banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un petit commerce [Zabusa hikiko]  (Lu 181 fois)
Ayano Aishi
Humain(e)
-

Messages: 49


Muwahaha.


Voir le profil
Fiche
« le: Août 03, 2017, 06:13:13 »

Ayano se faisait chier au seins du lycée. Elle prétendait être normale pour pouvoir être au milieu des autres sans éveiller les soupçons, mais en réalité. Elle se sentait vide quand son senpai n'était pas dans les parages. Alors, vu que son set d'arme commence à être un peu user, elle décide de se rapprovisionner en arme, mais elle compte racheter un seul couteau bien. Prévu pour tuer, ce sera bien plus léger à transporter. En passant commande sur un site du marché noir, il est prévu que le livreur passe devant l'enceinte du lycée pour un échange. De l'argent contre une arme. Ils allaient faire ça juste devant la surveillant des portes, mais ils n'avaient pas trop le choix. Toutefois ce n'est pas trop dérangeant parce qu'elle se tient à l'intérieur de l'école, elle ne voit pas tout.  

La jeune lycéenne se prépare tranquillement pour le rendez-vous et se rendit en cours. Elle avait donner rendez-vous vers midi pour qu'elle et le livreur puisse se croiser rapidement sans éveiller les soupçons. Ce faisant, elle suivit ses cours avec la même attention que d'habitude. Elle travaillait dur pour se faire accepter parmi ses camarades et réussir son année. C'est une élève studieuse qui a de bons résultats. Ayano prit son Bento quand les cloches sonnèrent et s'empressa d'aller le manger en vitesse dans les toilettes pour être tranquille. Elle revint dans la salle de classe pour y ranger sa boite vide et  alla devant la sortie de l'école. Elle s'arrête devant la surveillante en place.  


-Bonjour, mademoiselle.  Tout se passe bien ?
-Très bien Melle Ayano. Merci.  
-Bonne journée à plus tard.  

Ayano sort du bâtiment en saluant la surveillante, puis alla se poster contre le mur d'enceinte de l'école bien visible. Elle pianotait sur l'écran de son téléphone portable pour discuter avec une autre fille de l'établissement par texto. Ça parlait de théatre et de pièces qui seraient jouer à la fin de l'année pour le spectacle de fin d'année. Rien d'intéressant en somme. L'heure passa et midi sonna. Les cloches du lycée retentirent et un mouvement de foule se faisait entendre. Ayano regarde alors de gauche à droite pour voir si personne n'arrive puis elle continue de jouer sur son téléphone.  
« Dernière édition: Août 03, 2017, 06:30:37 par Ayano Aishi » Journalisée

Zabusa Hikiko
Humain(e)
-

Messages: 35



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Août 03, 2017, 08:50:38 »

Zabusa avait une bonne répudiation, une très bonne réputation même. Il était bosseur, se donnait à fond, avait un travail pour payer des trucs aux enfants de l’orphelinat. Il avait tout pour avoir une certaine popularité. Cependant, cela ne lui montait pas à la tête, bien au contraire, il n’aimait pas trop cette popularité, car il n’avait pas vraiment un instant à lui. C’est aussi pour cela qu’il acceptait une demande d’une agence quelconque, sans chercher à se renseigner dessus. On lui proposait une simple livraison, pas le genre de chose qui payait beaucoup, mais il aurait sa part et pourrait certainement se payer un petit vers dans un bar qu’il avait vu. Ce qui venait par contre de l’intriguer, c’était la destination de la livraison, le lycée en lui-même. Cela restait assez atypique, mais cela voulait aussi dire qu’il était le mieux placé pour faire ce boulot. Il reçut la description du lieu, le mur de l’enceinte, près du panneau donnant le nom du lycée, autant dire le genre d’endroit que l’on ne se pose pas sans raison.  La description était assez rapide, n’ayant que le nom de famille, avec un peu de recherche il comprit que c’était Ayano. Il en avait entendu parler, une fille tout à fait normale, assez sociable. Le pauvre Zabusa ne pouvait savoir que c’était une façade, façade qui évitait toute suspicion dans le colis, pensant qu’elle désirait simplement ne pas passer par l’intendant du dortoir, qui était du genre un peu parano et à ouvrir les colis des élèves pour s’assurer qu’il n’y avait pas une bombe.

Il avait pris son sac de cour, contenant la petite boite, enfin petite, on aurait pu y caser plusieurs livres de cours, mais cela l’arrangeait au final, il avait l’idée toute trouvée pour venir accoster le destinataire. Il vint à sortir et vit la demoiselle. Il vint à bifurquer avec son sourire amical, faisant un signe de la main. 

- Bonjour Ayano-sempaï. J’ai ce que vous aviez demandé.

Il sortit naturellement le colis, qui était anonyme, mais dont les dimensions parleraient sans doute à la lycéenne, en rajoutant derrière.

- Vous êtes toujours très studieuse, j’ai eu du mal à trouver le livre que vous demandiez. Il a coûté un peu cher, donc cela m’arrangerait que vous me remboursiez une partie, comme convenue. Après, je peux attendre ce soir pour venir chercher la somme, tant que je suis rembourser, le reste importe peu.

Zabusa ne savait pas si Ayano avait l’enveloppe sur elle, d’où la dernière phrase. Il désirait juste faire son travail et n’allait pas poser de question sur le contenu, après tout si on ne lui avait pas communiqué qu’il s’agissait d’un couteau, c’était pour une raison fort simple.  Qui d’un tant soit peu sain d’esprit irait livrer un tel objet au lycée. Encore heureux qu’il n’y ai pas de détecteur de métaux dans l’enceinte, sinon il aurait eu une drôle de surprise

Journalisée

Mon autre compte

Merci d'envoyer les mps sur le compte de Zabusa Hikiko.
Ayano Aishi
Humain(e)
-

Messages: 49


Muwahaha.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Août 03, 2017, 10:50:19 »

Midi passer sur son téléphone Ayano commence à s'impatienter. Elle se demande comment elle allait faire pour trouver son livreur. Elle tourne la tête pour voir l'état de la rue et deux ou trois élèves sortent. Un en particulier arrive vers Ayano avec un grand sourire et son sac de cours.  Comment se fait-il que ce soit un autre élève qui est sa commande ? Et merde ! Elle allait devoir la jouer fine si il en connaissait son contenu. Elle gardait son calme ne pouvant de toute façon pas exprimer son calme et lui rendit son sourire pour faire style, elle est humaine elle aussi.

-Bonjour, Zabusa. Alors comme ça c'est toi mon livreur ?  

Lorsqu'elle vit le colis entièrement blanc et anonyme, elle ne put s'empêcher d'avoir un petit sourire. Ce qu'elle avait commandé était arrivé, enfin ! Ça faisait plus de deux semaines qu'elle attendait sa commande. Ses ustensiles de cuisine commençaient vraiment à vieillir. Ça ne lui parlait que trop bien, elle connaissait les dimensions de son nouvel objet d'amusement et elle allait pouvoir en faire des choses amusantes avec.

-Oh, oui en effet je travaille dur pour réussir dans la vie. Merci. Dis-moi, quels sont les rumeurs à mon sujet s'il y en a ?

Elle avait ignorer la question du paiement, car elle avait prévue le coup afin que la livraison se passe sans accroc et que tout le monde récupère ses biens rapidement. Ayano esquisse un sourire encore une fois et fouille dans son cartable noir. Elle en sort une petite enveloppe avec un coeur dessus. Visiblement l'enveloppe contient quelque chose de précieux et elle lui tend.  

-Dans cette enveloppe tu trouveras tout  ce dont tu as besoin également, j'ai prévue mon coup pour que tout soit fait sans encombre et rapidement...  

En effet, si les autres apprennent que ayano fait du trafic d'arme, elle pourrait se faire renvoyer et elle  aurait de sérieux ennuis pour reprendre des études ou pire, ne plus voir senpai et ça elle ne pouvait pas se le permettre. Le surveillant qui guette peut voir que c'est un simple livre et n'est pas plus suspicieux que cela vu  la forme de la boite et la réputation d'Ayano pour être une bosseuse acharnée. Tant mieux si tout le monde pense que c'est des bouquins, cela ne fera que renforcer la discrétion d'Ayano.  
« Dernière édition: Août 04, 2017, 02:30:50 par Ayano Aishi » Journalisée

Zabusa Hikiko
Humain(e)
-

Messages: 35



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Août 06, 2017, 02:07:04 »

Le jeune lycéen vint à hocher de la tête positivement, gardant toujours ce sourire qui me rendait adorable. Il n'avait pas besoin d'en dire plus, car il était un simple livreur, bien qu'il ne pouvait s'empêcher d'avoir une petite pensée sur ce que contenait cet objet. Il entendit la question sur les rumeurs qui circulaient sur elle, ce qui était compréhensible dans le fait qu'elle semblait être une élève modèle, donc assez peu soucieuse de ce que l'on disait sur elle et se consacrant uniquement sur les études. Aussi il se mit à répondre avec franchise.

- Et bien, on dit que vous êtes une élève qui travaille beaucoup et qui a une bonne réputation envers les enseignants et les élèves. Je ne peux pas en dire plus, car j'avoue porter assez peu attention aux rumeurs, car on peut colporter tout et, surtout, n'importe quoi.

Zabusa vit Ayano tendre une petite lettre avec un petit coeur sous forme de sceau, ce qui était très mignon et vint à faire tourner la tête du jeune homme pour regarder autour de lui. Ce genre de lettre pouvait tellement être l'archétype d'une lettre pour donner rendez-vous et faire une déclaration. Il saisit avec douceur la lettre en venant à la remercier comme il se devait. Il ne vint pas à regarder tout de suite, ce qui pouvait encore plus donner un quiproquo si une personne venait à regarder.

- Tu souhaites que l'on échange nos numéros ? Cela pourrait faciliter la prise de contact, si tu souhaite d'autres livres et que je ne suis pas forcément en cours? Je ne t'oblige à rien, tu peux refuser cela ne m'offusquera pas. 

Le lycéen attendait la réponse.
Journalisée

Mon autre compte

Merci d'envoyer les mps sur le compte de Zabusa Hikiko.
Ayano Aishi
Humain(e)
-

Messages: 49


Muwahaha.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Août 06, 2017, 11:06:38 »

-D'accord, c'est mieux comme ça merci. 

Ayano semble satisfaite qu'il n'y ai pas de rumeur la concernant. Après tout, ses crimes doivent être passés sous silence. 

Elle regarde Zabusa avec un sourire jouant son rôle de façade tout en étant distraite par une autre de ses pensées. Elle range sa boite dans son cartable l'heure continue de tourner.   

Ayano se redresse de son mur pour tranquillement sortir son téléphone et voir son numéro d'afficher. Pas question de le dire à haute-voix, elle a assez de problème comme ça avec info-chan qui figure d'ailleurs dans ses contacts, de quoi créer une légère suspicion de la part de Zabusa. 

-Comme tu veux, voici mon numéro, je te laisse le noter dans ton cellulaire. 

Elle attendit que ce dernier note son numéro pour pouvoir passer à autre chose, elle allait devoir faire preuve de prudence, car elle ne pourrait pas le tuer tout de suite, si elle le voulait vraiment.

Une fois fait, il était environ midi quinze, il restait un peu de temps à tuer avant la reprise des cours.   Elle se tourna vers l'école en se disant bien qu'elle pourrait tester son nouveau joujou.


-Que fait-on maintenant ?
Journalisée

Zabusa Hikiko
Humain(e)
-

Messages: 35



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Août 06, 2017, 01:18:20 »

Zabusa était content qu'Ayano ne se fâche pas du passage du vouvoiement au tutoiement. Elle aurait été en droit, après tout elle était la sempaï de Zabusa et méritait, de ce fait, une plus grande marque de respect. Le jeune homme ne le faisais pas par manque de politesse, loin de là, il se disait juste que cette lycéenne avait une aura particulière. Il ne pouvait pas dire s'il s'agissait d'une capacité surnaturelle ou autre chose, mais il arrivait à ressentir un petit quelques chose chez les gens. Cela pouvait être de la solitude, de la perdition ou tout autre chose. Il sourit en entendant Ayano accepter d'échanger les numéro, osrtant un portable qui aurait fait rigoler beaucoup de gens.

Zabusa n'était pas très riche et cela se voyait surtout dans son téléphone, un modèle assez vieux, qui ne pouvait que prendre des numéros en contact, appeler et écrire des sms, pas de quoi aller sur internet ou encore faire des photos. Il s'en fichait un peu personnellement, cet outil servant pour ce qu'il était conçu, à savoir pouvoir contacter des personnes que cela soit par voie orale ou écrite.  Il vint à enregistrer le numéro d'Ayano, transmettant le sien au passage et venant à envoyer un sms pour vérifier qu'il n'avait pas fait d'erreur. Cet envoi était aussi pour savoir si Ayano était du genre à mentir sur son numéro de téléphone, il n'en aurait pas tenu rigueur, avec les pervers qui traînent dans la ville et les disparitions de personnes, mieux valait se montrer prudent.

Le lycée ne vint pas à avoir une réaction en voyant le contact "info-chan", il n'avait pas fait attention et cela n'aurait rien dit au jeune homme. Quand se présenta la question d'occuper le temps, Zabusa vint à réfléchir.

- Nous pourrions nous reposer un peu sur le toit, il y a peu de monde à cet heure et il fait beau, autant décompresser un peu avant les cours, non ?   

Le jeune homme ne savait pas trop à quoi il s'exposait, le toit était un endroit très isolée et le brouhaha des lycéens rendait ce lieu propices aux coup-fourrée, sans doute était-ce pour cela que certains actes de rackette ne se faisaient que sur ce lieu.
Journalisée

Mon autre compte

Merci d'envoyer les mps sur le compte de Zabusa Hikiko.
Ayano Aishi
Humain(e)
-

Messages: 49


Muwahaha.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Août 06, 2017, 05:18:42 »

-Le toit de l'école ? Très bien, allons-y.  

Voyant que le type en question envoie un message à Ayano, elle ne range pas tout de suite son portable et ne rit pas face à l'antiquité du téléphone. Elle non plus n'a pas un téléphone hyper sophistiqué.  

Il se met à vibrer et répond au message pour enregistrer le contact. Elle y marque "Zabusa" comme nom de contact et fini par ranger le cellulaire dans une de ses poches. Il ne lui est plus utile désormais.  

Ayano commence donc à marcher vers les couloirs de l'école.  

Elle s'y engouffre en évitant les autres élèves qui déambulent dans les couloirs aux heures de pointe et se moque bien de savoir si Zabusa la suit, elle connait le chemin de toute façon.  

Elle pousse la porte du toit une fois arrivée sur place et en effet : la cour est vide. Personne, tout le monde doit manger au réfectoire tant mieux.  

Ayano a développer une technique pour prendre des photos de culotte sans être vue par ses camarades, un rapide tour de passe passe permet de passer la main rapidement sous une jupe et de photographier avec le flash ou non. De ce fait, elle s'assure d'avoir de quoi payer info-chan en service rendu.    

S'asseyant sur le banc vide, elle regarde passer les nuages ne se doutant de rien.  La prof à l'entrée n'avait même pas questionnée ayano sur le contenu de la livraison, comme elle lui faisait  confiance : c'était bien pratique.  Elle utilise son cellulaire et commence à discuter avec info-chan par sms pour obtenir certaines informations. Elle tourne le regard vers Zabusa.


-Nous voici, sur le toit. Il est bien vide
Journalisée

Zabusa Hikiko
Humain(e)
-

Messages: 35



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Août 07, 2017, 02:59:20 »

Zabusa parvint à suivre la demoiselle, venant à se faufiler dans la foule. Les regards se portant sur lui, il avait lui aussi une bonne réputation et un physique pas moche. Il se mit à zigzaguer dans les escaliers, à cause du monde, ce qui vint à être plus facile au fur et à mesure des étages. Il parvint enfin au toit, comme il l’avait supposé, il n’y avait pas grand monde et cela l’arrangeait, avoir des fangirls aux fesses cela venait souvent à l’ennuyer, car il se sentait comme entravé dans ses mouvements.   

Pour le lycéen, ce ne fut pas le banc qui était le mieux, il se mit sur le dos à même le sol, profitant du vent qui venait caresser son visage et faire un peu bouger ses cheveux, observant le ciel en poussant un petit soupir de plaisir. Quand il entendit le commentaire d’Ayano, il vint à pencher la tête sur le côté pour observer la camarade de classe. Il répondit avec un sourire.

- C’est pour cela que j’aime bien cet endroit, il y a peu de monde, on peut se décontracter tranquille et même faire le pitre, sans être dérangé, surtout que personne n’a encore comprit que l’on pouvait fermer la porte de l’extérieur, ce qui est bien pratique quand on ne veut pas être dérangé. 


Il retournait le visage vers le ciel.

- De toute manière aucun surveillant ne vient ici, c’est un peu comme un sanctuaire des élèves, même si des crétins s’amusent à l’utiliser pour voler l’argent des autres.
Journalisée

Mon autre compte

Merci d'envoyer les mps sur le compte de Zabusa Hikiko.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox