banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: Moment chauds aux pays des sables... (Eris et Mira Crone) FINI  (Lu 4533 fois)
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« le: Octobre 01, 2015, 04:19:37 »

Des visions harcelaient mon esprit qui vagabondait ailleurs. Je voyais un mur géant*, des silhouettes portant une armure de fourrure d'un noir corbeau* et la neige qui tombait. Bien qu'il semblât faire froid et très venteux là ou j'étais, je ne ressentis point le froid me toucher ni le gel engourdir mes membres, malgré la tenue de danseuse du ventre que je portais et le fait que j'étais pied nue. La noirceur avait envahi le ciel, des nuages couvraient à peine le ciel étoilé tandis que les éclats lunaires perçaient le voile des nuages. Silencieusement, je me promenais sur un sentier enneigé, bien que visible vu que beaucoup de personnes semblaient avoir marché dessus récemment. Au bout du chemin, enfin, j'arrivais à une porte en bois renforcée, deux personnes portant une armure de fourrure noire et tenant entre leurs mains des épées en argent, toute deux planté dans le sol, tenant la garde de leur lame. D'un hochement de tête, je les saluais respectueusement et ils en firent de même. J'avais l'impression de les connaitre, de les avoir déjà vu... Mais quand ? Contrôlais-je vraiment mes actions ou était-ce une scène du passé qui se jouait dans mon esprit ?

Alors que la porte allait s'ouvrir et que les 'chevaliers' s'écartaient du passage pour me laisser entrer, je sentais mon corps se faire secouer avant que je ne revienne a la réalité, découvrant que j'étais couché sur mon lit, les rayons du soleil frappant mon visage. Je me mis en position assise et frottais mes yeux, voyant qu'une servante m'avait réveillé et m'avertissais qu'il y avait une invitée recueillie. Je hochais la tête et la congédiais, posant mes pieds sur le carrelage froid en marbre brun de ma chambre, me mettant ensuite debout et m'étirais longuement, comme un chat. Je réarrangeais ensuite rapidement les couvertures rouges de mon lit à baldaquin, correctement. Les volets de ma chambre étaient fermés, vu qu'il y avait une petite tempête de sable en ce moment. Heureusement que je portais toujours ma robe donc, je me mis en direction de la salle du trône de mon palais et arrivais enfin après un moment.

Les murs de la salle du trône étaient en marbre blanc avec des motifs serpentins qui recouvrait certaines parties du mur, avec quelques décorations en or en forme de scorpion ou en dragon, des tapisseries ainsi que des tableaux. La grande porte qui menait à la salle du trône était faite en écorce de fer, un type de bois très résistant aux béliers, aux flammes et autre équipement de sièges qui pourrait la défoncer, bien qu'il y eût sa limite. Sur des autels et des vitrines se trouvaient des trophées de guerres que mon défunt mari, ELLIPSIS, a gagner au fil des batailles. Armes, armure, trophée de 'chasse' comme des crânes de dragon ainsi que d'autres choses de ce genre. Les Scorpions Dorées, quant à eux, se tenaient en rang, armés de leur lance et épées, prête a agir pour défendre leur Dame des Sables, ainsi que 20 de mes meilleurs Scorpions qui se tenaient prés du trône qui avait la forme de la gueule d'un grand dragon ouverte, en or, les dents faisant office d'accoudoir (et heureusement que ces dents étaient pas tranchants). Je m'asseyais à ma place, la paume de ma main contre ma joue. Nous devions être dans l'après-midi, je pense.

Après un moment enfin, la porte s'ouvrait silencieusement malgré sa grande taille, laissant voir une personne a la silhouette familière... Et je reconnus enfin Mira. D'un coup, je me mis debout et souriait chaleureusement à la jeune fille, m'approchant d'elle de mon pas gracieux et rapide.

-Mira ! Ça fait longtemps ! Lui dis-je en l'enlaçant dans mes bras, l'époussetant un peu les cheveux vus qu'il y avait du sable dessus. Ça va, tu n'as rien ? J'espère qu'il n'y a pas eu trop de problèmes durant ton voyage... Que me vaut cette visite ?

Premier *: https://patricksponaugle.files.wordpress.com/2013/12/game-of-thrones-poster-north-of-the-wall.jpg

Deuxième *: http://vignette3.wikia.nocookie.net/gotascent/images/a/a5/World_Supplies_to_the_Wall_Win.jpg/revision/latest?cb=20140130214822
« Dernière édition: Décembre 03, 2016, 04:55:49 par Eris Langnar » Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 220



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #1 le: Octobre 01, 2015, 06:35:57 »

Il y a des souvenirs dans la vie que l'on garde précieusement dans un coin de sa mémoire : sa remise de diplôme, son premier baiser, le jour de son mariage, la naissance de son enfant... Pour Mira, seuls trois souvenirs valaient vraiment le coup d'être gardées avec beaucoup de précaution : la première fois qu'elle a vu sa sœur, la seule famille biologique qu'elle avait, son affrontement avec Inferno, la source de sa quête folle sur Terre, et le jour où elle avait perdu sa virginité dans les bras d'Eris Langnar. Le jour en question, Mira ignorait quasiment tout d'Eris. Tout ce qu'elle savait, c'était que cette femme venait du Sultanat des Sables Blancs, un royaume désertique sur Terra, qu'elle dormait dans une chambre deux fois plus grande que celle que la jeune fille occupait chez sa sœur, et que c'était une amante tout bonnement incroyable. En plus de son pouvoir de se faire pousser une bite, tout son corps dégageait un charme et une attirance magnétique, qui avait happé la petite fille et en avait fait une femme au terme d'un délicieux rapport qui avait emmené Mira plusieurs fois à l'extase. Après ça, elle s'était jurée de revenir un jour dans la chambre de la vipère des sables et de partager à nouveau un moment intime avec elle.

Depuis, Mira avait fait de nombreuses recherches sur Eris, et ce qu'elle avait trouvé la troublait beaucoup. La famille Langnar était une famille noble du sultanat, avec une richesse et une renommée qui s'étendait au-delà des frontières du désert. Autant dire que cette femme était une femme d'un haut rang social, qui pouvait sûrement amener dans son lit n'importe quelle homme ou femme avec bien plus de talent sexuel que la mercenaire. Et pourtant, elle l'avait choisie pour être son amante d'une nuit. Quand elle réalisa ça, la jeune fille décida qu'il était plus que temps de retourner à la demeure des Langnar et de revoir celle qu'elle idolâtrait presque. Mais aucune de ses tentatives pour entrer en contact avec elle ne fonctionna. Au début, elle pensait que c'était parce que la vipère ne voulait pas la revoir, mais elle chassa vite cette possibilité car elle refusait de l'envisager. Elle aimait trop Eris pour ça. Du coup, elle décida de prendre le taureau par les cornes et de se rendre au sultanat par ses propres moyens.

La traversée du désert était un voyage pénible et éprouvant, mais Mira avait la meilleure des motivations. Chevauchant une moto qu'elle avait spécialement fabriquée pour traverser ce genre de milieu, elle avançait à un rythme très encourageant et pensait arriver dans la ville de Ghibli sous peu. Le plus dur de ce parcours était la chaleur, une chaleur insupportable qui desséchait la peau de la jeune fille. Pourquoi s'infliger ça ? Parce qu'elle ne pouvait pas se téléporter dans la chambre d'Eris sans prévenir, c'était l'arrestation à coup sûr.

Finalement, la mercenaire réussit à atteindre l'entrée de la ville. A partir de là, trouver la demeure des Langnar fut difficile à cause la tempête de sable qui frappait, mais elle y arriva quand même. Mira laissa sa moto à l'extérieur, protégée par un antivol à reconnaissance digitale et vocale qui enverrait un bon coup de jus à celui qui y toucherait sans son accord, et frappa à la porte. Deux gardes en armure dorée avec un scorpion dessiné lui ouvrirent.

« Bonjour, je m'appelle Mira Crone. J'ai traversé le désert pour rencontrer dame Eris Langnar. Je souhaiterais avoir une audience. »

Étant donné le caractère très classieux de l'endroit, il fallait bien faire preuve d'un peu de tenue.

La mercenaire réussit à entrer dans la demeure. Les gardes lui prirent ses vêtements de protection contre le sable et son anneau dimensionnel, qui était considéré comme une arme. Règles de sécurité obligent.

