banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Baignade interdite... [PV : Anaé]  (Lu 1471 fois)
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« le: Avril 17, 2015, 08:15:30 »


La piscine. Un lieu rassemblant des gens de tout horizon, un lieu tantôt sportif, tantôt amusant. Pourtant, ce jour-là, il n'y avait pratiquement que des jeunes lycéens et lycéennes. Certes il y avait quand même quelques nageurs professionnels, des sportifs, mais ceux-ci étaient discrets et silencieux, pour la plupart. Il y avait aussi les petits duo de femmes, des amies qui prenaient du bon temps à nager et à se raconter leur journée, leurs histoires, etc … En somme, c'était une journée parfaitement normale. Vanessa avait décidé de piquer une petite plonge, histoire d'entretenir son corps et aussi son esprit. Exercer un métier comme le sien exigeait une certaine forme physique et la natation était un sport très tonifiant. La jeune femme venait d'arriver à Seikusu il n'y avait même pas trois mois … Elle ne connaissait pas encore correctement la ville ni même les mentalités Japonaise, pour dire. Pourtant, elle faisait tout pour s'extravertir et aller de l'avant, afin de ne pas rester isolée et écartée. C'était pour cette raison qu'elle s'était déjà faite des connaissances et des amies, mais cela restait pour le moment minime … Elle espérait tant faire de nouvelles rencontres, amicales de préférences, la solitude l'énervant grandement.

La journée était belle et ensoleillée. Il faisait chaud, et Vanessa eut son doute l'une des meilleures idées en allant barboter un peu à la piscine. Elle savait que c'était un endroit généralement très fréquenté par les jeunes étudiants, mais … Elle n'allait pas être la seule adulte ici, car heureusement d'autres gens de sa tranche venaient régulièrement. Discrète, ce n'était pas le genre de femme à vouloir à tout prix se frotter aux gamins afin de se rassurer sur son propre âge. De toutes les manières, en toute objectivité, elle était encore jeune. On était adulte à trente-trois ans, mais encore jeune, c'était le principal. Vanessa était une femme accomplie ; brillante carrière, brillant parcours, une éducation impeccable et une tenue de vie saine. Cela faisait un peu idéaliste … Or le tableau était noirci par quelques taches, malheureusement. Des taches pour le moins atypique, selon certains. En effet, Vanessa n'était pas blanche comme neige ; il y avait un point sur lequel elle n'était pas irréprochable. Et ce jour-là, c'était justement ce point particulier qui allait être au centre de tout …

La jeune femme, alors concentré sur ses allers-retours dans la piscine, fit un peu abstraction des alentours, s'occupant à nager. Elle ne faisait pas de barbotage, cependant. Tout était dans l'optique de s'entretenir, autant physiquement, que mentalement. Le sport avait le don unique de vider l'esprit et de faire du bien à celui-ci. C'était une très bonne habitude qu'avait prit Vanessa en venant s'installer à Seikusu. Ainsi, alors qu'elle voguait, le temps fila et elle finit à son tour par sortir de l'eau, après avoir traîné un peu au bords du bassin. Elle n'avait pas vu le temps passé, cela faisait maintenant presque deux heures qu'elle était là. Bien heureux pour elle, c'était congé ce jour-ci. Elle allait pouvoir dépenser le restant de sa journée à s'occuper d'elle, et à faire tout ce dont elle n'avait pas le temps d'ordinaire. Pour une femme aussi coquette et soignée qu'elle, cela équivalait à aller faire du shopping tout l'après-midi ! Une bien belle journée en résumé.

Donc, elle se dirigea vers les vestiaires afin de se doucher, se sécher et se rhabiller. Mais elle en était encore loin, pour le moment. Vanessa arriva à son casier, elle était seule. Prenant tout son temps et son aise, la belle trentenaire fit la moue quand on lui rappela que son casier était en hauteur … Pour une petite personne comme elle, c'était plutôt contraignant. Elle n'avait pas eut le choix cela dit, tout était déjà plein. Soupirant, elle finit par se hisser sur la pointe des pieds et tendit son bras. Mais alors qu'elle s’exécutait, la fameuse tache au tableau pourtant presque parfait, fit réapparition. Quand elle se mouva, son maillot une pièce noir, déjà très moulant, se resserra sur son corps d'avantage. Vanessa avait un problème avec beaucoup de choses attraits à ce sujet, qu'était l'érotisme, et le sexe en général. Son maillot se serra, la moulant encore plus. "Hmm …" Soupira-t-elle en redescendant, les mains vides. *Ce n'est pas le moment Vanessa, ce n'est pas le moment …* Pensait-elle pour elle-même. Mais, la sensation que lui procurait l'élasthanne la serrant de toute part était si particulière, si … Agréable. Elle réitéra, se remettant à nouveau sur la pointe de ses délicats pieds, et la sensation n'en fut que plus intense. Son maillot se tordait, tout comme son corps, provoquant une subtile pression supplémentaire.

Vanessa n'était pas toute dénuée de ce type d'envie en étant venue ici. Seulement, elle ne l'entendait pas, ne le remarquait pas. Son harmonieux corps tremblait sensiblement. Frileuse par nature certes, mais cette fois-ci, c'était autre chose. *N'y penses même pas ! Non … Cette sensation … Reprends toi c'est pas sérieux ! C'est pas sérieux … Ou alors juste un peu, y'a personne … Non non non !*. La trentenaire se livrait une bagarre mentale, littéralement. Mais elle ne fit pas attention que ses mains semblèrent pourtant obéir à ce désir uniquement, et pendant qu'elle se débattait dans sa tête, celles-ci se glissèrent par-dessus son corps moulé et mouillé, sur ce maillot, se caressant dès lors. *Hmm … Pourquoi maintenant, pourquoi là ? Je … Hmm c'est si agréable …*. Tout timidement, la jeune femme se caressait innocemment, dans un premier temps. Elle souhaitait en réalité ressentir le touché de son maillot, presser celui-ci encore plus fortement contre son corps.

Ses mains se baladèrent lentement sur sa poitrine, ses doigts les pinçant tout doucement, puis sur son ventre où elle s'attarda un peu à le caresser. *Non arrêtes, t'as perdue la tête ! Pas là ! … Oh non … Si …* Luttait-elle, alors que l'une prit la route vers son fessier rebondit, et l'autre un peu plus bas … Doucement, elle ferma les yeux, malgré sa volonté. Emportée dans sa fougue, il ne restait plus qu'à espérer qu'il n'y aurait personne qui ferait irruption … Une telle scène, même si elle n'était pas non plus clairement explicite, pourrait étonner …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Anaé
Avatar
-

Messages: 232


Adepte du zen et de la dentelle


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Avril 18, 2015, 07:37:00 »

Anaé aimait l'eau. Depuis ses premières années, à l'époque où elle vivait chez les moines, elle avait appris à nager dans le lac voisin et s'était révélée si douée que les moines venaient la voir très souvent, jusqu'à ce que le supérieur de l'ordre n'empêche les moines de venir chaque matin l'encourager en la suivant des yeux. C'était d'ailleurs le supérieur qui lui avait intimé l'ordre de ne plus se baigner en petite culotte et l'avait affublée d'un horrible maillot de bain. C'était de cette époque qu'Anaé devait son aversion pour les maillots une pièce et elle ne portait que des deux pièces, voire de petits bikinis sexy lorsqu'elle se sentait plus à l'aise. Mais aujourd'hui, elle faisait du sport pour se muscler, après son arrêt suite à une cheville foulée, et avait passé son maillot de compétitrice : un short de bain un peu trop court qui lui faisait des fesses diaboliquement sexy et une brassière solide, un peu trop petite, dans laquelle ses seins étaient comprimés. Les problèmes de taille n'étaient pas de sa faute : on aurait cru que le magasin n'était destiné qu'à des filles sans formes ! L'ensemble était noir, griffé de trois bandes d'un bleu turquoise sur le côté, et moulait suffisamment le corps d'Anaé pour que l'on distingue ses tétons durcis par le froid et le léger dessin de son pubis.

Anaé s'était forcée à sortir de la piscine après deux bonnes heures de longueurs, sans avoir jeté un coup d'oeil aux autres personnes présentes. Elle savait que son esprit était instable dès lors que le désir s'en emparait, et la piscine l'aidait à ne plus y penser. Mais elle continuait à détester la foule des grands jours et avait attendu que la plus grande partie des nageurs soit partie pour se diriger vers les vestiaires et une bonne douche chaude. L'idée seule de sentir la chaleur de l'eau sur son corps rendait ses tétons encore plus durs, comme s'ils tentaient de percer le polyamide. Elle espérait sincèrement être seule dans les vestiaires !

Elle jeta un coup d'oeil, caché à l'angle des casiers, et soupira en constatant qu'une femme était déjà présente. C'était raté pour une douche en solitaire... Anaé jeta un nouveau coup d'oeil et se cacha à nouveau. C'était une belle femme, une trentenaire aux longs cheveux auburn à faire pâlir de jalousie. Anaé aurait bien aimé avoir des cheveux aussi beaux, mais elle visait déjà le fait de les avoir longs. Plusieurs de ses amies pouvaient se vanter de les avoir jusqu'aux fesses, Anaé aurait bien voulu. En parlant de fesses, celles de la femme semblaient plutôt jolies et musclées... Pour en être sûre, Anaé jeta un nouveau coup d'oeil et vit la femme caresser doucement sa poitrine à travers son maillot, puis glisser ses mains sur son ventre, puis son entrejambe. Anaé entrouvrit la bouche, avalant un peu d'air : son souffle venait d'être coupé par un moment aussi érotique que le début des caresses intimes d'une femme dans un lieu public ! Et Anaé eut soudain très chaud !
Journalisée

Candide, moi ?
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #2 le: Avril 19, 2015, 03:11:15 »

La frénésie de Vanessa prenait de plus en plus d'ampleur. Elle parvenait à garder une once d'esprit conscient, mais plus ça allait, plus elle se laissait emporter par le désir grandissant en elle. Ses caresses se faisaient douce et sensuelles, de manière à savourer au maximum le toucher de son maillot. Heureusement qu'elle était seule, du moins le pensait-elle. La jeune femme ferma les yeux et continua à faire glisser ses mains un peu partout, en insistant sur son propre fessier, et au niveau de son intimité où elle s'offrit le loisir de faufiler un de ses doigts dans la rainure que provoquait le moulage du maillot sur sa féminité. "Haaaa …" Gémissait-elle doucement, alors qu'elle se sentait devenir de plus en plus attisée par cette sensation. Si elle avait froid quand elle était sortie du bassin, à présent elle ne pouvait pas avoir plus chaud. Du moins, si on considérait qu'elle ne pouvait se faire plaisir qu'elle-même à l'heure actuelle. Seule, voilà ce qu'elle était à cet instant. Toutefois, si elle savait que, entre temps, une invitée s'était jointe et était en train de la regarder, elle se serait brusquement arrêtée, toute honteuse et confuse.

*Arrêtes … Hmmm non … C'est si booon … Non !!! Arrêtes ça tout de suite ! Reprends toi Vanessa …* Pensa-t-elle. Ainsi, comme un violent électrochoc, l'inspectrice arrêta tout. Difficilement certes, mais elle parvint à remettre les pieds sur terre, quittant son monde d'extase, et retira subitement ses mains de son propre corps. Toute crispée, encore sous le coup du plaisir qu'elle venait de ressentir, ses jambes tremblaient. Reprenant un peu son souffle, elle s'accouda contre le casier en face d'elle, posant ses mains et son front dessus. On pouvait entendre sa respiration haletante, preuve que les caresses qu'elle venait de se prodiguer étaient intenses, très intenses. En réalité, l’électrochoc était survenu quand elle s'était mise à se concentrer uniquement sur son intimité. Elle avait commencé à se sentir réellement partir, propulsée par le feu du désir. Car en effet, alors qu'elle reprenait esprit en silence et en soupir, elle sentait encore son entrejambe s'enflammer et crier à ce qu'elle vienne s'occuper tendrement et passionnément d'elle. *Une douche, j'ai besoin d'une douche !*. C'était sûrement une bonne idée, cela allait sûrement lui permettre de se ressaisir pour de bon. Secouant sa tête, encore toute émoustillée par ce qu'elle venait de faire, elle finit par atteindre son casier et, l'ouvrant, se saisie de sa serviette de bain et de quelques articles de douche, avant de tout fermer et de partir.

Vanessa ne se doutait pas que quelqu'un était peut-être en train de la suivre. Elle ne se doutait même pas que quelqu'un pouvait être là, tout court. Car quand elle atteignit les douches, il n'y avait personne, encore une fois. Muette, la jeune femme regarda quand même avant d'entreprendre de se déshabiller. Un petit sourire naquit sur son visage quand elle eut confirmation qu'il n'y avait réellement personne aux alentours. Elle se trompait, certes … Mais comment pouvait-elle savoir ? Elle n'allait pas faire tout le tour pour réellement s'en assurer. Ainsi, en confiance, elle passa ses petits doigts en dessous des bretelles de son maillot une pièce, puis elle tira pour les faire descendre. La pièce unique tomba alors à ses pieds, révélant sa nudité. *Pourvu que personne n'entre.* Se rassura-t-elle. Elle tourna la manivelle et laissa ainsi l'eau couler sur son corps. C'était une femme assez friande des longues douches chaudes, et ce fut pour cette raison qu'elle prit tout son temps.

Cependant, alors qu'elle effectua son premier shampooing, elle remarqua que son maillot la gênait car il était encore à ses pieds. Levant ceux-ci un à un, elle se pencha pour le ramasser. Il était encore chaud … Et ce touché était si spécial, si excitant pour Vanessa … Son regard se planta dessus un moment. C'était comme si elle était en train de bugger littéralement. Et elle ne se rendit pas compte de ce qu'elle fit. Sa main, celle tenant la pièce unique, se déplaça, tout doucement, sournoisement, faisant glisser le maillot sur tout son corps, effectuant une douce caresse, pour finalement se diriger vers l'endroit ayant été laissé de coté tout à l'heure. *Non …* Et pourtant, c'était ce qu'elle était en train de faire. Timidement, les joues aussi rouge que des tomates, se mordant les lèvres, Vanessa commença à frotter doucement sa féminité avec son maillot, l'eau chaude tombant sur son corps, n’arrangeant en rien la situation déjà difficile à gérer. "Haaaa ouiii …" Susurrait-elle du bout de ses lèvres.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Anaé
Avatar
-

Messages: 232


Adepte du zen et de la dentelle


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Avril 22, 2015, 07:59:29 »

La femme était splendide, et sa beauté prenait toujours plus d'éclat à mesure qu'elle se caressait avec frénésie. Ses mains dansaient sur son bassin, lissaient son maillot, permettant à Anaé depuis les ombres de découvrir chaque détail de cette intimité. Et plus elle gémissait, plus Anaé sentait la chaleur l'envahir et ses yeux chercher à distinguer le détail de ses lèvres intimes. Et ses mains, comme indépendantes, caressaient doucement sa poitrine, ranimant les pointes de ces tétons qui, malgré les renforts d'élasthanne, transparaissaient à travers le maillot. C'était délicieux et Anaé se laissait aller à ses propres caresses...

Soudain, la femme s'arrêta et Anaé se figea. D'un regard paniqué, la jeune fille se recroquevilla dans l'ombre et tendit l'oreille. Si la femme l'avait vue, elle était cuite. Et pourtant, c'était si excitant, là, de se toucher dans l'ombre. Cette femme était si séduisante... Anaé passa une main fugitive entre ses cuisses et sentit son sexe s'échauffer, réclamant des caresses, mais elle sursauta en entendant un casier se fermer. Anaé jeta un coup d'oeil et la vit se diriger vers les douches communes. Ni une ni deux, elle avança discrètement jusqu'au coin de mur la séparant de sa cible. Heureusement, l'endroit était désert...

Elle était là, sous la douche, retirant son maillot une pièce et dévoilant son corps parfait : des fesses bien galbées, des hanches séduisantes, une poitrine généreuse, des jambes bien taillées...Le maillot s'écroula au sol et l'eau commença à ruisseler sur ce corps magnifique, faisant comme scintiller sa peau claire et suscitant un profond soupir de désir de la part d'Anaé, dont les mains dansaient négligemment sur son ventre plat, sous sa poitrine et aux abords de l'élastique de son bas de maillot. Lorsqu'elle releva les bras pour son shampooing, la femme ressembla un instinct à une de ces magnifiques statues grecques au charme simple et envoûtant, et Anaé se mordilla les lèvres pour éviter de céder à l'impulsion de la rejoindre. Ses doigts jouaient désormais à dessiner sa poitrine à travers le haut de son maillot.

La femme voulut écarter son maillot mais elle resta un instant sans rien faire, puis commença à le frotter sur son pubis, caressant son intimité avec son maillot. La matière devait certainement agripper son clitoris, écarter ses lèvres intimes et faciliter le cheminement de l'eau entre ses cuisses, le genre de caresse dont Anaé elle-même raffolait... Rien qu'en y pensant, Anaé soupira et ses mains tirèrent sur sa culotte, écrasant son pubis et appuyant sur son intimité. Une nouvelle vague de chaleur lui monta à la tête alors qu'une de ses mains englobait son sein à travers son haut de maillot, et qu'une autre main plus perverse venait écarter l'élastique de la culotte afin d'aller goûter à son humidité sans lien avec l'eau de la piscine...
Journalisée

Candide, moi ?
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #4 le: Avril 25, 2015, 02:20:55 »

La tentation avait été trop importante. Vanessa, femme sage et posée d'ordinaire, s'était laissée aller à une petite séance de caresses en se servant de son maillot comme jouet. La jeune femme ne semblait pas se soucier si quelqu'un l'observait, ou si quelqu'un pouvait débarquer à ce moment. Et pourtant, elle aurait dû. Cependant, pour le moment, elle ne s'occupait que d'elle et de son propre plaisir. Ses gémissements étaient doux et intense, sa tête relevée et les yeux fermés, savourant au passage la caresse de l'eau chaude sur son corps. Le plaisir qu'elle ressentait était extrêmement plaisant, agréable et addictif. Vanessa caressa sa féminité avec son maillot de plus en plus fortement, à mesure que le feu la ravageant prenait de l'ampleur. Mais, malgré tout, après quelques longues minutes à faire son office, l'inspectrice se figea à nouveau. Elle devait se ressaisir, ne pas trop se laisser à l'abandon face à une si délicieuse tentation. Elle était en lieu publique. Si elle avait été chez elle, elle aurait continuer jusqu'à ce qu'elle jouit. Mais là, c'était différent.

Respirant profondément, reprenant son souffle après avoir lentement remonté son maillot, elle donna un tendre baiser dessus, encore ivre des sensations qu'elle avait perçue. Elle avait commencé à sentir une grande chaleur en son bas ventre. Ses jambes avaient vibré, elle avait senti des papillons s'éprendre d'elle. Nul doute qu'elle avait même commencé à mouiller. C'était pour cela qu'elle s'était arrêté, sinon elle aurait atteint le point de non retour. Néanmoins, elle restait un peu dans les vapes. Les yeux toujours fermés, le corps appuyé contre la paroi, les genoux légèrement pliés, Vanessa dégustait ce moment de vide tout simplement. Cependant, ce vide laissa place à un silence, qui ne laissait transparaître que le bruit de l'eau coulant, et autre chose … Autre chose, un autre bruit qui mis un peu de temps à faire percuter Vanessa. Celle-ci, alors transporté dans son petit monde, revint peu à peu à la réalité en entendant cela. Des petits sons, étouffés par l'eau, qui étaient clairement audible.

Et son oreille ne pouvait pas la trahir. C'était des gémissements, petits, mais gémissements quand même. Quelqu'un était là, laissant Vanessa perplexe quant au fait si personne ne l'avait vu ou entendu. Quel désastre … La jeune femme coupa l'eau, puis légèrement exténuée, décida de briser le silence. "Vous pouvez vous montrer, je pense qu'à ce stade … Il n'y a rien à cacher." Dit-elle, voulant s'adresser à la personne cachée quelque part. De toutes les manières, s'il y avait réellement quelqu’un ici, celui-ci l'avait vu se faire plaisir. En partant de là, il n'y avait effectivement plus rien à cacher. Donc, au lieu de maintenir le mystère et le suspens, Vanessa avait préféré voir le visage de celui ou celle qui l'avait prise en flagrant délit. En attendant une quelconque réponse, l'inspectrice se ressaisit, et alla prendre sa serviette qu'elle avait déposé un peu plus loin. Elle sortit de la douche, telle une muse de l'antiquité, le pas gracieux et distingué, et s'enroula la serviette autour de son corps.

Elle attendait que l'inconnue se manifeste, et pour être sûre, elle réitéra sa demande. Elle n'était ni en colère, ni d'aucune humeur. Elle voulait simplement voir le visage de cette personne, et savoir d'où provenait ces gémissements. Si cela se trouvait, c'était quelque chose de bien plus … Grivois qu'elle ne le pensait. Et si elle savait que la réalité était tel … Elle n'était pas au bout de se surprises.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Anaé
Avatar
-

Messages: 232


Adepte du zen et de la dentelle


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Avril 26, 2015, 06:44:03 »

Anaé avait fini par accompagner la belle femme dans son plaisir solitaire : l'une de ses mains était partie en exploration dans le bas de son maillot, découvrant la vallée humide de son sexe, tandis que l'autre s'était emparée du dôme de ses seins à travers le maillot, n'hésitant pas à harceler ses tétons qui pointaient. Le sexe de la femme devait être en feu, elle se frottait si intensément avec son maillot qu'Anaé avait l'impression d'en ressentir la caresse. Sa main lâcha sa poitrine et descendit au niveau de son mont de Vénus, ramassa le maillot à l'entrejambe et tira un peu dessus. Les doigts de son autre main, à l'intérieur de sa culotte, apparurent alors qu'elle tirait un peu sur son maillot, découvrant un peu son sexe et enfonçant la matière élastique entre ses lèvres intimes, frottant sauvagement son clitoris. Anaé se mit à gémir en écho à cette femme, dont le plaisir lui parvenait par les petits cris comme des bouffées de chaleur. Et la situation n'en était que plus sensuelle !

S'adossant au mur, un peu en retrait mais sans prendre le soin de se cacher, Anaé n'entendit même pas l'eau se couper, ni même le premier appel de la femme. Toute à son plaisir, elle resta concentrée sur son sexe, sur sa masturbation de plus en plus humide, et sur le retour de sa main sur sa poitrine. Elle gémissait en jouant de ses tétons en érection et était prête à libérer ses seins lorsqu'elle comprit que quelque chose avait changé. Elle se redressa et sursauta en découvrant la femme, enroulée dans une serviette, la regardant avec des yeux brillants et un visage où ne transparaissait aucun jugement. Anaé baissa les yeux et contempla les traces de ses caresses : ses tétons menaçant de percer l'elasthanne, sa culotte chassée sur le côté qui était revenue presque en place mais dévoilait encore un peu de son intimité, ses doigts luisants, un peu de salive au coin de sa bouche, son souffle court et ses joues sûrement rouges...

"Je...Je...Vous...étiez...si belle..."
Journalisée

Candide, moi ?
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #6 le: Mai 01, 2015, 07:10:16 »

Vanessa allait enfin connaître l'origine de ces gémissements. Alors qu'elle avait enroulé sa serviette autour de ses gracieuses courbes, elle attendait donc une quelconque réponse. Puis, au bout d'un moment, elle finit par voir un visage. Une jeune adolescente s'avança, les joues rouges, la voix incertaine. Belle ? Cette jeune fille venait de dire que Vanessa était si belle … Et à en juger par le fait que son bas de maillot était mis de travers, et qu'un reste de salive demeurait au coin de sa bouche, Vanessa ne mit pas longtemps à déduire ce qui s'était passé. Cette adolescente s'était masturbée, apparemment. Ne disant mot, la Londonienne se contenta de la regarder, gênée, essayant de trouver quoi dire. Elle ne pouvait rien lui reprocher car après tout, elle s'était faite plaisir elle-même à l'instant. Les mots ne sortaient pas, mais pourtant, son corps parlait pour elle. Ses joues rougirent dangereusement, ses jambes vibraient, et elle sentait ses pointes rosées tirer encore malgré le fait qu'elle ne faisait rien de spécial à ce moment. "Eh bien je … Je … Enfin vous … Ahh je ne sais pas quoi dire …" Dit-elle. "Bon, ne nous mentons pas. Vous m'avez vu et je vous ai vu … Voila qui est fait." Débita-t-elle, toute fébrile autant dans sa voix que dans ses gestes.

Elle ne fit pas attention quand elle parla, mais aussi maladroite et perdue qu'elle était, elle lâcha par mégarde sa serviette qui tomba au sol, la laissant nue comme un ver.  "AH !" Fut-elle surprise, toute confuse. Elle perdait la tête et ne savait plus vraiment quoi faire face à la jeune fille. Cependant, une petite voix, la même qui l'avait poussé à se faire plaisir tout à l'heure, retentit à nouveau. Ses yeux jetèrent de temps à autre quelques petits regard sur la poitrine juvénile de l'adolescente, sur ce maillot qui laissait entrapercevoir une partie de son intimité échaudée. Perdant complètement pieds, Vanessa se laissa envahir par la panique et la gêne. Mais pour autant, elle tentait de se rationaliser. Soupirant un grand coup, elle laissa sa serviette, restant muette, reprenant ses esprits. Nue, faisant face à la belle adolescente, elle esquissa un sourire sincère.  "On est pas un peu ridicule, toute les deux ? On se comporte comme des gamines qui découvre ça la première fois …" Dit-elle, en toute simplicité. Elle s'approcha de l'inconnue, puis lui dit que, après tout, au point où tout cela en était, la honte ne servait à rien. Toutes les deux étaient belles, toutes les deux s'étaient masturbées. Et quelle femme ne l'avait jamais fait dans toute sa vie ?

"Écoutes, on va être franche toute les deux. Tu me trouves belle ? Je te trouve aussi. Tu t'es accordée un petit plaisir ? Moi aussi. Oublions tout ça, il n'y a pas eu mort d'Homme après tout !" Finit-elle en souriant. Toutefois, cette décision n'était pas en accord avec son désir profond. Cette voix, cet appel, l'incitait à profiter de la situation pour passer de la simple masturbation à une expérience avec cette jeune inconnue. Une idée qu'elle s’efforçait de chasser de sa tête, mais qui revenait inlassablement. Alors qu'elle tournait le dos pour récupérer sa serviette, ses mots la trahirent.  "Ou alors … Si je te plais tant …" Plus de restrictions, plus de résistance. Vanessa souriait, et était d'humeur joueuse. Elle s'approcha à nouveau de la belle, en une démarché féline, provocante. Elle se glissa derrière elle, la jaugeant, puis posa une main sur son ventre à l'air libre.  "Je pourrai t'apprendre comment une vraie femme se fait plaisir …" Dit-elle sans aucune honte. Après tout, il y avait une logique implacable.

Cette adolescente était sûrement en l'état, sinon elle ne se serait pas faite plaisir sur cette femme de cette façon. Vanessa poussait l'audace à son maximum, et espérait qu'elle accepterait. Elle comprendrait son refus, sinon. Sa main glissa impétueusement, se déplaçant vers le bas, le bout de ses doigts poussant son maillot pour s'immiscer au niveau de sa féminité mouillée. Elle la titilla, pianotant de ses doigts  "Je ne t'apprendrai que si tu es d'accord, bien entendu … Compris ?" Dit-elle en toute honnêteté. Vanessa était une femme qui, malgré les apparences qu'elle donnait à ce moment, avait beaucoup de principes.  "Mais avant, quel est ton nom ?" Demanda-t-elle.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Anaé
Avatar
-

Messages: 232


Adepte du zen et de la dentelle


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Mai 02, 2015, 08:24:57 »

Anaé ne disait plus rien. La femme continuait à parler, visiblement troublée, elle aussi, mais Anaé était incapable d'aligner trois mots. Elle ne pouvait que subir l'assaut de ses sens : à ses oreilles abondait l'intensité de leur respiration, portant encore les saccades de l'excitation, pour l'une comme pour l'autre ; sa langue lui rapportait sans cesse l'abondance de salive déclenchée par sa masturbation ; ses narines inspiraient un air humide mêlé de parfum de gel douche et d'odeurs plus intimes, plus piquantes, plus sauvages ; sa peau était encore parcourue des spasmes du plaisir ; ses yeux restaient fixés sur le corps de cette inconnue, dont les monts et les vallées perlaient de gouttes d'eau qui prenaient un malin plaisir à courir sensuellement dans les recoins les plus délicieux de son corps. Et lorsqu'elle fut nue, Anaé découvrit au rythme des trainées laissées par les gouttes chaque centimètre du corps de la belle.

"Je pourrais t'apprendre comment une vraie femme se fait plaisir..."

Anaé était subjuguée, la femme l'avait contournée, était dans son dos, et la lycéenne n'en avait presque rien vu. Son esprit était presque cotonneux de désir, mais ses sens étaient aux aguets. Elle sentait la poitrine massive et pointue contre son dos, et surtout les mains de la femme qui couraient sur son corps. L'une d'entre elle se glissa entre ses cuisses et écarta le maillot, effleurant son intimité trempée.

"Je ne t'apprendrai que si tu es d'accord, bien entendu... Compris ? Mais avant, quel est ton nom ?"

Anaé coulait déjà de désir, et la femme devait s'en rendre compte. Il n'y avait plus rien à faire, si ce n'est se livrer pleinement au plaisir. Anaé s'empara de la man située entre ses cuisses, en embrassa la paume.

"Je m'appelle Anaé...et je veux apprendre..."

Elle suça chaque doigt, sentant la femme se tendre de surprise, puis se retourna pour lui faire face, les joues empourprées, le souffle court, à quelques millimètres du visage de l'inconnue. Elle posa la main de la femme entre ses cuisses et posa, plus timidement, la sienne sur le bas-ventre de celle qui lui faisait face.

"Et si on...s'apprenait...mutuellement ?"
Journalisée

Candide, moi ?
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #8 le: Mai 09, 2015, 04:23:39 »

Cette adolescente était décidément une très belle surprise. Cependant, l'esprit rationnel de Vanessa lui criait que s'acoquiner avec une fille aussi jeune et qu'elle ne connaissait même pas était sûrement très dangereux. Et elle était le mieux placer pour le savoir, étant une ex-policière. Mais l'appel du désir et du charme de cette demoiselle était irrésistible. Vanessa avait envie de lui faire plaisir, et de s'en faire tout autant. Après tout, l'une comme l'autre venait de se masturber, donc le rideau de la gêne était tombé. Et qui plus étaient, cette inconnue s'était faite plaisir en matant Vanessa. C'était sur ces raisons que l'agente se laissa aller à ses pulsions, et gémit doucement quand elle sentit l'adolescente lui embrasser la paume de sa main et lui lécher les doigts. Timide petite, mais c'était si mignon à voir. Son nom était Anaé, un très jolie prénom que trouvait Vanessa. Puis, elle se retourna et se mit dans une telle position que leur visage se collait presque. Sa main se plaqua contre son intimité, et elle entendit la jeune murmurer une douce parole. Fermant légèrement les yeux, Vanessa frotta son petit nez contre celui d'Anaé, puis lui répondit en une murmure ; "Si tu le souhaite … Je ne connais pas tout, à vrai dire …" puis captura ses lèvres avec les siennes en un doux et langoureux baiser.

L'avantage de Vanessa était qu'elle était une femme sûre d'elle-même. Pas de geste timide, elle savait ce qu'elle faisait. C'était pour cette raison que ce baiser fut d’emblée doux et sensuel, sans à coup, sans imperfections. Ses joues rougirent, ses yeux se fermèrent complètement, et elle posa sa main libre sur la délicate joue rosée d'Anaé. Sa langue se tordait avec la sienne, goûtant à son goût, goûtant aussi au savoureux mélange de leur salive respective. "Hmm …" Gémissait doucement Vanessa, ivre des lèvres de sa nouvelle amante. Elle profita de cette distraction pour glisser sa main non plus sur l'intimité de la jeune fille, mais sur son autre joue, encadrant alors son petit minois entre ses mains. Elle lui caressait les joues avec ses pouces, ponctuant alors ce baisser par de tendres gestes. Cependant, il finit par prendre fin, et quand ce fut le cas, Vanessa recula son visage, un sourire aux lèvres, ses yeux plantés dans ceux de l'adolescente. "Tu embrasses vraiment bien Anaé, tu dois en faire des heureux n'est-ce pas ?" Lui dit-elle doucement.

Ses mains étaient toujours posées sur ses joues, caressant son visage tendrement. Elle déposa un dernier petit baiser, sur le bout de son nez cette fois-ci, avant de se blottir grandement contre son corps. Ses seins percutèrent les siens, ses tétons pointant se lovant contre ceux d'Anaé au travers du haut de maillot qu'elle portait. Elle resta un moment ainsi, sentant toujours la main de l'adolescente contre son bas-ventre. Elle finit par rapporter la sienne comme avant, mais cette fois-ci, elle la faufila impétueusement sous le maillot d'Anaé, venant directement titiller sa féminité à nue. "Je te propose un jeu ; chacune va tenter de faire jouir l'autre, et la première qui craque, a perdue et se reçoit un gage … Ça va être très instructif." Déclara-t-elle, un ton malicieux, sans laisser de temps de réflexion à Anaé en commençant d'emblée son œuvre. Ses doigts caressèrent son intimité, effleurant ses lèvres intimes. Elle était si tentée de profaner ce temple sacré en y introduisant un de ses doigts, mais elle voulait se le garder pour plus tard.

Ses caresses grivoises se poursuivaient, et elle sentait au même moment que Anaé s'activait tout autant. La main intrépide de l'adolescente qui remuait sur sa féminité la faisait frémir, et elle poussait de petits gémissements étouffées, signe que le traitement de la petite lui plaisait. La scène montrait deux sublimes jeunes femmes se masturber mutuellement, leur main se logeant au niveau de l'intimité de l'une comme de l'autre. "Hmmm A-Anaé …" Couinait Vanessa, se mordillant les lèvres. Elle redoublait d'efforts en contrepartie, venant cette fois jouer avec le bouton d'amour d'Anaé, espérant que cela allait définitivement la faire craquer.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Anaé
Avatar
-

Messages: 232


Adepte du zen et de la dentelle


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Mai 15, 2015, 07:04:39 »

Anaé avait du mal à réagir aux paroles de Vanessa, mais chacun de ses gestes, chacun de ses mots ressemblait à une invitation érotique. Et après un baiser intense, elles se retrouvèrent à se caresser entre les cuisses l'une de l'autre. Ce fut Vanessa qui commença, en venant titiller son entrecuisse en fleur, récolant sa cyprine, agaçant son clitoris, écartant ses lèvres intimes, et Anaé suivit, faisant glisser ses doigts sur le pubis de la femme avec une timide dextérité, qui semblait lui plaire. Elles se mirent à gémir, et la femme geignit son prénom, causant l'irruption d'un feu intérieur dévorant chez Anaé, qui voulut répondre. Mais elle ne connaissait pas le prénom de cette femme qui la caressait et qui, sous peu, allait la faire jouir.


"Hmmmm, Ma...Madame...Madame, c'est...bon..."


Le bassin d'Anaé s'activa de lui-même et elle se frottait aux doigts de la femme. Mais quelque chose tentait encore de retenir la conscience d'Anaé...

"Hmmm, Madame...C'est bon...mais on pourrait...nous voir...faire...ha...ça..."

Vanessa réagit comme si elle avait oublié l'endroit, arrêta un instant la caresse, mais Anaé lui attrapa le poignet et la maintint en place pour accueillir son entrejambe qui redoublait d'activité, signe d'une jouissance imminente.

"Ah...Madame...je vais avoir...un...gage..."

Et Anaé se mit à jouir, giclant sur les doigts de la femme, se tordant en arrière de plaisir, au mépris de l'endroit, du secret et des conséquences de son plaisir dans la jeu de sa partenaire.
Journalisée

Candide, moi ?
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #10 le: Mai 23, 2015, 01:32:43 »

Quelle petite décidément. Vanessa esquissait un sourire bien malicieux à l'entendre gémir sous les assauts torrides de ses doigts. Elle prenait un malin plaisir à provoquer sa timide féminité, et en même temps, tentait de résister pour le mieux à la répartie qu'Anaé lui donnait. Celle-ci avait aussi sa main sciemment posée sur son intimité, la caressant, l'invitant peu à peu au bord du gouffre de l'extase. "Haaa …" Gémissait Vanessa d'une voix doucereuse, tentant de rester le plus concentrée que possible. Mais, c'était que cette jeune plante savait s'y prendre, mine de rien ! Elle s'en étonna d'ailleurs, visiblement ce n'était pas sa première fois. Elle s'en était déjà doutée, mais à un tel niveau de dextérité on ne pouvait pas se tromper. "Hmm c'est – C'est si boooon A-Anaé ! Hmmmm !!!" Lui dit-elle, entre deux soupirs. Le traitement lui plaisait tellement qu'elle remuait son bassin pour se frotter d'elle-même sur les délicats doigts de sa partenaire. Les deux femmes gémissaient en chœur, l'une tentant de faire jouir l'autre, mais l'une s'opposant autant de résistance face à l'autre.

Un détail semblait gêner Anaé, c'était le fait que quelqu'un risquait de les voir. À vrai dire, à ce stade, peu importait. Vanessa n'en avait que faire, elle ne voyait plus qu'une chose ; Anaé. Plus rien ne comptait si ce n'était de lui faire furieusement l'amour, car cela n'allait pas tarder en vue de ces sulfureuses préliminaires à laquelle elles s'adonnaient. La Londonienne serra ses jambes, emprisonnant la petite main de l'adolescente entre ses cuisses, afin de la maintenir en place. Ô oui, qu'elle adorait sentir ses doigts remuer sur sa féminité. Anaé n'hésitait pas à titiller son bouton intime et les pourtours, explorant son temple sacré de toute part. Mais Vanessa en prit de la graine et axa elle-aussi son traitement de la même façon, sauf qu'elle y allait plus franchement. Elle avait un peu relâché quand sa comparse lui avait dit que quelqu'un risquait de les voir, mais aussitôt avait-elle relâché, aussitôt l'intéressée attrapa son poignet pour le maintenir fermement en place. Anaé redoubla dans ses couinements, elle craquait ! Un sourire satisfait se traça sur les lèvres Vanessa qui s'efforça de la submerger, jusqu'à ce qu'elle finisse par la pousser au bord du gouffre. Anaé finit par jouir, laissant gicler des filaments de son nectar intime, se tordant sur place sur les doigts de sa bourreau.

"Tu as perdue ma petite Anaé !" Déclara l'agente, tout en reprenant son souffle. Mine de rien, elle avait failli perdre aussi. L'adolescente s'y était prise comme une reine, et cela avait été très dur. Mais, elle avait gagné cette manche ! Elle se mit instantanément à songer à un gage à infliger à la petite, jusqu'à ce qu'une idée la traverse. Rien de méchant, heureusement. Sourire aux lèvres, Vanessa approcha son visage et déposa un petit baiser à la commissure des lèvres d'Anaé, chevauchant sa joue et le coin de ses lèvres. "Viens par là ma petite chérie … Je sais quel gage tu vas avoir." Dit-elle en saisissant sa main. Elle l'amena près du banc sur lequel elle était assise un peu plus tôt, et l'incita à s'asseoir. "Si je perds la deuxième manche, tu aura le droit de te venger …" Insinua-t-elle, avec un regard rempli de malice. Une fois qu'Anaé fut assise, Vanessa se mit à genoux devant elle puis caressa ses jambes, sur toute leur longueur. Elle fit durer le suspens tout en douceur, allant même jusqu'à caresser les pieds de l'adolescente. Elle finit par s'attarder brièvement dessus, jusqu'à en saisir un et le lever. "Un gage est un gage, Anaé …" Dit-elle avec un clin d’œil. Vanessa continua à caresser le pieds qu'elle avait en main, puis pencha lentement son visage pour y déposer un premier, et langoureux baiser dessus.

Vanessa comptait bien lui faire découvrir, ou si elle connaissait déjà cela, lui rappeler ce petit exotisme …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Anaé
Avatar
-

Messages: 232


Adepte du zen et de la dentelle


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Mai 25, 2015, 05:10:03 »

Anaé s'attendait à devoir faire quelque chose, mais se retrouva en réalité à profiter du gage pleinement : les baisers de Vanessa commencèrent à tomber en déluge sur ses jambes, sa langue entoura sa malléole, ses doigts caressèrent son talon... Doucement, les baisers vinrent à ses orteils et Vanessa embrassa le gros orteil avec une sensualité qui fit frissonner Anaé. Bientôt, elle le goba, le suça, sans lâcher Anaé du regard, qui s'allongea pour profiter de cette caresse. C'était délicieux. Anaé ne comprenait pas comment de telles caresses pouvaient l'exciter à ce point, mais elle se surprit à soupirer d'aise. Puis, Vanessa passa au second pied et entama de le goûter de sa langue, qui vint jongler entre ses orteils.


"Donne-moi...le tien aussi...c'est trop bon !"


Vanessa lui sourit largement, s'allongea à son tour sans lâcher son pied, et lui tendit le sien. Anaé s'attaqua donc aux orteils de Vanessa, découvrant le plaisir de s'en délecter et de susciter ces petits gémissements de plaisir. Lentement, presque instinctivement, le pied de l'autre en main, elles se rapprochèrent, leurs jambes écartées, allongées. Ce ne fut que lorsque leurs sexes nus et luisants ne furent qu'à quelques centimètres l'un de l'autre qu'elles se regardèrent avec perspicacité, leurs bassins tremblant.

"J'ai envie...colle-toi à moi..."

Mais ce fut Anaé qui franchit les quelques centimètres et leurs sexes se collèrent sans qu'elles lâchent leur jambe respective, et le seul contact les fit gémir de concert...
Journalisée

Candide, moi ?
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874



Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #12 le: Mai 27, 2015, 11:26:00 »

Il n'allait pas s'en dire que Vanessa portait un intérêt tout particulier pour ce fétiche qu'elle était en train de partager avec la jeune adolescente. Elle appréhenda d'ailleurs un peu, ne sachant pas si Anaé allait être réceptive, ou non. Le premier baiser qu'elle posa délicatement sur son pieds, comme s'il s'agissait d'une perle rare et précieuse, fut l'élément qui allait déterminer si oui ou non elle allait aimer cela. Et, la réponse vint ensuite. Ne sentant aucune réaction, l'agente en posa un deuxième, puis un troisième, couvrant sensuellement la doucereuse peau de la jeune fille de mille et un baisers. Toujours aucun signe, Vanessa prenait cela pour un oui. Ceci l'incita alors à aller un peu plus loin dans son euphorie. Savourant le satiné de la peau d'Anaé, elle entreprit de toujours recouvrir son délicat pieds de langoureuses étreintes buccale, tout en descendant, progressivement, jusqu'à ses orteils. Là, elle eut tout le loisir de les suçoter un à un, prenant son temps, voulant provoquer le maximum de sensation chez sa magnifique partenaire. Et ce fut à ce moment qu'elle la sentit s'allonger et gémir, signe que son traitement lui plaisait.

Vanessa elle-même ronronnait de plaisir, prenant entre ses lèvres le gros doigts d'Anaé, qu'elle goba et suça langoureusement. C'était si bon, si agréable … Un fétiche, en résumé. Quelque chose qui pouvait paraître étrange ou peu commun, mais qui attirait pour une raison qui échappait en général. C'était le cas de Vanessa pour le fétichisme du pieds. Depuis ses premières fois en la matière, elle avait toujours eut ce fantasme de se faire lécher les pieds ou de le faire à sa partenaire si celle-ci se prêtait au jeu. Et quelle ne fut pas sa joie en découvrant que sa chère Anaé semblait aimer cela, en plus. Elle redoubla d'effort dans ses tendres léchouilles, et passa même à son second pieds, qu'elle commença à couvrir de tendresses à son tour. "Hmmm …" Ronronnait-elle, le regard sulfureux, en se délectant du délice que lui offrait Anaé. Cependant, celle-ci semblait réellement apprécier le traitement à un tel point, qu'elle finit par demander à Vanessa de lui faire profiter à son tour. Souriante, l'agente accepta volontiers et s’allongea donc à son tour, sans lâcher le petit pieds d'Anaé, et tendit d'un mouvement gracieux sa jambe, offrant l'un de ses deux à son amante.

Dès qu'elle sentit la langue curieuse d'Anaé se lover contre ses orteils, elle ne put s'empêcher de laisser échapper des doux soupirs de plaisir. Mine de rien la petite s'y prenait bien, et savait parfaitement bien jouer de sa langue, même sur un pieds. Vanessa finit par s'attaquer à sa plante, qu'elle inonda de baisers tous les plus ardents et gourmands les uns que les autres. Mais plus les deux tourterelles se donnaient à cœur joie dans leur petite séance léchage de pieds, plus leur corps se rapprochaient, tout doucement, finissant par presque se coller au niveau de leur sexe respectif. Bien évidemment, la réaction ne se fit pas attendre. Emportée dans sa fougue, Vanessa ne voulait pour rien au monde lâcher le pieds d'Anaé, mais son intimité lui hurlait d'agir et de venir se frotter contre celle de la jeune adolescente. Leur regards se croisèrent, imbibés d'une irrésistible envie de franchir le pas.

Pas qui fut d'ailleurs franchis assez rapidement par l'impétueuse adolescente. Leur féminité s’embrassèrent mutuellement, mot pour mot. Le seul contact avait à lui seul réussi à décrocher un gémissement à l'unisson de la part des deux femmes. Vanessa sentait la pression augmenter, son corps était à présent en feu et en flammes et ne demandait qu'une seule chose ; faire l'amour. Et ce petit avant-goût était déjà très vivifiant … Alors que sa féminité était en train de langoureusement embrasser celle d'Anaé, elle continua à embrasser et à lécher son délicat pieds. Elle remua instinctivement du bassin pour provoquer un sulfureux frottement, qui la fit pousser des gémissements encore plus intenses. "Haaa … Oui … C'est si bon …. Hmmmm …" Soupirait-elle, la voix mièvre, alors qu'elle se frotta toujours plus vigoureusement contre l'intimité de sa partenaire.

Bientôt, l'appel du ciseau fut plus fort que celui du pieds. Pour autant, même si Vanessa se redressa et provoqua un méli-mélo de jambes avec Anaé, elle continua de caresser son pieds avec sa main. Elle bloqua son autre sur sa jambe afin de prendre appui, puis commença à remuer, causant un puissant frottement au niveau de son intimité avec la sienne. "Haaaa - Haaaaaa !!!" Gémissait-elle intensément. Un sulfureux ciseau commença dès lors, agrémenté par une touche de caresse fétichiste puisque Vanessa garda l'une de ses mains sur le doux pieds d'Anaé, continuant à le caresser de part en part. Il ne faisait strictement aucun doute qu'elle allait revenir sur celui-ci après avoir tendrement embrassé la féminité d'Anaé avec la sienne …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox