Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Dressage ~ PV

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Dressage ~ PV

1540 6

Kõya Breathless

Terranide

  • -
  • Messages: 1932
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Jeune hybride chatte très rebelle ! Pas facile à dresser ! 
    Bon courage ♥

Dressage ~ PV

jeudi 18 juin 2020, 14:39:01

La route avait été longue, la nuit, était déjà tombée... Kimiko, avait regardé le paysage dans la voiture tout le long, ne parlant presque pas à sa mère... Sauf, pour se plaindre.

"Mais maman... Je te dis qu'une copine de ma classe pouvait m'héberger pendant toutes les vacances ! Pourquoi je suis obligée d'aller chez un oncle que je ne connais même pas ! Maman !!"

"Ça suffit maintenant Kimiko ! Je te l'ai déjà dit ! Je dois partir travailler loin et pour gagner un peu d'argent, j'ai mis notre appartement en location. Et si tu vas chez une copine à toi, on va devoir acheter des cadeaux à cette famille, donner des sous ect... Là, chez ton oncle, c'est gratuit ! Il ne veut rien en échange, il fait ça pour le plaisir car il a envie de tisser des liens avec nous, alors qu'on n'a jamais donné de nouvelles ! Là, chez ton oncle, c'est gratuit ! Alors soit contente et surtout, tu vas être gentille avec lui, tu as deux mois à faire ce n'est pas la fin du monde ! C'est une petite ville tranquille, donc tu pourras quand même sortir la journée ! Alors maintenant tu vas te taire on arrive et j'espère voir un joli sourire sur ton visage !"

Un joli sourire vraiment ? Kimiko n'en avait pas envie, faisant la gueule, elle attrapa son téléphone pour envoyer quelques messages.

<< Elle est trop chiante... Ptain ! Elle ne veut pas faire demi-tour pour que je dorme chez toi... Elle fait chier... - Message envoyé Sakura.

<< Elle veut vraiment pas que je rentre... Tu te rends compte !! Deux mois sans pouvoir te voir... Tu vas tellement me manquer... Je t'aime mon pipou ! - Message envoyé MON AMOUR ♥

La mère de la jeune fille tourna dans une petite rue, roula au pas avant de se garer devant ce qui semblait être la résidence de son oncle.

"Sors ta valise et sourie !" Répéta froidement la mère de la petite.

Kimiko alla dans le coffre tira sa valise et les deux femmes se dirigèrent vers la porte, très vite l'oncle arrive, la jeune fille resta les yeux vers le sol sans le regarder.

"Bonjour Oncle... Euh..." Kimiko ne savait même pas son prénom pour dire !

"Excuse là ! Elle est un peu triste de devoir laisser ses copines et son petit copain ! Ca va lui passer quand elle verra qu'il y a des choses à faire ici !" Reprit la mère pour essayer d'adoucir un peu l'ambiance que dégageait sa fille. Sur le coup, on aurait dit une pauvre petite fille capricieuse.

Tout le monde rentra dans la demeure et à peine les pieds à l'intérieur Kimiko reprit la parole.

"Je vais me coucher direct ! Je suis fatiguée, on a trop roulé aujourd'hui..." On lui indiqua la route pour rejoindre sa chambre, Kimiko attrapa alors sa valise et commença à s'y rendre sans un regard à sa maman, mais elle ajouta quand même. "A dans DEUX MOIS !" Et disparition de la jeune fille qui fila dans sa chambre pour se poser directement sur le lit...

<< Je suis dégoûtée... On se fait une visio dans 15 minutes, j'ai envie de parler un peu et de te voir ! Tu me manques déjà ! BISOUS - Message envoyé MON AMOUR ♥

Pendant ce temps, en bas la mère de famille parlait encore avec l'oncle de Kimiko pour donner quelques consignes importantes.

"Bon, je te remercie encore pour ça ! Tu es sûr que tu ne veux rien en échange, c'est vraiment une grosse épine du pied que tu m'enlèves là ! Je serais de retour dans deux mois pile ! Au début, elle va tirer un peu la gueule, mais ça ira mieux ensuite vraiment ne t'inquiète pas. Et sinon j'ai apporté ça !" La mère de la jeune fille avait apporté une petite mallette.

"Tu sais... Je t'avais expliqué, depuis sa puberté elle à un petit souci de santé... Elle produit du lait ! Ses seins se mettent à gonfler au point de lui faire mal à des moments... Alors elle doit extraire le lait deux à trois fois par jour. Elle sait comment il faut faire et elle sait le faire seule ! Mais la machine fait beaucoup de bruit... Alors le mieux et de ne pas la mettre proche des chambres si elle doit le faire dans la nuit... C'est pour ça que je te la laisse si tu peux trouver une petite pièce pour qu'elle soit tranquille pour faire ce qu'elle doit faire !"

Les deux continuèrent de parler pour régler les détails qu'il fallait, une fois tout au clair la mère partira pour reprendre la route. Tout ce temps, Kimiko n'avait pas bougé de place attendant la visio avec son petit copain... Voilà, maintenant trois ans qu'ils étaient ensemble ! Entre eux... Ils n'y avaient eu que des bisous, Kimiko voulant rester vierge jusqu'au mariage. Bon ça arrivait quand même qu'elle se touche... Mais elle ne s'enfonçait jamais rien en elle, juste elle se caressait pour ne pas perdre son hymen. Tout ça pour son petit copain ! ♥

Ce qu'elle ne savait pas c'est que sa venue ici allait complètement changer sa vie... Et en ce moment, des caméras étaient pointées sur elle, cachées dans cette chambre.

Clad Oyio

Humain(e)

Re : Dressage ~ PV

Réponse 1 dimanche 28 juin 2020, 16:38:16

Masahiro était chez lui comme à son habitude. Il travaillait à distance, pour une entreprise, dont il gérait l'aspect financier. Alors, à part y aller une fois chaque mois, pour voir comment ça se passe et régler quelques soucis sur place, il n'avait aucun intérêt à se déplacer dans l'entreprise. Il faisait donc tout ça de chez lui. Il était très bien payé, avait une grande maison à deux étages et un sous sol. La maison était à l'extérieur de la ville, même si on pouvait y aller assez facilement et rapidement, via les bus, en voiture et même en vélo pour les plus courageux. En effet, sa maison était placée sur une colline, donc quand il fallait aller en ville en vélo, ce n'était pas dur, il n'y avait qu'à se laisser porte par la descente, mais pour le retour … Seules les cuisses bien préparées pouvaient remonter jusqu'à chez lui sans problème et en peu de temps.

Pour ce qui est de la maison, il avait une grande entrée, spacieuse, avec un grand salon et une cuisine hors norme. A l'étage, il y avait sa chambre, deux autres chambres d'amis, une salle de bain, une salle de jeu, ainsi que deux autres petites salles. Au deuxième étage, était située une grande salle de sport, ainsi que deux autres chambres d'amis. Au sous-sol, il y avait son garage, ainsi que deux autres pièces. Sa maison était aussi ornée d'un magnifique jardin. Oui, notre homme n'avait aucun soucis avec l'argent. Il en avait plein et essayait d'en profiter au maximum. Mais il s'ennuyait …

En effet, il y a deçà une dizaine d'années, sa femme mourra d'une longue maladie et laissa seul notre homme. Et bien qu'il eut diverses aventures plus ou moins éphémères, il voulait quelque chose de différent. C'est alors que lors des cinq dernières années, il suivit l'évolution physique de sa filleule, et il ne fut pas déçu. Elle devenait vraiment belle, des seins énormes, un cul gros et rond qui donnait l'air d'être parfaitement ferme. Mais malheureusement pour lui, il n'avait jamais réussi à la voir en réel. Il la suivait seulement grâce aux réseaux sociaux, c'est ainsi qu'il sut qu'elle avait un copain. Donc il espérait encore et encore, qu'une occasion se présente à lui. Et il ne fut pas déçu. Effectivement, sa sœur, la mère de Kimiko, lui demanda s'il était possible que sa fille vienne habiter chez lui durant deux mois. C'était une occasion rêvée et accepta dans la foulée.

Il lui prépara sa chambre, en y faisant quelques modifications. Des micros, des caméras ont été ajouté, et relié à une unité centrale, situé à l'étage, dans une petite pièce. Il pouvait aussi suivre ce qu'il se passait dans la pièce via son portable. Il sut aussi, que sa filleule produisait beaucoup de lait. Il n'en fallait pas plus pour excité l'homme. Il lui prépara une petite pièce, avec un fauteuil, au deuxième étage, où elle pourra retirer son lait comme elle le souhaitera. Evidemment, elle était agrémenter de caméras et de micros.

Comme vous pouvez le constater, Masahiro avait beaucoup de projet pour cette fille.

Puis, arriva le jour-J. Sa sœur et sa fille arrivèrent chez lui, elle monta dans sa chambre et l'homme dit au revoir à sa mère et ferma la porte derrière lui. Il observa à l'aide de son portable ce qu'il se passait dans la chambre.

Elle était enfin là, rien qu'à lui. Il allait profiter des deux mois pour faire de cette fille ce qu'il en veut. Et évidemment, la faire se rendre compte, qu'il n'y a aucun endroit sur Terre de mieux qu'ici, avec son oncle.

L'homme monta à l'étage et se posa derrière la porte. Il frappa et dit :

« Excuse moi de te déranger Kimiko, mais as-tu besoin de quelque chose ? » dit-il en restant derrière la porte.

Ce qu'il faut savoir aussi, c'est que notre homme, à l'aide de son portable, pouvait gérer la température de la chambre comme il le voulait. Il commença d'ailleurs à l'augmenter, la température atteignit rapidement les 25 degrés Celsius.
Il regardait en même temps ce qu'il se passait dans la pièce et ne pouvait s'empêcher de faire des gros plans sur le joli décolleté de sa future petite traînée.

Kõya Breathless

Terranide

  • -
  • Messages: 1932
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Jeune hybride chatte très rebelle ! Pas facile à dresser ! 
    Bon courage ♥

Re : Dressage ~ PV

Réponse 2 mardi 30 juin 2020, 14:12:25

Kimiko restait dans sa nouvelle chambre, sur son téléphone portable à parler avec son petit copain et sa meilleure amie, principalement elle se plaignait de passer ses vacances chez son oncle, alors qu'elle aurait pu rester en ville et voir tout le monde, sa mère était vraiment chiante ! Des discussions d'adolescente qui tourne en rond, qui ne servent pas à grand chose. Et alors qu'elle était allongée sur le lit, le dos contre le matelas ça toqua à la porte... C'est la voix de son oncle.

"Non, je n'ai besoin de rien ! Je suis fatiguée du voyage alors je vais aller me coucher. Bonne nuit !" Répondit la jeune fille un peu froidement, encore énervée de la situation.

<< Pffff mon oncle vient toquer à la porte, il a pas compris qu'il ne faut pas me déranger... Encore pire que ma mère ! - Message envoyé MON AMOUR ♥ & Sakura.

Kimiko continuait d'envoyer des messages en masse, le plus souvent, c'est des copier coller pour se faciliter la vie.

<< 'Tain... Il fait trop chaud dans cette chambre ! On n'est pas en hiver, je suis sur le chauffage, il est allumé ! Message envoyé MON AMOUR ♥ & Sakura.

A la suite de ce message, l'étudiante se leva dans son lit, pour enlever la veste qu'elle avait sur son dos, se retrouvant en débardeur. Et se dirigea vers la fenêtre pour l'ouvrir... Sauf qu'elle n'y arrivait pas, ne bougeant pas d'un seul millimètre... Elle regarda sur les côtés, en dessous elle remarqua quelque chose d'étrange... Une sécurité enfant ! Et il fallait une clef pour pouvoir ouvrir ! Ce n'est pas possible, elle donna un petit coup dedans essayant de forcer, mais rien n'y faisais. En sueur, elle se remit assise sur le lit attrapa un magazine dans sa valise pour se faire un peu d'air avec.

<< T'y crois qu'il a oser mettre une sécurité enfant à ma fenêtre ! Il pense quoi que je vais m'échapper ? Message envoyé MON AMOUR ♥ & Sakura.

Sur le coup, Kimiko en rigolait, car c'était vraiment incroyable, mais ça allait vite devenir chiant avec le chaud qu'il faisait... Demain, elle allait lui demander pour baisser la température de la chambre, car là, c'était juste pas possible... Elle allait mettre tellement longtemps avant de s'endormir.

Enfin, 15 minutes étaient passées, Kimiko avait eu juste le temps de passer un mini short au lieu de son pantalon... Elle brancha ses écouteurs et commença une visio avec son petit copain ! Les deux continuaient la conversation qu'ils avaient eue part message, agrémenté de petits mots doux et surtout de petite référence coquine. Le débardeur de Kimiko était tendu au maximum à cause de sa poitrine remplit de lait, comme elle n'avait pas voulu l'enlever ce soir allant directement dans sa chambre. Ses seins étaient tellement gonflés qu'elle avait un peu mal... Mais son copain était très content de la voir comme ça, lui demandant de descendre un peu les bretelles de son haut pour voir un peu mieux sa poitrine. Les deux se donnèrent à des petits jeux chauds, sans jamais se dévoiler entièrement, gardant une part de timidité. Après une bonne heure, Kimiko raccrocha, elle était vraiment fatiguée !

Elle lâcha son téléphone sur son lit et s'allongea dessus ! Elle voulait dormir, mais avant quelque chose la travaillait un peu... Tous les petits jeux qu'elle venait d'avoir avec son copain l'avaient travaillé et elle avait envie d'aller un peu plus loin.

Kimiko descendit alors son short jusqu'à ses genoux suivit de sa petite culotte, laissant son intimité à l'air. Un petit duvet recouvrait ses lèvres intimes de la même couleur que ses cheveux, puis elle commença à passer ses doigts entre ses lèvres, s'attardant sur son clitoris. Se tortillant quand elle touchait ce petit bouton sensible. Elle faisait monter un peu plus la température, se touchant de la sorte. Le balai dura plusieurs minutes, les yeux fermés elle se donnait du plaisir et quand elle sentit qu'elle allait venir... Kimiko attrapa sa couverture, la roula un peu en boule et se mit à se frotter contre, se redressant un peu comme-ci elle montait son partenaire. Les seins dans son débardeur basculaient de haut en bas, alors qu'elle accélérait les mouvements sur la couverture...

Et le moment arriva, la jeune fille se pinça les lèvres pour ne pas faire de bruit pendant qu'un petit orgasme la traversait. Elle se laissa tomber sur le dos pour mieux le savourer alors que tout son corps tremblait encore, sur son débardeur à hauteur de sa poitrine on pouvait remarquer deux énormes tâches. C'était le souci... Quand les seins de la petite était trop remplit il arrivait qu'elle ait des pertes de lait ce qui venait d'arriver à cause de l'orgasme.

Quand, elle reprit un peu son souffle, elle se leva pour aller chercher un nouveau débardeur dans sa valise, remontant avant sa culotte et enlevant son short. Il était vraiment l'heure d'aller au lit maintenant... Kimiko poussa la couverture par terre, demain elle ira la laver après ce qu'elle venait de faire dessus, ce n'était pas un problème ! Une fois prête, elle s'allongea de nouveau sur son lit, fermant les yeux, prête à trouver le sommeil.

Clad Oyio

Humain(e)

Re : Dressage ~ PV

Réponse 3 samedi 27 mars 2021, 19:13:53

Masahiro n'était plus derrière la porte de la chambre de Kimiko depuis un moment déjà, il s'était installé dans une pièce au sous-sol, où il s'était installé tout un ensemble d'écran et d'ordinateur. Chaque écran, au dessus du grand écran principal, représentait une pièce de la maison. Il pouvait switché sur chacun d'entre eux pour le regarder en plein écran. Et c'est ce qu'il fit pour observer sa nièce, occupée à se faire du bien dans sa chambre. Il enregistra tout, le son, les gros plans sur son intimité, la montée de lait au niveau de ses seins qui humidifia son débardeur. Celui-ci était d'ailleurs parfaitement serré et permettait à l'oncle Masahiro de faire des gros plans sur les gros seins qui gigotaient de partout, prêt à s'échapper. Malheureusement pour lui et surtout pour la vidéo, elle ne s'occupa pas de ses seins et les laissa sous le tissu.

Pendant une bonne vingtaine de minute, l'homme enregistra toute la scène, puis il arrêta de regarder lorsque la jeune fille s'endormi.

Durant cette nuit-là, l'homme installa, dans une petite pièce, à côté de la cuisine, l'appareil de traite de sa nièce. Cette pièce, servait à la base de débarra, mais était assez grande pour y loger un canapé très confortable, ainsi qu'une étagère, une télévision, une petite table et deux trois plantes pour décorer l'ensemble. Mais la partie importante, se situait dans l'angle du mur. En effet, notre homme y installa une petite caméra, assez petite pour qu'on y fasse pas attention. On aurait plus dit que c'était une punaise oublié, d'un ex poster qui y était accroché.

Après tout ceci, l'homme monta dans sa chambre et s'endormi.

Après une petite nuit de sommeil, notre homme n'avait pas besoin de dormir beaucoup pour être en forme, il se dirigea vers la cuisine pour y préparer le petit déjeuner. Il ne savait pas ce que mangeait sa nièce, donc il lui prépara des viennoiseries, des céréales, ainsi que des gâteaux. Et si elle était plutôt salé, il lui avait préparé un peu de bacon, ainsi qu'une omelette.

Il faut aussi noté que notre homme, bien que d'apparence vieillissante, est très bien monter au niveau de son entrejambe. Et le matin, comme tout homme, il est très excité et cela se voit sur son entrejambe. Qui plus est, ce matin, il avait regardé de nouveau l'enregistrement d'hier et l'excitation était montée en flèche. C'est pourquoi, sa grosse queue était bien visible au travers de son pantalon gris de jogging.

Il était presque dix heures, il monta alors à l'étage pour y retrouver sa nièce. Il frappa à la porte.

« Kimiko ? … Kimiko ? … Le petit-déjeuner est prêt ! Tu peux descendre s'il te plait ? » dit-il en levant les yeux au ciel.

Puis il décida de descendre et de l'attendre dans la cuisine.

Kõya Breathless

Terranide

  • -
  • Messages: 1932
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Jeune hybride chatte très rebelle ! Pas facile à dresser ! 
    Bon courage ♥

Re : Dressage ~ PV

Réponse 4 jeudi 26 août 2021, 16:55:07

Avec cet orgasme, je m’endors seulement en quelques minutes, en petite culotte et débardeur, je continue quand même à mourir de chaud dans cette chambre, je devais en parler demain à mon oncle… Ça ne va pas être possible de passer toutes mes vacances comme ça ! J’arrive quand même à passer une bonne nuit de sommeil, le matin j'émerge doucement, attrapant mon téléphone portable pour écrire un message directement à mon copain.

<< Coucou mon Amour, t’as bien dormi ? Message envoyé MON AMOUR ♥

Je ferme mes messages pour aller rapidement voir mes réseaux sociaux, le temps de me réveiller complètement. La réponse n’arrive pas, il doit encore être au lit à cette heure ! C’est vrai qu’il est quand même tôt pour des jeunes en vacances, je devrais en profiter pour dormir plus aussi. Je continue de scroller, quand je sursaute d’un coup entendant mon oncle frapper à la porte et m'appeler pour venir déjeuner.

“J’arrive dans 5 minutes !”

Je soupire me redressant dans mon lit, mon débardeur est bien tâché au niveau de mes tétons… Il faut vraiment que je tire mon lait aujourd’hui, car je ne fais que déborder ! Mes seins sont énormes, douloureux que j’appuie dessus, mes tétons pointent à outrance sous mon débardeur peinant à contenir la pression qui veut sortir. Je soupire en me levant, essayant de faire le plus doucement possible.

“J’ai trop mal…”

Je galère à enlever mon débardeur, mes seins sont beaucoup trop sensibles, je cherche rapidement dans mes affaires un soutien-gorge, mais je n’arrive pas à le mettre… Le simple fait d’essayer de le serrer me fait souffrir encore plus, je vais devoir faire sens… Je cherche un haut le plus large possible, sauf que je n’ai pris que des petits trucs d’été, enfin j’ai des pulls, mais avec la chaleur dans cette baraque, jamais je ne vais pouvoir supporter ça. Je fou tout en l’air en rageant, jetant mon dévolu sur un autre débardeur, un peu ouvert sur le devant et plus large que les autres. Enfin plus large normalement… Sauf que là j’ai l’impression que mes seins vont faire péter les coutures, à travers le tissu mes tétons pointent à outrance marquant même le petit creux au milieu.

“Vraiment de la merde d’être ici…”

Je prends une jupe qui traîne par terre pour la passer, elle m’arrive à mi-cuisses, elle est assez estivale avec des fleurs de tournesol imprimées dessus.

Prête, je descends les marches pieds nu, sans oublier de prendre mon téléphone avec moi si j’ai une réponse de mon copain. J’arrive dans la cuisine où mon oncle est déjà là, je dois reconnaître qu’il a fait un travail de fou pour le petit déjeuné il y a de tout… Sucré, salé !

“Bonjour Oncle Masahiro !”

Je m’installe sur la chaise en face de la table, essayant de cacher ma poitrine avec mes bras et mes mains… Comment dire, que c’est assez dur vu la taille ! Je profite d’être installé pour faire le tour de ce qu’il y a à manger, mes yeux scrutent les alentours quand d’un coup en arrière-plan je vois… Mon oncle… Avec une trique énorme ! Son sexe tendu dans son jogging !

“NON !!”

Je n’en reviens pas ! Comment il ose se présenter comme ça devant moi ? Un peu de respect non, c’est vraiment dégueulasse et pendant qu’on est à table ! Il ne peut pas faire son affaire dans sa chambre avant de venir… Il est plus seul, putain !

“Non, non… Je n'ai pas très faim Oncle Masahiro !”

Je ne peux pas lui dire la vérité, la honte pour lui et pour moi ! Ça voudrait dire que j’ai osé regarder son entre-jambe ! Berk, berk, berk ! Le sexe d’un vieux qui est de ma famille…

“Je voudrais bien aller… Vous savez… Mon obligation personnelle !”

Fallait que je me tire d’ici rapidement, je n’avais plus envie de voir ce truc devant mes yeux, car maintenant que je l’avais vu, mon regard se tournait naturellement dessus.

Clad Oyio

Humain(e)

Re : Dressage ~ PV

Réponse 5 jeudi 02 décembre 2021, 16:09:16

Masahiro était légèrement de côté, pas totalement face à sa nièce. Il s'occupait des derniers préparatifs du petit-déjeuner et en profitait même pour se faire une dernière tartine à la confiture maison. Il avait déjà prit le temps de manger et bu son café, pour laisser sa nièce se sustenter tranquillement. Mais c'est alors qu'elle lui annonça, qu'elle n'avait pas très faim et qu'elle devait s'occuper de son affaire. L'homme qui ne regardait pas la jeune fille à ce moment là, serra fort sa tartine entre ses doigts, laissant couler de la confiture sur le coin de la table et sur sa main. Il avait préparé tout ce festin pour qu'elle n'y touche pas ? Elle montrait là un sévère égoïsme. Mais soit, il avait décidé de dresser Kimiko et il ne s'attendait pas à que ce soit si facile.

"Il n'y a pas de soucis ma chérie. Ta mère, m'a laissé ta machine, je l'ai rangé dans le salon. Je vais te la chercher. Reste là et pendant ce temps, n'hésite pas à manger un peu. Je te ferai autre chose à midi si tu le veux bien." dit-il en nettoyant avec une éponge la confiture sur le coin de la table.

Il jeta alors l'éponge dans l'évier et commença à marcher en direction du salon. Au rez-de-chaussée, le salon et la cuisine formait une pièce commune. Certes gigantesque en terme de proportions, mais Masahiro avait fait détruire le mur qui séparait les deux pièces, peu de temps après avoir acheter cette demeure. C'était beaucoup mieux d'un point de vue esthétique, il n'y avait aucun doute là dessus, mais c'était avant tout pour lui permettre d'avoir les meilleurs angles de caméra possible. 

Nous retrouvons alors notre vieil homme dans le salon, cherchant dans un gros coffre l'appareil à traire de sa nièce. De là où ils étaient situés, Kimiko comme son oncle, ne pouvaient se voir. Il en profita alors pour sortir l'appareil du coffre, et le poser sur une petite table à côté. Mmmh … Elle n'a pas voulu de son petit-déjeuner et se lève à pas d'heure ? Elle l'aura chercher. L'homme ouvrit délicatement l'appareil pour y modifier quelque réglage afin que le produit soit complètement inutilisable. Il avait fait tout ce petit déjeuner pour elle, alors pourquoi il ne pourrait pas se faire plaisir ? En effet, déjà que les seins de Kimiko étaient gros, alors pourquoi ne pas les laisser prendre encore un peu plus de volume. Peut-être qu'elle n'en pourra plus et demandera l'aide de son oncle, qui sait ...

Masahiro referma le tout et se dirigea vers la cuisine.

"Tiens, comme promis je t'apporte l'appareil. Et si tu veux le faire tout de suite, il y a une petite pièce, à côté de la cuisine que j'ai aménagé tout particulièrement pour toi et ton effet personnel. Je n'aurai évidemment pas le droit d'y aller. Tu pourras y faire ce que tu veux, comme tu le faisais chez toi." dit-il avec un regard plein de bonne foi.

Voyant qu'elle n'avait toujours pas toucher au petit-déjeuner, l'homme décida alors de tout ranger. Il garda évidemment tout les produits frais, fruits, viennoiseries etc. La journée n'était pas fini, Kimiko pourrait bien avoir faim plus tard.

Alors qu'il se tourna contre l'évier afin de laver la vaisselle, il sentit son énorme bite contrer le meuble et vit du liquide pré sperme sortir un peu de son jogging. La vision des gros seins de Kimiko n'était pas prêt de calmer notre homme.

Kõya Breathless

Terranide

  • -
  • Messages: 1932
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Jeune hybride chatte très rebelle ! Pas facile à dresser ! 
    Bon courage ♥

Re : Dressage ~ PV

Réponse 6 mercredi 27 avril 2022, 17:34:54

Je laisse mon oncle partir pour préparer ma machine, ce gros porc, il devrait avoir honte de bander devant sa nièce tout en préparant le petit-déjeuner. C’est grave, je n’osais même pas envoyer un message à mon amour pour lui dire ça, quelle honte… Si ça venait à se savoir… Putain, j’en voulais de base à ma mère de m’avoir laissé ici, mais là encore plus ! Si je devais voir la bite de mon oncle tous les matins à travers son jogging, je n’allais plus me lever ou même fuguer d’ici. Je pouvais lui voler l’argent de son portefeuille pour me prendre un billet de train…

J’allais y penser, mais pour le moment, je devais enlever le lait de mes seins, j’avais beaucoup trop et heureusement mon oncle venait de revenir avec la machine m’indiquant que je pouvais me mettre dans la pièce à côté de la cuisine pour faire mon affaire.

“Merci.”

Un seul mot, mais bref, je n’avais pas envie de m'éterniser avec ce pauvre obsédé qui ne devait pas avoir vu de fille depuis des lustres. Je me lève ne touchant pas à mon assiette et je me dirige directement dans la pièce à côté fermant la porte.

“Enfin, je suis toute seule…”

Je pose ma machine sur la table, je la branche à la prise derrière, avant de mettre assise sur le fauteuil à côté enfin j’allais pouvoir me libérer de ce poids. J’enlève mon débardeur, avec douleur, mes seins restent coincés dedans tellement, ils sont gros. Mes tétons continuent de pointer, lâchant du lait à la moindre pression sur ma poitrine.

“Fiouu… J’en peux plus…”

Je viens attraper les deux énormes ventouses pour les placer sur ma poitrine, il me reste juste à allumer la machine pour que mon lait commence à se faire aspirer, je me mets bien au fond du fauteuil les seins à l’air et je pousse le bouton. La machine commence à démarrer dans un bruit à réveiller les morts, mais c’est pas grave je sens qu’elle fait son office. Mes tétons s’ouvrent sous l’aspiration puissante de la machine, je pousse un long soupir de soulagement, voyant le lait couler dans les tuyaux quand d’un coup la machine se coupe, ça n’avait même pas duré 5 secondes.

“C’est quoi ce bordel…”

Je me lève de mon siège les ventouses encore sur mes seins pour vérifier que la machine est bien branchée, que tous les bons réglages sont fait… Je n’y comprends rien, c’est parfait comme d’habitude, c’est quoi qui cloche ? Je viens frapper sur le côté de la machine qui fait un bruit étrange à l’intérieur… Merde ! Je viens de la casser ? Il y avait pas ça avant… Enfin, je sais pas je n’ai pas fait attention trop préoccupée à penser à mon porc d’oncle. Peut-être qu’elle s'est cassé dans le transport. Putain, j’en sais rien et après mettre autant montré désagréable avec mon oncle, je ne peux pas lui demander de regarder pour la réparer. Je me laisse tomber en arrière sur le fauteuil, enlevant avec douceur les ventouses de mes seins… Je n’ai pas le choix, je vais devoir le faire à la main pour me soulager. Je tends le bras pour attraper une bouteille vide qui sert à stocker mon lait que je pose délicatement contre mon téton encore ouvert par la pression, je prends une sangle pour la fixer autour de mon buste pour que je puisse libérer mes deux mains.

“Quand il faut y aller…”

Je viens presser de haut en bas, mon sein gauche, comme le pi d’une vache je monte et descends dessus pour faire couler un fin filet de lait… C’est tout ? Avec la machine, c’est super rapide, là je vais y passer des heures pour me vider complètement. J’appuie un peu plus fort, mais la douleur est trop présente et je dois relâcher la pression. Pourtant, même si ce n’est qu’un fin filet qui coule de mon téton, la sensation de libération est bien présente… Je ne sais pas comment expliquer, mais c’est super agréable de sentir cette douleur qui sort de mon corps ! Comme un orgasme, mais à petite échelle, c’est si agréable. Je dois me détendre, m’allongeant de tout mon long sur le fauteuil.

Je continue à me traire les minutes passent lentement alors que je prends toujours mon pied à appuyer sur ce gigantesque sein qui ne veut pas diminuer, je n’ai même pas rempli un tiers de la bouteille.

“Hmmmm-mmmm…”

Je pousse des longs soupirs de plaisir sentant ce lait partir, si bien que depuis un moment je me suis mise à mouiller. Je sens ma culotte coller contre mes lèvres intimes, je me dandine sur mon siège pour essayer de l’enlever sans y arriver. Bon. Je passe ma main libre sur mes cuisses pour remonter ma jupe et de mes doigts je tire ma culotte, laissant ma main comme ça.

“Hmmmm-mmmm…”

Et si… Non… Un petit coup… Mes doigts tapotent sur mes lèvres et je me décide à baisser ma culotte la laissant glisser jusqu’à mes chevilles pour passer mes doigts entre mon duvet, ouvrant ma fente pour me caresser en même temps que je continue à me traire. Oh oui, c’était encore meilleur, je pouvais même accélérer mes mouvements sur mon sein si bien que le plaisir prenait place face à la douleur. Je viens chatouiller mon petit clitoris qui se met à gonfler sous le plaisir, le bout de mes doigts sont déjà recouvert de ma mouille, je laisse ma tête tomber sur le côté fermant les yeux pour apprécier le moment.

“Hmmmmm-mm… Oui… Oui… Hmmmmm…”

Ma voix vient à porter un peu plus fort dans la pièce, ne faisant plus attention à mon oncle qui se trouve peut-être encore dans la cuisine, va savoir, pour moi je suis toute seule ici.


Répondre
Tags : soumission inceste