banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une passion ardente sous un soleil de plomb Pv (Eris Langmar)  (Lu 951 fois)
Miva Ril
Créature
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« le: Avril 26, 2015, 09:02:22 »

Le sable, cet étrange objet qui filtrait dans les pieds nues de Miva. Il passait et repassait entre ses orteils pendant qu'elle marchait. C'était étrange comme ces minuscules particules mouvait autour d'elle. Elle qui connaissait la terre ferme, ne connaissait pas ce climat. C'est d'ailleurs pourquoi elle se baladait dans sa tenue habituelle sans protection sur sa tête.

Le soleil était traître et très vite les rations d'eau vinrent à manquer. Se retrouvant à court de stock, Miva pensa que marcher jusqu'au premier village pourrait être salvateur. Les vautours et les scorpions se baladaient près d'elle. Elle songea que l'énergie commençait à lui manquer. Bien sur, elle était endurante et elle avait tenu de nombreuses heures. Mais, cela ne suffisait pas et le soleil de plomb frappait impitoyable qu'il était.

C'est ainsi que Miva la barbare demie-elfe se mit à voir des hallucinations. Elle commença à voir un gigantesque banquet où siégeait son père. Puis, une bataille à laquelle elle avait participé. Au loin, elle apercevait une jeune femme ayant une chevelure noir de jais mais elle aussi devait être une hallucination.

Ses jambes se dérobèrent et elle tomba dans le sable. Il était si chaud et l'entourer en se mouvant autour d'elle. C'était étrange de se sentir aussi bien à dormir par terre, songea t-elle. Elle ferma les yeux et se reposa en déchargent on fardeau dans le sable. On pouvait l'entendre murmurer:

-Je dois continuer... continuer... pas me reposer...

Elle essaya de forcer sur ces bras pour se relever mais à bout de force s'écroula à nouveau et se mit à rouler de la dune vers l'étrange femme brune qu'elle avait aperçut et c'est dans cette dernière tentative qu'elle prononça.

-Un ange...

On ne savait toutefois pas si elle parlait d'un véritable ange où si elle considérait cette personne comme un ange.
Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Avril 27, 2015, 01:30:51 »

Je soupirais longuement, marchant sous le soleil du désert. Enfin, un moment de paix ! J'étais éloignée de la ville, ayant marre des bruits et de mes obligations pour l'instant. Je voulais juste mon moment de paix, seule, sans escorte. J'avais avec moi un sac a dos, transportant sans aucune peine les charges. Ce sac était magique, pouvant contenir des tas de choses sans que j'en ressente les contraintes physiques. Bien sûr, toute chose avait ses limites. Je marchais sur le sable, pied nu, profitant de la sensation du soleil. Contrairement a d'autre, j'aimais bien le soleil et ses doux rayons.

Beaucoup mourraient, dans ce désert. De soif, de faim. De tristesse et de solitude. Et j'en voyais de ce qu'il restait d'eux, des crânes ou des parties de leur squelette, parfois. Ma tenue m'aérait bien le corps, léger. J'adorais la sensation du vent qui jouait doucement dans mes cheveux, les faisant virevolter dans la direction que le vent prenait. Alors que je marchais, je vis au loin silhouette humaine. Une âme perdue dans le désert ? Mes doutes se confirmaient quand elle tomba a terre.

-Hey! Criais-je.

Je me mis à courir vers l'emplacement de cette personne qui était sur une dune de sable. Il ou elle avait surement épuiser leur réserve d'eau avant d'atteindre un quelconque village. Alors que j'arrivais prés de la dune, la personne se mit a rouler le long de la dune pour finalement arriver prés de moi. Elle murmurait que j'étais un ange... Ce petit compliment flattait mon ego, mais pas de temps pour ça. Cette personne était une femme elfique avec des traits humains. Une demi-elfe ? Tiens tiens... Cette femme possédait des cheveux de flammes, une belle peau blanche bien qu'elle eût l'air bronzé, un corps musclé et une petite poitrine. Je m'agenouillais devant la femme.

-Hey, réveillez-vous! Intimais-je a la jeune femme. Elle semblait peu encline à se réveiller, en tout cas... Ou elle était trop faible.

Je posais mon sac sur le sol et y cherchais ma gourde personnelle. En à peine une dizaine de secondes, je la trouvais et la débouchais.

-Tenez, buvez... Dis-je d'une voix douce a la femme.

Je la retournais sur le dos, levais doucement sa tête et fis couler l'eau dans sa gorge. Cette eau venait de mon propre puits personnel, il était magique. Une seule gorgée et pendant une journée, on était désaltérée. De ce fait, je pouvais passer longtemps dans le désert. Elle ouvrait lentement des yeux, de très jolis yeux d'ébène.

-Vous allez bien, maintenant ? Lui demandais-je d'une voix inquiète.
Journalisée
Miva Ril
Créature
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Avril 27, 2015, 02:19:14 »

La première sensation qu'elle ressentit fut le liquide qui était ingurgiter dans sa bouche. Elle l'avala malgré elle et reconnut de l'eau. L'eau devait être puissante car en une gorgée, elle se sentit complètement réhydratée. C'était très bizarre, c'est du moins ce qu'elle pensa.

Toutefois, une chose en amenant une autre, elle ouvrit les yeux. Elle aperçut une jeune femme qu'elle détailla plutôt rapidement. Elle était brune, joli avec une poitrine plus grosse que la sienne. Ses yeux étaient violets. On aurait dit deux joyaux améthystes. Elle possédait un maintien que seule une noble dame pouvait posséder. Elle essaya de se lever pour parler mais tituba et se rattacha au bras de la jeune femme. Après être sûr de sa position, elle se mit à parler.

-Je suis désolée, je suis encore un peu faible. Je vais mieux grâce à vous. Vous m'avez sauvé la vie et je n'ai pas pour habitude de faire dans la mendicité. Je n'ai pas d'argent sur moi, mais je suis prête à m'acquitter de ma dette. Si vous avez un ennemie à occire, je suis une bonne guerrière.

Malgré ce discours plein d'assurance, Miva était encore faible et elle s'en rendit compte.

-Je ne voudrais pas m'imposer mais cela serait t-il possible que je me repose chez vous ce soir? Je crois que je suis bonne à rien après cette insolation. C'est peut être un peu trop demandé. Je m'appelle Miva et vous?

Miva la regarda fièrement. Du moins cela aurait été de la fierté si elle ne prenait pas appui sur l'étrangère pour se soutenir. La peau de l'étrangère était douce au toucher et cela apaiser Miva. Miva était une forte tête mais même dans son état, elle reconnaissait que la femme qu'elle avait devant elle avait la possibilité de lui plaire. Toutefois, elle était trop faible pour songer à tout ça.
« Dernière édition: Avril 27, 2015, 02:26:15 par Miva Ril » Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Avril 27, 2015, 03:08:05 »

Quand elle ouvrit les yeux, elle essayait de se lever, mais tituba et se raccrochait à mon bras, encore faible. Après qu'elle s'ait donc assuré de sa position, elle parlait enfin, d'une assez bonne voix. Elle s'excusait, disant qu'elle était encore un peu faiblarde. C'était normal, elle avait failli passer dans la mort. Elle me rassurait qu'elle allait mieux, grâce a moi. Encore de quoi flatter mon ego, quoi. Elle me fit remarquer que je lui avais effectivement sauvé la vie et qu'elle n'avait pas l'habitude de mendier tout le monde. Ça, je l'avais remarqué d'un simple coup d'œil. Elle avait l'air d'être très guerrière...

Elle n'avait pas d'argent sur elle, mais était prête à s'acquitter de sa dette en voulant tuer un de mes ennemies. Elle m'arrachait un petit rire, malgré son petit discours remplis d'assurance.

-Je n'ai pas besoin d'argent, petit. Et il est normal que je vous sauve la vie, surtout si c'est une belle-dame comme vous.

Je souriais à la femme.

-Je sais aussi que vous avez l'air bonne guerriere, mais malgré vos compétences, je ne suis pas sur que vous pourrez tuer des centaines d'homme en armures d'acier a vous seul. Bien que vos charmes les anéantiraient en un coup, peut-être...

Après un moment, elle me demandait si elle pouvait passer la nuit chez moi, étant bonne a rien après être presque morte de déshydratation. Elle se présentait sous le nom de Miva. Miva, quel joli nom. Elle soutenait mon regard fièrement...

-Bien sûr, vous pouvez passer la nuit chez moi. C'est peut-être un peu trop vite pour deux belles inconnues qui viennent de se rencontrer... Mais j'aime ça. Dis-je d'un ton séductrice.

Je la relevais, passant son bras autour de mon épaule et la laissant toujours la gourde en main.

-Mon nom est Eris. Eris Langnar.

Je me mis donc a marcher vers l'un de mes domaines qui n'était pas très loin d'ici. À peine une ou deux heures de marche. Mais je n'y étais pas passé de prés, voulant éviter de me faire ramener a Ghibli. Mais je n'avais pas le choix, maintenant. Je devais protéger cette Miva du soleil.

-Dites... Vous venez d'où, demi-elfe ? Demandais-je a Miva. On ne voit pas souvent des elfes, par ici... Que faisiez-vous dans les parages ?
Journalisée
Miva Ril
Créature
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Avril 27, 2015, 08:54:56 »

C'est ainsi que cahin caha, les deux partirent. Miva s'appuyer sur Eris pour avancer vers une destination encore inconnue mais c'est ce qui faisait le charme de l'aventure. Miva en entendant la réponse de son interlocutrice éprouva deux sensations. La première fut du rouge aux joues devant  les compliments d'Eris. Effectivement, c'était une barbare et elle n'était pas habitué au sentimentalisme.

D'ailleurs, c'est ce manque de sentimentalisme de lui fit remarquer que cette femme ressentait de l'intérêt sexuelle pour elle. Chez les barbares, c'était simple quand on en avait envie on se servait. Mais, chez le reste du commun des mortels, il existait une autre chose de Miva ne connaissait pas qui était le jeu de la séduction. Miva, toutefois, n'était pas une vierge effarouchée et elle était plutôt fier qu'une belle dame s'intéresse à elle.

-Je viens d'une tribu  barbare aux abord de la Grande Forêt à l'est. Je ne pense pas que cela doit vous dire grand chose, c'est plutôt loin... J'explore le monde pour chercher mon moi intérieur.

Elle marcha quelques pas mais préoccupé après ce que lui avait dit Eris, elle enchaîna:

-Pourquoi m'appeler elfe? C'est à cause de mes oreilles? Tout le monde se moque de mes oreilles.... Mais, je ne suis une elfe mais une barbare...

On n'avait jamais révéler ses origines à Miva et elle croyait dur comme fer être une barbare de pur souche. Puis, en rougissant toujours autant et en regardant sur le côté elle déclara:

-Vous savez vous êtes pas si mal non plus...

Miva montrait clairement ses intentions. Elle savait qu'elle plaisait à Eris et voulait lui montrer que c'était réciproque.
Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Avril 27, 2015, 09:54:41 »

De mon compliment, je fis naître des teintes rouges sur ses joues. Si mignonne, comme ça. Une guerrière ne sachant pas quoi répondre... Une très belle guerrière. Elle m'expliquait donc qu'elle venait d'une tribu barbare, aux abords de la Grande Foret de l'Est. J'avais lu, qu'en effet, il y en avait beaucoup des tribus, là-bas. Elle chercherait son moi intérieur, arpentant le monde de Terra. Une noble cause pour un noble cœur, je dirais. Elle ne savait donc pas qui elle était ? J'appréciais sa liberté.

D'une voix inquiète, elle me demanda pourquoi je l'appelais elfe. Elle ne savait donc pas qui elle était ? Ses oreilles ne trahissaient pas vraiment ses origines, pourtant. Tout le monde se moquait de ses oreilles. Mais, selon elle, elle n'était pas une elfe, mais une barbare pure et dure.

Elle rougissait encore plus quand elle détournait la tête, me disant que j'étais pas mal non plus. Son compliment m'arrachait un gloussement. Qu'elle était vraiment mignonne, toute gênée comme ça.

-Oui, vos oreilles pointues indiquent que vous êtes une elfe. Mais, à cause de votre visage, je devine que vous aviez un père ou une mère humaine. D'où pourquoi je vous appelle 'demi-elfe'.

Je rétorquais ensuite.

-Je ne vois pas pourquoi on devrait se moquer de vous. Vous êtes très belles, avec vos cheveux de feu et vos oreilles pointues. Ils vous vont bien, la complimentais-je avec un sourire en coin.

Je souris encore plus.

-Je sais que je ne suis pas si mal non plus, Miva. Je le vois déjà. Vous rougissez autant que le soleil et détourner le regard.

Après un long moment, je voyais au loin un grand bâtiment entourer de mur. Enfin, il n'était pas trop tôt. Cette elfe pourrait se reposer ce soir, dans un lit bien confortable.

-Si vous voulez, Miva, je pourrais vous prêter un ouvrage sur votre peuple. Il y a des tas de choses qui vous intéresseraient surement la-dedans.

Je gardais le silence un moment.

-On aurait qu'à le lire dans ma chambre, qu'en dites-vous ? Proposais-je d'une voix tentatrice. Elle me plaisait. Je lui plaisais. Et j'allais en profiter...
Journalisée
Miva Ril
Créature
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Avril 28, 2015, 12:33:07 »

Miva  l'écouta attentivement marchant chacun de ses pas s'enfonçant dans le sable. Elle remerciait le simple fait que l'étrangère soit là pour la soutenir. Un coup du destin en quelque sorte...  Elle put distinguer la grande bâtisse. C'était vraiment grand, des murs l'entourait. On aurait put croire à une prison mais Miva faisait confiance à Eris. Après un petit moment à détailler le bâtiment, Miva répondit:

- C'est la première fois que l'on me fait un commentaire sympathique sur mes oreilles. La raison pour laquelle  j'ai détourné le regard, c'est que je n'ai pas l'habitude d'être aussi direct avec une personne que je connais à peine. J'accepte d'aller voir l'ouvrage, je pourrais peut être en savoir plus.

Eris lui indiqua qu'il était situé dans sa chambre. Miva n'était pas né de la dernière pluie et savait ce qui l'attendait dans cette chambre. Elle rougissait toujours autant mais elle fit un effort pour regarder son interlocutrice pour répondre:

-J'accepte d'aller dans votre chambre. Toutefois, sachez que je n'y vais pas seulement pour lire un livre. Je compte bien rester toute la soirée à partager votre couche, si cela vous convient bien évidemment. Ce n'est pas tout les jours que l'on va dans la chambre d'une si belle dame.

Miva parvint à un sourire encore timide. Qui aurait pu dire qu'une barbare pouvait avoir autant de mal à décrire les sentiments qui l'habite? Elles approchèrent toute les deux de l'entrée de la bâtisse.

Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Avril 28, 2015, 03:16:21 »

Elle détaillait le bâtiment qui était dessiné devant nous. Elle n'avait donc jamais vu de domaine comme ça? Elle devait le prendre comme une cage ou quelque chose dans le genre. Ce domaine était reconnu pour être un très bon endroit pour récolter le vin, recueillant beaucoup d'argent. Oh, ELLIPSIS... Toujours a savoir ou déterrer les bons trésors, malgré ce tas de sable.

Après un moment, elle m'avouait que j'étais la première à avoir fait un compliment sur ses oreilles. Et que la raison du pourquoi elle avait détourné le regard, c'était qu'elle n'avait pas l'habitude d'être aussi directe avec une inconnue comme moi. Je devais lui faire beaucoup d'effet, pour qu'elle soit comme ça... Là, elle ne faisait pas que flatter mon ego. Elle le remplissait carrément. Cependant, elle acceptait de lire l'ouvrage, voulant savoir plus de choses sur son peuple. Tant mieux, personne ne devait être ignorant du passé de son peuple. Bon ou mauvais.

Elle rougissait toujours, la pauvre petite. Elle fit cependant un effort pour me regarder. Elle a dû faire un grand effort, dans ce cas. Elle acceptait d'aller dans ma chambre, mais qu'elle n'y allait pas toutefois pour lire que le livre. Elle voulait rester toute la nuit, voulant partager ma couche. Enfin, si cela ne la dérangeait pas. En effet, ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait passer une nuit en compagnie d'une belle-dame. Elle souriait timidement. Mon dieu, elle était très mignonne. Et dire qu'elle est pourtant très guerrière...

-Je ne dis pas non, Miva. Je compte bien passer une belle nuit à vos cotes... Belle guerrière aux cheveux de feu. Cependant, je me demande qui dominera l'autre... dis-je avec un sourire séducteur.

Nous nous rapprochions des portes du domaine et un garde me héla, demandant de décliner mon identité. Je proclamais d'une voix forte :

-Mon nom est Eris Langnar, épouse de feu mon mari ELIPSIS! Les idiots que vous êtes devraient pourtant me reconnaître !

Le garde riait fortement, ouvrant les portes dans les secondes qui suivaient. Ils savaient que je ne faisais que les taquiner, comme mon mari le faisait aussi. J'étais très amicale avec les gardes de cet endroit, eux aussi.

-Voici... Mon domaine, Cher Miva.

Nous y entrions, des gardes me saluaient, des serviteurs en faisaient de même. La cour était propre si on oubliait le sable envahissant. Il y avait des palmiers, une fontaine d'où de l'eau jaillissait.

-Bonsoir, Dame Eris. me saluait la maîtresse des lieux, celle qui gérait cet endroit. C'était une petite dame aux cheveux blonds, yeux bleus et a la peau pale. Nous sommes ravis de votre retour en cet endroit... Les repas allaient bientôt être servis. Elle regardait étrangement Miva, l'air fasciné. Qui est cette jeune elfe, Dame Eris?

- Bonsoir, Myopée. Dis-je d'un ton chaleureux. Cette jeune elfe se nomme Miva, une très bonne guerrière que j'ai sauvée... Dite, il n'y aurait pas moyen que je mange dans ma chambre ?

Elle acquiesça de la tête et nous guida poliment vers ma chambre. Un grand lit a baldaquin, une petite bibliothèque et un présentoir a alcool occupait la chambre, ainsi que quelques tables, chaises et autres broutilles de ce genre.

-Nous allons bientôt vous amener vos repas, jeune dame, dit Myopée avant de quitter la chambre, fermant la porte.

Je fis s'asseoir Miva sur une chaise, cherchait le dit livre sur les elfes et le présentais à Miva.

-Tiens. Des informations sur ton peuple...

Je m'asseyais devant elle, prenant une autre chaise.

-Alors ? Comment trouves-tu mon domaine ?

Ça devait peut-être être un dépaysement pour Miva. Ou pas...
Journalisée
Miva Ril
Créature
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Avril 28, 2015, 08:33:52 »

Miva regardait partout. Ce n'était pas qu'elle n'avait jamais vu d'aussi grande bâtisse. Mais, elle était toujours étonnée de constater le luxe de ces grandes demeures alors qu'elle était habitué à une vie plus rudimentaire. D'autant qu'elle constata qu'ils y avaient des servants dans les parages.

Elle pénétra ensuit dans la chambre d'Eris. C'était vraiment luxueux. Il y  avait des lit à baldaquin. Elle avait horreur des lits à baldaquin, on avait tendance à s'empâter dedans. Miva choisit une chaise et décida de s'asseoir dedans puis elle accepta volontiers le livre.

Elle le feuilleta brièvement. Il contenait des images montrant l'aspect du métabolisme d'un elfe classique. Miva devait reconnaître qu'elle possédait certaines similitudes. Bien sur, elle n'avait pas le temps de lire la grande histoire des elfes car cela aurait était impolie. D'autant que, Eris lui avait posé une question.

- Votre domaine est.... gigantesque. Et, de cela, j'en déduis deux choses. La première c'est que vous êtes soit quelqu'un d'important soit quelqu'un possédant assez de ressources pour établir ce domaine et avoir des serviteurs. La deuxième, c'est que généralement les personnes possédant ce genre de domaine n'ont pas de coeur et ne s'arrêterait pas pour aider une étrangère ce qui a tendance à me prouver que vous avez un grand coeur.

Miva fit une petite pause et elle réenchaina:

- Pour ce qui est de qui domine l'autre....  Je dois avouer ne pas avoir trop pratiquer la chose de la domination. Mes amants étant assez léger d'habitude. Je n'ai en fait jamais compris le principe de dominer l'autre quand on l'apprécie et me permettrait pas de dominer quelqu'un qui m'a sauver. En revanche, si vous m'en donnez l'autorisation c'est autre chose....
 
Une autre pause puis:

- J'ai un peu faim... Je suis sur que le repas sera succulent... Dîtes Eris.... J'ai compris que je vous plaisais et je trouve dommage d'être encore hésitante avec vous.... Puis-je vous tutoyer? Et.... Pourriez vous m'embrasser, pour enlever cette gêne idiote que je ressens?

Elle l'avait fait, elle le lui avait demandé. Elle rougissait à nouveau et son coeur battait la chamade pendant qu'elle attendait la réponse.
« Dernière édition: Juin 03, 2015, 04:38:02 par Miva Ril » Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Avril 29, 2015, 02:38:04 »

Elle ouvrit le livre et commençait à le feuilleter, intéressée par le contenu du livre. Si elle venait des tribus barbares, c'est qu'elle avait très peu de chance de savoir lire. Hors, je crois qu'elle savait effectivement lire. Elle tournait les pages et les pages, s'intéressant aux informations de son peuple. Cette petite devait effectivement. Après un moment, elle répondit à ma question, disant que le domaine était gigantesque, et qu'elle en déduisait de cela deux choses. Soit, j'étais quelqu'un d'important, soit j'avais eu assez de ressource pour posséder et construire cet endroit. Oh, comme elle se trompait sur certains points. Bien sûr, je possédais énormément de ressource et je suis une femme très importante en ce qui concerne les affaires politiques, bien que je participais a peu de réunions du conseil de la ville. Et sa deuxième possibilité était que je possédais un cœur cruel, méchant. Un cœur de métal... Oh, elle avait raison sur ce point. Je pouvais effectivement avoir un cœur en métal aussi froid que les royaumes du Nord. Pourtant, elle dit que je prouvais le contraire puisque j'avais aidé une parfaite étrangère.

Je n'étais pas une personne aussi mauvaise que ça. Je n'aime pas laisser des gens crever à l'agonie, quel que soit leur malheur ou leur situation. Quand je pouvais, j'aidais. Quant à qui domine l'autre... Elle ne pratiquait pas la chose qui s'appelait 'domination'. Chez elle, ses coups d'une nuit étaient assez légers et brefs. Miva n'avait donc jamais saisi le concept de dominer l'autre quand on l'appréciait ? C'était pourtant simple. Pas dominer au sens d'être cruel et sadique, mais, dominer dans le sens où on contrôlait affectueusement, gentiment au lit. En revanche, si je lui en donnais l'occasion... Elle n'hésiterait pas.

Sa remarque me fit un grand sourire. Une belle guerrière qui était toute rouge... Elle avait vraiment compris que nous nous plaisions chacun, mais elle hésitait grandement. Je souriais encore plus quand elle me demanda de l'embrasser, vu sa gêne. Je me rapprochais doucement d'elle et me mis à califourchon sur ses genoux, mettant une main contre sa joue.

-Oui, tu peux me tutoyer, Miva la barbare...

Doucement, je rapprochais mon visage du sien, mes lèvres a quelques centimètres près des siennes.

-Et oui... Je vais t'embrasser.

Doucement, je collais mes lèvres aux siennes, nous joignant l'une a l'autre. Elle avait de douces lèvres chaudes comme des rayons de soleil. Je joignais ma langue à la mienne, caressant sa joue. Elle semblait bien avoir besoin de ça, elle semblait presque vouloir me dévorer les lèvres...

-Si ça ne te dérange pas... Je crois que tu n'auras plus besoin de ça.

D'une main leste, je détachais rapidement son soutien-gorge en cuir, libérant ses seins de l'emprise chapardeuse du soutien-gorge. Je laissais ensuite le vêtement tomber a terre, commençant a masser le buste de la jeune femme elfique.

-Et... Si ça ne te dérange pas... Tu pourrais m'aider à me libérer de ces vêtements? Demandais-je avec une voix aguicheuse.
Journalisée
Miva Ril
Créature
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Avril 29, 2015, 03:01:39 »

Miva se rendit compte que ppur Eris, c'était plus facile pour elle. Effectivement, elle ressentit le poids de la belle sur ses jambes. Le corps de Miva supportait son poids plutôt facilement. Puis, elle approcha sa tête et l'embrassa. Le contact des lèvres chaudes et passionnées et leurs langues ardentes qui s'entortiller lui procurer des frissons. Elle sentit une main lui caressait la joue. Puis, comme tout les bons moments ont une fin, le baiser prit fin.

Elle sentit les mains d'Eris la dévêtir pendant qu'elle parlait. Sentir son soutien gorge tombait lui procurer un sentiment de liberté. après tout, elle avait coutume de se balader les seins à l'air dans sa tribu. Elle put sentir les mains expertes lui caresser la poitrine. elle appréciait cela. Elle entendit qu'Eris lui demanda de la dévêtir. Miva entreprit de lui retirer son haut. Puis, une fois retiré l'embrassa à nouveau plus longuement tout en faisant balader ses mains sur la poitrine d'Eris. Le contact de la peau d'Eris était doux. Une douceur que le corps de Miva qui était plus ferme ne pourrait jamais atteindre. On pouvait se perdre dans des bras pareils.

-Tu as la peau vraiment très soyeuse, Eris. Mais, je m'inquiète un peu. Si tes serviteurs viennent nous servir le repas et qu'ils voient ce qu'on est en train de faire cela ne va pas faire de vague? J'ai peur pour toi, Eris. Rassure moi...

Elle le lui avait murmuré ses quelque mots à l'oreille. Son souffle chaud s'était dirigé vers son oreille. Puis peut être parce que les caresses sur son buste lui faisait un bien fou, elle mordilla le lobe et commença à lui embrasser par la suite son cou avec des petits coups de  langue affectueux. Ses mains elles se mirent à jouer avec les tétons. Eris avait vraiment des gros seins et on pouvait jouer avec ses tétons tout en les malaxant.

- Je n'ai pas envie que ça s'arrête Eris. je n'ai pas ressentis ça depuis longtemps trop longtemps. Mais, le serviteurs vont bientôt venir et c'est mal....


Sur la route, on n'avait pas le temps de pratiquer ce genre de chose et Miva ne l'avait pas fait depuis un bon mois. Elle se faisait suppliante et Eris pouvait choisir de profiter de l'instant où de décaler à plus tard.

« Dernière édition: Juin 03, 2015, 04:39:05 par Miva Ril » Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Avril 30, 2015, 03:34:35 »

Elle entreprit rapidement d'enlever mon haut, dévoilant mes seins plus charnus que ceux de Miva. Elle s'y plaisait drôlement bien, jouant avec plaisir avec ceux-ci tout en m'ayant embrassé plus ardemment et longuement au passage. Je n'avais jamais fait l'amour à une elfe, mais j'allais bientôt savoir si cette oreille-pointue était très douée. Et elle était surement douée. En murmurant, elle me complimentait sur ma peau, sur le fait qu'elle était soyeuse. Remercier ma mère pour cela, mes chères amants et amantes ! J'ai tout hérité de sa beauté et de ses yeux, choses que je la remerciais grandement pour. Cependant, elle était très inquiète à notre sujet. Si les serviteurs se ramenaient ici en nous voyant, elle se demandait si ça n'allait pas avoir des répercussions quant à mon statut de noblesse ? Elle avait donc peur pour moi...

Avant que je puisse répondre, elle me mordillait le lobe de mon oreille, ce qui m'arrachait de doux soupirs. Ensuite, elle continuait en m'embrassant dans le cou, laissant quelques coups de langue au passage. Oh, elle était vraiment en chaleur... Ses mains quant a eux se mirent a s'amuser avec mes pointes sur les seins qui commençaient a devenir durs, continuant de malaxer mes seins. Elle n'avait pas envie que cela s'arrête maintenant, n'ayant pas ressentie ça depuis longtemps. Mais elle disait que les serviteurs allaient revenir dans peu de temps et que c'était mal.

-Je n'ai pas à avoir peur, Miva, dis-je entre deux gémissements. Ils savent garder le silence parce que je ne suis pas comme les autres nobles qui, eux, menacent et tuent leurs serviteurs. Moi, je les respecte, car ils ne sont pas des esclaves. Et ils me respectent eux aussi.

Je l'embrassais plus longuement ensuite, mêlant ma langue à la sienne et rompit le baiser.

-Quant à savoir si ça ne va pas faire de vagues... Crois-moi, beaucoup de nobles ont trop peur d'agir contre moi. Je possède leur secret avec mon vaste réseau d'information et s'ils essaient de me faire tomber, je révélerais leurs plus vils secrets...

L'ayant rassurée, je me mis debout, pris sa main et la dirigeais vers mon lit. Doucement, je m'étendis dessus, mes mains sur les hanches de ma partenaire de nuit, continuant de l'embrasser en glissant doucement mes mains vers son fessier.

-Et mes serviteurs savent souvent que j'ai des partenaires alors, ils ne risquent pas de nous déranger avant un moment... Pas avant qu'on ait fini, en tout cas.

Soudainement, je donnais une petite fessée à Miva, lui arrachant un petit cri de surprise.

-Oh, tes fesses sont agréables a toucher, Miva la barbare...
Journalisée
Miva Ril
Créature
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Mai 01, 2015, 11:34:38 »

Ainsi rassurée par les parole d'Eris, Miva prit la direction qu'elle lui indiquait à savoir son lit. Eris s'y allongea et Miva ne put qu'accompagner son geste en la suivant en étant situé au dessus d'elle. il faut dire que les mains imposés sur ses hanches ne lui permettait pas d'agir autrement. Prise au piège, elle sentit la petite fessée sur ses fesses, cela ne lui faisait pas de douleur mais elle poussa quand même un cri à cause de la surprise.

-Il n'y a pas que mes fesses qui sont agréable à toucher, enfin sans doute... Une chose est sure, j'ai envie de toi Eris... Caresse-moi mes fesses, caresse-moi mes seins, embrasse-moi.

Miva l'embrassa fougueusement. Elle empoigna cette poitrine volumineuse, jouant avec. Les seins étaient opulents. Miva aimait sentir la peau d'Eris sous ses caresses. Miva la goûtait aussi avec sa bouche. Elle pouvait sentir son souffle soufflait sur la peau d'Eris tout comme elle ressentait le souffle chaud de sa partenaire. Elle lui glissa au creux de l'oreille:

-Ton corps est aussi agréable, Eris... Eris, touche-moi, fais-moi sentir vivante...

Les deux corps se touchaient et s'enlacer pris dans une passion ardente. Miva embrassait Eris et la touchait délicatement au niveau de la poitrine. Elle se perdait petit à petit sans les caresses de sa partenaire et de ses baisers. Elle pouvait aussi sentir le parfum de sa partenaire. Elle en était pas encore non plus à sentir sa petite fleur s'humidifier mais elle profitait du moment.

-Eris, pourrais-je profiter te déshabiller totalement? J'aimerais que nos deux bouches du bas puissent s'embrasser aussi...

Miva avait une lueur perverse dans le regard. On ne pouvait pas résister à autant de caresse sans perdre un peu de santé mentale. Des idées malsaines l'assaillaient.

« Dernière édition: Mai 13, 2015, 06:20:15 par Miva Ril » Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 373



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Mai 02, 2015, 03:35:19 »

Oh mon dieu, elle était vraiment chaude ! Et ses fesses... Très agréable toucher, bien ferme, ni trop gros ni trop petit. Miva dit qu'elle n'avait pas que ses fesses qui étaient agréables au toucher, sans doute. Oh oui, il y avait bien d'autres endroits qui seraient très agréables a toucher... Elle avait envie de moi. Elle avait que je l'embrasse, que je la caresse de partout. Ses seins, ses fesses, partout. Elle m'embrassait ensuite avec fougue, se perdant dans ses pulsions. Depuis combien de temps, cette guerrière n'avait-elle pas couché ? Assez longtemps, en tout cas, selon moi.

Elle empoignait ma poitrine, jouant avec pour m'arracher des gémissements entre deux baisers. Elle avait effectivement une envie folle de coucher... Dans ma bouche, nos deux langues s'entremêlaient, vouant une bataille pour savoir qui pouvait dominer l'autre. Après un moment, elle me glissait à l'oreille qu'elle trouvait mon corps des plus attirants. Elle voulait que je la rende vivante, que je la fasse jouir. Oh oui, nous allions jouir ce soir...

Elle me demandait donc si elle pouvait me déshabiller, voulant voir mon corps nu et que nos deux bouches du bas s'embrassent aussi. Dans ses yeux, je pouvais lire qu'elle avait des envies très perverses, voire malsaines. Mais elle me plaisait bien...

D'un coup, je la retournais sur le dos et recommençais à l'embrasser follement, me mettant a califourchon sur elle.

-Oui... Déshabille-moi...

En entendant ces mots, elle entreprit de me déshabiller rapidement et j'en fis de même, enlevant le reste des vêtements qu'elle portait.

-Tu as un corps magnifique, Miva...
Journalisée
Miva Ril
Créature
-

Messages: 74



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Mai 13, 2015, 06:43:10 »

Si Miva était excitée par ce moment de joie, elle n'était pas toute seul car Eris réattaqua la falaise en la retournant sur le dos puis en  lui montant dessus. Miva put voir cette femme fière tenter de la posséder en la déshabillant. La barbare entreprit de faire de même. Elle put distinguer en exécutant son geste l'intimité d'Eris qui l'appelait.

Elle était maintenant complètement nue. Elle pouvait sentir le corps nue et chaud d'Eris sur ses jambes. Elle entrepris de se redresser et lui murmura en lui touchant les seins:

-Le tien l'est tout autant. Regarde, cette poitrine opulente comment pourrais-je y résister?

Elle pris la main de sa partenaire et l'amena sur sa poitrine:

-Les miens sont plus petits mais j'espère qu'ils te satisferont tout autant. laisse moi donc t'embrasser...

Elle s'approcha et lui embrassa la bouche. Dans ce baiser elle laissa exprimer sa fougue. Puis, elle entreprit de coller son intimité sur celle d'Eris. En faisant ce geste, elle bascula sur le dos avec Eris dans ses bras. Sentir ce sexe sur le sien l'exciter à tel point qu'elle laissa goûter quelques doses de cyprine.

-Regarde, tu me rends toute chose, je suis en train de m'essuyer sur ton petit sexe. Viens donc me conquérir, lèche mes seins ça me rend complètement dingue ce genre de chose.

Miva avait la langue qui pendait un peu, cela faisait vraiment longtemps. Elle n'avait pas pensé qu'elle y prendrait autant de plaisir. D'habitude, elle n'était pas comme ça. Mais, c'était la première fois de sa vie qu'elle devait quelque chose à quelqu'un et elle comptait bien lui rendre de la tendresse. Elle se sentait bien. Eris était avec elle et elle profitait du moment.
« Dernière édition: Juin 05, 2015, 02:15:39 par Miva Ril » Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox