banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Trompeuse apparence [Vehk]  (Lu 5428 fois)
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« le: Juin 28, 2014, 10:27:12 »

Ses pieds foulèrent le sol rocailleux et sableux. Vers quelle cité était-elle la plus proche ? A vrai dire elle ne le savait pas et ne s’en préoccupait pas plus que cela. Son regard se porta sur ses mains qu’elle ouvrit et referma songeuse. Transformée, elle avait subi une transformation. Mais pour l’heure, seule une étrange fatigue semblait l’accaparer. Pourtant la Louve sentait au fond d’elle-même qu’après ce dernier repos, le pays des songes ne lui sera plus jamais nécessaire. Ses pas la guidaient aléatoirement, le souffle chaud du vent fouettant son visage. Elle s’arrêta néanmoins rapidement à l’entrée d’une simple grotte. Cette dernière n’était pas réellement cachée, elle était même plutôt à découvert mais aucune âme ne semblait rôder aux alentours. Shad haussa simplement les épaules, s’y engouffrant, s’adossant contre l’une des parois rocailleuse avant de fermer ses yeux, sombrant dans  un dernier sommeil réparateur.

« Réveilles-toi ! »

L’impact sur sa joue fut brutal et inattendu.  La lycane sortie donc de sa torpeur, se demandant en premier lieu qui avait pu la frapper, quelle était la source de tous ce vacarme et surtout où elle se trouvait. Ses yeux se posèrent sur un homme âgé d’une cinquantaine d’années, tenant dans sa main un fouet, criant des phrases à une foule en lice tout en désignant une deuxième créature juste à ses côtés.  Comprendre dans quelle situation elle se trouvait actuellement ne fut guère difficile pour la Terranide. Son regard bleuté légèrement scintillant se posa sur l’homme qui vendait l’une de ses acquisitions. Que devait-elle faire ? Elle sentait qu’elle était en mesure de faire taire cet insolent mais pourtant elle n’avait pas envie de bouger le petit doigt. Après tout à bien y réfléchir, il lui suffisait d’attendre d’être « achetée » pour par la suite partir sans le moindre regret. Elle referma donc ses yeux, sentant qu’elle avait encore besoin d’un peu de repos.

Mais son geste ne fut que de courte durée, une deuxième claque retentit, laissant une empreinte de main sur sa joue. L’homme vociféra des paroles, l’insultant, mais cela ne semblait guère la troublait. Seule une once d’agacement pouvait se lire sur son visage. L’esclavagiste attrapa ce dernier, prenant son menton en entaille entre son pouce, son index et son majeure, approchant par  la suite son visage du sien :

« Cesse ce regard condescendant garce. Apprends où est ta place. Tu seras vendue et tu iras lécher les couilles de ton futur maître »


Répliquer ou ne pas répliquer ? La Terranide choisi la seconde solution, laissant la joie à l’humain de savourer une fausse victoire. Bien, ne plus fermer les yeux pour le moment et attendre d’être vendue. Rien de plus simple en soit. A défaut de pouvoir recharger ses batteries, la Louve laissa son regard glissait sur la foule et dû admettre soudainement un fait. Jamais elle n’avait vu pareille civilisation.  Sa ligne de mire passa de la population à l’architecture, là encore, elle ne ressemblait en rien à ce qu’elle connaissait.  Ce qui la taraudait n’était pas «  à qui je vais être vendue l’espace de quelques instant » mais bel et bien «  où suis-je encore tombé ? »

Elle sentait néanmoins quelques regard sur elle, se demandant bien lequel de ces spectateurs allait bien vouloir l’acheter. Serait-ce celui devant tout le monde, brandissant des bourses remplies d’or ? Ou bien celui à l’arrière tentant de faire entendre sa voix ? Mais l’achat en jeu pour le moment  n’était pas le sien. La jeune fille à ses côtés était exposée telle une marchandise sur une étable. Certains de ces  potentiels acheteurs s’approchaient d’elle, la touchant, la palmant, testant leur potentielle future esclave. Ce fut un homme âgé et ventripotent qui en eu l’acquisition pour quelques milliers de pièces d’or. La Louve observait la scène sans sourciller, ne semblant pas paniquée qu’elle soit la prochaine sur la liste.

Les enchères débutèrent donc. Le prix initial était légèrement élevé, mais rien de bien grandiloquent. Après tout, depuis la création de la capitale Zon’Da, les Terranides étaient devenus des esclaves rares et difficile à avoir, leur prix de vente avait donc augmenté depuis ces derniers mois. L’Okami entendait donc les propositions de prix qui filaient rapidement, augmentant sa somme au fur et à mesure et son regard azuré se portait, amusé, sur cette foule qui détenait une personne qui allait potentiellement perdre une belle somme d’argent. Quel dommage pour cet inconnu.


[HJ : Introduction assez courte, désolé :/ ]
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #1 le: Juin 29, 2014, 06:32:35 »

La Terranide s’amusait à laisser son regard se porter tour à tour sur la foule et sur le vendeur. Certes, elle était à cet instant nue, son corps exposé à divers regard lubrique mais avec tout ce qu’elle avait déjà vécu par le passé, sa pudeur n’avait plus lieu d’être. Tranquillement, sa queue commença même à effectuer quelques mouvements derrière son dos, brassant l’air d’un air, presque dédaigneux même.  Elle était la dernière marchandise sur l’estrade et celui qui avait réussi à la trouver en pleins cœur d’une terre inhospitalière continuait à vanter ses mérites. Faux bien entendu. L’humain ne connaissait rien de la lupine, arguant même qu’elle était encore vierge, docile et surtout très obéissante. Et dire que pour cesser toutes ces fadaises, la lupine n’aurait eu qu’à montrer sa marque.  Elle appartenait déjà à une personne, bien qu’elle possède  encore toute sa liberté. Mais curieusement, elle souhaitait voir jusqu’à cette enchère aller la mener.

Son regard se fit plus pétillant quand la suite des évènements changea brusquement. Son attention se porta sur l’étrange individu aux deux tons de peaux qui venaient d’apparaître subitement. Un étrange maître qui se vantait d’être à la fois dieu et seigneur de ces lieux. La Terranide nota facilement que le nouveau venu parlait à la première personne du pluriel alors qu’il était bel et bien seul. Etait-il sujet à de la schizophrénie ? Fou ou pas,  il ne fit qu’une bouchée de l’imprudent qui avait osé l’attaquer en traître.  Et la Louve se ravit à voir le maître du stand passer de vie à trépas. Un simple plissement de yeux permis de comprendre cette joie diffuse. Mais la surprise envahie également le regard de la jeune Louve qui observait ce corps devenir sphère de chaire. La boule fut par la suite aspirer par l’arme du seigneur et dieu de ces lieux, comme s’il eut s’agit d’un tribut pour cette lance.

Alors que la foule se dispersait pour se rendre dans un temple, comme l’avait ordonné Vehk et Vehk, ce dernier, ou ces derniers s’avança vers la dernière marchandise du défunt marchand.  La Louve l’observa un instant sans sourciller, son regard bleuté pétillant légèrement et comme s’il eut s’agit d’un accord tacite non divulgué, elle se retourna, lui présentant ses mains de liens qu’elle aurait pu facilement briser si elle ne serait pas encore dans cet état de fatigue. La belle se frotta les poignets un bref instant, sentant sa peau rêche à l’endroit même où les liens avaient été plus solidement serrés.  Un de ses sourcils s’arqua sur la surprise et l’étonnement face à la parole de cet étrange dieu. Venait-il de dire qu’elle lui appartenait ? La Louve ne pouvait cependant pas encore partir comme bon lui semblait d’autant plus qu’elle ne connaissait nullement l’endroit où elle se trouvait. Quoi que la question de lieu n’était plus réellement importante en soit maintenant.

L’Okami ne répondit rien, hochant simplement la tête, croisant ses mains derrière son dos tandis qu’elle se mettait à marcher, d’un pas calme et assuré à côté de son acquéreur. Si d’autant elle l’accepterait comme tel, ce qui n’était nullement le cas.  Elle ignora  les œillades qu’on lui portait, observant cette cité étrange et inconnue.  Mais ce qui l’étonna le plus fut cette étrange créature qui s’avançait vers eux. La bête ne semblait en rien hostile et était, à ne point douter, la monture du seigneur de cette cité. La lycane fut invitée à y monter et elle s’installa donc à l’endroit indiqué, croisant ses jambes, posant ses mains sur ses genoux et gardant le dos droit.  Curieusement malgré cette plateforme mouvante qui semblait instable, la Terranide ne craignait pas de tomber. 
Son regard se porta avant tout sur le lointain avant de se poser sur son maître temporel.  Et étrangement, elle parut amusé de la dernière partie de sa question affichant un petit sourire amusé :

« Cet homme n’était pas  et n’aurait jamais été mon maître. Il a juste eu de la chance de me trouver alors que je m’étais assoupie quelques instants pour reprendre des forces.  Rien de plus. Quand à qui je suis et bien cela se voit non ? Une simple Terranide. Quant à mon nom, vous pouvez me nommez Shad. »


Certaines paroles de l’Okami auraient pu sembler dédaigneuses mais  elle n’avait aucune envie de s’excuser pour un tel fait. La liberté d’expression était un  droit qu’elle s’amusait à user de temps à autre, prenant ses aises face à des individus bien plus importantes qu’elle. Cependant, elle n’avait pas dévoilé toute la vérité à Vehk, lui disant que la partie visible de sa véritable identité acquise il y’a peu de temps.  La queue de la Terranide se remis à se mouvoir paisiblement, tandis qu’elle prenait à son tour la parole :

« Et vous alors qu’êtes-vous ? Vous êtes arrivés en criant que vous étiez un Dieu et un Seigneur et vous vous êtes nommés par deux fois. A qui et à quoi dois-je m’attendre en vous adressant la parole ? »

Sa nudité forcée ne semblait gêner  Shad qui ne se mettait  à réagir face à l’air ambiant.  Cependant elle n’aurait pas été contre un vêtement ou un tissu qui lui aurait permis de se couvrir le corps. Peut-être en aura-t-elle un fois arrivée à destination et si ce n’était pas le cas, l’ancienne Terranide irait se chercher de quoi se vêtir tout simplement.  Elle bougea légèrement, déplaçant ses mains pour les croiser devant elle alors que le marcheur de vase semblait s’approcher de bâtiments plus imposants. La situation amusait la Louve :  La plupart de ces dernières rencontre avaient été avec des personnes gérante d’un royaume et encore une fois, son acquéreur semblait être du même bord.
« Dernière édition: Juin 29, 2014, 07:38:53 par Shad Hoshisora » Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Juin 30, 2014, 07:49:37 »

Qu’elle soit ou non restée simple Terranide n’aurait en rien changée la réaction de Shad. La jeune femme avait vu, entendu et vécu tant d’aventures, tant d’horreurs que cette simple petite démonstration de puissance et de force par le Dieu ne la choquait plus. Elle savait néanmoins qu’il était un être puissant mais pour l’instant, la Louve n’avait aucune raison d’en avoir peur. Quand on passe ses dernières années de sa vie à voir horreur sur immondices, l’esprit se forge en un sang-froid pouvant se relever redoutable et particulièrement dérangeant pour certaines personnes.

L’Okami appris également le nom de l’endroit où elle se trouvait «  Vir-Vivec » ce qui eut tôt fait de confirmer ses interrogations. Elle n’avait pas la moindre idée de l’emplacement exact de cette cité qui semblait être jailli de nulle part, du désert lui-même. Etait-elle proche de Nexus ou plus proche d’Ashnard,  Miine de rien, cela pouvait faire une grande différence quant à la relation diplomatique qu’exerçait cette ville état avec ses voisins.  Puis, quand s’en suivie la question d’esclave, la Terranide ne pipa mot, se contentant  d’observer un bref instant le dieu avant de reporter son regard sur le lointain.

Lorsque la couverture fut déposée sur ses épaules, elle la referma légèrement contre elle, dans un réflexe irréfléchi, écoutant avec attention son interlocuteur. Elle lui avait demandé non pas qui il était, mais ce qu’il était. Ses anciennes errances lui avaient apprises que le monde de Terra était formée d’être au pouvoir encore plus surprenant qu’elle ne pouvait s’imaginer. Cette Terre était une terre de magie, d’anges, de démons et de dieux. Et c’était à l’un de ces derniers représentants que la Louve s’adressait à ce jour, presque impunément.  Suivre le fil du récit de Vivec ne fut guère facile et la Terranide perdit de temps à autre  sa continuité, égarée dans les méandres de paroles que seuls des adeptes du culte semblait être en mesure de suivre. Néanmoins, l’être divin sembla comprendre cela et la gracia d’un résumé, rapide et concis de sa personne.

« Je vois, même si je n’ai pas tout compris, je dois l’avouer, de votre explication, je dois simplement retenir que vous êtes un dieu d’un ancien temps et qui regroupe plusieurs fonctions ..-Elle marque un bref arrêt-«  Et défier un dieu serait suicidaire ».


Hors, Shad n’était pas folle au point de risquer sa vie pour une bataille perdue d’avance. Surtout qu’elle ne connaissait pas l’étendue des pouvoirs de Vivec bien que ces derniers devaient être, selon ses dires, incommensurables. Il était ainsi évident que les habitants de cette cité écoutent cet être mystique avec autant de dévotions qu’ils en fussent capable. La lycane fit un bref mouvement de temps, un simple signe de remerciement envers la réponse donnée. La course du Marcheur de Vase se termina peu de temps après, sur ce qui semblait être la place principale de la cité de Vivec.

Mais avant de descendre et de répondre à la nouvelle interrogation de Vivec, la Louve tapota gentiment le sommet de sa singulière monture. Pourquoi avait-elle fait cela ? Peut-être par remerciement envers cette créature qui avait daigné la transporter ? Cette petite tape pouvait s’apparenter à celle que l’on fait à l’encolure des chevaux. Elle se releva par la suite, descendant sur la place centrale, observant avant toute chose les alentours avant de prendre la parole.

« Au moins, vous avez le mérite de prévenir….Je pourrais partir c’est vrai, mais j’ai besoin d’au moins une nuit de repos, après cela je pourrais facilement rentrer.  Si je partirais maintenant, rien ne m’assure que je ne me retrouve pas dans la même situation le lendemain. Mais je dois avouer que cette ville m’interpelle. Je suis curieuse quant à son histoire, ses habitants, tout. »

Tout en disant ses mots, ses yeux se mirent à luire d’une légère  lueur bleutée semblant être la matérialisation de son envie, de  son désir. Oui, la Terranide était fort curieuse mais cela pouvait des fois avoir du bon, malgré ce que disait l’adage. De plus, la contrainte qu’avait  imposée Vivec ne semblait pas la choquer. Ou du moins, elle s’en serait offusquée par le passé mais le temps et les personnes changent, tout comme les mœurs.

« De ce fait, je partagerais votre couche,  même si le cœur ne suit pas cette affirmation pour l’heure. »

Autant être clair.  La Lycane sous-entendait qu’elle refuserait de se voir affubler de nom dégradant à son égard et si cela n’avait  été compris par le Dieu,  elle aurait tôt fait de le lui faire comprendre.  Les habitants de Terra avait la fâcheuse habitude de traiter les être de son ancienne race comme des moins que rien, des laquais, des sacs de foutre.

« J’oubliais un détail. A vrai dire, je ne suis pas entièrement libre, c’est pour cela que j’avais mentionné le fait que ce vendeur ne pouvait être mon maître, car j’en ai déjà un. »

La louve  ne put s’empêcher de se demander quelle serait la réaction du Dieu-Guerrier. Il était rare qu’un esclave se balade si impunément en liberté.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #3 le: Juillet 01, 2014, 09:16:45 »

La Louve secoua poliment la tête en guise de refus face à la proposition du Dieu. Certes, elle n’avait qu’à lui annoncer où et auprès de qui elle demeurait pour qu’il la téléporte d’un claquement de doigt, mais elle voulait tester ce que l’on surnomme « portails » par elle-même. Appréhender ce nouveau système de voyage entre les plans, le maîtriser au mieux pour arriver à l’endroit tant désiré. Encore fallait-il expliquer la raison d’une telle négation à Vehk :

« C’est une proposition forte intéressante, mais je dois de la refuser. Et ne vous ne faites pas, je saurais rentrée. Je suis cependant …surprise. D’habitude quand une esclave s’annonce telle qu’elle alors qu’elle en pleine liberté, la réaction des personnes changent considérablement. Enfin, ce n’est pas pour me déplaire. Bref, allons-y… »


Ou comment couper court à une conversation. Fut alors venu le temps de suivre le seigneur de Vir-Vitec au sein de sa ville. Alors que dans la première partie, la Louve avait écopé de quelques regards déviants et lubriques, elle passa inaperçue dans celui où elle se trouvait à présent. La femelle avait l’impression d’être l’ombre elle-même du dieu, bien que cela ne lui déplaisait pas. Cela évitait quelques petites escarmouches et lui permettait de marcher librement malgré sa nudité apparente. La couverture à vrai dire ne cachait pas grand et à chacun de ses pas, il était aisé de deviner la forme de ses courbes, la silhouette qui se dessinait sous cette protection de fortune.

Arrivée dans la tour et particulièrement dans la salle de l’ascenseur, la Terranide arqua un sourcil de surprise. Non, une telle mécanique ne lui était pas inconnu, mais elle était en réalité fort surprise de voir une telle ingéniosité en pleins cœurs des Terres Sauvages Mise à part la Terre, elle aurait plutôt vu un ascenseur à Tekhos, ville ultra-technologique de Terra mais de là dans une ville située autour d’une oasis. C’était assez impressionnant. Cependant, elle se doutait qu’il ne fonctionnait à l’aide de l’électricité et se demandait par quel moyen magique il était activé. A moins que ce ne soit des esclaves qui font fonctionner le tout plusieurs mètres plus bas.

Par la suite, elle pénétra dans les appartements du Dieu. Singulièrement, elle ne put s’empêcher de penser si une telle multitude de portes était réellement nécessaire. D’autant plus que la morphologie de la pièce donnait une impression de grandeur, d’immensité et puis ces portes. Cette multitude de portes. C’était comme si en ouvrant une, on risquait d’être happé vers un abîme inconnu. Peut-être était-ce réellement le cas, peut-être pas. Mais la Terranide se plaisait à imaginer pareille sottises.

"La penderie se situe à travers la première porte à gauche. Vas-y, et pense juste à ce que tu veux mettre. Rejoins-moi ensuite sur le balcon, si tu le veux bien."

« Juste à penser ?  Pratique comme moyen pour s’habiller. »

Et elle s’éclipsa dans la salle indiquée. Arrivée en son antre, elle retira la serviette de ses épaules, la pliant en deux avant de la poser simplement dans un coin prévu à cet effet. Il ne lui restait plus qu’à trouver comment se vêtir. Mais que mettre ?  A vrai dire, la Louve n’en avait pas la moindre idée et elle se mit à soupirer. Pour peu, elle aurait choisi un pyjama. Oui, après tout, ce qu’elle désirait ardemment en ce moment était de se coucher. Soupirant une deuxième fois, elle pensa à une simple robe en soie bleutée, légèrement transparente, ornée de quelques agréments et légèrement fendue au niveau de sa cuisse droite.  A cette simple pensée, l’habit se matérialisa sur elle. En effet, elle n’avait eu qu’à y penser pour l’avoir. Un troisième soupir s’échappa d’entre ses lèvres. Elle n’avait que très peu l’habitude d’être en robe en réalité et ne savait pas s’habiller en conséquence. Enfin, c’était toujours mieux que de sortir avec un simple tee-shirt arrivant mi –cuisse non ?

Ainsi apprêtée, la Louve se rendit sur le balcon, posant ses coudes sur la rambarde, posant son menton contre le dos de ses mains. Elle observait l’étendue s’offrant à elle, sa queue battant tranquillement. Mais elle ne pouvait rester à observer cette ville qui au fur et à mesure que la nuit tombait voyait ses lumières s’allumaient une à une.  Elle se détacha donc de sa contemplation, désignant d’un mouvement de tête la cité en contre-bas.

« Et bien…Un résumé de son histoire serait-il possible ? Où se situe t’elle exactement sur Terra ? Cette ville a-t-elle des projets de grandeur ? «

Qu’il y’avait-il de mal à vouloir des renseignements ?  Après tout qui n’en poserait pas face à une cité inconnue ?  Puis spontanément, elle changea de sujet, abordant un autre thème :

« Au faite, la spécialité culinaire  de ce pays…qu’est-elle ? »


Hey, la nourriture mine de rien pouvait être révélatrice d’un pays ou d’une contrée. Et puis, la Louve ne serait pas contre quelques mets à se mettre sous la dent, bien qu’à présent cela serait plus pour le plaisir des papilles que pour la nécessité.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #4 le: Juillet 05, 2014, 05:47:20 »

Il était toujours intéressant d’avoir des informations précises et concises sur l’endroit où on se trouvait. La Louve n’avait aucune souvenance d’avoir entendu un jour parler de Vir-Vivec et pour cause ! Cette cité n’avait été créé que par Vehk et Vehk il y’a de là que très peu de temps. Elle fut néanmoins étonnée qu’un dieu pouvant façonner la vie à partir de rien, ne s’arrête qu’à la simple construction d’une cité état. Beaucoup d’autres êtres possédant de tels pouvoirs ne se seraient pas contentés d’aussi peu. A bien y réfléchir tout était question de pouvoir dans ce monde. Plus une personne, ou un âtre était doté de dons phénoménaux, capables de déplacer des montagnes, de renverser l’ordre des choses, obligé le soleil à se lever à l’Ouest et se coucher à l’Est, plus il marquait son passage sur Terra dans les livres d’histoires. Ainsi, pouvait-elle présumer que ce dieu créateur d’une cité provenant de simple grains de sables et de quelques bandits allait offrir un nouveau tournant dans l’histoire de Terra ? Peut-être, ou peut-être pas. Cela restait encore un des grands mystères de l’avenir, la surprise d’un futur.

Sylvandell….cette ville ne lui était pas complétement inconnue. Bien que tout ce qu’elle savait à son sujet provenait d’ouvrage eux même provenant de la cité de Nexus. La Louve avait pu lire qu’il s’agissait d’un important royaume où leurs principales forces de frappe étaient leurs redoutables dragons. Bien sûr, Shad n’avait pas cherché à approfondir ses recherches à l’époque, n’en trouvant nullement l’utilité à l’instant présent. Cependant, c’était un fait regretté pour l’heure.  L’autre indication du lieu permit facilement à la lycane de se situer. Ashnard, ville impériale, villes composés de monstres, de démons, de mercenaires de la pire espèce. Cité qui cherchait à étaler son empire mais qui se confrontait à l’implacable Nexus. Cité qui allait devenir le futur foyer de la Terranide à défaut de la capitale où règne en ces jours-même la Reine Elena Ivory.  A cette pensée, la Louve vint à se demander comment se porter la Reine de Nexus. Etait-elle de nouveau embarquer dans une enquête des plus improbables ? Ha, comment l’Okami pourrait oublier cette affaire de l’abattoir Mandus ! Toute cette aventure semblait encore être impensable, irréelle. Pourtant, les horreurs qu’elle avait vues et vécues n’avaient pas été le fruit de son imagination. Une aventure qui avait permis de renforcer son sang-froid également.

Voyant que le silence du dieu présent s’éternisait, la Lycane fit un simple geste de la main, l’incitant à continuer. Un peu de déception pu se lire dans son regard quant à la réponse sur les projets de la cité. Oh, que la Louve aurait aimé savoir s’il comptait agrandir son territoire,  créer des  relations avec les villes alentours ou bien rester en autarcie et neutre de tout conflit. Mais il était bien sûr évident que de tels projets ne pouvaient être dits à ce qui s’apparentait le plus à une esclave. Mais pouvait-elle lui en vouloir ? Bien sûr que non. Chacun avait ses secrets et la Terranide ne dérogeait pas à cette règle, cachant également pour l’heure, son lot de mystère à Vivec. Puis, elle se sépara de la rambarde du balcon, suivant le dieu vers une salle à manger. Par  chance, les spécialités culinaires n’étaient pas un secret protégé et permettait de se faire une idée quant aux saveurs typique d’une région.

« hmm..hmm » acquiesça  t’-elle simplement d’un mouvement de tête face aux dires de Vivec.

L’Okami marcha d’un pas souple et rapide, observant les mets présentés, goûtant un peu de tout. Les saveurs étaient très épicés, presque orientale et il lui semblait distinguer une pointe de sucrée sur la fin. C’était savoureux, ce mélange de saveur juste bien dosée. Bien sûr, elle ne se jetait pas sur la nourriture et goûter avec parcimonie. Son dernier test culinaire fut un grillon braisée au feu de bois et recouvert d’herbes odorantes. La Louve craqua dans la chaire molle et croquante de l’insecte sans gêne, finissant ce mini repas avec un apport de protéine conséquent.

« Et bien et bien….Ce n’est pas banal tout ça. Je dois même dire que c’est fort bon. Merci pour ce petit repas.  Pour ce qui est de l’arène…Pourquoi pas ? Comment se passent vos combats ? Sont-ils à mains nues ? Avec des armes ? Ces combats vont-ils jusqu’à la mort de l’un des participants ? »


Encore et toujours des questions ! Mais qui n’en poserait pas ? De par sa nature d’esclave, la Louve devrait peut-être plus garder le silence, se faire discrète, mais cela aurait été contre sa propre nature.  Une nature curieuse, bien trop pour certains cas. Mais pour l’heure, cette histoire d’arène titillait la curiosité et l’envie de la Terranide. Elle retourna donc près de Vehk et Vehk désignant d’un mouvement simple de la tête la sortie de la pièce.

« Bien, bien, bien. Et bien, ne perdons plus de temps ? »

Cela risquait d’être un spectacle fort intéressant. Non pas que cela allait être seulement divertissant mais un combat d’arène permettait également de voir les techniques de combats d’une contrée.. Hors, la Louve ne pouvait s’empêcher de se demander quelles étaient celles propres à ce nouveau pays. Elle  marcha donc avec le dieu, jusqu’à arriver au stade si bien nommé.


Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #5 le: Juillet 09, 2014, 01:46:10 »

La téléportation était un moyen fort utile pour se déplacer rapidement et surtout en toute discrétion. Du moins, tant qu’on n’apparaissait pas en pleins milieu d’une foule qui ne manquerait de vous regarder avec un air hagard. Mais pour cette fois, nulle crainte à avoir de ce côté-ci.  La téléportation effectuée par le Dieu avait pour cible une simple loge au sein de l’arène. Monter les escaliers n’aurait gêné en rien la Terranide, mais elle n’était pas dupe pour comprendre que  passer par  la porte principale reviendrait à attirer les fervents adorateurs de Vivec.  Et ce fut  donc en un clignement de paupière qu’elle se retrouva dans une loge réservée au souverain et ses invités. De la téléportation, elle ne connut aucun maux.  A vrai dire, elle s’empressa de croiser simplement ses mains derrière son dos, contemplant la pièce où elle se trouvait en cet instant même.

« Effectivement, je peux me considérer chanceuse »

Elle s’installa à son tour sur l’une des chaises proposées, croisant simplement ses jambes posant l’un de ses bras sur l’accoudoir. Ses doigts se mirent à s’agiter en rythme, tapotant doucement signe d’une légère impatience. Etrangement, la Louve avait grand hâte que ce combat débute, qu’elle puisse observer les techniques de combats propres à ce pays nouvellement crée. Elle leva un bref instant sa main, indiquant de par son geste qu’elle souhaitait de quoi se désaltérer. Une coupe lui fut amenée ainsi qu’à Vivec.  Remerciant le serveur, la lycane porta le verre à ses lèvres, trempant ses dernières dans la liqueur.  Encore une fois, c’était une boisson dont elle n’avait souvenance.  Elle détecta certaines flagrances d’herbes aromatiques mais également beaucoup de fruits  mêlés à une pointe d’alccol. Le tout n’était pas désagréable et se laissait boire facilement.

Quand  Shad reposa son verre, son attention fut captivée par les paroles quelques peu singulières du seigneur de Vir-Vivec. Un bref haussement de sourcil fut sa seule réponse quant à  cette phrase semblant n’avoir ni queue ni tête.  L’esprit d’une divinité était toujours difficile à cerner.

« Je pencherais plutôt pour un simple concours de circonstance » souffla-t-elle à la hâte sans vraiment y réfléchir.

Enfin, la Louve eut ses réponses concernant les règlements de ce sport martial.  Elle qui s’attendait à un peu d’exotisme, elle fut quelque peu déçu mais ne le cacha pas. Après tout, si les règles fonctionnaient correctement dans n’importe quelle cité, cela indiquait bien qu’il n’y avait rien à changer. En posant son regard sur les opposants, la Terranide se demanda lequel des deux étaient en train de vivre ses derniers instants. Par chance, elle pouvait supposer que mourir au sein d’une arène était une fin honorable. Du moment que le combat se voulait assez épique pour tenir en haleine son public.  Levant le coude, la Terranide s’apprêta à reboire une gorgée de sa boisson avant de désigner d’un mouvement de tête le combattant à l’armure légère :

« J’aimerais bien qu’il gagne. Il n’est pas aussi protégé que son adversaire mais il est plus véloce et pourrait gagner en trouvant une bonne faille. …-Elle but finalement, reposant son verre, continuant - un combattant qui se cache derrière une armure complète n’est qu’un couard à mes yeux. »

Et c’était pourquoi la Louve espérait que ce soit le plus véloce des deux qui gagnent. Tout au long du combat elle suivit avec attention les évènements, Les premiers instants allaient en faveur du favori de Shad mais bien vite, la situation changea de bord. La montagne avait réussi à mettre son ennemi à terre, la gorgée tranchée. Face à ce spectacle, la Terranide fit une légère moue, posant son poing contre sa joue, ses oreilles s’agitant nerveusement. Sans cette armure, l’homme vivant ne serait plus à l’heure qu’il était.

« Dommage….Mais c’était fort intéressant. Tu utilises aussi une lance non ? J’ai également  noté que les garde la portait. C’est votre arme de prédilection ? »

Passage au tutoiement sans aucune gêne. Après tout, sans doute devra-t-elle passer une nuit avec lui, les codes de bienséances n’étaient pas réellement nécessaires dans ce cas. Quand bien même, elle l’aurait fait, tout simplement.  Cependant, elle ne répondit pas de suite à la question de Vivec, semblant réfléchir. Soufflant, elle ferma un instant ses yeux, méditant avant de les rouvrir à moitié, observant l’arène vide pour quelques instants encore :

« Et si je participais à un combat plutôt ? Je ne crains pas de perdre même si je suis encore assez fatiguée là…. »

Son regard glissa vers le Dieu. Elle voulait voir sa réaction. La Terranide avait vu la façon de faire de son potentiel adversaire mais son armure protectrice ne lui faisait nullement peur.  Ses flammes pouvaient le brûler de l’intérieur ou faire fondre le métal sur sa peau tout comme ses crocs pouvaient percer sa carapace de métal. Mais encore fallait-il qu’elle ait le feu vert pour rentrer dans l’arène.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #6 le: Juillet 11, 2014, 06:34:47 »

Qui du combattant dont le corps était recouvert de plaques et de celui à l’armure légère était plus à plaindre ? Il était normal que le premier ait à fournir plus d’effort pour se déplacer, parer ou attaquer. Mais là où était l’avantage de la vitesse chez le second, le premier gagnait en défense. Ainsi, chacun se complétait d’une certaine manière. Mais d’un point de vue personnel, la Terranide avait néanmoins plus de respects pour celui qui ne se couvrirait pas de métal de la tête au pied. Même si ce dernier devait aussi avoir des acclamations pour ses efforts fournis lors d’un combat. Enfin ! Chacun était libre d’avoir ses avis sur la question et la Terranide avait simplement mis en avant le sien.

-J’ai déjà vu des lances perdent contre des épées. »

Ce qu’avait dit Vehk était vrai. La Louve ne pouvait le nier. Outre le fait de porter des lances, des fois, la Garde misait sur la hallebarde. Mais cela revenait quasiment au même. Cependant, malgré ce qu’avait pu dire le Dieu quant à l’issu d’un combat entre un lancier et un épéiste, le premier ne gagnait pas forcément tout le temps.  Elle avait déjà pu voir des escarmouches ou celui qui semblait en position de force grâce à son arme à  l’allonge plus importante et à la dextérité non négligeable s’était vu mis à terre par son adversaire ne portant qu’un simple cimeterre. Tout était question également de comment les armes étaient maniés. Rien n’est inscrit dans le marbre dans l’art du combat. Tout change.

Et en parlant de changement, le champion en titre allait probablement être déchu. La Louve ne cilla pas quand le Dieu se leva et l’inspecta du regard. Sans doute ne la prendrait il pas aux sérieux et rirait face à sa demande. Sans doute que le combat n’était réservé qu’aux hommes et qu’une femme venant de l’étranger ne pourrait pas prétendre à mettre un pied dans l’arène. Mais si la Louve viendrait à se retrouver face à cet adversaire, elle avait la ferme attention de ressortir vivante et sans heurt de la lice. Et surtout, de prouver que les apparences pouvaient être trompeuses. Un sourire s’afficha sur son minois quand Vehk lui donna carte blanche.

-Je n’ai pas l’intention de mourir, sinon je n’aurais pas proposé pareilles bravoure et témérité. »

Il aurait fallu être fou pour se lancer dans un combat perdu d’avance. La lycane se leva à son tour de sa chaise, saluant d’une rapide référence le seigneur de Tel-Vivec avant de se rendre à l’armurerie guidée par le Dümmer.  En premier lieu, il lui fallait choisir une  armure. Bien entendu, la Louve se dirigea vers les légères et les inspecta une à une. Il lui en fallait une qui la protégeait suffisamment tout en lui permettant un large panel de mouvement. Son choix fut vite arrêté sur une simple armure faite en cuir d’Ulmar.   Pour ce qui était de l’arme, elle viendrait avec ses armes habituelles. De simples dagues et lames cachées en apparences mais qui pouvait trancher n’importe quel type de métal. L’allonge était certes moins longue que celle de la lance de son adversaire mais la Terranide ne se souciait absolument pas de ce fait.

Alors qu’elle était en train de se préparer, vérifiant que rien ne bloque dans ses mécanismes, que tout était à sa portée et surtout que ses mouvements restées fluides on vint la voir. Surprise, la Louve écouta les indications qu’on lui donna, ainsi que les règles régissant  les combats d’arène dans la cité. Pas de magie donc.  La Loue fut déçu mais d’un côté, cela permettrait aux combattants d’être sur la même longueur d’ondes. Du moins en toute logique. Elle remercia l’inconnu d’un hochement de tête, finissant de s’apprêter avant de se rendre également dans l’arène.

Au contraire de son adversaire, ses armes étaient encore aux fourreaux. Les sortir directement n’auraient guères étaient utiles.  Elle ne se préoccupa pas des paroles dictées à son attention, tout ce qu’elle savait s’était qu’on la présentait simplement. Des murmures s’élevaient dans  les gradins et il était fort à parier que bon nombres de spectateurs s’attendaient à voir sa carcasse pourrir sur le sol de l’arène d’ici quelques instants.  Le poing de la Terranide se ferma et s’ouvrit doucement. L’adrénaline commençait à monter et elle avait grand hâte que l’ordre de bataille soit donné. Sa queue également prouve son excitation car elle se mouvait joyeusement dans son dos.  Oh non, la Louve n’avait pas peur.

Le combat débuta enfin. Face à la lance, la lycane bondissait, se plier, esquiver en se mouvant rapidement sur le côté. Ses gestes auraient pu être comparés à une danse. Une danse macabre. Pour l’heure, la Louve cherchait à épuisait son adversaire, attendant le dernier moment pour s’extirper de la trajectoire de la lance. Quand cette dernière pivota soudainement pour la frapper de revers, elle dégaina rapidement une de ses  dagues, coupant net  quelques centimètres de la hampe, ne laissant qu’à son adversaire une arme inutilisable.

Ce dernier cependant, tandis sa main vers son écuyer qui lui envoya une seconde lance légèrement plus grande que la première. La lycane pourrait facilement réitérer son geste mais cela ne serait guère intéressant.  Elle se mit à se déplacer à pas feulé,  exposant une mince partie de son corps à son adversaire. Elle voulait qu’il  frappe et ce pour une bonne raison. L’attente  ne fut que de courte durée. La lance siffla dans les airs et se dirigea rapidement vers le ventre de la Terranide prête à l’embroncher.  La cible ne bougea pas mais arrêta le mortel projectile  de ses mains à quelques centimètres de son ventre.  Ces dernières se mirent à luire d’une couleur écarlate, le sang goûtant sur le sol de l’arène.


Mais le jeu allait bientôt se terminer. La Louve dévia la lance aisément et la tira par la suite subitement. Dans un même geste, sa main droite s’extirpa de sa prise et se dirigea vers le casque de son adversaire, pile à l’endroit exact où se trouvait les yeux. La Louve actionna d’un mouvement rapide du poignet le mécanisme de ses gants en cuir et une redoutable lame en sortie, traversant le heaume sans la moindre difficulté. Sa main gauche fit pivotée avec aisance la lance et cette dernière fut posée pointe dans le sol tandis qu’au même instant le champion en titre tombait sur le sol, mort.Nul magie ne fut donc utilisée, juste une force et une agilité plus grande que la moyenne. Mais cela faisait maintenant partie d'elle. La Louve se tourna vers la loge de Vivec, observant et attentant ses réactions.

Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #7 le: Juillet 13, 2014, 06:06:58 »

La Louve évitait les projectiles de toutes sortes qu’on lui lançait, semblant presque se moquer de son public en évitant in-extremis certains objets contendants. Elle les entendait hurler à la tricherie, l’insulter de tous les noms mais n’en avait cure. A la place, elle apprécier cet instant, ce combat leur avait montré que les apparences pouvaient être trompeuse. Sa poigne se referma sur un fruit pourri qu’elle relança dans la foule. Retour à l’expéditeur. Puis, jugeant qu’elle n’avait plus rien à faire ici,  elle se dirigea vers le sous-sol. Malgré tout, ce petit combat, elle l’avait bien apprécié même si cela n’était pas aux goûts de tous. Tout en retirant son armure et en mettant cette fois des habits qui lui sied plus, c’est à un ensemble formant une tenue noire d’assassin, la Louve tourna son attention vers le nouveau venu.

Des bottes de cuir furent enfilées ainsi  qu’une cape noire brodée de rouge qui terminait en une ample capuche que la Terranide pouvait soulever pour masquer son identité.  L’habit était ample et permettait une grande facilité de mouvements. Au revoir la précédente robe, la Louve préférait se vêtir ainsi, se sentant mieux, trouvant que cela lui convenait plus.  Elle rangea ses armes tout en écoutant le Dieu la questionnait. Un soupir s’extirpa de ses lèvres tandis qu’elle cinglait une ceinture en fin acier autours de sa taille.

« Il est vrai que je te dois quelques explications. Je suis une Terranide des plus normales. Enfin jusqu’à maintenant. Si tu veux vraiment le savoir, de Terranide je suis passée à un rang supérieur. Du bas de l’échelle, je suis montée au rang de démone. Mais nul crainte de ma part, je ne souhaite pas apporter des querelles pour l’instant ici. »

Et c’était vrai. Pour le moment, la Louve voulait simplement s’habituer à ses nouvelles capacités, à ce nouveau corps.  Allant même à se demander si Vehk la croirait sur ses paroles. Après tout, son apparence n’avait rien de démoniaque dans un premier abord.  Retournant sa paume vers le haut, elle fit jaillir de son gant en cuir la lame cachée activée par un ingénieux mécanisme.  Le métal de cette dernière se mis à luire faiblement tandis que les runes s’éclaircirent pour devenir plus apparentes.

« Mes armes sont des présents offerts par une elfe et une walkyrie.  Leur métal peut couper n’importe quoi mais ne peut être brisé. Elles sont également enchantées. »

Nul besoin de plus d’explication. D’une infime flexion, elle fit ranger sa lame dans sa cache.  Puis tranquillement, elel vint déposer l’armure en cuir d’Ulmare sur un mannequin pour un futur combattant, sa queue vacillant avec calme dans son dos. Tout en déposant le casque, elle se permit une dernière remarque :

« Dans tous les cas, je défends à quiconque d’oser de me prendre ces présents… »

La plupart de ceux qui l’avaient osé étaient morts à l’heure qu’il est. Ce n’était nullement une menace, la Louve voulait simplement accentuer le fait qu’elle y tenait à ses armes.  De toute manière, ce qu’elle avait pu confier au Dieu ne devait guère l’inquiétait.  Ayant terminé de ranger et se vêtir comme bon lui convenait, la Louve sortir de l’arène et se mis à suivre le Dieu pour une petite balade pédestre au cœur de son royaume. Durant le trajet, elle l’interrogeait sur certains éléments rencontrés, certaine créature. Oui, la Louve avait soif de connaissance, elle voulait apprendre le plus possible sur cette étrange contrée.

Mais le temps filait et poursuivait sa route jusqu’à ce que la nuit remplace le jour. Et le « couple » s’était éloigné de plusieurs lieux de la capitale. Bien qu’une téléportation pourrait facilement les aider à rentrer. Mais qu’il y’a-t-il de plus apaisant et calme que de bivouaquer à la belle étoile ?  ne songeant plus réellement à cacher ses facultés, la Louve alluma d’un simple claquement de doigts un tas de bois, créant ainsi un petit foyer convivial. De là, elle s’installa devant, paisiblement, observant un cout instant la danse des flammes :

« J’imagine que ton envie de me voir partager ton lit n’a pas changé n’est-ce pas ? »

Etrangement, elle se demandait même comment arriver à un tel fait. Rien ne laissait présager à une telle suite et pour le moment, la Louve n’avait guère envie d’esquisser le moindre mouvement à cette rencontre des chairs.

(Hrp : Pour l'habit portée imagine un genre à  la Assassin's creed tout simplement :
Post nul désolé TT )
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Juillet 15, 2014, 04:00:42 »

Cette petite sortie avait été des plus instructives pour la Louve. Jamais elle ne s’était lassée d’en apprendre plus sur  cette mystérieuse contrée et sa faim de savoir et de connaissance semblait être en tout point insatiable. Mais qui aurait pu la blâmer ? La connaissance n’était-elle pas source pouvoir ?  En s’éveillant aux curiosités de ce monde, la Louve augmentait son bagage de savoir, étant plus apte par la suivre à avoir un regard nouveau sur tout Terra. Et cela ne semblait guère déplaire au Dieu qui répondait à chacune de ses questions avec forces précisions. De ce fait, la lycane l’en remercier, profitant également de cette randonnée pédestre pour admirer l’architecture des principaux bâtiments de la cité et également la nature qui s’offrait à elle.

Ce fut la première fois que l’Okami s’aventura au sein d’une forêt de champignons géants. L’endroit était des plus insolites mais respirait une certaine tranquillité que la Louve ne réfutait guère.  Le campement levé sous la coupole d’un champignon pour se préserver d’une pluie éventuelle, la lycane semblait attendre la réponse de Vehk face à sa dernière interrogation.  La réponse qui lui fut octroyée n’était bien sûr pas celle escomptée par la jeune démone et elle ne cacha pas son désarroi en expirant d’un coup sec assez bruyamment.

« Je ne comprendrais jamais comment de dieux peuvent-ils être ainsi attirés par le plaisir de la chair… »

Au moins, comme il y’avait précisé, elle avait encore du temps devant elle.  Cependant ce temps allait être utilisé pour délier la langue de l’Okami. A son tour, elle fut accablée de nombreuses questions.  Interrogations bon nombres de fois posées à son égard et dont les réponses étaient à forces tellement connues de la Terranide qu’elle pouvait les réciter sans peine. Son regard azuré plongea un instant dans les flammes, observant la danse incessante. Puis d’un bref mouvement de main, les flammes se  mirent en mouvement, s’entrecroisèrent, formant de nouvelles formes. Des représentations de ce que la lycane avait vu et vécu pendant qu’au même moment elle commençait son récit.

Shad narra à Vehk son passé sur Terre, l’étrangeté de ce monde, la différence entre  ce dernier et Terra. Un monde dont la magie n’avait plus lieu d’être mais où la technologie était nettement plus avancée. Un monde où seuls les humains étaient l’espèce dominante en apparence. Puis, la Louve raconta par quel moyen on l’avait ramené sur Terra. Ces pérégrinations  de maîtres en maîtres, ses fuites incessantes jusqu’à errer dans les Terres sauvages. Au fur et à mesure qu’elle narrait son histoire, les flammes représentaient les événements passés.  A cet instant ce fut la fratrie Bakhaar qui fut imagée. La lycane raconta leur histoire à Vehk, ainsi que l’amitié qui  été née entre les deux femmes.

De là s’en suivit le récit du pèlerinage jusqu’à  Nexus, puis leur séparation. Arriva l’instant dont la lycane ne voulait guère se remémorer. Cet instant dont elle aurait préféré ne jamais avoir affaire, ce passé qui restera à jamais gravé dans sa mémoire. Ô passé si douloureux et pourtant si utile dans sa tourmente.

La Louve conta au dieu sa rencontre avec un vampire esclavagiste, ses mésaventures, ce qu’elle avait enduré quand elle fut obligée de le servir, son état d’esprit à la fin de cette rencontre sordide. Puis elle conta sa rencontre avec l’Elfe Rouge, son aide pour remonter la pente, son aide pour acquérir un nouveau pouvoir dont elle s’abstiendra l’usage durant des lunes.  Sortant ses armes, elle expliqua au Dieu que ce fut également à cette période qu’elle reçut ses présents. Son récit continua dans les terres gelées.  La lycane décrivit la beauté des lieux comme elle avait fait pour les fois précédentes, aidant le Dieu à s’imaginer un univers blanc remplit de vent glacial et de neige.  Son récit était loin d’être terminé et elle continua sur la rencontre avec le génie Rafiki, ainsi que son présent. Celui de pouvoir se transformer en une louve gargantuesque en temps de pleine lune sur une période limitée dans le temps.

Enfin, son récit touchait presque à sa fin. Des Terres gelées,  la Louve repassa à Nexus sur la place publique expliquant que l’homme qui l’avait acheté était à présent son maître. Si d’autant on pouvait l’appeler ainsi.  Aussi étrange qu’il puisse y paraître même en étant en ville, la Terranide n’avait guère cessé de vivre des aventures. Elle les narra tous rapidement. Sa rencontre avec un autre Okami qui  l’entraîna à nouveau dans les terres sauvages. Son retour vers sa demeure qui fut ponctué par sa rencontre avec la Reine des Araignées ainsi que le Roi de Meisa. Son expérience avec un mage d’eau et le fait qu’elle est touchée à un livre démoniaque invoquant bon  gré mal gré un incube. Puis, la Louve raconta au Dieu la fameuse affaire du manoir Mandus ainsi que son aventure dans le temple secret au sein de la cité mère de Terra.

Elle garda cependant pour elle quelques part de son passé, notamment sa mission avec le valet Silat qui l’aura conduite à  soulever une émeute.  Enfin, le récit de sa vie se termina avec l’épreuve dernièrement passées aux enfers et sa transformation récente. A la fin, la Louve soupira, s’étirant légèrement, lassée quelque peu d’avoir tant parlé :

« Voilà, j’espère que cela a répondu à tes questions quant à mon passé. Pour ce qui est du choix de devenir démone…Pour tout avouer, je ne pensais pas moi-même en devenir une un jour. Et tu auras donc compris que celui qui me possède doit être actuellement du même rang. Cependant, je ne te donnerais pas plus de détails… »

A ces mots, la lycane se leva, effectuant un bref mouvement de la main pour éteindre le feu, faisant un léger mouvement de tête pour indiquer au Dieu que sa dernière proposition lui convenait. Outre se détendre un peu les muscles, la Louve n’était guère dupe. Elle savait pertinemment où cela la mènerait, mais d’un côté plus vite cela serait fait, plus vite elle n’aurait plus à y songer.  La Terranide fut donc amenée à la source chaude où elle abandonna sa tenue actuelle pour se retrouver dans son plus simple appareil. Glissant son corps dans l’eau de source chaude, elle apprécia cependant sa chaleur et la capacité de l’eau à une telle température à détendre chaque fibre de son être. Les yeux clos, la Louve savourait cet instant avant de les ouvrir et de chercher du regard le Dieu. Une goutte de pluie lui  fit relever le visage. Levant les yeux vers le ciel, l’Okami nota que les nuages s’étaient amoncelées et déversées sur la contrée une nuit tiède et bienfaisante. Le peu du corps qui n’était pas immergé dans l’eau subissait donc l’assaut de ces innombrables gouttes, ruisselante sur le corps de la Terranide, traçant les courbes qu’elles étaient en mesure de tracer.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #9 le: Juillet 16, 2014, 08:43:14 »

Le regard de la lupine s’était instinctivement posé sur le corps de Vivec qui a son tour retirait ses effets. La réaction du membre de ce dernier ne passa pas inaperçu et elle ne put réprimer un petit sourire de gêne.  Bien évidemment, ce n’était pas parce qu’elle était devenue récemment une démone qu’elle devait réagir telle une succube. Inspirant un coup, la Louve avait dévié son regard pour observer en silence l’eau du ciel tombait en saccade. L’arrivée du Dieu ne passa pas inaperçu, la lycane put sentir l’onde de l’eau se répandre jusqu’à elle, marquant les mouvements de Vehk dans le bassin d’eau chaude. L’heure approchait à grand pas.

Sentant la main du Dieu sur son corps, la Terranide rabaissa son visage, observant ce dernier, pris soudainement dans une vague de sensation. Emotions plus que plaisante mais ô combien  non naturelle. Son index et son majeur joint vinrent se poser contre les lèvres du divin, lui faisant barrière face à ses propres lèvres.  Sa queue se mis à se mouvoir derrière son dos, comme irrité d’un fait. Grondant légèrement en guise d’avertissement, même si cela n’avait en rien à inquiéter un Dieu capable de l’annihiler sur place, la Louve rétorqua :

-Je t’ai dit que j’acceptai de partager ta couche, pas que tu joues  sur mes sensations en usant de ta magie. Si tu es réellement l’amant que tu prétends être, tu n’auras pas besoin de tels artéfacts. »


Un petit sourire joueur vint embellir la visage de l’Okami tandis que cette dernière retirait ses doigts des lèvres du Dieu. Elle laissa planer quelques instants, sentant leurs corps cependant proche l’un de l’autre. Leurs chairs se touchaient, légèrement collante dû à l’eau de la source. Et plus que tout, la Louve pouvait déjà sentir la masculinité de Vehk tapait contre son ventre, ne semblant attendre que des douces attentions de sa part.  Mais ce ne fut guère ses mains qui s’occupèrent de cette dernière mais son appendice caudal qui fila entre les jambes de la Terranide pour remonter vers son ventre et effleurer en prémices puis caresser le membre de Vehk.

Au même instant, la Louve  posa ses mains contre les épaules du divin, rapprochant légèrement encore plus son corps du sien  et terminant ce qu’il avait entamé quelques secondes plus tôt. Elle scella ses lèvres  aux siennes. Pour sûr, cela semblait aller relativement vite mais  tenter de repousser au plus le moment fatidique ne résoudrait rien. Il  était temps d’accepter l’inévitable et  de faire sa part du marché. De plus, autant essayé d’un peu en profiter non ? Les lèvres de la Louve se firent d’abord douce, presque timide au contact de celles de Vehk. Puis au fur et à mesure elles devinrent plus entreprenantes, plus voraces, entraînant le couple d’un soir dans un ballet vieux comme le monde.

Les mains de la Louve glissèrent des épaules jusqu’au torse, caressant ce corps qui lui était offert. Sa queue s’occupait toujours de celle de Vehk, se frottant sur toute sa longueur. Elle rompit au bout de quelques instants le baiser, pointant son regard azuré dans celui du souverain de Tel-Vivec, murmurant :

« Et bien, laissons nos corps parler en ce cas. »

A ces mots, elle glissa sa tête dans son cou, humant son parfum, s’en enivrant avant d’y déposer ses lèvres, goûtant à cette peau bicolore. Sa langue traça un sillage sur son passage, marquant chaque parcelle de chairs tandis que de temps à autre, ses lèvres déposaient des baisers tantôt volages, tantôt plus appuyés. Entre temps, sa queue de louve avait délaissé le membre du Dieu, remuant tranquillement à la surface de l’eau.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #10 le: Juillet 18, 2014, 07:40:12 »

La queue d’une Terranide pouvait être un instrument redoutable et le Dieu en faisait les frais. Mais nulle menace dans ses gestes, seule la promesse de longue et douce caresses appuyées laissant le champ libre aux mains de la lycane pour apprécier la fermeté du corps de son amant d’un soir.  Un soupir s’échappa de ses lèvres quand  un doigt fort aventureux vint se frotter contre sa partie intime, titillant cette endroit.  Donnant-donnant en quelques sortes mais

La pluie se mis subitement à tomber plus drue quand la lycane avait prononcé ses dernières paroles. Elle n’avait pas pu réellement voir le sourire du dieu se dessinait sur son visage, mais elle avait pu sentir ses traits s’étirer marquant cette action. Et elle ne put s’empêcher de penser qu’il devait être le responsable de cette pluie battante. Mais qu’importe !  Ses lèvres s’affairaient à caresser de leur pulpe la peau de Vehk, mordillant sa chaire, la léchant doucement et sur tout l’espace qui lui était disponible.  D’abord réticente au début, la Louve se laissait aller, oubliant tout ce qu’il y’avait autours d’eux, profitant juste de cet instant.

Combien de temps s’était écoulé avant qu’il ne l’oblige à relever son visage ? La lycane n’en savait rien, les joues légèrement rosies par le plaisir grandissant qui naissait dans son bas-ventre. Car le Dieu n’était pas resté inactif loin de là et les frottements incessants de son bassin contre le sien eu tôt fait de réveiller un appétit bien spécial. Son intimité s’était peu à peu humidifiée facilitant ce glissement entre ses cuisses, bien que  l’eau doive déjà aider grandement à cette tâche. Sa poitrine était venue s’écraser contre le torse sculpté de Vehk, ses monts de chairs frottant contre ce dernier dans une danse lancinante. Mais maintenant, c’était à son tour de rester presque inactive et de profiter des attentions du Dieu.

La louve ne donna aucune résistance face à Vehk, se faisant même la plus légère possible. Quand son dos heurta la mousse sur les rochers du visage, elle eut un léger frisson. Ce tais naturelle était-il là depuis toujours ou était-ce le Dieu qui l’avait matérialisé pour empêcher à  la Louve de sortir de cette étreinte avec un lumbago ? Quoi qu’il en soit, elle le remercia intérieurement de cette attention volontaire ou involontaire avant qu’un autre gémissement ne s’extirpe d’entre ses lèvres. Fermant les yeux, la lupine se concentra sur les sensations qu’il lui était donné de recevoir, sentant les lèvres de Vehk parcourir un chemin bien précis. Quand ces dernières s’approchaient de son visage pour créer un baiser passionné, la Louve y répondait avec délicatesse et fougue. Un subtil mélange.

Sa tête se balança en arrière tandis que ses mains agrippèrent les épaules du Dieu. Ce dernier venait de passer à un tout autre niveau de jeu et les tremblements de plaisirs qu’éprouvait la Louve ne faisait que s’accentuer d’instant en instant.  Sa poitrine était délicieusement malmenée mais ce qui la faisait plus réagir se trouvait actuellement plus bas. Bon nombre de fois, elle crû que Vehk allait mettre fin à ses frottements et entamer l’acte principal, mais  cela ne semblait pas arriver. Le Dieu continuait à réveiller la faim de la jeune démone. Outre sa longueur qui lui était possible de deviner grâce aux frictions lentes et sensuelles sur son ventre, la Louve pouvait également avoir un aperçu de sa largeur.
Nouveau soupir, presque un cri. La course de Vehk n’avait cessé et c’était maintenant devant son jardin secret qu’il se trouvait. La Terranide serra la mousse entre ses doigts, gémissant, soupirant, appréciant fortement ce traitement. Sa queue se remis en action et s’employa à caresser chaque parcelle du corps du Dieu qu’il lui était possible d’atteindre. Ses jambes quant à elle, s’écartèrent légèrement plus pour lui permettre une meilleur manœuvre avant de se refermer sur ses épaules, l’incitant à continuer son cunnilingus.  Tout n’était plus que broutille autours de la Louve et seul ce qui la préoccupait en cet instant était de prendre du plaisir, de profiter.

Fait curieux alors qu’il y’a que quelques instants, sa pensée était divergente. Un énième coup de langue plus appuyé eu raison d’elle.  L’okami se cambra et atteignit le point de non-retour dans un soupir d’extase et de bien-être.  Reprenant ses esprits, elle relâcha son étreinte, soulevant son buste pour se mettre assise, observant quelques instants en silence le Dieu en contrebas.  Les joues rouges de plaisir, la Terranide se pencha vers ce dernier, l’embrassant, avant de poser ses mais sur son corps, le caressant, ses lèvres se joignant à ces exploratrices tactiles.

La lycane traça de sa langue et de ses lèvres un chemin bien précis. Partant du cou pour descendre vers les épaules, puis vers le torse, son ventre et finir face au membre dressé. Cette fois s’était à son tour d’agir. Elle souffla légèrement sur la virilité avant de sortir sa langue et d’y donner un coup sur le gland. L’une de ses mains vint doucement ‘l’empoigner pour y imprégner un léger mouvement vieux comme le monde de va-et-vient. Un autre coup de langue  fut appliqué, cette fois plus appuyée et qui continua le long de la hampe du Dieu.  La jeune démone s’appliquait,  écoutant attentivement les réactions de Vehk pour changer sa façon de procéder si besoin. Il soupirait ? Elle continuait dans cette voie, il ne réagissait pas ? Elle changeait de tactique.

Au bout de quelques minutes de ce traitement, les doigts de la Terranides vinrent malaxer doucement les bourses du Dieu alors qu’au même instant ses lèvres s’entre-ouvrirent pour englober le gland turgescent, le faisant doucement coulisser contre sa langue et son palais au sein de sa cavité buccale.  Levant les yeux vers Vehk, la Louve l’observa, son regard bleuté légèrement pétillant et  à chaque mouvement  qu’elle effectuait, le membre coulissait de plus en plus dans sa bouche, se faisant enduire de salive. Sa langue bougeait contre ce dernier tentant d’y caresser chaque petite parcelle. A son tour, la Louve voulait faire atteindre à Vehk le point de non-retour.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #11 le: Juillet 19, 2014, 05:47:23 »

Homme, démon, dieu, tous réagissait d’une façon similaire quand une femme leur offrait une gentille petite fellation.  La Louve pouvait sentir le membre du Dieu durcir de plus en plus dans sa bouche, ses mouvements de bassins légers et discrets tentant d’aller au plus loin et prouvant qu’il adorait ce traitement ainsi que le liquide pré-séminal qui s’extirpait de son gland, tombant par goutte contre sa langue.  En cet instant, on aurait presque pu dire que la Louve tenait le Dieu par la queue. Sans mauvais jeu de mots bien entendu.  En bonne amante, elle continua sa tâche, tentant d’aller toujours au plus loin. Le gland du Dieu ne mis pas longtemps à atteindre sa gorge. Premier réflexe : Un léger frisson, un petit soubresaut et un froncement de sourcil. Cette partie était celle qui apportée le plus de plaisir à l’homme mais pour la femme, il s’agissait d’une épreuve à passer sans faire remonter son repas.

Les mains de la Terranide-démone se posèrent contre les hanches du Dieu, les caressant mais s’en servant principalement comme appuie pendant que son nez se rapprochait de plus en plus de son bas-ventre. Petit à petit mais sûrement, la lycane se retrouva le visage collée contre le bas-ventre de Vehk, sentant son membre tressautait contre sa langue, son palais, sa gorge.  Les bruits de succions obscènes étaient masqués par celui des gouttes d’eaux frappant la surface du lac avec rage.  Quand il lui empoigna la tête pour la maintenir sur place, elle sut que le moment était arrivé, qu’il ne tarderait pas à se deverser.  Redoublant d’effort, la Louve s’appliqua  à ce qu’il lâche toute emprise, suçant plus ardemment, léchant là où elle pouvait lécher avec sa langue habile. Et bien vite ses efforts furent récompensés. Elle accusa le coup, ou plutôt les giclées, avalant celles qu’elles pouvaient avant de légèrement toussoter quand le membre fut retiré de sa gorge et de sa bouche.

Quelques filets de spermes coulèrent le long de sa langue pour rejoindre la surface de l’eau. A genoux devant Vehk, la Louve porta une main à sa gorge, se la massant légèrement, toussotant une nouvelle fois pour reprendre ses esprits.   Elle ne fit aucun mouvement quand le Dieu la souleva mise à part celui de croiser ses jambes autours de son bassin pendant que ses lèvres se scellaient à celles de Vehk. Lui pouvait goûter à sa semence tandis que Shad pouvait avoir un aperçu de sa propre odeur féminine. Mais pour l’heure, cela lui importait peu.  La Louve put sentir le membre dressé contre son intimité, ce dernier n’attendant plus que d’y avoir accès.

Chevauchant Vehk, la lycane profita de ses attentions dans sa nuque, sur son cou. C’était à elle de commencer la valse, c’était ce qu’il lui avait demandé.  Elle soupira face à ses caresses, observant le dieu, yeux mi-clos avant de pencher à son tour sa tête vers lui. Au premier abord, elle l’embrassa directement sur les lèvres, partageant un autre baiser passionné puis elle fit descendre la pulpe de ces dernières dans son cou, embrassant cette chaire. Son bassin au même instant se souleva pour caler l’entrée de sa fente pile au-dessus du gland divin.

Un autre mouvement de hanche et de bassin et le fourreau commença à accueillir à l’épée entre ses chairs. L’Okami souffla, gémissant, sentant ce membre imposant aller de plus en plus loin en elle. Pour peu, elle se demanda même si elle arriverait à l’avoir entièrement mais le plaisir qu’elle ressentait lui fit oublier toute idée venant de là. Une première partie  pénétra le jardin de la Terranide, avant que cette dernière ne remonte son bassin entamant un léger mouvement pour ensuite redescendre et ajouter de la longueur entre ses parois cannelées.  Bon sang ! C’était bon, divin ! Et ce n’était que le début !  Ses lèvres remontèrent vers celle de Vehk où elles vinrent quémander un énième baiser, cette fois plus passionné, plus fougueux, plus langoureux. Son bassin ne cessait de danser contre le chibre de Vehk, remontant pour redescendre toujours de plus en plus, jusqu’à être entièrement empalé.

« Oh pu..putain… »

Son corps entier tremblait de plaisir. Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. La  louve croisa ses bras autour du cou de Vehk, bougeant son bassin contre lui, remontant tantôt un peu mais rapidement, puis de tout son long mais plus doucement, laissant le dieu et elle-même savourer cette frictions entre leurs deux corps maintenant complétement liés.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #12 le: Juillet 23, 2014, 06:46:58 »

La Louve y allait doucement certes, mais c’était là une lenteur calculée, parfaitement voulue. Elle ne put donc réprimer un gémissement de plaisir en sentant les mains du dieu se poser contre ses hanches, l’incitant à aller plus vite en imprimant un mouvement plus rapide de va et vient. Il n’était pas difficile de comprendre que Vehk souhaitait aller plus rapidement, que la lenteur imposait par la Louve commençait à le fatiguer. Mais cette dernière ne souhaitait pas l’entendre de cette oreille. Son appendice caudal vint fouetter les mains du dieu sur ses hanches, comme une tape qu’on donnerait à un enfant. Le message était des plus clairs, Vehk devait lâcher sa prise.   De plus, la Louve avait cessé de bouger, contractant simplement ses muscles internes autours de sa vigueur. Mais nul mouvement vers le haut ou vers le bas de sa part.

Sa main droite vint se poser contre celle qui malaxait sa poitrine, l’incitant à continuer, tandis que l’autre explorait la musculature du Dieu. Un fin sourire orna ses lèvres et c’est encore avec une lenteur calculée qu’elle reprit son ascension sur la verge ancrée en elle. Sa queue d’animal quant à elle vint se glisser entre leur bassin et alla se frotter contre les bourses de ce singulier amant d’un soir. Arrivée au sommet, la Louve se pencha pour embrasser le dieu, collant ses deux monts de chairs contre son torse avant de s’empaler entièrement et d’un coup sec sur son mandrin. Cette fois, la Lycane passait à une vitesse supérieur et ses mouvements auparavant lents et contrôlés devenaient de plus en plus rapide et fougueux.

Sa langue vint lécher les lèvres du Dieu quémandant l’accès à ces dernières avant de s’immiscer en leur sein. Le muscle vint par la suite chercher sa consœur, jouant avec, entamant un ballet où plus le temps passait, plus les bruits obscènes se faisaient entendre. Mais ces sons n’étaient en rien comparables à celui témoignant de la fusion entre leurs deux corps. La Louve dansait littéralement sur la verge du dieu,  son bassin oscillant dans tous les sens, remontant, descendant à des vitesses sans cesses aléatoires. Elle pouvait aisément sentir le membre frotter contre ses parois cannelées et la réchauffait de l’intérieur, frappant contre son  col de l’utérus quand elle le prenait entièrement  dans un mouvement rapide.

Et sa queue, sa queue continuait à se frotter contre ses bourses, s’occupant même de caresser la partie de la hampe qui n’avait pas la chance d’être prise dans l’écrin interne de la Terranide.  Cette dernière pouvait aussi sentir les gouttes de pluies frappant son corps inlassablement, refroidissant ce dernier qui devenait bouillant. Elle sentait leurs courses sur ses courbes, ses cheveux mouillés se plaquant contre son visage, elle pouvait voir son souffle expiré par de légères volutes de fumée blanche. Mais bon sang que c’était bon !

Mais cela n’était pas assez.  La Louve  revint glisser ses lèvres dans le cou de Vehk, se délectant de son odeur divine, l’embrassant et le mordant même, jouant avec cette peau à l’aspect bicolore. Ses coups de bassins quant à eux ne cessaient de continuer, allant toujours crescendo, de plus en plus vite  Appréciait-il cela ? Elle l’espérait mine de rien. Mais pour sa part, la Louve se régalait, dotant plus qu’elle n’était pas sur le point de finir.  Une nouvelle endurance sembla lui avoir été octroyée, ce qui n’était pas pour lui déplaire.  Soudain, sans prévenir, elle se releva entièrement, s’extirpant presque à contre cœur de cette virilité qui avait l’air si bien en elle. Ne laissant pas le temps au Dieu de comprendre ce qui se passait, elle posa son visage à terre, relevant sa croupe, la queue en panache, le regard lubrique et joueur.

« Pas de raison…Que je sois la seule à faire le travail…Vient ! »

L’invitation était des plus explicites. Le regard azuré de la Terranide brillait doucement et elle ne cessait de fixer le Dieu, attendant sa réaction. Pour sa part, il ne pourrait pas s’en empêcher, il viendrait ! Et si ce n’était pas le cas, elle reviendrait s’empaler sur son membre pour continuer ce qu’il avait commencé. Afin d l’inciter, sa queue vint même se placer entre ses cuisses, frottant son intimité trempée avant de reprendre sa position. Oui, Shad avait été réticente à l’idée de passer une nuit avec le dieu, mais pour l’heure, cette idée ne lui effleurait plus l’esprit et à présent, tout ce qu’elle voulait s’était qu’il lie à nouveau leurs deux corps brûlant de désir.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #13 le: Juillet 26, 2014, 09:28:10 »

Tête contre le sol, croupe relevée, queue frottant contre sa vulve pour attiser le désir du Dieu et le sien par la même occasion, la Louve attendait que Vehk daigne se lever et la rejoindre. Oh que l’attente semblait longue ! Son appendice frottant contre ses lèvres intimes et récoltant sa cyprine la fit doucement soupirer de plaisir. Il viendrait, elle le savait. Mais la Louve savait également qu’il se délectait du spectacle qu’il lui était offert et de la vue de son corps qui ne réclamait que le sien. Elle aurait pu se relever, le rejoindre et s’empaler à nouveau sur son membre tendu mais elle savait également que l’attente serait récompensée par une douce récompense.

Et enfin elle le sentait contre elle. Pour le coup, même sa queue avait cessé de frotter contre sa vulve, s’en détachant, laissant la place à son sexe. A la place, l’appendice caudal alla se placer non pas contre le torse du Dieu mais dans son dos, frottant dessus, le forçant légèrement à approcher un peu plus son bassin contre celui de la jeune démone.  Et elle, elle soupirait d’envie, sentant cette verge frotter ses grandes lèvres, récolant la cyprine qui s’en écoulait. C’était les prémices d’une nouvelle danse qui ne serait tardé.

La Louve lâcha subitement un cri plus perçant, suivit par la suite d’un léger ronronnement malgré sa race. Elle s’était attendue à ce que le Dieu rentre progressivement dans ses chairs, savourant chaque parcelle qui lui étaient offerts mais ô grand jamais elle ne se serait attendue à ce qu’il s’enfonce d’un coup sec, puissant et dominateur. Mais ce n’était pas pour lui déplaire, au contraire ! La surprise passée, elle se mit à apprécier cette sensation, sentant le chibre vibrer dans son écrin de chaire quand la tape fut apposée contre ses fesses.  Dans cette posture, Vehk avait tout le loisir pour aller au plus loin de son être et également d’imposer un rythme des plus effrénés. Une posture animale pour un acte bestial.

Puis, elle sentit ce membre reculer, d’abord doucement, caressant ses chairs intimes, avant de revenir taper contre son cervix. Les premiers mouvements furent lents, d’une lenteur torride mais appréciable qui laissait le temps au corps de se préparer pour la suite. Mais la lenteur n’était pas une chose recherchée par les deux amants et bien vite, le rythme s’accéléra pour devenir de plus en plus endiablé. Un humain banal n’aurait pu tenir une telle cadence et le corps de la Terranide ballotait d’avant en arrière, sa poitrine  faisant de même. Afin de cesser ce mouvement, la Louve vint apposer une main contre l’un de ses seins, se caressant pendant que le Dieu la prenait sans vergogne.

Elle gémissait, soupirait, criait même des fois de plaisir. Pour l’heure, la Louve ne se préoccupait pas de son état le lendemain, se préoccupant plus de l’instant présent. Cette verge qui rentrait et sortait en elle  la brûlait. Mais une brûlure faite de deux corps qui s’enlacent et qui font un acte charnel vieux comme le monde. Et bon sang c’était légèrement douloureux mais largement appréciable ! La douleur minime que ressentait la Terranide n’était en rien comparable au plaisir qui l’envahissait.


"Dis... Dis moi comme tu aimes, Shad! Crie!"

Haa ce besoin pour l’homme d’entendre la femme crier ! La louve relâcha sa poitrine, reposant sa main au sol, voulant répondre au dieu. Mais un énième coup de bassin fit taire ses paroles, les transformant en un nouvel gémissement qui illustrait parfaitement le fait que la Louve adorait ce traitement. Afin de donner encore plus de profondeur – même si cela paraissait fort impossible- elle s’affaissa au sol, relevant encore plus sa croupe. Sa queue qui n’avait cessé jusqu’alors de se frotter dans le dos de Vehk, vint se plaquer contre son ventre et sa torse, ondulant contre. L’extrémité blanche allant caresser doucement son visage. Si cette dernière gênait Vehk, il n’aurait qu’à la déplacer et la lycane comprendrait sans mal le message.

Le haut de son corps était à même le sol, frottant contre la terre devenue boue, tandis que le bas, situé plus haut, devenait de plus en plus rouge de plaisir à chaque fois que cette verge imposante rentrait et sortait en elle n un rythme des plus divins.  Tellement vite qu’il était impossible pour la Louve de répondre à la demande de Vehk, se contentant de gémir de plaisir et de temps à autre, quand il frappait pile au bon endroit de crier son bonheur. Son corps était tremblant de fatigue et de bonheur et des ronronnements s’extirpaient du fin fond de sa gorge.

Et pourtant ! Malgré cette vitesse et le fait que le dieu semblait guider la danse en cette instant même, la Louve se mis à onduler à son tour du bassin. Avançant et reculant avec lui, aider par cela de ses pénétrations incessantes. Bien vite, la boule de chaleur qui stagnait dans son bas-ventre  commença à se répandre partout dans son corps. Ses muscles vaginaux se resserraient de plus en plus autours du membre de Vehk, l’emprisonnant, semblant vouloir le retenir en leur sein. Et à chaque fois, chaque aller-retour que faisait le dieu était plus exquis que la fois précédente, donnant toujours plus de sensation. Bientôt, elle ne pourrait plus tenir, elle le sentait et malgré tout, elle ne voulait pas que cela cesse. Pas tout de suite, tenir encore quelques secondes, quelques minutes.

Son visage contre le sol maintenant boueux, la Louve lança un regard par-dessus son épaule, observant le Dieu qui se mouvait derrière son dos. Là encore, impossible pour elle de parler, c’était à peine si elle avait du temps pour respirer ! Mais son regard, empreint d’une lueur de perversité et de luxure parlait pour elle-même. Pourtant, elle sentait que la fin était proche, ses muscles internes commençaient encore plus à se resserrer et se desserrer autour de lui, marquant l’arrivée d’une proche jouissance. Et cette dernière risquait de rendre la Louve pantelante un petit moment.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4102



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #14 le: Juillet 27, 2014, 08:47:40 »

Tout s’accélérait, devant une tornade de plaisir dont la Louve ne pouvait se soustraire. Pour l’heure, elle était corps et âme à la merci du Dieu, se faisant prendre sans relâche par ce dernier. Sa queue auparavant posée contre le torse du divin et lui octroyant quelques caresses fut déplacée vers un endroit beaucoup plus bas. Il ne fallut guère longtemps à sa propriétaire pour comprendre les envies de Vehk et c’est ainsi qu’elle se mit à la frotter doucement contre ses bourses remplies. Bien qu’elle tentait de suivre un peu soit peu le rythme imposé par Vehk, elle dû bien vite y renoncer, le laissant entièrement guider cette danse endiablée entre leur deux corps. Ses gémissements se firent encore plus audibles et même si elle eut tenté de parler, ses mots se seraient éteints au rythme de ses soupirs et cris de plaisir.

Et avec ça, il accélérait encore. Le dénouement final était proche Au fond de son être, la Louve le sentait. Ces coups de bassins ne cessaient de s’accroître, allant toujours plus vite et plus loin, frottant sans relâche ses parois cannelées chaudes et humides.  Sa respiration était de plus en plus en difficile et d’un coup, elle atteignit le point de non-retour. Son corps entier fut traversé d’une douce chaleur provenant de son bas-ventre, ses muscles se contractaient à intervalles irréguliers, enserrant encore plus le membre gorgé de sang entre les chairs de la Terranide.  La cyprine qui se mis à couler plus abondamment permis au Dieu à se glisser encore plus loin en elle.  Et au plus profond de ses entailles, bassin contre bassin, la lycane sentit le chibre de Vehk tressautait par à-coup. Elle le sentait vibrer en elle, la remplissant sans cesse d’une semence crémeuse et chaude.

Combien de temps resta t’il ainsi à jouir en elle ? A se déverser sans discontinuer ? Le vagin de la Louve fut une nouvelle fois assez stimulée par ce membre tressautant en son sein pour lui offrir un second orgasme. Moins fort que le premier mais tout aussi plaisant.  Ses mains  se dérobèrent un instant, faisant encore plus glisser la Louve  dans la boue. Et pourtant, elle s’en moquait. Quand  il se retira finalement, le reste de son corps tomba à son tour et elle lâcha un soupir comblé.  Lorsque Vehk lui caressa le dos, elle se mit à onduler doucement ce dernier poussant quelques ronronnements et soupirs d’appréciation. Il tapait pile sur l’un de ses points faibles et ce n’était là pas pour lui déplaire.  Et pour l’heure, la Louve ne se sentait pas d’humeur à se relever. Cependant, elle ne rechigna pas quand le maître de Tel-Vivec la souleva dans ses bras, l’emportant vers leur campement de fortune.

Il l’embrassa et elle y répondit doucement. La tendresse dont était fait leur baiser démarquer sans l’ombre d’un doute la fureur de leur ébat passé. Rien d’amoureux là-dedans, un simple baiser tendre, un effleurement des lèvres que la Louve apprécia après tous ces efforts. Elle sentait déjà un léger tiraillement au niveau de ses hanches et de ses cuisses, ne s’en préoccupant guère pour l’instant. Après tout, avec les coups de butoir que le Dieu lui avait assigné, il était tout à fait normal qu’elle en sente les séquelles une fois le plaisir passé. Le baiser terminé, elle laissa sa tête reposé contre le torse, le laissant faire ses différents offices. Etre un dieu avait du bon, ça elle ne pouvait le nier. Une simple envie, un simple besoin et hop ! Comme par magie, le voilà qui était réalisé.

La lycane s’endormit dans les bras du dieu, laissant Morphée l’emporter dans les siens à son tour. Au matin, ce fut le son constant des battements du cœur de Vehk qui la sortie de sa torpeur. Grognant sur le coup et sortant d’une longue nuit sans rêve, la lycane se demanda aux premiers abords où elle pouvait se trouver. Relevant la tête de sa couche, elle se mit à observer les alentours. Elle qui avait eu besoin de se reposer, elle venait d’être servit. Combien de temps avait-elle dormi sur le coup ? A cette pensée, elle haussa les épaules avant de poser son regard sur le Dieu. Dormait-il ou était-il réveillé ? Après tout était-ce si important à savoir ? La Louve laissa sa tête retrouver sa position précédente, à savoir contre le torse du Dieu.

« Ma part est payée on dirait. Je dois dire que tu t’y n’y vas pas de main morte. Quoique…cela n’est pas pour déplaire ! »

Et elle se lova contre lui, soupirant doucement, profitant de cette accolade. La nuit avait été fortement mouvementé, un petit réveil en douceur ne faisait pas de mal. Heureuse, sa queue vint même frapper à intervalle régulier contre les fourrures servant de couches. Pour l’heure également, la lycane ne savait que trop faire.  Elle leva ainsi son regard vers Vehk, se demandant si lui aurait une idée pour la suite.  Mais joueuse comme elle était, et également câline, elle ne put rester longtemps ainsi, à ne rien faire. Surtout avec un homme dont elle avait partagé la cuisse. Sa tête remonta donc légèrement, se lovant au creux du cou du Dieu qu’elle se mis doucement à mordiller et à embrasser. Un simple réveil tout en douceur.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox