Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

[

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

[

1167 5

Capitaine Read

Invité

  • Messages:

[

vendredi 06 mai 2022, 19:15:53

.
« Modifié: lundi 20 novembre 2023, 15:12:29 par Kõya Breathless »

Masamune Kenjin

Avatar

Re : Ce monde est un vaste naufrage. [PV]

Réponse 1 mercredi 18 mai 2022, 10:08:58

Je dérivais dans l'eau, sur un morceau de bois sur lesquels j'avais reposer ma vie. J'avais encore du mal à croire ce qui c'était passez. Je n'étais plus sur Terre, si j'avais entendu parler de ces autres univers par quelques indiscrétions, je ne me serais pas attendu à y venir. Et encore moins de la manière dont j'y suis arrivé...

---

Trois jours plus tôt

J'avais retrouvé l'ordure qui avait commander l'abus de ma fille, je comptais bien le couper en petit morceau et pour cela, je m'étais préparer, car celui-ci l'avait fait avec une visée précise, me connaissant. C'était surement un piège, mais je m'attendais à cela et m'était préparer.

Il s'agissait d'un vendeur d'oeuvre d'art, rare, un chinois au nom imprononçable... bref. J'avais trouvé sa boutique et préparer mon assaut, feignant de voir ses objets afin de me rapprocher de lesdits personnage, nous nous jaugions et parlions affaire, quand une nouvelle personne rentra dans son bureau. Il était habillé étrangement, vêtu d'une tenue riche, mais d'époque lointaine et il n'était pas chinois.

Ils se mirent à converser dans une langue que je ne reconnus pas et que je ne pus traduire, mais je n'appréciais pas être en plein milieu, me sachant viser. Comprenant que cela ne tournait pas rond, j'ai sorti mon revolver, mais tout est parti en vrille. Des chaînes apparurent de nul part et m'agrippèrent. Mes bagues enchantés qui aurait dû me protéger ne s'activèrent pas.

- Je suis désoler Monsieur Lenoble, mais il semblerait que vous m'ayez sous-estimé. Un cercle d'anti-magie vous empêches d'activer vos précieux artefacts.

- Enfoiré... Je le fusillais du regard, me demandant ce qu'il comptait faire avec moi.

Deux hommes en armures rentrèrent alors, c'était... Ils venaient d'où ? Le "noble" donna alors une somme d'argent au chinois. Me laissant dubitatif, j'étais... une marchandise ?!
Les soldats m’agrippèrent et un portail s'ouvrit. Je venais d'être vendu... Je n'aurais pas dû être surpris, mon pouvoir est très intéressant, mais je ne m'y étais pas attendu. Cet enfoiré m'avait fait venir jusqu'à lui pour me vendre !

On me tira de force, jurant et maudissant ce vendeur qui ne le savait pas... Mais qui était déjà mort. Car j'avais prévus que j'aurais pu me faire attraper, mais pas transporter ailleurs. Hors une bombe était caché sous le bâtiment et exploserai si je ne la désamorçais pas... A mon départ, elle exploserai !

La suite fut très flou... Traverser un portail... dimensionnelle ? Plus un sort pour dominer mon esprit me rendirent l'esprit confus. Je sais que j'ai été mis en prison, qu'on m'a pris toute mes possessions puis qu'on est parti en mer. Puis un orage à éclater et le bateau à couler.

---

Du sang séché collait à mon front et je portais une tenue tellement déchiré, qu'il aurait été difficile de savoir d'où je venais. Sans compter que je ne le savais pas moi-même. La seule chose qui donnait une idée du genre de vie que j'avais, c'était mes nombreuses cicatrices et tatouage sur le corps.

L'esprit dans les ténèbres, je sentis quelques choses de doux et chaleureux s'approcher et m'appeler à vivre. Ma poitrine se mit à gonfler et instinctivement, je me redressais, sur le côté, vomissant l'eau salée que j'avais avaler durant le naufrage.

J'étais faible, tremblant et les yeux rougis. Mes mains tâtèrent le sol, du bois, puis je m’étalais une nouvelle fois pour reprendre mon souffle, avant de remarquer que des personnes étaient autours de moi et me parlais, mes oreilles sifflaient et mon crâne me faisait affreusement mal. Ils n'avaient pas l'air méchant, mais portaient des tenues d'époques, mon cerveau se remettait lentement en marche, éloigner du sort qu'il avait reçu. Je n'étais plus chez moi.

Ma gorge sèche malgré l'eau bu, j'avais du mal à articuler quoi que ce soit. Toutefois, en bon équipage de marin, ils m'apportèrent à boire, malgré ma soif insatiable, je fis attention de boire lentement pour que mon estomac ne se retourne pas à nouveau. Tandis que je buvais, j'observais chacun. Il y avait une femme, mieux habillée que les autres. La seule d'ailleurs... C'était la capitaine ? ou la fille de celui-ci ? Voir une prostituée de voyage ?

- M... merci. Arrivais-je finalement à articuler à mes "sauveurs". Reste à savoir dans quoi je m'étais embarqués.

Masamune Kenjin

Avatar

Re : Ce monde est un vaste naufrage. [PV]

Réponse 2 mercredi 29 juin 2022, 16:14:51

La "capitaine" m'aida à dégurgiter le surplus d'eau, afin de ne pas me noyer. Je pus boire lentement, n'oubliant pas mes connaissances, mon expertise en survie. Mon souffle reprenait petit à petit, alors que ma tête résonnait lourdement, une cloche aurait fait moins de bruit !

Celle-ci vient m'aider et je grimace à la douleur aigu qui transperce mon crâne lorsqu'elle nettoie ma plaie. Je pense que j'ai encore toute ma tête, mais mieux vaux prendre garde. Je grince quelques peu des dents en voyant le poisson, n'aimant pas franchement ça, mais je n'ai pas le choix, il me faut reprendre des forces. Déglutissant, je mache la chose et fini par l'avaler, me retenant de vomir. Est-ce le goût ou ma tête qui me donne cette envie de relan ? Enfin bref... j'arrive à supporter cela et me remets petit à petit.

L'équipage m'observe, calme, mais prêt à dégainer, néanmoins, personne ne me semble être du genre à tuer pour le plaisir ou s'amuser, et j'apprends enfin le nom de la femme, qui est bien la capitaine.

- Ethan. Prisonnier de guerre. Me présentais-je, je n'étais pas en condition pour penser à une histoire, alors je restais au plus proche de ma situation pour ne pas commettre d'impair.

On attendait que je sois en meilleur état, presque nue à cause des flots de l'eau, et de ma capture, je n'avais que des morceaux de vêtements déchirer et plus mes anneaux magiques, j'étais sans-défense. Alors autant me montrer coopératif !

Après cinq bonnes minutes, bien que tremblant et la tête en ébullition, je pus me redresser. J'avais du mal à marché droit et ma tête claquait encore, n'arrivant pas à suivre les propos, deux hommes me soutinèrent pardessous les épaules et me trainèrent plus qu'autre chose, dans la cabine du capitaine. N'ayant rien sur moi, ils ne craignirent pas une quelconque lame caché. Puis je fus poser sur le lit, évitant de m'allonger, sinon j'allais dormir, je plaquais mon dos au bois du bateau pour regardé la femme.

- Posez... vos questions, j'y répondrais... comme je peux. Je ne cherchais pas à me faire plus fort que je ne l'étais en cet instant. Ce serait une perte d'énergie et face à une femme capitaine, jouer des gros bras, pour quelqu'un se battant déjà pour sa place ne serait pas forcément des plus bienvenue.

Mon souffle se calmait, mon torse se gonflant plus naturellement, seul mes yeux se refermait trop vite, marquant ma fatigue, mais je devais la repousser encore un peu pour répondre à ces demandes. Si j'en profitais de trop pour abuser d'une hospitalité qui me serait retiré, le retour de bâton n'en serait que plus dure. Alors soyons cache !

Masamune Kenjin

Avatar

Re : Ce monde est un vaste naufrage. [PV]

Réponse 3 jeudi 08 septembre 2022, 10:05:58

Bien plus agréablement que mes kidnappeurs, les marins m'aidèrent à suivre la capitaine dans sa cabine, j'aurais pu en être surpris, si j'avais assez repris d'esprit pour y réfléchir.
J'étais là... et ailleurs, pas encore remis, mais mon cerveau commençait à se remettre de ses efforts de survie jusqu'à la.

On me remit de quoi boire et manger, je retins une grimace, je devais me forcer afin d'être en forme pour pouvoir... survivre et me montré utile. Je pris une petite gorgée et proposa de répondre à ses questions. Cependant sa remarque fut un peu plus intelligente que la mienne. Je n'étais pas encore en état.

Ce n'est que lorsqu'elle parla de sa cabine, que j'haussais un sourcil lentement, et regarda autours de moi. J'étais seule avec elle... Bon vue, mon état elle n'avait pas à craindre grand chose de moi mais bon... Oh et puis merde, c'est une pirate, elle doit savoir ce battre !

- Ok.

Je compris plutôt son ordre, de ne pas ennuyer les autres marins travaillant, de ne pas être dans leur patte, plutôt que d'être un risque pour elle.
Elle me rassura moyennement en me disant ce qu'elle ne ferait pas... sa faisait un peu mauvais film ou on dit en négatif, ce qui va se passer. Cependant, je me disais que cela devrait allez... pour le moment du moins, alors j'hoche la tête.

- un trésor... soufflais-je en me disant que je pourrais lui être utile avec mes pouvoirs. Ainsi cela m'éviterait d'être un poids, de rembourser ma dette et pourquoi pas, faire commerce plus tard !

L’aveu de la tempête me fit grincer des dents, nous ne devions pas être si loin, ou alors celle-ci était gigantesque, car j'eus été pris par celle-ci aussi ! ... Sauf si une autre était pas très loin ? Quoi que on peu énormément dériver... même si je ne connais rien de ce monde et de sa topographie.

Mon regard reprend un peu de lueur, alors que je croque un peu de ce poisson, faudra que je m'y fasse...
Suivant la femme qui s’assoit dans une position dominante, surélevé par rapport à moi et me demande de me dénudé, retirer les vêtements trempés.

Sauf que ma réaction est un peu différente de ce qu'elle aurait pu s'attendre, en me regardant, je vois le drap sous moi... trempé. Je me redresse aussitôt, j'étais dans sa cabine et sur son lit, que je mouillais. Me redressant trop rapidement, je tangue et fini un genoux à terre pour me stabiliser. Une envie de vomir me prend mais repars aussitôt.

- Ah... Hum... pardon pour le lit.

J'arrive à me redresser lentement et... déchire le reste de mes vêtements, trop collé et déjà en morceau pour arriver à m'en séparer simplement. J'utilise mon haut comme serviette pour m'éponger un peu et me dénude entièrement. Sans gêne pour dévoiler mon corps nue, bien bâti, avec des tatouages et... un peu moins de muscle, l'ayant perdu quelques peu durant ma captivité, sans faire de sport et manger bien trop peu pour mes besoins calorique.

Je jette mes "vêtements" dans un seau d'eau et me tient devant elle, avant de grimacer, mon cerveau encore à l'ouest reprend petit à petit conscience de mon corps et des cicatrices ouvertes à cause de la tempête et salé par l'océan. Rien de grave, mais pas très agréable. Quelques coupures sur les avants bras et des traces de coups de fouets dans le dos et sur les jambes.

Elle pouvait détailler mon corps sans que je ne flanche, j'étais plutôt bien membré. ... A quoi je pense ? Bon ok, une femme seule ? (d'autre marin féminin ?) sur un bateau durant x temps sur la mer, pouvait s'en passer des choses.
Mais là, à l'instant T, on avait d'autre chose à faire. hum... mais quoi ? J'ai vraiment la tête qui tourne au ralenti.

- Vous avez des mages ? Soigneurs ? Maitre de l'eau ou du vent ? Finis-je par questionner en me reposant la question de comment aidé.

Masamune Kenjin

Avatar

Re : Ce monde est un vaste naufrage. [PV]

Réponse 4 mercredi 19 octobre 2022, 16:23:21

J'avais du mal à réfléchir, mais j'essayais de me monter... cordial, à la hauteur de sa bienveillance. Mais elle me retorquait que c'était inutile en vue de la situation... Ce n'était pas faux.
Je terminais par me dénudé moi-même, ayant jusqu'à l'impression que j'oubliais pourquoi je le faisais. Elle m'avait demandée quoi déjà ?

Nue et la tête dans le cul, je passais à un autre sujet, tandis qu'elle retire sa veste pour... oh, me soigner ! Ok. Pourquoi sa me semble si bizarre ? Où est-ce mon état qui est bizarre ? Je n'arrive pas trop à me décider là dessus. Mais une fois sa "trousse de secoure" sorti, je m'y fais un peu plus à l'idée. Elle répondit à ma question et s'approche de moi.

- Je vois... je pourrais être utile alors.
Je réponds, toujours la tête dans la vase.

Après un vrai repos, sa ira mieux j'imagine. Elle m'aide à me poser sur le lit, ce que je me laisse faire sans poser de question. Et les mots qu'elle dit ne m'aide pas, plus précisément, j'en ferme les yeux, l'écoutant d'une oreille et d'un cerveau à moitié conscient. Elle va s'occuper de moi, c'est un peu tout ce que je retiens.

Je me laisse faire, sans réagir, jusqu'au moment ou ma peau est soudainement "brûlé" par la réaction de l'alcool. Bien plus réveiller, je grogne et me tends. Mais elle m'a bien bloquer et je n'ai pas la force de me débattre. Je gromelle et me réveille encore au second bras. C'est la que je prend un peu plus conscience de sa pose... presque suggestive en s'occupant de moi.

Elle a de jolie courbe, de beau seins pâles qui me donnerait bien envie de les caresser. Pour ne pas trop penser à la douleur, je la relook en silence, mon souffle parfois plus rapide avec la douleur et je tremble par moment, mais c'est pour mon bien.

Enfin elle termine, je soupire un peu de soulagement. Tandis qu'elle me relâche et me propose de la questionner, mais sur le coup, j'ai la tête vide.

- Très bien.

Un peu lent, j'ouvre de gros yeux alors qu'elle se met dans une nouvelle position encore plus... Dérangeante. je ne suis plus un môme, mais cela reste intimidant et son souffle sur ma queue, la fait lentement s'ériger. D'autant plus lorsque sa main chaude viens effleurer mon pénis. J'en rougis et hésite fortement entre la repousser par gêne, ou prendre sur moi.

Sauf que mon phallus s'érige devant son visage me gêne. D'autant plus que j'ai les bourses bien pleine après deux semaines sans rien faire et que mon esprit commence à divaguer sur son visage juste derrière et sur les seins qu'elle m'avait fait observer.
J'ai presque envie de lui demander comment elle s'occupe de ses propres pulsions intimes. Ou si elle joue avec son équipage ? Sachant que l'effet de jalousie pourrait y être terrible... Y avait peut-être d'autre femme ? Ou ils s'arrêtaient sur d'autres ports et se défoulaient là-bas.

Je déglutis, sans rien dire tandis que mon chibre est maintenant dans son imposante forme. Il a l'air plus vigoureux que moi... s'en ai à rire. Si je demandais quoi que ce soit, j'aurais l'air d'un gros profiteur, et si je la repousse alors qu'elle a l'air si calme, comme une infirmière qui ne fait que son travail. Y aurait de quoi me jeter pardessus bord. je suis à deux doigts de me toucher en la fixant, un peu hypnotiser par ce moment et ce désir.

Vite qu'elle passe à autre chose !

Masamune Kenjin

Avatar

Re : Ce monde est un vaste naufrage. [PV]

Réponse 5 mercredi 01 février 2023, 15:30:58

Forcément, vue notre position, elle finit par voir mon sexe s'ériger, j'en avais honte, mais mon esprit restait assez... chaotique, faible et comme elle s'en tint à ne faire que me soigner, rien de plus n'arriva qu'un sifflement mécontent de ma réaction biologique. Aucun commentaire...

Elle termina enfin devant et j'aurais bien remis un caleçon... propre et non mouillé, mais rien sous la main. Là voila commentant soudain mon érection, j'en grimace. Avant de me dire qu'elle n'a pas tort ! Le sexe s'érige avec un afflux sanguin, si donc il arrivait à se tendre ainsi, c'est que je n'avais pas de problème de perte de sang ! J'en eus un rictus amusé.

- Si on considère que les deux pompes autant de sang, peut-être bien.

Côté féminin, la quantité de sang... bref. Pour en revenir à ce "sujet" fort distrayant, si on considère son utilité de renouveler l'espèce, après le cerveau, le pénis était peut-être bien l'organe ayant le plus d'importance ! ... En vrai nom, les poumons et l'estomac ne sont pas la pour faire jolie hein, mais bon.

Allez, changeant de sujet, mon dos, je m'allongeais sur le ventre, heureux de pouvoir cacher mon sexe et ainsi redrescendre la "pression". Même si ma tête tournait encore un peu. Par moment les secondes semblèrent long et d'autre rapide, selon mon état, je grimaçais à l'alcool, grognait, mais ce fut tout.

Enfin, cette torture passer, je me redresse sur le lit et la fixe, elle est en nage ou mes yeux voient troubles ? Mes sens émousser, ne percevait pas clairement la chaleur, ni mon état.

- Très bien. Je n'avais pas franchement mon mots à dire, ni de raison de refuser, alors ce fut court.

De plus elle pourrait me surveiller et me questionner, l'esprit embué, voilà que je paraphrase... Elle était sexy et son côté dominatrice, assurée avait son charme. Elle savait qu'elle n'avait rien à craindre de moi, pour l'instant en tout cas...

- Je répondrais du mieux que je peux, mais sachez que je ne suis pas originaire de ce continent et que emprisonner, mes connaissances sont très limités sur ma situation ou mes ravisseurs.

Voilà une demi vérité, ce n'était pas juste le continent, mais le reste était vrai. Je ne voulais pas qu'elle me trouve trop louche à être incapable de répondre à certaine question. J'aurais pu parler d'amnésie, mais ce foutu cliché ne marche que dans des scénarios ou l'autre peut s'intéresser suffisament à votre vie pour ne pas vous jeter car vous êtes inutiles sur le coup. Sans compter qu'il faut y croire.


Répondre
Tags :