banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Rêve, Cauchemar ou Réalité ? [PV Malon]  (Lu 498 fois)
Mach Bonin
Humain(e)
-

Messages: 839



Voir le profil
Fiche
« le: Décembre 14, 2010, 09:03:41 »

Sans trop se souvenir de comment il s’était retrouvé là, Mach était adossé au mur boueux d’une tranchée. Mais, celle-ci n’était pas anodine, puisqu’il se trouvait sur un champ de bataille comme les bruits de coups de feu, de jets de flammes, des explosions, ou des sifflements caractéristiques des obus qu’on tire se faisait perpétuellement entendre. Lui semblait avoir son uniformes et son équipement habituels, en plus d’un casque, d’un gilet pare-balles et d’un fusil d’assaut, indiquant qu’l participait bien à la bataille. En tout cas, pour le moment, l’homme ne bougeait pas, et cherchait à trouver des réponses à ses questions. Comment avait il eu cet équipement ? Et surtout comment était il arrivé là ? Etait les principales qu’il avait à l’esprit.

Mais, ce dernier serait vite tiré de ses rêveries, quand un officier passa prêt de lui, et lui ordonna de sortir à découvert pour charger en direction des lignes ennemis. Mach lui aurait bien répondu qu’il n’était plus en quatorze, mais, son corps sembla bougé tout seul, comme si son esprit et ce dernier n’était pas lié. Etait ce un rêve ? Cela y ressemblait fortement en tout cas.

* Je dois avoir l’esprit dérangé pour que même dans mes rêves je ne fasse que me battre !*

Pensa t il, alors qu’il se concentra finalement sur l’action alors qu’il atteignait les lignes adverses, et éliminait les premiers soldats ennemis, sans reconnaitre pour autant à quelle nation ils appartenaient. En effet, malgré qu’il supposait être dans un rêve, l’homme ne comptait pas mourir non plus, et tenta donc de faire en sorte de se sortir de ce merdier en vie, sans se soucier qu’il tuait des gens pour cela. La guerre était la loi du plus fort, et chacun le savait.

S’est alors que la chute d’un obus non loin le projeta dans une tranchée adverse assez violemment, si bien qu’il pourrait juré s’être cassé quelque chose sous la violence du choc. Cependant, l’idée du rêve se fit de nouveau sentir, quand son corps se releva, avec quelques douleurs et étourdissements, mais ne semblait rien avoir de grave. Ainsi, il se remit à avancer et canarder tout individu se pointant dans sa ligne de mire. Son esprit ne savait pas comment son corps, qu’il contrôlait pourtant, faisait pour distinguer les alliés des ennemis, tellement les deux uniformes se ressemblaient  Cette fois, se fut la sensation d’être dans un jeu de guerre pour adulte qu’il eut l’impression d’être sans pouvoir trouver de réponses réelle à sa situation, alors qu’il avait toujours la sensation d’être deux dans un seul corps.

*Je vais devenir fou si cela continu. Je comprends rien à ce qu’il se passe !*

Continua t il de penser en bataillant chaque seconde pour sa vie dans un conflit dont il ignorait le sens, les objectifs et quand cette bataille allait se terminer. En effet, le flot d’ennemis ne semblait pas vouloir se tarir, alors qu’il avançait ans cesse laissant des corps sans vie derrière lui. Combien en avait il tué jusque là ? Combien avait essayé de l’éliminer li ? Tout cela Mach ‘ignorait, et il avait l’impression qu’il y avait trop de facteur dans ce rêve qu’il ne connaissait pas. D’ailleurs, il se demanda même où il aurait pu s’en dormir dans le monde qu’il considérait comme réel. A condition ben sur que celui là ne soit pas la réalité.
Journalisée

Ma Fiche : Mach Bonin
Malon
E.S.P.er
-

Messages: 65


Amante onirique


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Décembre 17, 2010, 05:10:35 »

Il était environ 23h30, un samedi. Une journée de congé scolaire, donc l'heure tardive ne gênait pas sa mère qui, exceptionellement, se trouvait encore a la maison. D'habitude, ses horaires plutôt capricieux la retenait souvent bien tard voire plusieurs jours hors de sa maison, laissant Malon seule mais elle ne s'inquiétait pas, sa fille savait correctement s'occuper de la maison.

- Et n'oublie pas de mettre ton linge dans le panier, je fais les lessives demain !

" Oui, oui. "

Elle répondit sur un ton monotone qui lui est habituel. Certes, la revoir a la maison la rassurait, mais en contrepartie leur conversations ne se limitaient qu'à ça... Ca lui faisait du mal de se dire qu'elle était incapable de tenir une conversation normale avec sa mère. En ne sachant pas du tout d'où pourrait provenir le problème...

Elle poussa un soupir et fermit la porte de sa chambre, pour se changer et se glisser dans ses couettes, l'esprit rassemblant les soucis de sa journée, et notamment son problème avec sa mère. Et elle avait beau retourner le sujet dans tous les sens, elle ne voyait pas comment faire... Et une fois s'était-elle angoissée à en mourir a ce sujet, elle laissa le sommeil la gagner et pris son temps vers le monde onirique.

A nouveau, ce couloir qu'elle as vu d'innombrables fois, aux portes toujours aussi variées, autant qu'il y a d'être humains, et cette fois encore le choix serait dur... Elle ferma les yeux, et lorsqu'elle les rouvrit elle trouva devant elle une porte, choisie au hasard. Une porte en bois comportant des coups et en mauvais état, signe qu'il s'agissait des rêves d'une personne qui a souvent connu la violence et qui, comme le bois, tiens malgré tout une certaine solidité en dépit de sa simplicité.

Elle poussa donc la porte, et l'univers l'enveloppa comme une lumière, ou un torrent d'eau a ce stade. A son réveil, elle était debout dans un terrain boueux, plutôt inconfortable avec ses chaussures et sa robe noire qui lui descendait jusqu'aux genoux... Ce fut le son qui vint ensuite, un vacarme incroyable qui lui emplissait les oreilles... C'était une zone de guerre ici. Et l'impression qu'elle avait dans ce monde était froide, effrayante même, il s'agissait sans doute d'un cauchemar. Et son rêveur ne devait pas être loin, à tous les coups... Elle se mit à léviter, ses pieds a quelques centimètres du sol, alors que les bombes éclataient et les soldats se battaient dans leurs tranchées. Malon continua de léviter, jusqu'à ce que dans tout cet amas d'imagination, elle découvre le réel: un homme, là, étant accroupi dans cette tranchée boueuse, avant de soudainement en bondir et se mettre a charger. Les soldats environnants ne semblaient même pas remarquer Malon, comme si elle était un spectre, mais l'homme, lui, la verrait sûrement. Elle vola vers lui, avant de se mettre en plein dans sa trajectoire: elle s'attendit évidemment à une réaction violente de sa part, mais elle posa une main sur sa poitrine pour le stopper net. Sa figure féminine et moderne dû a sa coiffure devait bien contraster a cet univers en pleine désolation.


" Est ce que tu veux partir d'ici ? Dis moi oui, et je t'emmenerai là où tu pourra te reposer ! "
Journalisée

- "Le rêve est comme une énigme où la réponse est nous-même."
Mach Bonin
Humain(e)
-

Messages: 839



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Décembre 19, 2010, 06:39:25 »

Mach se retrouvait dans un rêve de guerre, qui lui semblait bien réel. Et la raison était surtout qu’il ne pouvait pas déterminer s’il s’était endormi ou non avant de vivre cet évènement. Ce dernier en tout cas, lui semblait bien réel, et il avait décidé de tout faire pour tenter de rester en vie. En effet, la sensation de saleté liée à la boue, l’odeur de poudre, les divers bruits qui l’entouraient étaient trop réels pour qu’il arrive vraiment à distinguer le vrai du faux. Et ne voulant pas mourir, le jeune homme se battait comme un beau diable pour vaincre ses assaillants, sans se préoccuper de savoir s’il avait des alliés ou des ennemis, il mettait tout le monde dans le même panier.

S’est alors qu’il sentit une drôle de sensation lui piquer sur la nuque, comme lorsqu’on pressent quelque chose sans savoir quoi. S’est alors qu’une jeune femme, assez jolie avec ses cheveux courts noir, et sa robe assez courte, vint se placer devant lui alors qu’il était en pleine course pour rejoindre le couvert suivant. Il s’arrêta alors brusquement, en même temps que la demoiselle lui posait une main sur le torse, le faisant presque glisser et chuter sur ce sol boueux.

- S’est quoi çà encore ?

Dit-il sous la surprise, alors que celle-ci était à la fois du à la présence d’une jeune femme dans cette tenue devant lui si soudainement, mais aussi au fait qu’elle flottait dans les airs. S’est alors qu’il se demanda alors de nouveau s’il rêvait, ou s’il était sujet à des illusions crées par son esprits ? En effet, il n’était pas du genre à croire aux fantômes, et donc n’avait pas placé cette apparition dans cette catégorie.

S’est alors que la jeune femme prit la parole pour lui poser moult questions  comme s’il voulait partir d’ici pour se reposer, sans qu’il ne parvienne réellement à comprendre ce qu’il se passait. En effet, les évènements s’enchainaient à une vitesse assez folle que faire un lien entre eux étaient presqu’impossible, tellement cela semblait surnaturel.

- Et où suis-je ici d’abord ?

Commença t il par répondre, ce qui surprendrait sans doute la demoiselle de se voir poser une question sans avoir eu de réelles réponses. D’ailleurs, comment pourrait-elle réussir un tel effet sur cet univers si soudainement ? Se demandait-il calmement, ou du moins en essayant de le rester. On pouvait voir qu’il regardait souvent par delà la jeune femme pour éviter de se prendre une balle où tout autre chose du genre.  Puis, il finit par plonger un regard suspicieux dans les yeux de la demoiselle en face d’elle pour enfin lui répondre.

- Tu es réellement capable de me sortir de ce merdier incompréhensible ?

Demanda t il sur un ton presque froid, mais montrant qu’il trouvait cela étrange. Et que se soit la requête de la jeune femme, ou tout simplement la situation dans laquelle il se trouvait.  D’une certaine façon, cette question sonnait aussi presque comme une réponse affirmative, en lui demandant de l’emmener ailleurs où il ne risquerait pas sa vie. Après tout qu’avait-il à perdre d’accepter cette proposition, même s’il n’y comprenait pas grand-chose ? Cette demoiselle, qui paraissait bien calme, pourrait peut être même lui donner plus de précision sur ce qu’il se passait réellement.
Journalisée

Ma Fiche : Mach Bonin

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox