Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

La fausse histoire. - Le Roi Rouge

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Lumna

Créature

La fausse histoire. - Le Roi Rouge

dimanche 08 janvier 2023, 23:17:22

Comment se faire admirer de tout un peuple ? La façon la plus simple est de prendre l'apparence d'un dieu. Ce qui est à mon sens trop simple… Les Hommes se courbent trop facilement devant l'inconnu. Le pouvoir. La magie ! J'avais déjà essayé par le passé, une divinité descendant de son nuage pour apporter richesse, bonheur, amour. En quelques tours de passe-passe j’avais fait mes preuves. L'amusement c'était rapidement terminé… À l'autre bout de la planète, dans un village perdu dans la montagne trône une statue de moi. Déesse Lumna ! Le peuple n'a plus besoin de se soucier du temps qui passe depuis mon départ. J'aurais pu tout détruire avant de quitter les lieux… Je ne suis pas aussi méchante.

Depuis j'ai cherché un autre moyen de me faire admirer sans utiliser mes pouvoirs. Du moins sans en abuser. Il y a eu des tests plus ou moins convaincants sur mes actions. La dernière en marche était de me faire passer pour une héroïne de guerre ! Inventant l'histoire de la guerrière Lumna venue de la nation des lotus, sous les ordres du roi de Brisegard. Nation qui se bat contre les forces de la dictature d'Ashnard, ennemi de toujours de Nexus. Nous repoussons les assauts de cette armée, déjouons les embuscades, éliminons les créatures des enfers.

Vous avez vraiment fait sa madame ?

Dans une taverne de nexus je chantais mes propres louanges. J'étais dans une armure intégrale de haute qualité, usé par les combats. On y voyait les chocs, les éclats des lames dessus, laissant onduler le métal.

Oui petit. Ce choc ici c'est pendant notre mission sur les terres sauvages quand le chef de guerre Zorgma voulait piller les villages aux alentours. J'ai sonné la charge sur ma monture, dirigeant mon armée sur l'ennemi. Zéro survivant pour les mécréants, j'ai combattu le chef de guerre seule. De mon épée je lui ai tranché un bras alors qu'il avait invoqué à l'aide de magie noire une créature des enfers.

Je continuais mon récit sur l'attaque contre le chef de guerre pour défendre les villages des environs. Je donnais des noms pour donner de la véracité à mes propos. À la fin, la tête brune pas plus haut que la table me regardait avec des étoiles dans les yeux.

Qu'est-ce que vous êtes venu faire ici Madame ?

Une excellente question. Le petit avait une tête bien faite.

Tu n'as pas à te préoccuper de ça. Je dois trouver votre roi, ou général des armées pour lui en parler.

J’avais mon plan en tête. Prétextant qu’une attaque allait avoir lieu sur Nexus, j’étais là en éclaireuse pour faire des rapports à mon roi. Mon arrivée ici, les récits que je comptais devaient bien faire mouche à un moment. J’étais sûr qu’on allait bientôt venir me chercher, ce n’était qu’une question de temps. Une guerrière aussi forte que les généraux de la capitale d'Ashnard. Capable de se débarrasser des armées ennemies avec quelques hommes… Survivant un mois seul dans les contrées du chaos pour revenir avec la tête d’une créature des enfers. Oui j’étais sûr que quelqu’un allait mordre à l'hameçon bientôt.

Red King

Dieu

Re : La fausse histoire. - Le Roi Rouge

Réponse 1 lundi 09 janvier 2023, 11:51:24

Si certains se disent qu'être roi n'a que des avantages, dominer le monde, ils se fourrent le doigt dans l’œil.
C'est chiant et parfois au combien frustrant ! Évidemment, cela dépend de votre manière de gérer votre peuple. Genre un tyran à beaucoup moins à s'occuper des avis d'autrui, bon reste le problème de se faire poignarder dans le dos et que la méfiance est encore plus de mise.

Mais un roi trop gentil se ferait manger par les plus gourmands. Que ce soit par un autre pays ou un noble visant sa place. Quand ce n'est pas carrément sa même famille qui cherche à usurper le trône !
C'est pourquoi... Je me fais pas chier à cette place ! Je suis le bras droit du roi, commandant de l'armée, dirigeant les attaques et répression. Bref, j'ai presque tout le fun pour moi, d'après moi.

Après, mon poste n'étant pas rien, en ce moment je suis pas mal courtisé, effectivement je plais. Mais sa m'amuse d'entendre ces femmes dirent qu'elles sont tombées amoureuse de moi au premier regard. Si certaines semble plutôt... proche de cela, d'autre me font bien rire, ou pleurer n'étant pas à mon goût.
Aujourd'hui, une information intéressante et bien curieuse m'est arrivé aux oreilles. Une héroïne venue d'ailleurs serait ici... Pour quelle raison ? C'était bien mystérieux. Etait-elle en "vacances" ? Je l'imagine peu en espionnage, vue qu'elle n'est pas inconnue, mais ça reste à prendre garde. L'aurait-on vraiment laisser partir si elle était la lumière de son groupe ?

Laissant mes informateur partir à la recherche de cette histoire, j'étais parti en civil à sa rencontre. Une tenue tout à fait banal, de famille marchande et non noble afin de rester discret. Comme je restais le plus souvent en armure et cachant mon visage, seul la noblesse me reconnaissait à cause des bals et autre, donc sa irai.

Ayant trouvé la taverne ou la femme c'était poser, je t'observais débiter ton histoire. C'était bien la première fois ou je voyais quelqu'un autant se pavaner avec une certaine descence. Etait-ce uniquement car un enfant t'écoutait que tu te vantais ou était tout le temps ? La différence avec le fait d'être humble était parfois légère et là... j'en émettais quelques doute, surtout la fin.

Terminant ma choppe, je me permets de venir à ta rencontre.

- Alors comme ça vous seriez une vaillante chevalière venue d'ailleurs ? Si tel est le cas, le roi ne devrait pas avoir de problème pour vous recevoir. Puis je ricane, feintant d'être un peu bourré, histoire de ne pas attirer trop l'attention. Mais c'est quoi votre preuve ? Vous êtes seule, et vous avez pu voler cette armure. Hihihi... vous croyez berner qui avec vos histoires à dormir debout ? Les gamins sa passe encore, mais le roi... la vilaine. Elles se font mousser les héroines ? C'est pas très saint tout ça. Te provoquais-je curieux de ce que tu pourrais répondre en retour de ça.

Il est vrai qu'on t'écoutait, mais quelques regards de curieux, voir certains méprisant les femmes fortes te regardaient avec méfiance et cherchait la moindre faille pour ce moquer de toi.

- Encore une fille de la noblesse qui pense avoir eu une révélation de dieu et qui va sauver le monde. Eclata de rire un homme émécher pas loin.

- Elle cherche son prince charmant dans le pays voisin ? Répliqua un autre buvant goulûment sa boisson.

- Oh oh attendez j'ai mieux ! Elle va usurper le trône en prétendant que le roi n'est pas un bon roi. Termina un plus simple d'esprit.

Il eut un silence gêner, avant que quelques personnes n'explose de rire, calmant les esprits gêner de tel propos. Et toi, qu'aurais-tu à dire de tout cela ?

Lumna

Créature

Re : La fausse histoire. - Le Roi Rouge

Réponse 2 mardi 10 janvier 2023, 11:46:28

Je savais que j'allais attirer le peuple. Plus ou moins avec appréhension ! Certains allaient boire mes paroles comme du petit lait. D'autres allaient vouloir me mettre des bâtons dans les roues… Ce n'était pas grave, c'est le jeu. Et ça commence. Tu arrives vers moi le premier pour me provoquer, lançant les hostilités. Les autres suivent, entraînant une fratrie de rires gras. Je ne vais pas me dégonfler pour si peu.

Vous croyez que je vais dire au premier inconnu que je croise pourquoi je suis ici ? Seulement le roi ou le général a besoin de savoir pourquoi je suis ici.

Je passe ma main dans mon armure au niveau du thorax pour en sortir un écrit. Une missive, enroulée avec un sceau apposé à la cire sur le dessus. Celui de mon soi-disant roi, un lotus avec des haches en arrière-plan.

Je dois lui remettre mon ordre de mission.

Ma main reste bien posée dessus, je ne vais pas le lâcher pour qu'un simple villageois puisse le prendre.

Je ne suis en rien une fille de la noblesse qui va sauver le monde. Je me bats comme tous les soldats présents ici. Je veux protéger Nexus !

Les conflits entre Nexus et Ashnard n'étaient pas récents. Certains avaient tendance à l'oublier, devenant une routine s'ils ne sortaient pas de leur zone de confort. Dans le passé j'avais déjà œuvré pour les deux forces militaires. Je n'ai pas de camp de prédilection… Je veux juste m'amuser.

Les histoires d’amour, prendre la place de votre roi et autres fabulations de votre part ne m'intéressent pas. Je suis ici pour faire mon travail, pour vous protéger. Si votre préoccupation est d’y aller en commérage ce n’est pas mon problème, il faut bien un passe-temps dans la vie. Aussi inutile qu’il soit.

Je pose mes yeux sur la petite tête pour passer mes doigts dans ses cheveux pour les ébouriffer.

Trouves-toi un passe-temps utile pour ton peuple, petit? C’est beaucoup plus valorisant que d’essayer d’enfoncer les autres. Surtout quand on ne connaît rien d’eux.

Se pavaner, puis oser faire la morale. Je venais de regarder tous ceux qui m’avaient adressé la parole en souriant. Je rangeais mon document à l’intérieur de mon armure, laissant les gonds grincer à chacun de mes mouvements.

Si quelqu’un d’un peu plus sérieux pourrait avoir l’obligeance de m’orienter ? Sinon, je finis mon verre avant de quitter ce lieu.

J’attrape ma chope de bière pour la porter à ma bouche laissant des longues gorgées descendre dans mon gosier.

AH ! Ça fait du bien par où ça passe.

Du dos de la main je viens essuyer les gouttes sur mon menton, laissant une petite mousse blanche au-dessus de mes lèvres charnues.   

Red King

Dieu

Re : La fausse histoire. - Le Roi Rouge

Réponse 3 mercredi 11 janvier 2023, 12:19:13

J'étais bien curieux de savoir ce que tu allais m'offrir comme raison afin de validé ta présence en ces lieux et ses mensonges...
Tu me donne presque envie de rire avec ton début de réponse. Tu donnes beaucoup trop d'information, cela se voit que tu cherches à attirer l'attention, mais jusqu'à quel point et dans quel but... C'est à voir.

Personne n'y réfléchis trop, sauf moi évidemment. TU dis que tu ne dis rien, mais tu en dis déjà trop. Tu ferais une très mauvaise espionne ou alors une bonne manipulatrice ? Mouai, pour le moment je n'en suis guère sûr. C'est une manière de manipuler très étrange. Voir contre-productive !

Pendant un instant je manque même de me taper le visage contre le bar alors que tu sors une missive sceller, si certains aurait plutôt louché ailleurs... Je me demande carrément pourquoi tu sors une information secrète là, comme ça, dans une taverne ! Tu es d'une stupidité sans nom ou tu cherches à attiré les ennuis ?!

Soit-disant que tu n'es pas de la noblesse... et bien pas très éduquée et réfléchit aussi j'aurais envie de rajouter, mais je bois une bonne gorgée de ma bière tandis que les ricanements se modèrent. Les messes basses vont bon train maintenant, entre ceux qui se demande ton tour de poitrine caché sous cette armure et ceux qui se questionne sur ce que la missive contient, curieux ou craintif de mauvaise nouvelle !

Tu fais genre d'être une bonne soldat, mais je plaindrais ton roi s'il s'avait à quelle point tu attirais l'attention à cet instant. Tu as beau commenté les commérage, pour moi, tu es la première à en faire à foison, donc tu joues la brave mais en plantant tes propres graines... sa donne mesquin et bien pensée ou naif.
Le petit outré, fini par sourire à ta caresse et hoche vigoureusement la tête, assurant qu'il serait chevalier aussi pour défendre les plus démunis et sa famille.

Je fini ma boisson alors que tu mets un dernier coup à mes convictions sur ta bêtise, en demandant qui s'aurait te donner la direction. D'accord, nous ne sommes pas à côtés du château non plus, mais demandé sa dans une taverne à tous le monde, après avoir montré une missive "secrète" à des hommes de peu de foie... Même pas à des gardes non, à des poivrots ! J'en suis sidérer. SI on peut apprendre pas mal de chose dans une taverne, encore faut-il savoir l'effet que l'on fait à son auditoire et ce qu'on risque d'y récolter !

Agissant comme un homme avec ta bière, à t'en faire une moustache, je laisse tombé et caché derrière ma capuche m'en vais sans un mot. Si tu arrives au château, va vraiment falloir que je fasse des recherches sur ta stu... tes points forts d'après ton roi.

Trois personnes te donneront alors des informations/propositions différentes.
Le barman qui te donne des indications pour t'y rendre, deux jours à pieds et un a cheval.
Un garde qui te propose de venir dormir dans la caserne pour partir demain.
Un marchand qui pars pour le château et te propose de le rejoindre d'ici une petite heure dans le quartier commerçant qu'il t'indique.

Lumna

Créature

Re : La fausse histoire. - Le Roi Rouge

Réponse 4 vendredi 13 janvier 2023, 20:45:27

Trop d’informations ? Je dirais que c’était juste la politique de ma maison ! Ne pas avoir peur de s'afficher. De porter ses couilles comme mon général aime si bien le dire. Je ne vais pas cacher une missive dont on ne sait même pas le contenu. Si je dois parler au roi, je dois bien le prouver. Une guerrière qui fait preuve de discrétion, ne pas affirmer qu’elle a confiance en elle… Non merci ! Ce n’est pas comme ça que j’ai envie de m’amuser. Pour certains je peux donner l’impression d’en faire trop, d’être une mauvaise espionne . Qui a dit que j’étais une espionne déjà ? J’ai juste dit que je voulais parler au roi.

Peut-être même qu’il n’y avait rien d’écrit sur ce papier, il servait juste à attirer les curieux. Qu’on en profite pour me l’arracher… En faire une idée de missive secrète ne venait pas de moi, je ne voulais juste pas en parler à des personnes qui osaient se moquer de moi. À quoi bon prouver à des ivrognes ce que je disais, si je savais qu’ils n’allaient jamais me croire. Enfin dans mon histoire, mon roi affrontait les forces d'Ashnard, on attaquait de plein front ! Nous cacher pour faire des messes basses ce n’était pas notre genre, je ne voulais pas passer pour ce genre de soldat qui avait la queue entre les jambes. Alors j’y allais jusqu’au bout quoi qu’il arrive. C’est fou ce que les gens peuvent avoir en tête, se faire des idées sans chercher à en savoir plus.

Malgré tout ça, on me propose quand même différents moyens pour me rendre à ma destination. En solitaire ! Si je suis ici ce n’est pas pour me promener seule sinon j’aurai fait le choix de me téléporter jusqu’au château. Il reste le garde ou le marchand… J’ai le temps de réfléchir, finissant ma chope, commandant un repas près du tavernier pour me restaurer. Je n’ai pas besoin de manger pour survivre, pourtant j’aime bien ! C’est devenu un plaisir de découvrir des mets de partout des mondes, ma nourriture préférée reste celle angélique. Très goûtue. Je finis mon assiette, payant le tavernier plus qu’il le fallait avant de faire grincer mon armure pour quitter les lieux. Je pousse la porte sans un regard en arrière pour me rendre… Dans le quartier que le marchand m’avait indiqué.

Après réflexion, je n’avais pas envie de perdre du temps une nuit ici. Je n’allais pas changer les personnes de cette bourgade. Autant partir rapidement vers mon objectif pour parler au roi ou à un soldat. J’arrive une bonne dizaine de minutes en avance à l’adresse indiquée. Je me pose devant un stand fermé qui doit être le sien quand il est en activité. Pour le moment il n’y a personne, j’espère qu’il ne va pas me poser un lapin… Si c’était le cas je prendrais un cheval pour y aller, je pourrais y faire des bonnes rencontres peut-être.

Debout devant le stand, j’avais un énorme sac en cuir à mes pieds contenant mon barda. Des rechanges, des provisions, tout ce que je voulais de toute façon avec ma magie. À quoi bon tout détailler… Autour de mes hanches une lourde ceinture était attachée pour faire tenir une épée dont la lame frappait les plaques en métal de ma carapace. Le temps tournait j’avais bon espoir de voir apparaître le marchand qui allait me conduire en carrosse… Ou chariot jusqu’au château ou m’en rapprocher. Peut-être même que nous allons avoir le droit à quelques péripéties le long de la route.

Red King

Dieu

Re : La fausse histoire. - Le Roi Rouge

Réponse 5 lundi 16 janvier 2023, 12:09:02

Si j'étais sortie, une idée avait germé dans ma tête en l'écoutant et observant discrètement les messes basses de chacun. Un plan utilisant la soi-disant "héroïne" que cela soit vrai ou non, folle ou sérieuse, elle m'allait être utile !

Je revins chercher ma garde et la préparait pour une ballade de nuit...
Le poisson allait-il mordre à l'hameçon ou agir différemment de mes espoir ? Je ne pouvais en être sûr et me fit discret avec mon équipe. Observant de lui l'éveille de la petite bourgade et enfin du hameçon, toi !

Attendant au marché, tu fus enfin rejoins par le marchand, trop loin pour vous entendre, tout semblait bien se dérouler. Il t'invita dans sa calèche, remplit de cargaison; jusqu'à la rien de louche à l'horizon. Il était même escorté avec deux mercenaires pour ce voyage de nuit.
Le petit groupe sorti de la ville et nous vous poursuivions de loin, vérifiant qu'on ne serait pas suivis ou découvert ! Si cela arrivait, mon piège ne fonctionnerait pas.

Toutefois, plus le temps passait, plus j'étais sur que nous avions fait le bon choix, jusqu'à un embranchement... Tournant à droite au lieu de la gauche... Sans repère visuelle, ni connaissance du lieu, tu ne pouvais te douter que tu ne te dirigeais vers le château royal, mais vers un autre Bourg et la nuit camouflait tout cela.
J'avais vue juste ! Tu étais maintenant une otage s'en même t'en rendre compte.

Le trajet se passa correctement et après deux bonnes heures, tu arrivas... à une petite forteresse. Qui n'avait rien de grandiose, mais la nuit en cachait une partie. La calèche entra dedans et le piège se referma.
Nous préparions notre assaut, mais il nous faudra attendre un peu et nous assuré que le seigneur te dévoile ses intentions pour pouvoir le faire passer en justice.

A l'intérieur, les deux mercenaires sautèrent du chariot et les soldats entourèrent celle-ci.

- Allez, descends ma belle, ton terminus est ici ! Le ton n'était plus courtois et son regard posé sur toi un peu trop libidineux.

- Alors voici celle dont vous m'avez parlé ? Un noble s'avança, protéger par sa garde. Il avait une bonne carrure, mais un sourire retord.

Le marchand vint aussitôt s'agenouiller face à lui.

- Oui monseigneur. Je... vous m'aviez promis une récompense. Baissant la tête, il tendit les mains.

Le noble le regarda dédaigneusement et lui mit une petite bourse sur la paume. Celui-ci recula aussitôt, remonta dans son chariot et reparti sans attendre. Te laissant seul, entouré d'une vingtaine de garde et d'un noble... traitre. Quelle belle entrée pour une héroïne... Qu'allais-tu faire ?

- Donne moi ton parchemin. Et je verrais ce que je ferais de toi. Il te toisai du regard, tu n'étais rien pour lui, si ce n'est au mieux une marche vers le pouvoir.

Lumna

Créature

Re : La fausse histoire. - Le Roi Rouge

Réponse 6 mardi 17 janvier 2023, 15:09:26

J’attends un peu avant de voir arriver le marchand. Nous parlons du voyage, avant que je monte dans la calèche à l’arrière avec les marchandises. Je me pose sur un tonneau de vinasse. Les mercenaires encadrent la cargaison en cas d’attaque… Je peux voir le chemin grâce à l'absence de toile sur la calèche. J’essaie de retenir les lieux si je devais revenir ici dans le futur… Il n’y a pas un bruit pendant le voyage, à l’exception des fers des chevaux sur le sol. Ainsi que les roues qui se prennent parfois dans des roches.

Au bout d’un moment, une forteresse venait à prendre forme dans le paysage. N’étant pas une humaine, je pouvais aisément voir dans l’obscurité même la plus totale. Je me doutais que je n’étais pas au bon endroit. Le début des emmerdes comme on dit ! Je restais passive dans la calèche, laissant le monde se douter de rien. À quoi bon sauter en pleine forêt sans connaître le chemin ? Ce n’était pas la première fois que je me retrouvais dans une situation délicate. Après autant d’années à mon compteur, la vie n’est pas toute rose.

La calèche de marchandise s’arrête à l’intérieur de la forteresse, les mercenaires ainsi que les soldats se mettent à m’entourer pendant que je descends. Je me tiens à une barre en fer, laissant mes lourdes chaussures tomber au sol.

Que me vaut cet accueil ?

Je regarde le marchand récupérer une somme d’argent vers le nouvel individu. Homme protégé par sa garde personnelle. Qui s’approche de moi pour me demander mon parchemin… Ce morceau de papier aura fait parler de lui en si peu de temps. Je lève mes bras en l’air pour montrer que je n’allais pas sortir mon épée.

Il est à l’intérieur de mon armure.

Je viens de passer une main dans celle-ci. Doucement pour ne pas me faire trancher la tête. Elle pourrait repousser… Mais ce n’était pas l’objectif. Je sors le bout de papier dans ma main pour le tendre au noble. Un garde vient l’attraper pour lui donner pour éviter un éventuel débordement. Je reste les mains en l’air sans bouger. Visage angoissé par ce monde qui m’entoure. Le noble vient détacher l’écusson pour déplier le rouleau. Au même moment, mon visage vient afficher un large sourire alors qu’une détonation se fait entendre.

Une onde de choc vient balayer le noble et les soldats autour de moi. Tous viennent à tomber à la renverse pour ceux qui étaient le plus proche. Alors que les autres peuvent sentir le souffle de l'explosion les faire vaciller. J’avais dit qu’il fallait se méfier de ce que pouvaient contenir les missives. Ressemblant en tout point à celle dans la taverne, elle ne contenait pas la même chose. Un sortilège ! Je profite de ce moment pour me mettre à courir dans le camp. C’est la panique dans tous les coins.

Des soldats aident le noble à se redresser, vérifiant s’il va bien. D’autres sont à ma recherche alors que je me dirige vers des zones sombres pour mettre en place des escarmouches. Que c’est amusant de jouer au chat et à la souris. Sur mon chemin des gardes apparaissent, dégainant mon épée plus rapidement je viens à prendre l’avantage facilement sur le premier lui entaillant la gorge. Le deuxième nous devons échanger quelques coups d’épée avant que je plante la mienne dans un trou de son armure sous son aisselle.

De deux.

Red King

Dieu

Re : La fausse histoire. - Le Roi Rouge

Réponse 7 lundi 23 janvier 2023, 14:45:22

Nous sommes prêt dehors, attendant le moment propice. Lequel et comment savoir ? Difficile à dire, j'espère que quelque chose se passera, qu'elle se défense et que nous entendions les armes, qu'elle crie à l'aide ou quoi que ce soit afin de nous mettre en marche.

Mais j'avoue ne pas m'être attendu à la suite, une explosion ou du moins une onde de choc, que je perçois tout de suite être magique. Si d'abord je suis surpris, deux choses me viennent en tête, soit une attaque magique, soit un parchemin magique pour produire cela. Qu'importe, en tout cas cela met à mal les soldats à l'intérieur ne s'y attendant guère. M'y serais-je fait prendre ? J'en doute, on vérifie toujours s'il n'y a pas de piège sur un parchemin, mais parfois on mord bêtement à l'hameçon.

J'en rigole et souris amuser, faisant un geste à mes camarades, nous cherchons le lieu le moins gardé maintenant que le chaos s'installe. Certainement à la recherche de l'agresseur. De toute manière on ne tarde pas à entendre une voix hurlé qu'il voulait la femme en vie pour la punir lui-même. Je ne reconnais pas la voix, mais je me doute de qui vient l'ordre, du seigneur de la forteresse.

En quelques minutes nous trouvons un coin du mur tout juste gardé, un grappin lancé et nous arrivons en haut. Un soldat nous aperçois mais il n'a pas le temps de parler que ma présence écrase son esprit avant de l'assommer.

- Bien, allez cherchez tous documents compromettant pendant que nous faisons un peu de ménage et prenons à revers ce fichu noble. Je donne mes ordres et plusieurs petit groupe se font partant dans l'ombre dans toutes les directions.

Du haut de la rempart, j'observe ce qui se passe et avec un sourire mesquin, j'use de mon pouvoir du chaos pour faire prendre feu une botte de foin et faire exploser un baril de poudre, augmentant le trouble et la confusion des lieux. Si jusqu'à la, la garde était la seule à bouger, maintenant c'est une vraie panique qui prend les serviteurs.

Finalement mon regard viens croiser le tien, alors que tu fuis. Je ne sais pas ce que tu pense en voyant un homme seul, en haut de la muraille, dans une tenue de voleur, cachant son visage. Viendras-tu à me rencontre ou continueras-tu de te cacher ? Je ne bouge pas et contrairement à toi, finirais par attirer l'attention.

D'ailleurs, après quelques minutes, un groupe m'a vue et se presse à ma rencontre et m'entoure, arme pointé.

- Qui êtes-vous ? Déclinez votre identité ?! Crie un soldat furieux de la situation.

Je rigole et retire ma capuche, dévoilant ma flamboyante chevelure, tout le monde se fige et me regarde abasourdi, avant que le noble ne m'appercoive à son tour en étant informer de la présence d'un étranger de plus. Attirant toute l'attention sur moi.

- C'est le capitaine de l'armée ? Ici ?! Seul ?! ... C'est vous ?! Votre faute c'est sale p*** ?! Et bien vue que vous nous faite le plaisir de venir ici, je vais me faire un plaisir de faire tomber votre tête ! TUEZ LE !!!

Silencieux, je relève lentement un bras avec une dague, même pas une épée, une simple dague me moquant d'eux. Cela met évidemment le feu au poudre et plusieurs lance fauche le vide là ou j'étais une seconde plutôt. En l'air, je retombe derrière l'un et égorge celui-ci, le propulsant d'un coup de pied sur son camarade qui tombe en arrière sous le poids mort.

Une lame se dirige sur moi, la déviant, je remonte le long de l'avant-bras avant de planter la dague dans la côte du soldat et m'abaisser, sentant le souffle d'un coup d'épée au dessus de moi. J'agrippe alors son bras et le fait passer pardessus moi, s'écrasant au sol et un coup de dague perforant son armure.
Je m'éloigne alors lentement, léchant le sang dégoulinant de mon arme.

- Daemon Pourpre !!! S'écria un soldat terroriser, lançant mon surnom de "monstre" tueur lorsque je me bats, avec délice et sans crainte. J'éclate de rire et attends la suite, continuant d'attirer toute l'attention sur moi, pour que mes soldats fasse leur boulot. Et toi, que fait-tu dans ce bordel.

Lumna

Créature

Re : La fausse histoire. - Le Roi Rouge

Réponse 8 vendredi 27 janvier 2023, 19:04:25

Mon regard croise le tien alors que je viens de tuer des hommes, cherchant l’ombre pour me cacher et tuer ceux qui me veulent. Très vite, tu te fais repérer par des gardes, je comprends que tu ne fais pas partie de leur groupe. Je profite qu’ils te veulent toi pour aller me mettre à couvert, mais pas très loin pour voir la scène. Je suis curieuse… Toujours ! Qu’est-ce qui peut bien te conduire ici ? Cachée des caisses d’armes ou de provisions je passe ma tête sur le côté pour ne rien louper. Je me fige dans l’ombre pendant que tu viens de révéler ton idée en enlevant ta capuche. Tu es donc le capitaine des armées ! Ta présence ici n’est pas la bienvenue, très vite on ordonne de faire tomber ta tête. Beaucoup de têtes doivent tomber ce soir… Mais à en croire la situation, ce n'est pas la tienne, ni la mienne qui vont rouler sur le sol par cette belle nuit étoilée.

Tu élimines rapidement les ennemis qui t’entourent ! Aux alentours j’entends des cris, c’est confus aux alentours. J’ai encore bien du mal à comprendre tout ce qui se passait ici… On voulait mon parchemin . Mais pourquoi ? Et toi ? Tu veux quoi ? Tant de questions sans réponses ! Vous les humains vous êtes vraiment des perles.

Montres-toi !

Une voix derrière moi vient de me sortir de mes pensées… J’avais oublié que moi aussi j’étais recherchée… Je me redresse comme il faut pour me tourner doucement, ne pas faire des gestes brusques. Le soldat est à un pas de moi, son épée levée à hauteur de ma gorge.

Tu vas nous suivre…

Derrière lui, d'autres soldats arrivent pour lui prêter main-forte. Ce n’est pas la meilleure des positions, je lève à peine mon arme que la pointe de son épée vient presser contre ma gorge.

N’y pense pas.

Les autres soldats font de même venant m’entourer avec leurs épées levées dans ma direction.

Tu vas nous suivre…

Si je ne pouvais pas aller de l’avant, sur les côtés, où même dégainer mon épée… Il ne me restait qu’une porte de sortie ! Celle de derrière ! Enveloppée de mon armure, je viens frapper contre les caisses qui sont derrière moi pour attirer ton attention. Avant de donner un second coup beaucoup plus fort. Grâce à ma race car n'oublions pas que je ne suis pas une simple humaine, celui fait tout trembler au point de faire chavirer l'énorme masse. Les caisses lourdes s’effondrent venant exploser sur le sol, moi partant vers l’arrière avec. L’armure massive que je porte m’empêche de faire une roulade pour me relever… Je suis sur le dos, mon arme toujours en main se lève devant moi pour empaler le premier soldat qui se jette sur moi sans penser à ce qu’il pouvait arriver.

Avec ce bordel tu ne peux pas passer à côté ! Sachant que je suis toujours au sol, allongée pour me défendre des autres soldats qui arrivent pour me contenir. Ça risque d’être intéressant.
« Modifié: vendredi 27 janvier 2023, 19:18:42 par Lumna »


Répondre
Tags :