Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Nah no spanish for today [PV Yolanda]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Koshiro Ikeda

Créature

Nah no spanish for today [PV Yolanda]

dimanche 07 août 2022, 01:44:15

Lors d'une matinée plutôt animée dans les rues de Seikusu, un téléphone vibre. Son propriétaire, Koshiro, l'attrape rapidement en soupirant. Le nom affiché n'est pas celui qu'il espère, c'est celui d'une prof. Elle était payée par la famille pour donner des cours d'espagnol au jeune homme, afin de rattraper le retard qu'il avait sur ses études. Une idée inutile selon son élève qui avait déjà séché pas mal de cours. De toute façon il n'y connaissais presque rien. L'anglais suffisait largement pour voyager, à quoi bon s'emmerder à en apprendre plus... Si son cursus universitaire n'exigeait pas une troisième langue, il aurait certainement évité l'espagnol comme la peste. La prof n'avait eu que deux ou trois séances avec lui, ou il feignait de prêter un quelconque intérêt pour ses cours et cherchait toutes les excuses pour finir rapidement. Après pas mal de mensonges pour éviter une autre leçon, il a finit par ignorer les messages qu'elle lui envoyait. Elle finira par abandonner tôt ou tard.

Koshiro n'essaie même pas de regarder le message et le retire immédiatement de sa vue. Cette abrutie, elle est payée à rien foutre ça ne lui plaisais pas ? Ou peut-être qu'elle souhaite conserver sa paye le plus longtemps possible ? Pas de chance.

Un feu passe au vert et Koshiro range son appareil dans la poche de sa veste avant de reprendre sa route. Ou allait-il ? Peu importe, une simple balade pour avoir sa dose d'adrénaline. Bien mieux qu'aller dans cours peu intéressants et qui franchement ne lui servaient pas énormément. Lorsqu'il voit une ligne droite libre, le motard accélère et fait rugir le moteur. Il attaque les virages et accélère encore et encore, sans même faire attention de l'endroit vers lequel il se dirigeait. Malheureusement toute bonne chose a une fin et le temps s'écoule plus vite qu'il le voudrait. Le motard se rend compte de la durée de sa virée en moto lorsque son estomac crie famine et décide rebrousser chemin pour le calmer. C'est après un repas rapide et tardif qu'il ressort d'une petite boulangerie tout en consultant une nouvelle fois son téléphone et qu'il s'arrête brusquement avant de percuter quelqu'un.

Trop tard, la personne tombe par terre.

« Déso- » Ses yeux s'écarquillent malgré lui. La femme devant lui est la prof qu'il voulait éviter à tout prix. « Oh salut Yola »  Dit l'élève avec insolence, tout en soupirant une nouvelle fois et l'expression surprise qu'il avait disparaît de son visage. D'ailleurs avait-il le droit de l'appeler ainsi ? Ah peu importe. « Je t'ai pas fait mal au moins ? » Un regard rapide suffit pour voir que la femme n'avait rien, il lui tend la main et l'aide à se relever. « Je regardais pas ou je marchais, toutes mes excuses. » Dit-il poliment, mais sans vraiment le penser. La pauvre petite dame a l'air légère comme une plume comparé à son interlocuteur mais la sortie faisant aussi office d'entrée est assez petite pour que la femme lui bloque le passage. Et il avait beau se foutre de son bien être, la toucher semblait être une mauvaise idée, surtout après l'avoir bousculée. En tout cas il faut fuir, les deux pupilles du jeune homme se tournent vite vers sa moto. « Je vais pas vous déranger plus longtemps, passez une bon- » Il fini même pas sa phrase et essaie de glisser sur le coté avant qu'elle ne réponde. Elle n'a qu'à bouger hors du chemin et ils pourront tout les deux passer un après midi tranquille, séparés aussi loin que possible. « -ne journée. »

« Modifié: dimanche 07 août 2022, 01:50:07 par Koshiro Ikeda »

Yolanda

Humain(e)

Re : Nah no spanish for today [PV Yolanda]

Réponse 1 dimanche 07 août 2022, 22:32:37

« Monsieur Ikeda, c’était pour prévenir que vous avez encore oublié notre cours d’aujourd’hui. Ce n’est seulement que le dixième ce mois-ci, vos parents ne me paient pas à regarder les papillons chez moi. Vous serez très aimable de me répondre. »

Yolanda raccroche sur son téléphone, elle sait que son élève ne va jamais la rappeler comme à son habitude il préférait l’ignorer que d’affronter la réalité. Ce n’était pas grave, elle savait bien qu’un jour il allait le regretter, elle croyait au karma.

En attendant pour ne pas rien faire de sa journée, Yolanda décida d’aller se promener en ville repérer des nouvelles tenues pour cet été, se laisser guider dans une nouvelle librairie pour acheter un livre érotique, regarder le temps passer sur un banc tout en profitant pour reluquer quelques hommes mûrs. Et pour finir, se laisser aller à un bon beignet au chocolat et café bien noir, elle dégusta son café dans la boulangerie avant de sortir avec le reste, en comptant sa monnaie elle remarqua une erreur, faisant direct demi-tour.

« Outch. »

Un bruit sourd quand Yolanda percuta quelqu’un alors qu’elle tenait sa monnaie dans sa main, perdant l’équilibre sur ses talons elle tomba lentement contre la porte essayant de se rattraper comme elle pouvait. Et surtout éviter que sa jupe légère se lève devant tout le monde, ainsi que de salir son chemisier blanc de valeur… Ses fesses venaient de toucher le sol, elle n'avait rien de cassé malgré le choc qui avait réussi à lui faire perdre l'équilibre.

« Excusez-moi, je comptais ma monnaie… »

Elle avait commencé à s'excuser quand elle entendit une voix vaguement familière dans tous les sens. On venait de l'appeler Yola ? Elle fronça les sourcils pour voir son élève qui lui tendait la main pour l'aider à se relever.

« Koshiro ! Quelle surprise… »

Elle lui attrapa la main pour se remettre sur ses jambes, nettoyant l'arrière de sa jupe en tapant dessus.

« Depuis quand vous vous montrez aussi familier avec moi ! Ce n'est pas Yola mais Yolanda… Et je vous conseille d'arrêter de me tutoyer. »

Yolanda remettait les pendules à l'heure, elle n'était pas comme ça habituellement avec ses élèves. Mais avec Koshiro à ce moment, elle se montrait volontairement plus ferme pour qu'il arrête de se croire au-dessus des règles. Comme elle ne le voyait pas beaucoup, Yolanda n'avait pas eu la chance d'expérimenter ses méthodes de travail.

« Attendez un peu là ! »

Il voulait s'échapper comme ça ? Yolanda n'allait pas le laisser partir si facilement maintenant qu'elle avait enfin l'occasion de le coincer. Elle posa sa main sur le haut de son oreille pour le retenir vers elle, tirant dessus pour ne pas qu'il s'échappe.

« Je crois qu'on a des séances d'Espagnol à rattraper vous et moi ! Pour une fois, qu'on arrive à se croiser nous allons en profiter. Je vais envoyer un message à vos parents pour dire qu'on a enfin réussi à se voir et qu'on va rattraper le temps perdu ! »

Yolanda lâche son oreille, pour attraper directement son bras pour le coller à sa poitrine pour toujours lui interdire de fuir.

« Vous avez même une moto, c'est parfait pour ne pas perdre de temps. »

Tant pis pour la monnaie, Yolanda ne voulait pas louper cette occasion de donner ses cours, elle avança vers la moto de Koshiro pour se mettre sur l'arrière du siège.

« Nous pouvons aller chez moi si vous voulez, ça sera beaucoup plus rapide. »

Koshiro Ikeda

Créature

Re : Nah no spanish for today [PV Yolanda]

Réponse 2 lundi 08 août 2022, 02:31:07

La prof n'apprécie pas le comportement de son élève qui lui fait rouler ses yeux vers le ciel. Elle semble à peine plus âgée que lui et obéir à la première venue agace le jeune homme. Malheureusement avant qu'il ne puisse  laisse pas le temps de répondre et colle sa poitrine contre le bras large de son élève, surprenant ce dernier, et le force à s'avancer jusqu'à la moto. Il râle mais ça sert  rien et Yolanda monte ensuite sur l'engin sans même demander une autorisation tout en demandant qu'il l’emmène chez elle. Mais pour qui elle se prend ? L'élève fusille la femme du regard, jamais il n'avait rencontré de prof aussi... Entreprenante ? Ou masochiste peut être, les autres étaient toujours bien content de ne pas avoir à travailler. Enfin si elle veut son cours, elle l'aura.

« Très bien... Yola. » Il ignore les possibles remarque ou même n'importe quelle réaction, si elle voulait faire son foutu cours elle allait l'avoir. « Accrochez vous bien. » Dit-il froidement.

Il attend à peine et démarre. Le moteur puissant du deux rugit bruyamment et avance rapidement vers la route. Heureusement pour Yolanda, la conduite de son élève a toujours été excellente et fluide mais terrifiante, surtout si elle n'aime pas les sensations fortes.  Il fait évidemment attention à ce que sa passagère ne tombe pas et s'adapte à elle au minimum mais ne ralentit pas sa conduite pour autant. Si elle aime les sensations fortes, elle est servie. Le conducteur slalome entre les vésicules à une vitesse dangereuse et souris lorsqu'il contraint sa passagère à s'accrocher fort contre lui. Malheureusement toute bonne chose a une fin et ils se retrouvent devant l'appartement de Yolanda.

« On est arrivés. J'espère que je t'ai pas trop secouée. » Il souris légèrement, amusé de la réaction de la femme en face de lui et lui tend la main pour la tenir fermement. Tout en ignorant toutes les remarques qu'elle pourrait lui faire bien sur. Elle ne voulait pas perdre de temps après tout. Qu'elle s'énerve ou non c'était amusant quand même. L'élève en profite ensuite pour glisser sa main sur le bas du dos de son professeur, feignant un geste de galanterie. Il voulais surtout descendre sa main plus bas, ce qu'il fit tout en gardant son sourire et en écoutant sagement cette fois-ci. La main quitta tout de même le corps et pas avant caressé le cul de la femme du bout des doigts, comme si de rien était. « Je vous suis ! » Dit-il toujours avec la même expression.

Lorsqu'ils se dirigèrent vers la demeure de Yolanda et lorsque celle-ci ouvrit sa porte d'entrée, Koshiro n'hésita pas à la reluquer sans gêne puis entra sagement. « Oh c'est confortable ici ! » Il observe les alentours et laisse sa curiosité prendre le dessus, qui sait-il peut être qu'il y a des choses intéressantes à trouver...

Yolanda

Humain(e)

Re : Nah no spanish for today [PV Yolanda]

Réponse 3 lundi 15 août 2022, 18:29:03

Yolanda ne lui laissait pas vraiment le choix en s'imposant, après elle n'avait pas d'autres possibilités. Elle pouvait parler des heures devant la supérette, il n'allait pas l'écouter, si elle le lâchait, il allait juste s'enfuir comme d'habitude. Même si elle ne l'avait pas beaucoup, Yolanda savait que Koshiro était une tête de pioche qui ne voulait pas l'écouter… Alors autant s'imposer et se montrer ferme sur ses positions le temps que la situation commence à se calmer.

« Yolanda ! Soyez heureux que je ne vous oblige pas à me dire Madame. »

La fin de sa phrase est à peine audible avec le moteur de la moto qui se met à rugir, Koshiro démarre juste après que Yolanda lui donne son adresse. Au début, elle s'accroche à la poignée à l'arrière de la moto, essayant de suivre les mouvements de son élève quand il prend des virages, double des voitures jusqu'au moment où il commence à accélérer sa conduite.

Yolanda se mit à serrer les dents, elle n'avait pas de casque et ne se sentait pas en grande sécurité alors qu'elle avait l'impression de frôler les autres utilisateurs de la route. À la première occasion, elle passa ses bras autour de son élève pour avoir une meilleure position. Yolanda écrasa sa poitrine dans le dos de Koshiro l'enlaçant aussi fort qu'elle le pouvait, alors que sa robe légère se mettait à virevolter derrière, laissant apparaître son string blanc aux autres usagers et peut être même à son élève s'il venait à regarder dans son rétro.

Il lui arrivait de pousser des couinements quand il venait à frôler les voitures d'un peu trop prêt. C'est un soulagement quand il se gare enfin devant chez elle, sans attendre elle descends, jambes tremblantes.

« Je vois que vous préférez la conduite à l'espagnol ! »

Une remarque un peu piquante de la part de Yolanda alors qu'elle remettait ses cheveux en place pendant que Koshiro en profitait pour passer son bras autour d'elle pour la soutenir. Bien bas……. Au-dessus de l'arrondi bien marqué de ses fesses même à travers une robe fluide.

« C'est étonnant de vous voir aussi attentionné avec moi, alors que vous devez me détester de vous avoir embarqué pour un cours. »

Yolanda sent sa main frôler ses fesses quand il se retire et ne peut pas s'empêcher d'afficher un sourire caché. Il a beau faire la mauvaise tête, il veut quand même en profiter.

« Allons y, j'habite au troisième étage. »

Yolanda passe devant, ne prenant pas l'ascenseur profitant des marches pour muscler ses fesses. Et à cet instant, onduler devant Koshiro, profiter qu'il soit derrière elle pour accentuer sa démarche au maximum pour l'hypnotiser avec son postérieur.

Arrivée au bon étage, elle ouvre la porte d'entrée qui donne directement sur un grand salon aménagé.

 « Les chaussures… »

Yolanda donne l'exemple en enlevant les siennes à l'entrée, avant d'avancer dans son salon qui est ouvert sur la cuisine. Ça reste très simple dans des nuances crème, un large canapé d'angle, une télévision, des meubles avec des livres. C'est très loin des habitations japonaises, Yolanda n'est pas dans cet esprit simpliste, on peut remarquer qu'elle accumule beaucoup d'affaires. Il y a des vêtements qui traînent sur un siège proche de la fenêtre, des magazines sur le sol, des bouteilles vides sur le meuble de la cuisine qu'elle n'a pas encore prit le temps d'emmener au recyclage.

« Merci, vous pouvez vous installer sur le canapé, je vais chercher de quoi boire et manger avant de commencer. »

Yolanda dépose son sac à main sur une chaise de la cuisine et chercher un plateau-repas pour y déposer des sodas, de l'eau et des biscuits pour la convivialité. Elle revient au salon avec pour le poser sur la table basse, avant de se pencher en avant pour la pousser vers le canapé où Koshiro est installé. En se penchant sa robe vient s'ouvrir sur le devant, laissant apparaître sa poitrine aux yeux de son élève, Yolanda prend bien son temps pour pousser la table sur le tapis pour bien le laisser regarder.

Ses deux belles mamelles bien fermes qui sont soutenues naturellement, car elle ne porte pas de soutien-gorge en dessous. Laissant même apparaître ses petits tétons si son élève vient à bien regarder, ce qu'elle lui propose. Il avait l'air intéressé par ses fesses, Yolanda se disait qu'il devait aussi apprécier le devant.

« Vous voulez quoi Koshiro avant de commencer ? »

Elle arrive enfin avec sa table basse, restant penchée en avant pour ouvrir les bouteilles, laissant ses seins devant son élève.

Koshiro Ikeda

Créature

Re : Nah no spanish for today [PV Yolanda]

Réponse 4 lundi 22 août 2022, 15:39:49

L'exploration de l’appartement prend fin prématurément lorsque sa propriétaire demande à son invité d'enlever ses chaussures. « Ok.. » Koshiro s’exécute avant d'aller s'installer sur le canapé, pendant que son hôte part chercher quelque chose à manger. Tout en observant autour de lui, il retire  sa veste en cuir pour ne laisser qu'un t-chirt épousant sa musculature.

 Yolanda n'a clairement pas grandit au japon et ça se voit, tout les objets qu'elle accumule rend la salle un peu bordélique. Ce n'est pas désagréable pour autant, car l'endroit semble dépaysant et très acceuillant. L'asiatique assis laisse son regard s'aventurer partout, essayant de trouver quelque chose d'intéressant. Il ne s'arrête que sur la poitrine de sa prof.

Le fessier insolent qu'elle avait bien remué en montant les escaliers n'avait déjà pas laissé Koshiro indifférent. Sans parler de son string qu'il a pu voir plus tôt encore. Il ne pensais qu'à toucher ce cul à nouveau, avec beaucoup moins de douceur. Et maintenant la jeune femme montre sa poitrine comme une véritable catin, ses deux seins fermes sont quasiment entièrement visibles.

« Je vais prendre ça. » Dit-il en pointant une bouteille.

Le jeune homme se penche en même temps, pour observer de plus près. Il choisi bien sa bouteille, dont le contenu lui importe peu, tant qu'elle est la plus proche de Yolanda. Assez proche pour que la main de Koshiro touche la magnifique poitrine accidentellement. Et il ne se gêne pas, après avoir montré la boisson qu'il préférait, le dos de sa main se frotta sur le sein le plus proche. D'un geste fluide, il presse sa main contre la mamelle, assez fort pour qu'elle retombe lourdement lorsqu'il la quitte.   

« Pas d'alcool ? Dommage... Avec un bon verre je suis toujours plus attentif. » Il prend un ton joueur et prend le verre rempli pour lui. 

Pendant qu'il parle il s'adosse à nouveau sur le canapé comme un pacha. Le jeune homme prend de la place et il ne cache pas son entrejambe ou plutôt sa cuisse ou une bosse imposante s'est formée. Elle est longue et complimente les formes de la professeure malgré lui. Cependant...

« D'ailleurs j'ai jamais dit que j'allais participer au cours. Je peux t payer pour me laisser tranquille. Personne n'entendra parler de notre petit arrangement, promis. » Dit-il en concentrant son regard sur le corps causant son érection, celle-ci continuait de grandir lentement.

Évidemment la réponse fut négative et Koshiro ne pouvait pas s'empêcher de pousser un râle de désespoir, une main sur le visage. « Nooo... No quiero trabajar... » Malgré ses connaissances presque inexistantes, il avait tout de même retenu cette phrase. Ça et les insultes. Si elle lui répond en espagnol, le pauvre ne saura sûrement pas quoi répondre par contre. « Si j'avais su que vous étiez si déterminée à faire cours... J'aurais réfléchi à deux fois. »

Lorsque Yolanda s'installe elle aussi sur le canapé, il étend son bras le long du dossier derrière elle. « C'est vraiment domage parce que je suis certain qu'on pourrait bien s'amuser tous les deux. » Impossible de se concentrer avec un corps aussi sexy a coté de toute façon.


 



Répondre
Tags :