banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Voyage dans un monde lointain [Angurva]  (Lu 2458 fois)
Angurva
Créature
-

Messages: 242


Lame vivante.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Katana ayant une personnalité semi-humaine capable d'absorber l'énergie vitale.
« Répondre #15 le: Mai 10, 2013, 11:59:33 »

D'après les dires de l'ange, le mage les aurait attendus. Il préparait surement un sale coup, ou alors il était inconscient. Souvent les sorciers se sur-estimes en s'imaginant plus puissant que tout le monde, mais ils étaient très souvent malins et habile dans la pose de pièges comme l'avait prouvé Flagg il y a quelques temps. Mais que ce soit un stratagème ou non, elles n'avaient pas d'autres indices et elles étaient obligées de voir ça. Mais cette fois-ci pas question pour Angurva de se faire avoir à nouveau, elle allait être très prudente surtout qu'elle ne se sentait pas dans son assiette après ce qui venait de ce passé avec la colonne d'énergie.

Yehaël et Angurva pénétrèrent dans la forêt qui entourait le temple en ruine afin de trouver Flagg ou du moins ce qui dégageait la même aura magique. L'ange pris une sacré avance sur l'épée, il faut dire qu'en volant c'était plus rapide. L'arme vivante arriva près d'un feu de camps ou son alliée angélique et un vieil homme était en pleine discutions. Ce n'était pas le mage, il ne lui ressemblait pas, pourtant il dégageait presque la même énergie, presque la même aura. Il semblait insinuer que la fille-sabre ne savait pas qui elle était. Non mais il se prenait pour qui lui? Elle savait qui elle était, elle était Angurva l'épée se transformant en jeune femme, création de Stern Azilius. Comme s'il savait quelque chose sur elle lui. L'épée n'aimait pas le ton qu'il prenait en parlant d'elle.

- Je ne vous permet pas, vieux débris. Je suis Angurva. Comme si vous saviez quoique ce soit de moi.

L'ange semblait dire qu'il s'agissait bien de Flagg et l'homme semblait le confirmer. Il avait fait dieu sait quoi à ce pauvre vieux pour le contrôler à distance d'après ses dires. Cet homme avait vraiment de sacré capacité mine de rien. Bon par contre il était chiant à débattre inutilement sur les prénoms. Angurva faisait son possible pour ne pas lui coller son poing en pleine face, mais c'était dur et puis ça aurais servie à rien de frapper une marionnette, il faillait frapper le marionnettiste. Elle n'était pas d'un naturel violent en règle générale, mais quand on la prenait pour une imbécile, elle n'aimait pas ça. Suite à son petit discours, l'homme contrôlé proposa aux deux femmes de s'asseoir, surement pour discuter. Ouais mais discuter de quoi? Il allait leur exposer son plan diabolique? C'était cliché. Mais une chose intriguait l'épée vivante, Flagg affirmait connaitre Angurva plus qu'elle ne se connaissait. Ce sale prétentieux. Quoique, il avait peut-être découvert quelque chose en l'examinant. Mais alors pourquoi il lui dirait comme ça? 

- Qu'est-ce que vous savez sur moi?... Vous avez découvert quoi en me trifouillant avec vos sales mains?

L'arme vivante était impatiente de connaitre le résultat des recherches du mage, mais elle restait tout de même méfiante. Il l'avait déjà piéger une fois et ce qu'il allait dire pouvait très bien être un mensonge. Enfin d'un côté, il n'avait aucune raison de lui mentir sauf peut-être pour s'en sortir. Mais se sortir de quoi dans ce cas? Angurva avait l'esprit embrumée et n'arrêtait pas de se poser un tas de questions. Est-ce que toute sa vie n'a été qu'un mensonge tout compte fait? Qui est-elle vraiment si elle n'était pas elle? Faut-il croire ce manipulateur? Sa vengeance pouvait bien attendre le temps d'obtenir ses réponses.
Journalisée

Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Mai 16, 2013, 07:22:16 »

Sa dernière phrase était clairement adressée à Angurva... Du moins, c’est ce que tu croyais, sur le coup... Mais qu’est-ce que Flagg savait de toi ? Il savait que tu étais l’Ange de la Pureté, mais n’importe quel individu le savait, vu que tu ne le cachais pas vraiment. Tu déclinais silencieusement sa proposition de t’asseoir, restant devant lui, cherchant comment briser ce sort. La métempsycose était un sort magique particulièrement complexe, mais tu étais convaincue qu’il ne s’agissait pas de ça. C’était plutôt une forme de possession magique, de puissante possession magique, un fort contrôle. Mais l’esprit de ce mage, de cet homme dont Flagg n’avait pas donné le nom, devait sûrement être encore là, prisonnier, captif de son propre corps. C’était une situation horrible, dont les implications te faisaient frissonner. Angurva finit par lui demander de quoi Flagg voulait bien parler. L’homme observait les flammes, sans rien dire, et enfonça un bout de bois, afin de remuer les bûches qui servaient à alimenter le feu. On entendit quelques craquements, alors que des braises s’envolaient dans le ciel. Il porta alors sa main vers une sacoche posée à côté de lui, et en sortit une flasque de vin.

« Cet homme a du bon vin avec lui... Vous en voulez un peu ? Oh, je ne posais pas la question pour vous, Yehaël, la Pureté ne boit pas, non ? »

Il lança cela avec un ton légèrement railleur. Tu croisas les bras, l’observant. Qui était donc cet être ? Il décapsula la flasque avec ses dents, et s’en versa une gorgée dans le gosier, avant de la poser sur le sol, et d’approcher ses mains des flammes.

« Il fait très froid dans cette région... Mais c’est quelque chose que vous ne devez pas nécessairement ressentir, vous deux, non ? Une épée, et une femme qui a pour habitude de vivre dans les nuages. Vous n’avez pas la même conscience du froid que le commun des mortels. »

Tu te mis à grogner.

« Qu’est-ce que vous voulez, Flagg ? A quoi est-ce que tout ça rime ?! » t’emportas-tu.

Il se mit à légèrement sourire.

« La colère vous va si bien sur vos joues, je... »

Il n’eut pas le temps d’achever que tu avais déjà traversé les flammes, sans que le feu ne te fasse rien. Ta main l’empoigna au col, le soulevant.

« Je n’ai pas envie de jouer ! lâchas-tu, excédée.
 -  La... La violence est très mauvaise conseillère, ma chère... A fortiori quand on a des plumes dans le dos.
 -  Je t’emmerde, enfoiré !
 -  J’en prends bonne note » répliqua-t-il.

Tu finis par le relâcher, après quelques hésitations. Le mage grogna légèrement, puis retourna s’asseoir, comme si de rien n’était. Flagg ne parlerait pas, et ce n’était pas son genre de narguer les autres. Alors, pourquoi venir vous voir ? Pourquoi venir vous parler ? C’était incompréhensible, car ce n’était pas conforme au mode de pensée de l’homme.

« Croyez-le ou non, mais je vous apprécie... J’admire votre ténacité, votre passion, ce qui caractérise votre dévotion. Vous êtes une femme très intéressante, Yehaël, un modèle pour n’importe qui aspirant à un peu de droiture et d’honnêteté. Vous êtes un exemple, mais un exemple dans un monde qui, malheureusement, n’aime pas les exemples.
 -  Épargnez-moi le charabia. Que voulez-vous ?! »

Le mage se frotta les mains, puis regarda Angurva.

« Prendre des nouvelles, quoi d’autre ? répliqua-t-il. Cette épée que vous portez avec vous comme un boulet est une arme fascinante, ma chère... A dire vrai, j’ai rarement rencontré un objet qui soit aussi humain, qui dispose d’autant de sentiments... Vous explorer a été un véritable bonheur, Angurva. »

Il le balança avec un sourire odieux, qui te fit monter la colère. Il avait violé son esprit, s’était immiscé dans les profondeurs les plus lointaines de son esprit, comme il le faisait en ce moment avec cet homme.

« Salopard... » grognas-tu.

L’homme se contenta d’hausser les épaules. Il en avait sûrement vu d’autres, mais tu n’avais pas pu retenir l’insulte.

« Vous êtes vraiment sûres de ne pas vouloir vous asseoir ? demanda-t-il encore. Je ne suis pas un tortionnaire, vous savez... Angurva m’intéressait, car j’ai toujours été fasciné par les objets enchantés. Mais, en toute honnêteté, on ne peut pas me reprocher de lui avoir tripatouillé le corps, vu qu’un objet n’est pas un être vivant... Autrement, on devrait poursuivre pour homicide tous ceux qui brisent leur crayon ! »

Un raisonnement tiré par les cheveux.

« Mais ce serait une analyse fausse... Que pensez-vous être, Angurva ? Une épée qui se transforme en fille ? Allons bon, même dans les contes, un tel scénario paraîtrait comme farfelu ! Oh, n’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit. On peut rattacher une âme à un objet magique, c’est même très courant, mais, à moins d’avoir été enchantée par un virtuose... Non, que dis-je, par un formidable génie, par un Archimage de renommée internationale, de ceux qui sont le ciment des légendes, un objet enchanté ne peut pas être aussi réussi et aussi parfait que vous... Stern Azilius était un forgeron doué, je n’en doute pas, mais loin d’égaler le niveau d’un Archimage... »

Il continuait à se réchauffer près du feu, avant de lâcher :

« La vérité, ma chère enfant, c’est que vous n’êtes pas la fille d’Azilius, ou une épée qu’il aurait enchanté le Dimanche, afin de s’occuper. Vous êtes sa femme, et il vous a scellé dans une épée pour que sa femme survive. Un tour plutôt habile, et même sacrément bien réussi... Croyez-moi, vous disséquer a été riche en enseignements et en leçons. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Angurva
Créature
-

Messages: 242


Lame vivante.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Katana ayant une personnalité semi-humaine capable d'absorber l'énergie vitale.
« Répondre #17 le: Mai 25, 2013, 03:11:47 »

Ce mage était vraiment agaçant à tourner ainsi autour du pot, s'il ne voulait pas répondre à la question il n'avait qu'à le dire, même si Angurva n'aurait surement pas appréciée qu'on ne lui réponde pas. Il essayait peut-être de gagner du temps en retenant les deux femmes près du campement tandis que le vrai Flagg s'enfuyait. L'homme n'était qu'une marionnette entre les mains de l'autre et c'était encore plus énervant pour la fille épée de ne pas converser directement avec celui qui l'a piégée, mais bon si elle l'avait eu en face de lui, elle aurait surement perdue son sang froid. Là elle se retenait de trop secouer le type en face d'elles, même si l'ange ne s'était gênée pour le violenter un peu, ce qui le laissa de marbre. Yehaël n'avait pas beaucoup de patience comparer à la fille-sabre et pourtant elle n'en avait pas beaucoup elle non plus. L'ange devait le traquer depuis tellement longtemps qu'elle en avait surement marre de lui et de ses stratagèmes à un point inimaginable. Mais c'est vrai qu'il était agaçant, même pour un mage.

- Abrégé.

Le ton qu'avait employé Angurva était sec et agacée, mais Flagg n'y prit pas garde, comme s'il ne l'avait pas entendu. Bon d'un côté il n'arrêtait pas de parler comme s'ils les provoquaient. Mais il semblait l'avoir entendu puisqu'il se tourna vers la fille-sabre pour dire qu'elle était fascinante et que c'était un plaisir de l'étudier. Elle ne bougea pas, même si elle voulait lui en coller une à l'instant pour l'avoir trifouiller de cette façon. Bon, à la base c'est elle qui voulait que le mage l'explore pour trouver son secret, mais c'est la méthode qu'il a utilisée qui ne passait pas. Il invita une nouvelle fois les femmes à s'asseoir, mais l'arme vivante déclina l'invitation d'un hochement de tête négatif. Le mage entama enfin de vif du sujet en dévoilant ce qu'il avait découvert sur Angurva. Alors comme ça l'arme vivante serait la femme de Stern, le forgeron qui l'a créé, qu'il aurait enfermer son âme dans une lame pour lui sauver la vie. Mouais. Elle avait entendu des mensonges plus gros dans sa vie.

- Ouais. J'y crois pas trop à votre histoire là. Pourquoi je ne me souviens de rien avant ma fabrication dans ce cas? Et qu'est ce qui vous fait croire que mon créateur ne pouvait pas créer une arme vivante? Et pourquoi il ne m'aurais rien dit? Franchement, j'espère que vous avez des preuves de ce que vous insinuez sinon je viens vous chercher par la peau du derche et j'empale votre tête sur une pique... Mage de mes deux.

La fille sabre, ou plutôt la femme transformée en épée comme semble l'affirmer la marionnette de Flagg, avait tout de même quelques doutes. Ça expliquerait pas mal de choses à vraie dire comme ses sensations humaines qu'elle ressen de temps à autres ou la jalousie qui la traverse de temps en temps quand elle vois une famille heureuse. Angurva commençait à réfléchir à tout ça en essayant de se rappeler des jours qui ont suivie sa création dans la forge de Maître Azilius. Ses souvenirs de cette époque étaient un peu embrouillés à cause du temps, mais de temps en temps des parties de ce temps anciens lui revenait en mémoire et ce n'était pas vraiment le cas là.

- Oui.. Donnez-moi des preuves.

Le ton était descendu. Angurva avait encore du mal à le croire après le piège qu'il lui avait tendu dans la forteresse, mais une partie d'elle commençait à le croire et à se poser des questions sur sa nature exacte. Pourquoi ce secret? Peut-être aurait il mieux fallu qu'elle ne le sache pas. Tout compte fait, elle s'assis en face du mage, mais en gardant ses distances.
Journalisée

Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Mai 26, 2013, 01:09:25 »

Les propos de Flagg s’adressaient surtout à Angurva, qui était plus perturbée qu’elle n’aurait aimé l’admettre. Tu l’écoutas silencieusement, puis elle se mit à parler, réfutant les arguments de Flagg, exigeant des preuves. Elle était trouble, et s’assit en face du mage, qui se mit à lui sourire.

« Vous êtes sûres de ne pas vouloir un peu de vin ? » se proposa-t-il encore.

Bras croisés, tu ne répondis pas, toujours plongée dans tes interrogations. Que voulait Flagg ? Cette question continuait à te hanter. Il avait dit qu’il voulait juste discuter, mais tu étais convaincue qu’il y avait autre chose, que le but premier de sa « visite » n’était pas de simplement causer. Ce n’était pas son genre. Mais, d’un autre côté, tu n’avais jamais vraiment réussi à cerner son genre. Ce mage était insaisissable. Il n’avait aucun ami, il n’avait que des individus qui le servaient. Mais ces individus étaient des victimes de lui, des gens qui ignoraient tout de Flagg. Il était un manipulateur terrifiant, et était aussi bon dans l’art de la magie que dans celle du mensonge. Tu avais d’ailleurs même tendance à croire que son point fort n’était pas ses aptitudes magiques, mais bien sa fourberie. Il était comme le Diable. Ce qu’il disait était la vérité, mais interprétée de telle manière qu’elle en devenait un sinistre mensonge.

« Des preuves, tu dis ? Voilà bien une manie humaine... Mais nous ne sommes pas dans une salle d’audience. Ceci n’est pas un tribunal, et je n’ai pas de pièces à te fournir. Tu peux choisir de me croire, ou de ne pas me croire... Mais, si tu ne me croyais pas, tu ne demanderais pas de preuves. »

Un raisonnement qui tenait la route. Tu ne disais rien pour le moment, observant en silence. Flagg frotta ses mains l’une contre l’autre.

« Et bien... On dit que les filles sont bavardes comme des pies, mais j’ai l’impression de parler avec deux pierres tombales... »

Tu ne dis rien sur le coup, avant de lentement le regarder.

« Tu n’es rien de plus qu’un lâche, Flagg. Quelqu’un qui prend possession du corps d’un autre, parce qu’il a peur de... »

Flagg éclata alors de rire, et t’interrompis rapidement, afin de faire quelques précisions :

« Non, non, c’est juste que, si j’étais venu en personne, nous n’aurions pas eu cette conversation... Et, ma foi, je n’aime pas me battre contre les belles femmes. Les explorer en profondeur, oui, rajouta-t-il en regardant Angurva, mais les battre... Non, ce n’est pas mon style. »

La colère te montait encore aux joues. Tu n’avais jamais été une Ange patiente... Tu étais la Pureté, après tout, sa représentation, et la Pureté n’était pas patiente. Elle était ferme et intransigeante, et ce mage de pacotille commençait à sérieusement t’agacer. Si tu avais été un peu plus talentueuse, tu aurais peut-être pu essayer de le pister, ou de forcer le mage pris sous le contrôle de Flagg à se réveiller, à lutter contre l’emprise du mage... Mais Flagg était trop fort, et son emprise était trop solide pour être repoussée. Il ne partirait que quand il le voudrait, tu le connaissais suffisamment pour le savoir.

« Pour en revenir à vous, ma chère, vous m’avez été utile dans mes recherches... L’âme, voyez-vous, est une notion qui m’a toujours fasciné. Qu’est-elle ? Comment la représenter ? Comment la singulariser par rapport au corps ? Comment l’envisager ? Survit-elle à la disparition du corps humain ? Comment fait-on pour la découper en plusieurs morceaux ? Comment anime-t-on des corps inanimés ? La vie est-elle nécessaire pour que l’âme existe ? Autant de questions intéressantes, mais aux réponses complexes et incertaines.
 -  Et c’est pour ça que tu es parti sur Terreaufair ? »

Il tourna la tête, et répondit assez rapidement :

« En partie, oui... Un monde fascinant, n’est-ce pas ? Il y a de telles ressources magiques ici... »

Il soupira de contentement, et continua à réchauffer ses doigts.

« C’est un monde qui me plaît beaucoup... Pas vous ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox