banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Mais tu n'es pas un génie ! [pv Kelen]  (Lu 1040 fois)
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« le: Octobre 17, 2017, 06:06:30 »

Avançant prudemment dans ces ruines anciennes, la Louve utilisait sa magie du feu pour s’éclairer, ayant ainsi invoqué deux petites sphères qui lui permettaient d’éclairer son chemin. Comment en était-elle arrivée ici ? Simplement par pur hasard. Ses pas l’avaient menaient devant d’anciennes ruines situées en pleins désert des landes dévastées. D’abord septique, ce fut la curiosité qui l’emporta sur sa méfiance et la Terranide s’était engouffrée dans ce qui semblait être un ancien sanctuaire. De quelle civilisation pouvait-il provenir ? Là encore, elle n’en avait pas la moindre idée et ce n’était pas les quelques  runes gravées sur la paroi qui pouvaient l’éclairer sur ce fait en cet instant. Oh, la Louve ne s’attendait pas à trouver un trésor et ce n’était pas cela qui l’avait poussé à entrer dans ces ruines mais il était toujours intéressant de voir et d’explorer d’anciennes vestiges. Même si le danger de ne jamais en ressortir vivant était bel et bien présent. Mais est-ce que cela allait l’arrêter ? Bien sûr que non ! La Mort, la Louve l’avait côtoyé plusieurs fois et ce ne serait sans doute pas la dernière.

Continuant son exploration, elle avançait toujours plus loin dans les ruines souterraines, dégageant ici et là le passage que lui obstruaient quelques lianes. Afin de ne pas se perdre, elle avait également fit des marques pour retrouver son chemin. Mieux valait être prudent. Certes c’était loin d’être un labyrinthe mais dans la confusion, il était possible de se tromper de voie et de devoir faire face à de lourdes conséquences. Ce que la Terranide voulait éviter avant tout. Petit à petit, ses pas la menèrent dans une grande salle ovale où trônait simplement un autel en son centre. Intriguée, elle s’approcha et put voir posé sur ce même autel, un objet ressemblant à s’y méprendre à une…espèce de lampe à huile ?

« Et bien sûr il y’aura un génie qui va en sortir hein… »

Ironisa l’Okami tandis qu’elle attrapait la hanse de la lampe pour l’observer, se demandant ce que cette chose faisait là. Mais à l’instant où ses doigts se refermèrent sur la hanse, le sol se mis à trembler, provoquant  des éboulis. Ne s’attardant pas à réfléchir si cela était une cause naturelle ou liée à son geste, la Louve rebroussa rapidement chemin. Il était vrai qu’elle aurait pu redéposer la lampe mais sans savoir pourquoi, ses doigts ne s’étaient pas desserrées, gardant ainsi leurs prises dessus.  Les quelques marques qu’elle avait laissé ici et là lui permirent de retrouver rapidement son chemin tout en évitant les quelques pierres mortelles qui tombaient du plafond. Un soleil blanc et immaculé l’accueillit à sa sortie….Ainsi que trois anges rayonnant de lumières. Portant son bras devant ses yeux pour se protéger, l’Okami fronça ses sourcils se demandant si elle était en train de rêver ou non.

Le bruit caractéristique d’une flèche fendant les airs et l’impact de cette dernière juste à ses pieds firent comprirent à la Terranide que ces anges n’étaient pas là pour discuter. Deux choix s’offraient à elle, se battre ou simplement fuir. Des démons elle en avait déjà vu mais des anges ? Avait-elle la moindre chance contre eux ? Elle fit néanmoins un essai tout en restant sur ses gardes :

« Hé attendez je ne vous ai rien fait m…
« Silence démon ! Tu as touché cet objet maudit, nous devons te purifier et l’enfermer à nouveau ! »

Démon ? Objet maudit ? Certes la Louve avait déjà fricoté avec des démons mais là à l’appeler ainsi à moins que….Son regard se posa sur la lampe à huile et il ne fallut que peu de temps pour comprendre que les anges faisaient référence à cet objet et …qu’ils ne laissaient vraiment pas de place à une possible discussion.  Emettant un grognement, la Terranide tourna rapidement ses talons et pris la poudre d’escampette. Elle n’avait pas envie de se battre, elle n’en avait aucune raison. Prenant la lampe à deux mains, elle la regarda frottant un peu dessus par mégarde :

« Bon sang, j’aurais jamais dû te ramasser ! Allez si tu leur fait tellement peur, fait quelque chose ! »

Oui elle parlait à un objet inanimé mais au vue des réactions des anges, peut-être n’était-ce pas vain ?  Derrière elle, la Lycane entendait parfaitement les flèches tiraient dans sa direction, ce qui l’obligeait à courir en zigzag ainsi que le bruit caractériel de battement d’ailes. Haa les ruines anciennes et leur merveilleux secret !
Journalisée

Kelen
Avatar
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Octobre 18, 2017, 05:05:12 »

« Mais... Bordel ! AIE ! MAIS C'EST PAS BIENTÔT FINI DE ME FAIRE BOUGER COMME CA ! STOP ! ARRETE ! MAIS BON SANG ! »

Est ce que le démon de la lampe était ravie de se faire trimballer autant de droite à gauche pour un rien et surtout sans raison apparente,non... Car il fallait bien se l'avouer, là, il était déplacé, il le savait, par une personne qui ne savait pas ce qu'elle avait entre les mains, car sinon, il serait déjà dehors, non ? A marchander. Cela serait la logique de la chose, un démon dans une lampe, même si cela ressemblé fortement à un conte pour enfants, c'était pourtant bien le cas. Kenel était bel et bien enfermé dans cette objet de fortune qui n'avait de lampe que de nom car point de lumière extérieur... Comme intérieur. Alors soit son nouveau propriétaire était un paumé sans savoir sur l'objet qu'il possédait, soit un aventurier sur les traces d'un trésor et qu'il allait finir de passer de main en main sans même avoir le loisir de quitter tout ceci... Ou alors, c'était la mort qui l'attendait.

Naïveté, comme si le démon de la lampe allait sortir d'un simplement frottement de sa lampe... Et pourtant... Pourtant une tempête naissait peu à peu autour de la lycane, prenant peu à peu pied alors que le sable d’infiltré dans ses bottes et sa combinaisons. Prenant de plus en plus de puissance et vie autour du possesseur de la lampe, tel une barrière magique qui prendrait vie pour la protéger de toute agression, mais qui lui bloquer toute vision. Le vent ne fit que s'amplifier, les flèches ne pouvaient plus l'atteindre et alors que l'okami se retrouvait au cœur du cyclone de sable. La lampe n'avait pourtant pas prit vie, non, elle était resté banal, mais si on prenait le temps de l'examiner réellement de plus près, le sable qui prenait vie semblait être craché par la sortie de l'objet, comme si la réserve de cette dernière était illimité.
Les anges s'étaient stoppés et avaient prit le temps d'analyser la situation présente, dessinant un cercle autour de cette tornade vivante tout en gardant à l’œil la porte de l'objet de leur mission.
Mais toute bonne chose a une fin et la protection que la lampe avait offert à la détentrice de l'objet, s'affinait en une colonne large et qui se bougeait d'un mouvement oscillatoire, tel un serpent avant de courber pour foncer vers l'un des emplumés avec la vitesse d'un crocodile quittant son eau pour dévorer sa proie. Une explosion de sable se fit la seconde d'après, laissant un nuage épais dissimulé la victime pendant une longue minute alors qu'un long crie d'agonie vient à briser le silence qu'il venait d'instaurer le temps de son... Apparition.

Le brouillard de sable s'estompa peu à peu, alors qu'à l'endroit ou la colonne surnaturel s'était écrasée, une marre de sang apparaissait peu à peu et recouvrait le sol ou se trouvait une créature dos au trio encore vivant alors qu'un des anges était empalé sur un appendice de scorpion bien trop large pour être normal. La cage thoracique avait été forcé de l'intérieur par le dard et sur le sol s'était perdu quelques morceaux d'os recrachait par la chair ouverte à la plaie sanguinolente. Le possesseur de cette arme naturel était massif, large d'épaules et l'exercice qui venait de pratiquer avait laisser son corps en sueur alors que le soleil faisait luire chaque partie trempée de son anatomie démoniaque. Il fallait tout de même féliciter ce dernier d'avoir un minimum de pudeur pour autrui car seul deux pans de tissu voilaient les parties masculin de cette être cornu au cheveux blond comme les blés. Tel la lame d'un katana au quel on voudrait retirer le surplus de sang, l'hybride secoua la queue d'un mouvement ample et puissant, jetant le la cadavre au pied de la jeune Okami, quelques plumes se perdant dans le souffle du vent alors que le sang quittait, avec abondance, le corps de victime. Le corps du démon à la colonne épineuse et à la tête cornu se redressa totalement, prit d'un long soupir, il se gonfla l'espace d'un instant, se rendant encore plus imposant pour finalement lâcher de sa voix sombre.

« Je déteste être réveillé ainsi... »

Le temps que la surprise ne passe, les deux anges restant se regroupe pour se mettre dos à dos, regardant les deux êtres, qui pour eux, étaient machiavélique.

« DEMONS ! RENDEZ VOUS ET LA JUSTICE DIVINE NE SERA QUE LIBERATION POUR VOUS ! »

Le tout fut accompagné d'un haussement d'épaules de la forme chimérique avant qu'il ne se tourne en massant son épaule droite de la main gauche.

« Oui... Oui... On m'a souvent dit ça et au finalement... Ca n'a jamais rien donné d'agréable. »

Il se pencha sur le coté, posant son regard sur la lycane avec un sourire amical et détaché de la situation. Puis sans prévenir, la queue de scorpion frappa le sol, envoyant un nuage de sable au visage du premier ange qui se fait assaillir tout de suite par la créature, sautant dessus pour le plaquer au sol alors qu'il ne s'occupe pas du second, s'offrant le droit d'avoir une logique pour lui, que tu vas t'occuper du second.
Bras sur l'épaules, bas du corps sur le bas ventre, le démon ne fait que frapper de son dard vers sa future victime, frappant à maintes reprises le sol et le sable avant de finalement arracher la tête sous un coup précis en enfonçant bien trop long son membre chitineux.

« Courroux divin comme on dit... Donne toi et le ciel t'aidera»

C'est comme une gueule de bois mais en pire !
« Dernière édition: Octobre 18, 2017, 08:13:47 par Kelen » Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Octobre 19, 2017, 04:56:51 »

« Hé…y’a bien quelqu’un là-dedans.. »

Sa poigne se raffermit donc contre la lampe à huile, empêchant ainsi cette dernière d’être ballotée dans tous les sens. Mais la Louve ne s’arrêta pas pour autant de courir, esquivant du mieux qu’elle le pouvait les flèches que les anges lui tiraient dessus. Finalement, ne serait-il pas plus aisé de se battre au lieu de fuir ? Le sable qui commençait soudain à l’entourer ne l’effraya pas plus qu’outre mesure, il ne lui fallut qu’un rapide coup d’œil vers l’objet qu’elle tenait entre ses mains pour y voir sortir un flot continu de grains de sables se transformant peu à peu en véritable tempête protectrice autours d’elle. Sa course fut ainsi stoppée et elle resta stoïque au centre de cette tempête de sable. Si l’être qui se trouvait dans cette lampe avait voulu lui faire du mal, il l’aurait déjà fait depuis longtemps. Ainsi elle n’était guère effrayée par ce qui se passait autours d’elle et se contenta de garder à l’œil les trois anges qui étaient en train de chercher une faille dans sa défense provisoire. Une défense qui passa finalement à l’offensive et qui permis à l’être enfermé dans la lampe de faire son apparition.

Et autant dire que ce dernier ne la fit pas dans la dentelle ! Regardant le cadavre de l’ange jeté nonchalamment à ses pieds, la Lycane soupira. Dans quoi c’était elle encore fourrée ? Elle rendit un sourire au coin au démon avant de réagir aussi rapidement qu’il l’aurait voulu. Lorsque sa queue de scorpion frappa le sol et souleva du sable pour aveugler l’un des anges avant de venir le frapper de toute part, la Terranide opta pour une forme plus bestiale, et se transforma simplement en lycanthrope tandis qu’elle bondissait vers le deuxième ange. A la fin de son saut, elle était déjà transformée et sa patte munie de griffes acérées frappa l’armure de l’ange l’éraflant.  Résistant …Quoi de plus logique après tout ? Mais la Lycane n’en démordra pas et continua de frapper encore et encore, ses griffes se voyant entourées de flammes qui peu à peu réussirent à passer les défenses de son adversaire. L’inconvénient quand on se battait à l’arc c’était qu’on n’avait pas de quoi se défendre au corps à corps et le coup donné par l’arme fut rapidement arrêté par les crocs de la bête qui d’un mouvement de tête l’envoya valser plus loin.  Son deuxième coup de croc visa la gorge de son adversaire et d’un mouvement de pression, brisa la nuque de ce dernier. Sautant en arrière pour s’extirper du corps de l’ange, la Lycane porta son regard ambré sur ses griffes couvertes de sang avant de laisser sa place à sa forme usuelle et de pousser un long soupir.

« Super, dès que j’en croise faut que j’en tue un…. Avant de faire la morale ils auraient pu déjà venir maintes fois …»

Un moyen de dire que finalement les anges ne semblaient pas bouger autant leur cul qu’ils ne le devraient. Délaissant les corps sans vie, la Lycane fit quelques pas, se pencha et attrapa la lampe, la faisant tourner autour de son doigt au niveau de la hanse.

« Bien. On va aller droit au but, tu m’expliques qui tu es, ce que tu es et ce que tu foutais perdu sur un autel au milieu de ruines anciennes ? Ces anges nous ont traités tous les deux de démons donc je doute que tu sois vraiment un génie qui puisse accorder trois vœux…-elle marque un temps d’arrêt – même si pour le coup je n’ai rien à souhaiter –elle haussa les épaules – je ne sais même pas pourquoi je t’ai ramassé à vrai dire, peut être que je n’avais pas envie que tu finisses écraser… »

Oui c’était con mais c’était vrai. Un vœu ? Que pourrait-elle bien souhaiter à cet instant précis ? L’Okami n’en avait pas la moindre idée. Cessant de faire tourner la lampe autour de son index, elle l’attrapa de ses deux mains avant de la lancer au démon et de pousser un léger grognement quand  son regard se porta sur sa queue de scorpion :

« Mauvais souvenir.. .-comment a-t-elle simplement avant de reprendre en désignant d’un hochement de tête les trois anges morts au sol – d’autres vont venir ? »

Mieux valait se préparer au pire !



Journalisée

Kelen
Avatar
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Octobre 20, 2017, 09:36:12 »

Au moins, le démon n'était pas tombé sur quelqu'un qui avait froid aux yeux. Elle n'avait pas bougé, pas cillé, elle n'avait même pas réagit ou même cligné des yeux en ayant peur que le sable lui fouette le visage, non il y avait quelqu'un de sur, d'assuré et qui savait dans quoi elle s'était embarquée. Kelen n'avait pas prit le temps, pour autant, d'échanger des mots avec la créature qui l'avait libéré, pas de temps pour les politesses. La surprise était de son coté et il se devait d'être le plus agressif et rapide possible dans son approche pour terrasser ses ennemies.

Malgré leur harnachement et leur expériences au combat, affronté de créatures bestiales n'avaient pas été la meilleur idée de la journée pour ses deux emplumés. Le démon ne posa guère son regard sur l'acolyte de fortune, ne se souciant pas si elle réussissait ou non à tenir tête à l'ange, mais au vue de ce qu'il avait pu remarquer, le début avait été on ne peut plus prometteur pour vaincre ces derniers. Finalement le démon se releva en posant le pied sur le corps encore ensanglanté de ce dernier, l'écrasant de sa masse, la cage métallique qui protégeait le torse du vaincu, plia sous le poids du corps de la créature des enfers avant qu'il ne fasse un pas vers toi.

Le souffle lourd, faisant vivre son corps dans un mouvement lent de haut en bas comme si sa chair se gonflait à chaque fois pour se faire plus grand, il reprenait peu à peu son souffle tout en essayant de retirer de son corps chaque grain de sable qui s'était collé à la chair à cause de la sueur qui faisait ressortir les muscles de son corps.Il serra les crocs et un bruit de craquement se fit entendre, il cracha directement sur le sol libérant ce maudit grain qui s'était logé entre ses dents et prit, enfin, le temps de regarder la personne face à lui. Ses yeux sombres glissèrent sur le compagnon d'arme, de pied en cap pour juger et jauger la personne face à lui. Malgré cela, aucun son ne sorti de ses lèvres avant une longue minute. Écoutant avec intérêt ce qu'elle avait à dire sur la situation et ce qu'il pouvait bien être.

Sa queue couverte de chitine brassa l'air avec force, signe de nervosité ? Difficile à dire car l'homme semblait d'un calme olympien pendant qu'elle cherchait à avoir des explications sur ce qui venait de se passer. Comme prise d'une vie séparé du corps, le dard se posa sous le menton de Kelen, grattant ce dernier comme s'il était en intense réflexion alors qu'il restait là, les bras le long du corps, semblant totalement perdu ou trop détaché pour avoir écouté. Ce fut après une longue inspiration qu'il desserra ses lèvres bien trop sèche et du à la température, qu'il prit la parole.

« Longue histoire je dois l'avouer... Mais penses tu sincèrement que le cadre se prête à une discussion au coin du feu ? Personnellement, je ne pense pas et puis quand trois poules ont quitté le poulaillers pour dévorer le loup, tu peux être sur que les autres suivront. »

Il reprit sa marche, se déplaçant vers la jeune femme pour arriver à sa hauteur, baissant les yeux pour la regarder de sa position alors qu'il affiche un sourire léger, presque chaleureux alors qu'une légère odeur de souffre semble émané de son corps à cet instant précis, pouvant déranger les odorats les plus expérimentés.

« Tu es vêtue pour le grand air, tu sembles affuté pour le combat, j'aurais dit une aventurière ou une voyageuse égarée. La lampe, ton geste, ce n'est pas de la pitié, nullement, j'aurais dit de la curiosité à savoir ce qu'elle pouvait bien renfermer. Vous êtes tous les mêmes, les êtres vivants sur cette terre, trop curieux et vous ne l'assumez pas. »

Il se prit à rire légèrement avant de faire quelques pas, passant dans le dos de la jeune femme alors que le dard du scorpion s'offrit la liberté d'aller caresser le minois de la jeune femme de sa forme bombée alors que son maître ne semble pas avoir remarqué ou prit conscience de l'acte réelle qu'elle venait de faire. Ce dernier croisa les bras contre son torse. Regardant les plaines arides et semblant être prit d'une profonde réflexion, semblant savoir ce qu'il devait faire maintenant pour sceller son destin. Il prit une pose audacieuse, défiant le vent et le sable avant de prendre une longue inspiration, humectant ses lèvres d'un mouvement de sa langue et ouvrir la bouche.

« La ville la plus proche... Tu sais ou elle est ? »
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #4 le: Octobre 23, 2017, 06:49:53 »

« En effet…Autant reporter cette petite discussion à plus tard… »

Elle laissa couler encore couler son regard contre le corps décharné des anges avant de le relever vers l’être sorti de la lampe. La Terranide n’était pas dupe et avait parfaitement compris qu’elle avait un démon en face d’elle, ce qui ne l’empêchait pas cependant de maintenir son regard avec le sien. Elle sentait qu’il la jugeait, qu’il l’observait, et bien qu’il fasse donc ! Elle n’avait rien à cacher et ne s’en offusqua donc nullement. Cependant, une odeur de souffres vint lui titiller les narines et elle afficha un rictus de dégout avant de porter sa main à sa bouche et de tousser un bon coup tout en écoutant la tirade de son interlocuteur.

« Tu sens le souffres bon sang… »

Déplaçant par la suite sa main de ses lèvres au dard bombé qui caressait à présent son minois, la Terranide y exerça une pression pour lui indiquer sans réellement lui dire qu’il devait bouger son appendice caudal de sa position actuelle.

« Tu marques un point. Oui c’était sans doute la curiosité qui m’a poussé à te prendre, après tout qui ne le ferait pas ? Et je nie pas que cette dernière m’ait souvent  amené à rencontrer des difficultés ….Et je suis loin d’être une voyageuse égarée… »

Elle se déplaça à son tour, se mettant à ses côtés, une main contre sa hanche, l’autre pendant dans le vide. Son regard se perdit également sur l’horizon  qui ne présentait qu’un désert aride à perte de vue et qui ne semblait jamais se finir. Mais aussi grand ce désert pouvait sembler être, il n’était pas infini et la Lycane comptait bien finir sa traverser. Elle désigna l’arrière en le pointant du pouce de sa main droite.

« Par-là, tu as un petit village à facilement deux jours de marches mais je n’irais pas dans cette direction et droit devant…j’en ai foutrement pas la moindre idée. Mais bon ! Tu es un démon non ? Tu dois bien pouvoir ouvrir des portails qui te permettent d’aller où bon te sembles à moins que tu ne sois limité pour cela ? »

Sa queue se mis à brasser plus fortement l’air, soulevant des grains de sables, les envoyer valser ici et là au rythme de ses balancements. Nerveuse ? Absolument pas, mais beaucoup de questions cogitaient dans l’esprit de la jeune Louve. Elle se plaça devant le démon et l’observa à son tour de pied en cap.

« Tu es plaisant à regarder mais en même temps tu possèdes des armes naturelles pour le combat. Particulièrement ta queue  de scorpion qui ne laisse pas indifférent. J’ai beau avoir vu des démons dans ma vie tu es le premier à arborer une telle apparence, je présume donc que tu es unique en ton genre.  Mais tu l’as dit toi-même avant, on pourra parler de tout cela après …Je n’ai pas très envie de me rebattre contre d’autres défenseurs de la lumière… Je pars dans cette direction, tu n’as qu’à me suivre si tu veux ou sinon tu sais combien de temps il te faudra pour attendre le village le plus proche que je connaisse… »

L’Okami détourna son attention,  fit volteface avant de regarder le démon par-dessus son épaule :

« Au fait…Tu as un nom ? Je n’ai pas très envie de t’appeler «  démon » tout le temps…Tu n’auras qu’à m’appeler Shad pour ma part.»

Et elle reprit sa marche, faisant signe à son interlocuteur de la suivre s’il le désirait. Une petite part de mystère quant à l’emplacement de la prochaine ville, c’était là les aléas des explorations !
Journalisée

Kelen
Avatar
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Octobre 24, 2017, 10:55:51 »

Voilà une sage décision, discuter de tout cela plus tard, avec un peu de chance, elle allait même oublier cette proposition et ne plus en parler tout court. Cela éviterai les échanges embarrassants  sur la raison de son enferment dans cette chose si banal que peut représenter une lampe à huile orientale. Mais après la première remarque offerte à ses oreilles, ce fut un rire franc qui accompagna la seconde avant qu'il se cambre de toute sa hauteur, les pieds dans le sable et les bras levés vers le ciel. Profitant de ce geste pour continuer ses étirements, comme si cela faisait une éternité qu'il n'avait pas goûter à cette liberté qu'on lui avait prise de force.

« Déformation professionnelle. Mais je tâcherai de ne pas rester dans le sens du vent et surtout pas devant toi. »

C'était déjà une preuve de sa gentillesse, non ? Éviter de t'intoxiquer de ses effluves nauséabondes et incontrôlées.
Quelques échanges fusèrent d'un coté comme de l'autre, appréciant que cette mortelle daigne reconnaître ses travers, chose rare quand on a tendance à vivre sur cette terre. Les gens ayant toujours tendance de mettre cela sur le dos des autres, de se dégager de tout responsabilité. Sentant à peine la pression sur son membre chitineux pour le retrouver loin de sa prise. Il semblait même avoir oublier ce geste malencontreux envers ta personne. Il détourna son regard de l'horizon, tournant la tête légèrement de trois quart pour avoir d'yeux sur ta petite personne.Il écouta avec grand intérêt tout ce que tu avais à dire jusqu'à tiquer sur ta remarque à la fin. Il souffla sur le coté en haussant les épaules à ta remarque désagréable, vociférant dans sa barbe.

« Je t'en foutrais limité... Maudite femelle bleutée. »

Il murmura cela en tirant une moue identifiable à une vexation passagère dû au terme employé avant de prendre une longue inspiration et se détourner de la ligne des dunes.

« Non, je ne suis pas un démon de ce type, je ne me déplace pas entre les cercles, les marches, les mondes, les univers. Je ne crache pas du feu ni avec ma gueule et encore moins avec mon cul. Et non je n'ai pas pour ambition de conquérir le monde à coup de trique ! »

Il lève les bras en l'air, comme si tu venais de l'énerver mais cela reste plus de la caricature et du théâtral que de l'énervement pur et dur à ton encontre.

« Je suis un démon de combat et qui sert à accessoirement au plaisir charnel. Manque de chance pour toi, si tu ne voulais pas marcher et bien tu vas devoir le faire ! »

Grouh ! Il posa les poings sur les hanches, faisant volte face à ta personne alors que sa queue chitineuse brassée l'air comme une furie à cet instant précis, prise d'une vie énergique et incontrôlable. Puis sans réellement comprendre la raison à tes remarques et encore moins à ton départ, il te regarda partir comme s'il était naturel de le planter là. Lui ? Non mais... Attend ! Tu l'as sortie de son trou, de l'endroit ou il était et tu le laisses comme ça, tel une chaussette perdu sous un meuble ! Non ! Non ! Il prit la route aussi, accélérant le pas pour arriver à ta hauteur, sans ne rien dire sur l'instant, à quoi bon, elle avait décidé de parler pour deux à cet instant précis et il écouta avec attention sa question.

« Démon... Démon serait largement suffisant selon ce que tu veux savoir de moi ou si tu désires que je reste à tes cotés pour un moment... Mais... Je vais te donner mon nom usuel, celui que les mortels emploi quand je me présente à eux et non quand il m'invoque. Kelen... »

Comme s'il allait t'offrir sur un plateau d'argent son nom démoniaque. Il n'a pas envie, une nouvelle fois de se voir coincé dans une maudite lampe ou tout autre objet ridicule de ce genre et puis rappeler qu'il pouvait être invoquer, c'est comme signifier qu'il reste assez important pour l'être d'une certaine manière. C'est important de laisser croire aux gens que vous avez une importance pour les gens.
Pendant cette marche silencieuse, car oui, tout démon, incube et charmeur, selon les dires de Shad, qu'il pouvait être. Ce manque d'échange culturelle et juste de banalité qu'on lui avait infligé pendant quelques années. Des siècles ? Il ne savait plus trop en fait. Il n'ouvrit pas la bouche, cela se fait uniquement quand il avait besoin d'humecté ses lèvres sèches d'un passage rapide de sa langue bifide avant de reprendre sa route en silence. Écrasé par le soleil de plomb, son corps nu ne faisait que transpirer à chaque instant, mais semblait ne pas l'étouffer pour autant. Non, il continuait de marcher avec la certitude que Shad savait où elle allait.

Au loin, malgré l'altération de l'horizon par la chaleur, une oasis se dessinait dans des courbes ondulatoires. Palmiers et dattiers présents offraient une couvertures contre le cagnard de la journée par des ombres prenant vie au grès du Sirocco. Une étendue d'eau se trouvait aussi, présentement, dans ce lieu qui se voulait paradisiaque pour l'occasion au vue de l'éreintante chaleur environnante. Ce dernier aurait pu être si parfait, si romantique, si maintes tentes ne s'y trouvaient pas déjà avec une multitudes de gens qui circulaient à droite, à gauche, tel une journée au souk. Le tout accompagné de diverses animaux pour le déplacement ou le transport ainsi qu'une sorte d'enclos ou l'on avait logé des hommes et des femmes ayant pour seul abris un bout de tissu au dessus de leur tête.
La lourde main du démon se posa sur l'épaule de la jeune femme, l'empêchant de continuer, de progresser dans cette direction.

« Ce n'est pas que l'esclavagisme me dérange en fait. Nullement mais... Je préfère éviter les soucis en arrivant là bas donc... On va se la jouer, on trouve ça bien et tu vas me faire passer pour ton serviteur ou je ne sais quoi, je te laisse improviser. Je n'ai pas envie de remettre sur le devant de la scène mes origines démoniaco-chaotique. Tu peux le comprendre ? »

Oui, Kelen demandait une faveur, du moins quelque chose qui allait empêcher que cela ne parte trop loin dans la violence si jamais ces personnes ne supportaient pas la créature de luxure et de combat qu'il représentait à leurs yeux.

« Dit ce que tu veux, invente ce que tu veux et tout se passera bien. »

Il en était sur, sans te connaître, il te faisait confiance, du moins pour mentir, même si tu avais été on ne peut plus franche avec lui au premier contact, il espérait que tu ne le sois pas trop avec eux et que le bain de sang soit évité.
Il reprit donc la marche vers le camps de fortune tout en restant silencieux, sa queue de scorpion traînant sur le sol, elle laissait la trace de son passage dans le sable, tel une piste à suivre pour le retrouver, mais pour qui ou quoi ? Il ne devait même pas se rendre compte de cela.

Alors que la distance se fermait entre eux et le lieu, quelques gardes armés de cimeterre se regroupaient pour faire face à leur personne à l'entrée de l'oasis. Attendant, avec calme et main sur la garde, qu'ils arrivent à leur hauteur.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #6 le: Octobre 25, 2017, 03:07:14 »

« Tu sais que je ne t’oblige pas à rester à mes côtés ? A moins que tu y sois forcé par une quelconque manière… »

Pouvait-il la laisser là et partir à sa guise ? Parfaitement. L’Okami n’avait aucune raison précise de le forcer à la suivre ou même à répondre au moindre de ses désirs. Cependant leurs précédents échanges lui avait permis d’en connaître un peu plus sur son interlocuteur, notamment qu’elles étaient ses fonctions en tant que démon. Point de vue combat, elle en avait déjà eu un bel aperçu, notamment face aux trois emplumés qui avaient décidé sans aucune raison de l’attaquer à la sortie de ce temple en ruine.  Tiens, en songeant à cela, il faudrait peut-être qu’elle ait une discussion à ce sujet avec l’intéressé et le déclencheur de toute cette pagaille.  Elle en aura largement le temps plus tard, au coin d’un feu comme proposé plus tôt par Kelen.  Quant à ses  autres capacités, principalement celle tenant lieu du domaine de la Luxure, la Louve ne pouvait pas encore s’avancer sur ce sujet. Point positif, il n’avait pas un aspect rébarbatif, et malgré sa queue de scorpion et les piques présent dans son dos, il dégageait un charme non négligeable.

La suite de la route se passa dans un calme olympien, tout comme le démon, la Terranide ressentait la chaleur ardente du soleil lui brûler la peau, la faisant transpirer mais cela ne semblait pas la déranger outre mesure. Elle arrêta sa marche lorsqu’elle sentit sa poigne contre son épaule la retenir.  Sans un mot, la Louve fixait l’oasis, havre de paix dans ce désert, se présentant à leur vue. Oh tout aurait pu être si simple si ce lieu n’était pas déjà pris d’assaut par une horde d’esclavagiste.  Héritée, sa queue se mis à brasser l’air plus violemment. Pourquoi diable fallait-il qu’ils soient là eux aussi ?  Ecoutant avec attention ce qu’avait à lui proposer Kelen, la Louve le rétorqua cependant :

« On va plutôt changer les rôles. Bien que je ne sais pas réellement où nous sommes, je sais que nous sommes encore en territoire Ashnardien. En tant que démon tu as beaucoup plus de notoriété que moi qui suis censée faire partie d’une race d’esclave. Je pourrais parler en ton nom et si ça dégénère et bien…Ainsi soit-il. Je n’ai plus autant de compassion avec ces gens. Pas après ce que j’ai traversé. »

C’était là une mise en garde. Non, la Terranide ne sera pas la première à « ouvrir le feu » mais elle n’aurait aucun scrupule à rendre la pareille et se défendre. Après tout, elle s’attendait déjà à des remarques  cinglantes quand ils arriveront à leurs niveaux.  Alors que la distance les séparant de l’oasis et donc des premiers hommes qui les attendaient, cimeterres à la main, la Terranide put entendre  l'un des hommes hausser la voix :

« Haltes là ! Qu’est ce que vous venez faire ici ? »

S’arrêtant, la Louve tourna son regard vers le démon, comme pour attendre un signe de sa part, une sorte de preuve qu’elle était à ses ordres avant de prendre la parole :

« Mon maître et moi-même souhaitions nous arrêtez ici pendant les heures les plus chaudes de la journée… »
« Voyez vous ça ! Et c’est une vulgaire terranide qui ose nous adresser la parole ! Dis moi, sale pute, pour qui te prends tu ? C’est à ton maître que je parle et non à toi.  Et puis ta tenue….ce n’est pas une tenue de bonne petite chienne – il regarda le démon – voulez-vous que l’on vous en procure ? »

Super…L’échange commençait bien.  Cependant la Louve gardait  son calme, du moins pour l’instant, et n’hésita pas à rétorquer après :

« Je parle au nom de mon maître, ce dernier n’a nullement envie de vous accorder de sa voix. Voulez-vous le frustrer ? L’énerver ?  Soit ! Mais vous finirez comme le précédent imprudent … »

Et à ses mots, la Louve présenta la queue du bâtard démoniaque recouverte encore ici et là de quelques traces de sang. Logiquement cela devait être suffisant pour faire fermer son clapet à l’humain présomptueux.

« Quant à ma tenue, elle est bien plus adaptée qu’un simple haillon…Maintenant, pouvions nous prendre place ? Nous laisserons votre précieuse marchandise à sa place si c’est cela qui vous inquiète messire…. »

Un silence s’en suivit tandis que les hommes semblaient juger les deux nouveaux arrivants avant que les armes ne soient remis dans leur fourreau dans un crissement métallique.

« Bien bien bien…On vous laisse passer mais à une seule condition…-
il pointa son index vers la Terranide – je veux que tu me montre à quel point tu es une esclave obéissante et vienne me sucer avec tous les honneurs que tu me dois. Je n’ai pas apprécié le ton que tu as employé et tu mérites une petite correction. »

A ces mots, la Louve glissa son regard vers le démon. D’elle-même elle ne pouvait pas refuser ou cela risquerait  de briser leur couverture, c’était à présent à lui de donner un peu de sa voix et d’éviter qu’un massacre ne soit commis. Car oui, Shad n’avait nullement envie d’offrir à cet homme la faveur qui lui demandait.
Journalisée

Kelen
Avatar
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Octobre 26, 2017, 08:31:39 »

Kelen écoutant sagement ce qui venait d'être dit, de déclarer, la jeune femme ne semblait pas avoir saisie tout l'influence qu'elle avait sur lui à l'instant précis, cette maudite lampe qu'elle avait gardé. Il était obligé de la suivre, point par choix, ce n'était pas le cas, mais par obligation, qu'elle ne la perde pas, qu'elle ne disparaisse pas avec ou pire, que quelqu'un lui vole. Kelen n'avait pas particulièrement envie de passer de main en main comme un bon chien docile accroché à une laisse illusoire et à répondre au désir les plus farfelues qu'on pouvait lui demander. D'autant plus que tu semblais avoir un bon fond, à ne pas employer cette arme contre lui... A moins qu tu n’aie saisit tout le potentiel de cette artefact usé par le temps et le sable. Mais lui, n'allait pas en parler, n'aillait pas trop en dire. Il n'était pas démon à se vendre et à chercher une maîtresse qui pourrait lui faire faire tout ce qu'elle désire, par pur masochisme primaire. Non, il aimait cette liberté et ce qu'elle lui apportait. De ce fait, il occulta tout simplement cette remarque un peu saugrenu pour sa part.

Il écouta avec grand intérêt tout ce qu'elle avait à dire sur la situation, sur les risques et le lieu qui foulait sous ses pieds. C'est un profond soupire empli de lassitude qui accueillit ce qu'elle venait de dire, secouant la tête négativement avant de sentir sa tête lourde, la penchant sur le coté gauche si une corne venait de peser une tonne, dévisageant le décor idylique qui allait lui demander, un brin, de réfléchir à la situation.

« Moi qui avait espéré quitter cette région. Je me retrouve prisonnier et maître. Douce ironie... Il va falloir faire avec ces gens, appréciés ou non, ce qu'un mauvais moment à passer dans un décor de rêve. N'est ce pas ? »

Même si la question était tombée des lèvres du cornu, il n'attendit pas réellement la réponse et prit les devants avant ta personne pour se voir intercepter quelques minutes après. Il allait ouvrir la bouche, cela se vit à la profonde inspiration et aux mouvements de ce genre du à ce blocage dans les poumons, mais finalement, il laissa filer son fil d'air entre ses dents tout en écoutant tes mots. L'échange lui tira un sourire, léger, amicale, nullement agressé par les termes employés ou le ton déployé. Non, il aurait de même s'il avait été à la place de ses malandrins vendeurs de chaire humaine. Et sa possessive avait le répondant espéré face à ces ombres humains. Essayant de ne pas montrer son étonnement quand il senti les mains se saisir de son appendice de scorpion, il se reprit bien vite et croisa les bras à hauteur du torse, le sommet du corps vers l'avant et les muscles contractés pour rendre plus imposant encore sa stature de mâle démoniaque dominant vis à vis de leur statut de mortel. Mais une fois de plus, l'homme face à eux désirait avoir le dernier mot dans la confrontation avec la terranide. C'est une nouvelle fois, la main puissante du démon qui la fit reculer de quelques pas alors qu'il venait se présenter à eux. Bien moins ouvert et social dans son apparence qu'il n'avait plus l'être avec elle quelques instant auparavant. L'homme qui pointait du doigt la louve baissa la main mais cela ne fit pas assez rapide pour que Kelen saisisse une phalange et tordit cette dernière pour faire plier l'homme à ces genoux. Sans plus attendre, le reste des personnes dégainèrent leur lame et attendirent la suite des événement. Le démon réussit à mettre à genoux ce dernier, posant les yeux sur lui, de sa langue bifide humectant ses lèvres pour les rendre moins sèche.

« Humain... Je ne sais pas qui tu es, ni même quel rang que tu as ici... Quand bien même il serait important. Nul ne peut Partager mon esclave sans mon ordre. Ce n'est pas une pute de bas étage que tu as attiré dans tes griffes en lui proposant monts et merveilles ou juste un repas chaud tout les jours. Elle sera ma bouche que tu le veuilles ou non car ici ou ailleurs, je reste le démon Kelen et je me moque de savoir quelles sont les règles qui dominent chez vous. Je suis au delà des lois mortelles... »

L'appendice de scorpion glissa le long de son maitre pour déposer le dard sur la gorge de ce dernier, comme une dague prête à se planter dans la chaire du sac à viande face à lui.

« J'ai compris... J'ai compris !! Lâchez ma main seigneur démon ! »

Tirant sur cette main prisonnière de la poigne du rouge à corne, il ne faisait qu'augmenter la douleur qu'il s'infligeait avant de se voir libérer de cet emprise par ce dernier.

« Je... Vous êtes les bienvenues pour la nuit sir... Je vais prévenir le chef que vous êtes ici... »

Il se redressa tout en tenant sa main, reculant tout en gardant un œil sur les deux acolytes. Il grogna quelques mots inaudible avant de s'éloigner avec ses compagnons d'armes sans demander leur reste.

« Finalement... Cela ne s'est pas si mal passé. »

Ironisa le démon dans un léger rire moqueur par rapport à la situation.

«Je ne sais pas ce que tu en penses, mais rester ici une nuit me paraît risquée. »

Alors qu'il détourna les yeux de la scène pour les poser sur toi, il finit un pas, lent et calme qui s'interrompit rapidement quand il entendit un discret

« Aïe ! »

Venant du ras du sol. Il baissa les yeux sur cette voix fluette et dévisagea un jeune garçon, huit ans, tout au plus, la peau tannée par le soleil aux yeux sombres et à la chevelure ébène et affichant clairement un manque de soin dans cette dernière. Il rampa sur le sol, reculant s'éloignant du démon quand il remarque la queue d'animal qui venait de pointait vers lui, se muant tel un serpent dont la gueule serait ouverte avec les crocs menaçant. L'enfant ferma les yeux en serrant les mains l'une dans l'autre.

« Seigneur démon ! Ne me fait pas de mal ! Je ne suis là que pour vous servir d'escorte et vous montrer où vous logerez ce soir ! »

Kelen eut un mouvement de recule, léger avant de poser les yeux vers la lycanne. Il regarda la jeune femme avant de soupirer, comme désemparé par la situation. Non, il n'était pas prit de court mais... Tout cete mise en scène avait tendance à le mettre sur les nerfs. Le coup du démon méchant comme une taigne dévoreur d'enfants... Ce n'était pas dans ses cordes, simple, trop simple, voir simpliste pour sa part. Il claqua des doigts, comme un signe à la lycane de prendre le relais pour lui. De repartir dans le jeu du seigneur et maître et, quand à elle, de la docile et soumise esclave.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Octobre 26, 2017, 07:52:01 »

« Guides-nous, on te suit »

La Louve reprit le relais après le claquement de doigt, parlant ainsi au nom du démon que les humains avaient appris à craindre lorsqu’ils étaient un devenu un peu trop téméraire. L’insolent avait été justement puni, pas assez au  goût de la Terranide, mais il avait déjà eu un aperçu de ce qu’il pouvait l’attendre s’il recommençait  ses actes odieux envers leurs personnes. Le gamin prit donc les devant, guidant le duo à travers le camp. Certains regards se levèrent sur leur passage, les hommes limant leurs armes pour les rendre plus affuter. Lorsque l’idée de ne pas séjourner la nuit dans ce camp avait été émise, la Louve avait simplement répondu qu’ils n’y resteraient que la journée. Elle n’avait également aucune envie d’y prolonger sa halte. Plus vite ils seraient partit, mieux c’était.

« V…voila Seigneur Démon…c’est modeste mais…mais on espère que ça conviendra…Il..il y’a à boire et à manger à l’intérieur… »

Derrière l’enfant, une tente d’un bel gabarit  était présente. Suffisamment grande pour accueillir quelques personnes en son sein, surplombant même la plupart de ses autres consœurs présentes. Afin de ne pas attirer l’ire du démon, les chasseurs avaient préféré lui offrir un lieu de choix pour son passage dans leur camp de fortune.  Mais la tente permettait également d’avoir une vue sans précédent sur la cage où étaient regroupés bon nombres de futurs esclaves.  Retenant un grognement, la Louve reporta son attention sur l’enfant :

« Nous te remercions…Tu peux disposer. »
« B..bi..bien ! Hésitez pas à appeler si besoin ! »

Et sans demander son reste l’enfant parti, courant vers les principaux chefs pour leur rapporter que sa tâche avait été bien accomplie. Sans un mot, l’Okami porta son regard vers la cage, sa queue se balançant nerveusement, elle soupira et pénétra par la suite dans la tente qui leur été allouée.

« S’ils veuillent m’énerver, ils ont réussi… »

Attrapant une des carafes, elle observa le contenu. Rouge. Du vin donc. Et bien, Kelen était soigné avec les honneurs ! Elle se saisit après d’un des verres à leurs disposition et y versa quelques gouttes de vin avant de le tendre au démon :

« Autant boire ce qu’il t’offre…Je vais t’avouer, je n’ai pas confiance en eux –elle se servit un verre et but une petite gorgée – au fait, merci d’avoir agi comme espérer ou le bain de sang aurait été plus tôt que prévu…-elle se tut, regardant le vin dans son verre, le faisant légèrement tournoyer – ces salauds nous ont mis à une bonne place, juste pour tester ma résistance mais…je m’en occuperais quand nous serons partis . »

Elle ne donna pas plus d’explication, ayant déjà une idée bien précise en tête du comment elle allait procéder pour rentre la liberté à ces malheureux.  S’installant sur l’un des fauteuils à disposition et sortant une de ses épées en obsidienne, la Louve s’enquit de vérifier son équipement. Après tout, ils avaient du temps à perdre ! Et puis même si elle viendrait à être brisée, ce qui était fortement improbable, l’arme comme toutes les autres étaient enchantées. Elle reviendrait donc comme neuve.

« On est pas autour d’un feu de camp mais on a le temps pour discuter à présent non ? Tu m’as bien dis que tu m’expliquerais un peu qui tu étais ? A moins que tu veuilles vraiment garder le secret donc je ne te forcerais pas..Après tout je n’ai pas à le faire. Enfin bref ! Tu m’as dit que tu voulais rejoindre la ville la plus proche, une raison ? »

Autant avoir un peu d’informations si possibles ! 
Journalisée

Kelen
Avatar
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Octobre 28, 2017, 04:45:23 »

L’art d’être et de paraître. Un démon de seconde zone tel que lui avait réussi à faire croire à un statut illusoire de seigneur des enfers. Les sang-mêlé n’avaient pas beaucoup d’influence dans les 9 cercles, mais en dehors de la fournaise de leur lieu de naissance, quand ils croisaient des humains idiots et sans aucune connaissance infernale, alors là, on pouvait dire que ces derniers pouvaient s’en donner à cœur joie. Après tout, au vue des images retranscrite sur les écrits concernant les forces des enfers, il était aisé pour Kelen de se faire passer pour un démon de grande envergure, mélange de d’animaux dangereux, cornu et dû quel émané une odeur des plus désagréable et irritante pour les naseaux humains. Sans même le vouloir, il pouvait faire partie des clichés sataniques des plus grands croyants de ce monde.

Le démon souffla légèrement, fermant à demi les yeux dû à la sueur coulant le long de son front. Il bailla de manière nonchalante. Ne faisant pas attention à ce que se dérouler autour de lui, offrant l’image d’un diable bien au-dessus de tous les ennuis mortels alors qu’il ne pensait à une chose, étanché sa soif. Il déposa son regard sur ce qui se dévoilé derrière le jeune homme, se déplaçant vers lui, il le bouscula légèrement, sans pour autant le faire tomber, comme s’il n’existait avant de baisser la tête, évitant que ses cornes ne se prennent dans la toile de la tente. C’est avec un soupir de bien être qu’il se laissa tomber, tel un corps mort, sur les nombreux coussins qui servaient de lieu de vie et de reposoir pour les invités. Point de mot ne sortant de la gorge du sir. Pour autant le démon ouvrit les yeux, surveillant le départ du maigrelet pour se redresser et se mettre en tailleur, les mains sur les genoux et la queue posée le long de sa cuisse droite, inerte et comme morte. Ecoutant ton mépris se déverser. Il secoua la tête négativement pour soupirer à plein poumon, bruyant et comme usé par tes mots.

« Ce n’est ni le lieu, ni le bon moment pour cela. Je conçois que tu n’aimes pas cela mais tu n’as pas ton mot à dire en ce lieu. C’est tout l’inconvénient de ton métier, si tu ne veux pas voir la cruauté de l’homme. Reste enfermer chez toi et loin de la Vérité. »


Le dernier mot était employé comme une révélation, comme une invitation à rester claquemurer chez soi pour ne pas voir la cruauté de ce monde dans lequel évolué la jeune femme. Il tendit tout de même sa main pour venir saisir le gobelet de vin qu’on venait de lui offrir. Il laissa le sang de raisin tourné dans le creux de sa main. Le regard sur la tente ou était passé le jeune enfant sans se soucier des esclaves aux alentours.

« Tu te poses trop de questions, tu penses sincèrement être leur priorité en cet instant ? Ils ne voient en toi que la suivante armée d’un démon, son garde du corps, sa soumise et surement son jouet sexuel. Comme tout ce qui est face à nous. Ils doivent penser que j’ai de la menu-monnaies sur moi pour dévaliser leur troupeau de chairs sur deux jambes. »

Il pourrait s’excuse de te ramener les pieds sur terre, mais pourtant, ce qu’il venait de dire était une simple vérité sur le statut qu’elle avait au regard des hommes présents. Le dard du scorpion se leva comme un seul homme, tel un serpent aux aguets avant de se planter dans l’un des nombreux fruits disposés non loin d’eux. Elle revint à son maître, à hauteur de sa bouche pour qu’il puisse mordre dedans tout en se perdant dans ses pensées, bras croisés et yeux sur les ondulations dû à la chaleur du désert. Il ne quitta pas sa léthargie apparente quand la jeune femme commença à parler, semblant être là physiquement mais totalement ailleurs mentalement, il mit tout de même quelques minutes avant de sortir de son mutisme et détourner le regard de ses plaines sableuses et s’intéresser à toi.

« Non…Non… Tu pourrais imaginer que je suis de ces démons qui sont aussi imposants qu’importants. Ce qui est loin d’être mon cas, malgré ce que Eux peuvent penser. »

Son dard se leva pour montrer à la louve bleue le groupe de personnes qui était logé à l’extrême opposé de leur personne.

« Je suis un demi-sang ou un sang-mêlé… Un Bâtard comme disent certain. Maitnenant tu vas te poser la question. Ok tu es donc démon et ? Et Manticore, de père. Ne cherche pas à visualiser la scène contre nature… Et si tu louches sur ton ventre de en te demandant si cela pourrait te déformer… La réponse est oui, très certainement. »

Il s’interrompt tout de même quelques instants, reprenant du vin pour rendre sa gorge un peu plus fraiche et moins sèche. Il avale sa salive juste après avant de passer une main dans ses cheveux, repoussant les blés en arrière et mettre en valeur un peu plus ses cornes.

« Je suis lié à cet objet que tu as entre les mains je t’avouerai que je ne serais pas contre une libération pour retourner dans les limbes… Manque de chance, je suis inapte à le faire moi-même. Donc à moins que tu saches comment délié un démon à un objet, j’ai besoin d’une sage pour le faire et les villes sont les plus adaptés pour cela.»

Puis son regard se leva sagement sur les intrus qui venait d’arriver et de nouveau il se mura dans son silence, penchant le visage sur le coté. Ses iris toisent ce qui semble être le responsable des hommes du désert.
Le visage anguleux, les yeux marrons, les cheveux noirs plaqués en arrière et une barbe longue ou se perdent des perles en bois colorés. Il affiche un sourire malicieux avec une lueur d’intérêt pour le duo.

« Je suis honoré de vous avoir au près de nous sir Démon. Je souhaiterai vous montrer mon cheptel d’animaux. Si cela vous intéresse et que vous souhaitez vous porter acquéreur de l’un de mes spécimens. »

Le démon le juge, le jauge de bas en haut avant que sa queue se plante dans le sol et lui serve de levier pour se redresser sans l’aide de ses mains. Les bras contre le torse, il gardait une prestance malgré son accoutrement et son manque d’atour. Il regarda sa « suivante » avant de faire un signe de tête pour lui indiquer de passer devant lui, comme cela semblait être la tradition.
C’est ainsi que les mains dans le dos, le roi démon se déplaça vers les esclaves sous le cagnard du soleil du désert, les yeux faussement intéressés mais réellement intéressé par sa suivante qui pouvait exploser sans prévenir, à tout moment, et égorgé le chef du campement ainsi que ses deux gardes du corps.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #10 le: Octobre 29, 2017, 06:49:08 »

« Penses-tu sincèrement que je ne sais pas ce qui se passe ici ? Que je ne connais pas cette Vérité dont tu parles ? Tu te trompes Kelen…Et je sais parfaitement ce que ces humains pensent de moi, ne me croit pas dupe. »

Ses mots avaient sifflés dans l’air, une pointe d’agacement pouvant se faire entendre. Le croyait-elle sotte ? Inconnue à tout ce qui se passait sur cette Terre ? Le démon se trompait  lourdement, la Louve  pouvait aisément dire qu’elle avait déjà vu les deux revers de la médaille. Elle avait également accepté  le fait que certains membres de ses espèces appréciaient d’être traités comme des moins que rien. Mais pour ce qui était des prisonniers actuels dans cette cage en plein cagnard…eux n’avaient pas demandé ce funeste destin. Et si elle lui avait dit qu’elle s’occuperait de leur cas, elle le ferait. Que ce soit par la force ou un tout autre moyen.  S’en suivit par la suite des questions plus portées sur l’origine du démon et ses préoccupations. Tout comme son interlocuteur démoniaque, la Louve attrapa un des fruits mis à leurs disposition et mordit dedans, laissant le jus frais couler le long de sa gorge tandis qu’elle l’écoutait s’exprimer.

« Je vois….j’ai déjà croisé un manticore par le passé. Enfin plutôt une sorcière qui s’est transformé en l’une de ces bêtes. Bien mauvais souvenir je dois l’avouer du fait que si j’aurais été seule, je ne serais pas là à l’heure qui l’est.   Se faire transpercer le ventre par sa queue…Ca marque.  Et non je ne préfère pas essayer de savoir comment ta mère a pu forniquer avec l’une de ces bêtes. Bien que..En y songeant ça peut être tout à fait possible. Dangereux pour un mortel mais possible pour un démon… »

Elle regarda par la suite la lampe qu’elle tenait entre ses mains. Ainsi il s’agissait d’une sorte de prison pour le bâtard démoniaque…Pas étonnant qu’il souhaite aller en ville pour se défaire de son emprise. Posant la dite lampe à côté d’elle sur un des nombreux coussins, la Louve reprit une gorgée de vin avant de répondre :

« Je vois…Malheureusement je ne sais pas comment t’y libérer, car personnellement je n’ai aucun intérêt à te garder enfermer là-dedans…Quant à la ville autant demander à ces personnes ne nous indiquer la direction. Je suis sûre qu’ils seront ravis de te répondre Seigneur dé… »

L’Okami se tut immédiatement tandis que des intrus venaient de pénétrer sans gêne dans leur tente. Elle se mura dans un silence se voulant obéissant, remarquant les quelques regards qui la foudroyaient de par  la position  lascive qu’elle affichait. Qu’ils pensent ce qu’ils veuillent à la fin ! Elle ne tarda cependant pas à rapidement se lever pour se placer aux côtés du démon tandis que ce dernier était encore installé sur les coussins, écoutant avec lui la proposition du chef du camp.  Glissant son regard vers lui, l’Okami attendit sa réaction comprenant lorsqu’il se leva qu’il acceptait de les suivre.
C’est ainsi qu’elle suivit le chef du camp jusqu’à la cage aux esclaves, ces derniers ne tardèrent pas à se tourner vers les deux nouveaux venus. Certains affichaient des airs surpris, d’autres se mirent à reculer,  et quelques imprudents lançaient des insultes et des menaces qui furent vites tût par un claquement de fouet.  Et face à cela, la Louve essayait d’être le plus impassible possible, reprenant son rôle fictif :

« Qu’avez-vous à proposer pour mon maître messire ? Quels animaux pensez-vous qui pourrait lui convenir ? »

Animaux….Cet homme avait bien parlé de ces esclaves  ainsi, la Louve avait donc réutilisée le terme pour ne laisser transparaître aucune émotion. Mais au fond d’elle, elle bouillonnait de rage. L’homme la dévisagea, passant sa main contre sa barbe avant de se saisir de son visage avec ses doigts, lui faisant tourner sa tête comme s’il regardait une bête sous toutes les coutures.

« Mes hommes m’ont prévenus que nous n’avions pas le droit d’y toucher sans votre accord Seigneur Démon…Mais je dois dire que votre influence sur cette chose est plus que remarquable…Elle est parfaitement obéissante. Je suis sûre qu’elle pourrait vous faire du bien sans rechigner alors que nous la regardions faire…Après tout c’est dans leur nature… »

Inspirant un coup, la Louve laissa faire l’homme faire, son regard le défiant de continuer ses gestes et ses paroles. L’homme finit cependant par la lâcher présentant de nouveau la cage au démon.

« Mais revenons à notre affaire !  Nous en avons pour tous les choix ! Des jeunes, des plus matures  et mêmes des vierges ! Tous ne demandant qu’à être  dressées et vous obéir ! Mais laissez-moi vous en présenter quelques une, qui je pense, pourraient vous plaire. »

Et c’est ainsi que l’homme fit une liste au démon des différentes qualités physiques des esclaves qu’il avait à lui proposer, n’hésitant pas à en faire sortir pour les présenter dans leur plus simple appareil, allant même jusqu’à les toucher pour lui montrer leur « docilité » et également leurs formes et courbes.  L’Okami quant à elle ne disait rien, mais  son regard glissa vers celui du démon,  tandis que sa queue frappa le sol soulevant quelques grains de sable sous la colère montante. Un geste, un ordre  «  pour donner l’impression  que c’est lui qui commandait » et elle se ferait un plaisir de changer la donne. Mais cela n’arriva pas. Du moins pas comme la Terranide l’aurait songé. En remarquant son geste, le chef l’interpella :

« Tu es bien malpolie esclave ! Tu devrais plutôt être honorée de l’honneur que l’on te fait ! Ces animaux ne le savent pas mais c’est leur rôle d’être ainsi, ne nous écouter, comme tu le fais ! Après tout vous n’êtes bons qu’à être sou.. »

« ASSEZ ! »

« Pardon ? Comment oses-tu ? Comment oses tu défier mon autorité et celle de ton maître ? »

Il repoussa violemment l’esclave qu’il avait entre ses mains avant d’aller à la hauteur de la jeune Okami, lui attrapant de nouveau le visage.

« Tu n’es rien, RIEN ! Tu m’entends ! Et ce n’est pas parce que tu peux parler que tu as le droit de t’exprimer ainsi en MA PRESENCE ! »

En guise de réponse, la Louve se mis à sourire sournoisement. Attrapant l’une des mains de l’homme, elle se mit à dégager une forte chaleur qui se mua en flamme. Se tordant de douleur, son « adversaire » tenta de se dégager tandis que les flammes continuaient leurs progressions infernales.

« Lâches moi pute ! Lâches moi ! »
« Non. »

Un « non » catégorique qui ne laissait entrevoir aucun espoir. Les premiers chasseurs qu’ils avaient rencontrés se mirent à charger, cimeterre à la main.  La Lycane les regarda simplement, claquant des doigts et faisant naître des flammes qui se mirent à les dévorer plus rapidement que celles qui s’attaquaient à leurs maîtres. Et bien qu’une source d’eau était présente, cette dernière était bien trop loin pour qu’ils y arrivent à temps,  s’effondrant sur le sol, leur corps noirci. Créant une boule de feu, la Louve la porta devant les lèvres du chef.

« Avales…après tout c’est à ça que tu sers non ? Ce n’est pas ce que tu dirais en parlant des miens ? »


Et sans plus de cérémonies, la Terranide força la barrière de ses lèvres, laissant la sphère glisser le long de sa gorge jusqu’à son estomac, le laissant brûler de l’intérieur. Elle se saisit par la suite d’une de ses épées en obsdienne,s oufflant :

« Bon tant qu’à faire, autant finir le travail…Et dire que mon premier projet les laissaient en vie...Les cons. »

Emportée par la rage et l’habitude du combat, la Louve ne tarda pas à faire un véritable massacre sous les yeux du démon. Qu’il l’aide ou non, cela ne l’emportait peu. Cet homme l’avait poussé à bout et il en avait subi les conséquences, tout comme ces congénères. Sa lame rivalisait sans effort avec celles de ses adversaires et ses flammes ne leurs laissaient que très peu de chance de survie. Nettoyant rapidement le camp, la Louve revint vers le démon, non sans avoir ouvert la cage aux esclaves sur son passage.

« Bieenn….direction la ville ? Je pense que l’un d’entre eux seront aussi amènent de nous y donner la direction. »



Journalisée

Kelen
Avatar
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Octobre 30, 2017, 04:38:45 »

Bien qu'au delà de tout ça, le démon écouta tout de même, d'une oreille perdu entre les gémissements douloureux des esclaves frappés par le soleil et les mots mesuré du chef de cette meute de vendeur de chair, ce que ce dernier avait à dire sur la marchandise, comme il appelait cela, les pieds glissant dans le sable, il n'avait pas réellement de quoi s'offrir ce genre de chose et il n'en avait pas réellement l'attention. Il lui faudra attendre quelques instants, sans dé-serrer la mâchoire pour enfin comprendre que Shad ne faisait que bouillir de plus en plus à chaque arrêt et à chaque verbe employé par le barbu accompagnateur. Il n'avait pas conscience de ce qui allait arriver, de ce qu'il avait déclenché en arrivant dans ce lieu... Mais la lycanne, elle semblait très bien savoir ce qui allait se dérouler maintenant car elle avait eu le temps d'imaginer maintes scénario sur ce qui allait se passer ici et maintenant. Pourtant Kelen aurait dû se douter de quelque chose, l'échange de regard, il n'était pas anodin, elle fulminait et son état de rage était palpable, pourtant, naïvement, le démon se disait qu'elle allait tenir, qu'elle n'allait pas cramer leur couverture, mais non, au lieu de ça, elle avait décidé d'être tout feu tout flamme, de rendre plus intense son brasier intérieur et de passer à l'attaque, tel des flammes qui tentait de passer d'un toit en feu à un second.

Le démon n'eut qu'un mouvement de tête négatif à tout ceci, à tout ce qui se passait devant ses yeux, les flammes, les gardes qui prenaient feu, le sadisme dans l'acte de brûler un être de l'intérieur. Elle avait de la haine, une haine farouche qu'elle se devait de déverser vers ses êtres immondes pour la bicolore.

Malgré les mots, sa nature démoniaque, le démon ne prit pas part à tout ceci, ce n'était pas que le combat ne l'excitait pas, mais ce n'était pas le sien, par directement le sien, elle semblait avoir besoin de ça, d'expulser sa haine, sa rage contre ses hommes et le démon ne voulait pas interférer dans sa vengeance personnelle, mais il aurait des questions à lui poser après.

C'est quand les esclaves fuiront que le démon attrapera par la gorge l'un des hommes s'approchant trop près de lui, le décollant du sol avant de soupirer, les yeux clos et de chercher du regard le visage de Shad. Il jeta ce dernier au sol alors que l'homme reculait, repoussant le sable vers les pieds du scorpion alors qu'il avait perdu cette joie de vivre qui venait de le prendre.

« Pitié ! PITIE SEIGNEUR DEMON ! Je veux juste vivre ! »

Kelen se pencha vers lui, pliant les jambes tout en courbant l'échine pour arriver devant lui. Il approcha son visage de ce dernier avant de souffler dessus, répandent son odeur de souffre sur ce dernier avant de secouer la tête négativement alors qu'il leva les yeux vers la jeune tueuse en série.

« Je veux juste savoir ou se trouve la ville la plus proche...Rien de plus... Rien de moins... Humain »

Alors ce dernier recula à nouveau, comme s'il ne croyait mot du démon avant de poser les yeux sur la libératrice et de la supplier.

« Sauvez moi ! S'il vous plait ! Sauvez moi ! »

Alors le démon secoua la tête à nouveau, négatif avant de se redresser de toute sa hauteur. Les yeux sur le duo nouvellement créer. Il passa à coté de la lycanne, posant sa main sur son épaule et lui tapotant doucement.

« Il ne dira rien et je n'aime pas l'odeur de l'urine dû à la peur. »

Kelen s'éloigna donc sans même attendre la réponse de la jeune femme et arriva devant la tente du grand brûlé en interne. Fouillant en renversant tout sur le sol, il revint quelques minutes plus tard, non sans lancer dans la direction de Shad, une boussole pour se diriger. Il ouvrit les bras, regarda la carte qu'il venait de subtiliser sans même se soucier de savoir si oui ou non, le trouillard était encore à ses pieds.

« Selon ce que je peux voir, il y'a trois villes non loin d'ici... Esperos, nous y serions au milieu de nuit... Direction... »

Il prend la carte, la tournant dans tout les sens avant de loucher vers toi et te tendant cette dernière sans réellement dire clairement qu'il ne comprenait pas ou pouvait se trouver le nord, de l'est et de l'ouest.

« Dans tout les cas, je ne les connais pas les environs, c'est sûrement la ville d’où tu viens... Donc prend la suivante. Nous allons prendre des couvertures, deux montures et continuer sur le dos de chameau... »


Puis il pencha le visage vers toi. Souriant légèrement, il ne put reteinr un rire léger.

« Sauf si cela te porte un préjudice morale de monter un animal. »

Humour ! C'était une blague! Il tût tout de même son rire avant de prendre la direction de ses velus animaux de compagnie et revenant avec eux.

« Je ne veux pas dormir ici, l'odeur du sang, du feu, ça ne sera pas des plus agréable, récupérons tout ce dont nous avons besoin et partons mais avant ça... »

Il lâche les chameaux, s'approchant de toi. Il serre les poings, ses phalanges craquent et souffle sur le coté avant de se pencher toi.

« Tu as une liberté que tu remets en jeu pour des conneries. Sais-tu seulement ce que c'est d'être enfermé ? Pas sous un soleil de plomb à voir le monde extérieur, mais dans une lampe sans regard sur le monde. Ne me joue pas le couplet de la femme battue ou violée Shad. Je sais très bien ce qu'ils endurent et oui, je sais bien qu'ils peuvent devenir des coquilles vides... Mais tu penses que ta vie mérite cela ? Ce genre de risque ? Si tu étais morte... Ici et maintenant ? Cela en aurait valu le coup ? »

Il se redresse face à toi et croise les bras.

« Oui, je suis pragmatique si c'est cela à quoi tu penses... Mais j'ai vécu seul et progressé seul, ceux qui sont le plus à redouter, ce ne sont pas tes ennemis, ce sont tes alliés car les premiers sont mauvais et tu le sais mais les secondes... »

Son dard de scorpion se pose près de son maître, comme pour appuyer ses propos, le dard te pointa, comme s'il te jugeait à cet instant.

« Tu as peut être plus rien à perdre mais s'il te plaît... Donne moi à un autre qui veut m'aider au lieu de braver la mort sans même te soucier de savoir si je suis prêt ou non... Louve solitaire. »

Puis le démon se retourna, prenant les rennes de son chameau, il tira dessus et marcha vers l'eau de l'oasis. Ce n'était même pas dit sur le ton de la colère, non, il se faisait juste juste et audible pour la jeune femme. Il ne t'en voulait même pas réellement, il comprenait l'acte mais... Il ne se sentait pas de lutter pour les autres, pas comme toi et cela lui passer au dessus, lui semblait obscure.

Après tout, ce n'était qu'un démon
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #12 le: Octobre 30, 2017, 09:33:54 »

Le regard de la Louve se posa sur l’homme que le démon avait attrapé. Peur, ce couard avait peur et elle était palpable !  Se croyant tout puissant,  l’humain ne s’était pas attendu à un tel revirement de situation. Effectuant un mouvement ample avec son épée pour y déloger les gouttes de sang sur la lame, la Terranide la rangea dans le fourreau, fixant toujours  sans mot dire celui qui était interrogé par Kelen. Mais de réponses, aucun ne vint de ce dernier et quand le démon le laissa planté là, elle hésita quelques instants. Elle fit un pas vers l’apeuré qui tenta de reculer dans le sable en poussant par ses pieds et s’arrêta. Un mépris profond pouvait se lire sur son visage mais son ire était passée. Attrapant une gourde d’eau qui pendait à la ceinture d’un mort, elle la lança contre le seul survivant de ce massacre.

« Pars. Avant que je ne change d’avis. »

Ne se faisant pas prier, l’homme pris la poudre d’escampette. Allait-il se venger ? Peut-être. Aurait-elle dû aussi le tuer ? Peut-être également. La vie était faite d’aléatoire après tout. Attrapant la boussole que lui envoya le démon, la Lycane souffla en le voyant se démener avec la carte. La saisissant lorsqu’il la lui passa, la Terranide examina cette dernière, reconnaissant surtout certains points de repères qu’elle avait déjà traversé.

« Direction Ouest..Et non je n’ai aucun de mal de monter un animal Kelen…. »

Le ton qui  avait terminé la phrase fut sec. Le regard de la Terranide suivit son compagnon de route quelques instants tandis que ce dernier se dirigeait vers les enclos où se trouvaient les chameaux et se reporta quelques instant sur la carte pour définir l’itinéraire qui serait le plus sûr et le plus rapide.  A en juger par la carte, ils en auraient bien encore pour une bonne demi-journée de marche.  Au moins la prochaine ville était maintenant  presque à porter de main.  Elle le vit revenir, s’apprêtant à reprendre la route avant de s’arrêter net dans ses gestes et de l’écouter…la sermonner. Face à ces paroles, la queue de la Louve s’agitait nerveusement dans son dos. Elle le laissa parler, sans lui couper la parole, ses yeux se posant sur son dard de scorpion qui la  jugeait avant de pousser un profond soupir, d’attraper les rênes du chameau à ses côtés et de monter sur sa selle.

« Non je n’ai jamais été dans une lampe, mais oui je sais ce que c’est que d’être enfermé et de ne jamais connaître la lumière du jour.  Tout comme je connais le fait que chaque instant puisse te coûter la vie. Je t’avais dit que j’avais pour projet de les libérer une fois que nous serions partis. Je n’avais pas menti, ces gens auraient été libérés sans qu’un tel massacre ne soit fait. Mais penses-tu que je dois rester impassible face à tout cela ? Cet homme m’a provoqué alors qu’il avait été déjà mis en garde…Et non je ne m’attaque pas à toutes cargaisons d’esclaves qui croisent ma route. C’est par là…»


Elle donna un léger coup de talon sur le flanc de sa monture, la mettant en marche, direction l’Ouest vers la prochaine ville  qui se situait sur la carte.

« Mais si cela te gênes, je te fais la promesse de retenir mes flammes si un tel évènement devrait arriver. – elle se tut quelques instants, songeuse, comme si la Terranide faisait une introspection d’elle-même – A vrai dire…je me demande si ma rage qui explose plus facilement que par le passé n’est pas dû à ce que j’ai vécu et également à ma dernière forme que j’ai acquis il y’a peu de temps…Une apparence qui refuse de se faire dompter et qui influence un peu sur ma psyché…-elle soupira – à l’époque, je fuyais pour éviter toute confrontation ou pour la repousser au maximum.  »

Prenant la boussole en main, elle vérifia qu’ils étaient bien dans la bonne direction, attrapant par la suite la gourde d’eau y buvant quelques gorgées.

« Je sais ce que j’ai faits et je ne le regrette pas. Il est à présent trop tard pour changer ce qui a été fait. Alors oui, traites moi de monstre si tu veux mais ce sont eux qui ont fait ce que je suis à présent. Et non je ne vais pas mettre la prochaine ville à feu et à sang, nous y trouverons, je l’espère, ton sage, et on trouvera une solution à tes chaînes qui te lient à cette lampe. A moins que tu ne veuilles que nos chemins se séparent ici ? »
Journalisée

Kelen
Avatar
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Octobre 31, 2017, 04:20:40 »

C'était le soucis de Kelen, savoir jauger, équilibrer son sens de l'humour. Difficile de le faire quand on est incapable de dramatiser pour une situation tout aussi effroyable qui venait de se dérouler devant ses yeux, mais le diable des enfers ne semblait pas plus toucher par les drames d’autrui. Ce qui n'était pas tout à fait vrai à partir du moment ou cela impacté sa propre vie et que les événements risqués de brisés son cercle de vie et sa propre existence. Intérieurement, il était échauffé tout de même parce qu'il venait de voir se dérouler sous yeux et il l'avait clairement traduit, sûrement même un peu trop, dans ses dires et l'agression qu'avait subit Shad de sa part, mais ce qui avait été dit, était dit et elle était prévenue, à l’avenir, de ce qui pourrait lui arriver si jamais elle venait à nouveau à mettre sa vie en jeu pour les autres sans même prendre le temps de lui expliquer ce qu'elle avait en tête.

La main du démon empêcha de partir la jeune femme en maintenant le chameau sur place, son regard se posant sur elle, occultant la hauteur et la monture sur la quelle trônait la jeune femme. Il écouta ses mots, ses dires, ses explications .

« C'est ton manque de discernement que je juge Shad. Tu ne te rends pas bien compte de ce que tu fais. Si tu n'avais pas eu le dessus, s'ils avaient eut, eux aussi, un démon dans sa lampe, bien plus puissant que toi, que moi... Qu'est ce que tu aurais fait ? Tu n'as pas prit le temps de jauger la situation, tu as laissé ton instinct prendre le dessus. Tu n'es rien de plus qu'un animal quand tu fais cela. Tu le sais, n'est ce pas ? »

Il secoue la tête face à tout ça et finalement, il libère ta monture, lui va faire un peu de marche, ça le fera réfléchir à ses mots, éclaircir ses pensées et surtout remettre de l'ordre dans son esprit. Il était tout de même entrain de juger une personne pour un acte de bonne foi, qui ne faisait que défendre les esseulés. Peut être que c'était lui qui était dans le tort. Après tout, c'était dans sa nature de démon de prendre tout par le dessus, de ne pas se soucier des autres et de rester nombriliste... Il était comme ça, lui le savait alors, pouvait-il changer sa nature pour les autres ? Comme s'il venait de parler tout seul, il leva la main, chassant ses pensées ridicules d'un revers de cette dernière levé et daigna enfin répondre à la jeune femme quelques minutes après ses questions.

« Ecoute... Ou non... Ecoutez Shad, vous êtes la maîtresse de la lampe après tout. Je ne devrais même pas juger ou vous dire quoi faire. Si vous voulez parler, je vous écoute, vous voulez des conseils, je suis là pour vous en donner. Profitez tant que vous avez en votre possession cet objet le temps de retrouver quelqu'un pour briser ce qui me lit à tout ceci. »

Puis il relève le visage vers elle, pendant la marche, son regard se fait plus précis envers toi. Un sourire léger sur le visage.

« Vous voulez dire que vous changer et que cela influe sur votre personne, votre état ? Peut être que vous cherchez une excuse à vos actes aussi. La colère n'est pas si mauvaise conseillère quand on sait vers qui la tourner, vous savez. »

Puis il tourne le regard vers l'horizon, stoppant sa monture avant de mettre pied à l'étrier de monter dessus. S'installant convenablement sur cette dernière avant de flatter le sommet du crane du l'animal.Il continue la route avec la personne en possession de sa lampe. Détournant le regard vers elle pour afficher un léger sourire délicat à cette dernière, comme pour tenter de regagner des points ou bien par politesse comme un démon servile devrait le faire avec son décisionnaire.

« Quelle est le soucis avec votre transformation ? Vous semblez juste être une hybride, un peu comme moi, mais malgré tout, vous avez d'autre soucis... Je ne pense pas avoir réponse à tout mais si vous voulez partager. Essayons de trouver une réponse pour vous aider.»


Et pendant qu'ils allaient discuter, ou pas du soucis, de la jeune femme. Les terres se faisaient de moins en moins aride, le soleil disparaissait à l'horizon, le flou ondulatoire créé par l'astre solaire disparaissait peu à peu pour laisser place à un vent plus frais, détonnant parfaitement avec la chaleur étouffante qu'il y avait peu.

Une citée apparaissait au loin, les lanternes trahissaient sa présence. Assez pittoresque, aucun bâtiment n'était plus haut que l'autre. Évitant donc la monté en chaleur dans les étages par cette manière de construire. Le démon soupira avant de ralentir sa monture, arrivant à hauteur de la lycanne.

« Je ne suis pas sur qu'on trouvera ce qu'on désire là bas, ça m'a l'air trop... Pittoresque mais une bonne nuit de repos ne sera pas un mal et nous en avons bien besoin après cette journée. »

Lâche le démon alors qu'il arrivait devant les portes de la ville. Point de garde, juste une milice circulant à l'intérieur qui salue les étrangers mais sans pour autant les tenir ou les retenir. Nul question, un simple bonsoir et un regard, vérifier qu'ils ne sont pas dangereux et la ronde continue.

«Nous ferions bien de nous trouver une auberge pour la nuit ou quelque chose qui y ressemble. Je doute fortement que personne n'est entendu parlé de vos exploits aujourd'hui et j'aime à croire que tout le monde ne sera pas enclin à vous félicitez pour votre altruisme, vous ne croyez pas ? »
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #14 le: Novembre 03, 2017, 05:37:12 »

Il la sermonnait….La Louve écouta simplement le démon lui passer littéralement un savon. Avait-elle agit inconsciemment ? Peut-être mais le mal était fait à présent. Venait-il de la traiter d’animal ? Certes son comportement n’avait rien eu d’humain mais les siens qui étaient traités plus bas que terre étaient également appelés des « animaux » mais dans un terme encore plus péjoratif.  La Terranide soupira, ce démon ne comprenait pas son point de vue et pensait sûrement qu’elle agissait que sous le coup de la colère sans réfléchir. Certes, elle avait laissé sa rage exploser mais de là dire qu’elle n’avait pas pris garde à ce qu’elle faisait….la Louve connaissait parfaitement les risques et était prête à y faire face. Elle haussa subitement un sourcil lorsqu’il commença à la vouvoyer…Tiens donc pourquoi un tel changement ? Elle émit un léger grognement n’appréciant pas cela mais le laissa continuer son sermon ou non, il lui proposa plutôt son soutien pour l’aider à comprendre en quoi sa nouvelle transformation pouvait influencer sur son comportement…Non sans lui avoir dire au passage qu’elle se cherchait des excuses pour ses actes passés. L’Okami soupira

« Je te l’ai dis Kelen, je sais ce que j’ai fait et je ne cherche pas à m’en trouver des excuses. Il y’aurait eu un démon plus puissant que toi, que moi ? Et bien, je l’aurais confronté quitte à en mourir. J’ai vu et vécu assez de choses pour savoir que ce que je viens de faire n’est RIEN comparé  à ce qui peut se faire en ce monde. Ne me traites pas de monstres, pas au même titre qu’eux. Tu peux me  traiter d’animal si cela te chantes ou me juger comme tu l’entends mais je ne reviendrais pas sur ma décision qui m’a conduit à mettre ce camp à feu et à sang. Mais  tu sais, peut-être n’aurais-je pas dû épargner celui que tu avais interrogé ? Eux n’auraient laissé personne partir… »


Elle donna un petit coup sur le flanc  de sa monture pour la faire avancer à côté de celle que le démon chevaucherait, regardant d’un air absent l’horizon , réfléchissant à la perspective de discuter des soucis qui la conduisaient à agir ainsi, en discuter pourrait faire passer le temps mais ce n’était pas l’envie de la Terranide :

« Non. Outre ma  dernière acquisition qui peut influer sur mon comportement d’autres éléments sont en jeux et j’en ai déjà assez entendu pour savoir que je serais sans cesse dans l’erreur.  Je n’ai pas envie d’en parler pour l’instant. »

Oui, elle coupait net à la discussion mais la plupart des faits avaient déjà était dit. Et la Terranide n’avait pas encore une fois envie de s’excuser pour ce qu’elle venait de faire, il était à présent bien trop tard. Ce fut donc dans un silence en toute somme relatif qu’ils parcoururent les kilomètres de sables les séparant de la prochaine bourgade à l’aspect…pittoresque. Faisant avancer les chameaux au pas, ils entrèrent dans le petit village non sans avoir coupé quelques temps plus tôt le silence qui s’était installé entre eux.

« Techniquement l’homme n’a pas dû arriver encore ici vu qu’il  était à pied et nous n’avons pas vu de traces d’autres caravanes sur notre chemin. On peut dire que pour cette nuit il n’y a aucun risque. – elle désigna une auberge - nous  y  trouverons sans doute une chambre et au passage – elle le regarda – arrête de me vouvoyer….Tu ne m’appartiens pas, je te l’ai déjà dit, je ne te retiens pas, tu es libre d’agir à ta convenance. »

Elle poussa un soupir avant de descendre de sa monture et de l’attacher à l’emplacement prévu à cet effet juste devant un abreuvoir.  Flattant un instant son encolure, elle se tourna vers le démon :

« Je vais voir si des chambres sont disponibles, je reviens. »

Et sans attendre une quelconque réponse, la Lycane pénétra dans l’enceinte de l’auberge.  Au vue de ce qui s’était passé plus tôt on aurait pu croire que sa présence allait provoquer des émeutes mais mise à part quelques sifflements et exclamations, rien. Du moins pas plus que les habituelles remarques qu’elle recevait en entrant dans un de ces lieux. Elle sortit à peine quelques minutes plus tard, agitant une petite corde où trônait une clé dans sa main :

« Il n’y avait qu’une chambre de disponible pour tous les deux, j’espère que cela ne te gênera pas. – elle se tut et abaissa ses oreilles son regard fuyant à gauche et à droite comme si elle cherchait ses mots – Ecoutes, je suis désolée pour mon comportement et nous aider avec une telle tension ne serait pas …intelligent. Je t’ai fait une promesse et je m’y tiendrais mais – elle tendit sa main – on ne pourrait pas repartir de zéro ? Et se concentrer sur un moyen de te répondre ta liberté ?  Et pitié, ne me vouvoies plus.»





Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox