action, ma main qui agrippait ses fesses glissa vers son anus, et j'eus l'idée à mon tours d'y pénétrer avec le premier doigt qui y passait !
Journalisée

Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 294



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #22 le: Décembre 07, 2013, 03:08:50 »

Shani avait pleinement conscience qu’elle jouait avec le feu. Cette femme, cette sirène, avait sur elle un ascendant psychologique certain : elle pouvait respirer là où la belle secrétaire avait désespérément besoin de sa bouche pour s’y cramponner, et, telle une espèce de vampire, sucer l’oxygène qui s’échappait de ses lèvres. Il était donc très facile de se douter que Lyli était du genre dominante, le genre de femmes qui aimaient capturer d’innocentes jeunes femmes entre ses bras à la plage, et les envoyer dans les profondeurs de l’eau, où elles se soumettaient à elle, autant par peur que par désir. Shani l’enviait, un peu. Sirène... Qui n’avait pas rêvé, un jour, de pouvoir nager librement dans l’eau ? Aucune contrainte, aucune frontière, un royaume immense et sans fin, où elle pourrait voyager près des dauphins, se repaître tranquillement dans les îles du Pacifique, et happer à elle de malheureux marins piégés, ou, ce qui l’aurait bien plus excité, des lycéennes ? Petite, elle avait caressé ce rêve, elle qui adorait être dans l’eau. Aurait-elle pu imaginer un jour avoir cette chance inouïe de tomber sur une vraie sirène ? Seikusu était indéniablement, ce qu’elle avait déjà pu noter, et qu’elle remarquait sans cesse, une ville exceptionnelle, rarissime, peuplée d’êtres étranges et de phénomènes surnaturels.

Quand son doigt s’enfonça dans son fondement, dans son délicieux petit cul, Shani se mordilla les lèvres en voyant la sirène se tordre entre ses bras, remuant un peu, visiblement surprise... Mais pas énervée. Au lieu de ça, elle accéléra les mouvements de ses doigts, et Shani gémit, en fermant les yeux, remuant un peu son corps, sentant les doigts de la sirène s’activer, tandis que cette dernière se rapprochait d’elle. Leurs seins se frottaient, et Shani conserva sa prise sur les fesses de la sirène, remuant légèrement son doigt, son autre main agrippée à la nuque de la femme.

Shani essaya de se rapprocher des lèvres de la femme, comme pour l’embrasser, mais elle vit Lyli s’en échapper, sans difficulté. Leurs deux corps tournoyaient dans l’eau, et les lèvres de Shani claquèrent dans le vide.

*Qu’est-ce qu’elle fait ? Je ne peux pas respirer, moi !*

Était-ce une formation pour avoir fouillé ses fesses ? Cette sirène, visiblement, était du genre espiègle, et la secrétaire se mit à soupirer, des bulles d’air s’échappant de ses lèvres, alors que Lyli restait en face d’elle, observant son visage sans aucune difficulté, avec une lueur amusée dans les yeux. Shani soupira à nouveau, remuant un peu son corps. Sa mouille était en train de se mélanger dans l’eau, ce qui rendait le contrôle de sa respiration encore plus difficile. Elle respirait lourdement, sans que Lyli ne daigne venir, leurs seins se frottant.

« Tu ne peux pas parler et je ne suis pas télépathe... mais j'imagine facilement quelles doivent être tes pensées en ce moment même... »

Oh oui, elle l’imaginait bien ! Shani gémit encore, se tortillant un peu, commençant à comprendre que cette femme était vraiment une perverse ! Passer une nuit avec elle, dans son élément naturel... Shani ignorait dans quel état elle allait finir. Pour autant, si Lyli voulait la punir, elle continuait malgré tout à la doigter, glissant un second doigt en elle, dans sa fente. Shani soupira à nouveau, et Lyli ne tarda pas à se blottir contre elle, l’embrassant dans le cou. Des baisers tendres et sensuels, alors que leurs seins se pressaient. Shani soupira, et se blottit contre elle, embrassant Lyli également dans le cou, mordillant très légèrement sa peau, avant que l’autre main de Lyli, de manière experte, ne vienne heurter ses fesses.

Shani cessa de jouer avec les fesses de Lyli, et posa lentement ses mains sur ses épaules, gémissant et haletant. Elle laissait la sirène jouer avec elle, venant basculer sa tête en arrière.

*Oh oui ! Oh, Lyli, c’est si bon... Comment pourrais-je te résister ?*

Elle acceptait volontiers sa soumission, et frotta sa tête contre celle de Lyli, son nez la heurtant, se frottant à sa peau. L’orgasme finit par venir la saisir, et elle gémir, poussant un cri qui se perdit dans l’eau, provoquant une voletée de bulles d’eau.

Elle se sentait mieux à hauteur des cuisses... Mais elle avait encore besoin d’eau !
« Dernière édition: Juin 03, 2014, 11:25:27 par Shani Stevens » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lyli
Créature
-

Messages: 922


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #23 le: Juin 03, 2014, 02:51:35 »

Etrange, qui aurait pu se douter un jours qu'un être comme moi ressentirait un sentiment aussi bon entre les bras d'une humaine, habituellement cette race qui peuplait la terre n'était pour moi qu'un divertissement, une passage journalière dans laquelle j'y trouvait un divertissement avant de m'en lasser. Mais là tout était différent, un aura plutôt étrange semblait entourer cette belle humaine et je sentais que j'aurais du mal à m'en défaire au fur et à mesure que le temps avançait, qui était elle à la fin ? Etait-ce réellement qu'une simple secrétaire qui passait ses journées vêtue d'une mini jupe à noter des rendez-vous ? J'avais du mal à le croire même si je pouvais sentir qu'elle ne me mentais pas. Mais tandis que je pensais à tout ça je sentais ses parois qui commençaient à se crisper, capturant mes doigts à l'intérieur de cette prison de chaire qui s'humidifiait très vite de façon plus intense. Un cri de plaisir se perdit dans l'eau pour finir étouffer par l'entendue de cette piscine, provoquant une volée de bulle s'extirpant d'entre ses lèvres douces. A ce moment je ne peut m'empêcher de détourner le regard vers elle au plus vite d'un air inquiet, je savais que Shani avait besoin d'oxygène, que son corps en réclamait... et je du me mordre la lèvre inférieur en détournant le regard pour résister à l'envie de lui donner de l'air. C'était plutôt contradictoire de mon point de vue, étant de base assez sadique et m'amusant à abuser de ma supériorité dans mon élément. Toutefois j'étais étrangement partagé entre ma nature de base et celle de ne pas la voir souffrir une seule seconde, ce qui était pour moi une expérience des plus déstabilisante.

Shani elle, n'avait pas à se poser ce genre de question et ne pouvait que se soumettre à mon timing, ou tenter de regagner la surface d'elle même si elle arrivait à prendre la décision amer de quitter mes bras maintenant. Je décidais donc de faire de même et d'arrêter d'y penser, ne lui redonnant pas de l'air tout de suite pour accentuer mon jeu de domination et du besoin vitale que mes lèvre étaient pour elle, profitant seulement de la fontaine de cyprine qui s'écoulaient de ses parois, coulant sur mes doigts qui se crispaient en elle de manière hasardeuse. Le doux nectar qui en découlait n'en finissait pas alors que j'accélérais le mouvement de mes pénétration comme si elle n'avait pas encore jouit... jusqu'à la dernière goute.

J'ose espérer que l'ont ne va pas s'arrêter là....

Je plaçais mon autre main libre sur sa joue et lui envoyait un sourire qui pour une fois n'était pas faux, un vrai sourire amicale tout en ne pouvant détacher mes yeux de son regard. Mon autre main se détachait elle enfin de son intimité en gardant sur le bout des doigts le fruit de sa jouissance, que je portais jusqu'à mes lèvres pour en lécher le nectar, toujours en la regardant.

Tu n'es pas seulement délicieuse à regarder... même ce nectar qui émane de toi semble provenir de l'olympe... il serait dommage d'en perdre une seule goute.

Mes mains que je posait désormais sur ses épaules parcouraient son corps, passant devant son coeur battant la chamade, surement à part égale de nos échanges et de son exercice en apnée. Mes doigts continuaient de la longer jusque sur ses hanches pendant que je descendait moi aussi jusque devant ses cuisses, déposant mes lèvre d'un toucher de soie sur son jardin secret. Ses fesses étaient agrippées pour la stabiliser et ma langue se délecter de ce qui restait de sa cyprine, nettoyant du mieux que je le pouvait de ma langue délicate d'abord à l'intérieur, puis un peu plus en profondeur. Outre le fait de chercher à récupérer le plus de liquide possible c'était également un moyen d'oublier que Shani avait besoin d'air, je ne voulais pas me montrer trop douce bien que j'en avais du mal, je ne voulais pas aller contre ma nature alors que je la connaissait à peine. Pour me donner bonne conscience je pouvais néanmoins toujours me dire que je l'avais prévenu plus tôt, que je ne savais pas si je pourrais totalement me contrôler et qu'elle avait prit le risque en conscience totale des choses.

Mais autre chose hantait également mon esprit alors que je me tortillais les jambes, frottant mes cuisses l'une à l'autre. j'avais en moi tout un tas de pensés concernant la jeune femme et je ressentais une folle envie que tout cela se concrétise.

Shani.. j'ai envie que tu t'occupe de moi... à ton tours... je veux que tu prenne les commandes de mon corps...

En d'autres terme je lui demandais de prendre les devant, lui laissant carte blanche sur la façon dont elle s'occuperait de moi tant qu'elle me donnerait assez de plaisir, ce dont je ne doutais pas une seule seconde venant d'un être telle qu'elle. Toutefois d'une autre part, lui demander de prendre les commandes dans mon propre élément là ou j'étais habituellement la maitresse des lieux était étrange, jamais je ne l'aurais permis à qui que ce soit d'autres.

On pourra songer à le faire dans ton élément la prochaine... si l'occasion de se revoir nous est donner.

La perspective de se revoir me frôlait de plus en plus l'esprit alors que cela était aussi nouveau pour moi, je n'avais jamais revu une seule de mes proies ou de mes conquêtes d'un soir une seconde fois, ça ne m'était même jamais venue à l'esprit pour ainsi dire.

A moins que tu ne préfère visiter les fonds marins de plus prêt que n'importe qui d'autre, toucher du bouts des doigts les êtres vivant qui peuplent ce royaume aquatique, ce jardin secret interdits aux humains.

Mais pour l'heure les projets d'avenir pouvaient attendre un moment et n'étaient que de simple mot qui ne se concrétiseraient peut être jamais, alors autant profiter du moment présent. J'avais hâte de voir ce qu'elle allait faire de moi.
Journalisée

Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 294



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #24 le: Juin 05, 2014, 01:56:19 »

Dans sa situation, Shani n’en menait vraiment pas large. Elle était coincée dans l’eau de cette piscine, et, si elle pouvait tout à fait s’en extraire, remonter à la surface, tout son corps, tout son être, l’appelaient à rester ici, l’invitaient à ne pas bouger, à barboter dans l’eau. Elle y était si bien, ici, comme si elle était dans son élément naturel. C’était curieux, car elle n’était pas une sirène, et elle ne pouvait que se féliciter des nombreuses heures qu’elle avait passé, dans l’adolescence, à nager à la piscine. La perverse secrétaire avait déjà fait l’amour dans l’eau, et elle devait admettre que c’était un fantasme très intéressant, très excitant pour elle. Elle se rappelait encore de ce moment. La belle portait un maillot de bain noir une pièce, et avait couché avec son amant, un étudiant qui en pinçait pour elle. Il l’avait prise dans un coin du grand bain, à une heure proche de la fermeture. Elle l’embrassait tendrement, après avoir nagé pendant une demi-heure, et ils avaient fait l’amour contre le mur, ses jambes s’enroulant autour de sa taille, le vit tendu de l’homme planté en elle, dissimulé par leurs corps enlacés. Sous les rires des enfants, elle avait retenu ses hurlements, jouissant contre lui.

Ce qu’elle vivait ici restait globalement similaire à ce qu’elle avait vécu à Paris, tout était juste bien plus intensifié. Il n’y avait plus d’enfants pour les gêner, plus de maîtres-nageurs au regard suspicieux, elle était dans l’eau, et l’air jouait avec elle. Quand elle ouvrait les lèvres, elle suivait les bulles d’air s’envolant vers la surface de l’eau… Brièvement, bien sûr, car tout son être, en ce moment, était concentré sur sa tortionnaire, sur cette cruelle sirène qui se jouait d’elle, la privant de cet oxygène dont son malingre corps d’humaine avait désespérément besoin. Il ne pouvait clairement pas venir à l’esprit de Shani que, par sa nature semi-divine, elle pouvait davantage résister à ce manque d’air sous l’effet du désir. Elle avait en elle le pouvoir d’Eros, un pouvoir latent et inconscient, dont les applications concrètes, qui paraissaient au demeurant marginales, s’avéraient en fait redoutables et très efficaces. Le plaisir rendait Shani plus sereine, plus forte, et, s’il ne lui permettait évidemment pas de survivre au manque d’oxygène, il lui permettait, pour le moins, de s’adapter, d’améliorer son rythme cardiaque.

Lyli était si belle, si belle que Shani avait envie de ne jamais sortir d’ici. La sirène glissait le long de son corps, et les mots doux qu’elle prononçait faisaient frissonner la délicieuse secrétaire, qui gémissait et soupirait en se tortillant, sentant les doigts de Lyli remonter sur sa peau, caressant son échine. Elle avait continué à la doigter, et la secrétaire, en déglutissant, la vit avaler sa mouille. Si belle… Si délicieuse, si tentante, Shani était sous le charme. Si Lyli était troublée, Shani l’était aussi. Cette créature était surnaturelle, autant du point de vue de sa capacité à s’adapter dans l’eau, autant du point de vue sexuel. Elle était belle, gourmande, magnifique. Oui, Shani était clairement sous le charme

« J'ose espérer qu’on ne va pas s'arrêter là.... » susurra alors la sirène en se rapprochant.

Shani secoua la tête de gauche à droite, comme pour indiquer que cette option était exclue d’emblée, et elle laissa ensuite la sirène parcourir son corps. Ses doigts retournèrent sur elle, et Shani gémit, soupirant, en tendant ses mains, caressant les cheveux de Lyli. Elle était à elle, elle était sa prisonnière, son amante, mais la secrétaire sentait aussi qu’elle pouvait être autre chose. Quelque chose de plus. Quoi, précisément, elle n’aurait su le dire, mais cette femme lui plaisait. Shani comptait rester pour toute la nuit, comme elles en avaient décidé, et elle écoutait Lyli lui parler, soupirant et gémissant en retour, incapable de faire plus. Plus que jamais, elle ressentait avec une forte frustration cette impossibilité de pouvoir communiquer, de pouvoir s’exprimer. Elle aurait tant voulu lui dire à quel point elle était heureuse d’être là, à quel point elle avait sincèrement envie d’y rester, de ne pas partir, de rester entre ses bras, de lui faire l’amour, encore et encore… Elle savourait les mots délicieux que Lyli disait, ses compliments, la laissant faire un cunnilingus. La mouille de Shani ne tarda pas à revenir. Elle était réellement excitée comme une puce, en chaleur, tremblant sur place, et ses mains se cramponnaient aux cheveux de Lyli. Sentir la langue de la petite sirène en elle, sentir ses mains parcourir ses fesses… C’était là autant de sensations délicieuses que bienvenus ! Shani se faisait royalement plaisir, se tortillant dans tous les sens, appréciant ce contact délicieux, appréciant ces mains posées sur sa croupe, malaxant son derrière, la faisant frémir…

Rien ne pouvait cependant vraiment la préparer à la proposition que Lyli fit ensuite :

« Shani.. j'ai envie que tu t'occupes de moi... à ton tour... Je veux que tu prennes les commandes de mon corps... »

Prendre les commandes de son corps… Compte tenu de la situation, Shani entrouvrit les lèvres sous l’effet de la surprise. Pour le coup, c’était en effet très inattendu ! Elle n’était pas dans son élément naturel, et elle ne s’était pas attendue à ce que Lyli veuille inverser les rôles. C’était perturbant, oui, mais aussi délicieusement excitant… Elle frissonna à nouveau en se pinçant les lèvres, convaincue d’y voir là une opportunité pour un plus grand plaisir. Lyli lui indiqua ensuite que, la prochaine fois, elles pourraient le faire ailleurs… S’il y avait une prochaine fois. Lyli lui indiqua ensuite qu’elle pouvait aussi visiter les fonds marins. Difficile de lui répondre.

Shani, après avoir laissé planer quelques secondes, se déplaça alors, et posa ses mains sur les épaules de Lyli, poussant cette dernière. L’eau appelait le corps de la secrétaire, l’invitant à se redresser, mais elle réussit malgré tout à plaquer Lyli contre le sol, au fond de la piscine, et alla l’embrasser, tirant sur ses lèvres.

*Je te veux, Lyli… Je veux tout explorer avec toi, te faire l’amour dans mon lit, dans les profondeurs de l’océan, nos corps entremêlés par des algues, baisant au milieu d’un banc de dauphins, dans l’épave d’un navire pirate…*

Ce que Shani ressentait était fort, très fort, et, plutôt que de pouvoir lui répondre en parlant, elle communiqua par son corps. Sa main vint pincer le sein de Lyli, se crispant à hauteur de son téton, et elle récupéra son souffle dans sa bouche, avant de se redresser, un sourire malicieux venant éclairer son visage. Lyli voulait qu’elles jouent ? Et bien, elles allaient jouer ensemble ! Shani glissa sa main le long du dos de Lyli, et donna une tape sur ses fesses. La claque n’était pas très forte, à cause de l’eau, et elle permit à Shani de se crisper là-dessus. Elle se cramponna à son cul, et pencha ses lèvres, venant sucer ses seins, son autre main caressant les belles jambes de Lyli. La soumettre… Shani ne demandait que ça, mais elle n’était pas en position de force. Cependant, elle appréciait ce défi, et elle allait faire de son mieux pour lui faire plaisir. La nuit ne faisait que commencer, après tout, et, plus le temps passait, et plus Shani comprenait que Lyli n’était pas comme les autres. Il y avait quelque chose en plus chez elle, et ça l’excitait.

Ça l’excitait énormément, si bien que l’un de ses doigts se rapprochait de sa rondelle, filant contre sa croupe, afin de la doigter lentement.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lyli
Créature
-

Messages: 922


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #25 le: Août 06, 2014, 10:35:13 »

Combien de femme étaient passé entre mes bras avant elle ? Une centaine... peut être plus... la tournure de mon existence se résumait presque à jouer les prédatrices après tout. Alors pourquoi était-ce si différent cette fois ? En temps normaux j'aurais été dure et aurait affiché mon tempérament le plus sadique envers la belle secrétaire, abusant d'elle au fond de cette piscine sans me soucier de si elle manquait d'air ou non, la traitant comme un être inférieur comme chaque autres humaine... Et pourtant j'accordais une intention toute particulière à ne pas la faire souffrir, à ce qu'elle ne manque pas d'air bien que je jouais un peu. Je la laissais même presser ses lèvres contre les miennes pour récupérer l'oxygène dont elle avait besoin alors qu'en d'autres circonstance j'aurais pris un malin plaisir à la repousser, montrant par la même occasion qui domine et à quel point son acte était un affront à mon autorité. Seulement là je ne pouvais m'y résoudre, ce qui me troublait et m'énervais au fond, je ne comprenais pas ce qui m'arrivait et j'étais partager entre le désir que cela ne change pas et le désir de simplement être moi même, la Lyli habituelle n'éprouvant aucune forme de gentillesse à l'égard des humaines, aussi belle était elle. Cependant il était difficile d'aller à l'encontre de ce drôle de sentiment grandissant et je ne savais plus vraiment ou j'étais, ni qui j'étais en train de devenir à ce moment même... Tout cela avait commencer seulement sur une supercherie, une sirène qui participait à une compétition de natation pour s'amuser et se moquer des autres participants. Par la suite c'était devenue une rencontre amusante, une délicieuse jeune femme qui ferait office d'un parfait coups du soir, au fond de cette piscine ou de l'océan à la merci de mes pulsions les plus sadiques et dangereuses...

Et voila ou nous en étions finalement ! sous l'eau et le coeur bondissant comme jamais, ne voulant surtout pas la voir quitter mon corps dont elle s'occupait si bien. Car oui la belle secrétaire était tout aussi douée pour procurer du plaisir qu'elle avait un charme fou. Ce baiser supplémentaire en témoignait d'ailleurs par la douceur de ses lèvres dont je ne me lassais pas, lui laissant même le plaisir de tirer sur ma lèvre inférieur dans un long soupir de satisfaction de ma part. Lorsque la petite fessées atteignait mes fesses s'en était trop, bien que je prenais du plaisir je me sentais étrangement perdre le contrôle et ma si grande puissance alors que nous étions dans mon élément. Je la laissais à peine sucer mes tétons un instant dans un râle de plaisir avant de finalement grimacer et dévier sa main, remontant à la surface toute seule et la crevant en regardant le plafond. Mon coeur battait comme une cocote minute et mon bas ventre était chaud, je passais cependant outre cela et m'assis sur le rebord de la piscine, les pieds barbotant dans l'eau en attendant le retour de la secrétaire qui n'avait surement pas du comprendre ce qui s'était passé.

Désolée Shani ce n'était pas contre toi... mais je ne comprends pas vraiment...

Je repensais alors en quelques secondes à tout ces bribes de noms qui me revenaient en mémoire, toute ces personnes parmi des centaines d'autres qui me revenaient à l'esprit et que j'avais tant fait souffrir en les traitant comme de simple jouets. Comme cette princesse, Alice Korvander qui en avait sévèrement baver entre mes griffes, ou encore la jeune Lili Ivanes qui avait été surement traumatiser de l'eau à vie à cause de ce que je lui avait fait subir. Qu'avait de si différents Shani par rapport à toute ces autres femmes ? A priori pas grand chose bien qu'elle se beauté soit plus perçante que celle de n'importe qu'elle autre humaine que j'avais pu voir. Mais au fond de moi je le savais et j'en étais persuadé... ce n'était pas qu'une question de charme. Alors j'appuyais une main sur mon front et regardais un instant la surface de l'eau, avant de reporter mon regard dans les yeux de la belle Shani.

Tu ne sais vraiment rien de moi, je suis une sirène, oui, mais loin de celle des contes de fée que tu peux imaginer. Je ne suis qu'une prédatrice, les humaines ne sont que de simples jouets pour moi, une distraction avec laquelle je prends un malin plaisir à m'amuser. J'ai fait souffrir tant d'êtres de ton espèce ces dernières années qu'il me serait impossible de les compter et aujourd'hui encore j'en éprouve aucun remord... Ce matin encore j'assouvissais mes pulsions sexuelles primaire, attirant dans ma toile la première humaine assez à mon gout pour m'occuper. Je ne me souciais pas réellement de leur états, et y trouvais même un plaisir malin à les laisser s'approcher du gouffre, au bord de la noyade. Oui, ça m'amusais assez et au fond elles l'avaient bien méritées, après tout votre espèce est tellement destructrice que ça n'allait pas le chambouler...

Je prenais un air neutre et sortais une jambe de l'eau, laissant toujours pendre la deuxième légèrement sous la surface en la balançant d'avant en arrière.

Ce soir tu devais être l'une de celle-ci, une simple proie de plus à mon compte et pliée à la moindre de mes envie sadique et sexuelle. Je t'aurais laisser reparties quelques heures plus tard avec une telle peur au ventre que tu n'aurais surement jamais remis un pieds à l'eau... et pourtant, pourtant.

Je me levais totalement et me retournais en marchant vers la sortie de la piscine, m'apprêtant à m'enfoncer dans le couloir sombre dans lequel je n'étais sure qu'il y avait personne.

Pourtant tu n'es qu'une simple humaine parmi tant d'autre et je n'arrive pas à agir de la sorte envers toi, je ne te connais même pas vraiment si ce n'est ton nom et je n'ai aucune raison de te faire un telle traitement de faveur mais c'est plus fort que moi ! Je n'arrive pas à garder mes instinct naturelles envers toi et je me sens plus proche ce soir d'une faiblarde humaine que la sirène et la prédatrice que je suis réellement ! Oublie donc cette soirée, et l'existence même des sirènes, réveille toi demain dans ton lit en faisant en sorte que toute ce qui vient de se passer n'était qu'un rêve, après tout tu es une humaine et je suis une sirène tu n'es pas censé partager un moment privilégier avec une créature telle que moi !

Je marchais alors rapidement sans me retourner vers la couloir, un léger pincement au coeur tout de même alors que je ne m'arrêtais pas de marcher une seule seconde. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire et je regagnerais l'océan en reprenant mon quotidien, celui qui m'avais toujours convenu. Toutefois mon coeur battait encore la chamade et tambourinait à travers ma poitrine, me laissant grimacer alors que je m'arrêtais finalement dans une pièce toute aussi sombre que les autres. A ce moment je crois que j'espérais qu'elle ait décidé de ne pas me laisser partir et qu'elle ne revienne jusqu'à moi pour me rejoindre dans cette pièce, malgré tout ce que je lui avait dit à mon sujet et qui l'avait peut être apeurée... cotoyer une créature telle que moi était flirter avec le danger, elle avait été plus que prévenue.
Journalisée

Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 294



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #26 le: Août 09, 2014, 02:11:08 »

C’était une sorte de merveilleux rêve bleu... Pas le même que celui d’Aladdin, loin s’en faut, mais il n’en restait pas moins intense. Dans l’eau, avec cette femme, cette sirène magnifique, Shani vivait ailleurs, dans un autre monde, un monde où il n’y avait pas de problèmes, pas d’ennuis, où seul régnait, en maître suprême et totalitaire, le plaisir. Elle en avait été jusqu’à classer les fesses de Lily. Elle ne voyait pas dans cette sirène une rivale, mais une égale, une femme qui pouvait la dominer, mais qu’elle pouvait dominer aussi. C’était une sorte d’osmose magnifique, que Shani n’avait pas encore réellement rencontré jusqu’ici. Soit elle tombait sur des partenaires inexpérimentés qui se laissaient guider par elle, soit sur des amants dominateurs qui la prenaient comme si elle était une petite poupée, la maltraitant sexuellement, et la laissant inerte dans un coin. Là, dans cette piscine, elle avait l’intime conviction que c’était différent. Une différence que Lily devait forcément aussi ressentir... Car elle en eut peur. Alors que Shani comptait la doigter, enfoncer son doigt dans sa rondelle et explorer son petit trou, Lily la repoussa alors, et, sous les yeux éberlués de Shani, elle vit Lily remonter à la surface du bassin, puis rejoindre l’entrée.

Éberluée devant ce revirement inattendu, Shani resta sous l’eau, en regardant autour d’elle, pensant initialement à une blague... Mais Lily ne revient pas.

*Qu’est-ce qui lui arrive ?!*

Shani la suivit, et la rejoignit à l’entrée du bassin, là où il y avait de petites marches permettant d’en sortir. Elle se releva, debout face à Lily, son corps dégoulinant d’eau, les longs cheveux de la Française coulant le long de sa tête et de ses épaules. Face à elle, Lily se mit à parler, et lui expliqua qu’elle était désorientée. Shani comprit silencieusement ce qu’elle voulait dire, car elle-même sentait une sorte de sentiment similaire, d’étrange attachement... Mais elle ne cherchait pas à le nier, contrairement à Lily. La sirène lui expliqua être une prédatrice sexuelle, utilisant l’eau pour faire des viols, traumatisant les pauvres jeunes filles qui tombaient sur elle. Son discours était en un sens effrayant... Mais Shani n’avait pas peur. Elle visualisait très bien la scène. Jeune lycéenne en train de nager, paisiblement, jusqu’à ce que des bras l’attirent, la happent dans l’océan, et la prennent sans relâche, et sans lui laisser la moindre chance de s’en sortir sans satisfaire la sirène. Elle lui indiqua qu’elle n’aimait pas les humains, mais Shani pensait que la réalité était plus complexe.

Elle voulait en rester là, et Shani discerna, dans son ton, une certaine forme de peur. C’était aussi simple que ça : Lily était une sirène solitaire. Elle avait tout simplement peur de s’attacher à quelqu’un, et se redressa, s’avançant le long du bassin, filant vers le rince-pieds... Alors qu’elle semblait avoir disparu de la vie de Shani, quand la sirène se retrouva dans cette petite pièce sombre, la secrétaire posa sa main sur l’épaule de la femme, la retenant, et se glissa dans son dos, enfonçant ses seins contre son corps. Ses deux mains allèrent se positionner sur les seins de la sirène, les serrant, et elle l’embrassa tendrement dans le cou, mordillant sa peau :

« Lily... Crois-tu donc que je sois une petite femme romantique et fragile pour te suivre dans cette piscine ? Quand tu m’as raconté cette histoire... Toi capturant de jeunes femmes pour les violer dans la mer... J’aimerais prétendre que ça m’a dégoûté, et que je te trouve horrible, mais, mais... »

Elle ménagea une courte pause, restant proche du corps de la femme, blottie contre le sien, et elle poursuivit, faisant le clair dans ses pensées :

« Je me disais que j’aurais aimé être à ta place... Ou à côté de toi, pour t’aider, pour tenir ces petites insouciantes pendant que nous les violerons ensemble... »

Shani retourna lentement Lily, et attrapa les poignets de la sirène, la plaquant contre le mur, restant proche d’elle. Ce fut l’occasion d’échanger un nouveau baiser. La secrétaire en était sûre : elle ne voulait pas s’écarter de cette femme, elle ne voulait pas la laisser filer sans avoir eu son mot à dire.

« Je travaille comme secrétaire dans un lycée... Et je passe mon temps à coucher avec des élèves. J’adore faire pression sur eux, trouver des petits trucs pour les menacer, et ainsi les inciter à me faire l’amour. Je ne te raconte même pas lze nombre de fois où on me léchait la chatte sous mon bureau tandis que je discutais avec des parents d’élève, ou le nombre de phallus que j’ai pris en bouche sous les bureaux de mes supérieurs ou des professeurs de l’établissement.... »

Shani l’embrassa encore, se blottissant contre elle, et relâcha ses mains, l’enlaçant, comme pour lui faire un câlin.

« Je suis aussi perverse que toi, Lily... Et c’est pour ça que je ne veux pas que tu partes... Je crois que je n’ai jamais couché avec une femme qui me soit si semblable... Pas toi ? »

Instinctivement, sans pouvoir se l’expliquer consciemment, elle était sûre que c’était aussi le cas pour la sirène.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lyli
Créature
-

Messages: 922


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #27 le: Septembre 08, 2014, 09:26:57 »

Shani était revenue prêt de moi comme je l'avais au fond désirée, une partie de moi voulait s'en allait mais l'autre partie plus forte n'aspirait qu'à rester contre la peau douce et chaude de la secrétaire. Aussitôt je sentais ses mains me retenir et sa poitrine généreuse s'écraser contre mon dos, pour un peu j'en aurais frissonner de plaisir mais la situation était en réalité plus délicate pour moi, bien plus délicate que pour elle en tout cas. Après tout quel être au monde n'as jamais rêver de se laisser enchanté et porter par une sirène malgré les risques encourus ? Qui n'as jamais songé de se laisser couler dans les bras d'une sirène à la beauté envoutante et à la voix de miel ? Le contraire lui n'existait pas, aucune sirène n'avais jamais rêver de se laisser bercer par les bras d'un être humain. Et pourtant c'était bel et bien ma curiosité envers eux qui m'avait laissé avec cette malédiction, qui avait transformer ma longue queue de sirène en paires de jambes.

Shani... j'aimerais croire que tout cela est vrai, mais une sirène se liant d'amour à une humaine ne trouve tu toi même cela irréalisable ? Complètement fou ? Nos deux mondes représentent à eux même une contradiction totale, je ne peux pas survivre éternellement sans eau tout comme tu ne peux pas survivre sous l'eau sans respirer plus d'une petite poignée de minute. Comment voudrais tu même que cela ait une chance de fonctionner ?

Les battements de mon coeur trahissaient clairement cette sensation que j'essayais de de cacher, en vain, même la belle Shani avait très vite compris que je ne voulais me passer d'elle et elle n'était pas prête à me lâcher de si tôt, même après lui avoir avouer ce qu'était mon être profond. Mais voila que mes pensés futs totalement coupées, mes lèvres plongées malgré elles dans un baiser qui brouillait mon esprit. J'ouvrais de grand yeux en fixant ses pupilles noisettes et était prête à m'abandonner, jusqu'à sentir ses mains plaquer mes poignets contre le mur. A cet instant je me rappelais l'une des raisons pour lesquels je ne voulais pas aller plus loin avec une humaine, entre ses bras, hors de l'eau... j'étais faible, totalement faible, et une relation entre nous signifierais surement me balader sur son terrain de jeu... un terrain ou je n'étais rien, ou mon identité de sirène était perdues et ou je ne conservait que des faiblesses.

Je veux bien te croire ça donne envie, mais la réalité en aurait été tout autrement... Crois tu que je me serais embêter à violer la première insouciante venue à moi avec une présence aussi sexy que toi à mes côtés ? Je suis une prédatrice Shani... mon âme ne changera pas d'un jours au lendemain comme si tout ce que j'avais fait avant n'avait jamais existé... si nous étions toute les deux au milieu de l'océan en ce moment même je ne serais même pas sure de pouvoir me contrôler, et tu te sentirais surement comme une soumise impuissante, ma soumise... en proie à mes désirs avec comme seule différence que ce ne serait pas un viol parce que tu resterais consentante malgré tout ce que je viens de te dire...

J'avais envie de rester dans les bras de Shani vraiment, mais pas ici je me sentais plus que mal à l'aise à fouler ainsi le territoire des humains, ce lieux ou je n'avais pas ma place.

Toutefois.. tu as raison je n'ai jamais couché avec quelqu'un semblable à toi et s'il existe une chance même infime pour que notre aventure n'en reste pas qu'à cette petite baise au fond d'une piscine alors... oui... je voudrais la tenter... mais serait-tu prête à prendre le risque de me faire l'amour dans l'océan ? Dans un territoire hostiles aux êtres comme toi, un royaume ou j'aurais les pleins pouvoirs et dans lequel je ne pourrais surement pas contrôler mes pulsions de prédatrice aussi facilement ? Il faudrait surement du temps avant que j'accepte ce sentiment totalement nouveau et grandissant en moi, avant que je puisse me balader main dans la main avec toi dans les ruelles tout en sachant que je serais vulnérable. Avant de gagner cette confiance envers j'aurais besoin d'un petit temps d'adaptation et.. que tu m'offre ta confiance sans être sure que je puisse te l'accorder en retour.

Mes mains étaient posés sur ses épaules et je ne me détachais pas de son regard, regrettant tout de même presque qu'elle avait du enlever ses lunettes pour la rejoindre sous l'eau tant elle lui allaient bien, elle lui donnaient un air si sexy lorsqu'elles habillaient son regard. J'aurais tant voulu qu'elle puisse les garder pour me régaler de son look si coquin.

Shani, je vais maintenant quitter cette piscine, la mer n'est pas si loin je pourrais y retourner à pieds, et puis de toute façon je ne saurais retourner dans cette piscine... je suis une créature venant de la mer je ne suis pas faite pour l'eau douce, et encore moins quand celle-ci empeste le chlore jusqu'à m'en donner la migraine. Je nagerais ensuite jusque sur le lieu ou nous nous sommes rencontrer lord de la compétition, j'imagine que tu dois facilement t'en souvenir c'est plutôt frais dans nos mémoires. Si tu es prête à m'offrir ta confiance et à t'offrir à moi malgré tout ce que je viens de dire et malgré le danger... alors je pourrais au moins te promettre deux choses.

Je commençais à doucement m'éloigner en dandinant des fesses vers une des fenêtres, à coté des portes de sorties, elles pouvaient être ouvertes de l'intérieur pour en sortir et c'est d'ailleurs ce que je m'apprêtais à faire.

Premièrement je t'offrirais une surprise, toi qui a l'air d'avoir l'esprit si pervers... tu es loin d'avoir explorer toute le potentiel de mon corps crois moi Shani... et deuxièmement je te ferais l'amour inlassablement et sans aucune interruptions... Prends tout le temps qu'il te faut, j'attendrais jusqu'à minuit, si tu as besoin de réfléchir ou de t'y préparer

Je m'éloignais sans me retournais dans le projet de regagner la mer, quoi qu'elle fasse cette fois-ci pour me retenir. Ainsi, une heure plus tard, j'étais déjà le visage hors de l'eau en faisant la planche près d'une plage, le regards porté vers les étoiles en attendant un quelconque signe de la secrétaire... si elle était toutefois décidé à me rejoindre.
Journalisée

Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 294



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #28 le: Septembre 10, 2014, 01:46:52 »

La plage de Seikusu n’était jamais totalement vide la nuit. Il y avait toujours des endroits où on trouvait des fêtards, et ce sans parler de l’activité portuaire. On pouvait ainsi voir, le long de la plage, à quelques endroits isolés, des feux de camps où des jeunes buvaient, dansaient, et parfois (souvent) baisaient contre le sable. Là où Lyli se trouvait, en attendant l’arrivée hypothétique de Shani, il n’y avait cependant personne... Ou presque. Une étrange barque en bois avec une lumière était lentement en train de fondre l’obscurité. Un homme se tenait dessus, portant un long manteau recouvrant son corps, un chapeau feutré, et une canne à pêche traînant dans l’eau. La barque semblait surréaliste, comme si elle n’avait rien à faire ici... Non seulement parce qu’on était en pleine nuit, mais aussi parce que les pêcheurs ne pêchaient pas de ce côté-ci de la baie, fuie par les poissons à cause des touristes. Mais le plus curieux ne venait pas uniquement de la barque, mais surtout de l’homme à l’intérieur. Créature magique, Lyli devait probablement sentir en lui quelque chose de particulier... En réalité, la même chose qu’elle avait ressenti chez Shani, mais en plus renforcée, en plus fort.

Et, tandis qu’il s’approchait, sa barque venant mouiller le long de l’eau, on pouvait l’entendre fredonner une comptine de marins :

« So here's a health to the company and one to my lass / Let's drink and be merry all out of one glass / Let's drink and be merry, all grief to refrain /For we may or might never all meet here again… »

Sa voix était lente, égrenant les intonations de ce chant populaire vantant le fait de boire dans une taverne pour honorer son équipage, mais elle était mélodieuse, envoûtante. La barque s’arrêta lentement, à quelques mètres de Lyli, et l’homme se tut pendant quelques secondes, avant de poser ses mains sur la canne à pêche, faisant descendre cette dernière. Ses mains étaient tremblotantes, cadavériques, blanchâtres, couvertes d’arthrite... Mais, si on les regardait bien, on pouvait les voir changer, devenir jeunes, belles, agréables, faites pour caresser le corps d’une femme.

« Certains prétendent qu’il n’y a rien à pêcher par ici, glissa alors le pêcheur, s’exprimant visiblement seul, car il ne regardait pas particulièrement la sirène. Mais les humains sont incapables de voir plus loin que la surface de l’eau... La mer recèle de trésors enfouis, pour peu qu’on se donne vraiment la peine de les chercher bien, car certains sont plutôt bien cachés, tellement bien cachés qu’ils refusent même parfois de se laisser attraper. »

L’homme continuait à faire descendre le bout de sa canne à pêche, et s’éclaircit la gorge. Plus le temps passait, et plus une chose semblait évidente : cet être n’était pas normal. Mais, pour autant, on ne sentait aucune forme d’agressivité en lui. Ce n’était pas un démon, ni une quelconque force malfaisante qui voudrait du mal à la sirène, comme la capturer, ou la réduire en charpie. Son identité semblait être de plus en plus évidente. Il lâcha sa canne, puis passa sa main sur son front.

« Cela fait bien longtemps, en réalité, que je ne me suis pas occupée de ma fille. Sa mère était une femme magnifique, et j’aurais tout à fait pu l’épouser, si les circonstances ne m’avaient pas obligé à devoir l’abandonner. Il n’est pas bon d’être un Dieu dans un monde qui ne croit plus aux divinités... Mais elle, je ne l’ai jamais laissé tomber. Peut-être était-ce le destin qu’elle se retrouve dans cette ville ? Je ne sais pas ce qu’il nous réserve. Ce qui est sûr, Lyli, c’est que tu es suffisamment intelligente pour avoir déjà remarqué que Shani n’était pas une simple humaine. »

L’individu tourna alors sa tête vers l’emplacement de la sirène. Son visage apparut alors. Au début, on y vit un vieillard rabougri et faible, l’apparence humaine qu’il semblait se donner, mais ce visage se transforma rapidement, pour devenir beau, anguleux, correspondant en fait aux fantasmes masculins de Lyli, qu’ils soient conscients ou inconscients.

« Je viens te donner ma bénédiction, Lyli, et je viens aussi te demander de ne pas révéler à Shani ce qu’elle est. Non seulement elle ne te croirait pas, mais... Je n’ai pas le droit de me révéler à elle. C’est un peu compliqué à expliquer, mais, pour faire simple, il est mieux pour elle qu’elle ne connaisse rien de ses ascendances divines. Et... Ah ! Je crois que j’ai attrapé quelque chose ! »

Le mystérieux pêcheur tira alors sur sa canne à pêche, et en sortit une algue.

« On dit que certaines algues ont d’étonnantes propriétés magiques... Moi, je pense juste que l’amour a été suffisamment bien façonné pour pouvoir faire fi de toutes les barrières physiques ou matérielles qu’on cherche à lui imposer, et que lesdites barrières ne font que masquer des frontières psychologiques. Cette algue permet à un humain qui la mange de respirer sous l’eau pendant un certain moment... Et j’ai eu ouïe dire de sirènes qui utilisaient des coquillages enchantés pour se rendre à la surface. J’ignore si c’est une légende ou si c’est exact... Mais ce n’est pas comme si les Dieux et les sirènes existaient, n’est-ce pas ? »

On put alors entendre des bruits de pas venant de la plage, ainsi que la lueur d’une lampe-torche éclairant les vagues. C’était Shani, qui était arrivée un quart d’heure avant Minuit, et s’avançait près de la mer, l’éclairant avec le faisceau de sa lampe-torche. Et, quand le faisceau dut normalement éclairer l’emplacement de la barque, il n’éclaira rien d’autre que la mer. La barque avait disparu, ne laissant plus qu’une algue qui flottait sur les flots.

« Lyli ?! s’eclama Shani. Lyli ?!! »

Elle vérifia à nouveau sa montre. Il n’était pourtant pas trop tard. La secrétaire se pinçait les lèvres, espérant que Lyli n’était pas partie. Shani était venue avec sa voiture, et ne portait rien d’autre sur le corps qu’une swimsuit qu’elle avait enfilé en retournant chez elle... Et ses lunettes, bien entendu. Il faisait froid, le sable était glacial, et l’eau de la mer devait l’être encore plus. Pour autant, elle se tenait là, face à la mer, en se demandant si tout ça était vrai ou non... Et en sentant pourtant son cœur battre la chamade à l’idée d’avoir perdu cette petite sirène. Shani avait pourtant déjà eu de nombreux amants, et avait encore la possibilité d’en trouver beaucoup, mais... Pour une raison assez inexplicable, l’idée de ne plus revoir Lyli lui était insupportable, et elle se tenait donc là, face à la mer.

« Lyli ?! » répéta-t-elle, dans l’espoir que la sirène débarque.

Est-ce qu’elle devait aller dans l’eau ? Shani avait déposé la lampe-torche sur le sable, et le bout de ses pieds trempait dans l’eau, en attente d’une réponse.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lyli
Créature
-

Messages: 922


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #29 le: Septembre 21, 2014, 01:00:32 »

Je restais allongé encore un moment en scrutant les étoiles et le bord de la plage, prise entre un sentiment d'attente qui s'éternisait et une petite voix me rappelant chaque seconde qu'une sirène ne devrais pas avoir à faire ce que je fais. Les humains étaient les proies des sirènes et ce depuis la nuit des temps, c'était encore aujourd'hui le cas bien que nos apparitions étaient largement plus discrètes. Cependant il y avait quelque chose chez Shani de spécial, quelque chose qu'ont ne ressentait pas entre les bras d'une autre, une aura mystérieuse et irrésistiblement attirante. Et c'était bien cette sensation d'attirance excessive qui me m'obligeait à rester là malgré mes peurs et mes doutes, commandant mon corps contre mon propre chef alors que ma raison me hurlait de plonger profondément sous l'eau et d'oublier ça... Mon coeur quant à lui tambourinait à chaque battement d'attendre la belle secrétaire pour lui faire l'amour toute la nuit et de toute les façons possible qu'elles décideraient.

La soirée aurait pu s'arrêter à ce simple fait mais il semblait toutefois que Seikusu était le centre d'un cercle bien étrange, un cercle ou tout était possible et ou une sirène déboussolé par une étrange humaine n'était à priori pas assez pour rendre une soirée anormale. En effet, cela avait commencé par un sursaut, une étrange pulsation qui sonnait en moi avant d'entendre quelque seconde plus tard une voix, le son d'un chant se rapprochant au milieu des vagues et d'un calme presque morbide. Ce chant ne m'étais pas totalement inconnu, il me semblait l'avoir entendu durant mon enfance lorsque j'étais encore une sirène à part entière, avec ma longue queue gracieuse. Mais la comptine était bien loin d'être troublante par rapport à la suite, premièrement car l'homme présent dans la barque dégageait une sensation étrangement similaire à celle que dégageait Shani mais en plus car celui-ci était n'était clairement pas humain. Quel être pouvait se vanter de débarquer de nul part ne rajeunissant de plusieurs dizaines d'année en une poignée de seconde ? Aussi loin que remontait ma mémoire personne... personne à part...

Vous... que ?

Je n'osais pas vraiment parler plus ne sachant pas quoi dire, je sentais que chacun de mes mots serait futile et qu'il ne me restait qu'à observer le moindre de ses faits et gestes. Plus troublant encore ce mâle me semblait élégant, bien assez pour me faire pencher l'espace d'un instant de l'autre côté de la barrière moi qui était purement attiré par la sculpture du corps féminin. Et ses paroles... je buvais chacune de ses paroles en restant allongé là, le regard simplement tournée vers cette étrange entité qui ne semblait pas menaçante, mais au contraire même rassurante. Pourtant j'étais encore loin de mes surprises lorsque l'étrange pécheur annonçait être en réalité.. un dieu ?! Ca ne pouvait pas être vrai, était-ce simplement une grosse blague ? Non impossible... ce n'en était définitivement pas une et ça expliquait même amplement la sensation que je ressentais auprès de Shani, c'était exactement la même que celle-ci, le sentiment de coups de foudre intense en moins... Cette supposé humaine était donc autre que la moitié d'une déesse ?!

Je m'en doutais... je me doutais bien qu'elle ne pouvait pas être qu'une simple humaine...je n'aurais jamais pu tomber amoureuse d'une banale humaine...

Je n'osais pas réellement m'adresser à l'être d'essence divine directement mais si j'avais pu trouvé les mots je lui aurait simplement dit à quel point j'étais soulagé, soulagé de ne pas être tombé intensément sous le charme d'une simple humaine. Puis le frétillement du scion de sa canne m'interpelait, quoi qu'il ait pu pêcher ici ce n'était surement pas un poisson et en effet une algue pendait au bout de l'hameçon. Je me posais d'abord quelques questions puis j'écoutais attentivement chacun de ses explications avant que le cri de Shani ne nous coupe.

Oui J'imagine... chaque légende est tirée d'une part de vérité après tout alors... Shani ?!

Je n'eus pas le temps d'extraire le fond de mes pensés que je me tournais vers la voix de Shani, avant de me retournais vers... vers le néant ? la barque était totalement évanouie tout comme l'être divin qui était à l'intérieur, ne laissant que cette étrange algue qui lui permettrait selon lui de respirer un certain temps sous l'eau. J'aurais eu un tas de question qui me brulaient encore les lèvres mais je devais me rendre à l'évidence, l'apparition de cet étrange dieu ne me serait donner qu'une fois et ce n'était surement pas maintenant que Shani était venu que cela allait changer.

Et maintenant voila qu'un dieu me rends visite... Seikusu ne finiras jamais de m'étonner.

Je prenais l'algue et la coinçait entre ma hanche et le bas de mon maillot pour la maintenir, nageant de toute mes forces vers la plage que j'atteignais bien vite grâce à mes affinités aquatiques. je sortais de l'eau en souriant et je me jetais alors dans ses bras en fermant les yeux et ne la serrant fort contre moi, une main dans son dos et l'autre dans ses cheveux. La scène rappellerait presque une retrouvaille entres deux amoureuses perdue depuis des années sur le quai d'une gare mais il n'en était rien, bien que le câlin fut intense. Je me sentais parfaitement bien ainsi dans ses bras et je comprenais que je ne voulais tout simplement pas me détourner d'elle, c'était comme si le simple fait de savoir que j'avais entre les bras une semi déesses avait totalement ouvert mon coeur et mon esprit. S'il ne s'agissait pas d'une humaine je n'avait plus aucune doute à avoir, elle était bien plus spéciale que cette horde de fourmis grouillante sur terre que je détestais tant.

Shani... je m'en serais tellement voulu si tu avais décidé de ne pas venir, j'ai bien réfléchis et...

Je caressais son visage et la regardais des pieds à la tête, dans son maillot une pièce qui moulait parfaitement ses seins dont j'étais folle, jusqu'à retourner me plonger dans ses yeux noisettes. Qu'elle était belle... de la tête au pieds, ça aurait du me sauter au yeux qu'une telle beauté ne pouvait être qu'un acte divin. Je ne pouvais déjà plus attendre, je voulais lui refaire l'amour, sans la quitter cette fois-ci et sans l'ombre d'un doute.

Ces lunettes te donne vraiment un air irrésistiblement sexy... J'ai encore plus envie de te faire l'amour quand je te vois comme ça. Je ne peux plus attendre, suis moi. On sera loin de tout regard et de tout être humains.

Je posais une main sur son bas ventre et l'embrassais brièvement avant de lui tirer la main, courant vers l'eau en souriant chaleureusement. Je n'avais pas souris sincèrement de la sorte depuis bien longtemps ne y repensant, la plupart du temps je souriais pour tendre un piège mais celui-ci était bel et bien sincère. Puis je repensais à l'algue, que j'aurais pu lui donner toute de suite sans avoir la certitude que cela marcherait vraiment, mais je voulais attendre un peu, je voulais d'abord qu'elle me fasse totalement confiance dans ce lieu qui lui était hostile. Alors je lui fit signe de respirer à fond et plongeait à l'eau.

Ne ferme surtout pas les yeux Shani, voir les trésors que recèlent la mer d'aussi prêt n'est pas donné à tout le monde.

Je gardais le même sourire et lui montrait quelques poissons qui ne fuyaient pas devant nous, grâce à ma présence, elle aurait presque pu les toucher si elle le voulait mais je ne m'éternisais pas trop plongeant plus profondément en jetant par intervalle quelques coups d'oeuil vers le corps divin de Shani.

On est bientôt arrivé, tu vois cette longue silhouette sombre là bas ? C'est un bateau que j'ai cou... heu... qui a coulé par accident un jours ! C'est là dedans que je réside

Qui avait coulé par accident... seul un être d'une naïveté sans limite aurait pu gober ça. Mais je savais qu'elle ne m'en tiendrais pas spécialement rigueur alors j'avançais sans froncer le moindre petit sourcil, jusqu'à ce qui était l'entrée de ma demeure improvisé. Cette entrée était simplement un grand trou sur un des coin du bateau, encore à l'endroit et dans un état encore correct. Je savais qu'à partir de ce moment Shani aurait du mal à retenir sa respiration depuis déjà quelque seconde, j'avais pu jaugeais ses capacités dans la piscine et il n'en fallait pas plus pour trouver le prétexte à un baiser revigorant. Pendant ce même moment je serrais fort l'une de ses mains dans la mienne et la portait sur mon coeur.

Je n'ai jamais éprouvé cela auparavant Shani, crois moi... je ne suis même pas sure de comprendre la réelle signification de tout ses battements intense qui sautent dans ma poitrine mais je suis sure d'une chose... Chacun de ces battements est pour toi.

Au fur et à mesure que je parlais mon coeur accélérais et je me sentais étrangement prise d'une fièvre intense, pas d'une fièvre maladive, mais d'une fièvre.. amoureuse ? Je retournais ensuite embrasser ses lèvres sans pouvoir me retenir, malaxant d'une main un de ses seins lourds, alors que l'autre l'attirait à l'intérieur de l'épave pour ensuite la plaquer contre un des murs. Je me reculais dès lors un instant, la regardant droit dans ses yeux noisettes, elle était tellement belle avec ses cheveux ondulants autours d'elle.

Tu as confiance en moi, Shani ? Tu sais que je ne te laisserais pas te noyer n'est-ce pas ? Laisse moi prendre les reines et rendre chacun de nos baisers intenses, rendre chaque contact entre nos lèvre vitale pour toi... Laisse moi t'embrasser juste quand il le faut et je te promet de te faire découvrir de nouvelles sensations bien loin qu'une simple relation entre deux humaines...

Shani était assez intelligente pour avoir compris le message et je me recollais à elle comme attiré par un aimant, embrassant ses douces épaules dénudées et recouvrant ensuite son torses et la naissance de ses seins d'un agréable contact de mes lèvres. Plus bas, la surprise dont je lui avait parlé prenais forme et doucement une bosse prenais forme entre mes jambes, se tendant doucement pour longer son bas ventre tout en grandissant. Une verge prenait bientôt forme et comme je lui avait montrer que je pouvais l'envoyer au septième ciel sans autre artifice que mon corps féminin, je voulais désormais lui montrer que mon corps recelait bien d'autres secret. Celui-ci en faisait partie et alors que je m'amusais à embrasser son cou la forme qui longeait et caressait son bas ventre devenait massive, terminant de grossir comme il se devait. C'est à ce moment que je reculais légèrement en riant malicieusement.

Ne t'avais-je pas promis une surprise ? Je pensais garder ça pour plus tard mais après la frayeur que je t'ai fait en t'abandonnant à la piscine, je te devais bien ça.

Restait plus qu'à savoir désormais comment la belle prendrait ça et ce qu'elle allait en faire... j'attendais avec impatience.
Journalisée


Tags:
Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox