banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: Mais je veux juste violer ! Y a pas de mal non ? [PV Miss Marvel]  (Lu 5552 fois)
Carol Danvers
E.S.P.er
-

Messages: 253



Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Juin 29, 2016, 06:49:09 »

« Elle a créé un clone de moi pour coucher avec elle… Du moins, je crois que c’était un clone.
 -  Ah oui ? Et qu’est-ce que ça peut me foutre ?! »

La frustration la rendait agressive, une situation aussi ubuesque que dérangeante. Comment lutter contre ce feu qui bouillonnait en elle ? Les tests étaient clairs. L’eau de la Slime avait créé une hausse importante de la dopamine dans le corps de Carol, un neurotransmetteur responsable du désir humain. C’était une sorte de puissante drogue, qui avait contaminé son organisme, et qui s’insinuait en elle, se diluant progressivement dans son organisme. Les calmants n’avaient rien fait, et Lloyd avait même proposé qu’elle se masturbe, ce en quoi elle l’avait fusillé du regard… Se retenant de dire qu’elle l’avait déjà fait.

Une situation digne d’un film pornographique ! On avait beau enrober ça de mots scientifiques, parlant de neurotransmissions, de dopamines et d’endorphines, ça n’en restait p moins qu’elle avait une furieuse envie de se faire baiser par cette Slime.

« Elle ne pense qu’au sexe, c’est typique des créatures venant de Terra. Je ne la crois pas nocive en soi, c’est juste qu’elle ne comprend pas en quoi le sexe peut être autre chose que bon… »

Lloyd n’aurait également jamais cru devoir avoir, un jour, une telle conversation. Travailler au sein du SHIELD, c’était ouvrir la porte à quantité de scénarios farfelus et de personnages abracadabrants… Comme trouver un moyen de calmer les ovaires de Carol.




Cette conversation, Carol l’avait eu il y a à peine une demi-heure. Elle allait forcément prendre des risques en faisant ce qu’elle comptait faire, mais, pour l’heure, elle se contentait de discuter avec Slimia. Perverse et joueuse, la Slime lui expliqua qu’il n’y avait rien à faire, rien à faire que goûter à ses tentacules. Rougissant sur place, Carol secoua la tête en s’écartant, une main posée sur la sphère.

« Je… Je ne peux pas faire ça, Slimia, c’est… Je n’ai pas le droit de rentrer dans ta bulle. »

Mais Dieu qu’elle en avait envie ! Oh, que ses mots étaient durs à prononcer ! Pour ne rien arranger dans son malheur, Carol était la rescapée d’une expérience qui avait mal tourné, un accident spatial qui lui avait donné ses pouvoirs. Son organisme comprenait ainsi des séquences génétiques qui lui étaient totalement inconnues, ce qui, selon elle, avait aussi des conséquences sur la drogue aquatique de la Slime.

Lui tournant le dos, Carol essayait de ne plus la regarder, car elle salivait sur place. Ses seins devenaient douloureux, et elle continuait à mouiller, comme si la proximité avec Slimia ne faisait qu’accentuer encore cette possession qu’elle ressentait. Dos tourné, elle offrait à la petite Slime la vue magnifique de sa croupe, ce fessier rebondi et musclé, bien moulé par sa combinaison.

Carol soupira alors en fermant les yeux. Ses idées n’étaient plus claires, conf_uses, ses pensées transpercées de tentacules aqueux, et elle soupira à nouveau, puis s’écarta, et fit signe aux quelques techniciens encore présents de partir.

« Hein ? Comment ça ?
 -  J’ai besoin de m’entretenir seule avec Slimia…
 -  Mais… C’est contraire à la procédure !
 -  Vous ne me croyez pas capable de l’appréhender ?! »

Le jeune technicien cligna des yeux à plusieurs reprises.

« Là n’est pas la question, tempéra-t-il, nous avons juste un règlement qui stipule que… »

Miss Marvel ferma les yeux, en réfléchissant encore.

« Vous travaillez au sein du SHIELD ! Les lois et les normes, on les bafoue continuellement en fonction des circonstances, et ceci, cette femme… C’est une circonstance exceptionnelle ! »

Le technicien hésitait encore un peu, et fronça les sourcils.

« Pourquoi vous voulez être seule avec elle ?
 -  L’agent Dawkins et moi-même voulons vérifier si cette créature est vraiment dangereuse ou non, mais je dois le faire seule, car…  Je lui plais. »

Autant éviter de dire qu’il y avait une connexion entre elles. Carol était en train de bafouer toutes les procédures, et le technicien ne savait plus quoi en penser. C’était contraire à toutes les procédures, mais, d’un autre côté, il savait aussi que, au sein du SHIELD, on adaptait volontiers les procédures en fonction des circonstances. Le jeune informaticien hésitait donc.

« Il n’empêche… Ce n’est pas…
 -  C’est votre première affectation, n’est-ce pas ?
 -  O-Oui…
 -  Écoutez… Allez voir Lloyd, et parlez-lui en. Quand on travaille au SHIELD, il faut savoir s’adapter », répéta-t-elle.

Le jeune homme sembla hésiter encore un peu, puis finit par obtempérer.

Carol soupira ensuite, poings serrés, puis observa à nouveau Slimia, et se rapprocha à nouveau de la sphère. La texture entourant la sphère était très particulière, et il était possible de la modifier pour la rendre malléable d’un côté, mais pas de l’autre, et ce grâce à tout un système complexe de nanomachines. Carol pouvait donc y rentrer sans que Slimia n’en sorte, et… Réfléchir à un moyen de sortie.

*Tu es folle ! hurla une voix dans son esprit. Ne fais pas ça !*

Elle s’approcha néanmoins, pendant que Lloyd, de son côté, surveillait. C’était une expérience risquée, bien entendu… Mais, au moindre problème, il disposait d’un bouton d’urgence qui permettrait de geler la Slime, tandis que Carol, elle, disposait toujours de ses pouvoirs surnaturels. C’était une procédure inhabituelle, mais, avec les créatures de Terra, il fallait parfois savoir s’habituer… Surtout quand un agent était en train de péter les plombs.

C’est donc ce qui amena Carol à poser sa main sur la sphère, la faisant onduler.

« Tu veux bien que je rentre avec toi, Slimia ? » s’enquit-elle alors.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Slimia
Créature
-

Messages: 170


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
Fiche
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #16 le: Juillet 02, 2016, 12:20:07 »

« Je… Je ne peux pas faire ça, Slimia, c’est… Je n’ai pas le droit de rentrer dans ta bulle. »
-T’empêche pas d'avoir très envie. Répliqua Slimia, sur un ton sensuelle et identique au type qui se veut le plus rassurant et charmant du monde pour vendre son produit.

   Slimia ne réagit pas quand l'héroine se retourna et commença à partir. Elle fixait son délicieux fessier, sur à 100% qu'elle céderait, son aphrodisiaque la pousserait et l'instinct de Slimia était aussi dans ce sens, se trompant rarement. En effet, quelque seconde après, la délicieuse femme s'efforça de chasser les techniciens. Slimia n'en mangua pas une miette, impatiente à l'idée de la prendre dans tout les sens, et cette dernière sûrement elle aussi impatient de se faire prendre de toute part par Slimia. L'impatience se lisait dans les yeux de Slimia qui se mit à baver, mais cela ne se voyait pas au point de prendre ça au sens figurée, sur cette proie, consentante de force.

   Les négociations durèrent un moment, mais le technicien finit par céder, sortant de la salle, non sans jeter un dernier coup d’œil mélangeant suspicions et crainte, l'un pour les raisons de l'héroine, l'autre pour ce qui lui arriveraient si la slime parvient à s'échapper alors qu'il devait restait ici pour surveiller l’installation. Et il n'était pas née de la dernière pluie, il connaissait certaines raisons de l'incarcération de la slime et l'état de l’héroïne lui avait parut un peu bizarre.

   Slimia se redressa, un gros sourire bien pervers au lèvre et le regard plein de promesse sexuelle, mais le visage accueillant, lui souhaitant presque bienvenue, quand l’héroïne revint vers elle. Pleins de tentacules s'agitait dans la sphère, au forme évidant et osé de diamètre plus ou moins imposant. Elle vit sa future partenaire poser sa mains sur la sphère qui se mit à onduler, dessus interceptant l'attention de Slimia, avant de le reporter sur l'humaine.

« Tu veux bien que je rentre avec toi, Slimia ? »

-Slim pas ce que tu voulais depuis le début ? Et tu voulais pas dire « que tu rentre en moi » ? Taquina Slimia, s'écartant de la parois.

   Elle aurait pus attendre qu'elle est ouverte et en profité pour sortir, et abuser d'elle au passage, mais n'étant pas vraiment une lumière et trop aveugler par sa libido elle n'y pensa pas, ne le réalisant qu'une fois l'humaine entré dans la sphère. Bon c'était fesable, mais l'inconnue la guette, son instinct lui disait de ne pas prendre de risque et de juste profiter de cette belle femme qui s'offrait à elle. Une fois qu'elle fut à l'intérieur, la porte se refermant, Slimia ne perdit pas de temps et sauta sur l'humaine. Son volume massif engloba ses jambes, la bloquant, tandis que Slimia enlaça l'humaine, se plaqua contre elle, l'embrassant fougueusement, baladant sa langue dans sa bouche, englobant la sienne.

-Je suis tenter de faire fondre ta tenue, elle me gêne, mais t'es trop bonne dedans !
Susurra Slimia, brisant le baiser, des filaments reliant leur lèvres. Slim quoi ton petit nom ?

   Des tentacules commencèrent à s’infiltrer dans la combinaison, remontant vers ses seins, tandis que d'autre s'aventurèrent au niveau de son intimité. Slimia ria de manière perverse en sentant toute la mouille sur son chemin, tandis ses tentacules récoltèrent ce petit nectar sur son chemin, glissant vers ses lèvres intimes, titillant les zones sensibles et emprisonnant sous leur nombre le clitoris, se fessant enfermer dans un cocon de langue minuscule.

   D'autre tentacules allèrent sous la combinaison, enlaçant les courbes et les formes gracieuses de l'humaine, tandis qu'une armada se mit en charge de faire baigner ses seins dans leur substances, léchage et massage se succédant, tandis que les tétons furent emprisonnés dans un tourbillons de langues. Des tentacules allèrent vers ses fesses, massant ses fessant, avant de tendre au mieux la combinaison, laissant le passage pour que la verge de Slimia puise se coller contre les lèvres intimes de l'intimité.

-Slim sera très doux !
Annonça Slimia, toute contente.

   Elle enfonça sa verge, glissant entre les lèvres, écartant les parois lubrifier depuis longtemps par la mouille de l'humaine, écartant avec facilité les parois, avant de s'y enfoncer d'un coup, traversant le col de l'utérus, se cognant contre le fond de l'utérus, avant de faire des allées et revenues doucement.

-Qu'es qu'il te fera le plus envie : Un clone ou des tentacules pour le reste ?
Demanda sensuellement Slimia, alors qu'elle remuait en elle.
Journalisée

Carol Danvers
E.S.P.er
-

Messages: 253



Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Juillet 06, 2016, 01:31:09 »

Pour retenir la Slime, il y avait différents dispositifs de sécurité dans la sphère. Si elle avait cherché à s’enfuir, Lloyd aurait enclenché un puissant canon à air, qui aurait dispersé l’eau de la Slime, l’empêchant de se reconstituer le temps que Carol sorte. Le fait est que Miss Marvel avait été contaminée par le liquide de la Slime, et le meilleur moyen de la soigner, c’était encore de traiter le mal par le mal. Ce mécanisme allait contre tous les protocoles de sécurité du SHIELD, mais, comme Carol l’avait signalé à l’informaticien, il fallait parfois savoir innover. Lloyd avait tout à fait conscience de prendre des risques, mais, fondamentalement, il était convaincu que cette Slimia n’était pas dangereuse, et, même, qu’il était possible de la rationaliser. Il prenait un pari risqué, indéniablement, mais il était maintenant trop tard pour faire marche arrière.

Carol, elle, rougit en voyant tous ces tentacules aqueux, de forme phallique, qui se dressaient en l’air. En temps normal, une telle vision l’aurait, soit indifférée, soit horrifiée, mais là, le rouge lui montait aux joues, et elle se pinçait les lèvres, en voyant ces serpents bleus remuer dans l’air. Slimia était aussi affamée qu’elle, et, quand Carol pénétra dans la sphère, elle vit les tentacules fondre sur elle. Slimia se dépêcha de se plaquer contre son corps, les jambes de la Slime se transformant en une sorte de bloc d’eau qui captura celles de Carol, l’eau remontant jusqu’à ses cuisses. Une eau qui était fraîche, sans être glaciale, et, quand Slimia l’embrassa, Carol serra ses mains contre son corps, une sur ses cheveux, l’autre sur son dos.

« Hmmmm... !! »

Les deux femmes s’embrassèrent ainsi pendant de longues secondes, le temps venant à défiler rapidement, au rythme de ce long et intense baiser. La langue de Carol jouait avec celle de Slimia, et, yeux clos, la femme s’absorbait dans ce baiser, sentant tout son corps fondre contre celui de Slimia, l’aphrodisiaque de la Slime réussissant à merveille son office, comblant de bonheur Carol. Elle ne sentit ainsi pas le temps défiler, et, quand le baiser se rompit, le visage de Carol poursuivit celui de Slimia sur quelques centimètres.

Elle se délectait de ce corps à la texture si particulière, à la fois liquide et solide. Ses doigts pouvaient s’enfoncer dans sa chair, mais rencontraient rapidement une résistance qui faisait qu’elle ne pouvait pas s’enfoncer encore. C’était réellement un corps unique, car elle avait l’impression de caresser de l’eau, mais sans se mouiller. Après le baiser, elle sentait tout le corps de Slimia l’entourer, les tentacules flottant dans l’air. C’était vraiment fascinant à voir, ce n’était pas juste du bleu, l’eau remuait le long de ces tentacules, formant comme de multiples vagues qui ondulaient dessus.

L’une des mains de Carol alla en caresser un, glissant sur la forme phallique, sur cette verge aquatique, et elle sentait de petites vagues aquatiques le long de ses doigts, pendant que Slimia, toujours aussi excitée, lui demandait son nom.

« Haaaa... Hmmm... Ca... Carol... »

Elle soupirait, rougissant à chaque fois que Slimia parlait. Carol soupirait lentement, le souffle court, avant de gémir de plaisir en sentant de multiples tentacules filer sous sa combinaison, palpant ses seins. Ses mains se retrouvèrent également attachées par des tentacules, qui s’enroulèrent à hauteur de ses poignets, avant de recouvrir ses doigts d’eau, formant comme deux bulles entourant ses mains. Ses jambes remuèrent faiblement, s’écartant pour faciliter le passage des tentacules, qui tiraient sur sa combinaison, l’écartant sans la déchirer. Ses seins se retrouvèrent ainsi prisonniers dans des bulles d’eau, où de multiples « langues » aquatiques vinrent l’assaillir de toutes parts.

« Haaaaa... Haaaaaaa... Hnnnnnnnnnnn... !! »

Son corps se tortillait, mais le pire, ce fut quand Slimia approcha sa verge, et la pénétra. Le hurlement de Carol mourut dans sa gorge, et son corps partit vers l’arrière, tandis que Slimia, tout en la pénétrant, lui demanda ce qu’elle voulait pour la suite.

« Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa... !! »

Elle hurlait de plaisir, encore et encore, peinant donc à répondre à Slimia. Il fallait laisser le temps à son organisme de se remettre en marche, et c’est ainsi que les hurlements s’accompagnèrent de profonds soupirs. Elle soupirait profondément, avant de regarder Slimia, poings serrés, et de lui répondre :

« Ten... Tentacules, haaaa... »

Sa tête repartit ensuite en arrière, le plaisir continuant à affluer, à exploser dans sa poitrine.

Impossible de le retenir, elle le laissait donc jaillir depuis son corps.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Slimia
Créature
-

Messages: 170


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
Fiche
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #18 le: Juillet 27, 2016, 10:48:12 »

« Ten... Tentacules, haaaa... »
-Slimililililililili*, t'aime qu'on t'encule hein  ? Demanda Slimia.

   Sans attendre de réponse, en vérité c'était sortie tout seul comptant pas vraiment dire ça, fessant un espèce de rimes ou jeu de mots au passage. Slimia embrassa à nouveau l’héroïne, donnant encore quelque coup de burin en elle, avant de se retirer, s'éloignant de Carol, lapant une dernière fois ses lèvres, les maculant de sa substance. Mais sa verge s'allongea, devenant une tentacule, rejoignant la masse formant les jambes de Slimia et engluant celle de la blonde, continuant ses vas et viens, prenant plus de volume, mettant à l'épreuve l'élasticité des parois intimes, sans aller à l'extréme, restant indolore et mais fourmillant de délicieuse sensation. D'autre tentacules vinrent s'enrouler autour des seins de l'héroine, malaxant ses seins avec délicatesse, le bout des tentacules englobant les tétons, les enfermant dans un tourbillon serré.

   Les tentacules qui s'étaient glisser dans sa combinaison se retirèrent, ne laissant que de grosse tentacules qui serraient le corps de l'héroine, caressant ses courbes de toute part, bien visqueuse et gluante. D'autre tentacules apparurent, s'enroulant autour des membres, caressant la peau, serrant un peu, t-elle des serpents très libidineux. Une autre se glissa contre ses fesses, sous la combinaison, se glissant contre la raie des fesses, titillant la rondelle, avant de s'y glisser avec facilité, pénétrant le fondement, écartant les parois rectales lentement. La tentacules avait un gabarit assez imposant, glissant le plus loin possible, perdant en gabarit afin de glisser avec plus de facilité, dépassant le colon, remontant plus loin, jusqu'à former une bosse sur le ventre de l'humaine, une petite, le diamètre adapté au conduit, ne provoquant aucune douleur avant de commencer des aller et venues.

   Slimia regardait l'humaine s'agiter et gémir à chaque coup, dans un rythme plutôt soutenue, avec ardeur et plaisir. Elle se touchait allégrement, prenant plaisir à sentir l'étroitesse des troues de l'humaine, la mouille qu'elle ne cessait d'absorbé, les parois de son utérus et le goût de ses tétons, enfermaient dans un tourbillon de petite langue. Elle n'envoya pas de tentacule dans sa bouche, car elle voulait entendre plus facilement ses cries de plaisir et ses gémissement et elle voulait l'embrasser goulûment et longtemps, afin de participer un peu plus. La tentacules dans son intimité se scinda en deux, le volume se divisant en deux, avant de gagner chacune en diamètre et de racler les parois dans un rythme décaler, l'un pénétrait tandis que l'autre se retirait. Des tentacules plus petites vinrent jouer avec le bouton d'amour, l'enfermant dans un étaux et tirant un peu dessus, le malaxant doucement par moment.

-Slimpère (espère), que tu es endurante, je suis infatigable !
Lui dit Slimia en se rapprochant, avant de sceller à nouveau ses lèvres contre celle de l'humaine.

   Slimia malaxa un des seins de Carol, l'autre sur ses fesses tandis qu'elle se fit faire un clone, à l'apparence d'homme, mais au visage lisse et sans cheveux, bien muscler et avec une grosse queue. Il pénétra durement Slimia, la plaqua plus contre l'humaine, qui pouvait sentir son utérus se remplir, avant que le contenue ne se mette à tourner, des bosses raclant ses parois, gagnant en vitesse. Le clone martela le cul de Slimia, au même rythme que les tentacules qui pilonnaient l’héroïne, celle du fondement gagnant un peu de volume sur tout le long.


*J'adore ce rire !
Journalisée

Carol Danvers
E.S.P.er
-

Messages: 253



Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Août 05, 2016, 01:32:01 »

Prisonnière de cette Slime, Carol avait finalement succombé, et, le pire, c’est que, en ce moment, elle ne regrettait rien... Absolument rien. Bien au contraire, à chacun des baisers de Slimia, à chacune de ses caresses, son corps frémissait de plaisir, tremblant sur place. Encore et encore, elle raffolait, littéralement, des baisers de la femme. Elle appréciait énormément ce contact, le corps de Slimia qui se frottait contre le sien, se serrant doucement et tendrement. Elle était douée, cette créature bleue, ce tas délicieux de gelée, et Miss Marvel se sentait fondre sous les baisers et les caresses. Elle sentit les tentacules aqueux se retirer de son corps, la libérant de ce poids, mais pas de cette soif qui régnait en elle. Cette situation ne faisait que traduire, physiquement, l’état dans lequel se situait son esprit depuis l’arrestation de Slimia. En entrant dans sa cellule, elle avait pris des risques, mais rester en-dehors n’aurait rien pu faire pour l’aider à s’arranger.

Là, elle subissait les délicieux baisers humides de la Slime, ses caresses, et la vit s’écarter, générant deux tentacules, qui caressèrent ses parties intimes, la faisant encore frissonner. Elle tremblait sur place, crispant et décrispant ses poings, en sentant un tentacule remuer sous sa combinaison, se glissant dans sa croupe, la caressant, encore et encore.

« Haaa... Sli... Slimia, hmmm... ! »

Carol se pinça les lèvres, gémissant, avant de sentir les membres rentrer en elle. Ses poings se crispèrent à nouveau, et elle sentit également des tentacules aqueux s’enrouler autour de ses poignets, pendant que de multiples gémissements et soupirs s’échappaient de ses lèvres. Les deux tentacules remuaient dans son corps, la faisant gémir, de la sueur coulant de ses joues rouges. Elle ne pouvait que se laisser faire, en subissant les multiples assauts de la Slime. Cette dernière continuait donc à la prendre, et finit par se rapprocher à nouveau, pendant qu’une masse d’eau se formait dans le dos de la créature.

Slimia lui avait parlé de clones, et, tout en sentant son corps se faire délicieusement remplir, Carol vit effectivement un clone se former, ressemblant à un homme chauve et très bien musclé, avec une superbe verge. Elle n’eut cependant guère l’occasion d’en voir plus, car Slimia posa ses mains sur ses seins, et en profita pour l’embrasser.

« Hummmm... »

Fermant les yeux, Carol enfonça sa langue dans la bouche de Slimia, sentant celle de Slimia, une langue aqueuse dans laquelle la sienne s’enfonçait. Elle sentait ainsi l’eau se reconstituer autour de sa propre langue. La morphologie de cette Slime était vraiment incroyable, et son « clone », à proprement parler, n’en était pas vraiment. Du moins, il était autant un clone que Slimia l’était, et les deux n’étaient que la facette d’une même pièce, l’expression d’un même corps. Et, Dieu, Dieu, que c’était bon ! Sentir ces verges remuer en elle, c’était particulièrement intense. De plus, et si l’aphrodisiaque de Slimia fonctionnait aussi bien, c’était aussi en raison des gènes extraterrestres situés dans le corps de Carol, et qui réagissaient de manière étrange avec sa libido.

Miss Marvel soupirait donc, et répondit à cette dernière en souriant :

« Ne... Ne t’en fais pas, haaa... J’ai une résistance... Surnaturelle, hummmm... !! »

Pendant ce temps, le clone aqueux de Slimia s’enfonça dans la femme, tout en palpant les lourds seins de cette dernière. Carol, elle, continuait à gémir, sentant les tentacules se tortiller entre elle, faisant doucement crisser sa combinaison. Les membres s’enfonçaient profondément en elle, et sa mouille filait le long du tentacule, absorbé par cette dernière, de telle sorte que rien ne sortait de son vagin.

« HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANNNNN... !! »

Cette fois, Carol ne pouvait plus retenir ses soupirs et ses hurlements, et se lâchait donc.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Slimia
Créature
-

Messages: 170


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
Fiche
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #20 le: Août 08, 2016, 11:35:34 »

   Le sexe... la raison de vivre n°1 de Slimia, après le saké, la sieste et sa famille. Le crie de plaisir de l'humaine émoustilla Slimia, qui titillait désormais ses tétons, des tentacules malaxant toujours ses seins. De nouvelle tentacules avait fait leur apparitions, prenant la forme de petite main, pelotant dans tous les sens, pressant par moment, le beau cul de l'humaine, comme si des nains profitaient de ses jolies fesses. Elle retourna l'embrasser, provoquant un schurlb au passage en enfonçant sa langue d'abord, enfonçant sa langue un peu trop profondément, parodia un fellation. Elle resta comme t-elle un moment, déformant parfois sa gorge, caressant ses parois buccales, sans pour autant gêner le passage de l'air.

   Après le fameux moment, Slimia mit fin au baiser, créant un bruit de succion en retirant sa langue. Pour un peu on croirait un film d'horreur glauque. Elle resta coller à la femme, son clone bourrinant toujours son cul, heurtant le ventre de l'humaine, à travers Slimia.

-Mmmmh.... j'vais.... AAAAHH.... voir si t'es vraiment... mmmh.... aussi endurante.... HAAANNN... que tu le dit... Souffla Slimia.

   Les deux tentacules qui s'amuser joyeusement dans l'intimité de sa proie, fussionère à nouveau, aspirant la boule dans l'utérus, gagnant en volume, au limite de ce que pouvait accueillirent le vagin de Carol. Des bosses se formèrent le long de la tentacule, qui traversa le col de l'utérus, frottant le fond, avant de prendre un mouvement rotatif et de commencer des vas et viens intense et profond, cognant la parois de l'utérus.

   La tentacule dans ses fesses, continua ses allers et venues, déformant toujours son ventre, mais gagna un bonus : sur tout son long, des boules prirent forment, espacé de manière régulière, déformant un peu plus les parois sur son chemins. D'ailleurs, l'une d'elle ne fessait qu'entré et sortir à chaque mouvement, d'une taille plus modeste, rendant chaque pénétration plus intense. Cela ne devait pas passez inaperçue pour l'humaine.

   Slimia retourna l'humaine, se collant à son dos, la ballotant à chaque coup de burin que lui donner son clone, malaxant ses seins, tirant dessus et les compressant entre ses doigts, sans que les mains baladeuses ne partent, s'occupant toujours de son arrière train. Slimia balada sa lanque sur le coup de l'humaine, remontant vers le lobe de son oreille, fourant un peu sa langue dans oreille, avant de passer sur le reste du visage.

   Après un moment, après s'être servie du visage de Carol comme bavoire et sucette, une tentacule fit son apparition devant l'humaine, à l’apparence des plus simple, un bite quoi, au intention des plus évidentes : lui faire un câlin. Je déconne, il va lui baisser la gorge, étouffer ses cries, faire connaissance avec sa glotte et sa pomme d’Adam. Il se pressa contre les lèvres de l'humaine, qui à force de gémir et de crier son plaisir, n'avait pas de soucie pour ouvrir la bouche. La tentacule put donc se faufiler entre ses machoires ouvertes lors d'un énième crie, suffisamment consistante pour empêcher les mâchoires de se renfermer complètement sur elle, au risque de la couper.

   D'un gabarit plutôt léger, n'ouvrant pas en grand la bouche de Carol au point de lui déboîté la mâchoire. Fessant de léger mouvement dans la bouche de Carol, restant au niveau de la glotte, la tentacule, commença plutôt soft, comme si il visitait les lieux dans le but de savoir si s'était un bonne endroit pour habiter. Après quelque minutes à aller et venir gentiment, la tentacule commença glisser vers le fond de la gorge, fessant lentement un gorge profonde, gonflant petit à petit la gorge, jusqu'à disparaître après le larynx. Il y resta quelque seconde, avant de remonté rapidement, laissant l'humaine respire, avant de reprendre ses va et viens, gagnant un rythme, glissant dans sa bouche, contre sa gorge, devenant un peu plus visqueux, glissant plus rapidement, éclaboussant le menton de sa substance coulant presque à flot.
Journalisée

Carol Danvers
E.S.P.er
-

Messages: 253



Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Août 13, 2016, 04:01:03 »

Entre les mains et les tentacules de cette Slime, la résistance de Carol allait être mise à rude épreuve. Miss Marvel se tortillait dans tous les sens, en sentant les tentacules aqueux s’enfouir en elle. Elle grognait et soupirait, avant que Slimia ne la retourne. Se pressant contre elle, la Slime semblait revivre à l’idée de coucher avec cette femme. Le sexe l’enthousiasmait, lui donnait une vigueur incroyable et insoupçonnée, et c’était avec cette énergie qu’elle prenait vigoureusement Carol. Non contente d’enfoncer des tentacules en elle, elle semblait aussi glisser des espèces de boules, qui remontaient le long des tentacules pour s’enfouir en elle. Et, pour le coup, il fallait bien admettre que le plaisir ressenti était particulièrement intense.

« Hmmmmmmmmm... Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa... !! »

Carol papillonnait des yeux, ne se contrôlant plus. Qu’est-ce qui avait bien pu lui traverser l’esprit pour qu’elle vienne ici ? Pour qu’elle accepte cette idée folle ? Prisonnière de cette Slime, elle pouvait au moins confirmer que Slimia n’était pas, en soi, dangereuse. Elle n’avait juste aucune moralité sexuelle, et le prouvait en ce moment. Perverse, comme bon nombre des créatures venant de Terra et capturés par les agents du SHIELD, Slimia se frottait contre elle, multipliant les tentacules. Ses poignets immobilisés, Carol ne pouvait que subir, et même ses hurlements furent étouffés par la présence d’un autre tentacule, qui s’enfonça dans sa bouche.

De longs soupirs s’échappèrent des lèvres de Carol, qui remua la bouche, tout son corps frémissant au contact de toute cette eau magique qui se tortillait contre, et en elle. Impossible de fuir, tout simplement, car elle était prisonnière de ces tentacules, qui se tortillaient en elle, remuant, encore et encore, le plus profondément possible, soulevant le corps de Carol, dont les dents s’enfoncèrent dans le tentacule aqueux qui lui baisait la bouche. Slimia y allait vite et fort, et, sans son endurance surnaturelle, Carol était sûre qu’elle serait tombée dans les pommes.

*Quelle énergie, quelle force... C’est vraiment incroyable !*

Miss Marvel, dans sa position, ne pouvait pas faire grand-chose d’autre, et subissait donc...

Le premier orgasme ne tarda pas à éclater, annonciateur d’une longue série.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Slimia
Créature
-

Messages: 170


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
Fiche
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #22 le: Septembre 23, 2016, 11:44:10 »

   Moralité, limite, pudeur, honte, dignité.... Slimia ne sait pas ce que cela signifie, en faite personne ne lui en à parler, des personnes l'ont peut être évoquer, mais elle ne s'en ais jamais soucier, en faite elle n'écoutait pas.

   Prisonnière d'un tas de geler bleu complètement nymphos, l’héroïne ne pouvait s'échapper, ne pouvant que subir. Elle était perdue, emprisonner dans la luxure, à la merci d'une créature qui ne se privait pas pour assouvir des fantasmes et de faire plaisir le mieux possible l'humaine. Peut être que dans une heure ou dix elle la laissera partir. Ses tentacules ne laissaient aucun répit, l'esprit pervertie de Slimia, rivalisant d'ingéniosité pour noyer sous un flot de luxure Carol. C'est peut être plus pour la réponse d'avant.

   Slimia changeait sans cesses de rythme, passant d'un rythme léger, avec les pénétration longue, très longue, laissant le temps à l'humaine de sentir ses parois se dilataient et les tentacules progressaient entre ces mêmes parois ou bien passant avec un rythme lourd, enchainant les pénétration à en faire perdre la tête devant leur vélocité et leur ardeur, cognant lourdement dans l'humaine. Et cela en variant le rythme de chaque tentacules, indépendamment les unes des autres. Slimia s'assuraient de toujours changer de rythme, afin que l'humaine n'ait jamais le temps de s'adapter, qu'elle reste toujours sous un flot constant de sensation différente.

   Slimia, dans le dos de l'humaine, cala sa tête sur son épaule, une mains sur un de ses seins, l'autre sur ses fesses, lui fessant profiter d'un massage sensuelle, malaxant et pétrissant ce qu'elle avait sous ses mains, aider de ses tentacules. Sa langue alla à nouveau sur sa joue, glissant vers le cou, avant de remonter vers la lèvre inférieur, la caressant un peu. Elle ravala sa langue, provoquant un long bruis de succion, au sonorité perverse, presque dérangeante. Elle se refit une langue, ayant réellement avaler l'autre, avant de susurrer à l'oreille de l'humaine, sur un ton si pervers qu'elle semblait chercher à la faire jouir par sa seule voix :

-Je vais te faire jouir pour des jours entier.

   Slimia fusionna avec la tentacule dans son fondement, se formant un verge improbable, avant de la retirer lentement, puis de l'enfoncer d'un coup, claquant contre son cul, tandis que son clone enfonça à son tour sa verge, enfonçant Carol sur l'autre tentacule, celle de son vagin. Son ventre se déformait sous les coups, témoins de la taille des tentacules. D'ailleurs, Slimia allongea encore un peu plus la tentacule dans le fondement, gagnant encore plusieurs centimètre dans le gros intestin. Soudainement, la tentacule dans la bouche se retira, avant de se vider, maculant le visage et sa bouche entrouverte de Carol, d'un liquide gluant et visqueux et bleu fluorescent. Elle venait de jouir et se dilua, laissant à Carol le plaisir de crier et de gémir, et d'avaler peut d'être ce nectar.

   Slimia passa un doigt sur son visage, récoltant de son fluide.

-Si tu veux AANNNH...prolonger le plaisir et devenir... mmmmh... encore plus senslimble, tu peux l'avaler, ...OH OUI.....sinon je m'abstiendrais. Commenta Slimia.

   Par miracle elle semblait ne pas avoir oublier le but de ce délicieux moment, sauver Carol de ses pulsions causer par son aphrodisiaque, mais surtout en profiter. Même en ayant baisser le plus faiblement possible sa concentration en aphrodisiaque pour l’héroïne, pour sa cyprine, c'est une autre histoire. Slimia voulait la tenter ? Oui. Pourquoi elle ne la force pas à avaler sa cyprine ? Aller savoir.
Journalisée

Carol Danvers
E.S.P.er
-

Messages: 253



Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Septembre 25, 2016, 12:37:32 »

L’énergie de Slimia était incroyable ! Cette force surprenait Carol, qui poussait de longs cris, étouffés par les tentacules la pénétrant. Elle flottait dans cette grande sphère aquatique, et se disait que, dans le fond, elle était au milieu du corps de la Slime, dans ses intestins, pour le dire ainsi. Carol était prisonnière, et les tentacules continuaient à la prendre, Slimia se glissant dans son dos, jouant avec elle, palpant ses seins, léchant son cou.

« Hmmmmm... !! Hmmmmm... !! »

Le corps de Carol se dandinait d’avant en arrière, sous les rythmes des assauts tentaculaires de Slimia. Elle voulait se rapprocher de la Slime, la convaincre de changer, mais, pour l’heure, elle se faisait surtout prendre par cette dernière. Slimia était féroce, très gourmande, et la prenait à la limite du supportable... Du moins, pour Carol. Et encore, il ne fallait pas oublier que cette dernière avait des pouvoirs surnaturels, ce qui lui offrait une forte résistance, et dont elle avait besoin. Slimia était terrible, une amante redoutable, et finit par jouir contre son visage, tandis que Carol, elle, multipliait en effet les orgasmes.

Cependant, la femme choisit de ne pas avaler le liquide fourni par la femme, car elle n’avait pas envie d’être à nouveau empoisonnée.

« Ne t’inquiète pas, je... Je suis déjà... Suffisamment sensible comme ça... »

Carol usa alors de son énergie, de sa force surnaturelle, et parvint à se retourner, se libérant des tentacules de Slimia en les éclatant, puisque, fondamentalement, il ne s’agissait que de tentacules aqueux. Elle se retourna donc, faisant face à l’avatar de Slimia, et s’approcha d’elle, venant caresser ses joues, et l’embrassa, pressant ses lèvres contre les siennes.

« Alors... N’est-ce pas mieux quand tu le fais avec une personne qui est consentante, Slimia ? »

Et, sans vraiment lui laisser le temps de lui répondre, Carol enchaîna, avec un sourire espiègle sur les lèvres :

« Et, finalement, je prendrais bien deux hommes costauds, maintenant... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Slimia
Créature
-

Messages: 170


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
Fiche
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #24 le: Septembre 30, 2016, 11:28:02 »

« Ne t’inquiète pas, je... Je suis déjà... Suffisamment sensible comme ça... »

   Suffisait de voir le regard de Slimia, pour comprendre qu'elle voulait lui faire avaler sa cyprine pour justement la rendre encore plus sensible et donc d'abuser encore plus d'elle. Mais elle était gentille, passive, j'ai du me tromper de texte, non c'est pas le cas ? Bon. Slimia ne fit rien d'autre, ralentissent considérablement sa vitesse restant planter dans l'humaine, de même que pour la tentacule dans son vagin. Slimia souffla un peu, s'imaginant déjà la suite, jusqu'à ce que l'humaine ne brise ses liens et ses tentacules, le choc se rependant dans tout Slimia, la fessant trembler d'excitation. Déjà finit ? Slimia s’apprêta à faire sa boudeuse, quand elle vit l'humaine se retourner puis caresser les joues de Slimia. Plutôt surprise, elle arqua un sourcil, se demandant ce qu'elle allez faire, ne s'y attendant pas trop.

   Elle fut d'autant plus surprise quand l'humaine l'embrassa, mais l’empêcha pas de répondre avec ardeur, plaçant ses mains sur son délicieux fessiers, se collant à elle. Le baisait dura un petit moment, jusqu'à ce que l'humaine ne le brise, emportant un filet de... de Slimia, on vas dire ça, reliant leur lèvres, afin plusieurs filets.

« Alors... N’est-ce pas mieux quand tu le fais avec une personne qui est consentante, Slimia ? Et, finalement, je prendrais bien deux hommes costauds, maintenant... »

   Slimia fut des plus ravit, croyant que Carol allez s’arrêter là, pleinement satisfaite. Mais non, la voilà en redemander et avec précision en plus !

-Bien madame, excellent choix. Clamat Slimia, dans une parodie de serveur.

   Le clone de Slimia, qui avait cesser de la culbuter, se retira, tandis qu'un jumeau se formant à ses côtés. Les deux dépassaient de deux têtes Carol et avait un physique à faire pâlir n'importe quel homme. Ce n'était pas le physique de bodybuildeur, mais assez pour faire baver d'envie les femmes, parfaitement dessiner et calibré, une touche d'érotisme avec la texture de Slimia, fessant briller leur pectoraux, bicep et abdos, comme si de l'huile les recouvraient.

   Les deux toisèrent un moment l'héroine, leur virilité pointant le haut, d'un gabarit imposant, comme pour lui montrer la qualité de la marchandise ou qu'elle prenne conscience qu'elle le sentira passer.

-Pour répondre à ta question : J'ai jamais pus faire la différence. Répondit innocemment Slimia avec un grand sourire.

   C'est rare que ces victimes restent encore debout et ne soit pas abrutie par son aphrodisiaque. L'un des clone se plaça derrière elle, et de concert, les deux la saisirent au hanche et aux fesses, la soulevant sans soucie, la plaçant au-dessus de leur verge tendue. Ils la firent glisser doucement, jusqu'à présanter leur gland à ses troues, puis appuyèrent sur ses épaules, enfonçant d'un coup leur gland dans Carol et Caral sur leur gland. Leur gabarit était imposant, écartant aux maixmun les parois rectales et vaginal, mais glissant comme dans du beurre, autant par la texture de Slimia, que tout le fluide que contenait Carol.

   D'un rythme pesant mais puissant, les deux clones défoncèrent l'humaine, enfonçant à grand coup leur queue dans l'humaine, déformant son ventre. Elle voulait deux hommes fors, la voilà servie. Slimia était installer sur fauteille, enfin plus sur un clone qui lui culbuté allégrement l'arrière train. Elle regarda avec un plaisir pervers son héroine se faire pilonner par deux gaillards infatigable et bien membré.
Journalisée

Carol Danvers
E.S.P.er
-

Messages: 253



Voir le profil
Fiche
« Répondre #25 le: Octobre 01, 2016, 09:44:52 »

Il ne fallait quand même pas s’attendre à ce qu’une femme comme Carol Danvers reste éternellement coincée dans les tentacules de la Slime. En réalité, Miss Marvel était loin d’avoir le profil type d’une soumise. Elle s’était laissée prendre dans le jeu de Slimia, parce que cette dernière avait planté quelque chose en elle, mais, maintenant qu’elle avait pu goûter à ce fruit bleu, elle était plus maîtresse d’elle-même. Cette nuance était importante, car c’était bien là, en ce moment précis, que Carol agissait vraiment par elle-même, et avec envie de coucher avec Slimia, de lui faire l’amour, là, dans cet environnement aqueux. Ainsi, quand Carol exprima son envie, elle vit la mine boudeuse de Slimia disparaître, et comprit aussi, inconsciemment, que cette jeune femme n’aurait jamais une vie d’ascète. Slimia n’était pas, en soi, dangereuse, mais il fallait aussi l’éduquer, tâche d’autant plus difficile que, comme elle l’indiqua elle-même, elle n’avait encore jamais rencontré de personnes qui soient contre elle.

*Je ne peux même pas prétendre être surprise, vu qu’elle officie du côté de Mishima...*

C’était un lycée bien connu pour ses frasques sexuelles, et dans lequel Slimia ne pouvait que s’épanouir. En filigrane, il se posait néanmoins la question de savoir quoi faire de cette femme... Carol ne se voyait pas l’enfermer indéfiniment, maintenant, mais il lui semblait néanmoins nécessaire de la former, et de l’éduquer un peu. Difficile, en effet, de ne pas voir les avantages guerriers d’une Slime, même si, pour l’heure, Carol pensait surtout à ses performances sexuelles surhumaines.

Slimia aurait pu devenir une terrible super-vilaine, mais, au lieu de ça, seul le sexe et l’alcool l’intéressaient. À sa manière, elle était innocente, dans le sens où elle ne voyait pas que son potentiel pouvait servir à autre chose que répondre à des besoins primaires, presque enfantins pour elle. La Slime abordait le sexe sans le tabou et sans la maturation des humains, parce qu’elle était née pour ça, et incapable de penser à autre chose.

Elle vit donc deux hommes se rapprocher d’elle, des Slimes bleus à la peau parfaite, présentant des corps d’athlètes. Carol rougit légèrement en se mordillant les lèvres, et, avant même qu’ils ne la pénètrent, elle caressa le torse de l’homme devant lui, et l’embrassa, se hissant sur la pointe des pieds. Pour elle, cet endroit était ce qu’il était, aussi bien physiquement que métaphoriquement : une bulle de plaisir. Elle l’embrassa donc goulûment, goûtant à ses lèvres, à ce corps musclé, sentant contre ses cuisses sa virilité massive et impatiente.

« Haaaaa... »

Carol ne put que soupirer en sentant ces hommes la soulever, puis hurla ensuite de plaisir quand ils la pénétrèrent. Dieu, qu’ils étaient massifs ! Sentir ces hommes la prendre lui procura un plaisir magnifique, et elle serra ses jambes autour de son amant, retournant l’embrasser furieusement, tout en sentant son corps remuer d’avant en arrière et de haut en bas. Le plaisir éclatait furieusement dans son corps, et les joues de l’héroïne rougissaient joyeusement, sous l’effet d’une vague de plaisir et de douleur en même temps.

« Sli... Slimia, haaaaaaaa... !! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Slimia
Créature
-

Messages: 170


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
Fiche
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #26 le: Octobre 05, 2016, 10:56:07 »

   On pouvait peut être, et sûrement, reprocher plein de chose à Slimia, mais certainement pas de décevoir les attentes de ses partenaires. On pouvait le constater avec Carol, qui fut ravie de sa demande, prise en sandwich par deux beaux partenaire, remplissant ses conditions. Service SexSlimia garantie sans arnaque ! Voir la réaction de l'humaine quand ses clones était apparues, avait suffit à Slimia pour savoir que l'humaine était ravie et aller prendre son pied et surtout deux beaux mandrins en elle. Slimia se plaisait, comme un perverse vicieuse, ce qu'elle est, à se voir prendre cette humaine, les clones n'étant qu'une part d'elle même. C'est comme si elle partageait son esprit pour trois corps, donc plus de sensations !

   Les deux clones avaient chacun un rythme différent. Celui qui la prenait par derrière, avait un rythme soutenue et fort, remuant son bassin d'avant en arrière avec vigueur, remonta son colon déformant légèrement son ventre, coulissant en elle avec facilité, ramonant ses conduits avec ardeur, sans pour autant lui causer trop de douleur. L'autre centre d'attention de Carol, qui l'embrasa goulûment, auquel il répondait avec autant d'envie, mélanger deux rythme : se retirant lentement, lui laissant le temps de sentir toute la longueur, l'épaisseur et la lourdeur de son mandrin, ses coups était brusque, s'enfonçant brusquement en elle, cognant contre le col de l'utérus avec ardeur, avant de recommencer sont manège, déformant tout autant son ventre, devant l'épaisseur de son braquemart.

   Le slime de derrière plaça ses mains sur sa poitrine, lui offrant un massage sensuelle, malaxant ses seins, pinçant entre deux doigts ses tétons, de manière douce, tirant dessus avec tendresse, alors qu'il lui bourrait le cul. L'autre slime posa ses mains sur ses fesses, les pétrissant avec envie, alors que son camarades claquer son bassin dessus, les fessant rebondir à chaque coup. Ce dernier, qui changea à nouveau de rythme, fessant des pénétrations plus profonde et plus lente dans les entrailles, posa deux doigts sur le menton de Carol et la força doucement à pencher sa tête en arrière, la courbant un peu, tendant la peau de son ventre, renforçant la déformation de son ventre sous leur coup de burin. Une fois à une position supportable, sans trop de potentielle douleur, le slime l'embrassa, collant ses lèvres sur celle de l'héroine, plongeant sa langue entre ses lèvres et ses dents, titillant sa langue, jouant avec, léchant ses joues et autre parois bucale.

   Le baissé dura une longue minute, avant qu'il ne le brise, la remettant à sa position initiale, la collant contre le poitrail de son camarade, entre ses muscles. Les deux se resserrèrent un peu, diminuant un peu leur vitesse, compensant par des pénétrations un peu plus forte.

   Slimia avait disparue, le clone pénétrant son cul devenant « elle », mais se garda de se manifester, ne pouvant pas imiter la voix des hommes, risquant donc de casser un peu la situation. Néanmoins, elle se permit d'ajouter quelque petite option sur sa verge, lui donnant un léger mouvement rotatif, raclant les parois, comme une foreuse cherchant à élargir dans la terre. De quoi pimenter un peu plus la pénétration, tandis que l'autre garda un engin normale, du moins ne gagna aucun artifice, juste un peu plus de volume, traversant de quelque centimètre le col de l'utérus.
Journalisée

Carol Danvers
E.S.P.er
-

Messages: 253



Voir le profil
Fiche
« Répondre #27 le: Octobre 07, 2016, 01:59:18 »

C’était une chance que Carol soit une femme dotée de capacités surhumaines, car ses deux amants s’étaient mis en tête de ne surtout pas la ménager, ce qui donnait lieu à une séance de baise particulièrement torride et jouissive. Les deux Slimes remuaient contre elle, la faisant profondément gémir, son corps se tortillant entre eux. Difficile de dire s’ils étaient des hommes ou des femmes, car cela revenait, en définitive, à s’interroger au sexe de Slimia... Mais un Slime n’était-il pas asexué, dans le sens où il n’avait aucun sexe identifiable ? Miss Marvel ne savait pas grand-chose sur les Slimes, mais elle doutait qu’il existe des Slimes masculins et des Slimes féminins, surtout que les Slimes pouvaient volontiers changer d’apparence. Ils étaient une incroyable bizarrerie de la Nature, comme Carol, et comme toutes ces choses qu’elle avait d’ores et déjà eu l’occasion d’observer.

« Haaaa... Hnnnn... !! »

Les deux amants étaient terriblement assoiffés, la prenant avec une force incroyable. Même s’ils alternaient le rythme, Carol ne le réalisait pas trop, sentant juste des queues voraces et épaisses labourer son corps, s’enfouissant en elle, remonter dans les tréfonds de son chair. Quand on sentait ça, tout le reste devenait secondaire. Le sexe avait ce pouvoir ahurissant de vous absorber totalement, d’annihiler tout ce qui vous dérangeait, tous les soucis, tous les tracas, pendant d’infimes minutes, des minutes précieuses, terriblement précieuses. Carol était en train de se faire son petit plaisir, comme une faille dans son caractère de soldat, quelque chose sur laquelle elle reviendrait assurément par la suite, mais que, pour l’heure, elle se contentait de savourer.

Les Slimes la prenaient donc avec force et avec passion, et elle sentit celui dans son dos attraper son corps, la forçant à filer vers l’arrière. Le bas de son ventre se redressa donc un peu, et ses jambes se crispèrent contre le Slime face à elle, afin d’avoir un appui, et elle partagea avec l’autre un baiser particulièrement intense, et savoureux. Fermant les yeux, l’une de ses mains passa le long de la nuque de son second amant aqueux, le saisissant à l’arrière du crâne, ses doigts s’enfonçant légèrement dans sa tête. Sa langue sentit la langue aqueuse du Slime, qui était à la fois dure et liquide, car elle pouvait s’y enfoncer, sentant la langue ployer sous la sienne, sans pouvoir, néanmoins, trop s’y enfoncer.

*C’est fascinant...*

Plus excitée que jamais, Carol continua à l’embrasser. La Slime ne manquait pas de souffle, et cette longue embrassade dura une bonne minute, avant que les lèvres ne se retirent, et que Miss Marvel ne retourne à sa position initiale, en se faisant, de nouveau, joyeusement tringler. L’orgasme approchait à grand pas, et elle le sentit donc venir, un éclair éclatant entre ses jambes, le plaisir l’amenant à se mordiller les lèvres, son corps se mettant à scintiller pendant les quelques secondes de l’orgasme.

Dieu, que c’était bon !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Slimia
Créature
-

Messages: 170


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
Fiche
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #28 le: Octobre 25, 2016, 03:30:04 »

   Plonger dans un bol de mélasse, l’héroïne se fessait ballotter à grès des coups de burin de ses deux amants, provoquant des remous de ses boyaux et de la substance de Slimia qui s’infiltrer en elle à chaque coup. Les claquements des bassins fessaient penser à des gros clapotis, une bruis humide rappelant le bruis que ferraient quelqu'un en enfonçant et retirant son doigt dans de la confiture, une image sexuelle qui ravive les papilles. Slimia, qui avait prit le contrôle du clone qui besogner à grand coup de pilon l'arrière train de la délicieuse humaine, sentit sa proie jouir avec force, son nectar se mélangeant à sa substance, goûtant rapidement à ce liquide tandis qu'une idée traversa son esprit. Une idée perverse commune, mais qui avait le mérite d'être particulièrement excitante.

   Le slime qui s'amusait à claquer son gland contre l'utérus de son amante, se retira, non s'en prendre son temps, avant de reculer d'un pas. Slimia mit Carol perpendiculaire à elle, un lit se formant sous l'humaine épousant ses formes, la mettant face à la verge tendue et imposante de son terriblement amant, dégoulinant de la cyprine que Carol avait jouit. Il plaça son phallus devant l'humaine, collant son gland contre ses lèvres, l'invitant soit à ouvrir la bouche soit à prendre son gland pour une délicieuse sucrerie qu'elle ne pouvait pas rater. Plus pour l'encourager que la forcer, il plaça sa main sur sa tête, sans appuyer, comme si il lui caresser le cuir chevelue, ou lui il était entrain de lui offrir un shampoing, étant donner qu'il dégoulinait un peu malgré lui.

   Sous elle, le lit se transforma en un autre clone, qui enlaça l'humaine, avant d'enfoncer son missile dans le silo qu'il s'offrait à lui. Il s'enfonça d'un coup, traversant le col de l'utérus, avant d'en sortir et de faire des mouvements de vas et viens langoureux et profond, avant de la relâcher et de s'attarder sur sa poitrine, torturant avec délice sous ses doigts, les tétons qui pointaient fièrement. Pour ses fesses, cela était du ressort de Slimai, qui lui tapa les fesses, pas de grosses claque, des petites tapes plus amicale qu'autre chose, pétrissant une de ses fesses en même temps.

   Elle fournissait plus que ce que l'humaine lui avait demander, mais elle fessait ce qu'elle veut dans sa bulle. D’ailleurs comme pour l'accompagner, Slimia réapparue à ses côtés, en même temps que deux clones qui entreprirent de labourer son corps à grand coup de trique, ses gémissements se mêlant à ceux de Carol. Les mâles semblaient dominer les femelles, tout en se montrant attention et « doux », dans leur manière de les prendre.
Journalisée

Carol Danvers
E.S.P.er
-

Messages: 253



Voir le profil
Fiche
« Répondre #29 le: Octobre 27, 2016, 11:26:26 »

C’était une véritable spirale de sexe aqueux et sauvage. Carol s’était sentie partir au loin, et ne faisait désormais plus qu’un avec... Avec rien. Ou, plutôt, avec Slimia, qui était en train d’utiliser ses capacités extraordinaires et surnaturelles sur le corps de Carol. Elle se mit à jouir contre le corps du Slime, et se retrouva ensuite sur un lit aqueux, indécise, flottant encore dans le bonheur. Elle était littéralement dans Slimia, qui l’entourait de partout. Son amant « slimesque » se rapprocha alors d’elle, posant ses jambes à droite et à gauche de son corps, puis rapprocha son sexe du sien, posant une main sur ses cheveux.

« Haaaa... »

Elle haletait, n’arrivant plus à parler. Slimia l’avait drogué, drogué avec le sexe, faisant d’elle sa proie, coupant toutes ses capacités intellectuelles au profit d’une énorme soif sexuelle. Une soif dévorante, qui continuait encore à la dominer, et ce alors même qu’elle venait de jouir. Loin de la satisfaire, cet orgasme n’avait nullement éteint le feu en elle, se contentant d’attiser encore les braises. Son cœur continuait à palpiter dans sa poitrine, son excitation était toujours là, et ses mains se posèrent sur les fesses du Slime, s’appuyant dessus, pendant qu’elle le prenait en bouche, le corps redressé. Elle pompa joyeusement son dard, mordant sa queue férocement. Elle sentit ainsi la « peau » liquide s’enfoncer contre ses dents, sans violenter Slimia, si ce n’est que la main du Slime se crispa plus férocement sur sa tête.

Le bassin de son amant se mit également à remuer, d’avant en arrière, comme pour accompagner les mouvements de Carol. Miss Marvel continuait à gémir, remuant les jambes sur le lit, avant de sentir ce dernier se remuer, formant des tentacules qui s’enroulèrent autour de ses jambes, les tirant vers le bas. Carol se laissa faire, sentant les tentacules remonter aussi sur son estomac, tous les tentacules se regroupant ensuite pour former le buste d’un homme, qui resta dans le dos de Carol, et la prit par là.

« HNNNNNNNNNNNNNNNNNNN... !!! »

Elle sentit une épaisse verge s’enfoncer entre ses cuisses, et, quand ce phallus rentra en elle, ses yeux s’écarquillèrent brusquement, et tout son corps se crispa, avant de sentir le Slime partir en arrière, et reprendre encore, ses mains se déplaçant pour appuyer sur les seins de Carol, les pinçant à travers sa tunique, heurtant rapidement les tétons. Carol gémit encore, avant de sentir de « l’eau » se glisser sous sa tunique. Le Slime retira ses mains pour les poser sur ses hanches, tandis que l’eau à l’intérieur de la tunique vint à se concentrer, soulevant la tunique, tout en se concentrant sur les seins de Carol. Autrement dit, le long de ses deux monts de chair, une couche aqueuse se forma, les recouvrant, de multiples langues aqueuses jaillissant de ces sphères liquides pour stimuler ses seins.

Carol ne pouvait que gémir, et perçut du mouvement sur sa droite. En voyant Slimia reprendre sa forme classique, pour se faire prendre par deux autres clones, elle relâcha sa main du derrière du Slime, et réussit à la poser sur l’épaule de Slimia, s’appuyant dessus, remontant à son visage, dans un geste qu’elle voulait affectueux, et destinée à lui montrer combien, en ce moment, Carol appréciait son rude traitement. Le Slime, en réalisant cela, fit pousser une seconde verge de son corps, et s’en servit pour retourner dans les fesses de Carol, qui couina encore.

Prise, prise, elle était encore prise... Et toujours aussi comblée !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Tags:
Pages: 1 [2] 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox