Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données de notre hébergeur.

Un peu de magie ? [Cathleen]

Nos partenaires :

Planete Sonic
Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya
Inscrivez-vous

Alexander Night

Humain(e)

  • -
  • Messages: 144


  • FicheChalant

    Description
    Élu d'Eris, déesse de la Discorde. Ce vendeur d'arme entretient les rapports conflictuels des mondes au nom de sa divinité, en fournissant les différents belligérants en matériel de guerre, sans distinction de camps, de race ou d'éthique.

Un peu de magie ? [Cathleen]

lundi 29 novembre 2010, 18:00:08

Une fois encore, la Comtesse Varsovia mettait d'une façon bourgeoise mais vulgaire les seuls atouts que la vieillesse ne lui avait pas volé  son opulente -mais trés sûrement tombante- poitrine. Son élégante robe surgie d'un temps passé dévoilait en effet un décolté extrêmement bien fourni mais malmené par l'âge. Enfin, il était coutume d'entendre dire que dame Varsovia s'estimait sobrement "trés désirable mais légèrement éloignée de ses jeunes années", mais aussi qu'elle n'hésitait plus à payer quelques jeunes étalons qui parvenait difficilement à l'honorer de la raideur de leur âge tant la comtesse était peu excitante, tant sur le plan physique que sur l'aspect moral.

Mais la Comtesse payait grassement, ce qui avait attiré Kyle vers elle. Varsovia était aussi friande de jeunes hommes que de disputes stériles mais généralement productrices d'éclats et d'affrontements armés. Bref, pour le Croquemort qui avait revu ses ambitions professionnelles à la baisse, Mammaire-Varsovia était un parfait pige... Client. Kyle était arrivé comme le sauveur alors que le matériel des gens de la Comtesse s'était trouvé inférieur à celui de ses adversaires, qui avaient été préalablement fourni par le ténébreux Macross. Et Kyle avait manoeuvré la vieille, l'avait aisément manipulée en la flattant et en la couvrant de petites attentions mâtinées d'un peu de séduction, tant et si bien qu'elle avait signé un contrat mirobolant presque les yeux fermés. Et pour conclure l'affaire, la bourgeoise avait décidé d'organiser une petite soirée privée dans son château de campagne, sortant donc un décolté honteusement vulgaire pour tenter de mettre Kyle dans son lit.
C'était donc cela qui avait amené notre vendeur à rejoindre Terra vêtu d'un costume pour une fois absolument blanc, mais assorti d'une cravate d'un rouge sanguin.

Tout les convives de la vieille Varsovia étaient présents, généralement des couples fortunés dont les maris lorgnaient sur les jeunes servantes où les femmes de leurs prétendus amis, où des amants potentiels de la comtesse qui avaient sûrement flairé le filon juteux. Le groupe avait passé le début de soirée dans un salon où trônait un superbe bar et où Kyle avait pû faire la connaissance de tout le beau monde qui s'étalait à ses pieds. Coupe de champagne à la main, il avait déambulé au bras de Varsovia entre les petits groupes et avait joué le jeu avec talent, armé de son infinie patience. Pandore était muée en bracelet autour de son poignet et parfois Kyle se surprenait à vouloir tirer quelques projectiles pour évacuer l'agacement que lui valait Varsovia. Il se retenait, même lorsqu'elle parlait de sa voix grincante qu'elle tentait désespérément de rendre suave, ce qui donnait un mélange... Particulier.

- Vous allez voir, cher Kyle ! Cette petite magicienne vous ravira trés certainement ! Ses tours sont follement amusants ! Bien sûr, elle est moins agréable à regarder que moi, mais je sais qu'un gentleman de votre classe saura faire fî de ce détail, d'autant plus que je serais là pour vous plaire à loisir ! Ohohohohoho !

- N'ayez crainte, depuis que je vous connais j'ai pris l'habitude de trouver les autres femmes un peu fade, noble comtesse. Mais je suis certaine que cette prestidigitatrice saura malgré tout me divertir, bien qu'elle n'ait sûrement pas vos "atouts".

Un regard appuyé sur le décolté, non pas par envie mais pour appuyer ses derniers mots. La vieille parti d'un rire faussement gêné alors qu'elle entraînait Kyle et ses invités dans un salon voisin, dont les fauteuils étaient disposés en amphithéâtre pour faire face à une scène de spectacle certes improvisée mais d'excellente facture. Déjà le matériel était installé et il tardait à Kyle de voir cette magicienne.

Installé au premier rang et au premier plan de vision, il attendait beaucoup de la demoiselle à venir. Car elle se destinait sans le savoir à être la bouffée d'air dans un soir chargé d'hypocrisie et de parfums capiteux...

Cathleen Bakaar

Humain(e)

Re : Un peu de magie ? [Cathleen]

Réponse 1 mardi 30 novembre 2010, 21:46:30

Cathleen était nerveuse. Elle tentait de masquer son trouble, comme avant chaque spectacle, en effectuant quelques exercices d'assouplissement et d'échauffement pour ses doigts et ses poignets. Son frère Alastor n'avait pas pu l'accompagner ce soir là - en fait, cela faisait le troisième soir où il ne rentrait pas, et si il lui envoyait un mot pour la rassurer, l'irlandaise ne pouvait s'empêcher de se ronger les sangs... C'était donc seule qu'elle était venue jusqu'à la demeure de la Comtesse Varsovia. Une Dame pour qui elle avait déjà effectué quelques spectacles, déjà, et ce n'était pas forcément de gaité de joie qu'elle se rendit à cet endroit ce soir là. Cathleen pria pour que la soirée soit pleine de beau monde qui se lasserait rapidement du spectacle, pour permettre à la belle rousse de s'échapper au plus vite !

Il lui suffit d'entendre les bruits de discussion cesser, derrière la scène, pour savoir que toute le Noble Gratin était installé, et n'attendait plus que la jeune femme. Une dernière fois, elle réajusta sa tenue, somme toute classique : chaussures noires vernies, collant résilles, shorty noir par dessus, veste queue de pied noire et chemise blanche à jabot, le tout complété par l'inévitable haut de forme impeccable, signe distinctif de son rôle de ce soir ! Inspiration profonde, et Cathleen s'élança.

Sur scène, il y eut une explosion, et un nuage de fumée. Lorsqu'il se dissipa, un lapin blanc trônait sur un tabouret, un chapeau sur la tête, et seul le mouvement de ses moustaches cassait son immobilité parfaite. Cathleen laissa quelques secondes passer avant d'arriver par le côté de la scène, et de recouvrir l'animal de son chapeau pour le faire disparaître aux yeux du public. S'inclinant devant l'assemblée, un sourire éclatant sur les lèvres, le spectacle commença.

Cathleen était de ces prestidigitateurs qui avaient une spécialité ; elle, c'était les cartes, et elle l'es utilisait dans chacun de ses tours. Commençant doucement, un vieux gramophone dispersant une musique qui rythmait chacun de ses tours, Cathleen fit quelques tours de cartes - construisant en quelques secondes "par magie" un immense château de cartes après avoir multiplié, justement, les paquets de cartes. Un tour où elle changeait de manière rapide et bluffante de tenues, retrouvant la première en prenant une "douche" de cartes. Elle profite des applaudissements pour faire un brin de ménage rapide sur la scène, avant de reprendre le spectacle. Une illusion, où les pigeons qu'elle a mis du temps à faire apparaitre deviennent des cartes en s'envolant, puis Cathleen finira par un tour où elle est censée être transpercée par des dizaines d'épées qui... fondront en une pluie de cartes à ses pieds. Elle sent le public qui se lasse, alors elle s'incline devant eux, et fait un signe discret à l'orchestre qui va rythmer la soirée de se préparer.


- Mes Dames, Mes Seigneurs, si vous le souhaitez, je viendrai à votre table pour vous divertir tout au long de cette soirée.

Et elle disparait dans une gerbe de... Plumes, pour changer.

La musique commence doucement, et Cathleen souffle. Elle n'est pas trop insatisfaite de son spectacle, mais la perfectionniste en elle lui murmure tout ce qui aurait pu être mieux exécuté. Elle ramasse son matériel, nourrit lapins et oiseaux, avant de réapparaître en public. Et c'est tout naturellement qu'elle se dirige en premier vers la table où est encore assise la Comtesse. Sourire de circonstance, Cathleen s'ennuie déjà et espère presque avoir déçu la Noble Dame pour être congédiée. Et si tout dans son attitude, peut exprimer sa joie d'être en ces lieux et en "Si charmante Compagnie !", ses yeux d'un vert émeraude brillant peuvent démontrer à un observateur attentif qu'il n'en est rien...

Alexander Night

Humain(e)

  • -
  • Messages: 144


  • FicheChalant

    Description
    Élu d'Eris, déesse de la Discorde. Ce vendeur d'arme entretient les rapports conflictuels des mondes au nom de sa divinité, en fournissant les différents belligérants en matériel de guerre, sans distinction de camps, de race ou d'éthique.

Re : Un peu de magie ? [Cathleen]

Réponse 2 jeudi 02 décembre 2010, 11:04:10

Pouvait on réellement aimer la prestidigitation lorsque l'on avait vu les dons des dieux eux-même à l'oeuvre ? Quelque part, non. Les passes humaines étaient loin de valoir les tours des dieux, en face desquels ils semblaient aussi excitants que des chiens ramenant une balle à leur maître. Kyle aurait donc dû regarder la démonstration d'un air discret et las, mais il n'en était rien. L'homme aimait à mettre de côté les considérations acquises par ses longues années de vie pour profiter pleinement du peu de changement que pouvaient lui apporter les jours. Et si toutes les soirées mondaines à Terra se ressemblaient plus où moins, la présence d'une magicienne avait ravi intérieurement le vendeur d'armes. Aussi l'attendait elle avec une relative impatience, éspérant qu'elle soit à la hauteur. Pour lui et son plaisir personel, mais également pour Varsovia qui avait la manie assez primaire d'occire tout ce qui ne faisait pas son bon plaisir.

Des cartes, partout. Les tours s'enchaînaient avec brio, sans temps mort ni même maladaresse. Le spectacle semblait rôder et la dextérité de cette femme avec les tours de cartes et les tours de main n'était pas à mettre en doute, en vérité. Kyle ne pû s'empêcher toutefois de trouver la mise en scène un peu naïve et peu recherchée, mais il admettait pour lui-même passer un bon moment et n'hésitait pas à applaudir lorsqu'un tour était passé. Le final d'épées meutrières lui sembla un brin attendu, mais la façon qu'avait eu les lames d'éclater en cartes à jouer avait été vraiment surprenante et avait relevé l'ensemble du spectacle. L'orchestre enchaîna alors que la magicienne lui adressait un signe muet et qu'elle révela qu'elle passerait à chaque table pour quelques tours de close-up. Interessant.
Kyle ramassa une carte qui s'était envolée durant l'un des numéros pour venir s'écraser à ses pieds et la regarda. Un as de coeur. Alors que la comtesse parlait tout en buvant les commentaires élogieux qu'on lui faisait à propos de son sens de l'acceuil, Kyle écrivit rapidement quelques mots sur la carte qu'il glissa dans la poche de sa veste. Il lui avait semblé que la demoiselle magicienne traînait un regard traître concernant son attitude de scène pourtant avenant et avait préparé un petit quelque chose, mais voulait d'abord s'assurer qu'il ne faisait pas erreur.

- Mon cher Kyle, comment avez vous trouvé Zatanna ? Hideuse, la pauvre petite, n'est il pas ?

Hideuse ? Pour un peu, ça aurait fendu le coeur de Kyle de donner du crédit à la comtesse. Mais il ne pouvait décemment pas se laisser aller, son image lui important finalement plus que l'avis des gens sur la première inconnue venue.

- Elle a rempli son rôle, Comtesse. Vous avez un goût sûr pour divertir vos invités, cela sied à votre rang et votre personne si flatteuse.

Un sourire de requin ponctua le mensonge, peut-être capté par Zatanna qui arrivait justement et qui fûs alpaguée par Varsovia sans pouvoir dire un mot.

-J'espère que vous avez assez de tours pour toute la soirée, ma pauvre petite chose ! Je veux et j'exige que vous fassiez vos numéros jusqu'a plus soif !

Et quand Varsovia exigeait, valait mieux acquiéser sous peine de perdre de façon longue et chirurgicale un membre où deux. Pour la Comtesse, Cathleen avait tout du petit chien dont ont disposait à loisir et son regard l'invitait d'ailleurs à enchaîner promptement et sans faux pas alors que les serveurs virevoltaient avec les entrées qu'ils posaient devant les convives dont certains entamaient déjà le repas. Pour Kyle qui n'avait pas lâché la magicienne des yeux, c'était certain : elle aurait voulu être à des kilomêtres à la ronde, tout comme lui, agacé par cette soirée qui n'en finissait plus. Mais à l'inverse de Zatanna, le marchand d'arme pouvait s'eclipser à loisir en jouant de charme sur la comtesse.
Pourquoi ne pas entraîner la prestidigitatrice avec lui, aprés tout ? Pas que son sort l'interessait, mais faire un pied de nez à Varsovia... Là, oui. L'homme claqua des doigts pour attirer l'attention de Cathleen.

- Vous avez égaré ceci, demoiselle. Prendre soin de son matériel est une chose primordiale.

Il tendit la carte à la donzelle, s'assurant que la face parcourue de quelques mots soit invisible à tous. Par un mouvement de main, Kyle montra rapidement la carte à Cathleen pour attirer son attention sur le fait qu'il ne fallait pas de suite la ranger avec les autres.
Aprés tout, les inscriptions étaient à son avantage. [Un tour d'évasion pour tout les deux et je vous sers de caution. Alors, magie ?]

Les yeux de Kyle se fixèrent dans ceux de Cathleen, se demandant si elle allait tenter sa chance avec lui où plutôt rester là, dans cette interminable soirée qui de surcroît n'en était qu'a ses débuts.

Cathleen Bakaar

Humain(e)

Re : Un peu de magie ? [Cathleen]

Réponse 3 jeudi 02 décembre 2010, 16:02:31

Une petite chambre aux murs blancs, un bon feu flambant dans la cheminée, un thé brulant avec un peu de miel dedans, les doigts de pied en éventail et un bon jeu de cartes... Voilà la vision idyllique qui hantait actuellement l'esprit de la prestidigitatrice irlandaise, alors qu'elle restait debout face à la table où était installée la Comtesse et son lot d'invités fétiches du soir. Rien que du gratin réchauffé en vérité : des dames de compagnie, de pauvres jouvenceaux qui avaient déjà fini au bucher - comprendre "dans le lit de la Comtesse", à se demander ce qu'ils pouvaient bien faire là, à s'offrir en sacrifice à la vieille folle... Ils ne pouvaient pas l'aimer réellement. Si ? Si elle n'en montra rien, Cathleen était horrifiée par cette simple pensée. Bref, que du réchauffé, des gens qu'elle avait déjà vu plusieurs fois, et qui allaient heureusement se lasser rapidement d'elle. Oui, ils étaient tous déjà venus une fois.

Sauf... Le regard émeraude de Cathleen se pose, curieux, sur Kyle. Puis la curiosité est vite remplacée par un regard de circonstance.


"Toutes mes condoléances", semble-t-il lui murmurer.

Oh oui, pauvre jeune homme. Connaissant les goûts de Varsovia, à force, la Comtesse risquait d'user de ses, hum, "charmes" pour tenter de l'amener à une discussion privée dans ses appartements et... Cathleen baissa la tête et chassa la suite de ses pensées avant de rougir. Cela ne regardait que lui, mais l'irlandaise se demanda s'il savait ce qui l'attendait. Au regard un peu blasé - doux euphémisme - qu'il avait, sans doute que oui. Pourquoi trainer ici ? Il ne devait pas chercher à s'accorder les bonnes grâces de la vieille femme. Et il pouvait sans doute se trouver une excuse quelconque

Elle battit le jeu de cartes qu'elle avait entre les mains et sembla se concentrer sur elles, avant de demander à la Noble Comtesse de choisir une carte. Sans surprise, la harpie choisit le Valet de Coeur avec un gloussement bête, reprit par certaines de ses dames de compagnie, alors qu'elle allaient repartir dans une discussion ô combien futile. Le claquement de doigts de Kyle attire son attention et elle prend la carte, d'abord surprise d'un tel oublie de sa part... Avant de voir le message... Un sourire en coin pour signaler qu'elle l'a vu, elle glisse la carte dans la poche de sa veste en queue de pie et acquiesce doucement. L'air de rien, elle continue son tour de cartes, sous l'oeil intéressé des pies qui continuent à jacasser pourtant. Cathleen fera plein de choses totalement inutiles et futiles, juste pour arriver au résultat qu'elles attendaient.


- Et voici la carte que vous avez choisie, Madame la Comtesse."

Et elle retourne un... dix de pique. Un "Oooh" déçu parcourt l'assistance, alors que Cathleen ne se départait pas de son visage neutre. Coup de baguette magique, et le maudit dix noir est remplacé par la Valet de Coeur. Applaudissements, Cathleen s'incline et rassemble déjà ses cartes pour le tour suivant. Elle fixe son regard émeraude sur Kyle, et hausse discrètement un sourcil. Et murmure pour être seulement entendue de lui :

- Vous nous sortez de là ou je m'en charge..?"

Vu comme ça jacassait à côté, personne n'avait du les entendre. Et son regard était comiquement suppliant.

Alexander Night

Humain(e)

  • -
  • Messages: 144


  • FicheChalant

    Description
    Élu d'Eris, déesse de la Discorde. Ce vendeur d'arme entretient les rapports conflictuels des mondes au nom de sa divinité, en fournissant les différents belligérants en matériel de guerre, sans distinction de camps, de race ou d'éthique.

Re : Un peu de magie ? [Cathleen]

Réponse 4 jeudi 02 décembre 2010, 17:08:10

Le tour de Zatanna destiné à la Comtesse avait fait son effet, mais ce n'était pas cela qui avait attiré l'attention de Kyle. Lui avait préféré surveiller les faits et gestes de la magicienne, attendant une réponse à sa carte. Un sourire discret à son attention... Ainsi elle avait prit connaissance du message qui lui était destiné et il lui revenait encore de prendre sa décision.
Ca allait devenir interessant, puisque tout en rangeant ses cartes elle s'était penchée à l'oreille de Kyle qui buvait son champagne -excellent, par ailleurs- pour lui demandait qui d'eux deux prenait la main pour leur évasion commune. S'assurant que la Comtesse était toujours occupée à se faire complimenter de çi - de là à grands renforts d'éclats de voix et de battements d'éventails, Kyle feignit de choisir une carte pour un nouveau tour alors qu'il répondait sur le même ton de voix à Zatanna, de façon à ne se faire entendre que par elle.

- A moi la mise en scène, à vous le final.

Kyle allait donc s'occuper du cas "Zatanna" et ménager une porte de sortie. Elle devrait faire le reste, sachant que le manoir était sévèrement gardé et quasiment impossible à quitter. Le vendeur d'arme ne comptait pas user de Pandore pour dévaster le domaine d'une de ses clientes. La magicienne devrait certainement faire preuve de ses talents pour prendre la suite... Si tant était qu'elle veuille encore adresser la parole à Kyle aprés ce qu'il lui réservait.

D'un geste discret qui ne serait certainement perçu que par lui et la prestidigitatrice, il se saisit du poignet de la belle et fît en sorte qu'elle renverse sur le Vendeur un verre de vin rouge. Et alors que la veste blanche s'auréolait de bordeaux, le spectacle commençait au détriment de la rousse.

- PAUVRE PETITE CONNE !

L'air outré et colérique était parfait et déjà les conversations avaient cessé et les regars convergé vers leur table, de laquelle Kyle se levait dans un bond alors que déjà la Comtesse frappait du poing sur la table, écorchant la magicienne du regard. Les gardes n'étaient pas loin et déjà certains tiraient leur arme du fourreau afin de dispenser un juste châtiment mais Macross se décida à enchaîner, attrapant au vol l'oreille de l'irlandaise, qu'il tordit sans ménagement.

- Laissez la moi, Désirable comtesse. Cette immonde petite garce doit répondre de ses actes et je vais la corriger à MA façon !

Varsovia tenta bien d'ajouter quelque chose, mais Kyle reprit son rôle de soi-disant prétendant interessé alors qu'il faisait se plier la magicienne en manipulant son oreille et acheva de convaincre la poitrinée bourgeoise.

- Cela me mettra en jambe pour des excercices bien plus physiques, douce Comtesse....

Avez vous une idée du sourire qui défigura Varsovia lorsqu'elle entendit les mots de sa "proie" le vendeur d'arme ? Cela tenait du crocodile édenté où du vagin animal, voir peut-être des deux. Elle commanda aux soldats de se retirer et acquièsa à la demande de Kyle, qui s'inclina poliment pour la saluer alors qu'il entraînait la rousse à travers les salons divers du manoir d'un air de bourreau prêt à officier.
Le drôle de duo monta alors à l'étage, se retrouvant dans la chambre que Varsovia reservait à Kyle depuis quelques semaines déjà. L'homme referma derrière lui, relâchant enfin sa compagne d'évasion.

- Connaissant notre hôtesse, je dirais que nous avons une petite heure devant nous. Ca va, votre oreille ?

Il parlait sans adopter de ton particulier, mais commençait déjà à se débarasser de sa veste et à ouvrir sa chemise.

Cathleen Bakaar

Humain(e)

Re : Un peu de magie ? [Cathleen]

Réponse 5 vendredi 03 décembre 2010, 01:32:00

Le partage des tâches lui convenait ; si cela leur permettait de souffler un peu et d'avoir quelques minutes (ou plus !) de répit, Cathleen n'allait pas être contre. Cependant, elle se serait sans doute opposée au plan si seulement ils avaient eu le temps d'en parler ! Le verre tomba sans que ses réflexes incroyables ne puissent le rattraper, et de toute façon, vu que Kyle l'avait poussée d'un geste malheureusement calculé, à faire choir ce verre, c'est que c'était le début du plan.

Et le spectacle commença. Alastor, le frère de Cathleen, se battait chaque jour pour faire entrer dans la caboche de sa cadette de ne jamais faire confiance au premier venu. Pourtant là, elle devait entièrement s'en remettre à Kyle pour fuir cette soirée, même si ce n'était que le temps d'un simple pause, l'histoire de quelques minutes. Pourtant, le spectacle devient horrible pour la pauvre rouquine, qui se fait soudain violenter par cet homme qui avait l'air de vouloir être gentil avec elle. Le jeu de Kyle est trop parfait pour ne pas être réel. Le haut de forme de Cathleen tombe, et elle le saisit au vol du bout des doigts, incapable de réagir ou de se défendre des accusations du vendeur d'armes. Et c'est donc avec des gémissements désespérés et de faibles appels à l'aide qu'elle lutte alors qu'il l'entraine à l'étage par l'oreille qui devient douloureuse et rouge...

Quand il la lâche enfin, elle fait quelques pas titubants jusqu'au milieu de la pièce, et le regarde quelques secondes, abasourdie, retirer sa veste, puis sa chem...


Cathleen se détourne en poussant un cri et en couvrant son visage de ses mains. La douleur de son oreille lui parait soudain bien anodine alors qu'un homme se déshabille devant elle.

- Seigneur ! Je vous en prie, rhabillez-vous, au nom de Dieu ! Vous n'étiez tout de même pas sérieux ?!

Pourtant, la réalité de la chose la frappa soudain. Elle ne s'est quand même pas laissée berner à ce point... Si ? Non, il est trempé, il doit changer de chemise, c'est bien normal. Cathleen prie silencieusement pour que ce soit juste ça, et rien d'autre. Elle s'éloigne vers la fenêtre, et voit dans les jardins des soldats armés faire leur ronde... De manière régulière, parfaitement prévisible ; Cathleen n'a même pas à réfléchir pour retenir leur tournée. La question reste pourtant la même : vont-ils s'enfuir ou... Elle pique un nouveau fard et regarde rapidement par-dessus son épaule, mais finalement, n'ose pas aller plus loin ; elle voit juste qu'il est encore à une distance respectable d'elle, c'est tout ce qui compte. Cathleen visse solidement son haut de forme sur la tête et murmure :

- Si nous devons nous enfuir... Nous pourrions attendre une dizaine de minutes ; le carosse avec mes affaires va partir à ce moment-là, on pourrait en profiter pour nous faufiler à l'intérieur. Vous avez l'air aussi acrobate que moi, mais nous ne sommes qu'au premier étage, et là en dessous, il y a le toit en pente d'un cabanon à bois. Les gardes... Ne nous verront pas si nous empruntons...

Le doigt de Cathleen courut sur la vitre pour suivre un chemin imaginaire, et s'arrêta net, pour poser la question fatidique :

- Nous allons bien nous enfuir, hein ? Qu'est-ce que vous allez dire à la Comtesse si elle ne vous revoit pas ? Je... Pourrai prétexter un malaise, ou n'importe quoi... Mais vous... ?

Elle s'arrête, se retourne pour lui faire face mais fait un tour sur elle même pour ne pas regarder un homme à moitié nu.

- Heu. Heu ! Hum. Je m'appelle Cathleen... Puis-je co-connaître votre nom ?

Alexander Night

Humain(e)

  • -
  • Messages: 144


  • FicheChalant

    Description
    Élu d'Eris, déesse de la Discorde. Ce vendeur d'arme entretient les rapports conflictuels des mondes au nom de sa divinité, en fournissant les différents belligérants en matériel de guerre, sans distinction de camps, de race ou d'éthique.

Re : Un peu de magie ? [Cathleen]

Réponse 6 samedi 04 décembre 2010, 11:07:21

Au nom de Dieu, d'accord. Mais du quel ?
Tout en se déshabillant, Kyle jetta un coup d'oeil à son acolyte de fuite, se tournant pour lui exposer son torse à présent nu. Sa chemise était à terre aprés avoir rejoins sa veste et déjà ses doigts s'affairaient à déboucler la ceinture et à défaire bouton de son pantalon. Et là, il comprit tout simplement que la magicienne était gênée. Alors des femmes prudes existaient encore ? Kyle commençait à en douter sérieusement et Cathleen était parvenue à l'étonner, chose rare.

- Je ne compte pas vous sauter dessus, où vous sauter tout court. Soufflez un coup, ma chère.

Il la fixa avec de descendre sur ses jambes en bas-résille, trés largement découvertes. Hm. Pour une jeune femme qui semblait introvertie, la tenue ne laissait pas énormément de place à l'imagination, curieux paradoxe. Cathleen était bien faite de sa personne et avait de quoi aiguiser les appétits hormonaux, c'était un fait. Mais la préoccupation de Kyle n'était pas encore là et se vêtir de façon plus propre semblait dans son esprit une priorité absolue. Le pantalon à pinces glissa sur ses jambes dans un froissement avant que l'homme ne s'en débarasse, ouvrant la penderie dans laquelle il avait prit soin de disposer à l'avance quelques affaires. Visiblement, sa fuite était prévue de longue date... Et n'en était qu'a ses prémices. Jettant un oeil à Zatanna alors que celle çi étudiait la ronde des gardes, il l'écouta tout en prenant bien soin de croiser son regard lorsqu'elle s'enquit des mêtres les séparant toujours.

- Avec des jambes pareilles, vous n'êtes pas acrobate ? C'est curieux, je vous imaginais trés souple.

Pour une fois où Kyle était amusé par quelqu'un, il n'allait certainement pas se priver d'en profiter un peu. Le sous-entendu était bien évidemment salace et il espérait que Cathleen s'en rende compte afin de la voir rougir et pourquoi pas de l'enfoncer davantage dans l'erreur.
Elle posa une question tout à fait justifiée tandis que Kyle déjà paré de son costume entamait son noeud de cravate.

- Vous pensez qu'un malaise vous suffirait, comme excuse ? A l'heure actuelle, vous êtes sensée être mon jouet sexuel. Bien que l'idée soit plaisante et que je l'exploiterais avec plaisir, la Comtesse n'apprécierait pas et veillerais à vous faire écarteler, malade où pas.  Je dispose de plus de possibilités d'évasion que vous, en vérité. Fort heureusement pour nous deux, j'avais déjà menagé une sortie. Vous n'êtes qu'un bonus avec des jambes joliment fuselées, en fait.

Il termina d'ajuster a cravate à son cou, retrouvant ainsi son habituel costume noir. Pandore toujours en veille à son poignet, Kyle s'approche de la fenêtre sans bruit, passant son bras autour de la taille de Cathleen, venant lui sussurer dans un souffle chaud son nom à l'oreille.

- Monsieur Macross suffira pour l'heure... Avant que nous ne devenions plus intimes...

Kyle aurait été habitué à rire, son petit numéro d'allumeur presque grossier et la tête de Zatanna se décomposant l'aurait fait partir dans un grand éclat jovial. Mais tout froid qu'il était, il n'en laissa rien paraître... Laissant Zatanna trés sûrement en proie au doute.

- Vous ouvrez la marche, ma chère ?

Cathleen Bakaar

Humain(e)

Re : Un peu de magie ? [Cathleen]

Réponse 7 dimanche 05 décembre 2010, 23:10:45

Souffler. Il était marrant, lui. Il se déshabillait, et demandait à Cathleen se souffler. L'irlandaise en aurait rit si c'était dans ses habitudes. Mais même vêtue de son costume de Zatanna, non, elle ne riait pas ; c'était inconvenant. Et de toute façon, la situation ne s'y prêtait absolument pas. Le pire, c'est qu'il en rajouta une couche... Elle secoua la tête négativement, très vite, pour signifier "Non non, pas acrobate du tout ni souple"... Avant de tilter sur le sous entendu possible de cette dernière phrase. Cathleen gémit et rougit avant de reporter son attention sur l'extérieur, même si hélas, elle voyait dans l'immense baie vitrée davantage le reflet de Kyle qui s'habillait plutôt que les soldats. Oh la la ! Elle était dans de beaux draps...

Non, justement ! Seigneur, pas de draps ! Elle tente de masquer son trouble alors qu'elle continue à rougir un peu plus au fur et à mesure du discours de l'homme qui finit de s'habiller. Cathleen respire un peu mieux, et enfin, son regard réussit à aller vers l'extérieur. Il fallait qu'elle trouve quelque chose de mieux que cette histoire de malaise, il n'avait pas tort... Puis que Kyle parle avec autant d'aisance du fait qu'elle était censée être en ce moment même, son jouet sexuel - et que c'était une idée qui lui aurait bien plu ! - acheva la rouquine qui manqua de s'étrangler de gêne, amenant ses mains gantées sur son visage pour le cacher une brève seconde. Reprenant rapidement possession de ses moyens, et malgré la rougeur de son visage, Cathleen pense pouvoir contrer, envoyer une pique, quelque chose, même s'il lui faut quelques secondes pour y réfléchir. Quelques secondes de trop. Elle sursaute alors qu'un bras passe autour de sa taille et qu'il murmure son nom à l'oreille. Du rouge, elle passe à blanche, et baisse un peu la tête. Elle ouvre la bouche pour tenter de protester avant de finalement porter les mains sur le bord de son haut de forme et le visser solidement sur sa tête. Elle compte jusqu'à trois dans sa tête avant d'ouvrir la fenêtre, d'avancer d'un pas et se défaire ainsi de la prise de "Monsieur Macross" autour d'elle. Elle passe une jambe par dessus le rebord de la fenêtre, enlève la première chaussure à talon aiguille, et se défait de l'autre en passant la seconde jambe. Un petit saut suffit pour la faire atterrir sur le toit en silence, et elle se laisse glisser dessus comme sur un toboggan.

Quand l'homme d'affaire la rejoint, elle a déjà remis ses chaussures. Cathleen semble battre un rythme imaginaire, son index battant contre sa cuisse, et sans un mot, elle s'engage dans l'allée, sure d'elle. Et elle l'est. C'est si rare qu'il faut le noter. L'irlandaise n'hésite pas une seconde, et si elle leur fait faire des détours visiblement inutiles, mais finalement, le timing, respecté au moindre coup d'index, les mène finalement à bon port, et Cathleen tend la main alors que la calèche arrive. Le cocher ralentit, surpris de la voir là. Elle ouvre la porte, et sans galanterie aucune, entre la première. Elle sourit et fait un signe de tête à Kyle d'entrer. Le cocher repart dès que la porte est fermée, et même si ce n'est pas très spacieux, ils sont libres ! Cathleen croise ses longues jambes et s'affale un peu dans le siège, entre deux coffres qui contiennent son matériel. Elle s'évente avec son haut de forme sans cesser de regarde Kyle. Un sourire en coin, et elle demande, avant qu'il ne recommence à la mettre mal à l'aise :

- Si vous aviez tant de possibilités pour vous enfuir... Pourquoi le faire avec moi ? Dans le Manoir Varsovia ou ailleurs, sachez que nous ne serons pas intimes, vous et moi, Monsieur Macross... Je suis cependant curieuse de savoir s'il y avait une autre raison que, peut-être, l'espoir que je cède à vos charmes dans cette fuite désespérée de cet endroit désespérant.


Répondre
Tags :