banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Salade poivrée [Riza]  (Lu 97 fois)
Sylvia
Créature
-

Messages: 26


Intelligence Artificielle


Voir le profil
Fiche
« le: Janvier 03, 2018, 10:44:27 »

Elle se présente au guichet d'un hôtel de luxe de la ville. Tout est en grande pompe ici, le tapis rouge, les serveurs en smoking avec des gants, le lustre fait d'or et de diamant illuminant le hall et pour finir, les fenêtres parfaitement nettoyées, pas une seule trace de doigt. Tous ces petits détails n'échappent pas à Sylvia.

Elle enregistre tout dans sa tête comme s'il s'agissait de caméra et d'un micro portatif. Les deux clients présents devant elle finissent de prendre leur commande et se tirent dans une autre partie de l'hôtel, elle les suit du regard indifférente et se tourne vers le guichetier qui attend patiemment qu'elle s'avance. Chose faite, elle fouille dans sa poche pour en sortir un petit bout de papier et le tend de sa main droite pâle.  

-Tenez, j'ai ce ticket. J'ai rendez-vous avec une cliente.  
"Je constate en effet que c'est un ticket d'invitation. Profitez bien de votre nuit mademoiselle."  
-Merci mon brave.  

Le ticket étant entre les mains du guichetier, cette dernière s'avance vers un long couloir rempli de tableau en tout genre. En chemin, elle prend quelques photos avec ses yeux et enregistre tout ça dans un coin de sa tête. Si quelque chose bouge elle pourra aisément s'en souvenir. Le rendez-vous d'aujourd'hui est avec une policière de Tekhos. Que pouvait bien vouloir une policière à une tueuse à gage et une esclavagiste de renom.  Sûrement lui soutiré des informations. Elle devrait avoir le mot de passe.  

La cage d'ascenseur est très espacée et les boutons émettent une lumière dorée. Tout l'hôtel est comme ça, réglé pour être tape à l’œil.  Venant de Sylvia, elle pense que tout ça n'est qu'une grossière comédie pour attiré le plus de client possible. Elle n'imaginait pas un jour visiter ce genre d'endroit, elle a déjà son chez-soi à elle après tout dans un tout autre style et sa boutique marche bien également.  

Elle monte au 19ème étage avec une vue imprenable sur Tekhos depuis les fenêtres, les humains ressemblent à des fourmis qu'on aurait envie d'écraser tout comme cette fourmilière étrangère qu'on aperçoit au loin qui elle est à détruire sans nul doute possible. L'ascenseur fait "bip", il indique qu'il est arrivé. Elle descend de ce dernier et elle constate qu'il repart aussitôt. Un autre client à dû en avoir besoin.  

La chambre 613. Elle est représentée par une porte rouge avec une poignée en métal. Sylvia regarde son propre reflet grâce à la porte. Pour le coup, elle s'est mise sur son 31.

Ce n'est pas tous les jours qu'on va discuté avec la Police. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui vouloir ? Une alliance ? Une demande de mission ? De renseignement ? Parmi tous les scénarios envisagés, elle n'avait pas imaginée ce qui l'attendrait derrière.    

Lorsqu'elle mit de la pression sur la poignée de porte. Celle-ci s'ouvre et elle s'engouffre à l'intérieur facilement, donnant une vue magnifique de la ville grâce à une baie vitrée située dans le salon principal.  

La pièce possède un bar, une lampe, un espace cuisine aménagé. Ça fait plus petit appartement que chambre privée, mais il y a tout proche de soi. Le prix d'une nuit pouvait facilement monter à plusieurs centaines de milliers dans ce genre d'endroit. Elle referme la porte derrière elle et cherche son interlocutrice du regard.  

-Bonsoir.  

Elle va s’asseoir sur le canapé sans demander l'avis de son hôte et croise les bras tranquillement. Elle se laisse distraire par les phares des voitures ressemblant à des néons de toutes les couleurs une fois à pleine vitesse. Une criminelle qui a rendez-vous avec une policière, voilà qui a de quoi intriguer.    
« Dernière édition: Janvier 03, 2018, 11:28:40 par Sylvia » Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox