banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 3 [4]
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'avertissement [Abigahëlle]  (Lu 9099 fois)
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #45 le: Mars 14, 2014, 07:44:27 »

L'ange qui venait de poser sa main sur l'épaule de l'Archange, n'était autre que Bath Kol, une ange qu'Abigahelle connaissait plutôt bien. L'Archange se tourna doucement vers sa consœur, quelque peut surprise de voir cette dernière. Abie hocha alors doucement de la tête, en signe de salue. Autrefois, Bath kol c'était occupée d'Abie, quand cette dernière n'était qu'une petite angelote pas très dégourdie. A bien des fois, Bath kol avait sue prêtée une oreille attentive aux questions d'Abigahelle. mais aussi avait elle sue être une amie et une confidente pour notre Archange.

« Je sens un trouble dans ton cœur, Archange Abigahëlle...Mais il est moins prononcé qu’auparavant. Faut-il en déduire que Yehaël aurait réussi à te troubler, sans que vous n’en veniez aux mains ? »

Pfff...

Abie haussa les épaules en tournant sa tête vers... Vers rien enfaite, elle avait beau avoir fait la promesse de se calmer, elle était toujours une Archange bougonne et ronchon, et ça, même le conseille ne pouvait rein n'y faire. Mais au fond, Abie était bien heureuse de revoir Bath kol, c'est juste qu'elle ne le disait pas... Sacrée Abie.

« Les Chérubins adoreraient entendre tes histoires, Abigahëlle. Rares sont nos camarades qui ont pu revenir des cercles infernaux pour en conter ce qu’ils ont vu. »

Abigahelle laissa échapper un grand soupir... Ce qu'elle avait vue dans les enfers n'était pas très reluisant, toutefois il est vrai que peut d'Anges en était revenus pour dire ce qu'ils s'y ont vus... Mais cet alors qu'Abie sentie une paire de mains délicate se poser sur ses hanches, ces mains, c'était celles de Yehael, Yehael qui, d'une voix douce se mit elle aussi à inciter notre Archange à conter son récit Dantesque.

Je sais pas... J'ai jamais pris la parole à l'Amphithéatre... Puis je suis nul pour les histoires.
Pourtant... Je me souviens d'une chérubine qui aimait beaucoup conter des histoires... T'en souviens tu Archange Abigahelle ?

Abie ne répondue pas... Elle lâchât un vague soupir avant de doucement se retourner vers ses deux sœurs.

Je... Bon d'accord... si vous insistez... Allons y.

Les trois anges se dirigèrent alors vers l'Amphithéâtre, un lieux grandiose,  entièrement fait de marbre et d'or, un lieux ou nombre d'histoires avaient étés conter. Toutefois, abiegahelle ne savait pas vraiment s'y prendre pour ça... Et c'est avec un regard un peu septique qu'elle se mise à demander un peu d'aide à une habituée : Yehael

Comment tu fais toi...

Nos trois anges faisais fasse à pleins de petits chérubins, curieux de savoir qui était cette grande Archange qui accompagnait Yehael et Bath kol... ça, il n'allait surement pas tarder à le savoir.
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #46 le: Mars 16, 2014, 04:44:01 »

Les récits épiques des aînés étaient très appréciés des Chérubins. Les Anges n’avaient pas la télévision, et, à défaut, c’était des loisirs plus ancestraux qui s’appliquaient. L’Amphithéâtre était traditionnellement le lieu où les mentors dispensaient leurs cours aux Chérubins, ainsi qu’aux Anges plus vieux. Après tout, un Ange était toujours en quête d’apprentissage, toujours en voie vers ce qu’il lui était impossible à atteindre : la perfection. Les cours dépendaient de ceux qui étaient chargés d’en donner, et leur durée était variable, tout comme leur nombre. Il n’y avait pas d’appel, pas de présence obligatoire. Chacun y allait, parce que chacun savait qu’ils avaient une mission à accomplir. Les cours... Tu t’en souviens, je présume ? Même à ton âge, il t’arrivait de les voir. L’Ange qui prétendait ne pas connaître le trouble, le doute, ou l’hésitation, faisait preuve d’orgueil. Les instructeurs le répétaient sans cesse aux jeunes Anges : « l’exercice de votre charge vous amènera à confronter nos principes à la réalité. Vous y verrez la facilité, vous y verrez les promesses d’une vie simple, et vous serez tentés par ces sirènes. Le vrai bonheur ne peut s’atteindre que dans la discipline, dans la dureté, et dans une exigence de soi perpétuelle. C’est à ce titre, et à ce titre seulement, que vous protègerez nos terres des engeances infernales, et, surtout, que vous protègerez vos cœurs et vos âmes de la tentation d’une vie de joie dans le péché et la souffrance ». Les cours étaient des sortes de longs prêches, qui tournaient souvent autour des sept péchés capitaux, les sept péchés à la base de tout : la Paresse, l’Orgueil, la Gourmandise, la Luxure, l’Avarice, la Colère, et l’Envie. Pour autant, il ne fallait pas croire que les cours se résumaient simplement aux interdits. Les instructeurs parlaient également longuement, très longuement même, des Sept Vertus : les trois Vertus théologales, la Foi, l’Espérance, la Charité, et les quatre Vertus cardinales, inférieures au Trio fondamental, la Justice, la Prudence, la Force, et la Tempérance.

Tout ça t’était revenu en tête lorsque vous approchâtes de l’Amphithéâtre. Bath Kol s’amusait de la situation. C’était une place grande, et, s’il y avait surtout des enfants, il y avait aussi d’autres Anges, plus âgés. Si Abigahëlle comptait raconter une histoire, il était probable que les autres Anges viendraient. Sauf quelques rares exceptions, les Chérubins, dans l’ensemble, ignoraient qu’Abigahëlle était une Archange un peu spéciale. Le Conseil ne voulait pas que ça s’ébruite, et c’était une chose que tu pouvais comprendre. Mettre la femme au pilori était la meilleure manière de la voir définitivement renier vos préceptes, pour se retourner contre vous.

Même toi, tu avais alors discerné l’humour de la situation. Elle, cette femme arrogante, prétentieuse, était tout d’un coup troublée par la perspective d’affronter une assemblée de Chérubins. Elle, qui avait vaincu l’Enfer, tremblait devant un troupeau de marmots. Si tu avais été un peu plus ironique, tu en aurais ri, mais il était vrai, et ça, tu pouvais attester t’en souvenir, que l’Archange était perturbé. Elle était habituée à vivre dans le conflit, que ce soit avec les démons, ou même avec ses propres camarades. Et là, c’était tout le contraire qu’on lui demandait. L’expérience était curieuse, osée, mais elle pouvait bien marcher, et, en tout cas, produire des résultats étonnants, inattendus.

« Comment tu fais toi... » t’avait-elle demandé.

Ça, tu t’en rappelais. Elle l’avait demandé juste avant que Bath Kol ne vous abandonne. Elle rejoignit les Chérubins, parvenant à se faire sans peine une place, et tu t’étais retournée vers elle, pour poser à nouveau une main rassurante sur son épaule.

« Je me dis qu’il faut mettre son ego de côté, et que nous agissons pour eux, pour les autres. Ne te dis pas qu’il faut te mettre en valeur, dis-toi qu’il faut leur apprendre quelque chose, leur montrer ce qu’être un Ange talentueux veut dire, ce que notre voie signifie. Comme toi, comme moi, ces petits êtres seront un jour appelés à combattre les démons, ou à être soumis à la tentation. Vois ça comme un témoignage, un récit de ta propre expérience. »

Tes explications n’étaient sans doute pas limpides, et tu te rapprochas. Les Anges plus élevés fronçaient lentement les sourcils envoyant Abigahëlle, se demandant probablement ce qu’elle faisait là, mais les autres, les petits, vous regardaient avec de grands yeux. En hauteur, l’horizon s’imposait, un ciel crépusculaire se répandant au-dessus de la ville. Tu t’étais tournée vers les Chérubins, pour te mettre à leur parler :

« Je vous souhaite le bonsoir ! t’étais-tu alors exclamée. Je suis l’Ange Yehaël, l’Ange de la Pureté, et, comme chaque soir, vos oreilles vont être diverties par un récit, un récit qui, je l’espère, saura vous rappeler toute la chance que vous avez de faire partie de notre peuple, et pourquoi il est nécessaire de respecter nos principes, et d’agir en vertu de ces derniers. »

Ils écoutaient, silencieusement, et tu poursuivis :

« Vous savez tous à quel point le Royaume céleste est magnifique, et tous vos aînés vous ont dépeint la noirceur des Enfers, la noirceur d’un monde ravagé par la folie de ceux qui l’habitent. Aussi me semble-t-il judicieux que vous ayez une description des Enfers, faite par une personne qui y a été, et qui pourra vous apporter son témoignage... L’Archange Abigahëlle ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #47 le: Mai 01, 2014, 06:59:21 »

« Vous savez tous à quel point le Royaume céleste est magnifique, et tous vos aînés vous ont dépeint la noirceur des Enfers, la noirceur d’un monde ravagé par la folie de ceux qui l’habitent. Aussi me semble-t-il judicieux que vous ayez une description des Enfers, faite par une personne qui y a été, et qui pourra vous apporter son témoignage... L’Archange Abigahëlle ! »

Silencieusement, Abigahelle repensait à son périple, à sa remonter Dantesque... Là, efface d'elle, il y avait plein de petits yeux, tous rivés sur elle, attendant avec impatiente, le début de son récit. L'Archange s'éclaircit légèrement la voix, avant de prendre la parole à son tour.

Je... Hum ! Bonsoir à tous... Je suis l'Archange Abigahelle, et je viens en ces lieux vous contez une histoire, un périple... Mon périple. Elle marqua alors une petite pause, prenant le temps de regarder un peu tout le monde. Je... Je n'était pas beaucoup plus âgée que certains et certaines d'entre vous lors de ma chute, j'étais une jeune ange, pleine de bonnes intentions, pur, droite... Messagère... Oui, j'étais une ange annonciatrice, mon rôle était de délivrer des messages plus ou moins importants, aux habitants des plans inférieurs. Je n'étais pas une ange très avertie, et encore moins une combattante... Une nouvelle fois, notre Archange marquât une petite pause, faisant quelque pas avant de reprendre. Une jour, j'ai due me rendre sur terre... Et, malheureusement, je suis tombée sur deux démons... J'ignore encore comment, pourquoi... Peut être était ce le destin... Je n'ais plus vraiment de souvenir de ce qui c'est passé avant ma chute... Ce dont je me souviens, c'est de leurs rires... Puis d'un violent coup portais à ma tête... Voilà tout.

Un soupir fut lâché, L'archange ferma ses grands yeux bleus... Avant de doucement les rouvrir en direction de Bath Kol, cette dernière adressa à notre Archange un petit hochement de tête, ainsi qu'un sourire. Abie lui rendue le hochement de tête, puis elle reprit de plus belle son histoire.

Les enfers sont, comme vous le savez, divisés en plusieurs cercles, 9 au total, c'est cercle se divise ensuite en plusieurs sous-cercles, traitant ainsi tout les "cas". Les enfers sont vastes, et dites vous bien que je suis tomber au plus profond des ténèbres, au plus près du conseille infernal... J'ignore pourquoi les démons m'ont laissés en vie au lieux de me tuer... Toujours est il, j'étais là, dans le froid et la mélancolie... Dernier rempart avant le haut conseil infernal... Le marais Glacial Cocyte. Morne, froid, lugubre... J'était perdue, désemparée... J'ai longuement, très longuement attendue... Affligeant mais yeux de la souffrance des hommes et des femmes figés dans la glace, avec comme seul expressions... La douleur... la mélancolie... La rage... Voilà, voilà les prémisse de mon périple.
J'ignore combiens de temps j'ai patientée avant d'enfin comprendre que personne ne viendrait me secourir... Personne ne viendrais ici bas, pas là, pas dans le Cocyte, pas dans les enfers profonds... J'ai pleurée... Pleurée, pleurée et encore pleurée... puis je me suis relevée, la peur au ventre, en sachant très bien que ma lutte était vaine, mais quitte à mourir, autant le faire en essayant au moins de fuir, de survivre... La foi, l'espérance... Le courage aussi... Je me devait au moins d'honorait ces valeurs. J'ai donc commencée une longue marche dans le marais glacial, mes pieds foulant la glace et les cadavres d'humains. j'étais vêtue que d'une simple robe en soie, mes pieds étaient nus... le ciel n'était que vide monstrueux... J'ai marchée, marchée et encore marchée, J'avais froid, terriblement froid...Je grelottais sur place en entendant des hurlement au loin, des hurlement à vous glacer le sang... Mais après une longue marche dans le monstrueux Cocyte, une nouvelle vision d'horreur s'offrit à mes yeux... Un bois, un bois à première vue banal... Mais vous vous doutez bien que non, n'est ce pas ?


L'Archange lâcha un autre grand soupir... regardant Yehael en coin. Même cette dernière n'était pas allait aussi bas dans les enfers, Abigahelle en était persuadée.

Dans ce bois... Il y avait là encore des cadavres, des pendus... Des hommes et des femmes embrochés sur des pieux ou sur des branche, empalés comme de vulgaires porcs sur une broche. Il régnait ici bas une horrible odeur de charogne... J'était arrivées au bois du suicide ... Là encore, j'ai longuement marchées, en essayant de ne pas regarder l'horreur qui s'offrait à ma vue... Quoi de plus atroce pour une ange de voir la souffrance et la mort d'une manière aussi affreuse... Mais je me devait d'être forte... Intérieurement, je me demandais pourquoi... Pourquoi... Pourquoi je m'accrochait encore, pourquoi ces démons ne m'avait pas tués, pourquoi ils avaient préférés me laisser là, au fin fond du monde souterrain... C'était là, les première questions qui me venait à l'esprit... Mais bien vite, d'autres questions, d'autres doutes allaient venir torturer mon jeune esprit.

Abigahelle éclaircit une nouvelle la voix avant de reprendre calmement son épopée Dantesque.

Les enfers sont vastes, immensément vastes... J'y ais vue tant de choses... Tant d'atrocités... Je me souviens de chaque seconde, de chaque minute... De chaque instant que j'y est passé. Je me souviens la première fois que j'ai tenue une arme, mon premier combat... Un face à face contre une démone inférieur. Cet événement c'est passé précisément après ma sortie du bois du suicide, alors que je venais à peine d'entrer dans le troisième sous-cercle du cercle des traîtres. La dite démone, surement attirée par mon aura angélique m'attendais. Une fois face à elle, je n'ais bien évidement rien pus faire, trop terrorisée pour parler et encore moins pour fuir... Je me souviens de son rire narquois, de ses moqueries... Des ses insultes... Elle était munie d'un immenses fouet noir qu'elle faisait claquer afin de m’apeurer. Je la voyait se rapprocher de moi... Lentement mais surement, ses talons claquant contre la roche noire du cercle des traîtres... A peine eu je péniblement réussie à faire un pas en arrière, qu'un coup de fouet vint à me toucher au visage, laissant une grande plaie sur ma joue. Ce premier coup me fit chuter, comme une sotte je m'était étalée sur le sol, toute tremblante alors que la démone continuait son horrible jeu. Un coup, deux coups, trois coups... Voilà ce qui me tomba dessus alors que j'était au sol en bien piteuse position. J'était faible et en proie à l'adversité, cette être déchue me soufflait des mots, des phrases, mais je ne me souviens que de l'horrible claquement de son fouet... Puis, les claquements s'arrêtèrent... Un bruit de ceinture ce fit entendre... Je n'osais même pas regarder... Cet alors que la démone m'ordonna de...

Abigahelle marquat un petit arrêt... Devait elle le dire ?... Howf, qu'importe.

La démone m’ordonna de lui prodiguer une fellation, surement souhaitait elle me souiller avant de me tuer, cependant je me refusais à Lui taill... à lui faire cette chose qu'est la fellation. Ce refus fut soldé par un violent coup de pied dans mon ventre à la suite duquel la démone s'eu saisit de mes cheveux, j'avais mal et je pleurais, ses yeux jaunes semblait luires dans les ténèbres comme deux petits morceaux d'ambre. Cette monstruosité envoya son point dans mon visage, me faisant alors atterrir quelques mètres plus loin... Là... Dans la poussière, Mes yeux se sont levés... Et j'ai pus voir ce qui allait être ma seule chance... un glaive...... J'ignore ce qui m'a pris, j'ignore ce qui à ce moment précis m'a donnait la force de prendre cette lame et... De trancher la tête de cette démone. Là... Là... Je venais d'abattre une démone... Moi qui n'était nullement guerrière... J'ai regardée ce glaive... Puis mes yeux se sont tournés vers l'horizon... Au loin, les ténèbres m'ouvrais leurs portes... Allais je donc devoir me battre contre toutes ses créatures que m'avaient décris mes instructeurs ? Cerbère, Le grand dévoreur, Les Gorgones... Tout cela me faisait peur, mais... Je ne pouvait me résigner à rester là, je ne pouvais pas abandonner... J'étais une ange... J'étais encore en vie... Survivre n'était plus une option, mais un devoir !

Tout les chérubins avait les yeux rivés vers notre Archange, buvant ses paroles avec attention, ne manquant pas une miette de son épopée Dantesque, Abigahelle leurs raconta sa remonter des le cercle des traîtres, là ou pourrissait Judas et tout ceux qui avait osait trahir l'ordre céleste et renié leur foi. Avec précision, elle leur dépeigna la noirceur de cet endroit, où hommes et femmes étaient cloués sur des idoles faite de chairs et d'os, les lamentations monstrueuse de cet enfer de traîtrise et d'abandons. S'en suivit ensuite le cercle des hérétiques, offert aux sorciers et autres mages vouant un culte au seigneur Lucifer. un endroit dominé par les quatre grandes prêtresses de Salem, Pécheresses infâmes dominants une armées de sorcières, torturant sans cesse les pauvres âmes damnés qui ont eu le malheur de pratiquer la magie noire. Notre Archange ce souvenait parfaitement de ce passage, elle ce souvint avoir traverser une immense montagne faite de ronciers en feu et de bûchers hurlant, desquels s'échappait les cendres noires de tous ces pécheurs impies, elle se souvenait avoir menait bataille contre plusieurs hérétiques... Oui... Oui, elle se souvenait parfaitement de ce moment là... Le moment où sa foi fut à son tour ébranlée devant tant d'infamie, devant tant de cruauté et de souffrance. Mais là n'était pas le cœur de son récit... Et elle reprit bien vite le cour de ce dernier en annonçant son arriver au bord du Styx. Une rivière de sang encerclée par deux rives faites de rocailles noires et déchirée, falaises au flans éventrés, ressemblant à d'énormes gueules garnies de dents acérées et de plages de sable noir ou l'on pouvait voir plusieurs chaloupes complètement détruites ainsi que bon nombre d'ossements. Au loin, Abigahelle se souvint avoir aperçus des remous dans l'eau... C'était lui, le grand Dévoreur. Quelque soit le moyen qu'elle utiliserais, elle était persuadée qu'elle finirait dans son estomac... Mais au loin d'autres démons semblait avoir un oeil sur la jeune ange qu'était Abigahelle... Le temps pressait... Il fallait qu'elle fasse quelque chose ! Abigahelle ce souvint alors avoir pris son envole à toute allure, avant de voir, à mis-chemin, une énorme créature sortir de l'eau, éclatant la surface de l'onde sanglante dans un immense hurlement strident. Abigahelle expliqua avoir esquivée de justesse l'énorme créature avant d'être victime d'un violent revers de cette dernière, le coup eut était si violent qu'il emmena la pauvre ange sur le rebord d'un immense Phare noir, qui trônait non loin de là. Abigahelle avait alors perdue connaissance... Et c'est là, qu'elle allait faire une rencontre des plus atypique.

Je... C'est ici que j'ai fait la rencontre.. D'Amph...

Abigahelle regarda brièvement l'assemblé... Puis

Je... Nan... C'est tous pour aujourd'hui...

l'Archange sortit ensuite de la pièce, sans prendre le temps de faire attention à ce qu'avait put en penser l'assemblé qui ce trouvait devant elle. Elle n'avait tous simplement plus envie de parler, elle ne voulait pas parler de Galadriha, pas devant les chérubins... De toute manière, ils finiront endoctrinée par les autres instructeurs... Alors à quoi bon leurs dire la "vérité".
Une fois sortie de l'Amphithéatre, Abigahelle alla s’asseoir sur un banc en marbre. Aux alentours il n'y avait visiblement personne... Enfin, si, il y avait quelqu'un, mais Abie était tellement absorbée dans ses pensée, qu'elle n'y fit pas attention.

Raaah... Putains, quelle idée de merde d'être venues ici... Comment tu veux que je dise à une bande de chérubins, qu'un une ange a put être aidée, et ce, à deux reprise, par une démone... Putain ! Qu'ils aille tous ce faire enculer ! Va te faire foutre Yehael, va bien te faire enculer et suce ma bite que j'ai pas, putain !

Là... Juste à coté d'elle, il y avait une petite chérubines isolées... Totalement seule... Un peut comme Abie enfaite... Cette étrange petite angelote ce prénomait Kasielle, une pauvre petite ange qui, suite à un tragique accident, avait perdue l'instructrice qui l'avait prise sous son aile... Le choc eut était ci grand pour elle que, depuis ce funeste jour, la pauvre chérubine était murée dans un bien triste silence, s'écartant petit à petit de tous ses confrères et de toutes ses consœurs. Abigahelle s'était mise en mode "le penseur de rodin", bougonnant toute seule dans sa tête, ne remarquant pas la présence de la petite Kasielle qui... Et bien qui regardait Abigahelle avec de grand yeux étonnés... Visiblement, même quant elle faisait rien, Abigahelle impressionnait beaucoup.

Ah... Lâchât péniblement la petite angelote, extirpant ainsi, l'Archange de ses pensées.
Hmmm... Qu'est ce que tu regarde mouch...

A peine eut elle le temps de finir sa phrase qu'au loin, la silhouette de Bath-Kol accompagnée de Yehael vinrent à apparaîtres.
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #48 le: Mai 03, 2014, 01:53:47 »

Son récit allait être long, et tu l’avais écouté... Contrairement à elle, tu n’avais jamais été jusqu’au dernier cercle, le Cercle de la Trahison. Les profondeurs terrifiantes des Enfers s’y trouvaient, et, comme tous les Chérubins, tu avais entendu parler du Cocyte, une mer de glaces éternelles où git, à jamais prisonniers de la glace, les traîtres et les hérétiques. Abigahëlle s’y était retrouvée, et son récit captiva les chérubins, qui avaient de grands yeux ébahis en écoutant cette Archange à la si mauvaise réputation raconter cet improbable périple. Elle avait erré sur le Cocyte après que des démons l’aient emmené en Enfer, et s’était rendue au Bois du Suicide. C’est ici qu’on y trouvait ceux qui avaient choisi l’option de la lâcheté en refusant ce don précieux qu’était la vie. Le suicide était mal vu par les Anges comme toi, n’est-ce pas, car il était, outre le signe de la lâcheté, celui d’une atténuation de la pureté et du caractère sacré de la vie. La vie était le bien le plus précieux qu’un être humain puisse bénéficier, la valeur la plus précieuse qui soit. Toute forme d’atteinte à cette dernière se devait d’être naturellement réprimée, et, sur ce point, les Juges Infernaux étaient assez sévères. On pouvait y trouver une certaine forme d’injustice, car ceux qui se suicidaient étaient des individus qui avaient souffert au cours de leur existence, mais l’Enfer n’était rien de plus qu’une prison... Il fallait y trouver la rédemption pour en sortir, et les suicidés ayant la force morale de surpasser leurs échecs pouvaient s’arracher à leurs prisons, et ainsi goûter à la félicité éternelle.

Tu écoutais silencieusement, nullement inquiète pour les Chérubins. On avait certes tendance à les surprotéger, mais il était aussi bien qu’on leur dise ce qui avait lieu en Enfer, et ce qui arrivait quand on abandonnait. Ils tremblèrent quand Abigahëlle évoqua son combat contre une démone ayant voulu lui faire une « fellation ». La plupart d’entre eux ne connaissaient pas ce mot, et, pour les autres, ils savaient que c’était une pratique des plans inférieurs, sans l’avoir, évidemment, jamais faite eux-mêmes. L’instruction sexuelle était assez inexistante dans les Cieux, car les Anges n’étaient tout simplement pas intéressés par ça. Ils n’avaient pas besoin de coucher ensemble pour donner naissance à de nouveaux Anges. Les Anges étaient des évolutions des âmes pacifiques de l’Élysée, généralement des âmes qui, malgré le bonheur éternel des Cieux, voulaient encore agir, et renaissaient sous la forme de chérubins. Il était ainsi rare que de nouveaux Anges apparaissent, contrairement aux démons, qui pullulaient par millions dans les profondeurs des Plans. Abigahëlle poursuivait donc, évoquant son arrivée vers le Styx, un fleuve que tu connaissais, n’est-ce pas ? Oui, Yehaël, rappelle-toi donc... Les âmes en peine, les morts par légions... Le Styx, c’était l’une des frontières de l’Enfer, où Charon et ses navires guidaient les âmes des morts vers les Tribunaux. Soit ces derniers avaient la chance de monter à l’Élysée, soit ils restaient en Enfer. Il existait ainsi, au sein des Tribunaux infernaux, une tour, menant tout droit vers l’Élysée, et qu’aucun démon ne pouvait prendre. Il était probable qu’Abigahëlle avait cherché à atteindre cette tour, mais elle préféra ne pas raconter la suite de son périple, laissant les Chérubins sur leur faim.

« Oh non ! Archange Abigahëlle, que vous est-il arrivé ensuite ?
 -  Archange Abigahëlle ! Archange Abigahëlle ! »

Elle resta sourde à leurs protestations, et ton regard se porta vers celui de Bath Kol, qui était entourée par des jeunes chérubins. Vous vous redressâtes toutes deux, avant de vous élancer à la poursuite d’Abigahëlle. Ses sautes d’humeur te tracassaient plus que tu n’aurais osé l’admettre, et tu ne voulais pas qu’il se passe quelque chose de grave, d’où ton empressement à la poursuivre.

« Kasielle est à côté d’elle... Je me demandais où elle était passée...
 -  Kasielle ?
 -  Une chérubine extrasensorielle… Tu le saurais, si tu passais un peu plus de temps aux Cieux. »

Le reproche ne t’atteignit pas vraiment, et tu te contentas de suivre Bath Kol, jusqu’à rejoindre Abigahêlle. Tu pouvais sentir le trouble de cette dernière, alors qu’elle se tenait sur un balcon, près de la jeune Kasielle. Elle semblait avoir des pouvoirs particuliers, et tu sentis rapidement qu’elle n’était pas comme les autres. Sûrement une medium. Abigahëlle la regardait, et tu te posas à côté des deux femmes.

« Abigahëlle, est-ce que tu vas bien ? »

Tu n’eus pas le temps, alors, de dire quoi que ce soit de plus, car les petites mains potelées de Kasielle se posèrent alors sur les poignets d’Abigahëlle. La petite chérubine se mit alors à trembler, et bascula sa tête en arrière, avant d’avoir une sorte de prémonition, et de se mettre, au bout de quelques secondes, à débiter un flot de paroles. Tu serais bien intervenue, mais Bath Kol avait alors brandi sa main devant toi, t’intimant de rester au calme.

« Ni déchue ni illuminée, ton âme fragmentée... Entre deux balances se meut... Absente et pourtant présente, à la fatalité, ton âme se lie... »

Kasielle relâcha alors les poignets d’Abigahëlle, et cligna des yeux, la tête se mettant à lui tourner. Bath Kol en avait profité, pour d’un battement d’ailes, enserrer Kasielle entre ses bras, posant une main réconfortante et rassurante sur son front, qui était alors bouillant, signe d’une intense activité magique.

« Ça va, ça va, Kasielle, détends-toi, maintenant... »

Tu observas alors Abigahëlle. En tant qu’ange guerrière, ce genre de manifestations paranormales t’avait toujours un peu déstabilisé, mais tu sus rapidement reprendre ta contenance, comme toujours, pour poser une question à l’Archange :

« Tout va bien, Abigahëlle ? Je pensais que tu serais heureuse d’avoir droit à un peu de reconnaissance de la part des Chérubins... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #49 le: Juin 17, 2014, 11:44:00 »

« Ni déchue ni illuminée, ton âme fragmentée... Entre deux balances se meut... Absente et pourtant présente, à la fatalité, ton âme se lie... »

L'intervention de Kasielle venait de profondément surprendre notre Archange. Cette dernière resta quelques secondes, les yeux ébahis devant la chérubine, à présent endormie dans les bras protecteur de Bath-Kol. La petite ange avait raison, le cœur d'Abigahelle chancelait bel et bien entre deux fronts... Sans aller jusqu'à dire qu'il y avait en elle une partie démoniaque, Abigahelle n'était pas la plus exemplaire des Archange... En réalité, Abigahelle méprisait le conseil, elle le trouvait à la fois trop laxiste sur certain poing, tandis que sur d'autres, elle le trouvait bien trop rude.

Notre Archange était quelque peut troublée par cette manifestation et ce fut Yehael qui interpella notre Archange.

« Tout va bien, Abigahëlle ? Je pensais que tu serais heureuse d’avoir droit à un peu de reconnaissance de la part des Chérubins... »
Abigahëlle regarda Yehael dans les yeux, l'espace de quelques seconde, avant de détourner du regard.
Je... Evidament que cela me faisait plaisir mais...
Un soupir fut laché... Puis...
Je... Comment voulais tu que je leur explique Yehaël... Comment veut tu dire à de jeunes chérubins, endoctrinait dans une pensée qui dit que tout les démons son source de malheur que, moi, une Archange, ais peut recevoir de l'aide venant de deux démones profondément bonnes et surement plus nobles que certains connards qui nous dirige !
L'Archange émit une petit pause dans ses propos, ferment lentement ses yeux en soupirant faiblement.
Je... Tu le sais aussi bien que moi... Tout les démons ne sont pas mauvais et pourtant, bien des instructeur n'hésites pas à en faire de véritable monstres... Je sais que la plupart des êtres infernaux sont mauvais, mais je ne trouve pas ça très malin de faire un amalgame... Ampharia, par exemple... Elle m'a secourue, alors que cela aurait put lui apporter de graves ennuis... Mais comprend tu, je me voyais mal annonçait ça à toute une asssemblé de chérubins, endoctrinés par des siècles et des siècles de haine envers les démons...

Au fond, Abigahelle n'avait pas tout à fait tord... Son regard se tourna alors vers la petite Kasielle... Puis il remonta vers Bath-Kol, cette dernière avait écoutée les dire de L'Archange avec grande attention... Toutefois, pendant un cours instant, personne ne répondis, laissant un long silence se mettre e place dans la scène.
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #50 le: Juin 18, 2014, 01:38:53 »

Elle se mit à vous parler, expliquant le fond de sa pensée, tandis que Kasielle, visiblement sonnée, dormait silencieusement, le visage apaisé entre les mains rassurantes de Bath Kol. Abigahëlle t’expliqua que les démons n’étaient pas foncièrement mauvais, mais qu’elle ne savait pas comment l’exprimer... Ou, plutôt, qu’elle ne pensait pas que le Conseil apprécierait qu’une Ange dise aux chérubins que les démons n’étaient pas fondamentalement mauvais. Silencieusement, tu l’écoutais sans rien dire, et, après sa tirade, un léger silence plana. Elle s’adressait sans doute à la mauvaise personne, tu ne crois pas ? Tu avais défié les démons pendant des siècles, et tué des dizaines de milliers de démons. Cependant, les préceptes angéliques étaient formels : la Lumière brillait pour tous, même pour les âmes qui s’en étaient le plus détournées. La rédemption était ouverte à tous. Tu ne dis rien pendant quelques secondes, avant que tes mains ne retournent se poser sur ses épaules.

Sur ton visage sévère et beau, un sourire arriva alors. Ampharia... Tu connaissais cette femme, tu l’avais déjà croisé à plusieurs reprises. Une femme qui vivait dans son phare, et qui était effectivement douce.

« La haine n’est pas une valeur que le Conseil prône, Abigahëlle. Même à l’égard des démons, ou des Grands Anciens. La Lumière brille d’un bout à l’autre du firmament. »

C’était une phrase-type, celle que les instructeurs sortaient fréquemment aux Chérubins pour leur enseigner les fondamentaux de la philosophie angélique. Les anges ne devaient pas haïr, ils devaient se méfier des Sept Péchés Capitaux.

« Tous les anges qui ont haï les démons ont fini par devenir comme eux, par sombrer, et par décroître. Je suis une femme lucide, Abigahëlle. Je sais que bien des démons sont des êtres retors, pervers, cruels, manipulateurs, et ne méritent que la mort, mais il faut se garder de généraliser. »

Entendre ça de ta bouche pouvait être drôle, car tu étais justement une femme qui aimait bien généraliser... L’Ange de la Pureté, impitoyable, et incapable de pardonner à quelqu’un quand tu voyais ses impuretés. Tu avais cessé de tenir ses épaules, croisant tes bras. Bath Kol choisit ce moment pour intervenir.

« Jadis, le Conseil a été appelé à se prononcer pour savoir s’il fallait éradiquer l’espèce humaine ou non... Nous avions remarqué que nos enseignements avaient été pervertis par ceux chargés de les professer, que la religion n’était devenue qu’un instrument politique agissant faussement au nom de la foi. Le Conseil s’est prononcé, et tous ont validé l’extermination de l’humanité... Sauf l’Archange de la Justice. »

Il n’y avait en effet nulle justice dans le fait de commettre un génocide. Cette anecdote était rarement narrée, car elle témoignait effectivement du mouvement qu’Abigahëlle déplorait : la radicalisation de la pensée angélique.

« Plus nous sommes proches de la lumière, et plus cette dernière nous aveugle... Les Anges comme toi sont nécessaires, Abigahëlle. Ils nous rappellent que, malgré toutes nos qualités, malgré toute notre pureté, nous ne pouvons tendre à la perfection, et qu’une tyrannie du Bien n’est pas plus enviable qu’une tyrannie du Mal. Rappeler aux chérubins que l’Univers n’est pas aussi binaire qu’on aimerait à se le dire n’est pas simplement un droit, c’est aussi un devoir. J’ai occis bien des démons, j’ai massacré bien des humains, mais je n’ai jamais perdu mes ailes, car j’ai toujours su préserver l’innocent du pécheur ne voulant pas se repentir. Cette logique n’est cependant pas partagée par l’intégralité de nos consœurs et confrères, et c’est pour ça qu’il est important que tu t’exprimes, Abigahëlle. Enseigner aux chérubins les subtilités de l’Univers, ce n’est pas les corrompre, ni les pervertir, c’est leur enseigner ce dont nous avons tous besoin : l’humilité. »

À force de voler si haut dans le ciel, vous finiriez par vous en brûler les ailes, s’il n’y avait pas quelques personnes cyniques pour vous le rappeler. C’est en ce sens que ces personnes étaient nécessaires dans les Cieux. À leur manière, elles étaient les gardiens de votre moralité... Et vous étiez respectivement les gardiens de la leur. C’était un équilibre dangereux et instable.

Mais nécessaire.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #51 le: Août 08, 2014, 08:35:18 »

Abigahëlle écoutât attentivement yehael et bath-kol et, visiblement, les promos de notre Archanges n'avaient pas le moins de monde était mal pris par ses deux consœurs, loin de là ! En disant le fond de sa penser, Abigahëlle venait de montrer à yehael et à Bath kol, à quel points elle était bonne et pleine d'une certaine « sagesse », sagesse et bienfaisance qu'elle ne montrais malheureusement pas assez... Lentement, le regard de notre Archange vint à ce poser sur la jeune Kasielle, cette dernière dormait paisiblement entre les bras de Bath-kol.

« désire tu la prendre Archange Abigahelle ? »
«  Hein ? Je... Nan... Enfin... »

Abigahelle détourna alors son regard de la petite angelote, préférant une fois de plus froncer les sourcils en regardant une bête statut, l'air de dire « ouai, cause toujours » mais, les joues de notre chère Abigahelle, elles, elles ne mentaient pas. Car l'Archange avait beau froncer les sourcils, cela n'enlevait en rien le fait qu'elle rougissait, et oui, ce genre de petit détail ne trompe pas et Bath-kol eu vite fait de le remarquer, laissant d'ailleurs s'échapper, un petit rire amusé car, avouons le, le fait de voir Abigahelle rougir face à une angelote endormie avait de quoi faire rire.

« Vas y Abigahelle, elle ne vas pas te manger. »
Je... Dit elle alors, avant de lâcher un bref soupir.
Bien... Je... Je vais la prendre... Hum ! Euh...

Notre Archange se mit alors à prendre contre elle, la petite angelote paisiblement endormie, La scène était assez cocasse, du fait qu'Abigahelle, la « grande » vilaine renégate avait là, entre ses mains gantées de cuir, le corps doux et sensible d'une petite chérubine, l'image même de l'innocence de la pureté.

« Je... Oh ! »
« Hmmm... »

Et hop ! Voilà que Kasielle, sans le vouloir, vint à enlacer le cou d'abie, se blottissant alors chaleureusement contre elle.

« Raaah je.... Bordel... voilà qu'une gamine pionce contre moi.. ».
«Ne soit si bougonne Archange Abigahelle, c'est ta petite sœurs après tout. »
« mouais... Tu as sûrement raison... »

Oui, Bath avait raison, au plus profond d'elle, Abigahelle était une Archange foncièrement bonne, tout simplement.
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #52 le: Août 10, 2014, 02:10:02 »

C’était, tu devais bien le reconnaître, une image assez touchante. En dormant, Kasielle s’était blottie contre Abigahëlle, ce qui, manifestement, en troublait l’Archange. Même Bath Kol s’amusait de cette situation, et, avouons-le, tu souriais également. L’innocence des Chérubins... Elle valait tous tes sacrifices. Même maintenant, alors que la vie n’était plus qu’un fil ténu entre tes doigts, tu continuais à le croire. Fermement. Ta main se tendit vers la tête de Kasielle, que tu caressas tendrement. Un soupir s’échappa de ses lèvres, mais elle ne bougea pas.

« Je pense en avoir assez vu, avais-tu alors dit. N’oublie jamais qui nous sommes, Archange Abigahëlle. Une collectivité, une force soudée et unie, pas une capitalisation d’égos comme le sont les démons. Là résidera toujours la différence entre eux et nous. »

Les Princes Infernaux voulaient tous un culte à leur image, comme si l’Orgueil, ce péché capital, était lié à tous les Princes. Toi, tu avais toujours pensé que l’orgueil, des Sept Péchés Capitaux, était le premier de tous, celui à lequel tous, de près ou de loin, succombaient. Le plus difficile à admettre, celui qui avait fait chuter Lucifer, et tant d’autres Anges... Celui qui avait failli te faire chuter. Il vous susurrait des mensonges rassurants, vous disiez que vous étiez le plus fort, le seul à même de résoudre une situation de crise. Il susurrait les mots du Diable, car les paroles du Diable étaient toujours un mélange de vérités et de mensonges. Là résidait sa force, et l’orgueil était sa plus belle lame. Il n’y avait pas qu’Abigahëlle qui se devait de ne pas l’oublier, tu le devais aussi... Toi, ainsi que tous ceux exerçant des postes à responsabilités au sein des Cieux.

De ton côté, tu estimais avoir transmis le message. Ce que tu avais vu était rassurant, réconfortant, et tu te surprenais à voir que tu pouvais encore avoir confiance envers cette femme. Tu étais partie avec ton bouclier, convaincue de devoir te heurter frontalement à une consœur, une situation que tu aurais trouvé horrible, et, à ton agréable surprise, l’issue de cette entrevue s’achevait avec un Chérubin en train de dormir paisiblement dans les bras de l’Archange.

Une issue positive... Un souvenir joyeux qui te revenait à l’esprit, te redonnant la force de continuant à ramper. Tu n’étais pas toute seule... Les Anges ne l’étaient jamais. On disait aux mortels que Dieu était toujours avec eux, mais, toi, tu savais que c’était moins ésotérique cela... Les Anges étaient toujours avec toi, et, tant que leurs cœurs continuaient à battre dans le ciel, ils formaient un cocon protecteur, qui avait toujours su renaître de ses cendres.

Tu t’étais élevée, ne voulant pas déranger Kasielle, pétrie de cette intime conviction qu’Abigahëlle méritait encore sa place parmi le Chœur des Archanges.

Et, à cet instant, tu espérais ne pas t’être trompée.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags: ange  fini  
Pages: 1 2 3 [4]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox