Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride
Inscrivez-vous

Princesse Alice Korvander

Humain(e)

Lauriel & Isathiel ont deux surnoms principaux, complémentaires ; on les appelle tantôt, et quoique improprement, « les Jumelles », et surtout, « les Inséparables ». Car inséparables, ces deux sœurs elfiques le sont en tout point. Princesses du royaume sylvain légendaire d’Ankione, elles vivaient au cœur d’une immense forêt faisant plusieurs milliers d’hectares, si grande qu’on dit qu’elle recouvre tout le continent connu ! Ankione comprenait plusieurs royaumes sylvains, ainsi que quantité de menaces redoutables, comme des compagnies d’Orcs. Les royaumes sylvains étaient d’ailleurs souvent en conflit, et, même aujourd’hui, le royaume sylvain de Löthriel menait une guerre contre d’autres elfes.

Löthriel était un très beau royaume, très ancien, réparti sur de grands arbres. Et Lauriel et Isathiel étaient deux sœurs ayant eu le même père, et deux mères différentes. La particularité était que leurs mères avaient accouché en même temps, d’où le fait qu’on les considérait comme des jumelles. Lauriel était née la première, et Isathiel l’avait ensuite rejoint après quelques minutes. Les deux mères venaient de deux royaumes sylvains différents, ce qui avait permis à Löthriel de concevoir la plus solide alliance des Terres d’Ankione, le « Triumvirat d’Ankione », Löthriel étant en son centre. Lauriel & Isathiel étaient toutes les deux destinées à devenir des Reines, et, très rapidement, leur père, le Roi elfe Namenor, avait décidé de les anoblir, et d’en faire officiellement des sœurs, et non des demi-sœurs. Elles portaient ainsi le même nom, et avaient grandi ensemble... Toujours.

Toujours.

Elles n’avaient toujours eu qu’une seule chambre, et, quand les deux jeunes filles commençaient à grandir, le Roi Namenor avait vainement tenté de les faire vivre dans des chambres différentes. Elles se rendaient à chaque fois dans la chambre de l’autre, ce qui avait agacé le Roi. Elles prenaient leurs douches ensemble, elles allaient même aux toilettes ensemble. Entre elles, il n’y avait aucun secret, mais un amour profond, fusionnel. Les mages elfiques avaient souvent examiné les deux filles, à la recherche d’un quelconque sortilège, et avaient fini par conclure qu’elles étaient bénies, citant de vieilles légendes elfiques sur des divinités jumelles. Les Jumelles étaient devenus des elfes très connues, et très appréciées du peuple. On avait composé des chansons et des poèmes sur elles.

La plus grosse crise qu’elles avaient connue dataient de l’époque où, après leurs premières floraisons, le Roi Namenor avait entrepris de les séparer pour les marier. Faisant preuve d’autorité, il avait envoyé chacune dans leurs royaumes respectifs. Le résultat avait été catastrophique, car les deux s’étaient mises à pleurer tout le long du trajet, et étaient entrées dans un état dépressif, allant jusqu’à tenter de se suicider. Effaré, Namenor avait dû ramener en urgence ses deux filles. Un épisode tragique qui avait donné lieu au surnom des Inséparables, et dont la famille royale ne s’était jamais remise. Lauriel en voulait toujours à leur père pour ce geste impardonnable à ses yeux.

Cependant, le mariage approchait à grand pas, car Namenor avait besoin d’alliés supplémentaires, car plusieurs royaumes ennemis s’étaient alliés avec des Orcs.

*Et ça, je ne peux l’accepter...*

Leur père était parti à la frontière de Löthriel suite à des incursions d’ennemis, et elles étaient seules... Ce qui était l’occasion pour elles de se rapprocher encore. Elles avaient souvent envisagé la fuite, tant l’idée de vivre séparée l’une de l’autre les horrifiait. Ce soir, Löthriel avait enfilé sa nuisette, une élégante nuisette blanche, et cherchait dans ses affaires sa culotte, avant d’aller dormir avec.

*Rooh, mais flûte, où est-elle passée ?*

Elle constata d’ailleurs qu’elle n’en avait plus une seule ! Lauriel releva la tête, réalisant qu’il devait encore s’agir d’un coup d’Isathiel. Sa chère sœur adorait lui faire des farces, et encore plus maintenant qu’elles avaient commencé à régulièrement s’embrasser l’une et l’autre.

« Isathiel ! s’exclama-t-elle en retournant vers le salon de leurs appartements. Arrête de cacher mes culottes, ce n’est pas drôle ! »

Yulia Vesselovski

Humain(e)

Re : Les Inséparables Elfiques [PV]

Réponse 1 janvier 10, 2019, 11:39:02 pm

Des deux "Inséparables", Isathiel avait toujours été la plus...débrouillarde et farceuse. Si Lauriel, sa magnifique soeur avait bien d'avantage mûri, Isathiel demeurait quand à elle une grande enfant qui adorait faire des farces, et qui était clairement celle qui correspondait le moins, de par son comportement, à l'archétype qu'on se ferait d'une princesse elfique. Elle n'avait d'enfantin que son esprit, en tout cas, car en n'étant plus jeune que d'une poignée de minutes, Isathiel était devenue une magnifique elfe à la beauté tout autant renommée que sa soeur, et parfois pour son plus grand malheur. C'était cette beauté qui en faisait une candidate au mariage prisée, ça et son rang de noblesse, alors que la simple idée d'être dans les bras de quelqu'un d'autre que sa soeur la révoltait et la dégoûtait profondément. La fois où leur père avait tenté de les séparer en vue de leur mariage avait été une expérience ultimement traumatisante pour elle, la si joviale et souriante elfe était devenue telle un mur froid et mélancolique, et elle était allée jusqu'à se taillader les veines de désespoir, préférant mourir que de vivre une vie misérable loin de celle qu'elle aimait plus que tout.
Loin de parvenir à les séparer, toutes ces tentatives n'avaient fait que les rapprocher encore d'avantage l'une de l'autre, et Isathiel refusait catégoriquement de se trouver ailleurs qu'à proximité de Lauriel, au point qu'elle en venait même à défier ouvertement son père le roi sur ce sujet. Tout aurait pu effectivement être beaucoup plus simple pour les deux magnifiques elfes sans leur relation fusionnelle, mais leur amour était semblable à celui des oiseaux qui leur servaient de surnom, et rien ne pouvait les amener à changer de route.
Bien au contraire, d'ailleurs, car ce soir, alors que leur père était parti avec une bonne partie de ses forces armées et de ses conseillers pour une campagne aux frontières du royaume...Isathiel avait décidé de faire quelque chose qui allait définitivement, et drastiquement, changer leurs vies à toutes les deux. Depuis qu'elles s'étaient retrouvées, Lauriel et Isathiel s'étaient rapprochées secrètement à un point qui aurait été très mal vu par tout le monde, car en secret, elles avaient commencées à s'embrasser, et à entretenir une relation incestueuse. Alors que le monde entier, ou presque, semblait être contre elles, les deux soeurs avaient encore d'avantage trouvée du réconfort dans les bras l'une de l'autre, et il n'avait pas fallu plus pour qu'elles commencent à franchir l'ultime tabou, incestueux, de deux soeurs s'aimant telles de vraies amantes. Elles n'en étaient toutefois qu'au stade de s'embrasser sur la bouche lors de longues étreintes dans leur lit, à base de caresses délicates et de doux baisers, très "chastes"...mais Isathiel sentait la date convenue de leurs mariages respectifs approcher avec horreur.

Alors...alors la jeune princesse elfe avait décidée qu'elle ne laisserait pas un lointain noble qu'elle ne connaissait pas lui prendre sa virginité, et qu'il n'y avait qu'une seule et unique personne à qui elle voulait offrir sa fleur, à savoir Lauriel. Avec le départ précipité de leur père, l'occasion était idéale, car elles n'étaient pour le coup entourées que de leurs servants dans le palais qui, au pire, étaient sympathiques de la cause des jeunes princesses, et pour certains étaient même dans la confidence de leur relation. Ce soir, c'était donc décidé...Isathiel avait l'intention de franchir un cap irréversible, et si les conséquences, forcément l'effrayaient, être offerte comme un bout de viande lui apparaissait bien pire.
Mais elle avait aussi décidée d'initier les "hostilités"...à sa façon tout à fait particulière.
Isathiel était affalée sur l'un des longs divans du salon des appartements des princesses, et gloussa en entendant sa soeur l'appeler, impatiente qu'elle la rejoigne. La petite crapule s'était faufilée dans les affaires de Lauriel pour lui subtiliser l'ensemble de ses culottes, et les dissimuler précautionneusement...à l'exception d'une, qu'elle portait en ce moment même. Ainsi, sous sa très courte et très ouverte tenue de nuit, Isathiel portait l'une des jolies culottes blanches en dentelle que Lauriel avait l'habitude de porter pour dormir avec elle, ce qui était l'une des raisons pour laquelle Lauriel verrait sa soeur avec un large sourire sur les lèvres.

Pas drôle ? Permet moi de te contredire Lauriel, je trouve ça très drôle !

La jeune elfe se pencha alors un peu plus en avant, soutenant son menton à l'aide d'une de ses propres mains gantées, et mettant ainsi en valeur...son sulfureux décolleté. Si la chemise de nuit de Lauriel était somme toute standard, même si elle était divinement belle dedans, celle d'Isathiel était en revanche...outrageuse ! Et la chipie savait très bien qu'en la portant, sa grande soeur ne pouvait faire autrement que de loucher sur ses seins, surtout depuis quelques temps, ce qui avait le don de la rendre très excitée.

Donc ça veut dire que tu ne porte absolument rien sous ta nuisette hum ? Très intéressant à savoir ! ♥

Un commentaire qui, à n'en pas douter, créerait un trouble chez Lauriel, et c'était quelque chose qu'Isathiel adorait faire !

Mais je ne sais plus vraiment où j'ai bien pu les mettre...à l'exception d'une cependant, vu que je la porte ♥ Si tu la veux, il va falloir que tu vienne la chercher !

Suite à quoi, comme il fallait forcément s'y attendre, Isathiel se releva du divan pour commencer à courir dans le salon afin d'échapper à sa soeur. Oh bien sûr, au bout d'un moment, elle finirait par faire exprès de se faire attraper, mais c'était beaucoup plus amusant de jouer au chat et à la souris avant !

Princesse Alice Korvander

Humain(e)

Re : Les Inséparables Elfiques [PV]

Réponse 2 janvier 11, 2019, 02:02:50 pm

Plus jeune que Lauriel, Isathiel avait le comportement inverse du sien. Il était fascinant de voir comment, tout en ayant reçu exactement la même éducation, les deux filles étaient différentes. Lauriel avait toujours été plus sérieuse, plus studieuse que sa sœur. C’était Isathiel qui traînait souvent dans le lit, ayant du mal à se réveiller, et, même si sa sœur était très intelligente, elle n’aimait pas étudier. Là où Lauriel se laissait docilement faire, Isathiel, elle, protestait toujours... Et était surtout très facétieuse. Elle adorait faire des farces à sa sœur, ce qui avait à chaque fois le don d’irriter Lauriel... Même si cette irritation était souvent exagérée, car les farces d’Isathiel faisaient partie intégrante de sa personnalité, et des raisons pour lesquelles Lauriel aimait tant Isathiel. À ses yeux, la belle n’avait aucun défaut, elle était tout simplement parfaite, et ce encore plus depuis qu’elles commençaient à s’embrasser. En soi, les deux sœurs avaient précisément accompli ce que leur père avait craint ; elles avaient eu leurs floraisons ensemble, et avaient découvert le sexe ensemble. Même si elles n’avaient pas encore passé à l’acte, elles se tenaient régulièrement la main, et, dès qu’elles avaient un moment de libre, un moment où elles étaient seules, elles en profitaient pour s’embrasser. Chaque jour, chaque matin, chaque soirée, elles s’embrassaient longuement. Lauriel était sur ce point très câline, et très friande des lèvres d’Isathiel, qui la rendait de plus en plus chaude. Elle adorait tout simplement ça...

...Ce qui ne changeait rien au fait qu’Isathiel avait volé ses culottes ! Devant elle, sa jeune soeur venait d’ailleurs fanfaronner, affirmant que Lauriel ne les retrouverait pas, et qu’elle les avait toutes dissimulées... Sauf une qui se trouvait entre ses cuisses. Les yeux de l’elfe s’écarquillèrent devant cette indécence, et elle loucha évidemment sur l’entrejambes d’Isathiel, constatant effectivement, à travers le tissu légèrement transparent de sa courte (très courte) nuisette blanche, qu’il y avait une culotte... Ce qui était d’autant plus surprenant qu’Isathiel n’en portait que très rarement !

« Isathiel ! lança Lauriel. Rends-moi ma culotte tout de suite ! »

Hélas, ce serait mal connaître Isathiel que de croire qu’elle obéirait si facilement. Au lieu de ça, sa sœur se déplaça, et se mit à la provoquer, s’amusant comme toujours du sérieux dont Lauriel pouvait faire preuve face à ses plaisanteries.

« Ce n’est pas drôle, arrête ça ! » protesta-t-elle.

Mais ce n’était pas du genre d’Isathiel d’obéir si sagement, et elle se mit à courir, narguant encore l’elfe. Lauriel la poursuivit donc, et elles se mirent à courir dans le grand salon, Isathiel riant aux éclats. Il était habituel que Lauriel la poursuive, et, à chaque fois, la belle elfe à la peau mate se faisait avoir. Isathiel grimpa à la mezzanine du salon central, où il y avait plusieurs fauteuils très moelleux et très confortables.

Lauriel continuait à la poursuivre, sans savoir qu’elle tombait encore dans l’un des subtils pièges de sa sœur destinée à lui voler des baisers, ce dont Lauriel était de toute manière particulièrement friande...

Yulia Vesselovski

Humain(e)

Re : Les Inséparables Elfiques [PV]

Réponse 3 janvier 12, 2019, 02:37:48 pm

Tout ceci était également une façon pour Isathiel d'essayer de faire en sorte qu'elle se changent les idées, toutes les deux. Ces derniers temps, Lauriel et Isathiel avaient bien des raisons d'être stressées et inquiètes au vu de leurs mariages respectifs qui s'approchaient. C'était d'ailleurs le rapprochement de ces dates qui les avaient encore plus rapprochées, au point qu'elle entamaient peu à peu une relation incestueuse toutes les deux. Isathiel en tout cas avait de plus en plus besoin de sa soeur juste pour se sentir bien, et elles étaient absolument inséparables depuis qu'elles avaient tenté de se suicider de chagrin. Jamais, plus jamais Isathiel ne quitterait sa soeur, mais les évennements s'enchaînaient de façon peu agréable pour les deux soeurs, qui ne pouvaient vraiment compter que l'une sur l'autre.
Ces farces, c'était donc l'une des tentatives d'Isathiel de...penser un peu à autre chose. Quand elle courrait ainsi pour échapper à Lauriel qui la poursuivait, la jeune elfe ne pensait plus à ce mariage, à cette potentielle séparation, elle était juste en train de s'amuser avec Lauriel. Cette dernière avait beau sembler être irritée, Isathiel savait qu'au fond sa grande soeur aimait ses farces, car elle cessait très rapidement d'être en colère contre elle, d'autant qu'Isathiel ne lui faisait jamais de véritables crasses. Lauriel finirait par récupérer sa collection de culottes après tout...ou pas, car sa chipie de soeur aimait assez l'idée qu'elle n'aie plus de culotte en stock, et qu'elle ne porte du coup rien sous sa jolie petite nuisette...rien du tout.

Pour le moment, Isathiel courait à travers le salon, se servant des meubles et des fauteuils parcourant la pièce comme des tracés d'un circuit fou. Très énergique, Isathiel agissait bien rarement comme une princesse adulte, au contraire de Lauriel qui passait volontiers pour la plus mature des deux, ainsi la blondinette semblait prendre à coeur le fait de, parfois...décoincer un peu sa soeur qui était aussi sérieuse.

Nanana ! Tu m'attrapera pas ! Hihihi !

Isathiel faisait volontairement durer cette course en se rendant impossible à attraper, car elle était très forte à ce petit jeu. On ne s'en rendait pas forcément compte comme ça, mais à force de devoir s'échapper après avoir fait des bêtises, Isathiel avait fini par acquérir une bonne endurance et une bonne agilité pour la course, elle était semblable à une anguille qu'il était très difficile d'attraper. Les seules fois où Lauriel parvenait à rattraper sa petite soeur, c'était parce qu'elle le voulait bien.
La chipie tourna ainsi pendant quelques minutes, avant de finalement opter pour monter les escaliers menant à la mezzanine de leur salon, ce qui n'était pas un choix fait au hasard. Là haut les fauteuils étaient plus larges, et plus confortables, et c'était de fait l'une de leurs endroits préférés pour se faire des câlins. n'importe qui devait au préalable rentrer dans le salon même avant d'arriver à la mezzanine, ce qui, lorsqu'elles s'embrassaient, leur donnait le temps de se recomposer pour se donner une apparence innocente.
Isathiel monta donc rapidement les marches de l'escalier, et comme elle était devant avec une tunique aussi courte, nul doute que Lauriel qui al suivait aurait au moins une fois l'occasion de loucher sur les fesses de sa jeune soeur, qui portait bel et bien l'une de ses magnifiques culottes. Puis, soudainement, Isathiel s'arrêta en pleine course, et eut juste le temps de se retourner pour voir Lauriel lui foncer dessus, surprise par l'arrêt vif d'Isathiel. Elle réceptionna toutefois bien sa soeur ainsi, en se laissant emporter par son élan, elle les dirigea d'ailleurs durant leur chute sur un agréable couffin qui les réceptionna. La jeune tête blonde se retrouva ainsi allongée sur sa magnifique soeur, un large sourire sur les lèvres.

T'es tombée dans mon piège encore ! On voit bien que t'a jamais eu à te faire poursuivre par les gardes hum ? Et tu sais ce que ça veut dire...

Isathiel avait alors commencée à approcher ses lèvres de celles de Lauriel...avant de finalement polger ses doigts délicats dans les flancs de Lauriel, afin d'utiliser une des très grandes faiblesses de sa soeur...

Des Chatouilles !! Hihihi !!!

La jeune elfe commença à la chatouiller, usant de sa position sur elle pour la maintenir en place. Lauriel était très sensible aux guilis, et ces derniers temps, elle avait également bien besoin de rire un bon coup. Malgré les éventuelles protestations de Lauriel, qui seraient bien chaotiques vu qu'elle se mettrait à rire elle aussi, Isathiel continuerait pendant un petit moment, avant d'enfin s'arrêter, haletante, tout comme Lauriel.

Hu...hu...ça fait du bien hein ? T'étais toute tendue, je me suis dit que tu avais besoin d'une petite session de chatouilles...et de bisoux !

Rapide comme l'éclair, la jeune princesse elfe déposa alors un baiser sur le nez de Lauriel.

Plein tout plein !

Et elle continua ainsi, sur les joues, le front, les oreilles, le cou, partout partout ! Mais, plus subtilement, Isathiel s'était surtout allongée de façon à ce que l'une de ses cuisses se glisse entre celles de Lauriel, et n'aille progressivement au contact de l'intimité imberbe de la belle elfe métisse, qui ne portait pas de culotte...

Princesse Alice Korvander

Humain(e)

Re : Les Inséparables Elfiques [PV]

Réponse 4 janvier 12, 2019, 06:48:05 pm

Il était fréquent qu’Isathiel provoque Lauriel, car Lauriel tombait toujours dans le panneau. Très naïve, elle avait en sa sœur une confiance indéfectible. Elle confierait sans aucune hésitation sa vie entre les mains de sa facétieuse petite sœur. Mais Isathiel, à force de courir, de fuir les gardes, était devenue très douée là-dedans. Lauriel la vit donc monter sur la mezzanine, et la poursuivit avec force… Jusqu’à ce que sa sœur ne s’arrête brusquement. Surprise, Lauriel (qui avait effectivement pu voir l’agréable fessier de sa sœur, très bien moulé avec sa culotte) ne put arrêter sa course, et heurta Isathiel.

« Hîîîîî !! »

Les deux femmes tombèrent à la renverse, s’affalant sur le couffin. Lauriel se retrouva alors sous le corps d’Isathiel, qui avait profité de sa surprise pour se mettre sur elle. L’une face à l’autre, leurs corps se frottaient, et Lauriel se mit à rougir, ce qui se voyait toujours assez difficilement avec sa peau mate. Isathiel lui expliqua alors, en gloussant, que Lauriel était tombée dans son piège. La jeune elfe cligna des yeux à plusieurs reprises, et secoua alors la tête, car elle comprenait ce que cela signifiait :

« Hey, non, c’est moi qui… HÎÎÎÎÎÎ !! »

La jeune femme poussa un cri de panique et de surprise quand les mains d’Isathiel se glissèrent sur ses hanches, et…

…La chatouillèrent !

Isathiel savait que Lauriel avait une peau très sensible. Les câlins étaient une arme fatale pour l’endormir, car, quand elle était petite, sa mère passait son temps à la câliner pour qu’elle s’endorme. Une habitude que les deux sœurs avaient conservé. Isathiel offrait toujours à Lauriel un câlin, et c’était comme ça, au détour de plusieurs soirées, qu’elle avait vu que Lauriel était très sensible aux chatouilles. Une « arme » dont elle se servait volontiers, ce qu’elle faisait à chaque fois qu’elle affirmait avoir piégé Lauriel. La jeune fmmle sentit alors les doigts de sa sœur sur son corps, et un irrépressible frisson la traversa.

Elle se débattit bien, cherchant à la repousser, mais le couffin était étroit, et Isathiel avait indéniablement une bonne prise sur elle.

« Hahahaha, ar-Isathiel, haaaa… Hihihihi, Iiiisathiel, hihihihi… !! »

Ses mains se posèrent sur les épaules d’Isathiel, comme pour chercher à la repousser, mais Lauriel en était incapable. Isathiel continua donc, et, peu à peu, les deux femmes se contentaient de rire aux éclats, jusqu’à ce qu’Isathiel ne se calme. Comme toujours, elle avait réussi à retourner la situation sans que Lauriel ne comprenne vraiment comment. Mais le fait est qu’elle se retrouvait sous elle, et reprenait son souffle.

Isathiel lui parla à nouveau, et Lauriel ne put que répéter, surprise, son dernier mot :

« Des… Des bisous ? »

Elle soupira alors quand Isathiel l’embrassa sur le bout du nez. Elle enchaîna ensuite, toujours aussi vive, toujours aussi énergique. Les mains de Lauriel, posées nonchalamment sur ses hanches, se serrèrent progressivement, se crispant sur les hanches de la femme, tandis que sa jeune sœur continuait à la couvrir de baisers. Lauriel ne protestait pas, et soupira encore, serrant alors ses mains sur le tissu d’Isathiel, soupirant de nouveau, tandis qu’Isathiel l’embrassait encore.

« I-Isathiel, haaa… »

Lors d’un moment de pause, Lauriel la regarda en clignant des yeux à plusieurs reprises.

« Tu… Ce n’est pas juste, Isathiel, tu… Tu sais que j’adore les bisous, tu triches ! »

Yulia Vesselovski

Humain(e)

Re : Les Inséparables Elfiques [PV]

Réponse 5 janvier 14, 2019, 01:38:37 pm

Isathiel adorait plus que tout ces moments intimes avec Lauriel, où elles se faisaient de longs câlins très tendres, en se couvrant de baisers, le tout dans une douceur et une sensualité exquises. Il suffisait d'ailleurs de ça pour que sa grande soeur à la peau mate ne fonde comme neige au Soleil, car Isathiel savait parfaitement comment la câliner, comment l'embrasser, comment se frotter contre elle. Dans ce genre de situation, la jeune tête blonde devenait d'une douceur très surprenante, elle était pourtant d'un naturel très énergique, et le demeurait même maintenant, mais elle prenait bien des précautions en câlinant Lauriel qu'elle ne prenait pas forcément à d'autres moments. Et puis...ces petits soupirs que Lauriel ne manquait pas de pousser à chaque fois qu'elle déposait ses lèvres sur sa délicate peau, rien que ça était une raison suffisante pour lui en faire tout plein !
Et pour soupirer, Lauriel le faisait. Plus jeune c'était déjà le cas, mais depuis qu'elles avaient eu leurs premières floraisons, depuis que leurs corps étaient devenus ceux de femmes, Isathiel n'avait pas pu s'empêcher de noter qu'ils étaient désormais différents, tout comme elle même se rendait compte qu'elle câlinait volontiers sa soeur pour des raisons supplémentaires...le genre de raisons qui étaient, en théorie, proscrites entre deux membres de la même famille. Le visage d'Isathiel en tout cas se couvrit d'un large sourire lorsque sa soeur déclara, difficilement d'ailleurs, qu'elle trichait. Il était vrai que Lauriel adorait tellement qu'Isathiel l'embrasse qu'elle en oubliait même d'être énervée à son encontre, un fait que la chipie n'hésitait jamais à utiliser à son avantage.

Tu exagère, ce n'est pas de ma faute si tu as une peau si douce ! Comment je suis censée résister à l'envie de te faire des bisous moi ?

Isathiel aimait beaucoup taquiner ainsi sa grande soeur, surtout qu'à les voir ainsi, on jurerait que pourtant c'était la cadette qui était l'aînée, et inversement. C'était d'ailleurs majoritairement à l'initiative d'Isathiel que leur relation évoluait ainsi, et que leurs câlins devenaient progressivement de plus en plus osés. Lauriel était plus prude de ce côté, ou du moins, avait un peu de mal à vraiment laisser s'exprimer ses vraies envies, même si il était évident que l'amour qu'elle éprouvait pour sa jeune soeur était au moins aussi intense que celui d'Isathiel à son encontre, et ça, elle en était parfaitement consciente.

Et tu rougis, c'est trop chou...hmmmm...

Isathiel revint déposer une myriade de petits baisers sur les joues de sa grande soeur, tout en l'écrasant très délicatement sous son poids plume. Ses seins surtout étaient fourrés contre ceux de Lauriel, et Isathiel remuait légèrement son corps d'avant en arrière pour se frotter contre elle, en sentant une douce chaleur remonter en elle.

Lauriel...

Un souffle, un soupir chaud contre l'oreille de sa soeur, avant qu'elle ne dirige finalement ses lèvres contre les siennes. Cette fois, Isathiel offrit à sa magnifique grande soeur un long et doux baiser, où elle glissa délicatement sa langue dans la bouche de Lauriel pour aller à la rencontre de sa prorpe langue, dans un doucereux ballet humide. Là encore, Isathiel faisait preuve d'une douceur qui était unique à ces moments d'intimité avec son inséparable soeur, mais elle se faisait aussi de plus en plus aventureuse, en prouvait le fait qu'Isathiel se frottait sensuellement contre ce merveilleux corps chaud, et que leurs poitrines respectives tendaient à se durcir ainsi. Ce long et langoureux baiser dura longtemps, très longtemps même, les deux soeurs étant devenues des expertes sur les longs baisers, tandis qu'elles se câlinaient en même temps. Et pendant ce temps, Isathiel, qui portait toujours la culotte de Lauriel, était en train de doucement la mouiller avec sa cyprine.
Quand elle retira finalement ses lèvres, Isathiel avait elle aussi les joues toutes rouges, mais surtout, elle avait profité de ce baiser pour glisser ses mains sous les dos de sa soeur, et était parvenue à lentement les amener jusqu'à ses fesses, où elle ne sentait pas la barrière de tissu empêcher ses doigts de sentir sa peau.

Voilà pourquoi je voulais pas que tu portes de culotte...c'est tellement mieux sans tu sais...

Au regard qu'Isathiel posait sur elle, Lauriel devrait nécessairement se douter que quelque chose se produisait, et la jeune elfe ne tarda d'ailleurs pas à préciser le fond de sa pensée.

Je veux qu'on fasse l'amour Lauriel...toi et moi...je refuse d'offrir ma virginité à une autre personne que toi, peu importe ce que père peut vouloir. Ma première fois, je veux qu'elle soit avec toi.

Isathiel savait qu'elles n'auraient pas de meilleure opportunité pour prendre tout leur temps, maintenant que leur père était parti en campagne, les soldats restants avaient bien d'autres devoirs plus urgents que de surveiller les princesses qui étaient en sécurité dans leurs appartements.

Princesse Alice Korvander

Humain(e)

Re : Les Inséparables Elfiques [PV]

Réponse 6 janvier 14, 2019, 03:01:07 pm

Cette fois-ci, Lauriel ne pouvait pas lutter... Comme à chaque fois, en réalité ! Oh, elle avait beau essayé, elle n’arrivait jamais à tenir tête à sa sœur, qui trouvait toujours des techniques vicieuses pour la battre ! Isathiel passait ainsi son temps à l’embrasser, à la câliner, arrivant toujours à retourner Lauriel... Ce qu’elle faisait de nouveau en ce moment. D’un autre côté, Lauriel ne pouvait tout simplement pas lutter ! Allongée sur le couffin, elle papillonnait des yeux, et se pinça les lèvres pendant plusieurs secondes. Elle remuait faiblement, sentant le corps de sa sœur se frotter contre le sien. Ses seins commencèrent à lui faire mal, se tendant légèrement, ses tétons venant se durcir... Une situation de plus en plus familière pour la jeune femme quand Isathiel se lovait contre elle. Elle se réveillait d’ailleurs parfois en émoi le matin, sentant une humidité étrange entre ses cuisses, qui l’amenait ensuite à regarder Isathiel pendant de nombreuses minutes, à caresser doucement ses cheveux, et à déposer de légers baisers sur son visage. Lauriel se réveillait toujours la première, une habitude pour elle, et elle réveillait Isathiel avec leur petit-déjeuner commun... Mais, depuis quelques temps, elle s’accordait toujours une pause aux toilettes, où elle se masturbait en susurrant le nom d’Isathiel, son esprit empreint de pensées perverses, de scènes où elles s’embrassaient longuement et où ses doigts étaient remplacés par ceux d’Isathiel, par sa délicieuse langue... Une situation exquise, mais qu’elle n’avait encore jamais osé révéler à Isathiel.

Et là, face à elle, sous son corps, Lauriel sentit le déclic, elle perçut le changement. Quelque chose d’inhabituel était en train de se passer entre les deux femmes. Lauriel le sentait, le percevait, et elle n’eut même pas besoin de le dire qu’Isathiel alla l’embrasser. Ce fut cette fois-ci un baiser sur la zone qu’elle avait soigneusement occulté pendant toute cette séance de baisers. Elle l’embrassa en plein sur les lèvres, et Lauriel ne put que gémir doucement.

« Hmmmm... »

Ses yeux s’écarquillèrent pendant quelques secondes... Puis elle les ferma ensuite. Elle resta silencieuse, et remua très faiblement, sentant le corps d’Isathiel frotter contre le sien. Elle immobilisait doucement ses poignets, et continuait le baiser, le prolongeant longuement. Elles se frottèrent l’une à l’autre, et Lauriel soupira encore. Oh ! Oh ! Les lèvres de la femme étaient absolument magnifiques. Elle s’y frottait langoureusement, tandis qu’Isathiel poursuivait le baiser, le prolongeant avec plaisir. Elle y allait doucement, tranquillement, sereinement, sans forcer les choses, en prenant tout simplement son temps. Lauriel soupira encore. Elle aurait pu passer des heures ainsi, à sceller ses lèvres aux siennes, tant la bouche d’Isathiel était douce, tendre, agréable et sensuelle.

Lauriel continua ce baiser, et, au bout de plusieurs minutes, elle le rompit. Lauriel cligna des yeux, toute confuse, silencieuse, incapable de penser à autre chose qu’aux lèvres d’Isathiel. Elle couina alors en sentant les mains d’Isathiel sur son dos, descendant encore, le long de sa nuisette, jusqu’à atteindre...

« Hnn ! »

Elle se pinça les lèvres en sentant les mains de la jeune femme sur ses fesses, et rougit poliment, avant de se pincer les lèvres... Surtout quand Isathiel passa aux choses sérieuses, en précisant qu’elle voulait franchir le cap avec elle. Les yeux de Lauriel s’écarquillèrent, et un soupir s’échappa à nouveau de ses lèvres.

« Oh, Isathiel... »

Lauriel avait envie de dire quelque chose, de commenter cela, de donner son approbation... Mais il y avait en elle un trop-plein d’émotions, une surcharge subite d’informations. Elle soupira donc à nouveau, et, pour seule réponse, laissa ses yeux s’embuer.

Elle pleurait.

De joie.

Yulia Vesselovski

Humain(e)

Re : Les Inséparables Elfiques [PV]

Réponse 7 janvier 19, 2019, 02:29:09 pm

Isathiel avait longuement hésité avant même d'oser envisager proposer ça à Lauriel, car la virginité des deux princesses qui n'étaient pas encore ariées était quelque chose de primordial pour en faire de bons partis. C'était une tradition très ancienne, que la princesse elfique trouvait même révoltante et arriérée, mais qui allait donner aussi une dimension tout à fait unique à la perte de leur virginité...ensemble. La tête blonde n'avait aucune idée de comment tout le monde allait réagir, sans doute mal, surtout leur père, lorsqu'il se rendrait compte que non seulement ses deux filles ne seraient plus vierges, mais qu'elles avaient aussi une relation incestueuse responsable de cela. Seraient-elles bannies ? Confinées ? Ou peut-être que les deux soeurs auraient suffisament de courage et d'amour pour menacer leur père de tout révéler et d'ainsi jeter la honte éternelle sur leur lignée...impossible de savoir.
Mais pour le moment, Isathiel se moquait bien des conséquences probables de ce qu'elles s'apprêtaient à faire, la seule chose qui importait était le fait que Lauriel...acceptait sa demande. Elle fût incapable de dire clairement oui, mais Isathiel connaissait très bien sa soeur, assez pour savoir qu'il s'agissait de larmes de joie qui coulaient de ses joues, ce qui était largement assez pour faire fondre le coeur de la jeune princesse.

Ma toute belle...

Isathiel avait beau être une chipie et un vrai ressort sur pattes, elle savait aussi se montrer très douce et attentionnée quand il le fallait, surtout lorsqu'il s'agissait de Lauriel. Il était étonnant de voir à quel point la soeur aînée était autant une fleur bleue délicate, par rapport à sa cadette, mais cette dernière était à vrai dire tout autant délicate...elle le cachait juste la plupart du temps, et ne se montrait aussi tendre qu'avec Lauriel, uniquement avec elle. La situation exigea donc qu'elle décolle ses mains des fesses de sa soeur pour aller les poser sur ses joues, et la tête blonde alla déposer un nouveau baiser sur les lèvres de sa soeur. Oh, comme elle était heureuse ! A dire vrai, elle aussi se laissa aller en cet instant, en laissant couler quelques larmes de joie tout en embrassant volontiers Lauriel d'un nouveau baiser, très tendre. La jeune princesse sentait son coeur battre fortement dans sa poitrine, alors que son émoi était très grand. Elle avait acceptée, elles allaient vraiment le faire...elles allaient faire l'amour, toutes les deux, et que tout le reste aille donc au diable !
Alors elle l'embrassa à nouveau, très longuement, parce que c'était une bien meilleure façon de se déclarer leur amour que des mots, et à mesure qu'elle embrassait sa chère soeur, en faisant danser sa langue contre la sienne, Isathiel sentait également son entrejambe devenir particulièrement chaude.

Hmmmm...t-tu sais...je dois te faire un aveu Lauriel. Ces derniers temps j'étais réveillée un peu avant toi, mais je faisais semblant de dormir...parce que j'adore ce que tu fais quand tu penses que je suis endormie.

Ainsi, toutes les fois où Lauriel lui avait caressée les cheveux en se réveillant, à l'embrasser très délicatement en faisant en sorte de ne pas la réveiller, Isathiel avait pu systématiquement en profiter, car elle adorait quand sa soeur faisait preuve de ce genre d'attentions à son égard, tant elle était toute douce. Mais surtout, et probablement que ça ne manquerait pas de faire rougir Lauriel, Isathiel avait eu bien des fois eu l'occasion de l'entendre se faire plaisir dans les toilettes, en gémissant son nom. Elle s'approcha d'ailleurs d'une des oreilles de Lauriel pour lui murmurer cette deuxième partie de son aveu, à la façon d'un secret un peu honteux.

Et...je me caressais en t'entendant soupirer mon nom dans les toilettes tu sais...je fermais les yeux, et je m'imaginais que c'était tes doigts qui me faisaient du bien comme ça...oh Lauriel...si tu savais depuis combien de temps j'en ai envie...♥

Clairement, Isathiel commençait à devenir très excitée, et chauffait d'ailleurs également sa soeur à lui parler ainsi de choses très intimes, tout en ayant son corps chaud collé contre le sien.

Je crois même que je suis en train de mouiller ta culotte...tu ferais mieux de venir la récupérer avant qu'elle ne soit toute trempée tu sais. ♥

Princesse Alice Korvander

Humain(e)

Re : Les Inséparables Elfiques [PV]

Réponse 8 janvier 19, 2019, 06:54:49 pm

Face à Isathiel, Lauriel ne pouvait tout simplement pas tenir. C’était quelque chose d’inscrit dans les gènes, de génétiquement encodé. Et elle sentait bien que, ce soir, le moment était enfin venu. Celui qu’elles redoutaient toutes les deux, tout en le désirant ardemment. Car, au-delà de leur affection mutuelle, Lauriel était amoureuse d’Isathiel. Comment son père pouvait-il escompter la marier à quelqu’un d’autre, alors que son cœur était déjà pris ? Chez le peuple sylvain, les mariages politiques n’étaient pas très populaires, car le peuple sylvain était épris d’amour et de liberté. De fait, leur père n’aimait pas certaines rumeurs qu’il pouvait entendre sur ses filles, car certains bardes et poètes ne se privaient pas de dire que les Inséparables étaient amoureuses l’une de l’autre. C’était bien la vérité, et rien au monde ne pourrait amener Lauriel à vivre éloignée d’Isathiel. Elles se marieraient ensemble, et c’était une certitude. Lauriel était sur ce point plus érudite que sa sœur, et savait que leur mariage serait accepté. Elles étaient après tout toujours les Princesses de deux grands royaumes elfiques, et, avec leur mariage, l’alliance entre les trois royaumes ne ferait que se renforcer. Mais il fallait pour cela s’unir à Isathiel.

Dans la culture de leur peuple,  la virginité était quelque chose de sacrée. Les elfes étaient après tout un peuple très romantique, et, si Isathiel et Lauriel perdaient leur virginité ensemble, elles étaient alors destinées à se marier. C’était un choix irrémédiable, et Lauriel, depuis plusieurs semaines, savait qu’il était temps de le faire, de franchir définitivement le pas, et ainsi que plus personne ne les sépare. Et là, au-delà de ses facéties habituelles, Lauriel voyait dans le regard d’Isathiel une certitude inébranlable, celle qui allait les unir toutes les deux.

« Isathiel, mon amour... » soupira Lauriel.

Puis les deux femmes s’embrassèrent à nouveau. Un baiser différent des autres, plus vorace, plus prenant, où leurs langues se mélangèrent l’une à l’autre, un baiser destiné à les marquer ensemble, à être le premier pas de leur union charnelle. Lauriel soupira doucement, prolongeant ce baiser, acquérant elle aussi la conviction que, cette fois, ce serait la bonne. Cette fois, elles ne reculeraient pas, et Lauriel en sut certaine... Et impatiente. Elle avait craint d’avoir peur à ce moment, d’arrêter au dernier moment, de demander à ce qu’Isathiel s’arrête... Mais rien de tout cela ne venait s’imprimer dans sa tête. Au contraire, seul dominait un désir important, croissant, prêt à exploser en elle.

Elle se mit à mouiller, tout en jouant avec la langue de sa sœur, sentant clairement ses cuisses s’humidifier. Un ultime geste qu’il était trop tard pour faire marche arrière, définitivement trop tard pour s’arrêter. Isathiel lui glissa ensuite, après ce long baiser, qu’elle feintait de dormir le matin, et Lauriel gémit en l’entendant dire qu’elle se caressait en l’entendant se masturber dans les toilettes. Ceux-ci étaient proches de leur chambre, et les elfes avaient après tout une excellente ouïe.

« Isathiel, je... »

Mais que dire ? Elle se contenta de rougir, et sourit alors, jusqu’à ce que sa sœur ne lui parle de sa culotte, qui était en train d’être trempée.

« Oh... »

Lauriel se pinça alors les lèvres... Et donna brusquement un coup de reins, renversant sa sœur, qui se retrouva sous elle. Sur elle, Lauriel se livra alors à un sourire plus coquin, et l’embrassa sur les lèvres. Un baiser bref et intense, puis elle descendit ensuite.

« Voyons voir ça... »

C’est ainsi que Lauriel se retrouva entre les cuisses de sa sœur. Très timide, le sexe avait toujours semblé débloquer quelque chose en elle, comme si, une fois franchi un certain degré, Lauriel se réveillait. Son visage se retrouva entre les cuisses de sa chère sœur, et elle aperçut sa culotte, une belle culotte en dentelle blanche finement brodée avec un motif de cœur brodé sur le dessus. Elle renifla cette zone, et donna un petit baiser dessus.

« Hihi, oui, je renifle ça, Isathiel ! Tu es incorrigible... »

Elle aurait sans doute dû l’enlever, mais elle choisit au contraire de lécher cette culotte, sa langue remontant dessus, titillant le cœur brodé dessus, derrière lequel se trouvait l’intimité d’Isathiel. Elle avait déjà vu le sexe sa sœur, car elles n’avaient rien à cacher, l’une comme l’autre. C’était donc une partie de son corps qu’elle connaissait, et qu’elle appréciait, tout naturellement.

Mais Lauriel était bien décidée à procurer à Isathiel beaucoup de plaisir aussi, et continua à la lécher, comme si elle s’enhardissait à chaque coup de langue...


Répondre
Tags :