banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Fin des postulats aujourd'hui, si vous êtes intéressés n'hésitez pas !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: chantage quand tu nous tiens [PV Darthestar]  (Lu 2925 fois)
Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« le: Avril 21, 2015, 12:50:34 »

Je viens de passer quelques jours sur Terra à la recherche de plante spécifique pour concocter de nouvelles potions, ayant trouvé dans la bibliothèque d'Ishtar un livre sur le sujet, mais celui ci ayant été écrit sur Terra, les plantes pour faire ces potions ce trouvais évidement sur ce plan.
J'ai pratiquement trouvé tout ce qu'il me fallait sauf quelques une, mais la plupart sont dans mon sac.
Je me prépare donc à revenir sur le plan de la Terre, créant un portail qui relie les deux monde,j'ai toujours une certaine hésitation à passer les portails que je crée ne sachant pas trop ou il vont me mener vraiment, du moins je sais qu'il mène à Seikusu, mais ou?
Et le facteur aléatoire me rend nerveuse à chaque fois, même si heureusement pour moi, je n'ai encore jamais créé de portail menant directement dans un centre commercial ou chez quelqu'un, mais j'ai tout de même une certaine appréhension à chaque fois.
Prenant une longue inspiration avant de souffler doucement, puis je passe le portail.
Encore une fois la chance me souri, je me retrouve dans une sombre ruelle de la zone industrielle, je regarde au alentour, personne ne m'a vue, je referme le portail derrière moi avant d'enlever ma toge de la rouler vite fait et de la mètre dans mon sac, me retrouvant en habits civile de la terre.


Sortant le la ruelle je me dirige vers la planque d'Ishtar, ne me doutant pas une seconde que quelqu'un m'avais non seulement vue mais en plus me suivait.
Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #1 le: Avril 21, 2015, 12:53:43 »

(note d'introduction : la situation se déroule à l'époque où Darthestar était "mauvais", aussi ne soyez pas surprit par l'apparente cruauté du vampiroïde.)

Le vampire était actuellement à Seïkusu depuis quelques mois, cherchant à échapper à la justice de Terra pour de multiples raisons, et ainsi se déplaçait de portails en portails pour aller chercher ce dont il avait besoin dans son monde d'origine de manière hâtive avant de retourner prestement sur Terre, préférant perpétrer ses forfaits dans un lieu où il savait qu'il n'aurait surement aucuns soucis avec la police ou ce genre de gêneur. Le fait était qu'actuellement, trouver des portails qu'il ne connaissait pas encore et dont les passages pouvaient être intéressant était devenu une véritable galère, l'homme se trouvant bien incapable de déceler les traces de ces salvatrices entrées vers l'autre dimension, et étant donné qu'il avait été plus d'une fois aperçus aux abords des autres points d'accès, il ne pouvait se permettre de les reprendre au risque d'être de nouveau poursuivi, si bien que sa principale activité depuis maintenant quelques jours se résumait à écumer les différentes rues et lieux insolites de la ville nippone à la recherche d'un de ces ponts magiques, sans franc succès...

Du moins ça l'était jusqu'à peu, mais alors qu'il s'était attaquée à une jeune femme il y a de cela une bonne semaine, il avait remarqué une chose intéressante grâce à l'écran du portable que la fille avait tentée de mettre entre lui et elle pour conserver une vidéo de son agresseur : Grâce à la capture vidéo, il était possible de voir à l'oeil nu ces portails souvent parfaitement invisible, et donc bien plus compliqué à découvrir sous cette forme. Cette découverte avait apporté au vampiroïde ce qui lui manquait dans ses recherches, et c'est donc dés le lendemain, une fois son crime commis et le portable de la jeune femme envoyé bien profondément dans la rivière qui traversait Seïkusu, que le vampire se dirigea tranquillement et avec assurance dans un de ces magasins d'appareils électroniques pour se doter d'une simple caméra dont il comptait se servir afin de pister les traces de portails, et préférant d'ailleurs avant tout s'assurer que cette technique fonctionnait, il se décida d'aller la tester au niveau d'un passage qu'il connaissait, peu loin de la zone industrielle, dans une vieille cave aux airs de squat.

Arrivant de nuit, caméra en main, il l'alluma tranquillement et se mit à avancer de manière nonchalante, mais discrète, entre les différents entrepôts et autre sièges d'entreprises, laissant la petite machine enregistrer tout les éléments nécessaires sur les lieux qu'il traversait pour s'assurer de toujours bien connaître le chemin vers ce portail, au cas où quelques trous de mémoires plus tard viendraient le mettre dans une fâcheuse position. La nuit était son lieu de vie préféré en tant que vampiroïde, et il se déplaçait donc sans problème grâce à sa vision nocturne, tandis que la caméra parvenait à régler d'elle-même la luminosité pour capter le moindre détail possible, impressionnant presque le vampire qui n'avait clairement pas l'habitude de ce genre de technologie, et dont la moindre prouesse était du coup une source d'étonnement. Enfin, un peu amusé, il se prenait presque au jeu de chercher à prendre quelques angles de vues un peu particulier, quand il capta quelque chose d'étrange au loin... Quelque chose ressemblant clairement ... à un portail.

Mince, il y en avait un ici qu'il n'avait pas remarquer ? C'était particulièrement troublant, et c'est donc sans la moindre hésitation qu'il se mit d'un coup à foncer vers le lieu, avant de remarquer enfin de manière claire et nette ce que la caméra avait timidement capturée un peu plus tôt. Il s'agissait d'un grand portail, peut-être même un peu trop grand pour qu'il soit naturel, ceux de base ne dépassant normalement pas les deux mètres de diamètres, et celui-ci allant largement jusqu'à trois, et il hésita presque à le traverser pour le coup, afin de voir dés maintenant vers quoi celui-ci menait. Cet instant d'hésitation le sauva peut-être, car il vit, encore une fois au travers de son appareil, la forme nébuleuse du passage se troublée doucement, légèrement, jusqu'à ce qu'une apparence humaine commence à se dévoiler de plus en plus devant celui-ci. Allant pour se cacher rapidement derrière un tas de débris, il plaça sa caméra de manière à ce qu'elle enregistre toute la scène, et lui observa ce qu'il se déroulait sans le moindre bruit, cherchant à distinguer qui était l'intrus qui arrivait ainsi sans le moindre doute par un tel portail.

Et quelle ne fut pas sa surprise quand il remarqua qu'il s'agissait d'une jeune demoiselle, particulièrement charmante d'ailleurs, et au charme parfaitement agréable à l'oeil, le vampire pouvant même dire qu'elle était "à son goût". Quand elle ôta d'ailleurs son vêtement de mage, il fut très agréablement surprit de remarquer qu'elle possédait des habits terriens, et cette simple constatation commença à titiller sa nature de prédateur, pour plusieurs raisons bien évidente : soit elle était une terrane sur terre, et donc elle était une clandestine qui n'avait rien à faire ici et qui risquait gros, très gros, soit elle était une terrienne douée de magie, et dans ce cas là, vu la bien mauvaise réputation que pouvait avoir ce genre de praticien au yeux du grand public, elle était encore une fois en tort. Et le meilleur dans tout cela, c'est qu'il avait absolument tout filmé, de son arrivée au moment où elle referma d'elle-même le portail, scellant de manière inconsciente son destin au yeux du vampiroïde qui commençait à se demander si le destin ne venait pas de lui faire un bien beau présent.

Le tout maintenant, était de savoir comment il allait utiliser ces preuves. Il n'avait pas souvent l'occasion de faire chanter quelqu'un, préférant les tromper normalement pour mieux les approcher, et en ce sens il ne savait pas bien par quel bout prendre cette accumulation d'avantages divers et variés. Bon déjà, savoir si elle était humaine ou terrane était peut-être un élément crucial, afin qu'il ne se trompe pas quand il se "présentera" à elle, et vu qu'elle ne l'avait pas remarquer, ni ne semblait se douter de quoi que ce soit, il se mit à la suivre, sans un bruit, rattrapant sa caméra avant de l'éteindre, puis descendant de sa pile de détritus pour enfin lui emboîter le pas, dans les ombres, à une bonne trentaine de mètres étant donné que dans la nuit noire, elle ne saurait le percevoir à une telle distance. Malheureusement, elle ne sembla pas du tout se diriger chez elle, car alors qu'il pensait qu'elle allait vers les quartiers résidentiels, elle préféra s'enfoncer plus ou moins loin dans les petites rues abandonnés de Seïkusu, finissant de manière tout à fait surprenante par s'avancer vers un bâtiment aux semblant abandonnés avant d'y pénétrer rapidement.

Chiotte, il aurait aimer avoir plus d'informations. Tant pis, il cherchera à comprendre sur le tas la condition de cette jeune magicienne, mais il n'avait pas non plus le droit de perdre des heures en filature saugrenue cette nuit, il souhaitait quand même aussi se nourrir, si bien qu'il fit le choix de rentrer à sa suite dans le large bâtiment avant de continuer sa filature, non plus par la vue, mais par l'odorat, suivant la trace sanguine de cette jeune demoiselle et cette si douce fragrance qui l'embaumait. Allant d'abord à droite, puis coupant par une pièce pour se rapprocher prestement, il finit par la voir, dos à lui, inconsciente de sa situation, et il aurait presque put s'attaquer à elle sans prévenir, afin de profiter pleinement du manque de vigilance de cette victime toute désignée. Mais il n'en fit rien, et s'approchant jusqu'à l'encadrement de la porte, il s'y adossa légèrement, sans le moindre petit bruit, avant de finalement se faire entendre de sa voix profonde et pleine de malice, fier de lui :

 -  Eh bien, eh bien, petite magicienne, on fait des cachotteries ? Ce n'est pas une bonne chose pour une jeune fille de se balader si tard dans les rues de la ville, on ne sait jamais sur quoi l'on peut tomber !
Journalisée


Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Mai 01, 2015, 04:55:30 »

Marchant sur le trottoir, je me dirige vers chez Ishtar, sur le chemin je ne suis pas tranquille, je me retourne de temps en temps, parce que je me sent comme suivie, épié, comme si j'avais un sixième sens, le sixième sens des femmes peux être.
Enfin bref, malgré le nombre de fois ou je me suis retourné, je n'y est vue personne, les rues son déserte, trop déserte à mon gout.
Mais bien vite j'arrive devant la première porte de chez ma maitresse Ishtar, je ne sais pas si elle est là ou ailleurs.
J'enlève  mon sac à dos de mon dos pour attraper mes clés, déverrouillant le premier la serrure, c'est alors que j'entends une vois dans mon dos qui me glace le sang, des frissons parcours tout mon corps, avant que je ne me retourne.

-  Eh bien, eh bien, petite magicienne, on fait des cachotteries ? Ce n'est pas une bonne chose pour une jeune fille de se balader si tard dans les rues de la ville, on ne sait jamais sur quoi l'on peut tomber !

Une fois retourné, je suis face à un homme grand, de combien? Je ne sais pas mais plus que moi, habillé d'un débardeur, un pantalon large et d'un grand chapeau visé sur la tête, il met difficile de voir nettement son visage avec la peine ombre.
Je garde le silence pendant de longue secondes, ressassant ce qu'il viens de me dire à l'instant. Qu'est ce qu'il lui fait dire que je suis une magicienne? Ai-je été imprudente? Pas que je me souvienne...
Tout en étant sur mes gardes, prête à lancer un sort, je lui envoie.

Le plus important ce n'est pas sur quoi, mais sur qui vous tomber monsieur... Qu'est ce que vous voulez? Je n'ai pas d'argent alors fiché le camp!

Je tourne une nouvelle fois la clé dans la serrure et rentre dans le bâtiment, comptant ensuite refermer derrière moi.
Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #3 le: Mai 18, 2015, 12:31:07 »

La jeune fille semblait ressentir quelques craintes à son encontre, craintes tout à fait naturelle d'ailleurs étant donnée qu'il venait d'officiellement lui dire qu'elle était une mage, chose que l'on évite de faire savoir en plein Seïkusu, monde principalement composés d'humains et d'idiots. L'homme gardait un sourire froid, il savait qu'il la possédait entre ses griffes et que quoiqu'elle fasse ou tente de faire, elle serait désormais incapable de lui dire non si il sortait absolument tout de ce qu'il venait de capturer sur sa caméra, aussi profitait-il un peu de ce qu'il était en train de contempler, le visage de la jeune fille partagée entre suspicion et rejet, entre envie de fuir rapidement la présence de cet inconnu et celle de lui tenir tête tant qu'elle le pouvait. Au moins semblait elle lucide sur ce qu'un homme pouvait lui trouver et désirer d'elle, surtout en pleine nuit dans un lieu qui ne promet rien d'autre que quelques mauvaises rencontres, et possiblement une grande et claire déception vis-à-vis de la race humaine et tout les vices que celle-ci peut posséder, si bien que le vampire aurait presque envie de répondre dés maintenant à ses "attentes"... Si il n'était pas dans le fond aussi taquin et joueur quand il savait sa cible prise au piège.

 -  Le plus important ce n'est pas sur quoi, mais sur qui vous tomber monsieur... Qu'est ce que vous voulez ? Je n'ai pas d'argent alors fiché le camp !
 -  Oh mais ce n'est pas l'argent qui m'intéresse.

Le bruit de la clé dans la serrure lui parvient distinctement à l'oreille, apparemment elle venait de choisir la première possibilité, fuir rapidement loin de ce danger en s'enfermant à double-tour dans l'étrange appartement qu'elle semblait occuper dans ce lieu des plus vides, afin d'être certaine que le fauteur de trouble qui venait de s'adresser à elle la laisse tranquille. C'était bien mal le connaître, à partir du moment où il trouvait une cible aussi fraîche et enviable il n'avait plus de raisons, juste l'ardent désir de jouer un peu avec son repas avant d'y planter les crocs, et de décider après coup de ce qu'il allait lui faire connaître ou vivre à partir du moment où la demoiselle serait sous l'emprise de sa morsure et de sa puissance. Elle était une mage, elle pouvait chercher à se défendre, mais au vu de sa force, le vampire ne doutait pas un instant qu'il ne mettrait pas bien longtemps à la dominer, et à lui faire comprendre que tout ce qu'elle risquait à se défendre de son emprise, c'était quelques punitions bien envisagées, et surement une copieuse humiliation qu'elle ne risquait pas vraiment d'apprécier de si tôt. Dans tout les cas, il était déjà gagnant si bien qu'il allait attendre l'instant critique pour lui révéler dans quel pétrin elle venait de se fourrer.

Voilà qu'elle ouvrait la porte et commença à s'engouffrer dans l'entrée de l'appartement avant de chercher à fermer la porte afin de ne plus avoir sous les yeux l'inconnu qui venait oser la rencontrer dans une situation des plus dangereuses, et ce fut pour Darthestar le signal qu'il attendait, le moment fatidique où il comptait la faire plonger dans la peur la plus forte qu'elle ait connue. Plongeant sa main dans sa poche avec hâte tandis que la porte allait pour se fermer, il en sortit la caméra qu'il avait user plus tôt pour prendre les quelques images qui avaient scellées le destin de la petite magicienne, puis il la lui montra bien en évidence, remarquant dés lors dans le regard de la demoiselle qu'il avait capté une once d'intérêt, peut-être même une once d'appréhension, comme si elle venait de comprendre dans quel pétrin elle venait de se mettre inconsciemment. La porte ne se ferme plus, et c'est avec un grand sourire que le vampiroïde se met à parler, la pénombre ne cachant pas pour le coup les deux longs crocs supérieurs qui permettent de comprendre la nature ésotérique de sa personne, surtout quand ses lèvres sont aussi étirées par l'air vainqueur qui s'est imprimé sur son visage ravi.

 -  Non je me disais surtout que vous ne souhaiteriez pas que le contenu de cette caméra soit vue du monde entier ! Après tout, qu'y aurait-il de plus choquant que de découvrir qu'une jeune demoiselle comme vous puisse traverser un portail menant à une autre dimension, puis qu'elle est capable de le refermer avant de s'enfuir, n'est-ce pas ? J'imagine bien la réaction de chacun quand ça traînerais sur le net !

Il fait sauter la caméra dans sa main, puis la rattrape et la range dans sa poche avant de lui offrir un nouveau sourire, bien plus malsain ce coup-ci :

 -  Ai-je acquis votre attention ? A moins que vous n'y croyez guère ?
Journalisée


Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Août 15, 2015, 12:48:32 »

Je passe donc la porte avec précipitation avant de vouloir refermer la porte, je me retourne et alors que je suis en train de fermer la porte, l'homme n'a pas bougé, mes yeux don attiré par la lumière que produit l’écran de sa camera, bizarrement l’objectif n'est pas braquer sur moi, mais c'est bien le contraire, je stop net la fermeture de la porte et rapproche la tête de l'écran, pas trop prêt non plus mais  assez pour distinguer ce qui se passe à l'image.
Mon sang se glace quand je me vois, distinctement en train de passer le portail de tout à l'heure, il était là il a tout filmé, et surtout il m'a bien filmé pour être sur d'être reconnaissable.
Je ne me sent plus bien du tout, des frissons remonte le long de ma colonne vertébrale, alors que cette homme, visiblement un vampire vue son teint pale et les canines qui dépasse de ces lèvres quand il souris en face de moi avant de parler.

-  Non je me disais surtout que vous ne souhaiteriez pas que le contenu de cette caméra soit vue du monde entier ! Après tout, qu'y aurait-il de plus choquant que de découvrir qu'une jeune demoiselle comme vous puisse traverser un portail menant à une autre dimension, puis qu'elle est capable de le refermer avant de s'enfuir, n'est-ce pas ? J'imagine bien la réaction de chacun quand ça traînerais sur le net !

Mon visage se décompose quand il me menace de tout divulguer sur le net, des larmes me montent aux yeux, je suis prise au piège, reste à savoir pourquoi ce chantage? Qu'est ce qu'il veux?
Il fait sauter sa camera avant de la rattraper et de la mettre dans sa poche, puis le lance.

-  Ai-je acquis votre attention ? A moins que vous n'y croyez guère ?

Résigné, j'ouvre en grand la porte pour le laisser rentrer.

C'est... C'est bon... Vous avez mon attention...Qu'est ce que vous voulez?

La pièce ou nous sommes est quelques peut délabré, des trous ornes les murs ainsi que des fissures qui laisse passer des courant d'air.













Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #5 le: Août 23, 2015, 04:00:01 »

Le visage qu'elle lui offrit quand elle se rendit compte de ce qu'elle était en train de regarder fut d'un véritable bonheur pour le vampire qui ne put s'empêcher de sourire de tout ses crocs en le voyant, ravi dans le fond de voir cette pauvre demoiselle faire face à son propre manque de vigilance, et encore plus de savoir qu'elle avait enfin comprit la situation dans laquelle elle venait de se mettre. Si ce ne fut pour les quelques petites larmes, le vampire se serait surement permit une autre provocations, mais il préféra ne pas ajouter déjà à la fébrilité dans laquelle elle se trouvait, comptant bien la faire chanter, et non pas se retrouver face à une jeune fille incapable de se défendre et qui finirait par tomber au sol, en larmes, sans pouvoir dire quoi que ce soit. En tout cas il attendit patiemment et quand elle ouvrit la porte, il ne se fit pas attendre pour entrer, comme si il venait s'installer en territoire conquis pour ensuite regarder l'état des lieux avec un grand amusement à nouveau, trouvant le lieux parfait pour ce qu'il avait en tête à partir du moment où l'occasion de faire chanter cette jeune femme s'était présentée. Se tournant vers la jeune femme quand elle lui posa sa question il lui offrit un air des plus carnassiers, bien malgré lui d'ailleurs, l'euphorie d'avoir réussi son plan étant plus fort que son jeu d'acteur, et il lui répondit avec une voix des plus mielleuse, malgré la cruauté des propos :

 -  C'est... C'est bon... Vous avez mon attention... Qu'est ce que vous voulez ?
 - Je ne sais pas voyons, à quoi serait prête une jeune femme pour éviter que de telles choses ne se fassent connaître ? Surement énormément de choses, mais je ne les connais pas de moi-même...

Il laisse traîner ses mots pendant un petit moment, puis ricane pour lui d'un rire qui sonne mauvais. L'homme est clairement en plein délire, et le simple fait de pouvoir déjà l'humilier semble être une bonne chose pour lui, mais bien sur maintenant qu'il est dans la position forte il va lentement prendre l'ascendant psychologique sur elle, puis surement chercher à soutirer tout ce qu'il souhaite d'elle. En parlant de ça, il devrait vérifier quelque chose avant tout, et quoiqu'elle réponde elle allait être dans une situations surement bien gênante, si bien que choisissant ses mots, il s'approche d'elle et lui relève le menton sans lui demander son avis.

 -  Par contre il va falloir me répondre à cela, à qui as-tu dit que tu possédait de tels pouvoirs ? Surement ta famille ou certaines de tes amies ? Sache que si j'apprends que le moindre propos a été dit sur mon compte, je risque de très, très mal le prendre. Je t'invite donc à être discrète, bien plus que lorsque tu sors de ton portail, petite idiote ! Maintenant...

Il s'écarte et va pour s'installer sur la première place qu'il trouve, un vieux fauteuil ou un matelas, tout est bon pour qu'il trouve enfin un endroit où s'asseoir et il regarde alors la pauvre jeune fille avec un air calculateur, l'euphorie étant passée pour laisser de nouveau place au vampire calculateur, celui qui est toujours en train de chercher une nouvelle manières de s'amuser avec ses victimes. D'ailleurs c'est avec un grand sourire sur les lèvres qu'il la détaille de haut en bas, prenant enfin le temps de contempler l'élégante tenue avec laquelle elle se trimbalait en public, imaginant bien les regards de désirs qu'elle devait susciter chez la gente masculine, et la jalousie qu'elle pouvait faire connaître chez la gente féminine. Il avait des idées pour cette petite demoiselle, mais cela n'était pas assez, il s'avait que vu l'état des choses, il pouvait demander énormément de choses, elle ne pourrait pas lui dire non, où elle risquerait de voir sa vie tomber en lambeaux, si bien que ne se contenter que d'elle serait surement la plus grande des bêtises. Mais elle n'était pas non plus sotte, elle allait surement refuser d'impliquer d'autre personnes dans ses propres mésaventures... Il devait forcer le trait, l'obliger à se sentir encore plus en danger qu'elle ne l'était, si bien qu'il eut un sourire carnassier :

 -  ... Saches que je fais partie du bureau gouvernemental qui observe depuis quelques années les phénomènes paranormaux en Seïkusu, et notre politique est claire : tout événement découvert doit subir un rapport, puis la disparition des personnes affiliées... En gros, on t'emprisonnes, la famille finit "effacée", et avec un peu de malchance, tout ceux qui posent trop de question aussi. D'ici là, il ne te reste que deux solutions, soit écouter ce que je te proposes et accepter nos arrangements, soit refuser, et j'envoie la vidéo sur le net juste avant de prévenir le gouvernement... Et de là tu n'as plus aucune chance de t'en sortir.

Il la regarde et sort de nouveau la caméra de sa poche.

 -  Maintenant j'écoutes, réponds à mes questions.
Journalisée


Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Septembre 19, 2015, 12:00:58 »

Je tente de retenir mes larmes; mais celle-ci coule sur mes joues, du revers de la main je les essuies alors qu'il me réponds.

- Je ne sais pas voyons, à quoi serait prête une jeune femme pour éviter que de telles choses ne se fassent connaître ? Surement énormément de choses, mais je ne les connais pas de moi-même...

Baissant les yeux, je lui réponds d'une vois tremblante.

Ou... Oui monsieur... énormément de choses... Tout dépends de vos intentions...

Je sent son regard sur moi, il ne dit mots pendant de longue secondes, l'ambiance est lourde, je ne sais pas quoi faire, si j'utilise mes pouvoirs il auras de nouvelle preuves à me mettre sur le dos et même si j'arrive à le blesser, je ne pense pas avoir le courage d'aller jusqu'au bout, c'est à dire le tuer et s'il arrive à s'échapper je suis fini.
De sa main, il viens délicatement relever mon menton,  avant d'approcher son visage du mien et de me demander.

-  Par contre il va falloir me répondre à cela, à qui as-tu dit que tu possédait de tels pouvoirs ? Surement ta famille ou certaines de tes amies ? Sache que si j'apprends que le moindre propos a été dit sur mon compte, je risque de très, très mal le prendre. Je t'invite donc à être discrète, bien plus que lorsque tu sors de ton portail, petite idiote ! Maintenant...


Je fait non de la tête, avant de lui répondre d'une petite voie.

Non, personne de mon entourage n'est au courant de ça, et je ne voudrais pas qu'ils l’apprennent monsieur...

Ce mystérieux inconnu se recule avant de rentrer comme en territoire conquis, je referme la porte derrière lui avant de me retourner, il c'est assis sur une vielle chaise, et je vois son regard parcourir mon corps.
Je suis quelques peux nerveuse, qu'est ce qu'il va me demander pour garder ce secret, je suis tout de même rassurer que Kira ne sois pas impliquer dans cette histoire, même si ça ne fait pas longtemps qu'elle est au courant de mes pouvoirs, je ne veux pas qu'elle risque quelques choses.
La pièce ou nous sommes est une façade, un leurre ou une porte est camouflé pour entrer dans l'antre d'Ishtar.
J'aurais peux être la solution de l'attirer dans l'antre pour le coincer un moment, puisque tout est sécurisé par code une fois à l'intérieur, ceci l’empêcherais de divulguer mon secret mais qu'est ce que je ferais une fois avec lui à l'intérieure?
Voilà qu'il se met à nouveau à me parler.

-  ... Saches que je fais partie du bureau gouvernemental qui observe depuis quelques années les phénomènes paranormaux en Seïkusu, et notre politique est claire : tout événement découvert doit subir un rapport, puis la disparition des personnes affiliées... En gros, on t'emprisonnes, la famille finit "effacée", et avec un peu de malchance, tout ceux qui posent trop de question aussi. D'ici là, il ne te reste que deux solutions, soit écouter ce que je te proposes et accepter nos arrangements, soit refuser, et j'envoie la vidéo sur le net juste avant de prévenir le gouvernement... Et de là tu n'as plus aucune chance de t'en sortir.

C'est donc un agent gouvernementale, ce qu'il me dit me donne froid dans le dos, je ne veux pas qu'il arrive quelques choses à ma famille et à Kira.
Mais il a un arrangement à me proposer, pour ne rien dévoiler au monde et à son service gouvernementale, mais ça ne me rassure pas plus que ça.
Il fini par sortir à nouveau sa camera de sa poche, il la braque à nouveau vers moi avant de me dire
 
-  Maintenant j’écoute, réponds à mes questions.

Bien monsieur... posés les...
Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #7 le: Septembre 20, 2015, 03:54:45 »

Elle était vaincue, ça se voyait dans ses gestes, ça se voyait dans son regard, ça se voyait dans son incapacité à lui refuser quoi que ce soit dés lors qu'il avait prit l'avantage émotionnel sur elle, et désormais il avançait en effet dans ses mensonges et sa domination tel un prince qui aurait déjà conquis la moitié du monde. La pauvre demoiselle pouvait avoir les larmes aux yeux, la voix cassée, basse, tout cela ne changeait rien à ce que l'homme avait en tête, et dont il se plaisait de plus en plus à complexifier la trame de manière à faire plonger la jeune femme profondément dans le gouffre de l'impuissance et de l'abandon, dans le seul et unique but d'être sur qu'elle se montreras des plus dociles lors de ses futures demandes. Parce que oui, il avait bien une idée de comment il allait l'utiliser, il en avait même plein, dont certaine plus qu'évidente allait lui permettre notamment d'avoir un logement, un moyen de se nourrir relativement récurrent, et quelques plaisirs simples qu'il se préparait à déguster avec plaisir, mais si il se contentait de cela alors même qu'il avait une telle position avantageuse, cela serait un véritable gâchis.

Non il se devait de voir grand, d'obliger la demoiselle en face de lui à s'avilir de manière drastique, qu'elle se sente tellement honteuse qu'elle ne feras plus jamais la même erreur, en tout cas plus jamais si il s'agit d'un homme qui tenterais de la piéger. Enfin, assis sur le fauteuil qu'il avait choisis comme étant sa place attitré, il se mit à observer rapidement la pièce avant de sourire, ressentant un léger appel d'air lui permettant de se douter de la présence d'une ouverture dissimulée quelque part. Peut-être que finalement la jeune fille avait encore quelques espoirs, du coup il était temps qu'il lui prouve qu'on ne pouvait pas vraiment se moquer de lui impunément, et qu'il sera à même de tout savoir avant même qu'elle n'essaye de l'attaquer par derrière pour se sauver :

 -  Bien monsieur... posez-les...
 -  Est-ce que tu espérais me piéger grâce à la porte dissimulée dans la pièce ? Si c'est le cas pas besoin de me répondre, je te dis tout de suite que ce serait impossible pour une petite occultiste comme toi.

Il ne pouvait s'empêcher de rire en voyant le visage livide de la demoiselle en face de lui. Ce n'était que de fins ricanements, mais cela permettait de faire entendre à quel point l'homme ne se sentait pas en danger face à la jeune femme, à quelle point elle n'était , à ses yeux, qu'une petite débutante qui pouvait bien essayer de se défendre, mais qui n'aurais jamais la moindre chance d'égaler ses propres capacités, et qui donc verrait toutes ses tentatives se solder par un cuisant échec.

Essayant de calmer cette expression de sa supériorité écrasante, il finit par l'observer un peu mieux avant de choisir de lui faire signe de s'approcher de lui, espérant qu'elle ne traîne pas trop étant donné qu'il voulait que les choses aillent relativement rapidement ce soir, afin qu'elle comprenne qu'ici, une seule chose comptait réellement : ses désirs personnels et rien d'autre. Dans le fond il fallait que cela aille au delà du simple chantage, il fallait que la jeune fille reconnaisse qu'il lui était supérieur, qu'il était l'homme dont elle était désormais l'esclave, et que si elle tentait de lui faire connaître le moindre désagrément, sa vie finirait dans un état déplorable. Enfin, dans le fond elle devait déjà avoir une peur bleue de voir son secret révélé, mais il fallait plus, toujours plus, pour qu'elle ne puisses même pas penser à contester ses ordres. Et pour ça, ce qu'il avait en tête, et dans la main, à savoir sa caméra, allait grandement l'aider.

 -  Autre question tant que j'y suis, mais je suis sur que tu m'as mentis quand tu a dis que personne dans ta famille ou tes amis n'était au courant. Mais bon si tu ne veux pas me répondre, je peux aller directement chercher les informations chez toi, et à ton lycée. Je te donnes une autre chance, à qui en as-tu parlée ?

Montrer sa clairvoyance, puis accentuer le fait qu'il ne la croyait pas devait être suffisant pour qu'elle doute des connaissances de l'homme vis-à-vis de ses relations, et de ce qu'il savait de vie. En rajouter en plus une couche en prétextant qu'il pouvait aller récupérer les informations directement à la source devait surement la faire paniquer intérieurement, et elle allait déballer toute l'histoire d'elle même de peur qu'il ne divulgue son secret, et donc qu'il offre à ses parents et ses proches les informations nécessaires sur ses capacités magiques. Encore une fois, le but était juste qu'elle s'avoue encore plus vaincue qu'elle ne l'était déjà, qu'elle abandonne toutes résistances, qu'elle s'offre complètement à lui par crainte... Et c'est là qu'arrivait sa première demande :

 - Enfin, j'ai soif. Du coup je vais te montrer pourquoi tu ne peux juste plus nous échapper, à nous, le bureau gouvernemental.

D'un geste simple, il montre un de ses crocs en tirant ses lèvres de coté.

 -  Tout les agents gouvernementaux sont d'une trempe supérieur, faite pour traquer les fuyards et fuyardes qui oseraient essayer de nous résister. Dans mon cas je suis un vampire, et comme je l'ai dit, j'ai soif. Alors commence par me montrer ton cou, que je m'y abreuve !
Journalisée


Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Septembre 23, 2015, 06:44:23 »

Alors que je viens de lui répondre, je le vois regarder de gauche à droite comme pour détailler la pièce avant de me demander.

-  Est-ce que tu espérais me piéger grâce à la porte dissimulée dans la pièce ? Si c'est le cas pas besoin de me répondre, je te dis tout de suite que ce serait impossible pour une petite occultiste comme toi.

Est qu'il a lu dans mes pensées ou il a senti le traquenard? Comment il sais qu'il y a une porte camouflé dans cette pièce? Moi qui avait l'intension de l'attirer dans l'antre d'Ishtar pour le coincer, il ne tombera pas dans mon piège...
Quelques peux rageuse surtout intérieurement, cela doit se voir sur mon visage, je me mord la lèvre inférieur, alors que je vois cette inconnue ricaner en face de moi, il me fait signe de venir vers lui, je m'exécute à pas lent avant qu'il me dise.

-  Autre question tant que j'y suis, mais je suis sur que tu m'as mentis quand tu a dis que personne dans ta famille ou tes amis n'était au courant. Mais bon si tu ne veux pas me répondre, je peux aller directement chercher les informations chez toi, et à ton lycée. Je te donnes une autre chance, à qui en as-tu parlée ?

En entendant ça, je deviens blême, il est hors de question qu'il rentre chez moi ou qu'il aille poser des questions sur moi à mon lycée, encore qu'au lycée il ne trouverais pas grand chose, mais chez moi c'est autre chose, il y trouverait plus de preuve encore pour m'accuser et me faire chanter, et le pire serais qu'il interroge Kira qui a appris il y a peux que je suis une magicienne.
Je ne sais pas si elle serais capable de tenir sa langue à des questions subtiles que lui poserais cette homme et je ne voudrais pas qu'il lui fasse du mal pour avoir des aveux sur mon compte.
Paniquer et résigner je lui répond.

D'accord... D'accord, c'est bon, j'ai une amie qui est au courant de mes pouvoirs, mais s'il vous plais ne l'impliquer pas là dedans, je ne lui parlerais pas de vous mais laisser là en dehors de ça... Sinon personne d'autre n'ai au courant je le promet... Même pas ma famille...

Rouge de honte d'avoir capitulé, les larmes me montent à nouveau au yeux, alors que je l'entends me dire.

- Enfin, j'ai soif. Du coup je vais te montrer pourquoi tu ne peux juste plus nous échapper, à nous, le bureau gouvernemental.

Séchant mes larmes du revers de mes mains, je suis interloqué sur ceux qu'il me dit, il ferais partie d'une filiale gouvernementale, ça veux peux être dire que ça fait sans doute des jours voir des semaines qu'il est au courant de mes vas et viens et de mes connaissances, je comprend pourquoi il sais que je lui est menti tout à l'heure et le faite qu'il est connaissance de la porte camouflé dans cette pièce...
De deux doigts je le vois soulever sa lèvre supérieur, me montrant une canine plus que prononcé dans ça rangé de dents, c'est donc bien ce que je pensais, c'est un vampire!

-  Tout les agents gouvernementaux sont d'une trempe supérieur, faite pour traquer les fuyards et fuyardes qui oseraient essayer de nous résister. Dans mon cas je suis un vampire, et comme je l'ai dit, j'ai soif. Alors commence par me montrer ton cou, que je m'y abreuve!

En entendant ça je blêmis de peur, bon ce n'est pas comme si c'était le premier vampire que je rencontre, mais à chaque fois ceux-ci son plus barré les un que les autres et je doute qu'il sorte du lot.
Il veux s'abreuver de mon sang, chose qui ne met jamais arrivé, n'obéissant pas directement et sachant pertinemment qu'il viendra s’abreuver tout seule sans mon consentement s'il le veux vraiment.

Vous êtes un agent du gouvernement, ça d'accord, mais je ne veux pas devenir une vampire! Si vous me mordez j'en deviendrais une...

ça doit sans doute s'entendre dans ma vois, mais je ne me suis jamais beaucoup intéressé au rite vampirique
étant resté sur le fait que se faire mordre par un vampire te fait devenir vampire

Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #9 le: Septembre 25, 2015, 01:35:01 »

La demoiselle blanchissant de secondes en secondes, elle semblait tellement troublée que cela en devenait des plus amusant à contempler, comme le fait de voir un moucheron piégée dans la toile si particulière d'une araignée particulièrement dangereuse, et qui commençait déjà à tisser sa toile autour de la pauvre proie sans lui laisser la moindre occasion de s'en échapper. Darthestar adorait ça, c'était un jeu, un jeu de maîtrise, de pouvoir, une suprématie qu'il installait doucement entre lui et sa cible, et qui était d'autant plus excitante et agréable que le résultat en devenait malsain et incontrôlable pour la personne qui se retrouvait prise dans ses filets. En somme, plus la personne en face de lui semblait perdre du terrain, semblait ne plus savoir se contrôler du point de vu de ses sentiments, de ses actions, et plus le vampiroïde en récupérait une satisfaction sans borne, commençant alors de plus en plus à se prendre au jeu, et à faire comprendre à sa victime que si elle essayait de résister d'une quelconque manière, elle finirait par ne plus pouvoir faire quoi que ce soit face à lui, jusqu'à ce qu'elle abandonne, et accepte son triste destin. Et dans le cas de Lili, ce n'était même pas comme si il avait découvert une quelconque résistances, il n'avait eut qu'à prouver une pseudo-légitimité, et à partir de là elle tait devenue tellement naïve, croyant au moindre de ses propos, qu'elle n'était surement même plus capable de penser qu'il était en train de lui mentir, trouvant d'elle-même les raisons qui pourrait souligner et assurer la légitimité de Darthestar en tant que son supérieur et maître. De simples mots dans le fond, mais un résultat qui dépassait la moindre de ses attentes, c'est un peu ce qu'il était en train de ressentir, et de ce fait, il était en train de vivre un moment de pure extase, ne manquant pas de le montrer par son sourire triomphale, et ses ricanements incontrôlés.

 -  D'accord... D'accord, c'est bon, j'ai une amie qui est au courant de mes pouvoirs, mais s'il vous plais ne l'impliquer pas là dedans, je ne lui parlerais pas de vous mais laisser là en dehors de ça... Sinon personne d'autre n'ai au courant je le promet... Même pas ma famille...

Parfait, il avait donc ici un moyen de pression, peut-être même mieux, une seconde victime qu'il allait devoir attirer à lui par le biais de la jeune fille, et il commençait d'ailleurs déjà à fomenter quelques complots pour être sur que la demoiselle ne puisse pas s'imaginer refuser les demandes qu'il allait lui faire faire. Elle lui avait peut-être demander de ne rien faire qui puisse toucher à son amie, mais il n'en avait pour ainsi dire, rien à carrer, tout ce qu'il comptait c'était s'amuser un peu avec la demoiselle, alors quand en plus son mensonge pouvait attirer à lui une autre "camarade de jeu", il n'allait tout simplement pas se gêner, et allait bien vite trouver la manière de la faire venir en quelques endroits saugrenus pour être certains qu'il puisse pleinement en profiter en compagnie de la lycéenne magicienne, dont il imaginait déjà le remord et la honte qu'elle éprouverait en faisant connaitre, à elle et son amie, une telle punition. En tout cas tout était déjà en place pour, et il n'avait plus qu'à réfléchir à ses mots pour que la fille ne puisse pas s'imaginer être capable de résister un seul moment à son verbe, si bien qu'il ne prit pas la peine de relever son aveu, et se contenta ainsi de partir sur un autre sujet, sa soif, alors même que la jeune femme avait docilement répondue à son geste pour se rapprocher de lui, lui laissant une incroyable impression de domination qui ne manqua pas de lui donner envie de s'approprier directement la jeune femme. Mais non, il avait besoin de distiller un peu le jeu, de ne pas se précipiter pour obtenir sa récompense. Il allait juste lui faire goûter à ses crocs pour l'instant, et c'est seulement quand le moment viendra qu'il prendra tout ce qu'il veut d'elle, et par la-même, qu'il choisira de mettre fin à la mascarade pour la faire plonger un peu plus profondément au coeur du désespoir.

 -  Vous êtes un agent du gouvernement, ça d'accord, mais je ne veux pas devenir une vampire ! Si vous me mordez j'en deviendrais une...
 -  Tu n'y connais rien ça se voit... Très bien, si tu ne viens pas à moi, je prendrais de moi-même ce qui m'est dû. A moins que tu ne souhaites "disparaître" de la main de l'organisation à laquelle j'appartiens.

Elle pourrait tenter de fuir la morsure, de le fuir lui que ce serait trop tard de toutes manières, l'homme se relevant du canapé rapidement, et attrapant la jeune femme pour la coller à lui et l'emprisonner dans ses bras, l'empêchant littéralement de faire le moindre geste pour se défendre, ou pour s'esquiver, alors qu'il décale d'un petit souffle la chevelure qui se trouve au niveau de son cou. Si il existe bien une chose, une simple chose que n'importe quel vampire ne supporteras pas de se voir retirer, c'est son repas, alors imaginez donc quand il s'agit de Darthestar, un être profondément mauvais qui de toutes manières ne supporte pas qu'on lui résiste quand la soif l'assaille : C'est un coup à se faire connaitre les pires atrocités du monde en cas de défense, si bien qu'il serait bien mieux pour la demoiselle qu'elle ne tente pas le moindre geste à l'encontre de son maître chanteur, alors que d'un mouvement plein d'une maîtrise qu'il veut longue et terrifiante pour Lili, il approche ses lèvres de son cou. Et puis il arrive au contact, et aussi rapidement qu'il fut lent pour approcher sa bouche de la veine palpitante de la jeune femme, il vint mordre avec envie son cou, plongeant ses crocs vampiriques dans sa gorge, entamant une lente succion accompagnée... d'un plaisir sans bornes ! Les crocs de Darthestar était fait ainsi, que la moindre morsure provoquait un plaisir quasiment sexuel à la personne qui en faisant l'expérience, et Lili ne devait pas être différente. La peur et la douleur de la morsure avait surement un peu atténué les effets, mais elle devait le sentir dans tout son être, ce plaisir fou et intense qui commençait à vagabonder en elle, à se ranimer toujours plus fort à chaque gorgée que le vampire s'octroyait. Et le pire c'est qu'il le savait, et qu'il comptait bien en jouer, faisant durer l'expérience durant de longues minutes, avant de se séparer d'elle :

 -  La morsure vampirique ne transforme pas un vampire... est-ce que tu transforme le porc en humain en mangeant sa chair ? Bon écoutes pour le coup je vais être clair, mais je vais devoir aussi parler à ton amie, que tu le veuilles ou non ! Maintenant que je suis repus, je n'ai pas de raisons de te retenir, mais voici ce que tu vas faire : Demain tu vas prévenir ton amie de la situation dans laquelle tu te trouves, et après vos cours vous allez toutes les deux venir ici d'accord ? Je te préviens, si je ne vous vois pas demain soir ici, je promets que toutes deux allez connaître la puissance de l'organisation, et je doutes que ça vous plaise ! Je suis votre unique porte de sortie, si encore vous faites ce que je veux sans rechigner compris ?

Il la relâche, se moquant un peu de la faiblesse dans laquelle il la laissait après la ponction, et les sensations qu'elle devait d'ailleurs encore ressentir dans tout son corps. Retournant s'asseoir sur le canapé, il croisa nonchalamment les jambes et l'observa avec un air victorieux, se doutant que les pensées de la demoiselle devait aller à cent à l'heure, surtout qu'elle avait désormais connue l'effet de sa morsure, et imaginer milles situations dans laquelle elle pouvait se retrouver avec cette amie dont elle avait fait mention. Il imaginait même presque la situation dans laquelle elle allait se retrouver en sortant d'ici : chaude comme la braise, le corps encore parcourut de spasmes de plaisirs, à rentrer difficilement chez elle en imaginant que le lendemain elle allait devoir d'elle-même attiré son amie dans ce guet-apens, au risque que toutes les deux subissent la juste punition que faisait connaitre cette organisation illusoire à ceux et celles qui usaient de capacité paranormale en ce monde. Peut-être même pourrait-il rajouter des conditions, mais pour l'instant déjà il en avait fait assez connaitre à cette jeune fille, et le but n'était pas de la briser, il fallait qu'elle reste consciente de ses actes pour que le jeu reste intéressant. Enfin, par pure taquinerie, il repoussa la forme de la demoiselle du pied, de manière extrêmement rabaissante d'ailleurs, avant de s'exprimer une dernière fois pour la soirée, exprimant ses derniers ordres :

 -  Sur ce tu n'as plus de raisons d'être ici non ? Rentres vite chez toi, et je vous attends toutes les deux pour demain 20h, passé ce délai je risque d'avoir la touche facile pour envoyer la vidéo sur le net, et prévenir les "autorités" pour l'élimination. Oh et, si je découvre qu'une autre personne est au courant en plus de ton amie, je risque de m'énerver, alors soyez sure que toutes les personnes au courant vienne dés demain soir. Maintenant part...

Il sourit de manière diabolique.

 - ...Et à demain !
Journalisée


Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Septembre 26, 2015, 03:07:34 »

Cette homme mystérieux me réponds.

-  Tu n'y connais rien ça se voit... Très bien, si tu ne viens pas à moi, je prendrais de moi-même ce qui m'est dû. A moins que tu ne souhaites "disparaître" de la main de l'organisation à laquelle j'appartiens.

Il fait mine de se lever et alors que je cligne des yeux un quart de seconde, il est sur moi, ces bras autour de moi, je n'ai pas eu le temps de réagir, ses bras son autour de moi.
Je sent son souffle dans mon cou, mes cheveux allant se mettre derrière mon épaule, je n'ose plus bouger, je sent son souffle chaud venir caresser mon cou avant de sentir ses canines s’enfoncer dans ma chaire, une vive douleur se répand au niveau de mon cou, lâchant un gémissement de douleur.

Aaaaaoouuuuh...

Je sent ses lèvres venir se poser sur ma peau douce avant de le sentir m'aspirer ma vitalité, à se moment là j'ai le souffle coupé, les yeux écarquiller alors que des fourmillements et des picotements partent de mon cou et se diffuse dans tout mon corps, ma poitrine et mon bassin se réchauffe alors que je commence à avoir des spasmes incontrôlables.
Qu'est ce qu'il m'arrive, la douleur dans mon cou à disparue et à laisser place à un plaisir mystérieux, je me sent fiévreuse alors que je sent la pointe de mes seins se gorger de sang et déformer mon haut, je sent aussi mon entre jambe devenir tout moite, je serre les cuisses et constate que mon string est trempé.
Je gémis de... de douleur? de plaisir? de peur?... Je ne sais pas... je ne sais plus, je suis perdu, je ne sais plus ce que je ressent, je n'ai jamais connue ça.
Je sent mes forces me perdre, en gémissent.

Aaaaaaah... Mmmmmh... Oooouuuuufff...

Je ne sais pas combien de temps ça dur, mais je suis comme super excité, amené comme au bord de l'orgasme, avant qu'il ne cesse et se retire, je sent quelque chose de chaud dégouliner dans mon cou, sans doute mon sang ou sa bave? Mais ce n'est pas abondant.
Il retire ses bras d'autour de moi, j'ai beaucoup de mal à garder l'équilibre, les jambe tremblante, je sent sous ma jupette ma mouille dégouliner le long de mes cuisses intérieurs alors que j'ai encore quelques spasmes involontaires, les yeux à moitié fermé je l'écoute alors qu'il me dit.

-  La morsure vampirique ne transforme pas un vampire... est-ce que tu transforme le porc en humain en mangeant sa chair ? Bon écoutes pour le coup je vais être clair, mais je vais devoir aussi parler à ton amie, que tu le veuilles ou non ! Maintenant que je suis repus, je n'ai pas de raisons de te retenir, mais voici ce que tu vas faire : Demain tu vas prévenir ton amie de la situation dans laquelle tu te trouves, et après vos cours vous allez toutes les deux venir ici d'accord ? Je te préviens, si je ne vous vois pas demain soir ici, je promets que toutes deux allez connaître la puissance de l'organisation, et je doutes que ça vous plaise ! Je suis votre unique porte de sortie, si encore vous faites ce que je veux sans rechigner compris ?

Il retire ses bras et retourne s'asseoir alors que je reconstitue dans ma tête ce qu'il viens de me demander, je titube un moment avant de tomber à genoux encore tremblante, des bouffer de chaleur parcours mon corps, comment se fait-il que je soit dans cette état? Alors qu'il ma seulement mordu le cou.
Il veux que je revienne demain soir avec Kira? mais pourquoi? Elle n'a rien à voir là dedans... Mais il ne me donne pas le choix, et qu'il est ma seule porte de sortie si je ne veux pas que toute ma vie soit réduite à néant.
Je tente de me relever déjà sur les genoux, mais voilà qu'il me pousse de son pied, je retombe lourdement sur les fesses avant qu'il me dise.

-  Sur ce tu n'as plus de raisons d'être ici non ? Rentres vite chez toi, et je vous attends toutes les deux pour demain 20h, passé ce délai je risque d'avoir la touche facile pour envoyer la vidéo sur le net, et prévenir les "autorités" pour l'élimination. Oh et, si je découvre qu'une autre personne est au courant en plus de ton amie, je risque de m'énerver, alors soyez sure que toutes les personnes au courant vienne dés demain soir. Maintenant part...

Oui... Non... Je ne sais plus... Bien monsieur... Je viendrais avec elle, mais... Je...

- ...Et à demain !


à de... main...

Cet homme mystérieux sort de la pièce me laissant seule, je met encore de longue minutes avant de réussir à me relever sans perdre l'équilibre, une fois debout je me met en direction de chez moi, je titube alors que tout mon corps tremble, si j'ai croisé des gens dans la rue, il ont du penser que je devais être malade, mais je n'ai pas fait attention, mon seule but était de rentrer chez moi.
Une fois arrivé, je fait couler un bain et plonge dedans, excité comme je le suis, je passe je ne sais pas combien de temps à me masturber dans mon bain pour expulser ce surplus de plaisir accumuler, ce n'est qu'au bout de trois orgasme que je  me sens mieux, Je fini de me laver et vais me coucher d'épuisement.

Le lendemain matin, je me lève difficilement, j'ai mal dormi, repensant de nombreuse fois à ce qu'il c'est passé la veille, pourquoi cette homme veux que je vienne avec Kira se soir à 20H00 alors que je lui est bien dit que je ne lui parlerais de rien de tout ça.
La journée de cours passe, ce n'est qu'à la sortie des cours que je  parle à Kira de ce qui met arrivé alors que je la ramène chez elle.

Qu'est ce qui ne va pas Lili? Tu n'es pas comme d'habitude, quelques chose ne va pas?

Oui Kira, il m'est arrivé quelque chose hier soir, je revenais du plan de Terra et...

De ou?

... Oui Kira je te l'ai expliquer, le plan de Terra est un monde parallèle par rapport à celui de la terre.

Ah oui et?

Pour revenir, j'ai créé une faille et je suis arriver dans une petite ruelle de la zone industrielle, comme d'habitude, mais cette fois quelqu'un à filmé mon retour. Il ma suivi et ma demander qui était au courant de mes pouvoirs, je t'ai couverte au début, mais quand il m'a dit qu'il était du gouvernement j'ai bien compris qu'il devais en savoir beaucoup sur moi, d'ailleurs il savais que je lui mentais, j'ai donc sortie ton prénom.

Et alors qu'est ce qu'il veux?

Il veux que nous allions toute les deux dans un entrepôt de la zone industrielle ce soir à 20h00.

Mais pour quoi faire? qu'est ce qu'il veux?

ça, je ne sais pas, il ne me la pas dit, mais si nous n'y allons pas, ma vie sera fichue, mais aussi la tienne, nous n'avons pas le choix, sinon il m'a menacé de mettre en ligne la vidéo de moi sortant de la faille.

D'accord Lili, je viendrais avec toi, Allé entre.

Je rentre chez elle, nous décidons que nous partirons de chez elle pour aller au rendez vous, surtout que c'est dans seulement trois heures. Nous mangeons et nous prenons chacune une douche, Kira me prête des sous vêtement classique de jeune fille et je remet mon uniforme du lycée.
Kira, une jeune fille de 17 ans, un peut plus grande que moi, avec une poitrine un peut plus grosse, mais sans aucun tatouage n'y piercing, une longue chevelure ondulé châtain clair décore un jolie visage d'ange, de corps elle me ressemble beaucoup, de belle petites fesses, de belle jambes, un ventre plat et une petite touffe de poile pubien châtain clair aussi orne sur son pubis. Elle met aussi des sous vêtement, mais quitte son uniforme pour passer un jean moulant et un petit haut lui aussi moulant.
Toute les deux prête nous sortons de sa chambre et nous dirigeons vers sa porte d'entrée quand nous croisons Aline la grande sœur de Kira, c'est une jeune fille de 20 ans qui nous dépasse d'une tête, elle à une chevelure bonde platine, des courbes plus prononcer que les nôtres proportionnelle à sa taille, habiller d'un petit short en jean et d'un débardeur, elle s'interpose à nous.

Hey! Ou est ce que vous allé les filles à cette heure là?

Heu... On vas chez Lili pour chercher un devoir que je doit recopier et on reviens...

D'accord, mais ne tardé pas il est déjà tard...

Alors que nous sortons la grande sœur une fois la porte fermé viens se placer à la fenêtre et une fois que nous sommes assez éloigné elle décide de nous suivre.

Ouais bien sur, tu ne me fera pas croire que tu vas recopier un devoir à cette heure sœurette.

Nous arrivons dans la pièce à 19h55, nous ne voyons personne pour le moment, pour ma part je suis quelques peux inquiète.
 




Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #11 le: Septembre 30, 2015, 12:39:49 »

Une fois les lieux quittés, le vampire n'avait juste rien à faire, se devant obligatoirement d'attendre la nuit prochaine pour enfin récolter le fruit de ses maigres efforts de persuasion, si bien qu'il décida surtout de se trouver un lieu de repos simple, pas trop éloigné de l'appartement qu'il venait de quitter pour être sur de remarquer une quelconque traîtrise de la part de la jeune demoiselle. Parce que oui, désormais il n'avait plus besoin de quoi que ce soit pour pouvoir suivre la pauvre Lili, le sang qui avait couler le long de sa gorge ayant été la source suffisante au vampire pour identifier l'être ponctionné, et donc lui permettait désormais de reconnaître la petite magicienne, où qu'elle soit dans la ville, voir dans le pays si il suivait la trace de son odeur sanguine. Ainsi, si elle essayait de le trahir, par exemple en dénonçant un chantage à la police de la part d'un membre d'un bureau gouvernemental inexistant, il saurait non seulement remarquer depuis son lieu de retrait les forces de polices agglutinées autour du bâtiment, et en plus aurait tout le champ libre pour retrouver Lili, et lui faire comprendre de manière bien claire que l'on ne se moquait pas impunément de lui. En tout cas, une fois en bas de l'immeuble, il se mit à chercher le dit abri qui saurait lui être utile, et il jeta son dévolu sur une ouverture dans une vieille maison laissée pour vide, un large trou dans le toit lui permettant d'y rentrer sans problème et de s'y installer patiemment, avant d'entendre enfin au loin les petits pas faiblards de sa victime qui s'échappait enfin de la pièce pour rentrer chez elle, surement en piteux état physique. Elle avait prit son temps, mais ce n'était pas bien grave, de toute façon ils allaient se retrouver le lendemain, si bien que le vampire se cala dans un coin de la pièce, et se laissa aller à une semi-conscience, se reposant tranquillement, repu dans le fond, tout en laissant sa vigilance en parfaite activité...

...

Il ne rouvrit les yeux que lorsqu'il sentit à nouveau des êtres vivants dans son champs d'action. Les lieux étant particulièrement vide naturellement, étant donné que cette partie de la ville était littéralement un ancien quartier d'habitations jugée trop dangereux il y a quelques années, personne n'était passer ici depuis le moment où il s'était endormi jusqu'au nouveau crépuscule de la journée, le soleil descendant lentement au loin, disparaissait derrière la mer scintillante. Il n'était pas encore l'heure pour le vampiroïde de sortir, la lumière solaire lui ferait bien trop mal, et en plus il ne pourrait pas pour autant user de ses yeux pour observer lui-même les personnes qui se baladaient dans les rues vides, si bien qu'il resta calé au même endroit que plus tôt, dans le coin du grenier, et préféra laisser vagabonder ses sens, afin de reconnaître les formes vivantes s'approchant de lui. Elle était là, la petite magicienne, le coeur étreint par l'inquiétude et le doute, peut-être aussi le remord d'avoir menée sa propre amie dans un tel bourbier. A coté d'elle devait surement se trouver la dite amie, et l'homme fut un peu surpris qu'elle semblait, du moins avec l'imprécision de ses sens, relativement se ressembler, ce qui était en soi assez amusant pour le vampiroïde, considérant que généralement plus les gens se ressemblaient, plus le lien entre eux pouvaient se renforcer, et donc surement créé de charmante situation plus tard dans la soirée, quand il choisira de se déplacer pour les rejoindre. Toutefois, sa vigilance le fit tiquer quand il sentit une troisième présence, frémissant à l'idée qu'elles aient put, de manière tout à fait sotte, estimer que prévenir quelqu'un pour le prendre en flagrant délit d'agression ou de détournement de mineur allait pouvoir les sortir de leur mauvaise passe. Et ce frémissement qu'il ressentit n'était en rien de la peur, mais bien de la colère.

Il attendit que les deux jeune fille le dépasse pour aller vers l'immeuble, tandis que le soleil s'effaçait définitivement pour laisser place à la pénombre, et se relevant, il se dirigea vers l'ouverture du toit pour contempler ce qu'il se trouvait en dessous de lui, profitant de sa position élevée et de ses sens pour contempler les trois personnes qui s'approchaient lentement du lieu fatidique. Mais pour le coup il ne s'attarda que peu sur les deux demoiselles remontant la rue, et tourna plutôt la tête vers la forme discrète qui les avait prit en filature, une femme un peu plus âgés qu'elles, à peine d'ailleurs, qui semblait observer les deux lycéennes avec une vive curiosité, comme si elle cherchait à comprendre ce qu'elle faisait en un lieu aussi glauque et froid que l'ancien quartier résidentiel. Intéressant, en fait la troisième personne n'était clairement pas là pour lui, mais plus parce qu'elle semblait vouloir garder les deux jeunes filles à l'oeil, ne savait-elle donc pas que la curiosité n'était en soi qu'un vilain défaut, qui menait bien souvent les personnes subissant ses effets vers de sombres histoires qui finissaient généralement assez mal ? Le vampire venait d'apercevoir le nouveau jouet de la soirée, celui qu'il n'avait surement pas prévu, et comme alléché par la situation, il se décida à laisser un peu de coté son habituelle ponctualité pour s'attarder un tout petit peu sur le troisième protagoniste de la soirée, imaginant déjà ce qu'il allait pouvoir faire de cette divine apparition une fois qu'il allait pouvoir se l'accaparer. Il attends un peu, juste assez pour qu'elle dépasse elle aussi son perchoir, puis saute de celui-ci et se glisse dans son dos, silencieusement, sans le moindre bruit : Elle avait fait une erreur, et elle allait surement beaucoup lui coûter. Ni une ni deux, il vint placer sa main sur la bouche de la femme, et lui bloqua un de ses bras dans le dos, si rapidement qu'elle n'avait aucune chance de se débattre.

 -  Bonsoir mademoiselle. Vous semblez bien curieuse à propos de mes deux "invités", seriez vous de la famille. Elles seules étaient conviées à la soirée, mais je peux bien faire exception pour une femme aussi charmante. Toutefois vous allez pour le coup m'aider, une assistante me seras de la plus grande aide pour ce qui va suivre.

Que de beau langage pour couvrir des actions d'une nature bien discutable, mais honnêtement il s'en moque, tout ce qui compte c'est qu'il a enfin entre les mains le moyen de pression ultime, celui qui fait que non seulement la magicienne ne pourra définitivement plus riposter, mais que son amie vas aussi devoir courber l'échine et répondre à la moindre de ses attentes. La femme qu'il tiens contre lui semble effrayée, peut-être même paniquée, honnêtement, mais pour le vampire elle ne servira pas à grand chose dan cet état, il fallait qu'il en fasse une marionnette docile, et malheureusement pour lui cela nécessitait quelques dons qu'il ne possédait pas le moins du monde, alors comment la faire tomber sous sa coupe sans même user de dons de persuasion vampirique ? Une réponse simple lui vint en tête, le plaisir fou qu'il pouvait procurer. Presque instinctivement, il sort les crocs, et mord dans la nuque de la jeune femme, non pas pour se sustenter ce coup-ci, mais juste pour la rendre tellement folle d'un plaisir sexuel sans nom qu'elle ne pourra plus que s'accrocher à lui comme à son unique et inégalable sauveur. Ainsi, il n'aspire que le minimum de sang possible, mais par à coup, et rapidement, si bien que les vagues de plaisir intense provoquer par ses aspirations s'accumulent sans même s'atténuer entre-temps, provoquant une sensation toujours plus forte, toujours plus puissante, parcourant la moindre fibre du corps de la femme. Il était certain que si il enlevait la main de sa bouche, elle allait tout simplement exprimer ce plaisir sans pouvoir se maîtriser, et ce n'était pas le but, alors il fit ce qu'il faut pour atténuer la portée de ses gémissements tout en continuant ses ponctions avec joie. Et quand elle fut prête à son goût, qu'il savait que s'il la lâchait elle s'écroulerais au sol, tremblante, le corps dans un état de plaisir inégalable, il sortit les crocs de son cou, et la retourna pour l'observer, ôtant la main de sa bouche.

 -  Maintenant que tout est prêt, il est temps d'aller voir les deux autres invités, n'est-ce pas ? Oh n'essayez pas de courir, ou de les prévenir, je le sentirais et vous promets que ça ne feras qu'aggraver votre cas à toutes les trois d'accord ?

20h05... Il était juste un poil en retard, rien de grave. De toutes manières, ils allaient avoir toute la nuit désormais.
Journalisée


Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Octobre 22, 2015, 12:31:26 »

Aline suit les deux jeune filles à une certaine distance, assez loin pour ne pas qu'elles la repères et assez près pour ne pas les perdre de vue.
Elle les vois s'engager dans de vieux quartier abandonné depuis des années, se demandant se qu'elles vont bien faire dans ces quartier abandonnés en pleine nuit, se disant qu'elles sont complètement inconscientes et qu'elles ne connaissent pas les risques qu'elles encourent de déambuler dans de telle quartier, mais la grande sœur qu'elle est, est charger de veiller sur sa sœur et sont amie.
Elle se dit qu'elle à bien fait de les suivre et qu'elle ne se sera s'en doute pas déplacer pour rien se soir.
Alors que Lili et Kira tourne au détour d'une des nombreuses ruelles, Aline viens rapidement à l'angle de cette ruelle pour voir la prochaine direction que vont prendre les filles, elle penche la tête et les vois s'éloigner, étant trop tôt pour se déplacer à nouveau elle se redresse, c'est à se moment là qu'une main viens se placer sur sa bouche et une autre viens rabattre rapidement sont bras dans sont dos, sur le coup de la surprise et de la douleur, elle à le souffle couper pendant quelques secondes avant de pousser un cri étouffé par la main de son agresseur.
La position de son bras l’empêche de se débattre, c'est alors qu'elle entends son agresseur lui parler.

-  Bonsoir mademoiselle. Vous semblez bien curieuse à propos de mes deux "invités", seriez vous de la famille. Elles seules étaient conviées à la soirée, mais je peux bien faire exception pour une femme aussi charmante. Toutefois vous allez pour le coup m'aider, une assistante me seras de la plus grande aide pour ce qui va suivre.

Paniquer et malgré la douleur, Aline tente de se débattre, mais il n'y a rien à faire quand on est prise au piège sous les griffes d'un vampire, elle gémis sous la douleur et encore plus quand elle sent une violente douleur au niveau de son cou.
Elle sent les dents de son agresseur rentrer dans la peau de son cou et ces lèvres se poser sur celui-ci avant de sentir les succion, elle essais de crier mais rien à faire ses hurlement sont étouffer, c'est alors comme Lili la veille, elle sent son corps rapidement se réchauffer suivis de fourmillements qui envahissent celui-ci, pour finalement se terminer par des spasmes incontrôlables alors que son bas ventre se met à bouillonner de désir, l'intérieur de son antre s’humidifie, sa poitrine se gonfle et ces mamelon s’érige déformant son débardeur.
Pendant toute cette étape, ses cris se changent en gémissement tout d'abord plaintif et pour finir en gémissement de plaisir et de désir, le souffle haletant, en quelques secondes elle est passé de l'état de victime à celui de demandeuse, le corps tremblant de désir elle viens frotter ses fesses mouler dans son jean sur le bas ventre de son agresseur.
Celui-ci retire ces crocs, des goutes de sang ruissellent dans le cou d'Aline et viens imbiber son débardeur, il la retourne alors qu'elle tremble de tout son corps, n'aillant jamais connue une sensation pareil, être au bord de l'orgasme sans pour autant qu'il l'est touché, elle n'a jamais connue ça, pas même avec ses petit amis, il retire sa main, mais au lieu de crier, elle gémis de désir et se mord la lèvre inférieur en regardant celui qui l'a rendu comme ça.

-  Maintenant que tout est prêt, il est temps d'aller voir les deux autres invités, n'est-ce pas ? Oh n'essayez pas de courir, ou de les prévenir, je le sentirais et vous promets que ça ne feras qu'aggraver votre cas à toutes les trois d'accord ?

Elle acquiesça d'un mouvement de tête avant de rajouter.

Ouuu... Oui Monsieur...

Sa volonté avait tout bonnement changé, ne voulant que satisfaire son désir et celui de cette homme qui lui avait donner autant de plaisir en quelques minutes, comme si son corps et sa volonté ne lui appartenais plus.
Qu'elle était le plant de cette homme machiavélique???



Journalisée

Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3036



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #13 le: Décembre 14, 2015, 06:39:59 »

Quand Lili et Kira arrivèrent à l'appartement, elle découvrir celui-ci exempt de lumière, alors que le crépuscule actuel ôtait déjà bien assez de luminosité pour que quiconque pense à allumer quelque lampes ou bougies. Là ce n'était pas le cas et si il leur vint l'idée de frapper à la porte, pa sla moindre réponse ne leur sera offerte, chose sûrement bien inquiétante déjà, mais qui devait surtout souligner un peu plus l'aspect si étrange et particulier de la situation. Au moins quand elles entreront, elles pourront pleinement comprendre pour quelles raisons personne ne leur avait répondu : le vampire était absent, chose peut-être surprenante mais possiblement logique étant donné qu'elles étaient un peu en avance, et donc que l'homme n'avait peut-être pas prévu qu'elles metteraient un point particulier à être ponctuelles, alors qu'elles savaient toutes les deux le danger auxquel elles allaient devoir faire face. Mais ce n'était rien de grave, après tout, elles avaient encore le temps, et peut-être cela leur permettra-t'il d'échanger encore un peu, tandis que pus bas, au pied de l'immeuble, quelque chose de bien moins joyeux est en train de se produire à leur insu.

- - -

Comme il l'avait sentit chez Lili, la femme qu'il venait de mordre ne mit pas longtemp avant de se laisser pleinement aller à la sensation bienfaitrice que lui faisait ressentir la morsure, à un tel point d'ailleurs qu'elle ne fit même pas attention à ses gémissements, laissant au vampiroïde tout le soin d'apprécier sa lucidité quand il avait de prime abord couvert sa bouche pour ne pas qu'elle ameute quelques bonnes âmes peu appréciable. Elle tremblait entre ses bras, et il n'avait pas vraiment continuer de lui garder le bras dans le dos, sentant bien que comme la jeune fille hier, elle n'était même plus capable de faire preuve de quelques résistances que ce soit, continuant sa ponction avec plaisir, s'abreuvant certes un peu, mas bien moins qu'avec l'apprentie sorcière, axant plus la morsure sur le plaisir prodigué que sur son utilité originelle. Bien entendu, cela ne devait qu'en être bien plus excitant pour la grande soeur, qui ne mit pas longtemps à l'exprimer charnellement, mais le vampire n'allait pas se jeter sur elle dés les premières preuves d'abandons. Il avait d'autres projets, et deux charmantes demoiselles qui l'attendait, il ne pouvait se permettre de les faire attendre.

 -  Ouuu... Oui Monsieur...
 -  Alons-y alors, ouvre donc la marche, nous nous dirigeons vers cet immeuble, et nous prenons les escaliers. Si tu es obéissante, je saurais te récompenser.

Lili n'avait pas atteint cet état de servilité la nuit dernière pour la simple et bonne raison qu'il l'avait mordut pour se nourrir, et non pour la droguée au bonheur. Le problème dans le cas présent, c'est qu'Aline y était bien aussi sensibles que la petite sorcière, alors avec une dose bien plus forte et prolongée de la morsure, elle n'avait plus le contrôle d'elle-même, et devait même sans doute se pensée chanceuse d'avoir reçue pareille extase sans avoir à subir le moindre contact rapprocher, ce qui bien sur était une pure idiotie. En tout cas ils se mirent en marche, la grande soeur d'abord, le vampire après, qui ne manqua d'ailleurs pas de regarder rapidement le coucher de soleil pour apprécier sa ponctualité, il allait arriver juste à temps pour le rendez-vous, et en plus avec une surprise de taille qui ne manquera pas d'être un délicieux moyen de pression sur les deux jeunes filles, dont l'une qui, si elle se sentait encore assez extérieure à l'histoire, allait vite se retrouvée bien docile sous la contrainte de voir sa soeur risquer son intégrité pour une morsure enivrante. Enfin, ils montent les escaliers en silence, à part peut-être entre-couper des soupirs d'Aline, qui devait encore sentir en elle tout les bienfaits du baiser vampirique.

Puis ils arrivèrent à l'étage. Devant eux, la porte était entrouverte et les lumières avaient commencer à apparaître dans l'appartement, les deux jeunes filles n'ayant sûrement pas laisser le lampadaire éteint alors que la nuit commençait à sérieusement s'installer à Seïkusu. Prenant son temps, il prit juste le soin d'arrêter Aline avant qu'elle ne passe la porte, d'une main posée sur son épaule pour la faire cesser d'avancer, puis allant lentement à son oreille, il lui glissa quelques mots bien simple pour lui faire comprendre la situation, et lui permettre aussi, avec un peu de chance, de comprendre qui se trouvait dans cet appartement afin qu'elle ne soit pas surprise, même si il avait quelques doutes sur sa capacité à être étonnée alors que le plaisir coulait à flot dans ses veines.

 -  Vois-tu cet appartement ? Ta soeur et son amie y sont actuellement, elles venaient me rendre visite pour quelques importantes raisons, et je doute qu'elles avaient prévues que tu les suivent. Tu vas rentrer en première, puis je te suivrais, je veux que tu sois la plus docile des petites chiennes, ou je penses que ta petite soeur risque d'avoir des ennuis, d'accord ? Allez vas-y.

La faisant rentrer alors, l'obligeant en la poussant dans le dos, il sourit doucement à l'idée de la surprise et de la peur que vont pouvoir pressentir les deux adolescentes en contemplant la grande soeur dans cet état servile et faible, et prends même une ou deux secondes après avoir entendus leurs réactions pour se glisser lui même dans l'appartement, fermant celui-ci derrière lui avec un grand sourire. Ils étaient tous là, une invitée imprévue en plus certes, mais au moins la soirée allait pouvoir débuter, et le vampire sentait déjà un brin d'excitation lui parcourir l'échine, avant de finir comme une pique à la base de son cerveau. Que ce soit Kira, Lili, ou encore Aline, toutes trois étaient charmantes, délicieusement intéressante, mais surtout, elles étaient toutes les trois bloquées, embourbées dans un piège qui avaient sûrement encore mieux fonctionner que ce que le vampire avait eut le don de s'imaginer. Ainsi, faisant à nouveau s'avancer Aline en lui susurrant d'aller s'installer quelques parts, il leva légèrement le regard sur la petite soeur, se délectant de son expression, avant de prendre la parole avec un ton joueur, et peut-être un peu provoquant.

 -  Je croyais avoir été formel, pas d'autres personnes conviées... Vous avez de la chance, elle ne savait rien de ce qui se passait, elle a juste dû vous suivre, et j'ai ainsi penser qu'elle ne fera pas grand mal à venir nous rejoindre n'est-ce pas ? Je me présentes, Darthestar, et je déclare cette soirée officiellement ouverte. Des questions ?
Journalisée


Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Janvier 19, 2016, 12:08:41 »

Aline toujours sous l'emprise de la morsure du vampire l'écoutant attentivement sans bouger alors que son nouveau maitre se tiens derrière elle, avant de lui dire.

Alons-y alors, ouvre donc la marche, nous nous dirigeons vers cet immeuble, et nous prenons les escaliers. Si tu es obéissante, je saurais te récompenser.

Bien maitre...

Sous son emprise elle obéi sans discuter, telle une zombie, elle titube les jambes tremblante tellement excité par la morsure de son nouveau maitre, dans son esprit rien ne lui dit de luter contre la volonté de cette homme, celle-ci lui dit même de suivre toutes ces instructions.
Elle marche donc vers cette immeuble suivie de son maitre, ils rentrent tout deux dans le bâtiment et montent les escaliers, ils montent lentement les marches, jusqu'à arriver sur le pallier d'une des portes qui est d'ailleurs entrouverte et d’où la lueur d'une lumière en émerge.
C'est à ce moment qu'Aline sent la main de son maitre venir sur son épaule, un frisson parcourt tout son corps avant de sentir le souffle chaud de cette homme à son oreille alors qu'il lui dit en chuchotant.

-  Vois-tu cet appartement ? Ta sœur et son amie y sont actuellement, elles venaient me rendre visite pour quelques importantes raisons, et je doute qu'elles avaient prévues que tu les suivent. Tu vas rentrer en première, puis je te suivrais, je veux que tu sois la plus docile des petites chiennes, ou je penses que ta petite sœur risque d'avoir des ennuis, d'accord ? Allez vas-y.

Sans aucune surprise, puisqu'elle les a suivi, elle boit les paroles de son maitre, comprenant pourquoi sa sœur et son amis son venue ici dans ce quartier entièrement désaffecté, mais pour Aline ça ne change rien, tellement enivré par son maitre qu'elle fera tout ce que l'homme lui dira de faire, même si c'est de faire du mal à sa propre sœur.
Elle lui répond alors le sourire aux lèvres.

Très bien maitre... Je ferais tout ce que vous me demanderez...

                                                                        -----------------------------------------------------------------------

Quelques minutes plus tôt.

Nous montons les escaliers jusqu'à arriver devant la porte de l'appartement ou cette homme m'a donner rendez vous, je vois que Kira est nerveuse, moi aussi je ne suis pas tranquille, mais je n'ai pas le choix, je sort mon portable de mon sac, il est pratiquement l'heure, mieux vaux être un peut en avance qu'en retard à mon avis.
Je me décide et frappe à la porte, j'attends une réponse en retour, mais au bout de longues secondes il n'y à rien, pas un son, pas un mouvement, je prend une longue inspiration et me décide à tourner la poignet de la porte, elle est ouverte, j'ouvre doucement avant de constater que la pièce est vide et sombre, par chance il y a toujours de l’électricité puisque quand j’appuie sur l'interrupteur la lumière au centre de la pièce s'allume.
Kira entre avec moi et referme nonchalamment la porte, laissant celle-ci entrouverte avant de me demander.

Il n'y à personne, tu es sur que c'est ici?

Oui je suis sur Kira et nous sommes à l'heure, il ne devrait pas tardé.

Il est peux être revenue sur l'idée de te dénoncer et de...

C'est alors que la porte d'entrée s'ouvre dans un grincement, nous nous retournons et constatons avec effrois qu'Aline, la sœur de Kira rentre dans la pièce, Kira l'interpelle.

Aline? Qu'est ce que tu fait là?

Ah tu es là petite soeur

Aline s'approche de sa sœur et la prend dans ces bras, chose totalement inhabituelle, je vois dans le regard de Kira qu'elle même se rend compte que quelque choses cloche.
Voilà que l'homme mystérieux rentre à son tour, ça me glace le sang alors qu'il commence à parler.

-  Je croyais avoir été formel, pas d'autres personnes conviées... 

Nous ne savions pas qu'elle nous suivait, je vous le jure...

Vous avez de la chance, elle ne savait rien de ce qui se passait, elle a juste dû vous suivre, et j'ai ainsi penser qu'elle ne fera pas grand mal à venir nous rejoindre n'est-ce pas ? Je me présentes, Darthestar, et je déclare cette soirée officiellement ouverte. Des questions ?

Voilà qu'il se présente enfin, "Darthestar" qu'elle idée de soirée est ce qu'il à en tête...

Qu'est ce que vous avez fait à me sœur?

Et qu'elle est le thème de la soirée? Parce que nous ne savons pas ce que vous attendez de nous.

Le problème est en train de s'agrandir avec maintenant en plus la sœur de Kira dans la partie, ce monsieur Darthestar va enfin nous dire ce qu'il a en tête ou peux être pas.

Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox