banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Élèves dans un cas similaire [PV Cassidy Green & Lust]  (Lu 1409 fois)
Sayori & Motoko Yukihiro
Humain(e)
-

Messages: 54


Jumelles Futanari


Voir le profil
Fiche
« le: Septembre 11, 2013, 01:49:38 »

Une fois n'est pas coutume, Sayori avait eu une semaine tout simplement chiante. Non, le problème ne venait pas de ses notes plutôt élevées, mais bien de son entourage direct, à savoir les autres élèves, ainsi que sa famille. Depuis qu'elle avait été brièvement kidnappée par les Karistal il y a plusieurs mois de cela, ses camarades de cours avaient commencés à répandre de plus en plus de rumeurs négatives à son sujet, le plus récurant étant celui d'une tuerie macabre dans la forêt, entre copines folle à lier. Pourquoi une telle rumeur ? Simplement parce qu'entre temps, une petite dizaine de jeunes lycéennes avaient disparues, sans doute enlevée par des chasseurs d'esclaves de Terra, venus faire des raft sur Terre. Et depuis, chaque fois qu'une élève disparaissait sans laisser de traces, Sayori était accusée à tors.

Et en ce qui concernait le clan Yukihiro, les choses n'étaient pas plus roses. Sa sœur aînée, très protectrice, c'était montrée bien plus violente à la sortie de Mishima, son père ne lui adressait même plus la parole – encore moins qu'auparavant – allant même jusqu'à ignorer son existence, pour l'attention supplémentaire qu'elle attirait sur la famille, son oncle la surveillait également de plus près, conscient qu'elle pouvait se faire de nouveau enlevée et, enfin, sa garde du corps envoyait à l'hôpital quiconque osait lui adresser directement la parole. Autrement dit, si elle avait déjà du mal a se faire des contacts auparavant, Sayori avait désormais la certitude qu'elle serait seule toute sa vie. Son unique distraction à présent, c'était sa tablette graphique et ses doujinshi et illustrations. Quoi que non, elle en avait une autre, beaucoup plus intime, mais malheureusement solitaire.

C'était d'ailleurs à cette distraction qu'elle s'activait, seule et enfermée dans une des cabines des toilettes pour filles. A vrais dire, il y avait une troisième raison pour laquelle le contact avec les autres était difficile. Sayori était une hermaphrodite et possédait les deux sexe. Et à cause d'un traumatisme issu de son passé, la jeune fille s'était résignée à ne connaître que les plaisirs en solitaire. Et si les jumelles Karistal avaient effectivement appréciées cette particularité, elles avaient désormais interdiction formelle de l'approcher à moins de dix mètres. Mais non contente d'avoir deux sexes, son pénis faisait pratiquement le double de celui d'un homme, et était difficile à satisfaire. De quoi effrayer n'importe quelle femmes terriennes. Ainsi donc, Sayori s'offrait un petit plaisir en solitaire, une de ses mains enfonçant régulièrement un gode vibromasseur relativement gros dans sa petite grotte des plaisirs, tandis que son autre main allait et venais sur la hampe de son long pénis. Et vu la longueur de ce dernier, il lui suffisait de simplement pencher la tête en avant pour le prendre en bouche, léchant ainsi son propre gland avec délice.

Cela devait bien faire une vingtaine de minutes qu'elle se faisait plaisir ainsi, en silence, et son orgasme était relativement proche. Cependant, la jeune fille n'était pas si enfermée qu'elle le pensait, le loquet de sa cabine n'étant pas verrouillé. Ainsi, n'importe qui pouvait ouvrir à tout moment, et découvrir ainsi son "petit" secret..
« Dernière édition: Septembre 15, 2013, 03:26:19 par Sayori Yukihiro » Journalisée

Membres du Futa Sixe (Explicite)
Akiko & Megane -- Motoko & Sayori -- Asuka & Yûko
Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2848


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Septembre 19, 2013, 02:17:49 »

Journée de merde, semaine de merde et mois très mauvais pour moi, après ma rencontre avec Yumena et mes deux heures de colles en début de semaine, je pensais en avoir fini avec ma malchance récurrente, mais non, il avait fallu que ça continue durant toute la semaine… puis pendant les semaines suivantes… ça faisait UN MOIS que je me cognais partout, que je faisais tomber des plats, que je me prenais les pieds dans les jambes… c’était au point que je préférais sécher les cours plutôt que d’y assister…

Le cours de physique/chimie avait été encore plus catastrophique, au point que personne ne voulait plus se joindre à moi pour faire les expériences que voulait effectuer la professeure… je ne leurs en voulais pas, j’aurais été à leur place, j’aurais fait la même chose. Non, je voulais un peu de calme et, après les cours du midi, je me dirigeais vers les toilettes des filles pour me rafraichir un peu et pour éviter que ma malchance continue. J’ouvris une des portes des toilettes et ce que je vis me surpris un instant. Une fille, hermaphrodite comme moi, se donnait du plaisir en se masturbant et en employant un gode vibromasseur dans son intimité.

_ « Oh… désolée… »

Je n’avais trouvée que ça à dire tandis que je rougissais sur le coup puis, voyant qu’elle allait jouir, je refermais la porte à temps… ce que j’avais vu me plut… c’était la première fois que je voyais une autre hermaphrodite. J’ignorais totalement qu’il y eut d’autres filles comme moi. En plus son membre était bien plus grand que le mien, déjà bien imposant avec ses vingt-cinq centimètres.

Les bruits des liquides d’amour se projetant sur la porte terminés, je rouvris la porte et lui souriait.

_ « Et bien… c’était bon, j’espère… et c’est un bien joli secret que tu as là… »

Je lui souriais en lui faisant un clin d’œil coquin.

_ « Je crois qu’on pourrait bien s’amuser toutes les deux… j’ai le même secret que toi… et j’aimerais bien avoir… ta chose en moi… après je pourrais mettre la mienne dans ton intimité. »

Faire cela dans les toilettes, ce n’était pas très propre mais je l’avais déjà fait dans les douches… alors pourquoi pas dans les toilettes…
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Sayori & Motoko Yukihiro
Humain(e)
-

Messages: 54


Jumelles Futanari


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Septembre 20, 2013, 12:23:05 »

C'était bon... Vraiment bon... Sayori pouvait sentir le fluide sexuel remonter le long de sa très longue verge, sous pression, près à exploser, lorsqu'à sa très grande surprise, la porte de sa cabine s'ouvrit sur une élève, qui resta un bref moment, en s'excusant, avant de refermer rapidement la porte. Mais la jeune futa n'eu pas vraiment les temps de réagir, qu'elle se mit à jouir de grande quantité de sperme, de long jets épais s'écrasant contre la porte, les cloisons et le sol, tandis que Sayori émettait un long gémissement de pur bonheur. La lycéenne eu à peine le temps de s'en remettre, que la porte s'ouvrit de nouveau sur la même élève, un étrange sourire en coin.

- Et bien… c’était bon, j’espère… et c’est un bien joli secret que tu as là…

- Eh ? N-Nan... C... C'est p-pas... Q-Que... ?


On pouvait voir une certaine lueur de panique dans son regard. Non pas pour sa propre personne, mais pour la fille devant elle. Sayori savait que sa garde du corps ne devait pas être loin, et si jamais l'élève devant elle avait dans l'idée de la traiter de monstre, de l'insulter, de la battre, de divulguer le secret de quelque manière que ce soit, de faire du chantage ou d'abuser d'elle, Motoko agirait dans la seconde et la ferai taire... à jamais. Sayori était après tout issue d'une famille de Yakuza. La violence et la mort était son quotidien, même si elle n'était pas aussi tordue que sa famille. D'ailleurs en parlant d'elle, la Kendôka se tenait sur une branche d'arbre, à coté de la fenêtre donnant sur les toilettes, prête à intervenir au moindre souci. C'est alors que l'élève lui avoua une certaine petite chose.

- Je crois qu’on pourrait bien s’amuser toutes les deux… j’ai le même secret que toi… et j’aimerais bien avoir… ta chose en moi… après je pourrais mettre la mienne dans ton intimité.

Sayori, qui était actuellement avachie sur la cuvette, le gode continuant de vibrer en elle sans qu'elle n'y fasse attention, fit de grands yeux suite à cette révélation pour le moins... inattendue. L'inconnue devant elle était vraiment une hermaphrodite comme elle ? Quelles étaient les chances pour qu'une telle rencontre puisse se produire ?

- T'es... Tu es v-vraiment une... ?

La matraque de Sayori, étant devenue molle entre temps, se redressa de nouveau face à cette possibilité. C'était sa première rencontre avec une personne comme elle et Sayori se sentait... excitée, à la simple idée de pouvoir le faire avec une autre hermaphrodite. Mais elle ne devait pas tomber dans un quelconque piège non plus. Suspicieuse malgré tout, elle regarda plus fermement sa camarade, toute trace d'hésitation disparue, mais le visage rougis par l'excitation.

- Si t'es vraiment une hermaphrodite comme moi... Montre là moi...
Journalisée

Membres du Futa Sixe (Explicite)
Akiko & Megane -- Motoko & Sayori -- Asuka & Yûko
Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2848


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Septembre 21, 2013, 03:42:59 »

Je regardais l’hermaphride qui était avachie sur la cuvette, son gode continuant de vibrer dans son intimité, ce qui m’excitait de plus en plus… elle ouvrit tout grands ses yeux. Je passais ma langue sur mes lèvres, d’une manière sensuelle.

_ « T'es... Tu es v-vraiment une... ? »

Je hochais la tête tout en remarquant que le membre viril de l’élève se dressait à nouveau. Grande, bien plus que toutes celles que j’avais vue, sa verge était magnifique… et son intimité tout aussi belle. C’était la première fois que je voyais une autre hermaphrodite et ça me plaisait énormément… car cela voulait dire que je n’étais pas la seule au monde.

La jeune fille semblait méfiante tout en me regardant plus fermement. Elle avait le visage rougis par de l'excitation. Je lui fis un grand sourire.

_ « Si t'es vraiment une hermaphrodite comme moi... Montre là moi... »

Je hochais la tête et relevais ma jupe, révélant ma particularité qui commençait à sortir de ma culotte, l’excitation venant rapidement.

_ « Comme tu peux le constater, je suis comme toi… mais tu en as une plus grosse que moi… attends, je vais me mettre à l’aise… »

Je jetais un coup d’œil dans les toilettes, puis je me déshabillais rapidement, mettant mes vêtements dans une des cabines vides. Durant ce temps, mon érection devint on ne peut plus visible. Je revins vers elle… je la regardais.

_ « On serait mieux dans les toilettes d’à côté… »

Je lui montrais les cabines qui n’étaient pas souillé par son sperme et sa cyprine.

_ « Et puis quitte à recommencer… autant en salir plus d’une… »

Je lui tendis une main.
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Lust
Dieu
-

Messages: 494


Déesse de la luxure et de la corruption


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Septembre 22, 2013, 02:47:30 »



La Déesse de la luxure incarnait à nouveau Nagisa Hitomi, beaucoup de choses intéressantes se passaient actuellement dans la vie de la lycéenne futanari et elle n'avait pas l'intention que tout cela arrive sans elle. Comme d'habitude, Nagisa était dans les toilettes du deuxième étage pour se masturber à l'abri des regards indiscrets. La chose qu'elle ne savait pas par contre, c'est que d'autres élèves profitaient de ces toilettes peu fréquentées pour le même genre d'activités. Jusqu'à maintenant le hasard avait fait que ces élèves ne s'étaient jamais croisées. Et maintenant le hasard les faisait se rencontrer avec les mêmes intentions.

Je me caressais donc, tranquillement, massant mon gland avec mes doigts et un peu de salive. Je trouvais ça plus intense que la masturbation classique consistant à agiter frénétiquement son pénis, les sensations étaient différentes et la pratique était plus discrète, moins bruyante. Alors que je m’apprêtais à soupirer d'aise, une intruse fit son entrée dans les WC, mes WC ! Vite et en silence j'ai relevé mes jambes pour qu'on ne puisse pas voir sous la porte qu'il y avait quelqu'un. Avec un peu de chance cette lycéenne allait vite terminer son affaire et je serais alors de nouveau tranquille. Qu'elle ne fut pas ma surprise lorsque j'ai distinctement entendu un bruit fort familier venir de la cabine d'à côté, le bruit d'un pénis qu'on astique en solitaire. Intriguée j'ai rabattu le dossier des toilettes pour monter dessus et jeter un coup d’œil. C'était une futanari comme moi, mais plus que sa nature, ce qui me choquait réellement c'était la taille de son engin, totalement surdimensionné. Ça rentre vraiment quelque part ce gros machin ? Mais je dois avouer qu'outre le côté impressionnant de la chose, sa taille rendait la bête fort attirante, ne serait-ce que par curiosité, se faire prendre par telle mandrin devait être une expérience douloureuse et inoubliable. Les joues rosies par ma découverte, j'ai regardé mon propre sexe avec dépit, 17 centimètres, je me sentais bien petite à côté du monstre de ma voisine de WC. Je pouvais entendre tout ce qu'elle faisait, son vibromasseur qu'elle s'était enfoncé dans l'intimité aussi. La situation avait quelque chose d'excitant, j'étais comme une sorte de voyeuse en fait, une petite perverse qui matait dans les toilettes en se touchant.

Puis une autre fille est arrivée, découvrant celle qui se branlait à côté de moi et engageant la conversation. Cette scène avait quelque chose d'irréel, elle aussi était futanari et je me disais que trois futas réunies par hasard c'était quand même une situation assez exceptionnelle, pour ne pas dire unique. Lorsqu'elles furent concentrées l'une sur l'autre j'ai regardé furtivement par dessus le panneau de séparation, l'autre aussi avait un sexe imposant, bien plus que le miens. Alors même pour une futa je n'étais pas normale ? J'avais une petite bite ? Je mourrai d'envie de les rejoindre. Mais j'avais la trouille qu'elles se moquent de la taille ridicule de mon sexe comparé aux leurs, c'était trop embarrassant. Finalement je n'ai pas réfléchi, j'en avais marre de me priver à cause de ce foutu pénis et je suis sortie, sexe à l'air me dirigeant vers les deux autres ainsi. J'étais toute rouge, je devais ressembler à une grosse exhibitionniste en faisant ça. Je me suis arrêtée à l'entrée de leur cabine, de façon à ce que les deux puisse me voir, puis j'ai bredouillée, excessivement nerveuse :

"B-b-bonjour ! J-je ... Hum ! Je peux ? Heu ... A-avec vous ... Enfin je veux dire ... C'est ..."

Au final je crois que ma phrase fut totalement incompréhensible mais que tout le monde avait bien compris que je voulais jouer avec elles moi aussi.
Journalisée

~~ Ma fiche ~~ Mes RP ~~
Sayori & Motoko Yukihiro
Humain(e)
-

Messages: 54


Jumelles Futanari


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Septembre 22, 2013, 10:35:22 »

La demande de Sayori était parfaitement légitime après tout. Aussi, fut-elle à la fois rassurée et heureuse en constatant la belle verge de sa camarade, qui lui donnait déjà l'eau à la bouche. Mis à part des jouets en plastique, elle n'avait encore jamais eu de vrai pénis en elle... Ce sera une première.

- Comme tu peux le constater, je suis comme toi… mais tu en as une plus grosse que moi… attends, je vais me mettre à l’aise…

- Hmm... Tu sais, il doit y avoir à peine 5 cm d'écart entre nos deux queues...


Comparer la taille de son sexe avec une futanari... Décidément, elle vivait là un instant inédit dans sa vie. Sa nouvelle amie se mit dans un coin pour se déshabiller et Sayori décida elle aussi, qu'il était temps de retirer le haut de son uniforme, qui était seulement relevé pour le moment. Lorsqu'elle revint dans la cabine, les deux lycéenne étaient en tenue d'Eve, observant chacune la queue fièrement dressée de l'autre, la mouille coulant paresseusement entre leurs cuisses. La belle brune était relativement excitée à l'idée de couchée avec quelqu'un comme elle.

- On serait mieux dans les toilettes d’à côté… Et puis quitte à recommencer… autant en salir plus d’une…

Elle lui tendit une main, que Sayori prit avec plaisir, se rapprochant alors de sa nouvelle amie, se collant pratiquement à elle. Sentir sa virilité frotter celle d'une autre futa, pratiquement gland contre gland, lui était fort agréable. Rougissant de plaisir et d'excitation, elle approcha lentement sa main des deux verge, qu'elle enserra doucement avant de les masturber en même temps. Sayori ressentit alors comme des ondes de plaisir, excitée, et ses tétons pointèrent de nouveau, tant les sensations étaient agréables. C'est alors que la porte de la cabine d'à coté s'ouvrit violemment et qu'une nouvelle lycéenne en sortit pour se planter devant les deux futa. Sous le coup de la surprise, il fallut un moment à Sayori, pour se rendre compte qu'elle ne portait pas de bas... et qu'elle aussi possédait une verge. Ça alors ! Trois futa présentes en même temps aux toilettes ? C'était trop beau pour être vrai, elle s'était surement endormie dans sa cabine après avoir jouis, c'était pas possible autrement !

- B-b-bonjour ! J-je ... Hum ! Je peux ? Heu ... A-avec vous ... Enfin je veux dire ... C'est ...

La futa était toute rouge de gêne et semblait également toute timide, voir coincée. En regardant mieux, Sayori constata que sa particularité était bien plus petite que la leurs, bien qu'elle devait sans doute être aussi grande que celle d'un homme ? Sayori n'en savait rien, n'en ayant jamais vue, mais comparée à leurs monstres, la bite de la nouvelle venue était plutôt mignonne. Délicatement, la brune prit le nouveau pénis en main, entre ses doigts, avant de faire de lents vas et viens dessus, excitée comme une puce.

- Hmm... Tu devrais pas avoir honte... Elle est mignonne ta bite... Euh... Je m'appelle Sayori... Yukihiro Sayori... Et vous ?

Après tout, quitte à être entre futa, autant se présenter, non ? Et si les deux autres avaient entendues les rumeurs sur la famille Yukihiro, la jeune fille espérait que cela n'allait pas les faire fuir...
« Dernière édition: Septembre 22, 2013, 10:48:38 par Sayori Yukihiro » Journalisée

Membres du Futa Sixe (Explicite)
Akiko & Megane -- Motoko & Sayori -- Asuka & Yûko
Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2848


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Septembre 29, 2013, 05:57:45 »

L’hermaphrodite me prit la main avec plaisir, elle se colla pratiquement contre moi… je gémis légèrement en sentant la verge de celle-ci contre la mienne, j’aimais ça… mais peu de garçon aimait voir une autre queue que la leur sur une fille… je la voyais rougir de plaisir et d’excitation, moi, j’étais plus vierge ni avec les filles ni avec les garçons… même si je n’avais eu que peu de relation avec les hommes. Elle enserra d’une main nos deux membres virils et commença à les masturber en même temps.

Je poussais un petit gémissement de plaisir tandis que mes tétons, ainsi que ceux de ma nouvelle amie, se mettait à se dresser fièrement. Je rougissais, moi aussi, de plaisir. Je sursautais quand la porte s’ouvrit en laissant la place à une troisième lycéenne. Je clignais des yeux plusieurs fois avant de comprendre ce que je voyais… une autre hermaphrodite se trouvait dans les toilettes voisines. La sienne était de taille normale pour un garçon normal. Je passais ma langue sur mes lèvres d’envie… une partie de jambe en l’air avec deux autres hermaphrodites ?

C’était déjà une drôle de coïncidence d’en rencontrer une… mais deux ? Là, c’était vraiment incroyable !

_ «  B-b-bonjour ! J-je ... Hum ! Je peux ? Heu ... A-avec vous ... Enfin je veux dire ... C'est ... »

Elle était toute mignonne et rougissait de gêne, mais semblait vouloir jouer avec nous deux… ce n’était pas pour me déplaire, elle semblait timide. Je vis la jolie brune prendre en main le membre de la nouvelle venue et commencer à la branler doucement. Je commençais à mouiller sacrément, j’étais tout aussi excitée qu’elle apparemment. Je caressais la joue de la nouvelle tout en commençant à lui retirer son haut.

_ «  Hmm... Tu devrais pas avoir honte... Elle est mignonne ta bite... Euh... Je m'appelle Sayori... Yukihiro Sayori... Et vous ? »

Sayori ? C’était un très joli prénom, qui, si mes souvenirs était bon, signifiait petite fleur de lys… elle semblait comme une fleur qui voulait s’épanouir sexuellement… j’avais comme l’impression qu’il lui manquait quelque chose… peut-être que si je lui disais que nombre de fille du lycée aimait les hermaphrodites…

_ « Je m’appelle Cassidy Green, mais tout le monde m’appelle Cassi… aussi, je préfèrerais que vous m’appeliez par mon surnom… »

Je caressais un sein de Sayori et de la nouvelle, leurs poitrines était un peu moins grosse que la mienne, ce qui était plutôt normal, puisque j’étais d’origine anglaise.
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox