Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Night People [Emperor]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Silat Al-Saqr

Avatar

  • -
  • Messages: 91


  • Fiche

    Description
    Jeune oriental d'un mètre quatre-vingt, pesant soixante-dix kilos de muscles élancés et fins. Descendant d'un clan millénaire en exil.
    
    Démon depuis peu, encore immature et aux pouvoirs restreints. Il reste un assassin hors pairs tout en conservant une étrange innocence due à son jeune âge.
    
    Prophète de Kisil al-Lilat, la Déesse des Vents et de la Nuit.

Night People [Emperor]

dimanche 23 novembre 2014, 17:59:46

La réputation du Clan des Ombres n’était plus à faire. Et, si Silat n’avait pas rejoint la communauté Infernale depuis longtemps, il avait bel et bien eu l’occasion d’éprouver les rumeurs. En sa qualité de garde d’Elite de la Reine des Enfers, Lilith, le jeune assassin avait travaillé avec tous les groupes de renseignement du Bas-Monde.

Cependant, ce serait la première fois que l’oriental se trouverait face à la maîtresse de ce groupuscule. Celle que l’on appelait « Tsukikage ». Il ne savait pas trop comment se préparer à cette rencontre. Les coutumes variaient drastiquement d’un cercle à l’autre, et le démon se trouvait à espérer qu’il puisse enfin trouver l’occasion de quitter les enfers.

Vivre dans le Palais des Sables de Lilith, c’était bien là une des plus fabuleuses expériences que puisse offrir le Monde des Défunts. Une vie de paresse, vautré dans un luxe sans fin, entouré de femmes et de mets délicieux. Mais, comme dans tout monde parfait, l’ennui est prompt à pointer le bout de son nez.

A vrai dire les Enfers étaient plus ennuyeux qu’il n’y paraissait.

« Mh. » Souffla l’assassin, confronté à deux ombres qu’il discernait comme en plein soleil.

Une gigantesque pièce vide faisait office de lieu de rendez-vous. Ce n’était pas le plus beau des endroits, mais il collait très logiquement à ce genre de réunions. Les tueurs et espions n’aiment que peu se réunir dans les endroits trop éclairés.

En sa qualité de Garde de la Nuit, Silat n’était pas sans jouir d’un certain prestige. Certaines de ses missions pour le compte de sa Reine avaient été notamment félicitées par Lucifer en personne. Alors ne craignait-il pas de pouvoir se montrer à la mesure du Clan des Ombres.

Plutôt, il craignait de réaliser dans quel genre de sournoiserie Helel l’avait embarqué. Personne n’a recourt aux meilleurs assassins de l’Enfer sans une bonne raison.

« C’est bien moi. Silat, Garde de la Nuit au service de sa Majesté Lilith et du Grand Duc Helel. »
Répondit-il, s’inclinant à son tour.

Il n’avait pas été mis au courant des détails concernant le projet, mais le jeune démon ne s’attendait pas à une mission facile. Aussi resta-t-il plus qu’attentif aux paroles de la Tsukikage. Aucun détail ne devait lui échapper s’il souhaitait pouvoir faire au mieux de ses capacités.

Comme Silat l’aurait pensé, l’espionne ne perdait pas de temps en palabres inutiles. Et la mission qui incombait au groupe paraissait toujours aussi floue. Néanmoins, le principal était posé. Le tueur aux yeux d’émeraude ne comptait non plus perdre du temps. Il hocha alors la tête, désignant la porte du bout de son index.

« Je suppose que nous emprunterons le passage du Styx ? Je passerai devant, jusqu’à l’embarcadère de Charon. » Dit le démon, alors qu’il disparaissait en un nuage de fumée.

Les assassins préféraient éviter de se montrer, même en enfer, et le don d’invisibilité y aidait grandement. Ne pas être vu du commun des démons, cela permettait parfois d’entendre de fort intéressantes conversations. Mais peut-être aussi était-ce là un des plaisirs du jeune espion, qui se plaisait marcher au milieu de la foule, sans que quiconque puisse le voir.

Quelques minutes de marches suffirent pour que l’assassin arrive à l’embarcadère miteux qui se situait sous les roches escarpées du Palais infernal. Il reparut alors, faisant face au dos de Charon. Ce dernier l’avait pourtant vu, capable de déceler même les invisibles et les sortilèges les plus puissants. Une éternité à parcourir le Styx, ça vous forge un démon.

« Alors, tu as été mis au courant. Sais-tu au moins où nous allons ? » Demanda le Navigateur, dévoilant un sourire malsain sur la dentition squelettique et flottante qui lui faisait office de bouche.

Silat se tut un instant. Il sentait la présence des deux femmes derrière lui. Lentement, il se retourna, les saluant d’un hochement du menton. Puis, il revint à Charon, lui faisant « non » de la tête.

« Nous allons dans le royaume d’Apophis, le dévoreur du soleil. C’est un endroit qui n’appartient pas à Lucifer, et où l’âme du défunt Empereur d’Ashnard repose désormais. »
Expliqua le navigateur, alors qu’il défaisait l’ancre d’un petit clipper noir. « Vous trois, vous serez chargés de la récupérer. Et vous constaterez bien vite que ce cher Apophis n’est pas prêteur. Cela dit, la diplomatie n’est pas exclue. Il ne faut pas que l’on puisse relier vos actions comme étant commanditées par Lucifer, en tous cas. »

Le Capitaine laissa quelques minutes aux assassins pour discuter, tandis qu’il préparait son navire.
« Modifié: samedi 18 avril 2015, 13:55:45 par Stephen Connor »



Doublette de Stephen Connor

For the Emperor

Légion

Re : Night People [Emperor]

Réponse 1 samedi 28 mars 2015, 22:33:18

''Vous en pensez quoi?''

La Tsukikage ne répondit pas à la question, son attention étant pleinement occupée par toutes sortes d'inquiétudes par rapport à leur mission. Ses inquiétudes ne viennent pas de Silat, le jeune assassin semblait talentueux et redoutable, tout ce que la Tsukikage pouvait souhaiter chez un homme de son calibre. Non, son problème venait du fait que même dans la très longue histoire du clan, récupérer une âme ayant fait son temps est une première. Il n'y a aucune règle, aucun code à respecter, aucun manuel d'instruction. Est-ce que ce genre d'exploit est même possible? Franchement, la Tsukikage doutait de plus en plus de sa capacité à mener à bien cette mission. Non, non... C'est son rôle d'accomplir l'impossible pour ses seigneurs. Malgré le silence de sa sœur, Mizuki n'avait aucun doute sur les pensées qui traversaient son esprit en ce moment, ça pouvait se lire dans ses yeux.

''Encore verte derrière les oreilles, eh?''

La ninja plissa les yeux, fixant sa sœur du coin de l'œil. ''Qu'est-ce que tu veux dire?''

''Oh, pas grand-chose. C'est mignon de te voir t'inquiéter comme une recrue à qui on demande de vider les poubelles de Yukikaze. Arrête de t'inquiéter, tout va bien aller.''

''Tu sais qu'à la vitesse où nous allons, une possible chute pourrait te casser le cou?'' Cracha la Tsukikage. Mizuki éclata de rire, non sans s'éloigner un peu de la Tsukikage. Au cas où elle était sérieuse.

Les deux assassins filaient à une vitesse impressionnante sur les toits du palais. Ne possédant pas un don de téléportation efficace ou d'une habileté d'invisibilité comme Silat, le duo de ninjas n'avait d'autres choix que d'emprunter quelques détours afin d'éviter le regard des indiscrets, ce qui n'était pas sans rallonger leur trajet de manière conséquente. Oh, ça ne faisait pas très longtemps qu'elles et Silat avaient quitté le palais infernal, certes, mais connaissant Charon... Oh et puis merde, Silat aura qu'à lui faire la conversation durant une petite demi-heure.

''Est-ce que tu penses que Charon est décomposé est luisant sur tout son corps?''

''Je... Uh? Pardon?''

''Bah je me demandais s'il brillait sous sa robe. Tu sais, comme son visage. J'ai jamais vu ce qui se trouvait en dessous, alors je suis curieuse.''

''Pourquoi voudrais-tu savoir ça? Non, ce n’est pas la question que je devrais te poser... Pourquoi ce genre de truc te passe par la tête?''

''Oh, j'ai pas vraiment de raison. Franchement, je me demandais simplement s'il avait l'air d'un gros sex toy glow-in-the-dark.''

''...Sérieusement? Nous sommes en route pour changer le courant de l'histoire des enfers et toi, tu te demandes si le navigateur du Styx brille sous sa toge.''

Mizuki haussa les épaules. ''C'est important de se questionner sur notre entourage, tu sais?''


La Tsukikage soupira. Mizuki méritait bien sa réputation au sein du clan comme étant l'assassin le plus efficace et la plus immature du lot. Une femme valant à elle seule la force d'une armée de démons au grand complet avec le sens de l'humour d'une étudiante collégial ayant elle-même l'humour d'un jeune garçon prépubère. Peu de temps après cet échange des plus incongrus, le duo finit par arriver au lieu de rencontre où Silat était déjà. Dans un dernier élan, les deux femmes atterrirent non loin, sans soulever ne serait-ce qu'une particule de poussière du sol terreux. La Tsukikage ajusta brièvement son obi, prétexte afin de subtilement reprendre son air froid et prédateur qu'elle posa d'abord sur Silat pour lui retourner le discret salut qu'il lui avait si gracieusement offert, avant d'offrir son attention à Charon lui-même, son esprit s'acharnant sans relâche à chasser ce que Mizuki lui avait mis en tête. Elle ne pourra jamais prêter attention à ce qu'il disait en l'imaginant en sex-toy fluorescent. Apophis. Elle avait déjà entendu le nom, mais son territoire étant hors de la juridiction de Lucifer, le clan ne s'était que très peu risqué à tenter de recueillir de l'information à son sujet. Ce qu'on savait de lui ne laissait présager rien de bon. La Tsukikage hocha la tête, fronçant les sourcils en se retournant vers ses deux partenaires.

''Je ne crois pas que la diplomatie devrait être notre première option.''

''À quoi pensez-vous?''

''Comme le dit Charon, notre cible est dans le domaine d'Apophis, un être qui ne tient pas vraiment notre Seigneur Lucifer en haut estime. Dévoiler notre intention de voler une âme de son domaine ne pourra nous attirer rien d'autre que des ennuis.'' Elle poussa un petit soupir, croisant les bras sous son imposante poitrine. ''Nous devons d'abord récolter de l'information. Où sont les âmes? Où exactement se trouve celle de l'empereur d'Ashnard? Comment organiser le transport? Tant que nous ne connaissons pas ces réponses, je limite notre zone d'action sur la bordure du territoire. Notre présence doit se faire la plus discrète possible. Une fois que nous avons l'âme... Notre fuite ne sera pas aussi facile, c'est tout ce que je peux vous affirmer. Des questions? Suggestions?''

Mizuki fit un petit non de la tête. La Tsukikage releva la tête vers Silat. S'il n'avait rien à ajouter, alors il n'avait qu'à prendre place dans l'embarcation de Charon.

Silat Al-Saqr

Avatar

  • -
  • Messages: 91


  • Fiche

    Description
    Jeune oriental d'un mètre quatre-vingt, pesant soixante-dix kilos de muscles élancés et fins. Descendant d'un clan millénaire en exil.
    
    Démon depuis peu, encore immature et aux pouvoirs restreints. Il reste un assassin hors pairs tout en conservant une étrange innocence due à son jeune âge.
    
    Prophète de Kisil al-Lilat, la Déesse des Vents et de la Nuit.

Re : Night People [Emperor]

Réponse 2 mercredi 22 avril 2015, 20:01:08

Les Enfers étaient différents pour chaque mythe, bien que nombre d’anciens dieux païens en manque de fidèles se soient confinés au Palais Infernal. Le culte d’Apophis n’était pas mort, quant à lui. Les Enfers Egyptiens perduraient à travers les millénaires, encore régis par la volonté d’Osiris.

Cependant, une parcelle de ce plan infini appartenait au Serpent Dévoreur. Comment l’âme d’un Empereur Ashnardien avait-elle pu se retrouver en ces lieux ? Sûrement en raison d’un pacte, ou peut-être le Dévoreur avait-il négocié à Lucifer l’âme de cet incroyable spécimen.

En tous les cas, nul n’osait s’approcher du domaine d’Apophis, hormis les plus puissants démons. La créature n’était pas d’un naturel hospitalier. Elle gardait jalousement ses trésors, des âmes de conquérants, sans jamais en extraire la force, comme l’avare gardien d’un musée millénaire. La bête surveillait son butin, impossible à surprendre, tapie dans l’ombre.

Jamais Lucifer n’aurait eu l’idée d’approuver une telle mission. Lilith avait pourtant ordonné à Silat de s’y rendre, en compagnie de la Garde des Ombres. Et s’il était peu judicieux de ne pas prévenir le Diable en personne, ignorer les ordres de sa compagne était plus fou encore.

Pour ce qui était de la procédure, Charon s’était bien empressé de mettre les assassins face à l’évidence : négocier avec le Dévoreur du Jour n’était pas une tâche aisée. Autrement dit, pour mener la mission à bien, mieux valait éviter de se faire repérer.

Malgré son expérience, Silat ignorait tout de la façon dont on pouvait « récupérer » une âme. Il savait que les défunts erraient sans but et sans conscience dans les Enfers, mais il se voyait mal… Porter l’âme spectrale d’un vieil homme sur son dos ?

Mais l’oriental retenait ses questionnements, dans l’espoir que le Passeur y répondrait de lui-même. Lorsque les deux kunoichi eurent fini de discuter stratégie, Charon s’autorisa la parole.

« J’ai traversé le Royaume d’Apophis un nombre incalculable de fois. C’est moi qui avait accompagné l’âme de votre cible jusqu’à ses terres. » Expliqua le squelette embrasé. « Il ne laisse pas libre les âmes de ses proies, elles sont enfermées dans des fioles de verre. Il aime collectionner les gens puissants, dans ces phylactères. Je ne sais pas où il les cache, sûrement quelque part dans son domaine. Un gigantesque palais, qui trône au milieu de son royaume de sable. »

Silat s’affala contre les marches du ponton, faisant tourner une dague contre la pointe de son index. Maintenant qu’il avait les informations nécessaires, cette mission lui paraissait bien moins compliquée. Cela était sans compter sur une pléthore d’autres détails.

« Le problème n’est pas tant le Géant Apophis, mais plutôt sa garde. Il possède dix légions, toutes composées de puissants démons, et plus de cent hommes gardent son palais. » Continua Charon. « Le meilleur moyen de s’approcher des phylactères serait certainement d’observer l’endroit le mieux gardé. »

L’oriental haussa un sourcil. Finalement, son talent d’assassin ne serait pas gâché. Il savait également que le domaine du Serpent était plongé dans une nuit perpétuelle, ce qui serait également pratique pour ses deux associées.

« La Garde d’Apophis, Lilith m’en a parlé. » Raconta Silat, le ton calme.  « Ils se repèrent au son, et c’est pour cela que nous sommes les plus aptes à réussir cette mission. Si nous pouvons être silencieux, alors ces reptiles n’ont aucune chance de nous remarquer. J’imagine cependant qu’il doit y avoir une lourde protection autour des fioles. De plus, je ne sais pas trop comment nous sommes supposés trouver la bonne, si la collection d’Apophis est aussi conséquente. »

Charis avait déjà commencé à mettre le bateau en vogue. Il s’approcha de la barre, guidant ses trois passagers au travers du fleuve noire. Le chemin était long jusqu’au Royaume d’Apophis, et laissait amplement le temps aux trois assassins de se concerter. Silat n’était pas d’un naturel bavard, et il avait entendu dire que la Tsuchikage n’était pas bien différente. Pour ce qui était de Mizuki, il ignorait tout d’elle, hormis ses liens évidents avec la chef du Clan des Ombres.

« Veuillez m’excuser, je ne suis pas bien familier avec les pouvoirs de votre Clan. »
Avoua le jeune démon. « Et même si souvent vos aventures m’ont été relatées, j’aimerais savoir ce que nous partageons. Mes dons sont bien limités, et j’agirai comme j’ai l’habitude de le faire, si cela ne vous dérange pas, à la force de mes talents d’espion. »

Se rendre invisible, intangible, Silat pouvait le faire sans trop avoir à y penser. Mais cette procédure lui demandait une concentration que son corps, encore légèrement humain, ne pouvait réellement fournir. Aussi le jeune diable se contentait-il souvent des prouesses dont il était simplement capable, bien avant d’être devenu un monstre.

« Nous devrions nous concerter sur une approche, en jaugeant nos forces et faiblesses. » Proposa-t-il, son regard d’émeraude rencontrant celui des deux diablesses.

Quant à Charon, il observait également les deux tueuses à tour de rôle, se demandant pourquoi elles lui reluquaient toutes deux l’entrejambe depuis quelques minutes.



Doublette de Stephen Connor

For the Emperor

Légion

Re : Night People [Emperor]

Réponse 3 samedi 09 mai 2015, 04:33:29

Le cœur de la jeune Tsukikage qui, depuis son premier briefing, était comprimé à un point où il était douloureux de respirer, la nervosité et le doute rongeait son inconscient, empoisonnait ses pensées. Elle avait beau se répéter que sa mission en tant que maîtresse des ombres est de rendre possible l'impossible, mais cette question d'âme la flattait réellement dans le mauvais sens. Ce doute ne se trahissait d'aucun autre signe qu'un simple et léger froncement des sourcils. Chose anodin qui ne se remarque pas vraiment quand on ne connaît pas personnellement la Tsukikage, Silat n'y verrait probablement que du feu. Mizuki l'avait remarquée, mais rien ne pouvait être fait à ce sujet. La Tsukikage n'avait d'autres options que d'écouter les informations gracieusement offertes par le passeur du Styx. Il n'y a pas à dire, elle fut grandement soulagé lorsque Charon mentionna que les âmes étaient dans des fioles. Elle ne put s'empêcher de laisser un soupir de soulagement franchir ses lèvres.

Voilà qui règle le problème du transport. Très généreux d'Apophis de nous simplifier le travail à ce point.

La Tsukikage n'était pas une spécialiste des esprits, ce titre revenait à une autre membre... Sa sœur. Elle comptait commettre Sepuku bien avant de devoir demander service ou conseil à cette garce. Non, maintenant que ce problème était de côté, cette mission semblait beaucoup plus facile. Franchement, rien de nouveau pour le clan.

Si le son est notre unique ennemi en ces lieux, alors nous n'avons rien à craindre de sa garde. Par contre... Nous pouvons probablement nous attendre à des protections magiques. Je doute que quelqu'un comme Apophis, un homme qui se vante d'être un collectionneur d'âme, ne protège pas son trésor avec seule protection, un cortège aveugle.

Urgh... Si c'est le cas, tu vas devoir être notre radar, je suis vraiment une merde pour repérer la magie. À moins que Silat ait un certain talent dans le domaine. Soupira Mizuki.

Si c'est le cas, je vais devoir vous mettre de paire. Enfin, il s'agit là d'une hypothèse, ne nous affalons pas sur des hypothèses.

Même s'il ne parlait pas souvent, Silat soulevait de bonnes questions, ce qui n'était pas pour déplaire au duo de ninja. Faut dire qu'à la base, travailler avec quelqu'un de l'extérieur n'avait jamais été fait dans le passé du clan et cette simple condition avait levé tout un vent de controverse chez les membres dirigeants du clan. De nombreuses négociations et de nombreux meetings avaient été nécessaire avant que la Mizukage, la secrétaire/représentante du clan accepte d'ignorer des millénaires de traditions pour l'avenir du multivers. Tout ça pour dire que ça aurait été le comble d'être jumelé à un amateur.

Si Apophis est un collectionneur, il possède probablement une certaine méthode d'entreposage... Un type de classement.

Mizuki pouffa de rire. Tu pense qu'il va être gentil au point de nous mettre ça en ordre alphabétique?

Je doute que ce soit aussi simple. Peut-être même qu'il garde certaines possessions tout près de lui. Nous devons récolter de l'information sur ces phylactères. Ou alors nous rendre directement sur les lieux et croiser les doigts pour que les fioles soient facilement identifiables.

Mais cette option faisait beaucoup appel au hasard, ce qui chicotait grandement la ninja. Mais si son équipe était pour l'idée de s'y rendre directement... Elle ne rechignerait pas sur leur décision. La route était encore longue, la barque de Charon n'étant pas très réputée pour sa vitesse de croisière. Mais d'un sens, cela donnait amplement de temps pour arriver à un consensus. Dommage que le paysage donnait autant envie de vomir d'ennui. La Tsukikage ne pouvait que plaindre ce pauvre sextoy lumineux qui ne voyait que cela depuis bien des siècles.

Toutefois, Silat changea de sujet, demandant au duo à quel genre de tour de passe-passe il pouvait s'attendre de la part des deux sœurs. Question auquel Mizuki s'empressa de répondre. Oh lala... Voilà qui allait prendre une bonne partie du voyage. Impossible de lui fermer la gueule quand elle a le moment de se la péter.

Huhu... Et bien jeune homme, laisse moi t'offrir une petite leçon sur le fonctionnement de notre clan. Mais c'est top secret, alors je compte sur toi pour garder ça sous ton turban. Pareil pour toi le fluorescent!

Mizuki... Soupira sa sœur qui commençait déjà à paraître légèrement agacée. Bon, très agacée en fait.

Oh c'est une blague, il sait que je blague. Sans rancune. Enfin, désolée. Notre art est divisé en plusieurs branches qui regroupe les différentes capacités de nos membres. La ninja leva le doigt, comme pour faire le décompte des catégories. Taijutsu, l'art du combat corps à corps, ninjutsu, l'art qui puise dans nos réserves spirituel, notre ki, pour accomplir des trucs qui dépassent nos limites. Comme se déplacer sans bruit, grimper sur un mur ou cracher du feu si on veut penser de manière totalement non original. Finalement, les Shugenja, ceux capables de parler aux esprits des éléments pour faire ce qui ressemble beaucoup à de la magie. Ou si tu préfère, la maîtrise du corps, la maîtrise de l'esprit et la maîtrise du monde. C'est... C'est tout je crois...

Si tu veux faire des explications, essaie au moins de connaître les points essentiels. La Tsukikage se gratta l'arrière du crâne, ne cachant pas son embarras envers sa sœur. Pardonne Mizuki. Elle parle beaucoup et elle manque de discipline, mais je promet que ses aptitudes et son efficacité ne sont pas à discutés. Si vous me permettez, je vais poursuivre. Il y a également quelques branches annexes qui mélangent ces trois domaines, mais il serait inutile d'en parler. Mizuki est une formidable combattante de corps à corps. Sa force physique est incroyable, je dirais même légendaire. Dans un combat purement physique, même la Maîtresse de la Colère éprouve de la difficulté contre elle.

C'est vrai, on a déjà fait le test. Elle m'a cassée la gueule au final, mais je l'ai fait saignée. Un peu. C'est déjà un exploit en soit. Ajouta Mizuki avec une pointe de fierté non dissimulé. Il faut dire que Wrath possédait une réputation en Enfer. Personne ne l'a vue être blessée en combat, on commençait même à se demander si elle pouvait saigner. C'est finalement Mizuki, avec une droite en plein sur le nez, qui a prouvée que du sang coulait effectivement dans les veines de ce corps de fer.

Certes. Dans mon cas... J'en suis navrée, mais je ne peux rien dire à ce sujet. Tout ce que je peux révéler, c'est que ma maîtrise des domaines dont Mizuki t'a parlée est quasi-parfaite. Je peux faire bien des choses, mais la plupart sont reliés à des secrets de notre clan.

Te sent pas mal, elle refuse de m'en parler aussi. Mais t'en fait pas, elle est balèze. Beaucoup plus que moi, même. Enfin, ton idée de faire une approche en se basant sur nos capacités n'est pas stupide. Même si l'infiltration et la subtilité n'ont rien de difficile pour moi, laisser moi tout ce qui touche à la baston.

La Tsukikage hocha la tête. C'était effectivement la manière la plus sage d'utiliser Mizuki. Pour le cas de Silat... Elle ne le connaissait pas très bien. Elle ne savait pas vraiment ce dont il était capable non plus.

Silat, tu possède quelques pouvoirs dont même moi et Mizuki ne possédons pas. Si jamais nous devons nous séparer, reste avec Mizuki. Tu couvre ses faiblesses et elle couvre les tiennes. Si nous avons affaire avec des protections magique, nous allons avoir besoin de toi pour les désactiver.

La Tsukikage fouilla dans un petit sac attaché à sa ceinture et en sortit deux cristaux, chacun de la taille du pouce. Elle en lança un à Silat, puis l'autre à Mizuki.

Dernière chose à ajouter. Nous utiliserons ces objets pour communiquer. Ils sont magique et utilisent le ki pour transmettre, recevoir et traduire une certaine fréquence d'ultrasons. Je doute que tu ais de la difficulté à l'utiliser. Les serviteurs d'Apophis utilisent le son à leur avantage. Je ne sais pas s'ils peuvent capter ces signaux, mais je n'ai pas envie de le découvrir. Ne les utiliser qu'en cas d'urgence extrême et rien d'autre. J'ai déjà parlée plus que j'en ai l'habitude de faire durant une année complète... Je n'ai rien de plus à ajouter. Mizuki? Silat? C'est le moment ou jamais d'ajouter quelque chose ou de protester. Je ne veux rien entendre une fois à destination.


Répondre
Tags :