« Prenez en soin s'il vous plaît. Cet anneau est très important pour moi. »

Les deux ''scorpions'' amenèrent la jeune fille jusque devant une grande porte et lui demandèrent d'attendre ici avant de filer par un couloir. Elle s'appuya dos contre la porte et attendit. Pour passer le temps, elle fredonnait des airs de chansons populaires sur Terre ou se repassait dans sa tête des scènes de son premier coït avec Eris. Soudain, la porte commença à s'ouvrir. Mira se redressa rapidement et fixa droit devant elle, espérant voir sa chère et tendre.

La porte dévoila une pièce immense et splendide, avec des murs en marbre blanc couverts de motifs serpentins, des décorations en or, des tableaux et des tapisseries. Des autels étaient dressés le long des murs, avec des trophées reposant dessus. Le plus intimidant était sûrement la rangée de gardes en armure dorée se tenant en rang le long du chemin menant au trône, ainsi que la vingtaine d'hommes veillant près de ce même trône. Et au bout de la pièce, Mira aperçut enfin Eris, assise sur son trône d'or en forme de gueule de dragon, toujours aussi belle qu'elle l'était lors de leur dernière rencontre. Et la vipère des sables reconnut aussi son invitée. O joie, elle ne l'avait pas oubliée. Rien que ça, c'était une satisfaction pour la jeune fille.

Mira marcha droit devant elle pour rejoindre Eris, qui marchait d'un pas bien plus grâcieux et qui ondulait des hanches de telle façon que ça en faisait presque mouiller la mercenaire. Et quand elle put prendre la femme dans ses bras et mettre dans sa tête entre ses seins, ce fut comme si une partie d'elle venait de renaître.

« Eris. Enfin je te retrouve. »

La vipère enleva les grains de sable qui traînaient encore dans les cheveux de son invitée, puis la questionna sur la raison de sa présence.

« Lors de notre dernière rencontre, je t'avais dit que je reviendrais te voir. J'ai essayé d'entrer en contact avec toi, mais rien n'a marché. Alors je suis venu directement ici. J'espère que je ne dérange pas ? »

Eris lui répondit que non, que l'avoir était ici était une joie et elle lui proposa d'aller dans une autre pièce pour discuter.

« C'est gentil mais je préfère aller droit au but : Eris, je suis venue ici pour voir ton harem, comme tu me l'avais proposée lors de notre dernière rencontre. Et j'aimerais aussi pouvoir profiter du talent de ceux et celles qui s'y trouvent. Enfin, je profite de l'occasion pour te dire que tu es ravissante, comme toujours. »

Intérieurement, la jeune fille priait pour que la vipère l'embrasse maintenant. Ses lèvres lui avaient tellement manqué.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Octobre 06, 2015, 02:47:35 »

Je souriais chaleureusement en voyant le visage toujours aussi beau de Mira, la fille aux yeux d'or. Les autres avaient vraiment tort de trouver qu'elle était effrayante avec ses yeux-là, moi, je la trouvais magnifique et mignonne à croquer. Pas que je suis cannibale, hein ! Je peux bien la croquer d'une autre manière... Si vous voyez ce que je veux dire. La petite m'avait bien manqué et je suis sure qu'elle a bien couché avec d'autre personne pendant que je n'étais pas là. En sorte, elle me rappelait moi-même quand j'étais jeune après m'être marié à ELLIPSIS. Quand il n'était pas là, je me faisais prendre par les autres concubines, a longueur de journée et quand il était là... Hey bien, il me prenait aussi, mais plus sauvagement, malgré mon âge, bien que je le fisse toujours avec consentement. Il avait beau être sauvage, il ne couchait qu'avec mon accord... J'acceptais toujours.

Elle répondit à ma première question en disant qu'elle reviendrait me voir, ce qui était vrai vu qu'elle me l'a dit la première fois qu'on s'est rencontré (et la première fois que j'ai couché avec elle) et que par mainte fois, elle avait essayé de communiquer avec moi en vain et sans succès. De ce fait, elle était donc venue directement ici, en espérant qu'elle ne me dérangerait pas. Je lui dis qu'au contraire, j'étais ravie de sa visite et lui proposais donc de discuter dans une autre pièce, au calme, sans arrière-pensée, bien entendu. Je ne pensais pas toujours au sexe voyons, j'étais calme et posée aussi ! J'aime bien les relations sexuelles, mais pas au point d'être une nymphomane... Enfin, je crois ?

Elle refusait donc ma proposition et me disait clairement qu'elle voulait voir mon harem et ceux qui en faisaient partie, voulant profiter des bienfaits sexuels, psychologiques et physiques que cela pouvait apporter. Enfin, elle voulait simplement en profiter pour le sexe vu la petite puce excitée qu'elle est, bien que cela ne me dérangeât pas. Après tout, être excitée comme ça, a cet âge, c'était normal, en plus qu'elle s'est privée de toute masturbation et autre moyen de se faire plaisir jusqu’à ce que je la prenne. Et en passant, elle profitait de l'occasion pour me dire que j'étais ravissante comme toujours, ce qui m'arrachait un petit gloussement.

-Désolé, mais ils se reposent en ce moment... Disons que nous avons eu une petite orgie avant que tu viennes et que, hey bien, ils doivent se reposer, lui disais-je d'une voix douce, bien que la déception pouvait bien se voir dans ses yeux.

Je mis ma main sur sa joue et la regardais dans les yeux un moment, souriant toujours.

-Tu es si belle, comme au premier jour... Tes yeux sont vraiment charmants, tu sais ? Parfois, je dis qu'ils sont plus beaux que les miens...


Je finissais par enfin l'embrasser, ayant lu dans son regard qu'elle voulait vraiment mes lèvres. Que de plaisir ! Je me remémorais enfin encore plus ardemment du goût de ses lèvres et brisais gentiment le baiser, un brin de salive liait toujours nos deux bouches.

-Allez, viens... Je vais te trouver une chambre, en attendant. À moins que bien sûr, tu veux dormir avec moi ? Lui demandais-je avec un clin d'œil coquin
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 220



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #3 le: Octobre 07, 2015, 08:01:58 »

Mira mourrait d'envie de voir à quoi ressemblait le harem d'Eris, ce coin de luxure pure où rien ne devait être interdit, loin des yeux et des oreilles indiscrètes, un lieu où elle pourrait expérimenter le sexe entre les mains d'experts. Non pas que la vipère des sables était une mauvaise amante, mais il était parfois bon de découvrir de nouveau horizons. Hélas pour la mercenaire, son hôte lui expliqua que les membres du harem devaient se reposer car il y avait déjà eu une orgie un peu plus tôt dans la journée. Bien que la déception se voyait dans ses yeux, elle fut vite oubliée lorsque la femme des sables lui caressa la joue en la complimentant encore sur la beauté de ses yeux.

« Rien n'est plus beau que tes yeux Eris. »

Et enfin, Mira eut droit à son baiser. Immédiatement, elle ferma les yeux et oublia tout ce qui se passait autour d'elle pour se concentrer uniquement sur la sensation de ses lèvres collées à celle de cette superbe femme, une sensation légère, douce et tellement bonne que la jeune fille en gémissait et crut en pleurer de joie. Au final, seul une larme perla au coin de son œil. Le baiser se brisa tout doucement, avec un filet de salive reliant toujours les deux bouches. Eris proposa à son invitée de lui trouver une chambre, voir même de partager la sienne.

« C'est vrai ? Je peux dormir avec toi ? »

Mira trépignait de joie à cette idée. Dormir dans les bras de la femme des sables était une des choses qui lui manquait le plus depuis son départ. Se serrer dans se bras, poser sa tête entre ses seins, profiter de sa chaleur... Comment ne pas être enthousiaste devant de telles perspectives ? Son hôte l'invita donc à la suivre.

A mesure qu'elle traversait les couloirs de la demeure des Langnar, la mercenaire se rendait compte à quel point Eris avait de quoi être fière de ce qu'elle était : partout, ce n'était que portraits, décorations et trophées de guerre. La plupart de ces objets concernaient son défunt mari, ELLIPSIS, mais il y avait aussi certaines choses venant de sa famille. La jeune fille était impressionné par ce qu'elle voyait, mais elle l'était encore plus par la simple présence de la vipère des sables. Marcher si près d'elle la rendait nerveuse, elle hésitait à tenter quelque chose même si elle en mourrait d'envie, comme poser une de ses mains sur ses fesses ou simplement lui tenir le bras. Pour elle, cette femme était comme un fruit défendu : délicieux à regarder mais elle n'osait pas y toucher. La différence avec Eve était que Mira avait fait bien plus que de croquer dans ce fruit ; elle en avait dégusté toutes les saveurs, à plusieurs reprises, en une seule folle journée de coït. Et pourtant, malgré tout ce qui s'était passé, elle n'osait tout simplement pas la toucher. Pire encore, elle se retenait de reluquer ses courbes pour ne pas se laisser submerger par le plaisir.

Après un petit temps de marche, le duo atteignit enfin la chambre. Eris ouvrit la porte et laissa Mira entrer la première. Cette pièce rappelait tant de bons souvenirs à la mercenaire : c'était ici qu'avait eu lieu son premier rapport sexuel, sur ce lit à baldaquin à couvertures rouges, qui était à ce moment là couvert de pétales de rose magiques. La lumière du soleil changea un peu la vision de la pièce qu'elle avait gardée en mémoire, un souvenir qui s'était crée dans la pâle clarté des bougies aphrodisiaques, mais l'essentiel était toujours là. Elle s'assit sur le lit et la femme des sables ne tarda pas à la rejoindre. Plutôt que d'attendre que cette dernière lui demande ce qui n'allait pas, la mercenaire choisit de prendre les devants.

« Eris, je... je te dois des excuses. »

Cette phrase intrigua profondément la vipère.

« Je t'avais promis que, à mon retour, je serais une bien meilleure amante. Mais je n'ai réussi à coucher qu'avec une seule autre personne. Une fille qui s'appelle Lucia. Elle et moi sommes de très bonnes amies... et il nous arrive parfois d'être plus que ça. Et même si ce fut une expérience très plaisante, elle ne m'a pas apporté assez d'expérience pour que je puisse prétendre être à un niveau suffisant pour te combler.
En plus de ça, depuis que je suis arrivée, il y a quelque chose qui me fait douter de moi. Quand nous traversions les couloirs, je te regardais mais je n'osais pas te toucher. J'aurais tellement voulu ne serait-ce que passer mon bras autour du tien... Et maintenant, je ne sais plus quoi penser. J'ai toujours envie de voir ton harem... mais j'ai peur de ne pas être de très bonne compagnie pour tous tes concubins et concubines. »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Octobre 13, 2015, 04:50:33 »

Elle me complimentait en retour après que je lui ai complimenté sur ses yeux... Elle n'en avait pas l'air, mais elle avait un don de la parole qui faudrait développer chez elle ! Du coin de son œil, pendant qu'on s'embrassait, je vis une petite larme perlée, de joie... Elle me rappelait moi, quand je voyais mon mari rentrer au château après une campagne militaire ou après une longue route pour régler des trucs politiques, diplomatiques, etc. L'une d'elles avait particulièrement attirée mon attention, tellement elle était étrange et comique, mais ça, c'est une autre histoire... Oui, une autre histoire.

De sa voix excitée, elle me demandait si oui, j'étais sérieuse en ce qui concerne de l'inviter à dormir avec moi, dans ma chambre. D'un hochement de la tête accompagné d'un sourire, j'affirmais que oui, elle pouvait dormir avec moi, ce qui eut pour résultat de voir une lueur d'excitation dans les yeux de Mira et je me mis donc a marcher dans les corridors en sa compagnie, la laissant vagabonder son regard sur les diverses choses qui ornaient les murs comme les peintures et autres choses de valeurs. Pendant que je marchais, je remarquais souvent que Mira me jetait des regards hésitants, comme si elle voulait me faire quelque chose, mais qu'elle pensait interdite ou qu'elle essayait de me dire un truc.

Arrivée a la chambre, alors que j'allais la questionner, la jeune fille brune me dit qu'elle me devait des excuses. Intriguée, je lui demandais pourquoi et m'expliquais enfin le mal et l'hésitation que j'avais vus dans ses yeux tout à l'heure. En effet, à son retour, elle m'avait promis qu'elle serait une bien meilleure amante, mais a la place, elle ne réussit qu'a coucher qu'avec une seule personne, une fille du nom de Lucia, une amie... Qui pouvait se montrer plus qu'une amie. Malgré l'expérience très plaisante qu'elle a vécu en sa compagnie, ce dont je n'en doute pas certainement, elle n'a pas obtenu un bon niveau d'expérience après s'être fait cette Lucia et qu'elle avait peur de ne pas me satisfaire. Elle ajoutait qui plus est qu'en venant ici, un doute avait commencé a croître et a ronger de l'intérieur, ayant une grande envie de passer son bras autour de moi comme un couple le ferait... Enfin, j'imagine qu'elle voulait simplement passer son bras autour de moi, si ? Je ne sais pas si elle m'aimait vraiment... Ou si ce n'était que mon corps qu'elle aimait. Enfin bref, tout ça pour dire aussi qu'elle avait toujours envie de voir mon harem tout en ayant peur qu'elle serait de mauvaise compagnie pour mes concubins/concubines.

Je souriais tendrement et pris le bras de Miria, le passant autour de ma taille, posant ensuite ma tête contre son épaule, mes yeux tournés vers son regard dorés

-Miria... N'aie pas peur de me faire des trucs. Ne te retiens pas, ça ne fera que te tourmenter encore plus. Tu vois, je suis du genre collant envers quelqu'un que j'aime bien... Donc, si tu as envie qu'on se tienne la main ou que tu passes un bras autour de moi, ne te retiens pas, car je ne me retiendrais pas non plus.

Je déposais ensuite un doux baiser sur les lèvres de Miria, gentil et affectueux.

-En ce qui concerne mes concubines et concubins... Ils comprennent que tout le monde n'est pas doué(e)s au sexe et c'est pour ca qu'ils sont la aussi, faire découvrir et enseigner aux autres l'art de la luxure et de faire l'amour. Ils étaient présents quand j'étais venue ici pour la première fois et m'ont appris des tas de choses... Ils vont en faire de même avec toi. Ils ne jugent pas et sont ouverts d'esprit.

D'un doigt, je caressais la joue de la petite, toujours d''une manière aussi affectueuse.

-Ils t'accueilleront avec plaisir, homme et femmes... Simplement, ils se reposent en attendant. Je ne suis pas quelqu'un de cruel qui va forcer les gens a coucher avec moi, mon défunt mari était aussi comme ça. Aussi brutal et violent, il était sur le champ de bataille, il était affectueux, charmant, gentil et taquineur envers moi et son peuple... Il avait aussi ses défauts, il n'était pas l'homme parfait non plus.

Et encore une fois, je l'embrassais et murmurais au creux de son oreille

-N'aie jamais de doute en toi... Plus jamais. Sois toujours confiante, même si les gens te disent que tu as une petite poitrine ou que tu ressemblerais à une gamine. Souvent, ils sont jaloux... Comme moi, je suis jalouse de tes yeux, ils sont très jolis. Sois fière de ce que tu es et n'oublies jamais qui tu es, car le monde ne t'oubliera pas... Considère ça comme une armure et personne ne pourra t'atteindre ni te faire du mal.
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 220



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #5 le: Octobre 15, 2015, 09:56:32 »

Après avoir déballé tout ce qu'elle avait sur le cœur, Mira ne savait plus trop où se mettre. Heureusement pour elle, Eris se montra très douce et très compréhensive, comme d'habitude. Elle mêlait paroles apaisantes et petits contacts doux, comme des baisers ou des caresses du bout des doigts.

-Miria... N'aie pas peur de me faire des trucs. Ne te retiens pas, ça ne fera que te tourmenter encore plus. Tu vois, je suis du genre collant envers quelqu'un que j'aime bien... Donc, si tu as envie qu'on se tienne la main ou que tu passes un bras autour de moi, ne te retiens pas, car je ne me retiendrais pas non plus.
En ce qui concerne mes concubines et concubins... Ils comprennent que tout le monde n'est pas doué(e)s au sexe et c'est pour ca qu'ils sont la aussi, faire découvrir et enseigner aux autres l'art de la luxure et de faire l'amour. Ils étaient présents quand j'étais venue ici pour la première fois et m'ont appris des tas de choses... Ils vont en faire de même avec toi. Ils ne jugent pas et sont ouverts d'esprit.
Ils t'accueilleront avec plaisir, homme et femmes... Simplement, ils se reposent en attendant. Je ne suis pas quelqu'un de cruel qui va forcer les gens a coucher avec moi, mon défunt mari était aussi comme ça. Aussi brutal et violent, il était sur le champ de bataille, il était affectueux, charmant, gentil et taquineur envers moi et son peuple... Il avait aussi ses défauts, il n'était pas l'homme parfait non plus.
N'aie jamais de doute en toi... Plus jamais. Sois toujours confiante, même si les gens te disent que tu as une petite poitrine ou que tu ressemblerais à une gamine. Souvent, ils sont jaloux... Comme moi, je suis jalouse de tes yeux, ils sont très jolis. Sois fière de ce que tu es et n'oublies jamais qui tu es, car le monde ne t'oubliera pas... Considère ça comme une armure et personne ne pourra t'atteindre ni te faire du mal.


Tout ce que la mercenaire entendait sortir de la bouche de la femme des sables lui allait droit au cœur. Cette femme avait plus confiance en son invitée que ladite invitée n'avait confiance en ses propres capacités. Même lorsqu'il s'agissait de faire valoir les autres, la noble dame paraissait toujours plus grande. Requinquée par ce discours, la jeune fille tourna ses yeux vers le visage de son hôte.

« Tu sais toujours dire ce qu'il faut Eris. »

Mira osa enfin passer ses bras autour du corps d'Eris, se serrant contre cette si belle femme qui l'avait accueilli chez elle et allait lui ouvrir les portes de son harem dans un futur proche. Et maintenant qu'elle se sentait en puissance, elle n'avait plus peur de se présenter fièrement devant ces hommes et ces femmes qui allaient lui apprendre les arts subtiles du charme et de la sensualité. Mais d'abord, puisqu'il fallait qu'ils se reposent, pourquoi ne pas en profiter pour faire de même ? La mercenaire retira ses chaussures et s'allongea sur le lit de la femme des sables. Ce matelas, ces couvertures, tout était empli de merveilleux souvenirs sur ce lit.

« Si tu venais me rejoindre ? »

On pouvait entendre dans sa voix que la jeune fille était nettement plus sûre d'elle.

Eris la rejoignit sur le lit, puis tira les couvertures pour qu'elles puissent s'en couvrir et profiter au mieux de la douceur et de la chaleur de ce lit. Mira réduisit au maximum la distance qui la séparait de sa superbe hôte, puis ferma les yeux avec bonheur. Même si son sommeil allait être court, à peine quelques heures, elle était contente de pouvoir les passer avec la femme des sables.

Au cours de la première heure, Mira eut du mal à trouver le sommeil. Elle s'imaginait déjà dans le harem, entourée de tous ces hommes et ces femmes qui consacraient leur vie à se rendre désirable pour leur maîtresse. Elle se projetait dans son imaginaire, se voyait couchée sur un grand lit, aussi moelleux que celui sur lequel elle dormait en ce moment, se faisant déshabiller par leurs mains agiles, caresser dans tous les coins les plus sensibles de son anatomie, se livrer corps et âme à ce délice... Et bizarrement, elle s'imaginait bien mieux entourée de femmes que d'hommes. Peut-être était ce à cause du fait qu'elle n'avait jusqu'à présent partagé son intimité qu'avec d'autres femmes, ou parce que le souvenir morbide de Springtrap la hantait encore, toujours était-il qu'elle s'imaginait prendre bien plus de plaisir si elle faisait l'amour avec les concubines plutôt qu'avec les concubins.

Toutes ces pensées perverses, en plus de mouiller sa culotte, empêchaient Mira de se reposer. Ce n'est qu'au bout d'une heure que la fatigue accumulée lors de la traversée du désert la rattrapa qu'elle se détendit enfin et oublia un peu ses rêves érotiques pour profiter d'un bon repos.

Quelques heures plus tard, la mercenaire reprit conscience et ouvrit doucement les yeux. Eris, toujours à ses côtés, semblait encore assoupie. Ne voulant pas risquer de la réveiller, la jeune fille se contenta de rester immobile et de la fixer. Elle était si belle quand elle dormait. Une beauté du désert, au teint légèrement foncé, au visage gracieux et au corps alléchant, le genre de corps que Mira rêvait d'avoir. Le tout donnait l'une des plus belles créatures vivantes de Terra, peut-être la plus belle. Et le plus extraordinaire dans tout ça était que la jeune fille allait bientôt partager à nouveau l'intimité de cette femme et, qui sait, peut-être même participer à une orgie avec elle et les membres de son harem.

Elle est pas belle la vie ?
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Novembre 06, 2015, 03:18:06 »

La belle Mira me dit que je savais toujours les mots qu'ils fallait dire pour remonter le moral de quelqu'un tout en passant ses bras autour de moi, prenant enfin son courage a deux mains., se serrant contre moi comme un enfant recherchant de la chaleur. J'en fis de même et souriais tendrement, ma tête contre la sienne, profitant de ce moment de calme et de silence. Même si j'adorais le sexe, j'adorais encore plus les moments comme ça, s'étreignant avec les gens qu'on aime bien et qui nous sont important.

Elle retirait ses chaussures et se couchait sur le lit, m'invitant à la rejoindre, ce que je fis avec plaisir, un sourire aux lèvres pendant qu'elle tirait sur les couvertures, nous enveloppant d'une chaleur bienfaisante et appréciable. En un rien de temps, quelque minute, je trouvais enfin un sommeil sans trouble et paisible, et tout ca en bonne compagnie de Mira Crone, la pucelle plus si pucelle que ça maintenant, grâce a moi. Elle était très jolie, oui, il fallait l'avouer. Cependant, dans un de mes rêves... Je me trouvais dans les catacombes de mon palais, les dalles de pierre du plancher étaient froides et poussiéreuses. Pourtant, je ne faisais qu'un rêve... Comment se faisait-il que je ressentais cela ?

Sans que je contrôle mon corps, je me sentis bouger et marcher vers une direction, que je suivais. Je ne sais pas pourquoi je marchais dans cette direction, mais je devais y aller, une sorte d'envie me forçait à y aller. C'était comme une obsession. Une fois arrivés, mes yeux s'écarquillèrent légèrement de surprise. La salle à laquelle j'étais arrivée était légèrement grande, une statue de pierre était au centre, représentant un homme au corps svelte mais musclé, portant un heaume finement sculpté, plantant son épée dans le sol, son regard était bas, tout en pierre, évidemment, faisant partie de cette statue. Et je reconnaissais déjà qui était censée représentée cette statue.

<iframe width="560" height="50" src="https://www.youtube.com/embed/pVVXH6nBCaA" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

ELLIPSIS.

Je m'y approchais, d'un pas lent et posais ma main sur le plat de la lame de la statue, soupirant silencieusement, mais un peu tremblante. Depuis qu'il était mort, il me manquait énormément. Terriblement. Son armure et sa vraie épée étaient dans une salle que nulle ne peut entrer, dans le palais. Que moi pouvait y entrer, sauf si j'acceptais que quelqu'un m'accompagne... Ce qui n'est jamais arrivé, même avec le plus proche de mes proches. Je faisais glisser mon index le long de la lame, la pierre dont il était fait était plus froide que les dalles de pierres sur lesquelles je me tenais, de faibles flammes dansaient et projetaient leur lueur sur la salle.

-Il vous aimait énormément... Et il vous aime toujours, disais une voix que je connaissais que trop bien. Celui d'une personne qui venait de mon grimoire, que mes parents m'ont donné.

Une larme coulait le long de ma joue, la larme ayant une légère teinte améthyste.

-Je sais qu'il m'aimera toujours... Même si le monde entier était contre moi, il m'aimerait toujours et c'était réciproque.

La silhouette noire et encapuchonnée, ayant une sorte d'aura brumeuse autour d'elle, essuyait gentiment la larme avec un doigt froid.

-Vous le rejoindrez, un jour. Vous le rejoindrez dans les étoiles et vivrait heureuse dans l'Au-Delà. Pour l'instant... il vous faut vous réveiller, dit la voix avant que je me réveille lentement, ouvrant les yeux d'une lenteur paresseuse et souriait faiblement en voyant le minois de Miria, l'embrassant doucement pendant quelques instants

-Salut... Tu as bien dormi ? Lui demandais-je en m'asseyant doucement sur le lit, m'étirant longuement et en silence avant de craquer mon cou légèrement
« Dernière édition: Novembre 06, 2015, 03:25:08 par Eris Langnar » Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 220



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #7 le: Novembre 09, 2015, 10:11:48 »

Alors que les yeux de Mira se perdaient à observer le si beau visage d'Eris, cette dernière émergea doucement du sommeil, et les yeux dorés de la jeune fille se rivèrent sur ses yeux d'améthyste, sans doute l'une des plus belles parties de son corps. Elle ne réagit même pas en voyant le visage de la femme des sables approcher du sien jusqu'à venir l'embrasser, elle était bien trop absorbée par la vue de ces deux jolies pierres précieuses rivées dans ses orbites. Une fois le baiser rompu, la vipère se releva un peu, s'assit sur son lit et s'étira longuement en demandant à Mira si elle avait bien dormi. La jeune fille l'imita tout en répondant.

« Oui, très bien. Mais je suppose que ça ne t'étonnera pas si je te dis que j'ai hâte de me rendre dans ton harem... et de voir tout ce que tu y caches. »

Depuis qu'Eris lui avait tenu son discours sur le fait qu'elle ne devait pas retenir ses envies, Mira se libérait beaucoup plus facilement de ses inhibitions. Et là, elle avait envie d'un autre contact avec la femme des sables. Elle marcha donc à quatre pattes sur le matelas jusqu'à être près d'elle et se mit à frotter son visage contre une de ses hanches, tel un chat demandant des caresses. Les comportements félins était quelque chose que la mercenaire voyait souvent dans les mangas qu'elle lisait, que ce soit dans les relations homo ou hétéros, alors pourquoi ne pas essayer avec cette superbe femme ? Cette dernière, visiblement amusée par le comportement de sa jeune invitée, décida de se prêter au jeu et se mit à la caresser comme si elle était vraiment un chat. Évidemment, la jeune fille ne put que pousser le jeu plus loin et se comporter en conséquence comme un chat recevant l'affection de sa maîtresse. Elle ronronna, remua sur le matelas, alla même jusqu'à lui lécher la main. Oui, elle se sentait enfin libre de pouvoir faire ce qu'elle voulait, peu importe que ça ait l'air ridicule ou stupide. Ici, elle était protégée du regard négatif du monde extérieur.

Après qu'elle eut bien profité de ce moment, Mira se leva du lit et emboîta le pas à Eris, qui l'invitait à la suivre jusqu'à sa chambre des plaisirs, son fameux harem. Sur le chemin, la mercenaire ne se priva pas du plaisir de se blottir au plus près de la vipère tandis qu'elles marchaient. A partir de maintenant, elle comptait bien profiter du moindre moment à ses côtés. Et à mesure que le duo approchait des portes cachant le plaisir tant espéré par la jeune fille, cette dernière se sentait un peu nerveuse. Rien de bien alarmant, juste une pointe de doute sur ses capacités à assurer une fois là-bas. Mais puisque elle allait être avec Eris, y avait-il vraiment une raison de stresser ?
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Novembre 12, 2015, 05:44:43 »

Mira me répondit qu'elle avait plutôt bien dormi en ma compagnie et qu'elle était très excitée (Littéralement, elle semblait même en avoir mouillé sa culotte vue la vue que j'avais... Bien que cela me dérangeât aucunement) de voir mon harem et d'y trouver, voir que pouvait receler mon harem. En tout cas, ca ne me dérangeait aucunement non plus de vouloir lui faire la visite de mon harem. De toute façon, les filles que j'avais allaient certainement prendre leur temps pour bien s'occuper de Mira... Dans tous les sens du terme.

La jeune fille aux yeux d'or se mit donc, de manière mignonne, à se comporter comme un chat en marchant a quatre pattes vers moi, commençant a frotter son visage contre le côté droit de mon corps, vers la hanche, m'arrachant des gloussements. Elle était si mignonne à croquer comme ça... Donc, je me mis à lui faire des caresses et à la flatter comme si elle était un vrai chat. Ce petit jeu fut poussé un peu plus loin alors que Mira ronronnait et léchait même ma main. Elle pourra d'ailleurs lécher plusieurs autres choses... Tout à l'heure. Et elle pourra s'en donner à cœur joie.

Pendant un moment, nous étions comme ça, à faire des câlins et a jouer au chat et a la maîtresse. C'était des instants comme ça que j'aimais bien particulièrement. Calme et joueur. Je me levais du lit et l'invitais ensuite à me suivre, ce qu'elle fit avec excitation, tandis que je me dirigeais vers la salle ou se trouvais le harem, tout en se collant a moi, ce qui m'arrachait un sourire. Les portes menant au harem étaient faites en bois, incrustés de petite pierre précieuse et d'un peu d'or de chaque côté, les poignets étaient aussi faits en or, mais avaient la forme d'un dard de scorpion recourbée.

-Et nous voici, dans le repère de la luxure... Dis-je avec un sourire en coin en ouvrant la porte

C'était une grande salle qui était richement fournie en meuble divers, surtout des petits lits, des coussins, des petites tables. Des femmes de différentes races et formes étaient souvent en train de s'embrasser, faire l'amour a même dans leurs alcôves respectives...* Enfin, tous les objets ici appartenaient a tout le monde. Certaines filles fumaient dans des salles*, d’où s'échappaient de la fumée par la porte, une substance appelée Sable Rouge, connue pour apaiser l'esprit de ses moindres maux et de soulager le corps, tout en offrant aucun effet négatif, car le Sable Rouge était spécialement traité parmi mes servants. Et eux seuls connaissent le secret.

*= https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/f3/96/24/f39624fc50f10841eac2915007698ba5.jpg

 *= http://digital-art-gallery.com/oid/11/1000x475_3669_Room_Concept_FFOW_2d_illustration_interior_fantasy_room_picture_image_digital_art.jpg

L'une des femmes, une jolie fille aux cheveux d'encre et aux yeux ciels, s'avançaient vers moi et regardait Miria, se léchant le coin de la lèvre. Elle portait la même tenue que les autres femmes du harem, mais en bleu, avec un bijou au niveau du nombril. Le nom de cette femme était Araya*

*= http://i737.photobucket.com/albums/xx20/Tsulaa/Original%20Art%20-%20Anime/AnimeBellydancerOriginal.jpg

-Oh, maitresse Eris... Vous nous ramenez une invitée ? Disait-elle de sa voix sensuelle, gloussotant et s'approchant, déposant un petit baiser sur le cou de Miria.

Une autre femme, cette fois, d'environs de la même taille que moi, s'approchait de nous aussi. Une Neko que mes Scorpions Dorées avaient récupéré des mains d'Esclavagistes qu'ils avaient capturées, libérant aussi les autres esclaves. La Neko, du nom de Rala*, s'approchait, ses oreilles blanches bien dressées parmi ses cheveux roses, son regard bleu azur pétillant de joie.

*= https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1d/ac/2e/1dac2ecdb70be91e28a06fc7616c779d.jpg

-Nyyaaaa... Maitresse, est-ce une nouvelle compagne de joie ? Ronronnait-elle, léchant un petit coup la joue de Mira, qui avait le visage rouge, de petite goutte commençant déjà a tomber d'entre ses jambes, toute excitée.

Mon sourire s'agrandissait légèrement, voyant encore une autre femme s'approcher de nous, ses énormes seins rebondissaient légèrement quand elle marchait. Ses cheveux étaient rouges, des mèches cachant l'œil gauche. Son nom était Jeria.*

*=http://img1.ak.crunchyroll.com/i/spire3/67f03114b04c0dccd166f1f1e3deec8f1309355450_full.gif

-Ooooh... Mais que vois-je, une nouvelle compagne de jeu... Jeria gloussait et se mit en arrière de Mira, caressant déjà les fesses de celle-ci, allégrement

Je m'accotais à un mur, appréciant le spectacle que je vois

-Alors, Miria... Tu les trouves comment ?
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 220



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #9 le: Novembre 13, 2015, 11:44:42 »

Mira et Eris arrivèrent finalement devant les portes du harem, deux grandes portes en bois incrustées de petites pierres précieuses, ainsi que d'un peu d'or, avec des poignées en or ayant la forme d'un dard de scorpion recourbé. La mercenaire suivit timidement son hôte à l'intérieur.

Le harem était une grande salle composée de plusieurs alcôves, dans lesquelles on pouvait apercevoir des femmes de toutes races et formes en train de s'embrasser ou même de se faire l'amour, pour le plus grand plaisir des yeux curieux de la jeune fille qui, malgré une pointe de honte d'observer ainsi ces femmes se donnant du plaisir les unes aux autres, ne pouvait pas s'empêcher de jeter un coup d’œil de temps en temps. Parfois, elle s'imaginait même être l'une de ces femmes, à quel point ça devait être bon de vivre pour satisfaire une aussi belle maîtresse qu'Eris. Elle vit aussi de la fumée sortir d'une pièce et en inhala une petite partie en passant près de l'entrée. Bien qu'elle ait une odeur un peu piquante, cette fumée détendit le corps et le cerveau de Mira pendant un court instant. La jeune fille supposa qu'il s'agissait d'une drogue quelconque que les concubines prenaient pour un usage récréatif.

Pendant qu'elles marchaient dans le harem, Mira et Eris furent rejointes par une jeune femme aux cheveux noirs et aux yeux bleus-ciel, portant une élégante et aguichante tenue en tissu bleu, ainsi qu'un bijou au niveau du nombril.

-Oh, maitresse Eris... Vous nous ramenez une invitée ?

En même temps qu'elle parlait, elle s'approcha de Mira en gloussant et déposa un petit baiser dans son cou. Bien que léger et rapide, il chauffa vite le corps de la mercenaire. Décidément, ces concubines savaient comment bien s'occuper de leurs invités.

Peu après, une autre femme arriva. Et dès que Mira vit ses petites oreilles blanches au milieu de sa chevelure rose, son corps trembla d'envie.

Une neko…

Une adorable neko à la peau légèrement bronzée, aux yeux bleus azur, avec le regard pétillant de joie, vêtue d'une tenue semblable à celle de la première femme. Elle approcha du reste du groupe en ronronnant.

-Nyyaaaa... Maitresse, est-ce une nouvelle compagne de joie ?

Elle lécha rapidement la joue de Mira, qui était rouge d'excitation. Après le geste affectueux de la terranide, la jeune fille sentit le fond de sa culotte s'humidifier à nouveau, et de petites gouttes de cyprine commencèrent à tomber le long de ses cuisses. Toute gênée par son état, elle oublia un instant qu'elle était ici dans un lieu consacré au désir charnel et croisa ses mains devant ses jambes comme pour essayer de cacher son état.

Pourquoi est ce que j'ai mis une jupe ? Elles vont toutes voir les gouttes perler sur mes jambes... C'est si embarrassant.

Mira était si soucieuse de ne pas paraître trop excitée qu'elle ne remarqua même pas qu'une troisième femme arrivait dans son dos. Une femme avec de très gros seins, qui rebondissaient quand elle se déplaçait, et un fessier tout aussi fourni. La peau bronzée, les cheveux rouges, l’œil gauche caché par une mèche de cheveux, le droit bien visible, et une tenue déshabillée semblable à celle des deux autres femmes, laissant parfaitement voir les détails de ses attributs féminins.

-Ooooh... Mais que vois-je, une nouvelle compagne de jeu...

Quand la jeune fille sentit cette nouvelle concubine, cette dernière avait déjà sa poitrine collée dans son dos et sa main, passée sous la jupe de sa tenue de mercenaire, lui caressait allègrement les fesses. Et elle adorait ça.

Oh non... pas mes fesses...

Trop tard. Cette fois, elle ne pouvait plus se retenir de gémir, pour le plus grand plaisir des trois femmes et de leur maîtresse, accotée à un mur.

-Alors, Mira... Tu les trouves comment ?

Au milieu de ses petits soupirs de plaisir, Mira réussit quand même à répondre à la question.

« Aahh... Elles sont magnifiques... toutes les trois... nyahhh... »

Rien qu'en ayant cette main lui caressant le derrière, Mira était déjà en train de se tortiller comme un ver, encerclée par ces trois femmes qui savaient exactement comment lui faire plaisir. Pendant que celle aux cheveux rouges s'occupait de ses fesses, la neko lui léchait le visage et l'humaine aux cheveux noirs couvrait son cou de baisers. Toutes ces femmes étaient en train d'horriblement chauffer la jeune fille, qui se sentait perdue au milieu de tout ce plaisir, et les choses ne faisaient que commencer.

Après avoir bien mis Mira en bouche, les concubines emmenèrent leur invitée jusqu'à l'une des alcôves du harem. C'était dans cet endroit confortable et richement décorée qu'elles comptaient s'occuper de leur invitée. La jeune fille, assommée par l'excitation qu'elle avait déjà ressentie, s'était contentée de les suivre sans poser de questions. Dire qu'il lui avait suffi de quelques baisers, coups de langues et caresses pour sombrer. D'un autre côté, elle avait encore une résistance à l'excitation plutôt faible, et elle aimait bien qu'on caresse ses fesses, qui étaient sans doute la partie la mieux formée de son corps. Et quand elle reprit vraiment conscience de la situation, elle était dans l'alcôve, entourée par ces trois beautés du désert aux corps enchanteurs et aux touchers si sensuels qu'ils en étaient presque diaboliques. Elle était évidemment nerveuse et intimidée face à de si belles femmes mais, fidèle à la promesse qu'elle s'était faite à elle-même après avoir parlé de ses craintes à Eris, elle allait se laisser aller à la satisfaction et abandonner son corps aux mains de ces superbes femmes qui allaient, sans aucun doute, lui faire un bien fou. De quoi lui faire oublier sa frustration pendant plusieurs semaines. A moins bien sûr que la maîtresse des lieux ne décide de s'en mêler...
« Dernière édition: Novembre 15, 2015, 01:30:21 par Mira Crone » Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Décembre 23, 2015, 11:23:31 »

Les jeunes concubines continuaient de s'occuper de Mira tandis que j'étais là, toujours ce sourire au visage, léchant mes lèvres langoureusement. Oh petite Mira, qu'est-ce que j'avais hâte de voir ton visage tordu par la luxure et le plaisir, des gouttes de cyprines coulant déjà de ton entrejambe. Qu'est-ce que j'avais vraiment hâte de m'occuper de toi avec mes concubines. Son visage était rouge et on pouvait bien voir le plaisir qui brûlait en elle, cette flamme qui semblait ne vouloir jamais s'éteindre. Les soupirs qu'elles poussaient étaient exquis, douce à entendre, très sensuelle même. Cette jeune fille avait un très grand potentiel, je l'avoue moi-même.

Elle avouait que ces femmes étaient grandement magnifiques tout en faisant son petit 'nya' que j'aime tant. Une vraie fille qui pouvait faire preuve de sensualité comme peu peuvent le faire. Mes concubines emmenèrent donc ma petite protégée dans une des alcôves et l'allongèrent sur une sorte de lit-tapis, couvrant son corps de baiser après l'avoir déshabillé avec leur même sensualité habituelle. Ces filles étaient l'une des plus populaires de ce harem et très en santé, pouvant coucher plusieurs fois d'affiler en une journée. La Neko fut celle qui avait le plus grand record, prés de 20 baises en une seule journée.

Mon sourire s'élargit en voyant les tétons de Mira se durcir soudainement, de grosses fuites de cyprines s'échappant maintenant de sa fleur féminine. Araya, en grande cochonne qu'elle était, s'assit sur le visage de Mira, la faisant lécher son entrejambe tandis qu'elle massait la poitrine de la jeune fille

-Hmm, oh oui, vous êtes tellement bonne ! Gémissait-elle grandement, surprise par l'ardeur soudaine de Mira

La Neko, Raya, et Jeria, un gros sourire sur leur visage, se mirent a lécher la chatte a Mira, avec avidité, récoltant toute la cyprine qui s'était écoulée avec leur langue, faisant souvent entrer des doigts a l'intérieur de l'antre humide de la jeune fille, entendant ses gémissements de plaisir.

-Hey bien Mira, t'est d'humeur très cochonne aujourd'hui, dis-je avec amusement, assise sur le sol, les regardant. J'imagine bien que tu serais très ravie d'apprendre qu'elles sont très énergiques...
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 220



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #11 le: Janvier 05, 2016, 11:04:01 »

Allongée sur une sorte de lit-tapis, Mira regarda sans bouger les concubines d'Eris s'approcher d'elle, toujours avec les même expressions de joie sur le visage. Elles déshabillèrent la jeune mercenaire avec une grande sensualité et, en un éclair, elle se retrouva entièrement nue et couverte de baisers sur le moindre recoin de sa peau blanche. C'était très agréable, et elle ne se privait pas de le montrer en gémissant.

« Han... han... aahh... »

Mais ce n'était que le début. Rapidement, Araya ôta sa culotte et alla s'asseoir sur le visage de Mira, positionnant sa fleur intime juste sur les lèvres de cette dernière. La jeune fille, secouée mais pas inactive pour autant, se dépêcha d'ouvrir la bouche pour aller lécher la vulve qui s'offrait à elle, tandis que la concubine lui massait la poitrine en la complimentant sur ses talents d'amante. Personnellement, elle ne voyait pas trop ce qu'elle pouvait avoir de si génial, elle qui n'était qu'une adolescente ayant à peine connu les joies du sexe, mais elle appréciait le compliment quand même. Cela lui donnait confiance.

Très vite, Mira sentit deux langues se poser sur sa propre intimité : Raya et Jeria s'étaient mises à la lécher avidement, ce qui lui faisait produire toujours plus de cyprine, que les deux femmes se faisaient un plaisir d'avaler avidement. Parfois, elles faisaient entrer des doigts à l'intérieur de son antre, ce qui la faisait couiner toujours plus fort.

« Kyyaahh ! Aahh... Oh... »

Toujours occupée à lécher Araya, elle tourna légèrement le regard pour voir Eris, assise sur le sol de l'alcôve, proche d'elle, qui lui faisait remarquer qu'elle était d'humeur très perverse aujourd'hui, et que les concubines qui l'entouraient étaient des plus énergiques, ce qui assurait une copulation longue et fiévreuse. Mira était contente de l'apprendre, mais elle eut un bref moment d'inattention qui lui fit perdre le rythme de son cunni et, avec tout ce qui était déjà fait sur son corps, elle ne parvint plus à se concentrer et ne pouvait plus rien faire, à part se tortiller sur le sol et gémir de tout son souffle.

« Aahh... Nyaahh... C'est... si bon... AAHH... »

Avec la sensibilité de son jeune corps, la mercenaire était particulièrement réceptive aux caresses, surtout quand elles venaient de femmes ayant un toucher aussi délicat et agile. Et très vite, elle ne put plus tenir et se laissa complètement aller à la jouissance.

« Oui... Oui... AAAAHHHH !!! »

Mira eut un orgasme foudroyant, qui arqua tout son corps et la fit envoyer plusieurs jets de cyprine sur le visage de Raya et Jeria. Après quoi, elle s'étendit sur le lit-tapis et reprit calmement son souffle, tandis que les concubines continuaient de la couvrir de baisers des pieds à la tête. Elles lui promirent qu'elle allait passer un merveilleux moment ici, qu'elles allaient bien s'occuper d'elle, la couvrir d'attentions et la baiser comme des lapines en chaleur. Mais pour la jeune fille, il n'y avait qu'une seule chose qui pouvait rendre ce moment vraiment unique. Elle tourna un peu la tête et regarda en direction d'Eris.

« Eris... quand est ce que... tu nous rejoins ? »

Sans elle, il manquait quelque chose.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Janvier 20, 2016, 04:23:49 »

Mes concubines s'occupaient, avec un grand dévouement, à faire du plaisir a la jeune femme devant moi, qui gémissait grandement et bruyamment de plaisir. Elle était bruyante, oui, mais c'était ce genre de son-là qui pouvait rendre en chaleur n'importe quel mâle et femelle en quête de chaleur humaine, de leur désir d'assouvir leurs pulsions.

Parfois, sur Terre, je jouais le rôle de la 'petite fille innocente' qui allait quelque part et qui avait besoin d'aide, mais au fond, cette petite fille était une véritable perverse qui pouvait faire jouir beaucoup d'hommes en moins d'une minute grâce a bien des trucs. Disons aussi que le fait d'avoir... La langue bien pendue... Avait un avantage considérable. Je me souviens bien d'une fois, dans un train, un homme m'avait toucher à la cuisse. Je l'avais laissé faire et, en pleine foule a l'intérieur du train, je me suis fait baiser. J'espère qu'il avait bien passé son temps, car moi, j'en ai passé du bon temps.

Après un moment, enfin, Mira jouit et aspergea les deux filles qui s'étaient occupées de son con aux visages, qui se léchèrent entre elles rapidement ensuite, récoltant le jus. Elle tourna ensuite son regard vers moi et me demanda quand est-ce que j'allais la rejoindre.

Une idée apparu soudainement dans ma tête. Ensuite, ce fut mon petit sourire de femme malicieuse qui apparut sur mon visage et, doucement, dans un sachet qui se trouvait prés d'une fumoir a pipe contenant la drogue, je pris une petite pilule de couleur blanche et m'avançais à quatre pattes vers Mira, léchant mes lèvres avec sensualité. Je mis ensuite la pilule dans ma bouche et plaquais mes lèvres contre celles de Mira, les emprisonnant dans un baiser passionné, chaud et langoureux. Subtilement, je fis avaler à Mira la pilule et après un moment, elle se mit à émettre des gémissements de plaisir.

''Dis, Mira...'' Dis-je en brisant le baiser gentiment, souriante de toutes mes dents blanches ''Tu sais pourquoi un homme veut tant baiser une femme ? Parce que sa queue, une fois a l'intérieur d'une fille, ressent des sensations uniques. Et c'est-ce que tu vas découvrir... Dés maintenant''

Pendant un long moment, ce n'était-ce que Mira faisait, pousser des gémissements, mais, lentement et surement, une verge d'une bonne trentaine de centimètres et d'environ dix centimètres de diamètres, chaudes et épaisses, se formait entre ses jambes. Pilule qui servait à rendre des femmes futanaris pour un court moment, mais aux sensations uniques et grandes, de plaisirs.

''Et aussi, un homme est constamment en chaleur, Mira... Alors, le fait que tu sois en chaleur de base et frustrer va te rendre plus entreprenante et plus énergique'' Dis-je avec un sourire.

Moi et les filles, avec avidité, commencions a lécher donc la belle queue de Mira, gémissant de plaisir. Bordel, ça faisait une éternité que je n'en avais pas goûter, des queues comme celles-là !

La Neko, avec son habituel air joueuse, se mit à califourchon sur Mira, sa chatte humide contre le bout du bâton de chair de Mira.

''Allez, Mira... Montre-moi ce dont tu es cap--'' Elle fut interrompu en poussant un long et puissant gémissement de plaisir, Mira ayant enfoncé son membre a l'intérieur d'elle entièrement.

Mon sourire s'élargit et, une fois de plus, je me léchais les babines tandis que mes concubines s'occupaient a jouer avec le corps de la Neko, la couvrant de baiser et de caresse tandis que j'embrassais Mira fougueusement.
Journalisée
Mira Crone
Humain(e)
-

Messages: 220



Voir le profil
Fiche
Description
Infectée à la naissance par un virus formien, Mira Crone est une mercenaire à l'intelligence prodigieuse et au goût prononcé pour le steampunk. Elle est actuellement sur Terre pour traquer un dangereux criminel, mais aussi pour prendre du bon temps.
« Répondre #13 le: Janvier 25, 2016, 09:15:05 »

Mira espérait vraiment voir Eris rejoindre la fête pour faire profiter de son talent indéniable pour le sexe. Elle vit la femme des sables, un sourire malicieux sur les lèvres, se rendre près d'un fumoir à pipe et prendre une petite pilule blanche dans un sachet à proximité. Elle approcha de la mercenaire en marchant à quatre pattes puis, une fois près d'elle, posa la pilule sur sa langue avant d'aller embrasser la jeune fille. Cette dernière se laissa complètement faire et put sentir le petit comprimé blanc filer jusqu'au fond de sa gorge. Instinctivement, elle l'avala, sans craindre qu'il puisse d'une drogue dangereuse. Après tout, c'était la vipère des sables qui venait de la lui donner. Au bout de quelques secondes, elle sentit quelque chose s'activer dans son bas-ventre, puis vint un plaisir extrêmement puissant, qui la fit gémir fortement.

''Dis, Mira... Tu sais pourquoi un homme veut tant baiser une femme ? Parce que sa queue, une fois a l'intérieur d'une fille, ressent des sensations uniques. Et c'est-ce que tu vas découvrir... Dés maintenant''

Mira ne comprenait pas bien ce qu'Eris voulait dire, mais tout devint beaucoup plus clair quand elle vit une verge veineuse et épaisse, d'une dimension presque effrayante par rapport aux référentiels qu'elle avait, apparaître entre ses jambes. C'était l'effet de la pilule que la vipère des sables lui avait fait avaler : elle était devenue une futanari. Heureusement, l'effet de ce genre de produits était généralement temporaire

''Et aussi, un homme est constamment en chaleur, Mira... Alors, le fait que tu sois en chaleur de base et frustrer va te rendre plus entreprenante et plus énergique''

La mercenaire ne pouvait que lui donner raison : maintenant qu'elle avait cette chose énorme qui se dressait entre ses cuisses, elle éprouvait une envie quasi-incontrôlable de faire l'amour. Son chibre tremblait au rythme de ses pulsations cardiaques, autant dire qu'il était drôlement remuant. Elle ne demandait qu'à s'en servir, mais ne pouvait même pas parler au milieu de ses gémissements. Par chance, elle n'eut même pas besoin de parler pour que Eris et ses concubines ne viennent lécher sa belle queue en érection. Chaque coup de langue la faisait couiner, à la limite du cri.

« Aaahhh... Eris... les filles... oohh oui... »

Mira vit Rala, la concubine neko, se mettre à califourchon au-dessus d'elle, tenant sa verge d'une main, l'insérant lentement dans sa chatte humide en faisant des bruits humides. Une fois au fond du corps de la neko, la mercenaire gémit si fort qu'elle en coupa la parole à Eris, c'était tout simplement trop bon. Elle sentait son jouet piégés par les parois intimes de la femme, qui se resserraient toujours plus autour. Et c'était tellement plaisant que la jeune fille ne savait plus trop où donner de la tête. Quand elle sentit la neko commencer à onduler du bassin, et la femme des sables piéger ses lèvres avec les siennes, elle ne fit rien d'autre que de profiter sans bouger. Puis, après un temps d'adaptation, elle commença à bouger ses hanches à un rythme qui intensifiait son plaisir et celui de la neko. Une fois le rythme bien établi, elle se sentait tellement en extase qu'il lui fallut moins d'une minute pour jouir. Mais ce n'était pas suffisant pour Rala, qui n'avait pas eu d'orgasme, et qui continua à danser sur le pénis de Mira. Cette dernière n'y vit pas d'inconvénient, très contente de pouvoir jouir à nouveau. Les sensations qu'elle vivait étaient uniques et intenses, un vrai paradis érotique.

L'orgasme suivant fut commun aux deux femmes : Mira relâcha encore plus de sperme dans le corps de Rala, et cette dernière recouvrit le pénis de la futa avec sa mouille. Après quelques secondes, elle se retira de sa position, puis plaça sa fente au-dessus du chibre de la mercenaire, écarta un peu ses lèvres intimes et laissa tout la crème qu'elle retenait se déverser sur le membre masculin. Une fois bien recouvert, la concubine neko pencha son visage vers cette nouvelle friandise.

« Miam ! Voilà une glace que je vais aimer lécher. »

Rala passa sa langue râpeuse de neko sur la hampe de chair de Mira, de haut en bas, en récoltant le sperme et en l'avalant goulûment. Très vite, les deux autres concubines allèrent la rejoindre, offrant ainsi à la mercenaire une triple fellation d'experte. Si elle n'avait pas été réduite au silence par les couinements ininterrompus qu'elle poussait, la jeune fille leur aurait bien crié d'y aller plus fort, mais elle ne pouvait pas. De son côté, Eris continuait à la regarder, caressant ses joues et ses lèvres, l'embrassant parfois, avec toujours ce même sourire plein de malice.

Une fois le membre de Mira bien nettoyé, Jeria eut envie d'en profiter à son tour, mais pas dans son vagin. Elle se tourna pour se mettre dos à Mira, écarta ses fesses et alla titiller le gland de la futa avec sa rondelle. Puis elle s'enfonça progressivement, faisant de petits mouvements de recul après chacune de ses avancées, jusqu'à avoir le pénis complètement au fond de son petit trou. La mercenaire avait la bouche bloquée grande ouverte, incapable de sortir un son tant elle était en extase. Elle s'apprêtait à découvrir la sodomie pour la première fois, même si ce n'était pas exactement de cette façon-là qu'elle s'imaginait la pratiquer.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Février 23, 2016, 04:37:18 »

Un sourire s'afficha sur le visage de la Succube du désert tandis que Mira se faisait plaisir en enfonçant la membrane de chair à l'intérieur de ses concubines, enfin, qu'elle se faisait enfoncer sa queue à l'intérieur d'elle. Mira était vraiment l'archétype de fille timide et solitaire qui peut se transformer en véritable machine a sexe une fois. Ses lèvres étaient emprisonnées dans celle de Mira, partageant un long et langoureux baiser tandis que la Neko continuait à bouger ses hanches, a les rouler, poussant des gémissements, les deux autres concubines regardant le spectacle avec plaisir, s'embrassant parfois.

La cadence s'accéléra, leurs salives se mélangèrent, des gémissements furent entendus, des cris furent poussés, du fluide féminin et 'masculin' furent mélangé et un orgasme était arrivé. Ses concubines étaient endurantes et elles savaient faire l'amour pendant des heures entiers, voire une journée entière. Une dose de Sable Rouge et pouf, même la plus prude et pure des femmes pouvaient se transformer comme Mira. Sauf que personne d'autre n'avait le charme de Mira, personne. Elle, elle était belle, magnifique, aux yeux d'Eris. Quelqu'un qui n'avait peut-être pas beaucoup d'attributs féminins, mais qui, quand même, pouvait compenser ce 'manque' physique par l'expertise que la Succube des sables lui avaient transmise lors de sa première fois.

Eris Langnar poussa un petit gloussement entre deux baiser en voyant le crémage 'masculin' s'écouler de la fente féminine de la Neko pour ensuite atterrir sur le bâton de chair de Mira, qui en effet, ressemblait a un cornet de crème glacée comme ceux que les humains vendaient sur Terre. Les autres concubines commencèrent donc a lécher la membrane tandis que la Succube continuait d'embrasser la fille aux cheveux noirs corbeaux caressant son corps nue d'une manière sensuelle et douce. Jeria, en grande fille fonceuse qu'elle était, se plaçait au dessus du corps de Mira pour que la queue de celle-ci puisse entrer dans son postérieur. Une fois ceci fait, Jeria poussa un long et puissant gémissement tandis que Mira, elle, avait le visage surpris par le plaisir qu'une sodomie pouvait procurer, ce qui fit sourire Eris encore plus.

Peu a peu, Jeria commença des mouvements de haut-en-bas, poussant de puissant gémissement de pure plaisir tandis que Mira, quant a elle, semblait essayer de pousser aussi des gémissements tant le plaisir était puissant en elle, ce qui n'empêcha pas en tout cas le fait qu'elle commença a massacrer le cul de la rousse Jeria, peu a peu, les cris de la rousse devenant de plus en plus forts. Eris souri et arrêta d'embrasser la fille aux cheveux de corbeaux avant de défaire sa robe sous les yeux perverses de ses deux concubines qui ne se faisaient pas labourer le cul comme Jeria. En moins de deux temps trois mouvement, elle était toute nue, possédant toujours ses belles courbes et ce beau cul, avec ses seins de rêves.

'Excuse-moi Mira, mais tu dois t'occuper de moi...'' Dit-elle avant de s'asseoir sur le visage de Mira, sa chatte étant directement proche de la bouche de cette dernière. Eris poussa enfin un long et sensuel gémissement en la sentant lui lécher le con, gloussant ''Oh oui, oh oui, Mira !''

Les deux autres concubines, Araya et Rala, un sourire malicieux au lèvre, s’avancèrent vers Eris. La Neko embrassa la Succube du désert tandis qu'Araya, elle, suçotait les tétons d'Eris avec expertise, gloussant.
« Dernière édition: Février 23, 2016, 04:56:08 par Eris Langnar » Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox