banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Ce n'est pas bien de blasphémer, surtout contre l'absurdité [Edrusba]  (Lu 717 fois)
Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 74

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« le: Août 26, 2017, 07:25:35 »

Ayumi Sayako, jolie hypocrite que voilà. La journée, elle se contente de traîner avec la graîne du bahut, ou plutôt des sombres connasses puisqu'il dépend essentiellement du point de vue, tout en se contentant de suivre bravement et surtout bêtement le mouvement. D'une certaine manière, elle suit le principe que ses parents lui ont fait rentrer dans le crâne, intègres-toi du mieux que tu peux et l'avenir te le rendra. En  même temps quand ses deux vieux travaillent dans la communication, on se contentre plus sur le fait de plaire aux autres qu'à soit même. Ayumi c'est un peu ça : elle jette des cailloux aux personnes recluses socialement et pourtant elle n'aime pas, ce comportement la dégoutte mais "elle fait comme tout le monde". Ce qui fait que d'une certaine manière, elle peut être aussi considéré comme une sombre connasse à moindre échelle : elle ne proposera pas d'emmerdé autrui, mais suivra bravement le mouvement comme le ferait un brave toutou.

Pourquoi hypocrite ? Quand on connait l'autre partie de la vie d'Ayumi, c'est une tout autre histoire. Ne sortant pas, parfois associable, elle est plutôt du genre à geeker à longueur de journée sur le net. Elle n'atteint pas le niveau d'un otaku mais si les revenus venaient d'eux même, que le frigo se remplissait tout seul, que ses parents ne seraient plus de ce monde et que les relations professionnelles ne se faisaient que par internet, nul doute que la jeune fille aurait 20 kilos à force de se goinfrer de malbouffe et n'en hocherait pas une en préférant jouer à longueur de journée. Qu'elle soit une connasse est une chose, qu'elle participe à des bizutages des nerds alors qu'elle en est par moment une est une preuve de mauvaise foi sans nom.

Mais c'est ainsi, la petite vie d'Ayumi est plutôt tranquille et stable. Une vie emmerdante à souhait en quelques sortes... Trop emmerdante pour certains dirons nous. Et c'est devant son écran d'ordinateur sur un de ses MMORPG qu'Ayumi est en train de râger. Une esquive de foiré à cause d'un caillou et un boss de donjon qui a préféré la prendre elle comme cible en snobant totalement le mage du groupe. Elle est archère, c'est une chose mais le tanking n'a pas été logique sous le coup. Mais bon le coup critique qui a suivi a mis fin à Ayumi, puis par la suite à la petite aventure dans le donjon pour tout le groupe. Sachant que c'est toujours le même cinéma quand elle perd, elle doit trouver toujours quelques choses sur qui rejeter la faute.

"C'est le hasard, Anäys, c'est des choses qui arrive."

C'est son pseudo de jeu, question rp. Après tout elle joue une elfe archère, donc ça sonne bien. Et aussi parceque le générateur de nom a trouvé que ça. Les noms et Ayumi, ça fait deux.

"Non ça ne devrait pas arriver, quand un jeu est programmer au carré, c'est carré. Là c'est absurde, tu as choper complètement l'aggro et il me cogne sur la gueule."
"Déjà le lague."
"Oui parlons en, les serveurs sont potables en temps normal, juste que le dieu des emmerdes a envie de nous emmerder, c'est tout."

Quelques rires se feront entendre, le membre de la guilde avec qui Ayumi discute répondra sur le ton de la rigolade.

"Ce n'est pas bien de blasphémer."
"Rien à foutre, je suis athée. Là, même le côté absurde de la chose va trouvé ça absurde. Le côté absurde a toujours un côté con mais là c'est la totale. Deux heures de foutu en l'air pour rien. Et puis paie ta logique, bloquer par un malheureux caillou..."
"Je vais fumer une clope, je pense que ça sera tout pour ce soir. Je te laisse."

Ayumi regarda l'heure de son téléphone portable, déjà trois heures et demi du matin et demain les cours. Ok, elle va encore avoir la gueule dans le cul.

"CA me gonfle ce jeu, à croire que lui aussi à vue ma barre de vie pour me frapper..."

Mais avant, rangement de bureau puisqu'avant d'éteindre son ordinateur, ramener les paquets de chips et autres pots de nouilles instantané, c'est un peu le rituel pour éviter d'avoir un bureau ressemblant à une porcherie. Elle vient de quitter le chat vocal mais la réalité est, comme chaque soir, elle va rester un petit quart d'heure de plus avant de coucher.
Journalisée
Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 53


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Août 28, 2017, 12:43:32 »

Encore une journée longue et ennuyeuse, bien que le temps était relatif, après tout pour elle qui vivait en dehors, il n'avait même pas lieu. Elle se contenait le plus souvent d'observer le monde humain, et ceux des images flottantes dans le vide. Elle pouvait ainsi profiter d'une distraction sans fin, regarde ses petits humains faires choses variées était pour elle un chouette moyen de se divertir. Et en ce moment son nouveau spectacle était des humaines jouant sur des jeux en ligne, chose étrange que ce concept, ils jouent ensemble, se parlent, sans même se connaitre la plupart du temps. Et ces mêmes gens trouvaient toujours le moyen de repousser sur les autres leurs erreurs. Elle resta donc à observer distraitement, buvant son thé qui coulait sans fin dans une tasse qui pourtant ne débordait jamais. La déesse flottait dans le vide spatial, un grand trou sombre avec pour seule lumière ses fenêtres sur le monde des humains, et aussi sur Terra, mais ça c'est une autre histoire.

La déesse se perdait donc dans sa contemplation, écoutant plusieurs plaintes des humains, car oui, pour se distraire il valait mieux en observer une petite centaine à la fois. Elle écouta donc tout cela, avant d'entendre un mot presque banni chez elle. "Le hasard". Voilà bien le mot qui la fit fermer les autres fenêtres pour se concentrer sur cette fille emmitouflée dans son pul épais. La déesse intriguée avança, passa par delà le monde immatériel qui lui appartenait, et se rendit sous forme éthérée dans le monde des humains. Elle observait de plus près, regardait l'écran et bien vite comprit qu'il n'y avait là dedans aucun hasard, c'était purement des choses logiques. Elle fixa l'écran,entendit alors la suite à travers l'esprit de la blonde humaine. Une autre attira alors son attention, en un instant elle changeait de lieu, elle était dans la chambre d'Ayumi Sayako, une jeune étudiante japonaise habitant Seikusu.

Le dieu des emmerdes elle ignorait qu'un tel dieu pouvait exister, mais en un sens pourquoi pas ? Elle continue d'écouter se penchant sur l'écran pour comprendre ce qui se passait. Elle écouta la suite tranquillement, hochant un peu la tête, puis rapidement sembla outrée, ce qui arrivait à cette petite n'était pas absurde, c'était logique ! elle la regarde alors se lever, intriguée, puis la suit doucement. Toujours imperceptible pour les sens humains. Edrusba l'écoute encore alors qu'elle se tire une latte, puis la déesse sourit un peu, voilà une excellente idée ! Oh, elle n'était pas méchante, en fait c'était même un accident, la déesse apprenant pour la barre de vie tenta de la voir, et pouf ! Surprise, la jeune fille vit une barre de vie apparaitre dans un coin de sa vue, suivi par une barre d'endurance, des infos sur ce qu'elle a dans ses poches le tout sous forme d'une interface de réalité augmentée.

Elle put alors entendre une respiration, celle de la déesse toute proche qui souriait, les yeux rouges brillant, ses cheveux flottant dans les airs. Elle ne touchait même pas le sol, elle flottait doucement et traversa la jeune fille pour prendre forme en face d'elle. Edrusba devint alors tangible, bel et bien présente.

- Bonsoir Ayumi, j'ai cru comprendre qui tu osais insulter me personne ?

Puis elle sourit, et s'interrompit la regardant avec un air surpris :

- Ahh, qui suis-je ? Bien sûr, vrai, je suis Edrusba Snes-non, mais ça sera maitresse Edru-sama pour toi !

Elle hoche la tête le titre semblant lui convenir même s’il y avait redondance. Elle l'observe un peu, puis lui fait apparaitre une clope au bec, la fille n'avait pas encore fumée après tout, elle avait juste coupé l'ordinateur.

- Tu voulais fumer non ? Fume, après tout tu en as besoin non ?

En effet elle vit alors sur son interface se présenter une icône de cigarette qui clignotait désormais en rouge. C'est comme si toute sa vie était à présent influencée par cela, et pire... Quand elle regardait la déesse, elle voyait son nom flotter au-dessus, ainsi que son rang de déesse suprême de l'absurde. Et si elle cliquait dessus, elle verrait marqué des notes du genre : "Ma maitresse à moi !", "Je lui dois tant de choses !"

Il est certain que la déesse était imbue d'elle-même !
Journalisée
Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 74

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Septembre 29, 2017, 12:22:01 »

Ayumi fume rarement, sauf quand elle s'énerve, c'est à dire tout aussi rarement et souvent sur des sujets tout aussi insignifiants. Le meilleur terme serait crapoter histoire de suivre le mouvement avec les ados de son âge, surtout quand la morveuse a le budget qui suit. C'est toujours mieux que les cachets diront certains... Mais voilà, alors qu'elle était en train de crapoter près de sa fenêtre histoire que ne pue pas trop le tabac dans sa chambre, c'est là que les emmerdes commencent. Ou plutôt les petits emmerdes car quand va se dérouler les choses, on pourrait croire qu'Ayumi va tout faire pour les attirer.

Voyant l'icone apparaître concernant le fait qu'elle fumait, Ayumi ne réagit pas que quand elle verra apparaitre quelques choses d'un peu plus voyant comme les barres de vie. Elle en lâcha sa clope qui roula sur une moquette flambant neuve. D'abord distraite en passant la main devant ses yeux comme si un gosse de 5 ans voyait pour la première fois un hologramme, elle finit par revenir bien vite avec un joli trou dans la moquette. On remarquera surtout une jolie larme sur la joue d'Ayumi qui pensa d'abord à la caution de l’appartement qu'à la dite-moquette.  Elle se retrouva bien vite sur les fesses lorsqu'elle entendit respirer derrière elle en se retournant à l'improviste pour voir une illustre inconnue qui lui paraissait, disons le franchement, bizarre en plus de ne pas à être là.

"Mais vous êtes qui d'abord ?!?"

Question de principe, la porte est bien fermée en plus de son bon vieux digicode à l'appartement. Oui, les rumeurs de Seikusu dit que la ville il y a des bizarreries. Pour éviter les bizarreries, on n'est jamais trop prudents soit même. Ayumi commença à bégayer, cherchant la chose la plus logique à ses yeux. C'est une hallucination, ça doit être ça... Non c'est plus simple même.

"A-attend c'est quoi ce bordel ? Je suis en train de cuver sur mon clavier et je suis en plein délire c'est ça ?"

Un peu de saké traîne sur le clavier, n'ayant pas la majorité c'est déjà suffisamment l'enfer pour avoir une bouteille, autant dire que l'alcool, même si Ayumi n'ait pas née de la dernière pluie elle consomme avec modération vu la difficulté qu'elle a à en avoir. Son icone ne tarda pas à s’alarmer de nouveau, le besoin de tabac se faisant encore plus sentir... au point de rallumer sa cigarette et tirer dessus comme une crève la dalle. Autant dire que les tousseries ne tarderont pas à arriver pour une fumeuse de son gabarit. Le fait de lire des mots au dessus de la tête de l'inconnue n'arrangeront rien à son geste.

Tousse "C'est quoi ce délire ?" Tousse "Je vous dois rien, dégagez de chez moi. Je ne sais même pas qui vous êtes ! Là j'ai surtout l'impression que le paquet de clope que l'on m'a refourgué, y a pas que du tabac dedans ! Oui c'est ça, je dois être en plein tripe c'est tout !"

Quand on est athée, ou que l'on croit que l'on est athée, elle ne va certainement pas se prendre pour Jeanne d'Arc. Déjà que pour elle, la japonaise croit qu'elle est en train de parler toute seule ou dans le pire des cas, est en train de dormir sur son clavier. Mais la situation parait si réelle qu'elle hésite quand même à se lever et à s'approcher d'elle. Il se passe tellement de trucs bizarre dans cette ville qu'elle, sans le savoir, commence déjà à douter. Trop tard... Douter revient à être à la merci des Dieux d'une certaines manières.
Journalisée
Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 53


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Septembre 29, 2017, 12:04:57 »

Rhalala, c'est qu'elle ne comprenait pas, la pauvre petite, elle devait confondre réalité et rêve. Mais quand même, c'était évident non ? Elle avait des icônes interactives partout dans son interface, même sur ses meubles ou autre. Tout ce qu'elle faisait semblait passer par une interface de jeu vidéo. Alors, pourquoi se résigner à croire que la déesse lui ment ? Edrusba l'observa donc, la fille au sol, en train de prétendre que tout cela n'est qu'un trip. La déesse n'était pas réputée pour sa patience, sauf dans quelques cas, comme quand elle retirait la notion de temps de l'existence. Mais aujourd'hui ce n'était pas nécessaire, elle devait juste faire comprendre à cette petite que tout cela était vrai.

- Tu ne rêves pas ! Je suis là, bien présente.

Puis elle se penche et lui "poke" la joue pour lui faire comprendre qu'elle est bel et bien tangible. Avant de doucement repartir vers une chaise, où plutôt faire léviter une chaise sous ses fesses avant de s'y poser. La chaise se changeait alors en trône noir et or. Puis elle la regarda tranquillement :

- Enfin, je comprends ta surprise, croiser une déesse n'est pas courant pour les humains.

Puis elle avance vers elle sans quitter la chaise, semble réfléchir un instant, puis lui envoie une quête qui demande de préparer un bon thé pour sa déesse, ce qui débloquera unachievement "sbire" et lui donnera un peu d'expérience.
Journalisée
Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 74

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Septembre 30, 2017, 06:39:14 »

Le poke, la seule explication logique qu'Ayumi trouva, c'est tout simplement qu'une touche est en train de s'enfoncer dans sa joue. Déjà que la migraine de cette soit disant cuite commence à être présente en voyant les icônes s'afficher n'importe comment devant ses yeux, y compris ceux des meubles, une preuve que ses "options" sont mal régler. Se croyant vraiment en train d'halluciner, la petite se montra surtout plus insultante, ce qui n'arrangera pas beaucoup son cas. Se massant la joue suite à la pichenette, elle se releva, s'aidant du mur, à toujours parler de logique au point que ça viendrait énervant.

"La chose la plus logique, c'est que j'ai une touche qui s'enfonce dans ma joue. Reste à espéré que je ne cuve pas dans de la gerbe sinon le clavier..."

Ça fout en l'air un clavier ce genre d'incident, même avec le coton tige trempé dans de l'alcool à 90 degré ! Pire que du coca ce genre de chose !

"Oui c'est ça, et vous me prenez pour un personnage de jeux video ? Et pourquoi pas Hatsune ? Ce genre de blague je l'entends suffisamment au boulot, ça doit être mon côté nerd qui doit ressortir c'est ça."

Au moins ça expliquera pourquoi elle aura les cheveux d'une couleur différente le lendemain, surtout qu'elle a une jolie figurine sur son bureau que sa soeur lui a offerte pour se marrer. Si elle a emmener la figurine dans son appartement au lieu de la laisser chez ses parents, c'est qu'Ayumi doit avoir son ego plus surdimensionner qu'elle ne le croit...

Et pour couronner le tout, elle fera le crime de trop lorsqu'elle verra la demande de quête. Le crime que l'on ne fait pas, surtout quand la demande vient d'un Dieu. Surtout de la Déesse qui lui accorder à la foi cette malédiction et ce don. Elle appuya instinctivement sur "refusé" avant d'être on ne peut plus clair oralement.

"Et bien vous savez quoi ? Votre thé, vous pouvez vous le carrez dans le cul. Je ne vous ai pas invité à ce que je sache. J'ai lu du Freud, c'était emmerdant à mourir mais je pense contrôler mes rêves, même si celui ci est flippant."

Oui, les emmerdes, on ne pourra pas dire qu'elle ne les a pas cherchés, à croire qu'elle tend une chaîne cloutée à Edrusba pour que l'on la fouette. Quand à Sigmund Freud, il faut être bien naïve pour s'estimé que c'est suffisant pour les contrôler. Et d'ailleurs il faut bien tordu pour avoir lu un de ses bouquins sans avoir fini dépressif...
Journalisée
Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 53


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Octobre 04, 2017, 10:56:13 »

Elle pensait que tout cela était un rêve ? La déesse soupira alors que sa chaise tournait dans les airs comme l'aiguille d'une horloge. Mais sa patience n'était pas infinie, loin de là même, la déesse aimait que les choses suivent son tempo. Quitte à les rendre plus évidentes ! Elle lui avait pourtant donné une quête, l'objectif était apparu dans sa vision. Que faire de plus ? Elle l'entend encore croire que tout cela est un rêve, la petite humaine venait de refuser la quête ! S'en était trop, à l'envers la déesse réglée sur les coups de six heures la fixait de ses yeux rouges luisant.

- Ceci n'est pas un rêve, je vais te le prouver d'une façon toute simple !

Elle sourit alors, petite vengeance personnelle certainement, la déesse téléporta alors la novice au bas de l'immeuble, dans la fraicheur de la nuit. Ha oui il faisait froid, pour cause, elle était totalement nue, pas même sa petite culotte ! Son inventaire était maintenant vide, la porte de l'immeuble proposait une quête :

"Implore le pardon de ta déesse à genoux, la porte s'ouvrira peut-être."

Il régnait un silence froid, elle risquait un rhume, ou pire, une bande de jeunes approchait lentement dans la rue, sans doute éméchée par l'alcool. Ces jeunes étaient du quartier, des fauteurs de troubles ! Mais bon, des excuses, un peu de chance, et elle sera au moins dans le hall d'entrée ! Car pour le moment les jeunes en questions avaient un indicateur rouge typique des mobs hostiles sur leur tête ! Et la quête du thé était revenue également dans la liste, prête à être acceptée, surtout que cette fois, le bouton refusé affichait un symbole de tête de mort.
Journalisée
Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 74

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Octobre 04, 2017, 10:55:58 »

Pour un rêve, ça reste quand même super déstabilisant à voir cette invitée indésirable tourné tel une horloge. Son argument ? Ce foutu paquet de clopes, il n’y a pas que du tabac et ce qui il y a dedans, c’est de la sacrément bonne ! Ce n’est pas possible autrement, les copines en lui fournissant ce paquet de clopes, lui ont fait un joli coup de putes pour se marrer si jamais Ayumi fumait devant eux. Qu’attendre de plus de la part de pétasses qu’elle suit bêtement le mouvement ? Elles allaient bien se lasser des têtes de turcs habituelles au bout d’un moment !

Le changement de décors se fera assez brutalement. Pas d’effet spéciaux digne de science fiction, Ayumi le vit soudainement changement, avec aucun flash blanc. Pourquoi s’emmerder d’un portail où quoique ce soit d’autres quand on à affaire à une déesse qui se fout de la logique, et qui logiquement se fout des distances d’un point A à un point B. Jusque là, ça pourrait être un hallucination mais le fait qu’elle reconnaisse un peu trop bien l’entrée de son immeuble et surtout la fraîcheur de la nuit… parcourir ses fesses lui fera comprendre que pour une hallucination, c’est un peu trop réel pour que s’en soit une. Sur le moment, elle ravala sa salive, virant au blanc devant la situation avant de cacher les seins.

"Euh… C’est quoi ce délire ?!?"

Ce n’est pas à cette heure ci qu’elle croisera grand monde mais le résultat est le même, la voilà à faire de exhibitionnisme en pleine rue. Et sans blouson histoire de passer en mode hardcore directement s’il vous plaît ! Mais visiblement il y a la bande du quartier qui traîne les rues à cette heure-ci et qui ont tout l’air d’être bien émécher. Pour avoir fait du MMORPG, ceux là ce n’est pas pour réclamer une quête !

Le premier réflexe d’Ayumi fut la plus normal que puisse avoir un individu : se mettre à genoux et implorer le pardon… Bien sûr que non puisque ça sera de taper son digicode pour entrer dans son immeuble ! Et puis perdre 5 secondes en entrant intuitivement le code et ouvrir la porte alors que le digicode n’en fera qu’à sa tête. Elle se retourna, toujours hésitante et cette fois ci bien plus nerveuse devant une situation dramatique.

"Ah euh… J'avoue j’ai gaffé, pardonnez moi mais maintenant ou- "
"Je crois que j'ai trop bu, je crois que je viens de voir Miku Hatsune à poil."
"Nonon je crois que-"

Trop tard, l’un d’eux, deux trois jeunes se sont arrêté, comme si il venait de voir quelques choses sous le néon lumineux de l’entrée de l’immeuble (néon qu’Ayumi à demandé au concierge de changer la semaine dernière mais passons…) et son premier réflexe, et peu être qu’il sera le bon, peu être que non, sera de se barrer dans la ruelle adjacente de l’immeuble, abandonnant Erusba devant l’immeuble mais avec cette fuite, elle n'a pas vu que l'un d'eux, celui dont elle n'entendra pas la fin de la phrase, a déjà son portable en main. Bref, des emmerdes en pagaille dans les prochains jours pour Ayumi. Une déesse qui implore le pardon et se mettre à genoux, ce n’est certainement pas un « pardonnez moi mais maintenant ouvre » que ça suffira. Et surtout se mettre à genoux pour implorer le pardon, ça ne se fait pas en quelques secondes.

Dans la ruelle, ne sachant pas trop quoi faire et surtout sachant la porte de sortie de secours fermé, elle commença à parler toute seule, la déesse ne devant certainement pas être bien loin de toute façon. Elle se mettra à genou, un peu dans le vide puisque ne voyant pas Erusba. Elle s'en fout, quitte à s'agenouiller dans le vide,

"Euh d’accord d’accord. Ses mecs sont dans le même bahut que moi. Je vous implore votre pardon ma déesse."

C'est plus des regards furtifs en direction de la rue principale que devant elle. Est ce que ça sera suffisant ? Surtout avec ce bref regard qu'elle jette à chaque fois, peu importe si elle vient de s'agenouiller devant du vide. Est ce qu'elle sortira l'excuse que seul le concierge a les clefs de la porte de secours pour l'extérieur ? Ah oui, elle en a zappé la demande de quête avec ses conneries.
Journalisée
Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 53


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Octobre 07, 2017, 02:17:11 »

Rien de tout ceci n'était un rêve, la déesse était fâchée et cela allait se sentir ! Et pour sur Ayumi était désormais toute nue comme un ver. Ce qui en soi était déjà un souci, mais le pire était à venir, elle n'était pas juste toute nue, non... Elle était toute nue en public, en bas de son appartement ! Et il n'y avait ici, pas que le froid pour parcourir ses fesses rebondies. Mais aussi les regards pervers qui remontaient doucement vers son ventre, ses seins exposés en pleine rue. Chance pour eux, elle était apparue juste sous un lampadaire, ainsi tout le monde voyait bien son corps. La déesse elle, attendait dans l'appartement, tout ce passait pour le mieux selon son plan. Elle la vit pourtant s'agenouiller, comme c'était mignon ! Mais pour le moment ça ne suffisait pas, et puis... Elle avait une quête à faire ! Ainsi Aymui tapa son code, mais elle semblait avoir du mal à entrer quand même. Cela fit plus que rire la déesse qui commençait à apprécier la vision qu'elle avait de cette situation.

La petite s'enfuit alors, comme ça devenait amusant ! Elle continue de la suivre sans avoir besoin d'être présente. Cela devait suffire pour la leçon, la petite comprenait sans doute maintenant qui était sa déesse ! Ayumi ne voyait donc plus les jeunes, mais la déesse se chargea de leur faire oublier tout cela. Sans le dire à l'intéressée d'ailleurs. Enfin la déesse entendit une prière qui semblait bien plus agréable ! Elle sourit presque, commençant à se déplacer avec sa chaise hors de la pièce, hors du mur, le traversant. Elle flotta au-dessus de sa jolie petite victime, puis sourit doucement et se pose devant elle alors que la jeune femme regarde la rue principale.

- Hmm, c'est déjà mieux.

Elle vit alors de l'expérience monter, suivie du haut fait "Imploration réussie". Elle l'observe un peu, puis un bruit de porte se fit entendre, comme dans un jeu, et un indicateur lui pointait la porte. Derrière la porte, l'entrée arrière de l'immeuble. La déesse disparut alors, la laissant nue dans le silence et la solitude. Et comme par déclencheur, une fois la porte passée elle vit des quêtes apparaitre.

Citation de: Journal de quête
[Quête - La culotte du voisin]

Votre voisin à retrouvé votre culotte, penser à la lui demander poliment.
Récompense : 200xp et une culotte Idole débutante
Bonus : La turlutte magique : 200xp et une "culotte Idole +3 Charisme"

[Quête - Le soutif de mère Michelle]
Michelle égare tout un tas de choses, trouver son soutif, et elle vous offrira un soutif !
Récompense : 200xp et un "soutif Idole".

[Quête - Retour en enfance]
Retrouver le jouet de Rick, il l'a perdu dans le hall d'entrée.
Récompense : 200xp et une tenue d'écolière

[Quête - Ma première arme]
Ce monde est dangereux, protège toi ! Tu trouveras un "Micro de combat Idole +2 Charisme", équippe le !
Emplacement : à coté de ton godemiché.

[Quête - Première leçon d'idole]
Va voir ta déesse, il est temps de te faire pardonner et te lancer dans le merveilleux monde des Idoles !
Récompense : Premier concert & Coupe de cheveux Miku bleu azure.

Cela recu elle vit disparaitre la déesse qui retourna dans l'appartement de la future idole ! Après tout, autant lui offrir son premier job dans ce grand jeu qu'est la vie !

[tenue complete : https://gelbooru.com/index.php?page=post&s=view&id=2271005 (sans le casque)]
Journalisée
Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 74

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Octobre 07, 2017, 04:12:27 »

C’est très mal partie pour sa réputation et si il y a une certaine distance, ça ne sera pas en raccourcissant ses cheveux du jour au lendemain que certains au lycée ne feront pas le rapprochement avec elle. Après la prière, la porte arrière de son immeuble finit par s’ouvrir, Ayumi sautera pour ainsi dire dessus avant que la déesse ne change d’avis mais surtout avant que les bruits de pas précipités ne pénètre dans la ruelle pour donner confirmation à cette hallucination collective pas si hallicinatoire. Cela se joua à quelques secondes près mais le mal est déjà fait, la fierté et l’arrogance de la jeune fille étant pour ainsi dire démolies.

Alors que le journal de quête apparut de son champs de vision, elle écrasa un carton rempli de babioles et plus un emballage neutre scotcher avec du simple scotch. Le résultat voudra qu’elle chute, perdant quelques points de vie sans importance et surtout découvrant que son sens de la douleur a été lui aussi chambouler. La douleur est toujours présente mais là où elle aurait dû se faire un joli hématome au genou, ce n’est qu’une douleur vive mais très brève. Après tout qui a déjà entendu un personnage de jeu vidéo geindre pendant plusieurs jours pour un bobo sans importance ? Déjà que les amputations se soignent avec un potion ou un sort de soin en hurlant un bon coup « nique la logique » !

Par contre le verdict tombera en boyant « boite de Nick » s’afficher. Nick, l’un des locataires de l’immeuble qui a récemment déménagé au dernier étage à visiblement reçu un carton un peu tardivement. Ayumi ne l’a jamais vu mais en voyant la boite qu’elle a écrasé, n’a pas trop envie de le connaître non plus. Son verdict ? Quand on veut planquer un masturbateur masculin dans un emballage neutre peu résistant, on n’utilise pas le vieux scotch que l’on avait pendant ses études mais le bon gros chatterton bien dégueulasse. C’est bizarre, c’est quoi cette pensée ? Elle devrait avoir un ton de la moquerie ou quoique ce soit d’autre et là, elle pense à un rouleau de chatterton ! Bizarre comme raisonnement… Mais ce jouet, elle est censé le rendre pour remplir ses quêtes. Ayumi prendra le carton avant de s’éclipser, préférant passer par les cages d’escaliers par précaution et si la pensée de passer chez elle récupérer des fringues lui a traversé l’esprit, elle abandonna rapidement l’idée : les clefs de chez elle sont sur la table de la cuisine et ce n’est pas certain que la déesse vienne lui ouvrir.

Au fond, commencé par ce Rick qu’elle ne connaît certes pas est peu être la meilleure idée à défaut d’en être une bonne. Elle aura une tenue d’écolière on ne peut plus normal (du moins pense-t-elle) tout en sachant que garce comme elle est, Ayumi a de quoi le faire chanter pour oublier ce qu’il a vu, peu importe si elle se pointe nue chez lui. Le bluff, la mauvaise foi est une nature chez elle, il y a peu être moyen que chacun oublie ce qu’il a vu ce soir là ? Après tout chacun ses mœurs.

Arrivant devant sa porte, elle toqua à plusieurs reprises, tenant le carton pour cacher ses seins et surtout montrant l’objet en partie déballé.

« Bonsoir. Le livreur ou l'un de vos proches a laisser ce carton dans le hall d'entrée… rempli de… plein de babioles dirons-nous. »
dira-t-elle au moment où la porte s’ouvre, gardant pour ainsi dire un calme olympien qu’elle commençait à trouver aussi bizarre. Tant qu’il n’y a pas de jet de santé mentale, elle n’a pas à paniquer mais continua en présentant carte sur table ce qu'elle demandait en échange de ce service. « Je vais être franche, vous oubliez ce que vous avez vu, j'oublierais ce que j'ai vu. Ce que je demande à la place, c'est quelques choses pour me couvrir. »
Journalisée
Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 53


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Octobre 09, 2017, 12:17:55 »

La petite humaine était donc partie faire ses quêtes, ainsi elle découvrait comment marchait désormais son monde. La déesse elle, ne manquait pas de regarder cela amusée, voir une humaine changée en personnage de jeu, voilà qui avait de quoi la faire sourire. Pour sur c'était plus amusant de jouer la maitresse du jeu, que de simplement rester spectatrice. Elle vit donc la jeune fille frappe la boite, perdant ses points de vies, mais dévoilant aussi le jouet de Rick, étrange, un drôle de truc qui ne manquait pas d'attiser la curiosité de la déesse qui n'en avait jamais vu. Comme quoi la créativité des humains était sans limites ! La laissant courir nue, elle se mit à la suivre, invisible, intangible, mais bel et bien présente. Être au premier rang était marrant ! Elle écouta la petite Ayumi tenter de s'expliquer, totalement nue. Le carton couvrait effectivement sa poitrine, mais Rick, lurrait un endroit précis ! Il reste un peu rose, l'écoute alors et puis hoche doucement la tête, il ne l'invite pas à entrer, se contente de prendre le carton.

Il disparut ainsi laissant la porte ouverte, mais sans l'inviter à rentrer pour autant. Pire, elle ne le pouvait pas ! La déesse avait créé une frontière sur le sol marquant le territoire de Rick, impossible d'y entrer sans payer un droit de passage en nature. Si elle cliquait sur le mur invisible, elle verra même une quête s'ajouter pour obtenir le droit de passage, mais son niveau ne semblait pas encore suffisant pour l'activer. Toujours est-il qu'après plusieurs minutes Rick revint, et avec une pile de tissus sur les bras, il la reluqua sans grande gêne, bien qu'un peu rose.

- Tiens... et ne demande pas d'où ça vient... C'est tout ce que j'ai comme habits pour fille chez moi...

Et quelle tenue ! Un simple sweat à capuche avec une tirette sur le devant, et une mini-jupe plus courte que de raison, avec ça, impossible de cacher son sexe. Enfin au moins à défaut d'un soutif elle gagnait une brossière relativement ample et décolletée. Mais c'était mieux qu'être nue non ? Enfin... Un problème subsistait, la tenue était trop haut niveau pour elle ! Une bonne raison de paniquer en fait ! Mais une quête est souvent suivie d'une récompense, et une fois qu'elle aura dit au revoir à Rick, elle recevra son expérience. Sa tenue d'écolière s'activa alors, sans changer d'apparence, comme souvent dans ce jeu, le nom et la nature de l'objet différait.

Cela fait-elle put enfiler si elle le souhaitait la tenue, ce qui était mieux que de ne rien porter. Mais une chose restait ennuyeuse, le pull ne se fermait pas, la tirette était purement décorative ! Dommage, mais il fallait continuer, il restait encore des quêtes à faire pour atteindre le niveau suivant ! La déesse sourit donc, observa la petite, quelle quête allait-elle choisir à présent ? Elle avait de quoi se couvrir un minimum, elle pouvait donc se présenter et faire les autres quêtes, espérant ainsi rentrer chez elle à la fin.

Citation de: Journal de quête
[XP : 200]

Quête active

[Quête - La culotte du voisin]
Votre voisin à retrouvé votre culotte, penser à la lui demander poliment.
Récompense : 200xp et une culotte Idole débutante
Bonus : La turlute magique : 200xp et une "culotte Idole +3 Charisme"

[Quête - Le soutif de mère Michelle]
Michelle égare tout un tas de choses, trouver son soutif, et elle vous offrira un soutif !
Récompense : 200xp et un "soutif Idole".

[Quête - Ma première arme]
Ce monde est dangereux, protège toi ! Tu trouveras un "Micro de combat Idole +2 Charisme", équippe le !
Emplacement : à coté de ton godemiché.
Récompense : 200xp

[Quête - Première leçon d'idole]
Va voir ta déesse, il est temps de te faire pardonner et te lancer dans le merveilleux monde des Idoles !
Récompense : 200xp, premier concert & coupe de cheveux Miku bleu azure.

[Quête - Droit de passage (Niveau 2)]
Rick ne laisse personne allez chez lui, pourtrant chez lui se trouve une tenue d'aventurière urbaine ! Trouvez un moyen d'entrée.
Indice : La bite à Dudule rime avec turlute.
Récompense : 350xp,Tenue d'aventure urbaine.

Quêtes terminées

[Quête - Retour en enfance]
Retrouver le jouet de Rick, il l'a perdu dans le hall d'entrée.
Récompense : 200xp et une tenue d'écolière

[Pour les montées de niveau, je te laisse choisir le moment, après tout ça c'est toi qui gère.]
« Dernière édition: Novembre 03, 2017, 11:31:21 par Edrusba Snes-non » Journalisée
Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 74

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Octobre 09, 2017, 08:51:29 »

Et là, se fut le drame mais pas dans le sens que l’on aurait pu le croire. Ayumi commence à réfléchir et à se poser des questions. Des questions pertinentes à défaut d’être bonnes… Une remise en question sur soit. Elle n’est pas exibitionniste mais pourtant, elle n’aura aucune gène, se contentant plus de mettre les bras devant ses seins plus par principe. Elle n’éprouve aucun plaisir non plus. Oui, elle a quand même l’impression que ce don qu’est de voir la vie comme un jeu vidéo a quelques peu chamboulé la perception qu’elle peut avoir sur le monde.

Et c’est aussi en avançant d’un pas qu’elle verra une nouvelle quête. C’est en voyant de nouveau le mot « turlute » qu’Ayumi réfléchit de façon si logique pour elle mais totalement illogique pour le commun des mortels à un tel point que cela la perdra dans ses pensées. Elle n’a pas de clef et elle se voit mal de réclamer un téléphone pour appeler le concierge. Surtout que le concierge en question classifierait Ayumi comme « locataire exigeante et donc chiante » : un interrupteur qui ne fonctionne pas ? C’est elle qui l’appelle. Une lumière de cramer dans le couloir ? C’est encore elle. Le néon à la porte d’entrée ? Encore elle, même si sur le recul, la jeune aurait mieux fait de s’écraser… Autant dire que vu l’heure, le concierge risque de bien prendre son temps pour se déplacer et lui ouvrir sa porte ! Alors pourquoi penser « turlutte » ? Il y a peu de chance que son voisin veuille voir Ayumi jouer les yamakasi sur son balcon pour atteindre le sien. Peu être qu’un petit bonus comme une turlutte pourra le convaincre. Après tout, ce n’est qu’une fellation !

La japonaise se frotte les yeux devant une telle pensée. Ayumi est en train de penser à une fellation comme si c’était une chose on ne peut plus normal alors qu’elle n’a aucune expérience en la matière. Oui, ça devient grave. Non, ELLE devient grave. Retirant les doigts de ses orifices, Rick est devant, à se rincer les yeux là où elle se les frottait à lui présenter ses habits. C’est la crise économique ma pauvre Lucette : Même les designers de tenues érotiques se font taper les doigts pour chaque centimètres de tissus en trop !

« J’aurais préféré l’autre habit mais je n’ai pas encore le niveau pour. Merci quand même. »

Ce qu’elle venait de dire était incompréhensible mais elle ne lui demanda pas de comprendre. Il ferma la porte… avant qu’Ayumi ne se rende compte que la tenue en question n’avait pas le niveau. Elle mit la tenue, c’est toujours mieux que de ne rien porter. Maintenant il fallait un moyen de rejoindre son appartement pour s’habiller, quitte à ce que ça lui NE lui coûte qu’une turlutte et enfin s’habiller pour résoudre ses foutues quêtes et que tout se termine !

Mais le Destin en décida autrement puisqu’en empruntant cette fois ci l’ascenseur, c’est l’identification d’un soutif dans le coin de la cage qui interpella Ayumi. Michelle, une française marié d’une trentaine d’année et hôtesse de l’air, Ayumi ne la connaît pas trop si ce n’est qu’elle est là souvent que de passage. Par contre que cette femme s’envoie en l’air dans la cage d’ascenseur, la japonaise l’ignorait mais ça expliquerait ses pannes si soudaines. L’altitude, la gravité, il ne lui manque plus que l’apesanteur et elle aura tout connu.

L’ascenseur s’arrêtant à son étage, elle n’aura même pas besoin de sonner chez sa voisine, cette dernière, habillée d’un simple peignoir (toujours mieux habillé qu’Ayumi actuellement) cherchant très certainement son soutien gorge qu’elle repéra rapidement entre les mains d’Ayumi. Un point est cependant à noté : elle semble assez paniquée. Les deux femmes se retrouveront pour ainsi dire nez à nez comme deux idiotes.

« Ah… euh… Ayumi c’est ça ? »
« Bonsoir Madame Sadori. Vous cherchez quelques choses ? »

Son regard se pointa à la fois sur la tenue de la gamine, sur son soutien gorge, puis sur la tenue de la jeune. Michelle reprit assez vite de l’assurance, ne voulant pas perdre la face devant cette gamine bien moins coincée qu'elle ne l'aurait cru.

« J’ignorais que tu avais ce genre de mœurs ma fille. Depuis quand tu aimes les petites tenues ? Tu sais à ton- »
« Votre mari n’est pas encore rentré c’est ça ? »

La question n’est pas anodine, lui poser ce genre de question revient à ce qu’elle ne pose plus de question. Monsieur Sadori rentre tard, normal pour un gardien travaillant de nuit. Ce couple se voit rarement mais il y a peu de chance que son mari apprécie que les rares fois qu’elle rentre, c’est pour s’envoyer en l’air autre part que dans un avion. La femme se racla la gorge alors qu’Ayumi tendait l’objet.
Journalisée
Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 53


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Octobre 12, 2017, 02:58:57 »

Un simple sweat à capuche orange, rien de plus pour le moment, c'est tout ce qu'elle avait pour se couvrir un tant sois peu le corps. Mais étrangement, elle ne semblait pas plus dérangée que cela de porter seulement ceci. Peut-être oubliait-elle encore qu'elle ne portait pas de culotte ni de soutif, ou bien pensait-elle encore que tout ceci n'était qu'un jeu ? Qu'elle était encore dans un rêve et qu'elle allait se réveiller d'un moment à l'autre ? En tout cas elle avait encore des quêtes à faire pour recevoir les pièces manquantes de sa tenue, et une fois tout cela fait, peut-être pourra-t-elle rentrer chez elle tout simplement, reprendre une vie presque normale. Rick en tout cas profitait des réflexions de la jeune fille pour se rincer l'oeil, pour lui la tenue n'avait pas fait un simple pouf ! De son point de vue la jeune fille l'avait enfilé proprement devant lui et s'était plutôt bien dévoilée en fait. Il en était ravi, elle s'en alla alors, sans doute chiffonnée par cette histoire.

Enfin la déesse de son côté, ne perdait pas de vue sa jolie victime, elle semblait se prendre au jeu, elle regardait cela sans rien perdre, écoutant même les pensées de la jeune victime pour avoir le coeur net sur ses intentions. En tout cas un objet de quête fit son apparition, le soutif de la mère Michelle ! Une Française vivant dans le coin, une femme peu agréable à supporter. La dame en peignoir semblait neutre, elle reprit son soutif non sans commenter l'allure de la jeune voisine. Enfin les deux se laissèrent non sans un peu de venin entre elles. Cela fini Ayumi pouvait donc recevoir sa récompense, Michelle prit son soutif et rentra chez elle, mais laissa sa porte ouverte, le temps de revenir avec un soutif à la taille d'Ayumi. Elle le lui donna prétextant que sa fille l'avait oubliée, ça devrait l'aider, et c'est mieux que de jouer les exhibitionnistes. Enfin elle referma sa porte, laissant à Ayumi tout le loisir d'enfiler son soutif à présent. Un joli soutif noir relativement élégant en fait, bon il faisait un peu fille de riche, et était loin de coller parfaitement à son sweat orange. Il restait donc à trouver une jupe, des bas, des chaussures...

Il était trop tôt pour la quête "droit de passage", mais elle en avait encore d'autres à faire, la suite logique serait clairement de retrouver une culotte, le chemin était indiqué et c'était la porte d'un voisin dans la quarantaine. Un homme discrêt peu bavard, il travaille la journée, mais reste souvent éveillé assez tard, chance pour elle, non ? En tout cas sa culotte était par là, quant à son arme il fallait encore se rendre dans sa chambre, ce qui n'était pas gagné encore. La déesse veillait sur elle de loin, mais trouvant l'attente longue elle finit par lui laisser entendre sa voix :

- Alors, qu'attends-tu pour prendre ta culotte ? Ensuite tu pourras retourner chez toi et faire ton premier live !

Un rire se fit entendre, puis la voix disparut, de même que la présence qui s'était ressentie l'espace de quelques secondes.

Spoiler  
Citation de: Journal de quête
[XP : 400]

Quête active

[Quête - La culotte du voisin]
Votre voisin à retrouvé votre culotte, penser à la lui demander poliment.
Récompense : 200xp et une culotte Idole débutante
Bonus : La turlute magique : 200xp et une "culotte Idole +3 Charisme"

[Quête - Ma première arme]
Ce monde est dangereux, protège toi ! Tu trouveras un "Micro de combat Idole +2 Charisme", équippe le !
Emplacement : à coté de ton godemiché.
Récompense : 200xp

[Quête - Première leçon d'idole]
Va voir ta déesse, il est temps de te faire pardonner et te lancer dans le merveilleux monde des Idoles !
Récompense : 200xp, premier concert & coupe de cheveux Miku bleu azure.

[Quête - Droit de passage (Niveau 2)]
Rick ne laisse personne allez chez lui, pourtrant chez lui se trouve une tenue d'aventurière urbaine ! Trouvez un moyen d'entrée.
Indice : La bite à Dudule rime avec turlute.
Récompense : 350xp,Tenue d'aventure urbaine.

Quêtes terminées

[Quête - Retour en enfance]
Retrouver le jouet de Rick, il l'a perdu dans le hall d'entrée.
Récompense : 200xp et une tenue d'écolière

[Quête - Le soutif de mère Michelle]
Michelle égare tout un tas de choses, trouver son soutif, et elle vous offrira un soutif !
Récompense : 200xp et un "soutif Idole".
Journalisée
Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 74

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Octobre 13, 2017, 06:29:36 »

Cette femme aura beau jouer la sainte ni touche, la Mère Michelle n’est pas en position de jouer les donneuses de leçons. Jusqu’à maintenant, Ayumi ne s’est jamais trop posé de question concernant la fille de cette dernière, du pourquoi du comment elle n’a pas trop de ressemblance avec le père. Heureusement, la fille brune comme sa mère, ça a éviter à son mari de trop se poser de questions et surtout ne pas demander un test ADN avec une procédure de divorce. Ayumi a beau être plus fine psychologue qu’elle n’en à l’air, elle n’est pas psychothérapeute pour couple ! Elle enfila son soutif qu’avec une seule pensée : quelle âge pouvait bien avoir leur fille ? Pour ne l’avoir jamais vu et vu le côté mal luné de sa mère, ça ne surprendrait pas qu’elle l’ait envoyé en école privé pour s’en débarrasser.

Pas d’erreur, la culotte se trouve derrière cette porte, sa carte le signale. Ce qu’elle fout là haut ? Ayumi aurait pu se poser la question mais la voix de la déesse ne lui laissa même pas le temps de réfléchir à, ne serait ce, qu’à trouver les bons qu’elle dira lorsqu’elle toquera à la porte. Sa réponse se fit immédiate, malgré qu’elle se soit retourner pour ne voir qu’un couloir vide.

« Et moi je me demande pourquoi je raisonne comme une autiste depuis tout à l’heure. »

C’est dit sans aucune once d’agressivité, la réponse Ayumi pense la connaître : un personnage de jeu vidéo raisonne de façon la plus logique possible. Du moins c’est de son point de vue puisque le contexte et le monde qui entoure les humains est totalement différents. Bref, en s’étant vu octroyé le don, Ayumi vit maintenant dans son petit monde à elle en étant totalement déconnectée de la réalité. La réponse qu’elle a donné à Rick en est une preuve. Une situation bien ironique et surtout totalement absurde, à l’image de la déesse qu’elle maudit et pourtant qu’elle finira bien un jour par vénérer : les jeux vidéo risquent d’être ennuyants pour elle, la vie réelle risquant de lui offrir dorénavant des situations bien plus pimentées et excitantes, tout ce qu’elle recherchait dans les jeux vidéos et même davantage ! Après tout avec le recul, son ancienne vie devait bien être emmerdante…

Aito Shigeki, un nom certainement trouvé sur un quelconque générateur de noms sur internet par ses géniteurs, est un quarantenaire vivant seul. Peu être célibataire, les individus travaillant loin de chez eux sont monnaies courantes au Japon mais elle ne s’est jamais trop posé la question et à vrai dire, la japonaise s’en moque un peu de sa vie privée. Discret et peu bavard, elle n’en sait pas plus. Bref, elle toquera. Par contre il y a quelques choses qui l’intrigue : quelle différence y a-t-il d’avoir un objet avec un bonus de charisme ? Pour quelqu’un qui n’a pas encore lu sa fiche de personnage ou même repéré l’utilité de son inventaire nec plus ultra qui ferait passer le sac sans fond d’un magicien pour un objet de seconde catégorie, c’est un peu normal comme pensée.

« Bonsoir monsieur Shigeki. On m’a fait comprendre que vous aviez quelques choses qui pourrait m’aller. Je ne vous demanderais pas ce que ça peut faire chez vous, ni comment vous avez obtenu ça- »

Ce n’est pas au Japon qu’il y a des distributeurs de culottes d’occasion déjà ? Ayumi ne veut pas le savoir mais jouer les aguicheuses, elle sait faire depuis qu’elle est au collège là où elle n’a jamais sorti avec quelqu’un. Déboulée comme ça, il va certainement nié mais avant même qu’il n’ouvre la bouche, Ayumi va carrément lui mettre la main « au panier » avant de terminer sa phrase.

« -mais ceci va rester entre nous. De plus, j’aurais peu être un petit service à vous demandez ensuite. »

Elle vient de choisir l’option turlute là.
Journalisée
Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 53


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Octobre 15, 2017, 01:46:08 »

La petite pique de la déesse avait-elle marché ? Il fallait croire que oui, car désormais Ayumi semblait hors de contrôle, la pauvrette avait choisi la pire voie d'un certain point de vue. Le pauvre homme un peu surpris, gêné surtout, regarde autour paniqué, et si on les voyait ? Il l'observa et puis hoche un peu la tête se reculant pour qu'elle puisse au moins faire cela à l'intérieur. L'homme comme souvent ne parlait pas beaucoup, il ferma juste la porte avant de partir chercher une petite culotte, et pas n'importe quelle culotte non... C'était en fait un string rose vif appartenant à Ayumi à l'origine et qu'elle pensait perdu depuis longtemps. Mais le voilà retrouvé, mais... C'est que l'homme en avait un second dans l'autre main, identique en tout point, sauf qu'il avait une petite patte de chat sur le devant en noir sur rose.

Et l'homme voyant la perversité de la jeune fille ne manque pas de les lui tendres, avant de sortir de sa main libre son engin. Un bel engin en tout cas, bien propre, bien droit et durcissant à vue d'oeil devant elle. Il sourit un peu, puis l’al laissa débuter sa turlutte. La déesse elle se manifesta à côté d'eux, mais resta invisible pour l'homme, elle regardait cela en flottant couchée sur le dos dans les airs. Elle jouait avec une mèche de cheveux, semblant hésiter sur une nouvelle couleur. Pourquoi ? Car la mèche passait de rose à noir, puis à vert, puis blanc, blond, roux, retour au rose... Elle observa toute la fellation semblant dans le fond un peu intrigué, et fit de gros yeux quand l'homme jouit. Elle avait déjà vu cela, mais n'en revenait jamais, comme les humains pouvaient se reproduire de la sorte ? C'est... inélégant !

Cela fini la déesse lui fit paraitre la fenêtre indiquant la réussite du bonus de sa quête, elle avait déjà les objets en mains, elle pouvait enfiler celui qu'elle voulait, l'autre terminera dans son inventaire. Un vrai truc magique cela, un inventaire qui se fiche du volume, qui prend tout objet sans limites de taille ou de quantité. Tout le monde en rêverait, c'était pratique, accessible depuis un menu rapide avec plusieurs modes de tris. La déesse disparut alors, comme elle était venue, d'un coup et sans piper mot.

La suite était assez évidente, prendre son arme, puis faire son premier live, dans la seule tenue que comportait son inventaire. Car bien que la déesse la laissa revenir chez elle, il était bon de noter que toutes les armoires étaient vides de leurs habits. Même plus une petite culotte, rien à se mettre autre que ce qu'elle avait déjà grappiller. Son frigo lui était normal, de même que ses produits ménagers et tout ce qui n'était pas purement des habits. Cela fait-elle put trouver la déesse dans la chambre d'Ayumi, occupée à surfer sur internet sans même toucher le clavier ou la souris, ladite déesse flottait encore sur un petit nuage assis en tailleur cette fois.

- Alors c'est comme ça...

Elle regardait des pages sur les fétiches humains, certains plutôt durs, comme les bondages ou encore l'art des cordes. Elle trouvait les humains fascinants en fait ! Elle finit par se retourner, puis regarda Ayumi et lui mit à jours son interface. Elle avait désormais le poids de l'équipement, ses valeurs de forces, de vie, de mana, de plein de choses possibles. Elle pouvait aussi avoir plus de détails en regardant les choses, une fonction "examiner" était apparue, sur la déesse par contre ça ne fonctionnait pas beaucoup plus qu'avant. Mais elle pouvait désormais voir la composition des objets, les matériaux à en obtenir, avait un outil d'assemblage pour fabriquer des choses simples. Des talents faisaient aussi leurs apparition, chant, couture, chasse, cuisine, cartographie, etc. Il y en avait une liste qui semblait s'étendre très loin, heureusement elle pouvait les filtrer par genre, catégorie, niveau actuel, etc.

- Bon, tu vas utiliser cet ordinateur pour ton live, il a tout ce qu'il faut !

En effet, quand la déesse s'éloigna, la machine tout juste correcte de l'étudiante était devenue une machine plus performante, capable de partager de la vidéo en 4K en live, sa connexion internet aussi semblait boostée pour les besoins du jeu imposé par la déesse ? Une page ouverte sur un site de partage en direct, adulte... Attendait l'activation du logiciel de partage, un sourire sur les lèvres de la déesse en disant long sur le genre de stream qui allait suivre... Et sur le pourquoi du comment, son gode était à côté du micro... Le pire là-dedans ? C'est qu'il n'y aura aucune censure sur un direct !


Spoiler  
Citation de: Journal de quête
[XP : 800]

Quête active

[Quête - Ma première arme]
Ce monde est dangereux, protège toi ! Tu trouveras un "Micro de combat Idole +2 Charisme", équippe le !
Emplacement : à coté de ton godemiché.
Récompense : 200xp

[Quête - Première leçon d'idole]
Va voir ta déesse, il est temps de te faire pardonner et te lancer dans le merveilleux monde des Idoles !
Récompense : 200xp, premier concert & coupe de cheveux Miku bleu azure.

[Quête - Droit de passage (Niveau 2)]
Rick ne laisse personne allez chez lui, pourtrant chez lui se trouve une tenue d'aventurière urbaine ! Trouvez un moyen d'entrée.
Indice : La bite à Dudule rime avec turlute.
Récompense : 350xp,Tenue d'aventure urbaine.

Quêtes terminées

[Quête - La culotte du voisin]
Votre voisin à retrouvé votre culotte, penser à la lui demander poliment.
Récompense : 200xp et une culotte Idole débutante
Bonus : La turlute magique : 200xp et une "culotte Idole +3 Charisme"

[Quête - Retour en enfance]
Retrouver le jouet de Rick, il l'a perdu dans le hall d'entrée.
Récompense : 200xp et une tenue d'écolière

[Quête - Le soutif de mère Michelle]
Michelle égare tout un tas de choses, trouver son soutif, et elle vous offrira un soutif !
Récompense : 200xp et un "soutif Idole".
Journalisée
Ayumi Sayako
E.S.P.er
-

Messages: 74

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Octobre 17, 2017, 09:28:02 »

N’ayant que jeter un œil furtif aux culottes, ses yeux seront surtout fixés sur l’appareil de son voisin. Autant dire que c’est la première fois qu’elle en verra un d’aussi près, écran compris, et ne tarda pas à lui passer un coup de langue de bas en haut avant de l’enfiler en pleine bouche sans même attendre le moindre commentaire de l’intéressé. Que dire dans la pratique de sa toute première fellation si ce n’est qu’elle vient de passer en « pilote automatique » et qu’elle ne sera ni extraordinaire (pas d’expérience en la matière), ni mauvaise (pas dégoûtée pour autant). Pour ce qui concerne les pensées d’Aito, c’est toujours aussi incompréhensible : peu être que sa voisine s’est amusée à faire un quelconque pari ou ce genre de chose mais vu le peu de fringue qu’elle porte, elle n’y ait pas aller en mode « caméra caché » pour un quelconque coup tordu comme le ferait ses petits cons de cette génération. Le résultat est là : elle est à genoux à lui faire une pipe, ça le soulage et dans peu de temps, il va se soulager dans sa bouche. Gentleman, si on peut dire cela ainsi, il n’aura pas le vice de lui coller son engin au fond de la gorge pour la forcer à avaler. De toute façon n’étant plus trop maîtresse d’elle même, Ayumi n’aura pas besoin d’une quelconque aide pour avaler. Sa réaction où elle en avalera une bonne gorgée ? Blasée : elle vient de voir apparaître sa toute première compétence. C’est légèrement acide, certainement dû à une vieille habitude pour le monsieur de se boire son verre de saké devant sa télé tard le soir vu le verre vide pas loin, sans pour autant être alcoolique. Il en buvrait certainement moins si Ayumi passerait plus souvent.

Citation
Nouvelle compétence apprise : Oenologie

On s’abstiendra de tout commentaire si celle de gastronomie c’était ouverte dans le même genre de situation... Elle retira le filet de sperme qu'elle avait aux lèvres sans piper le moindre mot sur ce sujet.

« Mes clefs sont dans mon appartement. Entre services rendues, j’imagine que vous ne trouverez rien à redire que je passe par votre balcon pour atteindre le mien. »

Drôle de façon de voir les services. Dans tous les cas, elle n’attendra pas d’avoir son autorisation pour sortir sur son balcon, se mettre sur son balcon et sauter sur le sien. Sa seule réaction ne fut qu’un bref regard vers le vide, où elle se surprendra de ne pas ressentir la moindre peur. Après tout, quel personnage de jeu vidéo aurait les vertiges ?

Rentrant puis fermant sa baie vitré, Ayumi constata rapidement que ses étagères étaient vides. Si la remarque comme quoi une partie de son budget passait dedans lui traversera l’esprit, elle chassa bizarrement bien vite cette pensée. Peu être par peur ? Ou à moins que ça soit vite oublié en voyant la machine.

« Observation. »

C’est surtout pour la dite machine, avec certains composants qui ne sortiront qu’en fin d’année et qui valent largement plus que sa minable paies qu’elle se fait à son petit boulot. L’inventaire ne tarda pas à se montrer aussi, après avoir dit « inventaire » à son tour. Tranquille, adieu les lumbago, elle pourrait se promener avec 20 kilos de drogues que l’on la laisserait circuler avec les salutations de la police ! Elle se contenta de sélectionner la culotte avec le bonus de charisme, joli gain de temps puisqu’elle n’aura même pas besoin de la mettre elle même.

La suite, cette peste se montrera bien plus gourmande que pourrait le croire la Déesse. Elle sait qu’elle ne peut pas éviter cette quête, elle sait aussi que ça peut à la fois apporter des avantages malgré la pelle d’inconvénient qu’elle allait avoir dans les prochains jours. Ou à moins que ce malheureux « inventaire » lui fait croire que cela peut être atout dans sa misérable vie et que l’expérience peut y être. Sans trop s’en rendre compte, elle vient de commencer à partir à la chasse à l’XP. Il ne reste plus qu’à l’avenir elle découvre les joies du farm des compétences et le côté cheater que cela peut lui apporter dans la vie de tous les jours...

« Ma déesse, sans vouloir me montrer arrogante envers votre propre personne. Qu’est ce que j’y gagne si mon live est réussi ou non ? »

Au moins, ce soir elle aura appris le respect et quand il s’agit de faire de la lèche, Ayumi n’a jamais été mauvaise dans ce domaine. Au contraire ! Pas que se montrer à poil la dérange, la seule chose qu’elle espère, c’est qu'une éventuelle personne qu’elle connaît ne soit pas connecter à ce moment là. Juste que si ça foire, elle aura moins de personne qui suit… peu être qu’elle continue à lutter un peu, même si elle sait qu’elle finira par être puni ou non. Hors, vu comment est présenté la quête, que cela rate ou réussisse, cela revient un peu au même.
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox