banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Prophétie sanglante [PV Okooko]  (Lu 1052 fois)
Okooko
Créature
-

Messages: 86

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Décembre 10, 2017, 02:31:56 »

Cela devrait lui faire mal, la faire se sentir sale mais tout cela l’excitait et la rendait toute chaude alors qu’elle prenait du plaisir à littéralement se faire transpercer par les gros sexes de ses agresseurs. Son ventre gonflait et dégonflait en suivant le rythme des pénétrations de celui qui la sodomisait avec force en s’enfonçant au maximum, elle le sentait remuer ses tréfonds et ses yeux se révulsaient. Elle aurait gémit de plaisir si sa gorge n’était pas elle aussi obstruée par un énorme sexe  enfoncé d’une bonne trentaine de centimètre.

Alors qu’elle était sur le point de manquer d’air Mariella sentit les deux sexes palpiter et déverser leur foutre en même temps en elle. Celui qui se servait de sa bouche en profita pour s’enfoncer jusqu’à la garde pour la forcer à tout avaler. Elle se faisait remplir et elle sentait son ventre gonfler tant la quantité de sperme qu’elle recevait affluait. Elle cru que ça durait plusieurs minutes alors que ce ne fut que quelques instants avant qu’ils ne se retirent, elle débordait littéralement alors que du foutre s’écoulait de son cul et qu’elle toussait et crachait se qu’elle n’arrivait pas à avaler. C’était difficile mais elle aimait ça et elle en tremblait de plaisir.

Elle respirait fortement et se reposait un peu avant de continuer à satisfaire les queue tendues qui lui étaient proposées mais on l’attrapa par les poignet pour la retenir alors qu’une sorte de médecin venait vers elles avec des seringues. Elle ne comprenait pas trop ce qu’il disait à part la partie où il avouait vouloir du lait. Elle grimaça en sentant les longues aiguilles s’enfoncer dans ses seins et injecter leur contenu. L’effet de la substance ne se fit pas attendre et ses seins déjà énormes et ronds comme des ballons gonflèrent pour gagner bien cinquante pourcent de volume en plus. De petits filets de liquide blanc s’écoulaient de ses tétons. Elle gémit comme si elle venait de jouir lorsqu’on lui pressa la poitrine et que de longs jets de lait en sortirent.
Journalisée
Ariman
Créature
-

Messages: 855



Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Décembre 10, 2017, 05:29:45 »

Non seulement les seins de de Mariella avait grossi mais ses tétons aussi. Il suffisait maintenant de pas grand chose pour l'exciter car la drogue avait non seulement accélérer la production de lait dans les seins de la femme mais faisait office d'aphrodisiaque et le fait d'avoir les seins toucher lui faisait non seulement jaillir le lait mais aussi avoir des orgasmes.

Des bouches avides et voraces s'empressèrent de recueillir le lait à sa sources et sucèrent les seins de la prêtresse qui fut à nouveau contrainte de continuer de faire ses fellations à des queue toujours plus nombreuse et qui ne se contentaient plus d'attendre leur tour d'être sucer ou de pouvoir sodomiser la jeune femme.

Certains queutard se branlaient en se servant de la chevelure de Mariella, d'autre se branlèrent en glissant leur queue sous les aisselles de ses bras. Elle sentis une queue se presser contre son oreille, et une autre coller sa puanteur dans une de sa narine. Seule sa virginité avait été épargné mais ce n'était qu'un sursit vu le sort qui lui était réservé d'être déchirée en deux par l'Obliterator qui regardait à l'écart et en silence la femme perdre sa pureté.


- Ah ah ! Cette vache est en train de prendre son pieds. Elle as beau avoir l'air d'une sainte nitouche c'est en réalité une grosse salope. Dit quelqu'un dans la foule.

Après avoir juter dans la bouche la prêtresse le type qui s'occupait d'elle lapris par les cheveux et les tira pour qu'elle le regarde. Il était vraiment affreux avec sa face brulée et arborant un rictus tordu.


- Alors sac à foutre tu prend ton pieds ? C'est autre chose que de vivre dans la privation que t'impose les faux dieux que tu sert ? Hin ! Hin ! Dit il méchamment avant de lui saisir un seins le pressant douloureusement. Du lait gicla en grosse quantité alors qu'il attendit la réponse de Mariella.
Journalisée
Okooko
Créature
-

Messages: 86

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Décembre 15, 2017, 04:16:51 »

La situation faisait qu’elle ne devrait sûrement pas ressentir ça mais Mariella prenait son pied à se faire prendre ainsi, elle sentait tout son corps devenir chaud d’excitation alors qu’elle recevait encore et encore de larges membres dans la bouche ou son anus. Plus aucun de ses ravisseurs n’avaient la patience d’attendre son tour alors même lorsque son anus était déjà pris, un deuxième venait la monter et s’insérer en elle également, la faisant crier de plaisir alors que son anus s’écartait encore plus. Elle prenait tellement son pied qu’elle ne savait même plus si seuls deux étaient en train de lui démonter le cul ou si c’était encore plus, le fait étant que son anus était désormais béant et qu’il débordait littéralement de foutre, les queues venant s’enfoncer dedans ne faisant que remuer  ce qui y stagnait en plus de la remplir à leur tour.

Sa bouche n’était pas non plus épargnée mais si cette orifice ne pouvait accueillir qu’un sexe en même temps, ils défilaient très vite et chacun lui giclait dedans de manière à ce qu’elle ne puisse faire autre chose qu’avaler. Elle ne faisait même pas attention à tous les autres qui se branlait avec chaque parcelle de son corps entre lesquelles ils pouvaient mettre leur sexe.

Elle souffla longuement lorsqu’on l’attrapa par les cheveux et elle gémit de plaisir lorsque ses seins furent presser sauvagement alors qu’elle pissait littéralement du lait par ses tétons. Elle aimait vraiment ça, et tout son corps vibrait de plaisir :

« Oh oui, j’aime ça haaaaaa. C’est si bon, haaaaaaaan, »
Journalisée
Ariman
Créature
-

Messages: 855



Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Décembre 15, 2017, 03:04:33 »

La brute souria et s'apprêta à remettre le couvert quand il s'interrompis et le autres aussi avant de s'écarter. Ariman c'était lever et s'était avancer.

- Laissez nous ! Ordonna t'il à ses homme de mains.

Obéissant les pèlerins obéirent sachant pertinemment ce qui allaient arriver. L'Obliterator regarda quelques instants en silence la pauvre chose qu'est devenue Mariella avant de parler.


- Voilà visiblement le sort que ton dieu te réserve. None défroquée se roulant dans la fange recouverte de souillure et de la puanteur de bêtes en rut. Ton dieu se fiche bien du sort de ses fidèles sans quoi il nous aurait tous détruit, tous foudroyer. A quoi bon protéger quelques chose si tu n'obtiens rien en échange ? Demanda Ariman alors que son casque se rétracta montrant un visage humain. Un beau visage certes âgé mais montrant un certain charme ténébreux.

- Je sent néanmoins en toi un certains potentiel. Malgré ton passé je sent que tu es déjà une créature corrompue mais frustrée par les privation que ce monastère t'as fait subir. Jusqu'ici ce que tu as ressentis t'as libérer du carcans de ses privations mais c'est quelques chose dont ont ce lasse vite. Tôt ou tard ils finirons par se lasser de toi contre quelqu'un de plus fraiche tout au mieux ils te tuerons après t'avoir torturer pour le plaisir. Au pire tu deviendra comme eux un bête laide et avide n'arrivant pas à se satisfaire. Dit il en grimaçant un sourire cruel.

- Je ne suis pas un dieux mais j'ai le pouvoir de t'offrir tous ce que tu désire. La sécurité et le loisir d'expérimenter de nouveaux plaisir et en premier te débarrasser de ce carcan qu'est ta virginité.
Dit Ariman dont l'armure se résorba dans son corps et dont la chair recouvris le métal.

Mariella se retrouva non pas face un monstre de métal mais à un colosse à la peau grise et pale aux muscle saillant. Ariman était pourvus d'un membre gigantesque plus grosse que celle qui ont souiller la none. L'Obliterator pointa ce monstre face au visage de Mariella.


- Alors ? Renie tu ton dieu pour devenir libre ? Demanda t'il.
Journalisée
Okooko
Créature
-

Messages: 86

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Décembre 20, 2017, 04:34:45 »

Mariella avait succomber aux plaisirs du sexe et bien que cela avait été violent et dans une situation qui ne prêtait pas du tout à ça, elle avait vraiment aimer. Son corps était recouvert de semence et son ventre était gonflé par tout ce qu’elle avait avaler ou reçu par les éjaculation quand elle se faisait sodomiser. On avait du mal à reconnaître la fière gardienne du sanctuaire qui s’était tenu à l’intérieur du temple et pourtant c’était bien la même personne. Elle avait envie de continuer de s’abandonner à cette luxure si plaisante qui la remplissait de bonheur malgré les circonstances.

Elle regarda donc le colosse quand celui ci décida d’entrer en scène, beaucoup de chose se passait en elle quand elle le regardait, elle ne savait pas trop ce qu’il voulait même si aucune de ce qui se passait, ça semblait clair. Sans son armure, il avait l’air un peu plus humain mais ça n’enlevait rien à  sa carrure de colosse. Lorsqu’il lui mis son imposant pieu de chair sous le nez, elle leva les yeux pour le regarder.

Elle agit par réflexe, sans même avoir à réfléchir, elle pressa ses énormes seins contre son sexe imposant, les faisant dégouliner de lait et en enduire cette queue colossale. Elle commença donc à le branler entre ses seins et à le prendre en bouche pour le sucer, continuant donc avec lui ce qu’elle avait commencer avec ses sous-fifres.
Journalisée
Ariman
Créature
-

Messages: 855



Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Décembre 20, 2017, 07:34:21 »

Le sexe d'ariman était beaucoup plus plaisant que celui de ses sous fifre. Il était gros aux bourses lourdes et au veines apparente. Il était en plus d'être bien dur très chaud et au gout beaucoup plus agréable. Il était clair qu'il avait beaucoup de succès malgré sa taille gargantuesque.

La pretresse défroquée se jeta presque sur le sexe de l'Obliterator avec une avidité démente. Son lait jaillissant de ses seins aspergea Ariman qui n'en n'eu cure sachant que la femme avait succombée à la luxure. Elle léchait avec envie et sa petite langue le sexe monstrueux d'Ariman.


- Grrrrmm ! Je m'en doutait ! Dit l'Obliterator qui attendit un instant le temps d'être bien en condition et ensuite souleva Mariella par les épaules.

L'ancienne none se retrouva au dessus du sexe monstrueux et sut d'instinct ce que Ariman comptait faire quand Ariman écarta littéralement une de ses jambe. Ariman orienta son sexe qui se posa sur le vagin de Mariella et commença à la saillir.

Malgré que sexe de l'Obliterator soit lubrifier par ses soins et son exitation, Mariella sentis son hymen se déchirer et une grande douleur quand ce monstre l'empala et l'écartela et encore ce n'était pas toute la queue. Juste le bout qui fut souiller par la mouille et le sang de la jeune femme à la virginité maintenant détruite. Ariman donna ensuite un coup de boutoir s'enfonçant de plus en plus en elle augmentant la douleur mais aussi curieusement du plaisir.


- La douleur sera bientôt terminer ! Il ne restera plus que le plaisir !
Dit Ariman alors que la fille s'agripait à lui se tortillait et se débatais presque alors que de puissant jets de lait jaillissait de ses seins.
Journalisée
Okooko
Créature
-

Messages: 86

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Décembre 29, 2017, 01:36:42 »

Mariella trouvait que le sexe géant du colosse avait tout de même meilleur mine que ceux de ses sbires même s’il était encore plus imposant. Elle avait du mal à le prendre en bouche même si elle faisait la même chose que pour les autres en le branlant entre ses seins et en le suçant avec envie. Mais il ne fallu pas longtemps pour que le colosse la soulève pour lui écarter les jambes au dessus de son sexe. Elle regardait ça et commença à se rendre compte que son entrejambe était bien trop étroite pour laisser entrer un sexe aussi gros, il était deux voir trois fois plus gros. Elle eut peur pour la première fois mais ce fut trop tard, elle sentit son immense pieux de faire entrer en elle en écarte sèchement son intimité, lui tirant une larme de douleur.

C’était comme elle se craquait de l’intérieur et cria si fort qu’aucun son ne sorti de sa bouche lorsque la bosse montrant où se le sexe qui la pénétrait s’enfonça d’un coup encore plus sec. Il avait tout déchirer, sa virginité perdue recolorait le sexe du colosse en rouge, ça saignait tellement qu’elle se demandait s’il n’y avait que le sang du au déflorage qui coulait mais il avait également enfoncer  la porte que constituait son col.

Les yeux révulsés, la langue pendante et le corps tremblant, elle essayait de s’accrocher à quelque chose alors que la douleurs la faisait presque s’évanouir en même temps que le plaisir la maintenant en éveil.
Journalisée
Ariman
Créature
-

Messages: 855



Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Janvier 04, 2018, 05:28:25 »

Entre les mains d'Ariman Mariella n'était plus qu'une poupée destiné uniquement à branler l'Obliterator. Son sexe gonflé était tellement gros que le ventre de l'ancienne prêtresse gonflait et se dégonflait alors qu'il lui ravageait l'utérus. Une chance pour Mariella Ariman se montra assez doux pour ne pas la tuer en enfonçant son sexe trop profondément pouvant l'éventer. Voyant que la femme voulait s'accrocher Ariman la plaqua contre sa poitrine tandis que son sexe continuait à la pilonner. Il sembla sentir les jambe de la femme s'enrouler autour de ses cuisses.

Bien que Mariella était à demi évanouie le plaisir commençait petit à petit prendre le pas sur la douleur. Ariman de son coté se rendit compte que cette femme était beaucoup plus endurante qu'il aurait cru. Complètement submerger de plaisir l'ancienne none se laissa faire quand Ariman l'embrassa goulument  alors qu'il sentis la femme jouir plusieurs fois. Des jet de cyprine jaillirent de son vagin à coup de boutoir tandis que son lait giclait de plus belle de ses seins.

Ariman ne tarda pas à jouir en grondant et Mariella sentis soudainement un violent coup de queue et des spasme tendis que son uterus se remplis d'une énorme quantité de foutre qui lui replissait aussi son estomac et remontait jusqu'à sa gorge.


- AAARRRG ! Tu es bien plus endurante que je l'aurait cru. Je pense que t'engrosser aura autant de valeur que de retrouver l'artefact que je convoite. Dit le monstre qui relacha son étreinte sur la femme et la positionna en position de Levrette pour mieux s'attaquer à son cul déja bien martirisé par les hommes d'Ariman.
Journalisée

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox