banniere
 
  Nouvelles:
Venez féliciter nos nouvelles administratrices pour les 9 prochains mois ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Femme de main [Natacha Landefeld]  (Lu 1071 fois)
Natacha Landefeld
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
Description
Lycanthrope grincheuse et violente, amatrice de rock.
« Répondre #15 le: Novembre 30, 2018, 07:43:49 »

La rencontre avec le vampire avait opéré de profonds changements chez Natacha. L’entrainement, bien sûr, avait renforcé son organisme, l’aidant à assimiler de mieux en mieux sa lycanthropie. Un meilleur contrôle de sa mutation avait ainsi engendré des améliorations très concrètes, comme l’accès à une partie de ses pouvoirs sans nécessiter une transformation complète. Plus forte, plus vive, les sens incroyablement aiguisés, la jeune femme était bien évidemment ravie de ses changements.
Les ongles fichés profondément dans le dos d’Alexandre pour s’y accrocher, elle l’embrassait et le mordait en même temps, une manière coutumière et bien à elle de témoigner son attachement. Avec cette évolution physique s’était manifestée un lent changement mental, résultat d’une assimilation de sa condition. Natacha n’était plus livrée à elle-même, ni sujette à ses crises de lycanthropie où elle réveillait jadis dans le sang et les tripes de sa dernière victime sans le moindre souvenir.

« Qu’est-ce que vont dire les gens s’ils savent que tu mords et que tu baises-RAAH… Ta lycane de service… Oooh… »

La pénétration la prit par surprise. Natacha resserra son étreinte autour des omoplates de son amant, et le mordit au niveau des trapèzes pour étouffer un cri, à mi chemin du grondement en réalité. La jeune femme était somme toute plus heureuse dans sa nouvelle vie. La relation avec Alexandre avait beau avoir démarré d’une manière bien singulière, le résultat était là, et la maitrise de ses pouvoirs s’accompagnait d’un regain de sérénité. Elle était ainsi plus confiante en elle, moins encline à manifester une agressivité gratuite. Sans parler du salaire qu’on lui offrait.
Et également, tout cela sans compter le sexe brutal qui était aussi pour elle une manière de se défouler, Alexandre étant après tout le partenaire idéal pour ça. Quoi de mieux en effet, qu’un vampire pour encaisser la terrible violence de Natacha ? Celle-ci resserra sa morsure au niveau du trapèze de son amant, fermant les yeux comme pour mieux maitriser le hurlement qui menaçait de franchir ses lèvres tandis que le sexe du vampire la ravageait vigoureusement contre la paroi de douche.

Le torse d’Alexandre écrasa sa poitrine lorsque l’homme la plaqua plus violemment contre la paroi vitrée qui gémit sous la contrainte, au même titre que la jeune femme échappant une plainte pour une autre raison. Natacha grogna, lâchant finalement sa prise au niveau de l’épaule, alors que son poing fusa par réflexe contre la faïence de la cabine. Un carreau se fissura, nouvelle victime du jour. Celle-ci haletait sous les coups du vampire, répondant à ses baisers de manière toute aussi sanglante.
Certes, les blessures de la lycanthrope ne se cicatrisaient pas instantanément comme dans le cas d’Alexandre, ce qui lui laissait encore pas mal de marques de leurs ébats précédents. Pourtant, Natacha y avait pris goût. Si elle ne se nourrissait pas de toute cette hémoglobine, elle n’en appréciait pas moins le piment que cela ajoutait, un aspect bestial et violent dont ils étaient aussi friands l’un que l’autre.

« J’ai une idée… » Murmura-t-elle à l’oreille d’Alexandre.

Natacha resserra de plus belle ses jambes autour de la taille du vampire, l’invitant à la prendre plus profondément encore. Ses ongles acérés étaient fortement plantés dans la peau d’Alexandre, teintant le sol de la douche d’une belle couleur rouge. L’adrénaline résiduelle ne s’étant pas encore complètement évaporée de son organisme, la lycanthrope ressentait un terrible besoin d’évacuer cette tension. Quitte à outrepasser encore davantage ses limites.

« … On devrait ajouter… Hmm… Une femme avec nous, un de ces soirs… J’ai envie d’essayer… »

Les mots s’échappèrent juste à temps de ses lèvres juste avant qu’elle ne vienne mordiller le lobe d’oreille d’Alexandre, puis plus violemment son cou avant d’en lécher les filets de sang. Natacha se définissait, habituellement, comme définitivement hétéro, mais à cet instant, alors que sa vie avait changé du tout au tout, elle avait une brûlante envie de briser quelques tabous…
Journalisée
Alexandre Dowell
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 205



Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Décembre 03, 2018, 02:01:57 »

En un sens, Alexandre l’avait civilisé. Avant qu’elle ne croise son chemin, Natacha était une femme instable, incapable de contrôler ses pulsions, et attaquant n’importe qui. En usant d’une extrême violence, mais aussi de persuasion, de séduction, et de son talent naturel à la négociation, le vampire avait réussi à retourner la situation. Sans émousser la femme, il en avait fait une redoutable tueuse, qui venait encore de se démarquer. Il était donc normal qu’il existe entre les deux une sorte d’attraction chimique commune. Ils auraient pu être des rivaux au point de s’entre-tuer, mais ils étaient devenus partenaires, et même amants. La fréquence de leurs relations sexuelles, et le nombre de mobiliers qu’ils détruisaient, en étaient de bonnes illustrations. Natacha brisa d’ailleurs un carreau, avant de retourner griffer son amant. Le sang se mélangeait à l’eau, sans qu’on ne sache trop, à les voir, s’ils s’affrontaient, ou s’ils se contentaient de baiser. Alexandre et Natacha étaient après tout deux amants passionnés, qui vivaient dans le sang et dans la douleur. Il y avait un peu de masochisme en eux, dans la manière dont ils appréciaient les morsures, les griffures, les coups de reins...

Alexandre frémissait en sentant les ongles pointus de la femme labourer son dos, et la manière dont elle insistait pour qu’il la prenne plus encore. Sa verge tendue s’enfonçait en elle, la pénétrant douloureusement, et il grommelait encore, sous la douleur, sous l’intensité de leurs ébats. Le vampire y allait de plus en plus franchement, arrachant à la femme de multiples cris, de longs couinements de plaisir, tandis que, inlassablement, lui continuait à la besogner. Elle évoqua alors une idée qui le surprit : inclure dans leurs ébats une autre femme.

Il sourit brièvement, sa queue toujours nichée en elle, et répondit sur un ton taquin à la jeune femme :

« Tu... Ton corps n’arrive plus à endurer mes coups... Tu as besoin d’aide ? »

Bien sûr, il savait que ce n’était pas ça, mais la relation entre les deux individus avait toujours été compliquée, mélange de haine et d’une passion viscérale croissante. Cette passion s’exprimait encore en l’état, et Alexandre la prit de nouveau. Le fait est que Natacha n’avait jamais manifesté un attrait particulier pour les femmes, et, quand Alexandre avait proposé qu’elle rencontre sa sœur, qui était bien plus perverse que lui, elle avait refusé l’idée. Ceci dit, lui-même était à la base un vampire n’aimant pas trop le sexe, qui voyait ça comme une infamie, et qui avait tout cherché pour lutter contre ça, avant de finalement l’admettre.

Alexandre continuait donc à la prendre, et se déplaça un peu. Le corps de Natacha alla cette fois taper contre la vitre de la cabine, moulant ses formes depuis l’extérieur, jusqu’à ce qu’il ne la retourne, et ne la plaque contre la vitre. Il avait ainsi plus de facilité, et pouvait lui parler dans le creux du cou, sa main venant palper son sein.

« Il y aura... Beaucoup de femmes ce soir. Les invités sont d’ailleurs en train de venir. Tu n’auras qu’à en choisir une. Dis-moi donc ce que... Hmmm... Ce que tu comptes lui faire subir... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Natacha Landefeld
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
Description
Lycanthrope grincheuse et violente, amatrice de rock.
« Répondre #17 le: Décembre 05, 2018, 11:23:34 »

La nature animale de Natacha influençait son caractère bien plus qu’elle ne voulait l’admettre en vérité. Comme la plupart de ces brusques sauts d’humeur, cet aveu subite lui avait simplement traversé l’esprit, sans qu’elle ne réfléchisse davantage aux conséquences. Avant qu’elle ne rencontre Alexandre, la jeune femme avait pris l’habitude de vivre au jour le jour et, encore aujourd’hui, elle se laissait encore guider par ses pulsions et ses passions soudaines.
Hors, malgré un quotidien désormais bien rempli par le travail, Natacha demeurait avide de changements, de nouveautés et de découvertes. Y compris du point de vue de la sexualité. Ce que son maitre ignorait notamment, c’était que l’idée d’explorer un côté bisexuel dans leurs ébats n’était pas nouvelle, et avait peu à peu fait son chemin dans l’esprit de la lycanthrope. Si en apparence, le refus de rencontre la sœur du vampire avait été catégorique, cette décision avait été le résultat d’un long dilemme intérieur.

Mais cela, Natacha était bien trop fière pour l’avouer, et elle n’était jamais revenue sur cette proposition, même si elle avait longuement imaginé la tournure que pourrait prendre une nuit en compagnie de cette mystérieuse sœur. Jusque les détails les plus lubriques.

« Crétin… » Dit-elle en le giflant. « … T’es…. Hgnn… Trop doux… Tu perds enhaan… en endurance… »

Ce jeu de langage, de provocations, avait toujours été un prétexte pour pimenter leurs affrontements, y compris au lit. En réalité, Natacha ne privait pas son amant de suaves gémissements et halètements de plaisir à chaque coup de reins, poussant un cri aigu qui se perdit en ronronnement de bonheur lorsqu’il la plaqua encore plus fort contre la porte de la cabine. Le plastique protesta mais, à la grande surprise de la jeune femme, tint le coup.
La situation ne se prêtait guère à la conversation. Natacha avait peine à articuler tant le vampire lui faisait violemment l’amour, et lorsqu’il la retourna pour la prendre en levrette contre la porte, elle poussa un grognement de satisfaction. Sa position favorite. Peut-être était-ce bêtement dû à sa nature de lycanthrope, mais la jeune femme aimait beaucoup être prise ainsi, et la cyprine qui coulait le long de ses cuisses en était un bon témoignage.

« Je ne… sais pas encore… Aaah… »

En fin de compte, Natacha n’était pas entièrement certaine de ce qu’elle escomptait. S’essayer au plaisir charnel avec une femme n’était en somme, qu’une curiosité sans idée précise de comment procéder. La simple curiosité d’embrasser les lèvres d’une femme, sentir un autre parfum, toucher une poitrine étrangère à la sienne… Entre deux gémissements, l’esprit de la jeune femme s’évadait, et fantasmait.

« Je… voudrais bien…Oooh… Plus fort…Aaah… voudrais une femme… qui m’apprenne aussi…  et… Haan… goûter… » Gémit-elle au bord de l’orgasme.

Le simple fait d’en parler alimentait son imagination et, couplé au sexe d’Alexandre planté en elle, son corps chaud contre le sien, ses dents lui mordillant le cou, Natacha se retrouva submergé par un orgasme croissant. Elle serra les dents dans un cri au départ muet, avant de se lâcher dans un cri rauque, presque un grognement tandis que ses jambes se mirent à trembler.
La jeune femme se cramponna à Alexandre en plantant ses griffes dans ses flancs, s’appuyant contre son torse tandis que ses jambes se mirent à trembloter sous la puissance inattendue de cette jouissance. Elle mordilla la main du vampire à portée, pantelante, le visage d’un généreux rouge écrevisse. Peut-être était-ce le restant d’adrénaline, ou peut-être était-ce cette partie de jambe en l’air imprévu qui amplifièrent le plaisir de la sorte…

Mais quelque part, avouer et imaginer ce petit fantasme était sans doute la véritable raison de cette violente jouissance, Natacha en était convaincue.
Journalisée
Alexandre Dowell
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 205



Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Décembre 11, 2018, 01:49:35 »

Alexandre se trouvait dans le dos de Natacha, et ne goûta guère aux provocations de la Lycane, ce qui se manifesta.. Par des griffures. D’une main, il tira sur les cheveux de la femme, tirant sur sa tête vers l’arrière, et, de l’autre, « caressa » le bas de son dos avec ses ongles tranchants. Il lacéra sa peau, glissant fortement dessus, appuyant jusqu’à faire perler le sang, pendant que sa queue semblait enfler en elle. Alexandre avait déjà fait à Natacha la démonstration que son sexe pouvait grossir et enfler de manière impressionnante. C’était une conséquence de la magie du sang, que le vampire contrôlait. En contrôlant son flux sanguin, il augmentait la concentration sanguine à hauteur de sa verge, la faisant dès lors grossir et enfler. La contrepartie est qu’il était alors sur la brèche, car une telle érection n’était pas facile à rester calme et maître de soi. Mais, face à une femme comme Natacha, gourmande et violente, il se devait de se surpasser.

Face à lui, Natacha gémissait profondément, se tortillant agréablement sur place. C’était un spectacle particulièrement exquis, qui ne manquait pas d’exciter Alexandre, qui entendait Natacha indiquer, entre plusieurs soupirs, vouloir une femme pour lui « apprendre »... Lui apprendre quoi ? Excellente question ! Alexandre l’empêchait de réfléchir, et déplaça sa main pour pincer le sein de la femme, tirant dessus, et la plaqua encore contre la paroi glacée de la cabine, faisant couler davantage de sang.

« Hmmm... Putain, bordel... !! » grogna-t-il doucement.

Le vampire avait une voix profonde et caverneuse, et continuait donc à la prendre, sa verge enflant encore en elle, surtout quand elle se mit à mordre sa main. Il avait approché ses doigts ensanglantés pour maquiller son visage, donnant à Natacha un air plus sauvage, et sentit alors cette dernière tendre une main vers l’arrière, et pincer sa chair. Alexandre grimaça en sentant clairement la femme entailler sa chair, et ses canines apparurent. À travers le vitrage embué de la paroi, Natacha put ainsi apercevoir les yeux d’Alexandre virer à un rouge carmin, tandis que ses canines se plantèrent brusquement dans le cou de la femme.

« Hmmm... »

Autant dire qu’il n’y alla pas proprement. Le sang ruissela rapidement de ses dents, d’autant que, après seulement quelques secondes, il retira ses lèvres du cou de la femme. Le sang s’épancha de ses canines pour ruisseler sur l’épaule de la femme. Après tout, la carotide était une zone de forte concentration sanguine. Même sans trancher la veine, le vampire pouvait faire couler beaucoup d’hémoglobine, ce qu’il s’amusait volontiers à faire.

Le vampire s’écrasa encore contre le corps de Natacha, son torse s’écrasant contre le dos de la femme. Natacha était coincé entre lui et la cage de verre, baisée debout, la queue d’Alexandre remuant lentement, mais fortement, en elle. Il empoigna encore ses cheveux, tirant dessus, et lécha son oreille.

« Nous verrons... »

Puis Natacha se mit à jouir. Au milieu des rivières pourpres qui coulaient le long de la cage, sa mouille glissa. Alexandre relâcha la pression, et laissa la Lycane glisser le long de la paroi, finissant au sol.

Malheureusement pour elle, Alexandre n’avait toujours pas joui, et le sang coulait sur son corps. Une traînée écarlate avait notamment atteint le phallus d’Alexandre, glissant dessus, ce qui ne manquait pas d’exciter le vampire, dont les ongles tranchants saillaient hors de ses doigts.

« N’espère pas te reposer si facilement, petite traînée... Tu as encore une queue à soulager... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Natacha Landefeld
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
Description
Lycanthrope grincheuse et violente, amatrice de rock.
« Répondre #19 le: Décembre 13, 2018, 07:27:30 »

Natacha glissa mollement le long de la paroi embuée. Le choc de l’orgasme secoua son corps de légers tremblements nerveux, si bien qu’elle se laissa tomber au sol, s’asseyant entre les jambes de son amant. Le corps de la jeune femme était couvert de coupures, de griffures, et le sang dégoulinait le long de son cou, puis de sa poitrine avant de serpenter au sol, balayé par l’eau chaude de la douche. Sa robuste constitution de lycanthrope guérissait rapidement ses blessures, et déjà, ses plaies avaient heureusement cessé de saigner.
Un sourire bienheureux se peignit sur le visage de Natacha, tandis qu’elle reprenait son souffle, se mordillant même les lèvres en regardant le sexe encore tendu d’Alexandre. La révélation de ce petit fantasme avait peut-être amplifié la jouissance, mais le gonflement du membre du vampire n’y était sans doute pas étranger. Elle n’était pas épuisée pour autant. Après tout, une fois la bête en elle suffisamment excitée, une nuit entière, de sang ou de sexe, n’était pas de trop pour la calmer.

« Me reposer… Tu plaisantes ? Tu me prends pour une humaine fragile ? T’as juste de la chance d’avoir cette soirée, sinon t’en aurais pas terminé avec moi. En attendant… »

Natacha se redressa d’une poussée, s’agenouillant entre les jambes de son amant pour saisir fermement son sexe gonflé. Ses cheveux mouillés tombant librement sur ses épaules, encadrant son visage décoré de belles traces de sang, à l’image de son corps où s’accrochait encore des ruisseaux d’hémoglobines, la jeune femme avait l’air d’une guerrière sortant tout droit d’un champ de bataille.
D’un mouvement leste du poignet, elle joua avec le sexe d’Alexandre, le caressant avant de le serrer à nouveau, simplement pour le narguer et marquer l’attente. Puis la langue de Natacha vint très lentement en toucher le bout, rivant au passage son regard à celui du vampire, et elle poussa même la provocation à faire semblant de le mordiller. Un petit bluff qui prenait un tout autre sens quand on connaissait la capacité des crocs de la lycanthrope à arracher les membres sans aucun effort.

« Alors ? Si tu dis seulement "nous verrons", je pourrais peut-être bien refuser de soulager tout ça… Dommage, hein ? » Ricana-t-elle en caressant de sa main libre les testicules d’Alexandre.

Les lèvres de Natacha ne cessaient d’asticoter le membre tendu au supplice. Après tout, la lycanthrope s’était déjà montrée suffisamment difficile à dresser, le vampire et son mobilier en ayant fait les frais, et elle ne s’était jamais complètement soumise à lui. Obéissante et professionnelle, certes, mais la soumission totale était une toute autre affaire. Elle lécha longuement le gland d’Alexandre, l’embrassa, le poussant à bout comme elle savait parfaitement le faire.
La lycanthrope n’était autre qu’une rebelle dans l’âme, comme une bête apprivoisée dont on ne pourrait jamais complètement se débarrasser du caractère sauvage. Hors, Natacha commençait à parfaitement comprendre le vampire. Sa passion pour le sexe violent s’exprimait facilement, et la jeune femme en usait, s’adaptant et se servant même de ses réactions. Certes, il était capable de la dompter par des moyens physiques ou magiques, mais elle avait également compris qu’Alexandre était relativement peu expérimenté dans le dressage des lycanthropes.

En somme, conserver  Natacha sous sa coupe était une véritable lutte quotidienne. La rebelle, après un long moment d’hésitant, vint finalement lécher la verge bien raide d’Alexandre, avant de l’enfiler dans sa bouche soudainement. Les yeux rivés à ceux du vampire, elle commença à le sucer, lentement, tendrement au début. Sa langue accueillant le sexe de son amante, tandis que ses lèvres le serraient, le cajolant dans une étreinte humide et chaude.
Natacha lâcha un instant sa gourmandise dans un bruit lubrique, et fit semblant de mordiller le sexe du vampire, chassant ses cheveux d’un mouvement de tête. Elle en embrassa à nouveau le bout, puis le remit dans sa bouche, le pompant férocement tout d’un coup en creusant fortement ses joues. Sa main en caressait la base, et un mélange de salive s’écoulait le long de la hampe pour se mélanger à l’eau, puis au sang s’écoulant de la douche.

« Alors, deal ? Je peux choisir celle que je veux ? » Demanda-t-elle en s’arrêtant à nouveau, son souffle chaud caressant la verge du vampire.

Les doigts de Natacha narguaient Alexandre, dont l’entrejambe avait désespérément besoin d’attentions. Clairement, son large sourire en témoignait, la jeune femme s’amusait énormément à le provoquer ainsi, et derrière ce jeu, elle n’avait guère envie de renoncer à ces exigences…
Journalisée
Alexandre Dowell
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 205



Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Décembre 17, 2018, 01:45:29 »

Alexandre savait combien Natacha était dangereuse. Elle n’était pas une jeune femme qu’il pouvait soumettre facilement, mais une redoutable Lycane. Une femme rebelle, autonome, qui ne se soumettait pas facilement aux autres. Mais il avait désormais suffisamment confiance en elle pour qu’elle lui fasse cette fellation, ce qui était aussi une manière pour elle de reprendre la main, après la sodomie intense qu’elle avait subie. Il avait confiance en elle, tout en sachant qu’elle restait une femme piquante et dangereuse, mortelle aux griffes acérées. Elle s’attaqua donc à son sexe, avec une lenteur calculée, retrouvant rapidement de la superbe. Contrairement aux apparences, la fellation n’était pas qu’un signe d’avilissement de la femme, c’était aussi une manière pour la femme de reprendre l’avantage, d’avoir un rôle actif que le coït ne donnait pas. Et ça, Natacha en profita pleinement, titillant la queue d’Alexandre, frottant ses lèvres dessus, léchant son vit avec délectation, prenant tout son temps.

Les talents de cette femme étaient de plus en plus redoutables, et, en réalité, Alexandre ne voyait aucune difficulté à lui offrir une femme comme partenaire... Mais il tenait à y être. La prudence s’imposait, et il ne voulait pas que Natacha brutalise trop une invitée. Et puis... Un tel spectacle valait le coup d’œil.

« Hmmm... Natasha... »

La femme continua à s’exécuter, et, quand sa bouche s’attaqua à son sexe, et qu’elle le prit donc entre ses lèvres, sa main se crispa sur ses cheveux. Il appuya fermement dessus, et frémit sur place. L’eau ruisselait sur son corps, apportant une dose de fraîcheur qui se mélangeait à la chaleur de cette relation sexuelle. Le vampire frémit doucement sur place, griffant légèrement les cheveux de la femme, et continua à donner de légers coups de reins. Il la laissait faire, soupirant devant ce plaisir simple et ancestral, délicieux.

Son membre tendu se recouvrait de la salive de la femme qu’il observait lentement. Alexandre la voyait se tortiller d’avant en arrière, filant sur sa hampe de chair, continuant à prendre sa queue en bouche, faisant volontiers durer le plaisir. Le vampire se crispa ensuite quand Natacha s’arrêta et le mordilla. La douleur fusa en lui, vive et piquante, puis, comme pour se faire pardonner, elle embrassa ensuite son sexe, et elle opta ensuite pour un enchaînement de succions, multipliant les gorges profondes, ses doigts caressant ses testicules, glissant dessus. Alexandre frémit doucement, sentant tout le talent de cette femme. Aucune hésitation, elle y allait franchement, et avec amusement, cherchant à contrôler le plaisir de son amant, afin de le faire jouir quand elle le voudrait.

Natacha rompit ensuite le geste, et lui demanda si le deal était conclu. Alexandre sourit brièvement, et caressa encore le visage de la jeune femme.

« Le truc, c’est que je ne pense pas qu’une seule femme suffira à te calmer, Natacha... Mais je ne peux rien te refuser, tu le sais bien... À la condition que tu me fasses jouir. »

Car, en effet, elle était en train de mettre sa patience à rude épreuve. Elle jouait avec lui, il le savait, et il ne la sermonnait pas, car il aimait ça... Mais, pour le dire simplement, en ce moment, Alexandre avait tout de même sacrément envie de jouir dans sa belle bouche !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Natacha Landefeld
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
Description
Lycanthrope grincheuse et violente, amatrice de rock.
« Répondre #21 le: Décembre 21, 2018, 08:19:10 »

A cet instant, le maitre était à la merci de la servante, et celle-ci  ne le comprenait que trop bien. Comme un animal à peine domestiqué, Natacha avait l’habitude de défier le vampire en poussant le moindre avantage. Elle caressa pensivement la trique d’Alexandre, ne cessant de le narguer en y pointant le bout de sa langue, jusqu’à obtenir une réponse qui la satisfasse. Un jeu pour le moins dangereux entre deux prédateurs mortels dont les corps portaient les traces sanglantes de leurs sulfureux ébats précédents.

« Non, c’est vrai, je suis affamée. Il va me falloir aussi un bon buffet pour me calmer après ça. Mais puisque c’est si gentiment demandé… »

Natacha jouait délibérément avec son maitre en le maintenant au bord de l’orgasme. Après ces nombreuses nuits torrides avec Alexandre, elle commençait à connaitre ses réactions et ses aspirations sur le bout des doigts. Le corps musculeux du vampire n’avait guère de secrets pour elle à ce stade. La jeune femme saisit d’une main la base du sexe laissé au supplice pour l’orienter sur sa langue, y frottant le gland avec une lenteur exaspérante comme un avant-goût de la suite à venir.
L’accord était entendu, et la lycanthrope avait hâte d’en récolter les fruits. Ce bal allait devenir bien plus intéressant que prévu, songea-t-elle. Elle s’attendait naturellement à ce qu’Alexandre ne la lâche pas d’une semelle, dans la mesure où ses pulsions violentes se devaient d’être tenues en laisse, surtout dans ce contexte inédit. Natacha n’avait d’ailleurs aucune idée de la conduite à tenir en présence d’une autre femme dans sa couche. Une vision excitante et pourtant très dangereuse.

Les lèvres de Natacha se refermèrent sans prévenir sur le vit gonflé de son maitre. Tenant fermement la base d’une main, elle opta pour de vigoureuses succions, utilisant sa langue comme un tapis pour lui faire apprécier sa délicieuse chaleur. Si au départ, la jeune femme n’était qu’une novice en matière de sexe, en particulier de fellation, elle avait eu toute l’opportunité de s’améliorer ces derniers mois. Qui est plus, la lycanthrope connaissait pertinemment les goûts d’Alexandre pour la douleur…

« Hmmm… » Ronronna-t-elle en engloutissant brusquement la verge jusqu’au fond de la gorge.

Relevant la tête avec un soupir lubrique et bruit poisseux, Natacha poussa l’outrage jusqu’à mordiller la tige du vampire tout le long, le narguant effrontément. Mais l’heure n’était plus aux demi-mesures, quand un somptueux bal les attendait… Et sans doute une future amante. La jeune femme resserra l’étreinte de ses lèvres sur le sexe impatient d’Alexandre, et passa à la vitesse supérieure.
Avec force filets de salive, et bruits visqueux, Natacha engloutit la verge de son maitre, le pompant vigoureusement, s’aidant de son poignet pour le conduire à l’orgasme. L’eau chaude s’écoulant de la douche faisait ressortir les courbes érotiques de la jeune femme, dont la bouche cajolait avec gourmandise Alexandre… Qui ne tarda guère à jouir. Elle lâcha sa trique, le laissant momentanément prendre le contrôle tandis que de longs filets de sperme gluant s’écoulaient dans sa gorge.
Natacha flatta les testicules de l’homme du plat de la main, les caressa docilement, comme pour l’encourager à jouir dans sa bouche. Les yeux dorés de la lycanthrope fixaient malicieusement Alexandre. Sa langue remua contre la tige de chair prise de sursauts convulsifs, remuant l’épais mélange, avant qu’elle ne se décide à laisser s’échapper son sexe dégonflé dans un bruit flasque.

« Mmh. » Elle déglutit, puis se lécha les lèvres.

Si le goût acre de la semence fut un problème les premiers temps, cela ne l’était plus le cas, et Natacha associait désormais ce geste comme une part de leurs ébats. Elle déposa un ultime baiser sur le sexe d’Alexandre, et lui sourit avec une pointe d’insolence.

« Un brin de toilette et on y va à ce bal ? J’ai un cadeau à trouver, et je vais pas m’y présenter couverte de sang… »

En effet, à bien les regarder, les deux amants avaient davantage l’air de sortir d’une échauffourée sanguinolente, plutôt qu’être sur le point de se rendre à un bal raffiné…
Journalisée
Alexandre Dowell
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 205



Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Décembre 24, 2018, 01:42:12 »

Il ne pouvait qu’apprécier. Apprécier et savourer. Natacha avait un talent inné en la matière, qu’elle ne cessait de démontrer à chaque fois. Dans la cabine de douche, le vampire savourait les lèvres de la jeune femme, son ardeur... Sa bestialité et sa violence. Il grogna quand elle ne put s’empêcher de le mordiller. Son sexe était un endroit très sensible, fragile et délicat. Mais il adorait ça. Clairement. Sa main se crispait régulièrement sur les cheveux de la femme, et ses mouvements de bassin accompagnaient la délicieuse bouche de Natacha. Elle continuait à le pomper, encore et encore, avec un appétit sans cesse renouvelé, jusqu’à le pousser dans ses derniers retranchements. Le vampire ferma les yeux en s’appuyant contre le mur, et récompensa enfin sa partenaire par un superbe orgasme. Sa queue tressauta dans la bouche de la jeune femme, et il s’abandonna copieusement en elle, crachant des filaments de sperme.

« Hmmmm... !! »

Natacha eut droit à de belles gorgées de foutre, et se releva ensuite, rassasiée... Et impatiente de passer à la suite. Alexandre ne put que lui sourire doucement, sa main venant caresser tendrement son visage, et il l’embrassa une ultime fois sur les lèvres.

« Pourtant, le sang te va bien... Mais tu as raison, il faut être présentable. Nos invités risquent de s’impatienter. »



Alexandre avait un élégant manoir en bordure d’une falaise. Une villa moderne qui se trouvait à l’extérieur de la ville, où on trouvait d’autres villas appartenant à de riches propriétaires. Une grande cour se trouvait à l’entrée, remplie de voitures de luxe et de quelques limousines. Tout le rez-de-chaussée du manoir était alloué à la fête, incluant les jardins de la propriété, comprenant un héliport en fond et une piscine extérieure, chauffée et allumée pour l’occasion. Depuis les balcons du jardin ou des terrasses, on apercevait, au loin, la baie de Seikusu, avec la ville qui brillait de mille feux.

Il y avait ici tout le gratin de Seikusu, mais aussi, plus généralement, de toute la région, et même de tout le pays... Et un gratin très particulier. Alexandre organisait une réception vampirique. Comme il l’avait à maintes reprises expliqué à Natacha, les vampires formaient une race très organisée, calquée sur les rapports de force humains. Le Japon disposait ainsi de puissants clans ancestraux, très xénophobes. Un invité de marque ce soir était Zetsu Amon. Un vampire qui avait de multiples facettes, dirigeant des clans yakuzas, et ayant même des députés au sein de la Diète japonaise. Autrement dit, un gros bonnet, avec qui Alexandre entretenait des rapports... Doux aimables. Ils n’étaient pas amis, mais n’étaient pas ennemis non plus... Du moins, pas encore.

Le vampire descendit à la réception dans un élégant costume blanc. Mais les convives n’avaient surtout d’yeux que pour la femme qu’il tenait avec lui, que ce soit en reniflant son odeur très particulière de Lycane (ce qui aiguisa quelques crocs), ou pour sa robe très somptueuse. Avec ses cheveux argentés, Alexandre avait opté pour une robe dorée, élégante, au dos nu (ce qu’il adorait beaucoup), et sertie de paillettes et de pierres précieuses. Une très belle robe, indéniablement, d’autant que Natacha n’était guère habituée à en porter. Mais, comme Alexandre le lui avait souvent répété, il voulait d’elle pour l’exhiber, car il n’était pas courant qu’un vampire soit en compagnie d’un Lycan.

« Mes chers amis, bien le bonsoir ! »

Distraitement, il présenta à Natacha quelques cibles potentielles, au physique peu oriental. Il y avait notamment la Comtesse Anastasia von Delboor, une femme qui travaillait pour le clan Dowell, et qui venait tout droit d’Ashnard. Elle avait de légers yeux plissés témoignant de légères origines orientales, et se déplaçait dans une indécente robe mettant en valeur ses somptueuses formes. Il y avait encore Clara Armstrong, une riche héritière qui portait une robe encore plus indécente que la Comtesse.

Natacha put également constater qu’Alexandre avait incorporé sur les longues tables faisant office de buffet une pratique japonaise typique : le nyotaimori. Une pratique particulière consistant à déposer de manière artistique sur le corps de femmes (en l’occurrence, des esclaves), des plats à manger.

« Tu risques d’avoir du mal à faire ton choix, Natacha, plaisanta doucement Alexandre, il y a beaucoup de monde. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Natacha Landefeld
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
Description
Lycanthrope grincheuse et violente, amatrice de rock.
« Répondre #23 le: Décembre 29, 2018, 03:14:36 »

Natacha déploya un riche panel de jurons en découvrant la somptueuse robe de soirée. Une fois lavée, rafraichie, débarrassée du mélange de sang et de sperme, elle avait regagné sa chambre pour s’habiller, tandis qu’Alexandre faisait de même de son côté. Hors, ce qu’elle y découvrit ne l’enthousiasma guère. La robe était certes magnifique, mais la jeune femme était davantage habituée aux t-shirt rock et aux pantalons dévalés qu’à cette tenue de soirée au dos nu.
Etalant délicatement la tenue sur le lit, Natacha entreprit de dompter sa crinière argentée, d’un remarquable blond patine, et réussit l’exploit de la nouer correctement en seulement quelques minutes. Les coupures et les griffures de leurs ébats s’étaient également évaporées grâce à sa remarquable vitalité et sa régénération de lycanthrope, ce qui était d’autant plus esthétique avec une robe aussi ouverte. La jeune femme parcouru la pièce du regard, et extirpa un petit carton de sous un meuble.

*Et les chaussures à talons avec, je vais ressembler à une poupée de bal…*

 L’estomac de la jeune femme émit un gargouillis sonore. Depuis le violent combat chez le bijoutier Takahta, jusqu’à leurs sanglants ébats sous la douche, toute cette action l’avait véritablement affamé. Les délicieuses odeurs de nourriture remontaient depuis la grande salle où siégeait le buffet de la soirée, aiguisant davantage son appétit. Natacha s’empressa  d’enfiler gauchement la robe, de se parfumer, puis de vérifier une dernière fois sa coiffure avant d’enfiler les escarpins assortis.
Natacha s’attarda devant le luxueux miroir disposé à son intention. Force était de reconnaitre que la robe lui allait parfaitement, et elle avait elle-même une certaine difficulté à se reconnaitre dans pareille tenue. Oublié la jeune femme au look rebelle et style rock, la lycane ressemblait davantage à une splendide et élégante demoiselle évoluant en haute société.
Elle émit un léger grognement comme pour désapprouver. Alexandre le lui avait bien certifié, elle était là en tant que garde du corps mais aussi, et surtout, pour que le vampire puisse l’exhiber. Une lycanthrope était vu comme un signe extérieur de richesse, il le lui avait suffisamment expliqué, et elle ne pouvait s’empêcher de trouver ça très agaçant. Tout en étant étrangement flatteur. Natacha ne savait définitivement pas sur quel pied danser à ce propos.

*Au moins, je vais pouvoir m’amuser en choisissant une nana…* Songea-t-elle se mordillant le pouce.

La jeune femme s’arracha à la contemplation de son reflet, et gagna le couloir où l’attendait Alexandre en impeccable costume blanc. Le vampire avait un charme féroce, elle-même devait bien le reconnaitre malgré leurs différents. Elle accrocha son bras au sien, et ils firent leur entrée côté à côté dans l’immense et somptueuse salle de réception du manoir Dowell, où patientait le gratin des castes vampiriques.
Instantanément, Natacha perçut d’innombrables paires d’yeux se fixer sur elle, alors que son maitre saluait élégamment les invités. Et un bon nombre de crocs aussi, estima-t-elle. D’un point de vue extérieur, la jeune femme attirait l’attention pour trois bonnes raisons. Elle était effectivement très belle dans cette robe échancrée et moulante mais, avec ses origines slaves, elle était aussi une européenne en plein pays japonais. Pour couronner le tout, elle était également une lycanthrope dont le parfum particulier s’était fait immédiatement remarquer par l’ensemble des invités.

« Mouais… J’ai la vague impression d’être un bout de viande sur un étal surtout. » Chuchota-t-elle en retour à Alexandre.

Un sentiment qui était très loin d’être infondé quand bon nombre de vampires, dont beaucoup de femmes d’ailleurs, la déshabillait littéralement du regard tandis qu’Alexandre la guidait vers le buffet. Natacha ne ressentait ni malaise, ni gêne en réalité, mais une tension et une répulsion bien réelle. Les vampires et les lycanthropes ne font jamais bon ménage, et son employeur pouvait bien le confirmer après leur rencontre musclée. Le bras crispé autour de celui d’Alexandre, elle luttait contre ses instincts qui lui hurlaient de s’éloigner de ce lieu où gravitait tous ces vampires.
Natacha récupéra une assiette de viande prédécoupée sur le buffet vivant pour se calmer. Se tenir convenablement en société lui en coûtait, et elle se retint à grand peine d’engloutir les morceaux de viande d’un seul coup. Au lieu de ça, la jeune femme piqua distraitement les carrés de steak en lorgnant avec intérêt sur les splendides créatures qu’Alexandre lui désignait. Ce défi coquin la distrayait au moins du léger malaise éprouvé à l’égard de cette assemblée de buveurs de sang.

« J’ai peut-être du choix, mais pas beaucoup confiance. » Grogna Natacha à l’adresse du vampire à côté d’elle.

La vie commune avec Alexandre avait été une affaire de patience, un parcours long et douloureux où ils s’étaient littéralement battus avec violence… Autant dire qu’accorder sa confiance à une étrangère en une seule soirée, une autre vampire qui plus est, n’était pas une mince affaire pour Natacha. Surtout lorsqu’il s’agissait de la conduire sur le terrain inconnu et inexploré de la sexualité entre femmes. La lycanthrope examina longuement la comtesse, essayant d’imaginer l’effet que cela ferait de lécher ses jambes fuselées interminables, d’embrasser la douceur de sa poitrine…
Natacha se mordit la lèvre inférieure puis détourna les yeux. Ces femmes étaient sans conteste magnifiques, mais elles lui semblaient parfaitement lisses, telle de belles statues de marbre, à la fois lointaines et dangereuses. Non seulement la lycanthrope n’avait pas du tout confiance, surtout quand on la considérait comme une curiosité à déguster, mais il lui manquait un déclic… Une étincelle particulière capable de l’attirer hors de sa zone de confort.

La jeune femme reprit une assiette de viande tendre, et continua à balayer du regard, sans guère d’espoir, la salle emplie de vampires. Ce quelque chose n’allait décidément pas être facile à trouver…
Journalisée
Alexandre Dowell
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 205



Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Janvier 04, 2019, 01:39:34 »

Alexandre esquissa un léger sourire devant l’émoi de Natacha, et commenta rapidement son propre aveu sur le « bout de viande » :

« Tu es dans une réception vampirique, ma chère, il n’y a que des bouts de viande ici. »

Habitué à manœuvrer dans cet environnement, Alexandre s’y plaisait habilement. Les vampires étaient par nature des êtres profondément hypocrites, luttant contre leur nature bestiale, contre cette sauvagerie qui se révélait pleinement quand ils traquaient, ou quand ils forniquaient ensemble. Cette réception avait tout, en apparence, d’une soirée humaine traditionnelle… Mais penser ça était une grossière erreur, comme Natacha allait le voir sous peu. Alexandre lui présenta quelques femmes et amantes potentielles, et sentit le sang de Natacha onduler en voyant la Comtesse. Il apprenait à Natacha à réguler son sang, en lui expliquant que les vampires étaient des individus redoutables, car ils pouvaient sentir la présence sanguine, ce qui leur permettait de lutter contre bien des pièges. Il fallait pour ça s’entraîner, apprendre à moduler son rythme cardiaque, notamment pour contrôler ses ardeurs, et pour éviter qu’on ne puisse lire en vous à partir de l’intensité des pulsations sanguines.

Pour l’entraîner, Alexandre s’amusait à utiliser un sortilège mélangeant magie rouge et magie rose, qui consistait à jouer avec le flux sanguin des proches personnes, afin de les faire jouir à distance. Un sort que les vampires aimaient utiliser sur les humains, notamment pour les séduire. Tous ces contes idiots où de jeunes femmes écervelées tombaient amoureuses de vampires beaux et ténébreux… Il s’agissait souvent d’un vampire manipulant insidieusement sa proie pour mieux l’envoûter, en jouant avec ses rythmes sanguins. En tant que Lycane et garde du corps, Natacha devait apprendre à lutter contre ça, car les Lycans en étaient capables. La tâche était toutefois difficile, car Natacha était une véritable boule de nerfs.

Natacha restait nerveuse à côté des vampires, n’arrivant pas à choisir, et préféra se réfugier sur le buffet, s’attaquant à des morceaux de viande. Le vampire avait toutefois plus d’un tour dans son sac, et ne tarda pas à retourner vers Natacha, avec une autre femme qu’il lui présenta rapidement. Il s’agissait d’une simple humaine, une servante en tenue sensuelle de maid, s’appelant Amalia. Elle exhibait une belle poitrine, et avait un regard fiévreux, sûr d’elle, témoignant d’une forte assurance.

« Voulez-vous un verre, Madame ? Nous avons un excellent bourgogne-aligoté, parfait pour un apéritif… »

La main d’Alexandre caressa doucement l’épaule d’Amalia, la faisant frissonner.

« Les vampires te répugnent encore inconsciemment, Natacha… Mais Amalia n’en est pas une. Elle est une simple humaine… Une ancienne stagiaire de mon cabinet, que j’ai pris sous mon aile, et qui travaille désormais comme collaboratrice. Son plus grand rêve est de devenir l’une de mes favorites, et de goûter aux promesses de la vie éternelle à mes côtés. »

Alexandre l’embrassa doucement dans le creux du cou, faisant frissonner la servante.

« C’est une jeune femme de bonne éducation, Natacha… Une femme cultivée et intelligente, qui a fait de brillantes études, avant d’emménager au Japon. Mon cabinet est international, et c’est mon cabinet new-yorkais qui a financé ses études, avec un engagement qu’elle viendrait ensuite travailler chez nous. Quand j’ai vu ses compétences, je l’ai invité à me rejoindre à Seikusu.
 -  Ah… »

Femmes violentes, riches, cultivées, ou sauvages comme Natacha, Alexandre semblait à chaque fois faire mouche. Amalia frémissait sur place, tout en se mordillant les lèvres.

« Elle était pudique comme toi quand je l’ai connu, mais avec cette velléité dans le regard, cette ambition, qui m’a plu… Elle a préservé sa virginité pour moi durant toutes ses études, pour devenir l’une de mes amantes. Je gage qu’elle puisse aussi être la tienne, Natacha… »

Voluptueuse et sensuelle, Amalia avait des formes très alléchantes, notamment ses seins, qui semblaient être sur le point de déborder de son corset. Amalia frémit alors, et Alexandre attrapa sa tête, la tournant sur le côté, et alla tout naturellement l’embrasser, sentant la femme frémir contre lui…

…Une sensation qui était toujours pour lui un pur régal.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Natacha Landefeld
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
Description
Lycanthrope grincheuse et violente, amatrice de rock.
« Répondre #25 le: Janvier 11, 2019, 07:22:25 »

Nul l’endroit à ce jour ne lui avait paru aussi étranger. Dans cet univers de luxe et de crocs, Natacha se sentait totalement déplacée, isolée, et cela ne faisait qu’accroitre sa mauvaise humeur. Des personnes puissantes l’entouraient, riches, intelligentes et cultivées, elle, la gamine du fin fond de la campagne sibérienne qui s’estimait déjà heureuse d’avoir été à l’école élémentaire. Hors, pour couronner le tout, ces gens n’étaient autre que des vampires dont le seul intérêt pour sa personne était sans aucun doute de connaitre la saveur de son sang, de sa chair, de sa mouille même.
Natacha grogna une nouvelle fois pour elle-même, et reprit un autre plat de viande dont le prix d’achat devait probablement être le double de son compte en banque. Elle n’était qu’une louve solitaire au milieu d’un troupeau de suceurs de sang, ce qui paracheva son malaise. Le jeu coquin conclut avec Alexandre lui avait semblé, certes, amusant au début, mais elle commençait réellement à se demander si cela était une bonne idée au final.

La jeune femme lorgna sur la servante nue, ou bien l’esclave, allongée sur la table pour servir bêtement de présentoir à mets. Dans une certaine mesure, Natacha avait la désagréable impression d’être dans le même rôle que cette dernière : un bel objet à présenter, sur lequel son patron s’appuyait pour accroitre son influence. La lycanthrope mastiqua un bout de steak, et lui trouva un goût amer. De quoi pouvait-elle bien se targuer à part sa nature particulière et sa plastique ?

« Hmm, un bourgogne quoi ?... » Les pensées noires de Natacha furent interrompus par son maitre, accompagnée d’une plantureuse servante.

Manifestement, l’avocat n’avait ni oublié leur petit jeu, ni abandonné la partie. Laissant de côté la proposition d’apéritif incompréhensible pour elle, Natacha daigna regarder la maid qui minaudait contre Alexandre. Il lui était difficile de railler une telle beauté. De somptueux cheveux roux cascadaient sur les épaules de la belle, quasiment jusqu’à son insolente et voluptueuse poitrine, le tout rehaussé par des yeux bleus pétillants de malice.
Natacha fit la moue, moitié intéressée, moitié agacée. Amalia était magnifique, c’était une vérité incontestable. Mais quelque part, sa présence, son existence même, renforça la mauvaise humeur de la lycanthrope tant et si bien, qu’elle lui adressa un regard froid, presque éteint. Certes, sa nature humaine avait quelque chose de réconfortant, de rassurant, mais la jeune femme ne pouvait s’empêcher de ronchonner au fur et à mesure du discours d’Alexandre, tandis qu’il était son pedigree.

*Toute parfaite quoi… Cultivée, riche, pomponnée pour un avenir doré ET éternel. En plus, elle a une grosse poitrine contrairement à moi.*

Non que Natacha fut stupide, mais elle n’avait simplement pas eu la même chance dans sa vie, et cela la rendait envieuse. Hors, même sachant qu’Amalia n’y était pour rien, elle ne pouvait s’empêcher de trouver sa présence irritable. La lycanthrope se força au calme, et reposa l’assiette sanguinolente, vide, avant de relever son regard doré vers Alexandre occupé à bécoter la maid.

« On avait parlé de quelqu’un d’expérimenté, pas vierge. J’ai plutôt l’impression que tu me la présentes parce qu’elle te plait toi surtout... » Dit-elle d’un ton plus piquant qu’elle ne l’aurait voulu.

Les prunelles ambrés de la louve se fixèrent sur Amalia qui s’en trouva brièvement décontenancée, à la plus grande satisfaction perverse de Natacha. Celle-ci reprit une assiette de viande, retrouvant subitement un appétit vorace.

« Je suis navré, je ne voulais pas me montrer inopportune, mad-… » Commença Amalia qui percevait la méchante humeur de son interlocutrice, avant que la lycanthrope ne la coupe à nouveau.

« Ce n’est pas ta faute. » Coupa-t-elle en lorgnant le vampire. « Alexandre aime bien apporter de la viande fraiche à sa louve domestique. Il t’a dit ce que je suis ? Je ne pensais pas qu’il allait m’amener quelque chose d’aussi fragile. »

La mauvaise humeur de Natacha s’était progressivement muée en malice pernicieuse à l’égard d’Amalia. Cette dernier, surprise par l’acidité de ces dernières paroles, ne cessait de jeter des coups regards interrogatifs vers Alexandre. Le désir du vampire pour l’humaine crevait les yeux, et la lycanthrope se délectait de lui rendre la tâche difficile, d’envenimer la situation, en créant la peur chez Amalia.
Nul doute qu’Alexandre ne prendrait pas le risque de mettre sa petite poupée protégée entre les griffes d’une boule de nerfs dangereuse comme Natacha, cela elle était prête à le parier. Du moins, pas sans la certitude que celle-ci ne ferait aucun mal à l’humaine. La lycanthrope adressa un sourire narquois, presque provocateur, vers l’avocat dont les sens frémissaient sous le parfum suave d’Amalia. Les plaisirs inconnues du sexe entre femmes pouvaient bien attendre encore un peu.

Natacha connaissait bien les goûts du vampire, et elle prenait manifestement un grand plaisir à contrarier ses plans…
« Dernière édition: Janvier 11, 2019, 07:23:38 par Desmina » Journalisée
Alexandre Dowell
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 205



Voir le profil
Fiche
« Répondre #26 le: Janvier 14, 2019, 01:44:59 »

Les hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Vénus, dit-on… Une image pour dire qu’un homme ne pourrait jamais totalement comprendre une femme, et vice-versa. Natacha s’offusqua en effet de la présence d’Amalia, ce qui surprit un peu Alexandre. Quand il lui avait présenté la Comtesse Delboor, ou Dame Armstrong, elle avait été intimidée par leur présence, ce qui l’avait donc amené à rapprocher la délicieuse Amalia, qui se heurtait au même mur d’agressivité. Alexandre n’était pas amusé, mais agacé, d’autant que Natacha le provoquait délibérément face à l’une de ses courtisanes, face à une femme qui l’idéalisait, et qui était prête à devenir une vampire. Amalia ne savait plus trop quoi faire, et Alexandre fronça légèrement les sourcils, signe évident de sa contrariété.

*Si je m’écoutais, j’irai t’enfermer à nouveau dans une cave pour te lacérer jusqu’au sang, Natacha…*

Calme et cultivé, le vampire pouvait aussi se montrer violent, et même d’une cruauté sanglante quand on le narguait ainsi. Il soupira finalement brièvement, et remercia Amalia, qui s’écarta donc. Alexandre resta seul avec Natacha, et laissa passer quelques secondes, avant de lui répondre :

« Je te signale que c’est toi qui voulais d’une compagnie féminine, finit-il par remarquer, mettant de l’eau dans son vin. Et je ne supporte guère l’impertinence en public. Recommence encore ça, et je serai contraint de te rappeler qui commande ici. »

Le ton était glacial et froid. Alexandre lui tourna ensuite le dos, et se rapprocha d’autres vampires. Le plus important, pour lui, était de se contrôler, car, si les autres convives sentaient son ire, à travers ses perturbations sanguines, ils se jetteraient sur l’occasion. Les réceptions vampiriques n’avaient rien d’agréable ou de chaleureux. Les vampires étaient des prédateurs, et ceux qui pensaient le contraire étaient dévorés par les autres clans. Il fallait donc ne rien dévoiler de ses faiblesses. Le plus gênant, c’est qu’Alexandre avait amené Natacha pour qu’elle soit une qualité, une Lycane en sa compagnie. Au lieu de ça, Natacha la provoquait délibérément.

Alexandre s’écarta donc, et Natacha resta seule quelques minutes… Avant qu’une femme ne la rejoigne :

« Vous ne devriez pas provoquer mon frère comme ça, il s’agace assez facilement. »

La voix émanait d’une femme tenant un verre à la main, et portant sur elle une longue robe rouge très sensuelle avec des collants, et qui se présenta dans la foulée : Lisbeth, une vampire… Et sœur d’Alexandre.

« C’est donc vous, sa fameuse Lycane ? Vous avez autant l’air à votre aise ici qu’un poisson qui se serait perdu au milieu du désert… »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Natacha Landefeld
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
Description
Lycanthrope grincheuse et violente, amatrice de rock.
« Répondre #27 le: Janvier 22, 2019, 12:49:34 »

Natacha perçu l’irritation du vampire avant même que celui-ci n’ouvre la bouche. Contrairement à la moitié de cette assemblée mondaine, la jeune femme ne pouvait se targuer d’une riche culture. Mais au moins son talent pour faire enrager Alexandre n’était plus à prouver. Devant l’air décontenancé d’Amalia, déstabilisée, la lycanthrope s’autorisa une seconde gâterie en récupérant une autre coupelle de viande, réfrénant par la même occasion un sourire moqueur.
Le silence s’éternisa durant de longues secondes, avant qu’Alexandre ne se décide à congédier poliment la donzelle, sous l’œil indifférent de Natacha.

« Oui, oui… Maitre. » Marmonna-t-elle, réprimant de justesse une nouvelle impertinence.

L’obéissance n’avait jamais été l’un de ses points forts. Natacha lorgna sur l’assemblée des convives, alors que son vampire de maitre l’abandonnait à son buffet, et poussa un profond soupir las. Dès le début, cette soirée lui avait profondément déplu, avec sa richesse exubérante et ses invités glamours, cultivés, impeccables… Des êtres parfaits, des vampires prédateurs.
D’aucun ne lui inspirait confiance, et la lycanthrope commençait à croire que son petit jeu avec Alexandre allait en rester là. Au fond, elle-même n’y croyait guère. Natacha avait lancé cette idée sous le coup de l’adrénaline, une inspiration soudaine durant l’acte, mais elle doutait pouvoir éprouver de la confiance envers un autre vampire. La relation avec Alexandre n’était ni plus ni moins qu’un rapport de maitre à domestique, avec une confiance toute relative, au mieux fragile.

*Démerde-toi avec ton public de cinglés, tiens. Déjà que je devrais être satisfaite d’être une potiche, faudrait que je supporte son club de pintades amourachées en plus.*

En réalité, la plupart du temps, Natacha demeurait relativement satisfaite de son travail. Elle apprenait à contrôler son pouvoir, à se défouler sans risque, mangeait à sa faim et logeait confortablement. Mais, au fond d’elle-même, elle était une louve, et parfois l’appel de la liberté prenait le pas sur la raison, la poussant à la défiance et la mutinerie contre toute logique.
La jeune femme s’apprêta à reprendre une troisième assiette de steak pour calmer son humeur maussade, et son ventre affamé, avant que la présence d’un autre vampire n’attire son attention. La proximité de l’étrangère lui hérissa le duvet de sa nuque, mais elle fit de son mieux pour masquer la méfiance que l’être surnaturel lui inspirait.

« Hmm… » Grommela-t-elle dans un premier temps.

Le vampire en question était une femme, forcément séduisante comme la plupart des convives, et celle-ci portait également une robe mettant terriblement en valeurs ses atouts. Cependant, Natacha était bien trop grincheuse pour admirer ses charmes. Elle inspira à fond, avant de lui accorder un regard calme, décidant de respecter un minimum de politesse.

« C’était une bêtise de ma part. » Mentit-elle. « Je ne suis qu’une louve stupide, et mon maitre saura me le rappeler une fois la soirée passée. »

Natacha ne mentait nullement sur ce dernier point. Alexandre allait probablement lui retourner la politesse de cette rebuffade plus tard dans la soirée, avec de nouvelles lacérations et ecchymoses en perspective. La jeune femme soupira à nouveau. Au moins pouvait-elle diminuer la sentence en jouant le rôle assigné, celle d’une potiche exotique auprès de laquelle ces vampires allaient pouvoir satisfaire leur curiosité.

« Al-… Mon maitre m’a déjà parlé de vous, oui, en d’autres circonstances. Je m’appelle Natacha… » Déclara la jeune femme, s’efforçant de paraitre polie, d’entretenir une conversation.

Une chose était certaine, Natacha mentait particulièrement mal, surtout lorsqu’il s’agissait de discussions mondaines en lesquelles elle n’avait absolument aucun talent. C’était la première fois qu’elle s’adressait à un autre vampire que son patron, et celui-ci lui avait suffisamment répété qu’elle devait surveiller ses paroles. Elle devait être un atout, avait-il dit, elle devait bien présenter et ne laisser aucun motif de plainte. Bref, elle devait être sur ses gardes en toute circonstances.
 La jeune femme ravala sa fierté, et adressa un sourire forcé vers Lisbeth. Hors, tout ce qui lui faisait envie en cet instant, c’était de soulever la table, de la balancer sur les convives et de prendre la porte. Le calme et la politesse n’était clairement pas son fort.
« Dernière édition: Janvier 22, 2019, 12:50:53 par Desmina » Journalisée
Alexandre Dowell
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 205



Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Février 04, 2019, 02:15:55 »

De toutes les personnes gravitant autour d’Alexandre, Lisbeth avait un statut des plus particuliers. Elle était sa plus proche sœur, l’une des rares personnes qui n’avaient pas peur du vampire, et à qui Alexandre était redevable. Une femme libertine et provocatrice, qui n’était pas connue pour avoir sa langue dans sa poche, surtout à l’égard de son frère, et qui l’avait aidé, jadis, à accepter ses pulsions sexuelles. De là à dire que les deux entretenaient une relation incestueuse, il n’y avait qu’un pas qu’on pouvait franchir sans ombrages. L’inceste n’était pas un tabou pour les vampires, et Lisbeth pouvait ainsi faire figure d’éminence grise d’Alexandre. La vampire sourit donc devant les répliques mâchées de Natacha, et haussa les épaules.

« Je constate que j’ai gagné mon pari, en tout cas, répliqua-t-elle en attrapant une tranche de pain carrée sur laquelle des traiteurs avaient posé plusieurs nutriments dont elle n’avait aucune idée du nom, mais qui était très bonne à manger. J’avais dit à Alexandre que ta place n’était pas ici, et sûrement pas dans une robe. Mais mon frère peut se montrer têtu... »

Elle avala sa tranche de pain, puis but une gorgée de vin.

« Et tu mens très mal, Natacha, au fait. Moi, je disais que tu aurais été mieux à l’une de mes soirées, plutôt qu’à ces réceptions mondaines qui m’ont toujours fait chier. Mais que veux-tu... J’apprécie des humains leurs jeux vidéos sur ordinateur et les MMO, Alexandre apprécie les soirées interminables. »

Lisbeth haussa les épaules, comme pour dire qu’elle la comprenait. Sa présence était-elle calculée ? Sans doute pas, mais Lisbeth avait toujours eu un talent naturel pour rejoindre Alexandre dans les moments les plus difficiles. Elle n’avait pas son flair, ni son sens des affaires, mais son oisiveté n’était nullement un signe de paresse ou de faiblesse chez elle. Lisbeth restait après tout une Dowell, bien instruite, et consciente de la nécessité de faire grandir son clan. Elle savait donc que Natacha était précieuse pour Alexandre, mais lui avait bien dit que la place d’une Lycane comme elle n’était pas ici, et sûrement pas dans une robe.

Que proposait-elle donc en retour ? Elle regarda autour d’elle en plissant les yeux.

« Tous les gens ici ne sont pas des ennemis, certains participent même à mes soirées. Bon, j’admets qu’il peut m’arriver d’organiser des soirées où on porte des robes, mais... La plupart du temps, on en porte pas. Et toi... Enfin, je ne devrais pas le dire comme ça, mais j’ai l’impression, en te voyant, que cette robe t’irrite le cul. »

Lisbeth lui sourit à nouveau, et l’observa alors.

« Avec ton air renfrogné, tes formes et ton attitude de garçon manqué... Ouais, tu serais parfaite avec un fouet et une combi’ moulante en latex. Et puis, tu n’aurais pas à parler, ni à tenir une conversation, tu répondrais par des grognements et par des coups de fouet. »

Les soirées de Lisbeth n’étaient nullement des soirées en réseau sur ordinateur. Enfin, elle en faisait aussi, mais ce n’était pas ce type de soirées qu’elle avait précisément à l’esprit, plutôt une soirée qui avait lieu dans des emplacements moins éclairés, et où on ne portait pas du tissu soyeux ou brodé, mais du cuir ou du latex.

« Qu’est-ce que tu en dis ? Tu as déjà essayé de porter du latex ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Natacha Landefeld
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
Description
Lycanthrope grincheuse et violente, amatrice de rock.
« Répondre #29 le: Février 26, 2019, 02:52:06 »

Les conversations mondaines bourdonnaient à ses oreilles comme autant d’horripilants parasites. Tu dois être un atout, ne cessait de se répéter Natacha, tu dois garder le contrôle de tes nerfs. Cela n’en demeurait pas moins plus facile à dire qu’à faire, alors que la lycanthrope baignait au milieu d’une race antagoniste. Qui plus est, le début de la soirée lui avait laissé les nerfs à vif. L’adrénaline de l’affrontement avait laissé un goût de violence sur ses lèvres, comme un étrange besoin inassouvi.
La présence de Lisbeth à ses côtés n’était pas pour arranger la situation. Aussi ardu que cela puisse être, Natacha ravala son antipathie naturelle envers la vampire, et prêta l’oreille à la conversation. Son interlocutrice était après tout, la sœur d’Alexandre, et la jeune femme ne pouvait sans doute pas se permettre de l’envoyer balader. Elle avait déjà agacé son patron une première fois durant cette soirée, une grossièreté supplémentaire serait un clou de plus dans son cercueil.

« M’en voyez ravi que je vous ai fait gagner un pari. » Marmonna-t-elle sobrement pour meubler la discussion.

En réalité, Lisbeth avait parfaitement raison. La lycanthrope mentait excessivement mal, pire encore, elle était une piètre comédienne dont on pouvait lire l’humeur comme un livre ouvert. Plus la vampire s’était approchée, plus le visage de Natacha s’était plissé, contracté en une expression nerveuse et tendue. A quoi bon contrôler son rythme sanguin avec une telle boule de nerfs ? Un simple mortel aurait été capable d’interpréter l’état d’esprit de la jeune femme.

*Au moins elle est moins pénible que l’autre pintade d’Alexandre…*

Natacha reposa son assiette vide, et préleva une coupe d’alcool, plissant le nez au-dessus du liquide transparent : du vin blanc. La campagne slave l’avait habitué à des tord-boyaux artisanaux et bien plus fort, mais elle y trempa tout de même ses lèvres en écoutant Lisbeth. Hors, la politesse forcée avait cédé la place à un début d’intérêt.
Peu à peu, sans même s’en rendre compte, Natacha accorda un peu plus d’attention à la vampire et à son franc parler, l’examinant véritablement pour la première fois. Cheveux noirs retombant sur un visage malicieux, un corps voluptueux glissé dans une robe honteusement sexy… La lycanthrope n’avait même pas réalisé la beauté de son interlocutrice, si bien qu’elle en profita pour la reluquer avec toute sa discrétion coutumière.

« Je ne suis pas très… Robe, non. »

Levant son verre pour en prendre une nouvelle gorgée, Natacha manqua d’avaler de travers. Elle regarda Lisbeth d’un air mi-surpris, mis-amusé. A quel moment la conversation avait-elle escaladé depuis les jeux vidéos jusqu’à ses penchants sexuels ? La jeune femme évoluait à présent en terrain inconnu, elle qui avait connu sa première expérience avec Alexandre, ce dernier étant lui-même plutôt classique. Du moins, le pensait-elle.

« Latex et fouet, sérieusement ? » Elle se mit à rire légèrement. « Ok, je m’attendais pas à celle-là. »

Natacha se passa une main dans ses cheveux, bien coiffés pour une fois, puis sur sa nuque. Elle était toujours partagée entre un début d’hilarité, qui aurait pu croire qu’on lui parlerait de séances SM dans cette soirée mondaine, et une certaine gêne.

« J’ai pas essayé ça, non… »

Elle hésita. Non que Natacha puisse être quelqu’un de prude, mais discuter d’un sujet à la fois intime et inexpérimenté avec une inconnue, dans une soirée mondaine, avait quelque chose de gênant. Néanmoins, elle non plus n’avait pas sa langue dans sa poche, et elle ne comptait pas se débiner.

« Alexandre est plutôt classique, enfin je crois… Et j’ai pas eu l’occasion d’avoir beaucoup d’expériences, donc non, j’ai pas essayé de latex. Là comme ça, c’est peut-être un peu trop pour moi surtout qu’on a déjà une sorte de pari en cours et que c’est déjà limite. »

S’essayer au sexe entre femmes. Natacha évita de mentionner cette clause coquine avec Lisbeth, car c’était tout de même la sœur d’Alexandre, et elle était loin d’imaginer leur relation réelle. La lycanthrope jeta un long regard sur son interlocutrice, l’examinant à nouveau de la tête au pied, une étincelle dans le regard. Séduisante ? Elle qui n’avait jamais été attirée par une femme, elle commençait à en percevoir la beauté. Quelque chose dans l’attitude de cette femme la poussa à une énième effronterie sur le ton de la confidence.

« Et pour te répondre, ouais cette robe me gratte le cul. J’aurais dû prendre des sous-vêtements. »

Sur une brusque impulsion, Natacha avait en effet choisi de ne pas enfiler les dessous mis à sa disposition avec l’affolante robe de soirée de son patron. Elle lança un regard qui se voulait narquois vers Lisbeth. La lycanthrope n’était ni coincée, ni une gourde en froufrous comme semblait en raffoler son patron, elle tenait particulièrement à le faire savoir à cette Lisbeth.
Journalisée

Tags:
Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox