Bac à sable > One Shot

Il faut bien récompenser les vainqueurs [Privé]

(1/2) > >>

Yuga / Yugo:
L’équipe de baseball du lycée avait finit de disputer un match et l’avait gagné. Yuga n’était pas particulièrement fan de sport, quel qu'il soit et le Baseball n’échappait pas à cette règle. Mais vu qu’il s’agissait de l’équipe du lycée et que c’était un match important, il était de bon ton que les élèves aient supporter leur équipe, d’autant plus lorsque le match avait lieu sur le terrain de leur lycée. Mais ce n’était pas pour cela que Yuga assistait au match, il avait été choisit pour aider à ranger après le match. En réalité c’était Yugo qui aurait dut se charger de cette corvée, suite à une punition qu’il avait obtenu. Mais Yuga avait décidé qu’il la ferait, après tout son double lui servait d’excuse pour ne pas aller en cours, lorsqu’il avait un client. Il pouvait de temps en temps prendre à sa charge les conséquences des actes de ce dernier. Rapidement Yuga se retrouva seul dans l’entrepôt qui servait à ranger les divers matériels utilisaient. Les élèves qui avaient été avec lui préférant aller fêter la victoire que rester à travailler. Se pensant seul, il fut surpris lorsqu’il entendit des bruits de discussions s’approchaient.

Il s’agissait de quelques membres de l’équipe, d’après ce qu’il avait comprit l’un d’entre avait rendez-vous avec quelque filles de l’autre lycée, ici. Il sembla clair que ses dernières s’étaient moquées de lui. Quelle ne fut pas leur surprise de tomber sur Yuga au lieu des filles. L’un des joueurs interpella alors celui supposé avoir organisé la rencontre … « Hé mec, elles sont où les filles, il n’y en a qu’une seule et elle est de notre lycée si je ne m’abuse. En plus à part son cul, elle est plate, tu m’avais qu’il devait y en avoir une avec une paire d’obus gigantesque » … Yuga ne reconnut  aucun des élèves, aucun n’était de sa classe, donc l’erreur sur son genre pouvait être compréhensible.  Ce fut alors que l’un des autres joueurs présent pris la parole, s’approchant de Yuga. Arrivé à une certaine distance, il put le reconnaître un ancien camarade de classe et ami de Kinjo … «  Attendez, je le reconnais, c’est le mec par qui Kinjo se faisait sucer, je crois même qu’il le prostituait quand il avait besoin de fric » … Yuga sentit un filet de transpiration couler le long de sa colonne vertébrale. Puis un autre repris … « Je crois avoir entendu cette histoire, c’est pas pour cela qu’il a été viré ? » … Celui qui avait levé le secret confirma avant de reprendre … «  On n’a pas tout perdu, Kinjo disait qu’il était doué et qu’il acceptait tout » … Celui qui s’était plaint de l’absence des filles ne sembla pas convaincu … « je ne vais pas me faire sucer par un mec, je ne suis pas un pédé » … Un peu de sa réticente sembla se propager aux autres joueurs, mais le même fit un geste de la main, chassant celles-ci … « Je suis venu pour me vider les couilles et  fêter notre victoire et puis regarde le, on dirait une fille, il n’a rien d’un mec » … Yuga n’était pas complexé par son apparence, mais le ton dans lequel cela avait été dit l’avait quand même blessé. Le joueur s’approcha de notre ami, commençant à défaire son pantalon, tout en plongeant son regard dans celui de Yuga. Ce dernier laissa ce qu’il était entrain de faire et s’approcha de ce dernier avant de se mettre à genoux devant lui. Un sexe dressé se présenta rapidement devant son visage, levant les yeux Yuga vit le sourire triomphant, puis il sentit un main se poser sur sa tête. Ouvrant la bouche il accepta le sexe présenté et commença à le sucer. Il ne fallut pas longtemps à d’autres pour le rejoindre, convaincu par le comportement de Yuga et le plaisir que prenait leur camarade.Un seul ne vint pas, celui qui avait repousser l’idée, le joueur que Yuga suçait lui demanda alors d’aller prévenir les autres qu’ils avaient trouvé de quoi fêter leur victoire. Dégoûté, il quitta l’entrepôt, laissant un Yuga quelque peu inquiet pour la suite des évènements. Mais quatre autres queue gonflée de désir se présentèrent .. « Tu es doué, une véritable pro, je ne sais pas si je me contenterais d’une simple fellation » …

Yuga se mis donc à sucer, les queues dressées devant lui, passant de l’une à l’autre, les léchant, engaillardit, deux d’entre eux vinrent écraser leur pubis contre son visage restant ainsi plusieurs secondes avant de le libérer. Liberté qu’il ne pouvait apprécier avant qu’une autre queue vint s’enfoncer dans sa bouche et sa gorge. Les des joueurs éjacula en partie sur le visage et dans la bouche de Yuga, avant que ce dernier ne lui léche et nettoie sa queue qui perdait de sa tenue rapidement. Il ne fut pas le premier à jouir, le suivant expulsa sa semence qui vint maculer le palais de Yuga. Satisfait, ils remontèrent leur pantalon et quittèrent à leur tour l’entrepôt, croisant un autre membre de l’équipe qui semblait les chercher. Pendant ce temps, celui qui avait éventé le secret de Yuga, fit allonger ce dernier et lui ordonna de retirer son pantalon de survêt. Comprenant ce qu’il désirait, Yuga s’exécuta et replia ses jambes tout en les écartant pour qu’il puisse prendre place entre elles. Son camarade sembla tout d’abord fâché, mais voyant là une opportunité, vint se placer à genoux, ses jambes autours du visage de notre jeune ami. Yuga se positionna afin de pouvoir recevoir le sexe de ce dernier au fond de sa gorge, cette dernière était entouré par les mains de celui qui allait s’y enfoncer. Dans un mouvement synchrone, les deux joueurs enfoncèrent leur queue dans chaque canal offert. Yuga grimaça de douleur, sous la violence de la pénétration et des larmes se mirent à couler le long de ses joues. Alors qu’il prenait un pilonnage en règle, il aperçut du coins de l’œil une silhouette dans l’embrasure de la porte … «  Andy, tu arrive à point, cette salope ne demande qu’à récompenser les vainqueurs, elle suce comme un pro et elle tellement serrée que c’est un régal » … Yuga ne savait qui était cet Andy ni si il allait lui aussi profiter de lui et il s’en moquait. Il sentait son plaisir enfler en lui, à chaque fois que la hampe de chair le sodomisait. Le nouveau venu semblait hésiter, mais il resta là à regarder. Ces deux coéquipiers finirent par ne plus se soucier de lui, sentant le plaisir gagner leur hanche. Dans un nouveau mouvement synchrone et plus puissant, ils s’enfoncèrent au plus profond de ce qu’il pouvait afin d’éjaculer. Des gouttes apparurent sur le sommet du sexe partiellement dressé de Yuga. Après que Yuga leur ai lécher leur queue, ils remontèrent leur pantalon et partirent. L’un d’entre eux tapota l’épaule du dénommé Andy. Yuga passa sa langue sur ses lèvres, avant de se rhabiller. Il regarda le nouveau venu, puis se dirigea à son tour vers la sortie, il allait le croiser sans un regard.

Kurt Wagner:
Ce soir, Andy a brillé.

Malgré le stress, les yeux des entraîneurs universitaires braqués sur lui, le jeune homme est parvenu à livrer une performance impressionnante, grâce à un toucher de balle très précis, et surtout, ses accélérations nettement au-dessus du niveau de sa ligue. Dans une position difficile vis-à-vis des autres joueurs de son équipe, Andy, de nature plutôt conciliante, ne se pavane pas, s’efface gentiment devant son capitaine lorsqu’il est célébré par le directeur de l’établissement. Il le sait, en dépit de l’amitié qui cimente les neufs joueurs de l’équipe, certains de ses camarades le jalousent. Andy n’est pas parfait, et l’humilité à laquelle il s’astreint le frustre, si bien qu’il laisse ses coéquipiers loin devant, s’attardant quelques minutes pour discuter avec l’entraîneur. Lorsqu’il emprunte finalement les couloirs, il a quelques minutes de retard sur l’équipe. Arrivé devant la porte, main sur la poignée, il fronce les sourcils, dubitatif. Des éclats de rire, de voix et des… gémissements. “Allons bon.” Il hausse les épaules, pousse la porte. Ce ne serait pas la première fois que l’équipe s’amuse avec des groupies. Andy lui prend rarement part à ces réjouissances. A l’inverse de ses camarades, il a une expérience sexuelle beaucoup plus limitée, et préfère l’intimité à la pluralité. “Hé, salut mec, t’as super bien joué comme d’hab !” Toshio, le vice-capitaine, le gratifie d’une tape amicale sur l’épaule. “Allez, va t’amuser un peu, tu l’as mérité mon pote…”, lâche-il, avant de s’éloigner en se marrant.

Mais sur le pas de la porte, il se fige. Ce n’est pas une lycéenne, comme il s’y attendait, mais un jeune homme aux cheveux long, que ses coéquipiers sont en train de ravager, jeune homme dont le chibre érigé atteste d’un plaisir évident. “Wooh.” Andy sent sa propre queue gonfler dans son pantalon, mais mal à l’aise, il se refuse à joindre ses coéquipiers. “Je crois que je vais passer les gars désolé, c’est pas ma came”, balbutie-il, en posant son sac sur un banc. Mais plus personne ne prête attention à lui : les deux joueurs ravagent les trous de l’inconnu avec rage, en grognant et en soupirant d’aise. Enfin, ils giclent, présentent leurs sexes souillés au jeune homme - absolument adorable au demeurant - qui s’empressent de les nettoyer du bout de sa langue rose, et s’éloignent en plaisantant, le laissant en tête à tête avec la salope. Ses yeux glissent sur la silhouette gracile du jeune androgyne. Effectivement, il est aisé de la confondre avec une femme. Ses traits sont fins, son petit cul cul rebondi, ses hanches développées. Bien qu’il préfère assez largement les filles, ce ne serait pas la première fois qu’Andy coucherait avec un homme, si bien que le sexe véritable de Yuga ne le dérange pas vraiment… Au contraire.

“Heu…” Andy se racle la gorge, constatant que l’intéressée ne le calcule pas et se rhabille, comme si de rien n’était. “Je m’appelle Andy.” C’est stupide, l’inconnu le sait déjà. “Hey.” Plus rapide que l’éclair, sa main calleuse s’est refermée sur le poignet de Yuga. Andy n’est pas très grand, mais il est musclé et trapu. A côté de lui, la salope semble avoir la carrure d’un collégien, ou d’une jeune femme. “Attends.” Sa voix est calme, mais impérieuse. Andy déteste qu’on l’ignore. Qui plus est, un sentiment d’injustice s’insinue insidieusement en lui depuis quelques secondes. Il tire légèrement Yuga vers lui, pour le forcer à le regarder, puis le lâche. "Écoute, heu. Vu que tu t’es occupé de mes potes… Ca te dirait pas de…” Un peu gêné malgré tout, il désigné son short du menton, le cœur battant. Il n’a jamais été aussi direct avec un partenaire mais… D’un autre côté, il n’a jamais assisté à une scène pareille auparavant. Il hausse les épaules. “Elle est grosse. Tu peux juste la sucer, si tu veux, hein.” En effet, le chibre d’Andy est plutôt long, mais surtout très épais, ce dont il ne s’est rendu compte que très récemment, en observant le sexe de ses camarades, sous la douche, et les regards envieux que ces derniers lui lancent régulièrement. Désormais, sa grosse trique pointe fièrement vers l’avant, déformant le tissu de son pantalon de jogging, pulse.

Yuga / Yugo:
Alors que Yuga s’apprêtait à quitter la pièce, le dénommé Andy lui attrapa le poignet. La prise était ferme et calleuse, preuve des heures passées à s’entraîner à manier sa batte. Notre jeune ami prête alors un peut plus d’attention à ce dernier. Un corps musclé et trapu, plutôt beau garçon. En tant normal Yuga aurait peut être réfléchit à la proposition, mais là il venait de se soumettre à certains de ses coéquipiers et était fatigué. Malgré la force de sa voix lorsqu’il l’avait arrêté, Andy ne semblait pas sur de lui, timide. La situation ne devait lui être familière, ce qui était rassurant d’un certain côté. Il tira légèrement Yuga, afin que ce dernier le regarde et l’écoute encore. On pouvait sentir la gène dans le comportement du manieur de batte. Yuga dirigea son regard vers là direction de l’entre jambe de Andy, écoutant sa proposition. Ce fut d’une voix amicale qu’il répondit … « Ecoute tu n’avais qu’accepter la proposition de ton pote, là je ne suis plus vraiment d’humeur » … puis reposant une nouvelle fois son regard sur la forme qui commençait à pointer puissamment dans le pantalon du dernier membre de l’équipe … « Peut être une autre fois ... »

Yuga s’arrêta net, regardant derrière Andy. Une silhouette qu’il connaissait parfaitement, vu qu’elle était identique à la sienne, venait d’apparaître. Le nouveau venu, vint poser sa main sur l’épaule de Andy et pris la parole, la voix était identique, mais le ton plus masculin, virile … « Ne fait pas ton connard, je sais que tu es tenté, en plus ces abrutis ne t’ont pas fait jouir » … Penchant la tête sur le côté et comme si il savourait quelque chose … « Allez, pour une fois qu’il ne s’agit pas d’un connard et en plus on va s’amuser » … En disant ses mots, Yugo glissa sa main libre dans le pantalon de Andy et vint caresser le membre brûlant de désir … « Je pourrais presque être jaloux » … Puis retirant sa main, il prit celle de Andy et le tira à l’intérieur tout en repoussant Yuga vers la place qu’il venait de quitter.

Yugo bandait, une érection qui déformait son pantalon et qui n’avait rien à envier à celle de Andy, peut être qu’elle était un plus grosse, mais juste un peu. Ceci fait il alla fermer la porte, la verrouillant. Lorsqu’il se retourna la situation n’avait pas beaucoup évolué. Yugo vint donc se placer derrière Yuga,  posant son visage sur son épaule. La ressemblance était totale et rien ne permettait de les différencier, si ce n’est que Yuga avait les cheveux détachés et Yugo les avait attachés dans une queue de cheval.

Puis tout en continuant de regarder Andy, Yugo se mis à lécher le cou de Yuga de manière très sensuel, un sourire lubrique sur les lèvres. Yuga réagit rapidement se mordillant la lèvre inférieur, il était facile d’identifier le dominant dans la relation qui unissait les jumeaux. Puis sans beaucoup d’effort, Yugo fit mettre Yuga à genoux. Ce dernier, libéra alors la batte de chair de Andy de son pantalon et commença à la lécher. Puis Yugo vint se positionner à côté de Andy, son torse contre son bras. L’une de ses mains se plaça dans la chevelure de son frère et il approcha sa bouche de l’oreille du jeune homme sûrement quelque peut perdu … « Fait attention, sa gorge est comme le sexe d’une jeune fille, étroit et accueillant, quand à son cul, je te laisse la surprise, mais tu vas en redemander » … Puis sans dire rien de plus, Yugo l’une des mains de Andy à la place de la sienne sur la tête de Yuga et vint se positionner derrière lui, s’agenouillant et finissant de descendre le pantalon et le caleçon qui recouvrait encore les fesses du jeune homme. Puis les écartant légèrement vint de sa langue titiller l’anneau serré qu’elles encadraient.

Kurt Wagner:
En dépit de son excitation, Andy n’est pas un forceur. Lorsque Yuga se dérobe, il commence à s’écarter mais…Sourcils froncés, le joueur de baseball se retourne, pour se retrouver nez-à-nez avec une copie conforme de son interlocuteur. Un frère jumeaux ? L’attitude du nouveau venu est très différente de celle de son frère. Bien plus sûr de lui, Yugo laisse glisser ses doigts sur l’épaule musculeuse d’Andy, qui frissonne. Se mord la lèvre inférieure lorsque Yugo agrippe sa grosse queue de ses petits doigts fuselés. “Woh”, commente Andy, en constant l’état dans lequel se trouve Yugo. De toute évidence, le jeune homme a un sexe aussi impressionnant que le sien, ce qui est suffisamment inhabituel pour qu’Andy laisse échapper un petit sifflement appréciateur. Le jeune homme étant - comme son frère - plutôt frêle, la déformation causée par sa grosse bite n’en est que plus impressionnante. Lorsque Yugo se glisse derrière son frère, Andy hausse les sourcils, stupéfait. S’il s’était attendu à ce qui lui arrive un truc pareil ! Un peu désarçonné, il n’en avance pas moins d’un pas lorsque Yuga s’agenouille sur ordre de son frère, lui glissant sa trique sous le nez, soupirant d’aise lorsque la petite salope abaisse son pantalon et son boxer, libérant un chibre épais, mat, dont le méat suinte de foutre tiède… Semence que l’androgyne s’empresse de lécher avec placidité.

“Ah putain, ouais…” De nouveau, lorsque Yugo se colle contre lui, Andy frissonne, laisse le jeune homme guider son poignet et enfouit ses doigts dans la chevelure orangée de sa victime. Il s’enhardit rapidement, frottant son sexe brûlant sur la jolie petite gueule de Yuga, lui étalant sans vergogne son foutre sur les lèvres et les joues. “Là, là… Bonne chienne, mhhh.” Yugo glisse dans son dos, abaisse sèchement pantalon et boxer et, à sa grande surprise, écarte ses belles fesses musclées, écrase sa langue contre son anus exposé, sans se soucier de la sueur dont il est maculé. “Mhhh !” Andy fléchit légèrement les jambes, écarte davantage ses fesses d’une main ferme, afin d’offrir un meilleur accès à sa corolle, qui se dilate déjà. Si Yugo est observateur - ce que, indubitablement, il semble être, il peut constater que l’orifice n’est pas vierge, étant donné la facilité avec laquelle il s’ouvre sous ses coups de langue bien appuyés. “Putain bouffe… Bouffe bien mon cul. Chienne.”

Alors que l’excitation grimpe d’un cran supplémentaire, Andy sent sa réserve naturelle le déserter, comme à chaque fois qu’il baise. Tirant légèrement vers l’arrière les cheveux de Yuga, il glisse sa grosse trique entre ses lèvres épaisses, s’y enfonce lentement, mais sûrement. Yugo n’a pas menti; la bouche de Yuga est tiède, capiteuse et délicieusement serrée… “Là, là.” raffermissant sa prise dans ses longs cheveux, il ondule lentement du bassin, afin de jouir également de la petite langue rose qui visite son anus, de la bouche écartelée de Yuga qui lui fait face. Soupirant et grognant, Andy, aux anges, prend le temps de retirer son maillot, qui balance dans un coin, dévoilant son corps athlétique et hâlé à ses deux amants.

Yuga / Yugo:
Le désir monta d’un cran chez Yuga lorsque Andy lui frotta son sexe contre le visage y laissant les traces de la première montée de sperme. Yugo sourit tout en léchant cet anneau qui palpite, il sent ce  désir qui monte chez Yuga. Lui aussi se trouve sous l’effet de ce dernier, mais il n’ a pas passer la dernière demi-heure à être le jouet du plaisir d’un groupe d’individus et ne ressentais pas directement la frustration de ce dernier. Le lien empathique qu’ils partagent fonctionne comme un miroir, si Yugo ressent les mêmes chose que Yuga ce n’est qu’un reflet de ce ressentit. Mais Yugo renvoi ce reflet à son original, augmentant de fait ce que ce dernier ressentait et c’est ce qu’il se passait en ce moment. Non seulement Andy éveillait le désir sexuel des jumeaux, mais Yugo prenait aussi du plaisir au fait que Yuga allait se faire baiser et qu’il allait participer. Cela remontait à un certains temps la dernière fois qu’il l’avait baisé. Il n'échappa aux jumeaux que le comportement de Andy avait quelque peu changer. Il était devenu moins réservé, plus entreprenant, ce qui était prometteur. Si Yuga n'était pas fan de ce langage, il n'était pas en position de se plaindre et Yugo s'en réjouissait.

Lorsque Andy enfonça sa batte entre les lèvres de Yuga, ce dernier ne peut s’empêcher de lâcher un petit râle de satisfaction. Les dimensions de ce sexe turgescent rendait sa pénétration lente. Andy devait avoir conscience que tout le monde ne pouvait l’avaler complètement et connaîtrait quelque soucis avec. Lorsque le jeune sportif retira son tee-shirt, Yugo pris cela pour l’annonce que l’échauffement était terminé. Après une dernière caresse de sa langue, il se releva léchant la sueur qui coulait le long de la colonne de celui dont il venait de lécher le cul. Puis il libéra son propre sexe, qui vint heurter les fesses de Andy. Yugo continuait de déposer des baisers sur le dos musclé de ce dernier, alors que ces mains venaient caresser son ventre, son torse jouant avec se tétons. Yuga qui décontractait de plus en plus sa mâchoire et sa gorge vint malaxer les testicules remplies de sperme d’une de ses mains. Sa bouche suçait, aspirait chaque centimètre qui s’enfonçait en elle se dirigeant toujours plus profond. Yuga avait acquis une redoutable compétence dans cet art. Malgr é tout il ne pouvait contenir toute la salive qu’il sécrétait sous cette épaisse pénétration. Andy put sentir deux doigts venir remplacer la langue qui parcourait son dos. Si il commencèrent par masser l’anneau abandonné, ils s’y enfoncèrent de toute leur longueur, Puis ils commencèrent à s’écarter, et masser cette intimité pénétrée. Il était clair que l’auteur de cela n’était autre que Yuga.

Yugo vint lécher le cou de Andy, tout en continuant les caresses sur son torse et ventre musclé. Dans un souffle avec ton des plus lubrique, il glissa quelques mots à l’oreille de ce dernier … « Vas y, baise lui la bouche, il est prêt à te recevoir tout entier. Libère toi d’une partie de ta frustration qu’on puisse passer aux choses sérieuses, il n’attend que cela  » … Aucun bruit n’était perceptible, que cela soit dans les couloirs, la cours, seul celui que faisait Yuga pouvait être entendu, comme le temps s’était arrêté dans l’attente de quelque chose.

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Utiliser la version classique