banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: A Upendi ( Pv Rafiki)  (Lu 1049 fois)
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 4431



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« le: Juin 21, 2018, 05:39:09 »

De la neige…rien qu’une étendue blanche et poudreuse à perte de vue. La Louve souffla, un nuage d’air s’échappant d’entre ses lèvres. N’y avait-il réellement rien sur ces terres mise à part des forêts  cachées au sein de grotte, quelques villages éparses et la capitale Zon’da ? N’était-ce là qu’un désert blanc et glacial. ? Elle soupira de nouveau. Peut-être qu’en vol, elle aurait une bien meilleure vue. Oui mais…et le goût de l’aventure dans tout cela ? L’extase de la découverte ? Tout cela serait réduit à néant ! Après pour se rendre à un point défini, là oui, la Terranide n’allait nullement se gêner pour l’utiliser.  Cette dernière regarda l’horizon et résolu reprit sa marche. Advienne que pourra.

Quelques temps plus tard, quelques flocons commencèrent à chuter, d’abords quelques uns puis bien vite, leur nombre grandissait créant comme des murs tourbillonnants de neiges tombant du ciel. Le vent se leva également et apporta avec lui un air glacial à vous transir les os. La Louve frissonna et accéléra le pas, mieux valait se trouver un abri le temps de cette tempête.  Habituée à force à rencontrer ce type d’intempéries, la Lycane trouva rapidement une petite grotte.

Des flammes furent envoyées vers les alcôves en guise d’éclairages et une autre tournoyait autours de son invocatrice pour la sécher et la réchauffer. Le processus fut rapide et précis. Tournant son regard vers l’extérieur, l’Okami ne put que constater que la tempête prenait de l’ampleur. C’est à croire qu’elle les attirait sur elle à force. Elle s’approcha de l’entrée, se pencha et ramassa un peu de neige avec laquelle elle fit une boule qu’elle lança et rattrapa jusqu’à s’en lasser.

Commençant à tourner en rond comme un animal en cage, la Terranide se laissa glisser par la suite contre la paroi et lâcha un long soupir de lassitude et d’ennui.

« Une tempête qui n’en fini pas….C’est long putain…merde pourquoi il n’y avait pas Rafiki tiens ! Mouai enfin tomber toujours sur quelqu’un sur une grotte…faut un sacré coup de chance ! -Elle jeta un coup d’œil dehors- bon bha..j’vais en profiter… »]

Vérifiant néanmoins la taille de la grotte, la Terranide pris sa forme draconnique et repliant une aile entama sa toilette. Il fallait bien tuer le temps ! Et puis.. qui pouvait bien venir ici ?
Journalisée

Rafiki
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 99


Ambiance de la brousse !


Voir le profil
Fiche
Description
Esprit malin et farceur, qui aime les femmes, bigre ! Pcht ! Je peux vous montrer le chemin ! Suivez le bon Rafiki !
« Répondre #1 le: Juin 22, 2018, 06:15:31 »

- Kof ! Kof ! Kof !

Un nuage de poussière s’élève ici et là. Un véritable brouillard. Putain, mais t’as vu toute la merde qui s’était accumulée sur moi pendant tout ce temps ? Salope de narratrice ! T’as osé me foutre au placard pendant quatre ans. QUATRE ANS ! Tellement longtemps qu’avec cette poussière, j’suis devenu blanc ! Que dis-je ? Je suis gris. Oh wait, j’suis le nouveau Michael Jackson. Avec les affaires de pédophilie en moins. Un peu de musique, maestro, pour mon retour ! Bon…Quatre putains d’années quand même, à rester dans le noir, insert a private joke, héhé, sans bouffer, sans manger, sans dormir…Sans niquer ! Putain, tu fais chier, toi là qui écrit. J’ai les balloches pires que des boules de démolition, et y’a pas Miley Cyrus dessus hein ! Et ça fait mal, par Toutatis ! J’ose pas bouger, j’sens que ça va péter si j’bouge d’un pouce ! C’est pas humain de m’avoir laissé comme ça, sérieusement ! J’agite les bras que j’tiens en équilibre dessus, bordel de merde. J’ai la dalle ! J’ai soif ! J’veux d’la lumière ! J’veux baiseeeeeeeeeer ! M’vider les couilles ! Et puis…

Oh putain ! Mais…Je me touche le visage et me tripote le crâne pour être sûr, mais…T’as changé ma gueule d’amour ! Je vais voir si elle a changé autre chose, ma créatrice, allant même toucher ma queue et mon cul, ainsi que mes pecs. C’est bon, tout est en ordre, ouf ! Mais quand même…Bordel, y’a de la masse là-haut. J’ai des dreads, ma gueule ! Jusqu’aux omoplates, c’est sexy ! Et j’ai une moustache, avec un léger début de barbouze, deux fois plus sexyyyy ! Tu sais, je t’aime hein, créatrice de mon cœur. J’vais pouvoir choper comme ça, encore plus ! …Comment ça, ça sonne faux-cul ? Bien sûr que j’suis sincère ! J’le suis toujours ! Taisez-vous les petites voix, là ! Je n’ai pas pris de bide, à ce que je tâtonne, et j’ai toujours mon p’tit cul d’ébène tout musclé. Agitons, agitons, et même les thons me tomberont dans les bras ! …Ouais, enfin, si je pouvais éviter les bien bien vilaines, ou même vilains, ça serait bien. J’veux surtout de la femelle, quand même.

En parlant de femelle, il faudrait peut-être que je me remette en chasse ! Euh, en selle je veux dire !  Je ne suis pas un prédateur, c’est faux ! Pour une fois, on va éviter la forme de babouin pour une première approche, bien que cela ait bien fonctionné avec Lili, mais cette histoire remonte à tellement longtemps, et je ne vais pas me mettre des lunettes et m’asseoir dans le fauteuil pour vous en conter l’histoire ! J’suis devenu tellement beau gosse là, faut que j’en profite. Bon, la question maintenant c’est : d’où que j’vais ? La Terre ? Terra ? Des humaines, de ce qu’il y a de plus simple, ou des femmes de toutes formes et races différentes ? Quoique, sur Terre aussi, on en trouve de ce genre de bestioles là : vampires, succubes, terranides exilées…Tiens, ça me rappelle la petite Shad. Je me souviens qu’elle m’avait chantée du Disney avant qu’on commence à bai…J’me demande bien ce qu’elle devient.

Oh…J’me sens barbouillé. Hé ! Créatrice ! C’est toi qui fait que ? Non ? Ah…C’est quoi ce tourbillon que j’sens dans le bidon ? Et nan, j’ai pas la tourista ! Bande de gros dégueulasses là ! Tss…Et puis, soudain… J’ai à peine cligné des paupières que me voilà dans une grotte gelée ! AH PUTAIN CA CAILLE ! J’suis qu’en short et en t-shirt ! J’vais pas aller loin comme ça ! Et puis…

- OH PUTAIN DE BORDEL DE MARDE !

Oui, j’ai pris l’accent québécois à la fin. Ne me demandez surtout pas pourquoi. C’est quoi de cette créature ? J’le crois pas, un dragon ! Un putain de dragon devant moi, qui…Faisait sa toilette ? J’s’rais devenu tout blanc si j’avais vraiment peur de me faire croquer. Mais j’crois qu’avec le cri de surprise que je viens de pousser, et que ma capacité de camouflage à zéro en cet instant, j’suis repéré…Alors, tentons le tout pour le tout. Un petit salut de la main et…

- Luau !

J’me facepalm mentalement. Quel idiot.
Journalisée

Fiche  -  Un petit rendez-vous mes gazelles ?

Je suis très balèze !

" Once you go black, you never go back ! "
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 4431



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Juin 22, 2018, 07:08:20 »

Plumes après plumes, la Terranide lissait ses ailes, retirant chaque petite imperfection qu’on pourrait y trouver. En réalité, cette fonction n’était pas nécessaire vu qu’il s’agissait d’une transformation mais il fallait bien tuer le temps. Et puis, aucun risque qu’une personne mal intentionnée vient à l’embêter ! Un chasseur qui passerait pas pur hasard par là aurait le plus grand mal à  s’imaginer qu’il puisse s’agir d’une terranide. Remarque la forme louve aurait également fait l’affaire mais les petites transformations comme cela au calme permettaient aussi à Shad de s’en accommoder. Et si au pire la tempête ne serait pas finie d’ici là, elle prendrait son envol et la braverait. Hors de question de rester bloquer ici éternellement ! Et seule en plus ! Si encore il y’avait une petite compagnie pour discuter…tuer le temps….mais non rien ! Personne ! Un ennui mortel. Bon après, c’était le risque de voyager également seule de base.

Elle déplia son aile et replia la seconde, commençant à entamer le toilettage de cette dernière avant de subitement se stopper. Un cri….Quelqu’un venait bien de crier, elle n’avait pourtant pas rêvé ! Dégageant son museau de son affaire, la terranide posée ses yeux azurés sur l’homme qui venait de faire purement et simplement son apparition. Il était noir…tiens comme ce bon vieux Rafiki mais…la ressemblance s’arrêtait là. Attendez, comment venait-il de la saluer ? Elle cligna des yeux et abaissa sa tête pour se retrouver face au black. Ce ne pouvait-être…Non c’était juste une grosse farce, une  plaisanterie ! Comment pourrait-il être ici ? Bon certes, elle avait un peu pensé à lui mais elle n’avait pas prononcé de phrases d’invocations ! Et tiens…peut-on invoquer les génies ? Soufflant un peu de l’air pour faire voler les dreadlocks du black, la dragonne prononça tranquillement :

« J’espère pour toi que tu as du lard ou du cochon Raf ! »

La voix était identique, quoi que un peu plus résonnante. Et avant qu’il ne puisse répondre, en une fraction de seconde, la Louve pris son apparence usuelle, celle avec laquelle il l’avait connu, celle dont il avait exploré les moindres recoins…Enfin presque tous. Levant sa main en guise de salutation, elle lança spontanément :

« Salut ! Quelle surprise de te revoir ! Bon…Tu nous fais un petit sauna peinard ? »


Ha…le sauna dans la grotte gelée, comment l’oublier ! Et aussi le reste hein ! Il ne fallait pas oublier le reste ! Croisant ses mains derrière son dos et remuant sa queue, la Louve pencha un peu sa tête sur le côté.

« Tu as bien changé…J’ai vraiment eu du mal à te reconnaître Rafiki ! Bon d’accord, j’avoue…Tu peux dire la même chose pour moi…Hey, l’eau a bien coulé sous les ponts hein ? Mais…j’aime bien ton nouveau look ! »

Un rapide coup d’œil dehors et un soupir d’agacement avant de reprendre :

« Tu veux discuter ici ou ailleurs ? j’comptais partir de toute façon si la tempête n’était pas calmée et vu comme c’est parti…On en a encore pour quelques heures… »
Journalisée

Rafiki
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 99


Ambiance de la brousse !


Voir le profil
Fiche
Description
Esprit malin et farceur, qui aime les femmes, bigre ! Pcht ! Je peux vous montrer le chemin ! Suivez le bon Rafiki !
« Répondre #3 le: Juin 23, 2018, 11:24:27 »

Oh putain. C’est tout ce qui se passait dans ma tête à ce moment-là. Ce dragon, il devait bien faire dans les dix mètres de hauteur, ou presque. Puis, il est imposant l’bestiau ! Super beau, certes, mais imposant ? À mon salut, il est surpris et décide de rapprocher son énorme tête de moi…OH PUTAIN, il va m’bouffer ! J’le sens ! Mais ce n’est pas pour autant que je bouge d’un poil. J’suis un bonhomme, un vrai ! S’il essaie de me croquer, j’me fais microscopique et j’passe au travers de sa grande gueule qui doit puer l’cadavre ! Hinhin, j’ai tout prévu ! Ou pas…

- « Raf’ ? »

Je ne rêve pas. C’est bien mon nom, surnom même, que j’ai entendu. J’dois regarder l’énorme écailleux avec des yeux de merlan frit en cet instant, mais il y a de quoi, par tous les seins ! Ce dragon me connaît bien, on dirait, et a, en plus, une voix féminine. Une dragonne donc…

- Euh, ouais ?

Qu’est-ce que je pourrais répondre de plus à ce qu’elle vient de dire ? J’me sens terriblement con, sérieux ! J’essaie de me rappeler, de fouiller dans mes souvenirs les plus lointains, et j’me souviens pas d’une dragonne en particulier, ni qui lui ressemble pardi…Qu’elle ne fut pas ma surprise de voir disparaître cette énorme masse draconique, pour devenir…

- SHAD !

Je la détaille de haut en bas, de gauche à droite, des nichons aux cuisses. Ah putain, elle est toujours aussi bonne. Bandante à souhait ! Miam ! J’suis tellement heureux de la revoir ! Ca fait un bail, vraiment. Alors oui, elle a…un peu changé, mais vraiment, je suis CON-TENT ! Elle me parle du sauna que j’av…Et attendez, c’était un jacuzzi ! Même qu’elle avait pensé que j’pétais dedans…J’suis pas délicat comme homme, mais j’suis pas un porc ! Je suis pas Pumba. J’hésite à aller vers elle avant qu’elle ne termine de me parler. Elle a l’air un peu mal à l’aise, non ? Ou pressée de partir, plutôt…Est-elle vraiment ravie de me voir ? Après, c’est vrai que l’endroit n’est pas très propice à discutailler tranquillement. On se les pèle. Avec mon short et mon t-shirt, j’vais pas durer longtemps.

- D’abord, câlin de retrouvailles !

Hé, j’suis pas une lopette ! Juste que j’suis en manque, VRAIMENT en manque de tendresse et, surtout, de contact. Je m’approche d’elle d’un pas décidé, et englobe son corps humanoïde de mes bras musclés de grand black. Haaaa, cette sensation ! Elle est si douce et si moelleuse. L’étreinte est marquée mais tendre à la fois.

- Ca m’avait manqué ! Bon, tu veux qu’on aille où avec cette tempête de neige ?

Ce n’était qu’une simple question, et tout en même temps, je la gardais contre moi. J’étais clairement en manque d’attention, de câlins, de jeux, et aussi je commençais à être en manque de chaleur. J’veux bien qu’elle soit devenue balèze, mais elle veut aller où par ce temps ?
Journalisée

Fiche  -  Un petit rendez-vous mes gazelles ?

Je suis très balèze !

" Once you go black, you never go back ! "
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 4431



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #4 le: Juillet 04, 2018, 05:07:55 »

Le câlin de retrouvaille la pris par surprise et la lycane resta quelque secondes les bras ballants le long du corps avant de les serrer contre Rafiki et par ce fait, coller plus son corps contre le sien. Il n’y avait, pour sa part, aucune arrière-pensée, elle ferma un instant les yeux pour profiter de l’étreinte, les paumes de ses mains contre le dos du génie, sa poitrine écrasée contre son torse et sa tête contre le creux de son épaule. Ha…c’était peu de chose mais c’était relaxant. Elle brisa cependant l’étreinte  quand il lui demanda où elle comptait aller sous cette tempête. Regardant quelques instant la dite tempête, la Louve soupira :

« Ce n’est pas la première fois que j’affronte une tempête de ce genre et encore là, y’a pas de monstre inconnu qui nous poursuit..Après oui, la solution la plus logique serait d’attendre gentiment mais hé, tu es un génie non ? Tu peux nous faire sortir d’ici d’un claquement de doigts non ? »

C’était même à se demander pourquoi ils n’y avaient pas pensé lors de leur première rencontre. Enfin, les choses auraient été grandement différentes en ce cas. Croisant les bras dans son dos, la Terranide marchait tranquillement dans la grotte, sa queue se balançant de gauche à droite tandis qu’elle énonçait :

« Il y’aurait pleins de possibilités. Une simple limite avant la tempête, une forêt, une oasis, une ville….Enfin si possible sans chasseurs d’esclaves… »

Oui les possibilités étaient nombreuses mais quels intérêts auraient-elles ? Non, Rafiki pouvait s’en nul doute, se téléporter où bon lui semblait, alors à quoi bon se rendre vers des lieux déjà connus ? Certes, chaque forêt qu’avait visité la Lycane recelait une part de mystère et de magie mais actuellement cette perspective ne l’enchantait guère, quoi que un peu de mystère et de magie ne ferait pas de mal …Son regard se tourna vers Rafiki et sans la moindre hésitation, elle prononça :

« Et si tu me montrais d’où tu viens ? Du moins…si cela t’es possible bien entendu. »


Voilà qui promettait d’être intéressant ! Dans quel genre de demeure, d’environnement pouvait bien vivre ce génie loufoque ? Ou pouvait-il tout simplement permettre à un mortel de venir chez lui ? D’un côté si les démons le pouvaient….Pourquoi pas lui ? Où était sa limite ? Etait-il régit par des règles ou était-il seul maître de ses choix ? Voilà les questions qui tournoyaient dans l’esprit de la Terranide. Au dehors, la tempête gagnait encore et toujours en intensité comme pour empêcher tout déplacement possible à l’extérieur et au même moment le ventre de la Lycane se mis à gronder.

« Et bien sûr je n’ai pas pensé à chasser…Dis tu n’aurais pas quelque chose pour calmer la faim ? Et non ne me sors pas que tu as une grosse banane avec des noix de coco bien pleines hein ! »

Elle le regarda fixement avant de rire et de faire un signe avec sa main pour signaler que tout irait bien.

« Je tiendrais le coup ne t’inquiète pas. Bref…chez toi ? »


Journalisée

Rafiki
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 99


Ambiance de la brousse !


Voir le profil
Fiche
Description
Esprit malin et farceur, qui aime les femmes, bigre ! Pcht ! Je peux vous montrer le chemin ! Suivez le bon Rafiki !
« Répondre #5 le: Septembre 14, 2018, 04:38:26 »

Je crois que je lui ai fait un peu peur avec mon attaque câline. Elle n’a pas bougé de suite, et je l’ai bien senti. Ce n’est pas grave. Je te câline quand même, ma Shad ! C’est de ta faute ! Tu es si douce et moelleuse. Et bordel à queues, ça me rappelle tellement notre partie de jambes en l’air de la dernière fois. Foutre dieux…NE PAS Y PENSER, RAFIKI ! Stop ! Il faut que j’arrête ! Sinon, je vais avoir une gauuuule monstrueuse et elle va penser que je ne suis content de la voir que POUR BAISER ! Certes, j’aimerais bien, mais quand même. Tout doux, Popole. Calme, c’est juste…Shad.

Elle semble se calmer ensuite, ou se reprendre, je ne sais pas, m’entourant de ses petits bras. Là, c’est cool ! C’est tout tendre, et je dois avouer que pour une fois, j’aime jouer les marshmallows. Mais elle repart, s’éloignant de moi pour regarder dehors. Reviens, Shad ! C’était CLAIREMENT trop court ! …Pas comme ma bite. Héhé. Bref.

Il me semble qu’elle énonce différentes choses, là, actuellement, mais j’ai putain de mal à me concentrer. Elle vagabonde dans la grotte, ici et là, les mains dans le dos, ce qui m’OBLIGE, oui oui OBLIGE, à regarder sa chute de reins…Où se balance aussi sa queue, de gauche à droite, comme un pendule. Je me laisse hypnotiser comme un bleu, et quand elle me demande quelque chose, je réponds intelligemment :

- Hein ?

Je claque ma langue contre mon palet, avant de reprendre un peu conscience de ce qu’elle me demandait. Et voici le retour des yeux de merlan frit !

- D’où je viens ? Comment ça ? Tu veux dire…Chez moi ?

C’était…putain d’inattendu ça. Bordel de merde. Elle m’a coupé en plein vol alors que j’admirais ses formes de déesse à queue. C’était bien la première femme en des siècles d’existence qui me demandait à ce que je l’emmène dans ma case. OH PUTAIN PUTAIN PUTAIN ! C’est le…rêve complet. Je dois avoir ma bouche ouverte en grand à en faire passer un hippopotame dedans, tellement je suis surpris par sa question. J’essaie de revenir à la réalité, mais en fait j’y étais déjà. Je m’ébroue, comme un cheval. La fixant d’un regard profond, je lui réponds, le plus sérieusement du monde. Si ! J’vous jure !

- Si tu n’as pas peur du voyage pour l’atteindre, avec plaisir, ma gazelle.

Ma voix est étrangement douce. Oh putain, elle vient de me faire tellement plaisir que j’en ai le cœur fondant, comme dans ces pâtisseries avec le cœur chocolat qui dégouline ! En vérité, pour y aller, ce n’était pas la mer à boire, aglou aglou. Non. Il suffisait que je la prenne contre moi, et pouf ! En un rien de temps, elle pouvait être chez moi.

- En fait, il suffirait que tu le souhaites, et que tu te tiennes à moi, pour y être en moins de temps que tu le penses. Ca fera juste des guillis à ton bidou affamé.

J’émets un sourire en entendant son ventre grogner, et j’étais prêt à lui répondre quand elle m’a coupée la chique sous le pied ! La pétasse ! Putain…Je suis pris d’un fou rire, faussement offusqué, tout en me tenant le paquet des deux mains.

- Hé ! T’as pourtant goûté et ce sont les meilleurs fruits que tu ne trouveras jamais !

Moi, vantard ? À peine. Je lui tends ma main pour l’instant dans une fausse valse pour nous emmener chez moi. Je lui demande de fermer les yeux. Le voyage ne dura qu’une petite dizaine de secondes. Elle a peut-être eu des fourmillements dans les jambes, et se sentir engourdie, mais tout va bien. Je lui dépose un baiser sur la joue, une invitation à ouvrir les yeux.

- Bienvenue à Upendi.

Ce chez-moi est partout et nulle part à la fois. Il ressemble à là où j’ai vécu autrefois, quand j’étais encore qu’un être de chair, et mortel. Il fait penser à une vaste savane, non loin de grandes montagnes. Un village prône là, de vieilles cases à la rwandaise de l’ancien temps. L’un d’entre elles, celle du centre du village, est bien plus grande que les autres. Celle-là, c’est la mienne. L’air est chaud, mais doux à la fois. Le soleil déploie une lumière chaude de fin de journée, arrosant le ciel de sa lumière orangée.

Je la laisse découvrir, vagabonder si bon lui semble. Cela fait un moment que je ne suis pas revenu ici. Cela me rend…nostalgique. D’un ton doux, je me penche à son oreille, bras dans mon dos.

- Que voudrais-tu manger, princesse ?

Ce n’est pas toutes les gazelles que je ramène ici…Aucune, en fait. Shad, dis-moi que tu aimes, car tu es la première à voir tout ceci.
Journalisée

Fiche  -  Un petit rendez-vous mes gazelles ?

Je suis très balèze !

" Once you go black, you never go back ! "
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 4431



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #6 le: Septembre 15, 2018, 09:51:57 »

« Hmm je ne sais pas, je devrais peut-être y regoûter pour être sûre qui sait ? »

Une légère boutade  suivit d’un rire franc. Proposition indécente ou pas ? Aller savoir ! Posant sa main dans celle de Rafiki, la Terranide se laissa amener de nouveau contre son corps et suivit les instructions qui lui avait soufflé. C’était étrange comme sensation…Elle avait l’impression de bouger rapidement sans pour autant avoir l’impression de faire le moindre mouvement. Ouvrir les yeux ? L’envie ne lui avait pas manqué mais mieux valait suivre les règles la première fois pour éviter tout accident fâcheux. Elle sût cependant quand elle sentit ses lèvres contre sa joue y déposer un baiser qu’elle pouvait de nouveau faire usage de la vue. Et quelle vue ! Le paysage était bien différent de ce qu’elle connaissait. Certes ça avait un petit côté Terre Sauvage mais…il y’avait quelque chose en plus.

« Woh. »

Oui, juste « woh », rien de plus. La Terranide était quelque peu bouchée bée. C’était comme si ce lieu était hors du temps. Elle observa les quelques cases, se demandant si d’autres personnes vivaient aussi ou si c’était juste «  décoratif » Et si même si c’étaient des vrais personnes et pas d’autres génie ou autres ! Haa tant de questions sans réponses ! Elle sursauta légèrement quand il vint à lui chuchoter à l’oreille. Hey, pourquoi sursauter après tout ? Car plongée dans ses pensées, elle ne l’avait pas sentie approcher ?  Mais nul raison d’avoir peur voyons !

« Hein euh… »

Elle était prise de court. Certes elle avait faim, mais c’était bien la première fois depuis longtemps qu’on lui demandait ce qu’elle souhaitait avoir dans son assiette. Et là, elle ne savait quoi répondre. Après tous ces derniers repas étaient des plus basiques….Juste de quoi réussir à survivre dans un environnement aussi hostile que les terres sauvages de Terra.  Faisant volteface, l’Okami regarda le génie d’ébène, hésita quelques secondes avant de sortir :

« Et si tu me faisais goûter une de tes spécialités ? Nous sommes chez toi non ? Et hum…Tu vis seul ici ? »


La présence des autres cases l’intriguait !  Elle se laissa doucement aller, collant son dos à son torse, levant sa tête afin d’avoir son regard dans son champ de mire :

« Et toi Raf ? Que souhaiterais tu manger ? Ou bien me montrer ? »

Il devait y avoir tant de choses à faire à Upendi !
Journalisée

Rafiki
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 99


Ambiance de la brousse !


Voir le profil
Fiche
Description
Esprit malin et farceur, qui aime les femmes, bigre ! Pcht ! Je peux vous montrer le chemin ! Suivez le bon Rafiki !
« Répondre #7 le: Octobre 15, 2018, 07:39:48 »

Je l’ai entendu, sa petite invitation. Ou alors, ce n’est qu’une farce, qu’elle essaie de me faire perdre la tête un peu plus ? SHAD ! C’est pas bien de jouer avec moi ! Je suis Rafiki, le grand Rafiki ! Faut pas se moquer de moi comme ça ! Sinon…Mais, à dire vrai, je n’avais pas envie de blaguer juste là. Elle m’a demandée si je pouvais l’emmener chez moi. S’il-te-plaît, princesse, je t’accorde ce vœu mais…Essaie de ne pas tout briser. Je…Merde. J’fais trop dans le sentimental là, ça va pas. Ce n’est pas moi ! Pourtant, j’me permets de la faire venir ici, dans mon petit coin paumé, loin dans mes souvenirs, loin dans mes songes. Elle ne doit pas bien comprendre où elle est, mais ce n’est pas grave.

C’est comme dans mes souvenirs. Le village est resté tel qu’il était, du jour où je suis né, jusqu’à ce que je devienne ce que je suis. Jusqu’à ce que ceux qui étaient mes amis disparaissent et laissent les générations suivantes prendre le relais. Argh…J’ai un pincement au cœur. C’est un peu pour ça pour que je ne viens ici que rarement. Il y a une certaine époque qui me manque, mais cela remonte à tellement loin maintenant, que j’ai l’impression que ce n’est plus qu’un rêve, que tout cela n’a jamais existé. Je me perds un instant dans la contemplation de mon village, de ses maisons de terre rougie et ses toits secs. Je prends une profonde inspiration et je repose mes mirettes émeraudes sur ma douce invitée.

Elle a faim, j’le sais ! Je l’ai entendu son p’tit estomac grogné, là ! Comme un petit lionceau qui réclame le lait de sa mère. Je ricane un peu mais elle me stoppe en plein air.

- Un plat d’ici ? Que…Ah merde, attends…Faut que je réfléchisse !

Ça me bloque en plein élan ! Qu’est-ce que je vais bien pouvoir lui sortir là ? Allez, Raf’, c’est pas bien compliqué ! Ca doit être comme les hommes. Sors un bon truc et si tu ravis son estomac, t’as gagné ! Faut pas trop qu’ce soit épicé, j’sais pas si ma douce gazelle aime ça, ou bien même, le supporte. J’dois avoir l’air con, avec la main droite qui me gratte la barbiche, le nez levé au ciel, le regard voyageant ici et là, cherchant graaaaaande inspiration dans le crépuscule. Oh, hé, vaut mieux être sûr des choses, hein.

- T’aimes c’qui est épicé ? ‘Fin…Tu supportes ?

D’un geste d’une main, je l’invite à aller s’asseoir devant la grande case du milieu du village. Non seulement, elle dépasse toutes les autres, mais en plus, devant elle se dessine la grande place. C’était un lieu de rassemblement avant. On y trouve des troncs de bois, attachés comme un tipi avec, en son centre, des montagnes d’herbes sèches. Tout autour, en cercle, d’autres troncs. Eux sont couchés, servant de bancs pour…Rien du tout. Juste nous deux. Je lui montre qu’elle peut s’y installer. Qu’elle se mette à l’aise. Enfin…Dans un sourire en coin, et en toussant un peu, d’une voix bien différente, j’lui demande.

- Ah que…Allume-nous le feu, chérie.

Haaaa, paix à ton âme, mon beau Johnny ! T’vas manquer à la Terre ! Je chantonne du coup. Ah bah, c’est que ce genre de musiques, ça vous reste dans la tête ! Et une fois que vous l’avez, vous ne pouvez QUE chanter, même si vous n’aimez pas ! Alors, ME JUGEZ PAS, OKAY ? Hé, vous avez oublié que j’étais un génie, hein ? J’ai pas besoin de cuisiner, moi ! À peine j’ai posé mon petit cul sur un rondin de bois, que je claque des doigts et que je fais apparaître du mafé dans de grandes assiettes creuses en terre cuite, comme avant, et des couverts en bois, sauf les couteaux. Je fais apparaître, en moins de temps qu’il ne faut le dire, deux cruches d’eau à nos pieds. Au loin, le crépuscule tombe petit à petit. Shad, si tu veux voir quelque chose, faut qu’il y ait du feu.
Journalisée

Fiche  -  Un petit rendez-vous mes gazelles ?

Je suis très balèze !

" Once you go black, you never go back ! "
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 4431



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Octobre 22, 2018, 03:27:32 »

« Je pense que je peux goûter, au pire, on avisera non ? »

Comment savoir si on supporte un plat sans même déjà l’avoir goûté par le passé ? La Terranide observa par la suite les troncs d’arbres disposés en cercle au centre du village. Il y’en avait bien trop pour deux. Ses oreilles s’abaissèrent en comprenant qu’à une époque ce lieu devait regorger de vie, demandez à Rafiki de l’emmenez chez lui, était-ce vraiment une bonne idée ? Ou n’avait-elle pas sans le vouloir éveiller de douloureux souvenir enfuit depuis des années ? Elle s’installa cependant, y étant tout de même installée et haussa un sourcil quand il prit subitement une autre voix pour lui demander d’allumer le feu. Aussitôt entre ses mains, elle sentit la présence d’un plat et son odorat ne la trompait pas, cela sentait rudement bon ! Cependant avec le crépuscule et la nuit arrivant à vitesse grand V, il était bien difficile de distinguer parfaitement l’apparence du plat.

Un claquement de doigt brisa le petit silence qui s’était installé et un trait de flammes partit tout droit vers le foyer, embrasant les bûches et ravivant une lueur vive qui éclaira le centre du village africain. La Terranide put ainsi aussi voir son repas et..autant le dire, cela était loin des plats qu’elle avait l’habitude de manger. Mais elle ne se laissa pas déconcerté et goûta. C’était bon, un peu épicé, le goût était nouveau mais agréable, épicé, l’expérience était intéressante et..épicé ! La Lycane posa un instant son couvert et se servit un verre d’eau qu’elle but d’une traite.

« D’accord, j’avoue, ça pique. – elle rebut une gorgée d’eau – mais c’est vachement bon ! »

Elle reprit par la suite son repas, regardant un instant les flammes ainsi que les rondins de bois vides. La vue de ces derniers lui coupa sur le coup l’appétit et elle déposa  l’assiette à ses côtés.

« Je n’aurais peut-être pas dû te demander où tu vivais, cet endroit…il me semble si vide, si triste comparé à ce qu’il  pourrait être. Excuses-moi Raf’, je n’avais aucune intention de te nuire.

Elle lui sourit avec une moue gênée, le regardant avant de reprendre :

« Tu as bien changé depuis la dernière fois…que t’est-il arrivé ? Attends ne te méprends pas hein ! J’aime ta nouvelle apparence autant que l’ancienne ! Mais c’est vraiment un changement radical que tu nous fais là. Dois-je en déduire qu’en tant que génie tu peux prendre l’apparence de ton choix ? Ou as-tu seulement une de base ?  - son regard glissa quelques secondes vers l’assiette qui ne demandait qu’à être finie – oh et puis merde –  jura la Louve en reprenant son repas. »

Elle laissa couler un instant de flottement, pris une inspiration et  posa la question fatidique :

« Où sommes-nous Rafiki ? Est-ce le village où tu as vécu il y’a fort longtemps ? N’as-tu aucun moyen de faire « vivre » ses anciens résidents ici ? »

Avoir une compagnie même en tant qu’esprit, pourrait réchauffer le cœur du génie. Mais la Louve se doutait également que si cela était possible, sans doute l’aurait-il déjà fait. Enfin, elle ne perdait rien à demander !

Journalisée

Rafiki
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 99


Ambiance de la brousse !


Voir le profil
Fiche
Description
Esprit malin et farceur, qui aime les femmes, bigre ! Pcht ! Je peux vous montrer le chemin ! Suivez le bon Rafiki !
« Répondre #9 le: Décembre 06, 2018, 03:18:04 »

Shad, tu m’as manqué, tu sais ? T’es belle, et naturelle, et ça me plaît grave. Au moins, pas d’artifice avec toi. T’es plutôt volontaire, et je ne t’ai jamais vu effrayée de quoi que ce soit. Hé ! À en parler ainsi, on pourrait presque croire que je fais l’éloge de la femme parfaite ! En fait, peut-être que tu l’es vraiment. T’es toute douce, avec tes oreilles et ta queue de louve ! Agrouh ! Tu peux devenir un dragon, grand comme pas possible ! Plus grosse que ma qu…Okay, j’me tais. Jt’ai jamais vu rechigner aussi. Ah, et le plus important : t’es super douée au plumard, même siiiii…On l’a fait dans un jacuzzi made by me. Alala, c’était génial et ce souvenir m’hante encore. J’crois même que j’ai envie de me palucher là, tout d’suite ! Mais, c’est pas le bon moment pour ça. Pour une fois, on est en mode sérieux, peut-être même un peu trop sérieux. Ca fait bizarre de montrer l’autre facette du Rafiki farceur.

Un soupir s’extirpe de mes lèvres d’ébène alors que je la fixe, perdue entre la joie d’être ici et la mélancolie que je lui inspire. Hé…Je ne pensais pas revenir ici en y amenant une amie aussi sexy que ça, dans ce coin reculé de mon imaginaire. Ami…Voilà bien un mot que je n’ai pas vraiment prononcé, ni considéré depuis bien des années. La plupart des personnes que je considère comme mes amis, sont mortes aujourd’hui. Les femmes que j’ai ravi de ma présence masculine ne sont pas touuuuutes des amies, et concrètement, des hommes, j’en ai farci aussi, mais de là à dire que ce sont mes potes, non…Alors, j’agite mes épaules légèrement, pris d’un frisson qui me ramène sur Terre. Enfin…Plutôt dans mon village.

- Allumer…le feu ! Allumeeeeeer…le feu ! Et voir grandir…la flamme de vos yeuuuux-euuuuh !

Hop, je tousse un peu, et c’est ni vu, ni connu…Ni entendu. Shad, oublie, maintenant ! Quoique non, c’est pour détendre un peu l’atmosphère, car ouais, j’te vois pas vraiment à l’aise, même siiiii…La bouffe, ça aide un peu. Je souris grandement en la voyant entamer le plat et de voir que ouais, ça pique quand même, même si c’est du mafé. Elle descend la cruche d’eau un peu vite d’ailleurs, alors à mon tour de claquer des doigts et de faire en sorte que ce soit une cruche qui ne se vide jamais complètement. Magie, en veux-tu, en voilàààà ! J’suis quand même content que ça lui plaise. Ça ravit son estomac et le mien. Prenant grande bouchée par grande bouchée, je continue de la fixer comme si c’était la Joconde, en bien plus bonne, faut bien se le dire !

Éclairés par les ondulations dansantes des flammes du bûcher, je la laisse finir son repas et me poser ses mille et une questions, si elle le souhaite. J’agite un peu les oreilles, comme si j’étais un buffle, et mon sourire s’élargit enfin pour lui répondre sincèrement.

- Je peux être tout et rien à la fois. C’est ça qui est magique ! Mon apparence de base est celle sous laquelle tu m’as rencontré, l’autre fois. Mais j’suis heureux d’savoir qu’tu m’trouves toujours aussi sexy qu’avant !

Héhéhé…Un petit coup de coude dans le bras de ma charmante compagnie, accompagné d’un sourire à la Colgate, et le tour est joué. J’suis du genre taquin, je sais. Il s’efface un instant, pour montrer que je suis plus sérieux quant à ce qui va suivre. Mes yeux fouillent les alentours tout en même temps que je lui réponds.

- Nous sommes à Upendi. C’est…Une réplique de mon village d’autrefois, avant que je ne devienne ce que je suis aujourd’hui, et que tous soient sous terre. Mais il n’est pas aussi mort ou vide que tu ne le crois.

À mes paroles, des percussions se font entendre de loin. Devant nous, sortant des cases du village, sortent des silhouettes à l’allure colorée, mais on peut voir concrètement qu’il ne s’agit là que de fantômes. Les spectres s’agglutinent devant nous, avant de se répartir sur les troncs tout autour qui servent d’assises. Les musiciens continuent de jouer, tandis que d’autres se mettent à danser en ronde près du feu. C’est rythmé, endiablé…C’est beau. Et ça m’rend putain de nostalgique. Une boule se sert dans ma gorge, mais je reste souriant face à ma gazelle.

- C’était ainsi auparavant.

Malgré la tristesse qui m’envahit, mes épaules remuent légèrement et je me laisse porter par le flow, tout en fixant les spectres de mon passé.
Journalisée

Fiche  -  Un petit rendez-vous mes gazelles ?

Je suis très balèze !

" Once you go black, you never go back ! "
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 4431



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #10 le: Janvier 05, 2019, 06:15:04 »

Le son des percussions agita les oreilles de la Terranide qui en chercha la source. Bien vite des spectres d’une vie passée et lointaine sortie des différentes cases et vinrent se placer tout autour d’eux, mettant à place une ambiance africaine.  Certains spectres jouaient des percussions, d’autres dansaient tandis que d’autres, restaient assis sur les troncs de bois et applaudissaient, amplifiant ainsi la sensation de fête qui régnait à Upendi. La Louve ne manqua pas de noter rapidement la tristesse qui naissait dans le cœur du génie et elle se leva, lui faisant face avant d’attraper ses deux mains et de l’inviter à se lever à son tour.

« Viens danser ça te fera du bien ! Je ne sais absolument pas comment faire alors je compte sur toi pour me guider Raf’ ! »


Mieux valait lui faire penser à autre chose, car un Rafiki triste, ce n’était pas un Rafiki ! Et qui donc serait assez ignoble pour laisser un être cher à ses yeux dans une telle misère ? Ainsi Shad l’attira jusqu’au centre de la « piste de danse » et laissa son corps suivre le rythme de la musique, écoutant avec attention tout conseil que le vieux génie pourrait lui donner. Le rythme des percussions monta en intensité, d’abord lent, il ne cessait de croître, obligeant les danseurs et la Terranide à le suivre, jusqu’au bouquet final où elle se retrouva collée contre Rafiki, quelque peu exténue par le rythme endiablée qu’elle avait tenté de suivre.

« Arf…Je n’ai vraiment PAS l’habitude… »

Elle leva son regard vers le sien et lui donna une petite pichenette sur le nez.

« Et pas la peine de te moquer ! Non mais ! »

Les percussions continuaient mais cette fois dans un rythme plus lent, emmenant  à l’étreinte entres couples. Suivant toujours la musique, la Terranide dansait cette fois, réellement contre Rafiki, et chacun pouvait sentir le corps de l’autre contre le sien.

« Je n’aime pas te voir triste Raf’…et j’ai l’impression que c’est un peu de ma faute vu que je t’ai demandé de m’emmener ici. Y’ a un moyen pour que tu ailles mieux ? Outre le fait d’avoir une idée perverse hein ! »

Un rire retentit. C’était comme si la Louve l’avait vu venir ! D’un côté, en serait-elle réellement contre ? Difficile à croire le contraire ! Posant sa tête contre son épaule et se laissant bercer par la musique, la Louve murmura :

« Mais tu es le seul à avoir dû répondre à des questions Raf’, si tu en as, n’hésites pas ! En tout cas, merci de m’avoir montré cet endroit. »

Surtout en sachant ce qu’il représentait pour le farceur génie !

Journalisée

Rafiki
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 99


Ambiance de la brousse !


Voir le profil
Fiche
Description
Esprit malin et farceur, qui aime les femmes, bigre ! Pcht ! Je peux vous montrer le chemin ! Suivez le bon Rafiki !
« Répondre #11 le: Mars 04, 2019, 05:53:08 »

Upendi était un lieu si animé autrefois. Mais cela remonte à bien des siècles, et je n'fais réellement vivre mes souvenirs qu'à travers cet endroit, où beaucoup de fantômes du passé résident ici, selon ma volonté. Ces ombres colorées ondulent et tapent du pied en rythme devant moi et ma compagne de soirée, en la personne de Shad. La poussière rougeâtre se soulève à chaque pas comme si elle était possédée par ma magie à son tour, alors que pour une fois, j'y suis pour rien ! Le son des percussions résonne dans le sol et jusque dans mon cœur, où s'y mêle une certaine mélancolie et une joie immense. P'tain...

Je reporte mes orbes d'émeraudes sur mon amie, curieux de connaître sa réaction. Ses oreilles s'agitent tellement que c'en est mignon. Bordel, Shad, t'es à croquer. J'suis pas cannibale, mais j'te bouff'rai bien toute crue ! Héhéhé ! Je hausse mes sourcils sombres quand dans un mouvement un peu sauvage, elle me prend les mains et me tire à elle, pour que nous puissions nous éclater avec les esprits, profitant de cette fête qui bat son plein. C'est vrai qu'il serait triste de pas en profiter mais, clairement...JE SUIS ROUILLÉ, PUTAIN ! Les grosses caisses battent le rythme, suivis des chants et cris de mes fantômes. Rouillé, vous dis-je ! C'est pas grave, au fur et à mesure de mes bonds, je retrouve mes talents de danse guerrière. Il ne manquerait plus que je sois affublé de mes plus beaux bracelets de perles, ou de mes colliers de crocs de lions et de crocodiles, et le Raf' d'antan referait surface ! Mon regard revient sur Shad, alors que mon corps ondule, sautille comme une gazelle en train de fuir. J'lui sors mon big smile, lui dévoilant mes dents de nacre. Elle s'en sort bien la bougresse ! J'peux pas m'empêcher de zieuter vers sa poitrine, qui se secoue en d'agréables petits bonds. Grrr ! RETENEZ-MOI !

La musique se calme enfin, les musiciens passant sur des xylophones d'ivoire. J'observe la louve, exténuée, et j'peux pas m'empêcher de me marrer un peu, même si j'suis également admiratif. Je fais un « O » de la bouche, faussement outré par la remarque qu'elle me lance, en plus de la pichenette sur mon gros pif. J'éclate d'un rire franc, de ma voix grave et roulante. Plus douce, elle s'approche de moi pour se coller, et j'suis pris d'un soudain frisson. Un putain de bon frisson. Ce sourire ne quitte plus mes lèvres sombres et charnues. J'arque un sourcil, perplexe, quant à l'excuse de Shad et...ses pensées friponnes ! Joueur comme je suis, j'ondule sensuellement contre elle, posant une de mes grandes paluches dans sa chute de reins. Beh quoi ? On s'refait pas !

- T'as pas à t'en faire, ma belle, vraiment. Tu viens de me redonner le sourire rien qu'en te déchaînant à l'instant. Et puis, regarde, je l'ai encore, ce sourire.

Mon autre main chemine le long de son bras pour chatouiller son épaule, ainsi que son cou, simplement. Elle termine sa course dans sa longue chevelure, que je m'amuse à peigner de mes doigts.

- Même si l'idée de...Hein ! ...est loin de me déplaire, ma gazelle !

J'en aurais presque une gaule. Presque, pardi ! Mais je suis plutôt calme pour l'instant, malgré cette chaleur qui point le bout de son nez en moi et chatouille mon bas-ventre. Et puis, elle se montre douce également, la tête collée contre mon épaule. Je baisse légèrement le visage pour de mes imposantes narines, je vienne renifler l'odeur de sa chevelure, mes doigts pianotant et massant sa chute de reins.

- Tu veux également un interrogatoire ? Mmh...Et bien...Pourquoi une jeune et belle gazelle comme toi est toujours seule quand je la croise ?

Tiens, c'est vrai ça ! T'as aucun prétendant ou quoi ? J'ose pas l'croire. C'est pas possible. Avec un corps comme ça, surtout qui ne veut plus quitter le mien dans cette paisible étreinte, comment peut-on être encore seule ?
Journalisée

Fiche  -  Un petit rendez-vous mes gazelles ?

Je suis très balèze !

" Once you go black, you never go back ! "
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 4431



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #12 le: Mars 06, 2019, 10:33:33 »

La Lycane blottissait son corps contre celui du génie, profitant tout simplement de l’étreinte. Elle lui avait posé plusieurs questions et se mis à sourire d’un air apaisé quand elle reçut les réponses. Entendre qu’elle avait réussi à lui redonner le sourire était quelque chose de rassurant. Elle le laissa lui peigner de sa main sa chevelure, relevant son visage en un « tss ! » quand il revient à la charge pour une occupation plus…charnelle. Puis vint l’instant où la Terranide devait à son tour répondre à ses questions, et puis bon, ce n’est pas comme si elle ne lui avait pas tendue la perche ! Reposant la tête à son emplacement précédent, la Louve pousse un long soupir :

« C’est vrai, tu pourrais te demander pourquoi avec le temps je suis toujours seule, ou du moins pourquoi je n’ai pas de compagnon. J’ai beau avoir eu différents amants aux cours de mes pérégrinations, je ne me voyais pas me…hum..caser ? Oui on peut dire cela ainsi. Et puis imagines si ce serait le cas, la loyauté empêcherait que nous puissions passer du temps ensemble ! Enfin, non on pourrait toujours mais sans le petit supplément qui ne te déplairait pas avoues ! »

Après ces bonnes paroles, la Lycane se retira de son emprise, tourna quelques instants ses intentions vers les esprits danseurs et musiciens, écoutant quelques instant la mélodie qui avait pris un rythme plus lent, ses oreilles s’agitant à l’écoute de cette dernière :

« Et puis…peut-être que je n’ai pas encore trouvé le bon ? Peut-être que je n’ai pas eu cette fameuse flamme qui peut naître quand on trouve sa moitié ? Elle viendra peut-être un jour, pour l’instant, c’est le cadet de mes soucis…Et puis, j’aime bien voyager seule et je pense que c’est là un de mes plus gros défaut. Un jour ça me retombera sur le coin de la gueule tu verras… »


Mais pour l’instant aucun incident à déplorer ! Certes voyager en solitaire imposait de prendre des risques que l’on pourrait éviter en équipe mais la Lycane était ainsi, elle préférait largement faire des rencontres, si possible bénéfique, durant ses voyages que d’être accompagnée sans arrêt. C’était un choix de vie et pour l’heure, elle s’en sortait, sans trop de problème, avec !  Faisant signe à Rafiki de la suivre, elle revint s’assoir sur le rondin de bois, attrapant par la suite la cruche d’eau et se servant un verre ainsi qu’à son interlocuteur, le lui tendant par la suite :

« A vrai dire, je ne sais pas si tu ressens la soif mais après cette danse, un peu d’eau, ça nous ferait le plus grand bien non ? »


Oui bon, elle était loin de savoir s’il avait réellement besoin de manger, boire ou même dormir ! Il était un génie après tout ! Et d’un côté, c’était la moindre des politesses que de proposer également de quoi s’hydrater ! Serrant le verre entre ses deux mains, la Louve observa un instant le liquide avant d’avoir un sourire en coin, une idée farfelue venant de lui traverser l’esprit. Elle posa le verre à ses côtés et repris la cruche pour verser l’eau…tout simplement au sol, cette dernière étant magique et se remplissant sans arrêt, une petite flaque apparue rapidement aux pieds de Rafiki. La Louve passa par la suite un bras par-dessus ses épaules et de l’autre main, tendit son index et décrivit un demi-cercle au-dessus de la flaque :

« Reeggggaarrddde…..tu vois ?....Ils vivent en toi…. »

Et pour confirmer ses dires, les reflets des fantômes du passés se réfléchissaient dans la petite quantité d’eau.  La Louve se retira par la suite, et passa une main gênée derrière sa tête.

« Hum désolé, je voulais juste dire que tous ces gens-là, ils continuent de vivre grâce à toi, grâce à tes souvenirs…J’espère que je ne t’ai pas blessé Raf’ ! »
Journalisée

Rafiki
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 99


Ambiance de la brousse !


Voir le profil
Fiche
Description
Esprit malin et farceur, qui aime les femmes, bigre ! Pcht ! Je peux vous montrer le chemin ! Suivez le bon Rafiki !
« Répondre #13 le: Avril 08, 2019, 07:36:37 »

Tss ? Quoi « Tss » ? Hé, c'est toi qui m'a mis la puce à l'oreille pour qu'on baise comme on l'a déjà fait ! Je n'y suis pour rien, ma gazelle ! Je ne fais que me retenir depuis qu'on s'est retrouvés, dans cette grotte. J'avoue que...Cela doit être notre rendez-vous, cet endroit. Une grotte de glace, histoire qu'on se les pèle BIEN, et qu'on fasse l'amour à en crever pour se réchauffer ! Mais là, c'est pas possible. Ma tendre compagne de soirée souhaite me faire attendre, alors je le ferais. Tout doux, Raf' ! Tout doux...

Elle voulait poser des questions, elle l'a fait. C'est à mon tour maintenant, et je me suis toujours demandé pourquoi un si joli minois voyageait tout seul. Pourtant, c'est une Terranide superbe, sauvage et douce à la fois, intrépide, qui a de puissants pouvoirs, et qui en plus, peut devenir dragonne ! C'est le jackpot là, je ne vois pas la chose autrement. Ah ! J'oubliais le principal : c'est une BOMBE au lit ! Voilà le tableau pour décrire Shad. Alors pourquoi elle si solitaire ?

Mais j'ai mes réponses désormais. Elle n'a jamais eu la petite étincelle, celle qui enclenche le feu de l'amour et de la passion, brasier dévorant qui peut nous faire aimer la vie, comme la détester parfois. Ce même feu qui a dévoré mon corps autrefois, mais pas mon âme. Je me pince les lèvres pour ne pas penser à ce petit barbecue où j'ai été les bons ribs à faire griller. Ferme ta gueule, Raf' ! C'était il y a des siècles, cette histoire !

- Je suis un homme qui sait se tenir, m'enfin!

Pas tout le temps, maiiiiis...Pour Shad, je le saurais. Ou j'irais la titiller pour qu'elle craque. Maiiis...

- Mais il est vrai que de voyager toute seule, ça t'apprend à te débrouiller, et tu peux tomber sur plus fort que toi. Comme moi, en fait!

Je m'écarte un peu. Je montre mes muscles.

- J'ai des pouvoirs cosmiques phénoménaux ! Mais j'suis pas enfermé dans une bouteille, moi. Enfin, après, j'irais pas les utiliser contre toi, sauf si tu m'y obliges...

Shad est mon amie, mais je ne suis pas fou. Je connais les êtres qui peuplent la Terre et Terra. J'en ai traversé des siècles, à les observer, les manipuler aussi. Je ne suis pas tout blanc, et je ne suis pas tout noir non plus. Noir...Vous avez compris la blague ? ...Bon. Cependant, je sais que même si une personne est bien intentionnée, elle peut révéler un tout autre visage dans des situations extrêmes, notamment qui peuvent amener vers la mort. Mais, passons.

Je prends place sur un des gros rondins qui sont posés là pour servir d'assises, prenant le verre d'eau que ma belle gazelle me tend. Je la remercie d'un sourire Colgate et je bois une gorgée. C'est vrai que se déchaîner sur ce genre de sons donne soif. Et puis, je la vois faire, foutre la flotte au sol. J'arque un sourcil. J'comprends rien ! Qu'est-ce que tu fous, Shad ? Ma foi, je la laisse faire, et v'là qu'une flaque, une bonne grosse flaque apparaît devant moi. J'y fous un orteil, amusé. Ma compagne de soirée m'entoure les épaules de son bras, puis se penche sur la flaque...Elle me sort ça, vraiment ? Je n'peux pas m'empêcher de sourire, et de rire un peu.

- Tu ne connaîtrais pas le film du Roi Lion, toi, par hasard ? Mais genre, par cœur?

Quoi ? Elle doit connaître la Terre, hé ! Vu comment elle voyage et tout. Mais oui, elle a raison. Y'a bien les reflets de mes fantômes dans cette flaque, ces esprits que je fais vivre grâce à mes souvenirs, et à mes pouvoirs. Un soupir s'extirpe de mes lèvres gonflées, mais je garde le sourire.

- Si tu devais revivre un souvenir, ce serait quoi, ma belle ? Ah ! Et si tu me dis notre première rencontre, j'te saute dessus.

Mise en garde, elle a intérêt à faire gaffe à ce qu'elle dit. J'attends tout de même une réponse de sa part. Pour détendre l'atmosphère, je me défais d'elle, et je me remets à danser, tout en sautant dans la flaque d'eau, nous éclaboussant tous les deux au passage. Je suis rieur. Je me sens léger.
Journalisée

Fiche  -  Un petit rendez-vous mes gazelles ?

Je suis très balèze !

" Once you go black, you never go back ! "
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 4431



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #14 le: Avril 25, 2019, 01:34:31 »

Se batte contre Rafiki ? Quelle idée farfelue ! Mais oui, le génie à la couleur d’ébène avait bien raison sur un point : la Terranide pouvait par ses voyages apprendre à se défendre mais également rencontrer des êtres dotés d’une force supérieure à ses capacités, ce qui la mettrait dans un sacré embarras. Et Rafiki était l’une de ces personnes, du moins, s’il serait son ennemi, mais heureusement c’est loin d’être le cas ! Oubliant cet état de fait et voulant surtout faire sourire le vieux singe, la Louve fit donc couler de l’eau sur le sol et lui sortie une citation issue d’un dessin animé qu’elle avait pu voir quand elle était sur Terre.

« Oh je n’irais pas jusque là pour le par cœur, mais je dois avouer qu’il est assez.mémorable »

Elle ne le regarde pas la suite, quelque peu surprise par sa proposition, revivre un souvenir ? Ces souvenirs elle les avaient déjà dans sa mémoire donc comment pouvait…question idiote, si il le lui proposait, c’était qu’il en avait les capacités ! C’était Rafiki tout de même ! Glissant son index et son majeur sous son menton, la Terranide se mis à le frotter tout en plissant ses yeux, imitant de ce fait quelqu’un de concentré. Que pouvait-elle bien lui demander ? Elle avait beau réfléchir, aucune idée, aucune proposition ne lui venait à l’esprit. Du moins elle en avait une mais…cela aura l’air d’être un bel anachronisme. Et pour ce qui était du sous-entendu de revivre leur première rencontre, la Louve rétorqua :

« Revivre notre première rencontre ? Voyons, elle ne sera jamais aussi parfaite que la première fois Raf’ ! Et…voilà bien le souci, revivre un souvenir, est-ce vraiment une bonne chose ? Je veux dire, on se souvient comment il s’est passé, et on pourrait chercher à le changer ou non et selon ça risque de nous blesser…-elle secoua la tête négativement – très peu pour moi, je garderais en mémoire mes bons comme mes mauvais souvenirs par contre… »

Elle porta son attention sur la flaque d’eau et se souvient de ses paroles, ses paroles qui étaient issus d’un film d’animation vu sur Terre il y’a maintenant plusieurs années. Aurait-elle l’occasion de le revoir ? Les probabilités étaient minces à moins que le génie eût la possibilité de lui permettre de le visionner à nouveau ? Après tout, pourquoi ne pas essayer ? Elle le regarda avant de déclarer :

« Tu as bien parlé du Roi Lion et du fait que je devais le connaître par cœur non ? Malheureusement, ça fait des années que je ne l’ai plus vu alors…si c’est possible…que dirais tu de le regarder de nouveau ensemble ? Et même d’autres films si tu veux ! La télévision, ce n’est pas vraiment à l’ordre du jour dans ce monde…Alors oui, on peut dire que ce serait un souvenir à revivre….Du moins si tu veux bien sûr, je te force à rien ! Je me doute que tu aurais préféré autre chose comme notre première rencontre par exemple… »

Dit-elle en passant une main quelque peu gênée à l’arrière de son crâne, ses oreilles lupines rabattues vers l’arrière.



Journalisée


Tags: creature  terranide  retrouvailles  social  
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox