banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Gavroche [PV]  (Lu 1303 fois)
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Janvier 12, 2018, 02:20:41 »

Pour autant qu'il s'en souvienne, Max ne s'était jamais senti aussi intimidé que face à celle qui était désormais sa maîtresse. Agenouilla devant elle, il s'attendait à n'importe quel instant à ce que la démone ne se rende compte qu'il n'était qu'un petit vaurien, absolument pas digne d'être son servant...et honnêtement, quand Samara entoura de nouveau le cou du jeune homme avec sa queue, et se mit à serrer...il cru bien qu'elle allait l'étrangler pour être aussi inutile.

Gnnnn...p...p-p...

Il allait dire "pitié", juste avant que la démone ne désserre sa prise sur sa gorge. Elle ne l'avait même pas vraiment étranglé, du moins pas au point de l'empêcher de respirer, mais il était si effrayé et intimidé que son imagination lui jouait de mauvais tours. Il se trouva toutefois libéré, à son grand soulagement, du moins jusqu'à ce quela démone ne fasse à nouveau preuve de ses capacités de télépathie...et n'énonce à haute voix des parties de sa vie qu'il aurait préféré oublier. Les joues rougies, il ne pouvait même pas essayer de nier quoi que ce soit, car tout était vrai, une véritié aussi incisive qu'une lame aiguisée, il avait beaucoup souffert de son apparence...ni vraiment fille, ni vraiment garçon, il n'était jamais parvenu à s'intégrer à cause de son aspect physique trompeur, et s'était bien souvent fait rejeter. Il avait donc du apprendre à se débrouiller tout seul, en misant sur son agilité et sa rapidité plutôt que sur la force brute...ce qui vu son physique de petite crevette, avait été plutôt une bonne idée, jusqu'à maintenant.
Mais pendant qu'elle était en train de le narguer, tout en lui démontrant l'étendue de ses pouvoirs, Samara déplaça sa queue le long de son corps jusqu'à...jusqu'à atteindre son sexe, qui se fit..."carresser" par cette excroissance propre aux créatures démoniaques.

M-Maîtresse...aaaaaah...

Comment était-il censé réagir ? Il ne savait plus ! Max n'osait même pas bouger tant il avait la frousse que ça lui vaille une punition mais...mais cette queue qui était en train de lui masser son sexe...Bon dieu, il avait déjà joui à deux reprises sous les doigts experts de Kazuha, mais il sentait que si ça continuait ainsi il allait...
Fort heureusement, cette "torture" cessa avant que Max n'arrive à bout de forces. Oh sa queue était désormais bien tendue et lui faisait mal, mais au moins il était parvenu à se retenir, même si ça avait été presque in extremis. Puis il lança un regard derrière lui, et vit Kazuha qui lui ordonna de s'approcher d'elle, et elle portait ce qui semblait être de bien étranges pièces de...de vêtements ?
Ce ne pouvait être que ça, car rapidement, l'esclave qui l'avait "receuillie" ici commença à lui faire enfiler ces choses, qui étaient d'une matière que Max ne connaissait pas. Le Latex, ce n'était pas vraiment courant dans les milieux qu'il avait fréquenté, et il regardait Kazuha avec interrogation, tandis que cette dernière tenait à l'habiller elle même. Max se mit rapidement à être parcouru de frissons, les parties de cette tenue qu'on lui faisait enfiler, petit à petit, collait vraiment à sa peau, ça en devenait même une sorte de seconde peau en vérité...ce qu'il n'avait jamais ressenti au préalable. C'était la première fois que quelque chose moulait autant sa poitrine, au point où l'on distinguait encore ses petits abdominaux, et ses tétons qui...qui étaient tout durs.

*C'est...c'est...*

Qu'est-ce que c'était que cette sensation qu'il ressentait ? Kazuha continua ensuite en lui faisant enfiler de très longs gants, qui remontaient jusqu'à bien après ses coudes, et c'est en remuant ses doigts après qu'il s'en soit fait enfiler un qu'il remarqua que cette matière crissait. Ce n'était pas quelque chose qu'il croyait possible, lui qui n'avait toujours eu droit qu'à des espèces de toges rapiécées et amples. Là, c'était l'extrème inverse, cette matière se collait vraiment à lui, à sa peau, et comme il la portait, il ne faisait pas qu'entendre le latex crisser...il le sentait aussi, cet espèce de frottement contre sa peau, de caresse qui se faisait au moindre mouvement qu'il pouvait avoir.
Une fois les gants mis, Kazuha le fit s'assoir contre elle, maintenant comme tout à l'heure sa tête entre ses seins...et commença à lui enfiler de longs collants, qui remontaient jusqu'à la moitié de ses cuisses. Max nota à quel point Kazuha prenait tout son temps pour lui enfiler ces collants, à tel point que le jeune homme ne pouvait qu'être au fait du toucher que ça avait...surtout en passant au delà de ses genoux, en s'approchant de son entrejambe. Étant de plus en plus couvert de ce latex, Max sentait de plus en plus de crissements à chaque fois qu'il faisait le moindre bruit, et il avait de plus en plus "chaud", car la sensation était finalement bien loin d'être désagréable. Les collants moulaient même chacun de ses doigts de pieds, et il se sentait de plus en plus "pris" dans cette tunique...surtout quand Kazuha présenta, et commença à faire glisser le long de ses jambes, une culotte faite de la même matière. Max sentit sa respiration lui manquer à plusieurs reprises, et il se crispa légèrement lorsque Kazuha entreprit de l'enfiler sur son bassin.
Ce sous-vêtement lui moulait prodigieusement les fesses, au point que le latex rentrait volontiers dans sa raie, quand à son sexe...quand à son sexe, et bien il bandait bien trop dur pour qu'il puisse, dans cette position, rentrer entièrement, ce que Kazuha ne manqua pas de noter.

P-Pardon je...

Il n'ajouta toutefois rien d'autre, l'esclave ajouta la touche finale en présence d'un collier, qu'elle mit autout de son cou, puis elle l'aida à se redresser.

Nnnnnn...

Max garda ce léger gémissement pour lui, mais le simple fait de se redresser faisait que le latex, qui collait désormais bien à sa peau, crissait, emplissant la salle de ce bruit. Puis, Maîtresse lui ordonna de revenir à elle...à quatre pattes, et d'aller lécher ses pieds. Max dégluttit, mais obéis. En se mettant à quatre pattes, sa queue qui dépassait légèrement de sa culotte se trouva fourrée complètement dedans, et le fait de se déplacer fut...une torture. Le latex moulait son sexe fermement, pas seulement sa bite en elle même, mais aussi ses testicules...et dans cette position, il sentait même le latex mouler encore d'avantage sa croupe, à la limite de former un "cameltoe" avec son petit trou serré...

A...Ah...

Les crissements multiples s'accompagnaient, pour le jeune homme, de caresses et de frottements de la matière contre sa peau, et concrètement, chaque ouvement correspondait, contre son sexe, à des caresses très excitantes. Il parvint, presque par miracle, par arriver à hauteur de sa Maîtresse sans faire dans sa culotte...mais le plus dur restait encore à faire. Timidement, le jeune homme, tout en regardant craintivement sa maîtresse dans les yeux, prit dans ses mains l'un de ses pieds pour le redresser, l'amener à ses lèvres.

Maîtresse je...j-j-je...huuuum....

Ce pied...oh par tout ce qui pouvait exister...ce pied ! Max avait l'impression d'être en train de perdre la tête, il avait tellement mal à son sexe, tellement...tellement envie. Comment pouvait-il seulement mettre avec des mots ce qu'il était en train de ressentir en se dandinant dans cette tenue ? Comment pouvait-il décrire ce pied absolument divin, vers lequel il approcha respectueusement ses lèvres, les entrouvrant, pour prendre délicatement des orteils dans sa bouche pour les lécher, et les sucer ? Comment pouvait-il seulement parler, alors qu'il était plus excité qu'il ne l'avait jamais été de sa vie ?
Étais-ce le latex ? Est-ce que sa Maîtresse usait sur lui de magie sans qu'il ne s'en rendre compte ? Quoi qu'il en soit, au bout d'à peine une petite minute, le jeune vaurien se trouva obligé de retirer sa bouche par peur de risquer de mordre. Il se retira, car il était arrivé au point de rupture. Tout ça, c'était trop, il ne pouvait plus se retenir. Alors en gémissant, presque comme une fille l'aurait fait, en se blotissant contre la plante du pied divin de sa Maîtresse...il jouit. Max eut un bel orgasme dans sa culotte en latex, qui moulait tellement bien sa peau que rien ne coula en dehors.

Ah...Aaaaaah...
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 436



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Janvier 12, 2018, 02:58:41 »

Max disposait d’une tenue de qualité supérieure, un latex très précieux, et terriblement moulant. En fait, Samara ne connaissait pas de latex plus moulant que celui-là. Les artisans infernois étaient, sur le traitement et la création du latex, de véritables virtuoses. Ils parvenaient à la perfection à confectionner du latex très précieux, comme celui que le petit Max portait. Très nerveux, l’homme bandait durement, et régalait Samara, qui ferma même les yeux, en entendant les onctueux crissements. C’était un son qu’elle aimait beaucoup entendre. Samara n’avait jamais vraiment été fétichiste, jusqu’à ce qu’elle rencontre Mélinda, et ses esclaves. La vampire avait un goût très prononcé pour le latex, et avait contaminé la démone. Elle était donc ravie de pouvoir utiliser cette belle tenue sur Max, qui avançait laborieusement. Il était d’ailleurs préférable qu’il avance à quatre pattes, car Samara n’était pas sûre que, vu son excitation, il puisse tout simplement marcher normalement. Chaque pas devait être excitant pour lui, car le latex remuait contre son corps, frottait ses testicules et sa queue. D’ailleurs, son membre réussit à disparaître dedans, la culotte formant une belle bosse, moulant sa queue.

Laborieusement, Max arriva finalement devant sa Maîtresse, et déposa alors plusieurs baisers sur son pied, tout en tremblant et en soupirant. Il essaya alors de parler, tout en continuant à rougir, ce qui fit sourire Samara :

« N’essaie pas de parler, petit chien, tu n’es pas en état de le faire, contente-toi de sucer, et de te laisser aller... »

En consultant les pensées de l’esclave, elle avait vu à quel point ce dernier était pur. Des érections, il en avait bien eu, mais il était encore jeune, et n’avait jamais connu de fille. Samara en venait même à se demander s’il avait seulement déjà joui une seule fois. Elle sourit donc, en continuant à lire ses pensées, pendant qu’il léchait ses orteils :

« Ton jeune corps s’éveille au désir sexuel, Max... Tu as déjà eu des érections, mais sans jamais vraiment comprendre de quoi il s’agissait. En fait... »

Max eut alors un orgasme, stimulé par les frissons du latex, ce qui fit encore sourire Samara, qui sentit le plaisir déferler dans l’esprit du jeune homme... Et, rapidement, elle claqua des doigts, les pupilles de ses yeux devenant provisoirement roses. La magie rose influa, et, loin de dégrossir, le sexe du jeune homme resta toujours aussi dur, crachant même quelques monceaux de sperme supplémentaire, sans que rien ne déborde, sa queue flottant ainsi dans son propre foutre.

« Tu as joui, Max... Tu as entendu parler des orgasmes, bien sûr, mais je vois bien que tu n’avais jamais joui jusqu’à présent, te calmant à chaque fois, refrénant tes pulsions. »

Elle ricana encore, et sa queue caudale caressa encore le sexe de l’homme.

« Crois-moi, petit puceau, tu vas beaucoup jouir aujourd’hui... Ton sexe m’appartient, je peux te provoquer des orgasmes à répétition comme bon me semble... »

Samara lui en fit la démonstration, puisant encore dans la magie rose, et le sexe de Max se mit à trembler, assailli de désirs et de stimuli, qui ne tardèrent pas à provoquer le résultat attendu, le faisant jouir une seconde fois.

« Profite, petit chien, et lèche bien mon pied... Ensuite, je mettrais des collants, et on verra ce qui te fait le plus jouir... Ma peau, ou ma peau recouverte de latex ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox