Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

~ Une bêtise lourde de conséquence ... ~ (Pv : Alan)

Nos partenaires :

Planete Sonic
MLDK Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos
Inscrivez-vous

Virginie

Humain(e)

~ Une bêtise lourde de conséquence ... ~ (Pv : Alan)

samedi 12 novembre 2011, 22:19:59

Le soleil s'était caché derriere de grands arbres, ceux du parc qui se trouvait non loin de là. Dissimulé par leurs feuilles, il offrait un jeu d'ombre et de lumière assez agréable à regarder, d'autant plus que le vent en agitait vaguement les branches, ajoutant une touche de vie à ce spectacle. Au delà, le ciel était vide de toute présence nuageuse, affichant un bleu azur à perte de vue. Un vrai ciel d'été, qui donnait follement envie de sortir, se balader, prendre l'air ... se détendre et profiter de sa liberté, quoi. Mais certainement pas d'écouter son prof de bio rabâcher des histoires de chromosomes et de génotype sans queues ni têtes !

Virginie sentit sa voisine la tapoter accidentellement avec son coude, et elle détacha son regard de la fenêtre, abrégeant sa rêverie. Le professeur Alan poursuivait inlassablement son cours, dos à la classe pour pouvoir écrire au tableau les mots clés et parfois compliqués qu'il utilisait. Et sur ce chapitre, il y en avait énormément, à croire que c'était fait exprès pour emm.. enquiquiner le monde ! Dans un bâillement d'ennui, elle se tourna légèrement et regarda ce qu'Ayame faisait.

- Mais ... qu'est ce que tu fais ?
- Attends tu va voir, on va bien se marrer !
- C'est un avion que t'es en train de plier ?
- Ouais, un avion en papier.
- Attend, t'es sérieuse ? C'est un jeu pour les enfants !
- N'importe quoi, pfff, sois pas rabat-joie !
- Ouais, ouais, ouais ... enfin, fait gaffe à pas te faire choper quand même.

Avec des gestes vifs et précis, Ayame finit la conception de son avion. C'était loin d’être une œuvre d'art, mais ça pouvait planer, et c'était tout ce qu'elle voulait. Le faire planer et se marrer ... Virginie détourna le regard et se remit à contempler le ciel dégagé, à travers la fenêtre. La joue posé sur la paume de sa main, le regard perdu au delà de l'horizon, elle semblait profondément rêveuse ... Ainsi, elle ne remarqua pas qu'Ayame avait finalement lancé l'avion, visant un camarade à l'autre bout de classe. Le soucis, c'était que la trajectoire dévia "légèrement" de ce qu'elle avait prévu. L'avion réalisa un virage inattendu, pour finalement changer de cible. Et bien sur, il fallait que ça atterrisse sur la tête du professeur ...

Virginie ne s'en rendit compte qu'après avoir été tiré de ses songes par la réprimande d'Alan ... qui lui était adressée ! Elle se tourna vivement, et ouvrit de grand yeux outrés en entendant sa remarque. Elle protesta vivement, clamant son innocence, mais sans beaucoup de succès. D'un autre coté, elle était l'une des seules à avoir eu le regard ailleurs pendant la scène, ce qui faisait d'elle la suspecte privilégiée ... Voyant qu'elle n'arriverait pas à lui faire entendre raison, elle se renfrogna et s'enfonça dans sa chaise, les bras croisés, boudeuse, pendant qu'Ayame riait doucement de son malheur. Quelle peste !
Pour tout contact, je vous invite à plutôt me PM sur mon compte principal, Lydia !

Ma fiche ?
Mes rps ?
Just over there ~

Alan

E.S.P.er

Re : ~ Une bêtise lourde de conséquence ... ~ (Pv : Alan)

Réponse 1 lundi 14 novembre 2011, 00:01:46

Chiant. Tout est toujours aussi chiant, la journée. Mon regard se perdait au travers de la fenêtre, de cette grande cour ensoleillée. Je m’imaginai tellement bien, là, dehors, sirotant ma bière, une clope à la main. Et pourtant me voilà emprisonné dans une salle de cours, avec une vingtaine d’élèves aussi intéressés par mes propos que moi par leur présence. Il n’y a vraiment pas de justice.

Durant mes cours, je parlais le moins possible, à part pour quelques explications nécessaires. Je notais tout au tableau. Comme ça ils n’avaient cas recopier, et moi ça m’évitait de tout répéter cinquante fois. Tout le monde y trouvait son compte ainsi.

En face de moi se trouvaient de nombreux termes barbares pour les jeunes étudiants : récessivité/dominance, allèle, autosome, ségrégation monogénique, complémentation intragénique et autres cycles haplodiplobiontiques. Pour peu, j’aurais même pu m’endormir moi-même devant ce que je venais d’écrire. La génétique, c’est pas toujours très pratique. Et même si je m’en contrefoutais de leurs avenirs, quelque part je trouvais un léger plaisir au fait de les éduquer.

Un objet cogna contre l’arrière de ma tête, et s’ensuivirent de nombreux rires dans la classe. Je me retournais et vit un avion en papier à même le sol. Ne pas écouter les cours, ou encore somnoler, ça ne me dérangeait en aucun point. Ca me semblait même être un passage obligatoire. Mais me faire chier pendant mes heures de cours, c’était tout autre chose. D’autant plus quand mon cerveau ne s’était pas totalement remis de la soirée de la veille, encore une fois. Je n’allais pas laisser passer ça. Oh non. Le fautif allait devoir encaisser pour que cela n’arrive plus jamais.

Mes yeux tournèrent sur l’ensemble de la classe, où une majorité d’élèves tentaient de camoufler un rire. Si seulement il n’était pas inscrit dans la charte qu’on n’avait pas le droit d’écraser leurs tronches contre les tables. Ah, ce que ça m’aurait fait du bien à ce moment. Puis mon regard tomba sur une jeune étudiante au fond de la salle, sa joue posée contre sa paume, feintant visiblement de regarder dehors. Les jeunes.. S’imaginait-elle vraiment que pareille ruse marcherait avec moi ? ‘Oh mais je n’ai rien fait monsieur, je regardais dehors !’ Tu parles. Mon regard se plante sur elle, elle aurait sûrement pu y lire toute ma haine sur le moment.. si elle me regardait. Son insolence continuait, sa tête toujours tournée vers la fenêtre. Je devais rêver..

- Virginie ! Ca t’amuse peut-être ? Crois pas que je sois le genre de prof qui accepte ce genre de choses ! Tu resteras à la fin du cours avec moi et on discutera de la punition la mieux adaptée pour toi ! Oh et puis merde, il reste que dix minutes, tout le monde dehors, maintenant !

Les rirent s’étaient éteins depuis un moment déjà, et les élèves ne se firent prier pour quitter la salle de cours, d’autant plus face à mon état d’énervement assez visible. Je fermais la porte à clé derrière eux, bien décidé à donner une bonne leçon à la jeune femme qui restait toujours assise à sa place. Je m’approchais d’elle, lentement, le regard lourd. Tout devint un jeu à partir de ce moment. Mon esprit se ferma, et commença à imaginer les différents atomes nécessaires à ma préparation. Six Carbones. Douze Hydrogènes. Et un Oxygène. Restaient maintenant à leur donner leur bonne conformité. D’abord la fonction carbonyle, cette double liaison qui reliait l’oxygène et un carbone, de façon à ce que le reste de la molécule soit un cétone, ce qui rend son pouvoir d’autant plus fort. Et voilà, le 4-méthylpentan-2-one était enfin prêt. Cette phéromone sexuelle des plus basiques me permettrait sans aucun doute à rendre l’étudiante beaucoup plus.. conciliante, ce qui devrait en soit lui servir de leçon lorsque je le rejetterais par la suite.

J’étais maintenant derrière sa chaise, mes mains posées sur le dossier de sa chaise, dans son dos. Je relâchais mon corps, afin d’ouvrir mes pores et de la ‘contaminer’ avec mes phéromones. Malheureusement, comme tout plan bien pensé, rien ne se passait comme cela aurait du être le cas. Pour une raison qui me dépassait, ou simplement à cause de mon incompétence, les molécules organiques se redirigèrent vers moi sans que je m’en rende compte. Lors de la respiration suivante, il était déjà trop tard. Mon esprit était embué, j’avais.. j’avais terriblement envie de ce corps offert devant moi.. C’était donc ainsi que se sentaient mes victimes habituelles ? Quelle terrible sensation que de sentir son corps agir à l’encontre de sa volonté. Volonté qui, au passage, vacillait de plus en plus. Mes mains se posèrent sur les épaules de Virginie, alors que mon visage s’approcha de sa nuque pour en humer outrageusement les effluves. Mes doigts commencèrent à masser la peau de la jeune étudiante. Tout mon corps semblait la réclamer, et je savais qu’il ferait tout pour l’obtenir, car tel était mon pouvoir. Voilà ce qu’il en coûtait de jouer avec un feu que l’on ne maitrisait pas assez bien..


Répondre
Tags :