banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Est-ce une rédemption ? [Darthestar~Unazhaal Dovahiiz]  (Lu 2739 fois)
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« le: Mars 26, 2013, 05:23:22 »

Il était sortit des bas-fonds cette nuit. Être invincible dans la nuit, Darthestar commençait à oublier toutes ces prudences juvéniles et découvrait en lui cette infini bonheur que la puissance lui donnait. Personne ne pouvait lui faire face dans le fond, il était à moitié immortel, son corps avait absorbé en lui des pouvoirs de différentes races, lui permettant de surpasser de nombreux vampires bien plus anciens que lui et en plus il possédait, au fond de ses entrailles, cet autre forme, ce monstre incroyablement puissant et qui lui permettait de survivre aux pires blessures. Non dans le fond il n'avait rien à craindre, et cette nuit encore il avait envie de sang. Oh pas par faim non, juste par gourmandise, parce que ce soir il voulait une nouvelle fois procéder à ce rituel de dominant à dominé, de puissant à faible, et il voulait obtenir dans tout cela toute cette satisfaction d'être celui qui de toutes manières s'en trouve le mieux servi. Oui même si il était partit loin des bas-fonds, il était invincible, et que ce soit la garde, un adversaire imprévu, ou un amant en mal de coeur à cause de ses actions, rien ne saura l'attendre sous cette belle lune.

La fenêtre est ouverte, le festin à commencer depuis maintenant un petit moment. La demoiselle à enfin céder, n'a pas pu tenir ses peurs et ses hontes, et a finalement offert son cou à l'être qui dans la nuit l'a vaincu. Darthestar boit, avec malgré lui un petit sourire. La femme gémit, elle a du mal à tenir sur ses jambes, il est obliger de l'aider à se tenir debout alors qu'elle se trémousse sous l'effet de la morsure vampirique. Tout se passe très vite, ou très lentement selon les points de vue, en tout cas elle se trouve bien incapable de rester droite et elle s'écroule sur le vampire, vidée de ses forces par ce plaisir indécent que provoque les crocs du vampire. Qu'il est facile de vaincre une proie, qu'il est facile pour un être comme lui de se faire respecter. Ce pouvoir, cette sensation de domination, il adorait, et bientôt il allait profiter du second effet de tout cela, la demoiselle n'étant décidément pas capable de dire non maintenant qu'elle avait goûter à la sensation des crocs. Elle allait demander plus, elles ont toujours demander plus, la morsure leur montent à la tête, elles oublient ce qu'il se passe, et elles en veulent juste plus !

Sauf que ce coup-ci quelque chose le dérange. Il est bien dans cette chambre sombre, sans personne pour venir le déranger lors de ce larcin de moeurs, et pourtant il ressent un souci, une chose particulièrement gênante. Mince il y a ... Il y a cette odeur, cette sensation. Quel est cette femme sur lui ? Elle n'est plus d'aucune importance, quelque chose de bien plus intéressant semble être dans les environs et pourtant il n'arrive pas à savoir d'où ça vient. Ça le frustre, cette fragrance qu'il sent au loin, lui donne envie, à un tel point qu'il ne souhaite plus du tout terminer ce qu'il a commencer avec cette simple humaine. Il se dresse, elle essaye de le retenir mais il ne veux pas et la repousse, à quoi bon servirait-elle si elle n'a pas cette ..."chose" qu'il ressent dans l'air, cette si appétissante et agréable chose qu'il ne sais définir. Au bord de la fenêtre, il renifle légèrement l'air frais de la nuit, mais encore une fois cela ne marche pas. Où est-elle, celle qui sent ce parfum des plus alléchant. Où es-tu ?...:

-Où es-tu ma prochaine proie, où te caches-tu, toi qui demande mes crocs ?

Il sourit, dés qu'elle se montrera, elle lui appartiendra.
Journalisée


Unahzaal Dovahiiz
Dieu
-

Messages: 45



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mars 27, 2013, 05:13:42 »

De la détente et du divertissement, c'est ce que faisait Unahzaal aujourd'hui. La déesse se promena dans la rue dans sa forme humaine pour passer incognito, son immortalité a fait qu'elle a vue de nombreuses fêtes et marchés tout comme différentes personnes, mais il y a toujours des ressemblances dans chaque génération les piplettes et commères d'un côté les fêtards et poivrots de l'autre et  au centre les enfants criant et jouant. On remarque que c'est des points négatifs des humains, mais pour la déesse elle ressent une joie de vivre derrière ces visages.

Bien sur Unahzaal n'avait pas oublier son objectif qu'elle c'était donnée, créait une culture et une armée pour protéger le peuple faible et faire connaître les dragons comme un peuple pacifique. La déesse savait que son rêve ne sera pas facile à atteindre, mais elle mètrera toute son énergie pour l'accomplir. Alors la femme explora une grande partie de la  ville, l'auberge où beaucoup de personne aller pour se détendre, la place publique avec toutes ces boutiques dont celle de l’armement des mercenaires et autres combattants, mais aujourd'hui c'était pas son jour de chance, il y avait personne qui savait combattre et ceux qui le savaient n'était soit pas intéresser par l'offre, soit pas la personnalité qu'elle recherchait.

L'après-midi fut parti et la nuit commença à arriver, la déesse n'avait pas fini de faire le tour de la ville, il restait les bas-fonds endroit où la loi ne faisait pas la loi surtout la nuit. Unahzaal ne pouvait revenir le lendemain, car elle avait déjà quelques choses de prévues avec ses prêtre-guerriers. Alors la femme rentra y faire un tour rapide, mais dès qu'elle rentra dans les bas-fonds Unahzaal ressentit une présence néfaste, la déesse n'arrivait pas à savoir ce que c'était ni où cette entité était. La femme se prépara au pire se mettant dans sa forme de semi-dragonne au cas où le danger arriverai, après une grande marche à travers les ruelles sombre et étroites, elle réussit à trouver l'endroit où se trouver cette énergie négatif et s'empressa vers la cible. La déesse sauta sur les murs à une bonne hauteurs ressemblant à un chat poursuivant sa proie et atterrit devant un homme à l'apparence étrange :

" C'est toi qui provoque cette odeur malsaine dans les bas-fonds, décline ton identité ?
Journalisée

Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #2 le: Mars 28, 2013, 10:03:58 »

Elle approchait, ça se sentait, l'enivrante odeur qu'il sentait au loin se faisait de plus en plus présente, de plus en plus agréable, devenant la formidable promesse d'un repas tellement savoureux que le vampire avait du mal à ne pas sentir la bave s'accumuler dans sa gorge. Il essayait encore une fois de la repérer précisément à l'intérieur de cette partie de la ville si dangereuse, mais cela se solda à nouveau par un échec sans qu'il ne puisse l'expliquer, comme si cette personne était tout simplement impossible à détectée d'aussi loin. Surement se protégeait-elle par un quelconque pouvoir. De mieux en mieux, si en plus elle pouvait nourrir sa puissance en même temps que de lui offrir une chair qui se promettait exquise, alors là il baignait en plein rêve, cette nuit resterait l'une des plus douce et agréable qu'il n'est vécu depuis longtemps. Dans tout les cas il attendait, sur le balcon, parce que dans le fond il sentait que la personne se dirigeait vers lui, et uniquement LUI.

Il ne pensait même pas à la femme qui se trouvait dans son dos. Pauvre enfant, elle lui avait servie de repas, et quand il en avait terminé, il s'était déjà jeté sur une autre proie. Elle pleurait d'ailleurs, de frustration autant que de peine car elle avait du reprendre conscience de la situation, et du fait qu'elle s'était abandonnée à cette individu, qui aurait bien pu faire d'elle ce dont il aurait eut envie. Elle s'était vêtue d'un drap, avait pris des ciseau traînant sur une table, et avait tenter d'infliger au vampire une blessure simple et mortel. Elle reçue juste une telle baffe qu'elle repartie vers le mur, avant de s'accrocher à la table pour ne pas finir au sol, en plus d'être totalement déshonorée. Le vampire la regarda un instant, presque haineux que cette humaine ai voulue l'attaquer, lui qui gouvernait tout en ce lieu, mais il se calma et se retourna vers le dehors pour voir au loin cette silhouette qui approchait. La voilà, la vraie beauté de la soirée. Le vampire s'avança sur le rebord de fenêtre et observa la nouvelle venue, jusqu'à ce qu'elle saute à son niveau, atterrissant juste devant lui ...:

" C'est toi qui provoque cette odeur malsaine dans les bas-fonds ? Décline ton identité !"

Une personne forte ... Une femme forte. Un ascendant de dragon déjà, cela était certain et ses pouvoirs devaient être à l'aune de ceux dont elle représentait la race. Darthestar lui n'était obnubilé que par une seule chose, cette veine, gonflante, puis s'amenuisante, le long du cou de cet être en lien avec les dragons. Une peau parfaite, un cou lisse et invitant. Les écailles ne protégeaient absolument pas cette zone, il pourrait s'en donner à coeur joie. En tout cas même si pour lui son observation prit longtemps, il ne se passa qu'à peine une seconde avant qu'il ne remonte au reste de la femme. Si belle, oh oui elle allait se voir complètement posséder par un être de la nuit sans pitié, et elle comprendras enfin qu'elle s'était trouvée au mauvais endroit, et avait fais le très mauvais choix de vérifier à qui appartenait ce qu'elle avait osée appeler "odeur malsaine". Le vampire sourit doucement, et fit deux pas vers elle sans paraître dangereux le moins du monde, avant de parvenir à portée de la dragonne, et la dragonne à portée de ses mouvements.

- Une odeur malsaine ? Voyons c'est une bien belle accusation, mais je doute être si rebutant à l'odeur. Mais par contre je m'appelle Darthestar, membre de ceux qui préfère la nuit au jour. Quand à moi, puis-je connaitre le nom de cette femme dont la fragrance est si enivrante et agréable dans le doux vent de cette soirée ?
Journalisée


Unahzaal Dovahiiz
Dieu
-

Messages: 45



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mars 29, 2013, 03:50:29 »

La déesse regarda attentivement chaque geste dans l'homme faisait, l'endroit où cette personne était perchée quand elle était arrivée ne devait pas être chez lui, car Unahzaal ressentait des vibrations de peur elle avait interrompue son repas et tant mieux. Le type s'avança doucement et calmement vers elle sans montrer des signes de dangerosité et quand il arriva à porter de mouvement il s'arrêta :

- Une odeur malsaine ? Voyons c'est une bien belle accusation, mais je doute être si rebutant à l'odeur. Mais par contre je m'appelle Darthestar, membre de ceux qui préfère la nuit au jour. Quand à moi, puis-je connaitre le nom de cette femme dont la fragrance est si enivrante et agréable dans le doux vent de cette soirée ?


Unahzaal fixa d'un air sérieux, calme cette homme qui se présumer Darthestar et ces paroles confirmèrent ses sens. Cette personne sentait le sang à plein nez, c'était même presque insupportable pour son odorat, Darthestar était de la race des vampires. La déesse avait déjà rencontrée de nombreux vampires gentils comme méchants, ils sont des points communs, mais certains on des dons uniques alors Unahzaal allait prendre ses précautions. La femme ouvrit légèrement la bouche et une fumée de couleur bleu sortit sur le côté :

" Oui une odeur malsaine cher Darthestar, Tu dégage une aura néfaste et en plus tu empestes le sang. Pour ce qui est de mon identité je ne dirais que mon prénom Unahzaal,  si tu arrête tout de suite tes crimes je serais clémente et je t’emmènera en un seul morceau avec moi pour que tu sois jugé, mais si tu résiste... "

Les yeux d'Unahzaal se mit à briller légèrement et un brouillard très épais apparu rapidement avec un vent froid arrivant dans le dos de Darthestar, la déesse ne connaissait pas les capacités de l'homme avec ça il pourra ni voir ce que je fais et ni en sentir où je suis. Le brouillard poussait rester indéfiniment, mais Unahzaal le retira peu de temps après, celle-ci avait reculée de quelques pas et de plus grâce à l'aveuglement du vampire la déesse c'était créée une armure sur tout le corps des pieds jusqu'au cou, elle perdait de la vitesse, mais au moins elle serait protégée de ces crocs. Unahzaal écarta les griffes près à attaquer :

" Tu vas souffrir autant que tes victimes on souffert. "
Journalisée

Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #4 le: Mars 31, 2013, 01:23:29 »

Il sentait que la personne face à lui n'était pas de celle qui se laisse leurrer par de doux mots et une forme avenante. Elle avait regardée l'intérieur de la chambre en fronçant les sourcils, et il était quasi-sure qu'elle avait reniflé dans le but de sentir ce qu'elle avait dû humée un peu plus tôt, à savoir l'odeur de sang qui se dégageait de sa personne. Elle savait surement déjà compris qu'il n'était pas le type de personne qui restait calme et agréable, et qu'il avait déjà perpétré un crime coupable d'emprisonnement cette nuit. Alors il était bien capable d'en perpétrer un autre, un de ces crimes qui dans le fond lui faisait si plaisir. Et quoi de mieux pour produire ce genre de crime que les vilaines fauteuses de troubles qui se jetaient d'elle-même dans la gueule du loup, pour on ne sait quel but de revanche ou de justice. Non vraiment, comme si un vampire assoiffé et prenant un malin plaisir à dominer autrui allait s'auto-limiter lorsqu'une nuit, une proie aussi belle venait pour tenter de faire sa loi en essayant d'instituer un tribunal improvisé au bord d'un balcon ! Non, il n'y avait pas une chance que cela se déroule, et tout ce qu'elle allait obtenir était les crocs du vampire dans la nuque.

" Oui une odeur malsaine cher Darthestar, Tu dégage une aura néfaste et en plus tu empestes le sang. Pour ce qui est de mon identité je ne dirais que mon prénom Unahzaal,  si tu arrête tout de suite tes crimes je serais clémente et je t’emmènerais en un seul morceau avec moi pour que tu sois jugé, mais si tu résiste... "


Il n'eut pas le temps de l'entendre finir sa phrase qu'il se sentit pris dans un blizzard intense. Elle avait craché de la fumée par sa bouche, mais de là à ce que ça puisse déclencher un tel brouillard glacé, sans parler de lui permettre de complètement disparaitre a ses perceptions ... Tout cela était vraiment surprenant pour Darthestar, la personne en face de lui avait donc des rudiments en magie assez conséquents pour pouvoir tout d'abord le surprendre, et ensuite pour être capable de faire ressentir à son corps mi-morts le froid, ce qui était bien là l'égal de sorts de très hauts niveau. Il allait falloir faire très attention, et il profita que le brouillard se dissipe pour chercher du regard son adversaire, qui n'avait pas sembler vouloir faire dans la tromperie, étant juste désormais en bas, et complètement armurée, au lieu de ne l'être qu'à moitié. Elle se moquait de lui, le mésestimait. Une armure ? Une morale ? Elle pétait les plombs décidément, personne ne peux se permettre de parler à un vampire, surtout lui, maître des toits de Nexus quand la nuit s'échouait sur Terra. Personne, absolument personne, n'avait le droit de se jouer de Darthestar, vampiroïde aux pouvoirs incroyables.

" Tu vas souffrir autant que tes victimes ont souffert. "

Il la regarda un instant, incapable de comprendre ce qu'elle venait de dire tant les mots lui paraissait impossible, incompréhensible étant donner l'ordre dans lesquels elle les avaient placés. Lui ? Souffrir ? Elle avait vraiment un grain, elle ne se rendait pas compte de l'idiotie qu'elle venait de prouver en lui disant cela, ce n'était juste pas possible de sortir une bêtise pareille en face d'un vampire. Il la regarde depuis le balcon, avec colère et dédain. Lui faire payer, l'emmenant devant des juges ? Non décidément il ne pouvait donner le moindre crédit à ses paroles, il était juste tomber sur une folle, il parait que la magie a tendance à faire pêter les plombs. Finalement il se met à sourire, pouffe, et la regarde de haut avant de s'approcher un peu et de monter sur le rebords du balcon avec un bon léger, les mains dans le dos. Il rit doucement, puis cela prend de l'ampleur avant qu'il n'éclate de rire devant elle, si sérieuse dans sa sottise, avant de se calmer progressivement et de soupirer. Son regard se pose alors sur elle et il étends les bras.

- Me rendre ? Être jugé ? Voyons cesse de faire ta loyale petite chienne de l'ordre Unahzaal. Je suis bien au-dessus de la loi de ce peuple, bien au-dessus de tout ce petit monde que tu semble vouloir défendre contre moi. Ce sang que je bois, ce plaisir que j'offre, ce n'est que d'un bon intérêt pour tout le monde, et dans le fond il est normal que des êtres aussi faible me permette de m'amuser. Écoutes donc bien jeune femme. Ton armure ne changera rien, tes pouvoirs ne changeront rien. Sitôt que tu es venue vers moi, que tu as fais le choix de me rencontrer, tu as déjà perdue la bataille. Allons il n'est toujours pas trop tard, tu peux me tendre ton cou, que je vienne chercher se que je veux sans te blesser.

Il saute en arrière, fait un salto, et se rattrape au dessus, sur le toit de la maison dans laquelle il s'était abrité un peu plus tôt. De là, il observe la femme prête à l'attaque avec ce petit sourire suffisant qui entends qu'elle l'intéresse beaucoup, mais non pas en tant que danger potentiel, mais bien en tant que chair à dévorer, plonger dans la luxure et la débauche. Dans le fond, il se l'était déjà dit plus tôt, mais il n'y a rien de mieux que de briser la conscience d'une jeune femme si empreinte de justice, pour la contempler après si apte à la débauche et si désireuse d'agir de manière honteuse et impropre à la morale. Oui il n'attendait que de voir ça et dans le fond cela empiétait presque sur son envie de jouer, mais il n'y dérogera pas malgré tout ! Il faut dire que c'est là son petit rituel: taquiner, mordre, coucher, et rendre sa victime entièrement accroc à la moindre de ces étapes si particulières et plaisantes. Enfin, il s'enrobe lentement d'une gangue de ténèbres, tandis qu'il semble grandir et épaissir de moitié, apparaissant plus comme un semi-géant que comme un être vampirique normale. Ses dents, visible grâce au sourire du vampire, renvoie un éclat de lune.

-Allez, venez. Venez goûter aux douceurs vampiriques, venez prendre le cadeau que la nuit vous a fait.
Journalisée


Unahzaal Dovahiiz
Dieu
-

Messages: 45



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Avril 01, 2013, 01:47:11 »

Maintenant qu'elle était descendu du balcon, la déesse regarda le vampire qui n'avait pas bougé de sa place. Pendant un instant Unahzaal vit cette personne être en colère, pourquoi elle ne le savait pas vraiment peut-être que depuis que la déesse avait mit son armure, le vampire ne pouvait plus mordre comme il voulait faire. Puis la colère se changea un rire quand celui-ci monta sur le balcon :

- Me rendre ? Être jugé ? Voyons cesse de faire ta loyale petite chienne de l'ordre Unahzaal. Je suis bien au-dessus de la loi de ce peuple, bien au-dessus de tout ce petit monde que tu semble vouloir défendre contre moi. Ce sang que je bois, ce plaisir que j'offre, ce n'est que d'un bon intérêt pour tout le monde, et dans le fond il est normal que des êtres aussi faible me permette de m'amuser. Écoutes donc bien jeune femme. Ton armure ne changera rien, tes pouvoirs ne changeront rien. Sitôt que tu es venue vers moi, que tu as fais le choix de me rencontrer, tu as déjà perdue la bataille. Allons il n'est toujours pas trop tard, tu peux me tendre ton cou, que je vienne chercher se que je veux sans te blesser.

Unahzaal voyait bien que le vampire prenait les gens de haut, il se croyait vraiment invincible, la déesse resta calme et sereine par les mots qu'il disait, elle ne rentrerait pas dans son jeu. De la façon qu'il parlait Unahzaal savait bien que c'était un vrai vampire, une grande partie de cette espèce se croit invincible, immortel et se croit supérieur à tout le monde. Puis le vampire sauta un arrière atterrissant sur le toit de la maison, soudain une aura noire qui ressemble comme une seconde peau entoura le corps du vampire devenant plus grand et plus gros ressemblant à un demi-géant :

-Allez, venez. Venez goûter aux douceurs vampiriques, venez prendre le cadeau que la nuit vous a fait.

Unahzaal ne connaissait pas ce sort ou cette technique, elle savait que certain vampire avait des secrets uniques et la déesse se doutait que celui-ci devait en avoir pour être si confiant. La jeune femme regarda attentivement l'homme jusqu'à qui finisse sa transformation, puis sauta en s'appuyant sur le mur pour atterrir sur le toit en face de la maison où était le vampire :

" Vous êtes toujours aussi sur de vous les vampire, c'est pour ça que votre espèce diminue au fur et à mesure des années. Je ne suis pas une tueuse, mais je vais quand même t'arrêter qu'elle que soit ta forme."

Unahzaal fit apparaître dans sa main droite une grosse massue de glace et sur son bras gauche elle créa un bouclier rond de glace avec des lames tout autour. La déesse n'utilisa que ça pour le moment, son intention était d'arrêtée le vampire et non de détruire la ville donc la jeune femme utilisera tous ses pouvoirs quand dernier recours. Unahzaal se positionna pour attaquer bouclier en avant et la jambe gauche en avant légèrement plier pour bondir sur l'ennemi :

" C'est la dernier chance que je te laisse, rend-toi sans faire d'histoire et je me porterais garant pour toi. Pour qui ne te tue pas et que tu fasse quelques choses pour eux pour te pardonner, alors qu'elle est ta réponse ?"
Journalisée

Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #6 le: Avril 01, 2013, 10:32:39 »

Il voyait bien à quel point elle détestait  sa personne, ce qu'il disait et faisait. Tout cela ajouté faisait se cumuler les émotions typiques de la bonne âme sur le visage de cette mi-dragonne en posture de combat, et apparemment elle semblait même afficher un certain dégoût, qui donna à Darthestar l'envie de lui remballer ses bonnes croyances. Elle ne devait rien connaître au monde pour croire encore à ces rêves que sont les bons sentiments, la charité, la loi, et tout ce qui s'ensuit dans cette humeur bon enfant de ceux qui donne des os à ronger aux plus faibles, tandis qu'ils les écrasent. Seul compte la voie du plus fort, et là, sous la lune, le plus fort ce n'était sûrement pas cette femme, mais lui, lui qui avait vu la crasse cachée dans les ténèbres ! La pauvre, elle pouvait encore se draper dans ses croyances dans l'être humain, et c'est bien cela qui faisait que jamais elle ne comprendra pourquoi le vampire la mettra à terre, même si elle fait partie des "gentilles", et lui des méchants ! En tout cas elle fit un saut au moins aussi agile que le sien pour se rattraper sur le toit en face du sien, apparemment prête à en découdre si il fallait qu'ils en viennent à cela. Pauvre, pauvre petite chose.

" Vous êtes toujours aussi sur de vous les vampire, c'est pour ça que votre espèce diminue au fur et à mesure des années. Je ne suis pas une tueuse, mais je vais quand même t'arrêter qu'elle que soit ta forme."

- Vous vous trompez, je ne suis pas un vampire. Oh je m'en approche mais je suis tellement plus parfait que ces suceurs de sangs. Je suis amener à devenir un dieu, à siéger auprès de celle qui m'a ainsi transformé. Vous ne pouvez comprendre, petite chose que vous êtes.

L'avait-elle mal pris ? En tout cas elle venait de sortir du néant deux armes, aux apparences particulière et savamment soignées, et dont la dangerosité ne faisait pas un pli. Même si le vampire ne pouvait pas imaginer un seul instant perdre, il comprenait que combattre cette adversaire ne serait pas une partie de plaisir, et qu'il avait toutes les chances d'y laisser des plumes. Peut-être était-ce aussi une excuse, mais il avait du mal à s'imaginer combattre sur les toits et risquer d'endommager ceux-ci au point de causer la mort d'autrui. Il était un méchant, pas un salaud, aussi regarda t-il son adversaire pour jauger un peu mieux la puissance possible de celle-ci, le but restant de comprendre si il fallait oui ou non qu'il pense à un autre lieu pour qu'ils s'affrontent. Non il ne pensait pas aux autres, il pensait juste à ... à son aisance de mouvement et au meilleurs moyens de lui faire payer son affront dés qu'il l'aurait vaincue. Soyons sûr, ce n'est pas sur les toits qu'il pourrait lui ôter son armure et lui faire comprendre par le corps qu'elle n'avait pas à le défier. En tout cas une chose était claire, il y aurait des blessés inutiles et .. Et merde pourquoi ce sont les autres qui lui venaient en tête. Ils ne valaient rien pour lui et point, cette arme était dangereuse et il allait voir besoin de l'esquiver facilement.

" C'est la dernier chance que je te laisse, rend-toi sans faire d'histoire et je me porterais garant pour toi. Pour qui ne te tue pas et que tu fasse quelques choses pour eux pour te pardonner, alors qu'elle est ta réponse ?"

- Vous savez quoi ? Non seulement vous portez de trop bon sentiment mais en plus vous vous perdez en stupides répétitions. Non, la loi n'a pas d'ampleur sur moi, cessez de pensez que vous y pourrez quoi que ce soit ! Par contre je vous ferais remarquer que votre arme, loin de pouvoir m'atteindre, risque tout simplement de blesser ceux qui dorment sous les toits et ....et ....

Et connasse de bouche qui parle plus vite qu'il ne réfléchie.

- Et rien en faite ! Par contre je n'ai aucune envie de vaincre une personne aussi ennuyeuse à la vue de tous, c'est trop peu d'honneur, aussi il ne vous restes plus qu'à me suivre pour pouvoir m'arrêter, mais équipée comme vous l'êtes, je doute que vous réussissiez à m'atteindre.

Et c'est en riant qu'il fuit par un autre toi, vers les murailles de la cité. Par les toits, celle-ci ne sont pas assez hautes pour pouvoir l'empêcher de passer, et il comptait rejoindre les dehors de la cité, à savoir les plaines semi-aride, afin d'affronter celle qui depuis leurs rencontre passait son temps à lui courir sur le haricot. Il était partie à une vitesse folle, même pour un membre de sa race, et chacun de ses pas étaient parfaitement inaudible, la rapidité à laquelle il allait étant telle qu'il ne posait quasiment pas le pied sur ce qui faisait matière, étant plus proche du vol que de la course en se déplaçant ainsi. Que la femme qui voulait l'arrêter en sois fière, peu de personne obtenait ce genre d'efforts de la part du vampire, et là il n'avait pas réfléchie à ce qu'il faisait, il avait juste utiliser tout de ses capacités d'un coup, ayant bien compris au vue des capacités magique de son adversaire que celui-ci se tenait dans le haut du panier. La façade peu lointaine, il fait encore deux bonds, pose un pieds sur la muraille et s'élance vers le haut, mince forme noire passant d'un coup par dessus les défenses de la cité, avait d'atterir de l'autre côté et de se décaler, en position de combat, près à cueillir la femme dés qu'elle sera dans sa ligne de mire. Si encore elle avait pu le suivre.
Journalisée


Unahzaal Dovahiiz
Dieu
-

Messages: 45



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Avril 02, 2013, 10:20:31 »

Le vampire c'était déplacé sur le même toit qu'elle, reculant légèrement pour avoir une bonne distance de combat et de bien regarder ces mouvement, quand il parla de devenir un dieu cela fit sourire Unahzaal. La déesse espérait quand créant des armes le vampire partira loin de la ville, car se battre dans ce genre d'endroit pourrait faire des victimes et ce n'était pas l'intention d'Unahzaal. Puis Darthestar répondit à sa dernière question d'une façon qu'elle aurait jamais cru si quelqu'un lui avait dit :

- Vous savez quoi ? Non seulement vous portez de trop bon sentiment mais en plus vous vous perdez en stupides répétitions. Non, la loi n'a pas d'ampleur sur moi, cessez de pensez que vous y pourrez quoi que ce soit ! Par contre je vous ferais remarquer que votre arme, loin de pouvoir m'atteindre, risque tout simplement de blesser ceux qui dorment sous les toits et ....et ....

- Et rien en faite ! Par contre je n'ai aucune envie de vaincre une personne aussi ennuyeuse à la vue de tous, c'est trop peu d'honneur, aussi il ne vous restes plus qu'à me suivre pour pouvoir m'arrêter, mais équipée comme vous l'êtes, je doute que vous réussissiez à m'atteindre.


Unahzaal vit que le vampire hésita de se battre ici, il avait une sorte d’inquiétude à que nous blessons des innocents pendant le combat * pourquoi pourquoi pense-t-il ça, il fait tout pour ressembler à un méchant, mais pour notre combat il s'inquiète pour les gens les gens de la ville, je ne comprend plus. Peut-être qui reste quelques de bon en lui, on va vérifiée ça *.  Puis après un arrêt de ces paroles, il change d'excuse comme pour cacher ce qui avait dit avant et juste après le vampire se mit à courir très rapidement sautant de toit en toit sans un bruit allant vers les murailles de la ville. Unahzaal ne changea pas de forme, mais ajouta des ailes dans son dos et s'envola vers Darthestar le suivant dans les air, quand le vampire passa de l'autre côté de la muraille la déesse atterri sur celle-ci regardant le vampire de son point de vue. Elle ne comprenait pas pourquoi que c'était Darthestar soit disant le "méchant" qui proposa de sortir de la ville pour se battre, d'habitude c'est les personnes dite "gentille" qui font ça pour blesser personnes. Unahzaal voyait bien qu'il était fort et quelqu'un de cette force pourrait bien l'aider dans sa quête, si bien sûr cette personne soit dans la même optique qu'elle :

" Pourquoi tu as hésité dans tes mots tout à l'heure, tu t'inquiète pour les gens de la ville. En faite tu n'est peut-être pas aussi méchant que tu veuilles le faire croire. "

La déesse lui parla de cette façon pour le faire réagir ou même le faire réfléchir à ces actions, puis Unahzaal descendit de la muraille à son tour et avança vers le vampire doucement :

" Pourquoi tu viens pas de mon côté ?, tu pourrais faire de grande chose. "
Journalisée

Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #8 le: Avril 02, 2013, 02:55:22 »

Il ne se comprenait pas lui même, et c'est bien là quelque chose de terriblement désagréable que d'être un inconnu à soi-même. Pourquoi proposer de fuir, de sortir de la ville si les toits, les cheminées, et les murs auraient pu lui être de parfaits supports afin de se déplacer en tout sens pour qu'elle ne puisse riposter à ses assauts venus de toute parts ? Il venait de gâcher entièrement un avantage certain qu'elle n'aurait pas pu prévoir, et ce de la manière la plus sotte possible parce qu'il avait choisi de son plein gré de s'espacer de ce lieu de prédilection qu'était la ville. Maintenant, de un, ses mouvements seront certes exemptes de tout obstacle imprévu, mais en contre-partie, il était visible au yeux de tous, et l'intense luminosité de la lune affaiblissant ses pouvoirs de l'ombre, diminuant la cuirasse magique et intangible qui s'était formée autour de lui. Non décidément il était dans ce cas un abruti fini, et il ne pouvait pas plus s'en vouloir, surtout qu'il avait choisit d'agir ainsi face à une personne qui clairement ne laisserait pas passer le moindre petit semblant de faiblesse. Mince, et la voilà qui reste perchée sur les murailles, il ne peux même pas entamer l'affrontement.

" Pourquoi tu as hésité dans tes mots tout à l'heure, tu t'inquiète pour les gens de la ville. En faite tu n'est peut-être pas aussi méchant que tu veuilles le faire croire. "

- Arrête de divaguer, tu l'as vu toi même, je suis un monstre aux crocs d'argent, un être de la nuit qui attaque sans pitié les femmes pour leurs prendre sang et moeurs, en une ponction. Je n'ai pas hésité, je... Je faisais semblant c'est tout. Je suis un acteur, je suis fais pour mimer le monde qui m'entoure et m'y adapter. Je suis le méchant qui se cache derrière le masque de la sympathie, point final. Je Suis Un MONSTRE !

Elle allait l'écouter ? Non il ne doutait pas, il savait qu'il était fait pour cette vie nocturne constituée de tromperies et de trahisons. Il était le méchant de l'histoire, et tant mieux, ça lui permettait de justifier ses actes, même les plus malsains, Il n'en avait rien à faire dans le fond, d'être celui qui se trouvait d'un côté ou de l'autre, mais le fait qu'il soit le mauvais était plus simple, plus rapide, et surtout beaucoup plus agréable que celui de souffrir les milles affres que doit supporter le bon pour en rester un. Et puis non mince, il ne préférait pas le méchant, il était méchant, mince ! Pourquoi même sa tête se mettait à lui jouer des tours, c'était insupportable, horrible, il n'en pouvait tout simplement plus, mais qu'est-ce qui se passait ce soir. Tout cela devait être à cause d'elle, elle le rendait confus, c'était obligé, sa rigueur s’amollissait face à tout ces mots qu'elle avait dit. Allez une bonne fois pour toutes, non ! Elle ne pouvait pas l'aider, jamais elle ne le pourra. Et puis l'aider à quoi aussi ? En quoi as-t-il besoin d'être aidé ? Rha c'était incompréhensible, sa tête était en vrac et il ne suivait plus rien. Il fallait résoudre le problème, et le problème c'était elle. Très bien, une fois qu'il l'aura souillé, tout changera, tout se remettra en place. Plus de messie, plus de soucis.

" Pourquoi tu viens pas de mon côté ? Tu pourrais faire de grande chose. "

Il s'était prit la tête entre les mains sans qu'il ne s'en rende compte, et était prostrer sur lui-même, en prise avec un mal de crâne qui avait peu à peu fais place dans toutes les parois de son crâne. C'est les mots de la dragonne, si près, qui lui permirent de se rendre compte de sa position, et qui lui fit relever la tête pour observer alors la dragonne au sol, s'approchant de lui tranquillement sans qu'il ne comprenne pourquoi elle agissait soudainement ainsi envers lui. Il eut un geste vif du bras, comme pour lui dire de ne pas s'approcher et fit deux pas en arrière avant de sortir de nouveau ses griffes vampiriques, de nouveau en position de combat, la seule chose permettant encore de voir qu'il était juste avant en mauvais état étant ses yeux fiévreux, causés par ce mal de tête tambourinant. D'où est-ce qu'elle essayait de s'approcher alors qu'il était en position de faiblesse ? Avait-elle tentée de l'attaquer ? Pire, l'avait-elle prit en pitié alors qu'il était en train de souffrir le martyr à cause d'elle ! C'était inexcusable et ... et ... et cette question qu'il n'arrivait pas à comprendre, qu'il ne voulait peut-être pas comprendre, mais qui provoquait chez lui une sensation étrange ...

- Te suivre, faire de grande chose ? Pourquoi suivrais-je quelqu'un qui m'est inférieur ? Et puis non qu'est-ce que je dis, pourquoi suivrais-je qui que ce soit ? Hein ? Je ... Je n'ai pas besoin d'aide ... Absolument pas besoin, tu peux oublier ça, je dis non, non ! Non je n'accepte pas ton aide, et puis que pourrais-tu faire hein ? J'ai mal à la tête à cause de toi, je comprends pas pourquoi, mais je crois connaitre le remède... Et tant pis si celui-ci te déplaît.

En un instant il était près d'elle, tout griffes sortie, et son attaque allait droit pour l'attaquer à la gorge. Trop facile. Alors pourquoi vient-il de frapper dans le bouclier pour lui ôter des mains, au lieu de la vaincre ? Mais oui bien sur c'est parce qu'il veut se la garder vivante, il ne faut pas la tuer voyons, il faut l'humilier purement et simplement qu'il était sot ! Un peu plus et il aurait cru qu'il aurait changer de bras d'attaque exprès pour qu'elle puisse se remettre en défense, même son bouclier partit au loin. Se replaçant, il attaque à nouveau mais ce coup-ci, sans effets de surprises ni coup particulier, son adversaire peut l'esquiver sans soucis. Il attaque juste à répétition, perdu, ne voyant que la moitié des opportunités, les loupant toutes. Qu'est-ce qui lui arrive ce soir, est-ce que sa déesse l'a abandonner, est-ce qu'il est redevenu faible ? Pourquoi est-il ainsi réduit à attaquer comme une bête enragé, lui qui aime tant jouer avec ses proies. Il est perdu, complètement, et dans cette nuit claire, tout ce qui compte c'est qu'il atteigne ses fins. Oui, mais lesquelles ... De celle-ci, il n'en a plus le souvenirs.
Journalisée


Unahzaal Dovahiiz
Dieu
-

Messages: 45



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Avril 03, 2013, 10:20:52 »

Unahzaal vit bien facilement que l'homme était en proie à des doutes il hésite et quand on hésite ça veut dire qu'on a conscience des actes entre le bien et le mal, la déesse sait que quand on a des doutes ça veut dire qu'on est pas entièrement méchant. Donc pour elle le vampire pouvait être bon, comme  certaines autres de sa race que la déesse avait rencontrée dans le passé. Après la dernière phrase d'Unahzaal, Darthestar se prit la tête, il souffrait de douleur, du moins c'est ce qu'elle pensa. Peut-être que dans sa tête c'était la confusion totale, au début la déesse voulait l'arrêtée pour qu'il stoppe ses crimes, mais maintenant quand elle le voit si confus et donc quelqu'un pas forcement mauvais, Unahzaal voudrait le convertir pour qu'il l'aide à sa cause, il serait d'une grande aide :

- Te suivre, faire de grande chose ? Pourquoi suivrais-je quelqu'un qui m'est inférieur ? Et puis non qu'est-ce que je dis, pourquoi suivrais-je qui que ce soit ? Hein ? Je ... Je n'ai pas besoin d'aide ... Absolument pas besoin, tu peux oublier ça, je dis non, non ! Non je n'accepte pas ton aide, et puis que pourrais-tu faire hein ? J'ai mal à la tête à cause de toi, je comprends pas pourquoi, mais je crois connaitre le remède... Et tant pis si celui-ci te déplaît.

Pourquoi suivre quelqu'un d’inférieur, ces mots résonnèrent dans sa tête, si elle arrivait à lui faire voir que la déesse est supérieur au vampire, Unahzaal pourrait peut-être le faire venir dans son camp. Puis Darthestar se mit à l'attaquer rapidement, c'était la première fois qu'il attaquait la jeune femme directement, son premier coup allait au niveau de la gorge, mais au moment où elle allait se protéger le bras changea de direction pour attaquer le bouclier. Pourquoi avoir déplacer son coup ça Unahzaal ne comprenait pas trop, puis le vampire continua avec des attaque directe trop directe, car la déesse les esquives et bloqua facilement. Le vampire faisait n'importe quoi comme s'il ne savait plus se battre, la femme fit disparaître le marteau et le bouclier et contre-attaqua en lui prenant le bras pour lui faire une prise qui le mit au sol :

" Je voulais pas en venir là, mais tu me laisse pas le choix. Je vais te prouvée que je suis meilleur que toi, comme ça peut-être tu me verra comme quelqu'un qui peut aider "

Unahzaal changea le temps faisant tomber de la neige et par un moment d’inattention attaqua de nouveau Darthestar lui donnant un coup dans l’estomac qui le fit reculer, puis aussitôt elle cracha de sa bouche une flamme de couleur turquoise en direction du sol qui gela au contacte de l'un et l'autre. La glace étant pas un problème pour les déplacement de la déesse, celle-ci attaqua de toute part le vampire lui montrant une partie de sa puissance et après cette démonstration Unahzaal s'arrêta devant le vampire à une petite distance de lui :

" Comme tu vois je ne suis pas si faible que tu pouvais le penser. Je veux me présenter de nouveau, je le dis que rarement à des personnes sauf ceux que je veux dans ma garde. Je m'appelle Unahzaal Dovahiiz, la déesse Unahzaal Dovahiiz. "
Journalisée

Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #10 le: Avril 04, 2013, 07:19:57 »

C'était de la rage, et le vampire ne comprenait pas comment il pouvait sortir de lui une telle colère alors que la femme en face de lui n'en était même pas la cause. Non, elle n'était pas la cause de sa rage, et pourtant elle en était la victime directe. Dans le fond c'était une chance que ce soit elle que le vampire ai visé, car peu de personne aurait su faire face à toute la force déployée par le vampire en cet instant, et nombreux aurait été les vétérans du combat nécessaire pour le stopper. Lui, monstrueux, enragé, se battait avec uniquement sa puissance, et celle-ci aurait été suffisante pour raser une bonne partie de la ville de Nexus, avant que les autres êtres supérieurs cachés dans celle-ci fasse le choix d'apparaître au devant de la scène. Mais non, par chance, il s'agissait ici de la déesse, et même sans cela, les coups de Darthestar paraissait toujours très peu précis, comme ci il se limitait lui même dans ce combat insensé. Que cela n'en tienne, ce n'est pas quelques imprécisions qui rendait moins mortels les assauts du guerrier de la nuit, mais au moins permettait-il à la dragonne de tout parer sans soucis.

La première fois qu'il fut mis à terre, suite à une clé de bras l'ayant envoyer au sol, son crâne lui fit tellement mal qu'il passa peu loin de perdre connaissance, et il se releva bien vite en essayant d'écarter son adversaire, la haine et la colère sur son visage. Il n'avait même plus envie de souiller son adversaire, il la voulait morte, qu'elle ne puisse plus le déranger, qu'elle ne mette plus le chaos dans sa tête. Son bras qu'elle avait complètement tordu durant son assaut et qui était balant au bout de son corps ? Il s'en moquait, et le remettait en place sèchement. Après tout il n'avait été déboité que par le choc de son corps à pleine vitesse rencontrant le sol dur du lieu givré, et le vampire n'avait pas les même sensation de douleur qu'un être humain normal. Son égo par contre souffrait d'il ne savait quel affre, douleur lancinante et insupportable qui s'offrait la joie de réduire en charpie sa conscience et son coeur. Pour qui se prenait-elle, pour qui donc se prenait-elle ? Comment pouvait-elle se permettre d'agir ainsi envers lui ?

" Je voulais pas en venir là, mais tu me laisse pas le choix. Je vais te prouvée que je suis meilleur que toi, comme ça peut-être tu me verra comme quelqu'un qui peut aider "

Alors que la fureur de Darthestar atteignait son apogée, quelque chose d'étrange commença à ce mouvoir en lui. Cette bête qu'il contrôlait voulait sortir, immonde parasite qui lui offrait tant de puissance à force de grandir avec le nombre des victimes de Darthestar, et cette forme de vie sans consistance semblait vouloir, sans que le vampire puisse comprendre, assimiler le corps de cette femme. Est-ce que sa haine provenait de là, est-ce qu'il avait à ce point envie de gagner uniquement parce que cette chose en lui désirait obtenir un "il-ne-savais-quoi" de la part de cette figure draconique et implacable ? Cette idée, soudainement, calmaen partie le vampire, sa vision s'ouvrant un peu à ce qui l'enterrait. Oui le sol avait givré, mais il ne s'était pas rendu compte de ce détail, même une fois mis à terre, et il ne s'était encore moins rendu compte de ce qui l'entourait. La neige, la glace ... C'était elle, mais pourquoi, et surtout comment pouvait-elle faire cela ? Il restait bloquer surpris, la douleur encore lancinante de sa conscience se gelant au contact de l'univers froid et hors-saison. Que se passait-il, d'où lui venait cette envie de tuer si hideuse, celle-ci faisait originellement partie des choses qu'il rebutait. Comment ?

Il ne fit pas attention à la suite, et reprit conscience de l'affrontement quand le poing lourd et puissant de la dragonne s'enfonça dans son estomac, bloquant son diaphragme et lui faisant cracher l'air qu'il tenait dans ses poumons alors qu'il décolla du sol durant un court instant, avant de se rattraper sur terre de manière tout à fait maladroite, mais réussis malgré tout. Tenant difficilement sur ses deux faibles jambes désormais, il reprit de l'air tandis que les flammes incroyables de son adversaire l'enveloppaient, gêlant ses appuis jusqu'aux genoux. Il ne pouvait plus bouger et se défendit tant bien que mal alors qu'il se prenait une ruée de coups, tout plus précis et forts les uns que les autres. Ses bras ne le protégeant pas assez, c'est vite que ses côtes furent touchées, puis son visage, puis son torse. À la fin il ne comprenait plus ce qu'il se passait, mais étrangement il ne véhiculait plus de haine, ni de tristesse. Il se sentait vide, terriblement vide, et face à lui cette figure dominante, la dragonne qu'il avait voulu attaquer sans comprendre maintenant pourquoi s'était arrêtée, et le regardait, lui, encore bloqué dans cette gangue glacée, et de multiples hématomes visibles sur son corps.

" Comme tu vois je ne suis pas si faible que tu pouvais le penser. Je veux me présenter de nouveau, je le dis que rarement à des personnes sauf ceux que je veux dans ma garde. Je m'appelle Unahzaal Dovahiiz, la déesse Unahzaal Dovahiiz. "

-À quoi bon vouloir prendre un être mauvais parmi les tiens, un être qui a manqué de t'attaquer... Je n'ai plus mal, c'est vrai, mais cela n'empêche rien ... Je fais partie de ceux qui ont, au lieu du coeur, ce venin qui ne leur permet pas de vivre sans faire de mal à autrui... Comment veux-tu qu'un être ainsi fait puisse être bon ? Comment veux-tu qu'il vive avec cela sur la conscience ?

Oui voilà surement les vrais raisons de son choix. Autrefois il a vite compris qu'il ne gagnait pas le bonheur des gens avec ses crocs, mais la souffrance. C'est ainsi, les gens se sentaient trahis quand il découvrait sa nature, se sentaient en danger quand il les approchait, se sentaient mal à l'aise quand il était auprès d'eux. Non que ce soit maintenant ou plus tard, il ne pouvait pas, en aucuns cas existant, être une personne qui fasse partie du camp des bons, de la patrie de ceux qui sont pur, et pensent aux bonheurs d'autrui. Il avait tromper trop de personnes, même la femme à qui son coeur appartenait n'avait été que dupé par ce vampire, une nuit où celle-ci était restée dehors trop tard. Quand des gens lui avaient fait confiance, il avait toujuors trouver le moyen de passer outre les règles, et avait toujours agis en tant qu'être purement mauvais, se cachant derrière cette inspiration maudite de "Je suis un être mauvais, alors à quoi bon être gentil ?". En se rendant compte de tout cela, tout ce que peut voir la déesse est un être effondré, incapable de la regarder droit dans les yeux alors qu'elle parle. Il n'arrive pas à tenir la souffrance qu'il a infligé, ni celle qu'il s'est lui-même faite en agissant ainsi, contre sa nature.

-Vous cherchez la mauvaise personne... Je l'ai dis, je suis un monstre... J'ai cru autrefois que ce don me venait d'Aphrodite, j'ai compris plus tard que j'avais juste été transformé par une bête répugnante. Je ne mérite pas que mon cas soit considéré par un être divin dame Dovahiiz... Laissez donc le monstre ici, ou finissez-le ... Après tout ma destinée est toute tracée... Je suis et resterais l'être abject qui a besoin de la souffrance d'autrui pour vivre.
Journalisée


Unahzaal Dovahiiz
Dieu
-

Messages: 45



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Avril 04, 2013, 08:24:31 »

Unahzaal regarda le vampire toujours bloquer dans la glace immobile avec beaucoup hématomes sur tout le corps, la déesse savait qu'elle était allée un peu fort mais il fallait qui comprenne. cette fois-ci Darthestar ne se tenait plus la tête, il était redevenu calme même plus que quand les deux personnes ce sont rencontrés la première fois. Il avait peut-être compris ce qu'elle voulait lui faire voir :

-À quoi bon vouloir prendre un être mauvais parmi les tiens, un être qui a manqué de t'attaquer... Je n'ai plus mal, c'est vrai, mais cela n'empêche rien ... Je fais partie de ceux qui ont, au lieu du coeur, ce venin qui ne leur permet pas de vivre sans faire de mal à autrui... Comment veux-tu qu'un être ainsi fait puisse être bon ? Comment veux-tu qu'il vive avec cela sur la conscience ?

Unahzaal arrêta la neige d'un claquement de doigts ou plutôt de griffes pour son cas, puis la jeune femme s'approcha de l'homme qui partait à moitié dans la déprime. La déesse faisait disparaître la glace au sol à chaque pas quand elle marcha dessus, comme si la glace se faisait absorbée par la belle femme. Quand elle fut à côté du vampire, Unahzaal posa ses mains sur ces épaules et la glace qui bloquait les jambes disparurent, ce qui fit que Darthestar tomba à genoux :

-Vous cherchez la mauvaise personne... Je l'ai dis, je suis un monstre... J'ai cru autrefois que ce don me venait d'Aphrodite, j'ai compris plus tard que j'avais juste été transformé par une bête répugnante. Je ne mérite pas que mon cas soit considéré par un être divin dame Dovahiiz... Laissez donc le monstre ici, ou finissez-le ... Après tout ma destinée est toute tracée... Je suis et resterais l'être abject qui a besoin de la souffrance d'autrui pour vivre.

La déesse se mit à genoux elle aussi pour être à la même hauteur que le vampire, avec sa main Unahzaal releva la tête de l'homme déprimé lui montrant un sourire radieux et chaleureux :

" Tu sais, tout le monde à droit à une rédemption, une seconde chance. Même les "êtres abjects" comme tu dis, mais pour moi tu n'est quelqu'un de ce genre, tu avais personne en qui croire pour t'aider et te guider vers le bon chemin. Beaucoup de personnes sont ou étaient comme toi, il faut souvent une personne qui t'accepte comme tu es pour t'en sortir. Et moi je veux que tu crois en moi, je sais que ce sera dure au début, les gens te regarderont bizarrement, mais si tu reste calme et gentil, ils t'accepteront au bout d'un moment et je serais derrière toi pour t'aider. "

Unahzaal enleva son armure devant le vampire et lui montra son cou :

" Je te fais confiance donc si tu veux du sang, je te passerais le mien donc tu auras plus besoin de faire du mal à d'autres personnes, si tu viens avec moi dans ma garde, tu seras sous ma protection, tu deviendras un membre de ma famille et j'abandonne aucun membres de la famille. "

La déesse resta dans cette position pour voir quelle sera la décision de Darthestar.
Journalisée

Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #12 le: Avril 05, 2013, 07:05:13 »

Le vampire était certes perdu, mais il savait aussi que rien ne pourrait le faire changer dans le fond. Sa force venait d'une souffrance, sa vie aussi, et son comportement n'était que le dérivé impur de ce qui autrefois avait été pour lui une simple et unique occasion de survivre. Il n'y avait jamais réfléchi, mais dans le fond le vampirisme est un de ces atouts qu'il avait obtenu alors qu'il n'était pas encore capable de ponctionner les talents qu'il souhaitait engranger, et tout comme les autres talents qu'il avait acquis de cette manière, tout les éléments qui les constituait avait vite atteint sa pensée, et l'avait corrompu de tel manière qu'il n'était pas tout à fais capable de s'en départir désormais. Dans le fond s'était-il volontairement laisser parasiter par ce genre de sensations et de pouvoirs uniquement pour finir ici, tel un être pourfendu par le destin, incapable de choisir la voie que son coeur souhaite, et non celle qui lui est imposé par sa nature ? Était-il à ce point faible qu'il n'avait pas les capacités de résister à la tentation de la folie vampirique, et surtout pas le courage de renverser cette tentation pour agir pour le bien ?

Le plus surprenant c'était qu'il se rende compte que c'était une chose qu'il s'était caché à lui-même jusque là, que c'était peut-être le secret le moins bien garder qu'il avait, et que malgré tout il n'avait jamais voulu le voir en face pour ne pas avoir à souffrir la maladie de son âme. Alors pourquoi en parler à cette déesse maintenant ? Il devait sentir quelque chose de particulier émaner de cette présence, quelque chose de nouveau peut-être, qui l'obligeait bien malgré lui à délier sa langue, à confier la profonde haine qu'il avait envers lui-même. Son corps était certe à l'agonie actuellement, suite à la ruée de coup de son adversaire, mais il n'en était pas pour autant aussi blesser qu'à l'intérieur de son enveloppe charnel, où le moindre aspect était en morceau, petit bris de verre tellement pilé à force d'action immonde selon le vampire que celui-ci n'était plus vraiment capable de regarder en face ce miroir spirituel. Il ne se sentait pas capable d'observer son reflet d'être répugnant dans le miroir de son âme, il n'en avait jamais eut le pouvoir, et voilà que c'est celle qui voulait le trainer en justice qui l'avait obliger à regarder en lui collant le visage dans le miroir même.

Vaincu, il parlait, peut-être pas assez, peut-être trop, et peut-être pas à la bonne personne, la déesse n'ayant pas vraiment à subir les auto-flagellations d'un être perdu et abandonné par lui-même. Pourtant c'est elle qui fit le geste de faire cesser cette chute d'eau glacée sur leurs épaules à tout les deux, et c'est elle qui prit le soin d'entamer le rapprochement entre leurs deux corps, avançant sur une glace qui se trouvait soudainement sans consistances alors qu'elle y posait les pieds, tout s'évanouissant comme si les choses n'avaient pas existées. Une main vint sur son épaule, chaude, mouvement de réconfort pour le vampire qui tomba à genoux autant parce que la glace s'était évaporée que parce que ses dernières forces étaient en train de s'envoler avec la gentillesse de la dragonne. Il n'osait pas la regarder dans les yeux, baissant le regard et le détournant à la fois, afin de maximiser les chances qu'il ne rencontre pas les intentions pures de la dragonne dans ses yeux, ce qui aurait dont de le terminer immédiatement. Non à la place, elle le contemple avec une simple douceur, et prend son menton pour lui faire tourner le visage vers elle, petite déesse comparée au vampire, s'étant elle aussi mise à genoux, souriante de ce sourire qui réchauffe un coeur prit en pleine tempête.

" Tu sais, tout le monde à droit à une rédemption, une seconde chance. Même les "êtres abjects" comme tu dis, mais pour moi tu n'est quelqu'un de ce genre, tu avais personne en qui croire pour t'aider et te guider vers le bon chemin. Beaucoup de personnes sont ou étaient comme toi, il faut souvent une personne qui t'accepte comme tu es pour t'en sortir. Et moi je veux que tu crois en moi, je sais que ce sera dure au début, les gens te regarderont bizarrement, mais si tu reste calme et gentil, ils t'accepteront au bout d'un moment et je serais derrière toi pour t'aider. "

- Croire en toi ...? Depuis tout à l'heure tu me propose de t'accompagner, de rejoindre ton culte. Croire en toi, je le pourrais, ce serait une des choses les moins sottes que j'aurais provoqué mais ... Cette bonté, je n'en suis pas digne, ni de cette considération de ta part. Et puis, ma réputation me précède, que je sois gentil ou mauvais, les autres connaissent ce que j'ai été durant tant de temps, et je doute qu'il puissent oublier ce que j'ai provoqué en ces lieux. Je ferais mieux de vivre seul Unahzaal, sans amener à moi d'autres personnes qui souffriraient de l'oiseau de mauvais augure que je suis.

Il doutait, elle le faisait douter plus précisément. Elle était là devant lui, sincère, les yeux étincelants d'une bonté sans limite et d'une franchise à toute épreuve. Difficile de faire plus positif que cette divinité, cela était d'ailleur particulier pour le vampire qui passait sa vie en rencontrer dans les yeux d'autrui une vision de haine, de peur, ou de chagrin. Sans même s'en rendre bien compte, il avait ramener sa main sur son épaule pour pouvoir la placer sur celle de la dragonne, le contact lui faisant énormément de bien même sans qu'il ne le théorise. Il agissait par simple envie, ce qu'il n'avait pas fait depuis longtemps après tout. Ces yeux dans ceux de la dragonne, il attendait une réponse, une information, une réaction de la part de cette femme à ce qu'il venait de dire, se disant qu'elle ne permettrait sûrement pas qu'il continue de prononcer ce genre de parole étant donner qu'elle n'avait pas voulut qu'il les dise depuis le début. Au lieu de cela il vit les écailles de la demoiselle s'effacées juste devant lui alors qu'elle détacha les bouts d'armures suffisant pour lui montrer son cou dans un geste que le vampire aurait reconnu parmi des milliers d'autres gestes, au millimètres près.

" Je te fais confiance donc si tu veux du sang, je te passerais le mien donc tu auras plus besoin de faire du mal à d'autres personnes, si tu viens avec moi dans ma garde, tu seras sous ma protection, tu deviendras un membre de ma famille et j'abandonne aucun membres de la famille. "

- Un ... Unahzaal non... Enfin je ... La morsure est ... Ma morsure est particulière, elle enivre, elle rend sensible, et offre énormément de plaisir... Si je te la fais tu ... tu ... Je ne veux pas que tu puisse regretter ton choix, même si le fais de me proposer cela est encore plus louable de ta part ... Je comprends que ...enfin ...

Il a du mal à parler, la proposition de la dragonne l'ayant plonger dans un grand doute. Afin qu'elle ne bouge pas, et aussi parce que l'envie et forte, il pose sa tête sur l'épaule de la déesse et bien malgré lui passe ses bras autour de son corps, s'y rattachant avec une grande douceur et une hésitation palpable. Il tremble aussi un peu, son corps indécis ne lui permettant pas de faire le choix entre telle ou telle action. Rester au loin et reprendre sa vie de paria si dure pour son âme pure, ou rejoindre celle qui ce soir, après avoir vu toute sa monstruosité, lui propose encore de faire partie de sa famille tout en lui offrant l'occasion de devenir sa source de vie. Par envie il ouvre la bouche, par respect, il la referme immédiatement après, et reste indécis, seul son front occupant encore l'espace nu du cou de la divinité. C'est... Oui dans le fond c'est à elle de choisir, et il ne peut pas lui prendre cela sans la prévenir de tout les soucis qu'implique la morsure vampirique. Il se rapproche un peu d'elle, et reprend d'une voix basse, un peu plus sûre, mais toujours preuve de l'hésitation du vampiroïde nouvellement absous.

-La morsure vampirique est un fardeau Unahzaal. Si tu acceptes de la prendre c'est une source de plaisir intense, mais c'est aussi addictif qu'une puissante drogue. De plus en te mordant, j'assimilerais une partie de tes pouvoirs, alors comment ferais-tu si je perd la raison une nouvelle fois ? Venir avec toi, te servir ... J'en serais honoré, de t'avoir pour maîtresse, de t'avoir pour soeur ... Mais encore, j'ai l'impression que tu sacrifie beaucoup pour moi qui ne vaut pas tant. Et je ne peux pas te mordre, si tu te sacrifie, autant redevenir une bête.
Journalisée


Unahzaal Dovahiiz
Dieu
-

Messages: 45



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Avril 06, 2013, 01:05:57 »

Unahzaal attendait avec le sourire les mains toujours posaient sur les épaules de l'homme attendant ce qu'allait faire le vampire, la déesse savait bien qu'une morsure de vampire ne venait pas sans contrainte sinon tout le monde se laisserais plus facilement mordre et les vampires n'auraient pas autant déclinés, vivant en harmonie avec les humains ce qui n'est pas le cas de nos jours.

- Un ... Unahzaal non... Enfin je ... La morsure est ... Ma morsure est particulière, elle enivre, elle rend sensible, et offre énormément de plaisir... Si je te la fais tu ... tu ... Je ne veux pas que tu puisse regretter ton choix, même si le fais de me proposer cela est encore plus louable de ta part ... Je comprends que ...enfin ...

Une morsure particulièrement, la déesse se demandait qu'elle était les sensations de la morsure de ce vampire, Unahzaal écouta la fin des paroles hésitantes de l'homme qui disait que cette morsure procurait énormément de plaisir. quelle genre de plaisir, joyeux, sexuelle ou autres, ça la déesse ne le savait pas encore. Le vampire se rapprocha d'elle posant sa tête sur son épaule et passa doucement ces mains autour du cou de la jeune femme, Unahzaal voyait bien que le vampire hésitait quand elle vit que celui-ci ouvrit puis referma aussitôt la bouche. Qui n'aurait pas des doutes dans ce genre de situation même la déesse en avait, elle savait que ça pouvait être dangereux de faire ça, mais pour elle c'était la meilleure façon de lui faire voir que la déesse avait confiance en lui et ne prendrait juste ce qui était nécessaire pour sa survie.

-La morsure vampirique est un fardeau Unahzaal. Si tu acceptes de la prendre c'est une source de plaisir intense, mais c'est aussi addictif qu'une puissante drogue. De plus en te mordant, j'assimilerais une partie de tes pouvoirs, alors comment ferais-tu si je perd la raison une nouvelle fois ? Venir avec toi, te servir ... J'en serais honoré, de t'avoir pour maîtresse, de t'avoir pour sœur ... Mais encore, j'ai l'impression que tu sacrifie beaucoup pour moi qui ne vaut pas tant. Et je ne peux pas te mordre, si tu te sacrifie, autant redevenir une bête.

La déesse retourna la tête vers le vampire le regardant d'un air sévère mais gentil en même temps et le tapa doucement du tranchant de la main sur cette tête :

" Tu vas arrêté de dire des bêtises, je te laisserais pas redevenir une bête maintenant que j'ai vue ta vraie personnalité. Je ne me sacrifie pas, j'aide seulement un ami, un petit frère. Tu sais je suis quand même une déesse, j'ai une très bonne résistance contre toutes sortes de personnes hormis les autres dieux qui sont comme moi..... et ce n'est pas grave si tu assimiles certains de mes pouvoirs, de toute façon si tu étais venu avec moi dans ma garde, je t'aurais donné un objet magique qui te relierais à moi, te faisant bénéficier de certaines de mes capacités, alors n'hésite pas à me mordre, je résisterais. "

Unahzaal posa ma main sur la tête du vampire pour dire qu'elle était prête.
Journalisée

Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #14 le: Avril 06, 2013, 11:34:41 »

Elle devait le savoir pourtant, étant une divinité, que si le vampire agissait de la sorte il était tout à fait possible qu'elle se perde dans les sensations qu'il allait provoquer en elle, flot si puissant de plaisir charnel qu'il n'avait jamais vu une femme ces derniers mois capable de subir cette morsure sans en devenir folle, jusqu'à en perdre tout contrôle de son corps. Et là, sincèrement, le vampire se sentait tout à fait incapable de voir Unahzaal ainsi, dénué de tout ce qui la faisait si pur et gentille à ses yeux. Là, cette nuit, il n'avait plus envie que le vampire corrompe qui que ce soit d'autre, et surtout pas celle qui avait mis tant de temps à le libérer de cette prison mentale qu'il s'était lui même faite à partir de sa souffrance et de la perte de ses repères. Là, cette nuit, il voulait laisser le vampire au loin, avec son caractère et sa haine omniprésente, pour rester l'humain, pour goûter à nouveau à cette sensation si agréable que celle d'être Balthazar, l'être de base, et non plus Darthestar, l'être évolué. Et cela, bien évidemment, l'empêchait de s'attaquer au cou si gracile d'Unazhaal

Alors il avait essayer autre chose, il s'était juste placer contre elle, l'avait enlacer, presque serrer contre lui, sa timidité retrouvé l'empêchant de vraiment faire de geste autre que ceux-là, qui sont malgré tout très simple et peu sujet à équivoques. Il pensait que ça allait calmer un peu ses envies, créer une espèce de compensation de par la proximité de cette personne chère, et si agréable ... Il n'en était en réalité rien, et c'était même bien pire que ça, mais à force de s'être approcher d'elle l'odeur du sang divin était de nouveau parvenu à son odorat sur-développé, et bien évidemment le rappel de cette soif sans fin fut immédiat, les crocs du vampire ne semblant souhaiter que l’avilissement de celle qui maintenant était si importante pour lui. Il ouvre sa bouche, et claque des dents, vivement ... Sûrement pas, il n'allait pas se permettre cela, ce serais ... Ce serais rien du tout, non il ne peux pas lui infliger cela. Elle avait dut le sentir, elle avait du l'entendre d'ailleurs, et pourtant la déesse ne s'écarta pas du vampire, ce qui lui fit étrangement du bien. Le mieux fut encore de parler pour calmer ses crocs, et le vampire fit cela pour oublier sa soif, tout en prévenant sa déesse... Sans avoir prévu la réponse:

" Tu vas arrêté de dire des bêtises, je te laisserais pas redevenir une bête maintenant que j'ai vue ta vraie personnalité. Je ne me sacrifie pas, j'aide seulement un ami, un petit frère. Tu sais je suis quand même une déesse, j'ai une très bonne résistance contre toutes sortes de personnes hormis les autres dieux qui sont comme moi..... et ce n'est pas grave si tu assimiles certains de mes pouvoirs, de toute façon si tu étais venu avec moi dans ma garde, je t'aurais donné un objet magique qui te relierais à moi, te faisant bénéficier de certaines de mes capacités, alors n'hésite pas à me mordre, je résisterais. "

Était-il convaincu ? Non mais au moins était-il rassuré. LA petite tape qu'il venait de prendre sur le haut du crâne l'avait étrangement très agréablement surpris, puis les mots de la déesse, dit de manière douce et lente, avaient eut le don de le remettre d'aplomb, lui offrant ce beau de courage et de raison lui permettait de reprendre un peu en main la situation quand à ses propres pulsions. Le saviez-vous ? Plus vous vous refusez quelque chose, et plus l'envie concernant cette dites chose devient incommensurable, oppressante, à tel point qu'elle vous bouffe l'âme, vous voile les yeux, et vous érode les autres sens, jusqu'à ce que son désir soit comblé. Maintenant que le droit lui a été donner, il se sentait mieux, cela ne lui était plus interdit, il pourra le prendre, ce sang qui lui donne tant envie, et ainsi il ne se sentait plus cette douleur implacable et cette envie insurmontable qui tiraillait ses entrailles depuis le début. Soudainement calme, il s'écarta de l'épaule de la déesse pour relever la tête et la regarder dans les yeux, très tendrement, alors que sa main passe sur la joue de celle-ci.

- Tu m'auras sauver plus d'une fois cette nuit, "grande soeur". Je vais mordre, et cette morsure pourra te faire du bien, mais peut-être aussi du mal si celle-ci va à l'encontre de ce que tu escomptais. Je prendrais ta main avant de mordre, si tu la retire de la mienne, je comprendrais qu'il faut que je cesse de boire, d'accord. Et tant que nous y sommes, je vais appliquer le même rituel que la personne qui m'as vampiriser... Entends cela comme un ... Un nouveau départ, d'accord Unazhaal ? Et j'espère que tu me pardonnera si je fais quelque chose qui ne te convient pas.

Est-ce si dur de faire les choses simplement ? En tout cas il s'approche doucement du visage d'Unahzaal et en prenant l'une de ses mains dans l'une des siennes, il l'embrasse, tout doucement, ne faisant pas bien attention si il vient de la surprendre ou pas. Cela dure un court instant, un infime instant, où les lèvres du vampire restent sur celle de la déesse dragonne avant qu'il ne s'écarte à nouveau pour descendre dans son cou. Il tremble un peu, toujours cette peur qu'il lui fasse du mal ce coup-ci, ou que dans ses mouvement il ne l'offusque, mais il continue. Maintenant qu'il avait commencer il ne peut plus s'arrêter, à moins de paraître définitivement comme quelqu'un d'inconstant et non pas fort de s'être libéré, mais faible par sa peur de son mauvais côté. Il sert gentiment la main de la déesse et passe son bras dans le dos de celle-ci, afin de prévoir sa réaction quand elle subira les effets de la vampirisation. Encore une fois avec douceur, il dépose un baiser sur la zone qu'il va mordre, et prépare ses crocs afin de mordre, toujours sensible à un mouvement de la part de la déesse qui pourrait être estimé comme un refus.

- J'y vais ma déesse.

Les crocs pénètrent la chair, et immédiatement la longue et puissante décharge de plaisir doit se faire sentir dans tout le corps d'Unahzaal. Dans le fond plus elle s'y sera préparée, plus son corps devrait y être réceptif, et Darthestar n'aura pas été d'une grande aide en ce sens pour la protégée de cette sensation implacable. Puis vient la première ponction, celle qui généralement refait monter la première sensation de plaisir avec plus de force, plus de longueurs, jusqu'à ce que cette sensation soient si développée qu'elle devient incessante et sans réel limite, cet état s'atteignant à partir de la cinquième ou sixième ponction. Il se concentre pour boire lentement, une première fois, une seconde fois, une troisième, sans se presser. Il a cesser de trembler, mais bientôt ce sera sa nouvelle maîtresse qui ne pourra pas tenir, si il observe le cas général des personnes qui ont subit son vampirisme. Alors il la tient tendrement contre lui, gardant toujours la main de la déesse dans la sienne, sensible au moindre départ. Une huitième ponction qui commence, puis une neuvième, elle devrait déjà être au comble du plaisir ... Et Darth continue, jusqu'à 13 ponctions, avant de cesser de boire, ne sachant pas dans quel état il vient de mettre sa chère déesse.
Journalisée



Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox